Soutenez le forum !
1234
Partagez

La résonance et après ? [Libre/Iwa]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 20:25
Une semaine s’était écoulée depuis l’assaut sur Iwa. La vie essayait de reprendre son cours petit à petit dans le village tandis que chacun pansait ses plaies et essayait de se remettre des petites difficultés qu’il avait pu rencontrer. Et des difficultés, il y en avait eu beaucoup. Tsuyoshi avait écouté et s’était aussi remémoré ce qu’il avait vu. Les gens affirmaient que beaucoup de prodiges avaient été recensés à l’échelle de Tsuchi no Kuni. On racontait que de simples civils avaient acquis soudainement des pouvoirs ninjas et vice versa. On racontait aussi que des animaux avaient apparu avec des pouvoirs et la déduction la plus logique était que probablement des kuchyoses avaient été dépouillés de leurs pouvoirs. Tsuyoshi lui de ses propres yeux avait vu des Borukan se changer en lave, phénomène devenu assez récurrent au sein du village pour que presque chacun, à défaut de le voir de ses propres yeux eut vent de cette histoire ne serait-ce qu’à travers un ami, un parent. Tant de bouleversements qui changeaient le quotidien du village ninja.

Tsuyoshi avait eu à réfléchir sur les conséquences de tout cela. Il s’était fait une idée et avait entrepris de poser un acte qui allait peut-être aider le village à aller de l’avant en ces temps troubles. Sans tête, Iwa naviguait à vue. La chose était vite dit, certes car bien vrai qu’il n’y avait aucun ninja officiellement n°2 dans la hiérarchie du village, un Conseil iwajin avait été mis en place et il décidait en l’absence de Kage. Seulement un Conseil est un Conseil est généralement ce type d’organe est connu pour sa lenteur. Ses membres se réunissent d’habitude peu régulièrement et pire parfois n’arrivent pas à s’entendre sur des orientations claires à causes d’intérêts divergents. Là où tout un village gagne en efficacité sous l’impulsion d’un Kage dynamique il peut gagner en léthargie sous la direction d’un Conseil lourd et difficile à manœuvrer.

Pour ces raisons et afin d’aider à la propagation et l’échange d’informations inter iwajin sinon tsuchijn, Tsuyoshi écrivit plusieurs affiches qu’il posta un peu partout dans le village ninja. A tous les carrefours, à proximité de tous les lieux de rassemblement de civils et de ninjas, aux crocs rocheux partout l’invitation pouvait être facilement lue. Elle disait ceci :

A tous les iwajins disponibles ou ayant à cœur d’y participer, un forum sera ouvert à l’académie Hashira, sur le terrain d’entrainement. Il s’agira d’échanger sur les événements liés à la résonance et leur impact sur Iwa et plus globalement Tsuchi mais surtout de pouvoir s’échanger des objets devenus inutiles pour nous et probablement très intéressants pour d’autres.

L’annonce placée, Tsuyoshi attendit le jour venu depuis le matin, dès les premières lueurs de l’aube à l’endroit indiqué. Il se contenta d’accueillir les gens et d’essayer de répartir ceux qui venaient en cinq groupes. Un groupe par affinité. Tous ceux qui avaient vu leur affinité première changée étaient réunis en un endroit du terrain non loin des autres. Une pancarte, sommaire était confectionnée pour l’occasion avec des moyens rudimentaires. Les gens pourraient se promener d’un côté à l’autre du terrain cherchant des occasions de faire du troc ou d’acheter et vendre. Les discussions par ailleurs allaient bon train sur tout ce qui s’était passé dans Iwa et dans Tsuchi lié à la résonance.

Tsuyoshi lui était souvent du côté de ceux qui étaient désormais des manipulateurs de la terre. Parfois il lui prenait l’envie de faire le tour notamment du côté des utilisateurs de raitons. Peut-être trouverait-il quelqu’un à qui refourgué ses parchemins raiton dont il n’aurait probablement plus besoin ?


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


La résonance et après ? [Libre/Iwa] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 21:09
La première à arriver sur place n'était d'autre que Toph, sa cousine. La semaine avait été longue et éreintante - sans compter ces changements dans son contrôle de son chakra ! Oui, ce petit forum d'échanges de parchemins était une halte bien méritée pour se changer les idées et prendre le pouls du village.

Car même une semaine après, la direction d'Iwa était incertaine. Elle salua très respectueusement son cousin - qui avait affronté l'informatrice d'Ame et un assimilateur apparemment.

Salut Tsuyoshi. Contente de voir que tu te sens mieux.

Toph avait eu l'occasion de le voir délirant au commissariat. Ensanglanté. Mais là, son cousin semblait dans une forme presque olympienne. Elle s'approcha de lui et commenta quelques peu sur la bonne idée qu'était son initiative. Cela n'était pas sans rappeler sa propre entreprise de vente et d'achat de parchemins - même si les résultats de cette dernière étaient très limités pour le moment. La Hyûga devrait sans doute pousser son entreprise plus sur l'internationale. Cela ne promettait pas d'être chose aisée.

La chunin n'avait pas grand chose à proposer pour le moment - même si elle avait potentiellement quelques parchemins qui devaient arriver par voie postale et qu'elle pourrait partager. Mais pour l'instant, elle venait surtout chercher des techniques basiques.

Pour ma part, je recherche des techniques dotons, et je dispose de quelques informations sur ce phénomène de résonance même si c'est mince. Le phénomène est mondiale, d'après les rapports. Et plus personnellement... Ma maitrise du chakra en a été altérée, et je dois réapprendre certaines techniques doton. Mes techniques Jishin... ne semblent également plus possibles à faire. Il faudra que je réfléchisse à un autre style.

Telle était Toph. Perturbée, mais allant de l'avant. Elle réapprendrait ses techniques doton, et des parchemins pouvaient l'aider à faciliter cet apprentissage tout en lui laissant l'opportunité de se consacrer à l'exploration de sa deuxième affinité toute récemment découverte et à son pacte des ours. Elle avait eu beaucoup de chance face à Mamushi et comptait bien ne plus laisser ce genre d'affrontements au hasard, dans le futur. Elle se constituerait un panel de techniques encore plus solide et implacable, tout en faisant un tour des différents genins pour s'assurer qu'ils soient prêt pour les guerres qui s'annonçaient.

Le Yuukan ne connaitrait pas de période de paix avant longtemps.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 22:21
Tsuyoshi fut content de voir Hyûga Toph arriver. Cela faisait un petit moment qu’il ne l’avait pas vue. En réalité, il ignorait ou alors avait oublié l’épisode du commissariat. Comprenez que certains moments de notre vie soient inconsciemment cachées par notre cerveau ou gardé enfoui dans une partie protégée du cerveau. Une manière comme une autre pour le cerveau de protéger l’intégrité mentale de l’être dont elle était le centre de commandement. Tsuyoshi donc ne se souvenait guère de ce moment peu glorieux où il chialait quasiment baignant dans son sang. Non, la dernière fois qu’il avait vu Toph, tous deux étaient dans une excellente forme.

_ Toph ! J’espère que tu vas bien. Oui je vais mieux. J’ai été blessé et hospitalisé pendant deux jours… Puis j’ai dû garder le lit encore quelques jours supplémentaires chez moi. Mais je vais beaucoup mieux. Je garde une vilaine cicatrice cela dit et mes mouvements ne sont pas encore fluides. Je ne peux pas pour l'instant reprendre les entraînements. Du moins pas comme avant.

Tsuyoshi s’était massé la jambe comme pour montrer l’endroit où il s’était blessé. Il avait une assez grosse cicatrice à l’exact endroit où la lame de cette kunoichi qu’il affronta pénétra. Il avait failli être découpé tel un jambon. L’os de sa jambe avait été mis à découvert, bien visible. Sa jambe n’était plus douloureuse, mais elle n’était pas encore à 100% rétablie. Au-delà de cela, il avait encore quelques marques sur son corps. Des marques qui laissaient comprendre qu’il avait subi des blessures autres que celles de sa seule jambe. En réalité, Tsuyoshi avait aussi été brûlé au premier degré. Les médecins iwajins avaient fait des miracles.

_ On raconte partout l’exploit que vous avez réalisé… On vous appelle désormais les Amazones Hisa, la kunoichi Gabushi et toi. Il est vrai que vous avez été d’une aide plus que déterminante pour le village.

Tsuyoshi avait lâché ces mots le plus naturellement du monde. Plus que jamais il s’imaginait combien le fossé entre lui et sa jeune cousine était profond. Lui avait survécu difficilement à un combat contre une kunoichi errante, certes coriace. Elle avait contribué à zigouiller un ninja extrêmement dangereux. Le Chuunin enchaîna :

_L’autre jour je discutais avec le cousin Dan… Un Conseil clanique va avoir lieu sous peu comme tu le sais. Et bien entendu tu sais pourquoi on se réunit… Je pense comme eux. On doit aller de l’avant, il n’y a plus de raisons à demeurer avec ce statut quo…

Toph en tant que représentante clanique savait bien entendu qu’un conseil allait être réuni. Elle n’en était pas l’instigatrice mais probablement qu’elle allait en bénéficier grandement. Pour changer de discussion, car ils n’étaient pas en ces lieux pour cela, le Chuunin poursuivit dans la foulée :

_ Tu sais que depuis la résonance j’ai perdu mon affinité raiton ? Fit le Hyûga l’air un peu gêné. Il continua. Maintenant je suis logé à la même enseigne que toi. Le Doton… Ça me fait tout bizarre.

Il se tut un instant. Rien que ce changement d’affinité impliquait à lui seul de gros changements dans sa vie de tous les jours. Il en était conscient même s’il n’en prenait pas encore la pleine mesure.

_ Un phénomène mondiale hein… Et sait-on qu’elle est l’origine ? Encore l’homme derrière l’attaque d’Iwa ? On raconte qu’il serait à la tête du nouvel Empire au pays du Feu… Quoi qu’il en soit, tout ceci n’est pas une bonne chose surtout si la résonance peut avoir lieu à nouveau et le pire, surtout si cela peut être provoqué à volonté. Tu te rends comptes ? Il y chaque toujours plus d’anciens civils qui viennent à Iwa pour essayer de s’inscrire à l’académie ninja histoire de s’enrôler dans l’armée et en même temps développer leurs nouveaux pouvoirs. A côté on a d’ex ninjas en pleine déprime puisque n’étant plus capable de manifester le moindre pouvoir. Et mes yeux l’ont vu. Leurs tenketsus ne sont plus chargés en chakra… Il n’y a plus ce flux ou alors il est si faible qu’il en est quasiment imperceptible. Cela fait peur Toph…

Tsuyoshi porta son regard sur sa cadette. S’imaginait-elle un jour perdre du jour au lendemain son chakra, toute capacité de produire des jutsus ? Comment se sentirait-elle si cela devait arriver ? Tsuyoshi s’était déjà posé la question lui… Il se sentirait probablement inutile et songerait régulièrement au suicide. Le changement était brutal. Trop brutal…

_ Sinon pourquoi penses-tu ne plus être capable de produire tes techniques Jishin ? Avec un peu d'entrainement et du temps tu devrais pouvoir y arriver à nouveau normalement surtout que tu n'as pas perdu ton Doton apparemment. A moins que tu sentes intérieurement qu'il y a quelque chose de changé ?

_________________
Spoiler:
 


La résonance et après ? [Libre/Iwa] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Han Musashi
Han Musashi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 0:04

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
La résonance et après ?


La résonance et après ? [Libre/Iwa] Iwa12

--------------------------------------------------

Musashi était aussi arrivé à ce forum, un événement qui, en tant normal, ne l’aurait pas intéressé le moins du monde. Cependant, l’un des thèmes évoqué par l’organisateur l’intéressait au plus haut point, il ne s’agissait nulle autre que de ce qui était communément appelé la « résonance ». Un phénomène bien étrange, proche du mysticisme, que le Han avait toujours du mal à expliquer. Ce phénomène l’intriguait grandement, surtout après sa transformation avortée. S’il avait pu y échapper, malheureusement beaucoup d’autres succombèrent ou perdirent leur pouvoir.

Vous l’aurez compris, le manipulateur du cristal était là pour se rencarder sur cet étrange phénomène qui aurait, à priori, affecté le monde tout entier. C’était difficile d’imaginer, impossible même, se disait Musashi, cependant il restait ouvert d’esprit car, il savait qu’en ce monde, il y avait certaines choses qui dépassaient l’entendement. La résonance en faisait sans nulle doute partie, bien qu’elle semble plus de l’œuvre d’un dieu qu’un shinobi.

Quoi qu’il en fût, Musashi était là, en train d’observer les personnes présentes discuter et s’échanger des parchemins en tout genre. Il se souvint alors qu’il avait en sa possession un parchemin Doton permettant d’apprendre une technique basique mais pas moins intéressante. Sachant que ce parchemin ne lui était d’aucune utilité, il se disait qu’il pourrait éventuellement l’offrir à une autre personne, susceptible d’être intéressé par le jutsu qu'il renfermait. Cependant, le plus important demeurait la résonance.
En effet, le manipulateur du shôton souhaitait en savoir plus, mais aussi de voir s’il y avait d’autres personnes qui avaient vécu la même expérience que lui. Une expérience fort désagréable, qui l’avait conduit dans son monde intelligible où il dût faire face à maintes obstacles pour retrouver le monde physique. C’était d’ailleurs en franchissant ces obstacles que Musashi était parvenu à stopper sa transformation, ou tout du moins c’était ce qu’il en avait conclu.

Bref, le Han finit par tomber rapidement sur une connaissance, il s’agissait nulle autre que celle qu’il surnommait la « génie » des Hyûga. En effet, il s’agissait bel et bien de Hyûga Toph, une des héroïnes de la guerre qui opposa la citadelle d’Iwagakure à la horde des mercenaires. Cela lui valut d’ailleurs le surnom d’amazone, aujourd’hui scander par bien des personnes au sein de la cité. Nombreux étaient les enfants, garçons comme filles, courant dans les rues de la cité en jouant aux « amazones ». Aux côté de la Hyûga se trouvait une autre personne, bien plus âgée, parlant familièrement avec la Chûnin. Musashi s’approcha d’eux, écoutant une partie de leur conversation sans les interrompre, puis finit par se présenter à eux.

« Comme ça, vous aussi vous avez été affecté ... ? Il faut croire qu’on l’a tous été d’une façon ou d’une autre. » Lança Musashi, en surprenant ses interlocuteurs. « Oy, Toph-senseï, et vous monsieur, content de voir que nous n’avez pas fini comme la plupart de ceux qui nous ont quitté aussi prématurément. » Reprit-il, en les saluant respectueusement.

Musashi ne se doutait pas encore que l’autre individu était aussi un Hyûga, cela ne l’empêchait toutefois pas de saluer aussi respectueusement que possible. Quant à Toph, c’était elle qui l’avait aidé à passer son examen pour devenir genin, et par la suite elle l’avait aussi aidé à apprendre une technique qui l’avait bien aidé durant la guerre. Ainsi, on pouvait d’une certaine façon dire qu’il la connaissait assez bien. Si cette dernière devait probablement garder peu de bon souvenirs le concernant, notamment pour toutes les fois où il l’avait harcelé, il n’en était pas moins que Musashi n’avait plus rien à avoir avec celui d’autrefois. Entre l’alerte des prisonniers, où Abuto avait failli y passer, et les événements récents, le Han en ressortait incontestablement grandi. Il avait plus confiance en lui, et avait désormais le sens du devoirs et des responsabilités.

Quoi qu’il en fût, il souhaitait prendre part à la conversation avec les deux Hyûga, il était persuadé que ces deux-là pouvaient lui apprendre davantage, c’était du moins ce qu’il en conclut en écoutant une partie de leur conversation. Par conséquent, il se servit de ce qu’il avait entendu pour s’immiscer davantage dans cette échange qui promettait d’être intéressante.

« Je suis navré que tu ais perdu ton raiton, le bon côté des choses c’est qu’avec Toph-senseï tu devrais pouvoir apprendre rapidement plein de techniques doton. » Lança -t-il, avant de se souvenir qu’il avait en sa possession le parchemin doton. Il glissa sa main dans la poche interne de sa cape, puis se saisit dudit parchemin qu’il tendit à Hyûga. « En parlant de Doton, je suis tombé sur ça durant la guerre, ça devrait t’intéresser je crois. Peut-être que tu pourrais aussi l’apprendre à ton collègue. » Reprit-il, en tendant le parchemin à Toph. « D’ailleurs, comment est-ce que tu t’appelles ? Moi c’est Musashi, Han Musashi ! » Conclut-il, d’un très léger sourire.



_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] D89k
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 10:50
Le Loup se promenait dans les rues, surveillant que rien ni personne n'avait été oublié pendant cette semaine de reconstruction et de soins pour nombre d'Iwajins. Il remarqua quelques passants autour d'une affichette qui discutaient, visiblement avec l'envie d'aller à l'endroit dont elle parlait. Ashitaka s'approcha alors de ce petit groupe, s'enquérant du contenu de l'affiche qui semblait avoir son petit effet.

« Madame, messieurs. L'affiche parle de quoi exactement ? »

Les passants mirent un petit moment à comprendre qu'il s'adressait à eux, puis l'un d'entre eux sembla le reconnaître et s'inclina en partie. Ouvrant la main pour lui signifier que ce n'était pas la peine, paume ouverte et tendue vers lui, Ashitaka sourit légèrement. Malgré son jeune âge, il savait que son grade et son placement au sein du clan Borukan incluait une certaine forme de renommée bien que cette dernière soit encore trop limitée à son goût. Il avançait cependant simplement, commençant à détailler ce qui était écrit. Il ne put retenir un nouveau sourire plus grand, Iwa ne changeait pas.

« Comme vous pouvez le voir Borukan-san, il s'agit d'une invitation à une discussion sur le sujet de ce qu'il s'est passé il y a une semaine, cette vague d'énergie étrange qui a chamboulé beaucoup de monde. Vous n'avez pas été affecté, j'espère ?.. »

Hochant négativement la tête, Ashitaka "rassura" ainsi l'homme d'une trentaine d'année qui semblait avoir eu vent de qui il était.

« Rien de grave de mon côté. Certains de mes camarades n'ont pas eu cette chance cependant. Merci pour l'information, j'en ferai bon usage. »

Saluant le quatuor qui se tenait là avec respect, il repartit tranquillement, pensif, rentrant chez lui pour se reposer. Maintenant qu'il y pensait, il avait en effet une sensation de froid, de calme qui n'était pas présente ainsi jusque là. Un manteau de glace qui lui recouvrait le coeur et lui permettait ainsi de rester bien plus calme en toute circonstance. Mais il n'en était nullement gêné et le médecin qui l'avait osculté il y a quelques jours lui avait dit que ce n'était rien, une simple manifestation de son chakra qui devrait passer dans les prochains jours.

À l'aube, l'homme aux yeux d'ambre sortit du quartier Borukan pour se diriger vers l'Académie Hashira, katana à la ceinture et mains dans les poches. Il allait à cette réunion dont il avait entendu parler la veille au soir, réunion que l'organisateur avait encore réussi à ramener à un échange commercial malgré le sujet principal qui aurait largement justifié un rassemblement à lui seul, on ne se refaisait pas.

Rentrant sur le terrain d'entraînement après une marche tranquille dans les rues calmes de la Roche, le Loup s'approcha de l'un des groupes, écoutant un peu ce qui s'échangeait. Il remarqua d'ailleurs l'une des Hyûga les plus connus d'Iwa, Toph. D'après les quelques informations qu'il avait pu glâner ça et là, elle était l'une des trois kunoichi qui était venu à bout de l'attaquante principale, celle qui dirigeait tous les autres, Mamushi. Un adversaire redoutable à n'en pas douter.

Silencieux pour le moment, il écouta les quelques échanges oraux, assez banals pour la plupart. Ainsi le phénomène était mondial, ça c'était intéressant. Si Iwa n'était pas la seule touchée, alors la source n'était pas nécessairement de l'attaque même. Probablement pas d'ailleurs. Le Kunai Émoussé aurait peut-être quelques informations à ce sujet. Contacter la directrice du journal pourrait avoir son intérêt, à condition de le faire dans le respect et les règles de l'art pour ne pas avoir l'effet inverse. Un échange d'informations courtois pouvait certainement aboutir à quelque chose d'intéressant pour le village.

« Ohayo gozaimasu. Je suis Borukan Ashitaka. J'ai vu votre affiche, vous avez des idées un peu de l'origine de cette vague de pouvoirs ? En tant que membre du Conseil, vous avez peut-être eu accès à des informations qui pourraient aider à le déterminer, non ? Dans le cas contraire, un échange avec la rédactrice du Kunai Émoussé, Ohana si je ne m'abuse, pourrait certainement nous apporter des informations rapidement sans avoir à attendre la sortie du journal. Histoire de prendre un peu de court les autres puissances qui semblent s'agiter ces temps-ci. »

Il s'était adressé directement à Toph avant d'observer un peu les autres participants à cette discussion. Il avait parlé plus qu'à son accoutumée mais cette petite réunion informelle ne pouvait servir qu'à cela, alors autant le mettre à profit.

« Si le Conseil a besoin d'aide d'ailleurs, le clan Borukan est là pour agir. Moi le premier. D'ailleurs, Muramasa-san est-il rentré ? »

Ashitaka était un peu curieux de savoir si son étrange oncle éloigné était de retour, savoir comment il réagirait face à ces nouvelles accablantes qui avaient maintenant fait le tour d'Iwa. Le Yondaime Tsuchikage était mort ainsi que la dernière des trois premiers Taichô, Naari Etsuko. Deux pertes lourdes qui venait réduire considérablement le pouvoir décisionnel actuellement en place. Toph, du haut de ses quatorze printemps, était la seule à avoir une légitimité reconnue par l'ancien pouvoir jusque là, sans doute allait-il falloir trouver rapidement de nouvelles personnes pour assurer ces rôles et le Loup comptait bien être l'une d'elles.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Ashii


Dernière édition par Borukan Ashitaka le Mar 4 Juin 2019 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 15:59
Le forum attirait finalement du monde. Destiné à se dérouler sur une journée, il pourrait probablement porter ses fruits et permettre à tous ceux qui traîneraient dans le coin d’échanger des informations, de discuter, d’échanger des objets, d’en vendre. Bref, l’intérêt s’en allait grandissant à mesure que le nombre de visiteurs croissait. Il y eut un homme qui vint directement vers le duo Hyûga qui discutait sereinement. L’homme en question ou plutôt le jeune homme avait les cheveux blonds et longs. Il avait de grands yeux et une mise qui laissait penser qu’il était plutôt nanti ou alors de haute naissance. Il aborda le duo en lançant une phrase qui lui permettait de s’introduire. Presque aussitôt il salua Toph. La jeune kunoichi était connue, très connue. Passer pour un inconnu aux côté de Toph ne l’étonnait plus. C’était probablement le cas de beaucoup de personnes lorsqu’elles étaient en compagnie de l’Amazone.

_ C’est un véritable drame à bien des égards que nous vivons là cher-ami. Je suis en effet heureux de n’avoir pas été affecté négativement. Affecté… Nous le sommes tous je le crains. De près ou de loin… Positivement ou négativement…

L’impact de la résonance ne devait pas être pris à la légère. Les nations ninjas devaient tenter d’en résoudre le problème au plus vite. Trouver son origine, trouver et comprendre le mécanisme afin d’éviter que ce phénomène se reproduise ou alors tenter de ramener les choses à leur état primordial. Cette dernière option était-elle possible d’ailleurs ?

_ J’avoue que perdre mon raiton me déboussole un peu… Il regarda Toph alors que le nouveau venu lui suggérait qu’apprendre auprès de la kunoichi pourrait lui être très utile. Certes. Mais le pouvait-elle encore ? Il est vrai que Toph adorait enseigner. Mais était-elle dans les dispositions pour le faire à l’heure actuelle ? A vrai dire, Toph me disait à l’instant qu’elle n’était plus sûre de pouvoir utiliser certaines de ses anciennes techniques et qu’elle devait en réapprendre… Le Hyûga regard le parchemin que le nouveau venu tendait à la Hyûga. Il parla d’un parchemin doton.

_ Oui Toph en ferait probablement un meilleur usage que moi. Après s’il s’agit d’une technique fort intéressante, elle me l’apprendra certainement. N’est-ce pas Toph ?

Tsuyoshi reporta son attention sur son interlocuteur. Ce dernier s’était présenté et il invitait le Hyûga à le faire. Ce dernier répondit. Tsuyoshi… Hyûga Tsuyoshi. Oui, il savait qu’il était ardu de deviner au premier abord qu’il était un Hyûga. Il n’en avait pas les yeux. Du moins, pas tant qu’il n’avait pas mis en activité son dojutsu.

C’est alors qu’un nouvel arrivant vint aborder le trio. Bien entendu comme à chaque fois c’était Toph qui était reconnue la première. L’homme se présenta. Borukan Ashitaka… Tsuyoshi avait déjà entendu ce nom… C’était le nom d’un Jonin. Tsuyoshi connaissait le nom de la plupart des Jonins sans toutesfois tous les connaître. Normal, les Jonins n’étaient guère légion dans le village d’Iwa. Les Chuunins étaient beaucoup plus nombreux et les Genins encore plus.

_ Enchanté ! Je suis pour ma part Hyûga Tsuyoshi. Fit alors le Hyûga en répondant au Borukan. Il le détailla du regard sans impolitesse, lorsque ce dernier notamment regardait les autres interlocuteurs, pour mettre un visage et une allure à ce nom.

_Il est vrai que le Conseil aura un rôle important à jouer dans l’immédiat le temps que le Daimyo nomme un nouveau Kage. Les temps sont troubles… Et Iwa plus que menacé. Mais j’ai foi au Conseil et au Daimyo. Ils sauront agir vite et bien. Fit alors le Hyûga en regardant Toph. Ses yeux disaient combien il lui faisait confiance. Il enchaîna pourtant : Cela dit, je pense que des missions devraient être envoyées à Kumo et à Kiri afin d’échanger avec ces villages et recueillir un maximum d’information sur ce phénomène. De plus, nous avons perdu des hommes à Kumo… Des êtres qui nous étaient chers…

Le Hyûga lâcha un soupir. Il baissa les yeux. Non, les derniers événements n’étaient guère amusants. Tout ce qui s’était passé laissait entrevoir des jours sombres pour Iwa.

_________________
Spoiler:
 


La résonance et après ? [Libre/Iwa] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 18:14
Toph écouta son cousin décrire ce qu'il avait subit. Elle n'apprit rien de nouveau - elle avait pris soin de s'informer de son état de santé à l'hôpital, même si elle n'avait pas eut le temps de passer le voir. Tsuyoshi n'était peut-être pas son ami le plus proche dans ce village, mais c'était indéniablement avec Kami le Hyûga qu'elle respectait le plus. Et cela signifiait qu'elle gardait un oeil sur lui.

La famille, avant tout.

Etre blessé n'est pas un synonyme de défaite, si cela signifie que tu es toujours en vie. Surmonte ta rééducation et deviens plus fort. Le clan... a besoin de toi, et de chaque Hyûga talentueux.

Toph découvrit ainsi pour la première fois son surnom. L'Amazone. Une guerrière farouche et sans peur. Se sentait-elle à la hauteur d'un tel titre ? A vrai dire, non. Néanmoins, force était de constater qu'avec Hisa et Gabushi elles avaient fait du bon travail et travailler en équipe de manière majestueuse. Une équipe entièrement féminine.

L'Amazone ? Et bien, je suppose qu'on ne choisit pas toujours ce genre de surnom, mais cela aurait pu être pire. On a surtout agit en catastrophe et essayé de limiter la casse. J'aurais voulu en finir avec Mamushi plus tôt. Une minute plus tôt, et il y aurait eu tellement de morts en moins. Peut-être même que le Tsuchikage lui-même...

Toph ne termina pas sa phrase. D'un côté, elle se sentait coupable de ne pas avoir réussi plus rapidement sa mission - et indirectement la mort de son responsable. D'un autre côté, elle était extrêmement satisfaite d'avoir survécut à pareil affrontement. Quoi qu'on en dise, ses compétences avaient été un tantinet trop faibles. Elle ne ferait pas la même erreur deux fois d'affilés. Elle deviendrait encore plus forte, encore plus décisive. Et elle aiderait Iwa pour tout ceux qui étaient morts pour que le village survive et prospère.

Elle le ferait pour Senku, pour Shin, pour Musashi, pour Yoshitsune et enfin, pour Kyoshiro. Que leur sacrifice ne soit pas vain.

La conversation se dirigea vers le clan. Apparemment, Tsuyoshi s'était non seulement rendu compte que Toph préparait le terrain pour prendre le contrôle du clan Hyûga, mais était également prêt... à la soutenir d'une certaine façon ? Elle avait été à peine au courant de cette réunion. D'un autre côté, elle devenait un pilier d'Iwa - ou du moins tentait de le devenir - et ne pouvait guère être ignorée de son clan. Et elle ne pouvait réciproquement plus ignorer les siens.

Oui, les Hyûga ont trop stagnés. S'il y a une chose que je dois à notre famille, c'est bien de les aider sur ce chemin.

Elle n'en dit pas plus. Pas ici, pas en public, mais ses ambitions n'étaient pas diminuées avec son retour à Iwa. Son cousin lui appris quelque chose sur la résonance. Il avait perdu son affinité raiton. Si découvrir une deuxième affinité était rare mais documenté, en perdre une... En voilà un phénomène intéressant. La résonance touche donc même la racine et la nature du chakra individuel ?

Hum, tu as perdu ton affinité ? J'ignorais que c'était possible. Je vais rajouter cela au rapport qu'on est en train d'écrire sur la situation. Tu y gagnes au change, je pense, mais c'est un avis personnel. Et pour répondre à ta question sur le jishin, non ce n'est plus possible. Je mélangeais le chakra doton avec mes compétences Hyûgas. Et si cela devrait être en théorie toujours faisable, je crains que la forme pratique que cela donnerait ne serait plus suffisamment pratique en combat. Qu'importe, je trouverais un autre moyen. Pour ce qui est de l'origine de ce phénomène, je n'en sais trop rien. Je manque de nouvelles d'une équipe dépêchée à Hayashi. Peut-être qu'ils en sauront plus ? Mais difficile de relier cela à l'émergence de l'Empire. Bien que le timing est bien étrange.

Tandis qu'elle terminait de répondre à son cousin, ce fut une tête blonde qui arriva à sa hauteur qui attira son attention. Un genin qu'elle connaissait et qui s'était démarqué pendant les récents évènements en affrontant des mercenaires avec une efficacité exemplaire. Un genin a qui elle avait appris une technique, et qui était un un fucking stalker. Enfin, elle était quand même contente qu'il soit lui aussi en vie. Et reconnaissante de son cadeau - un parchemin doton. Voilà qui lui serait utile. Elle lui fit un sourire carnassier avant de lui dire.

Musashi, sale teigne. Même les mercenaires n'ont pas réussi à se débarrasser de toi ? Cela ne m'étonne même pas... Mais je te remercie pour ce parchemin. Cela sera d'un aide précieuse pour retrouver mon doton. Et je te l'enseignerais avec plaisir, Tsuyoshi-san. Tu sais que je ne rechigne pas à partager mon panel de techniques.

Un autre intervenant arriva. Toph ne le connaissait pas - sa chevelure l'annonça comme un Borukan, et sa présentation le confirma. Néanmoins, son visage était inconnu à la chunin et son nom aussi d'ailleurs. Ce n'était point quelqu'un de connu à Iwa, mais ce n'était pas un problème en soi. Toph n'était pas du genre à repousser des inconnus, encore moins des iwajins qui avaient de bonnes propositions sur des sources d'informations. L'Amazone le salua.

Enchanté Ashitaka-san. Je te remercie de ton aide et de celle de ton clan. Non, je n'ai pas de nouvelles de Muramasa-san. Il n'est pas encore revenu d'Hayashi. J'espère qu'il pourra nous éclairer un peu sur la résonance. Après tout, c'est le meilleur eisenin d'Iwa, et un scientifique hors pair. Non, tout ce que je sais, c'est que ces changements ont été observé partout, qu'ils ont transformés des civils en shinobi, des shinobi en civils, et changé certaines affinités voir donner des capacités hors du commune. Ainsi, on a fait état de plusieurs assimilateur shoton et yoton, ce qui n'existait pas auparavant.

Tsuyoshi reprit la parole, après s'être présenté. Sa proposition faisait du sens. Beaucoup de sens. Il était clair que des missions diplomatiques devaient être lancées. Pour autant, il s'agissait de ne pas agir à la légère. Après tout, deux cadavres étaient revenus de la dernière expédition. Deux shinobis expérimentés dont la perte serait difficile à remplacer. Pour se faire, Toph n'avait pas encore la résilience et la volonté d'agir seule. Même si elle était la seule représentante du conseil actuellement active. Elle soupira et agita sa main d'un air fatigué.

En l'attente de Muramasa-san, et avec les pertes récentes, le conseil est un peu bloqué. Je m'occupe des affaire courantes comme je peux, mais je dois admettre être dépassée par la lourdeur de la tâche administrative. Heureusement, j'ai mes clones. Dans un premier temps, il faudra s'assurer que le village et ses défenses soient stabilisées, et trouver un successeur potentiel. Je n'exclus pas une nomination par le Daiymo comme je n'exclus pas qu'une personne soit reconnue comme adéquate en interne. Le restant devra malheureusement un peu attendre... Alors je veux que vous mettiez tous les bouchées doubles pour maitriser vos dons et parfaire vos entrainements. Car je crains que cela ne soit pas le seul assaut qu'Iwa connaitra dans les temps à venir.

Toph avait fini sur une note bien sombre son discours. C'était hélas sa vision du moment. Si elle ne savait pas ce que l'Homme au Chapeau voulait atteindre à Iwa par cet assaut, elle était certaine d'une chose. Il reviendrait. Et elle serait une cible de choix après avoir tué sa lieutenant. Sans aucun doute, et avec une profonde conviction, Toph devait se préparer à affronter un autre lieutenant ou à survivre face à l'ennemi public numéro un. La perspective avait de quoi l'effrayer.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Nihito Meho
Nihito Meho

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 19:35
Les jours passèrent presque en dehors du temps pour Mého, retrouver ses bases, sa famille, sa vie … Cette attaque était loin d'être la première pour lui, mais celle-ci avait laissé un goût particulier dans le cœur du jeune ninja. En effet il avait jusque-là vécu une vie de Shinobi relativement calme, peu de mission, peu de combat, le genin en grand solitaire avait passé le plus clair de son temps seul ou avec sa famille et ce jusqu'à ce que la réalité vienne le frapper de plein fouet. Ses responsabilités s'étaient alors rappelées à lui telle une violente gifle le laissant aujourd'hui encore abasourdit par les derniers évènements. * Il faut que je sorte …* soupira-t-il.

Un forum sur la résonance ?! Ainsi voici le nom donné à la fameuse onde qu'il avait ressenti … Des souvenirs flous flottaient aux frontières de sa mémoire alors qu'il tentait de se remémorer ce qui s'était passé. Les soins à son égard n'avaient pas été bien long, enfin du peu qu'il s'en souvienne, il n'avait pas réellement prit le temps de s'informer sur son état d'ailleurs. A peine réveillé de son affrontement, il s'était levé avec le peu de force qu'il lui restait afin de retourner auprès des siens et surtout afin de constater les dégâts. Ce ne fut que bien des jours plus tard, qu'il découvrit avec étonnement les conséquences de la « Résonance », il avait perdu son Katon. Le feu qui l'habitait autre fois s'était éteint en silence le laissant dépourvu de toute affinité et l'obligeant à totalement revoir ses approches.

Le Genin prit donc la direction de l'académie, ses objectifs étaient clairs rencontrer et partager sur la résonances. Consacrant cent pour cent de ses forces dans son héritage qui lui avait survécu aux évènements le genin avait perdu tout intérêt pour les parchemins ninjas. Une fois sur place, il put découvrir qu'il était loin d'être le seul à avoir été affecté. Il entendit d'une oreille le récit d'un homme qui avait perdu son chakra, tandis qu'une jeune civile lui expliquait qu'au contraire le sien s'était éveillé. Les impacts semblaient multiples, varier, chose qui ne fit qu'accentuer l'intérêt du jeune ninja pour les évènements. Il fut naturellement attiré par un petit groupe de ninja réuni sur la place. Un grand homme brun aux yeux sombre, un homme visiblement Borukan et deux jeunes enfin une jeune ninja dont les yeux blancs laissaient deviner l'appartenance au clan Hyuga, plus un jeune homme dont la tresse blonde avait failli duper le genin.

Leur conversation était bien avancée lorsque Mého s’avança vers eux.

Hum Salut, le ninja se voulait accueillant, mais le stress de rencontrer de nouvelles personnes se lisait sur son visage. Je suis Nihito Mého l'un des genins du village ! Il n'avait pas pu s'empêcher de passer sa main sur son bandeau ninja réveillant la douleur de son affrontement avec le kirijin. Il faut croire que le village a connu des temps meilleurs, j'espère que nous ne subirons pas les attaques que vous redoutez madame !

Il avait pu entendre les craintes de la kunoichi alors qu'il s'approchait du groupe. Ses propos bien que sombre étaient plus que réaliste, le village était affaibli et sans chef à sa tête. De grands noms avaient péris lors de cet assaut et il était donc évident qu'il risquait de devenir une cible facile.

Enfin bon, le plus important est que nous ayons tenu à cet assaut et nous continuerons à tenir au prochain voilà tout ! Rien n'est plus solide que le cœur de la roche. Il se voulait rassurant à la fois pour lui et pour les autres. Je suis honoré de faire votre rencontre en tout cas ! La résonance m'a pris mon affinité et ce forum m'aide à briser l'isolement de cette perte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 23:58
Les soldats de tout grade et les civils de tout bord, peu à peu, récupéraient, tant physiquement que psychiquement. Et Iwa, dans son ensemble, récupérait donc elle aussi. C’était un spectacle du quotidien, une régénération active qui participait du moral collectif, tandis que les tours sortaient à nouveau du sol, que les rues étaient à nouveau dégagées, et que tous les quartiers ré-ouvraient au public. En apparence, donc, tel un organisme blessé, le village guérissait à vue d’oeil, et serait bientôt de nouveau totalement sur pied et opérationnel. En apparence. Car Si il y avait bien une absence qui se faisait sentir comme une ombre, c’était celle du Yondaime, mort au combat, qui laissait un grand vide à la tête de la cité militaire. Et c’était sans parler bien sûr de la perte de la cheffe du Shishiza.

Mais, telle une roue lancée à toute allure sur une pente sinueuse, il fallait aller de l’avant et consentir les efforts nécessaires pour sortir de cette crise fantôme, que seuls les plus naïfs pouvaient encore ignorer à l’heure qu’il est, et en dépit de tout ce que la population d’Iwa avait accompli. Et dans cette idée d’aller de l’avant justement, lors de l’un de ses allez-retour entre son appartement et son dernier chantier, Yanosa ne manqua pas de remarquer à plusieurs reprises une affichette placardée à différents endroits, qu’il ignora dans un premier temps, mais dont l’insistance visuelle eut finalement raison de lui. Il s’approcha donc pour en lire le propos, et fut agréablement surpris par l’initiative dont elle faisait état. Un forum à l’Académie, un point d’échange privilégié pour la parole comme pour les biens matériels, où sans nul doute les idées et les tempérament se croiseraient comme autant d’éclairs zébrant le ciel. Et si ce genre de rencontre pouvait presque nécessairement être aussi le théâtre de quelques prises de bec mineures, l’Oterashi ne se voyait pas passer à côté de cette occasion pour recueillir des avis, des expériences et des ressentis sur les récents événements.

De plus en plus à l’aise avec son pouvoir d’assimilation, le tellurique choisit cependant de se rendre à cette réunion incognito, autant que cela pouvait être possible, en se rendant à l’Académie par les voies souterraines aux accès illimités pour lui. Évoluant lentement dans le sol jusqu’à sa destination, il fit remonter son essence dans l’un des murs qui cerclaient le terrain d’entraînement sans pour autant en sortir, et se mit à écouter les discussions qui commençaient déjà à battre leur plein. Un homme aux cheveux longs et bruns avait la parole, et évoquait l’Empire du feu, cette nouvelle force internationale avec laquelle Tsuchi allait bien devoir traiter, d’une façon ou d’une autre. Patient, attentif, profitant de ce moment d’écoute pour se passer bien volontiers des douleurs liées à ses cicatrices, Yanosa entendit la voix de Musashi, toujours aussi sociable, ainsi que celle d’Ashitaka, ce shinobi robuste dont il avait fait la rencontre il y avait de ça quelques jours. La parole repassa alors tour à tour à l’homme brun, puis à une jeune femme aux accents juvéniles et pourtant beaucoup plus durs que le reste de l’assistance. Si il avait pu froncer les sourcils en l’entendant parler, sans doute l’aurait-il fait.

Celle-ci s’appelait Toph, déduisit-il, et faisait partie du clan Hyûga. L’Oterashi avait en quelque sorte fait la paix avec ses préconceptions sur les membres de ce clan, même si à ses yeux il était toujours gangrené par un grand nombre d’orgueilleux, mais entendre parler ainsi une kunoichi qui semblait si jeune le laissa dubitatif. Jusqu’à ce qu’il comprenne qu’elle avait participé de façon cruciale à la défaite de la vague de mercenaires et de kirijins lors de la dernière bataille. Le pugiliste camouflé dans le mur faillit éclater d’un petit rire sardonique lorsque cette Toph s’adressa à Musashi, se remémorant leur combat sur les remparts, mais revint rapidement à son sérieux quand le sujet se fit plus grave, plus complexe, plus politique. Cette jeune Hyûga semblait porter le poids du monde sur ses épaules, se dit Yanosa, et avait le don de remotiver les troupes, même si son discours était ancré dans une réalité sans doute trop pessimiste pour certains.

Comme pour ce jeune Mého, qui intervint ensuite, et dont le propos faillit presque fâcher tout à fait le tellurique toujours caché dans son mur. A tel point que, finalement, et pour ne pas risquer de dépenser trop de chakra à maintenir ainsi sa transformation, le guerrier aux cheveux rouges sortit lentement de sa cachette pour apparaître aux yeux de tous, d’abord sous la forme d’un golem éfilé, puis sous ses traits humains peu à peu reformés.

« Le plus important, c’est avant tout de trouver les responsables. Et de leur apporter la justice qu’ils méritent. Tenir bon… Tenir bon ne sert à rien, si on est pas capable de riposter. »

Il marqua une pause pour laisser le temps à ses jambes de se recomposer totalement et pour pouvoir s’avancer un peu plus dans l’assemblée.

« Si vous vous posez la question, si, j’étais déjà comme ça avant cette vague d’énergie, cette résonnance, mais… assurément, j’ai senti des verrous sauter. Et depuis, j’ai un accès bien plus facile à mon pouvoir. Bonjour à ceux que je connais, au fait. Pour les autres, je m’appelle Yanosa. Je vous dirais bien que je suis ravi… mais comme l’a dit Toph ici présente… il y a bien trop à faire pour se permettre une once d’oisiveté. A cet effet, d’ailleurs… je suis prêt à m’entraîner avec tout le monde ici, sans exception. Je consulte le panneau d’affichage tous les jours ici à l’Académie, n’hésitez pas. »

Le tellurique porta son regard tour à tour dans celui de chacune des personnes présentes, sans oublier qui que ce soit, pour témoigner de sa détermination, et y laisser lire une partie de sa colère qui, peut-être, trouvera écho chez certains.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Han Musashi
Han Musashi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 4:48

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
La résonance et après ?


La résonance et après ? [Libre/Iwa] Iwa12

--------------------------------------------------

La réaction de Toph fit grandement sourire le Han : si elle espérait pouvoir se débarrasser de lui aussi facilement, elle se mettait vraiment le doigt dans l’œil, se disait-il. D’ailleurs, le Musashi d’autrefois aurait probablement sauter sur l’occasion pour la taquiner et l’embêter, comme il savait si bien le faire, mais là il n’en était rien, si ce n’était une petite phrase mêlant une certaine forme de sincérité à un brin de sarcasme, à peine dissimulé.

« Oh, tu sais, sans Yanosa-san je ne serais probablement pas ici, mais dis-toi au moins que je te permets de récupérer un beau rouleau, hein. » Fit-il, d’un très léger sourire, à peine perceptible.

Après quoi, son regard se tourna vers l’autre individu, Tsuyoshi Hyûga. Ce dernier avait perdu son affinité raiton et visiblement il avait du mal à l’accepter, chose que Musashi comprenait parfaitement. Il n’osait même pas imaginer comment il aurait vécu une éventuelle perte de son affinité, une affinité qu’il affectionnait bien plus que son propre don héréditaire. Ainsi, Musashi ne pouvait que compatir et espérer que le Hyûga rebondisse en maîtrisant rapidement sa nouvelle affinité.

« Enchanté, Tsuyoshi-san. A ta place, j’en serais probablement tout aussi perturbé, mais je suis sûr que tu sauras rapidement maîtriser ton doton, n’hésite d’ailleurs pas à solliciter l’aide de toutes les personnes qui contrôlent cet élément. »

Alors que Musashi s’interrogeait sur la résonance, en tenant compte des éléments nouveaux qu’il venait tout juste d’apprendre, un autre individu s’invita dans leur conversation. Le Han n’avait jamais vu ce shinobi au sein du village, cependant, son clan lui était particulièrement familier, les Borukan étaient après tout un clan majeur du village. En tout cas, c’était la première fois que Musashi tombait sur l’un des leurs, ne manquant pas de se présenter aussi simplement que possible.

« Enchanté, pour ma part je suis Musashi, Han Musashi.» Rétorqua -t-il, simplement.

Le Borukan souhaitait visiblement en apprendre davantage, suggérant même de contacter le Kunaï émoussé pour récoler des informations, si nécessaire. Il se disait aussi prêt à apporter son aide au conseil, s’interrogeant par ailleurs sur un certain Muramasa. Le Han ne dit pas un mot, laissant ainsi le Hyûga réagir et exposer ses remarques et éventuelles suggestions. Concernant les missions, l’épéiste se contenta simplement de hocher légèrement la tête en guise d’approbation. Puis, restant toujours silencieux, il écouta attentivement le monologue de la jeune Hyûga.

Beaucoup d’informations en si peu de temps, Musashi était satisfait, très satisfait de ce forum qui dépassait clairement toutes ses espérances. Il avait autant appris sur ce mystérieux Murasama que sur ces fameux assimilateurs de Yôton et de Shôton. Ainsi, il avait failli en devenir un, mais heureusement il était parvenu à stopper le processus à temps. A cet instant, il se demandait si les assimilateurs avaient vécu la même expérience mentale que lui, cependant, il préféra pour le moment garder cette interrogation pour lui.

Restant toujours silencieux, le Han ne souhaitait pour le moment pas donner son avis sur la situation de la citadelle d’Iwagakure. Après tout, il n’était qu’un simple Genin. En tout cas, quand bien même il se réservait de dire ce qui doit être fait, Musashi n’en pensait pas moins qu’Iwa traversait une crise sans précédent. La question qui se posait était de savoir si les politiciens, que ce soit le conseil ou le Daimyo, allaient mesurer la gravité de la situation et de réagir rapidement en conséquence. En se basant sur les propos de la jeune Hyûga, le Han semblait quelque peu en douter…

Enfin, un autre individu s’invita dans leur conversation : Nihito Mého, un autre Genin qui ne disait pas grand-chose à l’épéiste. Quoi qu’il en fût, le nouvel arrivant fit quelques remarques, et si Musashi comprenait parfaitement son discours, il ne l’approuvait pas pour autant, du moins pas dans son intégralité. Car, pour le Han, il était plus que jamais temps pour Iwa d’agir ; finit la stratégie défensive, finit avec la passivité et au diable la tolérance. Cependant, alors qu’il s’apprêtait à glisser quelques mots, un autre individu sortit de nulle part, surprenant ainsi tout le groupe, et particulièrement Musashi.

« Ya..no..sa.. ?! » Réagit-il, d’un air surpris.

Il s’agissait bel et bien de l’Oterashi. Musashi était surpris de le voir sous cette forme, et alors qu’il se demandait si c’était une des conséquences de la résonance, l’adepte du Taijutsu anticipa la question, apportant ainsi quelques éclaircissements sur son pouvoir. Enfin, alors que le Han se remémorait brièvement une de leur conversation, l’écarlate le fit immédiatement ressortir de ses pensées. Un entraînement ? Il était vraiment sérieux ? Ici et maintenant ? A priori oui, il fallait croire que le guerrier rouge était incapable de passer une journée sans s’entraîner. En tout cas, Musashi restait particulièrement silencieux, observant la réaction des autres, tout en s’interrogeant sur la nouvelle forme de l’Oterashi, ainsi que toutes les informations qu’il avait pu récolter...



_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] D89k
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 15:53
Ashitaka choisit alors de rester un peu en retrait, écoutant propositions et commentaires sur les différentes possibilités. Il fit une légère moue à entendre discuter de Kiri et de Kumo. S'ils n'avaient pour l'instant aucune information sur la situation de la première, il n'est pas impossible qu'elle ait elle aussi subit une attaque. Peut-être un assaut venant de Yuki no Kuni ? Ou une tentative fourbe des Fanatiques, ces êtres qui vénéraient les Dieux dont on savait si peu de choses ? Y envoyer des shinobis signifiait risquer des morts. Pour Kumo... Un homme était revenu avec les cadavres de la Taichô du Shishiza et de son accompagnant. Kumo était perdue pour l'instant, il voyait mal en quoi y envoyer des émissaires aiderait qui que ce soit. La ville était sous domination du Teikoku, il faudrait d'abord en apprendre plus sur cet "Empire" et ses intentions, notamment envers Iwa.

Ils avaient tué deux de les compatriotes sans hésiter apparemment, et il était difficile de dire que ces derniers n'avaient pas été reconnus en tant qu'Iwajins. Leurs bandeaux l'affirmaient pour eux et ils étaient toujours présents sur leurs cadavres quand ces derniers avaient été ramenés à la Roche. Difficile de dire qu'ils ne le savaient pas. Restait à voir quelle position ils prendraient face à Iwa officiellement. La neutralité, l'aggressivité ou une voix amicale avec des excuses, des tributs en signe de réconciliation. La personne qui les avait tué ne s'était visiblement pas préoccupé du futur de son Empire.

Enfin, il restait cette histoire de Tetsu no Kuni qui était encore inachevée. Les Amazones étaient revenues de leur mission mais il ignorait encore tout de ce qu'elle impliquait, de ce qui avait pu s'y passer. La résonance quant à elle commençait à se faire plus précise. La vague d'énergie qui avait déferlé partout semblait d'influence mondiale, ayant touché Kumo comme Iwa. Le groupe de Muramasa-san qui était partit à Hayashi no Kuni pourrait également rapporter de nouvelles informations.

« Je suis d'avis qu'envoyer des missions diplomatiques pour en apprendre plus sur la résonance n'est pas une bonne idée. Cet Empire hijin est un danger, ils n'ont pas hésiter à tuer deux des nôtres. Dans ces conditions, une mission plus discrète devrait être envoyée à Kiri pour y découvrir l'état de Mizu no Kuni, s'ils ont été attaqués, si oui par quoi. Et ça sans se faire attraper par Teikoku qui réitèrera probablement ces meurtres. Des lettres envoyées par des messagers discrets pourraient aussi être des alternatives moins aggressives que de l'espionnage direct si on souhaite reprendre un certain calme avec Kiri. »

Il remarqua alors l'Oterashi qui venait de sortir d'un mur. Ce dernier découvrait donc encore ses facultés d'assimilateur, cela expliquait l'énergie qu'il devait déployer. Il le salua d'un signe de la tête avant de reprendre.

« Pour les défenses, les reconstructions ont déjà reprit, et il serait peut-être temps d'accélérer la construction de la muraille autour d'Iwa pour une défense plus efficace, moins éparpillée. Et pour éviter que certains criminels désorganisés parviennent jusqu'au coeur du village où se trouvent les civils. Cela pourrait au moins éviter les victimes innocentes, au pire des cas. »

La mention d'un successeur potentiel avait arraché un léger sourire à l'ambitieux Borukan qui savait qu'il aurait de la concurrence et qu'il n'était peut-être pas non plus le plus évident des prétendants dans la liste. Ce serait à lui de prouver sa valeur. Yanosa avait quant à lui choisi de continuer sur sa lancée, proposant désormais des entraînements à qui le souhaitait. Ashitaka saurait donc qu'il pourrait venir le voir même si l'excentrique semblait un peu moins expérimenté que lui. Il avait cependant cette volonté forte qui le rendait intéressant, en plus d'avoir un certain sens de la mise en scène. Ce n'était pas tout le monde qui entrait ainsi dans un lieu de discussion. Cependant, le tour de la question semblait avoir été fait. Le Loup attendrait un peu pour voir s'il avait des réponses, notamment de Toph, puis il se retirerait pour retourner faire avancer la reconstruction et la suite pour le village.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 1:44
La discussion était riche, riche en informations et nouvelles. Tsuyoshi appris certaines choses. Par exemples que de nouveaux types d’assimilateurs existaient désormais. Des assimilateurs de Shoton et de Yoton. A cette nouvelle, le Hyûga ne put s’empêcher de porter son regard sur le Borukan. Les manifestations de lave dans Iwa étaient donc le fait de shinobis anciennement utilisateurs du Yoton devenus tout simplement la matière qu’ils contrôlaient. Seulement dans la mesure où certains Borukan n’avaient pas réussi à stopper l’écoulement de lave et qu’ils s’étaient fait éteindre, ceux-là n’avaient pas réussi à maîtriser ce subit changement en eux, au point d’en perdre la vie… Terrible !

Toph expliqua ensuite qu’elle assumait concrètement le lead du village en l’absence des membres du Conseil. La plupart était décédés visiblement tandis que d’autres comme Muramasa, un Borukan connu au sein du village comme étant par ailleurs le Directeur de l’Académie Hashira. Sans Conseil aucune avancée, seulement des avancées sur les sujets que Hyûga Toph seule pouvait diligenter sans opposition du Conseil donc. Elle affirma travailler d’arrache-pied, à tel point qu’elle en utilisait ses clones. C’est alors que de nouvelles interrogations vinrent en tête du Hyûga.

_ Peut-être faudrait-il tenter de rencontrer le Daimyo ? Histoire de le sensibiliser sur l’importance de désigner un nouveau Kage rapidement ? A ce propos, quand est-ce que seront enterrés nos morts notamment le Yondaime et Etsuko-senseï ?

Il s’agissait tout de même de personnalités du village. Probablement que leur enterrement était repoussé le temps que tout soit mis en place pour leur accorder une sépulture digne de ce nom ? Pour sa part, depuis qu’il avait appris la disparition de sa senseï, le Hyûga allait chaque jour dans la maison familiale de la Naari. Des vendeurs de fleurs. Etsuko senseï lui avait désigné l’endroit un jour alors qu’ils étaient dans les commerces à Iwa. Ils n’avaient pas encore fixé de date d’enterrement même s’ils souhaitaient le faire rapidement. Cela dit, ils avaient laissé entendre qu’ils attendaient peut-être un signe du Conseil. Alors qu’il pensait cela, un nouvel homme arriva. Il se présenta et dit s’appeler Nihito Meho. Un nom et un prénom peu commun…

_ Salutations Meho. Hyûga Tsuyoshi… Enchanté… Sois fort, nous saurons tous nous relever de ce qui nous arrive. Ce n’est que passager. Du moins, je l’espère. Il nous faudra nous entrainer, durement, jusqu’à maîtriser nos nouvelles affinités. D’ailleurs, vu que nous sommes logés à la même enseigne, je te propose un entrainement demain aux Hauts-plateaux. Ça te dit ?

C’est alors qu’un nouveau venu sortit tout droit d’un mur arriva dans la place. Son intervention inattendue et il faut l’avouer, stylée, concordait avec sa manière plutôt agressive de s’exprimer. Réconforter les autres n’était probablement pas son fort. Lui devait exceller dans le combat, du moins il avait intérêt. D’ailleurs après avoir fait remarquer au Nihito que demeurer dans une posture défensive était contre-productif, il proposa à chaque shinobi présent dans le coin un combat en guise d’entrainement.

_ Eh ben en voilà de la détermination… Avec un mental pareil, il est clair qu’Iwa survivra à tous ses ennemis. Hyûga Tsuyoshi pour ma part… Pour ce qui est de l’entrainement, pourquoi pas. Mais à te jauger du regard te combattre en l’état de ne nous rapporterait rien à tous les deux…

Il suffit au Hyûga de jauger son adversaire pour avoir une idée de ce dont il était capable et ce Yanosa n’était pas une grande gueule. Loin de là. Non pas qu’il inspirait la crainte, mais plutôt que le combattre serait totalement inutile puisque peu porteur en termes d’expérience pour tous les deux.

Pour ce qui était des propos du Jonin Borukan, Tsuyoshi ne dit rien. Le Chuunin demeurait convaincu qu’il fallait envoyer des hommes sur le terrain en mission de recueil d’informations plutôt que des lettres. Les deux pouvaient être réalisées au besoin. Seulement des hommes devaient se faire un avis propre différent des habitants de la contrée à qui des lettres seraient envoyées. Par ailleurs, ces missionnaires pourraient éventuellement, au besoin, tenter de discuter alliance avec les pays concernés. Construire une muraille était bien. Mais elle ne servirait pas à grand-chose lorsque à nouveaux les ennemis d’Iwa déferleront sur le village. Cela dit, il valait mieux avoir cette muraille plutôt que de ne pas l’avoir. Pour finir, ce serait au Conseil ou au futur Kage ou encore aux deux institutions, de trancher et d’apporter des réponses claires à toutes ces questions.

_ N’oubliez pas que nous sommes aussi ici pour le troc. J’ai un parchemin raiton pour des experts en taijutsu. Si ce parchemin peut-être utile à quelqu’un. Autrement je l’échangerais avec quelqu’un qui aurait quelque chose d’intéressant pour moi.

Le Hyûga attendit alors d’éventuelles réactions.

_________________
Spoiler:
 


La résonance et après ? [Libre/Iwa] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 3:14
La violette était pour la première fois en retard, si elle est d'habitude en avance, là, elle est un peu obligé de courir, son pouvoir lui faisant légèrement défaut. Depuis la résonance, ses capacités semblent avoir perdu de leur puissance et elle a l'impression de maîtriser plus difficilement certains de ses pouvoirs, du coup, la glisse marche, mais que sur des distances assez faible. Dans tous les cas, elle finit par arriver, reprenant son souffle, c'est qu'elle n'a plus l'habitude de courir à force de glisser, en plus d'avoir l'impression que quelque chose partage les mêmes ressources de poumons qu'elle ... dans tous les cas, la savonneuse finit par arriver, reprenant son souffle, puis se redressant pour respirer un bon coup, puis expire une fois cela fait.

- Désolé du retard, mon pouvoir est un peu capricieux à cause de cette résonance, j'ai raté quelque chose ?

Elle espère ainsi qu'ils puissent lui répondre, qui sait, peut-être qu'une âme charitable pourrait lui faire un bref résumé de la situation, mais c'est surtout avec un parchemin au niveau de sa taille qu'elle arrive et qu'elle souhaite partager aux autres, mais visiblement, elle arrive en pleine discussion, on parlait pas de rouleaux, et vu les mines qui font les autres, elle ne voit pas dans leurs yeux la lueur du commerce, donc ils n'ont pas encore parlé affaire ... ou alors si, mais ce ne sont pas des ébats très passionnés qu'ils ont fait entre eux, ça semble se passer dans le calme ... dans tous les cas, Ryoko se sent très en forme malgré ce petit sprint, même si elle ne se souvient pas que ce genin s'assimilait ... enfin, ce n'est pas bien grave, de toute manière, elle ne connaît Yanosa que de nom et de visage.

- Je suis venue apporter un rouleau que je garde depuis un moment, c'est un rouleau permettant de créé des parchemins explosifs, j'ignore si ça intéresse quelqu'un.

Elle n'avait pas trouver des personnes bien intéressées par ce parchemin, elle espère qu'en public, ça marchera mieux, qui sait si quelqu'un souhaite troquer ça pour se faire une petite réserve de parchemins explosifs. La savonneuse prend son parchemin, puis le montre aux autres, histoire de voir qu'elle a bien cette marchandise sous la main, ou si les autres veuillent jeter un oeil dessus. Mais il n'y a pas grand chose à regarder et il s'agit d'un parchemin plutôt banal ... enfin, aussi banal qu'un parchemin puisse l'être.

- Sinon, depuis quelques temps, et c'est toujours le cas malgré cette résonance, je me mets de temps en temps à contrôler du chakra bestiale, donc je suis intéressée par n'importe quel rouleau qui me permettrait de pouvoir me transformer - entière ou partiellement - en animal. J'en ai déjà un, mais si l'un de vous en a un autre, je suis preneuse.

La seule chose qui a changé depuis cette résonance, c'est que ce chakra animal semble avoir pris du poil de la bête, littéralement. Sa transformation est la même, mais elle a l'impression qu'il s'est fait plus puissant, mais qu'elle le manipule toujours aussi "aisément". Elle espère pouvoir trouver un parchemin lui permettant de pouvoir contrôler sa forme animale ...

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] 3hon
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 17:30
Tandis qu’il dévisageait presque les différents participants de cette réunion, Yanosa croisa les bras contre son poitrail, attendant de voir si l’un ou l’autre désirait réagir à ce qu’il venait de dire en particulier. Il croisa notamment le regard incrédule de Musashi, qui venait de découvrir la nature profonde de son coéquipier, et à qui il adressa d’ailleurs un clin d’oeil évocateur. Oui, aussi dur que cela pouvait s’annoncer pour le guerrier rouge, il comptait bien mettre à l’épreuve ses capacités d’assimilation face au Raiton de l’adepte du Ninjutsu, qui disposait d’un avantage élémentaire potentiellement décisif. Et l’Oterashi savait, qu’il vente ou qu’il neige, que Musashi répondrait présent. Ce n’était toutefois pas le cas de tout le monde ici présent, en témoigna le propos du Hyûga aux longs cheveux noirs qui, vantant avec un brin d’ironie l’avenir radieux qui attendait Iwa avec des shinobis tels que le pugiliste dans ses rangs, en profita pour décliner derechef son offre, arguant d’avoir pu le jauger.

Yanosa fronça légèrement les sourcils, cherchant dans sa mémoire où il avait déjà vu ce faciès, entendu cette voix. Puis cela lui revint d’une traite, ce qui lui expliqua sa réticence à s’entraîner dans l’immédiat.

« Tsuyoshi, du clan Hyûga. Je me souviens. Ta jambe avait l’air sacrément amochée. Prend le temps qu’il faut pour te remettre, je sais d’expérience que ça peut être long, et frustrant. Puis alors seulement, nous nous entraînerons ensemble. » finit-il avec un hochement de tête.

S’entraîner avec un Hyûga. Jamais il ne l’avait fait auparavant, mais il fallait une première fois pour tout, disait-on. Et si il se doutait bien qu’il ne jouait pas dans la même ligue que la jeune Toph, il comptait bien tôt ou tard aller s’y frotter également. Songeant à ses rapports toujours un peu tendus avec les membres du clan au Byuakugan, une retardataire fit irruption sur le terrain d’entraînement, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne passait pas inaperçue. Il y avait bien sûr ses cheveux violacés, d’une part, mais aussi son tempérament visiblement solaire. D’après ses dires, son pouvoir à elle aussi faisait des siennes, mais l’Oterashi n’en apprit davantage que lorsqu’elle entra dans des détails plus précis. Du chakra bestial, c’était ce qu’elle venait de dire ? Cela fit instantanément remonter chez le tellurique les souvenirs de quelques-unes de ses lectures théoriques, qui faisaient état d’hommes et de femmes capables de se transformer en animal. Et, dans la foulée, le souvenir qu’il y a quelques temps déjà, après sa mssion à Boka, on l’avait gratifié d’un rouleau ancestral qui renfermait, d’après l’apothicaire qui le lui avait remis, les arcanes liées au côté bestial qui sommeillait en chaque être humain.

Initialement, Yanosa avait donc tenté de le déchiffrer, mais s’était vite heurté à un mir tant certains idéogrammes lui étaient restés imperméables et inintelligibles.

« Hm. Hey, je pense que j’ai un rouleau qui pourrait t’intéresser. Une arcane bestiale que je n’ai pas pu déchiffrer. Je ne l’ai pas sur moi, mais je pourrai te le faire parvenir plus tard. Je m’appelle Yanosa. Honnêtement je n’imaginais pas que je tomberais sur quelqu’un à qui il pourrait être utile, désolé pour le contre-temps. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Etana
Borukan Etana

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 21:38
« Je crois rêver ! »

La voix féminine et pourtant bien plus autoritaire que certaines avait résonné comme un brisement, celui qui venait alors couper court à la bonne volonté et la naïveté qui siégeaient en maîtresses ici. Il fallait avouer que jusqu’alors les présents de ce « forum » semblaient avoir beaucoup échangé, à cœur et esprits ouverts, dans une sorte d’unisson infantile qui faisait presque déshonneur à une cité militaire comme l’était devenue Iwagakure no Satô.

Ceux qui se retournèrent purent découvrir une femme à la chevelure pareille à celle d’un volcan, et dont l’armure légère témoignait non seulement qu’elle était une kunoichi, mais peut-être même davantage une guerrière. Son regard de brasier ne se posait sur personne en particulier, mais alors qu’elle était intervenue seule, elle ne semblait pas s’inquiéter de briser l’échange alentour partagé par presque tout le monde.

« Qu’une initiative interne à nos rangs naisse pour échanger sur cette « résonance » m’a agréablement surprise. Mais qu’êtes-vous en train de faire, au juste ? »

Les bras croisés, la Dame Volcan ne bougeait pas d’un chouilla.

« Avons-nous envoyé des hommes par-delà le Grand Continent ? Non. Pourquoi semblez-vous conclure que cette « résonance » a touché tout le monde ? Jusqu’à preuve du contraire, il y a même des gens au sein de notre village qui n’ont pas été affectés. »

Le regard de la Jônin semblait alors se tourner vers les yeux d’un des Borukan les plus prometteurs de sa génération : Ashitaka. Prometteur, certes, mais pour l’instant l’intéressé semblait finalement appuyer la partie la moins flatteuse de cet adjectif. Une promesse en ce sens était semblable à un diamant brut : le potentiel était immense, mais rien ne garantissait qu’il ne reste pas davantage qu’une simple pierre.

C’était exactement ce sentiment qu’Etana avait en regardant s’exprimer son cousin éloigné.

« Avant de parler au nom de ton clan, ou de décider de ce qui est bon ou non pour le village, commence par le placer au-dessus de on-dit ou des paroles d’étrangers. Tehikhokou, qu’est-ce donc, hormis un bruit qui nous vient au mieux de la bouche d’un seul homme ? Voici dont l’Iwagakure no Satô sans Kage, une cité non plus de la solidité mais désormais du bruit et de la devinette ? En ce sens je vous rejoins sur le fait qu’il est urgent que le village retrouve un chef à sa tête, ou au moins un Conseil pleinement actif. D’ailleurs… »

Le regard brûlant de la Dame Volcan frôla le sol pour rapidement se confronter aux pupilles blanches d’Hyûga Toph, la kunoichi la plus gradée ici-même, et pourtant parmi les plus jeunes. C’était quelque-chose qui avait surpris la Borukan, de voir de pareils enfants être à des postes si importants. Et si elle savait qu’elle exagérait en employant à elle-même ces termes, elle se demandait bien ce que cette Toph avait de si spécial pour l’ancien Kage.

Car pour l’instant…

« Je pensais que notre Conseil existait justement pour pouvoir prendre le temps, avec de véritables informations validées, de prendre des décisions pour notre village et notre pays. A moins qu’il ait déménagé en place publique, je ne vois pas pourquoi des Genins ou Chûnins aient à entendre les pensées professionnelles ou politiques d’un Conseiller. Ne pensez-vous pas comme moi ? »

La jeune femme avait toujours ce visage fermé depuis son arrivée. Ceux qui la connaissaient ne pouvaient qu’être habitués à cette sévérité et à ces traits si expressifs. Quant aux autres, ils découvraient alors la froideur si paradoxale de celle qui maniait la lave.

« J’étais venue m’entretenir avec vous, en privé, à propos des récents événements. J’attendrai à vos quartiers que vous ayez terminé ce… que vous ayez terminé ici. »

Ayant presque faite exprès de se reprendre à la fin de sa conclusion, elle adressait un dernier regard – sévère mais loin d’être provocateur – à la jeune Toph, avant de faire une dernière ronde pour observer tous les présents de ce « forum », y compris Ashitaka qui, en plus d’être un Iwajin faisait partie de son illustre clan.

« Mesdames, messieurs… »

Etana savait bien que son intervention ne saurait être appréciée par beaucoup de personnes. Mais était-elle devenue kunoichi pour satisfaire l’ego ou encourager aveuglément ses comparses ? Non. La Dame Volcan était telle que l’on pouvait se l’imaginer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 0:08
Ashitaka qui écoutait encore les autres jeunes gens qui l'entouraient retint de justesse un léger soupir en reconnaissant la voix de la Dame Volcan derrière lui. Il se tourna légèrement, la saluant respectueusement de la tête malgré l'exclamation qu'elle avait eut. S'il y a quelques mois de cela, il se serait laissé emporter face à ses piques, il se contenta cette fois-ci de sourire. Il ne l'avait pas vu depuis quelques temps puisqu'elle était allée en mission à Tetsu no Kuni, mais il semblerait qu'elle était revenue de mauvais poil. Avait-elle été un jour de bonne humeur ? Léger sourire aux lèvres, sans véritable moquerie, ses yeux l'affirmant pour lui, il prit le loisir de répondre à l'enflammée.

« Ohayo gozaimasu, Etana-san. Votre présence nous honore. Cette réunion a pour but d'étaler des hypothèses et de reccueillir les idées de tous pour pouvoir avancer. La condamner si rapidement me semble bien austère. »

Il avait changé de registre, habitué aux anciens du clan désormais. Il ne pouvait leur parler avec la franchise qu'il appréciait tant.

« Quand je parle du clan, veuillez m'en excuser mais j'étais pourtant certain de ne pas faire d'erreurs en affirmant notre soutien présent pour le Conseil en ces temps difficiles. Si l'art de la politique est celui de la parole, je suis certain d'avoir su rester dans des normes acceptables quant à ce que j'ai avancé. »

La femme, plus qu'autoritaire, se montrait cassante. Difficile de déterminer ce qu'elle cherchait par ce biais pour le Loup.

« Quant au reste, ce n'est pas le lieu pour en parler, comme vous l'indiquez justement. L'avis de la nouvelle génération a toujours été plus important à mes yeux qu'il ne l'est pour beaucoup, sans doute parce que j'en fais partie. »

Il ne cherchait pas à la provoquer ni à l'insulter, mais il souhaitait qu'elle comprenne que ne prendre que l'avis de certains était mauvais. Lorsque que cela s'avérait possible, parler sans suite directe avec tous ceux qui avaient des idées était important pour Ashitaka. Bien évidemment, les propositions émises sur un tel forum n'étaient pas à prendre au pied de la lettre. Le Conseil se chargerait bien de décanter tout ce qu'ils avaient pu entendre, choisir les informations véritablement fiables quitte à les recouper, et ainsi aboutir au meilleur choix pour Iwagakure no Sato. Sujet sur lequel la Dame Volcan semblait se méprendre.

Ashitaka jeta finalement un oeil à Toph qui semblait sombre, peut-être un peu désespérée face à la situation où elle était. Quoi qu'elle montre, quoi qu'elle fasse, elle n'avait que quatorze ans. Elle était encore bien jeune et affrontait de nombreuses dures réalitées. Ainsi l'accabler n'aurait que peu de chances d'aboutir à un effet positif, et c'était bien là l'une des dernières évolutions souhaitables pour Iwa et son Conseil. Elle venait de vivre des évènements durs et même si elle était une kunoichi, qui plus est samouraï, la croire faite de marbre et de la même expérience qu'une femme de deux fois son âge était bien présomptueux.

« Madame, si vous souhaitez parler plus amplement, je reste évidemment à votre disposition. »

Saluant respectueusement son aînée, le Borukan de bientôt vingt ans salua à leur tour la petite assemblée, toujours souriant aimablement. Il avait gardé son calme avec une parfaite maîtrise qui lui était bien inhabituelle auparavant. Sans doute était-ce là l'effet de la partie froide comme la glace de son torse sous sa veste légère qui l'aidait à être dans la maîtrise de son corps et de sa pensée ?.. Ou cela n'avait aucun rapport, allez savoir. Il partit ensuite, se dirigeant vers les Crocs Rocheux, là où il savait qu'il restait du travail. Les réparations nécessitaient encore de la main d'oeuvre et il avait assez parlé pour aujourd'hui. À moins que la Dame Volcan ne souhaite lui parler plus longuement.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 1:46
Les propositions allaient de bon train. Et a vrai dire, elles n'intéressaient que très peu Toph qui leva les bras pour calmer le flot d'imagination qui s'emparait de son voisinage. Elle avait elle-même des idées qui semblaient plus pertinentes que cela. Ces shinobis avaient chacun leur propre idée, et si elle prenait le temps de tous leur répondre, elle devrait écrire une petite nouvelle de dialogues.

Toph les laissa parler, surtout, et écouta. Une façon de prendre le pouls de la ville, en somme. De nouvelles têtes arrivaient, petit-à-petit. Parmis ces nouveaux venus, une lui réchauffa particulièrement le coeur.

Bonjour Ryoko-chan. Je suis contente que tu ailles bien.

Toph n'avait plus vu sa disciple depuis longtemps - son départ à Tetsu en fait. Elle semblait être en forme, c'était un bon point. Elle avait elle aussi participé à la défense d'Iwa - contre Neiko et un assimilateur katon. Un excellent match-up pour elle qui manipulait le suiton, évidemment. Cela n'enlevait rien à son mérite de rentré vainqueur et presque indemne.

L'attention de Toph fut détournée des différentes discussions quand elle entendit tonner une voix qui portait terriblement loin. Un visage ciselé dans la roche. Des cheveux comme des braises vivantes. La kunoichi ne se présenta pas qu'elle commença à tergiverser sur le caractère utile ou non de cette discussion. Elle s'adressait à Toph aussi - sans doute parce que la Hyûga commençait à devenir une célébrité. Et puis, apparemment, elle voulait la voir en privé, même si elle fit une remarque sur le fait que Toph ait fait des déclarations aux personnes présentes.

C'est une vision des choses, Borukan-san, et je vous rejoins sur la nécessité d'agir sur des faits concrets. Mais le Conseil aurait tord de se couper complètement des Iwajins, n'est-ce pas ? Ma porte est toujours ouverte à qui le désire, quelque soit leur grade.

Elle repartit après une énième ronde, tel un vautour affamé. Toph prit une note mentale de demander qui était cette femme qui ne s'était même pas présentée, ainsi que son grade. Elle pouvait demander aux Sazori ou aux informateurs du Conseil. Bien que le Borukan semblait l'appeler Etna-san ? Etena-san ? Atana-san ? Quelque chose dans ce style-là, mais trop vite, trop rapide pour à la fois distinguer et bien se retenir. Une fois cette mystérieuse guerrière disparue, Toph se décida à rire a sans réserve.

En voilà quelqu'un d'intéressant, si ce n'est un poil trop volcanique. Enfin, ce n'est point la première fois qu'on voit un feu jaillir d'un volcan.

Un messager apparut et arriva à hauteur de l'oreille de Toph. Il lui murmura un message secret pour tous. Un problème avec les missions validés - les paiments ne suivaient pas car on ne retrouvait pas les rapports de missions. Ils étaient sans doute dans le bureau du Tsuchikage, ou a défaut, a l'Académie. Cela nécessitait une réaction urgente de sa part - plus important que ce rendez-vous qu'on venait de lui imposer. Toph confia un autre message à l'attention de son clan avant de s'adresser aux shinobis présents sur le forum.

Je dois vous laisser, iwajin. Le devoir m'appelle. N'oubliez pas. Entrainez-vous, et forgez de vos corps et esprits des armes sans nuls autres pareils.

Elle leur fit un signe pour les saluer avant de s'en aller. Décidément, gérer un village était encore plus ardue qu'elle ne pensait. La paperasse était un adversaire bien coriace et elle se devait de relancer très rapidement les différents rouages d'iwa, sous peine que le village implose de sa propre inertie.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 3:06
Les paroles du dénommé Yanosa étaient restées dans sa tête, enfin, surtout quelques mots. Il avait dit : « je me souviens » Tsuyoshi mourrait d’envie de lui demander de quoi au juste. L’avait-il vu lorsqu’il était au commissariat baignant dans son sang et dans une posture peu honorable ? Probablement… A cette idée, le Hyûga baissa les yeux. Il n’aimait pas le sentiment de défaite occasionné par ce combat contre Neiko, la kunoichi aux cheveux rouges. Il n’appréciait pas avoir été rendu incapable de se tenir debout après l’avoir affronté. Sur le papier, ils avaient gagné Ryoko et lui. Sur le papier, il lui avait causé des dégâts supérieurs à ce qu’elle lui avait fait subir. Dans la réalité pourtant, Tsuyoshi subissait tout cela de plein fouet comme une défaite.

Alors qu’il pensait à tout cela, il vit apparaître, comme sortie de nulle part, Sekken Ryoko. Son cœur immédiatement se mit à battre plus vite. Pourtant, il ne se laissa guère aller et donc ne perdit pas de temps à trop la regarder. Il remarqua sans peine qu’elle non plus ne semblait pas lui accorder grande attention. Tant mieux… Ryoko cherchait un parchemin afin de mieux maîtriser ses transformations animales. Elle le disait sans problèmes, ce qui montrait quelque part qu’elle n’avait pas ou plus de problèmes à évoquer en public cette question. Très bien… Ryoko progressait sur la bonne voie. Cette affaire de sirène avait laissé la désagréable impression au Chuunin qu’elle développait un complexe par rapport à ses transformations. A priori, il n’en était rien.

Alors qu’il écoutait et promenait son regard sur les personnages présents presque autour de Hyûga Toph, il entendit comme les autres une voix sévère et brutale. Une voix féminine pourtant. Elle s’approcha du groupe et commença à parler à tous de manière quelque peu autoritaire. A la voir débouler dans le coin et s’exprimer, on aurait pu penser aisément qu’elle était quelqu’un de très important au sein du village. Pour autant, le Hyûga n’avait jamais entendu dire qu’Etana avait été promue au Conseil ou qu’elle était cheftaine de son clan. Alors que restait-il ? Le grade de Jonin. Tout simplement. Tsuyoshi avait entendu parler d’Etana. Il l’avait déjà croisé au village également. Peut-on oublier pareille allure doublé d’un caractère aussi… volcanique ? A peine venue, elle sembla s’en prendre au dénommé Ashitaka. Y avait-il une quelconque rivalité entre eux ? Après qu’elle eut fait son numéro et qu’elle se soit eclipsée, le Hyûga lâcha à l’intention de Toph :

_ Je ne sais pas trop pour qui elle se prend, mais elle me semble… perturbée…

Le Hyûga ne pouvait tout simplement pas comprendre son attitude ou encore s’expliquer ses arguments. Le fait de ne pas avoir d’hommes partout dans le monde n’empêchait guère de réfléchir. Les éléments dont chacun disposait ici mis bout à bout permettaient de conclure que le phénomène ne se limitait pas à notre simple village. De plus le fait que tous ne soient pas affectés ne pouvait pas être un facteur excluant quant à la possibilité que même ceux qui n’ont pas été affectés dans l’immédiat ne le soient pas sous peu. Toph avait parlé de rapports indiquant un phénomène mondial, Tsuyoshi pour sa part était parvenu à cette conclusion, ou du moins à la conclusion que le phénomène dépassait les frontières iwajines en constatant simplement le fait que des civils venaient désormais frapper au portes du village pour réclamer de l’aide dans la mesure où ils s’étaient découverts des pouvoirs. Qu’espérait donc cette Etana ? La population civile comme militaire était dans le désarroi. Lorsqu’un homme ne comprend pas un phénomène, il essaye de faire son maximum pour le faire. Simple ninja ou Haut Conseiller de sa majesté le Daimyo, tous étaient logés à la même enseigne.

Le Hyûga lâcha un soupir lorsque Toph annonça qu’elle s’en allait. Positivement ou négativement, cette Etana allait impacter le village, cela se sentait. Elle avait des ambitions, cela se sentait aussi. Quoi qu’il en soit, elle démarrait cela dit assez mal en prenant de haut les hommes sur qui elle escomptait avoir de l’ascendant. En ce sens, la démarche de Toph, peut-être sous certains abords un peu trop familière, était bien plus sage. Le respect du Chuunin envers sa cadette s’accrut de nouveau.

*Etre si jeune et faire preuve d’autant de maîtrise…*

_________________
Spoiler:
 


La résonance et après ? [Libre/Iwa] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Nihito Meho
Nihito Meho

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 7:30
Ce fut un homme relativement grand, doté de longs cheveux bruns qui se présenta en premier au ninja, il apporta un soutien mesuré mais sincère à la situation du genin et ce tout en lui proposant un entrainement sur les hauts plateaux. Des entraînements … Cela faisait longtemps que le jeune ninja ne s'était pas entraîné avec quelqu'un . Après attaque, il avait préféré s’entraîner seul essayant de trouver un nouveau style tout en constatant avec difficulté qu'il avait probablement un peu trop basé ses forces sur son affinité négligeant peut être d'autres aspects de ses possibilités. Il n'eut pas le temps de répondre qu'une nouvelle voix se fit entendre dans son dos, il se retourna promptement et pu ainsi contempler un homme se détachant littéralement d'un mur de pierre tel un golem. Son visage était dur, on pouvait y lire une certaine colère alors qu'il exprimait visiblement des réticences à la mesure dont faisait preuve le genin, chose que Mého comprenait totalement.


Décidément le village était rempli de ninjas tous plus surprenants les un que les autres ! Mého fut étonnement surpris par l'apparition subite de l'homme rocher, était-ce un assimilateur ? Ou simplement le fruit d'un ninjutsu ? Bien des questions traversèrent l'esprit du shinobi tandis que ce nouvel interlocuteur émettait ses besoins de riposte avec ferveur. Il se présenta promptement sous le nom de Yanosa et conclu son intervention par une invitation musclée à l'entrainement destiné à l'ensemble de petit groupe. *Il a l'air décidément sûr de lui celui-là, des verrous ont sauté, la résonnance pourrait-elle avoir du bon aussi ?* En effet, Mého avait passé les derniers jours à réfléchir à ses pertes sans vraiment chercher à voir ce que cela lui apportait, les propos du ninjas eurent donc l'effet d'une gifle tandis qu'il se rendait compte avec agacement de l'appitoiement dans lequel il s'était glissé.


Le visage dur du ninja passa lentement sur tous les participants dont Mého qui soutint son regard avec compréhension. Au fond lui aussi était empli de colère, ces hommes nous avaient attaqué, mettant en danger les vies de nos familles, de nos amis et qui plus est cette attaque était un affront direct aux forces de la roche qui s'était vue une nouvelle fois attaquer à domicile. La tempérance du genin ne signifiait pas qu'il n'était pas demandeur de justice, il avait cependant décidé de recouvrir ce masque le temps de récupérer ses forces perdues et espérait aussi que les autres ninjas puissent avoir la patience de récupérer leurs forces avant de se jeter peut être trop précocement dans de nouvelle bataille. Pour l'heure, trop de blessés, de morts étaient déjà à décompter et Mého persistait donc dans l'idée que de se relancer dans une nouvelle guerre n'était pas la solution.


Le genin prit intérieurement note de l'invitation du ninja, lui aussi il l'affronterait sous peu mais, il souhaitait d'abord s'opposer à l' hyuga qui l'avait invité à s'entrainer quelques minutes plus tôt. *Chacun son tour ! * Pensa-t-il avec respect. Les discussions s'enchaînèrent ainsi, laissant peu de temps au genin de s'exprimer. Cela ne le dérangea pas particulièrement il écoutait avec plaisir les propos de ses camarades qui discutaient politique, tactique et échangeaient parchemins et techniques dans le plus grand des calmes. Quelques noms restèrent dans l'esprit du genin, le Teikoku … Il n'avait jamais entendu parler de cet ordre, mais les propos du Borukan laissaient supposer qu'il n'avait rien de pacifique, car il portait visiblement à son actif le meurtre de deux iwajins.


Alors que les échanges faisaient bon train, une nouvelle iwajin apportant avec elle son lot de parchemin dont un qui permettrait au ninja de créer leur propre parchemin explosif. Mého eut un petit sourire en découvrant qu'il était loin d'être le seul à pouvoir créer ses sceaux explosifs. Le ninja ne put guère lui apporter d'information sur les mots qui s'étaient échangés lui qui comme elle avait prit le train en route. Il fut par ailleurs intrigué par le chakra bestial qu'elle mentionna par la suite. Il n'avait jamais entendu parler de type de technique et aurait été très intéressé d'en savoir plus, *Il faudra que je l'affronte*.


Subitement une nouvelle voix se fit entendre, bien plus forte que les autres, elle était dure et tranchante. Les longs cheveux ardents de la femme qui arriva laissèrent deviner avec aisance ses origines, elle était grande et dégageait une force sévère qui mit mal à l'aise le genin. Elle parlait sans trop se soucier du monde qui l'entourait piquant tour à tour de ses propos brûlants la jeune hyuga, le borukan et finalement toute l'assemblée. Mého était conscient d'être au bas de l'échelle du monde shinobi à cet instant, mais il était agréable de voir que des membres plus gradés prennent le temps de débattre et d'écouter les propos des jeunes ninjas. Son orgueil fut donc piqué au vif lorsque la femme qui ne s'était même pas présentée attaqua la jeune kunoichi qui était apparemment membre du conseil, sur ses propos tenus en public.


La femme s'en alla aussi vite qu'elle était venue. Son intervention avait quelque peu jeté un froid sur la discussion qui avait lieu et Mého quant à lui pestait en silence sur la kunoichi * Un jour je serai bien plus fort qu'elle et on verra si elle parle autant !* Ce fut grâce au borukan que Mého put enfin avoir un nom à mettre sur la tête de la femme, Etana … . Le genin comptait bien graver son nom sur sa liste des personnes à éclater un jour. Les interventions successives de l'homme puis de la jeune kunoichi calmèrent tout de même un peu le jeune Genin qui était heureux de voir qu'il existait tout de même des ninjas hauts-placés prêt à l'écoute de leurs camarades.


Ce fut la jeune Hyuga qui quitta en première la conversation, visiblement ses responsabilités l’appelaient autre part, Mého quant à lui décida de suivre le mouvement maintenant remonté plus que jamais. Il fallait qu’il reprenne l’entrainement et sérieusement afin de pouvoir vite progresser ! Il faillit partir sans s’excuser, mais ce retourna au dernier moment faisant face au petite groupe


Je ne vais pas rester plus longtemps ! Je suis heureux d’avoir pu vous rencontrer et échanger avec vous! Tsuyoshi san j’accepte avec plaisir votre offre d’entrainement et Yanosa san je me ferai un plaisir de m’entraîner avec vous, mais plus-tard ! Désolé encore de n’avoir eut aucun parchemin à vous offrir !


Si il avait particulièrement parler aux deux ninjas, ce fut bien à l’ensemble du groupe que Mého présenta ses adieux. Il se retourna et disparut dans la foule, repensant à la multitude de nouveaux noms qu’il avait à enregistrer et surtout à toutes ces personnes qu’il allait affronter sous peu. Un sourire satisfait se dessina sur son visage tandis qu’il pressait le pas en direction des terrains d'entrainement * Eh bien, j’ai du boulot moi !!*

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 21:58
Ces réponses sont immédiates, l'un d'eux, ce Yanosa, l'homme qui a survécu à la fanatique lumineuse, a sur lui un parchemin Yasei, voilà qui est intéressant. Bon, il y a des chances que ce soit le même que celui qu'a envoyé Abuto à son égard par lettre, mais elle est contente de voir qu'elle a une réponse positive. Toph, d'ailleurs, disait être contente de voir que son élève était en forme, en effet, Ryoko, malgré cette démonstration de lenteur dont elle a un peu honte, mais qui sera fixé bientôt, ne peut aller plus mieux que ça, enfin, si on omettait la montagne de travail qu'elle a eu pour empêcher tout risque d'incendie de se déclarer à Iwa. Enfin, elle inspire profondément, bombant ainsi le torse pour montrer que oui, elle pète la forme.

- Ohayo Toph-senseï, contente de voir que tu n'as pas fini couverte de cicatrice et que tu ais pu revenir en un seul morceau de l'expédition, même si je n'en doutais pas une seconde que tu allais revenir vivante, fufufu~.

Enfin, alors qu'elle allait s'approche du jeune Genin qui affirme posséder un parchemin Yasei, une femme aussi volcanique au premier terme qu'elle au second apparaît, une Borukan qui a donc reçu suite à cette résonance le don de s'assimiler en Yôton ? Il y a de grande chance, beaucoup des personnes qu'elle connait sont devenus des assimilateurs. Elle semblait se plaindre que le village se contente des "ont-dits", si elle voulait des preuves, Ryoko pourrait en fournir, ayant finalement reçu une lettre de sa mère qui a été appelé par le clan pour quelques problèmes qu'ils ont subis ses derniers temps, et elle explique entre autre ce qui s'est passé là-bas, visiblement, la résonance les a touché aussi. Finalement, elle finit par repartir, elle soupire, puis se tourne vers Toph une nouvelle fois.

- Décidément, cette femme ne manque pas d'air, si elle avait attendu un peu, j'aurais pu donné des nouvelles de mon clan qui se situe en ce moment à Ame no Kuni. Visiblement, eux-aussi ont subi les effets de la résonance, d'ailleurs, ma mère compte rentrer pour livrer son rapport sur les missions effectués là-bas, au cas où ça t'intéresse de savoir ce qui s'est passé autre part et si les impacts étaient les mêmes qu'ici ...

Elle ignore pourquoi ils se retrouvent à Ame, mais le clan Sekken a toujours pas mal voyagé et voyagera probablement encore, ils sont plutôt nomades, même s'ils doivent avoir froid au pays de la Pluie. Enfin, peut-être que leur prochaine destination sera Tsuchi no Kuni, en espérant que l'été les fasse venir. Enfin, Toph part à son tour, et Ryoko peut retourner à ses moutons, notamment en se tournant à nouveau vers Yanosa.

- Bon, reparlons affaires puisqu'on est ici pour ça : puis-je voir ce rouleau ? J'aimerais l'inspecter, voir s'il est plus ou moins proche de celui qu'on m'a envoyé.

Elle tendait sa main, prête à inspecter ce rouleau, de toute manière, elle ne compte pas partir comme une voleuse avec ce rouleau, ça ne se fait pas venant d'une personne voulant entrer dans le Shishiza.

_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] 3hon
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Han Musashi
Han Musashi

La résonance et après ? [Libre/Iwa] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 0:29

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
La résonance et après ?


La résonance et après ? [Libre/Iwa] Iwa12

--------------------------------------------------

La nouvelle capacité de l’Oterashi avait de quoi surprendre le Han, surtout en y pensant à l’une de leur conversation datant d’il y a quelques mois. Ce jour-là, l’adepte du Taijutsu avait confié à Musashi que, contrairement à la plupart des shinobis, il n’avait pas été pourvu d’une quelconque capacité spéciale lui permettant de se démarquer. Ainsi, le guerrier à la toison rouge s’était voué corps et âme au Taijutsu, jusqu’à obtenir la force dont il était pourvu aujourd’hui, force qui leur avait permis de défaire leur adversaire durant cette guerre. Pour le coup, le manieur du cristal se demandait d’où son camarade avait pu obtenir cette nouvelle capacité pour le moins incroyable. Cependant, les propositions et théories de chacun le firent sortir de ses pensées.

Le Han écouta attentivement les propositions de chacun, jugeant certains comme pertinents, d’autres un peu moins. Il ne dit toutefois pas un mot, sachant de toute façon que ses paroles n’auraient que peu d’impact, alors à quoi bon gaspiller sa salive. Puis, de toute façon, en arrivant ici, Musashi n’eut jamais l’intention de dire quoi faire ou quelle décision prendre, tout ce qui l’intéressait c’était d’apprendre un peu plus sur les récents événements.

Enfin, quant à la proposition de l’Oterashi, avant ces événements Musashi se seraient probablement jeté sur l’occasion pour s’entraîner avec son partenaire, mais aujourd’hui il avait la tête ailleurs. A priori peu de personnes avaient l’air emballer par l’idée, cependant on ne put connaître immédiatement la réponse de chacun, puisqu’une autre personne s’était joint à eux. Elle ne lui fallut que de trois mots pour casser l’ambiance qui régnait jusqu’à présent. Tous les regards se tournèrent irrémédiablement vers elle. Tous purent observer la prestance et l’autorité qui se dégageaient de cette kunoichi. Si Musashi lui donnait entièrement raison sur certains points, il n’apprécia pas pour autant le ton sur lequel elle s’était adressée à eux.

Quoi qu’il en fût, la Kunoichi finit par repartir de sitôt, car son principal objectif était de parler à la génie des Hyûga, du moins c’était ce qu’en conclut Musashi. M’enfin, il observa et écouta la réaction de chacun, en particulier de cet autre Borukan, qui semblait faire preuve de plus de tolérance et de sagesse que sa comparse. Enfin, certains commençaient à partir, tandis que d’autres restaient toujours pour échanger des parchemins ou planifier des entraînements.

« Sur ce, je me vois contraint de vous laisser également. J’ai appris bien plus que ce que j’espérais, je vous souhaite de passer une excellente journée, et à très vite peut-être. » Fit-il, en regardant chacune des personnes restants.

Son regard s’attarda particulièrement sur deux personnes, Yanosa, avec qui il devait discutait pour en apprendre plus sur sa nouvelle capacité, et Ryôko qui n’était autre que l’amante de son frère d’arme. Sans dire un mot de plus, il s’inclina légèrement et finit par se diriger vers la sortie. Les propos de la Borukan sur le manque de solidarité des Iwajins résonnaient encore dans sa tête. Comment avait-elle osé dire une telle chose, alors que justement les Iwajins s’efforçaient de venir en aide à leur village. Quand bien même les rumeurs se faisaient légion, Musashi ne voyaient pas l’agitation et la curiosité des Iwajins comme un problème, loin de là, surtout après cette guerre, la résonance et le sacrifice du Tsuchikage… Mais bon voilà, pour le moment ce n'était qu'un simple genin qui ne pouvait et ne devait trop attiré l'attention sur lui.



_________________
La résonance et après ? [Libre/Iwa] D89k
La résonance et après ? [Libre/Iwa] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

La résonance et après ? [Libre/Iwa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: