Soutenez le forum !
1234
Partagez

AH? (Hiko)

Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

AH? (Hiko) Empty
Mar 4 Juin 2019 - 19:15
J'étais complètement démoralisé, comment pourrais-je en être autrement après tout ? J'avais perdu quelques amis durant le combat opposant l'Empire à Kumo. Certains s'en étaient allés pour de bons, d'autres avaient tout simplement souhaités prendre une autre direction et donc, quitter l'organisation militaire. Peut-être n'étaient-ils même plus à Kaminari... je n'en savais rien. Ce qui m'avait le plus marqué était sûrement la mort du Kondô... Notre relation n'en était peut-être pas à ce stade, mais je le considérais vraiment comme un ami. Il s'était fait littéralement mangé par la créature à trois têtes. Pourquoi était-il mort ? À cause de ma faiblesse sûrement, faiblesse qui revenait souvent sur le tapis ces derniers temps. Cette guerre m'avait fait ouvrir les yeux, je ne pouvais plus me contenter de simple entraînements, je devais absolument passer à la vitesse supérieure. J'avais plusieurs pistes pour cela mais pour le moment, rien de très concret.

Pour en revenir à la mort de mon confrère, il avait été tué par un soldat de l'Empire. Un soldat si puissant, qu'il aurait pu faire ployer le genou à des gens ne supportant pas la pression. Il dégageait quelque chose... réellement. En plus de ça, il m'avait fait ressentir une autre sensation, que je n'étais pas arrivé à décrire, faute d'expérience. J'avais longuement réfléchi à cela et je pense que c'était ce qu'on pouvait communément nommer « Une aura meurtrière ». Ce seul homme était parvenu à mettre à terre quatre Shinobis, il nous avait surpassé et de loin. Ses invocations avaient été un peu blessées mais... rien de très important. Je pensais à lui tous les jours, je me rappelais son visage et ses capacités, sans cesse. C'était presque devenu une obsession pour moi. Pourquoi ? Puisque je le voulais mort, je voulais tout simplement me venger.

La vengeance était loin d'être quelque chose que l'ancien Aya aurait accepté, de temps en temps, selon mes pensées, je me dégoûtais moi-même mais... c'était bizarre, je ne voyais pas comment faire justice autrement. J'espérais réellement que sa mort pourrait m'apporter la paix. Il était donc ma cible prioritaire, celle en tête de liste. Cette liste ne comportait que deux noms pour le moment : Rei et le maître chiens. J'attendais d'avoir un peu plus de renseignements avant de le nommer mais de toute façon, ça n'avait pas d'importance, il était présent dans la liste et ça me convenait. Cette liste était comme une motivation puisque je savais pertinemment n'être pas à la hauteur d'aucun des deux, le temps et le sacrifice me permettront peut-être, un jour, d'être en capacité de les vaincre.

Le gentil Aya déconnant n'était pour le moment, plus présent. Je devais digérer ce qu'il venait de se passer et faire de mon mieux. Si je n'avais pas quitté Kumo, c'était pour plusieurs raisons. La première étant qu'ici, je me sentais chez moi. Ce n'était pas comme en mer, l'océan était vraiment mon foyer mais le village lui m'avait accueilli, m'avait formé, comment pouvais-je renier ça ? De plus mon oncle m'avait élevé et permis de vivre cette expérience, c'était la famille et je me refusais à le laisser seul. Sa vie était ici, tout comme moi.

M'enfin, aujourd'hui je m'étais décidé à sortir pour aider les habitants. La plupart des civils s'en étaient sortis mais les habitations elle, avaient pris un sacré coup ! Faisant avec les moyens du bord, j'aidais donc avec d'autres Shinobis de Kumo à la reconstruction d'une maison. C'était la moindre des choses que je pouvais faire non ? Je m'étais foiré lors de la défense, je devais en assumer les conséquences.

Pour le moment, je ne ressentais pas un mauvais climat. Il y avait des soldats de l'Empire un peu partout et pourtant, la guerre passée, je ne percevais aucune hostilité. Peut-être étais-je tombé sur les bons, je priais sincèrement pour que ça soit le cas. Je ne voulais pas avoir de remords le moment venu.

Alors que je m'apprêtais à lever une pierre en activant une porte, je vis au loin une tignasse blanche. Tignasse que je reconnus immédiatement, c'était celle d'Hiko-kun, mon copain ! C'était bizarre hein mais juste le fait de le voir, ça allait beaucoup mieux. Je voulais absolument discuter avec lui et savoir si tout se passait bien pour lui. Le visage moins fermé que ces derniers temps, j'accourus vers lui avant de m'arrêter à quelques mètres, face à lui...

Il ne portait plus le signe distinctif de Kumo, comment était-ce possible ? Je ne voulus pas y croire mais, il avait réellement changé de bord ? Par bord, j'entendais en effet le camp mais... Punaise... le voyant ainsi, ça m'avait abasourdi. C'était fou, très fou. Le visage décomposé, je fis quelques pas en sa direction avant de déposer ma main droite sur son épaule gauche. Un sourire forcé plus tard, je prononçais quelques mots.

« Salut, ça te dit un petit entraînement ? »

Je bouillonnais intérieurement et sans même m'en rendre compte, ma main serra son épaule. Je ne voulais qu'une chose à ce moment là, c'était me défouler. Ce n'était pas mon genre mais c'était peut-être l'accumulation de tous ces événements. J'étais sûrement aveuglé hein mais à ce moment-là, Hiko me dégoûtait.

_________________
AH? (Hiko) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

AH? (Hiko) Empty
Mer 5 Juin 2019 - 19:16
Kumo no kuni
Quelques jours après l’attaque du Teikoku

Voici maintenant quelques jours que l’attaque avait eu lieu. Un des assauts les plus meurtriers que le Yuukan n’avait connu. Certes, ce n’était que le juste écho d’un raid effectué par les troupes Kumojins quelques mois auparavant… Mais quand même, Hiko ne pouvait pas l’accepter. Tant d’innocents avaient péri, tant de ménages avaient été brisés… Et tout ça pour quoi ? Pour venger des personnes qui étaient déjà mortes ? C’était ridicule.

Enfin, c’était ridicule lorsque l’on prenait de la hauteur, mais si jamais son père ou sa mère avaient péri… Notre petit héros aurait-il eu la même façon de penser ? Rien n’était moins sûr. Mais une chose l’était, il n’allait pas abandonner son pays, son village, ses amis aussi facilement. Mais nous n’étions pas ici pour parler du choix de notre petit héros, mais surtout pour que les deux amis inséparables se réunissent… Une nouvelle fois.

Hiko marchait tranquillement dans la rue, habillé de simples habits noirs. Depuis que l’Empire du Feu avait attaqué le village, il ne sortait néanmoins plus sans son katana. Ce n’était toujours pas une lame exceptionnelle, mais pour le moment elle faisait l’affaire. À défaut de mieux. Et alors qu’il marchait, il voyait les civils qui étaient en train d’essayer de retaper leurs maisons, de nettoyer la ville des gravas afin d’effacer,- du moins visuellement -, ce qui venait de se passer. Il n’y avait rien de pire que de vivre dans un environnement qui vous rappelait tous les jours les atrocités que vous aviez subies.

En marchant, Hiko ne prêta pas vraiment attention à toutes les personnes se trouvant là, mais son regard fut rapidement attiré par une tignasse aussi blanche que la sienne. Il l’aurait reconnue parmi tant d’autres… C’était celle d’Ayanokoji… Son allié de toujours. Enfin, c’était le cas jusqu’à ce que Kumo ne tombe. L’était-il toujours ? Rien n’était moins sûr.

Un immense sentiment de tristesse s’empara alors du jeune manieur de cristal. Il n’avait pas vu son ami depuis la chute de leur village, il n’avait pas pris de ses nouvelles… Rien. Un silence radio, total. Hiko avait fait un choix fort, le choix de se ranger du côté des vainqueurs. Il avait rejoint les forces du Teikoku lorsque Yamanaka Rei s’était auto procclamé Empereur. La raison était simple, mais le choix si difficile à assumer.

Et lorsqu’il croisa le regard de son partenaire de toujours, il comprit. Il sut alors que la route serait longue, et ô combien difficile. Il savait désormais, il savait quel poids il devrait endurer sur les épaules, à quelles difficultés il serait confronté…

Ne pouvant soutenir son regard, Hiko détourna les yeux. Il s’était arrêté, inconsciemment. Et lorsqu’Ayanokoji arriva à sa hauteur, ce dernier posa sa main sur son épaule, et prononça quelques mots. Il avait le sourire, mais Hiko savait… Il le lisait dans ses yeux… Ayanokoji n’avait pas envie de rigoler. Il salua poliment Hiko, avant de lui proposer d’aller s’entraîner.

Hiko était resté stoïque, droit comme un piquet, le regard perdu au loin. Il savait très bien ce que cela voulait dire. Et bien qu’il se le fut répété de nombreuses fois dans sa petite tête, la réalité lui faisait bien plus mal qu’il ne l’aurait imaginé.

- Salut Aya… Oui, c’est une bonne idée.
Puis il prit la tête, marchant vers un terrain d’entraînement se trouvant non loin. Ils y arrivèrent rapidement et trouvèrent de la place rapidement. En ce moment, les terrains étaient plutôt vides, les gens n’avaient pas la tête à venir s’entraîner.

Une fois sur le terrain, Hiko se débarrassa de son sweat pour se retrouver en t-shirt. Toujours pas de signe de bandeau de Kumo sur l’enfant manieur de cristal. Il enleva sa lame de son fourreau, et se mit en garde à quelques mètres de son « partenaire » d’entraînement.

- À toi l’honneur, l’ami…
N’ayant pas le cœur à rire, Hiko s’évita les petites blagues habituelles. Il se sentait horriblement mal par rapport à son ami...

Mais il avait fait son choix, et il l’assumerait.

_________________
AH? (Hiko) Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

AH? (Hiko) Empty
Dim 9 Juin 2019 - 19:03
« Super !»

Dis-je avec un sourire forcé. C'était un peu bête de ma part mais je ne savais pas trop comment réagir dans cette situation. Pour moi, voir Hiko-kun avait été un plaisir, jusqu'à avoir remarqué qu'en fait, il avait rejoint l'ennemi. C'était un genre d'ascenseur émotionnel, soudainement j'avais été super déçu de sa part. En fait je me demandais maintenant si je l'avais un jour vraiment connu. Au moindre soucis, il s'était tiré dans les rangs de l'ennemi, ces mêmes ennemis qui avaient mis sans dessus dessous notre village ! Se rendait-il compte de ce qu'il faisait ? Marchant derrière lui, je faisais un tas d'hypothèses dans ma tête. En cherchant pourquoi il avait fait ce choix, lui le gentil bonhomme qui me ressemblait beaucoup... enfin, c'était ce que je pensais avant de voir ça.

Une fois arrivé au complexe d'entraînement, mon « partenaire » se mit en garde, après avoir ôté son vêtement. Je me mis face à lui, à quelques mètres de sa position. Je me mis alors à le fixer, en cherchant à nouveau, à comprendre. J'avais beau me creuser la tête, je ne voyais rien de plausible. Rien qui le pousserait à rejoindre l'Empire.

Je m'étais posé la question sur la route : L'avait-il fait sous la contrainte ? Car ça, honnêtement j'aurais pu le comprendre. Enfin, je pourrais le comprendre ! Mais il ne me semblait pas avoir entendu ça, rejoindre l'Empire du Feu était quelque chose de plutôt volontaire donc... cette hypothèse me semblait peu probable.

Hiko-kun me proposa d'engager l'entraînement, pourquoi pas ?

« Dis moi, avant de commencer Hiko-kun... est-ce que... »

Non, en fait c'était peine perdu. Ce n'était pas mon genre, mais en fait je ne voulais rien entendre. L'accumulation de ces émotions négatives me poussaient à agir sous le coup des nerfs. Maintenant, je ne voulais plus faire semblant, je voulais juste laisser ma rage s'exprimer à travers mes coups. Ce gars là, je l'estimais beaucoup. Pour sa liberté, certains s'étaient battus, certains étaient morts. Et lui... sa réponse était de rejoindre l'ennemi ? Comment... comment arrivait-il à se regarder dans un miroir ? Le pouvait-il seulement ? Est-ce qu'il s'entendait bien avec les enfoirés de l'Empire qui avaient provoqué un tel carnage ?

Plus je me posais des questions, plus au fond de moi, je voulais tout exploser. Mon oncle m'avait prévenu avant de partir, il ne voulait pas que « je fasse de vagues ». Je le comprenais, nous étions sous l'occupation alors je me devais d'être irréprochable. Le terrain d'entraînement me semblait être une bonne idée donc pour éviter de finir en prison.

« En fait, je n'y arrive pas. Je sais qu'au fond de moi, je veux comprendre ton choix mais je n'arrive pas à trouver les bons mots. Peut-être qu'en te combattant... fin, je ne sais pas. »

C'était peut-être un cercle vicieux, la vengeance, la colère, ce genre de chose qui avait poussé l'ennemi à nous attaquer. Ce genre d'idées me débectaient et pourtant, j'avais l'impression de céder aux mêmes tentations...

Je ne voulais pas y aller par cinquante six chemins, ce que je voulais à cet instant précis, c'était combattre et évacuer ! En un seul instant, j'ouvris la première porte céleste. Une légère aura blanche vint entourer mon corps. Je sentais déjà le chakra affluer dans tout mon corps, c'était excitant. Ça me faisait du bien. Quand j'étais sous l'effet des portes, je me sentais plus fort, plus sûr de moi.

« J'arrive, traître. »

Un bond plus tard, plus rapide grâce à la porte, j'étais au niveau de Hiko-kun et pour ouvrir le bal, je balançai un coup de poing sur son visage.

Ma démarche était sûrement mauvaise, contradictoire mais c'était la seule chose qui m'était venue. Sûrement une erreur de ma part, une de plus.

_________________
AH? (Hiko) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

AH? (Hiko) Empty
Dim 9 Juin 2019 - 22:18
AH? (Hiko) H11

Bien que souriant et d’apparence heureuse, Ayanokoji ne pouvait pas tromper Hiko. Ce dernier savait. Il sentait ce que ressentait celui qui avait été son partenaire de toujours. Ils se connaissaient tellement par cœur qu’ils n’avaient aucun secret l’un pour l’autre. Chacun connaissant l’autre jusqu’au bout des ongles, ils étaient aussi complémentaires que ne pouvaient l’être un cul et une chemise.

Enfin c’était ce qu’ils pensaient.

Ils étaient tellement liés qu’on aurait pu les confondre avec des frères. Mais ce n’était pas vraiment la réalité. Car Hiko avait réussi à tromper son ami de toujours. Il s’en voulait pour cela, mais il ne pouvait pas se permettre de se relâcher, pas maintenant. Il y avait encore tellement d’étapes importantes avant de pouvoir lui expliquer les raisons de son choix. C’était dur… Sans doute la personne à laquelle c’était le plus difficile à expliquer… Mais il fallait qu’il reste fort, ancré sur ses positions, sûr que c’était la bonne chose à faire !

- …
Ne sachant que répondre à la tentative d’explication que souhaitait avoir le Sakana, Hiko préféra rester silencieux. Il aurait tellement voulu lui expliquer les raisons de son choix, mais il n’était pas prêt. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment pour une telle discussion. Aujourd’hui, ils étaient dans une période de transition, et il faudrait adapter leur comportement de sorte à ce que tout se passe pour le mieux.

Alors qu’il vit la peine infligée à Ayanokoji par ce choix, il se sentit encore plus mal lorsque ce dernier décida finalement qu’il ne souhaitait plus d’explication. Sans doute cela avait-il dépassé les limites de son entendement, et il voulait régler ça à l’ancienne… Comme le feraient deux vieux frères qui ne se comprennent plus… Par un échange de coups tous plus rageurs les uns que les autres.

- Je t’attends !
Le mot « traitre » eut l’effet d’une bombe pour notre petit héros aux cheveux blancs. Cela faisait si mal d’entendre son meilleur ami prononcer de telles paroles qu’il ne fut pas en mesure de réagir au premier assaut d’Ayanokoji et se prit le coup de poing directement dans sa mâchoire. Cela eut pour effet de faire décoler ses pieds du sol et de le projeter quelques mètres plus loin, glissant sur le dos provoquant un petit nuage de poussière.

Hiko resta planté, allongé sur le sol, un petit moment. Ses yeux grands ouverts, il regardait le ciel sans nuage qui se trouvait au-dessus de leurs têtes. Le mot « traitre » trouvait un écho toujours plus présent dans son esprit, toujours plus douloureux…

Reprenant ses esprits après une petite poignée de secondes, il se releva difficilement. Il saignait de la lèvre qui avait été ouverte par la puissance du coup d’Ayanokoji. Ce dernier voulait vraiment en découdre. Et Hiko, blessé par le terme utilisé par son partenaire de toujours, se prêta alors à son jeu. Son épée était un peu plus loin, inutilisable pour le moment. Il allait donc se servir de ce qu’il savait faire… Son cristal !

Composant quelques mudras, il envoya alors une nuée de pics de cristal en direction d’Ayanokoji. Une dizaine de pics acérés qui le transperceraient s’il ne faisait rien. Mais peut être la douleur lui permettrait de reprendre ses esprits ?

En tout cas, Hiko ne comptait pas s’arrêter là. Malgré son mal de tête qui le prenait soudainement, il se saisit du fourreau de son katana et s’en servit comme d’une lame pour venir attaquer Ayanokoji…

Lui aussi avait besoin de se défouler.

_________________
AH? (Hiko) Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

AH? (Hiko) Empty
Mar 11 Juin 2019 - 22:37
Je l'avais touché ? Sous la colère j'avais foncé, les émotions me guidaient, peut-être pas dans le bons sens mais c'était plus fort que moi. Suite à mon coup de poing, il avait volé quelques mètres en arrière. J'avais senti que mes mots l'avaient touché, sûrement même distrait. C'était la raison pour laquelle il s'était retrouvé au sol, réfléchissant sûrement à ce que je venais de dire. À côté de ça moi, je tremblais. Je ne savais pas pourquoi, c'était de l'excitation mélangée à de la peur, j'étais empli de doutes et pourtant je ne voulais pas arrêter, je voulais sortir tout ce « truc » que j'avais en moi.

Le visage de type très beaucoup énervé, je fixais celui que je considérais comme un traître désormais. Je le vis se relever et afficher au grand jour la blessure que je lui avais infligé. Il saignait ? Oui, il saignait.

Ce sang me fit tout de suite douter, j'étais peut-être allé trop loin. Je me demandais même si je ne devais pas arrêter ? Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Quelle serait la conclusion de cet affrontement ? J'avais tant de questions pour peu de réponses... Les yeux écarquillés et d'une mine hésitante, j'avais laissé tomber mon regard sur sa plaie. Je devais avouer que pendant l'espace de quelques secondes, j'avais baissé ma garde. Cette plaie ne faisait qu'accentuer mes doutes et remettait en cause le choix que j'avais fait. À côté de ça, je voulais tuer un homme, le maître chiens et je n'étais pas capable de supporter d'avoir fait saigner un membre de l'Empire ? Quel idiot je faisais.

Je perdis quelques fractions de secondes et me fit surprendre par les mudras de Hiko-kun. En temps normal, j'aurais peut-être pu réagir à temps mais ce combat était tout sauf normal. Par réflexe, je voulus créer un mur Dôton devant moi. Petit mais résistant, sauf que par manque de temps, je n'avais pu complètement l’élever et le rendre résistant. Si bien que certains des pieux de Shôton traversèrent, manquant de me toucher. Sous l'adrénaline, je croyais avoir tout paré ou évité par miracle mais je n'étais pas passé à côté d'un liquide, coulant le long de ma jambe gauche. Je saignais et le projectile était enfoncé dans mon membre.

Le signal envoyé par mon cerveau me fit automatiquement lâcher un cri de douleur mais j'étais en plein combat et je savais que je devais réagir rapidement. Surtout que je sentais que mon frère tournait autour de moi. Je ne voulus pas retirer le pieux directement, ne voulant pas faire couler de sang. Je pris donc la décision de rester à ma position, derrière les débris du mur et de laisser le combat venir à moi. Pendant mon temps de réflexion, Hiko-kun avait eu le temps de récupérer son arme et se précipitait sur moi...

Une idée me vint, soudainement. Pourquoi je m'embêtais à réfléchir, pourquoi je voulais mettre en application ce qu'on m'avait appris à l'école ? Ici, je n'étais que poussé par mes sentiments. Les dieux m'avaient donnés un pouvoir de guerrier non... alors pourquoi je devrais rester sur cette position et jouer le stratège ? C'était débile.

« À quoi bon ? »

Après un grand soupir, j'ouvris successivement la deuxième et la troisième portes. Laissant colorer mes cheveux d'une teinte pourpre et mon corps s'entourer d'une aura de même coloris.

Peu m'importait la douleur à ce moment là, j'étais déchaîné. Utilisant une bonne partie de mon chakra, de ma jambe droite, je vins taper le sol violemment, créer une espèce d'onde autour de mon coup mais surtout faisant lever un gros pan de terre juste face à moi. Ce pan, ce n'était pas pour me défendre non, je voulais juste m'en servir de projectiles.

Armant mon poing droit et laissant le chakra affluer dans ce dernier, je vins alors taper dans ce gros bloc de terre afin de créer de nombreux projectiles, propulsés par la puissance de la troisième portes.

« Prends çaaaaaaaaaaa ! »

Mon frère.

_________________
AH? (Hiko) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

AH? (Hiko) Empty
Dim 16 Juin 2019 - 19:10
Notre jeune héros aux cheveux blancs avait bien besoin de défouler… C’était vrai. Bien qu’il avait reçu le premier coup de la bataille qui l’opposait à Ayanokoji, il ne se laisserait pas déstabiliser pour si peu. Il connaissait ses forces, et il était bien plus résistant que quelqu’un qui se faisait mettre au tapis par un coup de poing. Même si Hiko soupçonnait son ancien partenaire de toujours de s’être retenu. Il avait déjà vu Ayanokoji à l’œuvre, et son poing avait la puissance d’un marteau… Il ne fallait pas le sous-estimer.

La relation que les deux gamins entretenaient était vraiment très forte. Dans un sens, comme dans l’autre. Bien que peu âgés, et forts de peu d’expérience, nos deux jeunes héros s’entendaient à merveille et étaient capables de prouesses. Par exemple, ils avaient réussi à mettre en déroute un utilisateur de genjutsu très puissant lors d’une mission de rang B. Plus qu’avec leurs capacités propres, les deux Genins avaient réussi cette manœuvre grâce à leur travail d’équipe. Ils s’entendaient tellement bien qu’ils réussissaient à coordonner leurs efforts, leur donnant la possibilité de porter des coups bien placés à leurs ennemis communs. En bref, ils avaient tout pour réussir et aller loin, ensembles.

Mais ça, c’était avant que Kumo ne se fasse attaqué. Avant que l’Empire du Feu ne prenne possession de ce village qu’Hiko connaissait depuis toujours. Avant que le Sairyo ne décide de rejoindre les forces de l’Empire du Feu, à l’inverse du choix d’Ayanokoji. Cette décision marquerait leur relation, mais ils ne se doutaient pas encore à quel point. En parlant de point, son homonyme arrivait, et il allait faire du dégât.

Car alors qu’Hiko s’avançait pour mettre un coup de fourreau à son « frère », ce dernier ouvra quelques portes semblait-il. Une aura rougeoyante se forma alors autour de lui, ce qui força le respect. On voyait sa vraie puissance, elle débordait littéralement de son corps. Mais Hiko s’y attendait, et il continua son attaque sans une once d’hésitation. Il avait besoin de frapper, besoin de faire la différence et de se défouler ! Mais le Sakana était beaucoup trop fort physiquement. Par un procédé inconnu du Sairyo, il fit s’élever une masse terre et frappa avec son poing ravageur en plein dedans. Cela eut pour effet de provoquer des éclats de terre qui se dirigeaient à grande vitesse vers notre jeune héros.

- Putain !
Il n’avait pas le temps de réagir complètement. L’attaque était trop puissante, trop large pour être évitée, il fallait donc faire avec. Hiko n’avait pas le temps de faire des mudras, surtout qu’il tenait son fourreau dans la main. C’est d’ailleurs cela qu’Hiko utiliserait pour faire front face à cette impressionnante attaque. Il concentra un peu de son chakra dans son fourreau et commença alors à parer les morceaux de roche.

Il para les premiers, mais fut rapidement emporté par l’ampleur de l’attaque. Le premier le heurta au niveau du ventre puis le reste s’enchaîna et il fut repoussa plus loin, emporté par l’attaque de son partenaire de toujours. Il se retrouva balayé du paysage, et attérit quelques mètres plus loin, le corps tout endolori par l’attaque qu’il venait de subir. Dans l’action, il avait lâché son fourreau et ne possédait donc plus d’arme à proximité. De plus, il avait le corps ecchymosé de partout à cause de l’attaque d’Ayanokiji.

Il se releva difficilement, puis se mit en action.

- Tu ne comprends donc rien !
Puis il composa des mudras et tapa le sol avec sa main droite. Des chaînes de cristal furent alors créées sous Ayanokoji afin de venir lui entraver les deux jambes et les deux bras. Une technique puissante, si jamais il réussissait à maintenir le lion en cage…

_________________
AH? (Hiko) Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

AH? (Hiko) Empty
Lun 17 Juin 2019 - 23:53
J'en avais rien à faire, moi tout ce que je voulais, c'était tout exploser. Je souhaitais juste déverser ma rage, celle que je tentais de contenir depuis l'attaque de l'Empire. Quand j'utilisais les portes, je n'avais plus de limite. J'avais l'impression de pouvoir tout faire et ça, ça me faisait du bien. C'était un sentiment de liberté, quelque chose que je pensais perdu.

J'avais soulevé un bon pan de terre pour mettre à genoux mon adversaire, ennemi, faux-frère ? Finalement je ne savais même pas comment le nommer, je n'y arrivais tout simplement pas.

Cela dit, je l'observais beaucoup. Je ne voulais pas rater une miette de ses actions, malgré le fait que les blocs de terres envoyés à l'aide de mon coup me gênaient. De temps en temps, je ne voyais qu'un bras, qu'une jambe, qu'une partie de son visage. Il avait réussi à parer quelques blocs, beaucoup même ! J'avais beau me sentir fier sous les portes, je devais reconnaître que le fils de l'Empire se débrouillait bien.

Le visage fermé, le regard sévère, je l'observais souffrir. C'était presque satisfaisant... Je disais bien presque et c'était justement ça qui allait tout changer. Alors que je croyais apprécier le spectacle, j'entendis une petite voix en moi, tentant de me raisonner. Cette petite voix me demanda de prendre conscience de ce que j'étais en train de faire et surtout, à qui je le faisais. Elle me demanda aussi de me rappeler de l'éducation que j'avais eu, de mes années à naviguer à travers les océans de Mizu... Des souvenirs successifs me traversèrent l'esprit, je repensais à notre première rencontre avec Hiko et notre souhait de collaborer ainsi que la mission.

Je ne me reconnaissais pas, je me dégoûtais tellement que j'avais envie de vomir! J'étais plutôt du genre avide de connaissances, curieux et un peu trop foufou. C'était ça le vrai Aya, pas un gugus voulant déverser sa colère sur ses amis. Ce combat déguisé en entraînement ou quoi que ce soit, n'avait plus lieu d'être.

Ce court combat m'avait permis de me rappeler de certaines choses concernant ma personne et celle d'Hiko-kun. Je savais que malgré les apparences, c'était un bonhomme futé et intelligent. Je l'avais remarqué à notre première rencontre et à ses échanges avec Shirô-sama. Il ne fallait pas le sous-estimer et me laissant emporté par mes sentiments, j'étais sûrement passé à côté de quelque chose...

Perdu dans mes pensées, je sentis mon corps rejoindre brusquement le sol, à plat ventre. Par réflexe, j'avais essayé de me tirer de cette mauvaise passe mais je n'y étais pas parvenu. En regardant de plus près, c'était en fait Hiko-kun qui avait crée des chaînes de Shôton pour me restreindre. Je n'avais plus envie de me battre et même si c'était le cas, j'avais l'impression que ses chaînes pouvaient m'envoyer sous-terre, elles exerçaient une telle pression sur mon corps.

La front contre le sol, je répondis aux mots de mon copain -du moins je l'espérais- dans ma tête.

Tu as raison Hiko-kun, encore une fois je n'ai rien compris. Je suis un idiot... gomen. *

Malgré la constriction de son attaque, je parvins à lever ma main droite de quelques centimètres pour indiquer à mon adversaire de ce jour, que j'abandonnais. C'était fini pour moi, il avait gagné. Quelques larmes coulèrent de mon visage, caché par ma position à plat ventre.

Qu'est-ce que j'avais fait ? Et pourquoi ? Je regrettais mes gestes et mes pensées, je me sentais très mal. J'avais comme une boule au ventre qui me faisait bien plus mal que le contrecoup des portes.

Une chose était sûre, je ne me pardonnerai jamais.

_________________
AH? (Hiko) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

AH? (Hiko) Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 18:15
La situation était surprenante. Hiko ne s’était pas attendu à ce que son attaque fasse aussi mouche et cloue littéralement son compère de toujours au sol. Car c’était bien ce qui venait de se passer, car Ayanokoji, malgré la force prodiguée grâce aux portes, se trouvait cloué au sol. Il ne pouvait plus bouger, et était totalement à la merci de notre jeune héros.

Enfin c’était ce qu’il y paraissait, mais ce n’était pas vraiment le cas. Cette technique demandait une force impressionnante, et une quantité d’énergie folle. De plus, s’il maintenait l’entrave, Hiko ne pouvait pas faire autre chose en même temps ce qui pouvait se révéler problématique. Ainsi, c’était un peu à double tranchant. Mais là, il en avait vraiment besoin, il voulait vraiment clouer le bec d’Ayanokoji. Car, il le savait parfaitement… Ce dernier avait raison.

La forme n’était peut-être pas la bonne, mais le fond de sa pensée était tout à fait compréhensible. Et bien qu’Hiko n’en partageait bien des aspects, il se refusait à l’admettre. De la fierté ? Sans doute un petit peu… Mais il n’y avait pas que ça ! Oh non, le jeune garçon avait ses raisons, et il n’était pas l’heure de les partager avec Ayanokoji. C’était encore trop frais pour lui… Lui qui avait fait front lors de l’attaque. Lui qui avait vu ses coéquipiers se faire mettre à mal. Lui qui avait frôlé la mort de si près qu’il avait pu sentir son haleine putride… La blessure était encore trop fraîche, et la plaie loin d’être refermée.

Ce fut donc pourquoi il ne relâcha pas son étreinte et l’accentua même. Cela lui faisait mal, et il avait l’impression de partager la douleur qu’aurait pu ressentir son binôme. Mais il n’avait pas le choix, il se devait de le faire. Si quelqu’un les observait, cela jouerait en sa faveur comme néo Soldat de l’Empire du Feu. Et en plus, cela lui permettrait de mettre Ayanokoji loin de lui… À l’abri de ce qui se passerait par la suite. Car l’avenir qui était réservé à Hiko n’était pas radieux, et de grands dangers l’attendaient. Ainsi, il le protégeait… À sa façon.

Et alors qu’Ayanokoji venait d’abandonner, Hiko desserra derechef l’étreinte et relâcha sa technique. Il ne s’attarda pas à regarder le jeune garçon se défaire de ses liens faits de cristal, et il se retourna directement. Il prenait la direction de la sortie, voulant quitter au plus vite ce terrain d’entraînement. La tête baissée, Hiko regardait ses pieds…

Et alors qu’il franchissait la porte le ramenant dans le village et le faisant sortir de ce terrain d’entraînement, notre jeune manieur de cristal prononça ces quelques mots… Il le fit pour lui, car il avait besoin de le prononcer à haute voix…

- Je suis désolé… Mon ami…
Des larmes perlèrent alors sur ses joues, contre sa volonté. Cela lui déchirait le cœur, mais il savait que pour le moment… C’était la bonne chose à faire.

La voie qu’il avait choisi d’emprunter lui apporterait son lot de souffrance et de sacrifices. Il en était conscient dès le début… Mais là, c’en était trop. Il ne s’était pas assez préparé à ce genre de situation… Qui lui fendait le cœur.

_________________
AH? (Hiko) Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

AH? (Hiko) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 23:04
Abandonné, oui je l'avais fait. En fait je ne me voyais pas continuer... j'étais allé trop loin. Ces derniers temps, je déraillais complètement. Je ne me reconnaissais même plus. Franchement, j'étais sûr que mon père ainsi que ma mère et ma sœur, ne me reconnaîtraient pas. Ils ne m'avaient pas élevé comme ça, alors pourquoi ?! Cette pensée, me fit mal au cœur, c'était trop bizarre comme sensation, je n'avais jamais ressenti ça auparavant.

Ma défaite d'aujourd'hui, en fait c'était juste le destin. Si les dieux en avaient décidé ainsi, c'était sûrement pour un truc, je devais me faire une raison.

Hiko-kun relâcha son étreinte, me laissant la possibilité de bouger. Malgré ça, je ne comptais pas me relever, pas tout de suite du moins. Je ne me voyais pas le regarder dans les yeux, en tout cas pas dans cet état là. Je sentis alors qu'il était sur le départ, il s'apprêtait à quitter le terrain, comme un vainqueur. Mais cette victoire, j'étais sûr qu'elle ne lui faisait pas plaisir, j'en étais vraiment convaincu. À peine je l'avais touché que j'avais ressenti au fond de moi, une sorte de « mal être ». Mon hypothèse fut confirmée bien assez vite car avant de partir, il s'excusa. Cette excuse n'était pas dénuée de sens... fin du moins je le croyais !

Pour ma part, je ne voyais pas quoi lui répondre, honnêtement j'avais agit comme un attardé de A à Z, alors comment faire autrement ? Devais-je m'excuser moi aussi ? Oui oui oui mais ce n'était pas le moment, je ne me sentais pas de le faire.

Après son départ et le silence qu'il laissa derrière lui, je me mis en position tailleur. Le contre-coup des portes s'était présenté et me faisait affreusement mal. Je grimaçais à chaque fois que je faisais un mouvement, ne serait-ce que de bouger ma main ! Et oui c'était la galère, enfin là je n'avais pas trop forcé sur les portes donc c'était ok mais de base, mon corps n'était pas fait pour ça, je devais encore travailler l'endurance.

« Pfiouuuuuuu »

Lâchais-je comme ça, sans raison particulière. Enfin, peut-être que c'était juste pour me décharger de quelque chose ?

L'ascenseur émotionnel, oui c'était le p'tit nom qu'on avait donné à ce genre de trucs. D'une envie de tabasser, j'étais passé à une envie de m'excuser, à une envie de discuter. Enfin bon, ça serait sûrement pour plus tard, bien que nos chemins différaient.

Et maintenant ? Je devais me remettre de toutes ces bêtises, me trouver une nouvelle voie. Mes convictions, je les portais toujours fièrement. Avec ou sans village, je comptais avancer. Et en plus de ça, je voulais devenir plus fort. Ce bref combat porté par mes émotions, il m'avait donné envie de me dépasser. Je n'étais pas encore assez fort et sans force, je ne voyais pas comment accomplir mes objectifs.

Voilà sur quoi je comptais concentrer mes efforts durant les prochains mois : mon entraînement. (ah oui et aussi m'excuser auprès de Hiko-kun, ça pourrait m'être utile afin de pouvoir me regarder dans un miroir !)

_________________
AH? (Hiko) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

AH? (Hiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: