Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Rester dans le passé ou s'ouvrir au futur ? [FT Inuzuka Haruko]


Mar 25 Juil 2017 - 11:54
Setsuna faisait une petite pause, durant son entraînement journalier, sur les terrains d'entraînement de Kumo. Il faut dire qu'elle s'entraînait depuis maintenant deux bonnes heures et il fallait bien se reposer, à un moment. En plus, elle venait de recevoir le matin même la composition de son équipe, qu'elle rencontrerait d'ici quelques jours. Metaru Shûuhei en chef Leoko Nora en tant que partenaire. Eh bien, pour une surprise, c'en était une assez grande, mine de rien. Il n'y avait plus qu'à voir comment ça allait se dérouler dans les faits, même si sur le papier l'entente avec son chef d'équipe serait des plus délicates. Il faudrait beaucoup d'efforts de sa part pour qu'elle n'ait ne serait-ce qu'un minimum de considération pour le Metaru. Quant à Nora, elle en était plutôt contente et espérait que tout se passe bien avec elle. Actuellement en pause donc, Setsuna, assise tranquillement sur un banc près d'une poubelle était en train de lire la presse internationale. Il y avait pas mal d'informations qui pouvaient s'avérer très intéressantes, mine de rien. D'ailleurs, la jeune fille s'attarda plus en détails sur la chronique consacrée à la situation à Hi no Kuni, sa terre natale.

- « Alors comme ça la guerre empire ? Décidément, ça devient vraiment la merde. »

Le moins qu'on puisse dire, c'est que son jugement concernant son pays natal était on ne peut plus tranchant. En même temps, il n'y avait malheureusement pas grand chose à en tirer, selon elle et la situation avait atteint le point de non-retour. Il faudrait vraiment un miracle pour que ça s'améliore vraiment. Et elle n'était pas du genre à croire aux miracles.

Lançant dans la corbeille le journal froissé, elle ne parvint pas à retenir une petite remarque acerbe, plus pour elle-même qu'autre chose.

- « C'était la bonne option de me tirer à Kumo finalement. Hi no Kuni n'en vaut vraiment pas la peine et est rempli de ploucs. »

Après ces belles paroles, la jeune blonde poussa un soupir d'exaspération. Shûuhei en chef d'équipe hein ? Tout ça n'augurait rien de bon, il faudra qu'elle reste sur ses gardes. Mais bon, elle avait encore un peu de temps pour s'y préparer et puis, l'entraînement n'attendait pas. Ce qu'elle ne savait pas, par contre en se relevant, c'est que ses paroles avaient été entendues par une certaine personne qui n'allait certainement pas les apprécier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Mar 25 Juil 2017 - 19:23

Rester dans le passé ou s’ouvrir au futur ? - ft. Takabe Setsuna

‘Qui n’allait certainement pas les apprécier’ était une expression bien faible pour décrire ma réaction lorsque j’entendis ces mots. Ces mots si malicieux, si archaïque.

Ce matin-là, je m’étais levé de bonne heure et de bonne humeur pour aller m’exercer sur les terrains d’entraînement. L’approche des élections n’avait rendu quelque peu fainéant, je m’étais exilé en dehors du village pendant quelques jours avec Miyuki pour ne pas avoir à subir toute l’excitation citoyenne. Et plutôt que de profiter de la solitude et du calme des bois environnants pour m’entraîner, j’avais plutôt décidé de relaxer et de jouer les paresseux. Maintenant que le calme était de retour à Kumo, je me devais de reprendre l’entraînement. Si je n’aimais guère jouer les petits soldats et que je détestais par-dessus tout l’idée d’un jour servir les desseins militaires de Kumo, je me devais de continuer de m’entraîner. Si je souhaitais un jour pouvoir participer à la libération de mon pays natal, je me devais d’être plus fort.

Nous avions choisi un petit terrain à l’écart des autres pour ne pas être dérangés. Aujourd’hui, c’est notre coordination que nous travaillions. Si un lien unique nous unissait Miyuki et moi, il avait besoin d’être travaillé régulièrement et mis à l’épreuve pour que nos mouvements soient redoutables en situation de combat. Pendant deux bonnes heures, nous avions fait des exercices de mouvement. D’abord je lançais des projectiles et Miyuki tentait de prévoir leur trajectoire en lisant mes mouvements. Ensuite, elle rapportait lesdits projectiles dans leur panier et je devais l’empêcher d’y parvenir. Ce n’était pas l’entraînement le plus stimulant ou le plus exigeant, mais toute son utilité résidait dans l’art de lire les mouvements et de les prévoir.

Après deux bonnes heures, Miyuki me fit comprendre qu’elle ne désirait plus s’entraîner en s’étendant tout simplement sur le sol et refusant carrément de bouger. Comprenant qu’elle avait faim, j’avais remballé notre équipement et nous étions partis. Alors que je quittais les terrains d’entraînement pour rejoindre le cœur de la ville, les paroles d’une jeune fille assise sur un banc le long du chemin me firent grincer des dents. « Alors comme ça la guerre empire ? Décidément, ça devient vraiment la merde. C'était la bonne option de me tirer à Kumo finalement. Hi no Kuni n'en vaut vraiment pas la peine et est rempli de ploucs. » Ces paroles me firent stopper net. Miyuki sentit la colère qui montait en moi, elle frotta son museau humide contre ma jambe pour tenter de le calmer. Sans succès. Avant même que cette personne n’eut le temps de se relever, je m’étais déjà retourné d’un bond, le regard noir, le sang bouillant. « Oïe ! Mais pour qui tu te prends pour qui pour parler comme ça ? » Maintenant que je la voyais en face, je reconnus mon interlocutrice. Enfin…Je ne me souvenais plus de son nom, mais je savais l’avoir déjà croisée auparavant, c’était une Genin de mon âge. « Et tous les miens qui sont morts, lâchement assassinés par un despote, ce sont les ploucs aussi, c’est ça ? » La jeune fille avait touché une corde sensible. Très sensible même. Hi no Kuni était mon pays, une terre natale que je n’aurais jamais quittée si j’en avais eu le choix. Mon clan avait été décimé alors qu’il tentait d’éviter le conflit. La guerre ravage tout, touche tout le monde. Penser qu’on peut la fuir et l’ignorer était complètement faux et prétendre le contraire était ridicule.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 26 Juil 2017 - 11:31
Évidemment. Il fallait que quelqu'un entende ce qu'elle venait de dire par rapport à Hi no Kuni. Et il s'agissait en plus d'un pauvre type au sang chaud qui était en train de lui casser les oreilles. Bon sang, pourquoi elle ne pouvait pas passer une journée, une simple journée normale ? C'était trop difficile ? Dans tous les cas, la jeune fille décida de se lever lentement de son banc afin de faire face au gars qui venait de râler. Un gars, qui devait avoir son âge, du clan Inuzuka. Il ne fallait pas être un devin pour le comprendre : entre ses caractéristiques physiques et le chien qui l'accompagnait, c'était plus qu'évident. Encore un Inuzuka, donc. Entre lui et Fujin, elle commençait à sincèrement se demander s'il y en avait des plus calmes, dans leur clan. Toujours est-il que le garçon, qui devait avoir son âge continua. Sortez les violons, c'est le moment émotion avec tous les morts que cause la guerre. Malheureusement, ce n'était pas sur cette corde qu'il fallait jouer, pour toucher la jeune fille.

- « Je ne me prends pour personne, si ce n'est pour quelqu'un qui sait analyser posément une situation et en retirer ce qui est important. Si ça te pose un problème le cabot, ce n'est pas mon problème. »

Sa voix était assez dure, tandis qu'elle faisait légèrement tournoyer l'une de ses chaînes autour d'elle. Il fallait être prudent, car ce n'était pas impossible qu'il prenne mal ses paroles. Dans tous les cas, elle continua tranquillement de parler, néanmoins sur ses gardes.

- « Et c'est pas la peine de jouer les mélo-dramatiques. Mes parents sont également morts, ma cousine s'est faite violée et assassinée, pendant que nous étions à Hi no Kuni, donc j'y suis aussi passée hein. »

Elle n'était pas en colère. Au pire un peu à cran qu'on la dérange ainsi pour de la merde. Néanmoins, son regard se fit encore plus dur, sans la moindre once de pitié, quand elle continua de s'adresser au au pauvre type qu'elle avait face à elle.

- « Ceux qui sont incapables de faire une croix sur ce qui est perdu à jamais sont de pauvres idiots. Et les imbéciles incapables de tirer un trait sur le passé, rongés par ce dernier et qui ne peuvent pas aller de l'avant feraient mieux de crever. Ce sont les pires. »

Avec ses paroles, elle se doutait très certainement de comment ça allait finir et prenait donc déjà quelques dispositions pour préparer le terrain discrètement avec ses fils. Normalement, ces derniers ne devraient pas être visibles, considérant l'inclinaison du soleil et les ombres qu'il y avait. En plus, elle faisait tourner sinistrement ses chaînes autour d'elle.

- « Et si t'as un problème avec ça le zoophile. Je peux te refaire le portrait. Suffit de demander. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Mer 26 Juil 2017 - 17:19

Rester dans le passé ou s’ouvrir au futur ? - ft. Takabe Setsuna

Deux enfants du Pays du Feu, mais une vision qui semblait pourtant si différente. J’écoutais la blonde parler et je bouillais. Chaque fois qu’elle ouvrait la bouche pour en rajouter, je n’avais qu’une seule envie ; lui foutre mon poing à la figure pour la faire taire. « Et c'est pas la peine de jouer les mélodramatiques. Mes parents sont également morts, ma cousine s'est faite violée et assassinée, pendant que nous étions à Hi no Kuni, donc j'y suis aussi passée hein. » Je ne parvenais pas à comprendre le discours de la jeune fille ni les intentions qui étaient derrière. Si elle avait vécu autant de choses – tout aussi graves que celles que j’avais vécues, sinon davantage – comment pouvait-elle s’en moquer autant? Une personne qui avait vu sa famille, ses amies, son pays souffrirent autant ne devait-elle pas avoir un certain désir de voir la situation se régler?

« Ceux qui sont incapables de faire une croix sur ce qui est perdu à jamais sont de pauvres idiots. Et les imbéciles incapables de tirer un trait sur le passé, rongés par ce dernier et qui ne peuvent pas aller de l'avant feraient mieux de crever. Ce sont les pires. » Non, plutôt que de faire face à ses démons, la jeune fille semblait tout simplement les avoir reniés, comme si elle s’était contentée de mettre le feu aux livres contenant son passé. Comment pouvait-elle vivre avec un tel fardeau? Ses parents devaient être en train de se retourner dans leur tombe. « Je ne dis pas de vivre dans le passé. Au contraire, il faut aller de l’avant. Mais l’oublier, carrément? C’est vivre dans le déni, petite. Ce que j’ai vécu, je m’en sers comme ancrage, pour me motiver et me propulser. Jamais je ne pourrais oublier. » Je me voulais volontairement diplomate. Je n’avais pas forcément envie de faire un plat de toute cette histoire. Après tout, cela était peut-être qu’un simple malentendu…Enfin, il y avait peu de chance vu comment la situation escaladait, mais un fou pouvait toujours rêver. Nous semblions avoir des racines en commun, aucune chance que nous ne parvenions pas à trouver un terrain d’entente, non?

Après une courte pause où j’avais essayé de reprendre mes esprits, je repris la parole « Hi no Kuni, perdu à jamais c’est ce que tu crois vraiment? Tu te contentes d’abandonner, c’est ça? » Miyuki était de plus en plus mal à l’aise, elle voyait, tout comme moi, la chaîne flotter et tournoyer autant de notre interlocutrice. Je plongeai ma main dans le pelage de sa nuque pour me calmer davantage. « Tu dis toi-même que tu as perdu beaucoup, tes parents, ta cousine…Et tu les abandonnes? Tu n’as pas envie de te battre pour eux? Pour que justice leur soit rendue? » Que sa famille ait été pro-Daimyo ou pro-rébellion, cela n’avait pas d’importance, la guerre avait touché tout le monde de la même manière. Nous portions tous le fardeau du survivant…

« Et si t'as un problème avec ça le zoophile. Je peux te refaire le portrait. Suffit de demander. » On aurait dit que chacune de ses paroles n’avait que comme seule intention de me provoquer. Ces dernières, elles étaient de trop. Elle pouvait bien penser ce qu’elle voulait de la guerre et du passé, je ne prétendais nullement avoir la réponse exacte. Mais ça? Zoophile ?! Elle insultait mon héritage, mon clan, mon sang. « Si c’est la bagarre que tu veux… » Je n’eux pas besoin de dire un seul mot pour que Miyuki comprenne ce qui se préparait. En enlevant ma main de son pelage blanc, je lui donnai le signal. Je ne connaissais rien de mon adversaire ou de ses tactiques, mais à en croire les mouvements de cette chaîne autour de son corps, elle devait avoir la faculté de la manipuler. Je me devais de tester cette théorie. Sans attendre davantage, je bondis vers l’arrière, plus loin sur le chemin qui séparait le banc du terrain d’entraînement. Au même instant, je sortis deux shurikens de leur pochette et les tirai droit devant : l’un qui visait la chaîne directement et l’autre sa main droite. « Je vais te faire regretter tes paroles blondasse. Tu n’insulteras pas mon clan sans conséquence. » Une fois au sol, je me mis en position de combat, les griffes sorties. Miyuki se positionna comme à l’habitude, légèrement devant moi, sur ma droite, prête pour me défendre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rester dans le passé ou s'ouvrir au futur ? [FT Inuzuka Haruko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: