Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Fratrie profane


Fratrie profane Empty
Mer 5 Juin 2019 - 23:21
Fratrie profane Xvrr
Après le Cataclysme - Kumogakure


Robuste mercenaire n'étant plus que l'ombre de son passé, le guerrier à la chevelure laiteuse habitué à vagabonder sur les routes n'errait jamais vraiment par hasard. Tout obnubilé par la quête de sa destinée promise, le pèlerin à la recherche du Kôgen suivait une voie serpentine secouée d'obstacles en tout genre ; et s'il avait connu l'âge d'or, il avait aussi connu la déchéance. Pour autant, il était toujours en vie et plus résolu que jamais, surtout depuis qu'il avait fait la rencontre de ses frères d'armes, parvenus jusqu'à lui par une étrange coïncidence, signe nébuleux d'une force tacite qui les avait poussé à se côtoyer.

En ce jour néanmoins, c'était autre chose qui avait attiré sa fine ouïe. Foulant les pavés sinistres d'une cité déchue de toute sa splendeur en suivant cet instinct si sagace, il avait pisté celui qui se présentait comme son congénère, un être rare qui pouvait affirmer sans scrupules qu'il était lié à lui par un pacte de sang. Mais un pacte non choisi. Rien de moins qu'un frère, biologique seulement, partageant avec le mercenaire quelques traits physiques similaires.

Il n'en fallait pas plus pour déclencher sa sombre colère.

La dernière fois que les deux hommes s'étaient rencontrés, Nobusada avait tenté de l'abattre, lui et son père maudit, jugeant que la félonie du paternel était coupable de toutes les mésaventures qu'il avait dû braver jusqu'à son accomplissement spirituel et pugilistique. La prison n'avait rien arrangé à cette haine obscure qui n'avait fait grossir comme un nid de rats gangrénés se multipliant dans les décombres pour faire naître la peste : une maladie noire incurable qui ôtait aux vaillants leurs derniers souffles de vie.

C'est tout conquis par ce sentiment de malheur qu'il s'était mis en quête du frère interdit. Quand il arriva à lui, il suffît d'un regard pour que chacun soit animé d'une onde électrique leur parcourant tout le corps, comme un spasme intrinsèque réveillant leurs pulsions de guerre. L'inimitié née de leurs premiers échanges ne pouvait que les exhorter à une seconde confrontation.

« Sombre pêcheur, comment oses-tu encore vivre après l’inceste dont tu es l’héritier ? »

Lança-t-il tout de go, sans exprimer la moindre forme de réserve, avec la ferme intention de mettre en déroute l’âme pas si candide d’un garçon que le destin promettait visiblement de remettre sur sa route…

Spoiler:
 


Dernière édition par Nobusada le Jeu 6 Juin 2019 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6482-nobusada#54332

Fratrie profane Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 18:52
Kumo no kuni
Quelques jours après l’attaque de Teikoku

Ça sera une journée de merde. Voilà ce que notre jeune héros aux cheveux blancs s’était dit lorsqu’il s’était levé de son lit ce matin. Non pas qu’il ait mal dormi, ou que quelqu’un l’ait réveillé de façon désagréable. Non, rien de tout ça. Un simple pressentiment avait suffi…

Il n’était pas du genre superstitieux, ça, loin de là ! Mais aujourd’hui, le déroulement de la journée avait quelque chose d’inhabituel. Il se sentait toute chose, comme si une part de lui pressentait et le faisait stresser. Au petit déjeuner, il n’eut pas la force d’avaler quoi que ce soit et il enfila sa tenue sombre sans réfléchir. Une fois vêtu, et avant de quitter son domicile, il se para de son katana acheté dans une boutique à bas prix. Depuis l’attaque de l’Empire du Feu, il ne sortait plus sans sa lame… Simple mesure de précaution.

Les temps étaient troubles, et l’été toujours plus oppressant avec sa chaleur de plomb. Hiko venait à peine de mettre le pied dehors qu’il transpirait déjà. Il n’avait rien de prévu aujourd’hui, et comptait s’entraîner à l’art du sabre. Les missions se faisaient rares depuis que le Teikoku avait envahi le village caché des Nuages.

Bien qu’ayant rejoint les rangs de l’Empire du Feu, Hiko n’était pas beaucoup sollicité. Sans doute la confiance que les lieutenants et capitaines accordait aux néo-soldats n’était pas aveugle. Il fallait mériter ses galons, il fallait prouver son appartenance. Le jeune manieur de cristal savait que ce ne serait pas facile, il avait signé en connaissance de causes.

Et alors qu’il marchait tranquillement dans la ville, ce fut au détour d’une artère autrefois commerçante qu’il l’apperçut…

- Toi… !
Son pas se stoppa net, et l’enfant se mit en position de garde. La main sur le manche de son katana, il regardait farouchement l’homme qui se tenait de l’autre côté de la rue. Bien qu’il ne lui ait jamais parlé, Hiko le reconnaissait parfaitement… C’était cet homme qui avait tenté de le tuer alors qu’il se baladait avec son père autrefois…

Serrant les dents jusqu’à montrer sa mâchoire au reste du monde, le jeune garçon aux cheveux blancs pouvait lire une haine dans le regard de cet homme qui venait tout juste de lui adresser quelques mots. Des paroles incompréhensibles pour le simple esprit juvénile de notre manieur de cristal. Mais les mots n’étaient pas importants, il avait compris le message.

- Je comprends rien à ce que tu dis ! Je ne t’ai rien fait, alors laisse moi tranquille maintenant !
Hiko ne le savait pas, mais c’était la première fois qu’il discutait avec son frère de sang. Certes, il trouvait quelques similitudes entre eux, mais l’idée d’avoir un frère aussi vieux ne lui serait jamais venu à l’esprit.

L’inconnu avait une lueur démente dans son regard, ce qui fit frémir notre jeune héros. Ce dernier plaça donc sa jambe droite légèrement en retrait et se fléchit. Il était prêt à réagir, prêt à dégainer si le danger advenait. Et désormais, à ses yeux, il ne voyait plus que celui qui venait de l’interpeler…

Malgré tous les passants qui regardaient la scène, interloqués.

_________________
Fratrie profane 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Fratrie profane Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 22:54
Fratrie profane Xvrr
Après le Cataclysme - Kumogakure


Vindicatif autant qu’autoritaire, le ton commença à monter entre les deux frères hostiles. Accusation fortuite jetée comme un pavé dans la marre, la parole de Nobusada déclencha l'onde prédatrice d'un foudroyante mise en garde par le cadet sur la défensive. Ainsi qu’un diadème brûlant sous le soleil ardent, Hiko émanait une énergie rare en adoptant une posture qui en disait long sur sa prétention à ne laisser paraître aucune faille exploitable par le monstre vaporeux qui le poursuivait, pâle brume errant dans les sinistres décombres de Kumogakure, comme pour hanter l'âme de son homologue.

Sous la paupière endormie de cette chimère blanche assoiffée de vengeance, un regard fauve dardait l'albâtre bretteur. Décelant certains signes d'une anxiété palpable, il se figura sans trop se répandre dans sa présomption que le quidam craignait une embuscade de sa part. Un jugement hâtif sans doute justifié compte tenu de leur passif commun. Seulement, l'apôtre du Kôgen avait trop bien compris sa dernière erreur pour offrir cette chance à Hiko de l'envoyer de nouveau sous les fers : en dépit d'une irrésistible envie de déchirer la peau de l'éphèbe accouché du blasphème, il se figea dans une position d'attente.

Quelques lourdes secondes passèrent sous l'oeil hagard des visiteurs qui, passant par hasard dans ce dédale anéanti, se figurèrent visiblement que derrière la ruine fumante de cet énième jour de deuil se profilait un terrible incendie. Pourtant, pas un seul n'osa dire mot pour apaiser cette atmosphère électrique, en dépit de l'évidence que tout se dirigeait fatidiquement vers une rixe ultime.

« Faire l’innocent ne te convient guère… Hiko. »

Ses mains tombant près de ses hanches, il jeta son regard vitreux sur les silhouettes éphémères qui assistaient à cette rencontre impudique. L’homme astrale brûlait déjà sous les rayons du soleil, aussi préféra-t-il se contenter d’une simple mise en garde.

« Mais soit. Ta punition viendra plus tard. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6482-nobusada#54332

Fratrie profane Empty
Sam 8 Juin 2019 - 14:56
Sur ses gardes et alors que les passants semblaient aussi attentifs à la situation que ne pouvaient l’être les deux frères, Hiko s’attendait à une réaction impulsive de la part de l’homme se trouvant en face de lui. Il ne le savait pas, mais l’individu était son demi-frère. Ils se ressemblaient, certes, mais le fait qu’ils aient autant d’écart d’âge, ainsi que son père ne lui ait rien dit faisaient que l’idée ne germait pas dans l’esprit de notre jeune héros. C’était complètement insensé, et cela ne pouvait être.
- …
Il attendit l’assaut, mais ce dernier ne vint pas.

L’homme à la longue crinière blanche ne bougea pas, malgré le fait que les éclairs passaient dans ses yeux. On sentait qu’il était animé par une haine farouche, qu’Hiko ne s’expliquait pas. Le silence devenait de plus en plus oppressant mais aucun des deux protagonistes principaux ne semblait vouloir rompre ce moment. Hiko, dont la jointure de ses articulations devint presque blanche, à force de serrer le manche de son katana avec autant de pression.

Et alors qu’Hiko restait en attente, l’inconnu reprit la parole, et choqua ainsi le cadet de la famille. Il connaissait son prénom. Ainsi, il s’était renseigné sur le compte du jeune Sairyo, car il connaissait son prénom. Les yeux écarquillés, le jeune garçon se demanda bien comment ce dernier avait pu avoir cette information. Aux dernières nouvelles, après l’avoir attaqué, il avait été pris par les forces de police et s’était retrouvé enfermé, c’est en tout cas ce que lui avait dit son père à l’époque.

- Comment connais-tu mon nom… ?
Il était sous le choc, et surtout ne comprenait pas. C’était un vrai flot de questions qui se bousculait dans son esprit. Surtout que le quidam l’accusait de choses dont notre jeune héros n’avait aucune idée. Il ne savait pas de quoi il parlait, ni pourquoi il avait une telle hargne envers lui.

Cependant, Hiko comprit rapidement que le quidam ne se risquerait pas à une nouvelle attaque en plein cœur du village. Il semblait avoir retenu la leçon de la dernière fois. Il avait été impressionnant dans son duel avec le père du gamin, mais avait vite été appréhendé. Les raisons de son acte étaient inconnus au manieur de cristal, qui s’était simplement dit que c’était un fou à l’époque des évènements.

Mais il continuait, il continuait de venir l’enquiquiner alors qu’il n’avait rien demandé. Sans doute était-il dérangé. Et lorsque l’inconnu reprit la parole une dernière fois, Hiko desserra son étreinte sur sa lame. Il retrouva alors un peu de souplesse, tout en restant très méfiant, et se risqua à poser une question à celui qui semblait vouer une haine profonde envers lui.

- Je ne sais même pas qui tu es, ni ce que tu me veux. Tu parles de punition, mais je ne t’ai rien fait. Je pense que tu dois me confondre avec quelqu’un d’autre. Alors je suis désolé si l’on t’a blessé, mais je n’ai rien à voir là dedans !
Des paroles qui ne trouveraient sûrement aucun écho chez le quidam, mais Hiko était réellement dans l’inconnu… Pour l’instant.

_________________
Fratrie profane 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Fratrie profane Empty
Dim 9 Juin 2019 - 13:55
Fratrie profane Xvrr
Après le Cataclysme - Kumogakure


Une note candide dans un concerto sordide.

L'innocence réclamée de Hiko résonna jusque dans l'oreille attentive et omnisciente du compère blême. Tel un animal domestique jouant avec son propre reflet dans un miroir, Hiko ne semblait pas comprendre qu'il partageait avec cet étrange persécuteur quelque chose de bien plus profond qu'une simple similitude d'apparence. Pour autant, ce reflet chimérique d'un alter ego s'imposait comme quelque chose sortant de l'évidence. Ainsi, même l'oeil des passants s'accorda à la conclusion d'une dispute fraternelle.

Mais fraternelle n'était pas le terme le plus approprié. En réalité, la discorde née de l'incestueuse manigance paternelle avait fait éclore une rivalité fratricide, que les deux diadèmes brillant dans la Cité des Science portaient à ébullition, sans que l'éruptive querelle ne s'emporte au milieu de la foule. Un peu de contenance malgré ces sommets de fiel.

Une note candide dans un concerto sordide.

Nobusada passa ses deux mains autour de ses oreilles, glissant avec ses doigts radieux sa longue chevelure blanchâtre derrière ces dernières, dévoilant un front large et un visage clair. Puis il ouvrit ses mains tel un prêtre recevant les louanges accordées à Dieu.

« Ta vision est réduite par le mutisme profane de ton père. »

Confia-t-il à son cadet, en considérant que la complainte de Hiko résonnait juste.

« Ou du moins, de notre père. »

Tout à coup, dans cette scène mystique, c’est comme si Nobusada étendait ses voiles, tel un apôtre géant camouflant la lumière derrière lui, grossissant comme une évidence sacrée, une lumière de vérité qu’il apportait à la gouverne de son vis-à-vis. Paon majestueux s’élevant comme un titan opaque sous le soleil de feu, il avança et se courba face à l’éphèbe hivernal, gardant tout de même une certaine distance de sécurité.

« Je suis ton frère, Hiko ! N’as-tu jamais entendu parler de moi par celui qui m’a créé ? Pourquoi crois-tu que je garde rancune de l’infidèle qui m’a laissé orphelin ? »

Incroyable révélation foudroyant le quidam, secret dénudé en pleine place publique, comment recevoir pareille parole d'un tel monarque du doute ? Nobusada, content d'avoir éclairé son reflet sur les raisons qui l'avaient poussé à vouloir le défaire de sa tête, attendît la réaction de son antagoniste. Cet instant promettait d'être délicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6482-nobusada#54332

Fratrie profane Empty
Dim 9 Juin 2019 - 21:54
L’information eut l’effet d’une bombe que l’on faisait exploser en plein dans ses entrailles. À peine les mots avaient-ils franchi le seuil de ses tympans, qu’un bourdonnement assourdissant venait de s’emparer de l’esprit de notre jeune héros. La révélation, si elle était avérée, était inattendue. Et pourtant, Hiko ne pouvait écarter cette hypothèse de façon évidente.

Cette couleur de cheveux, ces traits de visage… Ils n’étaient pas identiques, certes, mais ils comportaient des gènes en commun, c’était indéniable. Son père avait aussi les cheveux aussi blancs que la neige. Sa mère s’amusait à dire que sa pureté était reflétée dans la couleur de ses cheveux. Cela faisait beaucoup rire notre petit manieur de cristal, mais aujourd’hui… Il aurait préféré ne pas partager cette couleur de cheveux. Car aujourd’hui, une part de lui ne voulait pas croire ce qu’il venait d’entendre, tandis qu’une autre prenait en considération la possibilité de cette éventualité…

- Tu mens…
Sans s’en rendre compte, notre jeune héros avait lâché sa prise sur son épée et elle était tombée dans un fracas métallique sur le sol goudronné sur lequel il se trouvait. Ses poings étaient serrés, son regard baissé, il ne le regardait plus. Il ne regardait plus ce « menteur » qui s’affirmait être… Son frère !

Les jointures de ses doigts s’étaient blanchies, ses poings étaient tellement serrés que s’il avait ressenti quelque chose, Hiko aurait pu alors s’apercevoir que ses ongles entaillaient la chair de ses paumes. Le sang battait fort, son rythme cardiaque était élevé. Notre jeune héros aux cheveux blancs ne réfléchissait plus, il était dans un état second.

C’était impossible.

Son père était tout pour lui. C’était lui qui lui avait tout appris. C’était cet homme qui l’avait éduqué et qui avait fait de lui qui il était aujourd’hui. C’était lui qui lui avait montré la voie. C’était lui qui avait fait en sorte qu’il devienne un shinobi. Il était son modèle. Il était celui qu’il voulait impressionner par sa progression dans l’échelle shinobi. C’était lui. C’était son père.

C’était impossible..

Cet homme n’était pas le genre d’homme que décrivait le quidam. Cet homme n’était pas du genre à abandonner sa famille. Cet homme avait toujours été là pour sa mère. Cet homme n’avait jamais failli à son devoir de père. Cet homme ne pouvait pas avoir abandonné son enfant. Cet homme n’était pas son père…

C’était…

- … Impossible.
Ce mot ne fut qu’un murmure. Hiko l’avait cependant prononcé à haute voix. Il était dans sa période de déni. Il ne pouvait décemment accepter ce qu’il venait d’entendre. Et il n’acceptait sûrement pas cette attitude insupportable que prenait ce prétendu « frère ». Il ne supportait pas ce qu’il entendait, c’en était simplement trop.

Cédant à la provocation, le Sairyo concentra une bonne partie de son chakra dans ses jambes et chargea sans plus attendre l’imposteur. Sa vision voilée par les larmes qui se déversaient sur son visage ne l’empêchait pas de voir clair, et de frapper directement au niveau du visage celui qui prétendait être ce qu’il n’était pas.

- Tu mens ! Ce n’est pas possible ! Mon père ne ferait jamais ça !!
Et ainsi, il tenta de frapper à plusieurs reprises ce quidam qui venait de créer en lui un doute immense, et une peine innommable…

_________________
Fratrie profane 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Fratrie profane Empty
Dim 9 Juin 2019 - 22:26
Fratrie profane Xvrr
Après le Cataclysme - Kumogakure


Les mots étaient tombés comme une sentence. Ils s'incrustèrent dans l'âme du Sairyo comme du lichen dévorant la frêle écorce d'un jeune bouleau : un arbre blanchâtre à l'image des deux protagonistes. Prenant mal cette intrusion spirituelle, sûrement torturé de l'intérieur, le quidam au regard azuré ne put contenir une immense colère qu'il manifesta à travers une charge aveugle contre laquelle son aîné dût battre en retraite.

Tel était donc l'esprit des Sairyo, un point commun partagé sans le vouloir par les deux frères, cette animosité de l'âme les gangrénant dans le crâne, fléau intime empli de noirceur, contrastant visiblement avec leur chevelure albâtre.

D'une bonhommie naturelle, l'assaillant enchaîna les frappes en faisant vibrer l'air sous chacun de ses coups, ôtant à Nobusada toute opportunité de riposte. Bien qu'étant plus jeune, Hiko n'en demeurait pas moins prompt et sa façon de cibler le corps de son persécuteur en disait long sur sa maîtrise physique, une maîtrise qui avait probablement coûté beaucoup d'heures d'entraînement et de litres de sueur. Cela dit, tous ces efforts étaient vains.

En assénant la vérité, Nobusada avait déjà remporté la bataille.

Il esquiva un coup circulaire en reculant sa tête, puis pivota autour de son talon droit pour faire basculer ses hanches et ainsi retirer la cible visée par son adversaire, faisant de ces deux coups de vaines tentatives s'ajoutant à d'autres tentatives désespérées de le toucher. En dépit d'une allure fantomatique comme ancrée dans l'immobilisme, l'orphelin de guerre était d'une vélocité remarquable qui s'ajoutait à une grande faculté de perception et d'anticipation de son environnement. En d'autres termes, il était taillé pour la fuite. Malgré tout, il utilisa l'élan de son adversaire pour passer dans son dos, comme un spectre glissant autour de son mortel, nuage impalpable aux allures irréelles. Mais il ne contre-attaqua pas.

Au lieu de cela, il resta à distance en contemplant son jeune frère.

« ... »

Ce silence durant un bref instant, comme un moment suspendu. Les deux frères se toisèrent dans le fond des yeux pour y déceler un morceau d'âme. L'apôtre en avait terminé avec lui. Avoir ainsi semé les graines de la discorde était suffisant pour ce jour.

C'était après tout la meilleure chose qu'il pouvait espérer pour se venger de son père : lui ôter son fils.

Bondissant à reculons, le pâle mercenaire prit encore plus de distance jusqu'à se mettre hors d'atteinte, laissant l'éphèbe albâtre seul dans son désarroi et ses doutes.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6482-nobusada#54332

Fratrie profane Empty
Lun 10 Juin 2019 - 17:32
Les assauts de notre jeune héros n’avaient pas du tout fait mouche. Il était certes aveuglé par la haine, mais il faisait aussi face à un shinobi qui était doué d’une certaine force. Malgré toute la détermination et l’énergie dont le manieur de cristal avait fait preuve, il n’y arrivait tout simplement pas. Les larmes lui coulaient, il ne pouvait pas accepter ce qu’il avait entendu de la bouche de ce quidam qu’il ne connaissait absolument pas.
- Mais réagis bordel !!
L’enfant était frustré, surtout par le fait qu’il aurait bien voulu échanger quelques coups avec celui qui se prétendait être son frère. Cet individu qu’Hiko ne connaissait pas hier, et qui aujourd’hui s’affirmait comme un membre de sa famille.

Mais ce dernier ne réagissait pas. Il se contentait simplement d’éviter les coups que tentait de lui donner son petit frère. Hiko n’y allait pas de main morte, mais il n’y arrivait. Ils n’avaient pas le même niveau, et pourtant l’envie était là. Le choc était tellement fort émotionnellement. Il ne s’y attendait pas du tout. Et alors que la « danse » effrénée entre les deux prétendus frères accélérait, les passants les regardaient avec un air à moitié intéressé et apeurés. Car d’un moment à l’autre, le petit combat qui n’en était pas un, pouvait fortement déraper et prendre une ampleur interdite.

Mais l’autre Sairyo en décida autrement. Il prit de la distance avec son cadet et lui porta un dernier regard. Hiko ne sut déchiffrer ce que voulait dire ce regard, mais il s’en fichait. À ce moment, il ne souhaitait qu’une chose, et c’était des explications. Mais il ne se voyait pas confronter son père, son modèle… Il ne pouvait pas croire le quidam, il n’y arrivait pas. La nouvelle était beaucoup trop difficile à digérer pour le moment.

- On se recroisera… !
Et c’est ainsi que les deux frères se séparèrent. Hiko était totalement déstabilisé par cette nouvelle annonce, et il ne rentra pas directement chez lui, ni chez ses parents. Il voulait prendre du recul, digérer l’information… Et c’est pourquoi il se retrouva sur les toits de Kumo, pour prendre de la hauteur par rapport à ce nouveau problème… Littéralement.
- C’est impossible…
Et c’est dans le déni qu’il passa les prochaines heures.

_________________
Fratrie profane 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

Fratrie profane

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: