Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Panséléne ~ Ayume
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 4:54 par Aburame Ayume

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Uzumaki Ryuji

» Restauration rapide [PV Mugen Oda[
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 3:35 par Uzumaki Ryuji

» Hidemi "Kajiya" Hashimono
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 3:07 par Hidemi Hashimono

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:56 par Chokoku Kyouka

» 03. Changer de zone
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:52 par Akimichi B. Hyakuzô

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 1:20 par Yasei Zoku

» Hommes et bêtes
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 0:50 par Yasei Zoku

» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 0:27 par Shirō

» Le... Frigogidaire ? | Ft. Chôkoku Kyouka
Jouons au Docteur [Aimi] EmptyAujourd'hui à 0:13 par Chokoku Kyouka

Partagez

Jouons au Docteur [Aimi]

Hayai Taishi
Hayai Taishi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Jeu 6 Juin 2019 - 9:28
Après la rencontre avec Toph et ses associés – si on pouvait appeler ça une rencontre, Taishi était sorti au soir naissant, respirant l’air frais avec une certaine gratitude. Il était… Pour le moins fatigué, son corps était lourd et lui criait de trouver un endroit pour dormir. Malgré cela, l’Hayai savait qu’il avait encore à faire avant de pouvoir s’accorder un peu de repos. À commencer par aller examiner les corps de plus près avec Aimi à la morgue. Taishi n’avait absolument rien d’un médecin, mais il avait besoin de comparer certaines détails. Avoir lié Chôkoku Tomoe au meurtre d’Etsuko et de l’autre homme avait un prix, et si l’Hayai ne pouvait dire avec une certitude totale qu’elle était responsable, peut-être que certains indices seraient suffisants pour établir les faits.

Chiwa Aimi. Comment oublier la bouillante petite genin qui proprement engueulé les gardes de l’hôpital militaire lorsque Taishi s’y était présenté, mis en rude état après une courte bataille contre une étrange fanatique. Taishi se demanda où la femme pouvait bien traîner désormais. Son regard remonta vers l’immeuble de l’hospital et il soupira en rajustant son manteau, entrant dans l’établissement. Soit les gardes avaient été avertis de son arrivée, ou bien ils avaient abandonnés l’idée d’essayer d’empêcher un gars comme lui d’aller où que ce soit. Dans tous les cas, personne pour l’arrêter cette fois.

Taishi savait où était la morgue principalement à cause de son ancien boulot de policier, des années auparavant. Quand il n’était qu’un simple chuunin qui n’aspirait qu’à faire son quart et ensuite retourner chez lui picoler, dormir et manger, pas nécessairement dans cet ordre. Les choses avaient bien changées, même si les intérêts de Taishi envers l’alcool, le sommeil et la bouffe n’avaient pas diminués, bien au contraire ; il avait juste moins l’occasion de vraiment en profiter, peut-être. Surtout en ce moment. C’était quand la dernière fois qu’il s’était assis pour manger, d’ailleurs ?

Il poussa la porte de la morgue, la fatigue accentuant l’impression de froid sur sa peau pourtant peu exposée de par son manteau vert et poussiéreux. À l’autre bout de la salle, une indéniable tignasse rouge penchée sur un corps posé sur une table métallique.

Les cheveux criaient à l’identité d’Aimi, mais il sembla à Taishi que quelque chose avait changé chez elle. Plus grande, peut-être. Ses yeux verts suivirent les lignes de ses hanches et d’autres courbes, autrement bien plus prononcées que dans son souvenir. Intrigant, même si ce n’était manifestement peut-être pas le meilleur moment pour investiguer. Surtout en sachant les regards échangés entre son supposé élève Musashi et la super-infirmière. Ce serait difficile de réparer les ponts entre lui et le manipulateur de crystal si Taishi lui volait sa bien-aimée.

Pour l’instant en tout cas.

« Hé. »

Taishi s’approcha, voyant qu’il s’agissait du corps d’Etsuko. La vue de la morte lui arracha un soupira.

« Quand je l’ai trouvée, une eisei-nin de Kumo examinait son corps. J’ai assumé qu’elle était morte avant son arrivée. »

Sa main indiqua la blessure au niveau du cœur.

« Quant à ça… »

L’Hayai joignit ses mains pour effectuer un mudra, faisant apparaître un sceau dans la paume de sa main où il appuya son autre main, extirpant de la marque de stockage le long katana ayant jadis appartenu à Etsuko. La lame tourna habilement dans sa main, ramenant la pointe métallique vers la blessure.

« Je ne connais rien du tout à la médecine, mais j’ai une certaine expérience avec les armes blanches. J’ai songé que la blessure aurait pu être causée par sa propre lame. Il y a du sang dessus, mais tu aurais plus d’aisance à comparer ça avec celui d’Etsuko, que moi. »

Il s’appuya le dos contre la table à côté, croisant les bras.

« T’as l’air… En forme, en tout cas. Comparé au reste du village. »

Fallait comprendre chacun des degrés…
Spoiler:
 

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Jouons au Docteur [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 17:50


Jouons au docteur




Toph avait confirmé qu’il s’agissait bien des deux shinobis de la cité de la Roche. Elle appelait le mystérieux déserteur Grim, il était censé être à Hi ? Que cela, signifiait-il ? La petite et respectueuse Hyuga lui avait ordonné d’accompagner les défunts à la morgue et de les analyser puis de faire un rapport sur tout ce qu’elle pourrait trouver. Bien évidemment, la Chiwa hocha de la tête un air solennel sur son minois s’inclinant respectueusement, Aimi accomplirait cette tâche avec la plus grande rigueur. L’Hayai porta son attention sur elle, lui promettant de venir la voir après son possible interrogatoire pour lui apporter des renseignements supplémentaires. L’Eisei nin se contenta de hocher de la tête avant de se retourner, mais Taishi les empêcha d’avancer, ses paroles furent l’effet d’une bombe. Tout d’abord, dos à eux, les yeux rubis de la jeune femme fixaient le sol, immobile, ébahie par ce qu’elle entendait. Hi qui avait formé un empire ? Teikoku ? Mais que cela voulait-il dire ? Et comment ça, ils avaient envahi le village de la foudre ? Celui connu pour ses prouesses scientifiques, que la médic avait envie de découvrir, il n’était plus ? Cela paraissait invraisemblable, mais pourquoi mentirait-il ? Est-ce qu’il faisait là-bas ?

Une autre explosion retentit dans tout son être lorsqu’il annonça qu’une certaine Chôkoku était celle qui avait éliminé les deux shinobis dans la charrette, elle était nukenin et travaillait pour cet empire. Un lieutenant de l’homme au chapeau, celui qui avait aussi commandité l’attaque à Iwa était à la tête de cette révolte, devenue un empire. Les informations se rassemblaient en brouillon dans sa tête, au nom de la femme, son regard qui en disant long se posa durement sur Taishi espérant qu’il comprenne où elle voulait en venir, elle faisait partie de son clan ? Ceux qui maniaient l’argile explosive ? Lui aussi avait ses bouches sur ses bras, elle s’en souvenait comme si c’était la veille, les ayant découverts avec lui… La doucereuse ne comprenait pas ce qu’il se passait, c’était trop d’informations et elle préférait se taire, une autre mission lui était donnée pour le moment. D’ailleurs, les deux amoureux quittèrent le groupe, pleins de questions en tête, se dirigeant avec le convoi en direction de l’hôpital non sans oublier cet enfant qui n’avait pas lâché Yanosa, qu’elle prit par la main.

Durant le trajet, tout était silencieux, les mots n’étaient pas utiles, chacun avait besoin d’y voir plus clair. De plus, ce qu’elle s’apprêtait à faire ne serait pas évident, la doucereuse avait toujours du mal avec la morgue, mais c’était son travail, elle était habituée, mais ce n’était pas très joyeux. Aimi remercia le blond, toujours présent pour elle et pour les autres, que ferait-elle sans lui ? La jeune femme lui sourit doucement et hocha de la tête, lui promettant de le retrouver dès qu’elle le pourrait, sa journée étant loin d’être terminée. Les médecins emmenèrent les brancards à la morgue tandis que la kunoichi déposa l’enfant qui ne semblait pas vouloir la lâcher à une infirmière, lui expliquant qu’il était avec eux tout à l’heure et rassurant le petit, mais elle avait du travail.

Enfin, la rousse se dirigea vers son casier et se vêtit de sa blouse blanche. Ensuite, elle prit les escaliers et descendit dans l’endroit le plus sombre et le plus froid de l’hôpital, celui qu’elle aimait le moins, mais celui où elle en avait appris le plus à travers les corps. Arrivée sur les lieux morbides, on pouvait avoir au milieu de la pièce les deux corps recouverts d’un drap. Tout le matériel était déjà à sa disposition ainsi que des tenues cérémoniales une fois qu’elle aurait terminé, Aimi remercia intérieurement ses confrères de lui avoir préparé le terrain. Seulement, maintenant, c’était elle et les deux défunts et personne d’autre, pour le moment en tout cas. L'Eisei-nin enfila des gants médicaux puis prit de quoi écrire, qu'elle glissa dans une poche contre sa poitrine gauche avant de se diriger vers le corps inerte à droite. La Chiwa prit quelques secondes de silence pour leur envoyer une prière, espérant qu’ils retrouveraient le repos qu’ils méritaient.

Ouvrant de nouveau les yeux, la jeune femme soupira et son regard changea, devenant plus que sérieux. Avec son chakra, l’Eisei Nin découpa les vêtements du shinobi aux cheveux blancs et les déposa dans une vasque, tandis qu’un petit carnet glissa de l’intérieur. La doucereuse l’ouvrit et pu lire quelques lignes de son propriétaire qui avait des demandes bien particulières en cas de décès. La jeune femme rangea celui-ci dans un sachet stérile. Ensuite, elle se mit à analyser minutieusement chaque parcelle de son corps, criblé d’entailles, chose qu’elle nota sur son bout de papier, le sang qui devait en découler n’était plus, comme si quelqu’un était passé et avait nettoyé les plaies, chose qu’elle nota aussi. La rousse constata aussi que tout son côté droit était brûlé et au vu de l’état de ses vêtements, des traces de projections de débris et les irritations que cela avait provoqué sur les parties de son corps exposées, elle en déduit qu’il avait soit subi une explosion, soit qu’il avait roulé sur le sol durant un long moment, en plus d’avoir subi une attaque flambante. Aimi ne savait pas quel combat, ils avaient menaient, mais il avait été diablement redoutable et mortel.

La jeune femme se disait qu’il devait avoir beaucoup souffert quand on voyait l’état de sa peau, c’était impressionnant, on ne voyait presque plus la blancheur de celle-ci. La rouquine remonta et s’attarda sur sa gorge, une incision horizontale nette, propre et plus aucun sang autour de la plaie, alors qu’il était évident avec un coup pareil, il s’était vidé de son sang.

Aimi en conclut que c’était cette blessure qui avait été mortelle. Observant de plus près cette partie de son corps, la doucereuse constata une substance blanchâtre qui semblait étrangère, déposée entre le cou et l’épaule, la jeune femme attrapa un long coton-tige et le préleva avant de le faire glisser dans une petite fiole, si cela lui faisait penser à de l’argile, il fallait qu’elle en soit certaine, la jeune femme se dirigea vers le fond de la pièce où étaient entreposés un stock de divers prélèvements passés, elle connaissait les lieux par cœur, à force de passer du temps à l’hôpital.

Avec la fiole, elle sortit un bout blanc et l’observait de plus près avec ce qui était déjà entreposé. Passant de morceaux de lave durcis à du cristal shôton, rien n’allait, jusqu’à arriver à ce qu’elle recherchait, de l’argile appartenant au clan chôkoku, réputé pour leur capacité explosive, sans aucune doute que cela ressemblait très fortement à ça. Une chose était certaine, elle noterait cette réflexion sur son rapport et ne manquerait pas de faire confirmer ses dires en allant à la pèche aux informations, ne voulant pas commettre la moindre erreur. Rangeant ses notes et la fiole précieusement dans un sac stérile, utilisa du matériel adapté pour nettoyer avec précision le corps de Shin, histoire qu’il soit plus présentable avant de passer un coup de peigne dans ses cheveux pour prélever n’importe quoi qui pourrait l’aider, puis elle attrapa la tunique traditionnelle et utilisa sa force pour le vêtir avec, très compliqué avec cette rigidité qui rendait le corps lourd. Une fois terminée, elle ouvrit une petite porte carrée, métallique et dirigea le brancard vers la chambre individuelle du défunt, à l’abri de tous les regards.

La Chiwa se dirigea donc vers la belle et talentueuse Naari, retirant le drap, répétant les mêmes gestes pour lui retirer tout tissu gênant. Dans ses affaires, ressortirent sa bourse et trois parchemins qu'elle rangea dans un sac. Après une analyse précise de son corps, la jeune femme constata des brûlures moins marquées sur le côté gauche de son corps, alors que le reste était intact, mais c'était possible. En effet, Etsuko était connue pour ses talents de médecin, il était donc fortement possible qu’elle ait eu recours à de gros soins, réconfortant son idée qu’un combat très rude s’était déroulé là-bas. Alors que la kunoichi à la longue chevelure rouge était penchée sur le corps, analysant l’entaille au niveau de sa poitrine qui semblait profonde, un son attira son attention, quelqu’un arrivait. Elle soupira, en constatant qu’il s’agissait de Taishi, qui avait déjà été relâché.

La douce se contenta de hocher de la tête pour le saluer, il était vrai qu’il lui avait promis de la retrouver. L’Hayai semblait touché en observant la défunte shinobi allongée, inerte et sans vie, il déclara qu’une médic-nin était déjà sur les lieux pour examiner les corps, ce qui expliquerait qu’il y ait aucune trace de sang. Par la suite, il lui montra la marque sur sa poitrine puis, fit soudainement apparaître un sceau et en ressortit un magnifique katana dont la lame était tâchée de sang. Il émit l’hypothèse, grâce à son expérience que cette arme pourrait être celle qui avait infligé cette blessure, et c’était tout à fait possible. Ses mains, recouvertes de gants médicaux attrapèrent l’arme, remerciant doucement le brun avant de la pointer vers la blessure de la Naari et la rapprocha de l’ouverture, l’enfonçant très légèrement, une fois qu’elle eut ce qu’elle voulait, la Chiwa retira le katana et l’enveloppa dans un tissu stérile, gardant les traces de sang intact pour le moment pour les garder comme preuve. La jeune femme s’appuya de ses deux mains sur le rebord de la table médicale et porta son attention sur Taishi. Cela faisait bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus, il n’avait pas vraiment changé, contrairement à elle. En forme ? Si on voulait…


« Bonjour Taishi, merci d'avoir fait rapatrier les corps. En effet, je me doutais bien que quelqu’un s’était occupé des corps, ils étaient anormalement propres… Pour ce qui est du katana, il y a aucun doute, c’est bien l’arme qui a infligé la blessure mortelle, celle de Shin a aussi été faite par une fine lame. En effet, je ne me suis pas transformée en vent, comme certains shinobis, alors on peut dire que je suis en forme de ce côté-là…

Aimi savait que ses iris trahissaient d’une peine et d’une souffrance non-dissimulable, mais parler de ses soucis dans une morgue, ce n’était pas vraiment le moment. De plus, la jeune femme avait beaucoup d’interrogation, étant un peu perdue avec toutes les informations qu’elle avait emmagasinées. Prenant dans sa main de quoi nettoyer parfaitement le corps de la Naari, la rousse lançait de brefs regards à son vis-à-vis.

« Je vois que tu as l’air en forme toi aussi. La dernière fois que nous nous sommes vus, tu étais prêt à exploser entre mes mains, as-tu réussi à trouver les questions à tes réponses ? »

La curiosité de l’Eisei Nin n’avait pas disparu pour autant, même si elle avait beaucoup changé, on ne pouvait pas lui retirer cela. Elle attrapa un peigne et le glissa dans la chevelure corbeau d’Etsuko avant d’aller chercher l’habit traditionnel et de la recouvrir avec. La Chiwa n’appréciait pas vraiment que quelqu’un d’autre soit présent ici, par respect pour les corps, mais il n’y était pour rien. Une fois qu’elle termina, la jeune femme s’arrêta, son regard changeant en quelque chose de mystérieux. Elle fit le tour avant de se positionner devant lui. Au fond, la genin était contente de la voir en forme, mais en même temps, elle était perdue, car elle avait peur des réponses qu’il pourrait donner à ses interrogations. Elle regarda le brun puis lui présenta devant ses yeux, le sachet avec la fiole et l'argile prélevé.

« J’ai comparé avec ce que nous avons mis de côté, cela ressemble vraisemblablement à de l’argile des Chôkoku. Mais… Toi aussi, tu fais partie de ce clan non ? Pourquoi accuser cette fille, alors que tu pourrais être lié à tout cela, toi aussi ? Taishi… Il faut vraiment que tu sois franc avec moi, je ne sais pas quoi penser de tout cela. Même si tu ne me fais peut-être pas assez confiance ou que je ne mérite pas de posséder ces informations, le fait que tu sois lié à ce même clan me fait me poser des questions, alors... »

La kunoichi préférait jouer franc jeu avec elle, puis s’il cachait quelque chose et qu’il avait un rapport avec tout cela, il n’oserait pas s’en prendre à elle, pas au sein d’Iwa ? Pas après avoir pris grand soin de lui ? Mais elle voulait savoir, comprendre, la douce en avait marre d’être la petite ignorante qui se cachait derrière sa blouse de médecin.

_________________
Jouons au Docteur [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 21:01
La voix de la femme le secoua et il ouvrit les yeux. Bordel, il s’était endormi sans même s’en rendre compte ? Il avait vraiment besoin de vacances…

« Tu parles de la résonance. Cette étrange vague de chakra. Au dirait bien que tout le monde l’a ressentie d’une manière ou d’une autre… Pas toujours sans conséquences, comme tu dis. J’avoue ne pas avoir eu le temps de me poser de questions. Tout comme toi, je suis bien heureux d’en avoir été épargné. »

L’orgine de ce phénomène restait clouée dans l’ombre. Taishi avait envie d’en savoir plus, comme tout le monde d’ailleurs, mais il n’était pas exactement un scientifique dans ce domaine. Pour l’instant, il comptait ses louanges en étant bien heureux de ne pas avoir subitement été déplacé à deux endroits différents… En même temps.

Elle voulait savoir s’il avait trouvé des réponses. Cette curiosité sans borne. Aimi devrait rejoindre la police d’Iwa, ils auraient bien besoin de cette obstination à trouver des secrets censés interdits au commun des mortels. En occurrence, la Chiwa était la seule, avec Tomoe bien sûr, au courant de sa généalogie bien particulière.

Il fut surpris de la voir cesser ses observations pour se planter devant lui, avant même qu’il n’ait le temps de lui répondre. Elle semblait… Inquiète. Taishi l’écouta sans l’interrompre, hochant lentement la tête au fur et à mesure de ses interrogations. Aimi s’avançait dans un chemin peu pratiqué. Oh, ce n’est pas la première fois qu’on accusait Taishi d’avoir trahi quelqu’un ou quelque chose. Mais habituellement, ça n’avait pas lieu dans une morgue, ni dans un contexte aussi particulier. Son regard se posa sur la fiole, pensif mais ultimement, un sourire fin se dessinait sur ses lèvres.

« Tu sembles avoir des idées en tête, Aimi, alors pourquoi t’arrêter là ? Etsuko avait une certaine confiance en moi, et ignorait tout de cette capacité. Je savais qu’elle serait à Kumo, mais comme le reste d’Iwa, elle aurait crû que je serais à Hi, comme je l’ai toujours été. »

Il croisa les bras.

« La prendre par surprise aurait été facile de ma part. Le motif est facile à trouver. Me venger d’Iwa d’avoir exécuté ma meilleure amie. Me venger de Kumo pour le massacre de Yugure. Gagner les faveurs du nouvel empereur et prouver ma loyauté envers Hi. La liste est longue. Et pourquoi avoir ramené les corps ? Pour brouiller les cartes. Voir l’état d’Iwa après l’attaque. »

Il secoua la tête sans se départir de son sourire.

« Les corps ont été nettoyés, alors trouver des traces du chakra du meurtrier sur le cadavre sera difficile. Et le Katana d’Etsuko aura ses empreintes, celles de Tomoe mais également les miennes quand je l’ai ramassé. La blessure va montrer des signes que le meurtrier n’était pas un spécialiste du Bukijutsu, mais ça a une valeur négligeable. Il n’y a aucun témoin, que je sache. Autrement dit… »

L’ironie de la situation, quand même.

« Je suis soit un meurtrier de sang-froid devenu agent double, soit un parfait bouc-émissaire. Du moins, pour le commun des mortels. »

C’était un jeu du destin, ou un piège soigneusement mis en place. C’était si parfait qu’on aurait pu se demander si quelqu’un avait manipulé le futur pour en placer les éléments.

« Et maintenant, le problème est que tu dois relever ces observations, mais de ce fait même, révéler à Iwa mon passé. Et trahir ton serment de confidentialité. C’est donc cela qui te tracasse autant, non ? Au moins autant que de savoir si j’ai tué vos shinobis. »

Une situation épineuse, c’était clair. Taishi n’aurait jamais cru à une telle quantité de ramifications.

« Si tu parles, tu trahis ma confiance. Si tu ne parles pas, tu trahis Iwa. »

Il inspira et expira longuement.

« Il faut apprécier la complexité du monde et des jeux de l’humanité, non ? Si évolués que nous en sommes à nous inventer de nouveaux problèmes, tous les jours. »

Ce n’était pas une réponse qui satisferait la Chiwa et il le savait déjà.

« Sans pouvoir entrer dans les détails, mon passé pousse le nouveau empereur, Rei, à vouloir ma tête. Je ne peux plus servir Hi, même si c’est ce que je désirais. Je suis exilé de mon propre pays. Si j’avais voulu me venger d’Iwa, j’aurais simplement laissé cette fanatique faire ce qu’elle voulait, l’autre fois. Quant à Kumo… J’ai fait ce que j’ai pu pour aider Kumo, mais ils ont ultimement creusés leur propre tombe à Yugure. »

Il soupira, repliant lentement les manches de son manteau vert.

« Pour ce que ça vaut, les mâchoires ne sont plus actives depuis la Résonance, et je ne suis pas capable de les utiliser. Le flux de mon chakra n’est plus obstrué non plus. À peu de choses près, c’est presque comme si elles n’étaient pas là. Pour le moment du moins. »

Pour ce que ça valait, parce que ça ne prouvait pas qu’il avait été incapable de les utiliser lors de la mort d’Etsuko, même si c’était alors parfaitement le cas.

« Je savais qu’Etsuko serait à Kumo, mais de la même manière, je l’avais avertie de ne pas y aller, de retarder son voyage… »

Iwa n’avait entendu aucun de ses avertissements, de ses recommandations. Parce qu’il était un nukenin.

« Tomoe est la solution que je cherchais à notre dernière rencontre. Elle m’a donné le temps de répit dont j’avais besoin, mais il y avait un certain prix à payer. Je n’ai pas tué Etsuko. Mais indirectement, j’ai participé à son destin. »

Elle n’était pas la première, ou la dernière.

« Tu dois écrire ton rapport et le soumettre à Toph. Ce que tu décides d’y écrire ne regarde que toi, malheureusement. »


_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Jouons au Docteur [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 23:15


Jouons au docteur




Si même Taishi avait ressentis cette vague de résonance, alors elle avait touché un nombre plus impressionnant de personnes qu'elle ne l'aurait pensé, cela faisait donc Iwa et Kumo de touchés ? Était-ce un hasard ? En tout cas, il avait été épargné tout comme elle, mais certains n'avaient pas eu cette chance et c'était horrible rien que d'y penser et de se remémorer ce qu'elle avait vu. Ensuite, il était légitime que la jeune femme lui demande s'il avait trouvé des réponses, c'était la dernière chose dont il avait parlé avant q'il disparaisse alors forcément, tout était encore récent dans sa tête. Et même s'il la trouvait curieuse, comme toujours, elle s'en fichait et assumait complètement ce côté fouineur. Enfin, la kunoichi avait terminé le plus gros, elle se permit donc quelques minutes et alla se planter devant lui, fiole à la main avec une multitude d'interrogations. Parce que oui, elle avait peur de la réponse et avait besoin de savoir, maintenant. Aimi ne comprenait pas le sourire qu'il l'affichait, elle sous-entendait tout de même qu'il pourrait lui aussi avoir un lien avec ces meurtres...

Il semblait donc bien connaître la Naari et celle-ci ignorait ses capacités ? D'accord... De plus, il savait qu'elle était à Kumo tandis que tout le monde pensait que lui se positionnait au pays du Feu. Il enchaîna une multitude de motif légitime, faisant écarquiller les yeux de la jeune femme, ne comprenant pas pourquoi il faisait tout cela. Iwa avait exécuté une proche ? Se venger pour le massacre de Yugure ? Gagner les faveurs du nouvel empire ? Tout ce qu'il disait allait dans le sens où il était le meurtrier. La doucereuse serra les poings et le regardait, alors qu'il secoua la tête négativement d'un coup, toujours ce mystérieux sourire aux lèvres. En effet, avec les corps nettoyés, il était difficile de trouver des empruntes qui auraient pu l'aider, c'était même frustrant. En effet, la jeune femme avait constaté que la blessure n'était pas aussi nette que si c'était elle qui l'avait porté, mais pleins de facteurs pouvaient entrer en jeu dans ce cas-là, cela ne prouvait rien. Et l'évidence frappa, comme elle le pensait, sortant de sa bouche à lui : soit il était ce meurtrier, soit il était juste arrivé au mauvais moment. Tout semblait l'accuser, seulement, la kunoichi avait du mal à croire cela, même si les motifs étaient présents... Ce n'était pas possible.

Enfin, il piqua pile-poil là où cela faisait mal, parce que oui, la jeune femme devait faire un rapport et relever toutes les observations et au vu de ce qu'elle savait sur lui et n'ayant pas la certitude qu'il était innocent, elle devait remettre en cause tout ce en quoi elle croyait, ses valeurs, son serment d’Hippocrate, la confiance du nukenin pour son village. Tout était si complexe... La rousse posa ses mains sur sa tête et se retourna, elle était épuisée, lessivée, avait le cœur lourd après tout ce qu'il se passait, et maintenant tout ça ?
Soudain, les explications qui s'en suivirent remettaient en question son accusation. Mais si l'empereur veut sa tête, pourquoi il chercherait à louer ses faveurs en tuant deux shinobis ? Pour qu'il le pardonne ? Mais s'il ne peut même pas être dans son propre pays, c'était que la situation était très tendue... Tout semblait s'éclaircir, oui en effet, pourquoi serait-il venu en aide à Yanosa contre cette fanatique, cela n'aurait pas eu de sens ? Pour Kumo, il n'état sûrement qu'un pion dans tout cela.

Que faire ? Que croire ? Puis, il remonta ses manches, lui faisant voir ses bras, qu'elle connaissait plutôt bien maintenant, se souvenant parfaitement des sourires étranges que ses bouches lui avaient adressés. Seulement, les commissures semblaient endormies, fermées ne réagissant même pas. Se rapprochant de plus près, la jeune femme s'autorisa à frôler les cicatrices de sa main, mais rien ne se passa. Il n'était plus capable de les utiliser depuis la résonance ? Mais avant ? De plus, il ne semblait plus avoir de problème lié à son chakra, cela aurait été une bonne nouvelle si Aimi ne se posait pas toutes ses questions. Alors il l'avait avertie de ne pas y aller ? Il savait ce qu'il allait se passer ? Et avait donné des avertissements que personne n'avait écouté... Alors cette Tomoe était la personne qu'il devait chercher pour son "problème" ? Pourquoi s'en serait-elle pris aux deux iwajin ? Parce qu'elle était sous l'empire ? Alors pourquoi Taishi, qui faisait étroitement partie de son clan, n'était pas de son côté ? C'était vraiment compliqué cette histoire. Même s'il disait ne pas avoir tué la brune, son implication était tout de même présente, sûrement par obligation. Mais cela, la Chiwa ne voulait pas l'entendre, elle avait besoin de savoir s'il était l'auteur de ces meurtres. Et elle eut une petite idée, cela l'aiderait sûrement à décider de ce qu'il en suivrait Toujours un doigt sur sa cicatrice, la jeune femme saisit son poignet et posa son index à un endroit précis et en profita pour calculer son rythme qui était tout à fait normal pour le moment, avant de plonger son iris écarlates dans les siennes.


« C'est peut-être déplacé de te demander ça maintenant, mais il va falloir me faire confiance. Je vais sûrement te faire répéter, mais il faut que je sache, que j'en sois sûre.

Aimi inspira un grand coup, tout allait se jouer ici.

« Est-ce que cette argile t'appartient ? Me confirmes-tu que tu n'es plus un allié de cet empire ? As-tu porté ces coups fatals à Etsuko et Shin ? Quelles sont tes intentions vis-à-vis d'Iwa ?


_________________
Jouons au Docteur [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 5:10
Elle inspectait ses bras, et Taishi restait silencieux. Il pouvait bien voir qu’elle était en proie à un conflit intérieur. Entre ses valeurs personnelles, et son village. L’Hayai baissa les yeux, lui-même nostalgique. L’Hayai avait eu à se poser cette question à bien des occasions au cours de son ascension comme shinobi. À Iwa, il ne fut d’abord qu’un désintéressé, ne cherchant pas à comprendre davantage que ne le nécessitait sa tâche présente. Cette attitude ne put survivre à l’attaque du sommet des Kages à Tetsu, lorsque sa coéquipière fut tuée sans hésitation sous ses yeux pour la seule raison qu’elle était là au mauvais moment.

L’Hayai voulut venger sa mémoire, forger un nindô qui traquerait la justice comme un phare. Mais son entrée à l’unité spéciale des Tengus rendit ce chemin pratiquement impossible. La justice n’était pas un chemin droit, facile à reconnaître, balisé. Au contraire, il nageait entre des milliers d’autre chemin, sans jamais vraiment te dire si tu es au bon endroit. La Justice était une idée qui changeait au gré des individus. Et la justice d’un village shinobi n’était pas nécessairement celle du monde entier. Le Soshikidan en fut le parfait exemple, et son premier regard critique sur ce qu’était pour lui le bien-fondé d’Iwa, cette idée qu’Iwa était, à la base de tout, bienveillante.

Mais les missions au sein des Tengus montrèrent un visage bien différent. Un visage indifférant, d’ailleurs. Un aspect qui reniait la moralité pour sécuriser la paix. Qui retirait de l’équation les élèments instables, qu’ils soient bienveillants ou non. Cela ne faisait aucune différence. Et le peuple n’en saurait jamais rien.

Elle gardait sa main sur son poignet. Aimi cherchait quelque chose. Taishi, de par son entraînement et long passé, savait bien assez de ce qu’il s’agissait : la vérité. Il aurait pu s’offusquer de son manque de confiance, mais n’était-il pas le premier à comprendre l’origine de son sentiment. Et l’Hayai était le premier à lui avoir dit de ne jamais faire confiance à un nukenin.

L’argile.

« Elle n’est pas à moi. »

Au final, il n’avait jamais vraiment d’où elle venait, ou son mode de fabrication. Une question à se poser si, ou peut-être plutôt quand, les mâchoires redeviendraient friandes de chakra.

Son affiliation avec le Teikoku.

« Je suis un allié de Hi. »

Hi n’était pas le Teikoku. Iwa n’était pas son peuple. Ça il l’avait après les Tengus. À Yugure, quand les shinobis s’étaient retournés contre l’humanité, avait montré qu’ils n’hésiteraient à prendre des vies pour garder le contrôle sur ce monde. Taishi ne pouvait peut-être plus aider Hi pour le moment, mais ça n’en faisait moins d’un fervent défenseur du pays du Feu.

Les coups fatals.

« Non. »

Elle demanda ses intentions et l’Hayai resta silencieux, la regardant fixement avant de poser sa propre main sur la sienne.

Quelles sont mes intentions envers Iwa ?

« Elles sont les miennes. »


_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Jouons au Docteur [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 12:57


Jouons au docteur




Aimi ne pouvait pas se résoudre à croire qu'il était l'auteur de tout cela, qu'il avait agi dans le but de tous les manipuler pour mieux leur planter une lame dans le dos, non pas lui, pas ce brun mystérieux. Mais après tout, que savait-elle vraiment de lui ? Pas grand chose, il ne s'ouvrait pas vraiment, même si elle en apprenait un peu plus à chaque seconde. Alors oui, analyser son pouls était peut-être osé, il penserait peut-être qu'elle n'a pas confiance en lui, mais c'était aussi un bon moyen pour avoir les idées claires, mettre une lumière à cette zone d'ombre. Il ne dit rien, ne réagit même pas, la laissant faire, n'avait-il donc pas peur qu'elle découvre des choses effroyables ? Sauf s'il ne mentait pas.

Alors la rousse commença en demandant si cette argile lui appartenait, analysant minutieusement le rythme de son cœur tout fait normal. Pas à lui hein ? Son regard ne lâchait pas le sien, ne bougeant pas d'un cil, alors qu'elle fermait les yeux pour se concentrer, rien ne changeait au niveau du rythme. Elle lui demanda alors s'il était un allié de cet empire qui s'en était prit à la cité de la foutre, si cela, bien sûr, était vrai. Il répondit qu'il était un allié de Hi, ce n'était pas vraiment la même chose, se disait-elle, mais il faudrait qu'il lui explique plus précisément ce qu'il voulait dire. Il valait le droit de vouloir défendre le pays à qui il avait donné son allégeance, cela faisait-il de lui un allié du Teitoku ? Il ne semblait pas mentir, donc non. Ensuite, la question qui bien évidemment pendait au nez, est-ce qu'il était l'auteur de ce crime assez barbare ? Non, disait-il, ses iris rougeoyants se rouvrirent, pour le regarder, son regard n'ayant pas changé entre temps. Enfin, elle le questionna sur ses intentions envers sa cité, il déclara qu'elles étaient les siennes alors qu'il posait sa main sur la sienne. Tout le long de son interrogatoire vicieux, il n'avait pas bronché et son rythme était resté le même, rien ne montrait alors qu'il avait mentit ou qu'il avait cherché ses mots, ce qui aurait pu faire accélérer son rythme, alors il ne mentait pas.

Aimi soupira longuement, sa main entourant son poignet qu'elle serrait comme si c'était ce qui la maintenait debout. Trop, c'était trop pour elle tout ça, aujourd'hui, cette attaque, ces morts, sa maison, son père et Taishi, en qui elle avait douté, lui qui avait toujours été honnête avec elle, la pression redescendit drastiquement, le poids sur ses épaules s'allégeant. Même si elle ne cernait pas tout et qu'il était resté mystérieux, elle était rassurée et contente, parce qu'elle ne pouvait pas se résoudre à ce qu'il soit l'auteur de tout cela. Au fond, même si leur premier échange avait été court, partager son secret, le fait qu'il la traite bien alors qu'il aurait pu la tuer, tout cela avait fait naître quelque chose, un petit lien indescriptible, étrange parce qu'il était nukenin et qu'elle n'était qu'une pauvre genin. Après, Taishi était resté plutôt vague, commet toujours et cela la forçait à ne pas lui apporter une totale confiance en lui, parce que oui, il cachait beaucoup de choses et elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. La jeune femme baissa la tête, fixant leur main, dont la sienne qui tremblait, son cœur s'allégeait d'un certain poids et elle n'avait pu contrôler les gouttes d'eaux qui commençaient à embrumer ses yeux écarlate. L'Eisei Nin ne voulait pas qu'il la voit dans cet état, elle se sentait si minable, ce n'était vraiment pas son genre de craquer, mais la journée ne lui avait pas fait beaucoup de cadeau.


« Je suis désolée d'avoir douté de toi, mais tout était si compliqué, flou, j'avais besoin d'en avoir le cœur net... C'était déplacé, mais je n'avais pas envie de souffrir encore aujourd'hui, puis c'est bien toi qui m'as dit de toujours me méfier hein... La Chiwa essayait de reprendre une certaine contenance, mais en ce moment-même, elle n'avait plus la force de faire quoi que ce soit, juste rester là et en apprendre plus sur sa situation, s'il le lui permettait. « J'ai toujours voulu voyager et découvrir Hi, même si la situation ne le permet pas, c'est assez tendu actuellement... Mais en apprendre plus sur les plantes et les mystères de la nature du pays du feu me tentait beaucoup. Je ne savais pas que tu défendais la cause de cette nation qui est tienne. Mais je ne comprends pas, si Teikoku est lié, pourquoi ne pas être leur allié ? À cause de ce Rei qui en est à la tête, je suppose ?

_________________
Jouons au Docteur [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai Taishi
Hayai Taishi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 20:09
« Aimi… »

Il y avait eu un moment de silence après sa série de questions, et les réponses correspondantes de Taishi. Pour l’Hayai, ce n’était pas grand-chose, il avait subi ce genre de test à bien des reprises lors de son travail dans l’unité spéciale Tengu. Mais il pouvait comprendre que ça voulait tout dire pour elle. L’Hayai était désolé de l’avoir forcée, indirectement, même si ce ne fut qu’un instant, à choisir. Personne ne vient au monde, ne grandit en croyant qu’un jour, il devra prendre ce genre de décision. Aimi avait une certaine chance.

Iwa n’avait pas été aussi clémente.

Mais le passé appartient au passé, non ? Les Hayai croyaient au pouvoir de l’instant, le changement d’un destin en un seul souffle. Il était devenu quelqu’un d’autre ce jour-là, peut-être. Mais il avait rencontré d’autres personnes, fait d’autres apprentissages, compris de nouveaux messages. La volonté du Feu. Il devait briser la chaîne. C’était ce qu’il se répétait incessamment depuis la réunion avec Toph et Tenzin. Des mots pour un courage qu’il n’avait sans doute pas.

L’ancien Tengu relâcha gentiment la main de la docteure, puis se rapprocha et l’entoura entre ses bras, un calin silencieux et sans le moindre message. C’était plus significatif que n’importe quel mot.

Après un moment, il la libéra, soutint son regard embrumé sans rien dire, mais son visage était compatissant. Elle avait raison. Elle devait se méfier. Et Taishi ne lui en voudrait jamais pour ça. Il avait fait sa paix avec cette vie. Et Iwa, par la même occasion. Bien longtemps, déjà.

« Ouais, la journée a été longue pour tout le monde… »

C’était peu dire. Mais peut-être que ça ne pouvait pas être autrement, en réalité.

« Hi… est magnifique. J’ai voyagé presque partout sur le continent, mais rien ne peut s’y comparer, à sa manière peut-être. »

Elle posait des questions sur son passé, sur le Teikoku. Il baissa les yeux.

« Tout comme toi, j’ai eu à choisir, il y a des années de cela. J’ai choisi le peuple du feu parce que personne d’autre ne l’a jamais fait. »

Hormis peut-être le Soshikidan. Mais le Soshikidan avait trahi sa vertu dans d’horribles crimes. À bien y penser, Taishi était-il vraiment si différent ?

« Rei veut ma mort. Et il est plus inquiétant pour moi de me demander pourquoi je suis toujours en vie, plutôt que l’inverse. Je – hmm. »

Il s’était tut, ne savait pas comment dire les choses. Au final, il ne trouva pas réponse.

« Je devrais te laisser tranquille, à présent. Je serai dans le coin pendant quelques jours, cherche la taverne d’Ija. »


L’Hayai jeta un regard vers le katana, et son défunt utilisateur. Il n’avait ultimement rien pu faire pour elle. Aucun instant n’aurait pu la sauver.

Il devait briser ce cycle.



_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Jouons au Docteur [Aimi] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Jouons au Docteur [Aimi] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 21:46


Jouons au docteur




Oui Aimi ? Qu'est-ce qu'elle a Aimi ? Elle fait pitié Aimi ? Sûrement oui, tête baissée, cherchant à cacher sa tristesse, la jeune femme lui serrait le poignet et si elle ne faisait pas attention, elle allait le broyer. Elle était vraiment désolée de lui avoir fait passer ce petit test de mensonge, mais il ne l'aidait pas en faisant tout pour qu'elle pense qu'il était un meurtrier, même si elle ne voulait pas y croire. Se sentait-il désolé ? Il fallait y réfléchir avant que d'être ce qu'il était. La rousse ne réagit même pas lorsqu'il l'enlaça, se voulant sûrement être réconfortant ? C'était un peu une Ryoko, mais sans poitrine quoi ? Elle n'était pas vraiment habituée aux câlins, sauf ceux de son bien-aimé qui étaient les plus réchauffants et nourrissants qu'il pouvait exister. Enfin, elle resta là, les bras tombants, fixant le sol, alors qu'elle tentait de contenir ses larmes. Au fond, la kunoichi lui était reconnaissante, il avait compris qu'elle n'allait pas bien et avait tenté de la réconforter, à sa façon.

Rapidement, l'Hayai se recula et la doucereuse leva son regard encore flou vers lui, elle murmura un merci discret. En effet, on pouvait dire que cette journée avait été très longue et l'Eisei nin soupira en se disant qu'elle était loin d'être terminée. Le pays du feu... Il devait si bien le connaître qu'elle en serait presque jalouse, pouvoir voyager librement, découvrir le monde et tous ses mystères, qu'est-ce qu'elle en rêvait ! Ensuite, la Chiwa le questionna sur Teikoku, parce qu'elle était vraiment perdue et qu'elle voulait comprendre. Choisir... Quelle plaie... Tout était si compliqué... Le peuple du feu devait être content d'avoir un loyal soldat, dommage que sa présence, là-bas, était entravée par ce Rei, qui voulait sa mort. Pourquoi être toujours en vie alors qu'il ne devrait pas l'être ? Peut-être que ce n'était pas pour rien... Il coupa court à sa phrase, faisant arquer un cil à Aimi, qui se demandait ce qu'il se passait. Il était vrai que la jeune femme avait encore du pain sur la planche, il fallait qu'elle range le corps d'Etsuko et qu'elle fasse le rapport avant de se rendre au commissariat pour soigner la prisonnière. Rien qu'en pensant à tout cela, le rubis posa une main sur sa tête, elle allait y arriver, il fallait qu'elle redouble juste d'effort, puis son chakra revenait petit à petit. Mais une chose était certaine, Aimi n'en avait pas terminé avec Taishi, elle souhaitait savoir ce qu'il hésitait à lui dire.


« Bien Taishi, mais ne pense pas t'en sortir facilement. J'ai vraiment encore beaucoup de choses à faire, je viendrai te retrouver demain en fin d'après-midi. Merci d'être venu et passe une bonne nuit. »

La Chiwa se pencha légèrement pour le saluer, toujours très respectueuse des formes de politesses, le temps qu'il parte, la jeune femme dirigeait la table d'autopsie vers la chambre de la Naari jusqu'aux prochaines nouvelles. Enfin, elle récupéra un parchemin, de quoi écrire et s'installa sur une chaise : il était temps de faire ce rapport.

_________________
Jouons au Docteur [Aimi] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Jouons au Docteur [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: