Derniers sujets
Partagez | 

Ogawa, une histoire de famille. [Kintaro Ogawa]


Mar 25 Juil 2017 - 16:37
Les Ogawas nomades se transformaient doucement en citoyens lambdas de cette grande ville baptisée Kumo. Les défis avaient été nombreux, notamment s'accoutumer à la présence étouffante du bruit et de cette masse d'humains que la jeune Kanna appréhendait avec justesse. Elle n'avait jamais eu à se socialiser, se faire aimer ou tout simplement, rentrer en contact avec quelqu'un, et cela, ses parents le savaient. C'est pour cette raison et par peur de laisser leur fille seule dans cette ville inconnue et gigantesque, qu'ils accompagnèrent leur enfant auprès de cet Ogawa. Partageant le même nom de famille et les mêmes compétences, il ne fallut pas grand chose d'autre pour convaincre les personnes en charge de leur communiquer l'adresse de cet adolescent.

En marchant aux travers des ruelles de cette grande cité, Kanna essayait de s'imaginer y vivre. La discussion de la veille autour d'un chocolat chaud avait éveillé la curiosité de la jeune fille, qui un brin inquiète, était tout de même excitée de découvrir ce nouveau monde qui s'ouvrait à elle malgré elle.


... et s'il refuse.

Entendit Kanna du bout de son oreille, sortant de ses pensées.

C'est un Ogawa. répondit fermement d'une voix grave le patriarche.

Baissant son regard au sol, la mère de Kanna se tut.
La recherche d'un membre du clan avait pris tellement de temps et usé la patience du couple, que la tension entre les deux parents était palpable. Kanna n'y prétait même plus attention, la tension étant devenue quotidienne et donc normale pour elle.

Le concept de clan n'entrait toujours pas dans le cerveau de la fille aux cheveux lavande. Depuis toujours elle voyageait dans des contrées inconnues pour chercher des membres de leur clan, comme si ce nom était sain, comme si tous les Ogawas étaient liés par une magie ancestrale qui les obligeait à s'entraider. Ses parents parlaient de cette Kaeda, des Ogawas, d'une telle manière, que pour Kanna, cette personne devait être extraordinaire, que tous ceux portant son nom de famille devaient être des personnes extraordinaires. Et donc son taux d'excitation était à son apogée pour cette rencontre...

Le père toqua à trois reprises à la porte de ce qu'ils devinaient être un membre de leur clan. Les Ogawas n'étaient pas nombreux, et après autant d'années de recherche pour en trouver un seul, le trio n'allait pas reculer facilement pour approcher le dit personnage et lui faire prendre Kanna comme élève.

La porte s'entrouvrit, laissant l'homme de la famille présenter le trio qui se tenait devant le jeune homme.

Ce n'était visiblement pas Kaeda.


Je suis Ren Ogawa. Mon épouse, Kaya et ma fille, Kanna. Fit-il, posant sa main sur l'épaule de son épouse, puis l'autre sur la tête de sa fille.

Un sourire majestueux s'inscrit sur le visage de la fillette qui voyait cet énergumène comme son nouveau grand frère, alors qu'il n'avait pas encore eu le temps de parler ou de confirmer son identité. Cela pouvait être n'importe qui, Kanna en était déjà follement accrochée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t524-ogawa-kanna-terminee

Jeu 27 Juil 2017 - 23:07
C'était un jour comme les autres qui m'attendait aujourd'hui, je n'avais pas de mission et je devais me reposer avant que Nara Seijiro ne me demande. J'avais en effet récemment promu rang B et il m'avait demandé de le rejoindre pour discuter d'une chose importante. Bien sur, il ne m'avait rien dit sur le sujet et mon imagination se faisait plaisir. Mais en fin de compte je pensais plus sérieusement que c'était simplement pour me passer Sensei et qu'il allait me donner des élèves à former.

Je m'étais donc mis sur mon canapé et j'avais pris en grippe un livre que je venais d'acheter. Je profitais de ma lecture pour reposer mes muscles et libérer mon esprit. Plusieurs heures passaient sans que je les remarquais réellement, jusqu'au moment où un son me ramenait à la réalité.

Trois coups sur ma porte d'entrée se faisaient retentir. N'attendant personne je me levais lentement, mon corps avait presque pris racine dans ses confortables coussins. Je me rapprochais de la porte jusqu'à l'ouvrir doucement pour voir trois individus devant moi. L'esprit un peu brumeux je pouvais voir une jeune fille toute mignonne avec des yeux bleus aussi grands que la planète et surtout un petit sers-tête faisant penser à des cornes. Je levais ensuite les yeux pour voir une charmante dame quelques nerveuses d'après la posture qu'elle prenait. Pour finir sur un homme brun … qui … ressemblait … à mon père défunt ...

La suite, cela restait encore flou dans ma tête.

- Co... Comment ça vous êtes des Ogawa ? Ce... n'est pas possible. Je suis le seul, mon père et ma mère son mort il y a des années et je n'ai pas de famille.


Dans ma tête, de vieux souvenir surgissait. Je voyais défiler les plus anciens de ma mémoire, mais rien ne pouvait me confirmer leurs propos. Jamais mes parents ne m'avaient parlé d'une quelconque famille, ni même d'oncle et de tante. Pourtant l'homme devant moi ressemblait beaucoup à mon père.

Je bafouillais énormément devant ces individus, je ne savais vraiment pas quoi dire. J'étais là, la porte ouverte en train de les regarder comme une statue figer dans le temps.

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 28 Juil 2017 - 10:29
La patience du patriarche était à bout depuis que la rumeur d'un Ogawa s'était confirmée à Kumo. Devant lui se tenait cet adolescent qui n’arrivait pas à croire une seule seconde que d'autres Ogawa existaient. Bon dieu, qu'était-il arrivé au clan pour tomber si bas. Et puis ce ton incertain, ce bégaiement.

Bien sûr que c'est possible, fiston. Le clan Ogawa existe depuis des dizaines de générations, tu n'es certainement pas seul.

Son ton était dur mais restait paternel, comme il savait si bien le faire avec Kanna. Cette dernière avait les yeux rivés sur son nouveau meilleur ami, des étoiles pleins le regard et un sourire béat sur sa petite frimousse.

Le clan s'était trop dispersé pour que le couple puisse tenir compte des décès de la famille, et rien ne justifiait à ce moment que l'homme de famille se rendre compte qu'il avait devant lui le rejeton de son frère. Kaya, elle, restait sans voix devant la bouille de cet adolescent. Une étrange sensation parcourait son corps alors que Ren se permit d'entrer sans autorisation ni sans prévenir, dans la demeure du jeune Ogawa.

La plus petite des quatre s'approcha avec quiétude de son futur mentor -il n'aurait certainement pas le choix de toute façon- et posa sa main au niveau de sa jambe. Oui, Kanna était très petite pour son âge, mais l'Ogawa était également très grand.

Le silence se fit autour de lui, lors du contact. Les bruits de la ville s'étouffèrent, les quelques oiseaux semblaient avoir disparus, Kanna l'avait rendu sourd. Puis, quelques secondes plus tard, la jeune fillette rompit le silence, seules ses paroles pouvaient être entendues.


BOUUUH ! s'écria-t-elle, alors que tout autour du jeune adulte restait muet.

Les yeux émerveillés de la gamine changèrent brusquement de direction, lorsque son père lui ordonna de cesser sa torture car "des choses plus importantes avaient lieues en ce moment". Agacée, elle retira sa main du jeune garçon qui put à nouveau entendre.

Soupirant d'ennui, Kanna tapa dans le sol et suivit son paternel tout en boudant. La mère restait toujours très discrète, perdue dans ses pensées.


Nous avons voyagé des années pour que notre progéniture puisse recevoir un enseignement convenable pour ce don qu'elle a. Tu nous as confirmé ton appartenance au clan Ogawa, montre-nous ce que tu es capable de faire.

Le regard du père restait ferme, tout comme sa position presque militaire, les deux mains dans le dos, les jambes écartés, le tout imposant et pressé. Il ne s'agissait pas là d'une question, mais d'un ordre.

La petite fille, toujours entrain de bouder, fit mine de ne pas être intéressée par la scène, et pris le premier livre qu'elle trouva, tout en s'asseyant dans le canapé qui semblait si moelleux. Maintenant le livre au niveau de son visage, l'on pouvait tout de même voir qu'elle espionnait la scène en laissant dépasser de quelques centimètres ses pupilles, avec aucune discrétion. Ce nouvel Ogawa qui était devenue une source de curiosité infinie. S'il disposait des mêmes pouvoirs qu'elle, son attrait n'en serait que plus renforcé.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t524-ogawa-kanna-terminee

Ven 28 Juil 2017 - 23:30

Le soi-disant père de famille rentrait chez moi sans autorisation. Il avait profité de mon état de choc pour me pousser comme un vulgaire pantin. Je reprenais mes esprits quand le choc de son épaule pour forcer le passage me réveilla. Mais au même la jeune Kanna me toucha la jambe avec sa main.

Autour de moi, le silence se faisait. Plus aucun bruit, je ne pouvais même pas entendre mon cœur battre tellement le silence se faisait pesant. Et c'était là que la petite voix fluette de la fille se fit entendre dans mes oreilles.

Je la regardais dans ses grands yeux bleus, elle semblait apprécier ce genre de blague et je laissais un sourire s'échapper de cette intrusion. Dans mon esprit, un soulagement apparaissait. J'avais vécu depuis tout ce temps seul, même si cela ne m'avait jamais vraiment posé problème de temps à autre je me sentais bien seul dans ce monde. Le fait de posséder une famille était rassurant pour l'homme solitaire que j'étais.

Mais Ren venait encore gâcher la situation en ordonnant à Kanna d'arrêter tout ça.

Il parlait de voyage et de sa « progéniture », n'avait-il aucun sentiment pour sa fille ? Et malheureusement pour lui, il voulait une preuve à mon appartenance au clan. Il allait l'avoir.

J'effectuai très rapidement des mudras et une vibration sortait de ma bouche pour se diriger sur lui. Le son était inaudible pour les oreilles humaines, mais les effets étaient bien présents. Je le regardais tranquillement pendant qu'il essayait de se débattre à bouger ou même à ouvrir la bouche. J'avais littéralement bloqué tous ses muscles grimace à une fréquence bien spécifique du son. Même si cela n'allait durer qu'un cours temps, j'en profitais pour lui dire ma façon de penser.

- Bien que j'ais la preuve maintenant que votre fille possède le pouvoir de l'Onkyoton, cela ne vous permet pas de rentrer chez bien sans mon autorisation. Si vous me manquez encore une fois de respect, je suis apte à vous arrêter étant Shinobi de Kaminari.


Sur ses mots, les muscles de Ren devaient déjà retrouver de leurs souplesses. J'invitais sa femme qui m'avait l'air extrêmement timide à s’asseoir et à la petite Kanna de venir se mettre à côté de moi sur un petit tabouret.

- Maintenant, j’espère que vous allez m'expliquer avec tous les honneurs que vous me devez et que je vous dois la situation. Vous me dites que vous appartenez à un clan, mon clan et que Kanna possède la maîtrise de l'Onkyoton. Pour tout ça je vous crois, mais dites-moi maintenant pourquoi vous êtes ici, chez moi et pourquoi je ne vous ai jamais vu auparavant ?

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Sam 29 Juil 2017 - 11:32
Les grands yeux bleus de la fille s'écarquillèrent, agréablement surprise par ce qu'elle venait d'expérimenter. La surprise l'avait laissé sans voix, incapable de bouger pendant quelques secondes, car son cerveau mettait du temps à gérer cette nouvelle information : Kanna n'était pas unique, et n'était désormais plus seule.

Kaya, quant à elle, regardait la scène avec une certaine crainte pour son mari. Mais il restait un Ogawa, et les Ogawas ne se faisaient pas de mal entre eux.

D'un bond, pleine de vie et extatique, Kanna se leva du canapé et bondit dessus, jetant le livre en l'air dans son élan, tout en hurlant de bonheur. Sous les hurlements de bonheur, Ren reprenait peu à peu la maîtrise de son corps, un sourire satisfait prenant la place sur son agacement. Inutile de se débattre plus et inutile de chercher plus, ce petit Ogawa devant lui était plus qu’efficace et se révélerait utile pour sa jeune fille hystérique.

Doucement, la femme se rapprocha de son mari qu'elle aida le temps qu'il se remette complètement de la démonstration, pour enfin s'asseoir et répondre aux interrogations légitimes du jeune homme.

Pendant ce temps, Kanna courait dans toute la pièce, sautant et virevoltant de joie. Mais l'invitation de s'asseoir sur le tabouret la calma immédiatement. Un sourire sur le visage et des pommettes rouges, Kanna s’exécuta, triomphante. Assise sur la tabouret, elle balançait ses jambes, les mains croisées posés sur ses cuisses, le bonheur sur son visage.

Kaya était collée à son mari, le regard fixé sur le Shinobi, alors que Ren se remettait de son altercation.


Veuillez m'excusez. Je me devais d'être sûr d'avoir la bonne personne.


Prenant la main de sa femme dans les siennes, il continua.

Nous sommes, vous et moi, membres du clan Ogawa. Un clan ancien et puissant, maîtrisant le pouvoir du Son. Ce pouvoir est dans nos gênes depuis des décennies. Seulement, il ne s'éveille pas pour tout le monde et peu sauter des générations. Comme la nôtre.

Fit-il, baissant le regard sur sa femme.

Lorsque notre fille est née, nous avons commencé à chercher de l'aide auprès de mon frère et de sa femme, qui sont partis après la naissance de leur fille, porteuse du pouvoir. Nous les avons recherché pendant longtemps, mais la nouvelle de leurs morts nous frappa. Cependant, nous devions toujours trouver leur fille, Kaeda, qui restait notre espoir pour Kanna.

Les yeux de sa femme s'illuminèrent à ce moment.

Nous avons cherché durant cinq ans un membre du clan. Lorsque la rumeur se répandit qu'un Ogawa vivait à Kumo, nous nous sommes installés, pour le trouver.

Kanna connaissait déjà cette histoire par cœur. Ce n'était pas la première fois que Ren la racontait, et leur famille s'était déjà faite avoir une fois.


Je vous ai manqué de respect dans l'intention de vous faire dévoiler vos pouvoirs. Ce n'était pas un homme que nous nous attendions à voir, comme vous pouvez l'imaginer.

La fillette balançait toujours ses jambes, heureuse.

Mais... vous êtes un Ogawa, et nous avons besoin de vous, pour enseigner à notre fille à utiliser ce don.

Le silence se posa, mais sa femme le rompit rapidement.

Ren. Chuchota-t-elle. Ce n'est pas n'importe quel Ogawa. Il a les yeux de ton frère.

Ses yeux s'écarquillèrent. Sa femme ne parlait pas souvent, mais lorsqu'elle se permettait de parler, ce n'était pas en vain. Et jamais elle ne se serait permis de parler de leur famille si elle n'en était pas sûre. La recherche de son frère avait été de longue haleine, et la nouvelle de sa mort avait été dévastatrice pour lui.

Ça ne peut pas... fit-il, levant le regard sur le jeune homme.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t524-ogawa-kanna-terminee

Sam 29 Juil 2017 - 23:32
- Usheo !


Cela ne pouvait être possible, le regard de Ren confirmait mon mot. Tout se chamboulait dans ma tête, une nouvelle fois. Ce n'était pas qu'un clan dont je n'avais pas connaissance, mais si j'avais bien compris d'une sœur.

- Comment s’appelle-t-elle ?


Comment je ne pouvais pas connaître l'existence d'une sœur, de ma sœur. Ce n'était pas qu'une question de clan, mais bien de famille. Comment j'avais pu l'oublier, pourquoi mes parents ne m'avaient jamais dit qu'elle existait. J'avais tant de question dans ma tête, mais je voyais bien que je pouvais pas trouver les questions que j'avais auprès de Ren. Comme il me l'avait stipulé, mes parents étaient partie du clan il y avait bien longtemps et donc il ne pouvait pas m'apporter de réponse.

Je revenais à la réalité lentement devant les membres de mon clan. Je posais mon regardé sur la jeune Kanna qui était à côté de moi.

- Vous voulez donc que je lui enseigne l'Onkyoton.


En soi je n'étais pas contre, mais se rendaient-ils vraiment compte que maintenant j'allais avoir un autre objectif dans la vie et que je n'avais peut-être pas envie d'éduquer une enfant ?

- Écouter, je sais que ça fait des années que vous me cherchez, enfin que vous cherchez ma sœur. Je veux bien éduquer Kanna, mais j'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi.


Je leur expliquais que je n'aurais jamais le temps de m'occuper de Kanna et de commencer les recherches de ma sœur. Et par ce fait, que j'aurais besoin de leur service pour trouver des informations sur une autre Ogawa.

- Mais cette fois-ci, je ne vous demanderais pas de voyager. Vous en avez fait bien trop, vous pourrez vous installer dans le village et commencer à trouver des informations auprès des voyageurs pour un moment.


Je continuais en leur précisant que je pouvais financer leur installation dans la ville.

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Dim 30 Juil 2017 - 14:06
Tel un Ogawa, sa compréhension et sa logique étaient d'une rapidité sans égale. Oui, si Kaya voyait juste, Kintaro était le neveu de Ren, le fils de Usheo et donc, le frère de Kaeda. 

Elle s'appelle Kaeda, comme je l'ai dis tout à l'heure. C'est elle que nous cherchions. Mais... C'est ta sœur, tu ... ne la connais pas ?

Ren se voulait sceptique.
Son intonation demandait des explications. Comment un frère pouvait ne pas connaître sa grande sœur ? Cela n'avait pas de sens. D'ailleurs, pourquoi n'étaient-ils pas ensemble ? C'était d'ailleurs l'une des pensées premières qui parcourut l'esprit du patriarche lorsque sa femme lui mis sous le nez le fait qu'effectivement, ce Shinobi ressemblait à son frère. 

Pourquoi vis-tu seul, sans elle ? Que s'est-il passé ?

C'était son neveu, il semblait. Et comme le voulait son éducation et son amour pour sa famille, qu'il le veuille ou non, Kintaro était devenu le nouveau protégé de Ren Ogawa. Peu importait son âge ou le fait qu'ils se connaissent depuis cinq minutes, un Ogawa ne restait pas seul. Kaya était également concernée par ce jeune homme qui visiblement ne savait pas qui il était et d'où il venait, que son patrimoine et ses ancêtres sont une partie inhérente d'être un Ogawa. 

Pour ce qui était des retrouvailles, Kanna était encore toute excitée, mais malheureusement, sa compréhension de la scène restait floue. Elle avait voyagé depuis son plus jeune âge et le concept de clan n'était que très farfelu. Cependant, le concept de solitude, elle le comprenait. De ce fait, lorsqu'elle comprit par les paroles de son paternel, que ce Shinobi était également seul, elle prit le bras du jeune homme contre elle et posa sa tête contre, lui montrant à sa manière qu'elle le comprenait et qu'il n'était plus seul à présent. C'était sans doute bizarre pour le commun des mortels, mais Kanna était d'une innocence et naïveté si pure, que pour elle, il ne s'agissait que d'un simple signe d'affection. 

Le jeune homme semblait troublé, ce qui n'était que justifié. Ren commença alors à lui raconter l'histoire de sa famille et de son clan, pour qu'il comprenne plus en profondeur ses origines. 

Puis, alors que Kaya retenait ses larmes, Ren confirma les paroles de Kintaro. Oui, il voulait qu'on lui enseigne cet art oublié des Ogawas. Kanna était encore très jeune, et elle avait donc le temps pour apprendre tout du Son. Alors que le couple s’apprêtait à soupirer de soulagement, pris par la peur et l'inquiétude depuis des années, une condition apparut dans la bouche de Kintaro : retrouver Kaeda. 

Honnêtement, ce n'était même pas une condition. Les Ogawas devaient être rassemblés à nouveau, une nouvelle génération porteur du pouvoir se levait, et tous devaient être guidés selon les anciennes générations, grandes et puissantes qui ont parcourus les âges. 

Si Kanna reste avec toi, je continuerai à voyager pour la retrouver. Elle est ma nièce, ta sœur, et je désire reformer notre clan et notre famille. Ce n'est pas une condition, je le ferai avec plaisir, Kintaro. Ma femme restera avec vous deux. Cela fait bien trop longtemps que tu es resté seul.

Kaya sourit, concluant la discussion sur ce point.

Et... Kanna peut se révéler quelque peu... extravagante.

Et après tout, il n'avait que la vingtaine, laisser la jeune fillette sous sa tutelle n'était même pas envisageable. Il n'aurait plus de vie sinon ! 
La fillette aux cheveux couleur lavande plissa les yeux, se demandant avec justesse si c'était une bonne ou une mauvaise chose d'être extravagante...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t524-ogawa-kanna-terminee

Mer 2 Aoû 2017 - 0:59

- Je ne la connais pas et je n'ai pas le moindre souvenir d'elle.


J'expliquais à Ren et au reste de la famille que jamais mes parents ne m'avaient parler d'elle. Pour moi, j'avais toujours vécu seul et étant le seul enfant du village. Aucun adulte ne m'avait jamais adressé la parole d'ailleurs. J'avais vécu durant toute la vie que je pouvais me souvenir seul avec comme seule compagnie mon père et ma mère.

Nous reparlions ensuite de la condition bien trop égoïste que j'avais demandé à Ren. Regardant Kanna dans les yeux, j'expliquais à Ren que finalement j'allais m'occuper des recherches seules. J'avais les moyens financiers maintenant que j'avais été promu second du village et j'aurais bientôt les moyens techniques aussi.

- Installez-vous ici, trouvez-vous du travail et je m'occuperais de Kanna. Je ne peux pas me permettre de briser une famille pour ma petite personne. Si ma sœur est encore en vie, je la trouverais.


Cela allait me permettre également d'en apprendre plus sur le clan Ogawa. Moi qui n'avais jamais discuté de se pouvoir avec mes parents, j'étais impatient d'en connaître plus. Surtout que d'ici demain et le choc de l'annonce passée, j'allais avoir plus d'un millier de question.

Je regardais maintenant Kanna, elle était là depuis tout à l'heure sans rien dire. Même si Kaya me précisait qu'elle était extravagante, je la trouvais également bien timide.

- Si je comprends bien, on est cousin et cousine. Alors enchanter de faire ta connaissance jeune demoiselle.


C'était vrai que je n'avais pas eu le temps de faire de vraie présentation et c'était avec un généreux sourire que je m'adressais à elle. Je continuais ensuite à parler à Kanna en premier lieu, mais aussi à Ren et Kaya.

- Ce que vous allez faire en premier, c'est d'inscrire Kanna à l'assemblée. Là-bas elle commencera une formation de Shinobi et apprendra bien plus rapidement que moi. Elle sera peut-être confiée à une équipe qui lui montrera ce qu'est l'esprit d'équipe. Quant à moi, je m'occuperais de venir la voir et si tu le désires Kanna quand tu veux me voir. Si tu as la moindre question sur tes capacités !


Je donnais comme précision aux deux parents et à ma cousine que j'allais aussi lui apprendre deux trois trucs que j'avais développé avec le temps. Mais que Kanna se fera son propre style de technique. C'était d'ailleurs ça le plus beau dans l'Onkyoton. Nous avions un pouvoir pouvant être contrôlé avec tellement de façons que cela le rendait des plus magnifiques.

- D'ailleurs Kanna, tu peux me montrer ce que tu sais faire .

- Et pour la semaine qui arrive, vous allez rester ici. Cela doit faire longtemps que vous n'avez pas dormi sur un vrai lit et je pense ça vous verra énormément de bien de vous poser dans un village.

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ogawa, une histoire de famille. [Kintaro Ogawa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: