Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Entraînement Matinal[PV Akira]
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 15:54 par Tôhatsu Asami

» Débarquement du petit bateau à Tsuchi (Fukkatsu)
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 15:47 par Uzumaki Sazuka

» 03. Changer de zone
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 15:38 par Nobuatsu Saji

» Le sceau - [Résistance]
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 15:30 par Nara Shikarin

» L'approche de l'hiver [PV. Higure Mafuyu]
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 15:29 par Nobuatsu Saji

» 03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 13:05 par Souhei Toji

» 05. Equipe Seika/Jurôjin/Meho/Eishun
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 12:16 par Yawa Seika

» 04. Equipe Nagami/Masato/Kagura
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 12:14 par Nagamasa Kagura

» 02. Equipe Shingen/Masami/Koharu
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 11:50 par Jiki Masami

» Soir étoilé [Pv. Tatsuya]
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] EmptyAujourd'hui à 11:32 par Akiyama Tatsuya

Partagez

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin]

Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 9:37
Toph avait invité non seulement Taishi mais également Tenzin à la suivre jusqu'à l'Académie. Là se situait le Conseil. Mais Toph ruminait de biens sombres pensées. Du conseil, il ne restait qu'elle en ce moment au village. Et si Taishi avait raison de demander un tel auditoire... il devrait se contenter de Toph - ce qui en soit était réducteur.

Et de Tenzin - car son rival avait un peu d'historique, qu'elle prendrait ses conseils volontiers et aussi parce qu'il était notoirement difficile à tuer. Si Taishi se retournait contre eux ou était victime d'un Ordre comme celui de Mamushi, ils pouvaient le maitriser à deux. C'était sans doute une précaution inutile. Néanmoins, Toph était passée proche de la mort, et c'était une danse qu'elle n'était pas prête à réitérer aussi facilement. Non, Tenzin serait là pour sa sécurité.

Ni le Tsuchikage ni le Conseil ne parlerait à Taishi, donc. Toph était un peu déçu que l'ancien chef Tengu ait décidé de révélé ce genre d'informations aux personnes présentes. Des informations non confirmées, non recoupées. Et sa technique de détection de mensonge ne marchait plus depuis les changements du chakra suite à l'étrange phénomène. Tout devrait être prit avec un grain de sel.

Suivez-moi.

Ils montèrent à l'étage. C'était là que se réunissait auparavant le Conseil, dans une grande salle où Senku avait été exilé et où les plans d'invasion de Tetsu avaient été discutés. Des gardes étaient présents. Toph les regarda et leur dit simplement.

Que personne ne nous dérange, sauf un représentant de clan Majeur.

Muramasa, typiquement. Ce qui tiendrait du miracle, mais c'était un autre débat. Elle ne voulait aucune perturbation car les faits étaient graves. Les conséquences encore plus. Et pourtant, les mains de Toph étaient liés. Que pouvait-elle réellement faire dans cette situation ? C'était difficile à dire. Dans un premier temps, il lui fallait écouter, analyser et réfléchir. Avoir une seconde opinion, aussi. La Hyûga avait une légère tendance à être biaisé avec le téléporteur, et préférait s'assurer d'un deuxième avis en la présence de son rival et collègue.

Elle s'assit et se frotta le front et le visage de ses mains - une migraine s'annonçait - avant d'arrêter et de regarder son interlocuteur avec un regain de vivacité.

Personne d'autre ne nous rejoindra je pense. Je propose que tu commences par élaborer tout ce que tu sais Taishi-san. Les faits. Les preuves. Le contexte. Essaie d'être le plus objectif possible, même si je peux comprendre qu'une pointe d'émotion vienne percer. Ce n'est pas mince comme histoire, et le moindre détail peut-être capitale. Je t'expliquerai bien ce qu'il s'est passé ici, mais je vais te laisser la politesse de commencer. Tu sauras notre situation à Iwa après.

Car on discutait de l'avenir d'Iwa, en un sens, et notamment les futures relations avec une possible organisation dont elle ne savait rien. Qu'avait dit Taishi ? Le Teikoku ? Cela n'existait en rien dans les données d'iwa. Néanmoins, même les meilleurs réseaux d'informateurs pouvaient passer à côté d'informations. Oh, il était certain que la Hyûga ne déclencherait pas une guerre ni quoi que soit. Cela n'était pas en son pouvoir, et cela n'était pas sage. Non, cette entrevue avait pour but avant tout de receuillir l'information et de l'analyser. Prendre des actions majeure viendrait quand le Conseil serait opérationnel. Toph invoqua par ailleurs un clone qui prit place avec un carnet et un crayon pour prendre note de la discussion. Car un rapport de cette réunion serait écrit et consigné.
Spoiler:
 

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 15:44

« Quelle surprenante proposition. »

Taishi roula des yeux. Elle voulait tout savoir sans révéler quoi que ce soit. Son regard défila sur elle et Tenzin. Entre son stoïcisme agaçant et son manque de subtilité, Toph était assurément la pire Tengu de l’histoire d’Iwa. Pas un seul doute là-dessus. L’impression d’argumenter avec une enfant – et à bien y penser, n’étais-ce pas le cas ?

Le regard de Taishi flotta dans la pièce, aussi vide qu’il l’avait prédit, à l’exception de Tenzin qu’il avait lui-même invité à la rencontre.

« J’aime penser que tu n’es pas stupide, Toph. Ou que tu insulterais sciemment mon intelligence. Alors je vais m’avancer et croire que si cette salle est sans Kage, et sans conseil, c’est que ni l’un ni l’autre n’est disponible… Ou vivant. »

Il laissa les mots dans les airs en silence pendant quelques instants. Taishi n’avait pas besoin d’une brillante intuition pour faire ce genre de supposition. Les ravages qu’on pouvait voir en regardant par la fenêtre étaient suffisants. L’absence du Tsuchikage après les déclarations que Taishi avait faites en public à son arrivée au village en disait encore davantage. Mais l’Hayai ne pouvait pas se pencher sur ce sujet pour le moment. Il y avait beaucoup à dire et il était las.

« Possible d’avoir quelque chose à boire, ici ? Le chemin a été long. »

Si ce n’est pas trop demandé. Il tira une chaise, l’inspecta visuellement – on lui avait fait le coup du sceau caché une fois – avant d’y prendre place, s’appuyant les coudes sur la table.

« Le début, donc. J’ai souffert de plusieurs blessures après mon court combat contre la « fanatique » venue attaquer à Iwa. Certaines en surface, d’autres plus… Complexes. À un point tel que quelques jours après cette confrontation, je n’étais pas loin de trépasser. Ma situation de santé particulière nécessitait un traitement particulier, et ce traitement n’était connu que d’une seule personne dans l’immédiat. Chôkoku Tomoe. Une nukenin même si, étrangement, son nom ne figurait nulle part dans les bingo books d’Iwa. Il me faudra un certain temps pour comprendre qu’elle était une exilée d’Iwa ayant reçu la permission du Tsuchikage lui-même pour quitter le village. »


Et ouais.

« Tu m’as demandé ce que je faisais hors de Hi, Toph. La réponse est donc simple, j’y étais. Ironie du destin, Tomoe était cachée à Yugure. Je suis donc allé à sa rencontre. Tomoe possédait une petite notoriété, mais autrement elle n’était censée qu’être une simple errante et mon but était donc d’arranger un échange. Mais rien n’est aussi simple. »

Comme il l’avait appris à un bien mauvais moment, d’ailleurs.

« Cependant, j’ai appris en négociant avec elle qu’elle travaillait désormais sous les ordres directs d’Araho Daiki. Le même Araho qui n’avait pas été vu en public depuis des mois, et dont le gouvernement était étrangement passif depuis le massacre de Yugure. Logiquement, j’avais désormais une dette envers Tomoe pour son aide, mais il devenait surtout certain que ma meilleure manière d’en apprendre davantage sur Daiki et ses plans était de me rapprocher de ses subalternes. Je n’avais rien à perdre de toute façon. Un refus de la part de Tomoe était synonyme de mort pour moi, après tout. J’ai donc offert des arrangements que je ne pouvais tenir. Et ça a fonctionné. »

Dire qu’il avait fait des fausses promesses n’était pas complètement vrai. Il aurait été capable de donner à Tomoe accès à Iwa s’il l’avait vraiment voulu. S’il l’aurait vraiment fait était une autre question. Une question qui n’avait plus besoin de réponse, vu que l’accord était – du point de vue de Taishi – conclu et terminé.

« L’attaque sur Kumo fut planifiée dans le plus grand secret, et très rapidement. Je soupçonne que Daiki – ou plutôt, Rei – avait ce plan en tête depuis fort longtemps, et il ne manquait que la logistique et les soldats nécessaires. Or, après le massacre de Yugure, trouver des Hijins prêts à se venger n’était pas difficile. Hi est l’un des plus grands pays du continent, après tout. »

Et son besoin de vengeance dépassait tout autre pays.

« À savoir quand exactement Hi est devenu Teikoku, difficile à dire. Mais ça faisait du sens. Hi n’était qu’un palais et un peuple. Le Teikoku est un empire. Une bannière pour rassembler et unifier l’un des pays les plus populeux et assurément l’un des plus riches en ressources. Rei était un homme perspicace. Mon travail au sein de Hi avait apaisé la haine de la population envers les shinobis, mais ça ne voulait pas dire qu’ils avaient fait leur paix avec Kumo spécifiquement. Autrement dit, mes efforts ont ultimement profité à Rei de la meilleure manière possible ; Hi était prêt à accepter des shinobis dans leurs rangs. Et prête à chercher vengeance. »

Il haussa les épaules, espérant qu’il avait bel et bien reçu quelque chose à boire à un moment ou un autre.

« Quant à moi, ma participation aux préparatifs restait très limitée. J’ignorais que Daiki était Rei, comme les autres. Mais Daiki savait assurément qui j’étais. Je restais donc à distance et discret, tout en gardant à l’idée qu’il était fort possible que Daiki soit parfaitement au courant de ma présence – nous nous sommes rencontrés au massacre de Yugure. Pourquoi me garder dans les rangs ? Il est plausible qu’après la conquête, Rei ait anticipé que je viendrais ici pour informer Iwa. L’Empereur n’a rien à gagner que sa victoire ou son empire reste inconnue du monde. En quelques sortes, je suis son intermédiaire involontaire. »

Cette pensée lui arracha un petit rire. On finissait toujours manipulé par quelqu’un, quoi que l’on fasse. Que ce soit un empereur, ou simplement le destin.

« Je fut donc envoyé à Kumo avec une centaine d’autre hijins et nukenins, avec le rang de lieutenant de l’Empire. Notre objectif était simple : la conquête totale du village caché. Un but ambitieux, qui semblait impossible. Kumo était expérimentée, organisée, disciplinée. Ils avaient la cohésion, la connaissance du terrain, le nombre – peut-être. J’ai donc mis les pieds à Kumo avec l’expectative qu’Araho Daiki ne réussirait jamais à envahir Kumogakure. Et je n’avais probablement pas tort. »

Il soupira.

« Mais Daiki était Rei, un shinobi exceptionnellement puissant du clan Yamanaka. Les archives secrètes Tengu prouveront d’ailleurs que j’ai autrefois participé à une mission « black ops » ayant mené à l’assassinat de la sœur de Rei, Ema, à ce moment-là chef par intérim de l’organisation terroriste Soshikidan, peu après la mort de leur vrai leader, Nara Alderan. Mais je ne vous ferai pas une leçon d’histoire. »

Il croisa les bras.

« Si Daiki était un monarque relativement peu expérimenté, pas davantage que … disons compétant… à préparer une armée d’invasion, c’était bien différent de sa réelle identité. Rei était bien plus ambitieux, habitué aux techniques de style « guerilla » du Soshikidan, et sans doute aidé de l’intelligence de son maître, l’homme au chapeau… Autrement dit, un adversaire plus que de taille face à Kumo. Et fort plus imprévisible. »

Il traça un cercle invisible sur la table.

« La manière conventionnelle de prendre Kumo aurait été un siège. L’Empire avait plusieurs fois les ressources de son adversaire, il aurait été simple d’affamer Kumo, d’attendre. Cela aurait été une tactique prudente. Mon opinion est que Rei, de par son passé dans le Soshikidan, savait que le moral de ses troupes au sein d’un tout nouveau Empire ne durerait pas sans résultats concrets et rapide. Lorsqu’une cause est née, elle doit progresser ou voir le doute s’installer. C’est la première règle de toute rébellion. »

Il eut un mince sourire, amusé et presque… Impressionné.

« Au lieu de ça, Rei a décidé de prendre Kumo rapidement et décisivement… Et en une seule journée. Un plan qui enlevait de l’équation le risque de renforts possibles de la part d’Iwa ou même Kiri. Même si, à voir l’état d’Iwa, j’en déduis que quelqu’un s’est assuré de ne pas avoir de mauvaises surprises. »

Il se tut pendant un court moment.

« J’en ai assez dit pour le moment. Que s’est-il passé ici ? Et si on pouvait éviter les réponses politiques, ça m’arrangerait. Ne me faites pas perdre mon temps. »


_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 21:53
Suite de ce rp

Les paroles de l'Hayai me semblaient tout aussi déplacé que son ton. Que mes camarades et ma sensei ne soient pas encore sous terre ne m'empêcherait nullement de penser au bien de mon village. C'est ce qu'ils auraient voulu. Et à l'instant présent, Taishi ne faisait pas parti du village. Je reconnaissais les raisons pour lesquelles le village lui accordait encore autant de crédibilité, et je lui en étais par ailleurs reconnaissant pour beaucoup d'avoir ramené Etsuko et Shin. Cependant, les récents évènements faisaient que je ne pouvais que m'interroger sur ses objectifs. Par dessus tout, son air supérieur et ses paroles me tapaient sur le système, même si je me gardais bien de le lui faire remarquer par une quelconque attitude corporelle. Mes mot quant à eux ne sauraient tarder de lui faire comprendre le fond de ma pensée, avec cet air tout aussi nonchalant.

-Demander est une chose, exiger en est une autre, Taishi. Que tu éprouves du respect ou non pour ma personne n'y change rien, selon moi. Le village t'accorde un certain crédit, et ta démarche a été appréciée. Je t'en remercie personnellement. Mais cela ne change pas ce que j'ai dit plutôt. Par ailleurs, je n'ai pas besoin de ton invitation pour faire parti de cette réunion, Toph m'y ayant déjà convié. Même si j'apprécie ton attention, finis-je avec un léger soupir.

Je me doutais que les raisons pour lesquelles Toph m'avait convié n'étaient pas uniquement liées au fait que je faisais parti de l'équipe de l'ancienne cheffe du Shishiza. Elle devait connaître certaines choses à propos de Taishi dont je n'étais pas encore au courant, du fait de ma récente entrée et non encore officielle dans les forces du Tengu, mais aussi de par sa position au sein du Conseil. De plus, des membres du Conseil, il ne restait plus grand monde au village. Celle qui commençait à se faire connaître sous le nom de l'Amazone me faisait confiance et connaissait mes capacités, je supposais que c'était en grande partie la raison de ma présence à cette réunion. Cependant, que l'ex-Iwajin/Hijin/Teikokujin -ou peu importe l'affiliation qu'il avait actuellement- pense qu'il était celui qui menait la barque n'était pas près d'arriver. Mais peu importait, il n'y avait plus grand chose à dire sur le sujet.

~~ Retour au rp présent ~~

Nous suivîmes Toph jusqu'au bureau du Tsuchikage et jusqu'à la salle de réunion du Conseil. Un endroit que j'avais aperçu et que je connaissais car j'y avait été convié il y avait quelques temps pour une affaire qui s'était tristement terminée. Une affaire mêlant un ancien camarade d'arme et un ancien membre du Conseil. Toph donna quelques ordres aux gardes, leur demandant de ne pas nous déranger, alors que nous pénétrâmes dans le bureau. La kunoichi aux Pupilles Pâles s'assit donc et je suivis le mouvement. Elle semblait fatiguée, d'une fatigue qui semblait autant psychologique que physique. Je ne pouvais que la comprendre, elle qui devait gérer bien des choses à elle seule. Je faisais de mon mieux pour aider le village de mon côté, mais il y avait des choses que je ne pouvais faire, même pour aider celle que j'appelais ma rivale. Je ne faisais pas parti des clans majeurs, et je n'était pas l'un des chefs des différentes unités, mes actions étaient restreintes. Mais cela importait peu à l'heure actuelle à vrai dire. Je laissai donc la Hyûga entamer la conversation. Je fis fit du roulement des yeux de l'ancien Tengu et le laissai prendre la parole sans broncher, même si son comportement me dérangeait une nouvelle fois. Il commença par tenter une supposition qui s'avérait exacte concernant le Kage et le Conseil, et cela ne me surprit pas de la part d'un shinobi tel que lui. Après tout, l'endroit où nous nous trouvions et l'absence de certains membres à cette réunion était plutôt parlant. Je me doutais que s'il était encore en vie, cela voulait dire qu'il avait un minimum de jugeote. Mais tout comme mon visage resta parfaitement impassible à cette déclaration qui était difficilement une question, je passai complètement outre sa demande de boisson.

Bien que je n'avais pas pris de Kagebunshin comme l'avait fait Toph, même si j'étais capable d'invoquer des clones de vent pour le même effet, je consignai tout ce que disait le Hayai dans ma mémoire. Et il se révéla que le GRIM était une véritable mine d'information même si chaque moment passée en sa compagnie me faisait comprendre qu'il y avait de fortes chances que lui et moi ne soyons jamais amis un jour. Mais j'était un shinobi, et je n'avais pas besoin de m'en faire un ami pour collaborer avec cet homme. C'est ainsi qu'il nous raconta la longue histoire de ce qui semblait être le début de l'empire Teikoku, et sa rencontre avec Tomoe. Par ailleurs, même si Senku et lui avaient vraisemblablement été au village à la même période -ou peut-être pas du tout, qu'en savais-je-, il semblait que Taishi ne connaisse pas ce dernier. Et s'il n'avait pas entendu parlé de lui, je pouvais supposer que ce dernier n'était pas impliqué dans les affaires de Teikoku. Les informations fusaient de toute part, et il était important que je retienne chaque parcelle de ces informations.

Cependant, lorsqu'il mentionna sa mission "black ops" dans les archives Tengu, je haussai d'un sourcil. Cette unité était censé être secrète. Et bien que j'étais au courant de son existence, Taishi n'était certainement pas au courant que j'en étais. Sa langue avait-elle fourchée lors de son long discours au point qu'il révèle ce genre d'informations sensible en "publique" ? Peu importait actuellement, le reste des informations étaient bien plus importantes. Je fronçai les sourcils alors que je tentais de suivre tout ce qu'il disait. Il s'émerveilla visiblement devant l'esprit stratégique du dénommé Rei Yamanaka et de son sens de la guerre qui, si le ninja sans bannière disait vrai, était en effet monstrueusement remarquable. Pendant tout ce temps, je gardai un air concentré et ne pipai mot, jusqu'à ce qu'il s'arrête et demande ce qui s'était passé à Iwa. Les Toph étant en train d'écrire, je devançai la Hyûga pour commencer à répondre à ce dernier non sans avoir lâché un nouveau soupir.

-Comme tu as pu le constater sans trop de mal, Iwa a été attaqué. Par des mercenaires et par des Kirijins. Cependant nous avons pu les repousser sans trop de pertes. Certains sont morts, d'autres sont retenus prisonniers en attendant leur jugement. Beaucoup de points restent à éclaircir jusqu'à présent.

C'étaient là des informations anodines. Mais Mamushi ayant été gérée par les Amazones, et le décès de notre Ombre ainsi que l'absence des Conseillers relevant de la responsabilité d'un membre du Conseil, je laissai à Toph la liberté d'en dire plus si elle le jugeait nécessaire. Après avoir laissé la parole à la Hyûga, je m'adressai de nouveau à l'Hayai.

-Si je résume bien ce que tu es en train de dire... Ce "Rei" s'est fait passé pour Araho Daiki, Seigneur du Feu, dans le but de lever une armée de Hijin et de mercenaire afin d'envahir Kumo comme acte de vengeance. Ce même Rei qui a accepté ta présence dans ses troupes et t'a même nommé Lieutenant alors même que tu as tué sa soeur. Et de ton côté, tu as rejoint ces Hijins pour...les espionner ? Suite à une dette que tu devais à Tomoe. Et tu as fini par attaquer la cité militaire des Nuages, avec laquelle Iwa venait d'obtenir une alliance, en pensant que vous alliez perdre ? Avant de comprendre que l'homme à la tête de tout ça était Rei...Et de revenir à Iwa nous avertir...c'est bien ça ?

Mais dans quel but était-il revenu ? C'était un sacré tas d'information. Mais ces dernières étaient décousues. Mais quelque chose me semblait pourtant irrémédiablement flou. Pourquoi venir nous informer de tout cela, alors qu'il se clamait Hijin ? Quelles étaient ses attentes pour Iwa ? Et ses attentes face à ce Nouvel Empire menaçant ? Sur quel tableau jouait-il vraiment...? Avait-il payé sa dette à Tomoe ? Mais plus important. Que voulait Teikoku à présent ? Dans de questions qui restaient encore floues, sans réelles réponses. C'était une histoire certes intéressante -si jamais il disait vrai-, mais qui ne rentrait en rien en profondeur de ses prévisions. Il avait certes défendues la cité d'Iwa alors que tous ces ninjas de haut rangs étaient ailleurs, contre cette Fanatique, mais là encore résidait un mystère dans ces blessures dites "complexes" qu'il avait évoqué.

-Tes intentions ne m'apparaissent toujours pas plus limpides qu'un brouillard...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 0:24
Toph eut un sourire sybillin à ses lèvres avant de reprendre une attitude neutre. Elle n'avait point cherché à cacher des informations. Leur invité était venu tambouriner à leur porte en voulant parler, elle avait donc décidé de le laisser commencer, voilà tout. C'était de la simple politesse et il la prenait... pour une agression ? Comme je plains ta vie Taishi, si même la bienséance ne peut que te blesser.

Amusant. C'était de la pure politesse, mais tu es libre de tes propres interprétations. Je ne t'ai jamais dis que tu allais voir le conseil ou le Tsuchikage. Je t'ai juste demandé de nous suivre et de t'expliquer. Tu peux poursuivre.

Qu'il se contente de si peu de possibilités était une preuve s'il en fallait une que Taishi manquait de beaucoup d'imaginations et d'expérience. Toph aurait pu être Tsuchikage, par exemple. Ou Tenzin. Ou le Tsuchikage pouvait simplement ne pas prendre le risque de le rencontrer après un bataille. Ou bien d'autres options qui défilaient dans sa tête, chacune avec une probabilité qui lui était propre mais moins plausible que ces dernières. Après tout, il n'était pas politiquement important. Rien dans la démarche ni dans les mots de Toph n'avait indiqué qu'elle acceptait sa demande, il tirait ses conclusions tout seul et cela les rendait du coup sans poids. Dangereuses pour lui et pour les autres si on y prêtait attention.

Ses opinions à lui ? Elles étaient sans conséquences. Toph devrait se concentrer sur les faits, et surtout, recouper les sources.

Étonnant qu'un shinobi aussi peu fiable ait été un jour responsable de la sécurité du village. Mais Toph n'était pas là pour juger les erreurs des gouvernements passés, ni encore moins d'en vouloir à Taishi. Il était qui il était. Il avait eu la bonté de rapporter les dépouilles de Shin-san et d'Etsuko-san, et pour ceci elle lui était reconnaissante. Elle devait se contenter de faire son travail du mieux qu'elle pouvait.

Avec logique, cohérence, pragmatisme.

Elle l'écoutait et son double prenait note. Mais derrière tout cela, la vraie information pouvait se résumer aisément. Un lieutenant de l'Homme au chapeau était à la tête de Hi. Il avait fondé un empire, militarisé le pays du feu et envahi Kumo - qui ne s'était pas défendu à la mesure de sa réputation. Toph fut surprise d'apprendre cela. Elle tenait Raizen en haute estime depuis leur affrontement au tournoi de Kaze. Que le restant de son village n'était pas au même niveau était décevant.

Quelque part, Toph n'était pas mécontent que Kumo soit conquise. Elle préférait ne pas avoir d'allié à avoir un allié faible. Néanmoins, c'était donner trop de terrain à ce Yamanaka Rei et, indirectement, à l'Homme au Chapeau. Et cela, Toph ne pouvait le pardonner. Est-ce que l'attaque de Mamushi était une simple diversion ?

Impossible. Trop de ressources investies juste pour cela. Le casse de la banque sabaku pour placer des mercenaires dans une ville pour tous les contrôler avec une capacité spéciale unique dans ses lieutenants et indispensable à ses plans. Non, il n'y avait pas encore là de réponse satisfaisante.

Tenzin prit la parole et fit un résumé et posa quelques questions. Il émit des doutes sur Taishi. Toph leva la main et se permit d'intervenir.

Tenzin-san, si poser des questions est une prérogative et même un devoir... Je te prie de pas manquer de respect à notre invité. Ceci n'est pas un tribunal, nous ne le jugeons pas. Nous l'écoutons.

Ce n'était pas une grosse réprimande, simplement une affirmation. Tenzin pouvait devenir très zélé quand il le voulait. Obstiné, même. Si c'était une force, ce n'était pas toujours une force utilisée à bon escient. Toph prit la parole pour relancer le débat et apporter quelques réponses à l'éclair Vert.

A ce que Tenzin à dit je rajouterai ceci : cette attaque a été orchestrée par l'Homme au Chapeau, ou du moins, une de ses lieutenants qui a été tuée dans l'assaut. Et effectivement, le Tsuchikage est l'un des faibles pertes occasionnées dans cette attaque. Son absence sera regrettée - il avait réussit à fédéré le village tout entier derrière lui et était pourvu d'autant d'empathie que de sagesse. Peut-être même le meilleur Kage qu'Iwa n'ai jamais connu.

La nouvelle se répandrait bien vite - ce n'était déjà plus un secret. Trop de personnes étaient au courant. C'était... une commodité qui évoluait dans le monde réel. Ne pas le dévoiler n'était pas pour autant un manquement de la part de Tenzin - non au contraire Toph appréciait sa candeur dans la dissémination d'informations potentiellement à risque. C'était une preuve de professionnalisme. Mais Taishi n'était pas un adversaire d'Iwa. Pas dans le passé, ni aujourd'hui en tout cas.

Et Kyoshiro... Toph croyait en chaque mot qu'elle avait prononcée. Toph laissa planer un peu de silence avant de reprendre.

Hormis cela, nous avons souffert d'un phénomène un peu étrange que certains appellent "la résonance". On n'en sait pas grand chose là-dessus. Certains sont touchés, d'autres pas. Certain Borukan se sont transformés en statue de lave... et ils n'en sont pas morts. Tu te rends comptes de l'étrangeté de ce phénomène ? Mais revenons à nos moutons.

Toph plongea ses yeux dans ceux de Taishi.

Tu ne pouvais pas savoir pour l'alliance entre Iwa et Kumo - elle n'était pas encore officialisée, même si ce n'était qu'une question administrative de ce que j'ai compris. Participer à une invasion pour le compte de Hi me semble une action logique vu ta position. Mais tout ceci ne nous dit pas comment deux Iwajins sont morts. Ni comment cette Chokoku dont tu parlais est impliquée.

Et c'était essentiel de le savoir, n'est-ce pas ?

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 23:11

« Mes propres interprétations, dis-tu ? »

L’Hayai ne termina pas sa pensée, c’était inutile, puisqu’ils avaient confirmés indirectement ce qu’il avait cherché à savoir par ce qu’il avait dit. Après la première partie de son récit, il s’était attendu à certaines questions et il n’avait pas été déçu. Tenzin s’était perdu dans une réponse incomplète et politique, exactement ce que Taishi avait averti de ne pas faire.

« L’alliance est donc officielle désormais… Elle était une idée de mon temps, mais jamais concrétisée vu l’animosité entre Akimoto et Metaru Shuuhei. Et jetée aux oubliettes après Yugure. Elle est donc réelle… Ou l’est-elle vraiment… »

Etsuko devait avoir envoyé la confirmation par messager ou autre moyen. Une initiative qui se révélait désormais essentielle pour le futur, même si ultimement, elle ne valait plus grand-chose : Kumo n’était plus Kumo. La réponse de Tenzin était celle d’un débutant dans les arts de la diplomatie, mais en cela l’Hayai ne pouvait vraiment lui en vouloir ; Tenzin cherchait à protéger Iwa et ses intérêts, et être défensif était la réponse normale face à des questions auquel il ne préférait pas répondre.

« Le Tsuchikage est une faible perte selon toi, Toph ?... Et qui était la lieutenante ? »

Quelle ironie que Toph se demande s’il était peut-être le meilleur Kage de l’histoire d’Iwa. Pas si bon que ça, au dirait. Le même Kage qui était resté les bras croisés pendant qu’une fanatique tentait de détruire son village, de tuer ses shinobis. Mais Taishi ne pouvait pas ignorer que celui-ci avait fait preuve d’une certaine sagesse dans sa pensée et ses actions. Malheureusement, dans l’expérience de l’Hayai qui avait vu vivre et disparaître chacun des Kages d’Iwa, les idéalistes ne faisaient jamais long feu.

Les informations complémentaires de Toph apportaient beaucoup plus de renseignements utiles à Taishi, remplissaient des zones d’ombre.

« Tout ceci faisait partie d’un plan beaucoup plus vaste. Je ne serais pas surpris que quelque chose soit arrivé à Kiri. Si la brume avait vraiment voulu attaquer Iwa, ce village ne serait pas dans un si bon état. L’attaque de Kumo, celle d’Iwa… Ils n’ont qu’une faible valeur dans le portrait des choses. »

La Hyûga parla de cet étrange phénomène, la résonance. De toute évidence, tout le monde avait eu une réaction différente à ce truc.

« Une idée de ce qui a pu causé ce… Phénomène ? Car il a eu lieu à Kumo aussi. »

Et maintenant, on attendait davantage d’explications de sa part. Toph avait fait des remontrances – elle pouvait y donner un autre mot plus pédagogique, mais en l’essence c’était une franche claque à la figure pour Tenzin – et de ce fait, Taishi n’était pas certain de ce qui valait la peine d’être commenté et ce qui ne l’était pas. Il prit une certaine inspiration.

« Penser que nous allions perdre peut sembler ridicule, mais à ce moment-là, nous mesurions une bande d’Hijins à l’expérience limitée et des mercenaires à la loyauté douteuse, face à un village shinobi invaincu. Et même si nous réussissions à défaire leurs forces, il restait un obstacle de taille : Metaru Reiko. Pour l’avoir vu à l’œuvre de mes propres yeux, je peux affirmer sans hésitation qu’il s’agissait d’une des kunoichis les plus dangereuses du monde. Araho Daiki n’aurait pas survécu deux minutes face à elle. »

Mais ce n’était pas Daiki, mais bien Rei. Et Rei avait tué Reiko.

« Je ne peux pas parler pour le combat mené par Etsuko et son partenaire, j’étais ailleurs. Mais lorsque je les ai trouvés… Les corps étaient encore bouillants. Je pense qu’ils défendaient la cité. C’est ce que la plupart d’entre-nous auraient fait, surtout si une alliance venait d’être conclue entre vos villages. Comme lieutenant, j’étais au fait du positionnement de nos équipes sur le terrain. Ajoutons à cela la présence de dommages et de résidus, et mon lien particulier avec Tomoe… Je ne pense surprendre personne en disant que les Chôkoku errants ou nukenins ne sont probablement pas légion. D’autant plus que la haine de Tomoe envers Iwa était… Marquée. »

Il soupira, conscient que cela constituait des faits circonstanciels et non une preuve totale de sa culpabilité.

« À moins qu’un témoin visuel fasse surface, je ne peux qu’affirmer qu’elle a participée directement à leurs meurtres. Qu’elle ait donné les coups de grâce elle-même est une autre question. Mais je tiens à faire remarquer que depuis l’attaque, les autres Hijins la surnommait l’Explosive. Un tel titre n’est pas acquéri en tuant de simples genins. »

Taishi secoua la tête.

« Ultimement, ce que vous choisissez de croire ou de faire face à cela ne concerne que vous. »

D’autant plus qu’il avait vu ce que valait les efforts de traque d’Iwa… Pas grand-chose, en gros.

« Reiko a été tuée. Rei lui-même brandissait sa tête du haut de l’Assemblée après la bataille. Nombre de Kumojins se sont ralliés à lui. D’autres sont partis. »

Son regard flotta sur Tenzin puis Toph.

« Le rêve de Rei est celui de l’Homme au Chapeau. Un monde libre de l’intervention étrangère des nations shinobis. Certains appelleraient peut-être ça de l’anarchie…»

Il soupira.

« Mais comme j’ai dit, cela fait peut-être parti du plan de l’Homme au Chapeau. Il y a une étrange symétrie au destin depuis qu’il a commencé à agir. Tout ce passe ultimement comme il le prévoit. Le remplacement de Daiki pour Rei prouve qu’il avait prévu que Yugure serait un massacre. Un massacre essentiel pour rallier Hi à sa cause au bon moment. »

Il eut un mince sourire.

« Mais mes théories n’intéressent personne, je me trompe ? Cette bonne vieille Toph ne veut que des faits avérés, des idées claires et établies, non ? Dans ce cas… »

Il se rajusta sur son siège en appuyant ses coudes contre la table.

« Je souhaite voyager au pays de la brume et investiguer. Et ce, sous la couverture de vouloir négocier le retour de vos prisonniers. »

Il leva les mains pour ralentir les réponses trop rapides.

« Kumo n’est plus un allié. L’Empire est titanesque désormais. Iwa ne peut plus se permettre de garder Kiri isolée dans son coin. Mais qui sait quel accueil un iwajin pourrait avoir au pays de la Brume, pas vraiment connus pour leur passion des autres villages et après cette attaque ? Alors j’irai. Je suis un élément sacrifiable pour Iwa, non ? »

Taishi croisa les bras.

« J’emmenerai deux de vos genins avec moi. Ils pourront établir un rapport de toutes les actions prises là-bas. Leur présence rendra ma présence légitime en tant que diplomate. Leur faible puissance les rendra moins suspects aux yeux du gouvernement kirijin. Et ils apprendront en temps réel. »

Il haussa des épaules.

« Si vous ne pouvez pas me faire confiance de revenir partager ce que je trouverai, je suis certain que vous aurez confiance en vos propres shinobis de le faire. Par ailleurs, ta consigne, Toph, n’était-elle pas d’entraîner vos troupes ? »

Il secoua la tête.

« Comprendre ; j’irai avec votre support, ou sans. À Iwa de voir si elle veut toujours mes services. Nous verrons ainsi quel est le vrai héritage de votre défunt Kage, sur le sujet. »

Taishi sembla réfléchir. Son regard vert pointa vers Tenzin.

« Et maintenant que nous sommes dans un lieu plus sécurisé, j’aimerais savoir quel est ton intérêt envers Yaoguaï Senku. Je ne t’ai pas menti ; je ne le connais pas. Mais il était chuunin quand je suis arrivé à Iwa. Et j’ai eu vent de son départ précipité de la Cité. Mais ne m’en veux pas de ne pas le juger trop vite ; j’ai vu la valeur des étiquettes qu’Iwa pose sur certains shinobis. »

Cela parfois aussi… Trop vite.

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 13:00
Toph écoutait, toujours avec professionnalisme, malgré les piques qu'elle considérait immatures de son interlocuteur.

Un kage reste un seul homme. Numériquement, les pertes sont faibles. La lieutenant était Mamushi. Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de croiser son chemin. Elle était particulièrement dangereuse.

Probablement pas. Taishi avait du vécut mais les lieutenants de l'Homme au Chapeau n'était pas non plus les plus publiques aux rencontres. Et Mamushi était une assassin avant tout. Là où d'autres lieutenants étaient capables de réflexions et de stratégies, elle était plus un bulldozer ambulant. Enfin, ce n'était plus tellement important, vu qu'elle était morte.

Aucune information sur ce qui a déclencher ce phénomène, pour l'instant. On a juste des rapports sur ses différents effets constatés. Le timing est étrange, bien entendu, si cela a eu lieu en même temps que l'attaque sur Iwa et sur celle de Kumo.

Toph avait déjà trouvé le timing très serré quand il n'y avait que l'attaque d'Iwa en jeu. Celle de Kumo ne faisait que de renforcer son opinion sur la chose. Et il y avait un dénominateur commun - deux lieutenants de l'Homme au Chapeau. Taishi expliqua ce qu'il savait de la mort des deux iwajins. Mais étrangement, dans cette version-ci, il ne dit pas explicitement que c'était Tomoe qui les avaient tués - contrairement à ce qu'il avait proclamé devant les genins à l'entré du village. De manière très peu professionnelle, selon l'avis de Toph. Mais c'était un débat pour un autre jour. Elle devrait se contenter d'envoyer un message aux témoins de la scène et de leur expliquer que Taishi n'était pas une source fiable pour tout ce qu'il disait.

Tomoe avait peut-être de la rancune envers Iwa - pour une raison qu'elle ignorait - mais à part sa présence a Kumo, rien n'indiquait qu'elle avait effectivement tué des iwajins. Elle restait sur une liste de suspect néanmoins. Le rapport d'autopsie serait peut-être plus utile à ce sujet-là. Toph irait voir Aimi directement après cette réunion.

Elle suivit moins facilement le saut de logique entre Kumo, Iwa et Kiri. Qu'est-ce que le village de la brume venait faire dans l'équation ? Aucune idée. Toph n'était foncièrement pas d'accord avec ce saut de logique, mais aurait été prête à faire un pas en avant et négocier quelque chose. Quand il proposa de partir a Kiri, avec des genins, et qu'il l'insulta, Toph répondit directement.

Non.

Le ton se devait d'être plus stricte. Plus sévère. Taishi se sentait beaucoup trop à l'aise dans cette conversation. Et il avait lancé une pique de trop.

Taishi, je te remercie sincèrement d'avoir ramené les dépouilles de Shin et d'Etsuko, et je crois que tout Iwa est d'accord avec ceci, mais pour qui te prends-tu ? Tu es bien loin des réalités. Et tu m'insultes ici en ma propre demeure ? Dans mes fonctions de Conseillère ? C'est tout Iwa que tu insultes ce faisant.

Il avait dépassé maintes fois les lignes de sa patience. Sa dernière exigence, et son insulte de la Hyûga, étaient les lignes franchies de trop. Il fut un temps où Toph aurait sauté sur lui et frappé à sa mâchoire. Elle avait heureusement bien mûri depuis ce temps-là. Elle était plus professionnelle. Le Bushido avait fait de ses nerfs des filins d'acier. L'Amazone continua.

Tu ne représentes pas Iwa, en aucune circonstance. Tu as fait ce choix en la désertant. Et tu ne seras certainement pas accompagné pour tes vagabondages. Libre à toi d'errer où tu veux, mais seul. Il n'y aura pas de négociations de notre part avec Kiri.

Elle aurait pu être plus conciliante, essayer de négocier cela, mais Taishi était allé trop vite trop loin. Sans aucun semblant de diplomatie et encore moins de respect là où c'était du. Et le respect était un pan important du Bushido que Toph ne pouvait pas ignorer.

Puis vint la question sur Senku, comme pour remettre en cause un jugement sur une personne qu'il ne connaissait pas, sur un dossier qu'il ignorait. Ce raisonnement implicite. Toph lui répondit, toujours avec politesse et professionnalisme.

Senku est mon ancien maitre, exilé pour avoir trahis Iwa et formenté un complot. Il aurait tué le Kage et mené le pays à une guerre civile, si cela ne tenait qu'à son opinion. Et ceci est un fait avéré, les preuves sont matérielles. Je n'ai plus de nouvelles de lui depuis son départ.

Cela n'avait pas été fait assez vite. Si seulement il avait été remarqué plus tôt, peut-être que moins de dissension dans le village aurait pu prendre place. Mettre Senku à un poste aussi haut dans la hiérarchie du village avait été une erreur. Sa loyauté première était avant tout à Hayashi, puis à lui-même.
Spoiler:
 

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 12:45
Comme je m'y attendais de la part de Toph, elle répondit sans déchanter aux propos de Taishi. Elle était certes jeune comme beaucoup pouvaient le souligner, mais elle n'avait pas usurpé sa place au Conseil. Qu'elle me fasse une remarque sur le fait de ne pas juger Taishi et de ne pas insulter notre invité me fit à peine broncher. Avait-il trouvé que c'était une insulte ? Peut-être. Mais pour ma part, le désir de comprendre les actions de Taishi était presque aussi important que les informations qu'il avait fournir. Sans savoir ce qu'il mijotait, je n'avais pas envie de donner l'impression à ce dernier que nous lui devions quoi que ce soit. Ce que son ton et ses réflexions laissaient parfois sous entendre. Par ailleurs, il semblait bien disposé à divulguer des informations sensibles sur un Empire dont il avait fait parti il y avait que peu de temps. Quelques heures ? Quelques jours ? Mais qu'avait-il à y gagner d'Iwa ? Sa liberté, certainement. Ne pas être chassé et traqué comme les autres nukenins. Peu de gens faisaient autant d'efforts sans attendre aucune récompense. Mais je laissai passer cette remarque, comprenant là où Toph voulait en venir.

Comme prévu, même si j'avais émis de la réserve là dessus, Toph révéla les quelques informations que j'avais délibérément omis de dévoiler à Taishi, complétant ainsi mon récit. Taishi rebondit là dessus, continuant par la même occasion de nous donner quelques informations. Et ce qui ne manqua pas de frapper chacun de nous trois présents était le timing de ces différents évènements. Iwa, Kumo, cette vague d'énergie...Tout cela semblait venir en même temps comme des évènements isolés. Mais il y avait-il tant de hasard, de coïncidences dans ce bas monde ? J'en doutais. A savoir comment ces évènements étaient liés était une autre affaire cependant. L'Homme au Chapeau était-il en train d'essayer d'étendre son territoire ? C'était son Lieutenant qui avait conquis Kumo. Son lieutenant accompagné de ses soldats. Cependant, c'étaient des Kirijins et des mercenaires qui nous avaient fondu dessus. Je doutais qu'ils auraient pris ensuite Iwa comme leur nouvelle maison comme semblait le faire Teikoku avec Kumo. Alors pourquoi avoir attaqué Iwa ? Cependant, la constitution de l'Empire du Feu restait une menace considérable à prendre en compte. Ainsi que Rei, qui avait réussi à défaire la Raikage qui était connu comme étant la Dame de Fer.

Je haussai un sourcil lorsqu'il revint sur son affirmation publique selon laquelle c'était Tomoe qui était responsable de la mort de nos compatriotes. Il semblait à présent prendre ses pincettes. Qu'est ce que cela voulait dire ? Cependant, ce n'était rien quant au fait de ses prises de décisions qui commençaient à devenir assez ennuyantes quant à l'avenir de ce qu'on ferait de nos prisonniers. Nous n'en avions même pas encore discuté entre nous et il pensait pouvoir décider de cela seul ? En plus accompagné de deux de nos genins ? Etait-il sérieux ? Kiri ne savait rien pour l'instant de cette attaque, et du fait que certains des leurs étaient chez nous. Et nous comptions bien prendre notre temps pour réfléchir à nos possibilités. Même si je pensais que des négociations avec Kiri étaient intéressantes -voir nécessaires-, l'opposition de Toph était plus que logique pour remettre Taishi à sa place. Tout comme son doute quant à la situation de Senku, ainsi que son attitude envers l'une des Conseillères. Je soupirai une fois qu'elle eut terminé, ne pouvant que témoigner mon accord face à ses propos. J'espérais cependant qu'on pourrait en rediscuter, en ce qui concernait Kiri. Mais il était évident que si négociations il devait y avoir, ce serait selon nos termes. Une fois que nous serions prêts. Et certainement pas à nos dépends en envoyant de jeunes shinobis risquer leur vie là-bas.

-Ce que nous allons faire de ces prisonniers qui ont attaqué notre village relève de la seule décision du Village. Ils viennent tout juste d'arriver dans nos prisons et leur sort n'est pas encore décidé. Ne t'avance pas trop, Taishi. En ce qui concerne Senku, la seule raison pour laquelle j'ai posé cette question ne tenait que du fait qu'il était censé être accompagné de Tomoe. J'ai pensé, à priori à tord, qu'ils agissaient ensemble.

Senku avait par ailleurs certainement plus de raisons que Tomoe d'en vouloir à Iwa. Même si Teikoku ne semblait pas viser Iwa directement. Même si selon les dires de l'Eclair Vert, cela laissait penser que l'Empire ne portait pas Iwa ou les autres villages dans son coeur. Quant à son insulte subtile envers Iwa et sa capacité à juger ses shinobis, je laissai couler cette remarque. Après tout, Toph lui avait rapidement expliqué la situation, et lui avait fait remarqué son insolence un peu plus tôt. Je n'avais aucune raison de revenir là-dessus une nouvelle fois. Cependant, quelque chose m'intriguait.

-Tu dis y aller avec ou sans nous au Village de la Brume, mais qu'y feras-tu seul là-bas ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hayai Taishi
Hayai TaishiEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 5:05
Taishi s’était penché vers l’arrière dans son siège, pensif. Il n’absorbait pas vraiment les mots des deux iwajins, mais davantage leurs implications. Plus la conversation avançait, plus la toile d’araignée s’étendait, un nombre de fils translucides pour devenir un ensemble. Chaque action avait sa réaction.

« La dernière fois que je suis venu ici, j’ai demandé bien des choses. »

L’Hayai jeta un regard à son environnement. Le bureau du poste de police avait été plus petit, sans les décorations, sans l’impression d’espace. Mais à toute chose près, il avait servi au même exercice. Avec le même genre de personne.

Et ils avaient le même genre de conversation.

« J’ai demandé à mener la rencontre diplomatique avec Kumo. »

Il connaissait bien Kumo. Reiko n’avait pas de vrais amis, mais il était une vieille connaissance. Ça n’aurait pas été davantage logique. Envoyer un nukenin pour représenter Iwa. Ça n’aurait pas fait de sens. Alors ils avaient refusés, comme ils le devaient. Et aujourd’hui, il demandait essentiellement la même chose, non ?

« Lorsque cela fut refusé, j’ai demandé à Etsuko de retarder son voyage. »

Mais pourquoi l’aurait-elle fait, sur le simple instinct d’un déserteur. Pas quand une alliance formelle entre leurs villages étaient possible. Ce n’aurait pas été sensé. Ce n’aurait pas été raisonnable. Aujourd’hui, il voulait négocier les prisonniers capturés par Iwa. Ce n’était pas différent.

« Ce fut refusé. J’ai voulu sécuriser mon peuple. »

La réponse avait été la même. Pourquoi gaspiller autant de ressources sur un groupe qui ne pouvait pas rendre la pareille ? Pourquoi prendre un tel risque, fragiliser la base de l’arbre qu’est notre famille. Ce n’était pas… Logique.

« On m’a dit non. Mais… »

Mais Etsuko avait agi comme elle le devait, pour amener un autre individu dans la pièce. « Un seul homme » comme Toph l’avait décrit. Mais il avait surpris tout le monde en acceptant ce que les autres avaient refusés. Savoir pourquoi resterait un mystère. Peut-être croyait-il en la dualité d’un devoir, ou bien avait-il un autre plan en tête. Il avait donné une opportunité. Une chance.

« Il n’était qu’un seul homme, comme tu l’as dit. »

Un seul homme n’avait pas suffi. Si Taishi était allé à Kumo comme diplomate, son problème de santé l’aurait sans doute achevé, mais pas avant de sceller l’alliance. Si Etsuko avait retardé son voyage, elle n’aurait pas été à Kumo lors de l’attaque. Elle aurait été encore en vie.

Et elle serait peut-être entrée dans cette pièce, par cette porte, aujourd’hui. À sa place.

Au lieu de ça, elle était morte. L’accord avec son peuple n’avait fini que par l’éloigner de son pays, et permettre au Teikoku de devenir une réalité. Parce que cet accord n’avait été qu’une vague dans une rivière torrentielle.

Et maintenant, il était là. Il avait été sous l’œil de Rei, sans le savoir, pendant tout ce temps. Tout ce temps passé à sa merci sans en avoir la moindre idée.

Et il était toujours en vie.

Taishi cligna des yeux, se rajusta dans sa chaise, son esprit semblait tout à coup ailleurs, distrait. Mamushi. Il ne connaissait pas ce nom, ni son objectif dans l’attaque. Mais il connaissait la marque sanglante.

« … Dans tes fonctions de conseillère… Ceci est donc vraiment le conseil… Ou ce qui en reste »

Il secoua la tête lentement. Il devait peut-être en avoir d’autres. Son regard se posa sur la porte. Mais aucun d’entre eux ne passerait cette porte, non ?

« Insulter un village est l’un des rares privilèges d’un déserteur… Si c’est vraiment ce que j’ai fait. »

L’insulte, ou la désertion ? Ç’aurait été difficile à dire. Son regard était fuyant, comme s’il pensait à autre chose, complètement.

« Le monde restera ainsi divisé. »

Avec leur historique, pourquoi Iwa aurait-elle envisagée pendant un seul instant de coopérer avec Kiri ? Ils échangeraient leurs prisonniers. Peut-être finiraient-ils par parlementer, si la situation le nécessitait. Parce que ce serait logique. Au bout du compte.

L’Homme au chapeau comptait là-dessus.

Le cycle commençait une nouvelle rotation. Mais la roue était ronde, symétrique.  La question de Tenzin au sujet de Kiri le fit relever des yeux. Ce qu’il ferait au pays de la brume, seul ?

Un seul homme.

« … Je ferai de mon mieux. »

Il se rappuya dans sa chaise. C’est bien ce que tout le monde faisait, au bout du compte. Faire de son mieux.

« Je n’ai jamais apprécié Yoshitsune en tant que personne, shinobi ou même Kage, mais je suppose qu’il méritait mieux comme fin. »

Senku… Sa folie avait presque plongée un village entier dans le chaos. Mais qui sait ce qui en aurait subsisté, et ce que ce résultat serait devenu.

« Senku. Il n’était pas avec le Teikoku à Kumo. »

Il avait répondu avec un air distrait, comme si son intérêt pour la conversation avait brusquement diminué.  

Etsuko, elle, irait dans la case des « faibles pertes ». Iwa célébrait sa victoire contre la lieutenante. La lieutenante tuée dans une attaque. Peut-être une diversion. Peut-être.

Et quelque part, un homme riait probablement. Parce que même Taishi faisait partie de l’équation, et celle-ci devait, par sa propre existence, restée balancée de chaque côté de l’égalité.

« Tu as peut-être raison, Tenzin. Je me suis sans doute trop avancé. »

Il releva des yeux verts. Il avait fait exactement ce qu’il était censé faire. Comme la dernière fois.

« Je suis certain que vous prendrez la meilleure décision possible pour vos prisonniers, et la suite des choses. »

Ça ne serait autrement. Il se releva.

« Avec votre accord, je soumettrai mes observations à la légiste. Puis prendre quelques jours de repos à mes frais dans la cité. Je reste à votre disposition. »

La tête de Taishi pensait déjà à autre chose.

Il avait besoin d’alcool pour combler cet abysse.

Ce sentiment d’être un pantin.

Et un seul homme.

_________________
Fate will wait for no one, Invité.

Taishi's Theme : The Color of Victory
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 21:27
L'attention de Taishi diminua. Il semblait pensif et ne faisait guère attention à ce que tant Toph que Tenzin avaient dit. Un autre signe de manque de respect aux yeux de la Conseillère qui se retint de faire une remarque. Il semblait se morfondre dans une litanie de regrets et de douces illusions. Croyait-il vraiment qu'il représenterait Iwa face à Kumo ? C'était déjà à l'époque une chimère que Kyoshiro n'avait pas accepté.

Quant à sécurisé son peuple...

N'était-ce pas ce qu'il était sensé avoir fait depuis tout ce temps ? Toph ne comprenait pas trop là où Grim voulait en venir. Quand bien même, elle répondit à son interrogation.

Ton peuple n'a plus à craindre des autres, semble-t-il. Il ne doit plus que se craindre lui-même. Mais fais attention à toi Taishi. Si tu les as quitté, tu te peins une cible nette sur le front.

Toph n'avait rien contre le fait que la nation du feu se militarise et soit capable de s'imposer face à un village en soi. Ce qui l'embêtait, c'était la volonté expansionniste et la main cachée de l'Homme au Chapeau dans l'Ombre. La mise en garde allait de soi, mais Toph ne souhaitait pas sa mort et préférait le faire savoir.

Il fait quelques réflexions qui laissèrent Toph indifférente. Il ne semblait guère apprécier le Sandaime, et sur ce point-là Toph était entièrement en phase avec lui.

Disons qu'il n'a pas légué grand chose. Il avait tenté d'imposer une trentaine de règles stupides aux iwajins. Certaines se contredisaient, c'était un joyeux bordel.

Et personne n'avait osé moufter quoi que ce soit car il comptait faire un exemple en place publique du premier qui s'y opposait. Toph était brave mais pas suicidaire. Elle s'était contenté de faire profil bas, et personne n'était venu l'embêter pour quoi que ce soit. Qu'il finisse trancher en deux à Tetsu, par contre, méritait effectivement justice. Car malgré tout l'homme avait été un Kage. Et par conséquent, justice il y aurait. Toph espérait le plus rapidement possible.

Il proposa de donner ses observations à la médecin légiste. Toph n'en voyait pas une sincère utilité, mais elle n'était pas experte dans le domaine. Un seul point l'embêtait potentiellement, la contamination des analyses. Pour s'assurer d'une impartialité la plus totale, il fallait que l'Eisenin fasse son rapport avant ses observations à lui.

Tu peux donner tes remarques à la légiste, cela fera l'objet d'un rapport annexé au sien. Je la laisserais néanmoins d'abord tirer ses propres conclusions pour ne pas entacher son objectivité. Prends tout le repos dont tu as besoin. Nous organiserons dans les jours à venir les funérailles. Ta présence y serait appréciée.

Sans Taishi, toute la famille d'Etsuko n'aurait rien eut pour se recueillir. De ce qu'elle avait compris, c'était encore pire. Pour éviter cela et pour leur permettre de faire le deuil, avoir rapporté leur dépouille était un bienfait.

Et c'était tout. Toph n'avait pas de mission à lui proposer, et il ne semblait pas apte à écouter ce qu'elle avait à dire de toute façon. Il était désintéressé de cette discussion.

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Jeu 27 Juin 2019 - 0:23
Et puis d'un coup, Taishi sembla se désintéresser complètement de la conversation. Son air se fit absent et lointain, et nos paroles semblèrent arriver à ses oreilles sans réellement y produire un quelconque impact. Ses mots par la suite étaient le reflets d'une tristesse qui semblait aussi lointaine qu'ancienne, une nostalgie qui l'avait visiblement transporté loin de cette conversation. Je me retins de soupirer une énième fois, ne laissant rien paraître alors qu'il devenait assez clair que Taishi n'en avait plus grand chose à faire de ce qui était en train de se passer dans ce bureau. Il semblait réfléchir. A quoi ? Je n'en savais rien. S'inquiétait-il pour son peuple ? Alors que ce dernier avait pris les armes et envahi une des trois "grandes puissances" ? Ou encore pensait-il à son ancienne implication à Iwa, ses prochains projets, ou que savais-je. Une lueur semblait s'être éteinte dans son regard, mais bien que cela attisait ma curiosité, cela n'avait plus grand chose à voir avec notre présente conversation, sauf erreur.

La discussion bifurqua alors, sans trop que je ne comprenne le pourquoi ou le comment, sur le Sandaime Tsuchikage. Celui-là même qui était mort à Tetsu, tranché en deux par un Shogun qui n'avait pas stoppé ses crimes juste là. Cette mort avait déjà beaucoup pesé sur les troupes Iwajins dépêchées à Tetsu à ce moment-là, mais pour ma part, cela n'avait pas eu l'impact qu'avaient eu la mort de Sakuya et de Musashi ce jour là. Pour cause, je n'avais jamais été proche du Sandaime Tsuchikage, et son règne s'était vu aussi court que vide de profondeur. Je savais qu'Hayate l'avait rencontré, et admiré. Certainement par rapport au poste qu'il occupait et que le Hyûga convoitait. Mais hormis les règles -pour certaines bonnes, pour d'autres incohérentes- qu'il avait mis en place, il n'avait eu ni le temps ni l'occasion de faire quelque chose. Mais je décidai de ne point m'engager dans cette discussion car après tout je n'avais pas grand chose à ajouter pour bonifier cette conversation. Je hochai la tête aux différents traits de la discussion qui me concernaient et qui concernaient nos deux camarades tombés au combat, et je laissai Taishi partir sans dire un mot de plus. Lorsqu'il fut bien parti, je restai un instant silencieux dans le bureau. Quelques secondes s'effilèrent avant que je ne prenne la parole.

-Ça n'annonce rien de bien joyeux tout ça...Une attaque à Kumo, une à Iwa, toutes deux orchestrées par les lieutenants de cet Homme au Chapeau. On peut dire que ces deux scénarops étaient orchestrés. Et si on rajoute par dessus la "résonance". Je ne sais pas pour toi, Toph-san, mais quelque chose me dit que tout ça est lié.

Tout ça était lié à l'Homme au Chapeau. Après, savoir dans quelles proportions il était lié à tout cela était une toute autre chose. Il allait encore falloir qu'on éclaircisse pas mal de points.

-Encore faut-il qu'on vérifie les dires de Taishi... Tu en penses quoi ?


_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Sam 29 Juin 2019 - 23:14
Tandis que Taishi s'était absenté, Tenzin donna son avis sur la situation. Ce n'était pas inapproprié. Le timing était certes étrange. Et n'augurait rien de bon.

Honnêtement Tenzin, même si tout était orchestré, que peut-on y faire ? Nous avons survécu, c'est déjà bien. Si les deux assauts avaient été focalisés sur Iwa, nous n'aurons pas pu en dire de même. Mais cela nos prouve une chose, nous en savons trop peu sur cet homme au chapeau. Ses pouvoirs. Ses capacités. Celles de ses lieutenants. Son objectif derrière tout ça. Pourquoi attaquer Iwa maintenant ?

Autant de questions sans réponse. Il ne serait pas du luxe d'en rechercher quelques unes. Un homme avec tant de pouvoir ne pouvait pas être absent de toutes les archives. Il venait d'un endroit. Ou ? Il faudrait retracer son parcours, et essayer de le comprendre afin de pouvoir le modéliser, et le contrer. Est-ce que la résonance y était également lié ? Peut-être. Peut-être pas. La question se dirigeait désormais sur Taishi, et plus particulièrement, l'opinion de Toph sur lui.

Je pense qu'il dit la vérité, ou qu'il pense la dire. A mon sens, il s'avance trop sur certaines hypothèses sans preuve à l'appui. Et s'il a peut-être raison, sa méthodologie est dangereuse. Car à trop sauté sur l'évident, on se met en position de force pour sauter dans un piège à pied joint. Peut-être... se sent-il trop en confiance avec son don à esquiver tout danger d'un claquement de doigt ?

Un hypothèse, parmi d'autre. Une qui n'était pas spécialement la préférée de la Hyûga mais qui avait l'avantage d'être terre à terre et rationnelle.

Taishi n'est pas un danger pour Iwa, tant qu'on maitrise son envie de prendre des genins avec lui à Kiri. Ou de raconter des infos confidentiels en entrant dans le village à tout le monde. Non, ce qui m'inquiète plutôt c'est qu'il est un danger pour lui-même. Kumo et Hi lui sont interdits, sous peine de mort. Et son avenir à Iwa... dépendra certainement du prochain Kage.

Cela ne faisait aucun doute. Si le prochain kage était propice à la compassion ou à l'application du règlement... Toph l'ignorait. Elle attendait un signe du Daimyo, c'était lui qui avait désigné Kyoshiro la dernière fois, sans doute voudrait-il encore une fois mettre son grain de sel dans l'histoire. C'était son droit. Quelque part, son devoir aussi.

Si cela ne tenait qu'à elle...

Soupir.

Je te remercie d'avoir été là et d'avoir posé des questions Tenzin. Ce n'est pas... toujours facile avec lui.

Surtout quand il lui manquait de respect, d'ailleurs, ou quand il parlait des Hyûgas comme s'il en était le patriarche. Toph fit signe à son clone d'arrêter de prendre des notes. Le compte-rendu de la réunion serait dupliqué. Un pour Toph, et un pour le conseil. Cela avait été informatif, c'était le moins qu'on puisse dire.

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Konran Tenzin
Konran TenzinEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 22:12
Beaucoup de choses restaient bien trop incertaines après cette discussion. Cependant, comme le fit remarquer Toph avec une fatalité presque désarmante, ce qui était certain était qu'on en savait trop peu. Que ce soit sur les actions de l'Homme au Chapeau, sur ses capacités, sur ses lieutenants ou ses objectifs. Il semblait toujours avoir deux temps d'avance sur nous. Il nous prenait constamment par surprise, apparaissant là où on l'attendait le moins, puis il disparaissait de nouveau sans laisser autres traces que les conséquences souvent désastreuses de ses apparitions. S'il y avait un point sur lequel le Yukan pouvait s'accorder, c'est qu'il fallait qu'on fasse nos devoirs sur l'Homme au Chapeau, et ce au plus vite. Comme l'avait souligné Toph, nous avions eu de la Chance de ne pas avoir à faire à l'effrayante Mamushi et de cet empire du Feu. Iwa n'aurait jamais survécu sinon. Mais cela me faisait me demander les raisons pour lesquelles Iwa n'était pas tombé.

-Il semblerait que l'Homme au Chapeau voulait annexer Kumo, et il a manipulé les Hijin pour monter son armée. Renflouée par quelques mercenaires. Mais c'était une armée organisée, capable de prendre le contrôle de la ville en cas de victoire. Ce n'était pas le cas de l'armée totalement désorganisée, et contrôlée mentalement envoyée par Mamushi. Je suppose que le but ici était différent. Il ne voulait pas simplement annexer Iwa pour en prendre le contrôle...Soit il voulait simplement détruire le village de la Roche, auquel cas il aurait sous-estimé notre patrie. Ou alors il voulait quelque chose qui se trouve ici...

A savoir maintenant ce qu'était cette chose qu'il voulait d'Iwa. Chacune des actions de l'Homme au Chapeau semblait animé d'un but profond. Notamment, par la libération des prisonniers de Wasure, il voulait ainsi saper l'autorité des Seigneurs et démontrer son point de vue. Les prisonniers relâchant leur colère sur le Yuukan n'était à mon avis qu'un bonus pour lui. Mais il ne les avait pas libéré juste pour les libérer. Tout comme je doutais qu'il ait attaqué Iwa juste dans l'intention de nous détruire. Alors qu'était-ce ? Mais sans éléments supplémentaires, ma réflexion ne risquait pas d'aller bien loin. C'est ainsi que je me laissai mener vers un autre sujet. Celui du shinobi aux motifs plus que mystérieux et ininterprétables. Taishi. Et j'étais substantiellement d'accord avec tout ce que ma rivale disait. Taishi n'était certainement pas un danger direct pour Iwa. Cependant il était en effet un danger pour lui-même, et par extension si on en venait à croire ses envies loufoques, victime d'une instabilité dont je ne voulais pas voir payer Iwa.

-Il se sent déjà pris au piège, certainement. Sa situation est délicate. L'accord qu'on avait avec lui semblait résider en son retour à Hi. Mais cela n'est plus possible. On ne peut le laisser retourner à Kumo, même si je doute qu'il en ait envie lui-même. Il reste quelques solutions, mais tout dépendra de celui qui reprendra la tête du village. Cependant il a protégé la ville dernièrement, et il nous apporte des informations précieuses. Cela jouera peut-être en sa faveur...Peut-être une collaboration avec Iwa, que sais-je ?

Elle soupira brièvement avant de me remercier de ma présence. Cette conversation avec l'ex-Iwajin avait été éprouvante à bien des niveaux, et encore plus pour la Conseillère et représentante des Hyûgas face au comportement du surnommé Grim.

-Ses efforts pour ramener les corps et ses informations méritaient notre clémence, mais qu'il ne le prenne pas pour habitude. Puis après une courte pause. Tu sais, je t'aurais bien vu prendre la tête du village...Tu ferais une bonne Ombre à mon avis, avec peut-être un brin plus d'expérience...

Mais ce n'était pas notre décision à prendre.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Empty
Dim 14 Juil 2019 - 23:50
Toph écouta religieusement son rival. Pour autant, elle n'y trouva rien de nouveau.

Détruire iwa était un objectif. Mais était-ce le seul ? Je ne sais pas si nous le saurons un jour. Peu importe, je dirais. Cela ne sert à rien de spéculer plus que cela.

Toph fit un signe latéral de la main pour confirmer la fin de cette discussion là - elle devenait stérile et n'apportait plus rien. Plus concernant et pressant en ce moment était la question de Taishi. L'input de Tenzin était important aux yeux de Toph - car il représentait une vision moins biaisée par leur historique. Taishi avait déjà insulté la Hyûga par le passé - il n'en était pas à son coup d'essai. Voir que Tenzin était d'accord avec elle était d'un grand secours - mais elle n'avait pas de solution à proposer pour autant. Elle soupira.

La question est surtout quel genre de collaboration est envisageable. Je pense à Neiko qui est informatrice et qui dans ce cadre-là permettrait un échange d'information efficient. Contrairement à elle, Taishi est avant tout efficace dans une domaine, celui de répandre la mort sur son passage. Il a fait ses armes dans des assassinats, principalement. Avons-nous besoin d'un assassin ?

Si Toph avait acquis son titre d'Amazone en défendant Iwa, Taishi avait acquis son surnom d'éclair verts en tuant des personnes. C'était la différence fondamentale entre eux deux d'un point de vue professionnelle. Il s'agirait bien entendu de le surveiller au sein d'Iwa. Un Sazori seul ne serait pas suffisant. Il en faudrait deux - et que le deuxième soit formé aux nouveaux protocols de surveillance dont GRIM n'avait aucune connaissance. Elle-même le garderait à l'oeil avec ses techniques de sensorialité - aucun endroit du village lui été caché désormais.

Le Byakugan était un outil très pratique pour la récolte d'informations, même sur des cibles aussi expérimentées. Pour autant, elle avait d'autres choses à faire que de le surveiller personnellement 24h sur 24. Elle avait du personnel pour ça, et comptait bien les utiliser.

Tenzin continua la conversation et prit une tournure inattendue pour Toph. Il venait de lui avouer qu'à ses yeux elle aurait fait une excellente Ombre. Cela pris de court la chunin qui ne s'était absolument pas attendue à ce genre de remarque. Pire encore, cela lui paraissait tellement éloigné de la réalité. Il voyait quelqu'un aux commandes, mais ignorait tout le mal qu'elle s'était donné pour gérer un tantinet ce village. Son ton se fit un peu sec.

Je serais pourtant au mieux médiocre, au pire une calamité. On me jugerait sur mon âge, surtout les vétérans, et je ne tiendrais pas une semaine avant une tentative de rebellion. Je ne suis pas aussi forte que tu le penses, Tenzin. Rien que cette résonnance a mis à mal mes capacités doton, mon jishin en particulier, et je dois réapprendre certaines techniques pourtant basiques. Oh, je ne me laisse pas abattre, je trouverais bien des parchemins pour m'aider à ça. Je sais où je vais et d'ici quelques mois j'aurais retrouvé mes marques. Mais de là à tenir un village ? Non, Tenzin, je ne suis pas adéquate. Peut-être... devrais-je d'abord me faire la main dans le Yamagenzô. Je suis trop connue pour être encore efficace dans le Sazori, je pense devoir changer d'affectation. Après quelques années... peut-être que nous pourrons ré-avoir ce genre de discussion, mais je ne le souhaite pas. Car j'espère que notre prochain Kage durera plusieurs décennie.

Toph pourrait ainsi se consacrer à d'autres projets, comme son clan mais également son dojo. Gérer un village l'en empêcherait et ce n'était pas quelque chose qu'elle désirerait - même si son honneur et son devoir lui ferait accepter cela. Toph regarda Tenzin avec un regard plus doux, elle devenait un peu plus lasse de cette réunion haute en émotion.

A moins que tu n'ais quelque chose d'autre à ajouter, je pense que nous pouvons clotûrer cette réunion. Je ne te retiens pas, Tenzin-san. Tu dois avoir beaucoup à faire toi aussi.

Préparer la cérémonie pour tous ces morts, par exemple.

_________________
Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Aux tristes nouvelles [Taishi, Tenzin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: