Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le Ramage de la Terre


Le Ramage de la Terre Empty
Ven 7 Juin 2019 - 12:57
Toute la journée et jusque dans la nuit, Yanosa porta secours aux civils et sécurisa du mieux qu’il put les sites à risque. Il ne s’arrêta pas un instant, conscient du fait qu’il était l’un des rares soldat ayant pris part aux combats sans subir de blessure handicapante, qui l’aurait empêché de faire son devoir. Et, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, l’Oterashi était possédé, habité, par la source d’énergie la plus inépuisable au monde : la colère. Que ce soit lors du sauvetage de personnes ensevelies, du transport de blessés ou de phases de déblaiement, chaque fois c’était les mêmes pensées, les mêmes émotions qui le poussaient et le poussaient encore, au-delà de la mesure et de la raison. Il revoyait les visages d’Etsuko et du dénommé Shin, il ressentait à nouveau la sensation de vide mordant au coeur du cratère laissé par le Yondaime, et c’était chaque fois la même bouffée de chaleur, les mêmes picotements, ce même trouble dans les yeux. Et même tard dans la nuit, essayant de profiter d’un repos bien mérité mais perturbé, l’esprit du pugiliste se tournait vers la vengeance et sa violence, immuables et incontournables.

A l’aube, l’Oterashi se retrouva devant le miroir de sa salle d’eau minuscule, mirant son tatouage crânien en se rappelant de sa tribu d’adoption loin au nord. Il s demanda un moment si la vague d’énergie était parvenue jusqu’à eux, et si oui quels effets elle avait provoqué. Les Ninjiki et les Tenjaku, songea-t-il, étaient des peuples simples, aux coutumes linéaires et efficaces, et une perturbation élémentaire de ce genre pouvait foncièrement mettre leur équilibre en péril. Mais aurait-il voulu leur rendre visite qu’il n’aurait pas pu. Il était bloqué, ici à Iwa, avec sa rancoeur et sa frustration, et tandis que sa colère reprenait rapidement le dessus sur toute autre chose, le pugiliste sentit des vaguelettes de chakra échapper de son corps. Des masses de roche couraient le long de sa peau, la changeant sur leur passage, formant par moment des excroissances acérées et pointues, reflétant le tumulte qui régnait dans son esprit.

Sans attendre, sur un coup de tête, Yanosa sortit par la fenêtre et se rua sur les toits pour prendre la direction des Hauts plateaux, via un enchaînement de sauts et d’appuis devenus avec le temps presque automatiques. Il prit de la vitesse, se refusant à ralentir, les dents serrées, et lorsqu’il parvint sur le plateau le plus proche, dérapa avec fracas sur le sol rocailleux. Ici, se dit-il, il pourrait se laisser aller, sans risquer de blesser qui que ce soit. Ses poings, puis ses bras et ses épaules, se changèrent en roc brut, et il donna pour commencer plusieurs coups secs dans la terre, prenant la mesure de sa nouvelle force. Il recommença ensuite à frapper, encore et encore, créant et propageant peu à peu des ondes sismiques sur toute la surface du plateau, s’essoufflant de lui-même, et concluant sa débauche de colère par un râle bestial, frappant la Terre de ses deux mains jointes en provoquant cette fois un véritable soulèvement sur plusieurs mètres devant lui, faisant éructer des pans entiers de roche vers le haut.

Enragé, d’un pas presque désordonné, le tellurique se jeta vers un massif brut sur le côté, le frappant à son tour sans vraiment contrôler ce qu’il faisait, tour à tour assimilant des morceaux de roche et les éclatant contre la paroi. Chaque expiration était à présent marquée, presque douloureuse. Mais une sensation soudaine, celle de ne pas être seul, le fit stopper net, un poing enfoncer dans le massif. Instinctivement, l’Oterashi renifla, reconnaissant cette odeur animale caractéristique, se rappelant des paroles de Taishi la veille.

« ...Toi… Le dindon… Qu’est-ce que tu me veux. »

Il arracha son bras captif comme s’il n’avait été retenu que par de la guimauve pour pouvoir se tourner vers le nouvel arrivant, la rage dans ses yeux à peine tempérée par la conversation qui allait s’engager.

Ou pas.


@Hayai Taishi


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 8 Juin 2019 - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Ven 7 Juin 2019 - 17:07
Le Ramage de la Terre ZUIlA8C

Tout le monde avait remarqué Taishi et son chariot entrer dans la cité, mais dans la tumulte, personne ne semblait avoir trop porté d’attention à un dindon obèse et doté d’un casque. Les badauds se pressaient autour du shinobi, mais Glouba lui se dandinait entre les jambes des humains, retrouvant les conforts des ruelles de cette cité qu’il connaissait bien. En tant que chasseur de prime légendaire, Glouba avait eu bien des collaborations avec Iwa, et par le fait même, Taishi.

Le volatile en surpoids avait bondit sur le toit d’une maison, posant son popotin plumeux pour regarder le cirques’organiser. Il ne comprenait pas les coutumes des humains, leur fascination pour les morts. Chez les dindons, t’es mort ? T’es mort. À quoi ça sert de faire toute une scène ? T’es toujours mort, à la fin.

Et ce reflux d’émotions, aussi. Tout le monde semblait avoir quelque chose à dire en plus. Pourquoi toute cette agitation… Le regard globuleux de l’oiseau fut attiré par une silhouette familière. Ce gars aux cheveux rouges… Ça lui rappelait quelque chose… Mais oui, cette étrange femme aux portes de la cité, il y a quelques temps déjà. Ce type s’était pris une solide raclée, d’ailleurs. Hmmm… Glouba constata son état plutôt instable et secoua la tête, dépité. Voilà quelqu’un qui cherchait la réponse à une question qu’il ne comprenait pas.

Le Dindon se releva, faisant un signe discret à l’Hayai avec son aile trop longue. Il comprendrait, Glouba ne s’agitait jamais pour rien. Il était un digne dindon après tout.

L’Oiseau n’était pas empressé, faisant des sauts disgracieux – comme un ballon dégonflé qui rebondit péniblement – mais efficaces entre les toits. Qui prêterait attention à un obèse volatile comme Glouba ? La discrétion était l’une des qualités les plus importantes d’un bon chasseur de primes après tout.

Le type était déjà là quand il approcha des terrains d’entraînement, un lieu choisi en conséquence. Il semblait plutôt en colère, d’ailleurs, ses membres devenant des blocs de pierre et projetant des débris contre la paroi presque indestructible du plateau. Un assimilateur du sol, au dirait.

Le rouquin venait de remarquer sa présence. Glouba haussa de ses épaules dodues, faisant un saut périlleux – lent et maladroit mais à la fois parfaitement exécuté – atterrissant sur le sol, en face du shinobi, la paroi derrière lui. Le dindon resta silencieux, rajustant son casque sur sa tête, mais débuta une série d’étirements, ramenant ses ailes majestueuses derrière sa tête maigrichonne, prenant des poses de dindon-yoga, etc. Le manège prit environ une quinzaine de secondes.

Enfin, la tête casquée fit craquer les os de son cou avant de ramener son regard globuleux vers le gars à la tête rouge.

Le dindon se projeta alors brutalement en avant, à une vitesse qui aurait dû être impossible pour un oiseau aussi gras. Le chasseur de prime se retourna dans son élan, ramenant sa patte en la chargeant de chakra pour frapper brutalement l’Oterashi en pleine figure. L’impulsion de chakra repoussa le corps aux os creux du dindon, qui vola dans les airs.

Glouba battit des ailes pour retrouver son équilibre, se mettant à tourner sur lui-même, son postérieur gigantesque vers le bas. Parlant de derrière, celui-ci se mit à projeter une salve de plumes acérées qui plongèrent vers leur cible, pilonnant la zone.

D’un vol qui semblait maladroit mais ne l’était pas, Glouba resta en altitude, intrigué.

Spoiler:
 


_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le Ramage de la Terre 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Sam 8 Juin 2019 - 10:54
Il ne voulait, ou ne pouvait pas, c’était encore à établir, regarder dans la visière de ce casque aux accents verts et rouges sans avoir une envie violente et irrépressible de l’arracher de la tête de son porteur et de lui hurler qu’il n’était qu’une volaille grotesque, une parodie de prédateur qui se prenait bien trop au sérieux. Mais Yanosa se rappelait aussi d’un fait avéré, presque douloureux, qui lui revenait sans cesse en mémoire lorsque ce dindon traversait ses pensées. Lui avait tenu bon, lors de l’affrontement contre la Fanatique aux Crocs Rocheux, contrairement à lui qui avait fini à demi paralysé au sol, et quelques soient les moyens qu’il avait du employer pour cela, ils devaient être efficaces. L’Oterashi se trouvait donc partagé entre sa curiosité maladive et son mépris, saupoudrés d’un soupçon d’envie à l’imaginer se déplacer sur le champ de bataille sans encaisser la moindre attaque. Peut-être son apparence dodue et bon enfant lui achetait-elle une forme d’immunité, qui sait ? Impossible à savoir pour le moment. Ce qui était sûr, c’est que l’animal était plus souple qu’il n’y paraissait, ajustant un saut périlleux sorti tout droit d’une autre dimension pour venir se placer entre Yanosa et le massif rocheux défiguré. Et il ne lui répondit pas.

Plutôt que cela, il s’étira, se contorsionna, semblant par moments presque tomber sur le côté, comme rappelé par l’attraction terrestre.

« Si tu es juste venu te foutre de ma gueule tu peux repartir, j’ai pas- »

Il s’arrêta net, car sous ses yeux, et dans les vibrations au sol qu’il percevait distinctement, le dindon nommé Glouba venait de rassembler une quantité phénoménale de chakra en la condensant dans ses membres inférieurs maigrichons qu’on aurait dit dénués de muscles. Instinctivement, l’Oterashi plaqua un pied en arrière pour s’offrir un appui plus solide et poussa sa transformation à s’accélérer, et pour cause : la volaille venait de se projeter vers lui à une vitesse folle, une vitesse impossible à imaginer pour une boule de graisse et de plumes tel que lui. Et son mouvement laissait peu de place à l’imagination quant à son objectif. La patte frappa au niveau de la tempe dans un mouvement qui aurait pu être magnifique si exécuté par un humain, mais qui prenait des apparences grotesques dans le cas présent. Glouba rebondit sous l’impact de son propre coup, et le pugiliste aux cheveux rouges lui braqua un regard enragé sur lui en tâchant de récupérer son équilibre, affichant ouvertement la moitié de son visage déjà changée en roche qui avait amorti le coup pour protéger les zones encore organiques de son corps. Et alors que le dindon se stabilisait difficilement dans les airs, son croupion se tourna ostensiblement vers Yanosa, qui compléta rapidement sa transformation complète en être de roche et de terre.

Une salve de plumes fondit alors sur lui, et alla s’échouer sur la forteresse qu’était devenu son corps en ricochant ou en s’enfonçant à peine de quelques millimètres sans pouvoir pénétrer d’un iota sa couche dure et dense.

« Alors c’est ça… dit-il d’une voix rauque déformée par sa transformation. Tu viens m’offrir tes services pour que je passe mes nerfs… Bien… très bien... »

Il voulait se battre, grand bien fasse à cette volaille casquée, se dit Yanosa, qui était dès lors bien décidé à entrer dans son jeu, débordant qu’il était d’énergie impossible à canaliser et à expulser par d’autres moyens. Glouba lui offrait l’occasion de se défouler, et c’était exactement ce qu’il comptait faire, sans retenue, avec l’insouciance de celui qui vient de découvrir en lui un pouvoir extraordinaire. Prenant une position de course, l’Oterashi enchaîna alors deux grandes enjambées pour se placer davantage sous le dindon volant, et lorsque son troisième appui frappa le sol, assimila une partie de celui-ci pour le faire sien et le faire jaillir de terre sous la forme d’un pilier conique qui le propulsa rapidement aussi haut que Glouba, si ce n’était même un peu plus. Détachant son pied du pilier, il bondit, son avant-bras gauche changeant subtilement de forme, devenant plus large, mais aussi plus tranchant. Et avec toute la force permise par son chakra et l’intensité de la gravité qui rappelait à elle une masse pesant certainement à ce moment là plusieurs centaines de kilos au bas mot, il abattit son bras vers le casque verdâtre vissé sur la tête de cette volaille d’élite.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Dim 9 Juin 2019 - 4:35
Le fait que les dindons puissant voler était un fait relativement peu connu. Tu regardes leurs physiques grotesques, tu te dis, c’est impossible, la gravité peut pas permettre à un melon ailé de voler. Contrairement à un aigle.

Ah, les ****** d’aigles.

Tout le monde les aime, ceux-là. Ils sont tellement cools avec leur pattes griffues, leurs becs acérés, leurs grandes ailes. Tu peux pas faire plus honorable, non ? ERREUR. On oublie souvent qu’un aigle est un charognard qui hésitera pas à voler les proies des autres, ou bouffer un truc pourri qui cuit au soleil depuis trois jours. Ils ont rien de si honorable que ça.

Mais les dindons, à côté… Le seul vrai oiseau omnivore, qui ne mange que ce qu’il trouve lui-même. Qui défendra ses petits contre un ours si c’est nécessaire. Qui sont capable de tuer des prédateurs bien plus gros qu’eux. Qui ont une des meilleurs visions et ouïes du monde animal. Et qui peuvent voler, mais aussi courir.

Ouais, les dindons sont badass.

C’est avec cette mentalité que Glouba regarda la poussière se diffuser. Le type se changeait en pierre pour se protéger. Voilà qui était pratique. Les filles devaient adorer… Ou presque. Le dindon regarda les piliers s’élever sans changer sa position, intrigué. L’ombre se profila au dessus du dindon alors que Yanosa devenait plus haut que lui avant d’abattre un gigantesque bras en pierre sur sa tronche.

Glouba releva le casque, regarda le bras arriver, un tronc gigantesque de sédiment…

Et il se poussa de côté, esquivant simplement le bras qui continua son chemin. Glouba pivota vers l’arrière, piquant pour rester au niveau l’assimilateur tout en composant des signes, faisant réagir un sceau dans son plumage qui fit apparaître.. Il y eut un grondement et une multitudes de chaînes arborant des logos de dindons sortirent du sol et convergèrent sur le golem pour l’immobiliser.

Quant à Glouba, il arrêta son vol avant de toucher le sol, se retournant pour présenter son magnifique postérieur à son adversaire. Les plumes gigantesques de son croupion se mirent à frémir, comme si elles vibraient – et c’était le cas. Un autre instant et des petits arcs électriques se formaient autour des plumes. Plus rien ne se passa alors. Silence…

Soudain, son derrière projeta un immense faisceau d’énergie électrique convergeant sur le Yanosa. Ce puissant éclair née des fesses d’un dindon avait fait trembler plus d’un criminel dans la longue carrière de Glouba…

Spoiler:
 

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le Ramage de la Terre 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Dim 9 Juin 2019 - 14:49
Glouba ne se défila pas devant l’attaque bestiale du pugiliste aux cheveux rouges, et garda un sang froid caractéristique des guerriers rompus au combat, qui avaient survécus à bien trop de batailles pour se laisser impressionner par le premier quidam un peu déterminé qui croisait leur route. En dépit du casque qui cachait certainement une tête de dindon fripée et peu avenante, Yanosa perçut distinctement son calme, son relâchement, tandis que son corps ovale distordu s’apprêtait à se mettre en mouvement. Et aussi simplement que cela, il évita son attaque, donnant un coup d’aile précis et décisif pour se déporter juste ce qu’il fallait sur le côté et laisser le corps massif et lourd de l’Oterashi filer vers le sol. Mais alors que le Genin d’Iwa, toujours habité par sa colère, se voyait déjà reprendre l’assaut de plus belle dès qu’il toucherait le sol, il vit dans sa périphérie le dindon se replacer à sa hauteur et activer un sceau qui fit trembler la terre. Et à la micro seconde où le corps transformé de Yanosa heurta le sol avec fracas en créant un début de cratère, des chaînes innombrables se mirent à jaillir autours de lui, l’enserrant de toutes parts en restreignant ses mouvements jusqu’à l’empêcher de faire ne serait-ce qu’un pas.

Par réflexe, le pugiliste voulut s’émanciper de ces entraves par la force, jaugeant leur résistance en tirant dessus comme un forcené en émettant des râles rauques et profonds. Puis, il vit ce qui se trouvait à présent devant lui. Un postérieur de dindon, celui de Glouba évidemment, où commençaient à poindre des arcs électriques qui reliaient les plumes entre elles. Si il avait pu écarquiller les yeux dans son état actuel, il l’aurait certainement fait, mais au lieu de cela ce furent simplement les images de sa défaite cuisante contre la Fanatique maîtresse de la lumière et de la foudre, aux Crocs rocheux, qui lui revinrent. Il était hors de question, absolument impossible et impensable qu’il ressente à nouveau cette sensation d’impuissance, et encore moins si c’était un dindon qui lui infligeait. Glouba n’était, définitivement, pas un animal gardien ordinaire, même pour un Kuchiyose. Il était aisé de le sous-estimer, facile de penser à son physique peu engageant et qui ne transpirait pas vraiment l’efficacité, mais lorsqu’il s’agissait des faits, l’Oterashi était bien forcé d’admettre qu’il disposait, après seulement quelques secondes de combat, un panel de techniques très fourni apte à mettre bien des shinobis en difficulté. Mais pas lui. Et surtout pas aujourd’hui.

N’attendant pas de voir la couleur de ce jutsu Raiton qui s’annonçait, Yanosa altéra alors sa forme… et se fondit tout à fait avec le sol pour fusionner avec lui et disparaître, laissant les chaînes inertes derrière lui à la surface… ainsi qu’un œil de roche qui se mit à planer sur le côté pour lui permettre de garder un visuel précis sur ce qui se passait au-dessus de lui. Aussi vite qu’il le put pendant que la technique de foudre lui passait au-dessus, il projeta son essence d’assimilateur au travers du terrain rocheux jusqu’à arriver sous les pieds de Glouba et, sans crier gare, les lui attrapa via deux mains de pierre extrêmement fermes avant de tenter de le tirer d’un coup sec vers le sol pour l’y enterrer tout à fait, à l’exception du casque qui, si la technique réussissait, resterait simplement à la surface. Son mouvement réussi, il serait alors libre de s’éloigner, en restant toujours sous terre à l’abri des regards… Mais c’était, peut-être, sans compter sur l’ingéniosité du dindon, qui avait déjà prouvé qu’il avait plus d’un tour dans son plumage.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Lun 10 Juin 2019 - 4:05
Le dindon rabaissa son fessier, constant que le faisceau électrique était passé très près de faire mouche, mais ce n’était pas encore cela. Cette faculté à devenir de la pierre était décidément plutôt utile. Il ne devait pas exister un grand nombre de techniques capable de ralentir un tel pouvoir.

Il y avait un certain temps d’accalmie – très relatif mais Glouba était habitué aux instants de Taishi - alors qu’une sorte d’œil minéral faisait surface du sol. Glouba avait déjà vu ce genre de technique dans le passé, chez un utilisateur du sunaton. Pratique pour observer tout en restant à couvert.

Toujours est-il que le très bref moment de pause fut un bon moment pour qu’il vérifie que son plumage était toujours dans un état impeccable. Son père, Django Fett, avait toujours que l’une des meilleurs armes d’un bon chasseur de prime était une apparence soignée. Les pires criminels perdaient confiance devant un croupion parfaitement agencé. C’était bien connu.

Il y eut un grondement sous le dindon et Glouba baissa la tête, intrigué tout en faisant éclater des sceaux sur ses ailes, projetant un petit nuage de fumée. Quelque chose l’attrapa par les pattes. Quelle surprise, le gars en pierre utilisait le sol pour l’engloutir... Il commença à s’enfoncer dans le sol d’un coup sec et le dindon n’eut le temps que de ramener ses ailes vers le bas, se retrouvant coincé dans le sol jusqu’au cou.

« … »

Il y eut un tintement puis une immense charge électrique fractura le sol, des zébrures jaunâtres volant dans tous les sens. L’impulsion à haute tension brisa le sol autour du dindon et repoussa son corps léger – façon de parler - , le renvoyant vers les airs dans un grotesque saut périlleux qui ressemblait davantage à une guimauve qui tourne sur elle-même.

Mais ce faisant, son fessier était également exposé, et dans un grondement peu apetissant, un jet de matière fécal s’expulsa de son divin derrière, allant s’écraser contre l’œil de pierre pour l’aveugler. Du moins, c’était le but de la manœuvre.

Les pieds du dindon retrouvèrent le sol, comme s’il défiait son adversaire de tenter de refaire un tour du genre. Glouba fit tourner les bâtons colorés entre ses mains-ailes plumeuses, relevant le casque.

Spoiler:
 

« … C’est tout ? »


Spoiler:
 

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le Ramage de la Terre 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Mar 11 Juin 2019 - 13:31
La masse de volaille dûment enterrée, Yanosa s’était immédiatement éloigné en remontant à la surface dans l’optique assumée de narguer le dindon belliqueux et de le remercier pour ces quelques instants d’adrénaline et de défoulement. Son essence reparut donc hors du sol à quelques mètres de là, son corps de roche s’extrayant des profondeurs pour s’afficher dans tout ce qu’il avait de plus brut et massif. Son regard se posa alors sur cette chose qu’il venait de combattre, ce Kuchiyose hors du temps et de lespace, cette escalope sur pattes qui était, à priori, l’allié de choix de ce Taishi. Lui-même était estimé du feu Yondaime, et le guerrier tellurique avait toujours du mal à se faire à l’idée que cette chaîne de confiance se terminait par cet animal, ubuesque mais néanmoins sûr de lui. Un peu trop, finalement, tant donnée la position dans laquelle il se trouvait à présent. Mais alors que l’Oterashi se redressait et commençait à ouvrir la bouche pour parler, il entendit un craquement, suivi d’un crépitement caractéristique qu’il ne reconnaissait que trop bien. Et, l’instant suivant, une décharge électrique d’une puissance phénoménale déchira la terre, avant de se propager dans toutes les directions en arcs inconstants qui zébrèrent devant Yanosa.

Ce dernier, qui tenta vainement de suivre du regard la trajectoire de Glouba qui s’était vu propulsé dans les airs par sa propre technique, se trouva désemparé, prit de court par la violente décharge, et surtout… totalement démuni. Le Raiton le frappa de plein fouet, et alors que jusqu’à aujourd’hui le pugiliste n’avait jamais ressenti la moindre douleur sous sa forme assimilée, il eut l’impression que toutes les cellules de son corps se retrouvaient réveillées et brouillées, comme incapables de se reformer correctement. Projeté en arrière, un rictus de douleur sur so visage presque à nouveau humain, l’Oterashi retrouva sa forme humaine au moment où il heurta le sol et en ressentit tout l’impact. Son corps, parcouru par des étincelles et des spasmes, tétanisa un instant avant qu’il ne soit en mesure de se pencher vers l’avant. Tous ses nerfs, semblait-il, étaient en feu, et voir à quelques mètres Glouba qui le narguait, deux épées de foudre sortant de son plumage, les enflamma de plus belle sous le coup de la colère, d’autant plus lorsqu’il réalisa le sort qui avait été réservé à son troisième œil dans la confusion.

Tout se mélangeait à présent dans la tête de Yanosa, dont les ressentiments d’ampleurs diverses se croisaient et se parasitaient les uns les autres. Il connaissait depuis longtemps la théorie, mais expérimenter en pratique la faiblesse de son pouvoir était une chose particulièrement déplaisante, et à laquelle, il était forcé de le reconnaître, il n’avait aucune réponse. Il serra les dents de plus belle. Son adversaire, malgré son apparence, était un adversaire redoutable, ça ne faisait plus aucun doute. En tant que tel, il méritait donc tout le respect du pugiliste. Et qui disait respect disait aussi absence totale de retenue.

« Dans tes rêves… ! »

Se replaçant en position accroupie, le tellurique enfonça alors d’un coup ses deux avant-bras dans le sol tout en fixant Glouba, provoquant immédiatement un tremblement généralisé, annonciateur de la technique à venir, lorsqu’il parvint à prendre le contrôle de la terre sur toute la zone de combat. Et c’est alors que le spectacle prit de l’ampleur : de tous côtés, jaillissant pour empaler Glouba, des pitons rocheux pointus émergèrent, le suivant à la trace, abattant leur masse en direction du dindon dans un déluge ininterrompu d’attaques lui coupant toutes les trajectoires possibles en formant un danger permanent. Mais Yanosa, désormais bien au fait du niveau martial de Glouba, n’allait pas en rester là. Car au bout de ses doigts, c’était toute la Terre qui était désormais à son écoute, et si il sentait son chakra faiblir, il était désormais impossible pour lui de faire marche arrière.

Utilisant son chakra répandu tous azimut sur l’aire de combat, il repéra la position de la volaille bouffie et fit émerger de la terre dans son angle mort une copie conforme de lui-même, un golem effilé et musculeux qui se rua sans préavis en direction de Glouba pour lui asséner un violent crochet sur le casque. Il savait qu’à partir de maintenant, se rapprocher en personne de son adversaire allait être périlleux, avec ses sabres de foudre dans l’équation en plus du reste. Mais, fort heureusement, l’Oterashi disposait à présent de plus d’une corde à son arc.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Mar 11 Juin 2019 - 19:58
Le corps du shinobi était tombé sous l’impulsion électrique. Le dindon resta plus ou moins immobile, l’observant avec attention. Son attaque avait été centrée sur l’espace immédiat qui le retenait sous le sol. Yanosa devait pourtant avoir tenté de s’en éloigner. Qu’il ait été touché malgré cela témoignait qu’il avait encore un contrôle insuffisant sur son pouvoir. Ou bien une simple imprudence liée à son état d’esprit.

« … »

Son adversaire s’était prestement relevé, semblait tout aussi furieux qu’auparavant. Ce n’était pas la fin de son offensive, au dirait. Les bâtons tournèrent entre les mains plumeuses de Glouba , se glissant sous son aile. Le shinobi plongea alors les bras dans le sol, annonçant une autre attaque venant du sol, qui se mit à trembler de toutes parts tous côtés. Sans perdre un instant, le dindon appuya sa main plumeuse contre le sol qui se fissurait déjà, des immenses colonnes de pierre plongeant dans sa direction et autres masses rocheuses. Un sceau se forma et s’activa, et alors que le sol se fissurait, les nombreuses attaques de Yanosa n’étaient pas les seules choses qui s’extirpaient du sol.

Une immense statue de dindon émergea du sol sous les pattes de Glouba, qui s’accrocha au bec du majestueux avatar de bois et d’acier Hijin. Le colosse était d’une taille titanesque, son obèse corps sculpté projetant une ombre dignifiée sur le terrain d’entraînement. Les nombreuses lames de terre et de pierre s’écrasaient contre son illustre poitrail, tentant de rejoindre Glouba, mais la statue était une solide construction et ancrée dans le sol sous son poids titanesque.

Le dindon escalada le bec pour se retrouver sur le crâne de la sculpture, jetant un œil en contre-bas. Il ressentit alors un immense choc à l’arrière de la tête qui l’envoya plusieurs mètres en avant. Manquant de le faire tomber de la statue, se rattrapant péniblement au dernier moment, ses griffes traçant de petites marque sur le crâne chauve du Gloubadieu.

Un court instant, puis le corps du dindon s’anima et il se releva lentement. Son casque s’était fracturé en deux et tomba dans le vide. Mais la tête du dindon fut, lorsqu’elle se retourna vers un autre Yanosa, un amas grisâtre qui se mit à fondre, à se désagréger, révélant le magnifique visage dindonesque de Glouba, son regard globuleux et pourtant si perçant, ce truc bizarre qui pendant de son bec mais restait incroyablement aphrodisiaque.

« … »

Le dindon poussa sur ses pattes pour se projeter dans les airs au-dessus du terrain, utilisant sa statue comme tremplin. Son corps tourna dans les airs et son croupion se déploya, une parfaite sphère emplumée entourant son fessier. Glouba se mit alors à tourner sur lui-même de plus en plus vite, comme une toupie infernale que les plumes de l’oiseau maintenait en orbite. Deux objets pointues se dévoilèrent de chaque côté de son corps, secoués d’électricité. Comme les mèches d’un terrifiant… Canon.

Les bâtons s’appuyèrent sur son croupion. Il y eut une immense détonation et son postérieur propulsa une quantitée phénoménale d’électricité, faisant tomber sur le terrain tout entier une pluie d’éclairs torrentiels et ininterrompus. Les éclairs pulvériseraient le terrain. Gloubadieu disparut dans un nuage de fumée au même moment, le sceau l’invoquant n’étant ultimement que temporaire.

Une fois l'attaque terminée, il se maintint dans les airs en plaçant les bâtons dans ses pattes, battant des ailes.

"Tu n'es pas prêt."


Spoiler:
 

_________________
I will break the cycle, Invité. It is my Will of Fire.

Taishi's Theme : Flying Green Light.
Le Ramage de la Terre 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Le Ramage de la Terre Empty
Mer 12 Juin 2019 - 20:59
Voir de ses yeux la dévastation qu’il était à présent capable de provoquer inspira un sentiment primaire de satisfaction au guerrier rouge, qui fixait avec véhémence le dindon gracile et grassouillet au milieu du maelström de roche et de pierre qu’il déchaînait contre lui. Il savait pertinemment au fond de lui que toute cette débauche de pouvoir ne valait pas grand chose si elle n’aboutissait pas à un coup au but, mais Yanosa avait déjà anticipé le problème, et pouvait donc se laisser aller l’espace d’un instant fugace à ce plaisir simple et brut, cette catharsis auto induite qui allait peut-être lui permettre de s’aérer vraiment la tête quand ce pugilat serait fini. Mais alors qu’il tâchait de manoeuvrer son essence Doton du mieux qu’il le pouvait, il vit des stries au sol, déposées par Glouba, qui ne tardèrent pas à donner naissance à une protubérance monumentale qui fut extraite du sol et fit darder a forme oblongue et étrangement familière hors du sol. Il ne s’agissait ni plus ni moins, au final, que d’une effigie géante du dindon, une effigie qui prit sur elle d’encaisser la multitude d’attaques qui étaient destinées à son modèle.

L’Oterashi serra les dents… mais davantage pour se concentrer que par frustration. Cet animal gardien était définitivement d’un niveau tout autre que laissait supposer son apparence, et en dépit du caractère particulièrement narcissique de sa dernière technique, disposait d’un sang froid à toute épreuve… Ce qui ne l’empêcha pas de se faire prendre en défaut, lorsque le clone de Yanosa surgit dans son dos en jaillissant d’une colonne qui s’était abattue sur la tête de la statue géante, afin de lui décocher le crochet attendu droit sur le casque à la visière en T caractéristique. Non sans éprouver à nouveau cette satisfaction primaire lorsqu’il parvenait à toucher au but, le tellurique vit Glouba vaciller vers l’avant sur la tête de sa statue, accusant le coup certainement amorti malgré tout par son unique pièce d’armure. Ressortant ses mains en pierre du sol pour laisser la main à son double, Yanosa fut cependant surpris de constater, lorsque le casque se fendit tout à fait, qu’une substance semblable à de la boue en sortit, maculant le visage inhumain du dindon en dégoulinant le long de sa face rouge steak haché, agrémenté d’un liseré bleu. Un protection supplémentaire, comprit le Genin d’Iwa, qui à cette distance s’en remettait à son clone pour enchaîner sur son assaut précédent.

Malheureusement, Glouba avait évidemment d’autres plans : pas assez sonné par le coup de poing, il parvint sans mal à s’élever d’un bond au-dessus de sa statue, affichant une nouvelle fois aux yeux de tous les observateurs potentiels son postérieur emplumé… et parcouru d’électricité. Instinctivement, le pugiliste aux cheveux rouges fit un pas en arrière pour recentrer ses appuis, intimidé. Ce volatile de malheur avait dans son arsenal la seule affinité capable de le mettre dos au mur… mais alors que cette pensée lui traversait l’esprit, une autre surgit, dans la directe lignée. Il était incapable de se défendre contre du Raiton… mais avait-il seulement besoin de faire face directement à la technique ? Concentrant son chakra et son pouvoir d’assimilation dans sa jambe, Yanosa vit des lances électriques jaillir du croupion de Glouba, qui commençaient déjà à frapper les piliers et pitons de roche un peu partout en hauteur. Parant au plus pressé, déversant sans doute trop de chakra, l’Oterashi enfonça son pied changé en pierre dans le sol, où il prit le contrôle de la roche environnante et en fit jaillir un large et épais mur Doton qui lui voila la lumière du soleil en s’élevant devant lui. Trop habitué à se défendre au corps-à-corps, la simple idée d’un mur avait du faire son chemin dans l’esprit du guerrier rouge… mais c’était fait. Il était capable, peu ou prou, de se battre comme l’aurait fait un Musashi, par exemple, et si cela n’était pas particulièrement en phase avec ses préférences, l’efficacité de la manœuvre était indubitable.

Les éclairs s’échouèrent en effet dans le mur, en taillant de larges parts à chaque impact jusqu’à en faire s’écrouler des pans entiers, et ce fut finalement avec un pas de côté rapide pour éviter un ultime éclair qui parvenait jusqu’à lui à travers le mur que Yanosa vit la fin de l’assaut de Glouba. Ce qui restait de son mur, c’est à dire pas grand-chose, s’écroula alors, tandis que lui posait un genou à terre. Il avait dépensé une quantité folle de chakra en un temps record, et en cela le dindon qui planait encore au loin devant lui venait d’entrer dans l’histoire. Essoufflé, percevant son manque d’énergie qui le gagnait, le tellurique braqua son regard vers l’allié de choix de Taishi, toujours en colère… mais vidé de ses pensées parasites.

« Prêt… prêt pour quoi... »

Il réfléchit un instant, tâchant d’ignorer, comme toujours, ces douleurs tranchantes qui parcouraient ses chairs.

« Quoi, c’était… c’était qu’un test ? Ha… Glouba hein, c’est ça ? Je sais pas.. pourquoi Taishi t’aurais demandé de me tester… mais en tout cas… bien joué. C’est dur à admettre… de se faire mettre en échec par… par un dindon… Mais, c’est assez évident, maintenant… que tu as bien plus d’expérience que moi. Je pourrais me cacher… derrière des excuses. Ton Raiton...mon.. mon état, mais… Non. Je sais, quel chemin je dois encore parcourir… Je sais... »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Le Ramage de la Terre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: