Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le calme après la tempête (Solo)

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le calme après la tempête (Solo) Empty
Sam 8 Juin 2019 - 12:25
ost : deep fear

Kaguya Sesshū posait enfin pied à terre.

Le combat dantesque dans lequel il avait craint pour sa vie, perché sur la carapace de Sanbi, en compagnie de Nobuatsu Saji et de Hokkyokusei Date, était enfin terminé. Mais ses conséquences commençaient juste à montrer le bout de leur nez. Après l'effort vint l'accalmie ; du moins, le contrecoup d'un excès d'adrénaline nécessaire pour forcer le corps et l'esprit à combattre un adversaire bien trop puissant. Mort, l'augure pensait le devenir. Mais ce fut sans compter la vivacité du Cavalier de Feu, et le tranchant affûté du Samouraï à ses côtés – deux épéistes ayant menacé la nuque de l'ex-Daimyō de leurs lames de Damoclès. Le manipulateur tellurique n'avait fait que les soutenir. En retrait. Usant de doppelgängers sacrifiables par crainte de succomber à la moindre pichenette de son adversaire surpuissant. Lâchement – pouvait-il ne pas s'en rendre compte ? – Sesshū permit à ses compagnons de pourfendre le Mal. Ainsi, les trois sentinelles de Kiri la Grande vainquirent. Contre un ennemi légendaire qui, de ses sept portes célestes ouvertes, aurait pu compromettre le plan autour duquel tant de shinobi s'étaient réunis.

Les « Héros de Mizu ».

Éreinté, vidé d'un chakra primordial à la survie d'un guerrier-né, le séant attiré au sol par une impérieuse gravité, l'augure contempla la danse des shinobi de Mizu no Kuni face au colosse à trois queues. Ces fourmis, à la taille ridicule, virevoltaient ci et là, usant d'années d'entraînement pour octroyer de précieuses secondes à leur cité ; et pour cause, malgré que le sceau était en train d'engloutir la bête, celle-ci désirait laisser une dernière épreuve à ses opposants avant de choir à jamais. La puissance accumulée près de sa bouche fit hérisser le corps entier du Kaguya. Une boule de chakra condensé, à la teinte effroyable, d'un pourpre convoquant le néant. Une véritable bombe ; à l'orée d'un village sous le joug d'une peur primitive et fondée, la lueur rassurante du soleil hélas occulté par l'immense astre instable. Il aurait suffi d'un échec pour condamner l'archipel.

Mais cet échec, par chance, n'eut point lieu.
Les « Héros de Mizu » avaient vaincu.

L'augure resta perplexe. Il y eut comme un moment d'ataraxie ; une accalmie ; et puis, le silence du repos. La victoire avait un goût d'amertume dans la bouche de Sesshū. Il aurait voulu en faire davantage. Il aurait voulu foncer vers Sanbi pour rajouter sa pierre à l'édifice. Il aurait voulu voler droit vers son âme sœur, et combattre à ses côtés pour lui prouver ses convictions par le geste. Il aurait voulu, lui aussi, être le dernier rempart entre le démon et Kiri. Mais il était . Assis. Épuisé. Vide. Son regard se promena sur ces fourmis retombées au sol... et sur ce panorama dévoilé par l'absence de la créature. Mais quelque chose alerta très vite ses yeux fatigués. Un halo. Une aura. Une nébuleuse éthérée souillant l'horizon azuré. Cela se rapprochait. À une vitesse fulgurante. Couchant les arbres lointains des îles de l'archipel et balayant tout nuage orphelin sur sa route.

Sesshū essaya d'écarter les lèvres pour avertir ses compagnons – en vain.
L'onde de choc atteignait déjà Kirigakure no Sato.

* * *

L'instinct de survie obligea le maître du Shikotsumyaku à fermer les yeux. Mais lorsqu'il les rouvrit, rien n'avait changé. L'étrange vague était passée au-dessus de lui ; Sanbi était toujours porté disparu ; et surtout, le sceau qui Le maintenait prisonnier demeurait encore devant l'augure. Et pourtant... l'augure se sentait... vide ? Non pas de chakra, mais d'autre chose encore. Un bien plus profond. Davantage ancré en lui. Alors, il se rappela son maître. Il se rappela ses frères. Il se rappela ses entraînements. Il se rappela son enfance. Il se rappela sa vie. Il se rappela ses compagnons. Il se rappela Reikan. Il se rappela son précieux lien avec la nature. Mais celle-ci ne se souvenait plus de lui.

L'augure s'écroula en arrière. La chair de ses bras nus se fit aussitôt prendre d'assaut ; des mèches d'albâtre serpentaient sur le sol pour lover ses membres, d'une étreinte grandissante, à vue d’œil, sans que Sesshū pût expliquer le phénomène. Hélas, il ne pouvait consacrer de précieuses secondes à la traque de ce qui venait d'intenter à ses glandes sébacées : l'homme se confrontait déjà à un problème épineux. Malgré toutes ses prières, et ses nombreux essais pour malaxer ce qu'il restait de ses énergies physique et spirituelle en un chakra vital, l'enfant de l'os n'arrivait plus à commander à la terre. Seul son squelette lui tendait encore la main, prêt à se reconstituer inlassablement. Mais à cet instant charnier, en proie aux doutes et à l'asthénie, cela ne lui parut que comme un piètre lot de consolation. L'enfant de l'os n'espérait plus qu'une chose : se réveiller de ce cauchemar où les Éléments se déchainaient contre ce qui importait à ses yeux.

_________________

Le calme après la tempête (Solo) UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Le calme après la tempête (Solo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: