Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Les caravanes d’Ali Baba
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 16:42 par Sabaku Eirin

» La FKP (Yamiko]
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 16:28 par Sakana Ayanokoji

» [B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 16:24 par Date Junko

» [B/OFFICIELLE/KIRI] REFERMER LA PLAIE
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 16:23 par Narrateur

» 05. Se tromper sur toute la ligne
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 16:06 par Borukan Ashitaka

» Prémices (Metaru)
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 15:46 par Sakana Ayanokoji

» Consolidation [OS]
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 15:46 par Kōenji Zuko

» Patpat [Aditya]
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 15:40 par Kurayami Zeref

» Contre-la-montre en eaux troubles
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 15:16 par Kurayami Zeref

» [en cours] Koda Abura, genin
Les héros et la Main EmptyAujourd'hui à 14:53 par Koda Abura

Partagez

Les héros et la Main

Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Sam 8 Juin 2019 - 15:32
Depuis le bureau qui est désormais le sien, Wutu-Fuku observe un Complexe Shinobi sur le point d’être achevé. Une chance que le bâtiment ne soit pas en poussière à l’heure actuelle. Comme le reste de Kiri, d’ailleurs. Le travail d’une vingtaine de shinobis, afin de dévier cette attaque terrifiante du Dieu de l’Eau qui, si elle avait touché le village, n’en aurait laissé que des miettes. Un groupe qui est maintenant qualifié de « Héros de Mizu ». Un titre que le Kaguya devrait bien logiquement porter lui aussi, mais le peuple lui a préféré un autre surnom. « La Main de Kiri ». Difficile de dire si c’est pour le travail mené sur le Dieu de l’Eau pendant plusieurs mois, qui a indirectement mené à la détention de la Déesse en dehors de l’enceinte de Kiri (et donc sa destruction lors de la libération du monstre), ou si la baffe qu’il a décoché au Dieu a tant marqué les esprits.

Pour autant, le bien nommé Sanbi a beau avoir été enfermé dans un sceau, il n’en reste pas moins une menace constante pour le Pays de l’Eau désormais. Car les glyphes qui le piègent à même le sol de la plus grande île de Mizu no Kuni s’étendent, dit-on, sur la moitié de sa surface. Une taille colossale, à la hauteur de l’ampleur de la créature que le sceau contient. Ce qui le rend très difficile à surveiller. Si Kiri est sauvé, l’épée de Damoclès menace toujours les Kirijins, du moins tant que les experts en Fuinjutsu n’auront pas réduit la taille du sceau. Les shinobis compétents à ce sujet sont déjà à l’ouvrage. Raonaka Ao est aussi dans la nature, dans un piteux état selon les derniers rapports. Il n’aurait plus de bras. Mais il en faut plus pour neutraliser un lieutenant de l’homme au chapeau. Tant qu’il ne sera pas mort, il restera une menace pour Kiri. Sa présence lors de l’attaque de Sanbi, avec une autre fanatique, ne laisse aucun doute sur l’alliance entre ces deux groupes d’intérêts. Il pourrait donc très bien chercher à compromettre le sceau.

Mais la vie doit aussi continuer. Depuis l’événement que l’on appelle résonance, de nombreux civils se découvrent des capacités liées au chakra alors qu’ils n’avaient jamais montré de disposition pour son utilisation. L’ouverture du Complexe Shinobi est donc aussi une priorité. C’est pour cela que Wutu-Fuku s’est plongé dans la paperasse. Suite au décès de Shyko et à la décision d’Inja, c’est au jônin d’assumer la direction entière du complexe, alors qu’il ne devait s’occuper que d’une moitié à l’origine. Il a donc beaucoup de choses à rattraper, notamment tout ce qui concerne l’Académie et surtout le personnel que l’ancien chef du clan Kaguya avait engagé. Ce n’est pas le genre de La Main de Kiri de rester dans son bureau en laissant le Complexe Shinobi tourner sans lui. Il souhaite rencontrer en personne les gens qu’il aura sous ses ordres au quotidien.

-Ah. Les Héros de Mizu sont arrivés.

S’exclame-t-il. Par le plus grand des hasards, les deux personnes qu’il attendait disposent également de ce titre. Un gage de fiabilité supplémentaire. Pour le reste, Wutu-Fuku n’a jamais rencontré ni l’un, ni l’autre.

-Nô Sabaru et Yasei Reikan…

Il regarde tour à tour les deux chûnins. Cette dernière intervention servait surtout à montrer aux deux « surveillants » que leur supérieur connait leurs noms.

-Peut-être ignorez-vous qui je suis. Wutu-Fuku Kaguya. Je suis désormais le directeur du Complexe Shinobi.

@Nō Sabaru @Yasei Reikan
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Dim 9 Juin 2019 - 14:07

Enfin, elle était arrivée. Il l'avait attendue plusieurs semaines. Avec le temps qui était passé, il s'était même mis à croire qu'il avait été oublié. Les épreuves traversées, son dévouement, ses bonnes intentions; il crut avoir tout fait en vain. Mais elle était là, entre ses mains, prête à être descellée et parcourue par les yeux avides du Nō.

Nous parlions bien évidemment de la lettre du directeur de l'Académie, Wutu-Fuku du clan Kaguya. Suite à la mort de Shyko, qu'il ne pleura pas même s'il le regrettait, Sabaru était resté sans la moindre nouvelle du complexe qu'il avait un tantinet aidé à faire sortir de terre, dans le cadre d'une mission. Pour se rendre compte de l'avancement, il dût se déplacer de lui-même. Autour de lui, à chaque fois, se tenaient ouvriers et visages inconnus, tandis qu'il constatait de ses propres yeux la réalisation du projet du complexe militaire. Mais jamais il ne fut directement mis au courant, informé de son statut actuel vis à vis de la nouvelle administration du lieu.

Il ne s'était donc pas fait prier pour se présenter aux locaux du bâtiment central, où le bueau du directeur se trouvait. Sans avoir à demander son chemin, il s'y rendit, et s'était alors installé confortablement contre le mur adjacent à la porte tandis qu'une personne du personnel lui faisait signe d'attendre à l'extérieur. Vêtu de son simple kimono, et de sa combinaison noire par-dessous, il ne s'était pas spécialement mis sur son 31; mais ne payait pas de mine non plus.


Quand Reikan arriva, accompagnée de l'assistant qui lui avait demandé d'attendre, il se redressa. Puis, quand la porte s'ouvrit, il entra en avançant de front avec son amie. À l'entente de son surnom de Héros, il lança un coup d'oeil à la Yasei, cherchant à voir sa réaction. Pour sa part, il se fendit d'un sourire de façade, poli sans plus, comme à l'accoutumée. Il inclina brièvement la tête, tandis que l'homme se présentait.

« Enchanté de faire votre connaissance. »

Dit-il platement. Droit comme un I, aux côtés de la changeforme, il s'éclaircit la gorge avant de reprendre l'initiative de la parole.

« Je vous suis gré de nous avoir recontactés, malgré le temps passé depuis notre entrevue avec le défunt Shyko. Vous auriez très bien pu faire vos recrutement, selon vos propres critères; ce que j'ai cru que vous feriez, d'ailleurs. »

Il planta son regard d'émeraude dans celui du Kaguya, attablé à son bureau à quelques pas de lui, tout en croisant les bras. La raison motivant cette convocation providentielle ne lui était pas inconnue, ou du moins, entrant dans un champ de possibilités qu'il avait imaginées. Il ne restait qu'à mettre le doigt dessus, pour savoir sur quel pied il devrait danser tout au long de cet écho à l'entretien ayant eu lieu peu avant le coup d'état.

« À moins que vous ne vouliez justement vérifier si nous y convenons, d'où la convocation en face à face. »

C'est sur ces mots, dénués de la moindre émotion, qu'il conclut son introduction, qui forgerait la tant redoutée première impression sur l'homme qui devrait être son supérieur hiérarchique au sein de l'établissement, si tout se passait bien.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Dim 9 Juin 2019 - 17:00
La fameuse. Voici qu'elle fut la pensée qui traversa l'esprit de la métamorphe, alors qu'un émissaire remettait entre ses fins doigts une missive adressée à son nom, de la part de Kaguya Wutu-Fuku. La lecture de cette dernière fut brève mais efficace, aussitôt suivie d'une préparation presque précipitée pendant laquelle elle porta réflexion au contenu. Ainsi, un autre enfant de l'os avait finalement remplacé le feu Kaguya Shyko dans sa plus lourde tâche, gourmande aussi bien en temps qu'en énergie ; l'aboutissement du Complexe Shinobi. En effet, il fallait le dire, son officialisation avait été retardée depuis un bon bout de temps, que ce soit en raison du putsch ou de l'apparition de la tortue géante à trois queues à Kiri ; ce tsunami de bouleversements ayant frappé les côtes de la Brume avait eu raison des dernières avancées, jusqu'à lors. Aujourd'hui, cette institution tant attendue allait voir le jour, sous l'impulsion d'un nouveau directeur. Et Reikan ne put s'empêcher de s'interroger quant à son rôle dans tout ce remue-ménage. Allait-elle être retenue dans le personnel académique aux côtés de Nō Sabaru, comme prévu? Ou bien le dénommé Wutu-Fuku allait-il revoir les consignes émises par son prédécesseur? Elle allait bientôt le savoir, bien que le fait qu'elle ait été convoquée pouvait déjà lui mettre la puce à l'oreille.

La jeune kunoichi avait rappliqué à l'Académie sans se faire désirer, vêtue de façon aussi décontractée que pratique ; un bas sombre et simple, ainsi que le haut d'un kimono en soie qui avait suffi à la convaincre de par son nouveau blason. En ce sens, la changeforme retrouva le lieu culte et ludique de l'Académie, mais aussi la direction du bureau où elle avait déjà mis les pieds. Sa route croisa en toute logique celle de Sabaru, partenaire et ami avec qui elle ne pouvait que bien s'entendre lorsqu'ils seraient voués à prendre leurs postes respectifs en charge. Arrivée après lui, la jeune femme le salua avant d'entrer dans la pièce réservée à la tête de la direction académique. Et si la jolie brune resta de marbre lorsque le Kaguya les accueillit en mettant en avant leur tout nouveau titre, elle ne s'empêcha pas de le dévisager ; il s'agissait là d'un homme à la peau pâle, mais allant de concert avec sa maîtrise du Shikotsumyaku. Kaguya Wutu-Fuku. En son for intérieur, Reikan vit défiler les visages qu'elle connaissait et qui appartenait de près ou de loin à ce clan. Manifestement, ce clan est vraiment un pivot de la Brume. Et maintenant... Après avoir accordé un regard à Sabaru lorsqu'il eut terminé, le dos droit et les bras le long du corps, Reikan plongea ses pupilles myosotis dans celles du manipulateur d'os. Elle avait beau se poser des questions quant à un éventuel second test vis-à-vis de leurs capacités, qui à ses yeux paraissait peu utile, elle préféra ne pas appuyer davantage sur ce point, espérant presque y échapper. Son minois au départ si figé vint finalement s'adoucir, marquant ses traits d'une touche d'empathie, loin d'être factice.

« Enchantée de vous rencontrer. Mes condoléances pour votre chef de clan, c'est une perte pour la Brume toute entière, surtout après ce que nous venons de traverser. Mais je suis ravie que le Complexe Shinobi ait retrouvé quelqu'un d'assez digne pour le diriger. Kiri ne peut se permettre de laisser de côté l'éducation de ses futurs enfants. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Lun 10 Juin 2019 - 13:26
Wutu-Fuku s’est présenté. C’est désormais aux deux chûnins de se présenter. Même si le Kaguya connait déjà les noms des deux Kirijins qui lui font face. Il cherche surtout à avoir une idée plus précise que le peu d’informations dont il dispose dans ses fiches. C’est Sabaru qui prend la parole en premier, pour remercier le nouveau directeur du Complexe Shinobi d’avoir recontacté les deux ninjas malgré le temps passé depuis la dernière rencontre entre eux et Shyko. La crainte du jeune homme est compréhensible : Wutu-Fuku aurait très bien pu faire les choses à sa sauce. Mais c’est mal connaître le Kaguya.

-Effectivement, j’aurais pu. Mais pourquoi aurais-je besoin de remettre en doute les choix de mon prédécesseur ? Enfin… à moins que vous ne soyez complètement à l’opposé de ma manière de faire, vous prendrez vos fonctions comme convenu à l’ouverture du Complexe Shinobi.

Indique-t-il, les coudes posés sur son bureau et les mains croisées devant le visage.

-Je voulais vous rencontrer avant l’inauguration, qui aura lieu très prochainement. Je ne suis pas le genre de directeur à rester dans son bureau pendant que le reste du complexe tourne. La Résonance nous pousse à ouvrir au plus vite notre structure afin de prendre en charge les Mizujins qui se retrouvent du jour au lendemain avec du chakra, sans perdre davantage de temps en cérémonies et autres décorums.

Ce serait déplacé alors qu’il y a encore tant d’urgences à régler à Kiri et aux alentours. Reikan prend la parole à son tour. Elle exprime ses condoléances pour la mort de Shyko, seulement en sa qualité de chef de clan. Elle ne peut qu’ignorer le lien plus solide qui liait les deux Kaguyas. Il n’arrive d’ailleurs pas à définir s’il s’agit d’une simple politesse ou d’une réelle compassion.

-Shyko était… mon ami. Il a d’abord été mon senseï lorsque j’étais genin. C’est principalement pour ça que vous avez toute ma confiance et que nous n’allons pas perdre du temps en examens et autres tests.

Dit-il sobrement. Son deuil est fait, il est inutile de s’enfermer dans le passé. Les responsables de la mort de l’ancien chef du clan Kaguya sont morts, il n’y a personne sur qui passer sa rage. Personne de légitime, du moins.

-Effectivement, l’éducation des jeunes et moins jeunes est une priorité à ne pas négliger. Jusqu’ici, ce sont les clans qui s’occupaient de former leurs jeunes. Ceux qui n’avaient pas la chance d’avoir le bon nom de famille se débrouillaient comme ils pouvaient. Ce qui crée forcément des différences de niveaux, et de philosophies.

Reikan semble avoir bien compris les enjeux d’une telle structure pour Kiri. Comme il l’a dit plus tôt, Wutu-Fuku n’a aucune envie de les tester. Mais il y a tout de même quelque chose qu’il souhaite montrer aux deux chûnins. D’un geste lent, il se lève de son bureau.

-Suivez-moi.

Demande-t-il, même s’il serait bien mal avisé de refuser. Le trio descend les quelques étages qui le sépare du rez-de-chaussée et, par une porte arrière, se retrouvent sur un chemin qui circule entre les terrains d’entraînements. Après une petite minute de marche, ils arrivent devant une imposante stèle sombre.

-Savez-vous ce que c’est ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Mer 12 Juin 2019 - 17:39

Finalement, il n'y eut pas la moindre ombre de réévaluation. L'homme faisait confiance à son prédécesseur, Kaguya Shyko. Ainsi, ses choix ne seraient pas remis en question. Sabaru n'aurait pas à devoir à nouveau jouer le jeu des mises en situation. Il n'aurait pas à combattre le Kaguya, aux côtés de Reikan. Ce dernier point l'arrangeait particulièrement, au vu de son état actuel. Utiliser son chakra était une affaire de contrôle minutieux et soutenu, pour la moindre des tâches.

Séparé de ses clones, il se sentait d'autant plus seul. S'il croyait aux dieux, il prierait sans doute pour son rétablissement. En l'état, il se contentait de se reposer et de s'acquitter de la paperasse et des affaires ne nécessitant pas l'intervention de son chakra.

Il écouta d'une oreille distraite la réponse du Kaguya à Reikan, quant aux conditions jusqu'alors en vigueur quant à l'éducation des soldats de la Brume. Il avait lui-même été un de ces sans-noms, sans clan pour lui léguer un quelconque savoir secret, sans frères pour l'entraîner. Avec un peu de volonté, il s'était quand même débrouillé pour décrocher un titre héroïque. Le rôle de l'Académie était d'éveiller cette volonté et de tirer la force de tout un chacun. De tirer le meilleur de chaque matière qui y passait; en acceptant que l'on ne puisse faire de l'or avec du plomb.

La Main se leva, tout en demandant aux deux chūnins de le suivre. Le Nō ne se fit pas prier, et s'engagea à sa suite sur le chemin qui les mènerait à l'extérieur, où trônait une stèle sombre et gravée de multiples noms. Sabaru souffla discrètement du nez, en reconnaissant certains d'entre eux.

« Un monument aux morts. »

Puis il se tut, s'interrogeant sincèrement sur la raisons ayant motivé sa présence en ces lieux. Là encore, sa mentalité très terre-à-terre et pratique lui joua des tours. L'utilité d'une telle stèle lui sembla bien sibylline, à l'image de son coloris.

« J'imagine qu'il en fallait un. J'entrevois la symbolique. »

Du coin des yeux, il toisait le Kaguya et la Yasei. Par leur ascendance, ils avaient d'illustres ancêtres, de l'histoire. Pour sa part, il était face à un livre vierge, qu'il s'était fait le devoir d'écrire. Le culte des aïeux, des morts et des valeureux lui était totalement étranger. Il éprouvait de la gratitude, mais pas de besoin de la matérialiser. C'est sans grandes convictions qu'il reposa les yeux sur la pierre gravée, pour y relire les quelques noms qui lui disaient quelque chose.

Son regard d'émeraude buta sur le nom de Kaguya Shyko, à nouveau. Il ne put qu'accuser un pincement au coeur, de regret. Il était mort si jeune, avec tant d'avenir. Ce n'était pas la tristesse d'avoir perdu l'homme qui l'étreignit, mais bien l'idée d'avoir perdu un tel potentiel au sein d'un combat absurde dicté par la bêtise pure et dure de la Watanabe.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Mer 12 Juin 2019 - 19:24
Ainsi, Sabaru et Reikan allaient échapper à un second test, qui selon les dires du nouveau dirigeant du Complexe Shinobi, paraissait tout à fait inutile. Kaguya Wutu-Fuku paraissait avoir un esprit plutôt logique et pratique, chose qui faisait rarement défaut dans un monde comme le nôtre. Pour lui, seule semblait importer l'ouverture de ce nouveau lieu des plus insolites, pour assister au mieux la Brume dans un remaniement des troupes et des générations à venir. Et lui et la métamorphe étaient d'accord sur un point incontournable de la philosophie de cette institution, qui n'était autre que l'importance de l'éducation des plus jeunes. Concernant la parenthèse vis-à-vis de la mort de Kaguya Shyko, d'un sens, la réaction de Wutu-Fuku témoigna clairement de l'impact de sa perte parmi les enfants de l'os qu'il avait laissé derrière lui. Elle s'obligea d'ailleurs à marbrer son minois d'une couche d'indifférence, pour ne pas souiller le respect qu'elle devait à ceux ayant donné leurs vies pour le village, mais aussi à ceux qui les pleuraient.

Contre toute attente, cette convocation, si elle ne dissimulait plus un éventuel et énième test, prit une autre tournure dès l'instant où le directeur eut intimé au duo de le suivre. Sans bien sûr s'y opposer, la brune suivit ce dernier à travers les terrains d'entraînement, en vue de s'arrêter auprès d'une dalle sombre, où étaient inscrits des noms et les fonctions leur étant associées. Une stèle funéraire. Ses pupilles éthérées parcoururent petit à petit l'ensemble des noms gravés dans la pierre lisse ; que ce soient des noms connus, comme celui du feu Shyko, ou bien des sobriquets inconnus au bataillon, comme ceux des civils. Tous avaient un point commun, la mort, pour Kiri ou à cause Kiri. Et aujourd'hui, ils étaient réunis sur un même monument, rappelant aux aspirants le dévouement qu'ils avaient pu avoir envers la Brume. Et pendant que Sabaru s'affairait à offrir une réponse à Wutu-Fuku, le regard de la féline fut absorbé par une inscription, directement rattachée au nom du défunt Hokkyokusei Yami ; il s'agissait bel et bien du grade de Kenpei no Tōrikui (litt: Officier de la Kenpei).

Cette vue rappela ainsi Reikan à la raison, qui remonta la paume de sa dextre contre les pans de son haut de kimono. Ses paupières se plissèrent, tandis qu'elle avait déjà relevé la tête vers le Kaguya, aux côtés de Sabaru. Devrais-je...? La Fille du Désert prit le temps de réfléchir, laissant l'occasion à Wutu-Fuku de prendre la parole au sujet de cette fameuse stèle mortuaire. Et enfin, elle opta pour la plus véritable des transparences, sortant délicatement une missive marquée du sceau de cire de la Police de la Brume, qui déjà ouverte, attendait sagement dans les plis de son habit. Sans appréhension, celle-ci fut tendue vers le nouveau directeur de l'Académie pour qu'il puisse en lire le contenu, et surtout, la condition inévitable qui avait été imputée à la féline ; renoncer à son poste académique avant même de l'avoir commencé, pour rejoindre les rangs de la Kenpei.

« J'ai reçu cette lettre, hier soir. Étiez-vous au courant? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Ven 14 Juin 2019 - 19:06
Le duo de chûnins n’a aucun problème pour identifier la stèle mortuaire à laquelle ils font face. Il s’agit d’une demande de Wutu-Fuku, qui n’a eu aucun mal à être validée. L’utilité de cette stèle est multiple : rappeler aux élèves l’histoire des lieux, leur apprendre ce qu’il y avait ici, avant le Complexe Shinobi. Il s’agit aussi de rappeler aux étudiants les risques de la carrière de shinobi, comme peuvent le montrer les noms d’illustres kirijins décédés, comme Kaguya Shyko où encore Hokkyokusei Yami. Certains peuvent désapprouver la présence de quelques noms qui peuvent diviser. Mais dans sa volonté d’unifier le village, Wutu-Fuku doit mettre de côté ces considérations. Le jônin lui-même n’est pas satisfait de la façon dont les choses se sont déroulées lors du coup d’état de Kewashiioke. Lui a eu la « chance » de ne pas avoir à choisir un camp puisque sa mission, protéger la cellule de la Fanatique, prenait place à l’extérieur du village. Encore une fois, il était à l’extérieur quand le village avait besoin de lui. Comme lors de l’attaque du Collectif. La Main de Kiri tourne la tête vers Sabaru.

-Dans plusieurs années, enfin, si le village existe encore, ce qu’était ce quartier avant le Complexe Shinobi pourrait être oublié. Ce qui ne doit pas être le cas. Sinon, construire cet établissement ici n’aurait eu aucun sens.

Dit-il, avec une pointe d’humour. Les attaques sur Kiri se succèdent, le village vivra-t-il encore longtemps ? La réponse immédiate que l’on peut souhaiter en tant que Kirijin est oui, mais Wutu-Fuku pense plus loin. Le village de la brume est une nécessité actuellement pour garantir la sécurité de Mizu no Kuni. Le jour où il sera au chômage, cela voudra dire que le pays n’aura plus besoin de lui. Mais il y a encore fort à faire avant d’arriver à ce résultat.

Pendant ce temps, Reikan tourne autour de la stèle et semble reconnaître un nom. Puis, elle sort de son kimono une lettre qu’elle tend vers le directeur du Complexe Shinobi. Tandis qu’il déplie le document, la chûnin explique quand elle a reçu la missive, demandant s’il en a été informé auparavant. Il s’agit d’une proposition de recrutement au sein de la Kenpei, signée par Yamamoto Nâam lui-même. La lettre est assez élogieuse mais le détail le plus important est évidemment la condition : renoncer à son poste au Complexe Shinobi.

-Non, je ne l’étais pas.

Dit-il en rendant sa lettre à Reikan. Une malheureuse coïncidence, sans doute. Reste à savoir ce que souhaite l’héroïne de Mizu. Si elle s’est donnée la peine de venir, peut-être que son choix n’est pas encore fait.

-Qu’allez-vous faire suite à cette proposition ?

Demande-t-il sobrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Dim 16 Juin 2019 - 17:54

Sabaru n'eut pas à lire la lettre que Reikan montrait au directeur pour savoir de quoi elle retournait. Et pour cause, il avait reçu la même missive, dans la même enveloppe et avec le même sceau. Un sourire ténu se fraya un chemin sur son visage. S'il n'avait pas été le seul contacté, il n'avait pas matière à bougonner. La Yasei était plus que méritante, et avoir été envisagé dans la même vague de « promotions » qu'elle lui faisait plus l'effet d'un compliment qu'autre chose.

« J'ai reçu la même lettre. »

S'il ne la tira pas de sa manche comme l'avait fait son amie prévoyante, il dévoila un tout autre manuscrit. Un petit mot sur une feuille de papier, plié en quatre, sans enveloppe. Au verso, son nom figurait, ainsi que celui du destinataire : Yamamoto Nâam. Il s'agissait sans équivoques de sa lettre de réponse.

« Je n'ai pas encore répondu officiellement. Cependant, mon avis est déjà couché sur le papier. Mon choix ne risque probablement pas de changer. »

Faisant face aux deux autres, il s'appuya d'une épaule contre la stèle, son petit mot intercalé entre son majeur et son index droit relevés. Décidant de couper court au suspense et de lever le mystère ridicule qui découlait de cette note à peine formelle, il soupira, puis reprit la parole.

« Je vais refuser cette offre, malgré son évidente valeur. Je suis un homme d'ambition, certes, mais j'ai besoin de temps; ce que l'Académie me garantit. Je travaille sur divers projets personnels dernièrement, et grâce à la stabilité que représente un poste dans le complexe, je n'aurai pas à capitaliser sur les revenus des missions disparates auxquelles je participe. Surtout que dans mon état actuel, je ne peux pas me battre. »

Après avoir toisé ses deux interlocuteurs à tour de rôle, il ferma les yeux, repensant encore une fois au choix lourd de conséquences qu'il s'apprêtait à faire. En partageant son avis avec Wutu-Fuku et Reikan, il s'était engagé de force sur cette voie; et il se demandait une dernière fois, après coup, s'il avait bien fait. Avec un peu de chance, il ne regretterait pas son choix.

Il posa ensuite ses émeraudes sur Reikan, sans piper mot. Les bras croisés, il attendait sa réponse, par pure curiosité. Pour peu qu'elle ait accepté, il ne serait pas déçu; pas directement. Peut-être à l'avenir, cependant, se dira-t-il qu'elle aurait été de bonne compagnie, tandis qu'il aurait à sa charge les marmots turbulents de la Brume.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Mer 19 Juin 2019 - 9:37
Kaguya Wutu-Fuku semblait être un homme bon, porté par des valeurs tout aussi respectables que lui. Il souhaitait porter un tout autre intérêt aux générations futures et inculquer aux enfants de la Brume qu'il ne fallait pas réitérer les erreurs de leurs aînés, par la mise en avant de l'Histoire. Et sur ce point, Reikan ne pouvait que le soutenir. Les enfants ne devaient plus être vus comme étant de futurs soldats pouvant servir le Mizu no Kuni, mais bien comme des graines de l'espoir ; celui de faire du Yuukan le berceau des rêves de tous. Kiri devait tourner la page sur son passé mercenaire pour devenir le terreau de paix idéal au développement de toutes les jeunes pousses à venir. En soi, cette stèle mortuaire était une brillante idée de la part du nouveau directeur ; un rappel non pas à l'ordre, mais à la raison, et ce pour quiconque. Toutefois, seule une poignée de combattants peinait à garder une vision aussi pacifiste sur le monde. En effet, si prendre soin des générations futures était une chose, changer les mentalités actuelles en était une autre. Mais la métamorphe faisait partie de la trempe de ceux qui jamais ne partaient défaitistes et n'abandonnaient ; elle en était consciente, pour être un pilier du Complexe Shinobi, il fallait être persévérant.

Celui qui n'avait de Kaguya que le nom et les capacités rendit à Reikan sa lettre, lui faisant part de son ignorance quant à cette fameuse condition, par la même occasion. Il la confronta même face à son propre choix, si bien qu'elle fut forcée de poser ses pupilles bleu roi sur le sceau de la Kenpei. Que devait faire notre chère Reikan après une telle proposition? La féline avait parfaitement conscience qu'intégrer les rangs de la police n'était pas donné à tout le monde ; seuls ses récents agissements contre la menace extérieure avaient certainement pu attirer une telle convoitise venant des hautes instances. Mais il lui fallait faire un choix. Si la Kenpei allait lui assurer une stabilité indétrônable dans l'Archipel, l'Académie, elle, était un gage certain de pédagogie, mais aussi... de liberté. Si l'on devait s'en tenir à un banal profil, Reikan était une kunoichi libre, loin de vouloir finir bridée par les autorités ou un vulgaire statut. Mais, là n'étaient pas les seuls arguments pouvant faire pencher la balance au profit du Complexe Shinobi. Jusqu'à lors, la jolie brune avait eu l'occasion de faire face aux tumeurs de corruption gangrénant le corps de cette unité si spéciale, notamment par le biais d'une enquête. Et la meilleure façon de faire du ménage dans un nid à rats, c'était d'agir en gardant ses distances.

Finalement, sa réflexion fut surplombée par l'intervention de Sabaru, qu'elle écouta du début à la fin. Ainsi, il n'a pas accepté. Les paupières de la nomade, bien trop avide de découvertes, se plissèrent pour traduire une infime hésitation. Bon nombre de paramètres étaient à prendre en compte pour celle dont les ambitions dépassaient les frontières du Mizu no Kuni. Et peu importe le chemin que son esprit osait emprunter dans ce nœud de possibilités, Reikan revenait délibérément aux portes de cette nouvelle institution, pleine de promesses. Ce ne fut qu'une fois qu'elle eut planté ses yeux dans ceux du directeur que son âme fut libérée de cette myriade de doutes, levant une voix dénuée de toute incertitude ; pour elle, l'indécision n'était plus d'actualité.

« En me levant ce matin, j'avoue que mes pas étaient encore guidés par les affres du doute. Mais en me tenant devant vous et aux côtés de mon camarade, j'ai pu comprendre à l'instant qu'il n'y avait plus lieu d'accepter une telle proposition. Un esprit libre comme le mien étouffera très certainement dans les rangs de la Kenpei. J'ose espérer que sous vos ordres, je pourrais encore profiter de cette liberté pour mieux assouvir mes ambitions à l'égard du Yuukan tout entier. Et puis, apporter les bénéfices de mon vécu nomade aux plus jeunes et aux plus curieux est loin d'être une idée pouvant me déplaire. Cette offre sera donc refusée dans les plus brefs délais. Faites-moi confiance et laissez-moi enseigner au Complexe Shinobi, Kaguya Wutu-Fuku. »

Ses fins doigts se resserrèrent autour du papier de la missive, sans pour autant la froisser. Reikan rangea cette dernière dans le haut de son kimono, avec une expression sûre d'elle sur le visage. La Fille du Vent n'eut pas l'once d'un goût d'amertume ou de regret quant au refus qu'elle s'apprêtait à adresser au Lieutenant général en personne, quand bien même elle avait pu se sentir flattée par une telle proposition. Le bleu roi siégeant dans ses pupilles témoignait d'une profonde détermination ; Kiri allait pour sûr offrir à ses futures générations un enseignement d'exception, où la haine n'aurait pas de sa place. Et Reikan en sera l'une des ambassadrices.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Mer 19 Juin 2019 - 14:18
Si le recrutement particulier proposé à Reikan peut être attribué à une simple coïncidence, il devient difficile de croire au hasard pour Wutu-Fuku quand ce dernier apprend que Sabaru a été approché de la même manière que sa comparse. Les deux surveillants qu’il avait prévu de rencontrer qui sont approchés avec le même courrier, au mot près. Accuser Renzaburô aussi hâtivement est peut-être ridicule, mais ce n’est pas une manœuvre qui étonnerait le Directeur du Complexe Shinobi. Créer des trous dans les effectifs de l’établissement pour tenter de forcer Wutu-Fuku à recruter des éléments qui sont favorable au chef du clan Kaguya, peut-être.

Quoi qu’il en soit, le choix du Héro de Mizu est déjà fait, même s’il n’a pas encore répondu au courrier qui lui a été envoyé. Il refuse la proposition de la Kenpei. Il dit clairement être ambitieux mais il préfère prendre son temps, ce qu’il considère pouvoir faire au sein du Complexe Shinobi. C’est une sorte de sécurité. Le chûnin dit ne pas manquer de projets divers. Peut-être sera-t-il intéressé par l’aile de recherche…

-Je ne vous cache pas le fait que je trouve étrange que vous ayez reçu la même lettre tous les deux…

Autant être direct avec les deux employés du Complexe Shinobi, ils ont le droit de savoir de quoi il retourne.

-J’ignore ce que vous savez du clan Kaguya mais j’ai des ennemis. Ma position à la tête du Complexe n’est pas au goût de tout le monde.

Puis Reikan prend la parole. Elle reconnait qu’elle était encore dans le doute le matin même. La décision de Sabaru semble avoir été le point final à une réflexion sans doute mûrie depuis plusieurs jours. Elle met en avant sa liberté pour refuser à son tour l’offre de Yamamoto Nâam, et espère avoir une certaine liberté d’action au sein du Complexe Shinobi.

-Aujourd’hui, vous avez fait un choix difficile. Je ne peux que vous recommander de surveiller vos arrières.

Dit-il afin de conclure l’aspect paranoïa.

-Mais je saurais récompenser la loyauté dont vous avez fait preuve aujourd’hui, même si le mot « loyauté » n’est peut-être pas bien adapté puisque vos engagements ont été initiés avec mon prédécesseur.

Le Kaguya croise les bras. Les quelques exigences des deux chûnins ont été entendues. Si la Kenpei offre des opportunités de carrière, il en va de même pour le Complexe Shinobi. Les ambitions de Reikan et de Sabaru sont bien prises en compte.

-Suivez-moi.

Dit-il simplement. Le trio retourne à l’intérieur du bâtiment avant de bifurquer vers l’aile de recherche, gardée par une armoire à glace à l’air peu commode. Qui ne prend pas un air plus cordial quand il voit le directeur s’approcher.

-Monsieur le directeur.

La Main de Kiri hoche la tête, puis le garde s’écarte, permettant au trois Kirijins de continuer leur route et d’ouvrir une lourde porte, qui révèle aux visiteurs la partie la plus sensible du Complexe Shinobi : l’aile de recherche militaire. Un espace à accès limité qui occupe un quart de la Caserne. Un lieu dédié à la recherche et au développement de nouvelles techniques et technologies permettant d’améliorer l’efficacité de l’armée de Kiri.

-Vous êtes dans l’aile de recherche militaire. Le seul endroit du Complexe Shinobi dans lequel les étudiants et membres du personnel « lambda » ne peuvent pas circuler. Vous y avez accès, désormais. Ce qui implique un accès aux ressources matérielles et scientifiques du lieu. Ce serait un manque de reconnaissance de ma part de vous laisser en tant que simple surveillant après votre décision d’aujourd’hui. Même si pour des postes plus importants, vous devrez bien entendu faire vos preuves.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 7:58

Reikan comptait donc refuser, elle aussi. Sabaru ne put s'empêcher de penser qu'il avait une part de responsabilité dans ce choix. Le cas échéant, il serait partagé. Il avait ses raisons, officielles comme officieuses et tues, pour refuser cette offre. Néanmoins, elle semblait providentielle, en dépit de l'étrange « coïncidence » qui laissait planer un linceul de doutes sur son bien fondé. Un poste dans le Kenpei aurait pu grandement bénéficier à la métamorphe; mais au final, ce serait trop sous-estimer le Complexe que de le réduire à une simple option plus sécuritaire, comme il l'avait fait jusqu'à ce jour.

Le Kaguya lui donnerait très bientôt tort.

Mais avant tout, il exprima son avis quant à leur offre. Tout comme Shitekka, Wutu-Fuku s'alignait du côté des fils de l'os renégats, en affirmant avoir des ennemis au sein même du clan. La première fois qu'il avait eu vent de ces dissensions étranges au sein du clan fondateur majoritaire de la Brume, c'était avant même la tentative de putsch de Kewashiioke. Une pointe d'agacement s'éveilla au sein du chūnin, qui voyait de plus en plus ce clan comme étant une épine dans le pied de Kiri — sans mauvais jeu de mot vis à vis du Shikotsumyaku.

En silence, il s'engagea à la suite du directeur, qui regagna le bâtiment après leur petite discussion au pied de la stèle noire. Un signe de tête suffit au Kaguya pour faire virer un grand garde boursouflé de muscles, probablement lui aussi adepte de MMA depuis ses 6 ans, dévoilant la porte de l'une des salles de la partie caserne du complexe. Cette dernière se révéla être l'aile de recherche militaire, selon les mots du Kaguya.

S'ensuivit une information croustillante: ils auraient accès à l'endroit restreint, et n'étaient par conséquent plus considérés comme de simples surveillants. Soulagé, Sabaru n'en montra cependant rien. Pas que le poste de pion lui semblait ingrat et réducteur au vu de son statut actuel, mais...

« Je vous remercie, et accepte humblement cette récompense... néanmoins, j'aimerais savoir: qu'attendrez-vous de moi dorénavant, si je ne suis plus un « simple surveillant ? » »

En attente d'une réponse, il s'affaira à faire le tour de la pièce, curieux de voir ce qu'était la fameuse aile de recherche qu'il découvrait tout juste. Survolant le matériel scientifique sans grandes convictions, il s'intéressa de plus près à certains rouleaux, certaines notes concernant le corps humain. L'optimisation de l'apprentissage, l'esquisse de méthodes d'entraînement et de techniques; tout de suite, ça lui parlait plus.

Pour une fois, depuis un moment, il se sentit comme un poisson dans l'eau. Le revers de la pièce de la guerre, souvent sous-estimé; les préparatifs et la recherche militaire. Exactement ce dans quoi il se sentait à l'aise, et aspirait à exceller.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Sam 22 Juin 2019 - 12:52
En effet, voilà une coïncidence trop bien placée à mon goût. Sans daigner donner un avis incongru à Wutu-Fuku, la féline prit toutefois le soin de l'écouter du début à la fin. Il n'était pas insensible au fait que ses deux principaux employés, deux Héros de Mizu ayant défendu la Brume contre la tortue géante, étaient sujets à la convoitise de la Kenpei et de ses hauts-gradés. Mais, par chance, le Kaguya était tombé non pas sur des combattants si avides d'exception qu'ils n'en faisaient qu'à leur tête ; bien au contraire, il avait en face de lui des esprits quelque peu raisonnés. Et il semblait l'avoir déjà compris, si bien qu'il donna du mou à la stricte relation le liant au duo en leur dévoilant ses craintes et en leur conseillant de n'être que plus attentifs à compter de ce jour. Sur le coup, Reikan ne put s'empêcher de remuer ses méninges vis-à-vis des tensions claniques qui tiraillaient les enfants de l'os à cette heure ; ce sujet était à craindre, pour l'avenir de Kiri et de ses clans piliers.

Finalement, la métamorphe se sentit en confiance malgré le refus imposé à l'offre de cette unité spéciale ; il n'y avait pas grand souci à se faire quant à son choix. Le meneur du Complexe Shinobi paraissait bien décidé à ne pas les laisser filer entre ses doigts et à leur décerner la pareille de leur droiture. Et quant à la brune, elle tendait d'ores et déjà à aspirer à un poste tout particulier, au sein de l'Académie. Mais avant d'en faire part au directeur, il lui faudra faire ses preuves ; et ce dernier tenait avant tout à les récompenser en les mettant dans la confidence. À la demande de Wutu-Fuku, la Fille du Désert suivit ses pas jusqu'à atterrir dans l'aile de recherche militaire, dont l'existence était apparemment cachée des yeux du public.

Une partie du Complexe Shinobi directement réservée aux recherches scientifiques et militaires. Quoi de mieux pour... préparer les enfants à faire la guerre en mettant leurs aînés à portée de connaissances poussées Cette pensée laissa celle qui prônait la paix avant tout plus que perplexe ; mais Reikan était loin d'avoir son mot à dire par rapport au développement de telles études, en tant que... simple surveillante. Après tout, il était connu que la Brume avait troqué des années de retard sur les nouvelles technologies contre la préservation de mœurs guerrières et hostiles, chose que même une Ombre de l'Eau pleine de bon sens ne pourrait effacer du jour au lendemain.

Toujours enfermée dans un mutisme soumis à son bon vouloir, la nomade par excellence resta à l'entrée de cette pièce secrètement gardée, ne s'intéressant que de loin à ce qu'elle renfermait. Rouleaux, schémas et premiers prototypes gisaient sur les différentes tables et étagères, proies au regard prédateur de son ami. Se pourrait-il qu'il soit intéressé par... une telle tâche? La question qu'il venait de poser la poussa d'ailleurs à jeter un bref coup d’œil au Kaguya, pour lui montrer qu'elle se sentait elle aussi concernée par sa demande. Qu'attendait-il d'eux, au final?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Sam 22 Juin 2019 - 16:01
Sabaru se demande ce que peut bien attendre le directeur d’eux, désormais, tandis qu’il décide de faire une petite visite des lieux. Comme le Complexe n’est pas officiellement ouvert, l’endroit est loin d’être au maximum de ses capacités, même si certaines personnes ont déjà apporté un peu de matériel en prévision.

-Hé bien… disons que le simple fait d’avoir accès à cet endroit vous place déjà au-dessus d’une bonne partie de la hiérarchie, vous savez… enfin, cet endroit est un peu spécial comme vous pouvez vous en douter. La force d’un individu n’est pas un critère d’accès… dans la mesure où il n’est pas occupé que par des Kirijins. Des savants civils de tout le pays se sont montrés intéressés par le Complexe Shinobi car il leur offre un espace sécurisé et propice à l’innovation. Voir même des ressources financières. Bien sûr, il y a des conditions… Kiri ne mettra pas d’argent dans un projet qui ne lui apportera rien… mais j’espère pouvoir décliner les innovations qui s’y prêtent au domaine civil si ça peut améliorer la vie des Mizujins.

Kiri reste une cité militaire avant tout. Et depuis l’apparition du chakra, l’innovation technologique a été négligée. Wutu-Fuku n’a pas l’impression que le monde ait beaucoup progressé dans ce domaine depuis 200 ans… pourtant, Kiri a tout intérêt à améliorer cet aspect, notamment la technologie navale. En tant qu’archipel, il est essentiel de dominer les mers.

-Il n’est jamais bon de ranger tous ses œufs dans le même panier. Selon moi, l’apparition du chakra est une cause de la stagnation technologique de notre monde. Mais la Résonance a bien prouvé que rien n’est figé. Des gens qui disposaient de chakra avant ne l’ont plus. Si un événement similaire se reproduit, touchant cette-fois tout individu, alors nous devons être prêt pour le monde d’après dès maintenant.

Mieux vaut prévenir que guérir. L’apparition du chakra n’a jamais été un prétexte pour que les Hommes se mettent sur la gueule. Retirez-leur le chakra, les armes modernes, et ils continueront à se battre avec des pierres et des bâtons.

-Lorsque vous avez rencontré Shyko, vous étiez des genins. Les choses ont changé depuis cette époque. Vous avez changé. Vous êtes désormais des chûnins, des ninjas accomplis aux yeux du village.

Tandis que le Kaguya s’exprime, Reikan reste en arrière. Elle préfère attendre à l’entrée de l’aile de recherche, témoignant d’un certain désintérêt pour cet espace. Les yeux de Wutu-Fuku se reposent sur Sabaru.

-J’aurais bien besoin de personnel pour gérer cette partie du Complexe Shinobi. Si l’idée vous plait plus que devoir gérer les têtes blondes, bien entendu. Enfin, si vous voulez faire un peu des deux, nous trouverons certainement un compromis.

Puis le regard de La Main se pose sur la Yasei.

-L’aile de recherche ne semble pas vous intéresser… y a-t-il une fonction particulière qui vous plairait au sein du Complexe Shinobi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Sam 22 Juin 2019 - 20:23

L'accès à cet endroit était donc en soi un privilège, qui n'avait cure des grades ou de la puissance. Ce qui, en soi, coulait de source; une aile de recherches n'avait rien à voir avec un simple soldat, ou avec des diplomates. Les savants seuls avaient accès à la pièce. Une seule chose chiffonnait le foudre de guerre: pourquoi être récompensés par un accès aux lieux ? Ils n'étaient plus des enfants, pour s'immiscer dans le travail des autres simplement pour les regarder, et parce qu'on a le droit.

La réponse parvint bien vite, cependant. Des suites d'un imposant constat sur l'état actuel des avancées technologiques, et de leurs liens avec le chakra, le Kaguya proposa enfin quelque chose de croustillant que le Nō aurait à se mettre sous la dent: un véritable poste.

Si la proposition avait été faite aux deux chūnins, elle semblait bien plus ciblée qu'elle n'y paraissait. Reikan, qui n'avait pas mis un pied dans la pièce, n'avait probablement pas de réels intérêts à s'intéresser à la logistique, au matériel qui faciliterait la guerre. Elle souhaitait la paix, et éduquer la jeunesse avec ses droites valeurs. La vertu n'étant pas du registre de Sabaru, il ne se ferait absolument pas prier.

« Cet endroit m'intéresse, et je pense avoir une pierre à apporter à l'édifice par ici. »

En traversant la pièce pour revenir auprès de son audience, l'assimilateur de foudre lança un premier coup d'oeil à son amie Reikan, avant de reporter son attention sur Wutu-Fuku. Ce qu'il s'apprêtait à dire pouvait sembler bien obscur; ainsi, il voulut s'assurer d'avoir l'attention totale et absolue de ses deux compères.

« Pour le moment, je n'ai rien d'un grand scientifique. Je n'ai étudié que les bases du corps humain et du système chakratique, afin d'élaborer mes propres méthodes d'enseignement. Dans cette optique, si possible, j'aimerais disposer d'un créneau de temps en temps, pour entraîner un groupe — enfants, comme adolescents ou adultes, qu'importe — afin de parfaire mes méthodes. Attention, je parle bien de méthodes d'apprentissage, pas de tests pouvant mener à des séquelles. J'ai tout élaboré en m'entraînant avec mes pairs, et ils n'ont jamais été lésés. »

Il n'y aurait jamais assez de précisions, pour clarifier ses termes. Pour peu qu'ils soient entendus de la mauvaise oreille, il pourrait passer pour un détraqué, un scientifique fou — alors que sa méthode relevait bel et bien de la préparation physique. Il redoutait tout autant le jugement de Wutu-Fuku, qui avait son job entre les mains; que la réaction de la vertueuse Reikan.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Lun 24 Juin 2019 - 15:56
L'aile de recherche était donc une section privilégiée, réservée aux confidents les plus investis par le biais de leur travail dans l'élaboration du Complexe Shinobi. Elle était également accessible aux savants civils les plus reconnus dans le Mizu no Kuni. Bien que Reikan n'était pas d'accord sur certains points, Wutu-Fuku avait raison sur une bonne partie de la ligne ; depuis l'apparition du chakra, l'être humain avait manifestement laissé de côté l'avancée technologique. Pour mieux faire la guerre, il avait appris à manipuler cette incroyable essence au détriment d'une modernité de pointe, dont celle des armes. Cependant, l'obstination de Reikan, au sujet de sa réticence vis-à-vis de ces méthodes scientifiques peu recommandables, ne devait pas lui barrer la route quant au développement de la technologie sur un terrain plus général.

Mais tout ceci était dur à saisir, pour une jeune femme qui avait depuis toujours vécu par ses propres moyens et ceux de sa horde, en se contentant de ce que le voyage leur offrait. Pas d'eau courante, pas d'électricité, pas de facilités liées aux progrès techniques ; rien qu'une vie bornée par la force et l'esprit aiguisé des métamorphes, où seuls les bijoux traditionnels que la féline portait constamment sur elle étaient synonymes d'une richesse presque exubérante. Autrement dit, une existence de véritable débrouillarde, tout bonnement étrangère à l'aspect utile et technologique que pouvait revêtir cette partie de l'institution. Peut-être ce mode de vie et cette vision du Yuukan pouvaient paraître dépassés, mais malgré tout, la féline les estimaient grandement. Ils avaient fait d'elle ce qu'elle était à ce jour ; une jeune femme de caractère, pleine de valeurs et d'ambitions, qui ne se laisserait jamais marcher sur les pieds dans ce monde de vices et de brutes.

Si les échantillons disposés çà et là ne lui inspiraient aucune confiance, le discours tenu par Sabaru pouvait potentiellement finir dans le même sac, ceinturé d'une cordelette de méfiance. Rien d'un grand scientifique... mais c'est tout comme, dans sa tête. Il parlait de méthodes d'apprentissage au service de la guerre, sans en définir les véritables limites ; et lui-même semblait conscient des risques accessoires. La changeforme ne put retenir un soupir assez discret, croisant les bras et attendant que l'attention de Wutu-Fuku ne revienne sur elle.[invisible_edit]

« J'ose imaginer que Sabaru saura pleinement satisfaire vos besoins, vis-à-vis de l'aile de recherche. Pour ma part, je ne saurai vous décevoir en ce qui concerne l'enseignement. Si mes compétences au combat se résument au Ninjutsu et au Taïjutsu, je suis sûre que mon passé de nomade et mes connaissances du Yuukan pourront vous convaincre de me laisser une chance en tant que professeure, à l'avenir. Reste à savoir votre jugement sur ma personne et les postes à pourvoir, bien entendu. »

Les propos tenus par la métamorphe pouvaient certes paraître démesurés, mais ils étaient assez logiques. En matière d'enseignement, aucune connaissance théorique ne pouvait remplacer l'expérience passée sur le terrain. Et pour cause, du terrain, Reikan en avait foulé depuis le Désert du Kaze no Kuni. Que ce soit en passant par les plus petits ou les plus grands pays, sur les rares et hautes crêtes enneigées ou sur le large, le parcours de la féline était si fourni que l'on pouvait la qualifier de véritable vagabonde. Mais à l'instar d'être devenue une bandit, la Fille du Désert aspirait à bien plus grand ; transmettre ses connaissances sur la nature et le reste du monde au plus grand nombre, dans cette prison de marécages.

_________________



Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 25 Juin 2019 - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Lun 24 Juin 2019 - 17:46
Nô Sabaru semble de plus en plus excité par l’idée de participer à la vie de l’Aile de Recherche Militaire. Il ne faut pas longtemps pour qu’il propose au directeur un programme d’apprentissage particulier. Mais pour cela, il a besoin d’un groupe. Il pourrait au moins avoir l’honnêteté de dire « cobaye ».

-Et en quoi vos « méthodes » consistent-elles ?

L’idée ne plait pas spécialement au Kaguya, mais il est prêt à laisser une chance à son employé. Mais uniquement sous certaines conditions précises et drastiques.

-Si ce que vous dites arrive à me convaincre, vous aurez le feu vert pour me prouver l'efficacité de votre enseignement. Mais !

Court silence. Le jônin lève l’index.

-Vous chercherez vous-même les membres de votre groupe. Ils devront être adultes, pleinement volontaires, en capacité de donner leur consentement et informés des risques de vos « méthodes ». Si le moindre problème est à signaler, nous arrêterons tout et vous serez tenu responsable des éventuelles conséquences. Si ces conditions sont acceptées et respectées hé bien…

Le chûnin semble faire confiance à son enseignement. Il doit l’avoir déjà utilisé. Wutu-Fuku tire un carnet de son kimono et note quelques détails à ne pas oublier. Il gribouille quelques secondes avant de lever les yeux vers Sabaru.

-Vous me fournirez ensuite des résultats hebdomadaires par écrit. S’ils ne sont pas concluants, nous concentrerons les ressources du Complexe Shinobi sur d’autres projets.

Le message est clair : c’est possible, mais dans un certain cadre et avec des résultats constatables. L’Aile de Recherche Militaire est un lieu pour l’innovation, pas un laboratoire de savants fou. Reste à savoir en quoi ces « méthodes » consistent précisément pour avoir l’autorisation définitive.

Wutu-Fuku range le carnet dans son kimono et tourne la tête vers Reikan, silencieuse depuis quelques instants maintenant. Elle n’attendait visiblement que ça pour parler. Ses revendications sont plutôt simples : un poste d’enseignant. Le directeur du Complexe Shinobi fait mine de réfléchir quelques secondes, avant d’ouvrir la bouche.

-Vous ferez une période d’essai en tant qu’enseignante, sous les yeux d’un professeur déjà engagé. Si cela se passe bien, vous deviendrez officiellement professeure à votre tour.

Yasei Reikan a sa chance. Wutu-Fuku ne peut pas se permettre de la nommer directement en tant qu’enseignante mais si cela se passe bien, elle le sera d’ici peu. Il lui reste désormais à transformer l’essai. Cela ne déprend plus que d’elle, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Mar 25 Juin 2019 - 7:57

Visiblement, il était peut-être allé plus vite que la musique. Alors qu'il n'en était qu'aux esquisses de sa méthodologie, le Kaguya était déjà prêt à l'évaluer et surtout à placer les limites qu'il ne devrait pas franchir. À cela, le Nō secoua la tête, impassible et formel.

« Je vous ferai part de mes progrès de mon côté, avant même d'impliquer quoi que ce soit touchant de près ou de loin au complexe. Vous pouvez attendre et exiger de moi une transparence totale. Je ne me présenterai jamais à un tel poste pour mon unique bénéfice personnel. »

Ensuite, le Kaguya s'intéressa aux demandes de la Yasei. Sans surprise, elle préférait s'essayer à l'enseignement, qui lui permettrait de bien mieux véhiculer ses idées et ses valeurs. Vertueuse et pleine de bonnes intentions, elle suivait sa propre ligne éthique et s'en portait au mieux. Cependant, l'esprit critique et pragmatique du soldat restait indubitablement perplexe. La morale n'avait pas vraiment sa place sur les champs de bataille, selon lui, et les seules valeurs à laquelle il adhérait un tant soit peu étaient celles de l'effort et du patriotisme — depuis peu ; à l'origine, la Brume n'était qu'un tremplin à ses yeux.

Elle aussi serait soumise à une période d'essai, sans surprise. Wutu-Fuku était consciencieux, et son plan trahissait un désir d'évaluer les deux « recrues » avant de les re-placer au sein du complexe. C'était tout à son honneur, et Sabaru respectait cela. À sa place, il aurait fait pareil.

« Lorsque je serai rétabli, je serai également en mesure de partager mes compétences en Raiton. Peut-être pas en tant que professeur de l'Académie, mais en tant qu'instructeur occasionnel à la caserne. Étant littéralement composé d'électricité, je pense pouvoir affirmer que je touche ma bille, au moins dans ce domaine. »

Des heures sup', typique du foudre de guerre. Pourtant, ce n'était pas pour faire bonne figure ou pour l'argent — non, ici, il cherchait à uniformiser les connaissances sur l'affinité foudroyante à son échelle, et à échanger avec d'autres maîtres de l'élément.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Les héros et la Main Empty
Mar 25 Juin 2019 - 19:00
Visiblement, Reikan n'était pas la seule à porter méfiance à la révélation des projets de son ami. Alors qu'il n'avait même pas entamé les démarches officielles, Sabaru se voyait déjà imposé des limites quant à la tâche qu'il avait lui-même proposé de remplir. Si la métamorphe accordait un minimum de confiance à cet homme qui avait défendu, tout comme eux, les berges de Kiri face à la tortue géante, elle n'en restait pas moins vigilante. Après tout, il serait dommage que le Complexe Shinobi fasse les frais d'une mauvaise réputation, par le biais d'un scientifique devenu fou. Et cela n'allait certainement pas améliorer le cas de Wutu-Fuku, qui avait déjà, selon ses propres dires, des ennemis idéologiques depuis qu'il était parvenu au poste de directeur. Au fond, la changeforme espérait que l'orageux tienne sa parole et ses promesses, afin que son idée puisse lui porter à lui, mais aussi à tous. Et si elle devait l'assister dans sa besogne à sa demande, la brune le ferait volontiers, malgré l'avenir chargé qui l'attendait.

Après une courte réflexion, le Kaguya refoulé prit en compte la requête de la jeune femme et accepta, sous une seule condition ; la féline devait faire ses preuves, sous la tutelle d'un professeur déjà agréé et implanté. De nature compréhensive, il était évident que Reikan ne pouvait que bien prendre cette mesure prise par son nouveau supérieur ; ce dernier ayant de multiples raisons pour s'assurer de la fiabilité et de la rigueur de ses employés.

« Bien entendu. Merci de me faire confiance, directeur. »

Sans réellement dévoiler son impatience au grand jour, la Fille du Désert avait hâte de prendre cette fonction en main, malgré la période d'essai lui étant imposée. Ce manque d'autonomie allait être très vite pallier par le plaisir d'apprendre aux autres mais aussi d'apprendre pour elle-même, afin d'obtenir les meilleurs outils de l'enseignement. À tout prix, il lui fallait retranscrire ses connaissances de la façon la plus ludique et utile possible, pour intéresser au mieux les plus jeunes, mais aussi les plus assoiffés du savoir. Et un peu plus, l'orageux venait de mêler son destin au sien en proposant son aide, quant à l'éducation des inscrits vis-à-vis du Raiton.

« Mis à part cela, si j'ai bien compris, cette aile de recherches vous permet de disposer du monopole du progrès, en quelque sorte. Mais pensez-vous que l'Académie disposera de celui de l'éducation? Bon nombre de clans piliers de la Brume ont toujours préféré éduquer leurs propres enfants jusqu'à lors, faute de structure assez solide et digne d'une telle tâche à les yeux. Pensez-vous que le Complexe Shinobi saura remédier à de telles disparités? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Les héros et la Main Empty
Sam 29 Juin 2019 - 18:01
L’accord de Wutu-Fuku est visiblement trop rapide pour l’assimilateur de foudre. Le chûnin décide de calmer le jeu et explique qu’il souhaite faire des progrès de son côté avant d’impliquer le Complexe Shinobi dans ses recherches. Si ce mode opératoire ne dérange pas le Kaguya, il reste un détail à soulever. A aucun moment le contenu de ses méthodes n’ont été développées.

-Vous ne m’avez pas expliqué en quoi vos méthodes consistent, Sabaru.

Nô Sabaru propose ensuite de partager son expérience du Raiton de manière occasionnelle. Ce qui est tout à son honneur mais il lui faudra du temps avant d’embrasser sa nouvelle nature.

-Vous ne l’avez pas toujours été… mais je n’ai aucun doute que vous vous ferez vite à vos nouvelles capacités.

C’est ensuite Reikan qui reprend la parole, remerciant à son tour le La Main de Kiri pour sa confiance. Mais elle souhaite en apprendre plus sur les objectifs de l’aile de recherche et le rôle éducatif du Complexe Shinobi. Elle semblerait presque craindre un monopole de la recherche. Ce qui n’est pas tout à fait vrai.

-Le progrès médical reste un rôle qui incombe à l’hôpital.

Il est vrai que l’hôpital est aussi entre les mains des Kaguyas… mais on ne peut pas dire que ces deux établissements soient dirigés par la même main. Wutu-Fuku répond ensuite au second point, concernant le « monopole » éducatif. Les différentes éducations, selon les clans, est une question que le Kaguya s’est déjà posé. Et il a son propre avis sur la pertinence de conserver les spécificités de chaque clan.

-C’est justement l’un de ses objectifs. Le récent coup d’éclat de Kewashiioke a bien montré ce qu’il se passe lorsqu’un clan n’apprécie pas la direction prise par le village. Et on parle ici d’un clan mineur, composé d’un agrégat de rescapés de la guerre… un clan influent et unifié autour de valeurs précises serait bien plus redoutable.

L’invasion des Hyôsas le prouve bien. Un seul clan, capable de rivaliser avec le village entier quand bien même certains éléments importants de Kiri n’étaient pas à Mizu no Kuni lors de cet événement.

-Kiri n’a pas encore réussi à créer une solide identité commune à l’ensemble du village. Nous sommes certes rassemblés par des valeurs communes, du moins, à la base, mais le village reste très jeune. On ne peut pas faire en quelques années ce qui se fait naturellement en plusieurs générations.

L’un des rôles du Complexe Shinobi est justement de véhiculer cette idée.

-Enfin, mon but n’est ni de tomber dans la propagande, ni de détruire toute culture d’origine chez les jeunes de Kiri. Mais si la loyauté va à un clan avant d’aller au village alors on peut très bien se retrouver avec un nouveau conflit clanique dans les prochains temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Les héros et la Main Empty
Dim 7 Juil 2019 - 20:10

Le monopole de la recherche, de l'éducation. Si les termes étaient un peu hasardeux, le Nō n'en espérait pas moins du complexe ; surtout pour l'éducation, à vrai dire. L'avancée scientifique incombait également à l'hôpital, qui avait été jusqu'à ce jour le seul établissement un tant soi peu équipé pour subvenir aux besoins des chercheurs — un constat assez dur qui mettait le doigt sur la faiblesse des kirijins jusqu'alors, la logistique militaire. La plupart des soldats étaient très bien formés — la fierté de la Brume résidait dans l'efficacité des soldats —, mais devaient s'équiper à leurs propres frais dès que l'on cherchait à se munir de plus qu'un simple kit de kunaïs. Une disparité transparaissait assez vite au sein des plus bas rangs de la hiérarchie entre les fortunés et les sans-clans, auxquels il appartenait, et elle était autant pécuniaire que éducative.

Les clans différaient par l'apprentissage de leurs jeunes pousses, mais aussi par leurs philosophies. Ils n'étaient rattachés à Kiri que depuis quelques années, et la sournoiserie du clan Hokkyokusei fut choisie par Wutu-Fuku pour illustrer leur manque de patriotisme. Sabaru, bien qu'il se tût, pensa à trois autres clans, bien plus dangereux et emblématiques : les Yuki et leur exode de masse, les Hyōsa et leur intégration difficile, ainsi que les Kaguya eux-mêmes qui semblaient tramer des choses dans l'ombre, d'après ce que Shitekka lui avait avoué il y avait plusieurs lunes de cela.

La raison même de son adhésion à l'Académie, du vivant de Shyko, résidait dans cette envie d'uniformiser l'enseignement et de créer cet esprit de horde, de meute des brumes. Il se foutait des valeurs grandiloquentes, de l'hommage aux ancêtres sans saveur. À mesure qu'il s'était laissé gagner par l'amour de la nation, il voulait la voir grandir, s'imposer, laver son honneur. La cité militaire qui suscitait la peur en était à se défendre derrière ses murs, à s'entre-tuer. Il était là pour contribuer à la fin de ces simagrées tirant vers le ridicule.

L'échange entre Reikan et le Kaguya prenant fin, le Nō s'éclaircit la gorge, avant de revenir sur ses méthodes.

« C'est assez simple, en vérité. J'ai eu cette idée grâce à un certain Aditya, lorsqu'il m'apprenait à maîtriser mon chakra, notamment pour combattre les illusions. Il s'est servi de l'un de mes tenketsu pour me faire m'exercer, en me concentrant dessus, tout en ayant un ressenti assez précis des résultats. C'eut été difficile, mais quelques essais suffirent. »

Sa main gauche se referma sur sa manche, qu'il retroussa pour dévoiler son avant-bras droit au directeur.

« Le principe serait le suivant : attirer l'attention de l'apprenti sur ses propres tenketsu, pour lui permettre de se concentrer et d'ainsi aller droit au but. J'ai tenté d'adapter un ersatz d'acupuncture avec des aiguilles, pour déclencher une sensation de douleur relativement imprécise au niveau des points de pression ; cela a fonctionné, mais c'est encore archaïque. Les résultats peuvent s'améliorer, et je pensais à justement me servir du Raiton, évitant ainsi les menus inconvénients des senbon qui laissent de petites traces, et pourraient effrayer les plus fragiles. »

L'orageux laissa retomber la manche de son kimono, après avoir indiqué de l'index le point précis du tenketsu qu'Aditya lui avait montré sur l'intérieur de son avant-bras.

« J'étudie encore le système de circulation chakratique et les propriétés très pointues du Raiton — ce qui risque de me prendre du temps, au vu de mon état actuel — ; et n'étant point un expert en médecine, j'ai encore besoin de temps. »

D'où sa volonté de prendre son temps précédemment. Junko s'en était très bien tirée avec l'usage des aiguilles, mais l'esprit perfectionniste du Nō voyait bien des failles dans sa méthode, qu'il ne saurait proposer sciemment avant d'être convaincu de son efficacité.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Les héros et la Main

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: