Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

The memory of the sound [RP Terminé]


The memory of the sound [RP Terminé] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 21:21
The memory of the sound [RP Terminé] 2h4z

Cela faisait maintenant plusieurs jours que je marchais dans cette trop vaste foret quand la pluie commença à tomber sur le feuillage me surplombant. La boue s'infiltrant entre mes doigts de pieds lacéraient les plaies que je mettais faite durant ses longues heures de marche. Malgré la douleur que me procurait chaque pas, l'eau ruisselant sur mon visage me remplissait de joie. Ouvrant la bouche vers la cime des arbres et tirant la langue, je m'abrégeais de ce liquide de vie.

Les lambeaux de ce qui me restaient de vêtements marquaient le sol de mon passage. Il fallait dire que je n'avais plus grand-chose sur moi, la cape déchirée, le simple top et le pantalon ne m'apportait plus vraiment protection aux intempéries de la nature, mais je ne pouvais pas y faire autrement. Cela faisait déjà huit jours que je m'étais réveillé sur le sol de ce labyrinthe sylve. Je n'avais retrouvé qu'à mes cotes le masque blanc que je tenais maintenant dans ma main. Même si celui-ci me paraissait plus lourd à chaque instant, je m'étais promis de le garder, c'était la seule chose qui me restait de mon identité hypothétique.

Je ne savais pas vraiment comment j'avais pu perdre la mémoire, je ne souvenais d'ailleurs de pas grand-chose. Je connaissais bien mon nom, je savais également que j'étais une ninja, mais tout ce qui se rapprochait à mon histoire m'était inconnu. Comment je m'étais retrouvé là, blesser ? Que c'était-il passé ? Je n'en connaissais pas les réponses.

Je n'avais pas trouvé un seul chemin depuis que j'avais ouvert les yeux. Déambulant entre les arbres, je marchais droit devant moi. Je n'avais rien avalé depuis trois jours et mon dernier repas était un simple lapin fraichement mort d'une quelconque façon. Le peu d'eau que je trouvais sur mon chemin était celui des flaques ou des plantes la retenant entre leurs feuilles. Les soirs, je m'asseyais dos à un tronc et je m'endormais en espérant rouvrir mes paupières le lendemain. Les butes et les crevasses me semblaient aussi difficiles que de travers des montagnes, les rares plaines n'étaient que des vastes champs d'aiguilles lacérant mes jambes. Et cela allait encore recommencer aujourd'hui. La lumière tombant dans la forêt et la pluie glaciale m'indiquaient que j'allais encore passer une nuit insupportable. Trouvant un arbre assez large pour me protéger du vent, je me laissais tomber à sa base et en prenant ma cape déchiquetée entre les mains, je pouvais la mettre sur mon corps pour retenir un minimum de chaleur et aussi de me protéger du flot des cieux. C'était avec un rayon de soleil que je me réveillais allongée sur le sol détrempé. La chaleur de celui-ci me donnait la force de me relever et de recommencer la marche tout en regardant la terre passer sous me moi.

J'étais fatiguée physiquement et surtout mentalement. Je n'avais rien à quoi m'accrocher à par mon masque. C'était pour dire le peu de choses qui me restaient et se fut pendant plusieurs heures que je pensais à abandonner. Neuf jours que j'avançais, neuf jours de souffrance, neuf jours où je n'avais pas trouvé une seule âme qui vive. Me perdant dans ses sombres penser, je ne remarquais plus rien autour de moi. Jusqu'à ce que je trébuche au sol.

- "Ça fait mal, bordel !" Pensais-je. - "Ça fait plus mal que d'habitude."

Me concentrant sur ma vision, je vis des pavés sous mes genoux ! Depuis quand il y avait une route ? J'étais partie si loin dans mon esprit que j'avançais mécaniquement sans me rendre compte que j'avais trouvé ce que je cherchais le plus depuis tout ce temps.

Relevant la tête, je pouvais voir la vallée et la forêt d'un point de vue unique. J'étais sur un immense pont. En face de moi se trouvait des murailles si grande que je n'arrivais pas à lever le regard jusqu'en haut. Et d'un coup, j'eue l'impression que tout le poids que je portais pris son envole. M'écroulant sur les roches taillées, je murmurai :

- Aidez-moi…



The memory of the sound [RP Terminé] 1505770097-icone-text


Dernière édition par Shiroi Hitsuji le Mer 12 Juin 2019 - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1221-when-the-sheep-sleeps-the-wolves-take-heart http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

The memory of the sound [RP Terminé] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 1:39
Le noir puis la lumière. Les éclats du ciel transperçaient mes pupilles malgré la couche nuageuse. La couleur grise était omniprésente dans ma vision et seul des brides de marron la traversaient de temps à autres. Je pouvais sentir mon corps se balancer de droite à gauche au rythme d'une marche lente et fastidieuse. J'entendais autour de moi quelques mots que je ne pouvais comprendre et le babillage des oiseaux clairsemaient lentement mon ouïe, jusqu'à ce que le noir recouvre une nouvelle fois ma vision.

Le noir puis la lumière. Les gouttes d'eaux tombant sur mon visage me semblaient être une pluie de gravier. L'épuisement de mon corps pouvait expliquer cette sensation, mais cela relevait plus de toutes ses blessures qui marquaient ma chair. Ainsi que ce goût ferreux dans ma bouche qui se traduisait par le sang séché sur mon visage mélangé au liquide ruisselant sur ma peau. Je pouvais entre percevoir sur mes côtés plusieurs bâtiments traversant ma vue pour encore une fois, le sombre.

Le noir puis la lumière. La blancheur des rayons me brûlaient les yeux, mais la chaleur ambiante me réchauffait le cœur. Cela faisait dix jours que je n'avais pas ressentie ce sentiment ou peut être plus. Le bruit de roulette s'accordait avec les bonds que je ressentais. J'étais bien dans un couloir et surement allonger sur un lit en mouvement. Ne sentant plus vraiment ma carcasse due à ma fatigue, je n'arrivais pas trop à savoir où j'étais puis par surcroît le brouillard.


« - Vite, emmenez là au bloc ! »

« - Elle est sortie d'affaire maintenant. Après une déshydratation aussi extrême et ses nombreuses blessures, elle a vraiment eue de la chance ! »

« - Ça fait déjà trois jours, je me demande quand elle va se réveiller. »


Se fut la lueur du matin qui m'extirpa de mon sommeil. Emballer chaudement sous une couette verdâtre, j'analysais le lieu où on m'avait emmenée. La pièce était particulièrement petite, à peine de quoi mettre un lit et une table de chevet. À ma gauche, se trouvait une longue perche avec ce que je pouvais reconnaître une poche de sérum relier à mon bras. Cela m'indiquait très clairement que j'étais dans l'hôpital de la ville où j'avais atterrie. Par la fenêtre, je pouvais l'admirer dans toute sa splendeur. Les bâtiments étaient tous si beau à mes yeux, peut-être était-ce dû à ses longues journées dans un état critique à marcher dans cette forêt !


*Bam !*


Retournant la tête rapidement, je voyais à ma droite une jeune femme venant de faire tomber son plateau. Celle-ci surprise de me voir assise vacant à mes occupations fût apparemment choquée de me voir ainsi. Elle prit d'ailleurs rapidement la fuite à ma vue laissant place à un shinobi.


The memory of the sound [RP Terminé] 1505770097-icone-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1221-when-the-sheep-sleeps-the-wolves-take-heart http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

The memory of the sound [RP Terminé] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 23:21
« - Bonjour Madame, je suis sincèrement heureux que vous alliez mieux. Nous ne donnions pas chère de votre survie quand vous êtes arrivé.
- Je suis là pour vous poser quelques questions et je pense bien que vous vous en doutiez durant ses temps qui courent.
- Je me nomme Yamanaka Yoki et je vais utiliser ma capacité spéciale pour sondé votre esprit »


Heureusement pour moi, la jeune femme accepta de se laisser faire. Il fallait dire que je préférais largement la méthode douce à l'autre. Elle devait surement comprendre que je ne lui voulais pas de mal et comme je l'avais précisé, ce n'était qu'un moyen de savoir qui elle était. Même si l'attaque de Kumo venait de se terminer avec notre victoire, nous nous devions d'être tous sur nos gardes.

« - Je m'appelle Shiroi… Je crois ! Je vous en prie, fait ce que vous avez à faire. »

« Très bien ! Je vais vous plonger dans un léger sommeil, je vous demanderais de ne pas poser de résistance. »

Celle-ci hocha la tête en signe d'accord. M'approchant lentement d'elle et en mettant ma main sur son front, j'activais ma technique *Shinyomi no Jutsu*.

Me voilà projeté dans son esprit. Traversant la brume qui me séparait de ses pensées, je pouvais déjà entendre le bruit d'explosions et de hurlements. Les voiles gris de la mémoire me transperçaient à une vitesse folle. Bien que j'avais l'habitude de ce genre de phénomène, je trouvais encore fantastique de voir comment était organisé notre cerveau. Chaque moment d'une vie était une sorte de toile peinte et animé. Chaque événement étaient classés dans l'ordre de la vie allant du plus jeune homme au plus récent et quand l'esprit coopérait, tout pouvait très vite s'enchaîner. À contrario, les brides de mémoires voulant être dissimulés ressemblaient plus à un ciel orageux. Les images pouvaient être flous et les sons ressemblaient à des cris terrifiants, tous étaient faits pour déstabiliser l'envahisseur.

Mon objectif était simple, je devais découvrir l'identité de la jeune femme pour m'assurer qu'elle me disait la vérité sur elle, ainsi que de connaitre ses intentions les plus profondes. Pour cela, je n'avais pas vraiment le choix, je devais aller le plus loin possible dans ses souvenirs.
La première toile où je me retrouvais, était bien sordide. La femme en question était bien jeune, une dizaine d'année je dirais voir un peu plus. Je la voyais devant moi en train de courir pour sa vie. Des techniques Katon et Raiton étaient en train de ravager ce que je pensais être son village. Les gens autour d'elle tombaient un à un, face à des Shinobis d'un temps révolu. Le sang coulait à flot et les cris se faisaient stridents. Je m'étonnais d'ailleurs d'une telle intensité dans ses sons. Comme si la femme tenait à mettre en évidence ses hurlements. Je la retrouvais ensuite face à un homme assez âgé. Celui-ci lui tenait un morceau de livre, peut-être une page ? Je n'arrivais pas vraiment à distinguer ce que c'était. Les fortes émotions pouvaient souvent créer ce genre d'image et d'après mon expérience, cette chose qu'elle tenait devait être extrêmement important pour elle. « Maintenant fuit Shiroi ! La lignée des Hitsuji doit continuer en toi ! »

*- Super, je peux déjà confirmer son nom et prénom, passons à la suite.*

Les toiles de ses souvenirs s'enchaînaient devant mes yeux ébahis. Shiroi n'avait pas vécu une vie facile, seule durant toutes ses années, elle avait dû survivre en volant sa nourriture ou la chasser elle-même. C'était d'ailleurs grâce à ses traques que je découvris qu'elle possédait la capacité spéciale de l'Onkyoton. Elle avait apprise seule à maitriser ses pouvoirs, il fallait dire qu'elle n'avait pas vraiment le choix pour rester en vie dans un monde en guerre. Continuant à fouiller dans sa mémoire je me rendis rapidement aux trois dernières années de sa vie, jusqu'à ce moment tous étaient plus ou moins normal pour une vie de Shinobi indépendante. Et se fut là où je me retrouvai complètement stopper dans mes recherches.

En face de moi se trouvait un tableau des plus étranges. La blancheur recouvrait entièrement son esprit ! Rien ne se faisait percevoir dans toutes les directions, pas même un bruit qui pourtant était très présent avant. C'était la première fois que je voyais ça. Cela ne correspondait pas à un blocage ou à une protection de l'esprit, aucun sceau n'était présent. Juste le néant… Enfin c'était le seul mot que je pouvais utiliser pour décrire ce que je contemplais et veux pendant plusieurs minutes. Jusqu'à son réveil dans cette forêt et son arrivée sur le pont d'Araho.

«- Madame, j'en ai fini. Dites-moi, pouvez me dire la dernière chose dont vous vous souvenez avant votre réveil dans la forêt ? C'est très important ! »

« - Je ne sais pas, je me souviens seulement d'une sensation étrange, comme-ci quelque chose me traversais le corps. Avant ça je me souviens que j'étais chez moi dans un des pays mineurs et au vu de mon apparence, je dirais que cela date de plusieurs années. Entre les deux périodes, je ne me souviens plus de rien. »

« - Bien, je vais aller faire mon rapport et vous laissez vous reposez, mais il semblerait bien que vous ayez perdu la mémoire suite à la résonance d'il y a quelques jours. Nous vous expliquerons tout cela plus tard, mais entre temps vous êtes la bienvenue dans le village d'Urahi, la Capitale de l'Empire du Feu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1221-when-the-sheep-sleeps-the-wolves-take-heart http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

The memory of the sound [RP Terminé] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 0:24
La résonance ? Je ne comprenais pas vraiment ce que ce Yamanaka me disait. Me laissant seule dans la pièce, je pouvais reprendre mon repos. Bien que je me sentisse déjà mieux, les bandages tout le long de mon corps me rappelaient que ce n'était pas le cas. Me prélassant sur mon lit en regardant par la fenêtre, j'admirais le paysage qui s'animait devant moi. Il fallait dire que la vue d'ici était magnifique. Les murailles du village étaient à elles seules des œuvres d'art, alors que dire du palais qui surplombait en son centre. J'étais bien mieux ici que dans maudite forêt, il n'y avait pas de doute à avoir. La ville semblait très récente où en tout cas avoir été refaite entièrement. C'était d'ailleurs la même chose pour cet hôpital. Je n'avais encore jamais vu un bâtiment aussi bien entretenu. Il fallait dire que dans mes souvenirs, je n'avais fréquenté que les cliniques de petits villages n'ayant bien souvent que très peu de moyen. Prenant la décision de sortir de cette chambre, j'embarquai avec moi la poche encore relié à mon bras et en ouvrant la porte je tombai nez à nez avec un individu dans le même uniforme que celui-ci venu pour m'interroger.

« - Oh, excusez-moi. Je ne savais pas que j’étais surveillé. »

« - Euh … non, ce n'est pas vraim… »

« - Ne vous inquiétez pas, je comprends parfaitement. Je suis une Shinobi qui vous est inconnu, je le sais bien. J'aimerais pour autant faire un peu de marche dans le bâtiment si cela ne vous dérange pas. Je me sens toute embourbée après ce qui m'est arrivée. »

« - Très bien Madame, allez y. Je vais quand même vous suivre, c'est malheureusement la procédure. »

« - J'y comptais bien, j'ai pas mal de questions à vous poser. »

Laissant les présentations, j'invitais se jeune homme à me suivre dans les couloirs de ce lieu. En le questionnant durant le trajet, il me raconta un peu son histoire. M'expliquant qu'il avait vécu toute sa vie ici, il avait vu le pays changer et gagné en puissance. Il fallait avouer que de ce que je me souvenais de Hi no Kumi était un pays détruit par la guerre. Et il me le confirma très vite. Me parlant de la décision de l'Empereur de sauver son peuple de la misère, il m'indiqua les lieux à aller voir absolument dans Urahi racontant l'histoire de celui-ci, notamment les tombes de ceux qui se sont sacrifiés pour cet objectif. Me comptant l'objectif du pays, je me retrouvais aussi dans ses propos. J'avais connu la guerre et surtout ses ravages bien trop tôt dans mon enfance. La cruauté de certain était d'ailleurs bien pire que les batailles. Quelques heures passèrent avant que nous nous retournions à ma chambre. Et en le quittant pour rentrer dedans je le regardai droit dans les yeux.

« - J'aimerais rejoindre vos force ! N'ayant plus de souvenir des dernières années et ni maison où aller, rien ne me réclame quelque part. Et j'aimerais vous aider à réaliser vos rêves qui sont aussi les miens. »

Le jeune homme fut relativement surpris de mon annonce et c'est en bafouillant qu'il me rétorquait :

« - Euh je suis ravi de l'apprendre... Mais je ne peux rien y faire. Actuellement tous nos gradés sont à Kumo et il n'y a qu'eux qui peuvent vous faire rejoindre nos forces. Il faudra attendre leur retour malheureusement. »

« - Où alors je les rejoins ! Avec vous ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1221-when-the-sheep-sleeps-the-wolves-take-heart http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

The memory of the sound [RP Terminé]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: