Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Tournesol rouge (aimi)


Tournesol rouge (aimi) Empty
Dim 9 Juin 2019 - 4:21
Tournesol rouge
Sa nouvelle vie, sa nouvelle chance, il la devait à ses sauveteurs, les habitants du village des Tournesols. Cette région possédait bel et bien un nom plus officiel, mais allongé sur des champs de fleurs à en perte de vue, son surnom se résumait à son simple titre. Tadao Sora, à l’article de la mort, fut retrouvé parmi la nature jaune. Une longue trace de sang guidait qui compte avec le trait de curiosité assez aiguisé. Malheureusement ou heureusement, un couple âgé trouvèrent l’enfant inconscient, prêt à se jeter à tout jamais dans les bras de Morphée. La procédure de sauvetage fut très rapide pour reprendre en main l’âme du garçon. Une âme qui resta silencieuse pendant des mois. Un corps étrangement vide, fatigué, meurtri sous la torture de nombreux hommes et femmes. Plusieurs mois passèrent avant que le Tadao reprenne son sourire et une activité physique régulière. Il était hors de question qu’il quitte les frontières des fleurs, mais rapidement après sa réadaptation, il fut envoyé dans les équipes de marchand pour voyager dans les différents pays. Et son premier voyage, il ne l’oublia pas.

Encore le corps couvert de quelques pansements et bandages, Sora, âgé de 15 ans, réussit à convaincre le chef du village de l’envoyer dans leur échange commercial à Rokkusu. Sous le charme de son sourire, il accepta à condition de ne pas se surmener lui ou les autres. Et ce fut le feu vert pour un départ en douceur. Sans étonnement, le jeune shinobi s’excita sur le chemin et n’arrêtait pas de parler, ce qui ne dérangea pas son entourage : le voir enfin en pleine jeunesse les soulageait. Plus rapidement qu’il l’ai cru, deux jours s’écouleraient avant leur arriver pour la date prévue. Un banal échange d’épices et renouvellement d’alliance. Le groupe décida de s’arrêter dans une bourgade pour se reposer, et bien sûr, louer des chambres dans une auberge. L’éphèbe au chapeau de paille en profita pour se promener et profiter du beau temps. Activité qui cessa soudainement lorsque ses grandes prunelles s’arrêtèrent sur une silhouette perturbante. Rarement, dans sa vie, il avait pu observer un tel visage sombre, accompagner d’une chevelure de feu. Deux éléments qui ne semblaient pas se mélanger à merveille. Sora la scruta sans gêne.

« Sora, ça te dit un morceau ? »

La vision d’un énorme morceau de viande envahie son imagination et il abandonna aussitôt son poste en bavant comme un chiot. Pourtant, et pour une rare fois de sa vie, même autour d’une table couverte de nourriture, Sora se laissait distraire par la jeune fille rousse. Si bien qu’un homme le remarquât.

« T’as pas faim garçon? »

« Hmmm, oui ! Mais je pense à une fille. »

« Hein!? » dit le plus vieux en arrivant pas à croire que l’adolescent pouvait s’intéresser à un fille et non de la nourriture. « Du village ? »

« Non ! Ici. Elle était triste. » ajouta Sora en parlant la bouche pleine.

« Oh.. »

« Tu devrais lui parler, Sora-san. » dit une voix plus féminine et mature. « Si elle te préoccupe tant, approche là, doucement. Si elle refuse ta présence, n’incite pas. »

Sora sourit à ce conseil et se leva pour aller à la rencontre de la statue triste. Bien sûr, ses coéquipiers l’arrêtèrent tout de suite en lui pointant le ciel sombre. Elle doit probablement dormir, lui dit-t-il. Boudant pour cet arrêt, le brun alla faire de même pour tenter de rapidement rejoindre sa, avec espérance, nouvelle amie demain.

Quelques heures après le lever du soleil, les femmes du groupe laissèrent enfin le Kazejin s’échapper jusqu’à la rencontre de la rouquine. Elles lui dictèrent les bonnes manières, tentèrent de lui peigner les cheveux et lui offrirent un bouquin de tournesols. À leur malheur, Sora se remua tel un chien pour reprendre une coupe naturelle, continua d’agir tel sa personnalité et quitta avec une seule fleur dans les mains. Et sans grande surprise, il retrouva rapidement l’objet de ses pensées. Les lèvres étirées, le shinobi approcha la jeune fille et se dévoila au grand jour.

« Akai-san. »

Ce surnom, tiré des cheveux de son interlocutrice, sortit doucement de la bouche du kazejin. Sans attendre, sans présentation, il offrit le tournesol comme si ce cadeau allait régler la tristesse de la rouquine.

« Pourquoi t’es triste ? »

La question s’échappa sans réflexion. Après tout, ce n’était pas du genre au Tadao de réfléchir aux formalités et étiquettes. Il préférait couper court et passer à l’action. Même si cette situation ne comportait aucun danger ou combat, il continuait d’être direct et peu délicat.

Spoiler:
 
(c) AMIANTE


_________________
Tournesol rouge (aimi) Signa_Sora
(Merci Aimi <3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6568-tadao-sora#54976 http://www.ascentofshinobi.com/t6722-carnet-de-route-tadao-sora#55998 http://www.ascentofshinobi.com/u1002

Tournesol rouge (aimi) Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 10:11


Tournesol rouge




Du haut de sa petite taille, Aimi avait toujours vu la vie joyeusement. Tout ce qu'elle voyait irradiait de lumière, son sourire était ancré sur son adorable minois et sa joie de vivre se faisait ressentir à travers tous ceux qui pouvaient la croiser. La rousse était simplement une petite boule de lumière et d'énergie à revendre. Bien qu'espiègle, elle avait le cœur sur la main et était toujours là pour amuser ses camarades. Avec ses parents, c'était une vraie enfant et en grandissant, son caractère s'affirmait. Alors lorsque l'adolescente leur avait fait savoir qu'elle voulait devenir une shinobi, ils en devinrent effarés, parce que tout dans son regard disait qu'elle ne lâcherait pas l'affaire de sitôt. Bien évidemment, ils refusèrent aussitôt, provoquant une dispute entre la jeune fille et ses géniteurs.

Ils trouvaient ce monde très dangereux et cruel, mais Aimi ne voyait pas les choses de la même façon, elle voulait le protéger et la Chiwa voulait des pouvoirs, comme cette Kanna qu'elle avait rencontrée une année plus tôt. Cependant, la boule de feu était très têtue, et si elle ne pouvait pas devenir un ninja, cela ne l'empêcherait pas de se battre toute seule. Un jour, elle tomba donc sur un magnifique katana, ses yeux brillants, émerveillés. Alors, hors de la vue de ses parents, elle emprunta celui-ci et s'en alla de la maison, à la recherche d'un endroit à part où elle pourrait s'atteler à l'essayer. Seulement, au début, elle était trop petite et n'arrivait pas à faire grand chose, mais en grandissant... La douce apprit à le manier de façon brouillonne, rentrant chez elle avec des blessures.

Du jour au lendemain, la puissante lumière qui émanait de tout ce qu'elle voyait disparu. Sa mère était très malade, et ce, depuis sa naissance, et même si son état allait mieux pendant des années, ces derniers temps, celui-ci avait chuté. Et quand elle était rentrée de chez elle, après s'être entraînée au katana, le drame tomba et la douce lumière scintillant disparu, faisant apparaître un brouillard qui mettra longtemps à disparaître. Son père, à terre, dévasté et les médecins qui arboraient un air désolé, Aimi comprit sans difficulté ce qu'il se passait et ses jambes flanchèrent, elles aussi tandis que ses yeux se remplirent de larmes, dévalant ses joues sans qu'elle ne puisse rien faire.

La maladie l'avait emportée, celle qui l'avait mise au monde, la personne qui avait prit soin d'elle et qui lui avait donné tant d'amour et de tendresse depuis sa tendre enfance, une partie de son cœur s'était brisée. Plus rien n'était comme avant, son géniteur broyait du noir, pleurant la disparition de la femme qui avait partagé sa vie durant de longues années. Alors Aimi, se sentit plus seule que jamais.

Un matin, alors que le soleil montrait le bout de son nez, nageant sur un ciel azuré, tout était pourtant si morne et triste pour la jeune femme qui était assise devant sa maison, une photo de sa mère à la main. La douce restait là durant de longues minutes, tandis que son visage avait perdu de son éclat, et que ses yeux étaient rougis par les nombreuses larmes tombées avaient séchées sur ses joues rondes.

Alors qu'elle se morfondait, comme depuis quelques jours, une ombre vint se plaçait devant la doucereuse, qui remontait son visage triste vers celui qui venait la voir. Les rayons de soleil faisaient qu'il l'éblouissait, la faisant plisser des yeux, était-ce un ange ? S'habituant doucement à la forte lumière, la jeune Aimi constata une chevelure ébène et un grand sourire accroché à son visage de garçon. Que lui voulait-il ? Ne voyait-il pas qu'elle n'était pas d'humeur. Akai-san ? Qu'était-ce ? Puis, la grande fleur jaune qu'elle aimait tant se présenta devant elle, faisant écarquiller les yeux de la rousse. Était-ce pour... elle ? Pourquoi était-elle triste ? Il était bien curieux ce jeune homme... Ses iris écarlate défilèrent entre le doux visage de son interlocuteur et la fleur, hésitant à l'attraper avec sa main libre. Elle était épuisée, ayant mal dormi, et son cœur empli de chagrin amenuisait ses forces.

La Chiwa lui tendit la photo, attrapant la fleur en échange, tandis qu'elle la contemplait, son cœur s'allégeant un petit peu face à cette beauté de la nature.


« La maladie de Mama me l'a volée... Et je n'étais même pas là quand c'est arrivé... »

Parce que, comme tous les jours, la jeune fille avait quitté tôt le domicile pour utiliser son katana. Alors oui, Aimi s'en voulait énormément de ne pas avoir pu être là. Son regard triste se posa de nouveau sur la fleur qui lui souriait, qui semblait vouloir la réconforter.

« Me...merci... Euh hum ??? Et, Akai-san, qu'est-ce ça veut dire ? »

_________________
Tournesol rouge (aimi) Syhz

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Tournesol rouge (aimi) Empty
Sam 15 Juin 2019 - 3:56
Tournesol rouge
Devant le Tadao, se trouvait une jeune fille en plein chagrin, le coeur lourd et les larmes à l’infini. Rayon de soleil sur deux jambes, c’était un refus total chez Sora de voir un humain triste, et même un animal. La tristesse était un sentiment trop peu commun chez le garçon, trop enjoué sur tous les détails de la vie. Il n’aimait pas de morfondre sur des détails. Un obstacle dans la journée? Ce n’est pas grave! Tu peux toujours continuer sur un autre chemin, peu importe ce qui arrive. Hélasse, pour une fois, le Tadao ignorait complètement dans quelle situation il mettait les pieds. Cette fois-ci, ce n’était pas un malheur comme les autres.

En échange de la fleur, une photo atterrie dans les mains du shinobi. Pourquoi lui donnait-elle une photo? Sora observa le portait d’une femme qui ressemblait à la jeune fille à la chevelure de feu. Toujours le regard plongé sur le cliché, il écouta la voix triste et faible de son interlocutrice, prenant le temps de comprendre le sens de sa phrase. Rapidement, le Kazejin assimila l’ensemble de la phrase et perdu doucement son sourire. Face à une telle situation, il ignorait comment agir et quels mots utilisés. Le grand gamin n’avait jamais perdu un membre de sa famille, ni même ceux des autres branches. La perte d’une âme se résumait à un mystère pour lui, malheureusement.

« Ça signifie rouge. Parce que tu as les cheveux digne du feu, Akai-san. » son ton retrouva une petite pointe de joie.

Doucement, il redonna la photo à l’adolescente. Il resta quelques secondes dans un silence neutre.

« Gomen Akai-san! »

Il attrapa la main de la rouquine et l’entraîna debout pour enlacer ses bras autour de sa taille. Il déposa sa tête contre celle de son interlocutrice.

« Je ne te connais pas et je ne sais pas ce que ça fait de perdre sa maman, mais je suis désolé pour ta perte. Peut-être qu’elle ne voulait pas que tu sois là pour une bonne raison. »

Sora recula en délaissant le corps, ne cherchant pas à l’intimider ou l’inciter à un contact trop forcé. Déjà qu’il s’introduisait un peu trop dans sa journée, peut-être qu’au final, elle cherchait réellement à être seule. Mais… pourquoi rester seul dans un tel moment? Bien que sa logique lui criait de faire demi-tour, son coeur lui murmurait de rester. Un duel entre le cerveau et le coeur, toujours aussi fort, toujours aussi blessant.

« Viens regarder les nuages avec moi. Ça te fera du bien! »

C’était officiellement une proposition, mais qui ressemblait fortement à un ordre.

Spoiler:
 
(c) AMIANTE


_________________
Tournesol rouge (aimi) Signa_Sora
(Merci Aimi <3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6568-tadao-sora#54976 http://www.ascentofshinobi.com/t6722-carnet-de-route-tadao-sora#55998 http://www.ascentofshinobi.com/u1002

Tournesol rouge (aimi) Empty
Hier à 12:30


Tournesol rouge




Pourquoi souriait-il ainsi ? Alors qu'elle était malheureuse ? Pourquoi cette joie de vivre émanait-elle autant de sa personne ? Cet inconnu... Il lui faisait tellement penser à elle... Cette Aimi qui souriait tout le temps, qui était une petite boule d’énergie… Celle qui grandissait, qui se forgeait un caractère bien à elle, mais qui gardait cette joie de vivre qui se lisait sur le visage de cet inconnu. Pourtant, lorsque la Chiwa lui donna la photo et qu’elle lui expliqua ce qu’il se passait, son sourire disparu doucement. Et oui, la pauvre petite Aimi venait de perdre sa génitrice, normal de se décomposer dans ces moments-là. La situation pittoresque qui se présentait arracha un sourire amer à la jeune fille qui ne savait pas quoi dire.
Rouge hein ? Le rouge de sa longue chevelure, qu’elle tenait de sa défunte mère. Celle qui faisait détourner les yeux de son père, le cœur brisé, de voir à quel point sa fille pouvait ressembler à celle qu’il avait aimé tant de temps. Il ne voulait même plus la voir, et la rousse se sentait plus seule que jamais, alors qu’elle avait besoin de lui. Alors sur le moment, ses cheveux rouges, elle les détestait.


« Ces cheveux rouges… Je les déteste… Parce que mon père ne veut plus me voir à cause d’eux… »

La Chiwa attrapa la photo, tandis qu’il s’excusait. Elle voulut lui répondre, parce que ce n’était pas de sa faute, alors pourquoi s’excusait-il ? Mais elle n’eut le temps, parce qu’il attrapa sa main doucement, son regard étonné qui le fixait, se retrouva alors à contempler le torse du jeune gamin. Cette chaleur… C’était simplement ce qu’elle voulait, du réconfort, de la tendresse, qu’on la soutienne… Mais non, elle avait passé tout ce temps toute seule… Alors elle resta là, le laissant faire, alors que ses larmes menaçaient d’inonder de nouveau ses joues. Aimi l’écouta simplement. Ne pas être là pour une bonne raison ? Pour la protéger ? Mais pourquoi ? Sa mère avait tellement pris soin d’elle durant toutes ces années, c’était à son tour de s’occuper d’elle et d’être à son chevet, alors oui, elle regrettait. Les nuages hein ? Peut-être qu’en les regardant, sa mère pourrait la voir et peut-être que leurs regards allaient se croiser ? Ses joues s’empourprèrent face à autant de détermination dans son regard, il souhaitait vraiment l’aider alors qu’ils ne se connaissaient même pas.

« Merci… Si tu veux… Mais tu ne me connais même pas… Pourquoi tout ça ? Et comment tu t’appelles ? »

Aimi fit quelque pas en arrière et posa la fleur et la photo, ne souhaitant pas les abîmer puis se dépêcha de revenir vers lui, son cœur s’allégeait doucement, même si la peine était toujours présente et immense, cela lui faisait du bien de voir quelqu’un. Immobile devant lui, la doucereuse le laissait faire, peut-être qu’il voudrait l’emmener quelque part.

_________________
Tournesol rouge (aimi) Syhz

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Tournesol rouge (aimi) Empty
Aujourd'hui à 5:20
Tournesol rouge
« Tadao Sora! » répondit-il enjoué. « Hmmm, je n’aime pas voir les autres tristes. C’tout. »

Aucune raison de plus. Sora ne ressentait pas le besoin d’expliquer des valeurs qui lui semblait pourtant très logique. Tu es triste? Bah je vais venir te consoler. C’était simple comme tout aux yeux du grand gamin. Bébé, il ne pleurait pas, seulement pour manger. Il est né avec le soleil, donc, avec le sourire. Un petit bambin riant de tout et de rien, adorant l’attention des autres et la nourriture bien sûr. Ainsi, il grandit en continuant sur ses trois bases. Rire, sourire, manger. Avec l’ajout de l’ambition et la force. Un shinobi puissant, au grand coeur.

Attrapant la main d’Aimi, il commença à avancer dans le village, à la recherche d’un bon coin pour se détendre avec sa nouvelle amie. Le Tadao ne relâchait pas la main de la rouquine, préférant lui mettre l’idée en tête qu’elle n’était pas seule et qu’elle n’avait pas à vivre tout cela seule.

« Je les aime bien tes cheveux, ils sont jolies! Tu devrais te faire des tresses, tu ressemblerais à une guerrière de Yuki. »

C’était difficile d’imaginer son propre père ne plus le regarder dans les yeux pour sa chevelure, alors l’imaginer pour la Chiwa.. Sora ne comprenait pas et ne comprendrai jamais. C’était définitivement triste et une étape à surmonter pour les deux membres de la famille en deuil. Le brun quitterai dans quelques jours, voir peut-être, le lendemain. C’était donc son unique espoir pour redonner le sourire à la petite cerise. Avec chance, ils pourraient continuer de discuter avec le format des lettres.

Cherchant un peu partout, l’utilisateur des portes célestes arriva enfin vers un lieu satisfaisant. Une sorte de petites montagnes couvertes de pelouses et de petites fleurs blanches et jaunes. L’endroit parfait pour contempler le ciel et être entouré dans une nature intime. Toujours accrocher à Aimi, il la guida jusqu’au sommet et se laissa tomber sur son dos. Il passa ses bras derrière sa tête et souriait face au ciel.

« Ooooh! Regarde! On dirait un mouton celui-là! » dit-il en pointant un nuage.

À vrai dire, ils ressemblaient tous à des moutons, mais aux yeux de Sora, ils étaient tous uniques. C’était une activité peu amusante en solitaire, mais avec quelqu’un d’autre, ça pouvait rapidement dégénérer par des idées de formes de nuages et de rire. Il aimerai entendre le rire d’Aimi.

Spoiler:
 
(c) AMIANTE


_________________
Tournesol rouge (aimi) Signa_Sora
(Merci Aimi <3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6568-tadao-sora#54976 http://www.ascentofshinobi.com/t6722-carnet-de-route-tadao-sora#55998 http://www.ascentofshinobi.com/u1002

Tournesol rouge (aimi) Empty
Aujourd'hui à 10:42


Tournesol rouge




Sora... C'était joli comme prénom, se disait-elle, cela commençait comme "soleil" et cela lui allait donc très bien. Lui qui était si lumineux, une vraie boule d'énergie, comme elle avant... Celui-ci ne semblait pas vouloir savoir son patronyme, alors elle allait le lui donner, qu'il le veuille ou non, parce que c'était la politesse qu'on lui avait apprise.

« Moi c'est Aimi... »

Il lui attrapa la main, elle se laissa simplement faire, le suivant silencieusement. Ce jeune brun était assez surprenant, il aurait pu être son frère jumeau d'antan, sauf qu'il n'avait pas la même couleur de cheveux qu'elle. La doucereuse pouvait croiser des passants, des habitants qu'elle connaissait très bien, les ayant côtoyé depuis sa tendre enfance. Leur visage était triste, compatissant, la prenant sûrement en pitié : ils étaient tous au courant du drame survenu dans le bercail des Chiwa, et la rousse n'aimait pas voir le regard. Alors elle se contenta de regarder ses pieds, laissant Sora l'emmener où il voulait, du moment qu'elle ne voyait plus leurs yeux de chagrin, tandis qu'elle resserrait son emprise autour de ses doigts, comme pour se rassurer. Il la complimenta sur ses cheveux, comme beaucoup le faisaient, même si souvent, ils comparaient sa crinière à celle de sa mère. Des tresses ? C'était sa génitrice qui les lui faisait, alors elle ne savait pas vraiment faire. Son regard écarlate s'assombrit de nouveau.

« C'était maman qui les faisait... Je ne sais pas les faire... Moi... J'aime bien ton chapeau... »

Aimi lisait les efforts qu'il faisait pour lui redonner le sourire, c'était encore difficile de pouvoir s'ouvrir à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas et son cœur pleurait encore. Les deux adolescents arrivèrent vers une petite montagne qu'elle connaissait bien, faisant souvent des roulades avec d'autres enfants, lorsqu'elle était petite. La verdure s'étendait sur les hauteurs, se mélangeant aux plantes douces en soleil, illuminant le regard malheureux de la Chiwa. Une chaleur qu'elle ne connaissait plus parcourra son frêle corps, appréciant ce qu'elle voyait, ses joues rougissant sous la beauté de la vue, qu'elle connaissait bien pourtant, comme si elle la redécouvrait. Soudain, la jeune fille se retrouva emportée sur le sol, leurs deux mains toujours accrochées, se retrouvant allongée sur le dos, les pupilles vermeil rencontrant le ciel azur, vêtu de ses nuages cotonneux.

"Est-ce que tu me vois, Maman ?" Se disait-elle dans sa tête, alors qu'elle cherchait une trace de son visage à travers tout cet étendu blanc et bleu. Un mouton ? La rousse fixa le même nuage, ne sachant pas si c'était vraiment un mouton, elle en avait vu très peu. Mais cela lui décrocha un léger sourire.


« Je n'ai pas vu beaucoup de mouton, mais c'est très joli... Merci, Sora. »

La jeunette savait qu'elle n'était pas la plus bavarde en ce moment, mais déjà, elle arrivait à parler, c'était beaucoup.


_________________
Tournesol rouge (aimi) Syhz

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa

Tournesol rouge (aimi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: