Soutenez le forum !
1234
Partagez

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi]


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 2:02

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han était assis en tailleur, sous un arbre. Il y avait quelques parchemins autour de lui, tenant l’un entre ses mains, alors qu’il venait poser sa plume par-dessus pour écrire avec sa plus belle écriture « la vie d’un médecin ». Pendant que les autre shinobis s’agitaient de gauche à droite, se demandant ce qui allait se passer, s’interrogeant et suggérant les décisions que le conseil devrait prendre, Musashi préférait se concentrer sur d’autres tâches, comme l’écriture d’un bouquin. Une idée qu’il avait déjà depuis plusieurs années, seulement il n’eut jamais le temps ni la motivation suffisante pour entreprendre ce projet. Cependant, maintenant qu’il avait quelque peu délaissé ses entraînements, et compte tenu des récents événements, il se sentait curieusement inspiré et plus motivé que jamais. Il lui avait promis, à Aimi, que son premier bouquin serait sur elle, dédié à elle. Cette idée lui était venu le jour de leur première rencontre, devant cet hôpital, l’épéiste confondant la jeune médecin avec quelqu’un d’autre, la suite vous la connaissez.

Ce jour-là, les deux Genins avaient beaucoup discutés, une conversation qui renforça par la suite le désir du Han d’apprendre les arts médicaux. Il avait beaucoup appris sur le ninjutsu médical et en particulier sur la vie des médecins, notamment celle de la Chiwa. Elle l’avait impressionné, inspiré et motivé, seulement aujourd’hui le destin avait voulu qu’il abandonne son rêve de devenir médecin. Un rêve qu’il avait depuis sa plus tendre enfance, puisqu’il eût toujours voulu suivre les pas de sa mère, redoutable guerrière pouvant soigner n’importe quelle blessure avec ses cristaux.

Récemment le Han prit conscience qu’il devait se forger son propre chemin, suivre les pas de défunte mère serait, selon lui, chercher à prolonger une vie qui n’existe plus, ce serait se raccrocher désespérément au passé, or Musashi souhaitait plus que tout avancé. Il savait qu’il ne le pouvait pas encore, pas avant d’avoir tuer son grand-père et de rompre tout lien qui l’uni d'une façon ou d'une autre encore à son clan. Cependant, il se disait que pour avancer, il fallait qu’il commence par avoir son propre rêve, un rêve où il occuperait une place centrale et ferait des grandes choses : pas tant pour passer pour un héro ou quelque chose qui s’en rapprocherait, mais plutôt pour qu’il se sente heureux et qu’il ait le sentiment d’avoir vécu. Il souhaitait, au moment où la mort viendrait l’emporter, partir avec le sourire en disant que la « vie vaut la peine d’être vécue ». Rien d’étonnant à ce qu’il pense ainsi, surtout lui qui n’avait toujours fait que fuir et cracher sa haine sur les shinobis.

Une petite et douce brise de vent venait le caresser, alors qu’un sourire des plus nostalgique se dessinait naturellement sur son visage. Il pensait à Kaze, son pays d’origine. Il pensait à Aimi, pour qui il était en train de rédiger ce bouquin, et avec qui il désirait partager sa vie. La guerre, la mort du Tsuchikage, Etsuko, Shin, puis le retour de Taishi, son senseï, et enfin la résonance vinrent le perturber et tourmenter son esprit. Il imaginait alors un avenir sombre, tandis qu’une part de lui cherchait à le rassurer, le réconforter… pas évident. Son expérience de la résonance remonta alors à la surface.

Prit de peur et de colère, il finit par casser accidentellement sa plume, renversant alors toute l’encre sur le parchemin, faisant ainsi disparaître tout ce qu’il avait écrit jusqu’à présent, soit environ deux pages. Il soupira. Il leva légèrement la tête, préférant regardant la belle vue que lui offrait les hauts plateaux. Il essaya de regarder le plus loin possible, cherchant visiblement de nouveau à se perdre dans ses pensées. C’était du moins sans compter sur la présence qu’il sentit derrière son dos. Il regarda d'un un coin d’œil, reconnaissant alors immédiatement la silhouette du Hyûga, qu’il avait récemment croisé à l’académie. Il se souvenait de son nom, de son visage, Musashi n’oublie jamais ce genre de détail. Il se remémora ce moment, se souvenant quasiment de tous les mots que le jeune homme avait prononcé.

« C’est toi… Tsuyoshi... Hyûga ? Si je ne dis pas de bêtise… » Fit-il, retournant alors son regard vers l’horizon, laissant le vent caresser de nouveau son visage.

Le Han savait que le Hyûga était plus âgé que lui. Puis, il se remémorait une fois de plus ses propos.

« Tu préfères que je te vouvoie peut-être ? » Demanda -t-il, en tournant légèrement la tête vers le Hyûga. « Qu’est-ce qui t’amène ici ? Je ne pense pas que tu sois encore en état de t’entraîner, peut-être que viens-tu pour les mêmes raisons que moi… » Poursuivit-il, alors que sa main invitait Tsuyoshi à prendre place à côté de lui.

Le Han prit la peine de ranger ses affaires, y compris ceux qui ne lui étaient d’aucune utilité, comme le parchemin usé et la plume cassé. Après tout, les plateaux étaient un lieu d’entraînement, ainsi on pouvait d'une certaine façon dire que chacun avait le devoir et l'obligation de ne pas y jeter n’importe quoi, pour le bien et le confort de tous...


Spoiler:
 


_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 0:42
Iwagakure no Sato, été 203… Bien des choses s’étaient passées depuis que le village avait été attaqué et que le Hyûga avait fait face au phénomène de la résonance. Bien des choses… Il avait été blessé durant les assauts en combattant une kunoichi avec laquelle finalement il avait essayé de nouer contact pour le futur. Il avait été hospitalisé, deux jours… Et au sortir de l’hôpital, il était passé voir Neiko. La kunoichi qui avait été à l’origine de son hospitalisation. Après ces deux jours piégés à l’hosto, il avait passé une semaine pendant laquelle il devait garder le lit. Après cette semaine de repos, il s’était employé à organiser un forum. Un forum pendant lequel il avait espéré comprendre un phénomène qui l’avait impacté et qui avait impacté bon nombre de shinobis dans le village. La résonance… C’est ainsi que bon nombre de ses compatriotes et frères d’armes avaient appelé ce phénomène. Un phénomène aux effets et impacts divers. Pour les uns la résonance s’était avérée être une bénédiction. Pour d’autres, elle avait été une pure catastrophe. Pour Tsuyoshi, elle avait amené incompréhension et perte. Perte de son affinité naturelle, une affinité manifestée en lui depuis sa tendre enfance. Le Hyûga en avait été dérouté. Dérouté et dégouté. Au final, ce dégout avait dû être changé acceptation. Que pouvait-il faire d’autre ? Rien sinon accepter le sort ; accepter ce que ce phénomène avait engendré en lui. Il pouvait s’estimer heureux. Comment aurait-il réagi s’il avait perdu tout pouvoir ? Entre temps il s’était entrainé contre un Genin au potentiel intéressant. Il s’était entrainé et il avait pris de coups…

Pourtant, en cette journée, le Chuunin était sorti de chez lui. Bien décidé à progresser plus que jamais, il s’était rendu aux Hauts-plateaux. Il s’agit d’un lieu privilégié pour tous les shinobis adepte de l’entrainement. Ici, les gens se donnaient corps et âmes le temps d’un bon un contre un ou d’un combat en groupe. Mais il n’y avait pas que cela. Il y avait également des gens qui venaient aux hauts-plateaux, pour s’asseoir et observer. Observer les combattants et apprendre de leurs mouvements, de leurs techniques, s’en inspirer. A côté de ces deux groupes, il y avait aussi les gens qui venaient ici pour progresser seuls et produire de nouvelles techniques, fruit de leur imagination.

Tsuyoshi avait envie de s’entraîner. Seulement, il savait qu’il ne pouvait se permettre d’affronter un shinobi à nouveau. Pas encore, mais maintenant, pas le lendemain de son face à face avec Nihito Meho. Il était encore en phase de récupération on va dire et tout abus lui causerait certainement plus de difficultés qu’il ne pouvait se l’imaginer.

Alors qu’il était parvenu aux hauts-plateaux, le Chuunin rapidement, après un coup d’œil panoramique histoire de voir qui était dans le coin et qui faisait quoi, avait pu déceler la présence d’un bonhomme qui lui avait fait bonne impression le jour où ils s’étaient croisés pour la première fois. Un blondinet observateur, à l’œil intelligent et à la discussion facile. Comment s’appelait-il déjà ? Musashi… Oui c’était ça. Le nom de famille, le Hyûga l’avait légèrement perdu de vue sur le coup, mais il savait que son esprit allait rapidement le lui rappeler. Alors qu’il s’approcha de ce dernier, il se rendit compte que le blondinet était en train d’écrire, la tête un peu dans les nuages visiblement. Il se rapprocha donc. Et c’est alors que Musashi cassa sa plume et versa l’encre dont il se servait sur les parchemins sur lesquels il était en train d’écrire. Etait-ce dû au fait qu’il l’avait surpris en venant dans son dos ?

_ Oui c’est moi… Han… Musashi ? Répondit alors le Hyûga aux premiers propos de Musashi. Tsuyoshi s’était rappelé son nom pile au bon moment. Le Musashi avait enchaîné. Aussitôt, le Hyûga comprit qu’il n’était pas la cause de cette maladresse qu’il avait vu chez le blondinet. Autrement, ce dernier l’aurait probablement abordé autrement, avec un ton moins aimable.

_ Les mêmes raisons que toi ? Possible, mais je n'ai pas l'impression… J’étais venu dans l’idée de m’entraîner, mais je pense que ce n’est pas raisonnable. Du coup je vais observer en attendant de pouvoir reprendre plus intensivement les entraînements… Répondit le Hyûga. Son regard quitta les yeux de son interlocuteur pour aller sur les parchemins tâchés d’encre. Il continua.

_ Des soucis ? On dirait que ces deux pages sont à reprendre… J’espère que tu en auras le courage et que ce n’est rien d’urgent. Fit le Hyûga. Il reporta son attention sur son interlocuteur et attendit sa réaction.


_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 18:22

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han était pensif, un peu trop ces derniers temps. Ainsi, il se disait que la présence du Hyûga n’était pas plus mal, car cela lui permettrait de focaliser son attention sur autre chose que ses pensées, et ainsi de faire taire cette petite voix interne qui le parasitait tant. Dès lors, l’épéiste écouta attentivement son interlocuteur, appréciant que ce dernier se souvienne de son nom. Chose qui n’était pas évidente, surtout après une seule rencontre, sans compter que c’était lors d’un forum, où bien des personnes étaient présentes.

« Oui, c’est bien moi, je vois que tu n’as pas oublié… » Rétorqua -t-il, d’un très léger sourire.

Il regarda rapidement le Hyûga, puis reporta de nouveau son regard vers l’horizon, non pas là où les gens étaient en train de s’entraîner mais plutôt dans la direction du sud, là où était censé se trouver son pays natal, Kaze.

« En effet, ce ne serait pas raisonnable... En revanche, c’est une bonne chose que tu t’aventures par ici, cela devrait te permettre d’une façon ou d’une autre de repartir avec quelque chose… Après tout, savoir observer c’est aussi une manière d’apprendre… » Reprit-il, en regardant son interlocuteur. C’était une manière de rassurer et d’encourager son confrère.

La remarque du Hyûga sur le parchemin entaché d’encre le fit décocher un léger sourire. Il rangea alors ses outils, ainsi que le papier qui n’était plus que bon à jeter, puis rétorqua à son camarade :

« Pas particulièrement… Il faut dire qu’avec tout ce qui s’est passé, on a tous l’esprit un peu agité. Enfin, ce ne sont que deux pages de perdues, je finirais bien par les réécrire tôt ou tard. » Fit-il, d’un léger sourire. « Oui, je les réécrirai, car c’est une promesse que j’ai faite à quelqu’un qui m’est très cher… » Poursuivit-il, d’un air pensif.

Il se remémora une fois de plus sa rencontre avec la jeune médecin : comment ils avaient fini au restaurant dès la première soirée, ce serveur qui insinuait certaines choses les mettant ainsi mal à l’aise, et tout ce qui s’en était suivi… Puis, en se rendant compte qu’il n’était pas seul, il finit par mettre tout cela de côté, se concentrant sur son interlocuteur du jour. Le Han se disait qu’il pouvait beaucoup apprendre du Hyûga, mais aussi qu’il en était de son devoir d’apprendre à le connaître au mieux, car, tôt ou tard, ils seraient certainement envoyés en mission ensemble.

« Dis-moi, Tsuyoshi-san, en tant que Hyûga et Chûnin du village, tu n’aurais pas quelques informations à partager avec moi ? A -t-on avis qu’est-ce qui va se passer ? Comment le village compte -t-il réagir face au danger que représente…l’homme au chapeau ? » Finit-il par demander, d’un air curieux. « Je te pose la question, car de toi à moi, je pense que tu es le mieux placer pour obtenir des informations concrètes. » Poursuivit-il, d’un léger sourire. Toute son attention était sur le Hyûga, curieux et impatient de connaître ses réponses, quelles qu’elles soient.



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 22:05
Musashi avait commencé à ranger ses affaires. Il avait affirmé qu’il écrivait pour quelqu’un qui lui était cher. Etait-ce alors nécessaire de tout ranger. Il pouvait continuer, à moins que ces écrits puissent être différés ou alors qu’il avait besoin d’inspiration et de calme et que donc la présence du Hyûga le gênait. D’ailleurs, lorsque Musashi lui avait dit qu’ils étaient probablement venus ici pour la même chose, le Hyûga en avait douté pour la simple et bonne raison qu’en ayant vu le Han avec ses parchemins et son encre, il s’était tout de suite imaginé que ce dernier était là pour l’inspiration. Seulement quel genre d’inspiration pouvait être trouvée ici, en ces lieux ? Qu’était en train d’écrire le Han ? Le Hyûga en était à ce stade piqué dans sa curiosité. Pourtant il se demandait est-ce que la bienséance lui permettait de pouvoir poser ce genre de questions.

_ J’espère que je ne dérange pas. Je peux te laisser aussi continuer… Avait dit le Hyûga, mais il lui apparut bien vite que le Han n’avait plus trop la motivation de continuer tout de suite. Peut-être un peu plus tard.

_ Quelqu’un de cher tu as dit… Excuse ma curiosité, mais j’espère que tu n’es pas en train d’écrire une lettre d’amour dans un environnement de combat. Ce serait bien étrange. Il rigola un peu. Un rire naturel, légèrement taquin, mais ce n’était guère pour vexer ou quoi que ce soit dans le genre.

Quelques réponses plus tard et un instant après, le Han demanda au Hyûga s’il n’avait pas des informations à partager avec lui. Le Han avait évoqué son statut de Chuunin. Il avait également dit que ce dernier était probablement mieux placé que lui pour obtenir des informations. Tsuyoshi comprit tout de suite. La préoccupation était la même pour bon nombre de ninjas en ces temps sombres et pleins de terreurs. Tous se demandaient quelle serait la suite. Tous s’interrogeaient sur les décisions qui seraient prises par les dirigeants. C’était normal après tout. Comment réagir autrement lorsque le village vient de subir un assaut majeur et qu’un phénomène curieux a frappé bon nombre de ses compatriotes ? Ce n’était pas pour rien que le Chuunin avait organisé ce forum. C’était pour répondre à ce besoin légitime qu’il fallait assouvir. Cette soif de savoir et comprendre pourquoi et comment. Pourquoi tout cela leur était arrivé et comment notamment en ce qui concernait la résonance. Le Chuunin avait pris les devants car il était certain que les puissants allaient faire de leur mieux pour lâcher le minimum d’information vers le bas de l’échelle, comme si les hommes et les femmes en dessous de certains postes, n’étaient rien d’autre que des demeurés, des gens sans cerveaux et donc sans idées, sans ressources.

Il soupira.

_ Je ne sais pas grand-chose Musashi… Un Chuunin de ce village n’est pas nécessairement plus au fait qu’un Genin ou, comme tu as pu le voir lors du forum, qu’un Jonin… Quant aux Hyûgas… Oui ils peuvent savoir des choses, seulement pour l’instant, en ce qui me concerne, je n’ai aucune information fiable. Je n’ai que des réflexions et des suppositions… tirées du forum que j’ai organisé exprès pour cela.

Il avait le regard perdu vers l’horizon. Il était devenu plus dur au fur et à mesure qu’il s’exprimait. Il poursuivit :

_ Certains ont probablement tout un tas d’informations sûrs. Je pense à certains membres du Conseil mais surtout au Daimyo de la Terre. Mais que feront-ils de ces informations ? Comme souvent ils mettront tout en œuvre pour cacher le maximum au gros des troupes préférant les utiliser à leur guise et les orienter tels qu’ils le souhaitent tout en les laissant dans l’aveuglement. Pourtant, il est normal que nous sachions. C’est, il me semble, naturel…

Le Hyûga soupira à nouveau. Il porta son regard sur le Han.

_ Et toi ? As-tu eu des informations supplémentaires depuis le forum ? Et que penses-tu que nous devrions faire ? Pour ma part, j’ai suggéré que l’on envoie des missions à Kumo et à Kiri et même à Hi no Kuni afin de pouvoir se faire une idée claire et précise de ce qui se trame et de ce qui nous attend. Bien entendu cela semble risqué, mais il le faut. Il faut que les iwajins se fassent leur propre idée de la situation au lieu de s’en tenir qu’aux propos rapportés par des alliés quels qu’ils soient… Il fit un signe des index et majeurs qu’il repliait vers la paume des mains.

Il marqua une légère pause et conclu :

_ Une fois que ces missions seront rentrées avec des informations fiables et de nouveaux contacts établis sur place, il sera alors l’heure de l’action. Iwa ne peut attendre sagement d’être attaqué à nouveau ou de subir à nouveau le phénomène de la résonance. Ce serait suicidaire.

Il soupira à nouveau et continua de regarder le Han. Son regard voulait dire « et toi que penses-tu de la situation ? ».

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 0:09

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Ah non, non, tu ne me déranges pas, bien au contraire... » Rétorqua l’épéiste, d’un air sincère.

Il accompagna ses mots d’un léger sourire, invitant par ailleurs le Hyûga à prendre place auprès de lui. Musashi souhaitait discuter et faire connaissance avec le Chûnin. Il espérait aussi lui soutirer quelques renseignements, car il pensait que le Hyûga pourrait disposer des quelques informations tangibles. Ainsi, Tsuyoshi finit par s’installer auprès du Han, lui faisant tout d’abord une remarque sur ce qu’il était en train d’écrire avant son arrivé. Une remarque pour le moins ironique, faisant naturellement rire les deux hommes.

« Ah non, non, je ne sais même pas si j’en serais capable à vrai dire. » Finit-il par rétorquer, accentuant un peu plus son rire avant de reprendre un air on ne peut plus sérieux.

Le manieur du cristal finit alors par interroger son camarade et supérieur hiérarchique, il l’était théoriquement de part son grade, sur les futurs mouvements et intentions du village. Musashi était persuadé que le Hyûga saurait lui fournir quelque chose à se mettre sous la dent, peu importe ce que ça pouvait être, tant que c’était une information concrète.

La réponse de Tsuyoshi ne tarda pas à se faire connaître, confiant en effet au Han qu’il n’avait malheureusement pas plus d’informations que lui. L’épéiste ne put s’empêcher de décocher un léger sourire, un sourire dissimulant sa déception, non pas tant à l’égard du Hyûga, mais une déception plus générale. Il continuait malgré tout à regarder son interlocuteur, l’écoutant avec une très grande attention. Le Chûnin lui confia alors que les seuls susceptibles de disposer de renseignements tangibles étaient les membres du conseil, ce qui parut très logique aux yeux du Han. Si cela eut tout d’abord pour effet de faire légèrement sourire le Han, il serra très vite les dents lorsque Tsuyoshi insista sur le cas du Daimyo.

Musashi se souvenait de cet homme, un politicien à l’état pur, un homme capable de captiver la foule et lui transmettre son message avec une très grande facilité, mais surtout un homme lié au scandale de Wasure. Musashi se souvenait de ce jour-là, jour où il avait dû voter pour le maintien du Daimyo, vote qu’il avait justifié au nom de la paix et de la stabilité, voilà qu’aujourd’hui il trouvait cela totalement stupide et ridicule. Le manieur de cristal se souvint aussi de cette attaque qui était survenu après sa mission à Valicca : ils avaient, Abuto, Ryôko ainsi que lui-même, durent affronter un prisonnier issu de Wasure et où ils faillirent tous les trois y passer. Musashi se souvenait parfaitement des horreurs que cet homme avait commis : il avait ni plus ni moins que décimé tout un village sans aucune pitié, aucun homme et femme ni même un enfant n’avait été épargné... Quoi qu'il en fût, le Han préféra mettre tout cela de côté, se concentrant ainsi sur son interlocuteur du jour.

« Je vois, c’est dommage, mais bon en sens ce n’est pas aussi surprenant qu’on pourrait le penser. » Fit-il, dans un premier temps. « Désormais, tout est donc entre leurs mains… Ils peuvent décider de fuir le village et de nous laisser en plan qu’on ne le saurait même pas, haha. » Poursuivit-il, d’un très léger rire. « Enfin, d’un côté, tu dois sûrement être plus frustré que moi, car toi ainsi que les autres Chûnin et Jônin, vous devrez normalement être mis au parfum… Cela dit, d’un autre côté, ce n’est peut-être qu’une question de temps… » Conclut-il, d’un air pensif.

Le Han s’arrêta sur cette phrase, laissant ainsi le Hyûga l’interroger à son tour. Tsuyoshi souhaitait non seulement savoir si Musashi avait des informations supplémentaires, mais aussi son avis sur ce qui devrait être fait. Le Chûnin ne manqua pas d’exposer son propre avis sur la question. Le manieur du shôton l’écouta très attentivement, hochant par moment la tête en guise d’approbation. Puis, lorsqu’arriva son tour de parler, le Han préféra ne rien dire sur le moment, s’accordant ainsi un petit moment de réflexion.

« Malheureusement, je ne sais rien que tu ne saches pas déjà… » Fit-il, dans un premier temps. « Quant à ce qu’on devrait faire… A vrai dire, je ne sais pas… » Poursuivit-il, d’un léger sourire. « Tes propositions sont intéressantes, Tsuyoshi-san, cela démontre que tu es préoccupé par la situation et que tu as réfléchi par toi-même sur la question pour trouver des solutions. Après, même si je n’ai pas des réponses aussi claires que les tiennes, je me demande si ce serait une bonne chose d’entreprendre autant de missions aussi rapidement… » Reprit-il, en regardant le Hyûga dans les yeux. « Je veux dire, si on ne sait pas beaucoup de choses sur la situation, il serait peut-être un peu suicidaire de s’éparpiller de la sorte, ne devrait-on pas plutôt se concentrer sur une chose à la fois, jusqu’à ce qu’on soit clairement fixé sur la situation ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

Le Han soupira, s’accordant un petit moment de réflexion avant de reprendre de plus belle :

« La résonance… Tu sais, de toute mon existence, je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi effroyable que ce phénomène… du coup, je me dis que ce n’est pas quelque chose qu’on risque de revoir de sitôt… je peux me tromper bien sûr… En tout cas, je te donne entièrement raison lorsque tu dis qu’on ne peut se permettre d’être passif. » Reprit-il, d’un air songeur. « … Sinon, un peu plus tôt tu m’as parlé du Daimyo : est-ce que tu étais là au moment de l’organisation du vote pour savoir si on doit le maintenir ou le destituer de son poste ? » Conclut-il, d’un air sérieux.

En se basant sur les informations du kunaï émoussé, les suppositions et théories d'Aimi, du discours du Daimyo au moment du vote et de son affrontement contre le prisonnier de Wasure, certaines choses commençaient à prendre forme dans la tête du Kazejin...



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 21:17
Le Hyûga écoutait le Han. Dans ce genre d’échanges, Tsuyoshi le savait, celui qui en disait le plus était certainement celui qui prenait le plus grand risque. En l’état, le Hyûga n’avait pas hésité à dévoiler son mécontentement latent par rapport à la situation actuelle du village et le manque d’informations dont disposaient à l’heure actuelle les troupes iwajines et dont elles disposeraient dans un futur plus ou moins proche. Un mécontentement probablement exprimé trop tôt. Après tout, les choses se passaient si lentement au village... Le Tsuchikage était mort depuis quelques jours dorénavant, probablement trop peu de jours pour que les hommes puissent vraiment grincer des dents. Pour autant, Tsuyoshi trouvait que le rythme de vie au village était lent, un poil trop lent pour un village qui avait la tête sous l’eau et qui était en passe de subir à nouveau des assauts ennemis. Quand ? Nul ne sait… Iwa serait-elle prête d’ici là ? Nul ne sait… Pourtant, Iwa était là traînant à honorer ses morts et à passer à autre chose. Il fallait faire vite, mais certes, il n'était pas encore assez tard pour que quelqu'un frappe du poing sur la table afin de rappeler tout le monde à l'ordre.

Regardant le Han et écoutant son propos entre les lignes il comprenait à peu près ce que son interlocuteur ne disait qu'à demi-mots. Ou le Han était véritablement peu informé tel qu’il l’affirmait, ou alors il tentait de faire parler le Hyûga tout en se retenant un maximum. Ce n’est pas ainsi que deux hommes pouvaient faire avancer leurs échanges et les faire fructifier. Non. Si l’un se mouille, l’autre devait le faire également. Si l’un donne, l’autre doit donner pareille mesure sinon plus afin qu’au fur et à mesure chacun ressorte satisfait de l’échange…

Musashi avait craint l’éparpillement. Il était la deuxième personne à juger l’idée du Hyûga mauvaise. Cela devrait probablement donner à réfléchir à ce dernier. Pour autant, à l’instant, le bonhomme ne voyait guère où se trouvait la difficulté à mettre en place son idée. Il n’avait guère envie de demeurer bloqué sur « son » idée mais il devait la confronter aux idées des autres pour savoir si elle vaut véritablement quelque chose à défaut de pouvoir l’appliquer ou la faire appliquer voilà une des raisons pour laquelle il l'exposait ainsi. Qu'est-ce qu'il en gagnait ? Pas grand chose. Probablement que cogiter lui permettait de ne pas trop se tourner les pouces ou s'ennuyer. Il n'était pas encore totalement opérationnel pour l'entraînement. Que faire d'autre que penser et discuter ?

_ Je ne pense pas qu’envoyer deux ou trois équipes ninjas puissent être considérées comme de l’éparpillement. Est-ce que l’absence de 8 à 12 ninjas peuvent vraiment impacter la défense d’Iwa en cas de nouvelle attaque ? Il me semble que non… Cela dit, je peux me tromper… Je constate également que tu es la deuxième personne à me dire que c'est une mauvaise idée. Elle l'est probablement...

Le Hyûga marqua une légère pause. Son regard se plongeait dans celui du Han, mais sans aucune animosité. Il était temps que ce dernier se livre un peu plus pour que l’échange soit véritablement intéressant.

_ Sur quoi sommes-nous concentré actuellement ? Panser nos plaies je suppose ? OK. Mais sur quoi devrions-nous nous concentrer en priorité selon toi Musashi après ce temps passé à panser nos plaies ?

Il s’assit finalement et tout en s’adossant à l’arbre laissa son regard se porter sur tous ces hommes qui s’entraînaient sans relâche. Ces hommes-là étaient conscients de l’imminence du péril, comme chaque iwajin d’ailleurs. Mais en vue de quoi s’entraînaient-ils dans l’immédiat ? La survie ? La défense d’Iwa ? Une attaque à préparer ? Ou le faisaient-ils pour occuper leur temps de façon plus ou moins routinière ?

_ Excuse-moi cher ami, mais je te trouve bien… Je ne sais pas quel adjectif utiliser… Nous ne savons rien au sujet de la résonance. Peut-on se contenter d’espoir ou d’intuition à son endroit ? Il nous faut absolument comprendre le pourquoi et le comment. Autrement nous serons à la merci de ce phénomène pour peu qu’il puisse être déclenché à volonté ou même aléatoirement c’est presque du pareil au même. Même si la dernière possibilité est préférable…

Son regard trouva celui du Han. Il était sincère dans les mots qui allaient suivre :

_ La résonance me terrifie Musashi. Personnellement, je ne pourrais fermer l’œil tant que je n’aurais pas une idée plus claire de ce qui a déclenché ce phénomène. Je n’aimerai pas perdre toutes mes capacités et devenir tel un civil. Je ne pourrais survivre à pareille situation…

La discussion touchait également au Daimyo. Le Hyûga n’avait pas grande estime pour cet homme, pas une grande estime depuis qu’il avait proposé ce vote. Un acte illogique aux yeux du Hyûga. Un acte illogique qui laissait entendre à suffisance que le Daimyo se jugeait indigne d’être et de demeurer Daimyo. Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraître, Tsuyoshi avait été de ceux qui avaient orienté le conseil Hyûga afin que tous les Hyûgas votent en faveur du maintien du Byakuren. Lui-même avait voté pour le maintien du Byakuren pour une simple raison : Tsuchi no Kuni a besoin de stabilité, aujourd’hui plus qu’hier, encore plus qu’au moment de ce vote. Pour autant, probablement que jamais Tsuchi n’avait été aussi exposé.

_ Oui j’étais là le jour du vote. Et toi ?

Se contenta de répondre le Hyûga. Si Musashi voulait se mouiller sur la question, il pourrait le faire. Tsuyoshi lui emboiterait le pas, mais il ne ferait pas ce premier pas. La question, ainsi que tout ce qui en découlait, était tout de même assez sensible.

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 15:09

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Lorsque ce fut autour du Hyûga de s’exprimer, l’épéiste l’écouta avec la plus grande attention, toujours aussi curieux de connaître les réponses de son interlocuteur.

Le Chûnin ne semblait pas tout à fait d’accord avec Musashi, ne considérant, en effet, pas le fait d’envoyer quelques équipes en mission comme de l’éparpillement. Il était tout aussi convaincu que l’absence d’une dizaine de shinobis n’affecterait en rien la défense de la cité, ce à quoi le manieur du cristal ne manqua pas répondre, en hochant notamment légèrement la tête en guise d’approbation. Après tout, le Han n’avait jamais dit une telle chose, même s’il était, en effet, coupable de ne pas avoir assez développer ses propos.

Il fallait dire que Musashi était particulièrement prudent, un peu trop peut-être, pas tant du fait qu’il aurait peur d’exprimer le fond de sa pensée, mais il craignait simplement de déblatérer des choses dont il ne serait lui-même pas convaincu, surtout lorsque sa concerne la politique et les décisions du village. Ce n’était après tout qu’un simple Genin, avec une très maigre expérience, manquant par ailleurs un peu de confiance en lui et probablement en ses capacités, même si, paradoxalement, il semblait très doué pour le dissimuler.

Quoi qu’il en fût, l’épéiste attendit que son interlocuteur achève son monologue avant de lui répondre. Il devait, tout d’abord, apporter quelques précisions quant à ses derniers propos. Puis, il devrait par la suite se pencher sur la question du Hyûga, qui l’interrogeait en effet sur ce qui devrait être la priorité du village. Sur le moment, Musashi n’avait bien entendu pas la moindre idée, cependant, sachant que cette conversation ne l’engagerait à rien, il ne manqua pas de trouver rapidement de quoi satisfaire la curiosité de son interlocuteur.

« Non, en effet, ce n’est pas l’absence de quelques dizaines de shinobis qui impacterait la défense du village, loin de là. Ce que je voulais dire c’est qu’on ne peut pas se permettre de lancer n’importe quel type de mission sans un plan précis, surtout en territoire ennemi. Car, de ce que j’ai cru comprendre, Kumo a été conquis par le Teikoku, empire qui est dirigé par un lieutenant de l’homme au chapeau… » Commença -t-il, dans un premier temps. « Et quelle est la personne qui a contrôlé et manipulé tous les mercenaires qui ont pris d’assaut notre cité ? Mamushi… Encore un lieutenant de cet homme au chapeau. » Poursuivit-il, en regardant son interlocuteur droit dans les yeux. « Donc, je pense qu’on peut, d’une certaine façon, dire que cet empire est une menace pour nous, du moins pas tant qu’on n’aura pas la preuve du contraire. Par conséquent, envoyer nos shinobis à Hi ou Kumo, en dehors de toute mission diplomatique, reviendrait ni plus ni moins qu’à jeter nos shinobis dans la gueule de loup. » Reprit-il, d’un air sérieux.

Musashi n’avait pas encore étaler tout son argumentaire, mais il préférait s’arrêter là, du moins pour le moment, histoire de ne pas monopoliser le temps de parole. Puis, si son interlocuteur le souhaitait, le Han pourrait toujours revenir sur un point ou un autre, pour développer un peu plus le fond de son raisonnement. Ainsi, pour l’heure, l’épéiste se contenta de passer directement à l’interrogation de Tsuyoshi, qui lui avait demandé, quelques instants plus tôt, ce qui devrait être la priorité du village.

« Quant à ce qui devrait être fait en priorité, je pense qu’il serait plus judicieux de se pencher rapidement sur la succession du Yondaime. Car, réunir le conseil demande du temps, et ce n’est certainement pas quelque chose qu’on peut se permettre de faire régulièrement. Le rôle du Kage est très important, surtout dans un contexte comme celui-ci, car, en plus d’avoir la légitimité nécessaire, il est le seul capable de nous faire gagner du temps, en prenant notamment les décisions qui s’imposent, et ce sans toujours devoir réunir et consulter le conseil pour tout et n’importe quoi. » Fit-il, d’un air convaincu. « Sinon, par la suite, on devrait peut-être chercher à rencontrer officiellement l’empereur du Teikoku, en terrain neutre… Ainsi, on pourrait peut-être être fixé sur son objectif et sa position en ce qui concerne Iwa. Cela reste bien sûr une idée parmi tant d’autres… » Conclut-il, en jetant un bref coup d’œil à l’horizon.

En ce qui concerne la résonance, le Hyûga ne cachait pas son inquiétude quant à l’origine et les conséquences de ce phénomène, qui, d’après les rumeurs, avait frappé le Yuukan tout entier. L’épéiste avait froid dans le dos rien qu’à l’idée d’imaginer les conséquences que cela avait pu engendrer aux quatre coins du globe. Si Musashi était persuadé, ou du moins se persuadait comme il pouvait, qu’une telle phénomène ne puisse se reproduire avant un certain temps, son camarade ne semblait pas de cet avis. D’ailleurs, il lui exprimait clairement le fond de sa pensée, à savoir qu’ils ne pouvaient se permettre de se reposer sur un espoir ou une intuition avant d’en savoir un peu plus sur cet événement.

« Tu as raison, c’est dangereux et... stupide de chercher à se reposer sur un espoir ou une intuition en espérant qu’une telle chose ne se reproduise pas de nouveau… » Fit-il, en serrant son poing.

Musashi s’accorda un instant de réflexion, instant dont le Hyûga se saisit pour lui confier sa crainte à l’idée d’être de nouveau frappé par ce mystérieux phénomène. Le Genin le comprenait parfaitement et partageait aussi cette crainte, qui, il fallait le souligner, l’empêchait depuis un certain moment de dormir correctement. D’ailleurs, depuis la fin de la guerre, le Han semblait très marqué par l’expérience qu’il avait vécue, il avait été après tout à deux doigts de se transformer définitivement en cristal. Cela expliquait sans doute aussi son comportement, notamment à l’égard de la Chiwa, puisque depuis la fin de la guerre, en plus d’avoir été peu présent pour elle, il se montrait quelque peu distant…

« Je partage parfaitement ton inquiétude, Tsuyoshi-san. » Finit-il par rétorquer, d’un air sincère. « Un tel phénomène doit forcément laisser quelques indices derrière lui… » Poursuivit-il, d’un air pensif. « Selon toi, par où est-ce qu’on devrait commencer ? Personnellement, je serais d’avis que tous les villages, s’ils ne sont pas d’une façon ou d’une autre impliqué dans ce phénomène, coopèrent ensemble pour partager leurs sources et informations. Car, en ce qui concerne la résonance, si les conséquences sont aussi désastreuses ailleurs que ce qu’on a vu à Iwa, alors c’est l’humanité tout entière qui pourrait être menacé. » conclut-il, d’un air sérieux.

Ce n’était que des suppositions à partir desquelles Musashi extrapolait pour en arriver à cette conclusion. Si cela s’avérait être vrai, se poserait naturellement la question de l’origine de ce phénomène. L’épéiste n’en avait pas la moindre idée, car les conséquences de cette « résonance » dépassaient tout simplement l’entendement, au point que le Genin avait du mal à imaginer l'idée qu’un homme ou une technique puisse être à l’origine de ce phénomène.

Enfin, en ce qui concerne le Daimyo, Musashi s’accorda un instant de réflexion, repensant ainsi rapidement à la petite théorie d’Aimi et au contenu d’une édition du kunai émoussé, qu’il avait lu quelques mois plus tôt.

« Tu te souviens de sa déclaration ? » Demanda -t-il, dans un premier temps. « Il n’y a pas si longtemps, une fanatique avait tenté de s’en prendre au village, et quasiment au même moment, Ryôko-san, Abuto-san et moi-même avions combattu un prisonnier un peu plus au nord : il disait être de Wasure et avait sauvagement massacré toute une population. Si on ne l’avait pas arrêté à temps, je crois qu’il se serait dirigé vers Iwa… » Reprit-il, d’un air songeur. « Tu vois où est-ce que je veux en venir ? » Poursuivit-il, en regardant son interlocuteur droit dans les yeux. « Donc voilà, je me demande si le Daimyo et l’homme au chapeau ne se connaisse pas d'une façon ou d'une autre. Si c’est le cas, quel genre de rapport ont-ils pu entretenir pour qu’un des lieutenant de l’homme au chapeau cherche à détruire Iwa ? En tout cas, si cela s’avère être vrai, le Daimyo pourrait être la clé pour comprendre et en apprendre plus sur l’homme au chapeau… » Conclut-il, en s’étirant légèrement.

Tout cela n’était, en fin de compte, que pure spéculation, car le natif de Kaze ne basait que sur des rumeurs et d’autres informations dont la fiabilité n’avaient pas encore été vérifiés…




_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 22:52
Dès les premières réponses de Musashi, Tsuyoshi comprit qu’il n’avait pas affaire à un interlocuteur lambda. Musashi, concernant l’envoi de ninjas en territoires ennemi avait indiqué qu’il ne trouvait pas l’idée pertinente. Il avait expliqué que l’envoi de ninjas dans le contexte actuel équivalait à envoyer ses hommes au casse-pipe. Cela était vrai. Le Teikoku avait conquis Kumo et dorénavant, Kumo était une partie du Teikoku son prolongement. Tout ninja qui y entrait et qui n’appartenait pas à cette entité prenait un gros risque. Il est vrai, seulement l’idée du Hyûga, quoique ultra risquée comprenait une part de réussite. Une part de réussite suffisante à yeux du Chuunin pour que la mission soit lancée.

_ J’apprécie que tu aies pris le temps d’expliciter tes idées. Et je comprends parfaitement le risque qui serait pris éventuellement par de pareilles missions. L’idée serait de profiter du fait que les choses sont en train d’être mises ou remises en place par l’ennemi pour placer nos pions. Profiter donc du chaos ambiant pour que nos hommes s’y infiltrent. Bien des choses pourraient être faites sur place mais avoir une idée claire de ce qui se passe et essayer d’établir le contact avec éventuellement des groupuscules qui pourraient être alliés… C’est maintenant qu’il faut y aller. Je le crois fermement. Autrement qu’allons-nous faire ? Attendre ? Mais… Comme tu dis, il faut certes un plan efficace. Et encore une fois, probablement que c’est une très mauvaise idée comme tu dis aussi.

Il regarda le Han. Dans son for intérieur, son estime pour Musashi était monté en flèche.

_ Tu as raison pour ce qui est de la nomination d’un Tsuchikage. Je suis d’avis que laisser le village sans tête dans ces circonstances serait quasiment criminel. Laisser le Conseil diriger serait une erreur. Sur les décisions difficiles, les conseillers s’écharperaient sans pouvoir toujours trouver un bon terrain d’entente.

Tsuyoshi était d’accord avec le Han sur cette question. La nomination d’un Kage était primordial. Les conséquences de l’absence de Kage pour l’instant, ne se faisaient pas sentir à l’heure actuelle. Mais très rapidement, elles le seraient. Imaginons un instant que le Teikoku ou tout autre organisation profite de l’état de faiblesse d’Iwa à l’heure actuelle et qu’une nouvelle attaque a lieu… Qui organiserait la défense ? Iwa n’ayant plus ni chef du Shishiza, ni chef Tsuchikage, qui dirigerait ? Les Jonins sur le terrain ? Ok, mais autant de Jonins feront autant d’ordres différents et donc produiront un manque de cohésion fatal au moment de défendre le village. Quant au Conseil, il serait illusoire d’espérer quoi que ce soit de cet entité en période de crise…

_ Rencontrer le Teikoku en terrain neutre est une bonne idée. Personnellement, si j’étais au commande, je l’aurais fait, mais en sachant pertinemment que ce ne serait que gain de temps car nécessairement le Teikoku est l’ennemi d’Iwa. Je le ferai également en envoyant des troupes comme indiqué précédemment afin de me faire ma propre idée de ce qui se trame et de l’état des forces de cette… Entité ? De cet Empire ?
regardant dans les yeux son interlocuteur, Tsuyoshi poursuivit :D’ailleurs comment sais-tu que c’est un Empire ? Tu as des informations dont je ne dispose pas il me semble.

Il marqua une pause avant de poursuivre.

_ Etant donné qu’il s’agit donc d’un Empire. Nous serions sots de croire un traître mot de ce qui sortirait de leur bouche. Leur vocation est l’annexion de tous les territoires à leur portée. S’ils ont asservi Kumo et peut-être Kiri, ils le tenteront avec Iwa. C’est inévitable !

Tsuyoshi avait un regard ferme. Il était sûr que les temps à venir seraient troubles pour Iwa quoi qu’en dise le Teikoku. Cet Empire était né de la guerre. Il vivrait de la guerre. Il n’avait pas d’autres choix pour grandir. La discussion avait continué sur la résonance, ce phénomène qui intriguait et empêchait le Hyûga de fermer l’œil. Jour et nuit il y pensait…

_ La seule solution est de rassembler un maximum d’information en provenance d’origine diverses et de les recouper. Donc la coopération est de mise.

Ils poursuivirent sur le Daimyo. Tsuyoshi n’avait pas voulu s’avancer. Il avait compris que le Han avait quelque chose à dire concernant le Daimyo de Tsuchi no Kuni. Seulement, lui ne souhaitait pas se mouiller. Du moins pas le premier. Que le Han parle en premier alors seulement il saurait se mettre à l’aise et dire ce qu’il avait à dire. Musashi avait fait le lien entre deux événements mineurs qui s’étaient passés au village. A cet instant-là, le Hyûga était en mission avec Tenzin dans Tsuchi no Kuni pour une affaire de miradors à installer. A son retour à Iwa, il avait entendu parler de cette affaire. Sans plus. Musashi fit le lien entre ces attaques plus ou moins isolées, la provenance de ces premiers assaillants soit Wasure no Kuni, le scandale de la prison de Wasure, l’attaque de Mamushi et son lien avec l’homme au chapeau pour tout simplement se dire que le Daimyo en réalité en sait bien plus sur tout ce qui se passait que n’importe qui dans le pays. C’était possible…

_ A l’heure actuelle, je ne dispose pas assez d’informations concernant le Daimyo. Je dois t’avouer qu’il a perdu ma confiance le jour ou il a fait voter tout le pays pour pouvoir se maintenir en fonction. J’ai véritablement du mal à saisir le bien-fondé de la manœuvre. Avait-il procédé à un vote pour prendre le pouvoir ? Alors pourquoi cette… grosse blague pour une affaire qui au fond n’intéresse guère les populations. Qu’il soit impliqué dans un scandale de prisonniers plus ou moins dangereux enfermés dans un pays lointain empêche t-il les populations, de manger, de travailler, de dormir ? Cette affaire impacte t-elle l’économie du pays ? Son futur ? Non. Enfin sauf sur la question du futur… Seulement, les hommes du commun n’ont cure du futur. Seul le présent les intéresse. Dès lors en bon politicien, il aurait du comprendre cela. A moins que son vote ait caché autre chose. Quelque chose de plus grand… Oui, le Daimyo pourrait être la clé pour en apprendre plus sur l’homme au chapeau. Mais j’ai le sentiment qu’il ne dira rien tant qu’il n’en sera pas véritablement obligé d’une façon ou d’une autre.

C’était dit. Le Hyûga n’avait aucune confiance en ce Daimyo. S’il avait été un seigneur clanique, il aurait probablement déjà fomenté un kidnapping au mieux afin de lui soutirer des informations avant de le liquider. Ensuite il l’aurait fait remplacer par quelqu’un de confiance ou il aurait laissé un successeur plus… manipulable prendre place.

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 1:45

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Musashi ne lésa pas sur les détails et fit preuve de beaucoup franchise à l’égard de son interlocuteur. Le Hyûga appréciait, cela se voyait dans son regard, et il ne manqua, par ailleurs, pas de l’exprimer avec quelques mots. L’épéiste hocha alors légèrement la tête, puis il focalisa toute son attention sur son interlocuteur, l’écoutant avec la plus grande attention. Tsuyoshi lui confia alors qu’il était parfaitement conscient des risques que son idée pourrait faire courir aux Iwajins, cependant, il pensait que cela en valait la peine. Il y croyait dur comme fer, et il semblait à priori avoir une idée très précise derrière la tête, plusieurs même à vrai dire. L’une d’entre-elle plut immédiatement au Han, qui ne manqua pas de hocher légèrement la tête en guise d’approbation. Cette idée n’était ni plus ni moins que de rallier les groupuscules qui pourraient, potentiellement, être des alliés. Cependant, si le natif de Kaze trouvait cette idée intéressante, excellente même à vrai dire, il ne pensait pas moins que c’était beaucoup trop risqué, surtout si cela nécessitait d'une façon ou d'une autre de s’aventurer en territoire ennemi. Toutefois, il jugea bon de ne pas insister sur les éventuelles risques, car le Hyûga l'avait parfaitement saisi et avait proposé son idée en toute connaissance de cause.

« Non, crois-moi c’est loin d’être une très mauvaise idée, Tsuyoshi-san. Je trouve même que c’est une excellente idée de vouloir rallier les groupuscules qui pourraient, d’une façon ou d’une autre, servir nos intérêts. Seulement voilà, ce ne sera pas chose facile, et ce genre de mission requiert des shinobis compétents, excellant tout aussi bien dans la discrétion que sachant faire preuve de diplomatie. Je n’en doute pas qu’on n’en dispose, certainement beaucoup même, et je ne doute pas des fruits qu’on pourrait récolter si une telle mission venait à être accompli avec succès… » Rétorqua -t-il, d’un sourire amical.

Parfois, le Han était incapable d’exprimer clairement les choses, comme là, car s’il paraissait apprécier l’idée de son interlocuteur, son monologue ne restait pas moins imprégné de doutes et quelques appréhensions, qu’il avait déguisé derrière des belles paroles. Peut-être que le Hyûga s’en rendra compte… En tout cas, le moins qu’on puisse dire c’est que Musashi était loin d’être totalement en désaccord avec les propositions de son camarade et supérieur hiérarchique.

En ce qui concerne la succession du Yondaime, les deux hommes paraissaient clairement sur la même longueur d’onde. En un sens cela n’était pas surprenant, car tout bon ninja qui se respecte serait de cet avis, à savoir qu’il fallait rapidement trouver et nommer un Godaime Tsuchikage. Par ailleurs, le Han apprécia les remarques de son interlocuteur, en ce qui concerne le Conseil. Il pensait tout autant que ce ne serait pas une très bonne idée de laisser ce groupe de personnes diriger, surtout en ces temps de crises. Iwa avait besoin d’une personne, peu importe que ce soit un homme ou une femme, à partir du moment où cette personne serait apte à gouverner, comme le fit merveilleusement bien son prédécesseur, le Yondaime Tsuchikage.

Quoi qu’il en fût, le natif de Kaze ne trouva rien à redire, car Tsuyoshi avait parfaitement compléter son raisonnement. Ainsi, il se contenta de hocher légèrement la tête en guise d’approbation. Il reprit alors un air des plus sérieux pour lui parler du Teikoku, lui partageant au passage la plupart des informations dont il disposait à leur sujet. Il lui fit notamment part d’une de ses idées, celle qui voudrait que des émissaires de la cité rencontrent ceux de l’empire, en terrain neutre, afin qu’Iwa puisse en savoir plus sur les objectifs et intentions de ceux qui auraient, récemment, conquis le village de Kumo.

Le Hyûga semblait apprécier l’idée, ne manquant pas d’ajouter qu’il aurait profité d’un tel événement pour envoyer des shinobis en territoire ennemis afin d’en connaître plus sur leur organisation et leur force. Décidément, il y tenait à cette idée, beaucoup trop, au point que Musashi se décide de l’étudier plus en profondeur. Tsuyoshi était après tout plus âgé que le manieur du cristal, sans compter qu’il était un Chûnin, il avait en l’occurrence une certaine expérience du terrain et de la vie en général, Musashi ne pouvait donc se permettre d’écarter les idées et suggestions du Hyûga.

Enfin, le Han continua d'écouter son interlocuteur avec la plus grande attention, hochant par moment la tête en guise d’approbation. Puis, lorsque Tsuyoshi eut quelques difficultés à cerner la nature et le nom du Teikoku, il décida d'intervenir pour le corriger.

« Le Teikoku. C’est un empire, du moins de ce que j’ai cru comprendre. » Le corrigea -t-il.

Le Hyûga lui demanda alors sa source, ne manquant pas de souligner que le Han disposait bien plus d'informations que lui. Musashi fut légèrement surpris, car il pensait que tout le monde avait plus ou moins cette information. Cependant, en repensant à sa source, cela lui parut plus logique que son interlocuteur ignore cette information.

Quoi qu’il en fût, l’épéiste continua d’écouter attentivement son camarade. Il comprenait parfaitement ses appréhensions et doutes en ce qui concerne l’Empire. Toutefois, le Han ne semblait pas aussi catégorique que l’était son interlocuteur, sans doute parce qu’il disposait de plus de renseignements que lui…

« Je ne sais pas et je crois que personne ne sait encore s’ils convoitent d’annexer Iwa. Après, le principe d’un empire reste la conquête de différents pays en vue d’agrandir son territoire et et d'étendre son influence, en l’occurrence c’est tout à fait logique de les craindre et d’imaginer le pire. » Rétorqua -t-il, d’un air songeur. « Sinon, c’est de mon Senseï, Hayai Taishi, que je tiens ces informations. Si tu n’as pas été mis au courant c’est sans doute que ceux d’en haut doutent encore de la fiabilité de ces renseignements, du moins je le suppose... » Poursuivit-il, d’un léger sourire. L’épéiste marque une petite pause avant de reprendre : « Chercher à dépêcher une équipe sur le territoire de l’empire pendant que nos émissaires rencontrent les leurs, cela ne risque -t-il pas de ruiner toutes nos chances de dialoguer avec le Teikoku ? Ou peut-être que les condamnes-tu par avance parce que tu penses que quoi qu’il arrive on devrait, tôt ou tard, se frotter à eux pour mettre fin à leur hégémonie et leur soif de conquête, si tant que c'est bel et bien leur objectif ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

En ce qui concerne la résonance, les deux hommes étaient sur la même longueur d’onde. Musashi ne trouva donc rien à redire, si ce n’était de hocher légèrement la tête pour approuver les dires de son interlocuteur.

Concernant le cas du Daimyo, le Genin fut grandement surpris de connaître l’avis et le point de vue du Hyûga. Ce dernier semblait quelque peu en vouloir au seigneur d’avoir organiser ce vote, qui ne changeait en fin de compte rien à sa situation, ni à celle de ses subordonnés. Toutefois, Musashi saisissait le raisonnement de son interlocuteur. Il ne put d’ailleurs s’empêcher de se poser, à son tour, quelques questions, arrivant en fin de compte à la conclusion que ce vote n’était qu’une mascarade destinée à soulager la conscience du seigneur. Mais de quoi ? De Wasure ? Autre chose ? L’épéiste, tout comme Tsuyoshi, ne disposait malheureusement pas suffisamment d’informations, tout ce qu’ils pouvaient faire, c’était de supposer et d’extrapoler, ce qui n’allaient en fin de compter pas les avancer à grand-chose, et ils en étaient à priori bien conscient.

« Eh ben, tu ne mâches pas tes mots en ce qui le concerne, haha. » Lança Musashi, d’un léger rire. « Je crois que l’organisation de ce vote a été une grande surprise pour tout le monde. Certains ont apprécié, d’autre non. Je faisais partie de ceux qui pensaient que c’était une bonne chose, aujourd’hui je suis moins convaincu. S’il est impliqué dans quelque chose de grave, quelque chose pouvant avoir de retomber sur Iwa et Tsuchi, à ce moment là il aurait peut-être tout simplement dû laisser sa place à quelqu'un d'autre. D’un autre côté, c’est un seigneur, il semble aimer le pouvoir, du moins à sa place j’aurais probablement pris goût et je ne l’aurais certainement pas lâché facilement… En fin compte, peut-être qu’ils ne cherchaient qu’à soulager sa conscience… Mais de quoi ? » Reprit-il, d’un air songeur. Après quelques secondes de réflexion, Musashi regarda légèrement de droite à gauche, puis il reporta définitivement son regard sur son interlocuteur. « On devrait toute de même faire attention, car, en plus de n’avoir rien de concret, je doute que certains apprécieraient nous entendre parler de la sorte de notre seigneur. » Fit-il, d’un léger rire, se grattant légèrement l’arrière du crâne.




_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 12:05
Le Hyûga n’allait pas non plus insister sur le fait d’envoyer des troupes en territoire ennemi. Musashi avait compris son idée et lui avait compris que s’il avait été aux commandes, il lui aurait fallu peser et soupeser beaucoup mieux cette idée. Elle était risquée, très risquée, probablement trop. Le Han était certainement sur la bonne voie en l’affirmant. Cela dit, malgré les risques, Tsuyoshi avait du mal à se départir de cette idée. Iwa avait donc beaucoup de chance qu’il ne soit pas aux commandes. Probablement bien plus impulsif qu’il n’en avait l’air, il aurait placé ses pions à l’avance et se serait mis dans une posture de guerre contre le Teikoku sans avoir besoin nécessairement d’affirmer officiellement ses intentions. Après tout n’étaient-ils pas tous des ninjas ? Le risque et la mort faisaient partie intégrante du métier, tout comme les tromperies et les plans contre un ennemi supposé ou réel. Pour le Hyûga en tous cas, il était clair et limpide que le Teikoku ne pourrait jamais être considéré comme autre chose qu’un ennemi. Officiellement peut-être, quand bien même ce serait de la poudre aux yeux. Si jamais pareil cas de figure devait se présenter, Iwa aurait largement intérêt à demeurer sur ses gardes plutôt que de se satisfaire de promesses ou de serments provenant des membres du Teikoku.

_ Hayai Taishi… J’entends parler de lui partout, mais je ne le trouve nulle part dans Iwa… J’aurais bien aimé pouvoir lui poser quelques questions directement et me faire ma propre idée de ce qu’il dit. Mais… Comment se fait-il qu’il soit ton senseï ? Ce n’est pas un iwajin… Il me semble même qu’il a… Enfin bref !

Déserté ? Le Hyûga n’en était pas sûr. Il devait revérifier cette information. Il lui avait semblé entendre cela ou l’avoir lu quelque part. Quoi qu’il en soit commun un iwajin digne de ce nom pouvait être disciple d’un déserteur ou d’un ninja errant. La chose était assez troublante, ou alors plutôt particulière, cela dépendait de l’angle sous lequel tout cela est observé.

_ Enfin bref… C’est certainement un homme fiable. C’est ton senseï après tout et c'est lui qui a ramené les corps d’Etsuko-senseï et de Shin San d’après ce qu’on m’a dit. C’est déjà ça…

Dans son esprit cela dit, le Hyûga ne se faisait guère d’illusions. Vu qu’il avait affaire au disciple de Taishi, il ne le dirait pas. Cela dit, il s’imaginait déjà que les actions du Hayai n’avait pas pour objectif la gentillesse, la prévenance ou la candeur. Non. Il avait une démarche mercantile. Toutes ces informations et ces corps ramenés seraient « rémunérés » d’une façon ou d’une autre. C’est ainsi que marche le monde après tout…

_ L’Empire ? J’ai le sentiment que tu as un espoir les concernant. Tu risques d’être déçu Musashi. A mon avis tenter la paix est possible et peut-être est-ce la chose à faire tant que nous ne serons pas prêts pour la guerre. Mais cette paix ne sera que factice, elle ne sera en réalité qu’un pacte de non-agression ; pacte qui volera en éclat au premier événement défavorable à l’un ou à l’autre des camps. Vois-tu, je considère que dans ce monde seul vivent deux types d’êtres ou d’entités : les loups ou les agneaux. A nous de choisir ce que nous sommes. Au vu de nos derniers actes nous sommes plutôt des agneaux dirigés par des agneaux mais protégés par quelques féroces loups… Sans la férocité de nos combattants, sans les Amazones, nous serions perdus. Avec des dirigeants qui se laissent piétiner par Tetsu, et probablement par l’homme au chapeau ou par le Teikoku, nous sommes perdus. Si nous ne comprenons pas que nous sommes d'ores et déjà en guerre, nous sommes perdus pour de bon.

Le Hyûga hocha la tête lorsque Musashi évoqua le fait que leur discussion tirait légèrement à l’indiscipline. Il est vrai que ces propos pouvaient être punissables, mais la punition pour l’instant ne serait pas très impactant. Ils ne faisaient que discuter et ils n’avaient pas évoqué de désertion ou pire, d’assassinat voir de complot.

_ Oh c’est la toute première fois que je me livre autant concernant le Daimyo. Fit-il en regardant Musashi. Ce dernier était intelligent, il comprendrait parfaitement le sens de cette phrase. Souriant le Hyûga poursuivit : Rien ne nous arrivera allons ! Nous l’avons à peine égratigné ! Ahahahah.

Reprenant son sérieux, Tsuyoshi regarda vers l’étendue devant lui. Un air triste s’empara de lui avant qu’il ne reprenne ses esprits. S’intéressant à nouveau au Han, il lui dit :

_ Quoi qu’il en soit, je découvre un homme à fort potentiel, intelligent et plutôt sage quoique trop prudent à mon goût. Il rigola comme pour me moquer gentiment. Une tape amicale sur l’épaule et il laissa sa main sur celle-ci. Des hommes pareils devraient peut-être songer à faire quelque chose afin d’être plus utile à leur village tu ne crois pas ?

Sourire aux lèvres, visage rayonnant, yeux plissés, le Hyûga regagnait un peu d’enthousiasme.

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Sam 22 Juin 2019 - 11:56

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

En écoutant son interlocuteur, Musashi ne put s’empêcher de repenser à sa dernière conversation avec son Senseï. Conversation durant laquelle le Hayai lui avait confié les raisons de son départ et lui avait clairement expliqué pourquoi il n’était jamais rentré après sa mission. Regardant toujours le Hyûga dans les yeux, l’épéiste décocha un timide sourire avant de lui répondre.

« Un déserteur, tu veux dire ? Tu as le droit de le penser, et ce serait même légitime de voir les choses sous cet angle. » Rétorqua -t-il, dans un premier temps. « Seulement, les choses ne sont pas toujours aussi faciles qu’on pourrait le croire, Tsuyoshi-san. » Poursuivit-il, en regardant l’horizon. « Il m’avait promis de me prendre comme son élève peu de temps avant son départ... Cela remonte à un peu plus de deux ans maintenant… » Reprit-il, d’un air pensif.

Musashi se souvenait très bien de ce jour-là, où le Hayai l’avait défié de boire et finir trois bouteilles de saké, tout en sachant que le Han n’avait jamais touché une goutte d’alcool de sa vie. Les conséquences avaient été désastreuses, mais Musashi en gardait malgré tout des bons souvenirs. Quoi qu’il en fût, il reporta son regard sur son interlocuteur, lui confiant le lieu de prédilection de Taishi.

« Si tu veux le rencontrer c’est très simple, rends-toi à la taverne d’Ija, tu le trouveras à coup sûr. C’est un peu sa maison depuis de son retour, haha. » Fit-il, d’un léger rire. « Rencontre-le et fais-toi ton propre avis sur lui... » Conclut-il, d’un sourire amical.

Le Hyûga était un homme intelligent, Musashi n’avait aucun doute là-dessus et il était même persuadé qu’il saura y voir plus clair lorsqu’il rencontrera le Hayai. Mais encore fallait-il que ce dernier soit de bonne humeur et disposé à échanger avec Tsuyoshi.

Quoi qu’il en fût, l’épéiste rebondit sur le cas de l’Empire, exposant ainsi son opinion qui le faisait paraître plus neutre qu’il ne le fût en réalité. Puis, il écouta attentivement l’avis et les remarques de son interlocuteur. Le Hyûga le mettait en garde, lui confiant que s’il avait une quelconque espoir au sujet du Teikoku, il risquait tôt ou tard d’être déçu. Le Han acquiesça d’un léger signe de la tête, car il en était parfaitement conscient et n’avait en réalité pas autant d’espoir qu’on pourrait le croire. Tsuyoshi poursuivit en développant ses propos, expliquant ainsi au Genin qu’une éventuelle paix avec l’empire ne pourrait qu'être éphémère et ne ferait que retarder l’inévitable. Musashi hocha une nouvelle fois la tête en guise d’approbation, continuant d’écouter attentivement le Chunin sans l’interrompre. Il apprécia particulièrement les petites métaphores et comparaisons de son interlocuteur, qui, il fallait le reconnaître, avait le sens de la rhétorique. Enfin, il attendit que le Hyûga termine son discours avant de lui répondre.

« Je comprends parfaitement ce que tu veux dire, mais je ne peux me permettre de les condamner avant d’en savoir plus sur eux et leurs objectifs. » Rétorqua -t-il, d’un léger sourire. « Sinon, s’ils en ont bien après nous, l’idée d’un pacte de non-agression n’est pas aussi mauvaise qu’on pourrait le croire, car cela nous permettra de mieux connaître notre ennemi et de mieux nous préparer. » Poursuivit-il, d’un air songeur. « Après je te rejoins sur tout le reste, Tsuyoshi-san. Nous devons rester en alerte et nous préparer au pire ! » Conclut-il, d’un air sérieux.

En ce qui concerne le Daimyo, la première phrase de Tsuyoshi fit légèrement sourire le Han, qui ne manqua pas par la suite de rire pour accompagner celui de son camarade. Musashi appréciait le Hyûga, il le trouvait intéressant, intelligent et avec un certain sens de l’humour, il se disait qu’il avait beaucoup à apprendre de lui, notamment en ce qui concerne la guerre et la stratégie. Car, contrairement à son homologue, l’épéiste n’était pas un homme d’action, il préférait réfléchir, calculer et évaluer, chose qui ne pouvait malheureusement pas toujours s’avérer être efficace, surtout si l’ennemi s’avère être totalement imprévisible. D’ailleurs, en parlant de ça, le Hyûga ne manqua pas de complimenter le Genin, lui confiant contre toute attente qu’il était un homme intelligent, sage et prudent, un peu trop à son goût. Si le Han semblait quelque peu surpris, il appréciait néanmoins grandement les compliments de son compère. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne fallut pas longtemps aux deux hommes pour apprendre à se connaître et se cerner l’un l’autre.

« Ce n’est pas la première fois qu’on me dit que je suis un peu trop prudent, haha. » Fit-il, en se grattant légèrement l’arrière de la tête. « En tout cas, merci, j’ai encore beaucoup à apprendre, et c’est certainement en côtoyant des hommes tels que toi que je parviendrais sans aucun doute à voir les choses sous un autre angle et assurément à évoluer. » Poursuivit-il, d’un large sourire.

Si la petite tape de Tsuyoshi surpris le Han, il apprécia pour autant le geste, qui lui rappelait grandement son aîné, Midora Abuto. Ce dernier n’était toujours pas rentré de sa mission, chose qui commençait grandement à inquiéter le Genin. Cependant, il essayait de ne pas trop y penser, restant en effet concentré sur son interlocuteur du jour, l’écoutant attentivement l’interroger sur leurs rôles au sein du village.

« Naturellement… » Rétorqua -t-il, d’un léger sourire. « Mais qu’est-ce qu’on peut-on faire pour nous rendre utile, si ce n’est d’attendre qu’on vienne nous chercher ? » Demanda -t-il, d’un air curieux. « Sinon, concernant tes blessures, il te reste combien de temps avant que tu ne puisses reprendre le chemin de l’entraînement ? » Demanda -t-il, avec idée bien précise derrière la tête.



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Dim 23 Juin 2019 - 3:37
Le Han avait complété le propos du Hyûga concernant son senseï : Hayai Taishi. Il avait prononcé de lui-même les mots que le Hyûga ne voulait pas prononcer par égard pour son interlocuteur. Déserteur pouvait être un terme qui froisse. Tsuyoshi s’en était rendu compte au dernier moment, pile avant de le prononcer. Il fut donc quelque peu étonné que l’élève de Taishi prononce lui-même ce mot. Il aurait pu être dans le déni et refuser jusqu’à ce terme. Pourtant il ne l’avait pas fait. Il avait accepté la situation de son senseï. Du moins, il concevait que d’autres considèrent le Hayai comme tel. Cela dit, le Han expliqua rapidement pourquoi Taishi était son senseï. Ce dernier avait promis de prendre Musashi comme son élève avant de quitter le village.

Tsuyoshi hocha de la tête. Il n’avait guère envie de dire à son interlocuteur ce qu’il pouvait penser de la situation. Quelle importance au final ? Si le Han estimait qu’un homme qui ne passait que de temps en temps au village pouvait être son mentor, pourquoi pas ? Cela signifiait en tous cas assez clairement aux yeux du Hyûga que le Han ne ferait pas de vieux os à Iwa. Ou il s’arrangerait pour être hors du village le plus souvent possible, ou il déserterait. Dans les deux cas, cela le mènerait probablement au style de vie de son mentor. Un choix donc, un style de vie, une vision des choses probablement. Que pouvaient faire des arguments face à cela ? Qui plus est, qui, quel homme pouvait connaître son futur et savoir s’il serait un Jiraiya, un Orochimaru ou un Sarutobi, un Danzo ?

_ Je viens de réfléchir à un truc… Tu ferais un bon membre de la section diplomatique de l’unité spéciale du village toi. Je viens seulement de percuter que t’as une vision assez particulière du monde, mais une vision plutôt pacifique…

Il sourit amicalement à son interlocuteur. En faisant le lien entre ce à quoi il pensait un instant avant et les idées plutôt positives voire diplomatiques de son interlocuteur, l’idée que ce dernier ferait un membre pertinent de la section diplomatie de l’unité spéciale du village lui était venue en tête. Il bombarda alors la chose sans arrières pensées. D’ailleurs le Han avait expliqué, malgré les démonstrations du Hyûga, qu’il était nécessaire de prendre le temps de laisser les membres du Teikoku expliciter leur vision, leurs plans, à l’endroit d’Iwa. Un vrai pacifiste donc. Pas un idéaliste fort heureusement, mais un pacifiste.

_ Oh… Tu apprendras de la vie elle-même. En réalité, chacun se fait seul ses propres opinions de la vie. On aura beau nous mettre en garde contre ceci ou cela, tant que nous n’aurons pas expérimenté certaines choses, ne nous comprendrons pas réellement le sens ou le bien-fondé des explications qui nous aurons été données. Puis peut-être qu’être prudent est la meilleure voie ? Qui sait…

Un sourire. Comme pour appuyer ses propos et conforter son interlocuteur dans le fait que seule la vie permettait d’apprendre réellement. Au fond malgré les certitudes des uns et des autres, les choses se présentaient de façon si aléatoire, il y avait tant de paramètres à prendre en compte. Qui sait réellement quelle voie est la meilleure ?

_ Mouais… Vu notre position dans la hiérarchie, nous ne pouvons faire qu’attendre… Malheureusement.

Les idées du Hyûga s’étaient éteintes aussi vite qu’elles étaient apparues. Il n’était pas encore le moment.

_ Hum… Je peux reprendre… Mais pour faire un bon entraînement, je préfèrerai attendre disons 2 jours encore. Tu aimerais qu’on se fasse un petit duel ? Il est vrai que je suis curieux de connaître tes spécialités... Hum... C'est le genjutsu ? Ou alors le fuinjutsu hein ? Tu n'as pas l'air d'un spécialiste du taijutsu...

Sourire aux lèvres, le Hyûga attendit la réponse de son interlocuteur.

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 0:35

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Oh, tu trouves ?! » Fit-il, d’un air étonné. « Merci, Tsuyoshi-san. Tu n’es pas la première personne à me dire ça en plus... du coup ça me conforte un peu dans mon idée… parce que, vois-tu, j’ai déjà réalisé deux missions pour le compte du Manazuru et je compte bien faire mes preuves, pour, un jour, devenir un membre à part entière de cette section. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je reste optimiste. » Poursuivit-il, d’un air confiant. « Et toi, Tsuyoshi-san, tu ne voudrais pas en faire partie ? Je suppose que tu te dis qu’une section comme la police te conviendrait mieux, je me trompe ? » Supposa -t-il, d’un sourire amical.

En ce qui concerne l’expérience, la vie et la réalité, le Genin était entièrement d’accord avec le Hyûga. Il était même étonné par la profondeur du discours de ce dernier, qui, à travers ses quelques mots, venaient d’en dire encore un peu plus sur sa personne. C’était un homme intelligent, il n’y avait aucun doute là-dessus. Musashi avait donc tout intérêt à le côtoyer le plus souvent possible, car ce n’était qu’en fréquentant ce genre de personne que le Genin pouvait « parfaire » sa vision du monde, qui, pour l’heure, se voulait peut-être un peu trop fantaisiste. Le bon côté des choses c’était que le manieur du cristal en avait parfaitement conscience, il savait qu’il avait encore beaucoup à apprendre et restait ouvert à toute chose.

« Je te donne entièrement raison, Tsuyoshi-san… En ce qui concerne la meilleure voie, ma mère me disait autrefois que c'est celle de la médiété… Elle avait pour habitude de répété que le meilleur des Hommes est celui qui ne se laissent point aller aux excès, aujourd’hui je me rends compte que c’est bien plus facile à dire qu’à faire. Puis, bon, honnêtement, dans un monde tel que le nôtre, est-ce qu’une telle personne peut vraiment faire long feu ? Est-ce qu’une telle personne peut réellement apporter ou changer quelque chose ? Malheureusement, j’en doute. En fin de compte, tout cela pour te dire que je doute d’être sur la bonne voie, mais j’espère que la vie saura me mettre sur son chemin, si tant est qu'il y en ait vraiment une... de bonne voie, haha. » Fit-il, d’un léger rire.

Les deux Iwajins étaient conscient de ne pouvoir rien faire, si ce n’était attendre. Ils auraient certainement aimé se rendre utile pour leur village, mais pour l’heure la seule chose qu’il pouvait vraiment faire c’était de s’entraîner et de se préparer. Car, tôt ou tard, on fera appel à leur service, c’était indéniable. Le Genin ne trouva donc rien à redire, si ce n’était de hocher légèrement la tête pour approuver la remarque de son interlocuteur.

Enfin, lorsqu’ils entamèrent le sujet de l’entraînement, le Hyûga confia au Han qu’il ne pouvait pas entreprendre une grosse séance avant deux jours. Il lui demanda par la suite s’il voulait l’affronter dans un petit duel, et ne manqua pas de s’intéresser aux spécialités du Genin. Sourire aux lèvres, Musashi acquiesça lorsque Tsuyoshi supposa le Genjutsu, puis agita légèrement la tête en ce qui concerne le Fuinjutsu. Pourtant, cette dernière spécialité était a « marque de fabrique » des Han, la seule chose dans laquelle ils excellaient comme des « dieux », mais voilà, la triste histoire de Musashi le contraignit à ne pas s’intéresser à cet art, qui lui avait fait voir de toutes les couleurs.

« Un petit duel ça pourrait être sympa en effet. J’ai déjà affronté une Hyûga par le passé, une certaine Kurise, elle était extrême douée, comme la plupart des membres de ton clan j'imagine. » Fit-il, d’un léger sourire. « Sinon, j’ai quelques techniques de Genjutsu, mais rien de bien extraordinaire. Le Taijutsu est un art qui ne m’intéresse pas particulièrement, mais je reconnais sa force, qui, par moment, je te l’avoue m’effraies au plus haut point, haha. » Poursuivit-il, en pensant à Aimi et Yanosa. « Mon point fort reste le Ninjutsu, que j’espère pouvoir te le faire découvrir, une fois que tu seras entièrement rétabli. Et toi, Tsuyoshi-san, quelles sont donc tes spécialités ? Hormis le Byakugan, bien sûr. » Conclut-il, d’un sourire amical.

Le Genin avait une petite idée, mais préférait l’entendre de la bouche de son interlocuteur. Et dans les pires des cas, il aura certainement l’occasion de le découvrir lors de leur prochain entraînement, qui promet d’être très intéressant. Car, jusqu’à présent, Musashi s’était confronté à peu de personnes, il était donc important qu’il découvre d’autres styles de combat susceptibles de lui révélés d’autres faiblesses dont il n’aurait pas encore connaissance…



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 2:40
Le Hyûga avait donc vu juste. Finalement, c’était plutôt facile de pouvoir analyser une personne et s’imaginer quelle unité lui convenait le mieux. Bien entendu, toutes ces idées et suppositions devaient être validées sur le terrain, dans la vie réelle. Quoi qu’il en soit, le Genin avançait déjà bien sur la voie de l’intégration de cette unité. D’après ses propres dire, non seulement plusieurs personnes avant le Hyûga lui avaient suggéré ce choix du Manazuru, mais en plus il avait déjà réalisé deux missions allant en ce sens. Tsuyoshi n’en revenait pas. Tout ceci était tout bonne incroyable. En comparaison avec sa propre situation, lui n’avait réussi que des tests basiques avec Etsuko-senseï. A son retour, elle devait lui confier une mission afin d’avoir une idée plus précise de son aptitude à intégrer le Shishiza. Dans l’idée du Hyûga, tous ces tests étaient inutiles. Il se savait plus que compétent pour être de la police. Il savait se battre, il avait un don naturel pour la sensorialité et il avait un peu de jugeote. D’ailleurs, Han Musashi l’avait deviné. Il avait pu s’imaginer que Tsuyoshi préférerait la Police…

_ Oui… Je pense que le Shishiza m’irait mieux. Ce n’est pas que je ne me crois pas bon diplomate… Mais c’est le cas ! Il partit d’un rire franc en se tenant l’arrière du crâne. Yeux plissés, bouche grande ouverte, dents blanches en vue.

Après qu’il se soit calmé, les discussions continuèrent. Elles finirent par déboucher sur l’éventualité d’un duel entre Han Musashi et le Hyûga. Ce dernier hocha de la tête tandis que le Han validait ses hypothèses concernant ses capacités et aptitudes. Là encore, une observation de la personne, de son attitude et de sa manière de penser l’avait mis sur cette voie, sur celle du Genjutsu et/ou du Fuinjutsu comme spécialité première. Il ne s’était trompé que de peu. Du moins, il avait vu juste. Le Han maîtrisait le Genjutsu d’après ses propres paroles, mais il était plus spécialisé en ninjutsu.

_ Hum… Du coup maintenant que je sais que tu pratiques les illusions, tu auras sûrement bien plus de mal à m’avoir j’imagine ? A moins que tu sois capable de quelques jutsus bien pensés… Du Ninjutsu ta spécialité première tu dis ? Hum… Ok ! Voyons ça dans deux jours. Disons dans deux jours à cette heure-ci ici même ça te va ?

Le Hyûga attendit la validation du rv par son interlocuteur. Il poursuivit :

_ Pour ma part, comme presque tous les Hyûga traditionalistes, c’est plus le Taïjutsu et la sensorialité… Mais je pratique un peu le fuinjutsu, même si je dois développer tout ça… Bref tu verras bien de quoi je suis capable lors de notre entraînement.

S’étant levé alors qu’il disait cela, le Hyûga poursuivit :

_ Je ne pensais pas trouver quelqu’un d’aussi intéressant aujourd’hui en venant ici. Je vais devoir y aller. Peut-être t’aurais-je diverti assez pour que tu puisses reprendre tes écrits ? Allez Musahi, à tantôt.

Le Hyûga était parti et adressait un geste de la main au Han sourire aux lèvres. Il était persuadé qu’il s’était trouvé un ami de confiance, un ami en devenir certes, mais quelqu’un de confiance. C’était déjà beaucoup !

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Dim 30 Juin 2019 - 21:35

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Musashi n’était pas surpris par la réponse du Hyûga, loin de là, car il avait compris bien assez vite que le Manazuru ne conviendrait pas totalement à son camarade. Non pas qu’il le pensât incompétent, puisque même dans le monde de la diplomatie il fallait parfois savoir se montrer rigide et autoritaire, mais plutôt pour la simple et bonne raison qu’il le trouvât meilleur dans le corps d’un « policier ». Quoi qu’il en fût, Musashi ne manqua pas d’accompagner le rire de son camarade avant de l’encourager à œuvrer pour intégrer le Shishiza.

« De ce que tu m’as dit, je pense que tu ferais aussi un bon membre du Shishiza, qui sait peut-être qu’un jour tu pourrais même diriger cette unité, mais pour l’heure je t’encourage à tout faire pour l’intégrer. De mon côté, je ferais de mon mieux pour rejoindre le Manazuru, même si j’ai encore la barrière du grade à franchir… » Rétorqua -t-il, d’un sourire amical.

Après quoi, le Genin répondit aux interrogations de son interlocuteur, concernant ses arts ninja. Tsuyoshi ne manqua pas de rebondir sur le sujet, confiant au Han qu’il lui sera désormais plus difficile de placer ses Genjutsu, maintenant qu’il savait à quoi s’attendre. Musashi lui sourit, se contentant d’un silence comme réponse, un silence qui en disait long et qui témoignait également de la confiance que le manieur du cristal avait en sa faculté à surprendre les autres.

Enfin, le Hyûga lui proposa de se retrouver ici même, dans deux jours, ce qui convenait parfaitement à Musashi, qui hocha la tête en guise d’approbation. Le Chûnin rebondit sur ses propres facultés, confiant ainsi au Han qu’il était prédisposé au Taijutsu et avait des prédispositions sensorielles, ce qui semblait parfaitement logique au Genin, surtout en se basant sur son combat contre cette Kurise. Ce qui le surpris en revanche, c’était d’apprendre qu’il avait des talents en Fuinjutsu, cette fameuse faculté qui faisait la force du clan Han mais que Musashi avait délaissé, pour des raisons qui lui étaient propres.

« Il n’y rien de plus redoutable qu’un adversaire qui excelle en Fuinjutsu et Taijutsu, ajouté à cela ton Byakugan, je crois que les choses s’annoncent très compliqués pour moi. » Fit-il, d’un léger rire. « Il me tarde d’y être, Tsuyoshi-san. » Poursuivit-il, d’un sourire sincère.

Le Hyûga se leva, puis complimenta le Genin avant de le saluer.

« C’est entendu, merci, je crois que je vais pouvoir m’y remettre sans trop de problème. » Fit-il, d’un air sincère. « Fait attention à ta jambe, et à bientôt, Tsuyoshi-san. » Conclut-il, d’un léger sourire.

Une fois qu’il s’assura que le Hyûga était bien parti, le Han déplia ses parchemins et essayait de réécrire le chapitre qu’il avait perdu.



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: