Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi]


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 2:02

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han était assis en tailleur, sous un arbre. Il y avait quelques parchemins autour de lui, tenant l’un entre ses mains, alors qu’il venait poser sa plume par-dessus pour écrire avec sa plus belle écriture « la vie d’un médecin ». Pendant que les autre shinobis s’agitaient de gauche à droite, se demandant ce qui allait se passer, s’interrogeant et suggérant les décisions que le conseil devrait prendre, Musashi préférait se concentrer sur d’autres tâches, comme l’écriture d’un bouquin. Une idée qu’il avait déjà depuis plusieurs années, seulement il n’eut jamais le temps ni la motivation suffisante pour entreprendre ce projet. Cependant, maintenant qu’il avait quelque peu délaissé ses entraînements, et compte tenu des récents événements, il se sentait curieusement inspiré et plus motivé que jamais. Il lui avait promis, à Aimi, que son premier bouquin serait sur elle, dédié à elle. Cette idée lui était venu le jour de leur première rencontre, devant cet hôpital, l’épéiste confondant la jeune médecin avec quelqu’un d’autre, la suite vous la connaissez.

Ce jour-là, les deux Genins avaient beaucoup discutés, une conversation qui renforça par la suite le désir du Han d’apprendre les arts médicaux. Il avait beaucoup appris sur le ninjutsu médical et en particulier sur la vie des médecins, notamment celle de la Chiwa. Elle l’avait impressionné, inspiré et motivé, seulement aujourd’hui le destin avait voulu qu’il abandonne son rêve de devenir médecin. Un rêve qu’il avait depuis sa plus tendre enfance, puisqu’il eût toujours voulu suivre les pas de sa mère, redoutable guerrière pouvant soigner n’importe quelle blessure avec ses cristaux.

Récemment le Han prit conscience qu’il devait se forger son propre chemin, suivre les pas de défunte mère serait, selon lui, chercher à prolonger une vie qui n’existe plus, ce serait se raccrocher désespérément au passé, or Musashi souhaitait plus que tout avancé. Il savait qu’il ne le pouvait pas encore, pas avant d’avoir tuer son grand-père et de rompre tout lien qui l’uni d'une façon ou d'une autre encore à son clan. Cependant, il se disait que pour avancer, il fallait qu’il commence par avoir son propre rêve, un rêve où il occuperait une place centrale et ferait des grandes choses : pas tant pour passer pour un héro ou quelque chose qui s’en rapprocherait, mais plutôt pour qu’il se sente heureux et qu’il ait le sentiment d’avoir vécu. Il souhaitait, au moment où la mort viendrait l’emporter, partir avec le sourire en disant que la « vie vaut la peine d’être vécue ». Rien d’étonnant à ce qu’il pense ainsi, surtout lui qui n’avait toujours fait que fuir et cracher sa haine sur les shinobis.

Une petite et douce brise de vent venait le caresser, alors qu’un sourire des plus nostalgique se dessinait naturellement sur son visage. Il pensait à Kaze, son pays d’origine. Il pensait à Aimi, pour qui il était en train de rédiger ce bouquin, et avec qui il désirait partager sa vie. La guerre, la mort du Tsuchikage, Etsuko, Shin, puis le retour de Taishi, son senseï, et enfin la résonance vinrent le perturber et tourmenter son esprit. Il imaginait alors un avenir sombre, tandis qu’une part de lui cherchait à le rassurer, le réconforter… pas évident. Son expérience de la résonance remonta alors à la surface.

Prit de peur et de colère, il finit par casser accidentellement sa plume, renversant alors toute l’encre sur le parchemin, faisant ainsi disparaître tout ce qu’il avait écrit jusqu’à présent, soit environ deux pages. Il soupira. Il leva légèrement la tête, préférant regardant la belle vue que lui offrait les hauts plateaux. Il essaya de regarder le plus loin possible, cherchant visiblement de nouveau à se perdre dans ses pensées. C’était du moins sans compter sur la présence qu’il sentit derrière son dos. Il regarda d'un un coin d’œil, reconnaissant alors immédiatement la silhouette du Hyûga, qu’il avait récemment croisé à l’académie. Il se souvenait de son nom, de son visage, Musashi n’oublie jamais ce genre de détail. Il se remémora ce moment, se souvenant quasiment de tous les mots que le jeune homme avait prononcé.

« C’est toi… Tsuyoshi... Hyûga ? Si je ne dis pas de bêtise… » Fit-il, retournant alors son regard vers l’horizon, laissant le vent caresser de nouveau son visage.

Le Han savait que le Hyûga était plus âgé que lui. Puis, il se remémorait une fois de plus ses propos.

« Tu préfères que je te vouvoie peut-être ? » Demanda -t-il, en tournant légèrement la tête vers le Hyûga. « Qu’est-ce qui t’amène ici ? Je ne pense pas que tu sois encore en état de t’entraîner, peut-être que viens-tu pour les mêmes raisons que moi… » Poursuivit-il, alors que sa main invitait Tsuyoshi à prendre place à côté de lui.

Le Han prit la peine de ranger ses affaires, y compris ceux qui ne lui étaient d’aucune utilité, comme le parchemin usé et la plume cassé. Après tout, les plateaux étaient un lieu d’entraînement, ainsi on pouvait d'une certaine façon dire que chacun avait le devoir et l'obligation de ne pas y jeter n’importe quoi, pour le bien et le confort de tous...


Spoiler:
 


_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 0:42
Iwagakure no Sato, été 203… Bien des choses s’étaient passées depuis que le village avait été attaqué et que le Hyûga avait fait face au phénomène de la résonance. Bien des choses… Il avait été blessé durant les assauts en combattant une kunoichi avec laquelle finalement il avait essayé de nouer contact pour le futur. Il avait été hospitalisé, deux jours… Et au sortir de l’hôpital, il était passé voir Neiko. La kunoichi qui avait été à l’origine de son hospitalisation. Après ces deux jours piégés à l’hosto, il avait passé une semaine pendant laquelle il devait garder le lit. Après cette semaine de repos, il s’était employé à organiser un forum. Un forum pendant lequel il avait espéré comprendre un phénomène qui l’avait impacté et qui avait impacté bon nombre de shinobis dans le village. La résonance… C’est ainsi que bon nombre de ses compatriotes et frères d’armes avaient appelé ce phénomène. Un phénomène aux effets et impacts divers. Pour les uns la résonance s’était avérée être une bénédiction. Pour d’autres, elle avait été une pure catastrophe. Pour Tsuyoshi, elle avait amené incompréhension et perte. Perte de son affinité naturelle, une affinité manifestée en lui depuis sa tendre enfance. Le Hyûga en avait été dérouté. Dérouté et dégouté. Au final, ce dégout avait dû être changé acceptation. Que pouvait-il faire d’autre ? Rien sinon accepter le sort ; accepter ce que ce phénomène avait engendré en lui. Il pouvait s’estimer heureux. Comment aurait-il réagi s’il avait perdu tout pouvoir ? Entre temps il s’était entrainé contre un Genin au potentiel intéressant. Il s’était entrainé et il avait pris de coups…

Pourtant, en cette journée, le Chuunin était sorti de chez lui. Bien décidé à progresser plus que jamais, il s’était rendu aux Hauts-plateaux. Il s’agit d’un lieu privilégié pour tous les shinobis adepte de l’entrainement. Ici, les gens se donnaient corps et âmes le temps d’un bon un contre un ou d’un combat en groupe. Mais il n’y avait pas que cela. Il y avait également des gens qui venaient aux hauts-plateaux, pour s’asseoir et observer. Observer les combattants et apprendre de leurs mouvements, de leurs techniques, s’en inspirer. A côté de ces deux groupes, il y avait aussi les gens qui venaient ici pour progresser seuls et produire de nouvelles techniques, fruit de leur imagination.

Tsuyoshi avait envie de s’entraîner. Seulement, il savait qu’il ne pouvait se permettre d’affronter un shinobi à nouveau. Pas encore, mais maintenant, pas le lendemain de son face à face avec Nihito Meho. Il était encore en phase de récupération on va dire et tout abus lui causerait certainement plus de difficultés qu’il ne pouvait se l’imaginer.

Alors qu’il était parvenu aux hauts-plateaux, le Chuunin rapidement, après un coup d’œil panoramique histoire de voir qui était dans le coin et qui faisait quoi, avait pu déceler la présence d’un bonhomme qui lui avait fait bonne impression le jour où ils s’étaient croisés pour la première fois. Un blondinet observateur, à l’œil intelligent et à la discussion facile. Comment s’appelait-il déjà ? Musashi… Oui c’était ça. Le nom de famille, le Hyûga l’avait légèrement perdu de vue sur le coup, mais il savait que son esprit allait rapidement le lui rappeler. Alors qu’il s’approcha de ce dernier, il se rendit compte que le blondinet était en train d’écrire, la tête un peu dans les nuages visiblement. Il se rapprocha donc. Et c’est alors que Musashi cassa sa plume et versa l’encre dont il se servait sur les parchemins sur lesquels il était en train d’écrire. Etait-ce dû au fait qu’il l’avait surpris en venant dans son dos ?

_ Oui c’est moi… Han… Musashi ? Répondit alors le Hyûga aux premiers propos de Musashi. Tsuyoshi s’était rappelé son nom pile au bon moment. Le Musashi avait enchaîné. Aussitôt, le Hyûga comprit qu’il n’était pas la cause de cette maladresse qu’il avait vu chez le blondinet. Autrement, ce dernier l’aurait probablement abordé autrement, avec un ton moins aimable.

_ Les mêmes raisons que toi ? Possible, mais je n'ai pas l'impression… J’étais venu dans l’idée de m’entraîner, mais je pense que ce n’est pas raisonnable. Du coup je vais observer en attendant de pouvoir reprendre plus intensivement les entraînements… Répondit le Hyûga. Son regard quitta les yeux de son interlocuteur pour aller sur les parchemins tâchés d’encre. Il continua.

_ Des soucis ? On dirait que ces deux pages sont à reprendre… J’espère que tu en auras le courage et que ce n’est rien d’urgent. Fit le Hyûga. Il reporta son attention sur son interlocuteur et attendit sa réaction.


_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 18:22

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han était pensif, un peu trop ces derniers temps. Ainsi, il se disait que la présence du Hyûga n’était pas plus mal, car cela lui permettrait de focaliser son attention sur autre chose que ses pensées, et ainsi de faire taire cette petite voix interne qui le parasitait tant. Dès lors, l’épéiste écouta attentivement son interlocuteur, appréciant que ce dernier se souvienne de son nom. Chose qui n’était pas évidente, surtout après une seule rencontre, sans compter que c’était lors d’un forum, où bien des personnes étaient présentes.

« Oui, c’est bien moi, je vois que tu n’as pas oublié… » Rétorqua -t-il, d’un très léger sourire.

Il regarda rapidement le Hyûga, puis reporta de nouveau son regard vers l’horizon, non pas là où les gens étaient en train de s’entraîner mais plutôt dans la direction du sud, là où était censé se trouver son pays natal, Kaze.

« En effet, ce ne serait pas raisonnable... En revanche, c’est une bonne chose que tu t’aventures par ici, cela devrait te permettre d’une façon ou d’une autre de repartir avec quelque chose… Après tout, savoir observer c’est aussi une manière d’apprendre… » Reprit-il, en regardant son interlocuteur. C’était une manière de rassurer et d’encourager son confrère.

La remarque du Hyûga sur le parchemin entaché d’encre le fit décocher un léger sourire. Il rangea alors ses outils, ainsi que le papier qui n’était plus que bon à jeter, puis rétorqua à son camarade :

« Pas particulièrement… Il faut dire qu’avec tout ce qui s’est passé, on a tous l’esprit un peu agité. Enfin, ce ne sont que deux pages de perdues, je finirais bien par les réécrire tôt ou tard. » Fit-il, d’un léger sourire. « Oui, je les réécrirai, car c’est une promesse que j’ai faite à quelqu’un qui m’est très cher… » Poursuivit-il, d’un air pensif.

Il se remémora une fois de plus sa rencontre avec la jeune médecin : comment ils avaient fini au restaurant dès la première soirée, ce serveur qui insinuait certaines choses les mettant ainsi mal à l’aise, et tout ce qui s’en était suivi… Puis, en se rendant compte qu’il n’était pas seul, il finit par mettre tout cela de côté, se concentrant sur son interlocuteur du jour. Le Han se disait qu’il pouvait beaucoup apprendre du Hyûga, mais aussi qu’il en était de son devoir d’apprendre à le connaître au mieux, car, tôt ou tard, ils seraient certainement envoyés en mission ensemble.

« Dis-moi, Tsuyoshi-san, en tant que Hyûga et Chûnin du village, tu n’aurais pas quelques informations à partager avec moi ? A -t-on avis qu’est-ce qui va se passer ? Comment le village compte -t-il réagir face au danger que représente…l’homme au chapeau ? » Finit-il par demander, d’un air curieux. « Je te pose la question, car de toi à moi, je pense que tu es le mieux placer pour obtenir des informations concrètes. » Poursuivit-il, d’un léger sourire. Toute son attention était sur le Hyûga, curieux et impatient de connaître ses réponses, quelles qu’elles soient.



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 22:05
Musashi avait commencé à ranger ses affaires. Il avait affirmé qu’il écrivait pour quelqu’un qui lui était cher. Etait-ce alors nécessaire de tout ranger. Il pouvait continuer, à moins que ces écrits puissent être différés ou alors qu’il avait besoin d’inspiration et de calme et que donc la présence du Hyûga le gênait. D’ailleurs, lorsque Musashi lui avait dit qu’ils étaient probablement venus ici pour la même chose, le Hyûga en avait douté pour la simple et bonne raison qu’en ayant vu le Han avec ses parchemins et son encre, il s’était tout de suite imaginé que ce dernier était là pour l’inspiration. Seulement quel genre d’inspiration pouvait être trouvée ici, en ces lieux ? Qu’était en train d’écrire le Han ? Le Hyûga en était à ce stade piqué dans sa curiosité. Pourtant il se demandait est-ce que la bienséance lui permettait de pouvoir poser ce genre de questions.

_ J’espère que je ne dérange pas. Je peux te laisser aussi continuer… Avait dit le Hyûga, mais il lui apparut bien vite que le Han n’avait plus trop la motivation de continuer tout de suite. Peut-être un peu plus tard.

_ Quelqu’un de cher tu as dit… Excuse ma curiosité, mais j’espère que tu n’es pas en train d’écrire une lettre d’amour dans un environnement de combat. Ce serait bien étrange. Il rigola un peu. Un rire naturel, légèrement taquin, mais ce n’était guère pour vexer ou quoi que ce soit dans le genre.

Quelques réponses plus tard et un instant après, le Han demanda au Hyûga s’il n’avait pas des informations à partager avec lui. Le Han avait évoqué son statut de Chuunin. Il avait également dit que ce dernier était probablement mieux placé que lui pour obtenir des informations. Tsuyoshi comprit tout de suite. La préoccupation était la même pour bon nombre de ninjas en ces temps sombres et pleins de terreurs. Tous se demandaient quelle serait la suite. Tous s’interrogeaient sur les décisions qui seraient prises par les dirigeants. C’était normal après tout. Comment réagir autrement lorsque le village vient de subir un assaut majeur et qu’un phénomène curieux a frappé bon nombre de ses compatriotes ? Ce n’était pas pour rien que le Chuunin avait organisé ce forum. C’était pour répondre à ce besoin légitime qu’il fallait assouvir. Cette soif de savoir et comprendre pourquoi et comment. Pourquoi tout cela leur était arrivé et comment notamment en ce qui concernait la résonance. Le Chuunin avait pris les devants car il était certain que les puissants allaient faire de leur mieux pour lâcher le minimum d’information vers le bas de l’échelle, comme si les hommes et les femmes en dessous de certains postes, n’étaient rien d’autre que des demeurés, des gens sans cerveaux et donc sans idées, sans ressources.

Il soupira.

_ Je ne sais pas grand-chose Musashi… Un Chuunin de ce village n’est pas nécessairement plus au fait qu’un Genin ou, comme tu as pu le voir lors du forum, qu’un Jonin… Quant aux Hyûgas… Oui ils peuvent savoir des choses, seulement pour l’instant, en ce qui me concerne, je n’ai aucune information fiable. Je n’ai que des réflexions et des suppositions… tirées du forum que j’ai organisé exprès pour cela.

Il avait le regard perdu vers l’horizon. Il était devenu plus dur au fur et à mesure qu’il s’exprimait. Il poursuivit :

_ Certains ont probablement tout un tas d’informations sûrs. Je pense à certains membres du Conseil mais surtout au Daimyo de la Terre. Mais que feront-ils de ces informations ? Comme souvent ils mettront tout en œuvre pour cacher le maximum au gros des troupes préférant les utiliser à leur guise et les orienter tels qu’ils le souhaitent tout en les laissant dans l’aveuglement. Pourtant, il est normal que nous sachions. C’est, il me semble, naturel…

Le Hyûga soupira à nouveau. Il porta son regard sur le Han.

_ Et toi ? As-tu eu des informations supplémentaires depuis le forum ? Et que penses-tu que nous devrions faire ? Pour ma part, j’ai suggéré que l’on envoie des missions à Kumo et à Kiri et même à Hi no Kuni afin de pouvoir se faire une idée claire et précise de ce qui se trame et de ce qui nous attend. Bien entendu cela semble risqué, mais il le faut. Il faut que les iwajins se fassent leur propre idée de la situation au lieu de s’en tenir qu’aux propos rapportés par des alliés quels qu’ils soient… Il fit un signe des index et majeurs qu’il repliait vers la paume des mains.

Il marqua une légère pause et conclu :

_ Une fois que ces missions seront rentrées avec des informations fiables et de nouveaux contacts établis sur place, il sera alors l’heure de l’action. Iwa ne peut attendre sagement d’être attaqué à nouveau ou de subir à nouveau le phénomène de la résonance. Ce serait suicidaire.

Il soupira à nouveau et continua de regarder le Han. Son regard voulait dire « et toi que penses-tu de la situation ? ».

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 0:09

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Réflexion et méditation.


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Ah non, non, tu ne me déranges pas, bien au contraire... » Rétorqua l’épéiste, d’un air sincère.

Il accompagna ses mots d’un léger sourire, invitant par ailleurs le Hyûga à prendre place auprès de lui. Musashi souhaitait discuter et faire connaissance avec le Chûnin. Il espérait aussi lui soutirer quelques renseignements, car il pensait que le Hyûga pourrait disposer des quelques informations tangibles. Ainsi, Tsuyoshi finit par s’installer auprès du Han, lui faisant tout d’abord une remarque sur ce qu’il était en train d’écrire avant son arrivé. Une remarque pour le moins ironique, faisant naturellement rire les deux hommes.

« Ah non, non, je ne sais même pas si j’en serais capable à vrai dire. » Finit-il par rétorquer, accentuant un peu plus son rire avant de reprendre un air on ne peut plus sérieux.

Le manieur du cristal finit alors par interroger son camarade et supérieur hiérarchique, il l’était théoriquement de part son grade, sur les futurs mouvements et intentions du village. Musashi était persuadé que le Hyûga saurait lui fournir quelque chose à se mettre sous la dent, peu importe ce que ça pouvait être, tant que c’était une information concrète.

La réponse de Tsuyoshi ne tarda pas à se faire connaître, confiant en effet au Han qu’il n’avait malheureusement pas plus d’informations que lui. L’épéiste ne put s’empêcher de décocher un léger sourire, un sourire dissimulant sa déception, non pas tant à l’égard du Hyûga, mais une déception plus générale. Il continuait malgré tout à regarder son interlocuteur, l’écoutant avec une très grande attention. Le Chûnin lui confia alors que les seuls susceptibles de disposer de renseignements tangibles étaient les membres du conseil, ce qui parut très logique aux yeux du Han. Si cela eut tout d’abord pour effet de faire légèrement sourire le Han, il serra très vite les dents lorsque Tsuyoshi insista sur le cas du Daimyo.

Musashi se souvenait de cet homme, un politicien à l’état pur, un homme capable de captiver la foule et lui transmettre son message avec une très grande facilité, mais surtout un homme lié au scandale de Wasure. Musashi se souvenait de ce jour-là, jour où il avait dû voter pour le maintien du Daimyo, vote qu’il avait justifié au nom de la paix et de la stabilité, voilà qu’aujourd’hui il trouvait cela totalement stupide et ridicule. Le manieur de cristal se souvint aussi de cette attaque qui était survenu après sa mission à Valicca : ils avaient, Abuto, Ryôko ainsi que lui-même, durent affronter un prisonnier issu de Wasure et où ils faillirent tous les trois y passer. Musashi se souvenait parfaitement des horreurs que cet homme avait commis : il avait ni plus ni moins que décimé tout un village sans aucune pitié, aucun homme et femme ni même un enfant n’avait été épargné... Quoi qu'il en fût, le Han préféra mettre tout cela de côté, se concentrant ainsi sur son interlocuteur du jour.

« Je vois, c’est dommage, mais bon en sens ce n’est pas aussi surprenant qu’on pourrait le penser. » Fit-il, dans un premier temps. « Désormais, tout est donc entre leurs mains… Ils peuvent décider de fuir le village et de nous laisser en plan qu’on ne le saurait même pas, haha. » Poursuivit-il, d’un très léger rire. « Enfin, d’un côté, tu dois sûrement être plus frustré que moi, car toi ainsi que les autres Chûnin et Jônin, vous devrez normalement être mis au parfum… Cela dit, d’un autre côté, ce n’est peut-être qu’une question de temps… » Conclut-il, d’un air pensif.

Le Han s’arrêta sur cette phrase, laissant ainsi le Hyûga l’interroger à son tour. Tsuyoshi souhaitait non seulement savoir si Musashi avait des informations supplémentaires, mais aussi son avis sur ce qui devrait être fait. Le Chûnin ne manqua pas d’exposer son propre avis sur la question. Le manieur du shôton l’écouta très attentivement, hochant par moment la tête en guise d’approbation. Puis, lorsqu’arriva son tour de parler, le Han préféra ne rien dire sur le moment, s’accordant ainsi un petit moment de réflexion.

« Malheureusement, je ne sais rien que tu ne saches pas déjà… » Fit-il, dans un premier temps. « Quant à ce qu’on devrait faire… A vrai dire, je ne sais pas… » Poursuivit-il, d’un léger sourire. « Tes propositions sont intéressantes, Tsuyoshi-san, cela démontre que tu es préoccupé par la situation et que tu as réfléchi par toi-même sur la question pour trouver des solutions. Après, même si je n’ai pas des réponses aussi claires que les tiennes, je me demande si ce serait une bonne chose d’entreprendre autant de missions aussi rapidement… » Reprit-il, en regardant le Hyûga dans les yeux. « Je veux dire, si on ne sait pas beaucoup de choses sur la situation, il serait peut-être un peu suicidaire de s’éparpiller de la sorte, ne devrait-on pas plutôt se concentrer sur une chose à la fois, jusqu’à ce qu’on soit clairement fixé sur la situation ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

Le Han soupira, s’accordant un petit moment de réflexion avant de reprendre de plus belle :

« La résonance… Tu sais, de toute mon existence, je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi effroyable que ce phénomène… du coup, je me dis que ce n’est pas quelque chose qu’on risque de revoir de sitôt… je peux me tromper bien sûr… En tout cas, je te donne entièrement raison lorsque tu dis qu’on ne peut se permettre d’être passif. » Reprit-il, d’un air songeur. « … Sinon, un peu plus tôt tu m’as parlé du Daimyo : est-ce que tu étais là au moment de l’organisation du vote pour savoir si on doit le maintenir ou le destituer de son poste ? » Conclut-il, d’un air sérieux.

En se basant sur les informations du kunaï émoussé, les suppositions et théories d'Aimi, du discours du Daimyo au moment du vote et de son affrontement contre le prisonnier de Wasure, certaines choses commençaient à prendre forme dans la tête du Kazejin...



_________________
Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 21:17
Le Hyûga écoutait le Han. Dans ce genre d’échanges, Tsuyoshi le savait, celui qui en disait le plus était certainement celui qui prenait le plus grand risque. En l’état, le Hyûga n’avait pas hésité à dévoiler son mécontentement latent par rapport à la situation actuelle du village et le manque d’informations dont disposaient à l’heure actuelle les troupes iwajines et dont elles disposeraient dans un futur plus ou moins proche. Un mécontentement probablement exprimé trop tôt. Après tout, les choses se passaient si lentement au village... Le Tsuchikage était mort depuis quelques jours dorénavant, probablement trop peu de jours pour que les hommes puissent vraiment grincer des dents. Pour autant, Tsuyoshi trouvait que le rythme de vie au village était lent, un poil trop lent pour un village qui avait la tête sous l’eau et qui était en passe de subir à nouveau des assauts ennemis. Quand ? Nul ne sait… Iwa serait-elle prête d’ici là ? Nul ne sait… Pourtant, Iwa était là traînant à honorer ses morts et à passer à autre chose. Il fallait faire vite, mais certes, il n'était pas encore assez tard pour que quelqu'un frappe du poing sur la table afin de rappeler tout le monde à l'ordre.

Regardant le Han et écoutant son propos entre les lignes il comprenait à peu près ce que son interlocuteur ne disait qu'à demi-mots. Ou le Han était véritablement peu informé tel qu’il l’affirmait, ou alors il tentait de faire parler le Hyûga tout en se retenant un maximum. Ce n’est pas ainsi que deux hommes pouvaient faire avancer leurs échanges et les faire fructifier. Non. Si l’un se mouille, l’autre devait le faire également. Si l’un donne, l’autre doit donner pareille mesure sinon plus afin qu’au fur et à mesure chacun ressorte satisfait de l’échange…

Musashi avait craint l’éparpillement. Il était la deuxième personne à juger l’idée du Hyûga mauvaise. Cela devrait probablement donner à réfléchir à ce dernier. Pour autant, à l’instant, le bonhomme ne voyait guère où se trouvait la difficulté à mettre en place son idée. Il n’avait guère envie de demeurer bloqué sur « son » idée mais il devait la confronter aux idées des autres pour savoir si elle vaut véritablement quelque chose à défaut de pouvoir l’appliquer ou la faire appliquer voilà une des raisons pour laquelle il l'exposait ainsi. Qu'est-ce qu'il en gagnait ? Pas grand chose. Probablement que cogiter lui permettait de ne pas trop se tourner les pouces ou s'ennuyer. Il n'était pas encore totalement opérationnel pour l'entraînement. Que faire d'autre que penser et discuter ?

_ Je ne pense pas qu’envoyer deux ou trois équipes ninjas puissent être considérées comme de l’éparpillement. Est-ce que l’absence de 8 à 12 ninjas peuvent vraiment impacter la défense d’Iwa en cas de nouvelle attaque ? Il me semble que non… Cela dit, je peux me tromper… Je constate également que tu es la deuxième personne à me dire que c'est une mauvaise idée. Elle l'est probablement...

Le Hyûga marqua une légère pause. Son regard se plongeait dans celui du Han, mais sans aucune animosité. Il était temps que ce dernier se livre un peu plus pour que l’échange soit véritablement intéressant.

_ Sur quoi sommes-nous concentré actuellement ? Panser nos plaies je suppose ? OK. Mais sur quoi devrions-nous nous concentrer en priorité selon toi Musashi après ce temps passé à panser nos plaies ?

Il s’assit finalement et tout en s’adossant à l’arbre laissa son regard se porter sur tous ces hommes qui s’entraînaient sans relâche. Ces hommes-là étaient conscients de l’imminence du péril, comme chaque iwajin d’ailleurs. Mais en vue de quoi s’entraînaient-ils dans l’immédiat ? La survie ? La défense d’Iwa ? Une attaque à préparer ? Ou le faisaient-ils pour occuper leur temps de façon plus ou moins routinière ?

_ Excuse-moi cher ami, mais je te trouve bien… Je ne sais pas quel adjectif utiliser… Nous ne savons rien au sujet de la résonance. Peut-on se contenter d’espoir ou d’intuition à son endroit ? Il nous faut absolument comprendre le pourquoi et le comment. Autrement nous serons à la merci de ce phénomène pour peu qu’il puisse être déclenché à volonté ou même aléatoirement c’est presque du pareil au même. Même si la dernière possibilité est préférable…

Son regard trouva celui du Han. Il était sincère dans les mots qui allaient suivre :

_ La résonance me terrifie Musashi. Personnellement, je ne pourrais fermer l’œil tant que je n’aurais pas une idée plus claire de ce qui a déclenché ce phénomène. Je n’aimerai pas perdre toutes mes capacités et devenir tel un civil. Je ne pourrais survivre à pareille situation…

La discussion touchait également au Daimyo. Le Hyûga n’avait pas grande estime pour cet homme, pas une grande estime depuis qu’il avait proposé ce vote. Un acte illogique aux yeux du Hyûga. Un acte illogique qui laissait entendre à suffisance que le Daimyo se jugeait indigne d’être et de demeurer Daimyo. Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraître, Tsuyoshi avait été de ceux qui avaient orienté le conseil Hyûga afin que tous les Hyûgas votent en faveur du maintien du Byakuren. Lui-même avait voté pour le maintien du Byakuren pour une simple raison : Tsuchi no Kuni a besoin de stabilité, aujourd’hui plus qu’hier, encore plus qu’au moment de ce vote. Pour autant, probablement que jamais Tsuchi n’avait été aussi exposé.

_ Oui j’étais là le jour du vote. Et toi ?

Se contenta de répondre le Hyûga. Si Musashi voulait se mouiller sur la question, il pourrait le faire. Tsuyoshi lui emboiterait le pas, mais il ne ferait pas ce premier pas. La question, ainsi que tout ce qui en découlait, était tout de même assez sensible.

_________________
Spoiler:
 


Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Réflexion et méditation. [H. Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: