Soutenez le forum !
1234
Partagez

Présent ! (Tomoe)

Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

Présent ! (Tomoe) Empty
Lun 10 Juin 2019 - 8:57
Ça faisait maintenant quelques jours, que je m'efforçais d'aider les villageois de Kumo. La bataille avait causé quelques soucis, des bâtiments de toutes sortes étaient endommagés : des habitations, des commerces et divers établissements. En tant que Shinobi de Kumo, il était de mon devoir de les aider. Je n'avais pu repousser l'envahisseur après tout hein, c'était la moindre des choses. En fait je me sentais coupable pour pas mal de trucs. Je pensais honnêtement, qu'avec plus d'entraînements j'aurais pu faire la différence... enfin non, pas plus d'entraînements forcément mais avec un plus panel de techniques plus cool ? Le bonhomme que j'avais affronté, le très puissant maître chiens, il avait utilisé une domaine que je ne connaissais pas très bien : le Kuchyose. Bah... je connaissais le principe mais ce n'était que théorie, j'avais l'impression que c'était la prochaine étape pour moi, la prochaine afin de devenir plus fort !

M'enfin pour en revenir à Kumo et à l'occupation, aujourd'hui on avait demandé aux Kumojins de se rendre dans un établissement afin de se faire recenser. Je ne comprenais pas exactement la démarche, fin la finalité plutôt. Je me demandais si c'était pour croiser avec les morts, voir ceux n'étant pas au village, ceux ayant désertés suite à tout ça ?

Moi j'étais resté, je pensais sincèrement avoir fait le bon choix. Le village m'avait tant donné, qu'il me semblait impossible de le quitter. De plus il y avait un membre de ma famille qui y résidait : mon oncle. Je ne pouvais lui imposer un départ, juste sous une pulsion. En tout cas, c'était comme ça que je le voyais. Je n'avais pas suivi mes deux camarades, Sharrky et Kyokyo, pour ces raisons. Je pensais souvent à eux, je me demandais comment ils se débrouillaient. Boh, je ne m'inquiétais pas trop pour eux -du moins tant que Kyokyo veillera sur Sharrky-.

Avec ma petite tenue habituelle, un haut noir et un pantalon de la même coloris, je pris la route. Je n'avais pas oublié le fameux, ce pourquoi je m'étais battu et ce pourquoi j'avais été vaincu ? Mon bandeau de Kumo, accroché à mon bras gauche. Une fois dehors, je pus sentir, comme les autres jours, une grosse tension dans l'air. L'occupation était visible, on voyait beaucoup de gugus de l'Empire se promener. C'était bizarre comme sensation, je me sentais toujours chez moi mais j'avais l'impression d'être constamment surveillé. Peut-être que je représentais une menace pour eux ? Ahah, ils n'avaient pas à s'en faire, la dernière fois que je m'étais opposé à un déglingo de l'Empire, je m'étais fait dézinguer ! Donc la menace... était pour le moment nulle.

Une fois arrivé au lieu de rendez-vous, je pus me rendre compte qu'il y avait une grande file. Il y avait un tas de Kumojins, qui comme moi, s'étaient pliés à la demande de l'occupant. Je ne voulais pas faire de vague, ne pas les forcer à venir à moi. Ce n'était ni dans l'intérêt de Kumo, ni dans le mien. J'entendais quelques conversations, les gars du village se demandait ce qu'on allait devenir. Certains se voyaient déjà être envoyés à Hi no Kuni, certains en guerre contre d'autres nations. Ptêtre avaient-ils raison ?

C'était finalement mon tour... J'étais face à une damoiselle, une personne qui me donnait l'impression de diriger ici. Après avoir analysé quelques instants cette dernière et ses confrères, je déposais mon regard sur la p'tite femme de l'Empire.

« Je m'appelle Sakana Ayanokoji, j'ai quinze ans, et je suis... »

Ton père ? Euuuuhh non, il ne fallait pas que je commence à délirer. Mon humour, je voulais le laisser de côté, ce n'était sûrement pas quelque chose qui m'avait aidé durant cette bataille.

« Un Shinobi de Kumo. »

Et joueur de pétanque, peut-être un des meilleurs du coin, mais ce n'était pas ce qui était demandé ici.

« Puis-je savoir quel est le but de ce recensement ? J'ai deux trois idées mais je me demande si je suis dans le faux. »

Dis-je en me grattant la tête, lâchant un sourire en coin, malgré moi.

« Ah et aussi, je suis un joueur de pétanque ! »

Et voilà, je commençais à déraper. C'était sorti tout seul, pourtant je m'étais promis de me calmer suite à l'occupation, suite à la bataille mais... finalement je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était moi, tout simplement.

_________________
Présent ! (Tomoe) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Présent ! (Tomoe) Empty
Mar 11 Juin 2019 - 23:00
RECENSEMENT DES PRESENTS
Sakana Ayanokoji & Chôkoku Tomoe
Une nouvelle journée qui promettait à Tomoe tout ce qu’elle n’avait pas vraiment désiré. Elle ne s’était absolument pas imaginée devoir convoquer Kumojins, civils comme shinobis, pour procéder à un listing le plus complet possible. C’était d’un barbant, et pourtant ce n’était que la deuxième ou troisième session. Comme quoi, la Lieutenante ne comptait déjà plus et subissait. Alors, la plupart du temps elle réussissait à refourguer ces tâches à quelques soldats bien naïfs mais, après tout, elle devait toujours les superviser. L’histoire de quelques jours à faire le tour du village et des habitants encore présents.

Décidément terriblement redondant. Un ennui qui se faisait sentir de plus en plus et qui mettait à rude épreuve à chaque heure le peu de patience que la Chôkoku pouvait faire preuve. Non, en fait, elle avait abandonné tout faux-semblant de ce côté-là, et si elle commençait souvent avec un certain calme qui était apprécié de tous, au bout d’une petite heure elle redevenait l’infernale colérique. Et gare à quiconque qui pourrait la vexer ou la défier.

Tomoe passait de tête en tête, et c’était toujours la même chose, quelques blabla, et jamais rien d’intéressant, ils étaient tous définitivement des moutons. Ou peut-être des automates ? Cela lui filait presque froid dans le dos, une petite chair de poule causée par la prise de conscience : Aucun ne se démarquait du lot. Toujours les mêmes questions. Encore les mêmes réponses. Une routine qui avait le don de faire décompter la bombe à retardement qu’était l’Explosive.

Puis Tomoe vint s’avancer devant elle un jeune homme aux traits juvéniles. Celui-ci lui rappela étonnement ce même garçon kumojin. Le même teint, la même chevelure immaculée, la différence se positionnait sur ses iris qui, chez lui était bien moins claires. Mais c’était le genre de détail auquel elle ne faisait plus attention, et l’impatience qui la gagnait n’aidait en rien. « Mais je t’ai déjà vu.. » Commença la Lieutenante alors qu’il reprit de plus belle, prouvant alors qu’il s’agissait d’un tout autre individu.

Un sourcil sur le visage de la Chôkoku se leva légèrement. Il débutait fort celui-là. La plupart du temps, très peu étaient les valeureux qui se revendiquaient encore comme kumojin. Mais ce n’était pas son cas. Prenant note sur son carnet. La surprise absolument visible dans l’expression de la jeune femme, Tomoe le laissa cependant poursuivre. Il ne manquait pas de toupet celui-là. Etait-il finalement le brin étonnant, celui qui changerait un peu les basiques de sa fade journée ?

Relevant finalement le regard après ses quelques phrases, tantôt surprenantes, et d’autres parfaitement inutiles, ses pupilles sombres étaient perçantes. Silencieuse une petite minute encore, probablement suffisant pour installer une certaine gêne. Son expression était fermée. Jusqu’à ce que subitement la brunette se mit à rire. Une moquerie ? Peut-être l’aberration ? La folie ? Il lui était difficile de se calmer mais elle y parvint enfin tandis que les quelques soldats présents et interrogés se retournèrent sur le duo qui se faisait face.

« Un shinobi de Kumo, rien que ça ! » Gardant son large sourire carnassier, Tomoe posa son carnet et entama un tour complet, d’un pas lent, autour du jeune homme pour l’observer sous toutes les coutures. « Mais sans village shinobi, tu n’en es plus un, n’est-ce pas ? » Passant sa langue légèrement sur sa lèvre supérieure, l’Explosive se replaça droite devant lui, le menton quelque peu relever et les yeux voués à une interprétation dédaigneuse. « Tu n’as aucune question à poser, si je ne m’abuse, ancien shinobi curieux. » C’était un air des plus provocateur, assurément celui qu’elle aimait avoir, qui lui avait même manqué. Peut-être que finalement ce Ayanokoji s’avérerait bien plus intéressant que quiconque de tous ces « anciens kumojins » qui s’étaient eux-mêmes persuadés, lui au moins ne semblait pas se voiler la face. Du moins c’était ce que la brune espérait de tout cœur.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

Présent ! (Tomoe) Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 21:51
Qué que quoi ? « On se connaît » ? M'avait-elle vraiment dit ça ? Pourtant elle, elle ne me disait rien... C'était étrange, oui très étrange. J'avais beau chercher dans ma tête, je ne voyais pas. C'était peut-être une connaissance de Mizu ? J'avais beaucoup voyagé à travers le pays, par l'océan et foulé de nombreux ports. Je lui avais peut-être vendu un bon poisson frais -oui il est frais mon poisson-... Ou alors, elle était à l'académie ? Non non, pas possible. Ok il y avait eu quelques personnes plus âgées que moi mais elle ne devait pas en faire partie. Me vint alors une idée totalement débile. Et si c'était elle ? La damoiselle qui devait me masser ? Oui pour la petite histoire, lors de ma première rencontre avec Anzu-senseï, il y avait un autre élève potentiel et qui, au lieu de vouloir jouer le jeu de pistes organisé par ma senseï avait décidé de me balancer dans un salon de massage... un peu spécial ! Comment dire que c'était un peu beaucoup osé ? Rien que d'y penser, mes joues devinrent toute rouge...

Dans tous les cas, après m'être présenté comme les autres bonhommes -ou presque-. Il eut un blanc, oui un blanc. C'était un peu beaucoup gênant, je ne savais pas où me mettre. Je me demandais si j'avais fait une bêtise ou quoi, c'était bien mon genre de toute façon ! La pétanque ? Ah oui c'était peut-être ça le problème, la pétanque. J'aurais du parler d'un autre sport de type très reconnu, genre les fléchettes ? J'étais très bon à ça, si elle voulait un duel, pourquoi pas !

Non c'était trop facile, ce n'était pas ça... alors que je m'apprêtais à m'excuser pour une raison qui m'était inconnue, mon interlocutrice se mit à rire. Euh... c'était très bizarre mais ok, je voulais jouer le jeu. Nerveusement, je me mis donc à rire et peut-être à en faire un peu trop.

« Ahahahaahahahaahaha ! Oui ! Ahahaahaha »

Mais pourquoi je riais ?!!! Quel débile je devais faire... Je ne savais pas ce que j'avais fait, mais en tout cas je l'avais mal fait ! Il me fallait retourner la situation, trouver une porte de sortie... Comment ? Mhmm... un compliment ? Dans les aventures de Shinobi Zero, il s'était heurté à une damoiselle plutôt jolie, pas du genre grosse poitrine et vulgaire mais presque « raffinée » comme elle. Et pour obtenir ses faveurs, bah il l'avait complimenté. Genre « Oh, vous êtes rayonnantes, vous êtes aussi belle que mon kunaï préféré »... Bon je devais me lancer, je m'apprêtais à utiliser le même stratagème avant qu'elle ne prenne la parole. Je pus alors entendre le son de sa voix et ça me calma direct ! Surtout qu'elle s'était levée pour me tourner autour... C'était gênant et ça me faisait vraiment stresser. Une petite goutte de sueur coulait le long de mon visage, reflétant mon état en la voyant se déplacer et m'observer.

« Euuuh-..»

Non non, je devais me taire. Ce n'était pas mon moment. La damoiselle me posa une question, par rapport à ma situation avant de me calmer à nouveau. Selon elle, je n'avais aucune interrogation à lever. Elle n'avait peut-être pas tort, en fait c'était évident mais moi je n'avais pu m'en empêcher. Et maintenant ? Bah j'étais dans de beaux draps, puisqu'en voyant son regard sur moi, genre « Je suis au-dessus de toi gamin », j'avais du mal à imaginer comment rattraper ça et puisque je ne pouvais pas m'empêcher de faire des gaffes...

« En fait... en fait... vous êtes rayonn- »

Noooon, pas maintenant !

« Euh, gomen! »

Dis-je en abaissant le haut de mon corps avant de faire un sourire un peu forcé, toujours une petite goutte de sueur sur mon visage.

« Il me semble... que... que je suis à Kumo ici non ? J'ai l'impression, que malgré votre victoire, je reste un Shinobi du village. En tout cas c'est comme ça que je le ressens m'dame ! »

Je ne voulais pas la contredire ni lui manquer de respect mais, j'avais toujours l'insigne de mon village, sur mon bras gauche... ce n'était pas pour rien p'tite dame !

« Je ne veux pas vous embêter mais alors dites-moi, qu'est-ce que je suis pour vous ? Expliquez-moi ce que je devrais faire, moi, qui pense avoir servi quelque chose de juste ? Je me suis fait exploser par un de vos camarades lors de l'assaut, en défendant mon village. Être vaincu veut dire que je ne suis plus un Kumojin ?»

Cette fois, j'avais pris un air bien différent, moins apeuré. J'avais l'impression de porter mes convictions, de les défendre. Pouvait-elle comprendre ce que je ressentais à ce moment-là ? Le regard décidé, je fixais dans les yeux mon interlocutrice.

Quelques instants passèrent et je me rendis compte que j'avais peut-être été un peu trop désinvolte et surtout... j'avais posé des questions ! Noooooooon ! Je joignis les mains comme pour faire la prière avant de baisser ma tête.

« Gomeeeen ! Vous avez dit pas de questions! »

C'était étrange comme situation, discuter avec le camp ennemi et vouloir à la fois, en éliminer un membre.Et pourtant, face à elle, j'avais l'impression de redevenir l'ancien Aya, j'étais moi-même. J'allais peut-être vite déchanter mais pendant l'espace d'un instant, ça m'avait fait du bien.

_________________
Présent ! (Tomoe) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Présent ! (Tomoe) Empty
Lun 17 Juin 2019 - 0:35
RECENSEMENT DES PRESENTS
Sakana Ayanokoji & Chôkoku Tomoe
Les manières de ce jeunots étaient des plus amusantes pour la Lieutenante qui se retenait tant bien que mal pour ne pas rire ou pour se prendre au jeu. Il semblait débarquer d’ailleurs, juvénile… Naïf. C’était là ce que Tomoe ressentait, ce qu’il semblait dégager. Que cela n’était qu’une façade, ou non, la jeune femme ne pouvait le savoir. Au moins, contrairement aux autres il paraissait bien moins fermé, et surtout, honnête avec lui-même. Ce jeune blanc-bec était une vraie première pour la kunoïchi qui avait pourtant vu nombre de kumojins, civils ou shinobi.

Ce Ayanokoji semblait perdu dans ses propres imaginations. Si l’Explosive ne pouvait savoir ce qu’il s’y tramait, elle comprenait assez bien de quoi il s’agissait. Dans son propre cas, la brune avait aussi bon nombre de moments avec une tels « intimité ». Perdue avec elle-même, Tomoe eut été tant de fois prise pour une folle, une véritable aliénée, qu’elle avait fini par se complaire dans ses aberrations. Il y a bien longtemps c’était sa façon à elle de se sortir de sa prison familiale. Puis, plus tard, ce n’était rien de plus, rien de moins qu’un jeu entre elle, et elle-même. Alors, elle se parlait toute seule, entamant parfois de sacrées discussions qui pouvaient durer des heures sans une once de gêne pour les passants aux alentours qui pouvaient se demander qui était cette jeune fille qui discutait en solitaire. A d’autres moments elle ne s’adressait non pas à sa propre personne mais… A un arbre, un caillou, un ouistiti de Yaogakure. Ô que ces sales petites bêtes lui manquaient. Elle avait fait de son ancien isolement un véritable trait de caractère, et que cela plaise ou non.

Dans le cas de ce jeune homme, Tomoe n’osa pas se demandait d’où pouvait bien venir ces divagations –à dire vrai elle s’en fichait- mais elle nota pourtant cet étonnant aspect de lui qui l’attendrissait. Elle avait rencontré bien trop de personnes sérieuses, qui faisaient assurément attention à tout ce qu’ils pouvaient dire. A commencer par l’Empereur, ce Nara également, même sa camarade Ineko lors de leur première rencontre. Alors ce brun quelque peu impétueux, mais pourtant si.. Impulsif, suscitait un intérêt aussi certain que surprenant chez l’Explosive.

Qu’importait alors qu’il ne soit pas de ceux qui se rangeaient sagement dans les rangs, elle accentua son sourire amusé lorsqu’il commença à défendre ses principes. Il semblait si décidé, si sûr de lui pendant un instant qu’elle choisit d’en rester muette. Jusqu’à ce que d’un simple regard la Lieutenante remarqua qu’ils étaient épiés, que le moindre mot de travers était attendu par les spectateurs. « Viens avec moi Sakana Ayanokoji. » Souffla-t-elle son ordre avant de tourner les talons et de s’éloigner pour entrer dans une salle qu’elle pénétra sans se retourner.

S’adressant sans même le regarder, Tomoe retrouva son timbre quelque peu curieux, à peine à la frontière de la malice. « Et si l’Empereur choisissait de rebaptiser Kumo, serais-tu toujours shinobi Kumojin ? » Répondre à une question par une autre. Mais elle ne s’arrêta pas sur cette simplicité et reprit. « Ce que tu devrais faire ? Ca me paraît pourtant simple. » la Chôkoku servit deux verre d’eau. Après tout elle n’avait pas manqué de remarquer ces quelques transpirations. Faisait-elle donc si peur ? C’était peut-être mieux ainsi après tout… « Rejoindre les soldats de l’Empire, bien sûr. Quand tu sors de chez toi –si tu en as encore un- tu vois toujours le village caché des Nuages appartenant aux kumojins ? » Cette interrogation serait peut-être rude pour ce jeune homme alors que la franchise de la Chôkoku était bel et bien de mise. Mais elle le mettait d’une certaine façon devant les faits accomplis. Kumo n’était plus « Kumo ».
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

Présent ! (Tomoe) Empty
Mer 19 Juin 2019 - 23:27
Oula, la damoiselle me demandait de la suivre dans une autre pièce. J'avais du mal à comprendre les gens en général, fin, c'était un peu vague dit comme ça ; Pour être plus précis, j'avais du mal à discerner les sentiments/les émotions. Il m'était arrivé de nombreuses fois, de me tromper sur mes interlocuteurs. Comment dire que ce n'était pas trop trop pratique ? Du coup... avec la damoiselle du Teikoku... c'était la galère. Je l'avais entendu rire, me regarder de haut et se détendre ? Fin j'avais eu l'impression que pendant quelques instants, elle s'était détendue. Moi je trouvais ça cool hein même si le côté « Je suis la boss, baisse les yeux » faisait aussi son effet.

Enfin bref, dans tous les cas, elle voulait que je la suive et... je m'étais exécuté. Nous étions dans une autre pièce, à l'abri des regards. C'était peut-être ce qu'elle voulait en fait... et comme un idiot, j'avais oublié de fermer la porte. En faisant des grands pas et un sourire un peu gêné, je rejoignis la porte pour la fermer douuuuuucement. Je ne voulais pas qu'elle puisse prendre ça comme une agression aussi, je me voyais mal me faire tabasser par elle ! D'ailleurs je ne connaissais pas son nom, c'était compliqué pour moi. Je la voyais bien avec un nom genre « Jigoku no joō », fin pour le coup ça c'était plus un surnom, du coup pour un nom prénom : « Pinku Fujimi ». Pinku c'était pour la once de douceur que j'avais cru déceler -je pouvais bien me tromper- et Fujimi pour ce qu'elle dégageait.

Sans même me regarder cette fois, elle me posa une colle... Est-ce que si Kumo était rebaptisé, je serais toujours un Shinobi de Kumo... Argh c'était sûrement une question piège, le genre de question que je devais éviter à tout prix avec une membre de l'Empire. Je serrais les dents et posais mes mains devant ma bouche, l'air interrogatif, cherchant la réponse parfaite à cette question.

Alors que je n'avais pas encore trouvé une porte de sortie, elle me servit un verre d'eau. Olalal, dieu(x) merci ! C'était trop cool ! Sauf si elle faisait ça pour me donner envie et me faire transpirer davantage, là on serait un peu dans une tendance bizarre ! J'avais déjà lu par erreur des livres sur ça à la bibliothèque... c'était effrayant. Rien que d'y penser, j'en avais les frissons. Ah mais... je mélangeais peut-être... bon bref, ce n'était pas grave, je devais me concentrer mais surtout : BOIRE. Elle m'avait tellement fait transpirer -j'abusais un peu trop beaucoup- que j'étais desséché !

Un peu hésitant avec un p'tit sourire, je pris le verre d'une main pour finalement le tenir avec les deux et boire une grosse gorgée. Abaissant le haut de mon corps pour la remercier, j'écoutais en même temps sa dernière question. Et cette dernière, c'était un peu le coup de grâce pour moi. Je ne me leurrais pas hein, nous étions tombés face à eux mais ça faisait mal de l'entendre. Est-ce que Kumo était toujours ? Dans mon cœur peut-être mais... il fallait voir la réalité en face, c'était terminé.

Ce qui me fit le plus mal peut-être, fut d'entendre que d'après elle, je devais rejoindre l'Empire. Je ne savais pas où me mettre, moi et mes principes. Je croyais en un rêve, un Kumo prônant la justice et la paix. Est-ce que l'Empire pouvait faire de même ? Est-ce que l'Empire n'avait pas fait ça pour des bonnes raisons ? Raaaaaaaaahhh, c'était trop compliqué. J'étais vraiment tiraillé et c'était sans compter les questions de la Teikokujine d'enfer !

C'était maintenant à moi de m'exprimer, elle m'attendait. D'une seule traite, je finis donc mon verre en faisant un boucan pas possible !

« Euh... vous me posez une colle madame. Je ne sais pas trop comment répondre à vos questions, c'est compliqué pour moi. »

Dis-je en me grattant la tête, les joues toutes rouges.

« Même si Kumo disparaît, j'aurais toujours l'impression d'être un Kumojin au fond de moi. Après tout, c'est le village qui m'a accueilli et formé, moi le fils de pêcheur venant de Mizu ! »

Ça me rappelait le bon temps, l'époque où je me faisais engueuler tous les jours car je planais en regardant l'horizon, avec quelques sardines à grignoter. C'était plutôt cool... ça me manquait quelques fois ! J'étais sûr qu'un jour, j'accomplirais mon devoir en parcourant le monde avec un bon bateau... Raaah rien que d'y penser, ça me détendait. J'oubliais presque mon état de stress ! Disons qu'elle m'avait tendu une perche en me servant de l'eau, peut-être voulait-elle discuter d'une façon plus tranquillou avec moi ?

« Je ne suis peut-être pas en position de vous demander quoi que ce soit... Mais visualisez un instant, en protégeant votre village contre une attaque ennemie, un de vos proches me-.. fin vous voyez ce que je veux dire... »

Bien sûr je pensais au copain Isasa-chan... C'était bien triste, rien que d'y penser j'en avais la boule au ventre. Ça devait d'ailleurs se traduire sur mon visage, je n'arrivais pas à cacher ce genre d'émotions.

« Qu'auriez-vous dit, face à une personne vous disant que la bonne démarche est de rejoindre ce même ennemi, qui est par ailleurs le vainqueur ? »

Et à côté de ça, est-ce que cet ennemi dont je faisais référence, portait les mêmes valeurs qui m'avaient donné envie de rejoindre le système Shinobi ?

_________________
Présent ! (Tomoe) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Présent ! (Tomoe) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 2:17
RECENSEMENT DES PRESENTS
Sakana Ayanokoji & Chôkoku Tomoe
A force de l’observer, la lieutenante ne pouvait échapper à l’évidence que ce jeune homme était complètement perdu. Il n’était pas non plus tombé sur la plus compréhensive des poignes Teikokujins. Peut-être qu’il se aurait trouvé conversation plus simple avec un autre. Mais qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire, finalement elle se plaisait à le voir avec toutes ses hésitations.

Le tact de l’Explosive n’était d’ailleurs pas des plus délicat. En fait, il ne l’avait jamais été. Alors ce n’était pas maintenant que cela allait arriver, et sûrement pas avec un spécimen aussi… Amusant pour elle. Alors elle se délecta de chacune de ses petites mimiques, de ce visage si expressif. Tomoe l’était aussi, en d’autres circonstances, mais lui au moins semblait suivre une même ligne droite. La concernant c’était… Bien plus complexe. Pour l’instant présent la Chôkoku demeurait aussi impassible qu’au premier abord. Elle avait perdu toute trace aussi soudainement qu’à chaque fois d’une quelconque impression visuelle. Cela n’aidait définitivement pas à la cerner. Elle n’était pourtant pas compliquée… Mais seuls trois êtres avaient réussi cet exploit. Et deux étaient aujourd’hui décédés. Pas de ses mains, il fallait s’en assurer, mais plus qu’une seule personne –dont elle connaissait l’existence- pouvait se vanter de savoir ce qu’il se tramait dans son crâne si… Volage.

Il parla. Encore, et une information supplémentaire capta l’attention de l’interrogatrice : Mizu. Elle ne savait pas encore ce qu’elle pourrait bien faire de cela mais c’était bonne chose à noter. Ce qu’elle fit, lâchant totalement son regard, lui laissant peut-être par la même occasion un peu de répit.

Mais lorsqu’elle eut fini, elle ne sembla pourtant pas hésiter lorsque le kumojins lui demanda son point de vue. Il était définitivement complètement perdu ? Lui qui paraissait pourtant si sûr de lui quelques minutes auparavant. La Teikokujine était-elle parvenue à semer un tant soit peu de discorde dans cette petite tête nerveuse ? « Eh bien j’aurai tourné la page. » Etait-ce véritablement ce qu’elle avait fait lorsqu’elle eut appris la mort de Fujimi ? « A quoi bon s’accrocher autant finalement ? Que tu te sentes Kumojins est une chose. Les faits en sont autrement, et tu dois l’accepter. » La réponse était évidente : Oui, elle l’avait finalement fait. Avec une conviction qui lui était propre et qui rejoignait les vœux de la défunte, pour lui faire honneur, mais dans le fond, elle avait tourné un pas vers une autre direction autrefois. Et même à deux reprises. Elle n’avait toujours pas quitté Iwagakure pour rien. « Que pense-tu qu’il arrivera à tes proches, ceux qui ne sont pas morts ? » Elle décrocha son regard de son carnet pour revenir l’accabler d’un regard à la fois insistant et dévorant. « Ce n’est qu’en avançant ce que tu t’obstines à appeler kumojin que vous parviendrez à retrouver une vie normale et les objectifs qui te sont propres. » Le naturel dont elle faisait preuve était peut-être une fois de plus très rude, mais elle restait honnête.

L’observant encore quelques instants, la Chôkoku finit par prendre son verre et… Lui jeta le contenu au visage. Cette fois ce fut un grand et joli sourire qu’elle lui adressait, comme si elle venait de changer totalement de personnalité. Il pouvait peut-être en perdre la tête. « Ton visage aurait pris feu, j’ai juste voulu te refroidir. » Finalement il ne paraissait pas être le plus grand, le plus fort ou le plus quoique ce soit des Kumojins mais une chose était sûre : Ce Ayanokoji avait réussi à piquer la curiosité d’une Tomoe qui se voulait stricte envers les perdants. Elle n’ajouta rien de plus, lui laissant finalement le soin de reprendre ce qu’il avait à dire.. Ou à demander. Car dans le fond, elle espérait avoir titillé intrigue chez ce jeune combattant.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Sakana Ayanokoji
Sakana AyanokojiEn ligne

Présent ! (Tomoe) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 22:40
Tourner la page hein ? Raaaah, moment sérieux mais j'avais vraiment du mal à l'imaginer. C'était compliqué pour moi, sûrement que c'était encore trop frais cette histoire ? Mon oncle m'avait un peu dit la même chose, en me disant aussi d'être discret -comme à mon habitude héhé-.. Mais pour moi, en tout cas pour le moment, ce n'était pas poussible ! Mais elle n'avait pas tort, j'avais beau faire le débile que je savais qu'elle avait raison sur ce coup, peu importe mes pensées et mes souhaits, nous avions perdus.

Pourquoi je me battais moi ? Bah entre deux pétanques, j'imaginais vraiment pouvoir castagner les méchants à l'aide de ma capacité Hachimon. J'imaginais ça un peu comme un don des dieux, un don que je ne devais pas gâcher à pêcher toute ma vie aux côtés de ma famille. Fin ça me semblait un peu logique... Les livres, les fictions m'avaient beaucoup accompagné ainsi que bercé durant mes voyages en mer et franchement, ça m'avait donné envie de devenir une sorte de « héro ». J'avais vite déchanté en me frottant à la vie réelle et récemment à l'attaque, je m'étais quelque peu remis en question mais... l'idée subsistait.

Pinaaaaaaaaise, qu'est-ce qu'elle me faisait réfléchir cette conversation. Avec mon oncle, on passait plutôt notre temps à se balancer des trucs dessus ou à se friter mais là, c'était tout autre. Cette damoiselle m'intriguait au plus haaaaut point, alors premièrement car je n'arrivais pas à la cerner -oui ok avec un paquet de gens c'était le cas mais elle... c'était un CAS en majuscule- et secondement, elle m'embrouillait grave !

J'essayais de déchiffrer le message, elle me disait peut-être que mes objectifs pouvaient coller avec l'Empire ? Rien que de l'imaginer ça me faisait mal au bide. Et si... non, je ne pouvais pas... En fait si... pourrais-je remplir mes objectifs ? Pourrais-je apporter la justice et la paix comme mes héros préférés, en me battant pour l'Empire ? D'un côté, j'avais l'impression d'être tenté. Je voulais poser plus de questions à la p'tite femme que j'avais nommé « Pinku Fujimi ». Fujimi-chan ? Pourrais-je l'appeler comme ça ? Bon ptêtre pas à l'oral sous risque de me faire tabasser un petit coup mais... enfin ce n'était pas l'important.

Et soudainement, je reçus de l'eau sur le visage. Oui, comme ça, sans prévenir. Au début j'avais cru à une offensive de type très sournoise Suiton mais après une analyse approfondie sur le sujet, c'était juste le verre d'eau qu'elle s'était servie.

Mhmmm intéressante comme action, j'imaginais plusieurs possibilités :

  1. Me voyant encore transpirer, elle avait décidée, gentiment, aimablement, cordialement, de me rafraîchir... Cette option me plaisait beaucoup !
  2. Ma peau n'étant pas très hydratée, peut-être qu'elle avait voulu corriger le problème, ok de façon un peu brutale mais après tout ils devaient l'être non les Teikokujins ? Ils nous avaient quand même mis une dérouillée avec quelques gus. -oui contre une armée entière-
  3. Peut-être qu'elle voulait me réveiller ? Mhmmm, c'était peut-être l'idée... voulait-elle me faire passer un message ?
  4. Ou alors, elle voulait me dragu ? Noooooon, d'accord j'avais lu que les étrangères étaient un peu spéciales mais.. non... c'était bizarre comme technique ! Moi je n'en connaissais presque aucune, sauf celle de mon héro Shinobi Zero mais... ok étrange.


La dernière hypothèse me rendit instantanément les joues rouges et pour sortir de ma méga torpeur, je me mis des petites claques sur mon visage. Avec l'eau, ça en balançait un peu dans tous les sens... désolé m'sieur ou m'dame nettoyage.

Bon après mûre réflexion, c'était peut-être la dernière... euh non, l'avant dernière proposition... C'était à mon tour de papoter, encore un peu mouillé d'ailleurs ! Du revers de ma manche, j'essayais de me sécher un p'tit peu le visage.

« Bon bon bon... »

Ah oui son regard, il était bizarre. J'avais l'impression qu'elle avait encore changé, peut-être qu'elle était un peu comme Sharrky-chan : ailleurs.

« Merci pour le rafraîchissement, ça fait du bien de temps en temps. Mine de rien on est en été et des fois il fait troop chaud! Je n'imagine même pas les Kazejins... ils doivent en tomber malade ces fous... d'ailleurs j'ai toujours rêvé de visiter le désert, ça doit être magnifique, vous y êtes déjà allée ? »

Olalala, oui j'avais un peu changé de conversation ; bim dérapage contrôlé pour la reprendre !

« Ah et euh... oui gomen ! Je ne sais pas si j'en suis capable pour le moment, fin ce que vous disiez toute à l'heure, vous savez, changer de page. »

Dit comme ça, ça faisait un peu moins classe.

« Je me suis battu contre un de vos hommes, pour défendre Kumo et ses valeurs... »

Je m'étais d'ailleurs fait exploser ! Et pour ça, je ne comptais pas tourner la page... Même si ce que je voulais en faire n'était pas complètement décidé, je ne voulais pas laisser ses actes impunis.

« Mais je veux savoir, à quoi l'Empire aspire ? Quelles sont vos convictions, vous qui en faites partie ? »

Alors que je pensais lui rendre le micro, quelque chose me revint !

« Et aussi, quel est votre nom s'il vous plaît ? J'ai imaginé quelques trucs dans ma tête mais rien de trop vrai j'imagine héhé ! »

Dis-je en lançant un regard sur la carafe d'eau, comptait-elle encore m'aroser ? Pitié non, une fois m'avait suffit !

Vint ensuite mon plus beau sourire avec ma tête angélique, en se concentrant elle pourrait presque voir l'auréole au-dessus de ma tête -oui pas sous les bras, malgré le stress apparent-.



_________________
Présent ! (Tomoe) 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

Présent ! (Tomoe)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: