Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Arrivée chez les brumeux [Kirijins]


Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 18:28
La pieuvre repoussée, le bateau arrive finalement à bon port. Il s'agit du port Naragasa, un lieu vanté par les étrangers au pays de l'eau, et sans doute par ses propres habitants, comme l'un des plus beaux ports du monde, si ce n'est le plus beau. Immense, autant par sa taille que par le nombre de bateaux qui y passent quotidiennement, il est réputé de toutes parts, si bien que même Hanae en a entendu parler. Elle se pose néanmoins une question assez importante : va-t-elle être traitée de manière courtoise, ou comme une ennemie ? Elle n'est ni alliée, ni hostile, pourtant, son ancien village - qui n'existe plus - est loin d'être en de bons termes avec Kiri la Grande. Sans doute est-ce là une autre des facéties de Reiko, qui n'a jamais accepté les autres, et pas seulement les villages mais également les personnes. Certaines histoires racontent, cela dit, qu'elle a eu des personnes de confiance... Metaru Shuuhei ou Ikeda Sazuka, deux personnes dont les importances respectives ont été immenses, pour Kumo.

Une fois l'ancre lâchée, la jeune femme remercie brièvement ceux qui l'ont amenée ici, sans s'attarder à trop parler avec des hommes, et descend. Elle ne va pas bien loin, puisqu'il est évident que quelqu'un va devoir l'interroger, ou quelque chose de la sorte. Que compte-t-elle leur dire ? La vérité est la meilleure des choses à raconter, dans le cas où ceux-ci aient des facultés à déceler les mensonges, voire à lire dans les pensées. Ainsi, la rouquine sait déjà qu'elle devra leur dévoiler le triste sort de son village, et aussi leur dire qu'elle est ici pour des raisons personnelles, sans vouloir nuire à quiconque. Ils devraient la croire, mais la pauvre ne sait pas tout ce qu'a enduré ce village dernièrement, hormis cette tentative de Putsch avortée, qui a coûté la vie à leur Mizukage, Watanabe Shiori. Elle s'adosse à un poteau, attendant que l'on vienne la récupérer, et espérant qu'elle ait le droit de parcourir ces terres, quitte à être surveillée.

"Enfin, j'espère au moins qu'ils ne vont pas m'envoyer un homme puant, ou un type qui va proposer des trucs bizarres, j'aimerais autant ne pas me faire arrêter pour avoir tabassé un sale type..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 20:13
Le havre de Naragasa étant situé au cœur du réseau commercial de l’archipel, ce projet qui a vu le jour lors des débuts du règne de la Godaime Mizukage a permis un bond économique important pour la Cité kirijine, la plupart provenant de l’île d’Obon, des navires chargés de denrées locales telles que du riz du blé et de l’orge, les épices provenant essentiellement de l’étranger, et relayés jusqu’à Kiri grâce au négoce. Un lieu rappelant la suprématie maritime de Kirigakure, en effervescence grâce à son marché où il est possible d’acheter du poisson frais pêché à proximité.

Amarré non loin du bateau de pêche sur lequel tu es arrivée, un navire passager s’arrête près d’un ponton, laissant descendre la marée humaine se déversant telle une vague sur la place du quai. En face, une ligne organisée de douaniers postés à deux mètres de distance l’un de l’autre, interceptant un à un les passagers pour leur demander les papiers, les interroger, les fouiller voire procéder à une arrestation s’ils soupçonnent ne serait-ce qu’un brin de malhonnêteté.

Les événements récents ont suffisamment mis en branle les forces de l’ordre pour les obliger à plus de fermeté, surtout dans ce port où il est fréquent de contrôler des gens portant sur eux de la contrebande, ou des individus mal intentionnés. La cohue des passagers persiste et se mêle à l’atmosphère du marché, tandis que la foule face aux douaniers se divise peu à peu en plusieurs rangées derrière lesquelles il te faut faire la queue. En attendant ton tour, tu peux voir que l’employé du port contrôlant ta file vient d’attraper quelqu’un et neutralisé avec force grâce à une clé de bras. Le forcené portait sur lui de la marchandise illégale, d’après le paquet que le lui a arraché le douanier.

Après quelques minutes d’attente, vient bientôt ton tour. Tu l’entends crier : « Encore un réfugié de Kumo ? Bon sang… » Tu vois le Kaminarijin être envoyé en direction d’un groupe de Kanchi Taipu s’occupant de l’interroger.

« Au suivant ! » Le douanier t’interpelle. Que faire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Ven 14 Juin 2019 - 9:48
Hanae regarde la situation avec beaucoup d’attention. De ce qu’elle peut voir, les personnes ayant quelque chose à se reprocher sont assez vite arrêtées, mais les autres ont l’air de passer sans problème. Difficile de déterminer la provenance de chacun, mais aux paroles des douaniers, la rougeoyante devine qu’elle n’est pas la seule à être arrivée de Kaminari. Étrange, pour des habitants de Kumo, de venir dans ce village en particulier, avec lequel les relations ne sont pas au beau fixe, contrairement à Iwa par exemple, pour chercher refuge. D’autant plus que la traversée de la mer est dangereuse, même pour une Kunoichi telle que la Sendai. Lorsqu’elle est interpellée, elle n’envisage pas une seconde de gruger. Ses intentions sont tout sauf hostiles, et si elle doit passer un interrogatoire, alors elle le fera. Tout ce qu’espère la jeune femme est que cela ne tournera pas d’une façon inattendue et incongrue, qui risquerait de la faire mettre aux fers sans raisons logiques.

D’un pas assuré, elle s’approche de l’homme en charge des arrivées, et le regarde, sans mépris, mais sans joie non plus. Aucun défi dans ses yeux, elle le fixe simplement comme on fixe quelqu’un que l’on ne connaît pas, et dont l’on n’a pas peur car l’on n’a rien à se reprocher. Sans attendre un mot, elle ouvre le dialogue, visant une transparence totale, sachant très bien, en ayant observé les événements alentours, qu’elle sera arrêtée si un mensonge est soupçonné, ou une quelconque mauvaise intention.

« Bonjour, je m’appelle Hanae, je suis une ancienne kunoichi de Kumo. Ancienne parce que mon village est tombé, et qu’à cette heure je n’ai plus d’armée à laquelle prêter allégeance. »

Elle marque une pause. De la phrase qu’il a dite juste avant, l’information est bizarrement déjà connue, mais toute personne étant arrivée ici avant elle n’a pas pu assister au discours de Yamanaka Rei, ils ne savent donc rien de l’ennemi. Autant jouer cette carte pour obtenir un droit de passage, non ?

« Je ne suis pas ici pour profiter de l’hospitalité de Kiri, je souhaite simplement voyager un temps à Mizu no kuni, avant de repartir. Pour vous prouver ma bonne foi, je peux vous divulguer des détails importants concernant la chute de Kumo, et je suis prête à me plier à n’importe quelle contrainte tant que vous pouvez m’assurer que je peux poser le pied sur ces terres. »

Elle laisse un silence, attendant de voir la réaction du douanier, et s’il prend peur à l’entente de ses mots, ou s’il prend un certain intérêt et la redirige vers le service des renseignements qui pourra recueillir ces informations pouvant être très utiles.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 15:47
Le douanier t'observe des pieds à la tête, avant de soupirer suite à ta première phrase. Il ne te coupe cependant pas et t'écoute jusqu'au bout. Comme d'autres personnes plus loin, qui se font discrètes mais surveillent tout ce qu'il se passe et se dit sur le port.

« Quel genre d'informations ? Vous n'êtes pas la première à nous dire ça, et ils nous racontent tous la même chose... »

Visiblement blasé, il se tourne vers sa collègue présente à côté de lui, et lui fait un signe de tête. Celle-ci s'avance vers toi, et le douanier reprend.

« On va commencer par vous fouiller. »

La femme s'apprête à visiblement vouloir faire son travail. La première contrainte à laquelle on te demande de te plier est donc une fouille, tout comme pour chaque personne arrivant ici. Puisque Kiri ne peut pas se permettre d'avoir le droit à l'erreur, d'autant plus au vu des récents événements. À toi de voir si tu es vraiment capable de répondre aux exigences que l'on t'impose, ou si tu souhaite faire demi-tour dès maintenant. Sans avoir pu divulguer tes informations ni obtenir ce que tu voulais, au risque de paraître louche aux yeux des autorités.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 16:17
D'après la réputation de Kiri, tout ceci aurait pu être considéré comme normal par la Sendai, mais il n'en est rien. Elle comprend à la situation que des choses ont dû arriver récemment. Elle a eu vent de cette espèce de rébellion, ou guerre civile, ou qu'importe, mais ces troubles ont sans aucun doute modifié la politique de sécurité du village, et c'est pour cela que voyager ne sera pas si simple. L'homme semble agacé des propos d'Hanae, mais celle-ci sait qu'elle détient des informations qu'aucun des civil qui est passé n'a pu leur donner. La raison est simple : la plupart ont dû fuir dès les premières attaques, et aucun n'a pu voir ni écouter le discours de Yamanaka Rei. Lorsque le douanier parle de fouille, la rouge est rassurée qu'il fasse appel à une femme. Se faire palper par un homme est tout sauf une option, et ceci aurait créé des vagues, sans aucun doute. Elle n'a pas pris d'équipements ninjas avec elle, en partant, ou plutôt, elle n'en avait plus à son retour de mission, lorsqu'elle a vu le désastre. De ce fait, la fouille ne donnera rien, car il n'y a rien à trouver. Ainsi, la jeune femme se laisse faire. Montrer patte blanche, c'est ce qu'elle a donné comme condition pour que son passage se fasse sans encombres. Elle fixe alors l'autre, celui à qui elle a parlé en premier.

"Vous savez certainement des précédentes personnes que Kumo a été assailli par des dizaines, voir centaines, de ninjas mercenaires. J'étais en mission quand s'est arrivé. J'ai cependant pu assister à un discours de leur leader."

Elle marque une pause, laissant la douanière terminer son inspection qui ne laissera rien transparaître, puisque rien n'est louche chez elle. L'ex Kumojine reprend alors la parole.

"Un homme à priori connu qui dit avoir perdu sa soeur au pays du feu à cause des Kumojin, mais dont je ne connais pas le nom, a mené cette armée pour venger ses terres. Notre Raikage elle-même n'a rien pu faire, et elle en a payé le prix fort, en perdant son village, et sa tête. Cet homme l'a brandie devant tous les shinobis des nuages, devant les civils apeurés et devant sa propre armée."

Elle s'arrête là, estimant avoir assez informé son interlocuteur. Ces informations ne peuvent pas être déjà connues, car elle est venue ici sans détours, et pour de simples civils, il n'était pas possible de trouver chemin plus rapide, à moins de se téléporter. Au moins, les Kirijins sauraient.

"Ils se font appeler l'Empire du Feu, si cela vous intéresse. Désormais, ils dirigent ce village, que j'ai préféré quitter, car lorsque j'y ai posé le pied, ou plutôt lorsque j'ai été aidée, il y a cinq ans, j'ai décidé de le défendre, mais il n'y a plus rien à défendre, si même Reiko, elle que personne ne pouvait égaler au sommet de la montagne, est morte."

Ses paroles s'arrêtent, elle attend de voir ce que va lui dire l'autre, s'il est étonné, ou s'en fiche, de toute façon, ils n'ont pas de raisons de refuser une personne qui n'a plus aucune allégeance, elle ne peut être un danger si personne ne lui dit quoi faire, et dans le pire des cas, ils doivent avoir des moyens similaires à ceux employés par les Kumojin pour découvrir si elle est honnête ou non.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 18:06
La femme te fouille avec précaution, en évitant les zones les plus sensibles – où tu ne pourrais pas cacher grand chose, et semble satisfaite. Elle ne trouve ni armes, ni objet de contrebande. Elle confirme cela au douanier, et revient à ses côtés tandis qu'il t'écoute de nouveau parler avec bien plus d'attention que tout à l'heure. Ton discours semble l'intéresser et l'intriguer.

« Pas cette fois-ci... » Dit-il en se retournant.

Derrière lui s'avance déjà une silhouette féminine, qui suivait l’accueil de loin et vérifiait surtout la véracité de tes propos. Une femme douée en dons sensoriels, qui fait un signe de tête au douanier et à sa collègue en arrivant à leur hauteur.


« Elle dit vrai. Je prends la suite. »

D'un large signe de la main, elle t'invite à la suivre dans un petit bâtiment du port, un peu à l'écart de l'endroit où sont accueillis les réfugiés, commerçants et voyageurs. Elle en ouvre la porte et s'efface pour te laisser passer afin que tu entres à l'intérieur. Tu peux voir qu'il n'y a qu'une seule pièce, contenant table, chaises, de quoi écrire ainsi qu'un grand placard contre le mur du fond. Quelques autres bâtiments similaires se trouvent à côté de celui-ci.

« J'aimerais que vous me mettiez tout cela par écrit, si vous voulez bien. »

Elle marque une pause, avant de reprendre.

« Et aussi, voir si vous avez des fuinjutsu sur vous. Vous n'êtes pas une civile, contrairement aux autres. Vous êtes une kunoichi, au chakra assez conséquent. Et si vous voyagez, vous devez certainement avoir quelques affaires sur vous. Comprenez bien que ce n'est pas contre vous mais que c'est une simple mesure de prudence. »

Des mesures de sécurité qui peuvent paraître lourdes pour certains, normales pour d'autres, mais surtout obligatoires aux yeux des autorités de Kiri.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 20:37
Comme prévu, la fouille se passe sans embrouilles.Hanae n'a aucun bagage avec elle, n'ayant pas eu le temps de récupérer quoi que ce soit chez elle avant de quitter son village. Ses dires sont confirmés par une personne qui semblait observer depuis le début. Elle décide de prendre la relève, et la rouge la suit sans opposer de résistance. Jusqu'ici, rien ne semble louche pour la Sendai qui n'a donc pas de raisons de ne pas obéir. Il lui faut donc mettre par écrit ses propos. Elle s'assoit, et commence par retranscrire exactement les informations données, en signant "Sendai Hanae, ex Chûnin de Kumo". Ceci étant fait, elle répond à l'autre question de la femme.

"Je comprends vos interrogations, je possède bien quelques Fuin, même si ces-derniers sont presque vide, m'ayant servi pour une mission, que je réalisais avant de rentrer pour constater l'horreur."

Elle active ses différents sceaux, faisant surgir des vêtements de l'un d'eux, le peu de nourriture qui lui restait d'un autre. Enfin, un collier sort du dernier. Celui-ci lui a été donné par une amie très chère, il y a longtemps, et elle le garde enfermé lorsqu'elle est sur le point de combattre. Elle compte bien le replacer autour de son cou, après cela, lui qui est de la forme d'un Magatama, accroché à une ficelle. Quelque chose de bien rustique. Le dernier détail est un tatouage à son avant-bras droit, qui n'est pas un Fuinjutsu. C'est une marque que possèdent tous les Sendai dont elle a connaissance, chose qu'elle préfère ne pas cacher, vu la situation. La flamboyante se dit qu'après cette étape, elle devrait au moins pouvoir passer et se retrouver sur le territoire de manière officielle, ne risquant rien tant qu'elle ne ferait pas de vagues.

"Ce tatouage n'est pas un Fuinjutsu. Je l'ai depuis ma naissance, il est pour ainsi dire lié à mes capacités. Sinon, c'est tout ce que je possède sur moi."

Dit-elle en désignant ses effets personnels. Son regard se niche dans celui de la nouvelle personne qui l'a récupérée pour continuer la fouille. Que lui demandera-t-on ensuite ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 23:20
Surveiller de loin les entrées et venues du port était l'une des nouvelles fonctions de la métamorphe. Des membres de la kenpei s'occupaient d’accueillir la population, de leur poser les premières questions nécessaires afin de les rediriger ensuite dans la bonne direction. Derrière eux, écoutaient discrètement quelques membres du kyôi qui confirmaient ou non leurs dires, et se tenaient prêts à intervenir en cas de besoin. Lorsque les informations données devenaient plus privées, ils étaient aussi présents pour les obtenir. C'était dans cette dernière optique que la Yasei avait invité la réfugiée à venir à l'écart, dans le petit baraquement.

La femme face à elle semblait digne de confiance, à première vue. Sans rechigner, elle s'était installée à la table pour mettre à l'écrit tout ce qu'elle avait déjà dit à l'oral. Debout, appuyée contre un mur, Akane la regardait faire en silence, lui laissant le temps de coucher sur le papier tout ce qu'elle voulait dire. Une fois que ce fut fait, elle se rapprocha de la flamboyante afin de mieux regarder ce qu'elle posait sur la table. Uniquement des affaires personnelles, rien qui ne concernait Kiri. Quant à la marque... La Yasei la reconnut, pour l'avoir vue sur la peau de sa propre sœur.


- « Merci pour votre collaboration. »

Elle prit le document rempli – et signé, afin d'en relire le contenu et vérifier que la dénommée Hanaé avait bien narré la même chose qu'à l'oral. Puis posa ses prunelles améthystes dans les siennes.

- « Bienvenue à Kiri. Vous êtes désormais libre de circuler dans le village. Sachez cependant que si vous vous sentez observée, c'est normal : vous le serez. Tenez vous tranquille et cette impression s'atténuera jusqu'à disparaître au fil du temps. Tout dépendra désormais de vous et de vos actions. »

Puis elle se dirigea vers la porte du petit bâtiment insonorisé, avant de l'ouvrir et de lui adresser quelques derniers petits mots.

- « Mais vous avez l'air d'avoir fait le bon choix. »

Elle avait été honnête, et de plus avait donné des informations intéressantes. Si elle était plus dangereuse qu'un civil puisque kunoichi, elle avait ainsi certainement gagné des chances d'avoir une surveillance un peu moins étroite. En plus de désormais pouvoir circuler plutôt librement dans Kiri, et plus largement dans Mizu no kuni.

_________________
Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Arrivée chez les brumeux [Kirijins] Empty
Hier à 23:36
La jeune femme qui lui fait face doit posséder des capacités intéressantes, car elle ne doute pas d'elle lorsqu'elle semble croire les propos d'Hanae. Il n'y a pas de raisons d'en douter, puisqu'elle fait preuve d'une transparence totale après tout. La rouquine écoute les propos de cette jeune femme - tout de même légèrement plus âgée qu'elle à vue d’œil - et acquiesce. Être surveillée n'est pas un problème, après tout, elle comprend mieux que personne que l'on ne peut accorder sa confiance à un étranger, au moins à l'échelle d'une simple personne, et elle peut donc deviner facilement que cela soit encore moins évident à l'échelle d'un village. La flamboyante récupère ses effets personnels, reformant ses sceaux à des endroits difficiles à voir, voire un impossible de manière globale, et se relève. Elle salue la brune, et lui glisse une dernière phrase:

"Vous n'aurez pas à entendre de choses sur moi, pas en mal en tout cas, peu importe où j'ai été dans ma vie, cela n'a jamais été pour causer du tort à quiconque."

Bien entendu, cela s'applique en dehors du cadre d'une mission, mais la sauvage n'a plus de village auquel se référer, alors elle peut dire cette phrase sans sourciller. Une fois dehors, elle ne tarde pas à traverser cet immense village sans trop s'attarder sur son état. Il est évidemment fortement atteint par des dégâts impressionnants. Mais ce n'est pas ce qui étonne la rouge, qui a déjà vu pareil spectacle à Kumo, quelques jours auparavant. Non, elle est plutôt ébahie par l'architecture, bien différente de celle de Kaminari. Au détour de diverses rues, et après avoir demandé son chemin quelques fois, elle finit par arrivée aux portes. Elle ne ressent même pas de présence qui la suive, et si elle en ressentait, cela ne changerait rien, elle a été prévenue après tout. Elle est une puissante kunoichi en voyage ici, elle représente un danger.

Un garde écoute sa requête, et l'escorte jusqu'à la sortie de ces marécages immenses, en lui faisant emprunter un chemin que seuls les locaux connaissent, pour ne pas sombrer. Elle ne s'en souviendra pas, probablement, alors si elle compte revenir sur ses pas, il vaudrait mieux qu'elle tombe sur une âme charitable. Quoi qu'il en soit, désormais, la voici livré à elle-même sur cette vaste île, à la recherche de son prochain objectif : une force de frappe supplémentaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Arrivée chez les brumeux [Kirijins]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: