Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Loterie des fêtes 2019 !
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:33 par Metaru Itagami

» Sae [CARNET]
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:30 par Sae

» 07. Demandes liées au commerce
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:28 par Iijima Rika

» Étapes 2 & 3 [Fukkatsu]
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:27 par Metaru Itagami

» Rencontre sous la pluie — FUU
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:25 par Sae

» Avant l'équipe [Mawehara Miyuki]
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:25 par Mawehara Miyuki

» 05. Se tromper sur toute la ligne
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 15:06 par Nagamasa Takeko

» Sur la Plaine aux Anonymes [B]
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 14:50 par Inuzuka Sakka

» 08. Autres demandes techniques
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 14:29 par Suzuri Hashirama

» Sur La Jetée Des Sept Bras [B]
[Conclusion] La Malédiction EmptyAujourd'hui à 14:03 par Kyouran Takeru

Partagez

[Conclusion] La Malédiction

L'Homme au Chapeau
L'Homme au Chapeau

[Conclusion] La Malédiction Empty
Lun 10 Juin 2019 - 18:00
Quelques heures après l’attaque d’Hikari, la cité ancestrale des moines…

Le vieil homme marchait déjà depuis presque six heures. Son épaule droite était lourde. Pour cause, il portait sur cette dernière la jeune Yaoguaï Sae, cette guerrière qui avait tout tenté pour s’opposer à lui. Quelle ironie qu’à un moment où l’Homme au Chapeau était plus que jamais sûr de devoir accomplir son plan jusqu’au bout, cette jeune femme ait réussi à le faire douter et même à le faire espérer. N’y avait-il pas un autre moyen de faire ce qu’il voulait faire, d’éviter ce qui devait l’être ? Il marchait, non pas vers une vérité établie, mais sur un chemin semé de doutes. Un chemin où seul lui et la guerrière sur son épaule bougeaient et réagissaient. Car tout autour, tout était figé.

« Ces shinobis, persuadés de toujours tout voir, tout comprendre, tout maîtriser. Depuis le début, ils pensent que j’ai cette faculté de me téléporter à la manière des Hayai… »

Il soupira. Même si elle était toujours vidée de son chakra et de ses pouvoirs, la jeune Sae pouvait néanmoins ouvrir les yeux. Autour d’elle, elle pouvait voir les nombreux arbres de la forêt qu’ils étaient en train de traverser pas à pas. Mais il y avait quelque-chose d’étrange : les feuilles ne tombaient pas. Elles ne bougeaient même pas.

A un instant, l’Homme au Chapeau passa près d’une clairière. Devant elle, un homme coupait du bois. Mais il restait immobile, sa hache en l’air. S’agissait-il d’un rêve ou le monde s’était-il arrêté de vivre ? Yaoguaï Sae aurait peut-être voulu parler, mais elle n’en avait pas la force.

« Je te rendrai tes pouvoirs et t’offrirai même une technique dont la puissance dépasserait l’entendement une fois que tu seras devenue ma Lieutenante. Mais pour mériter de tels pouvoirs, faut-il encore les mériter. »

La forêt laissa place à une plaine donnant sur un immense rempart. Même si tout semblait encore figé, la guerrière pouvait l’avoir compris : elle avait été emmenée à la frontière entre Hi no Kuni et Jôheki no Kuni.

Lentement et avec toute la douceur possible, le vieil homme porta la jeune femme pour la poser contre le tronc d’un des derniers arbres de la forêt. Il s’agenouilla tout en retirant son chapeau, dévoilant un crâne presque totalement chauve. Son regard était porté sur celui de la Yaoguaï avec une bienveillance qui semblait contradictoire pour celui qui était considéré comme l’ennemi public numéro un du monde shinobi.

« Ton visage ne tardera pas à être connu. En ayant voulu me rejoindre, tu vas devoir vivre un peu comme moi. Sans ton don héréditaire et sous la menace constante de ceux qui te prennent pour ce que tu n’es pas, tu vas devoir survivre. Va jusqu’à Jôheki no Kuni, il y a là-bas un événement qui rassemblera beaucoup de monde. Parle avec la responsable de l’Académie et apprends-en plus sur les Dieux. Et reviens ici. Je t’attendrai et je ferai de toi ma Lieutenante. »

Il lui sourit, et se releva.

« Tu repenseras au choix que tu viens de faire, c’est évident. Mais je sais qu’au fond du toi, tu l’as déjà compris : les shinobis sont dans le faux. Fais attention à toi, guerrière. Et à bientôt, je l’espère. »

Yaoguaï Sae ne put alors que regarder, impuissante et vidée de ses forces, la silhouette de l’Homme au Chapeau s’éloigner. Puis de plus en plus lourdes, ses paupières se baissèrent. Lorsqu’elle se réveillerait, tout serait redevenu normal à la frontière de Jôheki no Kuni.

***

Quinze jours avant l’attaque d’Hikari, la cité ancestrale des moines…

« M-Mamushi ne comprend pas, maître… Vous lui avez donné ses pouvoirs, et vous voudriez finalement les lui reprendre ?
Il ne s’agit pas de les reprendre. Il s’agit de les condamner à jamais. »

L’Homme au Chapeau n’y croyait pas. Cela devait être une erreur, un futur perdu, rarifié, une erreur de jugement ou de parcours. Il fallait encore essayer…

***

Quatorze jours avant l’attaque d’Hikari, la cité ancestrale des moines…

« M-Mamushi ne comprend pas, maître… Pourquoi lui avoir donné tant de pouvoirs si l’objectif de son maître était aussi absolu ? Il suffirait qu’elle leur donne un ordre, à tous, et il ne resterait alors que ceux qui mé-
Non ! Personne ne les mérite ! C’est là la source de tous les maux de notre monde ! »

Encore un échec. L’Homme au Chapeau ne comprenait pas comment altérer ce qui allait finalement se passer. Dans quelques semaines tout au plus, Mamushi se révolterait.

***

Treize jours avant l’attaque d’Hikari, la cité ancestrale des moines…

« Mamushi ne peut laisser le maître faire ça…
Ecoute-moi, il le faut ! C’est le seul moyen de guérir ce monde, d’arrêter ces guerres injustes, ces déséquilibres ! A la fin, tous, y compris toi et m-
Mamushi vous ordonne de vous taire et de mettre fin à vos jours ! »

C’était inévitable. C’était inéluctable. Où avait-il échoué ? A quel moment dans l’apprentissage de Mamushi l’Homme au Chapeau avait-il raté ? Son pouvoir avait beau être immense, il ne pouvait pas défaire ce qui était déjà fait. Il ne pouvait que le prévoir, s’il y arrivait, et agir en conséquence…

Il n’avait plus le choix. S’il ne faisait rien, quelques semaines après s’être emparé du Dieu des Éléments, en s’approchant de son plan final, Mamushi se rebellerait. Serait-elle devenue aveuglée par l’étendue de son pouvoir d’Onkyôton ?

Et dire qu’elle avait reçu l’une des seules techniques à pouvoir vaincre l’Homme au Chapeau. Il devait agir, il n’avait d’autre choix…

***

Le lendemain de l’attaque d’Hikari, la cité ancestrale des moines…

Ses jambes lui paraissaient presque plus lourdes que la roche elle-même. Pourtant, il était rentré chez lui. Il avait certes accompli son objectif, à savoir s’emparer du Dieu des Éléments, mais il n’en tirait aucune fierté. A cela deux raisons : la première était qu’il n’avait jamais douté de sa réussite, l’ayant prédite depuis déjà longtemps. La seconde, c’était que cela lui avait beaucoup coûté. La perte de Mamushi le peinait.

« J’aurais tellement aimé faire autrement… Mais ma mission est plus importante que tout. J’espère qu’où tu es, tu le comprends. Mamushi, je… »

Il s’écroula. A ses genoux, les larmes tombaient.

« … je n’avais pas le choix. Il faut que j’aille jusqu’au bout ! »

Son poing frappa à plusieurs reprises le sol de son repaire. Il frappait, encore et encore, démontrant l’impuissance face aux choix qu’il avait faits. Paradoxalement, tandis qu’il était perçu comme l’homme le plus puissant et craint du monde shinobi, il se sentait si faible et écœurant.

Il n’avait jamais choisi d’avoir ces pouvoirs et ces responsabilités. Pour lui, sa vie était une malédiction. Et la perte de sa Lieutenante en était une lourde preuve.

Mais en séchant ses larmes, il tenta de relativiser.
Il ne restait plus beaucoup d’étapes à son plan. Le final approchait. Il n’y avait plus qu’une chose à réveiller.

« Enfin je vous ai trouvé. Mais je n’imaginais pas vous trouver en train de pleurer. »

L’Homme au Chapeau fut surpris. Il avait oublié que son interlocuteur était censé arriver à ce moment précis de la journée.

« Je savais que tu viendrais. Je pleure la perte d'un être cher, jeune imbécile. »

Le jeune homme esquissa un sourire.

« Quelle heureuse coïncidence ! Je suis venu la remplacer. »
Revenir en haut Aller en bas

[Conclusion] La Malédiction

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Events :: Event n°4 : Cataclysmes :: Informations
Sauter vers: