Soutenez le forum !
1234
Partagez

Tourner dans le vide [Fuu]


Tourner dans le vide [Fuu] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 0:25
On ne quittait pas Kaze no Kuni du jour au lendemain. Le désert était à la fois un atout – on ne pouvait pas laisser aisément une quelconque trace dans cette étendue de sable que le vent fouettait et lissait constamment – et un désavantage – la survie était primordiale, pour ne pas mourir de soif, de faim ou de folie. Ajoutons à cela qu’entre les caravanes ou encore les membres vagabonds du clan Asaara, il est impossible pour qu’un aventurier solitaire – ou un groupuscule insolite – passe inaperçu.

Quelqu’un a dû voir quelque chose. Quelqu’un devait savoir pourquoi « nous » avions la certitude – nous, les responsables de la Banque – que quelque chose avait été volé, alors que dans les faits, ce n’était pas le cas. Quelqu’un devait toutes les réponses à mes questions. Voilà ma certitude.

Le désert est bien trop vaste pour que je mette bêtement et stupidement à la recherche d’une piste fantôme. Je me considérais déjà « folle » d’avoir cru à un cambriolage, sans en comprendre les raisons. Je me refusais d’avoir à perdre la partie saine de mon esprit dans le désert de Kaze no Kuni. J’avais à prendre mon mal à patience, et agir de façon intelligente et raisonnable.

J’avais à parcourir le désert, à la recherche de criminels. Le clan Asaara serait le meilleur allié. En plus de connaître le désert comme leur poche, le désert était tout simplement leur allié. Une dernière pensée qui tantôt me rassurait, tantôt m’effrayait. Certes, l’ennemi ne pourrait pas nous approcher – en théorie – mais cela signifiait aussi que j’étais plus qu’à la merci du clan du désert. Or, cette idée d’être soumise à autrui m’insupportait.

Je me nommais Sabaku Eirin. Mon nom était associé à la Banque, et mon prénom signifiait « Joyau éternel ». Ma destinée s’était tracée dès mes premiers cris : diriger une puissance financière, et briller à jamais à travers une légende, à travers une histoire, à travers des théories. Je n’étais tout bonnement pas faite pour m’agenouiller devant autrui.

Et pourtant, certains pouvaient l’exiger car ils détenaient une puissance physique – ou spirituelle – qui me faisaient défaut. L’illusion de contrôle que j’avais – ou pourrais – avoir volait en éclat, quand j’avais à côtoyer cet autre monde, celui où des hommes ou des femmes accomplissaient de folles prouesses, défiant les lois de la nature, de la physique et des sciences.

Et pourtant, qu’importe. Je me nommais Sabaku Eirin, et je trouverais bien ma propre arme pour être à égalité avec ces hommes et ces femmes dans le futur. Ils n’étaient qu’un des nombreux obstacles que j’avais à détruire, dans cette ascension pour de plus hautes sphères. C’est avec cette certitude, et cette assurance, que j’accueillis les fameux guides Asaara qu’on m’avait alloué. J’étais prête, habillée simplement et aux couleurs du sable – seuls mes cheveux détonaient – et avec très peu d’accessoires en or. Si je n’étais pas aussi chichement et richement parée que d’habitude, j’étais certaine que je n’en paraissais pas moins hautaine : on est riche, ou on ne l’est pas et surtout, on l’assume ou on ne l’assume pas !

- Bienvenue à la Banque Sabaku. Je suis Sabaku Eirin, responsable de la sécurité mais également une des représentantes de la Banque. Je vous ai mandé afin de retrouver les coupables qui ont osé violer ces lieux.

Les membres du Yoake avaient monopolisé une partie de la bâtisse et mes bureaux en faisaient partie. J’accueillis donc mes invités dans une salle blanche, qui servait principalement à quelques réunions.

- Avant que nous nous mettions en route, je suppose que vous avez des questions. Je vous prie, je vais faire de mon mieux pour répondre à toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6632-sabaku-takara-la-precieuse#55343 http://www.ascentofshinobi.com/u84

Tourner dans le vide [Fuu] Empty
Mer 12 Juin 2019 - 2:14
Lorsque la nouvelle du cambriolage de la banque a été éventé aux quatre coins du monde, le clan Asaara a vite bondit sur l'occasion. Les parents de Fuu - et elle aussi - se sont vite empressé de se proposer à retrouver le voleur, même si les résultats de ce vol est pour le moins étrange ... la jeune fille se demande en effet pourquoi ne rien avoir voler, est-ce pour le défi ? Est-ce une mauvaise pub volontairement mise en place par d'autres instituts pour montrer que la banque Sabaku n'est pas des plus sécuritaire ? Ou bien est-ce un moyen de prouver aux autres puissances que les kazejin ne sont pas capable de défendre leur institut ? Dans tous les cas, c'est une vraie honte que personnes ne soient intervenus en ces lieux pour empêcher cet effraction. La jeune Asaara se pose des tas et des tas de questions alors que ses parents l'emmènent avec eux pour qu'elle puisse prendre un peu d'expérience sur le terrain. Suite à ce vol, il fallait retrouver ce voleur, mais les indices semblent mince et le Yoake a déjà investit les lieux, difficile de pouvoir trouver quelque chose à se mettre sous la dent ...

Mais les Asaara connaissent bien le désert, et ils savent qu'une personne n'étant pas kazejin ne peut avoir réussi un coup pareil et s'évaporer comme ça, les températures du désert sont bien trop insupportable pour un étranger. Mais si ce n'est pas le cas, qu'il s'agit bien d'un shinobi qui n'a pas vécu à Kaze ... qui en voudrait à ce point au pays du Vent pour donner une si mauvaise pub à la banque ? Cela n'est pas forcément un pays, mais ça peut être une organisation ayant de noires dessins, voire un de ses prisonniers qui sont apparus subitement, les théories sont nombreuses, et difficile de savoir ce qui est vrai ou non sans indice.

- Bien le bonjour Sabaku-san.

La voix de sa mère la tire de ses réflexions, ils sont déjà arrivés ? La jeune fille n'a pas vu le temps passé, et les voilà devant la responsable de la sécurité de cette banque. Les voilà dans une salle de réunion, la jeune fille reste debout comme ses parents, pour le moment, elle restait en retrait, la demoiselle savait que ses géniteurs se posent la même question, et donc Fuu n'a pas besoin de parler pour le moment.

- Nous avons en effet quelques questions, pour débuter, y a-t-il une autre institution - que ce soit une banque ou non - à qui profitera ce faux vol ? Ce faux vol a déjà été éventé par tout le monde, ce qui fait une très mauvaise pub pour la banque, mais aussi pour Kaze et ses shinobis.

Fuu reste en retrait, commençant à se balader dans cette salle, essayant d'inspecter les environs, voir s'il n'y a pas un sceau sensoriel qui les écoute ou autre chose qui permettrait d'obtenir des informations sans que la demoiselle le sache. Après tout, Sabaku Eirin était la responsable de la sécurité, et donc elle devait connaître par cœur les horaires de chaque gardes, mais aussi différentes informations qui auraient pu servir à mettre en place ce cambriolage.

- Aussi, avez-vous eu plusieurs visites d'une même personne ? Pour avoir réussi à coup comme celui-ci, notre homme - ou notre femme - devait connaître la banque sur ses doigts, il a donc fallu qu'ils viennent sur place pour connaître l'endroit, à moins que des plans de la banque se situe autre part.

C'était les premières questions alors que la jeune fille continue de regarder un peu partout.

_________________
Tourner dans le vide [Fuu] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560

Tourner dans le vide [Fuu] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 23:53
J’écoutais, contenant tant bien que mal la rage qui fulminait en moi, ou encore la honte qui me submergeait malgré moi. J’avais commis un terrible impair, causant la situation actuelle et afaiblissant momentanément de la grande Banque Sabaku aux yeux du monde entier. Je m’étais bien trop reposée sur les acquis, sans me remettre en question – ou sans prendre un recul critique vis-à-vis du système actuel. Nous étions à une époque où les hommes et les femmes développaient des techniques toujours plus sophistiquées, voire des talents toujours plus particuliers, et j’avais été aveugle à cette réalité, du haut de ma vingtaine. J’aurais dû anticiper. J’aurais dû innover.

« Je voudrais bien savoir qui a éventé cette fausse nouvelle aussi vite au Kunaï émoussé… je devrais fermer le clapet de la taupe, dès que je la trouve. Et acheter le Kunaï émoussé, pour garder un contrôle sur l’information » pensais-je, imaginant subitement mille et une actions pour renverser les têtes pensantes ou dirigeantes de ce maudit journal. Une veine tentative car que savait-on exactement de cette procédure ? Peu de choses, si ce n’est qu’elle a de sacrées informations, et qu’elle est rédigée par des passionnés de l’information et de la vérité – ou « partielle » vérité, dans notre cas.

- Nous avons autant d’alliés, que d’ennemis. Nous gardons les richesses des plus grandes puissances de ce monde et dès lors, bien des gens ont intérêt à ce que la Banque reste intacte et inviolée. Cependant, toute cette richesse attire forcément des convoitises, voire la haine. Vous pouvez y travailler une génération entière, que vous ne trouverez rien de satisfaisants de ce côté-là.

Je m’adonnais à ce travail depuis une dizaine d’années et bien des tenants et aboutissants m’échappaient encore, malgré que j’aie accès à des informations confidentielles ou sensibles ou que je côtoie les plus grands et les plus puissants hommes de ce monde. Je doutais fortement que quelques nomades du désert pourraient voir clairs, dans ce labyrinthe d’intrigues politiques, économiques et financières.

- Les visites de clients ou d’inconnus sont rares ou alors occasionnelles. Nos clients viennent, déposent leurs biens et s’en vont. Les étrangers qui ne sont pas là pour affaire sont aimablement rejetés aux portes : nous ne sommes pas un musée, ni une attraction, mais une Banque, soulignais-je. Quant à nos employés, dont les plus hauts gradés … nous n’avons pas vraiment souvenirs. Nous avons seulement eu cette … certitude d’avoir été volée.

J’avais subitement perdu en assurance, une situation plutôt rare. Je me sentais subitement impuissante, et mal à l’aise. Je savais « toujours » ce que je faisais et même lors de folles soirées, je savais être suffisamment sobre pour raconter en détail bien des choses au lendemain. Jamais, ô grand jamais, je n’avais connu ce flou dans ma mémoire. Cette page blanche. Ce trou noir. Et cela m’effrayait.

Qui avait pu commettre une telle chose ? Peut-être un employé, peut-être un dirigeant … peut-être moi. Cette perspective m’avait traversé la tête à bien trop de reprises, et j’en avais la chair de poule. Avais-je une envie de piquer à la Banque ou de ternir sa réputation ? Non. Cependant, qui était mieux placée pour détruire la réputation d’une institution qu’un membre d’une famille partageant le même nom, et surtout l’une des rares membres directs ?

- Les membres du Yoake travaillent assidument pour savoir si c’est un membre qui a commis le faux-crime. Pour ma part, je veux explorer la piste d’un criminel « extérieur » à la Banque. Il a peut-être été vu ailleurs, non loin de la Banque, au moment du crime.

La piste était mince, sachant que la Banque était plutôt excentrée, et pourtant, je voulais y croire. Je voulais croire que c’était un « autre » et pas « nous ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6632-sabaku-takara-la-precieuse#55343 http://www.ascentofshinobi.com/u84

Tourner dans le vide [Fuu] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 16:21
Alors, ce vol va profiter à un tas de personnes et d'entreprise ... cela s'annonçait bien plus grave que prévu. Si en effet toutes les richesses de ce monde reposent ici, alors qui oseraient s'en prendre à toutes ces puissances en même temps, même pas par intérêt financier, mais juste de la provocation pure et dure ? La mère de Fuu réfléchit, il y avait bien une sorte d'individu qui opérerait de la sorte, hormis les hommes du désormais tristement célèbre Homme au chapeau, mais cela ne leur ressemble pas de ne rien prendre. Au contraire, cela les arrangeraient de voler toutes les richesses de ce pays et des autres royaumes pour handicaper fortement les daimyos qui sont à leur tête. Dans tous les cas, Eirin avoue qu'il n'y a aucunes personnes qui restent assez longtemps pour connaître l'architecture de la banque, ni même les horaires des gardes ... à moins qu'ils se fassent passer pour des clients certainement.

Les parents de Fuu réfléchissent tandis que Fuu continue de chercher la moindre chose qui pourrait servir de mouchard, que ce soit un simple animal ou juste une feuille, après tout, un sceau peut se poser n'importe où, et c'est cela qui est effrayant. Mais même en regardant du côté des mouches mortes, elle ne trouve rien, soit le mouchard est "partie", soit le voleur a espionné une autre pièce ou a trouver un moyen de connaître leur emploi du temps d'une autre manière. Après tout, leur homme - ou leur femme - semble maîtriser le Genjutsu, donc il a pu "hypnotiser" quelqu'un pour lui retirer ses informations sans qu'il le sache ou qu'il s'en souvient. Eirin pense qu'il s'agirait plutôt d'une personne extérieur à la banque, c'est probable, et à vrai dire, les parents de Fuu ainsi que la jeune fille qui finit par revenir chez ses parents en hochant négativement la tête pensent aussi.

- Dans ce cas, je ne vois que deux solutions : soit il s'agit d'une personne qui connaissait déjà les plans de la banque en avance, soit il s'agit d'une personne qui a hypnotisé un membre de votre banque pour avoir les informations qu'elle voulait. Dans tous les cas, je pense qu'on peut tirer une conclusion là-dessus : je ne pense pas qu'il s'agit d'un membre de votre banque, mais d'un de ses prisonniers de Wasure no Kuni.

En effet, la mère ne voyait que l'un d'eux pour faire un coup pareil, parmi ses personnes qui ont été envoyé à la prison interdite, il doit y en avoir une qui en voulait à la banque, que ce soit un très ancien membre qui a été envoyé là-bas pour une raison liée à cette banque, ou bien un prisonnier qui voulait faire peur aux grands dirigeants.

- Si c'est le cas, il faudrait voir du côté des prisonniers qui ont été envoyé là-bas, mais hélas, personne ne réside en ce moment à la place de notre ancienne Impératrice, et donc, impossible de connaître les identités de ceux qui ont été envoyé là-bas. Mais une chose est sûr : si vous le croisez un jour, gardez en tête qu'ils sont très dangereux. Beaucoup de ces prisonniers ont perdu toute notion de morale ou parfois de logique, on ne peut pas leur en vouloir, mais ils sont bien plus dangereux que n'importe quel prisonnier "ordinaire".

Il ne fallait maintenant que prier pour trouver une personne de leur clan qui aurait vu cet homme, mais s'il manipule aussi bien les illusions, il y a de fortes chances que cette personne ne s'en souvienne même pas. Dur de trouver une personne pouvant effacer de la mémoire collective sa présence en ces lieux ou n'importe où.

_________________
Tourner dans le vide [Fuu] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560

Tourner dans le vide [Fuu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: