Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna]

Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Ven 14 Juin 2019 - 22:00
Si la vie de Fuu n'était pas une vie palpitante, ayant surtout vécu aux côtés de ses parents qui restaient près du camp, il lui ait arrivé de faire des rencontres étranges. Cette journée se situe 9 année en arrière, la jeune fille au teint mât était haute comme trois pommes, entrant dans ses 7 printemps, commençant à devenir une apprentie shinobi. Comme toute personne à son âge, elle commence à manipuler très très très très vaguement sa capacité spéciale, et par "vaguement", on entend par là qu'elle savait faire des pâtés de sables à distance, mais hormis ça, ce n'est pas très flagrant comme jeune talent. Mais ce jour-là fut le jour où elle a appris sa toute première technique Sunaton, enfin, "technique" ... c'est vite dit, mais vous verrez plus tard de quoi il s'agit.

La très jeune fille a accompagné ses parents jusqu'à un village, elle avait interdiction de les quitter, avec l'esclavagisme présent dans le coin, c'était imprudent pour une enfant comme elle se s'aventurer seule dans les ruelles, mais que voulez-vous : à 7 ans, les interdits sont fait pour être transgresser, et la petite avait déjà un esprit aventureux et un côté curieux qui la pousse à agir contre les ordres de ses géniteurs. Même leur tentative de la contenir à l'aide d'un gros verre de lait fraise s'est avéré être un échec, puisque c'est pendant qu'il discute avec des collègues qu'elle file en douce le verre à la main pour venir se cacher dans la ruelle à côté, toujours son verre remplit d'un lait frais aromatisé à un fruit assez rare dans le désert.

Une fois son coin trouvé, la petite manipulatrice de sable vient s'asseoir, venant de trouver un terrain de jeu sur lequel elle pouvait escalader, grimper, se faufiler ... bref, un endroit où elle pouvait faire le singe sans que ses parents l'empêchent de jouer en disant que c'est trop dangereux ou qu'elle risque de salir la robe noire qu'elle a porté pendant un long moment durant son enfance. Elle venait de poser son verre contre un morceau de bois en hauteur, le temps de jouer un peu, de se défouler, bref, de faire ce que font toutes les gamines de son âge : s'amuser sans se soucier du danger qui l'entoure.

Mais au bout d'un moment, lorsque la soif intervient, elle se tourne vers son verre : plus rien ne se trouve sur ce morceau de bois en hauteur. Surprise, elle court devant le support sur lequel se trouvait son verre, regardant autour s'il n'était pas tombé ou si elle ne l'avait poser autre part. Ce fut finalement au détour d'une caisse en bois qu'elle remarque du mouvement, un long membre couvert de poils blancs qui gigotait comme un serpent juste derrière la fameuse caisse. Fuu s'approchait de cette forme velue qui l'intrigue, attrapant dans sa main cette queue de chat qui est peut-être à l'origine de la disparition de ce lait fraise.

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 0:19

Mon royaume pour du lait fraise.


Le désert, le désert, le désert. Le sable, à perte de vue. Cette étendue dorée qui ravit les étrangers, fatigue les nomades. Kanna s’y déplace comme à son habitude. Son voyage ici touche à sa fin, ses connaissances des lieux lui permettent de savoir avec une assurance presque totale qu’elle est aux frontières. Il ne lui faudra que quelques jours de plus, au maximum, pour quitter les terres désertiques et s’aventurer là où la forêt abonde. Une bonne et une mauvaise nouvelle. Partir du pays du vent est un nouveau départ, un réel recommencement. Au fond, c’est bien. Mais elle quitte aussi sa maison, son passé, ses souvenirs. Elle accepte la réalité telle qu’elle lui a été donnée … Et c’est vraiment difficile, pour une gamine d’à peine onze ans. Un surpuissant flot d’émotions menace de l’engloutir toute entière, signe qu’il faut qu’elle se repose dans un village, ou un endroit paisible, loin du soleil de plomb qui l’écrase de plus en plus.

Ses petites pattes la mènent jusqu’à un petit coin de paradis, où une aire de jeux semble l’appeler sans discontinuer. Un tel endroit, dans le désert. Il n’en faut pas beaucoup plus pour la détourner de sa route. Kanna entre dans le village discrètement, tout petit chat blanc, créature innocente et presque impossible à remarquer. Sa truffe perçoit une odeur particulière, qui l’enivre directement. Elle la traque, jusqu’à tomber face à un verre de lait aromatisé rempli à rabord. La blanche jette un œil à droite, un œil à gauche, ne perçoit rien, à part une odeur volatile qui n’arrête pas sa gourmandise. Aussi rapidement que possible, l’hybride se métamorphose, récupère le verre et s’en va ni vue, ni connue, dans une ruelle non loin. Arrivée à destination, elle se transforme une nouvelle fois et commence à laper le lait.

La sensation est divine. Ce goût, sur ses papilles. Cette petite fraise, qui ne dénature pas le lait et permet aux deux saveurs de se mêler l’une à l’autre sans s’effacer. Kanna ferme les yeux. Un ronron de plaisir débute, presque inconsciemment. Il y a bien longtemps qu’elle n’avait pas ressenti une telle joie. Tous ses maux s’effacent momentanément. Le paradis. C’est le paradis. Il n’y a rien de mieux. Vraiment. On pourra tout lui offrir, rien n’égalera cette sensation sur son palais. La minette ronronne plus fort encore.

Mais le bonheur est de courte durée. Des bruits de pas s’approchent lentement. À la brutalité et la maladresse des pas, Kanna détermine qu’il s’agit des pas d’enfant. L’odeur lointaine lui paraît bien plus proche maintenant, bien trop proche même. La chatte s’immobilise. Comment faire ? Elle ne peut pas fuir, elle ne peut pas simplement lui dire que ce n’est pas grave. Comment se justifie-t-on d’avoir volé le bien d’autrui ? La blanche hésite, puis elle recule lentement, très lentement, patte après patte, coussinet après coussinet.

Quand elle lève la tête, elle constate que la nouvelle venue est une gamine, plus jeune qu’elle, haute comme le seraient trois pommes. Sa robe noire la rend totalement adorable. Mais elle est victime des chapardages de Kanna. Et ça complique drôlement les choses.

« Mrrreow ? »

Jouer la carte de l’animalité, bonne ou mauvaise idée ? Elle décide de s’approcher un peu plus, les ronrons bien audibles. Ses moustaches viennent chatouiller les frêles jambes de la petite demoiselle, suivies de près par sa tête, avec laquelle l’hybride donne un petit coup contre la peau mâte. Finalement, peut-être faut-il considérer cela comme un don, non ? Et puis, Kanna n’a pas tout bu. Il reste au moins plus de la moitié du verre ! C’est pas si grave !

Enfin, c’est ce que la chatte espère. Parce qu’elle est prise sur le fait … Et les Kazejins sont pas les plus gentils qui soient. Oh, non …


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 4:38
Lorsqu'elle attrape cette petite queue touffue, Fuu remarque que le propriétaire de cette queue est, comme elle le pensait, un chat. Un chat blanc comme la neige - bien qu'elle n'ait jamais vu de la neige par ici - doté de pattes noires comme s'il s'agissait de chaussons. Elle avait entendu cette machine de poils et de tendresses vrombir telle un moteur en marche, et la source de cette satisfaction féline se trouvait dans ce verre qui lui appartenait, verre qu'elle attrape avec l'aide du sable autour avant de le ramener vers verre, encore froid et ayant encore du contenu dans ce verre, encore un peu plus que la moitié.

La sournois féline se faufile à travers ses jambes, ondulant tel un serpent à quatre pattes contre ses deux jambes, la chatouillant à l'aide de ses vibrisses qui lui servent de moustaches. Fuu rigolant, en effet, elle était plutôt friande de chatouilles à son âge, mais elle se met assise, regardant le chat se frotter encore à elle alors qu'elle passe timidement une main contre sa frêle tête poilue. Il avait l'air de vouloir des caresses, et oui, "il", Fuu est incapable de différencier un chat d'une chatte, à vrai dire, c'est si rare de voir un de ses félins présents sur ces terres que ce spécimen est le premier vrai qu'elle croise ... enfin, hormis les chats des sables, mais il ne fallait pas s'approcher de ces chats-là, bien trop dangereux. En même temps, quand cette espèce est capable de tuer des serpents en quelques coups de pattes ... on comprenait vite pourquoi.

- C'est donc aussi doux qu'on le dit un chat ...

Fuu boit ensuite son lait, ne faisant ni attention aux tâches de lait présent sur le museau du chat, ni même au fait qu'il ait baissé de volume. Il en a pris un peu, il avait juste soif après tout, comme elle. Et puis, c'est de sa faute, elle n'avait qu'à le surveiller son verre, c'est ce que ses parents lui auraient dit. Enfin, elle finit son verre en quelques gorgés, soupirant d'aise après avoir finit ce lait frais(e).

- Comment ça se fait que tu sois tout blanc ... les chats sont pas censé être couleur sable ?

Voilà une question qui turlupine un peu la demoiselle ...

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 3:12

Mon royaume pour du lait fraise.


Pas de brutalité, pas de réprimande. Juste une infinie douceur. La demoiselle rigole suite au contact de la blanche contre ses jambes. Ça la chatouille, probablement. Les moustaches font souvent cet effet, un peu comme les contacts furtifs des pattes. La gamine s’assoit et gratifie Kanna d’une caresse sur la tête, qui déclenche des ronrons plus forts encore. Adorable petite fille … La chatte la regarde avec un très grand intérêt. Lorsqu’elle parle, toute son innocence transparaît : elle n’a probablement jamais croisé de si petit félin de toute sa vie d’enfant. Forcément, croiser un chat tout blanc aux pattes noires dans le désert, ça peut choquer. Ces bestioles sont connues pour leurs talents de chasseurs, mais ils ne sont pas assez nombreux pour que leur popularité n’explose. Au fond, cela arrange grandement l’hybride, qui n’a pas besoin de se cacher pour évoluer tranquillement.

L’enfant prend le verre et le porte à ses lèvres. Elle boit tranquillement, sans faire de remarque quant à sa contenance. Aucune réprimande, vraiment aucune. Kanna se sent plus chanceuse que jamais. Lorsque la gamine reprend la parole, pareil, la blanche n’y sent aucune animosité, seulement une curiosité sans limite. Cette petite gagne sa chance auprès de l’animal, qui décide de s’asseoir face à elle, les iris azurés perdus dans les joyaux citrines.

« Je ne suis pas un simple chat. »

Une première entrée en matière haute en couleurs. Kanna sait que, lorsqu’elle lance cette bombe, il faut qu’elle se dépêche de reprendre la parole pour la désamorcer. Sinon, les gens ont tendance à la regarder avec de grands yeux ronds, en se demandant s’ils sont certains de ce qu’ils voient et entendent. Bref, il faut se hâter de poursuivre, comme d’habitude.

« Je m’appelle Kanna ! Je suis une hybrrride, ou une métamorrrphe. Je suis à la fois un chat, et une humaine, comme toi. »

Progresser vers l’inconnue, lui laisser la possibilité de comprendre, de découvrir. C’est difficile, quand on a un accent aussi particulier que le sien, mais il ne faut jamais se laisser abattre. Kanna penche doucement la tête, sa queue remuant paisiblement derrière elle, paisible balancier de l’animal à son aise.

« Merrrci, pour le lait, petite humaine. C’est trrrès gentil de ta parrrt. »

La blanche dépose une petite patte avenante sur la jambe de la demoiselle, les coussinets au contact de la peau, en gage de bienveillance. Une papatte tendue vers l’autre, pour établir un contact. Les ronrons reprennent doucement, bien plus discrets.

« Comment t’appelles-tu ? Tu es toute seule ici ? »

Les vibrations se sentent dans la parole, légèrement secouée. À cause de son passif, Kanna ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour tous ces enfants qui vagabondent dans Kaze. Sont-ils perdus ? Ont-ils de la famille, non-loin ? Elle ne peut décemment pas les laisser seuls. Alors elle s’enquiert de leur état, toujours. Comme par réflexe.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 20:45
En passant sa petite main sur la tête poilue, blanche et ronde du félin en manteau d'hiver, Fuu ressent des sortes de vibrations. La jeune manipulatrice de sable est étonnée de voir que cet animal tremble ... elle observe le sable sous les pattes du chat, pensant qu'il doit s'agir d'une technique pour marteler le sol et créé un gros trou, mais à quoi bon tenter de faire un trou sur du sable ... il suffit juste de le soulever avec ces mains pour le faire, non ? Après, c'est vrai que les chats n'ont pas de pouces opposables, mais les chiens non plus, et eux ils creusent bien avec leur pattes ... pourquoi pas les chats ? Enfin, Fuu trouve cette vibration étrange, cela l'interpelle encore plus alors qu'elle entend cet animal se mettre à lui parler d'une voix féminine.

Fuu cligne des yeux à un moment, penchant la tête sur le côté avant que le félin s'explique par lui-même. Elle s'appelle Kanna, il s'agit pas d'un véritable chat, mais d'une métamorphe, un mélange entre une humaine comme elle et un chat. Voilà qui est étrange, mais elle en a entendu parlé de ces hybrides, ses parents lui disaient qu'un autre clan, les Yasei, est constitué justement d'être comme l'animal devant elle capable de devenir aussitôt un humain, aussitôt un chat.

- Oh, tu es une Yaizei c'est ça ?

Bien que la prononciation du nom du clan lui aurait certainement attiré les foules de ce dernier - mais elle n'avait que 7 ans, donc hormis une punition constitué d'un nombre élevé de fois à copier le nom Yasei correctement, elle ne risquait pas grand chose -, c'était assez compréhensible pour l'hybride qui se trouve devant elle. En tout cas, ça ne répond toujours pas à sa question de pourquoi elle est blanc et, surtout, pourquoi elle vibre.

- De rien, mais pourquoi tu vibres ?

En effet, posant une nouvelle fois sa main foncée sur la tête de l'hybride pour recommencer, elle se demande d'où vient ses étrangers tremblements. Peut-être a-t-elle froid, mais avec une doudoune naturelle pareille et cette grosse chaleur, c'est bizarre d'avoir froid. Peut-être a-t-elle trop froid à cause de son poil blanc ? Ces chats sont définitivement des créatures bien étranges ...

- Je m'appelle Fuu, non, je ne suis pas toute seule. Mes parents discutent avec des amis dans un bar, mais comme ils parlent trop, je m'ennuyais et je suis venue ici pour jouer.

En effet, le fameux bar n'était qu'à quelques pas d'ici, mais c'était des quelques pas de trop pour les parents de Fuu qui doivent s'inquiéter de voir que leur fille a - encore une fois - disparu pour allez jouer comme tout enfant de son âge qui est en manque de stimulation.

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 23:49

Mon royaume pour du lait fraise.


Douce petite main sur sa tête docile. Kanna ne remue pas, elle se contente de savourer les caresses qui vont et viennent sur le haut de sa tête. Les ronrons sont naturels, émis comme d’étranges vibrations pour toute personne n’ayant aucune idée des caractéristiques d’un chat. L’enfant, perspicace, semble voir de quoi la blanche parle, quand elle mentionne son hybridité. Une « Yaizei », dit-elle. Sous forme humaine, la minette aurait souri. C’est tout doux, tout plein d’innocence. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas vrai non plus. Kanna ne s’identifie plus réellement comme une Yasei, mais expliquer cela à Fuu serait trop compliqué. Pour ne pas complexifier les choses, la chatte se contente de hocher doucement la tête, signe d’approbation de sa part.

La petite fille accepte les remerciements de la métamorphe : le fait de lui avoir chapardé son lait n’a donc rien créé de mauvais chez elle, au contraire. Une sorte de satisfaction emplit Kanna. Les enfants sont vraiment les meilleures créatures de ce monde : elles sont les plus douces, les plus calmes, peut-être aussi les seules en qui on peut avoir confiance. L’hybride admet une certaine amertume face à l’idée que la candeur enfantine disparaisse tôt ou tard, donnant naissance à des êtres comme … eh bien, comme son père, malheureusement. Pourquoi vibre-t-elle, ceci dit ? Étrange question, non ? Kanna met un petit coup de tête contre la main gracile sur sa tête.

Avant qu’elle ne réponde, l’enfant reprend la parole. Fuu, tel est son nom. Simple à retenir. Apparemment, la gamine ne se balade pas seule, elle s’est juste ennuyée de regarder ses parents parler avec d’autres personnes. Kanna comprend oui. Les enfants ne sont pas les meilleurs spectateurs des conversations d’adultes. Prendre l’air peut leur permettre de ne pas étouffer, de trouver leur place. De s’aérer, loin de tout ce qu’ils ne peuvent pas comprendre. Derechef, la métamorphe hoche la tête.

« Oui, je vois … Tu n’as pas peur qu’ils s’inquiètent ? »

Doucement, la blanche cesse de gratter le sol avec ses pattes, se concentrant entièrement sur sa nouvelle rencontre. Une demoiselle adorable qui lui a donné du lait fraise. C’est un long qualificatif, mais c’est probablement le plus pertinent de tous. Fuu, la partageuse. C’est pas mal, tout de même. Mais avec tout ça, l’enfant ne sait toujours pas pourquoi le chat vibre … Alors il est l’heure de lui donner un petit cours.

« Quant aux vibrrrations, on appelle ça des ronrrrons. Ça veut dirrre que le chat est content, ou qu’il est à l’aise. Apparrremment, ça perrrmet aussi d’apaiser les humains quand ils sont trrristes. »

Kanna met un nouveau coup de truffe contre sa compagnonne. Elle lève la tête.

« Si tu veux, nous pouvons jouer toutes les deux ! Et puis, aprrrès, nous irrrons retrrrouver tes parrrents, pour ne pas qu’ils s’inquiètent de trrrop, d’accorrrd ? »

Elle recule un instant, pour mêler ses iris azurés aux citrines de l’enfant.

« Tu as une idée de jeu ? »

On ne sait jamais … Kanna pourra en donner aussi, s’il le faut, mais peut-être que cette gamine a de meilleures idées.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Jeu 27 Juin 2019 - 19:28
Fuu observait l'air impressionnée la tête de la bête poilue toute blanche qui vient se frotter à sa main. C'était si doux, et en plus, ça lui donnait envie de continuer les caresses, comme si elle était prises dans une illusion provoquer par la douce de ses poils et les chatouilles de ses vibrisses. C'était la première fois qu'elle avait à faire à un chat, en plus un chat métamorphe, donc elle ne comprenait pas encore totalement sa manière de se comporter sous les mouvements de sa frêle main contre son pelage blanc comme ses cheveux. La manipulatrice de sable se pose encore des questions, autres ses vibrations, il y avait pleins de questions qui parcourent l'esprit de la jeune fille au teint mât, et cela à la suite, sans aucunes connexions entre elles sauf ce qu'elle voit et sent.

Mais ce fut Kanna qui pose ses questions et qui reçoit les réponses en première, déjà, elle voulait savoir si elle n'avait pas peur que ses parents s'inquiètent. La question est légitime, enfin, pour une personne assez conscient des dangers de Kaze, ce qui n'est pas du tout le cas de la blanche qui ne pensait qu'à jouer et s'amuser, encore inconsciente du côté sombre de ce monde et des dangers qui se trouvent dans ces rues. Elle, elle veut juste jouer, s'amuser, s’épanouir dans de grands espaces au lieu de rester assise à devoir attendre que ses parents veulent bien cesser de parler.

- Non, pourquoi ils s'inquiéteraient ? Je suis toute près de là où ils sont après tout.


Peut-être pas si près que ça, mais assez pour qu'un cri finisse par les avertir. En tout cas, elle se sent en sécurité avec cet animal mystérieux qu'elle continue de cajoler, passant sa même au niveau de son menton pour y placer quelques grattouilles. Enfin, elle a sa réponse quand aux vibrations, qu'elle appelle ça "ronron", comme le bruit que ça fait quand on écoute bien. Ca a des pouvoirs capables de guérir la tristesse ? C'est formidable ! Les yeux de Fuu pétillèrent en entendant ça.

- Oooh ... c'est super comme pouvoir de ne plus rendre les gens tristes ! Mais tu es une fille c'est ça ? Alors pourquoi tu as une moustache ?

Elle parle évidemment de ces fils qui pendouillent de part et autres de son museau et qui, au contact de la chair foncé de la jeune fille, la chatouillait jusqu'à la faire lâcher quelques rires. Enfin, il était temps qu'elle finisse par lui demander de jouer avec elle, chose que la petit Fuu comprend très bien. Mais à quoi jouer avec une créature si petite ?

- Je veux bien jouer, mais à quoi ? Tu es si petite que jouer à cache-cache serait de la triche, tu pourrais entrer dans des endroits que moi je ne pourrais pas atteindre ... ou alors, tu peux devenir humaine pour qu'on soit de la même taille ?

Après tout, elle a dit qu'elle était une métamorphe, non ? La petite fille aux cheveux blancs voulait donc en voir plus sur sa forme humaine. Peut-être était-elle belle lorsqu'elle était une bipède pourvu de chair sans poils.

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Sam 6 Juil 2019 - 18:43

Mon royaume pour du lait fraise.


L’insouciance à son paroxysme. L’innocence adorée de Kanna est aussi porteuse d’une grande faiblesse, qu’elle ne peut décemment pas ignorer : les enfants ne se rendent pas compte du danger. Leur monde est plein d’êtres qui n’attendent qu’une petite interstice pour s’y engouffrer et devenir de véritables monstres, mais ils sont incapables de le voir. Ils n’ont pas appris, ils n’ont pas vu. Dans leur bulle imperméable, aucune menace n’est parvenue à s’infiltrer. C’est aussi doux que terrifiant. Kanna l’observe sans rien dire. Bah, si elle le dit, c’est que c’est vrai. Et puis, si quelque chose surgit, l’hybride pourra agir un peu pendant que les parents de Fuu accourront. C’est déjà ça.

La gamine laisse libre cours à ses pensées. Ses questions s’enchaînent, de la même manière que Kanna se permet de l’interroger. Les questions vont et viennent tranquillement, l’une s’inquiète pour la famille et la sécurité de l’autre, alors que cette dernière … S’interroge sur les chats. Encore une fois, le fossé entre les deux enfants semble se creuser toujours un peu plus. Néanmoins, son raisonnement est logique : Si Kanna est une fille, pourquoi a-t-elle des moustaches ? Techniquement, ça n’a pas de sens, dans un monde où seuls les hommes peuvent en avoir une. La blanche pose son arrière-train sur le sol, observe la petite fille. Comment lui expliquer simplement ?

Avant qu’elle ne puisse répondre, l’enfant poursuit : leur différence de taille ne permet pas à Fuu de jouer correctement avec Kanna. Ce serait trop simple pour le chat, trop difficile pour l’humaine. L’hybride comprend totalement. Au fond, elle a parfaitement raison. C’est pourquoi sa dernière suggestion semble être la meilleure solution pour les deux : Kanna reprend sa forme humaine et, comme ça, elles pourront jouer toutes les deux ! L’immaculée hoche la tête.

« D’accorrrd ! »

Après un instant, elle recule et sa posture change. Les poils blancs disparaissent, laissent place à une peau de porcelaine. L’humaine reprend tous ses droits, sa longue tignasse ivoire tombant le long de son dos.

« Voilà ! Nous pouvons jouer, comme ça ! »

Un grand sourire étire ses lèvres. Ses prunelles saphirs se mêlent aux ambres de son interlocutrice. Les deux enfants se font face, pour la première fois plus similaires que jamais.

« Quant aux moustaches, regarrrde. »

Kanna pose le doigt sur ses propres lèvres, puis ses joues.

« Je ne les ai que quand je suis un chat. Elles me serrrvent à me repérrrer, mais aussi sentir les distances. On dit que les chats retombent toujourrrs sur leurrrs pattes. C’est grrrâce à ça. Ça nous perrrmet de savoir précisément quand on doit se retourrrner. »

C’est le plus simple qu’elle ait trouvé. C’est probablement suffisant. Elle croise les bras sur sa poitrine.

« Alorrrs, tu veux jouer à cache-cache ? Ou autrrre chose ? »

Cache-cache est une idée, peut-être y en a-t-il d’autres ? La course, les acrobaties … Kanna ferait n’importe quoi, en fait. Tant que ça permet à l’enfant de s’amuser et de profiter un peu, tout lui convient !


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Dim 7 Juil 2019 - 19:23
Que de surprise pour la petite manipulatrice des sables dont les yeux pétillaient d'excitation et de curiosité quand à la nature de ce qu'on appelle les chats. Hé, c'est la première fois qu'elle rencontre un chat qui parle, ce n'est pas si fréquente que ça, et elle qui n'en a jamais croisée, la petite enfant du désert, membre d'un clan qui a juré protection à ce gigantesque amas de sable et ce qui repose autour. Fuu a répondu qu'elle ne s'inquiétait pas, c'est vrai, il n'y avait qu'une rue entre les deux, donc un cri suffirait pour qu'ils se ramènent ici à vitesse grand V, c'est ce qu'elle se dit. Pourquoi craindre alors qu'on peut laisser les grands s'occuper du danger pour eux, leur laissant le loisir pour s'occuper à leur façon, à imaginer des jeux toujours plus loufoques les uns des autres.

Mais Fuu ne voyait pas comme jouer avec un chat, c'est une créature si petite et qui a l'air si souple que se cacher serait trop facile. Elle le voyait son dos se courber sous ses caresses, son corps ondulé tel un serpent possédant une fourrure et des pattes. Et à la demande de celle-ci, l'hybride finit par accepter de se montrer sous sa forme humaine, toujours sous les yeux brillants de la jeune fille au teint mât : Kanna se révélait dans sa vraie forme, une enfant, comme elle, plus grande, possédant une chevelure ivoire qui tombe jusqu'au niveau de ses hanches, une chevelure sauvage alors que celle de Fuu, domptée à coup de ciseaux, s'arrêtant au niveau de sa nuque.

- Oooh ... tes cheveux sont si longs ...

Elle lui tournait autour, comme ... bah un chat qui venait de découvrir un nouveau meuble dans son territoire, l'observant sous sa forme humaine. Elle se demande si elle a froid comme ça, mais dans un désert, hormis la nuit, difficile d'avoir froid, se serait plutôt à Fuu qu'on devrait demandé si elle a chaud avec sa robe sombre qui absorbe tout la lumière de cet astre brûlant aux-dessus d'eux. Enfin, elle lui parle des moustaches, en effet, elle ne la porte pas, et elle lui explique que ça lui permet de sentir les distances.

- Oh, je vois, nous on fait pareil avec notre sable, sauf que nous ... on retombe pas sur nos pâtes, ce serait du gâchis. Mais ça ne fait pas mal quand tu le fais ?

Après, si ça se trouve, elle n'a jamais tombé d'assez haut pour retomber sur ses pattes. Enfin, Fuu pouvait déjà proposer de commencer à jouer au cache-cache, faire les acrobaties, pas tout de suite, peut-être attendre un peu.

- Oh, je veux jouer à cache-cache oui, et c'est moi qui commence du coup. Je compte jusqu'à 10 et tu dois te cacher !

Elle était excitée quand à pouvoir jouer avec Kanna, elle est déjà en train de fermer les yeux, posant ses mains sur ses paupières, pour venir compter jusqu'à 10.

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 16:09

Mon royaume pour du lait fraise.


Deux crinières d'ivoire, qui se fixent l'une l'autre, entre très court et très long. Peut-être même trop long. Kanna observe l'enfant qui lui tourne autour avec tant d'attention et d'admiration. Si on pourrait imaginer que ça n'a l'air de rien, d'avoir des cheveux d'une telle longueur, il semble pourtant que la petite fille soit sur les fesses. Fuu entoure Kanna, regarde. Des rougeurs naissent sur les joues de l'immaculée, qui ne sait plus où se mettre. Sont-ce réellement ses cheveux qui font un tel effet sur sa comparse? Il ne s'agit pourtant que de cheveux, non? La blanche penche la tête. Cette demoiselle est adorable, tout de même. Certains l'auraient regardée avec de grands yeux difformes, à tenter de comprendre qu'est-ce qui cloche chez elle. Certains auraient fini par croire, enfin, à son histoire d'hybridité. Mais Fuu n'en a que faire. Tout ce qui l'intéresse, c'est la longueur de cette crinière opale, qui tombe sur les hanches de Kanna comme une cascade. Pour ne pas brusquer l'enfant, qui est tout de même plus jeune qu'elle, la métamorphe ne dit rien et la laisse se livrer à une contemplation aussi longue qu'elle le désire. Quand sa satisfaction sera complète, Fuu se lassera ; les enfants sont tous comme ça.

Et ça ne tarde pas, d'ailleurs. Le chaperon noir reprend de plus belle, cette fois à propos des vibrisses de Kanna. Disparues au profit de joues d'enfant et d'une mine plus humaine, les moustaches sont le capteur qui permet au chat de se rattraper et retomber sur ses pattes. Fuu confirme qu'ils font aussi ça, avec leur sable. Même si, du coup, ils atterrissent dessus. La blanche arque un sourcil. "Ils" fait probablement référence à sa famille, ou quelque chose du style. Elle doit faire partie du fameux clan Asaara, qui manipule le sable. Ils sont dans de nombreuses histoires que sa mère lui a contées, Kanna ne les connaît que de là. À croire qu'il est plus difficile de les croiser que d'en entendre parler.

L'avant-dernière question de l'enfant fait arquer un sourcil à la chatte. Se faire mal? Dit comme ça, cette interrogation la laisse perplexe. Pour un être qui n'a pas vécu cette expérience, cela doit être étrange, c'est vrai. Pour Kanna, néanmoins, c'est tout naturel. Elle hausse doucement les épaules.

▬ Non, ça ne m'a jamais fait mal pour l'instant. Peut-êtrrre que si je tombe de trrrès trrrès haut, alors peut-êtrrre ... Mais je ne l'ai jamais vécu. J'évite de fairrre des cabrrrioles dangerrreuses, sinon je ne peux pas continuer mon voyage ...

Priorité absolue à cet objectif. Tous les autres ne sont que superflus.

Kanna dépose ses prunelles océan sur la demoiselle. Elle se met déjà en route pour autre chose. Un cache-cache, hein? Un sourire malicieux étire les lèvres de l'immaculée, qui n'attend pas que le compte à rebours soit lancé pour détaler entre les différents objets du terrain de jeu pour se cacher. Nombreuses sont les possibles cachettes, mais plus nombreuses encore sont celles qui sont trop facilement remarquables. Kanna arque un sourcil, pensive. Où aller ? Dix secondes, c'est très court pour trouver un endroit idéal.

Après avoir regardé à droite, puis à gauche, l'enfant décide de se planquer sous une sorte de hutte de sable, cachée au loin par les attractions, rendue presque invisible par les ombres qui y convergent. Ce n'est peut-être pas la meilleure cachette, mais c'est la sienne. Il n'y a plus qu'à attendre que sa petite partenaire la trouve.

Les battements de son cœur s'agitent, délicieuse mélodie entraînée par l'adrénaline. Kanna n'a plus joué à un tel jeu depuis longtemps, rien que la perspective d'être trouvée l'enhardit complètement. Elle pourrait jouer des heures durant, sans même s'en rendre compte.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 19:03
Fuu avait fini de tourner autour de Kanna, elle est encore enthousiasme à l'idée de voir des cheveux si long qu'elle se demande si, un jour, elle ne les aura pas aussi long, pensée qui finit par s'évanouir loin dans sa tête lorsqu'elle se rappelle que sa mère n'aimait pas qu'elle avait les cheveux trop long. Pourtant, c'était si joli, la jeune Asaara en est presque jalouse de voir qu'elle a des cheveux si long que celui lui recouvrait tout le dos. Certes, ils ne sont pas très coiffés, contrairement aux cheveux de Fuu qui, eux, sont passés bien souvent au peigne fin et à la brosse, ces cheveux sont donc bien moins ondulés que celle de l'hybride. Enfin, elle aimerait bien s'y faufiler, caresser ses cheveux, peut-être même y faire des couettes. Mais pour le moment, elle voulait jouer, donc cette pensée s'engouffre petit à petit dans sa tête pour laisser place à des pensées plus joviales.

Cependant, un autre sujet vient de nouveau aiguiller sa curiosité, elle parle d'un voyage, mais un voyage pour allez où du coup ? Où est-ce que peut se rendre un chat croisé d'un humain ? Elle l'ignore, mais voilà maintenant une nouvelle question qui pop dans sa petite tête, une question dont elle ne s'est pas posée d'ici là, probablement parce que, pour elle, les gens sont là parce qu'ils sont là, mais après tout : pourquoi est-elle ici ? Est-elle de voyage ? Est-ce que la manipulatrice de sable se trouve dans sa maison ? Est-ce qu'elle est en mission ultra secrète ? Mais maintenant, elle a la réponse, elle n'est que de passage ici, et elle s'est arrêtée ici car ses fins naseaux se sont retrouvés à porté d'un lait fraise frais et pas encore entamé.

- Oh ? Tu voyages ? Tu voyages jusqu'où ?

Elle la regarde de nouveau, visiblement, elle n'a rien sur elle qui envisage qu'elle prévoit un long voyage, peut-être se rend-t-elle dans un coin à Kaze, ce qui explique qu'elle n'a pas l'air d'avoir beaucoup de réserves. Enfin, cela voulait dire que, peut-être, plus tard, elles se rencontreront de nouveau, peut-être encore devant un lait fraise, et ce coup-là, Fuu espère avoir une chevelure aussi belle que celle de Kanna.

Mais maintenant place au jeu, Fuu voulait déjà commencé à jouer, à tel point qu'elle commence déjà à compter une fois sa phrase terminée, posant ses mains sur ses yeux pour se mettre à compter jusqu'à sa première dizaine. Mais une fois cette dizaine terminée, Fuu se retrouve toute seule, la demoiselle est partie se cacher. La manipulatrice de sable sautillait sur place, voyant qu'elle s'y ait prété au jeu, commençant déjà à courir dans les attractions pour voir si elle ne s'y cache pas.

Elle commence à grimper une première attraction, regardant si elle ne se trouve pas à l'intérieur, puis, elle continue avec une deuxième, puis une troisième, mais pas la trace de l'enfant aux cheveux longs et bouclés. Elle redescend de la dernière attraction, glissant le long d'un poteau, passant à de nombreuses reprises dans la hutte secrète de Kanna, ne pensant pas tout de suite à regarder dedans, sa petite ombre cachant la lumière que l'hybride pouvait voir à travers l'unique entré de cette hutte.

Puis, finalement, la jeune fille, étant allé jusqu'à regarder sous les rochers pour voir si elle n'a pas creusé un trou en-dessous pour se cacher sous terre - tout est possible après tout -, finit par remarqué que le dernier endroit qu'elle n'a pas fouillé, c'est cette hutte qui est bien caché par les autres attractions, du coup, elle finit par s'approcher de cet habitat en sable, commençant à se glisser dans ce trou pour tenter de trouver la femme-chat dans cet habitat de sable inhabité, avant de reconnaître le visage de sa compagne de jeu.

- Ah ! Je t'ai trouvé !

Dit-elle, très heureuse d'avoir pu trouver son ami après quelques minutes de recherche, c'est que c'était dur à trouver cette cachette !

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 10:40

Mon royaume pour du lait fraise.


Jusqu’à où ? Une question bien épineuse pour l’esprit de la petite fille. Où mène son voyage, finalement ? Loin, très loin d’ici, mais il n’a pas de destination précise, si ? Tant qu’il lui permet de quitter Kaze, il n’a pas besoin d’être plus précis. Ou alors, peut-être simplement expliquer que cette excursion a pour but de la balader jusqu’à sa nouvelle maison ? Mais dans ce cas, la destination est plus nébuleuse encore. Comment expliquer à une petite fille qu’une autre s’en va de son pays parce qu’elle n’y a plus rien ? Fuu est indéniablement trop jeune pour que Kanna puisse lui confier un secret d’une si haute importance. Il ne faudrait pas la blesser, ni lui dévoiler une facette bien trop sombre du monde dans lequel elles vivent. Pour l’heure, l’hybride décide alors de s’enfuir. Cache-cache, c’est une bonne idée, non ? C’est simple, c’est efficace. Il suffit de courir, trouver une tanière et ne plus bouger. Ça permet de réfléchir. Et ça donne une raison de ne pas répondre aux questions, ou au moins d’y trouver une explication moins terrifiante.

Recroquevillée dans sa cachette, la petite fille sent les battements de son cœur accélérer, accélérer, de plus en plus vite, chaque fois que sa truffe humaine capte l’odeur de sa partenaire de jeu. Elle s’approche, si près, toujours si près, sans jamais la trouver. Kanna dépose une main gracile sur sa bouche pour ne pas laisser échapper le son de son souffle. Ce serait dommage, tout de même, de se faire attraper parce qu’elle ne parvient pas à calmer sa respiration affolée. Mais cette partie de cache-cache est follement excitante !

L’immaculée trépigne, son rythme cardiaque n’a de cesse d’accélérer. Fuu disparaît, prend une autre direction, lève des cailloux, pousse le sable, tourne autour des attractions. Le manège continue ainsi pendant des minutes qui semblent être des heures. Kanna a l’impression que son cœur va éclater dans sa poitrine. L’adrénaline pulse dans ses veines un peu trop fort. Néanmoins, l’enfant a la lucidité de comprendre que ces signaux ne sont pas négatifs : elle n’est ni en danger, ni apeurée. Il n’y a rien qui la perturbe, à part cette folle envie d’être débusquée, sans l’être pour autant. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Fuu finit par revenir sur ses pas, pour se hisser dans la cachette de l’hybride. Un sourire sur les lèvres, Kanna l’accueille avec plus de joie qu’elle ne l’aurait imaginé.

« Brrravo !! »

Applaudissements. Sourire candide de l’enfant qui a perdu, mais qui n’a jamais été aussi heureuse d’être vaincue. Les prunelles glacées effleurent sa compagne de jeu, la détaillent, gravent cet adorable minois dans sa mémoire. Fuu sera donc celle qui lui aura offert du lait fraise, en plus d’avoir joué avec elle, comme ça, sans même imaginer qu’il y avait un quelconque danger. Une innocence qui touche Kanna en plein cœur, lui rappelle qu’il n’y a pas que les ténèbres qui baignent ce monde. Il existe encore des frimousses qui lui permettront de continuer son chemin, sans oublier que la lumière irradie toujours l’univers.

« Tu es trrrès forrrte à cache-cache, c’était trrrop bien ! »

Kanna hoche vivement la tête. Elle s’extirpe de leur tanière improvisée et s’étire longuement. Rester aussi longtemps toute repliée sur son petit corps lui a donné l’impression de perdre toute sa mobilité. Le sang circule de nouveau partout, ses muscles se réchauffent. C’est agréable. Elle se tourne vivement vers sa compagne du jour.

« Alorrrs ? Tu veux te cacher cette fois ? Ou tu veux autrrre chose ? Jouer avec mes cheveux ? Que je joue avec les tiens ? Sinon, on peut se raconter des histoirrres, jusqu’à ce que le soleil décline. Comme ça tu pourrras retourrrner avec tes parrrents ! »

Le flocon de neige penche doucement la tête, embarquant dans le mouvement sa longue crinière désordonnée. Son sourire est semblable à un croissant de lune, gigantesque, généreux. Indélébile.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 19:15
Pas de réponse à sa question, Fuu se demande bien pourquoi. Peut-être n'avait-elle aucunes idées d'où allez pour l'instant, et donc elle se met à vagabonder, c'est certainement pour ça qu'elle ne lui dit rien. C'est ce que pense l'Asaara du moins, elle sait que certains membres de son clan parte parfois en vagabondage pour en découvrir un peu plus sur le désert, peut-être veut-elle juste voyager pour découvrir les autres pays, peut-être ne supporte-t-elle plus d'avoir en permanence ce soleil sur elle et qu'elle cherche un endroit plus frais que celui-ci, c'est fort probable. En tout cas, la manipulatrice de sable a dû mal à imaginer un autre scénario, peut-être cherche-t-elle quelqu'un, ou bien peut-être va-t-elle juste en mission, même si elle paraît très jeune pour être une shinobi assez compétente pour partir toute seule. Elle penche la tête un moment en la regardant, puis la proposition de jeu a eu lieu, et Fuu se retrouve à devoir tenter de découvrir où pouvait bien se cacher la jeune femme aux attributs félins.

Si elle a mit beaucoup de temps à la retrouver, cherchant dans des endroits parfois improbable, parfois trop évident, mais jamais elle n'avait pensé, avant de remarquer cette cachette, chercher dans cet abri. Mais c'est bien ici qu'elle se cache, et pas un bout de sa queue n'a dépassé pour lui donner une chance de la retrouver, mais qu'est-ce que Fuu était contente de la retrouver ici. Est-ce qu'elle doit se cacher maintenant ? Est-ce qu'elles vont changer de jeu ? C'est une bonne question, mais Fuu sourit jusqu'aux oreilles en se faisant féliciter d'avoir retrouver cette femme-chat, elle pouvait presque sentir sa poitrine gonfler de fierté d'avoir pu réussir à trouver cette cachette. Cependant, les propositions de Kanna la mette bien plus pensive, entre jouer encore à cache-cache, jouer avec ces cheveux ou bien raconter des histoires jusqu'à la tombée de la nuit.

- Aaaaah, j'ai envie de faire pleins de choooses !

Elle se torturait les ménages - pas à ce point, mais quand même - pour peser le pour et le contre, pourquoi pas faire plusieurs choses en même temps ? Elle pouvait jouer avec ses longs cheveux blancs, les coiffer, les décorer avec différents objets, ou bien se cacher dedans pour s'y blottir comme un drap, mais en même temps, elle pouvait écouter et raconter des histoires. Cela lui semble un très bon compromis.

- Je veux jouer avec tes cheveux, mais je veux aussi écouter tes histoires !

Dit-elle sur un ton très enjoué, avant de se rappeler qu'elle semblait très déranger lorsqu'elle admirait sa chevelure longue et bouclée, peut-être qu'elle ne se sent pas si à l'aise que ça à l'idée de se faire tripoter les cheveux, mais Fuu ne voyait pas d'inconvénient. Après, ses cheveux à elle sont bien plus court, donc on ne peut pas faire grand chose avec. Ses yeux pétillants d'excitation et de jovialité se pose sur ses cheveux qui engloutissent ses épaules, elle trouve ses cheveux si jolies ... elle a envie de jouer avec, mais est-ce qu'elle est encore d'accord ?

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Saiseiki Kanna
Saiseiki Kanna

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 19:22

Mon royaume pour du lait fraise.


Fuu déborde d’une joie innocente et adorable. Après avoir trouvé Kanna dans sa petite cachette, l’enfant continue de vouloir jouer, de désirer rester auprès de cette autre gamine qui a croisé son chemin. Certains se seraient enfuis, d’autres lui auraient dit de partir. Les derniers ? Ils se seraient contentés de retourner voir leurs parents. Surtout que, finalement, la polymorphe s’est tranquillement servie dans son verre de lait. Pas un exemple de politesse, ni de respect. Mais Fuu a décidé de poursuivre cette rencontre : elle a partagé le précieux breuvage, a fait la parlote, et même après ce cache-cache, l’enfant ne remarque pas l’absence de ses parents. Kanna peut-elle considérer cette petite fille comme une nouvelle amie ? Après tout, pourquoi pas ? Un autre fantôme blanc, dans un univers comme le leur … Deux prunelles ivoires qui évoluent dans le désert, une aux cheveux longs, l’autre aux cheveux courts. Deux opposées, qui se rassemblent par leur solitude.

Kanna s’assoit. La proposition semble plaire à Fuu, qui veut à la fois écouter des histoires et jouer avec la crinière indomptable. Eh bien, c’est juste ce qu’il fallait, finalement. Un sourire sur les lèvres, l’hybride dépose ses prunelles glacées sur l’enfant.

« D’accorrrd ! Alorrrs je te raconte, et tu peux fairrre ce que tu veux avec mes cheveux. »

Un accord passé à l’aveuglette, entre deux gamines qui échangent leurs réalités sans se soucier du reste. Kanna ne lui racontera pas ces histoires horribles, vécues entre deux songes agréables. Fuu n’a pas besoin de se faire dérober son innocence, encore moins par cette petite fille qu’elle imagine pure et douce. Autant préserver les apparences, les renforcer. Confortablement installée, la chatte ramène ses jambes contre elle, désormais en tailleur, position qu’elle affectionne tout particulièrement. Elle réfléchit un instant.

« Mmh … Alorrrs … »

Les souvenirs se mêlent dans sa petite tête, jusqu’à laisser la voie à une petite histoire qu’il convient bien de raconter. La mélancolie apparaît sur son visage un instant. Reikan. Cette délicieuse petite fille, avec qui Kanna a vécu une aventure qui n’a jamais été dépassée. Elle hoche la tête. Oui, ce récit est probablement un des meilleurs, un des plus palpitants.

« Un jour, j’étais dans le déserrrt. Il y avait eu une grrrosse tempête de neige, et nous avons attendu pour pouvoir aller chasser. Quand nous sommes sorrrtis, j’ai rencontrrré une petite fille. Une autrrre perrrsonne capable de se trrransforrrmer, comme moi. On a parlé, sur les dunes, et c’était super ! Puis on s’est fait kidnapper par des fennecs, qui nous ont emmenées sous le sable, dans une sorrrte de temple … Pour rencontrrrer un méchant lapin devenu fou ! Il se prrrenait pour leur roi ! Il a voulu nous … manger ! »

Son cœur accélère à mesure qu’elle raconte ce souvenir cher à son cœur. Reikan, le lapin et les fennecs. Rien que l’idée de revoir ses dents jaunies, son haleine fétide et ses instincts destructeurs, un frisson court le long de son échine.

« C’était terrrifiant, mais je n’oublierrrai jamais cette histoirrre ! »

Éclat de rire. Plus de peur que de mal. Kanna préfère en rire qu’en pleurer, finalement. Comme pour toutes les expériences vécues. Celle-ci aussi sera un souvenir chaleureux et drôle, un jour. Le souvenir de la petite fille au verre de lait fraise.


_________________

Kitten Kanna:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6497-saiseiki-kanna-des-petites-pattes-pour-une-grande-bagarre http://www.ascentofshinobi.com/t6515-kanna-carnet-de-bord
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] Empty
Mar 20 Aoû 2019 - 2:43
Une nouvelle fois, les yeux de Fuu se mettent à briller de joie et d'excitation lorsqu'elle lui autorise à venir jouer avec ses cheveux tandis qu'elle va lui raconter une histoire. Tout de suite, la jeune métissée se déplace derrière Kanna qui se met assise en tailleur, elle observe la longue chevelure blanche de l'hybride, puis prends une portion de cheveux qu'elle fait glisser le long de ses mains. Elle pouvait sentir quelques noeuds ici et là, parfois quelques boucles, preuve qu'elle ne doit pas souvent se coiffer. En même temps, c'est dur de coiffer de si longs cheveux en étant toute seule. Si seulement elle avait une brosse, elle pourrait l'aider, lui donner l'occasion d'avoir des cheveux parfaitement coiffés, et malheureusement, ce n'est pas la manipulation de son sable qui va lui permettre de réussir à décoiffer tout ça ... Mais Fuu les prenait quand, posant sa joue contre la masse de ses cheveux, la frottant un peu en profitant de cette sensation douce contre son visage, comme si elle câlinait une peluche ou se blottissait contre une couette.

En parlant de couette, Fuu décide de venir se blottir contre le dos de Kanna, passant sa tête sous sa chevelure ébène, une cachette parfaite en quelque sorte, sauf que c'était dur de dire à Kanna qu'elle ne se trouvait par derrière elle. Elle décide ensuite de passer sa main grande ouverte le long de ce drap capillaire, laissant les cheveux se faufiler à travers ses doigts, comme si elle lui caressait les cheveux, s'arrêtant quand il y a un blocage pour ne pas lui faire de mal. Elle recommence avec la deuxième, puis continue, toujours émerveillée par cette chevelure qu'elle voudrait avoir quand elle sera plus vieille. Si seulement ses parents arrêtaient de les couper pour qu'ils soient courts ...

Toujours blottit contre elle, jouant toujours avec sa chevelure avec la même dextérité que si elle jouait de manière professionnelle de la harpe, Fuu écoute l'histoire de son homologue à la même couleur de cheveux. L'histoire d'une rencontre, avec une autre polymorphe, avec qui elle a vécu une aventure, parcourant les dunes jusqu'à tombés sur des fennecs qui l'ont attirés dans un temple pour être manger par un ... lapin ? Fuu connaissait très peu de chose, elle ignorait à quoi pouvait ressembler la neige, il neigeait si rarement à Kaze que jamais elle n'a vu le moindre flocon, mais elle savait ce que c'était qu'un lapin, même s'ils sont rare à Kaze, ils existent dans cet étendue bouillante de sable et de poussière.

- Et vous êtes sorties comment de ce temple ? Est-ce que l'autre fille allait bien ? Est-ce que c'était un chat comme toi ?

C'était les premières questions que posaient Fuu, des questions qui permettent à l'histoire de se poursuivre, mais une lettre lui brûle les lèvres, celle de cette tempête de neige ...

- Et c'était comment la neige ?

Question enfantine venant d'un être n'ayant jamais vu cette substance blanche poudreuse et froide, loin du sable chaud et granuleux, comme si l'un est un contraste de l'autre, deux opposés dont l'un venait du ciel et l'autre naissait sur le sol, comme si on voulait que jamais ils se rencontrent.

_________________
Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560

Mon royaume pour du lait fraise [PV : Kanna]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: