Soutenez le forum !
1234
Partagez

Libre comme l'air

Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

Libre comme l'air Empty
Sam 15 Juin 2019 - 21:24
« Hey ! Qu’est-ce qui t’arrive ? »
« Je sais pas. »

Elle était essoufflée, et ne réussissait absolument aucune des bottes qu’elle tentait d’utiliser contre son frère. Depuis qu’ils avaient rejoint Kiri, il s’était amélioré, bien plus qu’elle, et il n’était pas rare de le voir prendre l’ascendant sur elle durant leurs entraînements. Mais habituellement, elle savait s’en défendre, elle jouait à niveau égal avec lui. Seul un mouvement, un pas sur le côté in-extremis ou l’une de ces foutues techniques Yamanaka qu’elle était incapable d’esquiver correctement faisait pencher la balance.

Sauf qu’aujourd’hui, c’était différent. Elle était simplement incapable de se battre, d’esquiver, de faire la moindre parade. Comme si elle se battait pour la première fois avec ses Sabres. Comme si… comme s’ils l’avaient abandonné et qu’elle n’était plus digne de les porter. Jun pavanait à chaque coup réussi, mais même lui cessa ses fanfaronnades en voyant que quelque chose clochait. Il faisait presque nuit noire et, assise par terre, elle fixait ses lames habituellement si familières mais qui lui semblaient actuellement si étrangères.


« Tu veux qu’on arrête ? »

La bonne réponse aurait été « oui », tant elle n’était pas dans son état normal. Mais au lieu de ça, les yeux toujours fixés sur ses lames, elle les serra un peu plus en se relevant.

« Nan. Donne tout. Oblige-moi à esquiver. »

Il lui lança un regard suspicieux, mais finit par hocher la tête et se remettre en position. D’où il était, il se mordit le pouce pour invoquer son hibou. Le monstre déploya ses ailes dans l’obscurité. La silhouette terrifiante aux yeux presque lumineux fixa la Sabreuse. Ayumi se dégourdit les épaules et se mit en garde.

« Ok. Donne tout. »

Elle vit Jun ordonner à Akiro d’attaquer, et elle déploya ses sabres. Si elle n’esquivait ou ne parait pas l’attaque de l’invocation, ses jours seraient probablement en danger. Elle se doutait que son frère ne cautionnait pas ce qu’elle lui avait demandé de faire, mais il avait eu assez confiance en elle pour lui obéir sans broncher. L’attaque du rapace approchait, et même si elle savait ce qu’elle devait faire, son corps refusa de bouger. Ses lames, habituellement si promptes à lui servir de défense, l’avaient totalement abandonné pour une raison qu’elle ignorait totalement.

Alors, avec un effroi qu’elle n’avait jamais eu dans les yeux tant elle se trouvait sans défense malgré toutes les armes qu’elle avait, elle subit l’attaque de son frère les yeux fermés. La douleur fut vive, mais de courte durée : elle ne sentait déjà plus rien. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle n’avait pas bougé : mais elle vit que le hibou regardait à droite et à gauche, la cherchant alors qu’elle était juste en face de lui. Incrédule, elle tenta d’avancer sa main pour toucher la tête du hibou, mais en vain également : elle n’était que du vent. Et à sa grande surprise, elle pouvait bouger, s’envoler, virevolter.

Alors, elle en profita. Elle décolla, survola Kiri, passant à toute vitesse dans les rues du village ninja, traversant même des gens. Elle monta, descendit, accéléra, ralentit, se tourna, se retourna, prit de l’altitude. Jamais elle n’avait senti une telle liberté de mouvement. Si c’était cela la mort, alors c’était très agréable. Elle monta, monta si haut qu’elle dépassa les nuages, se trouvant sous la lune qui brillait d’un éclat qu’elle n’avait plus vu depuis très longtemps.

Elle se surprit même à sourire lorsqu’elle se laissa de nouveau tomber pour passer au-dessus des marais et des villages de Mizu no Kuni, lorsqu’elle voyagea aux côtés des oiseaux, lorsqu’elle traversa la brume du pays et lorsqu’elle fit s’envoler les chapeaux des agriculteurs. Elle sentait le vent la conduire… Non, elle était le vent. Elle était la chose la plus libre qui puisse exister sur cette planète, loin des prisons de pierre du village, loin des lois, loin de tout ce qu’elle avait pu connaître.

« … AYUMI ? AYUMIII ? »
« J’suis là, Jun, t’inquiètes pas. »
« Ca fait j’sais pas combien de temps que j’te cherche. T’es où ? Tu fous quoi ? »
« Je vole ! »

Dans sa course contre les nuages, elle était retournée à Kiri, là même où elle s’était transformée. Son frère avait tout naturellement levé la tête lorsqu’elle lui avait dit qu’elle volait, et elle profita de ce moment pour lui passer dessus, faisant s’envoler ses cheveux blonds. Il ne lui fallut pas plus de trois secondes pour comprendre ce qui se passait.

Elle était devenue le vent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416

Libre comme l'air

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: