Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Un entraînement entre fausses jumelles. [PV Nakamura Ueno]


Jeu 27 Juil 2017 - 4:04
L'astre céleste qu'était cette boule de feu créatrice de vie déclinait peu à peu. Une ombre menaçante avalait le monde et le plongeait dans une obscurité saisissante. Je contemplais, en humble et simple spectatrice ce phénomène qui berce le genre humain depuis la nuit des temps. Assise, genou relevé et mon autre jambe se voyait fouler le sol du terrain d'entraînement, adossé à une souche déjà bien mise à mal. Le haut de mon corps libéré de ma pièce de tissu fétiche et uniquement bardé par un haut simpliste qui donnait vu à tout sauf mes attributs féminins. Soufflant une mèche de ma chevelure chatouillant sournoisement le bout de mon nez. Levant les yeux légèrement au ciel je voyais cette bougresse venir s'étaler sur la partie gauche de ma poitrine. Recouvrant au passage une cicatrice lourde de sens à mes yeux. Une légère bourrasque de vent s'était mêlée à la situation, transportant le début de ma pensée qui aurait pu m'accabler. J'en souriais, presque amusée ou peut-être rassurée au final de ne pas revivre celaune énième fois. Malgré la noirceur qui s'installait, le terrain d'exercice ne manquait pas de pratiquants. Principalement des jeunes, des motivés tout autant certains, balbutiant et se forçant à penser qu'il voyait juste. Sans doute les pires, se vantent d'un effort à peine effectué pour s'imaginer déjà supérieur. La vanité, un sentiment écoeurent qui atteint son paroxysme quand une bande de groupies masculines encourage un égo surdimensionné. La bêtise humaine n'a pas de limite décidément. Observant d'un regard accusateur cette scène pitoyable quelques instants, je ne pouvais m'empêcher de lâcher un soupire dès plus auditifs. Chose qui ne manquait pas de marquer l'énergumène.

Blesser dans son orgueil, l'avorton qui devait à peine frôler les seize printemps bombait son poitrail. Je n'y portais que peu d'attention, du coin de l'oeil je le fixais avec le dénis qu'il m'inspirait. Prenant patience pour un sujet qui m'intéressait bien plus. Passant la main dans la poche du pantalon que je portais pour saisir un paquet de cigarettes qui semblait avoir fait la guerre. Entrouvrant les lèvres je venais machinalement attraper une des rares survivantes du bout de mes dents. Comme une habitude nocive qui ne saurait véritablement me quitter. Je n'oubliais pas cependant la réelle raison de ma présence. En dehors de l'évidence même d'aiguiser mon corps et mes capacités, je devais partager cet instant avec celle qui était considérée comme ma jumelle. Eh oui au village tel était notre sobriquet, cela m'amusait et malgré la situation, j'en riais presque. Cette femme que je considérais pratiquement comme la soeur que je n'avais jamais eue méritait tout mon respect. Une soeur d'arme, amie, confidente. Un sentiment puissant que je n'avais jamais pu effleurer dans ma propre famille. Je sortais bien vite de cette introspection quand, par un réflexe véloce je venais intercepter un kunai qui m'était destiné. Impassible pendant quelques secondes, je finissais par ressentir une très légère douleur entre mes doigts. La sensation du métal froid entrait en contradiction avec l'hémoglobine s'écoulant de la plaie qui m'avait été infligé. Perlant le long de mes doigts ganté de mes mitaines. Je pouvais me remémorer l'instant ou l'existence de mon frère cadet s'achevait entre mes mains. Autant le regret m'accablait, pourtant j'ai été coupable un bref moment de n'avoir essuyé aucun remord. Froide et détachée, ne voyant qu'un adversaire de plus tenter d'entraver ma route. J'espérais sincèrement que ma camarade allait se présenter rapidement pour m'empêcher de commettre une folie. Stagnant dans la même posture alors que des gouttes de sang s'écrasaient au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t614-presentation-uesugi-asyiah-terminee

Un entraînement entre fausses jumelles. [PV Nakamura Ueno]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: