Soutenez le forum !
1234
Partagez

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko]


Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 14:07





Des ruines et des cendres, le retour du village caché de la foudre sous sa nouvelle forme se faisait lentement mais surement, au prix d’efforts considérables. Pourtant, tous ne semblaient pas enclins à s’adonner à un niveau personnel sur ce sujet, pas en dehors des ordres et directives liés au simple statut de soldat.

Cependant, l’étranger vétu de son armure d'ébène et de cuir ne présentait qu’une maigre appartenance à cette caste naissante, dénué des implications émotionnelles liant ces deux nations à leurs sorts funestes. Sa route l’avait déjà mené à travers bien des conflits et des fléaux à travers le monde sorte à le rendre moins dépendant de ces choses, plus apte à agir de son propre chef.

D’ailleurs ce dernier se trouvait en ce moment même à la tête d’une caravane de fortune prêté à l’occasion pour le transport d’un matériel conséquent destiné à la réhabilitation d’un commerce locale. La bâtisse faisait partie de ces multiples dommages collatérales issues des capacités ninjas déballé durant dans cette guerre éclair. Quelques jours auparavant, l’endroit ne disposait même plus de ses fondations, au point de s’assimiler à des ruines.

D’une façon où d’une autre, ses confrères l’avaient aidé à reconstruire tout ça, à défaut de ne plus avoir assez de fortune pour quérir davantage de main d’oeuvre. Et c’était dans cette interstice qu’intervenait la présence du Yamanaka en ces lieux, porté à prêter main forte à ce Kumojin qui n’en comprenait pas forcément les raisons. Les options s’avéraient bien maigres de toute manière … Triste fatalité.

Tel une âme accompagnant les douleurs de cet univers avec un certain pragmatisme, le vagabond descendit ainsi de la charrette afin de commencer à déballer quelques affaires et membres pour le moment, fort de deux gaillard supplémentaires. Mais se précipiter ne servait à rien. Le commerçant n’était plus dans sa boutique, fort de plusieurs occupations externes et urgentes. Normalement, il ne devait y avoir personne à l’intérieur …

En ce sens, Hosen se dirigea lentement vers l’entrée de la boutique, seul, histoire d’évaluer la place disponible et la façon d’aménager toutes ces pièces et meubles selon les plans fournis par l'artisan. Cependant, une fois dedans, porte déjà ouverte, une autre silhouette inconnu demeurait là … Une jeune fille bien grande, très grande par rapport à celles du villages.

Qui êtes vous ? Que faites vous ici ?

Un ton sec, autoritaire conformément à ses airs de baroudeurs. On ne l’avait pas prévenu à ce sujet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 20:29
Mariko était encore remplie de haine à l'égard de l'empire du feu. Si la genin serait la première à se venger et leur infliger le même châtiment, elle n'arrivait tout de même pas à comprendre les raisons d'un tel acte. Si les Metarus avaient fait ce qu'ils avaient fait, pourquoi ne pas les punir eux ? Rien que de songer à ce clan la mettait en rogne et de savoir sans cesse que leur kekkei genkai les rendait plus qu'utiles dans le développement de kumogakure no kuni était la cerise sur le gâteau.

Mais cette colère avait au moins un aspect positif : elle lui fournissait une énergie sans pareil. Mariko ne s'arrêtait pas de la journée et se trouvait sur tous les fronts, faute de ne pas l'avoir été pendant les batailles. Sa matinée commençait par le désencombrement des ruines des différentes bâtisses du village cachée de la foudre. Les cailloux, les pierres, les briques mais aussi les poutres et les tuiles qui s'étaient enchevêtrées avec tout le reste. Ce n'était pas un petit boulot que de débarrasser tout ça, surtout au vu de la typologie montagnarde du village qui contraignait les shinobis à monter et descendre des routes pentues sans cesse.

Ainsi, l'après-midi était réservée à des activités plus minutieuses et moins éprouvantes sur le plan physique. Mariko s'occupait alors de réparer les fenêtres ou les objets basiques d'une maison comme les gouttières, les robinets... La Nara s'était même surprise à refaire l'électricité d'une maison.

M'enfin, tout ça pour dire qu'aujourd'hui allait être une journée comme les précédentes et surtout comme les suivantes. Mariko se tenait alors là, Kunaï à la main, essayant de tailler dans le bois d'une nouvelle poutre fraîchement posée des nuages et des éclairs qui se verraient -c'était du moins l'objectif- être symétrique à ceux de l'ancienne poutre d'en face qui, elle, avait miraculeusement survécu à la guerre.

Sur la pointe des pieds, la Nara gémissait alors à cause du travail de précision qu'elle devait effectuer à bout de bras et ce malgré sa très grande taille. On pouvait voir sur sa langue pincée par ses lèvres la volonté d'être précise et rigoureuse ainsi que sa concentration. Quand tout à coup...

_Qui êtes vous ? Que faites vous ici ?

La sculpteure s'arrêta net. Les bras toujours en l'air, elle tourna soudainement la tête pour dévoiler des yeux de merlans frits et une duckface. Sa longue chevelure quant à elle était toujours en mouvement et caressa ses mollets pour parcourir un chemin opposé à son faciès et terminait sa course gracieuse dans l'air poussiéreux de l'échoppe.

_Je vous avoue que, présentement, j'hésite à lancer ce couteau sur l'emblème que vous arborez. répond-elle comme s'il s'agissait d'une évidence tout en fixant l'emblème de l'empire du feu.

Elle baissa alors rapidement les bras pour venir les croiser. Ses paupières s'étaient alors fermées et son visage pendait vers le sol sur lequel à présent reposaient entièrement ses sandales de shinobi à talons. De droite à gauche, sa tête pivotait sans effacer ses sourcils froncés :

_Nous n'avons plus le droit de rénover notre village ? Il s'agissait alors d'une annihilation ? Questionna-t-elle avant d'ouvrir des yeux aussi acerbes que son discours en sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6577-nara-mariko-en-attente-de-validation

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 13:04





Courbes étonnantes, chevelure plongeant dans des proportions féminines incroyables. La mystérieuse inconnu niché dans la boutique en rénovation en l’absence de son propriétaire ne présentait que peu l’allure d’un déménageur ou d’un ouvrier. En dépit de ses traits physiques que le vagabond ne parvenait à restituer parmi les clans du village de la foudre, sa nature juvénile la portait vers une suspicion irrémédiable de sa part.

Pourtant, un rapide coup d’oeil au chef d’oeuvre de menuiserie que ses mains tentaient de réaliser indiquait une certaine finesse et un certain talent chez elle, peut être engagé par le dit commerçant. C’était sans compter sur une introduction des plus exotiques avec une proposition surement indécente pour beaucoup de ses confrères du feu, sur lequel Hosen n’en fit rien immédiatement. Au contraire, son naturel lié à sa désensibilisation issue d’expérimentations passé sur son esprit le poussa à faire un petit tour de la salle d’un pas lent, presque habitué à ces menaces.

Fait le, si ça peut te servir ou te soulager. Ce n’est qu’un symbole parmi d’autres.

L’air de rien, dans une passivité fataliste, le guerrier d’acier observa rapidement les emplacements disponibles et l’agencement de la salle principal pour avoir une idée des manœuvres à effectuer. Il revint enfin sur la Kunoichi dont la colère et l’ardeur s’approchait de plus en plus d’un quiproquo sur les raisons de sa présence ici.

La guerre est terminé, l’empire est là et votre village aussi. Selon les ordres, il ne s’agit pas d’une annihilation, sinon nous ne serions pas ici, à discuter. Mais je ne suis pas là sous les directives de l’empire.

Inspirant un coup pour s’imprégner de l’ambiance tendu entre les deux personnes dans la pièce, il reprit de plus belle avec davantage de curiosité.

Nous sommes ici pour réhabiliter cette boutique, histoire qu’elle puisse reprendre ses activités. Là dehors, on a pas mal de matériel à décharger ici. Et toi ? Tu es la fille du propriétaire ? Bien que tes traits m’évoquent une certaine familiarité ...

Sa haine et son ressentiment, Hosen pouvait aisément le comprendre, même si lui ne le partageait pas, étant totalement à l’écart de ces conflits. Son âme portait vers des aspirations plus solitaires et sages, en dehors des querelles humaines.

Tu peux éventuellement choisir de lancer ce couteau ou te joindre à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 18:55
La réponse de l'homme mystérieux fit plisser les yeux de Mariko.

_Pourquoi l'arbores-tu, alors, s'il n'est qu'un parmi tant d'autres ?

La jeune femme se mit alors elle aussi à faire les cent pas . Dans sa main se trouvait toujours le kunaï hésitant à fondre sur l'individu appartenant -ou pas finalement ?- à Teikoku. Vagabondant près de la porte d'entrée, la genin jeta un rapide coup d'oeil dehors. Deux hommes se trouvaient sur le pas de la porte ainsi qu'un chariot rempli d'affaires pour la boutique. Tout à coup, la pression sur le couteau se relâchait.

_Si tu n'es pas sous les directives de l'empire, de quel daimyo dépends-tu donc ? questionna-t-elle le poignet cassé. J'ai vu le chariot dehors et je dois avouer que je suis confuse... Détruire pour reconstruire ? En voilà une drôle d'occupation ! Mais je ne vais pas me plaindre plus, car j'avoue que cela nous sera bien utile.

Mariko rangeait soigneusement son kunaï en s'approchant de l'individu.

_Je pense que tu dois me confondre avec quelqu'un d'autre. Du moins je l'espère car je n'ai pas l'habitude d'être oubliée. Déjà par ma taille tu aurais du me reconnaître aussitôt. Nous pouvons donc en déduire que tu ne m'as jamais rencontrée. Moi j'en suis plutôt certaine, car je ne reconnais pas ton masque. Elle marque une pause, l'air pensive. A ce propos, puisque tu agis en bienfaiteur, tu n'as pas besoin de le garder. Ce serait plus poli, d'ailleurs... explique-t-elle en levant les yeux au ciel.

Elle se tournait donc vers la porte, prête à aller décharger les affaires pour la boutique.

_Ah ! J'oubliais ! Je ne suis ni commerçante ni la fille du gérant. Je suis simplement une kunoichi et c'est mon devoir que d'entretenir mon village. C'est nous, les Nara, qui contribuons le plus au développement de Kumogakure no kuni. Hors de question que je reste les bras croisés devant toutes ces ruines !..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6577-nara-mariko-en-attente-de-validation

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 19:40





Beaucoup de questions. Beaucoup de déductions … La jeune femme en devenir ne semblait pas idiote et bien décidé à imposer sa présence, même si le doute persistait encore sur ses désires d’hostilités ou non. Sa méfiance s’avérait légitime et cohérente, tout autant que celle du errant confronté à des répliques perspicaces.

Ici et là, son regard prit des mesures sur les coins de la pièce pour organiser au préalable les installations à faire, sans perdre sa garde auprès de la silhouette à peine à quelques pas de la sienne. Alors, se déciderait-elle à attaquer ? Pourtant les mots fusaient face au silence imperturbable du soldat d’acier, inscrivant chaque thème dans un coin de son esprit.

La pile électrique semblait fin calmé, torturé entre plusieurs incompréhensions avoué mais bien prête à se joindre à la mission bénévole du jour. La révélation la plus importante concernant finalement son clan, les Nara. Elle ne lui était pas étrangère dans sa nature, lui qui avait côté Kansei et ses semblables bien auparavant.

Je l’arbore tout comme tu abords le symbole de Kumo. Cela n’en fait ni mon maître ni mon seigneur. Je suis mon propre chef. La guerre c’est la guerre, avec ses victimes et ses dommages, bien que ce ne fusse pas là ma guerre.

Il marqua une petite pause afin d’installer clairement sa position personnel sur ces histoires.

Une Nara … Voici ce qui explique certaines choses. Ce n’est pas que je t’ai oublié ou déjà rencontré, seulement que tu représentes bien la splendeur des femmes de ton clan. Il est bien rare de voir des femmes de cette taille ni une telle chevelure.

Voici un détail qui paraissait bien familier à Hosen, même si cette dernière faisait partie des partisans de l’exode. Au moins les deux clans partageaient-ils encore cette fraternité et ce pacifisme d’antan malgré la guerre civil ayant frappé Hi jadis.

De mon masque, je ne peux rien te promettre pour aujourd’hui. Mais je peux te donner mon identité. Yamanaka Hosen, mercenaire à la solde de Hi. Je suis arrivé ici il y a quelques jours.

Sur ces paroles, le mercenaire émérite était arrivé à côté de la belle aux portes de la boutiques pour s’arrêter un temps en prononçant son nom, puis lui emboîta le pas pour l’embarquer directement dans le vif du sujet.

Très bien, voyons voir comment tu te débrouilles.

Ainsi se dirigea-t-il vers la caravane de fortune installé non loin de l’entrée, en compagnie de la demoiselle étonnement énergique. Sur le chemin, il en profita pour en apprendre un peu plus sur elle, voir sur ce qui s’était passé dans le village avant son arrivé, de façon concrète et personnelle.

Alors, tu étais présente lors de la guerre ? Ou y as tu mêmes participé ? Si c’est le cas, tu as ma compassion pour les pertes. Qu’en est-il de tes parents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 18:03
La réponse d'Hosen intriguait Mariko au plus haut point. Comment sa situation était-t-elle possible ? Un ninja qui ne dépend d'aucun village ni seigneur ? Un Nukenin ? Impossible, il ne porterait pas l'emblème de l'empire du feu.

_Tu es une sorte de mercenaire, alors... Tu profites du malheur des autres en quelque sorte, non ? Tu n'as pas participé à la guerre ? laissait-t-elle fuser hors de sa bouche.

Paroles acerbes mais pourtant ponctué d'interrogation sincère. Mariko n'avait jamais rencontré de personnes dans ce genre. Autant au niveau du goût vestimentaire -le masque bien sûr- que du statut d'ailleurs.

_Je pensais cela impossible. Je veux dire qu'un ninja refuse une mission. C'est son devoir ! Tu comprends ? C'est ce que l'on m'a toujours enseigné et je n'arrive pas à le concevoir autrement à vrai dire... On pouvait lire dans son regard la confusion et l'attente d'une explication à ce qu'elle aurait appelé une "désertion temporaire."

Si Mariko était bavarde, elle n'en était pas feignante pour autant et ainsi avait-t-elle commencé entre-temps à décharger le chariot tout en prenant soin d'en analyser les objets comme s'il s'agissait d'un contrôle douanier.

_J'espère que tu changeras d'avis pour le masque. L'effort t'y obligera de toute façon si tu ne veux pas suffoquer. Elle ria en deux syllabes. Yamanaka... Yamanaka... Ah ! Mais il s'agit du clan avec lequel le mien était très ami lorsqu'il résidait encore à Konoha, n'est-ce-pas ? Vous possédez aussi un hidden jutsu basé sur le contrôle et l'immobilisation, c'est cela, je ne me trompe pas, hein ?

L'une des étagères pesait très lourd rien qu'à la regarder; elle demanda alors de l'aide à Hosen pour la soulever d'un signe de tête et continua son discours :

_Non... Je n'ai pas participé à la guerre...répondit-t-elle agacée par le poids du meuble.[color=#FF9933] J'étais partie en entraînement avec mon équipe, mais depuis les cimes montagneuses, j'ai pu en apercevoir la couleur...[/color]rien que d'en parler la poussa dans des songes difficiles qui lui firent presque lâcher l'encombrant objet. J'ai toujours mes parents, mais... J'y ai perdu mon oncle et ma tante... finit-t-elle larmoyante.

En entrant, elle se cogna maladroitement le coude, ce qui lui offrit une parfaite excuse pour ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6577-nara-mariko-en-attente-de-validation

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 23:03





La voici encore pur, innocente et juvénile d’un point de vue martial à en croire ses réactions et remarques au sujet du guerrier solitaire pendant qu’ils tâtaient de la marchandise disposé sur la charrette. Avant de s’y attaquer pleinement, Hosen observa rapidement la multitudes de meubles disposées pour voir lequel serait le mieux comme point de départ, si bien que sa collègue improvisée l’aidait dans cette tâche.

Toi, tu n’as pas eu beaucoup à quitter les conforts de ta vie de ninja, n’est ce pas ? Tu sais, le monde à l’extérieur n’est pas pareil, il n’est ni blanc ni noir. Les ninjas ne sont que des militaires parmi d’autres, simplement plus connu à travers les pays. Mais il y a bien des peuples et des villages reculés qui ont leurs propres soucis, et bien des fléaux et mystères dans ce monde dont personne ne s’occupe.

Il instaura une petite pause pour qu’elle puisse digérer, ou plutôt ouvrir un peu plus sa vision des choses compréhensibles à en croire l’endoctrinement des institutions militaires.

Si les mercenaires existent, bien que de serment différents, c’est que le malheur des autres existent avant leur arrivé. Les Shinobis et les armées ne peuvent pas tout résoudre. Parfois il faut des gens plus qualifié, avec d’autres savoir et à l’écart des enjeux politiques qui bercent les nations. Tu comprendras cela plus tard, Mariko.

Alors que le Yamanaka cherchait une pièce convenable à faire passer dans la bâtisse, l’enthousiasme de la Nara lui emboîta le pas, sur quoi il vint lui porter une aide fort utile.

On verra pour le masque. Mais c’est bien ça, je suis du clan Yamanaka, même si je n’ai pas passé beaucoup de temps à Hi le long de ma vie. Je connais certains des vôtres, ils nous sont toujours de bons et respectables amis. L’ironie du sort veut que l’on se retrouve dans deux camps différents. Ne me considère pas comme ton ennemi. Les Nara auront toujours bonne place dans mon estime et ma protection.

D’un hochement de la tête, le soldat lui fit comprendre que cette initiative dépassait le contexte actuel qui déchirait le pays de la foudre. C’était certes une fatalité inévitable, mais pas des premières auquel il assistait, toujours avec ce même recul.

Doucement Mariko, prend ton temps. Laisse moi faire.

L’homme désensibilisé ne parvenait pas à partager une empathie dramatique quant à la réaction qui submergeait la jeune femme, mais sa sagesse et sa reconnaissance envers les Nara le poussait à dévoiler une part moins rude et froide de sa personne. Il se chargea un instant de tout le poid du meuble, de sorte à finir de l'entrée quasiment seul à l’intérieur, puis le déposa à l’abris des regards extérieur des deux autres déménageurs.

Pose toi là.

D’un élan mystique et étrange, le soldat d’acier défit un instant le gant qui ornait sa main pour en dévoiler quelques gravures runiques à base de fuinjutsu. Main qu’il vint apposer lentement, sans hostilité, sur le front de son interlocutrice pour interagir avec son esprit sans forcer. C’était une illustration basique de ses capacités en dehors du combat, qu’elle pouvait encore aisément refuser. Mais cette transmission télépathique consistait simplement à lui prodiguer une sensation de chaleur spirituelle et émotionnel, de quoi l’aider à mieux apaiser ses blessures, momentanément. Après tout, il allait avoir besoin d’elle pour continuer ce travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Renouer la fissure entre le clan et la patrie [Nara Mariko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: