Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

violence matinale (Hikoko)


violence matinale (Hikoko) Empty
Mar 18 Juin 2019 - 15:23
violence matinale
Après une semaine suite à la guerre, tout commençait à se mettre en place. Ignorant d’où les informations naissaient, Riku devina que les habitants de Kumo la considérait comme une soldat de l’empire. Ce qui n’était pas faux, sachant que son coeur appartenait déjà à ce titre. Simple kunoichi, mais fière de pouvoir s’associer à une nouvelle faction qui la protège de son passée. L’histoire d’Hi no Kuni, elle ne la connaissait pas et ne s’y intéressait pas pour le moment. Plusieurs lui avait conseiller de s’alimenter sur le sujet, mais approcher les victimes du drame semblait impossible. Tout comme s’avancer vers les kumojins. Chacun maintenait une certaine distance, projetant une difficulté à les effleurer. Et que dire des lieutenants.. beaucoup trop timide, Riku ne souhaita pas imaginer cette possibilité.

Découvrant petit à petit le village, la kazejin en profitait pour jeter un coup d’oeil à la reconstruction. Un rythme stable et beaucoup plus rapide que ce qu’elle imaginait. Elle marchait en dégustant un sandwich, profitant d’une matinée peu peuplée. Dans quelques semaines, le paysage des maisons et des commerces reprendraient une belle allure. C’était satisfaisant.

« Monstre ! »

Riku tourna la tête, caressant ses lèvres de sa langue rouge, un regard intrigué. Un homme à l’allure dégoûtante, se tenait derrière elle avec des yeux rouges et une haleine beaucoup trop forte. Manque de sommeil et un soupçon d’alcool, miam. La Asaara continua de déguster son sandwich en faisant complètement face au sexe opposé. Il continua de l’insulter en insinuant qu’elle avait détruit son village, sa famille, sa vie. La spectacle attira l’attention. La jeune femme restait neutre, préférant terminer son repas dans un silence complet. Son interlocuteur se déchaîna et avant de pouvoir la toucher de son grossier doigt, deux individus vinrent prendre l’homme pour l’apporter plus loin en lui murmurant de cesser son jeu et qu’il trouverait que la mort dans cette mise en scène.

Peu affecté par les insultes, la brune se posa tout de même certaines questions. Bon d’accord, l’empire venait de prendre Kumo. Et alors? C’était un classique des stratégies de guerre. Le monde entier est en guerre. Tôt ou tard, ce sera la folie partout. Riku trouva une tête familière non loin d’elle. Elle décida de l’approcher par sa simple présence liée au battle royal. Sans se présenter, la kunoichi commença.

« Pourquoi il m’a traité de monstre ? qu’est-ce qui s’est passé entre Kumo et Hi ? »

Pour la première fois, elle osait poser les questions autour du mystère.
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

violence matinale (Hikoko) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 19:09
Kumo no kuni
Une semaine après l’attaque de l’Empire du Feu

Les rues commençaient à retrouver un semblant de leur splendeur d’antan. Les shinobis et les soldats marchaient côte à côte dans les grandes artères de la ville, faisant alors renaître un léger brouhaha perdu depuis bientôt dix jours. Hiko, comme à son habitude, continuait d’arpenter la ville en long, en large, et en travers. Il aimait beaucoup se balader, et le fait d’avoir un village quasiment détruit ne l’embêtait pas plus que ça. Bien sûr, il avait toujours des moments de blues, des moments où il ressentait un vif pincement au cœur. Mais dans ces moments-là, il se félicita plutôt d’être vivant qu’autre chose.

Beaucoup avaient péri, pas lui. Il fallait donc profiter de cette chance que lui avait offerte la vie, et faire tout ce qui était en son pouvoir pour que les jours restants soient plus resplendissants que ceux d’aujourd’hui. De bien belles paroles, je vous l’accorde… Mais c’était son crédo en ce moment.

Alors qu’il se promenait, il commençait à voir que l’agitation régnait dans le village caché des Nuages. Les frictions entre oppresseurs et kumojins devenaient de plus en plus fréquentes, de plus en plus véhémentes. Hiko s’y était habitué et il tentait généralement de s’opposer aux trop bruyantes protestations des habitants de Kumo. Mais il ne voulait pas non plus risquer de perdre ce qu’il était en train de bâtir, et ce fut pourquoi il laissa passer plusieurs situations compliquées… Quitte à voir se faire frapper des anciens shinobis de Kumo ayant osé prendre la parole en public.

Ils avaient été idiots, sûrement alcoolisés, mais honnête. Et cela, personne ne pouvait leur reprendre. Hiko respectait cet attachement toujours présent au sein du village caché, mais il comprenait aussi qu’il fallait savoir faire profil bas, du moins pendant un petit moment. C’était ce qu’il faisait, et pour le moment, cela lui réussissait pas mal ! Tandis qu’il commençait à errer dans le but de trouver un endroit où déjeuner, il fut alors témoin d’une scène qui le fit frémir. Un homme se prenait d’affection, plutôt véhémente, pour une jeune femme qu’il avait croisée quelques RPs plus tôt à l’évènement du Battle Royal. Étant intemporel, je ne pourrais vous dire quand, mais disons que c’était y’a pas si longtemps que ça !

Elle avait démontré de belles choses et Hiko eut alors peur pour l’homme, il se serait fait ramasser à la petite cuillère. Mais heureusement pour lui, deux gaillards le tirèrent en arrière et le ramenèrent aussi bien chez lui qu’à la raison.

- Ce qu’il s’est passé entre Kumo et Hi ? Sérieusement ?
Hiko ne s’attendait pas à ce genre de question et cela le prit au dépourvu. Il existait donc encore une personne qui n’était pas au courant de ce qui venait de se passer il y a une semaine à peine.
- Eh bien les forces de l’Empire du Feu ont attaqué le village caché de Kumo lors d’un raid aussi efficace que meurtrier. Résultat des courses ? Le village caché de Kumo est tombé et est désormais annexé par l’Empereur Yamanaka Rei.
Voici une description plutôt fidèle et objective de ce qui s’était passé. Hiko ne voulait pas prendre position publiquement, car son avis… Il préférait le garder pour lui.
- Mais t’étais où pendant ce temps là ? Car même si t’es arrivée après l’attaque, j’imagine que les gens ont du en parler autour de toi non ?
Cette jeune femme l’intriguait, et ce n’était sûrement que le début.

_________________
violence matinale (Hikoko) 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

violence matinale (Hikoko) Empty
Ven 28 Juin 2019 - 3:22
violence matinale
La kazejin se croisa les bras et observa l’éphèbe devant elle. Un faible sourire en coin prouvait son amusement face à la réaction reçue. Et oui, même après une semaine suite à l’horrible guerre, il restait encore une personne en manque d’information. Cela ne l’embêtait pas, au contraire, elle préférait s’occuper de ses petites affaires et oublier le contexte médiocre autour. Aujourd’hui, l’occasion de découvrir un fragment du passé, brillait sur son chemin. Ce jeune Hiko semblait être la clé vers le savoir.

« Je suis arrivée deux jours avant l’attaque. Je ne connais personne ici et la majorité ne prenne pas le temps de remuer les mauvais souvenirs. J’ai cette impression que les kumojins n’apprécie pas ma présence de soldate, oh soit, je comprends maintenant. »

Elle souriait sans difficulté et se balançait de la pointe de ses pieds à ses talons. Lors de l’affrontement, sa présence a été inutile. Une immense explosion l’a coincé dans des débris et le néant est apparu. La Asaara n’osait pas s’exprimer sur cette partie, trop honteuse de tirer une histoire de faible au grand jour. Puis, jusqu’à maintenant, aux yeux de plusieurs, la kazejin restait un fantôme mystérieux, errant dans les recoins de l’empire en silence.

« Dis-moi.. hiko, c’est bien cela ? Pourquoi Rei a attaquer Kumo? »
Une moue intriguée, Riku continuait sur sa lancer. Autant continuer à embêter le gamin blanc jusqu’au bout. Peut-être, pourra-t-elle comprendre l’enjeu entre l’empire et le village caché des nuages. Elle ne montrait aucun regret à ne pas connaître l’histoire. Soudainement, la jeune femme se rappela de son combat lors du battle royal. Ce Hiko possédait une capacité très particulière et unique. Était-il un ancien kumojin ? Pourquoi un si jeune personnage grimpait dans l’empire ?

« Oh mais ! Tu as participé à la guerre !? À ton âge, je ne savais même pas comment attaquer. »

À son âge, la majorité des gardiens du désert possédaient déjà une énorme connaissance en matière militaire. Riku, à la différence des autres, n’avait pas le droit aux entraînements, ni à l’apprentissage.
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

violence matinale (Hikoko) Empty
Mer 3 Juil 2019 - 21:03
Cette jeune femme était vraiment particulière. Hiko ne s’attendait pas à ce qu’une personne étant à Kumo no kuni ne soit pas au courant de ce qui s’était passé durant l’attaque. Le jeune garçon aux cheveux ne put alors s’empêcher d’arquer un sourcil lorsqu’il entendit la question de la jeune femme. Il l’avait déjà croisée une fois, lors de l’évènement organisé par les instances communes du Teikoku et de Kumo… Le Battle Royal. Il est évident que nous ne spoilerons aucun résultat dans ce qui s’était passé lors de cette confrontation, mais une chose était sûre… Certains participants s’étaient démarqués par leur puissance, d’autres par leurs capacités si particulières… Et les derniers par leur filouterie. Nous tairons les noms de ceux que l’on mettait dans la dernière catégorie, même si on pouvait déjà s’en douter.

Revenons en maintenant à la situation actuelle. Celle qui se faisait appeler Riku semblait s’intéresser à ce qui passait, et savoir pourquoi Rei avait attaqué le village caché des Nuages. Les yeux toujours aussi ronds, Hiko s’efforça de ne pas laisser transparaître sa surprise et tâcha de répondre de façon la plus objective possible aux questionnements de la jeune femme.

- Ce qui a poussé Rei à attaquer le village caché de Kumo ? Pour être honnête, je pense que seul lui a la réponse. Mais la version officielle est que cette attaque visait à venger une précédente attaque de certains Kumojins, dont la Raikage, sur Hi no kuni il y a quelques temps de ça.
L’enfant marqua une légère pause.
- Mais évidemment, tout ceci n’est qu’un discours officiel. Pour te dire la vérité, je ne pense pas connaître les véritables raisons de ces attaques. Je sais juste qu’elles sont meurtrières et qu’il faut tout cela cesse si l’on veut voir la population sortir de ce chaos à répétition…
Riku pouvait lire une certaine tristesse dans la voix du jeune garçon. Mais ce dernier ne s’arrêta pas là, il voulut continuer à découvrir la jeune femme.
- Mais que faisais-tu si tu étais à Kumo et que tu n’as pas participé à l’attaque ? Car tu es une soldat de Teikoku depuis quand ?
Son ton n’était pas suspicieux, mais Hiko se demandait bien ce que la jeune femme faisait. Il était étrange qu’elle n’ait pas participé aux combats alors qu’elle était sur place. Peut-être mentait-elle ?

Quoi qu’il en soit, elle changea de sujet de conversation et changea sur l’âge du jeune garçon. Elle se demandait s’il avait participé à la guerre malgré son jeune âge, affirmant qu’elle-même ne savait pas lancer d’attaque lorsqu’elle avait son âge. Il sourit.

- Oui j’ai suivi le parcours de shinobi, cependant je n’ai pas participé à la guerre. Je n’étais pas prêt pour affronter de tels dangers.
Il sourit tristement, repensant alors qu’il se serait sûrement fait manger tout cru s’il y était allé.

_________________
violence matinale (Hikoko) 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

violence matinale (Hikoko) Empty
Sam 6 Juil 2019 - 1:05
violence matinale
Ses explications satisfaisaient la kunoichi. Le portrait de Rei se dessinait, ainsi que celle d’une attaque porter par Kumo. Un petit film jouait dans sa tête, l’aidant à comprendre l’enjeu de toute la guerre. Dans un sens, elle pouvait comprendre, mais réduire un village entier en signe de vengeance ? Ce serait trop poussé. Non ? Riku resta silencieuse, écoutant avec admiration le Sairyo s’exprimer. Je sais juste qu’elles sont meurtrières et qu’il faut tout cela cesse si l’on veut voir la population sortir de ce chaos à répétition. Un bon shinobi. Par cette triste phrase, Hiko se séparait de nombreux soldats de l’empire. La Asaara ne se sentait pas encore attacher à tous les habitants, mais au fond de son coeur, elle se repliait sur le comportement de son benjamin.

« Je vois. » murmura-t-elle.

Un doigt sur sa lèvre, le regard loin, réfléchissant à tous les mots. Hiko s’empressa de continuer, jouant sur une corde sensible.

« Bien, je vais te le dire. Lorsque la guerre a éclaté, j’ai tout de suite commencé à aider les groupes d’évacuation, mais une femme a fait tout exploser notre coin. Je ne suis pas douée pour manipuler mon affinité, mais c’était de justesse : j’ai créé une sorte de protection doton pour empêcher les débris de m’étouffer, mais c’était si lourd, je me suis évanouie. Je ne sais pas qui m’a trouver ou quoi que ce soit, mais je me suis réveillée sur un lit et quitter la même journée pour reprendre mon train de vie. » elle marqua une pause. « depuis quand je suis soldate ? Hmm… ça ne concerne que moi. »

Avec un petit rire, la kunoichi prouva une attitude peu inquiète. Recrutée quelques heures après son départ de l’hôpital, cette information n’avait rien d’impressionnant. Mais, cette jeunesse sous ses émeraudes était drôlement intéressante. Donc, le garçon à la chevelure de neige ne s’était pas battu, bien. Le regret se lisait, mais la réalité d’une mort certaine restait dans la tête de chacun.

« Bientôt, tu seras obligé de te battre. »

La Kazejin déposa sa main sur le dos de l’éphèbe et l’invita à la suivre pour une courte promenade dans la rue. De cette façon, elle se sentait moins observer et beaucoup plus libre à s’exprimer.

« Tu m’as bien impressionné pendant le battle royal. Tu ne manques pas de courage pour t’inscrire dans un tel événement, surtout face à des hommes comme eux. » Précisément, Mu, Nobu, Yahiko, Ryu. Très perturbants aux combats, surtout les trois soldats. « et le cristal, je ne pensais même pas que cette capacité existait. Est-ce héréditaire à ton clan ? »

Ses pieds se glissaient sur le sol, apportant la poussière et des petits cailloux. Ses deux mains à ses côtés, abandonnant le dos de son jeune interlocuteur. Riku ne doutait pas une seconde qu’Hiko serait un puissant shinobi dans quelques années. En fait, il montrait déjà des signes très clair d’un avenir prometteur. Ce n’était qu’une question de temps.

« Je déteste y croire, mais les kumojins vont se venger. Toi et moi, nous serons obligés de choisir un camp. Oh, je sais que tu es un soldat, mais mon petit doigt me dit que ton coeur appartient au village caché des nuages. Est-ce que je me trompe ? »
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

violence matinale (Hikoko) Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 20:14
Malgré son attitude un petit peu suspecte et son comportement très calme aux vues des questions formulées par notre jeune héros à la chevelure blanche, la jeune femme restait d’un calme absolu. Elle semblait sincère dans ses questions, mais surtout ses réponses. Elle voulait en apprendre plus sur ce qui s’était déroulé lors de l’attaque, et des raisons qui avaient poussées tant d’hommes à venir mettre à feu et à sang un village tout entier. Hiko n’en savait malheureusement pas beaucoup plus que la plupart de la plèbe, n’ayant pas accès aux informations importantes du village il ne pouvait que se baser sur des présomptions, sur des on-dit.

Il fut rassuré par le récit de l’aventure de Riku sur ce qui s’était passé. Apparemment, elle avait essayé de protéger des civils d’une certaine explosion, ce qui lui avait valu quelques heures dans les bras de Morphée. Un geste noble, que Hiko accueillit alors avec un sourire compatissant.

Si tant est que cela ne soit vrai.

- Eh bien je te remercie au nom des habitants de ce village. Certains te doivent sûrement la vie !!
Elle éluda ensuite la question sur l’affiliation qu’elle avait avec l’Empire, et depuis combien de temps. Cela laissa songeur notre jeune garçon qui se frotta l’arrière du crâne alors qu’il commençait à marcher aux côtés de l’Asaara. Soit elle était membre de l’Empire depuis un moment déjà, et elle lui mentait effrontément, soit elle venait tout juste de le rejoindre. Car elle n’aurait pas protégé les civils si elle faisait partie des attaquants, cela ne faisait aucun sens.

Elle passa ensuite sur un autre sujet, affirmant qu’Hiko serait bien obligé de se battre un jour ou l’autre et évoquant sa prestation lors du Battle Royal. Hiko sourit tristement, cette réalité était dure à accepter, mais il allait le faire avec tout l’honneur et toute la fierté qu’il était capable de démontrer.

- Oui, je sais que ce jour arrivera un jour ou l’autre… Et c’est pourquoi je fais en sorte de ne plus perdre une seule seconde et de m’entraîner plus dur que je ne l’ai jamais fait ! C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à participer à cet évènement. Me confronter à la crème de la crème ne pouvait qu’être bénéfique, même si la différence de niveau était flagrante.
Riku, quant à elle, n’avait pas eu de chance et avait été soufflée par l’attaque de Yahiko… l’un des favoris à la victoire finale. Elle passa ensuite sur ses capacités, ce qui fit sourire l’enfant. Il attirait de nombreuses convoitises grâce à sa capacité spéciale car son cristal était de très bonne facture et que cela valait cher. Mais ce n’était pas ce qui intéressait Riku, elle semblait vraiment attirée par le fait de maîtriser une matière aussi peu commune. Hiko lui sourit alors sincèrement, puis il composa quelques mudras et laissa un peu de son énergie se déverser dans sa nouvelle création. Il venait de lui créer un petit cristal, qu’il tenait dans le creux de sa main avant de la tendre vers Riku.
- Oh tu sais, je ne pense pas qu’il y ait de grandes différences avec le Doton. C’est simplement un effet de style, voilà tout. Tiens, je te l’offre ! En gage de notre participation commune au Battle Royal ! N’hésite pas à l’avoir toujours sur toi, on dit qu’il porte bonheur !
Un petit cadeau qu’Hiko aimait bien distribuer aux personnes qui lui semblaient sympathiques. Et alors qu’ils continuaient à marcher, Riku mit le doigt sur un vrai dilemme qui allait se poser un jour ou l’autre. Elle affirma qu’un jour, ils devraient tous choisir entre l’Empire et Kumo…

Hiko en était bien conscient, mais la jeune femme affirma par la suite qu’elle avait l’impression qu’il choisirait de se battre face à l’Empire plutôt que de le soutenir dans l’avenir. L’enfant s’arrêta et regarda alors la jeune femme dans les yeux. Il ne souriait plus.

- Je ne te permets pas de douter de mes convictions pour l’Empire ! Si j’ai rejoint le Teikoku, c’est en toute connaissance de causes et je sais très bien quel choix j’ai fait à ce moment-là ! Alors, s’il te plaît, ne m’insulte pas en prétendant que je retournerai ma veste à la moindre occasion…
Bien sûr, tout cela était faux. Mais il n’allait quand même pas confier ses plus lourds secrets à la première venue.

CADEAU:
 

_________________
violence matinale (Hikoko) 1563121035-signahikoko2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

violence matinale (Hikoko) Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 5:13
violence matinale
« Hiko ! c’est sublime, merci. » Avant de continuer la promenade, Riku attira la joue du garçon à ses lèvres et y déposa un chaste baiser platonique. « J’aimerais bien t’offrir un tel présent à l’aide de mon dokuton, mais je crois que tu finirais par être malade. »

Son rire cristallin suivit cette déclaration. Jamais elle ne pourrait offrir un tel bijou, de peur d’entraîner des conséquences inimaginable. Son poison enfermé serait offrir la mort dans un flacon. La beauté de sa magie ne se comparait pas à celle de son interlocuteur. Il possédait un pouvoir charmant et à la fois dangereux. Le petit cristal ne quitta pas les mains de la Kazejin.

Malheureusement, l’ambiance décontractée et enfantine se changea dans une brume inquiétante. Les émeraudes de la jeune femme observèrent le visage de Hiko, si différent sans son sourire angélique. Une corde sensible. Cette réponse lui confirma ce que l’adolescent cachait, ou enfin, c’est ce qu’elle croyait. Son but n’était pas de l’embêter, au contraire, ses larmes souhaitaient s’exprimer suite à cette métamorphose drastique. L’eau ne coula pas, mais la tristesse se lisait facilement. Puis soudainement, cette petite tête blanche lui remémora un fragment du passé. Fuu. Lentement, l’empoisonneuse approcha le Sairyo et l’entoura de ses bras. Ce n’était pas amical, mais presque maternel. Une sensation unique à la vue de visage de sa cousine Asaara. Pourtant, Fuu était bien loin d’elle et contre son corps chaud se trouvait un jeune inconnu. Son étreinte se resserra un peu plus, apportant l’éphèbe jusqu’à la vibration de son coeur. Celui-ci palpitait à la pensée des souvenirs livides du désert. Ce fut difficile de reculer, mais Riku se sépara enfin.

« Pardonne-moi Hiko, je ne te parlerai plus de ça, mais sache que cette discussion restera un secret. » murmure-t-elle.

La Asaara prenait pour acquis que le mystère avait été dévoilé par cette simple réaction. Sa curiosité jouait avec ses questions, mais pour aujourd’hui, il était inutile de creuser plus loin. Le shinobi se résumait déjà à une bonne connaissance qu’elle espérait revoir sans commettre d’erreur.

« Je dois partir, j’ai quelques petits dossiers à régler. »

Ses pieds s’arrêtèrent Riku observa son compagnon, son petit sauveur de la journée. Grâce à lui, un contexte plus réel entourait l’Empire du feu. C’était soudainement décevant de porter l’étiquette du soldat d’une armée terrifiante qui a exterminer des familles et des maisons pour prouver son point. Ce Rei n’avait rien de séduisant, mais ses disciples, si. La Kazejin vivait un dilemme à savoir si elle faisait la bonne chose ou non. Peut-être que ce Hiko tenait la clé de la solution.

« Je te promets que l’Empire du feu ne touchera plus jamais un village de la même façon. Ce groupe… l’unité coloniale, je la rejoindrai et je m’assurerai qu’une diplomatie exemplaire est appliquée. » elle marqua une pause. « Puis, pour s’améliorer à la défense de Kumo, nous pourrions s’entraîner ensemble, si ça t’intéresse. »
(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

violence matinale (Hikoko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: