Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE]

Iijima Rika
Iijima Rika

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 16:55





La journée avait été chaude et le soleil commençait seulement à tomber. Accompagné d'un soldat de Teikoku, je repensais à tout ce qui s'était passé dans l'après-midi. J'avais pu rencontrer un soldat qui avait accepté ma requête et officialisé mon intégration dans les forces du pays du feu. La suite avait été longue, conformément aux nombreux protocoles, j'avais dû me rendre dans divers lieux et rencontrer plusieurs personnes pour titulariser mon affiliation. Des tests physiques à celui du QI, tout avait été réalisé et validé, je possédais maintenant le symbole du Feu.

Mon camarade avait quant à lui comme mission de me désigner là où j'allais être hébergé le temps que nos troupes rentre au pays. Celui-ci m'avait parlé d'un minuscule chalet au pied d'une falaise. Bien sûr je ne m'attendais pas à une chambre de luxe. Le village de la foudre en pleine reconstruction, les conquérants ne pouvaient pas se permettre d'attribuer des demeures dignes de ce nom à leurs soldats. Le seul avantage était que j'allais être l'unique habitante. Certainement le fait d'être une femme dans une armé rempli d'homme.

Traversant de bout en bout la ville, nous arrivions enfin devant la bâtisse qui allait me servir de maison durant les prochains jours. Celle-ci était entièrement en bois et possédait quand même un étage et n'avait pas l'air si rudimentaire que ça. Je trouvais le pavillon magnifique et était bien plus vaste que j'avais connu dans mon jeune âge. À l'époque cinq mètres carrés me suffisait pour vivre et là on m'offrait quasiment un quarante mètres.

« - Voici vos clés Mademoiselle Hitsuji . Demain, vous serez appelée à votre première mission, je vous laisse vous installer et vous souhaites une bonne soirée. »


Le remerciant d'un poli signe de tête, je pris entre mes mains le trousseau du bonheur et ouvrit la porte lentement. L'intérieur était sublime, les meubles en bois dégageaient une fabuleuse odeur de pain. L'agencement pourtant simple laissait paraitre tout l'espace nécessaire pour une personne. Les bâtisseurs avaient même pris la peine de décorer un peu les lieux avec des plantes et de merveilleux tableaux traditionnels. J'étais restée planter sur le bas de l'entrer pendant au moins six bonnes minutes, avant qu'un bruit de verrou se fit entendre juste derrière moi.

« - Ah, vous avez oublié de me dire quelque…. » Pensant que le soldat était revenu me voir.

La porte s'entrebattant lentement, laissait apercevoir les traits fin d'une splendide femme. Celle-ci était bien plus jeune que moi et la beauté de son visage éblouissait ma vue. Et durant cette seconde, je m'étais déjà mise à penser *Je voudrais bien retrouver mes vingt ans.*

« Excusez-moi mademoiselle, je peux vous aider ? » Lui disai-je avec un ravisant sourire.

_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 17:18
LES CLES D’UNE RENCONTRE
Shiroi Hitsuji & Chôkoku Tomoe
La journée chaude d’un été bien présent aux terres de la foudre était passée telle une flèche décochée par un arc : A toute vitesse. Un retour de mission pour Tomoe qui n’avait pas été de tout repos ceci dit. Mais cela lui avait fait un bien fou de quitter les camps, de ne pas avoir été présente au milieu des foules de ce village conquis. Après tout, malgré les morts dus à la guerre, à ce jour Kumo comptait en son sein de nombreux civils, d’anciens shinobis encore perdus quant à leur affiliation, mais également –et surtout- des soldats Teikokujins. Et tout ceci en faisait du monde.

Alors que la Chôkoku avait repassé l’Arche Grise en piteux état depuis une petite heure, sur le chemin de la « maison » elle s’était arrêter au premier vendeur de kare raisu pour s’assurer un bon repas chaud au dîner. Seule. Car Tomoe ne comptait assurément pas passer sa soirée avec qui que ce soit. La solitude lui était bien plus appréciable, d’autant plus lorsque la lieutenante rentrait d’une tâche durement accomplie.

Son plat empaqueté, tenue d’une main simple, sur la route, elle croisa quelques soldats qui la saluèrent avec un sourire et quelques questions sur sa mission. Mais l’impolitesse de l’Explosive les envoya paître d’une vitesse similaire à leurs propres interpellation. Ce n’était sûrement pas d’une telle amabilité qu’elle se ferait des amis. A la bonne heure puisque Tomoe n’était pas là pour ça ! Alors quelle importance !

Elle vit plus loin la demeure qu’on lui avait dégoté pour son confort –car elle se serait aussi contenté de bien moins- et accéléra le pas. L’esprit prit à imaginer chaque bouchée qu’elle allait déguster de son curry, l’Explosive ne s’attendit pas à ce que lorsqu’elle passa les clés dans la serrure pour l’ouvrir, cette-dernière ne fasse pas l’habituel petit son qui signifiait qu’elle était déverrouillée. Etrange. Perdant cet air plongé dans un doux songe d’un goût divin en bouche, Tomoe fronça les sourcils. Soit elle n’avait pas fermé correctement sa porte –et ceci aurait pu être vrai- soit cela ne signifiait qu’une seule chose…

La brune enclencha la poignée et poussa la porte en glissant son regard à l’intérieur. Ce ne fut qu’au moment où l’ouverture fut suffisamment grande qu’elle aperçut ce qui ne devrait pas être là : Une personne. Une femme plus précisément aux traits fins et délicats au premier abord. Elle ne sut pas quoi prononcer, cependant elle sentait cette chaleur désagréable s’emparer de ses poings qui commençaient à se serrer. Et cette importune osait demander si elle pouvait l’aider ? Un comble tout de même ! « Absolument pas, en revanche tu n’as rien à faire ici. » Si elle n’avait pas donné signe de respect à l’Empereur lui-même, alors elle ne l’aurait assurément pas fait envers une parfaite inconnue. « T’es qui ? J’crois que tu sais pas bien à qui tu as affaire pour oser t’inviter chez moi. » Une chose pouvait être claire : Tomoe l’impatiente ne comptait pas prendre la situation cocasse d’un bon œil et pas un seul instant elle ne songea au fait que cela pouvait simplement être un quiproquo.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Iijima Rika
Iijima Rika

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 2:16





Le doux visage de la femme faisait tâche à la sonorité qui sortait par ses lèvres. L'agression qui s'en suivait martelait les oreilles de la plus trop jeune Shiroi. Le respect était mort ! À peine l'avait-on assigné à sa nouvelle demeure qu'elle se faisait déjà emmerdée par une petite. Une chose était sûr, c'est que cette arrivant avait le sang bouillant, malheureusement pour elle Shiroi pouvait se montrer elle aussi explosive, c'était d'ailleurs un peu sa spécialité.

« - Et toi tu peux m….. »

* Fouu, calme-toi. Tu viens d'arriver, ne va pas te mettre dans une situation de merde* Me disais-je intérieurement. Prenant une bonne grosse respiration, détendant mes épaules, j'analysais la situation. Dans son flot de violence verbale, il m'avait semblé entendre une portion de phrase très intéressante.

« - Inviter chez toi ? On vient de me désigner cette maison comme habitat pour le temps que j'allais passer en ville.
- Je suis Shiroi Hitsuji, nouvelle recrue dans les forces de Teikoku »


On m'avait pourtant dit que la maison était pour une personne, mais dans un sens quel soldat digne de ce nom aurait besoin de temps d'espace pour une mission temporaire ? Ou n'y aurait-il plus assez de place dans le village pour me mettre avec une autre personne.

La regardant une nouvelle fois, je remarquais quelques détails attrayants pour découvrir qui elle était. Bien qu'elle paraissait assez fine, on pouvait distinguer une musculature relativement développée. Ses mouvements lors de sa contestation étaient précis et rappelait la gestuelle d'un guerrier. Était-elle une shinobie du pays du Feu ? C'était surement exact vu la situation dans laquelle nous étions. Et une chose ne me trompait pas. Après plusieurs années d'entrainement dans le domaine de la sensorialité, j'arrivais très clairement à distinguer son chakra qui se révélait être tout aussi puissants que le mien. Ce n'était donc pas une personne à prendre à la légère, elle devait être extrêmement puissante.

« - Je pense que nous n'avons pas été prévenu que nous allions être ensemble. »

Vu son accueil, je présentais que cela allait fortement la déranger. Je devais donc dédramatiser le fait que nous allions, à partir de maintenant, passer au moins une nuit ensemble, avant que je me fasse peut être viré par elle. C'était donc en souriant que je lui rétorquais :

« - Je n'ai pas d'affaire avec moi, je ne prendrais pas de place sous l'escalier ! »


_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Sam 22 Juin 2019 - 20:48
LES CLES D’UNE RENCONTRE
Shiroi Hitsuji & Chôkoku Tomoe
La réaction à chaud, Tomoe ne savait pas réagir autrement. Mais comment cette jeune femme pouvait-elle le savoir ? La plus jeune n’avait bougé que de quelques pas sur le côté pour lui laisser place. Elle comptait véritablement sur le fait qu’elle finirait par être tranquille, que cette étrangère allait prendre ses affaires et repartir. Un caprice de la lieutenante…

Mais il n’en fut rien, tout était autrement même. La Chôkoku haussa même un sourcil lorsque son interlocutrice commença, à son tour, à monter sur ses grands chevaux. Elle sembla pourtant se reprendre et, à l’instar de l’Explosive, usa de plus de diplomatie. Les informations de celle-ci firent mouche. Eh bien si elle n’était pas ici depuis longtemps, cela signifiait d’abord qu’elle n’avait pas été présente durant la guerre menée sur ces terres, mais aussi justifiait qu’elle ne savait pas qui elle pouvait avoir devant elle. La Chôkoku avait fait comme elle pouvait pour ne pas trop faire parler d’elle du temps où elle créchait à Hi, la capitale qu’elle avait rejoint après le contrat. A cette époque elle n’avait été, pour beaucoup, que la mercenaire qui avait réussi là où Hijins ne s’étaient présentés.

Alors Tomoe soupira finalement et croisa les bras, tenant du bout de la main son repas encore chaud mais qui risquait fortement de refroidir si la capricieuse cherchait à comprendre le comment du pourquoi. « En-quoi ? Sûrement pas. » Semblait-elle encore refuser. Si sa seule voix n’aurait réussi à la faire partir, peut-être que… « Je suis Tomoe, et en tant que lieutenante j’estime ne pas avoir à me coltiner quelqu’un jusqu’à mon domicile. Qu’il soit temporaire ou non. » C’était une première. Jamais la jeune femme jusqu’à présent n’avait utilisé son propre statut pour donner corps à ce qu’elle disait. Cependant, elle espérait du fond du cœur que cela fasse fuir l’intruse… Naturellement. « Qui a bien pu décider que de la compagnie me plairait… » Soupira-t-elle à voix plus ou moins haute tandis qu’il ne s’agissait que d’une pensée désobligeante parmi tant d’autre. Elle entra finalement.

La Chôkoku alla poser son repas tout en s’adressant. « Si tu ne décides pas par toi-même de quitter les lieux je me ferais un plaisir de t’oublier tandis que tu dormiras sous l’escalier car il n’y a pas de place pour toi. » Mensonge, elle n’avait juste pas envie d’avoir une autre présence au sein de sa tranquillité solitaire. Et elle le démontrait assez bien. Son fort caractère ne convenait pas à tout le monde mais qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire ?

Malgré tout, elle se demandait bien qui avait pu être assez idiot pour assigner cette Hitsuji et de l’imposer en collocation avec Tomoe. C’était une pure folie… « Tu as de la chance, je suis de bonne humeur et je n’ai pas envie de me battre pour te faire sortir. » L’ironie quand elle la tenait… « Alors pour cette nuit tu feras ce que tu as dit, et demain j’irai démêler cette drôle d'histoire. » Elle en simula même un rire forcé avant de se retourner pour la regarder de nouveau avec un air des plus macabres. « Mais pas touche à mes affaires, est-ce bien clair ? »
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Iijima Rika
Iijima Rika

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Sam 22 Juin 2019 - 22:51





Enfin une femme qui parlait comme moi… Cela faisait exactement dix-huit jours que je me forçais à parler comme un individu normal. Faire attention à mes mots étaient devenus une hantise pour moi. À chaque phrase sortant de ma bouche je devais faire attention à être respectueuse, à dire toutes les politesses et j'en passe… J'avais été obligé de le faire pour me faire accepter. Qui irait faire confiance à une femme venant de nulle part et qui aurait un caractère de cochon fumée aux bois de chêne ? J'avais fait tous ses efforts car je tenais vraiment à intégrer les forces de Teikoku, mais je n'en dormais plus. J'étais si heureuse de voir ce genre de comportement et en plus elle était si jeune. Je l'adorais déjà ! J'en étais même venu à sourire durant tout son discours sur le fait que cela était inadmissible d'être chez elle. J'apprenais d'ailleurs au passage que la jeune dame était Lieutenant dans l'armée du Feu, s'en était impressionnant. Même si le fait de sortir son statut social était pour elle une solution à son problème… La pauvre, si elle savait.

Malheureusement pour elle, on m'avait confirmé l'après-midi même que c'était la dernière place de disponible pour les femmes en villes. Et oui ma chère Tomoe, tu ne le savais pas encore; mais il n'y avait plus de bâtiments pour m'accueillir. Patiente comme un chat, j'attendais de pouvoir en placer une, car il fallait l'avouer, elle avait un bon rythme. « Ça me fait du bien de t'avoir en face de moi, Tomoe. » Le sourire aux lèvres. « Je n'en pouvais plus de faire attention à mes mots devant tous ses hommes, soldats et aux gradés. Mais toi, tu es spéciale. » La jeune femme ne devait surement ne rien comprendre à ce que je voulais dire, mais qu'est-ce que cela faisait du bien de pouvoir s'exprimer librement.

« Je te disais tout ça par humour, pour te lâcher un peu de compassion, mais ne croit pas que je vais aller dormir sous l'escalier comme Harry l'apprentie Shinobi. » Voyant la demoiselle de Feu avec son repas poser devant elle, je pris le seul sac que je possédais en mains. L'autre me servant à aller chercher un objet bien particulier dans le fond. « Tient, attrape ! Ça ira bien avec ton repas je pense. » Lui jetant une petite fiole d'alcool. Cette petite jarre avait une contenance de seulement deux verres et je la gardais pour mes soirs solitaires. L'alcool de rose qui en était le contenant était un mets extrêmement rare et surtout délicieux sucrés. « Je doute bien que tu ne vas pas me proposer de quoi de rassasier, mais rien nous empêche de boire un verre ensemble pendant que tu manges. » Il fallait dire que j'avais déjà pris mon dîner, mais le prix d'une petite pique en était que pur plaisir.

Je me sentais vraiment légère avec elle, libère de toute pression sur les épaules. Même si la jeune lieutenante allait bien voir pour m'expulser demain, je me réjouissais quand même de l'avoir côtoyé pendant une soirée. Je me retrouvais dans la gestuelle et dans caractère, bien qu'elle me dépassait de loin sur certain propos. Qui irait me combattre pour me sortir d'un tel endroit ? La pauvre, nous étions surement de force équivalente, elle ne se serait jamais sortie indemne d'un tel duel. On ne m'avait évidemment pas donnée le surnom du mouton blanc pour ma douceur et ma gentillesse.

Me déplaçant dans ce qui faisait office de cuisine, je pris une chaise pour m'installer face à elle. Je ne savais pas vraiment si elle allait me rejoindre, mais une chose était sur c'était que j'allais passer une bonne soirée et pour me l'assurer je n'avais pas d'autre moyen que d'entamer la discussion. Aux grands problèmes, les grands remèdes ! « Je vois que tu n'es pas n'importe qui. Et j'aimerais connaitre une chose. Qu'est ce qu'une femme de ton envergure vient à rester ici dans un village ravager par les soldats du Feu, à s'occuper de la reconstruction ? Tu ne serais pas mieux à commander une force spéciale ? »


_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Dim 23 Juin 2019 - 22:38
LES CLES D’UNE RENCONTRE
Shiroi Hitsuji & Chôkoku Tomoe
Décidément cette femme était tenace, Tomoe en fut surprise, elle ne s’y attendait pas du tout. L’observer bégayer avait été décisif pour le premier avis que la cadette s’était fait. Mais finalement lorsqu’elle lança un regard par-dessus sa propre épaule pour voir si l’animal avait enfin fui… Elle était toujours là. Une inspiration longue et profonde avant une expiration tandis qu’elle redonnait toute son attention à son plat encore emballé.

Sans un mot supplémentaire, la Chôkoku se contenta d’écouter à demi-mot, laissant d’échapper un son sur deux. En fait elle se contentait de mettre son énergie à déballer son paquet proprement, avec délicatesse même. Hors de question de n’en perdre le moindre grain de riz. Une fois fait, elle poussa ce qui n’allait pas finir dans son estomac jusqu’au bord de la table et s’installa. C’était à se demander si la Shiroi n’était pas véritablement à parler toute seule. Cependant si Tomoe n’en disait rien, elle n’en pensait pas moins. Au pire des cas, si elle ne partait pas d’ici, un meurtre à ajouter dans la fosse commune du village passerait peut-être inaperçu ? Prenant fermement ses baguettes, elle commença par une pleine bouchée qui n’avait plus rien de fin car elle en remplit littéralement ses joues rosies par la dégustation. Oh ça oui, c’était divin.

Mais elle fut interrompue au moment même où, davantage par réflexe, la brunette se contenta du coin des yeux et d’une main tendue qui rattrapa le projectile. Ca aurait pu être un kunaï qu’elle aurait fait le même geste, quitte à se trancher dans l’élan. Elle avala le curry avant de lancer un regard assassin à celle qu’elle ne voyait que comme une intruse, et certainement pas une partenaire de papotage.

De l’alcool ? L’Explosive haussa un sourcil et eut une vague pensée pour la dernière fois qu’elle avait bu. Fujimi n’aurait fait qu’une goulée de ce récipient. Tomoe se mit à se racler doucement la gorge avant de poser la fiole parmi les déchets qu’elle avait écartés. Pourtant elle n’en dit rien, laissant le doute pour Hitsuji qui semblait définitivement se satisfaire de toute cette mascarade. Et elle reprit le cours de son dîner. Au moins elle n’espérait pas avoir ne serait-ce qu’un bout de son Kare Raisu, c’était déjà pas mal.

Cependant la patience de l’ancienne Tsuchijine avait des limites. De très courtes limites même, alors lorsque l’étrangère vint à sa table, et surtout se placer là où elle pouvait être sûre de la voir, Tomoe perdit totalement son air satisfait par son doux repas. Ses questions étaient de trop. Bon sang mais qui avait bien pu oser lui mettre cette femme dans les pattes ?! « Ecoute, hum... » La lieutenante chercha un instant avant de reprendre. « Hitsuji. Tu n’es pas la bienvenue ici, la moindre des choses serait que tu me laisses tranquille, que tu retournes à ta niche pour que je puisse enfin manger en paix. » Elle sortait de ses gonds tandis que son interlocutrice allait peut-être, de nouveau, s’en amuser. Mais la Teikokujine n’était pas là pour plaisanter, elle tenait bien trop à ses moments solitaires pour que l’on vienne franchir ses barrières. « Tu ne sais donc définitivement pas à qui tu as affaire. J’ai participé à la prise de ce village. J’étais aux côtés de l’Empereur lorsque l’attaque a été sonnée. Donc que je sois là ou ailleurs, te regarde-t-il vraiment ? » Une question rhétorique. « Non. Alors du vent. » Un ton cinglant, des iris originellement nocturnes qui devenaient presque ténébreux et menaçant.

Or elle ne fit que reprendre une bouchée en adressant à la jeune femme un signe du revers de la main pour qu’elle s’en aille. Tomoe n’était pas encline à cohabiter avec qui que ce soit, mais elle devait bien admettre que la ténacité de celle-ci était… Assez remarquable. Quoique peut-être pas assez vorace pour l’Explosive.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Iijima Rika
Iijima Rika

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 16:21





Plus je l'observais, plus je commençais à me faire une idée de son caractère. Tout ce que je venais à lui dire passait par une oreille, traversait un néant et ressortait par l'autre orifice. Mangeant son plat goulument, ce n'était que quand je m'installai devant elle que cela provoqua une réaction et pas des moindres. J'avais l'impression de voir une lionne sur ça proie, j'aurais presque pu percevoir la gestuelle de protection de sa nourriture, le bras autour du bol de riz au curry. Je remarquais également que ma petite fiole avait été placée volontairement avec les déchets de l'emballage…

Comment pouvait-elle faire ça avec un breuvage aussi exceptionnel. Tendant mon bras pour aller le récupère, je le prenais délicatement en main. Cette jarre était pour moi tout aussi précieux que son Kare. Dans un sens, si elle ne voulait pas de mon offrande, tant pis pour elle, je le garderais pour moi-même. Aaah, j'avais déjà mes pupilles en excitation rien que d'y penser. Cette douce chaleur coulant dans la bouche et cet arôme unique, sucré et passionné à la fois… J'avais hâte d'en boire un shoot. Mais le temps n'y était pas, je gardais cette bouteille pour le jour j'aurais l'occasion de rencontrer une personne spéciale et apparemment ce n'était pas le cas ce soir.

L'écoutant attentivement contrairement à elle, je commençais à céder à ses demandes, même si celle-ci me lançait une nouvelle fois une pique. Je me levais de la table avec mon appartenance. Malheureusement pour elle, elle ne s'arrêta pas à ça. Me lançant dans la tronche de m'en aller sous prétextant qu'elle était là par mérite en ayant participé à cette guerre. De ce que je pouvais en comprendre, elle ne se prenait pas pour de la merde et n'avait pas une once de compassion. « À vrai dire, j'ai eu vent de qui tu étais… » La regardant avec un regard tout aussi noir et patibulaire qu'elle. « Et pourtant j'ai accepté de venir ici malgré les avertissements. » Mes sens étaient tous en éveilles, je pouvais ressentir son aura meurtrière tout comme le mien. « Sais-tu ce qui se passe quand deux lionnes se rencontre ? Je vais te le dire… Soit elles s'entre-tuent ou alors elles coopèrent l'une et l'autre pour chasser de plus grosses proies. » Mes muscles crépitaient dans mon corps. « On t'appelle l'Explosive, si je ne me trompe pas. Et connais-tu ce qui fait le plus de ravage qu'une explosion ? L'onde de choc qui en suit. » Je savais bien qu'elle était une puissante Shinobi, ses faits d'armes pouvaient en faire rougir plus d'un soldat. Mais de mon côté, mes mains avaient été abreuvées par de nombreux sangs, bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. « Je ne suis pas ta chienne et je ne le serais jamais. Je ne te considérais jamais comme telle également. Je ne partirais pas de ses lieux également tout simplement, car il n'y a plus de place dans le village pour m'accueillir et n'est pas espoir que je quitte celui-ci. J'ai fait serment de rejoindre le Teikoku. Je ne conte pas le rompre pour toi. » Bien que mes paroles étaient agressives, la colère n'était pas en mon cœur, cela se rapprochait plus de la conviction. « Je te laisse choisir comment nous allons finir toi et moi. En attendant ta réponse, je serais dans la chambre que tu n'occupes pas. » Sortant de la pièce, je récupérais mon sac à dos que j'avais laissée devant l'entrer. Marchant d'un pas sombre et décisif, je montais lentement les escaliers sans me retourner vers la Chôkoku. J'espèrais vraiment là voir venir que ce soit pour l'affrontement ou la discussion. Une chose était sûr, je n'allais pas quitter cet endroit de suite et nous n'allions pas pouvoir vivre sous le même toit sans avoir résolu notre problème.

_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 23:02
LES CLES D’UNE RENCONTRE
Shiroi Hitsuji & Chôkoku Tomoe

Tomoe était pourtant sûre qu’elle avait été claire depuis le départ… Mais la ténacité de cette étrangère semblait, elle aussi, être d’une nature rude. Si la goinfre ne se préoccupa de ce que sa nouvelle colocataire pouvait bien récupérer ou dire, l’ayant même écoutée qu’à demi-mot, elle préféra porter toute son attention sur sa nourriture. Un plat sacrément divin qui comblait, pour la minute les papilles gustative de l’Explosive. Elle tiqua d’ailleurs sur ce surnom employé par la Shiroi. Etre quelque peu « célèbre » était définitivement pas très bon pour elle, Tomoe voyait cela d’un très mauvais œil. Mais au moins, peut-être que la colorée se baserait dessus pour se faire une idée de qui elle avait en face d’elle.

Que nenni. Lorsque la brunette eut fini son délicieux dîner et que, d’un sourire béat, le ventre assurément plein et prêt à exploser à son tour, elle se retourna. Elle allait passer à l’étape suivante. En vérité, les retours au domicile de la Chôkoku étaient, contrairement à elle, très prévisibles et rythmés. Manger, doucher, coucher. Et entre tout ceci elle se perdait dans d’interminables discussions –ou plutôt disputes- avec elle-même. Hitsuji était-elle suffisamment solide pour subir la présence d’une dégénérée ? Il en était hors de question.

D’ailleurs, cette femme en ligne de mire, Tomoe se trouva contrariée de la voir… S’installer ? Tous crocs dehors, le regard tel celui d’une bête farouche, la jeune Teikokujine sembla grogner un instant. D’avantage par réflexe, nouvelle impulsion, l’ancienne Tsuchijine sortit un kunaï pour le lancer mais non pas sur la cible mouvante, plutôt sur l’entrée de la porte, le côté plus précisément, celui qui servait à la refermer, se plantant alors droit devant les yeux azurs de l’étrangère. « Oups.. Je crois qu’il ne souhaite pas non plus te voir là. » Ricana subitement la folle lieutenante avant de fredonner doucement en montant les escaliers.

Elle empoigna immédiatement la base du kunaï d’un poing fermement serré, si fort que sa main se mit à rougir légèrement. Cette fois ce n’était plus du tout la presque enjôleuse Tomoe qui se montrait mais bien la « lionne » comme la victime de sa colère avait voulu les appeler. « Deux ou trois règles, alors ouvre bien tes petites oreilles ma jolie. » S’éclaircissant la voix dans un hochement de tête avant de se montrer hautaine devant la Shiroi, elle reprit. « Pas touche à mes affaires, mais ça tu le sais déjà. » De sa main libre, la Chôkoku leva un premier doigt juste devant le regard qui devait sûrement la plomber en retour. « En aucun cas tu me déranges. Même si un feu se propage dans « ta » chambre, je ne veux pas t’entendre. » Avait-elle exagéré avec un deuxième doigt. « Et enfin, tu n’as pas intérêt à parler de moi à quiconque, ni même à me parler, comme tu peux le voir, ça a tendance à m’énerver. » Finit-elle avec le dernier doigt soulevé.

Un dernier regard aussi glacial qu’insistant qui représenta une petite éternité défiante avant de retirer d’un coup sec son kunai au mur. Tomoe la contourna et comme si de rien n’était, elle se mit à fredonner pour avancer dans le couloir jusqu’à sa propre chambre.
code by bat'phanie


_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] L4vf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880
Iijima Rika
Iijima Rika

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 23:50





Sanglante, meurtrière ou destructrice, tous ses adjectifs définissaient les deux auras des jeunes femmes à l'étage de la bâtisse. Les yeux dans les yeux, la foudre frappait les sombres pupilles des bêtes tandis que la pourpre lionne énumérait ses conditions. Quant à moi, le léger sourire que mes babines partaient affichait clairement mes intentions, que je ne comptais pas me faire dominer par elle. Finissant par son troisième point, Tomoe marcha lentement vers sa chambre tout en fredonnant un air de musique qui m'était inconnue.

Avant de découvrir mon nouveau lieu de vie, j'exprimais une dernière fois pour la soirée une ultime lexie. « La lionne qui grogne ne tue pas, si tu veux m'impressionner, il va falloir rugir. » La fin de ma phrase signait l'arrêt des hostilités de la soirée et je pouvais enfin faire disparaitre la technique que je gardais pointée sur elle. Celle-ci laissa échapper un petit souffle de fumé ainsi qu'un léger son aiguë. Elle correspondait à mon plus puissant jutsu, une arme ultime aussi silencieuse que létale. Des années d'entrainement m'avaient permise de la créer et je l'avais inventé spécialement pour me permettre de tuer en toute discrétion, mélangeant ninjutsu et sensorialité. Peut-être avait-elle remarqué la concentration d'onde sonore au-dessus d'elle quand elle me menaçait ou peut-être que non. Une chose était sur en tout cas, un combat dantesque avait failli ravager le village ce soir là.

Il était maintenant temps de rentrer dans ma chambre. Dedans, un lit, un buffet et une armoire ornaient simplement le lieu. Bien entretenu, l'odeur du bois s'engouffrait dans mes narines pour le plus grand des plaisirs. Sur le plus petit des meubles, je sortais de mon sac à dos le masque qui me tenait tant à cœur. Imageant un crâne humain, il représentait ma façon de vivre mon nindo. Discerner & terrasser, pour un bien supérieur. Je profitais également d'accroche sur le mur pour y placer le Kusarigama que j'avais spécialement forgé pour mes compétences. Quant à l'armoire, il m'était utile juste pour ma cape et le seul set de rechange que je possédais.
Demain allait être un autre jour et une nouvelle confrontation était assurée. Peut-être qu'un jour Tomoe et moi combattrons en meute, mais pour l'heure rien n'indiquait que cela pouvait se faire. Bien au contraire, l'heure était à la férocité et à l'agressivité. Deux reines dans un monde mouton, deux reines pour le même royaume.

M'allongeant sur l'édredon du lit qui m'avait été offert pour un moment, je fermais les yeux pour un repos bien méritée, pour les rouvrir le matin au son des cloches du village.

L'heure était à un nouvel affrontement et c'était en ouvrant la porte de ma chambre que j'entendais les griffes de Tomoe gratter le sol de l'étage.

_________________
Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE] Xg6f
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7406-presentation-rika-iijima-la-pierre-de-jade http://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

Les clés d'une rencontre [PV - CHÔKOKU TOMOE]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: