Soutenez le forum !
1234
Partagez

Féline pour l'autre

Yasei Reikan
Yasei Reikan

Féline pour l'autre Empty
Mer 19 Juin 2019 - 14:38
Une lettre ouverte trônait entre l'index et le majeur de la féline. Yasei... Akane. Un nom assurément attaché à ses racines d'une quelconque façon, mais surtout, une appellation rassurante pour celle qui chérissait ses proches plus que sa propre vie ; et surtout, qui voulait redorer le blason de son clan. Pourtant, si elle se réjouissait déjà de la rencontre qu'elle s'apprêtait à faire, Reikan n'avait pu empêcher d'éprouver une peine presque sceptique. Jusqu'à lors, cette femme, en qui coulait le sang des métamorphes, avait vécu sans savoir qu'elle appartenait à une grande famille de hordes éparpillées dans le Yuukan tout entier.

Aux yeux de la changeforme nomade, il s'agissait là d'une regrettable erreur, qu'elle devait corriger au plus vite en acceptant ce rendez-vous. Tout comme elle l'avait fait pour le Kurayami adoptif, la jolie brune était déterminée à aider Akane en éclaircissant ses origines et en lui expliquant les enjeux du clan Yasei ; après tout, nul n'avait la chance de s'épanouir sur la durée en mettant de côté son passé et la véritable signification de son nom de famille. Manifestement, Kiri avait mis sur son chemin déjà deux personnes avec qui Reikan partageait des liens de sang ; et ces liens, plus solides que tout autre, ne pouvaient se briser par la simple volonté. Qu'ils le souhaitaient ou non, les membres d'un même clan étaient finalement reliés entre eux ; et tôt ou tard, ils devraient s'y confronter pour ne pas patauger dans la boue de l'ignorance et des remords, par manque de repères. Par chance, les recherches de la Fille du Vent avant le jour fixé par cette dernière lui permirent de se rendre compte d'une coïncidence flagrante ; Yasei Akane était une Jōnin qui avait, tout comme sa consœur, participé au franc succès de la Brume lors du scellement du Dieu de l'Eau. Mais alors, comment ces deux-là avaient fait pour ne pas tomber l'une sur l'autre bien avant ce terrible événement? Cette question trotta plusieurs jours dans l'esprit de Reikan jusqu'à ce fameux vendredi, où elle comprit que cette perte de temps importait au final peu.

***

Ce fut un retour aux sources - ou plutôt au Raikou-an - qui venait de s'imposer à la Chūnin, en vue d'officialiser une telle entrevue clanique. Une maison de thé qu'elle appréciait forcément pour ses cérémonies et son jardin au décor revigorant et à l'ambiance sereine ; autrement dit, le lieu parfait pour discuter de choses aussi importantes que l'appartenance à un clan quasi-ubique et à son nécessaire développement. Un bref regard dans la salle de thé fut suffisant pour noter l'absence d'une éventuelle cousine ; ainsi, elle était la première arrivée et ce n'était pas plus mal. Son arrivée lui valu d'ailleurs quelques regards indiscrets mais loin d'être appuyés, sûrement du fait de son accoutrement oriental et des parures ornant ses longs cheveux d'ébène. Mais cette apparence, exactement comme sa mimique féline de dodeliner la tête et de faire cliqueter ses boucles d'oreilles griffues, n'avait toutefois pas changé depuis son entrée dans la Brume ; ni même depuis sa plus tendre enfance, à vrai dire.

Comme à son habitude, la native du Vent se rendit au comptoir pour passer commande de deux tasses de thé vert à l'avance, avant que son séant ne rejoigne l'un des futon situés au plus près de la terrasse extérieure. Décidément, semblable à une véritable enfant qui était incapable de tenir en place entre quatre murs, Reikan pouvait déjà offrir des a priori à Akane, rien qu'au choix de la table. Son regard éthéré et perçant se perdit dans les remous cylindriques de la boisson chaude emprisonnée dans son contenant, pendant que la fumée du thé chatouillait déjà le bout de son nez. L'heure était à l'attente certes, mais surtout, à l'impatience ; celle de découvrir à quoi ressemblait cette lointaine alliée de sang, aussi bien sur le plan charnel que spirituel. Yasei Akane allait-elle se révéler avoir un esprit plus libre et bestial que notre chère Yasei Reikan?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Yasei Akane
Yasei Akane

Féline pour l'autre Empty
Mer 19 Juin 2019 - 22:41
Le grand jour était enfin arrivé, et la métamorphe ne pouvait s'empêcher d'être nerveuse en pensant à la rencontre qui allait avoir lieu. Pourtant, il n'y avait pas vraiment de raison de l'être. Elle avait prévu cela dans un endroit neutre, calme et apaisant. Il servait en plus d'excellents breuvages. Et puis, il s'agissait d'une de ses cousines éloignées et donc de quelqu'un de sa famille. Mais sans doute était-ce cela qui la perturbait : car bien qu'elle ait déjà rencontré tout un peuple de métamorphes aquatiques – les Urumi, un loup solitaire par hasard dans une librairie, il s'agissait cette fois-ci de quelqu'un qui portait le même nom qu'elle. Le même nom de clan que le sien, et celui de sa mère.

Et c'était la première fois qu'elle avait à rencontrer une telle personne. Elle avait toujours vécu en marge de son clan – puisqu'elle n'en savait même pas l'existence, et en marge même des autres en général. Tout un tas de questions lui trottaient en tête, et elle en avait couchées sur le papier afin de ne pas les oublier. Papier qu'elle relisait avant de partir, afin de ne pas les oublier. Elle soupira finalement, et le reposa sur la table basse avant de sortir et refermer la porte derrière elle.

L'air était lourd, et signifiait que l'on était bel et bien en été. Malgré la chaleur, la métamorphe répugnait toujours à dévoiler son anatomie. Si bien qu'après être restée debout un long moment devant ses vêtements, elle avait opté pour une chemise blanche à manches mi longues, ainsi qu'une longue jupe noire recouvrant entièrement ses jambes. Le tissu était cependant léger et elle ne souffrirait pas de la chaleur. Comme à son habitude, elle ne portait aucun autre bijou que celui offert par Saji : le collier aux motifs ésotériques qui ornait son cou. Un souvenir de sa défunte mère, qui représentait donc beaucoup aux yeux d'Akane.

Arrivée devant l'établissement, la Yasei s'arrêta quelques minutes avant d'entrer. Puis elle prit une longue inspiration, et se décida finalement à franchir le cap. Il était temps de connaître ses origines, ainsi qu'un des membres de son clan. Ses pas feutrés la menèrent dans la grande salle, et elle n'eut guère besoin qu'on vienne la guider vers la personne qu'elle venait voir. Ses yeux s'arrêtèrent sur une jeune femme aux cheveux aussi noirs que les siens. Tout comme elle aussi, elle possédait des yeux d'une teinte bleue profonde – même si les siens arboraient aussi des reflets violets. Et surtout, ses mouvements gracieux ne pouvaient tromper personne. La métamorphe ne put voir là qu'un reflet de sa propre façon de se mouvoir. En revanche, ses vêtements et son style étaient bien différents. Mais personne ne pouvait nier la ressemblance frappante qu'il y avait entre ces deux là. Ces deux femmes étaient de la même famille, et c'était clairement une évidence.

Un peu troublée, la féline s'avança doucement vers sa cousine avant de s'arrêter devant elle afin de la regarder plus attentivement. Puis, poussée par une envie qu'elle ne put refréner, elle se jeta soudainement dans ses bras en guise de salutations. La gorge nouée, elle huma l'odeur de sa peau. Ses doigts caressèrent aussi ses cheveux pour en apprécier la texture. Comme il était bon de la tenir contre elle, de sentir sa chaleur ! Et, pour la première fois depuis longtemps, un magnifique sourire orna son visage tandis qu'elle étreignait pour la première fois sa cousine.

_________________
Féline pour l'autre Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Féline pour l'autre Empty
Sam 22 Juin 2019 - 17:54
C'est elle. Sans même avoir détourné les yeux sur la silhouette qui venait d'entrer dans l'ermitage, Reikan en était certaine lorsqu'elle aperçut le duvet de ses bras se dresser ; un membre de sa famille, dont le sang était fatalement lié à celui coulant dans ses veines, se trouvait tout proche. Ses paupières clignèrent un instant avant que son regard éthéré ne vienne se déposer sur la fameuse Akane, qui s'avançait déjà doucement en sa direction. Quelques secondes eurent vite suffit à la Fille du Vent pour analyser l'enveloppe charnelle de sa cousine, qui paraissait être très proche de la sienne, bien qu'il y avait quelques différences notables ; si Akane était assez pâle, Reikan avait quant à elle le teint hâlé par le soleil du voyage, si bien que son visage était même parsemé d'éphélides. Nul doute possible. C'était un fait ; ces deux-là ne pouvaient nier appartenir à la même lignée, rien que par leurs sublimes physiques.

Bien que les traits de son visage étaient adoucis, témoins d'une profonde ataraxie dont débordait la métamorphe à la vue d'Akane, Reikan était loin de s'attendre à ce qui allait se passer. La jeune femme, quasi-écho de notre chère nomade, se jeta dans ses bras en affichant un franc sourire, a priori comblée par cette étreinte. Loin d'avoir envisagé un tel entrain de sa part, la féline garda les yeux écarquillés l'espace d'un instant, avant d'ennoblir son minois d'un sourire tout aussi radieux, dévoilant au grand jour des canines drôlement pointues. C'est la même odeur qu'à l'orphelinat. Si j'avais su... Par instinct, ses bras serrèrent temporairement Akane pour lui rendre son trop-plein d'affection, comme si elle était décidée à ne plus jamais la relâcher ; mais il le fallait bien, tôt ou tard. Son étreinte perdit en intensité jusqu'à ce qu'elle éloigne son buste de celui de sa cousine, ses propres paumes remontant sur les épaules de cette dernière. Les pupilles de Reikan parcoururent à nouveau l'intégralité du corps de la Jōnin, comme si elle vérifiait son état, comme s'il s'agissait d'une retrouvaille entre vieilles connaissances. Mais Akane, faite de chair et d'os, venait bel et bien de la câliner, alors qu'il s'agissait de leur toute première rencontre, déjà pleine d'émotions et de promesses.

Incapable de se détacher de son sourire habituel, amplifié par la surprise, la changeforme invita Akane à s'asseoir en tendant sa dextre vers leur table, autour de laquelle deux futon les attendaient côte à côte. Très vite, les deux jolies brunes s’assirent alors que les regards, indiscrets mais pas impolis, se détachaient déjà de la scène. Assise en tailleur, un coude attablé pour se tourner de trois-quart. Une dernière fois, ses yeux d'un bleu roi profond se baladèrent sur la bouille de la Yasei pour s'imprégner de sa morphologie faciale ; elle était si absorbée que, d'un point de vue extérieur, de simples inconnus pouvaient penser que l'une avait simplement envie de bouffer l'autre. Mais à défaut d'ouvrir la bouche pour dévorer sa lointaine cousine, Reikan allait tout bonnement entamer cette discussion tant attendue, levant le voile sur sa voix aussi douce qu'apaisante.

« Tu n'imagines pas à quel point je suis contente de t'avoir enfin rencontrée, Akane. Dire que la Brume m'a accueillie au début du printemps et que nos chemins ne se croisent que maintenant... »

Faute de malmener ses phalanges comme le ferait toute personne appréhendant une entrevue, la féline dodelinait assez souvent la tête, non pas en vue de faire cliqueter ses boucles d'oreilles griffues et son ensemble de parures dorées, mais bien pour évacuer l'impatience accumulée depuis des jours. Les questions se bousculèrent dans son esprit, du fait qu'elles étaient bien trop nombreuses. Même si Reikan avait grandi aux côtés des siens au travers du Yuukan, son arrivée à Kiri avait forcé une douloureuse séparation avec sa horde. Presque pressée de nouer des liens avec d'autres métamorphes, la féline fut débordée par ses pensées ; elle avait tant de choses à demander à Akane concernant son passé, son présent mais surtout son avenir et les ambitions qu'elle nourrissait chaque jour durant. Toutefois, la réminiscence du cri de la panthère pendant son combat contre la Déesse de l'Eau sortit la nomade de sa réflexion. Ses songes furent avortés, la poussant à reprendre la parole d'un air presque inquiet.

« Tout d'abord, est-ce que tout va bien pour toi depuis l'attaque de Sanbi? Tu n'as pas été blessée ni affectée par une perte, j'espère? Je me souviens avoir entendu un hurlement félin, sur la tête de cette tortue... c'était le tien, pas vrai? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Yasei Akane
Yasei Akane

Féline pour l'autre Empty
Sam 22 Juin 2019 - 23:00
Portée par un élan qu'elle ne put – ni ne voulut – retenir, la Yasei étreignait sa cousine qu'elle voyait pour la première fois. Elle n'était pourtant pas très tactile en règle générale, et surtout avec des inconnus. Mais la jeune femme qu'elle tenait dans ses bras n'était pas vraiment une étrangère, même si elle n'avait encore jamais eu l'occasion de la rencontrer. C'était plutôt étrange d'être si proche et si éloigné de quelqu'un à la fois. Pourtant, son étreinte ainsi que son sourire lui furent rendus. Les deux Yasei finirent par s'éloigner l'une de l'autre, et ne sachant pas quoi dire, Akane garda pour l'instant le silence.

Elle n'avait jamais vraiment cherché à connaître ses origines, ni même à rencontrer des membres de son clan ou de sa famille. Il fallait dire que sa sœur lui avait suffit pendant des années, et que la jeune femme avait longtemps vécu au jour le jour. Sa vie avait changé durant ces derniers mois à Kiri, et sa vision de celle-ci aussi. Si bien qu'elle était désormais disposée à voir l'avenir et à s'y investir. Elle prit place aux côtés de la seconde féline, sans réussir à détacher son regard du sien. Jusqu'à ce que celle-ci rompe le silence et se décide à prendre la parole.


- « Je suis aussi heureuse de te rencontrer. »

Et elle était sincère. Reikan était donc présente à Kiri depuis plusieurs mois déjà, mais elles n'avaient jamais eu l'occasion de se rencontrer toutes les deux. Akane avait été beaucoup occupée entre son équipe, sa nouvelle relation avec le sabreur, son travail à l'hôpital et ses diverses obligations et missions. Sans parler du fait qu'elle découvrait encore tout juste le fait qu'elle faisait partie d'un clan, et qu'il lui avait fallut un certain temps avant de se décider à vouloir faire partie d'une telle chose. Le souvenir de Shitekka dans son lit d'hôpital à cause de sa « famille » était l'une des choses qui l'avaient freinée dans ce désir de trouver les siens. Elle ne tenait guère à découvrir ce genre de coutumes rédhibitoires.

- « Oui, c'était le mien. J'ai répondu à ton... Appel. »

Était-ce là le bon mot ? C'était en partie comme cela qu'elle l'avait ressenti.

- « Afin de te donner le courage de continuer. Car j'imagine que c'était toi, n'est-ce pas ? »

Une question rhétorique, car elle se doutait bien de la réponse. Reikan n'aurait certainement pas demandé en première si elle n'en était pas à l'origine.

- « Je n'ai heureusement perdu personne. Et n'ai miraculeusement pas été blessée. »

Chose extraordinaire, malgré l'apparition d'un Dieu, peu de kirijins avaient été blessés ou en avait fait les frais. La résonance par contre avait fait bien plus de victimes. La Yasei hésita quelques instants, avant d'en parler à son interlocutrice.

- « En revanche, j'ai été affectée par la vague de chakra. J'ai désormais accès à des capacités que je ne maîtrisais pas avant. Et peut modeler des affinités, alors que j'en étais incapable. »

Une profonde transformation de son flux chakratique en était la cause. Il lui était encore pour l'instant difficile d'apprendre à gérer cela, mais elle comptait sur son inscription au complexe shinobi pour l'y aider.

- « Et toi, cette attaque ne t'a rien prit ? Comment te sens-tu ? »

Tournée vers Reikan, elle semblait visiblement inquiète de sa réponse. Et espérait qu'il ne lui soit rien arrivé de grave.

_________________
Féline pour l'autre Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Féline pour l'autre Empty
Lun 24 Juin 2019 - 20:57
La question rhétorique de sa cousine n'eut pas manqué de titiller Reikan, dans le bon sens. Paupières closes, elle ne put se retenir de lui offrir le plus adorable des sourires, dans un élan de bonté et d'optimisme presque inégalable. Elle réagissait comme une petite fille, dont le fruit de l'innocence pure semblait n'avoir jamais été altéré par les crocs acérés du Yuukan et de la haine qui le gangrénait. Et puis, il fallait le dire, du courage, la féline en avait eu pour sauter de la tête de Sanbi et rugir une dernière fois, en laissant sa vie entre les mains de personnes qui n'étaient liées à elle que par insigne. On pouvait ainsi considérer que le cri d'Akane avait été un franc succès, puisqu'il avait poussé les troupes de la Brume à se dépasser pour éloigner la menace extérieure.

Au même titre que Reikan, la Jōnin et son entourage proche avaient été épargné par l'attaque monstrueuse de la tortue géante. Une chance qu'au vu de l'ampleur de l'assaut, les deux métamorphes n'aient donc pas encaissé de perte. Le hasard des derniers événements les avaient même toutes deux réunies. Toutefois, Akane lui révéla d'un air hésitant l'impact que la Résonance avait eu sur elle, à son inévitable passage. Si la nomade n'avait pas ressenti l'ombre d'un changement en son sein, la sédentaire, elle, pouvait maintenant faire appel aux éléments. Cette vague de chakra, si elle a pu être destructrice pour certains... s'est manifestement voulue clémente pour d'autres. Le psyché de la métamorphe ne put s'empêcher de se souvenir du visage de Sesshū, lui qui avait été l'une des premières victimes de cette vague chakratique en voyant son affinité terrestre lui être retirée. Mais au fond, elle fut rassurée que sa consœur en ait profité, plutôt qu'elle en ait pâti. Après tout, un tel phénomène ne devait pas être pris à la légère ; et Kiri devait en tirer profit un maximum pour ne pas être à la merci de quiconque.

« Pour ma part, rien d'important ne m'a été pris et je me sens plutôt bien. Je n'ai noté aucun changement vis-à-vis de mes capacités, encore à ce jour. Et mes habitudes ne changeront pas non plus. Je compte bien aider ceux qui ont été affectés par la Résonance, au Complexe Shinobi. Je serai ravie de t'assister. »

Et pour cause, la place qu'elle venait d'obtenir dans cette nouvelle structure ne pouvait que concrétiser ses paroles. Du haut de ses dix-neuf années, Reikan était pourtant une jeune femme sûre d'elle et dévouée à autrui ; confiance et altruisme, deux choses qui s’acquéraient pourtant avec le temps. Mais pour la Fille du Désert, celui-ci avait été écourté et remplacé par son expérience nomade, pleine de rebondissements et d'apprentissages bien utiles. Et elle ne se priverait pas d'en faire part à Akane, qui ne demandait qu'à en savoir davantage au sujet du clan Yasei.

« Dis-moi, cela fait-il longtemps que tu es entre ces marécages? Je trouve étrange le fait que tu n'aies pas entendu le nom de notre clan autre part qu'à côté de ton joli prénom, avant cet été. Il est vrai qu'il ait été en partie oublié dans le Désert, mais... tout de même. As-tu connu tes véritables parents? »

Si la jeune femme pouvait paraître intrusive, les traits de son visage ne partageaient qu'un sentiment de bienveillance. Pour aider au mieux sa cousine à retracer son passé, il lui fallait connaître les fondements de son existence et ce qui avait fait d'elle la combattante qu'elle était aujourd'hui. Autrement dit, la nomade avait besoin de la plus pure des transparences, afin d'établir la plus saine et sincère des relations claniques.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Yasei Akane
Yasei Akane

Féline pour l'autre Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:18
Ce fut avec un soulagement non dissimulé que la Yasei accueillit les paroles de son interlocutrice.

- « Je suis ravie de l'entendre. Je me suis inscrite au complexe shinobi pour y apprendre à maîtriser ces nouvelles capacités, justement. »

Ainsi donc elle pourrait avoir trouvé un professeur pour l'aider à surpasser ça. La première personne à qui elle pensait lorsqu'elle avait besoin d'aide était plutôt occupée. Et depuis qu'elle avait apprit qu'il était chef du Kyôi, en plus d'être chef des sabreurs, elle se sentait coupable de lui prendre de son précieux temps pour ses problèmes. Ne désirant pas le noyer sous les obligations, elle préférait alors se tourner vers d'autres personnes – ce qui n'était pas dans ses habitudes. Mais la situation était assez spéciale, et elle-même étant entrée au kyôi, elle devait surmonter cela le plus rapidement possible.

- « Ça fait presque un an, maintenant. Je suis arrivée à Kiri en automne l'année dernière. Juste après cette attaque, durant laquelle le kage et le daimyô avaient disparus. »

Elle en avait même compté les victimes et tenté de traquer les fugitifs, en vain. Et inutilement, puisqu'ils étaient tous les deux réapparus d'eux-mêmes...

- « J'ai connu ma mère, oui. Elle portait le même nom que moi. Mais je n'en ai que de vagues souvenirs. Elle a été... Elle est décédée alors que j'étais encore jeune. J'ai été adoptée par un homme qui est devenu mon père adoptif, mais je n'ai jamais connu mon véritable géniteur. »

La féline porta le breuvage à ses lèvres afin d'en apprécier le goût et de remettre de l'ordre dans ses idées, se donnant ainsi un peu de temps avant de répondre de nouveau. Finalement en observant le visage ouvert de Reikan, elle se décida à poursuivre.

- « J'ai toujours cru qu'il s'agissait d'un simple nom de famille, comme la majorité des autres. Et puis, j'avais une sœur. Et elle n'avait pas les mêmes capacités que moi. Elle a eu peur des miennes... Si bien je les ai longtemps cachées. Jusqu'à ce que je comprenne que je n'étais pas seule dans ce cas, que je n'étais pas un monstre et qu'il ne s'agissait que d'une capacité shinobi, comme d'autres peuvent manier la glace ou leurs os. »

Si bien qu'elle n'avait jamais parlé de ces capacités à Kiri, et qu'il lui avait fallut de nombreux mois avant de pouvoir l'avouer à quelqu'un. Alors qu'au final son nom seul suffisait à dire ce dont elle était capable. Qu'elles ne se soient jamais croisées en quelques mois n'était donc pas si étonnant, d'autant plus qu'aucune des deux n'était censée connaître toute la population de Kiri et que Akane n'était pas vraiment sociable et du genre à aller rencontrer de nouvelles personnes. Ces deux attaques en presque deux semaines avaient cependant remit en cause sa façon d'agir, et ses priorités.

- « Tu es donc arrivée au printemps. Où était-tu, avant ? Pour ma part j'ai passé toute ma vie à Mizu nu kuni. Est-ce que tu vis avec d'autres Yasei ? »

Curieuse, elle porta de nouveau le thé à ses lèvres en écoutant les paroles de la féline, dont les bijoux créaient une jolie musique d'accompagnement à leur discussion.

_________________
Féline pour l'autre Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Féline pour l'autre Empty
Mar 2 Juil 2019 - 20:41
Ce fut avec un goût d'amertume aux lèvres, que le thé vert de sa tasse n'avait pas encore eu l'occasion de balayer, que Reikan écoutait les propos presque délirants de sa cousine. Fut un temps, cette dernière ne se voyait que comme un monstre. Cette comparaison manqua de déchirer le cœur de Shiroitora, la fière métamorphe. Comment a-t-elle pu croire que sa métamorphose s'apparentait plus à une malédiction qu'à un don? Malgré elle, la Fille du Désert ne put s'empêcher de serrer les fins doigts de sa dextre autour du contenant de sa boisson. Suite à cette pensée intérieure, une seule réponse s'offrit à son psyché ; la solitude. Bien qu'accompagnée par ses soi-disant proches, Akane avait emprunté le chemin du déni pour arriver jusqu'à la Brume. Jusqu'à lors, abandonnée à son triste sort contre tous, elle n'avait cessé de terrer dans l'ombre ses capacités, comme s'il s'agissait d'un fardeau trop lourd à supporter au grand jour. Mais maintenant qu'elle avait croisé la route de la Tigresse blanche, la Panthère n'était plus seule.

Cette façon de pensée, qui faisait de la bestialité du clan Yasei une véritable honte parmi tous les autres pouvoirs, était certainement l'une des seules choses qui pouvaient mettre notre chère nomade hors d'elle. Depuis tout ce temps, Akane avait été résignée à voir cette appartenance animale pourtant si unique comme étant une source de vergogne et de peurs ; et cette simple idée faisait mûrir dans le cœur de Reikan une pointe de regrets. Mais en cet instant précis, la kunoichi ne pouvait se permettre ni d'abîmer son sublime minois par l'apparition d'un rictus colérique, ni de serrer encore une fois sa consœur contre elle pour lui demander pardon d'un mal dont elle n'était pas responsable. En effet, Akane n'attendait qu'une chose ; en apprendre un peu plus sur le clan et donc sur elle-même, par la même occasion. Ainsi, la corde des mots qui tiraillait l'âme de la féline lâcha du lest jusqu'à se détendre complètement, pour laisser son esprit se teinter d'un sentiment nouveau ; l'espérance. Il fallait débarrasser la plage du cœur d'Akane de toutes ces empreintes néfastes et pesantes, par une vague de renaissance, par une vague d'espoir. Reikan devait à tout prix lui faire comprendre qui elle était véritablement. Et seule une carte parmi son jeu pouvait y parvenir ; celle de son existence hors du commun.

« Yasei n'est pas un simple nom de famille. Il s'agit d'un clan de longue date, qui a été détaché du monde shinobi par les entrailles du Désert, si bien qu'aujourd'hui, à part les natifs du Vent, peu de personnes en ont connaissance. L'écoulement des décennies a finalement eu raison de la gloire du clan, qui n'a put que s'émietter au fil des âges en plusieurs tribus distinctes, aux quatre coins du monde. Et pourtant, nous appartenons certainement à la plus fière et à la plus belle de toutes les familles du Yuukan. »

Reikan s'adressait à Akane avec des yeux éthérés et brillants, aussi bien remplis d'admiration que de nostalgie. Le simple fait d'énoncer le passé de son clan ramenait en elle des réminiscences lointaines mais pleines d'intensité. Et si sa gorge réclamait la chaleur du thé pour s'hydrater, la métamorphe ne put s'octroyer un peu de répit sans redouter d'être harcelée de remords, tant elle était obnubilée par son propre récit, insufflé d'émotions et d'aspirations.

« J'ai vu le jour dans l'aridité du Kaze no Kuni et ait grandit en baignant dans l'amour de ma horde. Une meute de métamorphes, guidée par un couple de meneurs ; mes parents, Yasei Ragna et Yasei Shizuka. J'ai foulé le sable du Désert de mes pieds jusqu'à l'âge de mes six ans, avant de les suivre dans leur quête de découvertes. Des monts enneigés du Tetsu no Kuni, en passant par les vastes forêts du Hi no Kuni et jusqu'aux terres encore inconnues, bercées par les rivières, les mers ou encore les volcans, mes proches et moi avons parcouru un sacré bout de chemin, en tant que nomades. J'ai beaucoup appris, dans la joie comme dans la peine, que ce soit par les paysages ou par les esprits ayant ponctué mes voyages incessants. Mais si je peux t'assurer une chose, c'est que le clan Yasei est le plus bon de tous. Si certains peuvent parfois nous comparer à des abominations, nous avons beau avoir des corps de monstres, je peux te dire avec certitude que nous avons des cœurs bien plus purs que n'importe quel autre être humain. Notre force réside dans le fait que chacun de nos membres est intrinsèquement lié à la nature elle-même, par un indiscernable lien, encore incompris par l'humanité. Bien que séparés par le temps et l'espace, nous sommes une grande famille bestiale, pleine de traditions et de valeurs éparses. Mais à l'inverse de tous les autres clans, qui pour la plupart n'aspirent qu'à la domination et même à la guerre idéologique, les métamorphes que je connais n'ont toujours souhaité qu'une chose ; une véritable paix. Et tu en fais partie, Yasei Akane. Tu es une enfant des bêtes, tout comme moi. Tôt ou tard, tu comprendras ta véritable valeur et tu sauras la faire reconnaître aux yeux de tous. Du moins, si ce déclic n'a pas déjà été fait au fin fond de ton âme. »

Du début à la fin d'un discours bercé par une idéologie envoûtante, Reikan ne quitta pas sa cousine des yeux, jusqu'à ce que la fumée de son élixir aux effluves végétales n'attire son attention. Sans tarder, elle humidifia ses papilles de ce breuvage enivrant pour revigorer sa parole. Son visage ne cessait d'afficher la même expression ; une mimique souriante, saturée de bienveillance et de candeur. Après avoir bu quelques gorgées, la nomade reposa sa tasse contre le bois de la table et renoua un contact visuel avec Akane. Si elle s'était déjà attachée à son nom avant même de l'avoir vu en chair et en os, la métamorphe en était dorénavant convaincue ; la Panthère faisait officiellement partie de sa famille, dès à présent. Coûte que coûte, presque marquée au fer rouge par la vaillance et l'amour de ses proches, Reikan la protégerait au péril de sa vie. Et pour ce faire, elle devait lui dévoiler la principale raison de sa venue à Kiri. Après tout, après un si beau parcours, pourquoi donc la Fille du Désert avait fait halte dans cet archipel marécageux?[invisible_edit]

« Aujourd'hui, je suis à Kiri. Mon esprit a beau encore subir les appels intarissables de la liberté et du Yuukan même entre ces murs, j'ai besoin de ce village aux mœurs militaires. Il me faut devenir plus forte pour protéger mes proches, mon clan et les êtres qui me sont chers, mais aussi pour réaliser mon plus grand rêve ; protéger le monde de cette vague de haine qui ne cesse de faire des remous et éradiquer ses plus grands fidèles. Et toi, Akane? Quel est ton plus grand rêve, désormais? »

_________________



Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 28 Sep 2019 - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Yasei Akane
Yasei Akane

Féline pour l'autre Empty
Ven 5 Juil 2019 - 15:02
Dégustant son délicieux breuvage, la féline écoutait avec attention sa consœur parler de leur clan, et lui narrer son histoire. Les yeux pétillants, comme une enfant écoutant un conte : ce qu'elle était peut-être redevenu à ce moment précis. N'ayant jamais mit les pieds hors de Mizu no kuni, Akane était avide de savoir ce qui se trouvait au delà des mers. Les premières paroles de Reikan l’attristèrent, il était dommage de voir que le clan était dispatché à travers tout le Yûkan, et que même son nom avait perdu de sa superbe au fil du temps. À tel point qu'elle même avait dû atteindre l'âge adulte avant de savoir qu'elle en faisait partie. Mis à part le fait qu'elle n'était arrivée à Kiri il y avait à peine un an, Akane n'avait guère eu accès la moindre connaissance en dehors de celles qu'on lui faisait apprendre pour qu'elle puisse servir au mieux son père et son organisation. Ce n'était donc pas très étonnant qu'elle n'en ait jamais eu connaissance avant cela.

Même si elle déplorait le fait que durant tout ce temps, elle s'était sentie différente. Tout cela était cependant du passé. Elle ne servait plus son père, mais Kiri désormais. Elle avait apprit à lire et à écrire correctement, s'y était fait des amis, avait même trouvé l'âme-sœur et pouvait désormais compter sur une famille qui portait le même nom qu'elle. Sa vie avait énormément changé en quelques mois, en bien des points.

Celle de Reikan aussi. Si la jeune femme se trouvait actuellement entre les murs de Kiri, elle avait autrefois foulé de nombreuses terres, en compagnie de membres de son clan. De leur clan. Akane se laissait bercer par ses mots, sirotant son thé, appréciant l'instant présent. Les yeux brillants de l'autre féline, ses bijoux sonnant agréablement à ses oreilles et sa voix douce et mélodieuse. Il lui semblaient qu'elles se trouvaient hors du temps, hors de ce village shinobi à l'intérieur duquel il arrivait tant de malheurs. Juste toutes les deux, discutant de leur passé, et de leur avenir dans un endroit calme et apprécié.


- « Ça doit être merveilleux de voyager en compagnie de personne que l'on aime. »

Elle déposa à son tour la tasse sur la table, avant de réfléchir à la question qui lui avait été posée. Il y avait plusieurs mois, on lui avait posé la même et elle n'avait alors pas eu de réponse. C'était différent, désormais.

- « Quand je suis arrivée à Kiri, je me suis rendue à la bibliothèque pour y emprunter un livre et voir autre chose que le seul que je connaissais depuis mon enfance. J'ai cherché quelque chose pour m'évader du quotidien, en rapport avec la nature, évidemment. Et l'on m'a conseillé un roman : « les Fleurs du feu ». Dans lequel l'héroïne fonde une communauté qui vit en harmonie avec la nature. Je l'ai adoré, et l'ai dévoré plusieurs fois. Et à chaque fois, je me disais que ce serait vraiment bien de vivre de cette façon. Dans une telle communauté et surtout dans une telle paix et harmonie. »

La Yasei sourit à sa cousine, d'un sourire qui n'était pourtant pas chaleureux mais triste, ou plutôt amer.

- « Mais ça n'arrivera jamais, n'est-ce pas ? Même toi qui a vécu de cette façon a fini par venir vivre ici. Moi aussi, j'ai vécu comme ça durant quelques années, mais seule. J'ai aussi dû admettre que j'avais besoin de quelqu'un d'autre. »

Shitekka aussi avait vécu ainsi, et pourtant il était à Kiri, comme elles deux. D'un air bien plus sérieux, elle reprit.

- « Il y a plusieurs mois, l'un de mes premiers amis ici m'a demandé ce que je voulais faire de mon avenir. J'avais toujours vécu au jour le jour, avant. Alors j'y ai réfléchit, et après avoir aidé à soigner des enfants à l'orphelinat je me suis tournée vers cette voie. J'ai essayé d'aider un maximum de monde, ici. Comme je n'avais aucune prédisposition au ninjutsu, j'ai apprit à fabriquer des médicaments, et je travaille à l'hôpital depuis la guerre civile après l'avoir fait bénévolement. Durant de nombreux mois, j'ai apprit, j'ai aidé, j'ai travaillé du mieux que j'ai pu. J'ai vraiment cru que ça ferait la différence. Mais ça n'a pas empêché le village d'avoir failli être rasé par Sanbi, ni d'être attaqué par Ao. »

Elle soupira. Il y avait aussi cette femme capturée par Kaya qui avait attaqué le même jour, au même moment. Ça n'était pas un hasard.

- « Tu as un très joli rêve, Reikan. Pour ma part j'ai compris que je ne peux pas avoir la prétention d'aider le Yûkan, si je suis déjà incapable de le faire pour un seul village. »

Sans parler du fait qu'elle n'avait se fichait pas mal de la vie d'inconnus, lorsque ceux qu'elle aimait étaient en jeu. Une attitude qui ne plaisait pas forcément à tout le monde.

- « Tout ce que je peux faire, et que j'ai toujours fait, est de protéger mes proches du mieux que je le peux. Et ce, peu importe ce qu'il m'en coûtera. Si ceux que j'aime sont heureux et en paix, alors je le suis aussi. »

Et ses nouvelles fonctions dans l'unité secrète l'y aideraient. Que pouvait-elle faire d'autre ? Fonder une communauté était un rêve d'enfant. Croire que l'on pouvait protéger toute une population était naïf. Alors elle continuerait de faire ce qu'elle faisait de mieux : protéger dans l'ombre, tout en gardant sa couverture en travaillant au laboratoire de l'hôpital, ainsi qu'à la morgue, où elle y développait ses nouvelles capacités.

_________________
Féline pour l'autre Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Féline pour l'autre Empty
Ven 12 Juil 2019 - 13:55
Voyager en compagnie de personnes que l'on aime. Il n'y a pas d'autre mot que merveilleux pour décrire ce bonheur, en effet. De ses voyages intempestifs, Reikan n'avait gardé que le meilleur ; les liens l'unissant à sa famille la plus proche, sa horde. Mais même le plus indomptable des félins ne pouvait nier les remords érodant son cœur, lorsqu'il en était victime. Une de ses pensées s'en alla à sa défunte mère, partie trop tôt et injustement par la cruelle main d'hommes trop avides, à son père, qui errait dans le monde après l'avoir lui avoir ordonné de se débrouiller seule et enfin à son grand-frère, qui n'avait plus fait parler de lui depuis un moment déjà. Notre jolie brune était une enfant des bêtes avant tout, cependant, elle n'en restait pas moins une humaine. Du moins, une humaine qui ne se laissait jamais abattre, malgré les peines et les regrets la traversant et qui d'ailleurs, paraissait plus bienveillante et altruiste que certains n'ayant même pas la capacité de se transformer en véritable prédateur.

Akane fit mention d'un livre plutôt atypique ; les Fleurs du feu, un écrit lié à la nature et à une idéologie assez intéressante. Ses paroles et son expression eurent suffit pour faire changer Reikan d'attitude, le temps d'arriver jusqu'au bout. La féline n'eut d'ailleurs pas la force de lui rendre son regrettable sourire, lorsqu'elle répondit sans détour à sa propre question au sujet de leur venue à Kiri. Ainsi, si elle rêvait de sauver le monde entier à elle seule, sa cousine elle, exposait une vision bien plus réaliste des choses en se limitant à un strict cercle de proches. Incapable de le faire pour un seul village... Un fossé venait de se creuser entre les deux femmes, qui pourtant s'appréciaient et allaient vers la même direction ; celle de la paix. Cela n'empêchait pourtant pas le fait que l'une se fichait pas mal des vies de ceux qu'elle ne connaissait pas et que l'autre leur accordait une importance toute particulière. Voilà ce qui faisait de Reikan ce qu'elle était ; une bête muée par des souhaits bien trop philanthropes. Au fin fond d'elle-même, la changeforme aurait voulu se lever et montrer à sa nouvelle connaissance à quel point elle était dans l'erreur. Bien que confrontée aux faits résultant des récents événements, la nomade dans l'âme ne cessait jamais de rêver, à tel point qu'elle le faisait pour les autres. Entendre sa consœur se terrer de la sorte et rétrécir ses ambitions était presque insupportable pour elle. Mais c'était délibérément son choix et il lui était impossible de convaincre quelqu'un de sa propre force, au simple stade d'une rencontre encore toute fraîche. Alors, elle se contenta tout bonnement de serrer le poing droit, avant de le coller contre son propre cœur.

« Merci, mais je ne voulais pas te paraître prétentieuse. C'est un rêve... qui m'attire depuis toujours, à vrai dire, et auquel je n'ai jamais su échapper. Depuis que je sais marcher, j'ai toujours voulu venir en aide à autrui et lui montrer ce qu'il y a de meilleur en ce monde. Il m'est impossible de laisser quelqu'un à son triste sort, malgré moi. Et je n'ai pas la raison qui t'anime, pour me contingenter à quelques têtes ou quelques terres. »

La Fille du Désert avait baissé ses yeux brillants comme deux saphirs vers le bas, alors que ses phalanges se serraient déjà jusqu'à se malmener entre elles, dans la forme de poing qu'avait prise sa dextre. Et comme tous à qui elle s'était dévoilée, Akane pouvait désormais le voir ; Reikan était une jeune femme dévorée par des ambitions bien trop idéalistes au goût de certains, voire de tous. Mais la personne qu'elle était et la force dont elle était dotée ne pouvait que partager ce sentiment d'espoir, à ceux qui souhaitaient se lier à elle. Si depuis toujours, elle avait été le fruit de toutes les espérances de ses parents, au fil des ans, la métamorphe était investie de celles de tous ceux qu'elle avait croisé jusqu'à ce jour. Et elle ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin ; pas tant que tous ses rêves seront devenus réalité. Les braises de l'inquiétude qui pétillait dans ses yeux vint à disparaître, en vue de mieux raviver la flamme de la détermination dans ses iris. Une témérité sans faille, auquel la féline s'était abandonnée durant son enfance, qui faisait tout ce qu'elle était. Ses yeux se plantèrent dans ceux d'Akane, nourris par l'émanation d'une affable obstination.

« Ça peut te paraître relever de la folie, mais je compte bien atteindre ces idéaux, même si je dois y laisser la vie. La mort ne m'effraie pas, si elle peut permettre à tous ceux que j'aime et à tous les innocents du Yuukan de vivre en paix. Coûte que coûte, je protégerai le clan Yasei, la Brume et le monde entier. Je t'en donne ma parole, Akane. »

Et de parole, Yasei Reikan n'en avait qu'une. Seulement, une jeune femme à elle seule pouvait-elle espérer atteindre la paix universelle? À entendre la métamorphe, il était clair qu'elle comptait aller jusqu'au bout de ses paroles, même si cela voulait dire qu'elle serait seule contre à tous. Toutefois, entre les murs de son âme, elle espérait ne pas l'être, pour avoir plus de chance de réaliser ses rêves. Après tout, ces derniers ne relevaient pas de son exclusivité, bien qu'elle s'était préparée toute sa vie à les porter pour mieux les incarner. En cet instant précis, Akane saurait-elle, comme les autres membres du clan Yasei qu'elle s'était jurée de réunir, comprendre sa cousine et répondre à cet appel à l'aide?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Féline pour l'autre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: