Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La FKP (Yamiko)
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:36 par Sakana Ayanokoji

» Disons que c'est un accident. [J. Masa]
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:18 par Jiki Masami

» Aucune traces
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 19:05 par Asaara Kuuli

» Montagne enneigée (pv Yuki Kaya)
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 18:15 par Yuki Kaya

» Sense of Duty | Pv. Higure Mafuyu
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:25 par Higure Mafuyu

» Serments et conditions.
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:06 par Uzumaki Ryuji

» Meikyû es- tu là ? [Suzuri Takara, xoxo]
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:51 par Meikyû Kaito

» [MLB] Terreur Abyssale [NOBUATSU S.]
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:49 par Ikaku Jiro

» Une collection à exploiter [Pv: Hiko]
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:48 par Sairyo Hiko

» Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:07 par Chinoike Katsuko

Partagez

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko

Aller à la page : Précédent  1, 2
Date Junko
Date Junko

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 14:38

Junko eut un frisson en entendant les voix emplir l'air de leur écho. Comme si l'atmosphère n'était pas déjà assez oppressante ... Elle avait fini par fermer ses yeux. Elle se concentrait mieux ainsi sur ses autres sens. Mais ces paroles répercutées par les parois de pierre nues de la caverne hantaient son esprit, s'insinuaient en elle comme un poison et cherchaient à brouiller ses pensées. Elle en était bien consciente. Mais chasser cette très désagréable sensation était plus facile à dire qu'à faire. Elle s'efforça néanmoins de poursuivre sa progression en gardant ses sens en alerte, et en faisant preuve de toute la vigilance possible. Le danger était partout. Le danger était tout.

Elle finit par rouvrir les yeux, et aperçut alors la silhouette. Une silhouette à l'immobilité parfaite, et troublante. Elle était sur ses gardes, mais ses poings tremblaient légèrement. Les mots continuaient à lui parvenir comme un venin, et la seule force de sa volonté ne suffisait pas à repousser leurs effets nocifs. Elle sentait même sa respiration se faire plus haletante. Mais hors de question de laisser paraître ces signes de faiblesse. Pas en présence de Sesshû.

Et puis tout arriva très vite. La silhouette fondit sur eux comme un faucon sur sa proie. Junko réagit pas instinct. Elle put alors bénir ces années passées dans les arènes, à craindre toujours pour sa vie, et qui, si elles avaient fait d'elle une jeune femme particulièrement méfiante, l'avaient aussi dotée de réflexes remarquables, et qui excédaient la normale. En un éclair, ses tremblements s'interrompirent, et elle put décocher à l'adresse du pantin une volée de coups dans lesquels elle mit toute la férocité dont elle était capable. On avait essayé de la tuer, et c'était suffisant pour réveiller en elle des instincts profonds de guerrière. Des instincts farouches, et qui lui firent oublier ses craintes. L'adrénaline avait chassé le poison des mots.



Elle sentit les éclats de bois voler sous ses poings et ses pieds. Ce fut assez pour interrompre la course infernale de la machine: son squelette de métal seul restait, qui s'effondra dans un cri de rouille, ne laissant plus que le souvenir de ses grincements meurtriers se perdre en écho dans la grotte ... Et derrière sa carcasse déchue se dessinait une autre silhouette. Une silhouette bien vivante, cette fois. Et dont il n'était pas difficile de deviner à qui elle appartenait.

Haletante, Junko ficha son regard sur cette ombre. L'élan du combat avait accru sa fureur, et elle était maintenant plus déterminée que jamais à mettre cette personne aux arrêts. Voire plus ...

"Rendez-vous ! Vous êtes fait. Et demain, vous croupirez dans les geôles de Kiri !"


_________________
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Ven 23 Aoû 2019 - 12:42
ost : shaelmaar

— Seulement si Kiri tient jusqu'à demain !

Pris la main dans le sac. Acculé dans l'impasse. Fait comme un rat. Après des heures de traque invisible d'une ombre parmi les ombres, le marionnettiste dévoilait enfin son visage : celui d'un ennemi de la Brume. Il n'en fallu pas plus à l'augure pour décider de mettre un terme à ce danger, quel qu'en pourrait être le prix. Hélas, dans ce dédale étroit, le corps de sa partenaire l'empêchait de raccourcir la distance le séparant de sa proie.

Et la silhouette allait miser sur cet avantage du terrain pour venger son pantin.

— KUCHIYOSE NO JUTSU : MIGAWARI* !
(*littéralement : bouc émissaire)

Dévoilant la seule main dans son dos, qu'il venait tout juste d'utiliser pour composer de rapides signes incantatoires, l'étranger la posa sur la roche devant lui. Deux macchabées apparurent aussitôt à ses pieds, de nombreux fils de chakra attachés aux différentes jointures que composent le corps humain. Vu le faciès bleui des deux cadavres, il était probable qu'ils faisaient partie des pêcheurs noyés du nord de l'île de Mizu.

Mais leur séjour dans les froides profondeurs les avait éloignés de la gent humaine.

À l'instar du parterre de dépouilles retrouvées sur la plage de Gamagōri, le teint de celles-ci étaient devenu pourpre, bleuâtre, leurs vaisseaux sanguins soumis à la congestion, et ce à cause des efforts laborieux de respiration tentés par leur instinct de survie avant la noyade. Toujours humanoïdes, mais définitivement abominables, les deux créatures ne semblaient subir aucune conséquence de leur enveloppe charnelle viciée, si bien le chakra de leur fossoyeur leur redonnait un fragment illusoire de vitalité.

— Essaye de briser ce pantin, maintenant.

Le marionnettiste leva ses deux mains en l'air ; ses sujets de chair et d'os avancèrent de concert vers la maîtresse des poisons, lévitant au-dessus du sol par la force de leur harnais azuré pour gagner en vélocité. Tandis qu'un premier se jeta sur la jeune femme pour l'enlacer de tout son corps boursoufflé, le second jaillit soudain à hauteur de sa tête pour l'en priver de son scalp. Mais l'enfant de l'os était fin prêt à accueillir cet assaut surprise ; et d'un coup de tibia renforcé par le Shikotsumyaku, éclata le crâne du noyé contre la parois de la caverne. Du moins, il pensait sincèrement avoir réussi à terrasser sa victime du premier coup... avant que celle-ci ne se relève une énième fois.

Il fallait trouver le moyen de couper le mal à la source.

_________________

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Date Junko
Date Junko

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Ven 23 Aoû 2019 - 17:18

Junko frémit d'horreur en comprenant quelles étaient les nouvelles armes de leur adversaire. Inutile d'être un génie pour deviner à qui appartenaient ces carcasses vidées de leur âme, bleuies par la noyade. Etait-ce donc à ça que servaient les méfaits sur lesquels ils avaient enquêté ? A créer de simples pantins, que leur suspect pourrait utiliser en combat au même titre que des automates de bois et d'acier ? Sans doute les cadavres avaient-ils l'avantage de se briser moins facilement que les pantins manufacturés, mais ils en restaient quand même des armes assez fragiles. Etait-il possible que cette tuerie ait eu pour seul but de permettre à un individu de s'approprier quelques corps pour en faire ses armes ?

L'heure n'était pas à la réflexion. Junko vit les deux carcasses bondir dans sa direction, flottant littéralement au-dessus du sol. C'était une vision véritablement terrifiante que celle de ces deux coquilles vides, déjà tuméfiées par la mort, qui semblaient remonter des enfers pour assaillir les vivants. Même le coeur - pourtant bien accroché - de Junko, déjà secoué par le passé par tout ce qu'elle avait pu voir dans les arènes, chavira, et son sang se glaça. Elle était révulsée par cet assaut.

Sans doute est-ce pour cette raison qu'elle n'envoya pas valser aussitôt le premier des deux corps. Momentanément paralysée par l'horreur, elle le laissa l'enlacer de son étreinte morbide. Ce n'est qu'au contact de ce corps mort et glacé qu'elle recouvrit pleinement se esprits. Ce fut comme un électrochoc. Ses bras restés libres lui permirent de composer une série de mudras et, un instant après, elle crachait un violent jet d'un poison noirâtre droit sur le monstre. Celui-ci, sous l'effet de la forte pression du liquide, détacha sa prise et fut projeté contre la paroi de pierre nue de la caverne. D'un coup d'oeil, Junko devina que le second avait subi le même sort, et elle devina que ce devait être l'oeuvre de Sesshû. Un simple coup d'oeil en sa direction fut tout ce qu'elle put lui offrir comme remerciement. Hors de question de se détourner du combat. Les enjeux étaient trop gros.

Junko n'était pas familière avec l'art du Kugutsu, qu'elle n'avait jamais vu pratiquer auparavant. Elle devinait cependant que s'acharner à contrer les assauts des cadavres ne les mènerait pas bien loin: déjà, les deux corps se relevaient, comme indemnes. Elle en déduisit donc logiquement qu'il fallait attaquer le problème à la racine. C'était le manipulateur qu'il fallait cibler, celui qui tirait les ficelles - littéralement - de toute cette affaire. Et il semblait que l'homme en question en était arrivé à la même conclusion car, d'un mouvement théâtral des bras, il avait placé ses deux pantins de chair devant lui, en position défensive.

"Abandonnez maintenant. Votre acharnement est ridicule ... Cessez tout effort pour lutter, et laissez-moi prendre soin de vos cadavres ..."

Assurément, l'homme était effrayant. A nouveau, ses mots semblaient s'insinuer dans l'esprit pour le tordre, l'endormir. Mais Junko ne se ferait pas prendre deux fois au piège. Si cet homme parlait autant c'était seulement pour les distraire. Elle n'allait pas lui laisser le loisir de déverser le venin de ses paroles plus longtemps.

"Je vais te créer une ouverture. Ne la gaspille pas."

Mais elle commençait à avoir suffisamment confiance en son camarade pour savoir qu'il ne gâcherait pas l'opportunité qu'elle essaierait de lui offrir. Elle glissa sa main dans un repli de sa tunique, et en tira cinq kunaïs à la lame effilée. En un éclair, elle les avait jetés en une volée d'acier en direction du marionnettiste. Celui-ci eut exactement la réaction qu'elle attendait: il se fit un rempart de ses deux cadavres, les plaçant devant lui côte à côte. Et en effet, la défense fonctionna: les lames se fichèrent dans les chairs mortes, sans aucun éclat de sang, et avec un bruit sourd. Mais ce moment de diversion, et surtout le rempart visuel que l'homme avait ainsi formé entre lui et les Kirijins, avaient permis à Junko de bondir vers les morts et, dans un élan de courage, en chassant tout son dégoût, d'empoigner les deux cadavres par la gorge et de les plaquer à terre avec toute sa force.

Voilà son ouverture. Elle avait abattu les défenses de leur ennemi. Maintenant, elle n'attendait plus que le coup de Sesshû qui, elle l'espérait, mettrait enfin un terme à cette enquête.


_________________
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Dim 25 Aoû 2019 - 17:09
ost : shaelmaar

L'opportunité était miraculeuse. Un coup de grâce à portée de main. La fabuleuse conclusion d'une enquête repoussant les standards de l'éthique pour ébranler le psyché des deux agents de la Brume. Devant une telle fenêtre de frappe, l'enfant n'hésita pas à deux fois. Le corps envahi d'un torrent d'adrénaline, il injecta une quantité phénoménale de chakra dans ses jambes, et d'une vitesse surhumaine, disparut de son point d'appui pour réapparaître en un clin d’œil devant sa cible prise au dépourvu.


Tandis que ses deux mains, aux phalanges crispées par l'effort de leur art manipulateur, se levaient tout juste pour espérer rappeler ses limiers faits de chair et d'os, seule une grimace d'effroi put se dresser sur son faciès blafard, dernier rempart contre l'assaut imminent du Kaguya. Et celui-ci prit la forme d'un coup de boule inhérent au clan de l'os.


Le choc fut soudain. À la rencontre des deux crânes, il y eut un moment de battement ; puis, les fils de chakra retombèrent de concert sur le sol de la caverne, telle de la soie d'araignée projetée dans le vide, libérant les deux macchabées de leur non-vie.

Hélas, l'enfant de l'os ne jugea pas cette sanction encore assez sévère pour laisser sa victime paître tranquillement dans les champs de l'inconscience. Sans le moindre signe incantatoire, il ouvrit sa paume en grand, tout doigt scellés l'un à l'autre, et altéra ses phalanges distales pour les rendre aussi tranchantes que la pointe d'un kunaï. D'un coup net au niveau des mains, il interdit à jamais sa proie de briller par l'art du Kugutsu.


Une illumination vint soudain alerter l'instinct d'enquêteur du shinobi. La bouche de cet homme abritait-elle, elle aussi, une pilule de poison, pour éviter à son propriétaire de subir les conséquences de ses méfaits ? Sesshū se jeta sur le corps inerte du marionnettiste, lui ouvrit la mâchoire à en risquer la fracture, et y enfonça aussitôt sa dextre à l'intérieur.

... jusqu'à la ressortir avec le plus beau des trésors : celui qu'il espérait dénicher.

C'est terminé.

L'enfant de l'os se releva. Il fouilla alors dans sa poche de voyage, et y extirpa un tissu pour nettoyer grossièrement la perle salivaire arrachée à l'huître estropiée.

Je te laisse cette preuve à conviction. Tu as davantage d'affinité avec les poisons.

Le Kaguya tendit son offrande à la jeune femme, puis s'enquit à récupérer le corps du marionnettiste sur son épaule, tel un sac à patates, si lourd... et si léger à la fois.

Quittons cette tanière avant de déclencher un autre piège. Ce serait dommage de choir après tout ce que nous avons accompli. Je te laisse passer devant, si tu me le permets.

_________________

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Date Junko
Date Junko

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Dim 25 Aoû 2019 - 23:00

Junko regarda Sesshû faire son oeuvre sans une once d'empathie pour leur captif. Perdre l'usage de ses mains était bien peu en comparaison de ses crimes. Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle aurait certainement fait en sorte que leur homme soit sous l'emprise d'un mal suffisamment grand pour lui faire regretter jusqu'à sa naissance, et ce pour le restant de ses misérables jours. Mais elle se contint. Ce genre d'attitude ne serait sans doute pas bienvenu, surtout en présence d'un supérieur hiérarchique. Elle se contenta donc de se saisir de la capsule de poison que lui tendait son camarade, et de la glisser dans un repli de son vêtement, avant de reprendre le chemin du boyaux creusé à même la roche, pour enfin retrouver l'air libre et la clarté.

Leur marche du retour se fit sans entrave. Ils avaient déjoué les pièges à l'aller, et n'avaient plus à présent qu'à faire attention à où ils posaient les pieds. Mais aucun nuage toxique, aucun fil tendu et relié à des explosifs ne parvint à les arrêter. Ils refirent sans encombre le chemin qu'ils avaient déjà parcouru pour trouver leur homme. Et bientôt, ils ressurgirent au grand air, indemnes, pouvant à nouveau respirer une bonne bouffée d'air frais et pur.

La nuit touchait à sa fin. Quelques lueurs claires pointaient à l'horizon, qui se découpait au milieu des crevasses du gouffre. Pourtant, si la lumière revenait sur leurs corps, quelques points dans cette affaire restaient assez obscurs aux yeux de Junko. Des points que seul l'interrogatoire de leur coupable leur permettrait d'éclaircir ... Mais celui-ci serait conduit à Kiri, et peut être pas par eux. Certains soldats de la Brume, plus spécialisés dans ces arts, ne manqueraient pas de tirer tous les vers du nez au captif. Aussi, Junko ne pouvait que s'avancer en faisant quelques hypothèses, un peu hasardeuses.

"Cette affaire était ... bizarre. Elle l'est toujours, en fait. Comment a-t-il fait pour pousser tous ces gens au suicide dans leur sommeil ? Et surtout, pourquoi ?"

Junko se doutait de la réponse à la première de ses deux questions. Sans en être trop certaine, elle pensait que la méthode de manipulation mentale utilisée par leur coupable avait avoir avec une forme de genjutsu lui-même propagé par le son. Elle avait manqué d'en être la proie, elle aussi ... Elle était convaincue que, dans les boyaux de pierre, c'était bien une illusion qui avait été utilisée contre eux, pour les forcer à rebrousser chemin, à se décourager, à ... renoncer à leur propre vie ? Y avait-il des hommes avec un tel pouvoir ?

Quant à la deuxième de ses questions, elle ne pouvait pas même apercevoir un début de réponse. Rien ne justifiait à ses yeux le meurtre, sinon sa propre survie. Or, il ne semblait pas que la vie du coupable ait ici été mise en danger. Alors quoi ? Quels desseins mystérieux se cachaient derrière ces abominations ? Elle n'en savait rien, et ne voulait même plus le savoir. Elle était trop épuisée.

"On ferait mieux de rentrer à Kiri. Après tout, on lui a promis une geôle, non ?"


_________________
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Lun 26 Aoû 2019 - 22:01
ost : velen

Malgré l'appréhension du coupable présumé de ces étranges noyades nocturnes, le mystère ne cessait de titiller la curiosité de l'enfant de l'os et de sa partenaire. Comment avait-il réussi à guider tant d'êtres conscients vers les froides profondeurs abyssales ? Face à cette question, de nombreuses théories gravitaient autour du peu de preuves trouvées par les agents de la Brume pour composer un semblant de vérité.

Durant le trajet vers l'extérieur de la caverne, conférant une confiance aveugle à sa guide pour éviter les pièges sur leur chemin, Sesshû se rémora les épreuves qu'ils avaient rencontrées avant d'arriver jusqu'au marionnettiste. Il y avait eu ce pêcheur survivant dont la sincérité n'avait pas été prouvé ; puis cette ombre versant du poison dans le puits du village afin de contaminer chaque foyer d'un mal encore inconnu ; et enfin ce deuxième mercenaire chargé d'abattre son confrère d'un carreau d'arbalète dans la trachée, avant de s'ôter lui-même la vie pour éviter le courroux de son employeur.

Une entreprise bien huilée où les rouages étaient légion.

Mais alors, pourquoi s'entourer de non-initiés à la maîtrise du chakra, et de moyens aussi terre-à-terre que le poison, pour espérer concrétiser ses noirs desseins ? Ça ne pouvait pas être une simple coïncidence, ou le vulgaire habillage d'un dangereux kekkei genkai capable de plier l'esprit humain. Le marionnettiste fossoyeur, acculé contre le dernier mur de sa caverne, aurait sans doute utilisé cet as sinon.

Peut-être nous a-t-il montré la manière dont il a guidé ses victimes vers les eaux, avec les deux pêcheurs boursouflés qu'il tenait en laisse. Contraindre l'esprit à la torpeur pour se servir du corps. Dans quel but ? Cela, seuls les agents d'élite du Palais de la Brume pourront lui subtiliser la réponse. Je veillerai à en recevoir le compte-rendu, et à te le transmettre dès réception. À moins que tu veuilles oublier cette affaire pour le moment.

* * *

Le binôme marcha en direction de Kiri sans détourner de leur voie. Sur le chemin, le maître du Shikotsumyaku demanda à son acolyte d'écrire un rapport de mission à la secrétaire chargée d'archiver les faits et gestes des forces Mizujin, la sacro-sainte Ginette, en appuyant sur le fait que le village de Gamagōri était condamné, et que celui de Chūō, comme de ceux des environs, pourraient avoir besoin de soutien, et d'explication, vis-à-vis de cette insidieuse chape de sommeil ayant apparu dans leur quotidien.

La Résonance a bon dos, précisa-t-il avec une pointe d'humour. Le peuple finira par se lasser de ce bouc émissaire. Ou alors... je traque des ombres là où il n'y a que lumière.

L'augure resserra la prise qu'il maintenait sur le poids mort affalé sur son épaule. Dans le but de s'évincer peu à peu de cette lourde atmosphère oppressante dans laquelle ils s'étaient enfouis à corps perdu, l'homme piocha dans l'une de ses pensées muettes pour changer de sujet de conversation. Et celle-ci implorait de voir le jour.

Ça n'était pas le moment, mais maintenant que nous avons rejoint la route, laisse-moi te féliciter pour l'ouverture de faille de tout à l'heure. Je n'aurais pas pu rêver mieux. Je réitère ainsi mon invitation au « Fumoir » ; peut-être voudras-tu échanger anecdotes et points de vue avec un nouveau frère d'armes, autour d'herbes hautement spiritueuses.

_________________

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 UfV1OWm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Date Junko
Date Junko

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Empty
Mar 27 Aoû 2019 - 22:07

Junko n'était pas certaine d'avoir tout à fait compris ce que Sesshû avait voulu dire au sujet de la Résonance. Avait-il eu à souffrir particulièrement du phénomène ? Elle n'avait pas ressenti de grand bouleversement pour sa part, mais elle avait entendu dire que certains shinobis avaient vu leurs aptitudes se modifier drastiquement au passage de cette onde étrange, qui avait soufflé sur tout le Yuukan. Peut être Sesshû était-il de ceux-là ... Quoi qu'il en soit, elle ne manquerait pas de livrer son rapport à Ginette - qu'elle commençait à connaître. Enfin, elle lui livrerait le contenu de son rapport, plus exactement. Toujours illettrée, Junko aurait été bien en peine de rédiger quelque texte que ce soit. Il lui faudrait un scribe, mais elle s'attellerait à cette tâche sans problème. Quand l'on avait combattu un manipulateur de la trempe de celui qui reposait encore sur l'épaule de Sesshû, l'on pouvait bien affronter Ginette ...

Quant à l'invitation qu'il lui lança, elle y répondit d'abord par un sourire, qu'elle s'efforça de garder pour elle-même. Elle se surprenait à apprécier la compagnie d'un pair. Etrange ... Quelques temps auparavant, elle n'aurait jamais cru qu'elle pourrait se plaire à côtoyer un de ses collègues. La majorité d'entre eux semblaient si vides, si creux ... Mais, à la lumière de leur expérience commune et de l'étalage des capacités de Sesshû, Junko devait bien reconnaître qu'elle avait eu tort en généralisant ses observations.

"Très bien. Mais je te préviens, l'endroit a intérêt à répondre à un certain standing ! Je ne fréquente pas n'importe quel bouge."

Elle avait pris la méchante habitude des établissements les plus luxueux, les plus rutilants d'or et de richesses, jusqu'à en faire crever la panse de leurs clients. Les baraques les plus piteuses avaient tendance à la repousser. Là-bas, les regards langoureux qu'on lui jetaient lui faisaient craindre des conséquences plus funestes, de la part d'individus plus habitués à la vie à la dure. Au moins, dans les bordels qui l'hébergeaient, elle pouvait se rassurer: ceux qui caressaient du regard la langueur de ses courbes en rêvant de les avoir étaient trop bêtes, trop ivres et trop droits pour qu'ils puissent lui infliger le moindre mal. Mais, en compagnie de Sesshû, elle n'aurait sans doute rien à craindre.

"Nous irons plus tard, en tout cas. Je suis épuisée. La mission a été éprouvante, tu en conviendras ... Dès que j'aurai fait mon rapport, j'irai dormir. Et je te recontacterai disons ... bientôt ?"

Cette fois, le sourire qui s'étira sur son visage était bien destiné à être vu.

Ils arrivaient aux portes du village. Le soleil était levé pour de bon, maintenant. La journée était bien entamée pour certains, mais Junko n'avait qu'une hâte: dormir. Ils passèrent le contrôle des gardes sans encombre, leur bandeau frappé aux armes de Kiri faisant preuve de leur bonne foi et suffisant à expliquer le corps inerte que portait Sesshû. Puis il fallut se séparer.

"A bientôt, alors."

Et, d'un pas leste, Junko s'éloigna, tirant d'un même mouvement sa longue et fine pipe d'un des plis de son vêtement. Des volutes de fumée grise s'échappèrent dans son sillage alors qu'elle se dirigeait vers les bureaux administratifs, prête au face-à-face avec Ginette. Epuisée, éprouvée, mais le visage éclairé d'un léger sourire.


_________________
Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko - Page 2 Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Le joueur de Shakuhachi | Ft. Date Junko

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: