Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori]


Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 2:26
C'est une journée comme une autre pour Ryoko, enfin, ça aurait pu. Pas de missions, toujours pas de nouvelles de son clan, sa mère qui n'arrive que plus tard ... bref, une journée où elle va encore tabasser les délinquants qui veulent s'en prendre au dojo de Toph, vérifier le prix de l'immobilier, voir qu'il n'y a encore rien sur le tableau des avis de la Police pour une aspirante comme elle ... bref, une journée qui s'annonce normale pour la jeune demoiselle aux cheveux roses. Hélas, le jour d'avant, elle a parlé d'Abuto à Musashi, et encore avant elle a discuté avec Aimi qui a perdu son géniteur ... ce qui lui fait pensé qu'elle n'a pas de nouvelles de son père. Certes, sa mère va revenir, et le connaissant, il doit encore être trop tête en l'air pour penser envoyer quelque chose ... Mais bon, ça l'inquiète quand même cette vague de mort parentale ...

Elle décide donc de se changer les idées en allant dans son Eden à elle : les sources chaudes. C'est étrange que personne ne souhaite venir dans ses bains, pourquoi sont-ils si impopulaires ? Certainement est-ce à cause de la façon de vivre des iwajins, plus enclin à vivre séparément dans leur coin que de privilégier les endroits où ils peuvent rencontrer d'autres personnes, surtout intimement. Mais cela ne dérange pas Ryoko, qui certes, est née à Tsuchi no Kuni et a été élevé ici, mais par des parents nomades qui sont un fourre-tout de toutes les mentalités du Yuukan.

Enfin, comme à son habitude, Ryoko se prélasse dans ces sources, heureusement qu'elles étaient chaudes, c'est la seule différence qu'elles avaient avec son coin personnel à elle. Elle aimait s'y baigner aussi, mais l'eau là-bas est plus froide, et même s'il faisait chaud dehors, elle préfère attendre le soir avant de se rendre là-bas, pour profiter de la vue. Enfin, elle remarque la présence d'une jeune femme, une jeune femme au corps svelte, visiblement bien embêtée. Ryoko le remarque, à force de côtoyé des gens, elle sait reconnaître ceux qui sont dans le besoin et ceux qui ne l'ont pas, et foi de future policière, cette fille a l'air d'avoir des problèmes.

La savonneuse se lève donc, toujours avec aucune notion de pudeur, s'approchant de cette jeune fille à l'allure moins sexy qu'elle il faut l'avouer, mais tout de même assez athlétique pour ne pas passer pour une crevette au côté de la stature assez imposante de la rose.

- Eh bien, tu sembles avoir des problèmes ma grande, que se passe-t-il ?


_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Mer 3 Juil 2019 - 16:48

Délicate
L’ébène qui se mouve au rythme des eaux paisibles sous ce délicat voile brumeux. Harmonie délicieuse bercer par la chaleur des sources brûlantes, plaisir unique, souvent interdit, un instant de délicatesse hors des murmures du monde, hors de la boucle du temps. Un moment suspendu, si proche du nirvana inaccessible, esprit qui vagabonde vers ses spectres qui n’ont de cesse de te hanter. Les yeux clos, un instant, tu te confrontes a cette réalité, source de bien des tourments, décisions qui t’enchaînent à un destin qui t’écœure au plus haut point. Malédiction regrettable qui s’abat sur ta chair, encore vierge du regard lubrique d’un homme, crainte persistante, de devoir un jour te confronter a cette réalité. Pensées vulgaires qui t’habite, la rage qui bouillonne dans tes tripes tandis que la douceur du bain chaud se volatilise, te laissant seule face à cette vérité à laquelle tu ne peux plus échapper. L’ombre du clan Hyûga qui s’élève au dessus de ton esprit, pupille d’ivoire devenant spectre terrifiant parcourant chacune de tes nuits. Sommeil devenu sans repos au fil des jours, tandis que chacun de tes pas te mènent jusqu’à une prison de barreau de fer blanc glaciale. Soupir las qui se glisse entre tes lèvres tandis que tes yeux s’obscurcissent, l’ardent rouge de tes pupilles perdant peu à peu cet éclat si rare.

Et puis la surprise vient te frapper. Sans aucune pudeur, ta tête se relève vers cette inconnue qui fait son apparition au cœur de se voile brumeux qui te privait d’une partie de ta perception. Ignorant que tu n’étais pas seule au cœur des bains, tu ne pus retenir un certain sursaut avant de chercher, par réflexe, à saisir le sabre absent. Retour fugace à la réalité, tu étais dans les bains publics après tout, comme à ton habitude, le feu qui t’embrase allait te priver de toute réaction approprié, scénario habituel que tu finis par désamorcé. Quelques mots que tu articules. « Excusez moi mais… Que venez vous de dire ? "Ma grande", cela me semble très… Familière comme approche. Je ne veux pas vous blessez, mais est-ce que nous nous connaissons ? Et j’ignorais que des gens parcouraient encore les bains, à cette heure et au vu des récents évènements. » Retenue peu familière, se mêlant à une certaine sincérité étrange, cocktail délicat emprunt d’une certaine hésitation. Pointe de jalousie étouffer lorsque tu l’as détails un instant, aussi bref soit-il, tandis que la pudeur est encore forte présente de ton côté. Deux physiques radicalement différent, formes immatures que tu refuses de dévoiler aussi simplement, même ici, alors que la vapeur délicate qui danse au cœur du vide est le voile de nombreux secrets.




Dernière édition par Nagamasa Midori le Jeu 4 Juil 2019 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Jeu 4 Juil 2019 - 1:07
Eh bien, la demoiselle en face d'elle semble être une personne fort polie, et surtout élevée dans une cage dorée. La preuve étant qu'elle ne semble pas habituée à parler aux "gens du peuple", une noble en quelque sorte qui n'est jamais sortie de son château. Elle ressentait du chakra chez elle, preuve qu'elle est une shinobi, et vu sa réaction lorsque la savonneuse s'est rapprochée d'elle, elle semble habituée à posséder une arme, les liens sont suffisants pour dire qu'il s'agit d'une Nagamasa. Une samouraï du coup ? Décidemment, ses sources semblent attirer les jeunes femmes manipulant le Bushido, ça fait la deuxième qu'elle croise. Certes, elle n'est pas aussi bien lottit par dame Nature que la rose et que sa cousine, mais elle est cependant plus prude, plus timide. En même temps, difficile d'être plus bon vivant que la rose.

- J'aurai pu dire "ma petite" sinon, ma chère Nagamasa. Là, ça aurait été familier, fufufu~. Enfin, nous nous connaissons pas encore, mais je vois déjà dans ta posture et sur ton visage que tu es dans un état de détresse.

Elle avait l'habitude de méditer, bon, elle n'a pas les mêmes méditations qu'une manipulatrice du Bushido, mais elle sait lorsqu'elle telle posture est prise cela sert à évacuer quels genres de sentiments négatifs. Elle sourit, puis se met assise en face d'elle, se mettant en tailleur tout en restant dans son champ de vision, camouflée en partie par de la brume.

- Enfin, je suis ici pour me reposer, les événements actuels ne m'empêcheront pas de prendre du bon temps aux sources chaudes d'ici, fufufu~. Mais dis-moi, qu'est-ce qui peut te tourmenter ?

Elle voyait clair malgré la brume qu'elle était troublée par quelque chose, et en tant que future policière, elle se doit d'aider sa camarade à mieux se sentir.

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 16:11

Délicate
L’ironie qui ponctue tes lèvres face à l’inconnue. Jeune femme habile, tu ne pouvais le nier, malgré cette légère touche de frustration, intimités dévoiler d’un simple regard, les tourments qui explose dans tes pupilles ardente. Un rouge devenu terne, bercer par les échos d’un esprit bien trop brouillon a cet heure-ci, légèrement embrumé par la chaleur souveraine en ses lieux, murmures d’un passé lointain au cœur de terres désormais perdue. Vague souvenirs encore vif, qui s’entremêlent à celui du maudit, méprisable Hyûga auquel on a lié ton destin. Les yeux clos, les cauchemars s’accumulent, se confondant à la réalité, amplifiant sans cesse ton mépris pour cet homme que tu refuses de connaître. Cet carcasse que tu souhaites plus que tout rejeter. Mais tu es pieds et poings liés par ces chaînes que sont l’honneur et le devoir, bushido devenu condamnation de cet avenir que tu t’étais tracé par ton épée. Finalement, sans doute étais-ce tout cela qu’elle percevait, sans pouvoir l’identifier, sans doute que tu ne pouvais plus cacher cette affreuse douleur qui te déchire l’être, ce délicat poison qui s’immisce sous ta carne encore immature.

Tu finis par soupirer, lassitude si familière perceptible de part ce vague éclat de voix. Tu fermes les yeux un instant, presque paisible, cherchant simplement les mots qui habitent ce cœur brisé qui est le tien. Tu finis par simplement articuler. « Midori. C’est mon prénom… Et tu as vu juste, je suis une Nagamasa. Tu es… Douée dans ton genre. » Compliment ponctuer d’un sourire à demi-voilé par la brume ambiante. Une pointe de sincérité si rare, que tu n’accordes qu’à de rare personne, sous le masque du démon colérique que tu arbores si souvent. Une autre facette de la samouraï. « Et ce n’est pas simple… Mais je suis obligé de faire quelque chose qui ne me plaît vraiment pas. Qui me dégoûte même. » Tu ne pouvais le tourner autrement, strict vérité, aussi brute soit-elle, tu étais prisonnière de cette voie que tu as choisi, bien des années auparavant, prisonnière d’un statut infernal maintenant que ton clan était à l’agonie, victime des nombreux conflits qui ont déchiré ce monde. « Car je suis samouraï et je dois suivre le code du bushido. » C’est ainsi que tu conclus, voix tremblante, souhaitant plus que tout renier cette chose qui t’a finalement amener a cette conclusion. Fierté désormais devenue honteuse, si seulement tu étais capable d’abandonner la voie du sabre, si seulement tu pouvais fuir aussi simplement. Mais cela ne ferait que déshonoré plus le nom des Nagamasa, tu ne serais pas mieux que ces ronins qui ignorent les principes fondamentaux même de la voie du sabre, tu ne serais guère mieux que le félon qui vous a privé de Tetsu no Kumi, votre patrie. La rage aux tripes, tu restes silencieuse un instant, les yeux clos. Avant d’ajouter une touche de sarcasme. « Si je le pouvais, j’éventrerais immédiatement ce prétendu Hyûga. »


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 17:07
Ryoko sourit à pleine dents, en effet, elle était douée pour savoir reconnaître les membres de certains clans. Si pour les Hyûga, c'était plutôt simple, une simple confrontation entre leur regard suffit à comprendre qu'on a en face une pupille pâle, reconnaître une Nagamasa d'un sabreur ordinaire n'est pas à la portée de tout le monde lorsqu'on ne connaît pas la bleuté du sang de ces samouraïs. Elle a tout de suite reconnu cette façon de parler très poli, très courtois, prouvant une éducation irréprochable. Donc oui, elle pouvait savoir que c'était une Nagamasa et pas une simple ronin. Elle lui donne même son prénom.

- Ryoko, Sekken Ryoko, du clan Sekken, enchanté Midori, tu as un beau prénom, fufufu~.

Elle dit surtout ça parce qu'il ressemble beaucoup au vrai nom de famille de son futur mari, enfin, vient finalement le moment où elle découvre ce qui la tourmente, visiblement, elle se voit contraint de faire quelque chose qui ne lui plaît pas du tout. Elle cligne des yeux, réfléchissant à ce que cela peut-être ... sans doute lié à la politique ou à une décision de son clan. Elle dit devoir suivre le code du Bushido ... libre à elle de le suivre, mais tout de même ... qu'est-ce que cela peut bien être ...

Puis elle parle de prétendant Hyûga, là, elle se met à soulever un sourcil en entendant ça : on veut la forcer à se marier avec un Hyûga ? Pour faire quoi ? Renforcer les liens ? La rose ne voit pas cela comme étant un cadeau ... adapté. Non pas qu'elle croit que Midori est une mauvaise femme, mais disons ... qu'un mariage politique n'est pas le meilleur des choix pour la ou le concerné.

- Ah, je vois, un mariage politique, ton clan se la joue vieux jeu on dirait. Enfin, j'aimerais quand même savoir qui est ce fameux prétendant qui risque de finir égorgé après le mariage, fufufu~.

Et si elle savait qui était ce fameux prétendant ...

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 21:02

Délicate
Mariage politique. Il n’y avait pas de terme mieux adapté que ceux-ci, délicatement s’élargit un rictus regorgeant d’ironie sous ses mots. Fierté définitivement ébranlé, tu ne doutais plus que cet acte ne soit une punition, aussi vicieuse soit elle, à laquelle te condamnait les anciens du clan. Usant de talents qui t’échappent en nourrissant leurs quête puérils, c’est ainsi qu’il te condamne à l’échec, simple pion entre leurs doigts habiles. Décidément, tu ne reconnais plus ton clan, tu ne reconnais plus les braves guerriers qu’étaient le clan Nagamasa par le passé. Ils ne sont plus qu’une ombre, vulgaire simulacre d’un passé lointain, depuis que Tetsu no Kumi est tombé entre les mains de l’usurpateur, depuis que Yoshitsune n’est plus. Au final, tu as tout perdu, cet idéal qui t’était si chère, l’honneur de tes racines, tellement sacré auparavant. Ils bafouaient les principes du Bushido par leurs actes, leur désirs immonde. Soupir las, rapidement balayer d’un revers imperceptible tandis que les pensées s’égarent, comme à ton habitude. Incapable de parvenir à ce vide tant souhaité, finalement si fragile face cette cruelle vérité, aux murmures qui se faufilent dans les ombres. Voile épais qui obscurcit quotidiennement ton jugement, lucidité en perdition dans les limbes de tes souvenirs, de tes vices.

Pourtant la présence de la jeune Sekken, car tel était le nom de son clan, Ryoko était étrangement apaisante. Sans doute de part sa clairvoyance, tu devais admettre que peu de secret pouvaient être conservé à cet instant, condamné à te soumettre à la franchise, une sentence silencieuse bien plus agréable que tu l’aurais cru auparavant. Sincérité qui se mêlent à l’ironie du cœur blesser qui accentue le tracer de tes lèvres, délicatement. « Enchantée Ryoko. » Simplicité si précieuse à tes yeux, ne faisant que répondre à son tutoiement par cette insouciance qui n’est plus réellement d’actualité, simple écho d’une période révolue depuis de nombreuses années, depuis que vous avez abandonné votre terre natale, pour rejoindre l’idéal autre, au fil des rêves d’un père parti trop tôt.

Puis dans un soupir muet, éclat d’une réalité que tu souhaites par dessus-tout oublier, le nom d’un homme désormais graver au fer brûlant dans un coin de ton crâne, tout comme les mythe qu’on murmurait a demi-mot par le passé. L’identité d’un être qui n’a de cesse de hanter tes cauchemar, comme les terribles yokai de ton enfance. Un nom que tu articules à peine, à demi-mot, la voix tremblante. « Hyûga… Tsuyoshi. » Tu détournes les yeux, emprunt d’un colère certaine envers cet homme dont tu viens de murmurer le mot. La rage qui te déchire les tripes, tu ne rêves que d’une chose dès lors. « Même s’il est mon fiancé. J’aimerais tant qu’il disparaisse. » Un murmure à peine audible, formuler tel un brûlant souhait, le désir d’une vie entière.


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 21:41
La Nagamasa semble de plus en plus soulagée grâce à la présence de la Sekken qui insiste pour qu'elle lui dise ce qui ne va pas, et c'est grâce à ça qu'elle a pu découvrir que cette jeune femme est victime d'un mariage politique entre le clan Nagamasa et le clan Hyûga. Encore une fois, elle voit ce mariage inutile, un mariage pour renforcer les liens de deux clans déjà bien unis ? Qui a eu cette brillante idée ? Enfin, la miss semble ne pas aimer être lié à un homme, surtout de force comme ici. Enfin, la savonneuse finit par réussir à la faire lâcher le nom de son fiancé, elle va connaître le nom du Hyûga qui a "gagné" le droit d'avoir une femme sans le consentement de cette dernière, et ce Hyûga semble n'être autre que ...

- ... attends, Hyûga Tsuyoshi ? Tu as bien dis Tsuyoshi ?

Ses yeux s'ouvre subitement, devenant rond sous la surprise du nom du fiancé révélé par la jeune samouraï en quête de célibat. Tsuyoshi est donc marié ? Et cela voulait dire qu'en plus de se montrer craintif, terriblement naïf, superstitieux, et en plus, pervers, c'est un homme qui est infidèle ? Elle cligne des yeux, le Hyûga baisse de plus en plus dans son estime, certes, elle peut comprendre que, l'homme étant en quête de formes, se retrouver avec une femme pas très développer doit le faire souffrir ... mais quand même, en plus de vouloir avoir Ryoko qui va déjà se marier, il a déjà une femme ?

- C'est bien un Hyûga qui n'a pas les pupilles pâles avec les cheveux longs noirs, c'est bien ça ? On parle bien de CE Tsuyoshi-là ?

Si c'est le cas ... bon sang, pauvre chou, elle la plaindrait encore plus. Se retrouver avec un mari pareil ... cela ne doit pas être très jojo.

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Sam 6 Juil 2019 - 16:27

Délicate
Réaction surprenant de la part de la jeune femme, prise de surprise, tu arques un sourcil, reconnaissant clairement la description qu’elle t’offrit de l’homme, tu ne doutais pas qu’elle avait déjà croisé sa route. Mais de nombreuses interrogations persistent, au vu de la démesure de son soudain sursaut, si elle était une rencontre passé du Hyûga, tu te demandes bien ce qu’il a put lui faire pour réagir de cette manière. Sans surprise, et sans doute animé par un certain mépris du shinobi, tu t’attendais au pire de sa part. Comme de la part de bien des hommes. Soupir las, tandis que tu acquiesce en silence, que pourrais-tu ajouter donc ? Un simple murmure, une simple question, distante. « Au vu ta réaction… Je suppose que tu le connais. » Un second soupir, lassitude devenu reine dans ton cœur, bien trop avide de cette liberté fugace mais pourtant enchaîné à une réalité pesante.

Une nouvelle fois, tu fermes les yeux, sans rien ajouter, tu ne fais que l’écouter, bien que l’esprit vagabonde vers d’autres horizons, d’autres idéaux. Loin de ces nombreux devoir qui t’incombe, de cette union écœurante qui t’attends dans les semaines, ou peut être les mois à venir. Au fond, tu ignores quand le coup fatal tombera, mais face à cette unique pensée, tu es déjà morte intérieurement. La sentence qui vient encore hanter tes murmures, chacune de tes nuits et même ces quelques moments d’insouciance si rare. Toujours les yeux clos, tu laisses peu à peu ta carcasse flotter au rythme de l’eau brûlante, cherchant cette harmonie frivole qui t’échappe sans cesse. Et dans un éclat, à peine audible, tu laisses s’échapper une vérité voilé sous ce masque inhumain que tu arbores si souvent. « Si seulement… Un autre homme pouvait m’emmener loin, d’Iwa, de tout. » Fantasme adolescent qui vibre dans un coin de ton être, un désir si humain, si loin de cette discipline qu’on t’a toujours inculquer. Tu réalises soudainement tes mots, rouvrant tes pupilles ronde, les joues rougissant plus sous l’effet de la prise de conscience que de la chaleur environnante. Tu te relèves soudainement. « Oups… C’est… C’est moi qui ai dis ça ? » La claque qui résonne à travers les bains, auto-flagellation instantanée face à ses pensées qui t’éloignent un peu plus de tes devoirs. « Non. Je suis samouraï, je ne peux avoir de telles pensées… C’est en total opposition au code, à mes devoirs. » Toujours les joues pivoine, autant par la gêne que la double claque que tu t’es assené quelques instants plus tôt, tu ne sais plus où te mettre pour étouffer cette honte qui t’habite, autre réalité que tu tente désespérément de fuir.


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Dim 7 Juil 2019 - 17:25
Si elle le connaît ? Evidemment qu'elle le connaît ! Certes, il l'a accompagné lors de son combat contre Neiko et l'assimilateur de feu, et encore, il a eu de la chance qu'elle l'ait sauvé de peu, mais en plus, après lui avoir dit qu'elle avait déjà un petit ami, petit ami qui va bientôt devenir son homme, il l'a embrassé malgré cette information. Et encore, c'est sans parlé de la fois où il a fuit la queue entre les jambes lorsqu'il a assisté aux premiers signes de sa transformation en hybride anguille, mais bon, ça encore, elle était prête à l'oublier s'il n'avait pas tenter de l'embrasser.

- Et comment que je le connais, tu n'as vraiment pas de chance ... Tsuyoshi est loin d'être un mari idéal et fidèle, crois-moi sur parole ...

Elle soupire un bon coup, alors comme ça, en plus de vouloir sortir avec Ryoko, il avait déjà une fiancée ... les mots manquent à Ryoko pour dire à quel point c'est un gros enculé, déjà que la pauvre doit se trimbaler un mari pervers, alors s'il se met à regarder ailleurs alors qu'il a déjà une femme ... Vraiment, il mériterai un iai anti-descendance pour la peine, mais même si c'est une solution moins ... expéditif que ce que prévoit la jeune femme.

- Mmm ... je ne sais pas ce que penses ton clan à propos de ça ... mais que pense-t-il des maris infidèles ?

C'est une vrai question, personnellement, son clan n'aime pas trop ce genre de personne opportuniste ou jemenfoutisme comme le Hyûga, même pour un mariage politique ... en fait, ils sont contre les mariages politiques, mais soit.

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Lun 8 Juil 2019 - 20:53

Délicate
Soupir vague, brièvement elle te décrit une attitude qui ne te surprend pas vraiment, malgré la fidélité infaillible de ton défunt paternel envers son épouse. Ce modèle de vertu s’est évaporé, en un instant, dans ton cœur, lorsqu’on t’annonça son décès, alors qu’il t’avait promis de revenir. Des paroles factices d’un homme hanté par le démon de la colère, sincère trahison de celui qui s’était préparé à périr, l’unique tromperie qu’il exécuta, au crépuscule de son existence. Dernière trace que tu conserves de lui, dernier murmure, la fragilité de l’esprit, la tentation du vice, toujours plus forte que toute autre chose. Un modèle balayé d’un revers, écho d’un passé encore brûlant qui ressurgit soudainement alors que tu l’écoutes d’une oreille distraite. L’ironie qui s’élargit le long de tes lèvres, abjecte tracé qui ponctue le voile rougeoyant de tes pupilles, éclat lointain qui s’égare à travers des horizons imperceptible au commun des mortels. Esprit vagabond vers cet idéal enfantin, ces délicieux jardins d’Eden impossible, paysage verdoyant qui s’étire à perte de vue. Un rêve mêlant ces quelques éclats du passé, les terres de ton enfance ponctué par cet épaisse roche sur laquelle tu marches aujourd’hui.

Retour à la réalité, après cette errance aussi fugace soit elle. Toujours l’ironie qui déforme légèrement tes traits, rictus flou qui se voile sous l’épaisse couche de vapeur, dégoût qui se cache sous ce brouillard ardent. Sans aucun doute, le Hyûga t’écœure, toujours autant qu’auparavant, rien n’a changé. « Tu sais, la fidélité importe peu quand tu es une simple marchandise utilisée pour conclure une alliance. Dans cette histoire, je ne suis qu’un pion, je n’ai pas mon mot à dire, ce qu’il est n’a pas d’importance non plus. Bien que je n’en ai jamais douter, qu’il n’était qu’un opportuniste absurde. » Après tout, un proverbe disait que la première impression était souvent la bonne. Immédiatement, à tes yeux il était le portrait du parvenu, enfant né dans une maison noble, nul doute qu’il avait appris a saisir les opportunités… Et au vu des sous-entendu de la jeune Sekken, il semblait avoir suffisamment d’orgueil pour s’adonner à l’art de la séduction de manière compulsive. Tu ponctues légèrement « Sans doute devrais-je lui couper ce qu’il a entre les jambes. » La voix gorgée de cynisme, une idée que tu garderais bien dans un coin du crâne, pour la prochaine fois où vous vous ferez face.


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 20:44
Ryoko observe la demoiselle avec une surprise non dissimulée, même en sachant que son fiancé est un homme infidèle, cela ne changera rien ? La rose croise les bras, c'est la première fois qu'elle fait face à un pion pareil, jamais elle n'a vu une personne être aussi négligé par des membres de son clan ... comment faire du coup pour l'aider ? Elle ne voit aucunes solutions, même sa solution qui lui paraît la plus évidente, c'est-à-dire en demandant de l'aide auprès de Toph ... bah même ça elle ne verra pas comment cela pourrait l'aider. Ryoko soupire, que faire dans cette situation comme cela ? ...

- Eh bien, c'est une affaire bien compliquée que voilà ...

Tsuyoshi est vraiment une saleté ... après, si ça se trouve, lui aussi est une victime et lui aussi veut passer à quelqu'un d'autre ... comme Ryoko par exemple, mais lui, il peut toujours courir. Elle observe la demoiselle, vient derrière elle, vient passer les mains sur son dos crispé, la massant légèrement pour l'aider à se sentir mieux, puis commençant à créé du savon pour venir lui retirer les quelques saletés qui se trouve sur son dos.

- Je ne vois vraiment pas comment t'aider ... les histoires de mariage sont hors de ma portée, enfin, tes idées à propos de ce que tu comptes faire avec Tsuyoshi m'enchante. Au moins, ça le calmera à courir après toute les filles à gros seins qu'il croise ...

Elle continue de la savonner, toujours en passant le long de son dos, sous ses cheveux.

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 22:16

Délicate
Silencieuse, tu acceptes le contact, loin d’être à l’aise dans la situation présente. Étrange Ryoko que tu ne parviens pas réellement a cerné, demoiselle mystérieuse errante à travers les bains. Une partie de ton être se demande qui elle est réellement, tandis qu’une autre s’acharne sur des questions bien plus puérils, tels les raisons de profiter de cette douceur que tous semblent avoir oublier depuis peu. La pensée qui ponctue tes lèvres d’un léger sourire, presque serein. Au final, peu à peu tu te laisses emporter par cette douceur, fermant les yeux un instant, jusqu’à ce que ces mots parviennent jusqu’à tes oreilles. Retour à la réalité brutal, un complexe qui ressurgit des ombres. Jeune femme au physique encore enfantin, tu ne peux retenir ce ricanement regorgeant d’ironie en rabattant tes jambes contre ton torse, tentant inutilement de faire abstraction de la vérité. Tu ne pouvais ignorer l’impact du physique sur le cœur des hommes, toujours cette légère pointe de frustration qui s’intensifie en toi.

Il est vrai, tu n’étais pas aussi charmante que bien des demoiselles de ton âge. Les nombreux entraînements qui ont taillé le corps d’une épéiste, pas d’une femme, il fut un temps où tu t’étais presque égarée, oubliant toute trace de féminité en toi. Tu n’étais que l’extension de ton sabre, au bord de l’abandon de cette humanité trop fragile, tu t’es presque noyé dans cette vertu, devenue presque funeste, au point de t’oublier toi-même. Ce n’est qu’Iwa qui t’a fait ressurgir de ce voile obscur, qui t’a confronté à la réalité de qui tu étais. Pensées vulgaires, tu viens à pester. « Les hommes, tous les mêmes. » Il n’y avait que le physique à leurs yeux, c’est ainsi que cela se traduisait, toi qui n’avait jamais profiter de cette attention si particulière, toi qui avait presque oublier son individualité.

Puis vient un soupire, ponctuer par ce délicat rictus ironique s’égarant entre les vapeurs du bain. « On peut pas dire que j’intéresse grand monde avec...ça » Tu indiques brièvement l’entièreté de ta carcasse, silhouette infantile. « J’ai été élevé pour manier le sabre, pour ne faire qu’un avec mon katana. Pas pour une situation aussi… Surréaliste. Ils l’ont oubliés… Nous les Nagamasa, nous sommes des samouraï, au service d’un seigneur, nous sommes leurs épées. Nous ne possédons aucune ambition, si ce n’est servir. Et cela, tous, ils ont fini par l’oublier. » Ils n’étaient plus au service de qui que ce soit, abandonnant le peuple de Tetsu no Kumi pour des ambitions plus vaste. Ceux qu’ils ont juré de protéger, ils ont failli à leur tâche, les uns après les autres. Définitivement, ce glorieux clan de samouraï n’était plus qu’un murmure, l’ombre de sa force passé, abandonnant peu à peu sa voie première. Ils n’étaient plus que des déviants. Face à cette pensée, tes poings se serrent.


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 22:50
Les deux mains expertes de la Sekken parcourent le dos de la samouraï, elle passe sur tout les recoins de son dos, de haut, en bas, passant sous son épaisse toison alors que ses mains pressent, pétrissent, massent, puis savonnent, rendant la peau de cette Nagamasa que plus luisante. Elle lui dit que Tsuyoshi n'est pas un bon choix, que tout ce qui ne l'intéresse, c'est les femmes à grosses poitrines, elle semble se dire maintenant que tous les hommes sont les mêmes, que tous doivent se concentrer sur leur aspects physiques, sur leur forme plus ou moins gâtés par la nature. Ryoko sourit, oh, cela se voyait qu'elle faisait une fixette sur ce Tsuyoshi ... et bizarrement, cette fixette semble ... cachée quelque chose d'autre. Elle vient l'enlacer par derrière, croisant ses bras sur son ventre, puis les remontant légèrement pour la coller contre elle, posant l'arrière de sa tête contre son opulente poitrine.

- Oh, non, crois-moi, tout les hommes ne sont pas pareils, certains ne font pas attention au charme charnelle que peuvent avoir certaines demoiselles, d'autres préfèrent ce que les femmes sont au plus profonds d'elle. Je le sais, mon conjoint est ainsi, c'est en partie pour ça que je l'aime, pour pleins d'autres choses surtout. Mais c'est bien le seul qui, malgré mes quelques tentations, ne s'est concentré que sur ce que je recèle en moi. Certaines voient les femmes comme une rose, mais ce n'est pas une majorité. Tu verras, tu en croiseras d'autres qui t'aimeront pour ce que tu es, pas pour ce que tu parais être.

Elle sourit, puis elle berce doucement la samouraï, comme pour la calmer un peu. Certes, Tsuyoshi doit certainement avoir d'autres qualités, même si son plus gros défaut, qui n'est même pas la perversité, fait énormément tâche. Mais après tout, ne venait-il pas de se loger inconsciemment dans l'esprit de cette femme qu'elle tient dans ses bras, femme qui réclame liberté et célibat ?

- N'ai pas honte de ton corps, il n'est peut-être pas aussi bien former que le tien, peut-être que cela viendra avec le temps, mais il a d'autres qualités. Il est peut-être infantile, mais cela ne veut pas dire qu'il est laid pour autant. Et puis, j'ai croisé une de tes cousines qui pensaient le contraire, que son corps bien plus gâté que le tiens était une horreur.

A croire que toutes les femmes d'Iwa avait un complexe sur leur corps, visiblement, Ryoko doit ouvrir un salon de consultation ...

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603
Invité
avatar

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Sam 13 Juil 2019 - 19:53

Délicate
Est-ce que ses mots sont réellement apaisant ? Une optique plutôt mitigée qui demeure dans un coin de ton esprit. Écho de moquerie passé qui t’ont particulièrement blessée. Murmure de ce démon flamboyant qui demeure en toi, est-ce qu’on pourrait vraiment admirer ce brasier qui gronde sans cesse dans un coin de ton être ? Tu en doutes. Gamine fortement colérique, c’est ce que tu es, c’est ainsi que tu es vue. Comment aimer cet aspect de ton être, ce masque bouillonnant ? Au fond, tu viens à souffrir de cette nature sur laquelle tu as si peu de contrôle. Maîtrise de toi littéralement absente, marionnette sans fil entre les doigts de ce maladroit guide qu’est la rage, frustration délicate qui s’immisce sous ta chair, poison vicieux qui se repend au cœur de ta misérable carcasse. Pensées vagabonde que tu voudrais balayer dans un coin de ton esprit sans en être capable, ébauche onirique qui vient rapidement envahir le reste de ton crâne. Complexe devenue obsession en un instant, réalité que tu ne peux pleinement assumer. Adolescence infernal, maudissant ces éclats d’hormones qui explosent dans un coin de ton être, préférant ignorer tout ça, du mieux que tu peux.

Puis vient la référence à une cousine vague. Souvenir flou, sur les nombreux manieurs et manieuse de sabre qui ont sillonné Iwa. La majorité du clan s’étant installé ici au final. Léger éclat cristallin, petit ricanement qui vient déchirer l’épais voile vaporeux des bains. « Il faut dire, être un peu trop gâtée, c’est pas ce qu’il y a de mieux en ce qui concerne le maniement du sabre aussi. Mais… Personnellement, j’aimerais juste ne pas avoir l’air d’une enfant de douze, treize ans, c’est tout. » Soupir las, ponctuant légèrement ce complexe, en apparence puéril. Humanité déplorable, elle n’était pas qu’une samouraï, une shinobi, à cet instant, elle n’était que jeune fille. Avec ses soucis, aussi puérils étaient ils.« Pour être franche, j’ai rencontré très peu d’hommes qui ne ce sont pas moquer de mon physique… Surtout au sein du clan Nagamasa, autant dire que ça dégénérait vite... Mais ils ne peuvent pas comprendre. Personne ne comprends... » Ce démon qui gronde en toi, cette rage, si fugace, si fragile. Brasier instable qui s’élève aussi rapidement qu’il est étouffé. Il est le guide de ta lame, l’unique guide qui t’a permis de dresser ce katana impitoyable. Ce feu est devenu source de vie, éclat vital qui demeure dans un coin de ton esprit. « Mais, je ne suis pas une vraie samouraï... » Délicat paradoxe que tu n’oses aborder qu’à demi-mot, à l’abri au cœur de cet épais voile de vapeur qui vous sépare du monde. Partagée entre ce vice incontrôlable et cet écho, terrifiant enseignant, tu es incapable de trouver l’harmonie du vide, celle-ci tout autant incapable que toi de guider ta lame, dès lors vide de sens.


Revenir en haut Aller en bas

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Empty
Dim 14 Juil 2019 - 18:09
Après lui avoir dit qu'il ne faut pas avoir honte de son corps, faisant écho d'une de ses cousins possédant un corps bien plus gâté que le sien, elle l'entend ricaner doucement après qu'elle semble être pensive. Elle la garde dans ses bras, toujours coller contre elle, après tout, elle ne l'a pas dégager, ou du moins, elle n'a rien tenter pour s'en sortir, donc cela voulait dire qu'elle apprécie un peu cette petite preuve de tendresse. Ryoko sourit, décidément, voilà une jeune femme assez étrange, une samouraï qui se trouve dans une situation assez étrange, obligée de faire un mariage politique pour servir de lien entre le clan Nagamasa et le clan Hyûga, une femme qui a soif de liberté, une guerrière qui semble vouloir être une vraie guerrière, mais qui apprécie quand même les câlins malgré le fait qu'elle soit réservé.

Elle semble pourtant toujours avoir honte de son corps, qu'elle ressemble à une jeune fille de douze treize ans, oh, elle en a connu une de femme comme ça, une petite soigneuse à la chevelure écarlate, petite chose mignonne qui a fini par devenir une grande femme. Donc elle a confiance qu'en à cette jeune femme qu'elle tient dans ses bras, toujours de manière platonique, la serrant un peu pour lui faire un câlin qui dure pas mal de temps déjà. La pauvre s'est retrouvé à être critiqué par tous les hommes qu'elle a croisé, forcément, ça reste en tête à cause de ça.

- Tu me rappelle une amie à moi, une jeune médecin aux cheveux rouges qui avait un corps moins gâté que le tiens, mais elle a finit par avoir une poussée de puberté. Mais ne t'inquiète pas, toi aussi tu en auras une, et puis, profites-en, tu te plains que les gens te critique car ton corps fait jeune, mais je ne suis pas sûre que tu arriveras à t'en sortir face à une ribambelle de jeune homme charmés par ton corps qui ne cesseront de venir te draguer pour t'avoir dans leur lit pour faire office de bouillotte, fufufu~.

Elle passe une main dans ses cheveux, de très beaux cheveux bien entrenu, puis lui caresse le cuir chevelu. Midori lui dit qu'elle n'est pas une vrai samouraï, chose qui l'étonne un peu. Si elle n'est pas une vraie samouraï, pourquoi obéir au bushido ? Etrange, mais elle la garde toujours dans ses bras, toujours en la cajolant.

- Qu'est-ce qui fais que tu n'es pas une vraie samouraï ? J'en connais qui se disent samouraï, mais qui n'ont que faire du bushido, et tu n'as pas l'air d'être une ronin, bien au contraire.

Peut-être est-ce parce qu'elle ne manipule pas le sabre ? Ça l'étonnerait, elle avait l'air de savoir manier un katana, mais bon, Ryoko, en tant que pugiliste, ne reste pas une experte d'aiguille géante.

_________________
Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori] Ondo
Merci cerise pour la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish http://www.ascentofshinobi.com/u603

Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: