Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3)


Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 18:24
Mamie Takara à la rescousse
Venir à Kumo n’était pas une mauvaise idée, au contraire, les portes n’arrêtaient pas de s’ouvrir pour la Asaara. De jour en jour, même si elle ne comptait pas un mois parmi l’empire, elle rencontrait de nombreuses personnes. Tous différents, les soldats et lieutenants formaient l’élite pour apprendre l’art du shinobi. Certains abordaient des propos très méchants, mais d’autres semblaient posséder un caractère doux. Un drôle de mélange. Malheureusement pour Riku, même si son être se sentait confortable dans le village caché des nuages, elle ne pouvait que penser à son propre clan. Les Asaara n’était pas assez con pour ignorer sa fuite, donc, bientôt, elle supposait qu’un groupe viendrait l’éliminer. Dès que la brune tombait dans un sommeil profond, le visage des gardiens du désert venaient la hanter. Trouver une certaine paix intérieur devenait peu à peu impossible. Ses cernes commençaient à naître, personne ne lui posait de questions, pour le mieux. Ce serait pénible d’attirer l’attention pour un simple détail.

Cette nuit, le commun scénario d’un mauvais rêve attaqua encore une fois son cycle du sommeil. Riku ignorait l’heure tardive, dépassant facilement le minuit, et décida de s’habiller pour une petite promenade nocturne. Peut-être que vivre seule n’était pas une bonne idée, mais, obliger son passé à un inconnu serait un acte très grossier. La kunoichi préférait continuer sur une chemin seule, forger par ses peurs et faiblesses. La Kazejin marcha pendant de longues minutes, profitant du silence pour trouver un confort aux étoiles et la lune. Heureusement, les nuages ne venaient pas déranger le paysage. Elle avança, sans réellement réfléchir à un endroit en particulier. Finalement, dans un détour, un petit jardin fit son apparition. Riku approcha et s’installa sur ses fesses pour contempler la petite nature parmi les débris de la guerre. C’était jolie. Trouvant enfin le moment pour respirer, la Asaara décida de laisser sortir le méchant. Des larmes commencèrent à couler et des petits gémissements s’échappèrent. Elle ne tenta pas d’arrêter sa douleur, préférant confronter sa soudaine tristesse.
(c) AMIANTE


_________________

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 20:32


Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) FqWV2UI


Étrange... Au fond, elle s'était oubliée. Un diagnostique peut être trop précipité : "Indemne", ce mot s'était imposé par lui-même en ce jour où divers membres de sa famille s'étaient mués en encre devant ses yeux ébahis, terrifiés. Puis le deuil, puis le travail, puis la lassitude. Tant de nouvelles adaptations. Alors oui, elle s'était oubliée. Car Takara se sentait bien - Trop bien. Elle qui dégustait pourtant chacune de ses virées nocturnes comme une absolue nécessité.
Ne supportant plus l'atmosphère de la journée, elle accomplissait néanmoins son devoir en ne démontrant qu'une facette aussi juste qu'accessible, mais cela ne l'épuisait pas réellement. Elle le réalisait de plus en plus clairement, en ces nuits si particulières : Une force limpide la portait, lui donnait des ailes. Sitôt la lune apparaissait, sitôt l'enthousiasme et l'allégresse prenaient le pas sur ses idées noires. Cela se produisait dans la solitude, mais elle y devinait un élément qui ne demandait qu'à être apprivoisé pour s'étendre perpétuellement. Un optimiste dont elle se souvenait bien, mais qui lui faisait quelque peu défaut depuis quelques années, il fallait l'avouer.

Esprit analytique oblige, elle se questionnait sur la possible participation de la Résonance quant à cet effet.

En fait, tout avait commencé bien avant. Sa décision de revenir à Kumogakure malgré des réticences datées et toujours réelles n'était pas anodine. Elle avait posé un acte, et si le monde ne tournait pas autours d'elle, son intérêt et sa foi concernant les Lois Naturelles de ce monde lui permettaient d'aborder la chose sous un angle plus spirituel que scientifique. La destinée. Les choix. L'impulsion donnée.
Tout y était, et peut-être que la concernant, ce phénomène redoutable n'était pas un ennemi. Déjà catalogué comme un fléau, la Résonance méritait pourtant d'être d'avantage étudiée avant de recevoir la moindre étiquette. Il s'agissait d'une Révolution située bien au delà d'un quelconque manichéisme.

Quoiqu'il en soit, il faisait nuit. La Suzuri progressait sous les étoiles, libre malgré l'annexion, sereine malgré la peine, forte malgré l'impuissance.
En symbiose indicible avec les énergies en place, ses pas l'amenaient à une modeste scène : Celle d'une jeune femme en proie à ses démons, visiblement en pleine extériorisation. Elle l'abordait gracieusement, délicatement. Accroupie, son regard de jade venait capter celui de la Tristesse comme pour se présenter. Naturellement, la dextre de la trentenaire se posait sur la joue de l'inconnue, balayant de son pouce un infime flot de larmes.
Elle lui souriait. Un chuchotis :

Pourquoi ?

_________________
Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 23:01
Mamie Takara à la rescousse
Trop occuper à gémir sous la douleur de ses émotions, l’apparition d’une trentenaire ne sembla pas totalement capter l’attention de la brune. Lorsque ses larmes s’effacèrent de sa joue rouge, Riku réussit enfin à contempler une magnifique blonde au regard si chaleureux, tout comme sa voix. Elle ignorait pourquoi quelqu’un osait l’approcher dans un tel état, mais elle ne repoussa pas la présence presque matrnelle.

« j-je… je ne me sens pas bien… »

Ce n’était pas une surprise. Une jeune femme qui pleure pendant la nuit, sur un lieu inconnu, ça ne montrait aucune touche de joie. La Assara n’arrivait pas à mettre le doigt sur les bonnes paroles. La pitié de cette blonde, elle ne la cherchait pas. Alors, comment expliquer une telle situation sans paraître paranoïaque et pénible ? Sa situation ne se résumait pas à une douloureuse rupture, la perte d’un animal de compagnie ou une simple blessure… non, la kazejin se retrouvait dans un sable mouvent, très lent, mais qui finirait par la dévorer en entier. Le désert semble si loin, mais si elle-même pouvait se rendre à Kumo, alors des assassins pourraient le faire encore plus rapidement.

Positionnant ses genoux contre sa poitrine, la brune observa l’oiseau de nuit. Cette femme était drôlement jolie sous la lueur de la pleine lune. Riku se demandait si elle n’était pas le fruit de son imagination, tout comme Star Killer. Pour se garantir qu’une hallucination ne la coinçait pas dans un monde inconnu, la brune attrapa doucement la main de la femme et la caressa du bout de ses doigts. L’option d’un fantôme s’éliminait, au même titre que la création d’un nuage de dokuton.

« Il y a deux mois, je me suis enfuie de mon clan et… j’ai l’impression de les voir partout. » murmura-t-elle. « Dans mes rêves, ils sont toujours présent. Je crois que ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils m’attrapent… ils vont me tuer, si c’est le cas. »

La kunoichi tremblait à ses propres mots et n’arrêtait pas de mordiller ses lèvres pulpeuses. Elle se perdit dans de nombreuses réflexions pendant quelques secondes, jusqu’à ce que ses prunelles tombent sur sa gardienne.

« Je ne sais pas qui vous êtes… mais merci. Je présume que je vous ai dérangé pendant votre promenade ? »
(c) AMIANTE


_________________

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Sam 22 Juin 2019 - 12:18



Non, rien ne m'empêchait de continuer mon chemin.

Rétorquait-elle en extirpant lentement sa main, qui entraînait naturellement celle de la jeune angoissée à sa suite. Elle ne la lâchait pas, la manipulant délicatement en y massant la paume par l'intermédiaire de son pouce, via de douces spirales. Takara adoptait une posture plus confortable, s'inclinant légèrement afin de s'asseoir en tailleur toujours face à son interlocutrice.

Je m'appelle Takara, et toi ?

Sans pour autant insister, elle se permettait de capter son regard à plusieurs reprises. Son attitude oscillait entre l'observation bienveillante de cette moue larmoyante et quelques regards posés ailleurs, comme pour y respecter une certaine pudeur. Elle n'en venait pas immédiatement au vif du sujet, préférant d'abord désamorcer le trouble chez sa partenaire du moment. Dans ces situations là, beaucoup se contenteraient de considérer le problème ainsi présenté et d'y apporter des bribes de réconfort immédiates en prenant le risque d'avoir tord ; après tout, elle ne la connaissait pas et il se pouvait bien qu'elle soit traquée par les siens pour une raison ou une autre, même jusqu'ici.

Le soucis étant avec la Suzuri que son regard se portait sur bien d'autres aspects. Chaque personne en ce monde rencontrait des obstacles, luttait face à ses propres peurs, et aucun problème n'était mineur puisque à la hauteur du vécu de tout un chacun. Oublier momentanément ou être rassuré l'espace d'un instant demeurait une stratégie incomplète. Aussi l'approche de la trentenaire se voulait différente. Elle voulait d'abord lui transmettre son calme, puis en apprendre plus sur la manière dont elle menait sa vie. Car au delà de la menace latente présentée dans ce court résumé, elle avait confié s'être enfuie, or démarrer une nouvelle vie qui plus est dans l'empressement pouvait parfois être difficile voire chaotique. Si son terrain était fragile, ses craintes ne pouvaient qu'être plus intenses.
En quelques mots : Le véritable problème n'était peut-être pas celui immédiatement ressenti.

As-tu quelque part où aller ? Ton corps est froid, et ce n'est pas ce qu'il te faut crois-moi. Déclarait-elle mystérieusement.
La nuit n'est pas toujours une juste conseillère. Si tu le souhaites, je t'emmène avec moi : Un repas chaud et un peu de confort serait un bon début si tu veux mon avis. Je rentrais chez moi de toute façon.

Ce n'était pas vrai, elle commençait à peine sa marche. Néanmoins laisser ce triste enfant à sa solitude n'était pas une bonne idée. En la regardant, elle devinait que cet épisode ne lui offrirait pas le moindre apaisement ; elle continuerait de ressasser, entretiendrait son mal-être. Il fallait la changer d'énergie.

_________________
Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Dim 23 Juin 2019 - 5:44
Mamie Takara à la rescousse
« … Riku. » murmura-t-elle. « Asaara Riku. »

Soulagée, mais toujours dans son illusion douloureuse, la brune continua de sangloter en silence. Les gens à Kumo, étaient-ils tous vraiment charmants et prêt à venir la soulever de sa noirceur ? Yahiko et maintenant cette mystérieuse blonde. Jamais deux sans trois, nous l’espérons tous dans certains contextes. À ce rythme, si elle accumulait les rencontres comme celle-ci, sa réputation serait salie par les langues de vipère.

Timidement, Riku leva les yeux à la proposition de la femme. Elle hocha de la tête en signe positif, montrant sans grande parole que son chemin serait partagé avec le sien. Une telle voix, cette délicatesse… Cette Takara possédait le charme d’une maman protégeant son petit canard du froid et de la tristesse. Une comparaison nouvelle pour la jeune héroïne, trop peu habituer d’un regard maternel sur sa personne. Les souvenirs lointains de sa propre mère ne créaient aucun bien. Un personnage oublié, effrayé par sa propre création, refusant de lui offrir un contact physique et mental. Cette cicatrice restera à tout jamais sur le cœur empoissé de l’ancienne gardienne du désert.

La tête basse, la kunoichi décida de se lever pour se laisser guider jusqu’à la demeure de sa nouvelle connaissance. L’idée d’être capturé et torturé chez la kumojin lui traversa l’esprit, mais si elle devait mourir ainsi, et bien elle l’acceptait. Cette nuit, son cœur pesait énormément et la force de se battre ne régnait pas. Debout, elle se sentait un peu plus fatiguée, mais pas suffisamment pour décliner l’offre et retourner chez elle pour probablement continuer sa crise. Une présence dans sa vie devenait nécessaire. Femme, homme, ami, connaissance.. Seulement quelqu’un pour la supporter ou lui rappeler qu’elle n’est pas seule dans ce monde.

« Takara-chan, ça ne vous dérange pas d’inviter un inconnu sur votre domaine ? Qui sait, je suis peut-être une terrible tueuse en série. »

Riku tenta de plaisanter, mais son rire se termina par un long soupir. Ses prunelles brillaient encore de tristesse.

« Je suis désolée que vous m’ayez trouvé… je ne sais pas pourquoi j'ai décider de pleurer dehors en pleine nuit. »
(c) AMIANTE


_________________

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Dim 23 Juin 2019 - 11:07


Oui, peut-être que tu l'étais après tout. Mais plus maintenant alors. Répondait-elle, sûre de soi, à la drôle d'hypothèse. Visiblement plus amusée qu'inquiète. Ne te sens pas désolée pour rien. Les temps sont difficiles pour tout le monde même si ton cas a l'air différent. C'est ma décision de te sortir de cet état, et ni la peur ni la pitié n'interfère.

Le domaine Suzuri n'était pas bien loin, et rapidement le duo improvisé approchait de l'appartement de la trentenaire. Cette dernière actionnait le sceau d'ouverture de la porte puis invitait l'Asaara à entrer. Le lieu n'était pas très grand mais coquet et parfaitement entretenu. Même de nuit, on pouvait le qualifier de lumineux. Chaque objet semblait à sa place, à l'instar du mobilier, et ni l'un ni l'autre n'était en surnombre. Un cocon épuré, simple et sain. En deux en trois mouvements, elle atteignait le coin cuisine pour lancer un thé et mettre à feu doux les restes de son repas du soir. Chacune de ses préparations lui servait pour deux repas, du soir au midi suivant. Et chaque jour sa fin d'après midi était réservée à la confection d'un nouveau plat. Une routine toujours méticuleusement respectée si ce n'est lors des événements impromptus ou des missions.

Assieds-toi. Je reçois plus de monde ici que tu ne peux le croire, ne crains pas de déranger quoique ce soit.

Une remarque qu'elle se permettait justement parce que l'attitude de Riku en témoignait. Elle semblait désemparée, quand bien même elle avait accepté l'invitation et semblait cruellement en recherche de soutien.

Comment se passe ta vie à Kumogakure depuis que tu t'es enfuie de chez toi ?

Elle la questionnait sans abandonner ses occupations. Ce manque de contact visuel et cette distance l'aideraient sans doute à se mettre plus à son aise. Takara tâchait d'instaurer un climat plus "normal", au lieu de la charger de questions sur son passé ou cette lugubre histoire concernant son clan. D'autant qu'elle attendait d'avantage d'une réponse à cette question plutôt que sur la raison de la peine et des peurs profondes de son interlocutrice. Même si elle y viendrait forcément.

_________________
Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Mer 26 Juin 2019 - 7:33
Mamie Takara à la rescousse
Riku rougit violemment suite à la déclaration de son interlocutrice. Se trouvait-elle encore dans un monde parallèle, face à un ange à la bonté infini? Son coeur battait si fort. La brune accepta la tendresse de son interlocutrice, se permettant d’accepter l’amour du présent, oubliant pendant quelques secondes ses malheurs. La maison de la femme se résumait à la perfection. Elle qui croyait posséder un appartement propre et jolie, elle ne dit rien face à une telle présentation. Takara ne possédait donc aucun défaut? La brune se permit doucement de rire à cette pensée. Peut-être trouverait-elle la faille en sa personne avant le lever du soleil.

La kunoichi s’installa sur une chaise, tentant de prendre une position confortable et un peu confiante. Cette habitude de porter ses genoux à son torse n’annonçait pas la réussite et le bien être. La blonde s’occupait sans faire face à son invitée. Riku ignorait comment se sentir, mais la question posée la rassura.

« Tout se passe comme dans mes rêves. » dit-elle avec un sourire.

Comme un rêve où la guerre a éclaté et à apporter tout un village en cendre, sous les yeux d’un fou. Peut-être que Kiri lui aurait autant convenu, tout comme Iwa. La nécessité d’un nouveau paysage suffisait à la requête spirituelle de la jeune femme, mais même à l’autre bout du monde, son clan restait derrière elle, des ombres qui chuchotent sans cesse. C’était dans la folie que son esprit se penchait doucement. Une question de temps avant que les aiguilles arrêtent.

« Je me tisse des liens de gauche à droite, je découvre une certaine liberté que je n’ai jamais eu. La végétation est très surprenante ici, rien de comparable à la beauté du désert, mais si unique dans ses couleurs. J’ai espoir de pouvoir tenir un petit jardin lorsque je me trouverai un petit coin à moi. Je m’intéresse beaucoup à la nature des plantes. Kumo est un endroit parfait pour mener des recherches sur la nature, même si.. ce n’est pas le moment le plus intéressant. »

Son regard se perdit. La jeune femme ignorait complètement si la chance de voir le village caché des nuages sous son plus beau jour arriverait. Actuellement, c’était difficile à croire. Puis, sans étonnement, une guerre pouvait éclater à tout moment.

« Je suis arrivée deux jours avant l’empire. » ajoute-t-elle. « Comment c’était avant ? Aimez-vous Kumo, Takara ? »

Elle s’intéressait réellement à son interlocutrice. Un mystérieux personnage de la nuit venue à son cri de désespoir. Au fond, Riku remerciait les cieux pour avoir envoyer cette déesse. Pleurer devant Hosen aurait été honteux, tout comme tous ces gens du battle royal. Depuis son arrivée, le sourire régnait et ignorait la tristesse grandissante.
(c) AMIANTE


_________________

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) Empty
Jeu 15 Aoû 2019 - 18:01

Un ricanement succinct la forçait à faire volte face, intervenant sur un détail.

Pardon, le naturel avec lequel tu as dit "deux jours Avant l'Empire" m'a surprise. Il est vrai que pour beaucoup, il s'agit désormais d'un repère historique déterminant... Avant, c'était comme maintenant - Pour moi en tout cas. Comme chaque dérive découlant des guerres ou des missions, il y a des répercussions oui, mais rien de bien concret pour ceux qui se tiennent loin de la politique des villages cachés.

Revenant à sa préparation, elle finalisait le service d'une tasse de thé puis l'apportait entre les mains de son interlocutrice.

J'ai à cœur cette cité et ce pays. Mais Kumogakure est une instance qui n'appelle finalement que trop peu de belles choses. Se contentait-elle de révéler avant de s'en retourner à sa cuisine.

Son manque d'hostilité à l'égard de Teikoku ne l'obligeait pas à tailler Kumogakure pour autant. Les villages cachés partageaient les mêmes vices, transformaient généralement les espoirs en armes et favorisaient la technicité à la spiritualité dans leurs doctrines. L'amour d'un patrimoine, sans patriotisme spécifique, voilà ce qui animait la kunoichi et rendait complexe ses prises de position face aux divers intervenants shinobis.

Peu importe. Nous avons tous notre rôle à jouer à des temps donnés. L'important est de ne pas perdre pied et de garder en tête sa propre élévation. Les discours sont légions, mais l'âme sait.

Elle coupait le feu, laissant reposer un moment plutôt que de servir le repas à son invitée. A la place, Takara se rapprochait.

Ta vie se passe comme dans tes rêves ? Ceux-là mêmes qui te terrorisent ? Relevait-elle par rapport aux précédents paroles de la brune, alors qu'elles étaient encore dehors. Esquissant un sourire, la Suzuri poursuivait. Tu m'as pourtant l'air d'être une fille équilibrée, quelle que soit cette Idée que tu t'es plantée dans le crane. La distance physique ne suffit pas à se débarrasser d'une Influence.
Pour autant, cela ne veut pas dire que c'est insurmontable, ni même si difficile.

_________________
Mamie Takara à la rescousse (Takara <3) A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Mamie Takara à la rescousse (Takara <3)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: