Soutenez le forum !
1234
Partagez

Histoire autour d'une rivière (Yahiko)

Asaara Riku
Asaara Riku

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 20:11
Histoire autour d'une rivière
Jours après jours, la kunoichi ne comptait plus les entraînements et leçons qu’elle recevait par le biais des nombreux soldats de l’empire et quelques kumojins. Ceux-ci semblaient beaucoup plus rare sur son chemin, sans étonnement. Partager des discussions avec les deux groupes lui offrait une meilleur vision sur la situation actuelle. Même si son dégout régnait pour le passé de Hi, elle n’approuvait pas totalement la vengeance qui les motivait. Pourtant, Riku ne fit aucun effort pour se délaisser de son titre de kunoichi du feu. Il était trop tard pour reculer et au fond, elle n’avait aucune envie de bouger.

Profitant d’une journée de repos pour se promener, la kazejin traversa les recoins inconnus à ses prunelles. Même si le village se portait très mal, elle appréciait le paysage très peu commun à toute son enfance. Entre les montagnes et le désert, de nombreuses différences existaient. Riku s’approcha d’une rivière en balança ses bras vers l’arrière et l’avant. Elle ne se doutait pas qu’un endroit comme celui-ci existait à Kumo. Personne semblait fréquenter ce petit paradis au bruit de grenouilles chantantes et aux courants moyens de l’eau. Sans hésiter, elle approcha un rocher et s’y installa. Ses sandales se retrouvèrent jeter plus loin et ses pieds entrèrent en contact avec le froid de la rivière. Étrangement, ce n’était pas si désagréable. La jeune femme s’allongea et ferma les yeux pour profiter du silence. De longues minutes passèrent et son corps ne montrait aucun signe de vie. Sa position très détendu la laissait presque d’en une apparence de mort. Le calme se brisa soudainement lorsqu’une ombre retira toute source de chaleur à la Asaara. D’un seul œil, elle contempla l’inconnu.

« Bonjour. » dit-elle simplement, toujours coucher. « Pouvez-vous reculer un peu? Vous me bloquez du soleil. »

Riku souriait.
(c) AMIANTE


_________________

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Ven 21 Juin 2019 - 22:40
Un paradis de vie, quelque part dans lequel il se sentait chez lui, à l'aise, en sécurité. D'habitude, sa chambre était l'endroit parfait pour rêvasser et pour se complaire, mais il s'était rendu récemment dans un endroit qui lui avait tapé dans l'oeil. Normalement, il n'était pas du genre à apprécier sortir de chez lui, mais ce lieu était particulier. La faune locale, le paysage et les sons qui l'entouraient l'avaient dernièrement réconforté.

Ils l'avaient réconforté de cet étrange sentiment qu'il avait au coeur et qui ne partait pas. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à ce restaurant avec cette Yamiko, à son regard qui l'avait transpercé, au manque qu'elle avait laissé. Et pourtant, qu'avait-elle fait pour ça ? Rien. Ne racontait-on pas qu'on tombait amoureux pour combler quelque chose qu'on n'avait pas et qu'on recherchait désespérément ? Alors pourquoi était-il tombé amoureux d'elle ? Elle était fade, elle était peu intéressante, elle était peu bavarde, elle n'avait qu'un physique pas repoussant ainsi qu'un regard et un ton de voix qui l'avait touché, quelque part au fond de lui.

Elle lui manquait. Alors il venait là, s'occupant des quelques oiseaux qui se permettaient de se reposer sur son épaule ou sur ses genoux, se perdant dans le bleu infini de l'eau qui s'écoulait juste sous lui. Et il s'asseyait au bord de sa falaise, semblable à celle du Roi Lion, qui lui offrait une vue splendide sur un horizon sans fin. Celui qui l'amenait dans son lointain château construit dans ses rêves les plus fous. Celui dans lequel il finirait, lorsque ses rêves deviendraient réalité.

Dans son imperturbable calme, il reconnu une silhouette au loin. Elle était installée au soleil, mais depuis quand était-elle là ? Elle paraissait si paisible, allongée au bord de l'eau, les pieds plongés dans sa froideur. Dans un élan de bonté, il voulait s'assurer que tout aille bien pour elle. Il partagerait volontiers son paradis à quiconque voulait en profiter avec toutes les bonnes intentions du monde, et elle serait son premier invité, si on pouvait avoir la prétention de dire que cela lui appartenait.

Sautant de sa falaise de roche en roche jusqu'à arriver au point d'eau, il activa son chakra et marcha sur l'eau, jusqu'à arriver discrètement devant elle. Sans s'en rendre compte, il fut la cause de toute l'ombre qui la recouvra, et chercha une façon de l'aborder sans lui faire peur. Après tout, c'était désagréable de se faire réveiller comme ça par un inconnu lorsqu'on cherchait un peu de calme. Enfin, encore faudrait-il se reposer, et ne pas avoir perdu conscience. Se disant qu'il était ridicule de ne pas l'aborder, car il pouvait s'agir d'un cas grave dans lequel il devait la sauver, il s'apprêta à parler...

...Mais ce fut elle qui prit cette initiative, le surprenant. Faisant un pas en arrière, tout en silence, il percuta sur un petit rocher situé juste derrière son pied, et s'effondra dans l'eau à plat dos. Son Yukata violet était complètement imbibé d'eau, mais vu ce qu'il cachait, il valait mieux le garder sur soi. Se redressant sans aucun soucis jusque s'asseoir, il se gratta un peu la tête, avec un sourire gêné.

-"Eh bien, moi qui avait peur de vous surprendre..."

Resserrant correctement la ceinture qui maintenait son habit, sortant ensuite hors de l'eau pour rester sur la terre ferme, il se tint juste à côté de la jeune femme, sans la priver des rayons du soleil.

-"Ahem... content de voir que vous allez bien. Pour être honnête, j'étais venu voir si vous n'aviez pas fait un malaise..."

"Et maintenant, c'est moi qui le ressent", aurait-il voulu dire, mais il se retint. Prendrait-il le risque de continuer de parler malgré le ridicule qui venait d'ouvrir une plaie béante ? Il fallait, oui.

-"Vous venez souvent, ici ? Je ne vous ai jamais vu."

Il lui avait parlé avec le même sourire, même s'il était accompagné d'un peu plus de gêne que celui qu'elle lui avait adressé.

_________________
Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Asaara Riku
Asaara Riku

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Dim 23 Juin 2019 - 0:40
Histoire autour d'une rivière
« C’est gentil. »

Elle riait doucement, déposant sa main devant sa bouche suite à ce spectacle offert par le jeune homme à la tête grise. Son corps décida enfin d’abandonner l’étrange confort de la roche pour se tenir assis. Malheureusement, l’unique bruit de la rivière dérangée lui murmura à l’oreille la probable chute de l’inconnu. C’était suffisant pour apporter une touche de ridicule à son visage gêné. Son allure mouillée ne fit qu’agrandir le sourire de la kunoichi. Difficile de résister à l’envie d’éclater de rire, mais par respect, son silence moqueur, mais poli, régnait.

« Habituellement, je me promène dans les rues du village ou je me repose dans un carrée de fleur, mais quelqu’un est venu me perturber récemment et je ne veux pas y retourner. J’ai décidé de pousser les limites de mon aventure et je suis tombée sur ce magnifique paysage. »

Sa phrase se termina dans un murmure rêveur. Riku scruta les détails des rochers, l’eau, les arbres plus loin. C’était définitivement une perle rare cachée dans un village meurtri. Elle ignorait comment son instinct l’avait guidé jusqu’ici, mais elle ne regrettait pas cette découverte. Ses émeraudes ne quittèrent pas une seule fois la silhouette masculine. Le garçon semblait dégager une aura très charmante, chaleureuse, avec une pointe très mystérieuse, renfermé, probablement. Pour l’aborder d’une telle façon, il possédait le courage.

« Je présume que vous, monsieur je tombe dans l’eau et qui porte un Yukata violet, venez souvent ici pour réfléchir à la vie et se détendre? » dit-elle en penchant légèrement sa tête.

La Asaara ricanait à sa propre remarque et fit un petit clin d’oeil à son interlocuteur. Elle ne souhaitait pas l'embêter, mais plutôt le taquiner. Même si quelques minutes se calculaient depuis leur rencontre, elle appréciait déjà sa compagnie. À vrai dire, la kazejin aimait tout le monde. Elle retira ses pieds de l’eau qui commençaient à devenir glacés. Sa longue robe blanche les couvrit dans une tentative pour les réchauffer. Riku se tourna complètement vers son mystérieux sauveur et perdit soudainement son sourire.

« J’espère ne pas être sur le domaine de votre famille ou quoi que ce soit, si c’est le cas, je quitterai tout de suite.. »
(c) AMIANTE


_________________

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Mar 25 Juin 2019 - 23:22
Toujours dans sa moue gênée, mêlé à un sourire amusé, il essora ses quelques parties de yukata qui étaient encore imbibées d'eau. Les serrant en les tortillant pour évacuer le maximum d'eau possible, il fit tout de même en sorte de regarder le plus possible son interlocutrice afin de ne pas lui manquer de respect, elle qui faisait sûrement de son mieux pour ne pas se moquer de lui. Elle avait l'air tout à fait gentille et respectueuse, sa façon de s'exprimer ne prenait aucunement le risque de froisser le Sendai, c'en était presque remarquable.

Yahiko voulait lui poser quelques questions au sujet de sa première remarque. Par empathie, il voulait savoir qui l'embêtait, non pas parce qu'il voulait la venger ou quoi que ce soit de ce genre, plutôt pour la faire parler. C'était toujours agréable de partager sa peine. Plutôt que de tenter une question trop intrusive dans sa vie privée alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques secondes, minutes tout au plus, il l'écouta plutôt attentivement. Cependant, il se permit une petit réponse lorsqu'elle eu fini.

-"J'ai une bonne nouvelle pour vous, personne ne vous perturbera ici", dit-il dans un sourire presque fier avant de se rattraper. "Euh, sauf peut-être un garçon aux cheveux blancs, âgé d'une vingtaine d'années, qui tombe souvent dans l'eau", finit-il enfin dans un sourire cette fois plus amusé.

Quelque part, il y avait de quoi culpabiliser. Elle avait déserté son petit coin tranquille pour en trouver un autre qui lui allait tout aussi bien, mais dans lequel elle rencontra une autre personne qui la perturba une nouvelle fois. Yahiko était loin d'être le genre de personne qui aimait être un perturbateur, bien au contraire, il était plutôt du genre à vouloir apaiser les autres. Et pour le coup, malgré son petit coup de cirque, c'était plutôt raté.

-"Ah euh, je m'appelle Yahiko, ce sera plus rapide ! Je recherchais aussi un petit coin de paradis, j'aime bien être tout seul, me détendre oui, et rêvasser un peu... Un peu comme vous, j'imagine ?"

Le petit clin d'oeil pouvait montrer qu'elle ne lui en voulait pas, tant mieux. S'asseyant à côté d'elle, pas trop loin pour ne pas être étrange et pas trop proche pour ne pas être encore plus étrange, il regardait cette fois droit devant lui. Jambes croisées en tailleur, mains posées sur les genoux, il admira pleinement le paysage en compagnie de la gentille jeune fille. Quel âge devait-elle avoir ? Un peu plus jeune que lui ? Très sûrement. Ils étaient si jeunes et si sages, c'en étaient presque beau à voir. On voyait généralement plutôt ce comportement chez les vieilles personnes qui appréciaient les choses les plus simples.

-"Rassurez-vous, ce n'est le domaine de personne ici. Enfin, si c'est le domaine de quelqu'un, soyez sûre que nous serons deux fautifs, il n'y aura pas que vous."

De toutes façons, c'était bien trop grand pour appartenir à qui que ce soit. Pas une entrée spécifique, pas une barrière, pas une clôture, rien. Cet endroit appartenait à la nature et elle seule, et ni la kunoichi ni Yahiko ne pouvait même oser s'avancer en disant que cela leur appartenait. C'était quelque part quelque chose qui faisait la beauté de l'endroit. Sauvage mais calme. Mouvementé mais harmonieux.

-"Vous devriez faire un tour du côté du haut de la falaise, la vue est d'autant plus magnifique. On n'a pas accès au cours d'eau pour y tremper les pieds, mais on a vraiment une vue sur tout le paysage. Ca n'a rien à voir ! Enfin, si ça vous intéresse bien sûr."

S'y intéresser c'était une chose, avoir l'envie de bouger d'en était une autre. Après tout, il pouvait bien comprendre qu'elle était trop bien installée sur son coin d'herbe pour vouloir s'y rendre.

_________________
Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Asaara Riku
Asaara Riku

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Ven 28 Juin 2019 - 6:24
Histoire autour d'une rivière
« Vous parlez énormément, Yahiko. » elle ricanait. « Si vous êtes ainsi pour masquer le fait que vous êtes tomber dans l’eau, c’est inutile. Si ça peut vous rassurez, j’ai déjà déboulé une dune de plusieurs mètres en excursion nocturne. »

La kunoichi se gratta le derrière de sa tête en rougissant. Un vieux souvenir qu’elle croyait avoir oublier, mais que le blanc lui rappelait facilement. Cette anecdote semblait pointer une certaine maladresse chez Riku, mais non. Dans un clan comme les Asaara, chacun né pour devenir un petit soldat stricte et droit. Hors de question d’être un humain distrait dans cette famille. Très créative et rêveuse dans le passé, elle du cacher ses qualités pour être un minimum présentable à ses cousins, aînés et autres.

« Parfait alors, je me disais aussi ne pas avoir croiser de panneau ou clôture. Et oui, j’adore les petites cachettes comme celle-ci pour m’éloigner du train de vie shinobi. Oh j’allais presque oublier, je m’appelle Riku. »

Elle se leva pour faire face à son camarade et s’inclina doucement en déposant une main sur sa poitrine et l’autre sur son dos. C’était belle et bien une journée parfaite pour rencontrer un nouvel habitant. Yahiko semblait être un personnage très intéressant et surtout, très divertissant. Sa façon de bouger et de s’exprimer, charmait la brune. Son sourire ne quittait pas son visage, trop heureuse d’avoir été aborder par un individu comme lui. Sa présence était beaucoup plus chaleureuse que celle de Nobusada, un étrange fou aux désirs très.. perturbants. Ce n’est probablement pas Yahiko qui accepterait de se faire empoissonner, même pour l’expérience.

Son interlocuteur lui parla d’un autre petit bout de paradis sur la falaise, un peu plus haute. Avec plaisir, elle l’invita d’un simple geste de la main à la guider jusqu’au trésor pour les yeux. Sa démarche ne montrait aucun signe d’excitation, mais son visage prouvait tout le contraire. Des pommettes rouges, des émeraudes brillantes et un sourire très unique. Elle se sentait en confiance. Ce jeune homme, deviendrait-il son ami ? À cette idée, son corps devint chaud et son coeur fit un bond. Ce serait si amusant, un ami réel !

« À quoi pensez-vous lorsque vous venez ici ? » elle se tourna vers lui, un petit sourire en coin. « Ou.. à qui ? »

La Asaara ne se doutait pas que le coeur de son interlocuteur battait pour une certaine kumojin, elle ne faisait que parler pour parler. Après tout, en terme de relation amoureuse, la jeune femme restait pure. La romance et sa personne ne se rejoignait pas du tout, sauf peut-être pour certaines lectures héroïques où le chevalier doit sauver la princesse.

« Je peux arrêter de vous vouvoyez? Je suis persuadée que nous partageons un âge similaire, je commence à trouver ça un peu lourd. »

_________________

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Sam 29 Juin 2019 - 0:51
Le sourire du Sendai était cette fois plus amusé, et non plus gêné. Elle venait de faire un aveu sur une de ses maladresses, ce qui la mettait quelque part au même rang que le garçon.
Essayait-il de cacher le fait qu'il venait de se ramasser dans l'eau ? Non, il ne pouvait pas. C'était trop gros pour pouvoir passer à côté, il avait préféré tenter d'assumer jusqu'au bout, ce qui expliquait sa précédente auto-dérision. Cela dit, apprendre qu'elle aussi s'était déjà joliment ramassé les dents, c'était un petit bonus sympathique à la discussion.

-"Eh bien, nous sommes quittes alors", dit-il en riant doucement, tout en la regardant d'un air complice.

Elle était gênée, elle rougissait. C'était mignon de voir quelqu'un de si naturel, les gens qui rougissaient étaient admirables : ils dévoilaient une sensibilité touchante au grand jour, malgré la peur de la honte, malgré la peur de la gêne. Ils ne le contrôlaient peut-être pas, mais sans le savoir, ils attiraient en même temps ceux que ça touchaient. Sans que cela ne puisse se voir, Yahiko était quelque part admiratif de cela : elle était naturelle, sensible, et elle ne le cachait pas. Il portait lui-même souvent un masque devant son visage, mais il luttait pourtant bien souvent pour retirer ceux des autres. Et c'était agréablement surprenant de voir des personnes qui n'en portaient pas.

-"Enchanté", répondit-il simplement à sa présentation.

Quelque part, il était heureux. Heureux de savoir qu'il n'était pas le seul à aimer s'éloigner des obligations, des responsabilités, du stress et de manière générale de toutes les ondes négatives qui pesaient sur les épaules de tous ceux qui s'enrôlaient dans la vie de ninja. Mais lui, ça allait encore plus loin que ça. Il s'échappait certes de ces ondes négatives là, mais il s'échappait aussi de toutes celles qui concernaient l'humanité et de tout ce qui s'en rapprochait. Rêver d'un monde qui n'existait pas.

Quelque part, du peu que le Sendai voyait de Riku, elle se rapprochait pas mal de l'idéal qu'il se représentait. Elle l'avait respecté, elle ne l'avait pas jugé, elle n'avait pas été dérangée par son intrusion et tout ça accompagné d'un naturel tout à fait remarquable. L'observant se mouvoir pour lui faire face tout en se mettant dans une position amusante, il repéra son geste de main, et d'un signe de tête qui servait à lui montrer qu'il acquiesça l'idée, il la suivit gentiment. Se mettant côte à côte, il regarda devant lui, et son regard se bloqua un petit instant lorsqu'elle posa ses deux questions.

A la question "à quoi", c'était plutôt simple. Mais à la question "à qui ?"... son coeur se tortillait dans tous les sens. Son esprit ne voyait plus très clair, il ne se sentait pas normal. Une seule chose était sûre : c'était l'image de Yamiko qui lui venait en tête. Mais pourquoi elle ? Il ne le savait même pas. Il voulait chasser cette tête de son esprit, mais c'était impossible. Plus il essayait de l'oublier, plus elle était présente. A quoi cela pouvait-il bien rimer? Elle n'avait rien fait pour lui si ce n'était lui mener une discussion des plus banales. Si l'amour avait une logique, ce serait plus quelqu'un comme Riku dont il devait tomber amoureux non ?

-"Qu'est-ce qui vous fait dire que je pense à quelqu'un ?", dit Yahiko dans un sourire, le regard vide fixant droit devant lui.

C'était probablement la phrase de quelqu'un qui pensait à quelqu'un. Aussi crédible qu'un "qu'est-ce qui te fais dire que j'suis bourré ?" provenant d'un habitant de la Bretagne. Voulant se rattraper, il reprit.

-"Oui, excuse-moi, j'ai la mauvaise habitude de vouvoyer bien trop souvent. Sinon, je pense à tout plein de choses qui pourraient m'attendre quelque part. Quelque chose de plus passionnant que la vie, mais qui n'est pas la mort. Quelque chose d'excitant, où je me sentirai bien, et où il y aurait plein de choses cool à faire."

Ca n'avait rien de vraiment très amusant comme discussion. Il lui disait clairement qu'il ne se sentait pas bien dans la vie et qu'il rêvait qu'il existe un endroit dans lesquels les gens comme lui auraient sa place. Mais peut-être pensait-elle pareil ? Par curiosité, il lui posa tout de même la question.

-"Et toi ? Pourquoi tu t'isoles dans des coins tranquilles ? Tu penses à quelqu'un ou à quelque chose aussi ?"

_________________
Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Asaara Riku
Asaara Riku

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Jeu 4 Juil 2019 - 8:31
Histoire autour d'une rivière
« Rien, mais vous venez de confirmer ce que je pensais. »

Encore et toujours, elle ricanait, les yeux pétillants d’une joie. La brune avait jugé sans réellement réfléchir, c’était commun l’amour. Tout le monde semblait posséder ce sentiment un jour. Au contraire, la Asaara ne s’accrochait à aucun coeur. Lorsque ce mot lui venait à l’esprit, le simple visage de sa cousine brillait. Un amour pur et platonique entre deux cousines, rien d’anormal. Elle ne sait jamais approcher de garçons, et de toute façon, Riku possédait le pouvoir de les tuer en un seul baiser. Ça la faisait bien rire.

« Oh, mais c’est moi qui a commencer à vouvoyer, pas toi. Ne t’excuse pas, et si ça te tracasse vraiment, tu es tout pardonner, Yahiko-san. »

La jeune femme n’osa pas ajouter de commentaires à la suite de cette étrange façon de parler de la vie. Une tristesse semblait se tirer de tous ses mots, mais elle restait incertaine. Peut-être que le Sendai éprouvait un énorme vide dans son quotidien.

Riku observa l’horizon dans un silence qui devenait un peu malaisant. Son coeur battait au même rythme que le vent qui faisait bouger sa mèche rebelle. D’un mouvement simple, elle repoussa sa chevelure et avança vers le vide. Si proche de la fin, son corps cessa et s’installa dans une position plus ou moins dangereuse. Les pieds dans le vide, la Asaara ne ressentait pas un danger. La peur du néant ne venait pas l’affecter lorsque le sol est visible.

« Personne ne m’aime et je n’aime personne, il est inutile de perdre mon temps à des rêveries romanesques. »

La phrase s’était échappée sans sa naturelle douceur, lui remettant sous le nez qu’elle menait une vie si fade. Enfin, pas vraiment. Entre son éventuel mort et sa fuite, rien ne pouvait être plus qu’existant. Pourtant, être une nouvelle tête dans un si grand village, ne l’aidait pas à se créer une place. Un long chemin se dressait devant elle avant de pouvoir atteindre une certaine réputation. Mais voulait-elle vraiment abandonner son rôle de fantôme souriant ?

« Je m’isole parce que ça me donne l’impression que je suis en sécurité. » elle leva les yeux vers le ciel, observant les nuages. « personne ne m’embête et c’est probablement ma seule période de temps où je peux me reposer. Je passe la majorité de mes journées à m’entraîner, donc dès que je peux, je m’éloigne de la civilisation pour réfléchir à tout et rien. »

Remuant ses jambes, Riku s'éloigna un peu du vide, tout en gardant une proximité.

« Cette fille ou ce garçon que tu aimes, tu devrais lui dire avant qu’il soit trop tard. Nous vivons dans une ère très risquée et imprévisible. Demain, cette personne ne sera peut-être plus là, tout comme toi, ou moi. »

Riku se tourna pour faire face à son interlocuteur. Elle se remémora les anciennes paroles de celui-ci. Une rencontre qui avait commencer sur une note si joyeuse et drôle, qui tournait peu à peu vers la triste réalité du destin. Deux âmes perdus sur le haut d'une falaise.

« Ou, peut-être que ton coeur cherche à alimenter ce je ne sais quoi que tu cherches et cette personne est tombée au hasard dans ton viseur. Quand j’ai déserté, j’ai tout miser sur Kumo, mais quand j’y pense, Kiri ou Iwa aurait été la même chose. C’était ma survie. Cette personne, peut-être que c’est simplement ta bouée de sauvetage pour revoir le soleil. »
(c) AMIANTE


_________________

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Sam 20 Juil 2019 - 12:41
Confirmer ? Ah bon ? Il était donc si mauvais menteur que ça. Pour autant, d'aussi loin qu'il se souvenait, il n'avait jamais eu énormément de mal à tromper qui que ce soit. Peut-être que l'amour rendait différent, peut-être que cette étrange chose faisait suffisamment perdre les pédales pour qu'on ne puisse plus s'y retrouver, pour qu'on ne soit plus capable d'être totalement soi-même. Il en avait entendu des choses à ce sujet, mais entre la théorie et la pratique, il fallait reconnaître que la pratique était bien plus surprenante, fourbe, déstabilisante.

Répondant d'un simple sourire lorsqu'elle le rassura quant au vouvoiement, il la suivit sur le bord de la falaise, et bien qu'il n'était pas vraiment rassuré à l'idée de côtoyer le vide d'aussi proche, il s'assit à côté d'elle. Pas trop proche, parce qu'il ne fallait pas l'intimider ni la gêner dans son espace intime, mais pas trop loin pour continuer tout de même à discuter sans que ce soit trop étrange. Attentivement, il l'écoutait. Quelque part, il aimait ce discours. Les gens qui se sentaient reclus des autres méritaient une attention toute particulière : ils avaient une vision du monde unique, des rêves extraordinaires, des ambitions hors du commun. Ils plaisaient énormément au Sendai qui se retrouvait bien souvent dans leur discours. Cela dit, il n'appréciait tout de même pas les mensonges qu'ils s'infligeaient tout seuls, comme celui qui l'incitait elle à n'aimer personne. Leur vie devait être assez compliqué pour s'ajouter en plus des douleurs morales.

-"C'est dommage, je t'aime bien moi", lui dit-il calmement, sans un sourire.

Son intention était loin de l'amadouer non, il aimait sincèrement le genre de personnes comme Riku. Désireux d'approfondir son idée afin qu'elle sache à quoi s'en tenir, vu qu'il ne voulait pas qu'elle interprète ça comme une volonté de la faire culpabiliser ou au contraire de susciter chez elle une obligation de l'apprécier, il continua sur son idée.

-"J'ai passé toute ma vie à me sentir différent. Je ne pense pas que je suis mieux ou moins bien que les autres, mais je n'ai jamais trouvé ma place, alors les gens comme toi, même sans le vouloir, me réconfortent un peu."

Un léger sourire se traça cette fois sur son visage. Si une larme lui avait monté à ce moment à l'oeil, il l'aurait probablement laissé couler. Mais il n'y avait rien de tout ça, qu'un habituel visage qui semblait vouloir rester impassible. Habitué par cette émotion, sûrement.

-"Entre nous, je ne crois pas que les relations humaines soient des pertes de temps, elles devraient justement être à la base de toute activité. Enfin, c'est compliqué lorsqu'on ne trouve pas les bonnes personnes, hein ?"

Question rhétorique, il ne savait pas tout ce que Riku avait pu traverser mais une chose était sûre : si elle avait rencontré ces bonnes personnes, elle ne serait actuellement pas seule sur une falaise à la recherche de tranquillité.

-"Sinon, je ne crois pas que je devrais lui dire. Pour être tout à fait franc avec toi, je n'apprécie pas l'aimer. C'est plus fort que moi, le sentiment me dépasse complètement, mais si j'avais le choix, je cesserai tout sentiment. Ils ne m'apportent que du négatif vu qu'elle n'est clairement pas ce que je recherche."

Peut-être que cela serait mieux si cette personne n'était plus là, avait-il envie de dire. Mais comme c'était quand même souhaiter la disparition d'une personne, il valait probablement mieux garder cette idée pour soi. Chercher quelqu'un de simple, quelqu'un de rêveur, quelqu'un de droit, quelqu'un d'intelligent, c'était les principales qualités qui importaient pour le jeune shinobi de Kumo.

-"Tu as sûrement raison, c'est probablement ma bouée de sauvetage...", dit-il dans une voix douce qui disparut aussi vite qu'elle était arrivée, comme si elle était emportée par la brise. "Maintenant, pour être tout à fait franc, je me suis mis à croire que rien n'arrive pour rien. Si tu as tout misé sur Kumo, c'est probablement car tu étais destinée à faire une rencontre qui pouvait changer ta vie d'une façon ou d'une autre."

La leur ? Une autre ? Il n'y avait aucun moyen de le savoir.

_________________
Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130
Asaara Riku
Asaara Riku

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 6:16
Histoire autour d'une rivière
je t'aime bien moi. Riku n’osa pas soutenir son regard, cette phrase représentait tout et rien à la fois. Elle aurait aimé entendre ces mots de la bouche de ses parents, du clan Asaara ou tout simplement, d’une autre personne non lié à son sang. Maintenant, ce désir était enfoui sous une pile de souvenirs du passé. L’amour n’était pas destiné à sa personne et elle l’acceptait très bien. Beaucoup l’attendaient sur son chemin de kunoichi, mais pas les histoires de coeurs. Bien sûr, elle ne répondit pas à son commentaire. Elle préférait éviter ce genre de conversation pour l’instant. Yahiko se révélait être un grand parleur, il ne cessait de s’exprimer et la Asaara l’écoutait d’une oreille attentive. S’il pouvait libérer cette pression invisible, alors elle l’aiderait jusqu’au bout. Elle comprenait plus ou moins ce que son interlocuteur signifiait par les gens comme toi. Les âmes sans joie ? Ceux qui sont incompris et perdus dans leur monde ?

« Oui, c’est compliqué. » répondit-elle simplement.

Il lui avait suffit d’être haute comme trois pommes et le poison à la main pour devenir une cible facile. Cette chaleur maternelle et ce regard d’un père fier, elle ne l’avait jamais eu. Peut-être que si, lorsqu’elle était un bébé. Est-ce qu’ils avaient été fiers lorsque ses premiers pas furent observer ? Au fond de sa personne, elle espérait que oui. Riku souhaitait avoir été aimé une fois dans sa pénible vie. Peut-être que Yahiko ne pouvait pas comprendre et cela ne la dérangeait pas. Ce n’est pas tout le monde qui peut écouter une telle histoire sans se fâcher ou tenter de se mettre dans la peau d’une fillette sans défense, pointer comme meurtrière. Alors oui, au final, c’est compliqué.

« Alors, déteste la. » riku se tourna vers le jeune homme. « Pense à ses défauts, ce qu’elle fait pour t’embêter, tous ces réflexes qui sont grossiers et surtout, pense à ce qu’elle n’a pas. Tu souhaites probablement quelqu’un de calme, chaleureux.. quelqu’un qui pourra t’accueillir sans te faire chier. Cette fille est sur ton chemin pour une raison, c’est vrai, mais ce n’est pas obligé d’être positif. »

Détester une personne que notre coeur aime, est toujours difficile, mais dans certaines occasions, il est plus que nécessaire de bloquer une relation toxique. Yahiko semblait coincé dans une vague sombre, qui l’empêche de voir le ciel.

« Je t’aime aussi Yahiko. »

Riku ne souriait pas, mais elle vint chercher la main de son voisin et resta ainsi. Main dans la main, sur le haut d’une falaise, prêt à sauter dans un quotidien plus ou moins excitant. La kazejine se sentait moins seule et, ce sentiment de paix vint lui retirer le poignard de son coeur.

« Mon clan me déteste depuis mes premières années, je ne possède pas leur capacité. Je n’ai pas eu le droit à une éducation comme les autres enfants Asaara, basé sur la protection du désert et l’histoire. Ils sont de vraies bêtes sauvages, des soldats terrifiants. Je ne suis pas capable de manipuler le sable. La majorité des aînés ont tenté de provoquer une réaction chez moi en me frappant, en me lançant des objets. Les autres membres ont commencé à me blesser aussi, puisque, si les aînés ont le droit, alors pourquoi pas eux. » un sourire moqueur et des traits sombres se formaient sur son visage angélique. « qu’est-ce qu’une enfant pouvait faire contre tout un clan ? Répliquer représentait ma mort et le silence représentait ma lâcheté. Mais.. ils ont arrêté. Ils ont réussi à provoquer une réaction chez ma capacité, mais ce n’était pas le sable qui est venu. Le poison m’a protégé. Je ne sais pas comment, mais j’ai tué un vieillard, probablement parce qu’il touchait déjà sa tombe, mais le clan m’a encore plus détesté. Je te laisse imaginer la suite. Que ce soit Kumo, Kiri ou Iwa.. tous les villages étaient bons pour ma sécurité. Au fond de moi, je ne crois plus au destin. »
(c) AMIANTE


_________________

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Empty
Mer 4 Sep 2019 - 21:12
"Se forcer à la détester". Son faciès se figea, soumis à cet affreux fardeau. Ce qu'elle lui disait froissait étrangement son coeur. Pourquoi était-il triste à cette idée ? Pouvait-il ne serait-ce qu'une seule seconde se priver de ce qu'elle lui apportait ? Palier au manque par l'antipathie, résoudre la peine par la colère, se protéger par la rancune... était-ce véritablement ce qu'il lui fallait ? Allons, en y réfléchissant bien, il pouvait repenser à la période où elle n'avait pas encore eu d'impact sur sa personnalité. La détester l'aiderait-il à l'oublier ? Non, ça ne devait pas être une bonne solution à long terme.

Ou alors, la proposition de Riku ne l'aiderait qu'à faire un pas en avant vers l'indifférence. La détester, c'était penser à elle. C'était la désacraliser, c'était détruire une image d'idole, c'était déchirer le portrait parfait, mais c'était penser à elle. C'était ça qu'il lui fallait. L'indifférence, l'époque où elle n'existait pas dans sa vie. L'époque où personne ne lui manquait, celle où il pouvait passer une journée entière sans qu'une absence ne lui pèse sur la conscience. Il se rendait à ce moment compte à quel point être amoureux pouvait transformer une vie positivement, tout en réalisant que parallèlement, ça pouvait être pernicieux.

Une pièce, deux faces. Si l'humain était une pièce, que l'amour était une face et que la haine en était une autre, alors le passé de chacun l'amenait à en mettre une en valeur. A cette idée, Riku était héroïque. Elle lui avait sourit, elle avait rit et elle avait été aimable avec lui. Pourtant, le passé qu'elle racontait était loin d'être joyeux. En gardant une expression neutre, il l'écouta d'une oreille attentive : c'était à son tour de lui prêter attention.

Tenant sa main, il voulait tenter de recoller les morceaux de son coeur qui s'étaient brisés. Ceux que son passé avait dispersé pour ne laisser qu'un trou béant. Normal qu'elle ne croit plus en rien, si elle ne voyait plus d'espoir d'être heureuse. Alors il voulait être là pour lui rappeler que la vie n'était pas qu'un constant rappel de la cruauté de l'être humain. Que si les humains et les ninjas pouvaient être des problèmes, ils pouvaient aussi être des solutions. Après tout, aucun humain n'était véritablement fait pour vivre seul.

Il ne fallut que quelques phrases pour comprendre que si elle était là, ce n'était pas vraiment par choix. Quelque part, lui était persuadé que leur rencontre n'était pas anodine. Ils étaient tous les deux dans le besoin, et ils avaient tous les deux besoins de rencontrer quelqu'un qui pouvait les écouter. Elle était bonne pour ça, et lui ne devait pas être trop mauvais pour écouter. Attendant la fin de sa triste histoire, il prit un petit temps avant de lui répondre. Les yeux se projetant dans le ciel, comme s'ils cherchaient une réponse. Il enchaîna.

"En fait, je crois que ça ne sert à rien de penser au destin. Convaincs toi plutôt que tu mérites d'être heureuse."

Négligeant quelque peu sa force, il resserra plus vigoureusement sa main sur celle de son interlocutrice. Il voulait appuyer ses paroles d'une conviction plus que certaine, il voulait la réconforter. Il croyait fermement que tout le monde méritait d'être heureux, et que tout le monde devait croire en son propre bonheur. Être élevé dans un milieu indigne était trompeur : il faisait perdre confiance en soi, il persuadait que seul un avenir triste ne pouvait se réaliser. Yahiko voyait en Riku quelqu'un qui ne croyait plus en un futur heureux. Il comprenait ce sentiment, mais il comprenait aussi qu'elle avait tort. Si seulement il avait un moyen de lui faire oublier ces maudites pensées.

Triturant ses méninges, il réalisa qu'une des premières choses à faire était de desserrer sa main. La lâchant assez vite, il se frotta l'arrière de la tête avec cette dernière, s'excusant sobrement au passage. Il reprit ensuite une posture plus naturelle, ses deux bras reposant sur ses cuisses, laissant ses mains tomber. La regardant dans les yeux, il eu un modeste sourire, et continua la conversation.

"La vie est probablement plus belle que ce que tu as pu voir pendant tout ce temps... Je suis désolé pour ce que tu as vécu. Dis moi, est-ce que tu as des objectifs que tu veux accomplir ? Des trucs qui te poussent à aller de l'avant, des trucs qui t'apaiseront l'esprit lorsque tu les auras effectué ?"

Avoir un idéal et avoir des projets, c'était essentiel pour grandir sainement. Mais surtout oublier. Aussi difficile que cela puisse être, même si l'on est souvent tenté de se dire que c'est impossible, oublier reste la meilleure des choses à faire pour être heureux. Riku avait forcément des occupations pour ne pas se torturer l'esprit indéfiniment.

_________________
Histoire autour d'une rivière (Yahiko) Zeah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Histoire autour d'une rivière (Yahiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: