Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Mu tarde à répondre
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 17:00 par Kōenji Zuko

» Posons ça officiellement
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 16:51 par Gentoku M. Yamiko

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 16:27 par Nobuatsu Saji

» Apprendre à discerner l'invisible [Entrainement] [Pv Hiko]
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 15:49 par Tôhatsu Asami

» Absence
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 15:23 par Imekanu

» La parole est d’argent, le silence est d’or [PV Saji]
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 15:09 par Nobuatsu Saji

» Absence - Kaguya Shitekka
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 15:01 par Nobuatsu Saji

» Turbulence [SOLO]
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 11:12 par Ikaku Jiro

» 03. Changer de zone
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 10:49 par Han Musashi

» Un défi d'honneur au dojo ! [pv : Hisa]
Deux de plus — Hōshin EmptyAujourd'hui à 9:10 par Nagamasa Hisa

Partagez

Deux de plus — Hōshin


Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 13:04
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Centre d'entraînement
On raconte souvent que les soldats de l'Empire se doivent de s'entraîner sept jours sur sept, question d'être à la hauteur de leur position et de leurs devoirs. Ainsi, les pions du Teikoku se retrouvaient chaque matin dans l'un des nombreux centres d'entraînements dans l'idée de servir au mieux la bannière de l'Empire du Feu. Là-bas, les shinobis de diverses horizons baignaient leur enveloppe charnelle de sueur avant de la meurtrir sous une charge d'effort inconcevable. Le jeune homme du clan Yamanaka figurait également présent. Toutefois, son objectif différait de celui de ses innombrables comparses qui l'entouraient.

Du coin de l'œil, Igasei zieutait les autres militaires qui s'entraînaient de façon solitaire ou en binôme. Le « Partner Killer » s'imaginait déjà en situation réelle de combat sur une ligne de front, ôtant la conscience de ses camarades afin d'en exploiter leurs corps contre leurs grès. D'ailleurs, lors de sa rêverie, le Yamanaka se remémora quelques scènes passées où il se confrontait à des coupes-jarrets pour un rien. Nostalgique de ne pas avoir assez développé ses capacités lors de son enfance — le militaire jugeait qu'une personne jeune assimilait et apprenait bien mieux les connaissances qu'un adulte — il effleura silencieusement le haut de son front à l'aide de sa senestre. En touchant du bout des doigts l'ancienne lésion, quelques scènes hâtives lui revinrent en tête.

Ces visions mettaient en scène un membre du clan Aburame : Hōshin Aburame. A cet instant, Igasei se souvint également de la signature du chakra de cet individu mystérieusement intéressant. Le ninja sensoriel rouvrit subitement les yeux avant de les écarquiller. Le souffle du militaire commençait à se saccader : une tension nerveuse envahissait son organisme de la même manière qu'à leur première rencontre. Une goutte de sueur perla de son front.

Cette teinte chakratique. pensa-t-il intérieurement. La nuance est similaire à des Aburame que j'ai déjà sondé... cela correspond aussi avec le souvenir que j'en ai. C'est lui, j'en suis sûr et certain.

Même s'il restait parfaitement immobile au milieu de l'aire d'entraînement, le Yamanaka, contrairement aux apparences, aiguisait ses techniques de détection. C'était de cette façon que le militaire découvrit la présence d'une énergie spirituelle familière. Il s'orienta en sa direction avant d'exercer quelques mudrās vraisemblablement insignifiants. Suite à la série de signes incantatoires, le « Partner Killer » établit une liaison télépathique à distance avec sa cible.

J'ai besoin d'un coéquipier pour certains exercices dans le centre d'entraînement. Puisqu'on se connait déjà plus ou moins, cela t'intéresse ? murmura-t-il à l'Aburame. Rendez-vous au centre de la zone.

Le militaire du clan Yamanaka y était déjà présent. Il observait de sa position Hōshin avec un léger sourire au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 13:33
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo



An 187
Hi no Kuni — Territoire du clan Aburame

Hōshin heurtait une énième fois le sol. Face à lui se tenait son grand-oncle, qui l'entraînait depuis maintenant plusieurs heures. Le jeune garçon semblait mal au point, ses habits et son visage étaient marqués par les traces d'innombrables exercices. Celui qui s'illustrait en tant que professeur n'accordait aucun répit à son élève. La formation devait être longue, épuisante et douloureuse pour que l'Aburame progresse sérieusement.

Tu dois apprendre à te concentrer. Si notre art repose initialement sur le combat à distance, tu ne peux pas te permettre de négliger ta condition physique. Tu dois développer tes réflexes, ta force, ton agilité et ta rapidité. Tu dois atteindre la polyvalence que tout le monde cherche à acquérir. Il tourna le dos à son apprenti. Dépêche-toi de te redresser, ce n'est que le début !

Le programme mis en pratique relevait d'une formation militaire. Toutes les conditions étaient réunies pour faire suer le jeune garçon. Des conditions difficiles, mais qui allaient se révéler bénéfique quoi qu'il arrive.

An 203
Hi no Kuni — Urahi, centre d'entraînement

La structure militaire de l'Empire du Feu était très différente de celle utilisée par les institutions shinobis. Là où les villages cachés mettaient en avant de nombreux grades avec différentes caractéristiques, le Teikoku suivait un schéma clair et concis ; soldat, lieutenant et capitaine. Hōshin répondait en tant que soldat, autrement dit, il se trouvait au plus bas de l'échelle. Pour lui qui souhaitait s'intégrer au sein de cette armée en gravissant les échelons, il fallait être sérieux, rigoureux, mais surtout efficace. Depuis son plus jeune âge, l'Aburame fut victime d'exercices éprouvants dans le simple but de devenir un redoutable combattant. S'il n'avait jamais eu l'occasion de voir le fruit de toutes ses heures à transpirer, il ne désespérait pas et continuer de se donner corps et âme. Les sessions d'entraînements réservées aux soldats étaient idéales pour travailler différents points clé pour un shinobi.

Alors que le bâtard venait tout juste d'arriver à bon port, il fut la cible d'un lien télépathique créé par le Yamanaka. Une nouvelle fois, il confirmait ses talents de senseur ; le télépathe ne se trouvait pas dans les alentours. Il était évident que la signature de chakra de l'Aburame avait servi à le localiser. Face à cette proposition, Hōshin ne pouvait qu'accepter. Il espérait sincèrement rencontrer de nouveau le manipulateur d'esprit, l'occasion s'était naturellement présentée à lui.

Finalement arrivé au centre du camp d'entraînement, l'Aburame cacha son sourire derrière l'accessoire qui dissimulait la partie inférieure de son visage. J'espère que les exercices en question ne vont pas que dans ton sens. Concrètement, il n'était pas partant pour devenir à nouveau le pantin du Yamanaka. D'autant plus qu'il souhaitait aussi profiter de cet entraînement. Alors ? Quel est le programme ? Conclut-il.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 17:17
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Centre d'entraînement
Le jeune homme du clan Yamanaka tourna lentement sa tête de gauche à droite. Dès lors, quelques os de l'organisme du militaire craquèrent. Dans le but de maintenir la liaison télépathique, Igasei gorgeait continuellement le haut de son corps d'énergie spirituelle : cette dépense commençait à devenir gênante pour l'éventuel entraînement qui s'apprêtait à s'amorcer.

L'entrée de la forêt Aokigahara — zone d'apprentissage dangereuse — est à deux pas d'ici. La séance se déroulera là-bas. chuchota le Yamanaka avant d'interrompre la communication.

La forêt Aokigahara — également surnommée « mer d'arbres » — est un endroit où l'oxygène se fait relativement rare par un procédé encore inconnu. De plus, d'innombrables pièges y sont installés afin de permettre aux plus téméraires et autres courageux de voir ce qu'ils ont dans le ventre. Même si la vaste étendue de terrain recouverte d'arbres reste étroitement surveillée par des unités habilitées, un danger de mort guette constamment les têtes-brûlées.

Au sein d'Aokigahara, il existe grossièrement trois niveaux et la forêt est découpée en conséquence.
1. Hatsuchōsen — littéralement « premier essai » ou « première tentative ». Cette délimitation reste relativement sûre puisque l'endroit ressemble à n'importe quelle forêt du Yūkan à un seul détail près : l'oxygène commence à se faire rare.
2. Seikatsuku — littéralement « les vicissitudes de la vie ». La présence d'oxygène se fait de moins en moins présente. De surcroît, de premiers dispositifs sont dissimulés de temps à autre. Les pièges sont constitués de bois, sont factices et n'ont pas pour but premier de tuer.
3. Kinjishitaiken — littéralement « expérience de mort imminente ». L'oxygène est quasiment inexistant. Les dispositifs disséminés sont bien plus nombreux et sont destinés à prendre, morts ou vifs, les imprudents qui les déclencheraient.

En toute logique, le binôme pouvait s'échauffer dans les deux premiers niveaux puis espérer progresser dans le troisième. Du moins, c'est que le Yamanaka pensait avant de se présenter à l'entrée de la forêt. Avant même de fouler officiellement le sol d'Aokigahara, le militaire toussotait déjà de façon régulière. Le facteur que ce dernier sous-estimait le plus — l'absence d'oxygène — commençait d'ores et déjà à le mettre en difficulté.

Ce sera une première pour ma part. avoua-t-il entre deux toux à son compagnon qui arrivait.

Sans même attendre une quelconque réponse de l'Aburame, le militaire du clan Yamanaka pénétra dans la forêt Aokigahara. Pour l'instant, il restait relativement calme et tentait de ne pas s'affoler ou de laisser un n'importe quel autre sentiment assaillir son organisme. Il respirait de façon lente et ordonnée.

Relativement calme pour un début.

D'après son point de vue, tout allait très bien. Toutefois, les toussotements qu'Igasei avait de temps à autre devinrent bien plus secs au fil des mètres parcourus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 18:02
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo




An 203
Hi no Kuni — Urahi, centre d'entraînement

La forêt Aokigahara. Un lieu qui en faisait trembler plus d'un au sein des rangs du Teikoku. L'exercice prévu par le Yamanaka n'était pas le plus facile à accomplir ; c'était même le plus difficile. Un défi de taille que l'Aburame ne pouvait pas refuser. Les récits à propos de la mer d'arbres étaient rares mais très intrigants. De quoi l'inciter à se jeter dans la gueule du coup.

Bien conscient que l'épreuve était délicate, le bâtard était bien content de savoir qu'il allait progresser main dans la main avec le manipulateur d'esprit. Les deux forces jointes, l'efficacité n'allait que mieux se porter.

Tu n'es pas le seul. Ikuzo. Dit-il en se lançant à l'intérieur de la mer d'arbres.

An 203
Hi no Kuni — Forêt Aokigahara


Hatsuchōsen. Le premier niveau. Vendu pour être relativement calme, la difficulté résidait dans le niveau d'oxygène. La quantité délivrée par l'endroit était plus faible que la normale ; première contrainte de cette sombre épreuve. Tout comme le Yamanaka, le bâtard modérait sa respiration. Au même titre que ses insectes, il faisait preuve d'une honorable capacité d'adaptation.

Le premier essai a toujours été vendu comme relativement calme. Nous ne devrions pas faire face à de quelconques obstacles. Dit-il en gardant son air serein. Néanmoins, nous ne devons pas baisser notre garde. Ne jamais laisser l'occasion à notre adversaire de nous atteindre. Mon grand-oncle me le répète même aujourd'hui. Tout son enseignement fut livré par son grand-oncle. Toutes les leçons furent acquises de sa personne. Il lui devait beaucoup ; tout ce qu'il avait enduré était pour le préparer à ce monde impitoyable. Je ne connais toujours pas ton nom, Yamanaka. Tu souhaites garder cette information secrète ? Un léger ricanement se fit entendre.

Alors que le binôme progressait à rythme modéré, Hōshin s'arrêta face à un arbre qui était différent des précédents. Nous sommes officiellement au second niveau. Le passage des étapes de la forêt se caractérisent par des changements de la flore. Les vicissitudes de la vie. L'oxygène baissait d'un cran et il fallait de nouveau modérer sa respiration. La véritable différence était la présence de pièges non-mortels. L'épreuve commence ici. Notre concentration ne doit pas se focaliser entièrement sur notre capacité à respirer. C'est le meilleur moyen d'être la victime des dispositifs de la forêt. Conclut-il.

Les premiers événements se manifestèrent lors de la progression naturelle du binôme ; Igasei venait de déclencher un premier piège qui visait à le faire tomber dans une fosse peu profonde. Tandis que des projectiles factices fusèrent vers l'Aburame. Si le Yamanaka se faisait avoir et qu'il remontait à la surface ; un tronc de bois l'attendait au tournant pour le percuter, au même titre que son compagnon. La réaction devait être instantanée et le bâtard prit en main deux armes pour contrer les objets lancés sur sa personne. Néanmoins, il ne pouvait pas apercevoir le second piège qui arrivait dans son dos ; seul son camarade avait plus de chance de le remarquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 18:57
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Forêt Aokigahara — Entre Hatsuchōsen & Seikatsuku
Au fil de la progression, l'Aburame entamait la conversation. Très rapidement, il fit référence au prénom de son interlocuteur. Immédiatement, le jeune militaire répondit avec sourire sans pour autant trop s'étaler sur le sujet.

Je me nomme Yamanaka Igasei, je suis également originaire du Pays du Feu. En revanche, tu peux aussi me nommer par le biais de mon sobriquet : Partner Killer. Au début, j'étais réticent à ce surnom. Désormais, j'y suis plus ou moins habitué.

À l'encontre de ce ton vraisemblablement sincère, un dégoût d'amertume restait éventuellement perceptible sur le faciès d'Igasei. Tandis qu'il détourna le regard — ce dernier se perdit au loin — les lèvres du Yamanaka gardèrent un rictus déshonnête. À ce moment là, et au plus grand bonheur du gamin, le binôme quitta l'Hatsuchōsen pour fouler le sol du Seikatsuku. Trêve de plaisanteries, ce sujet épineux de la conversation passa aux oubliettes.

Même pas trois minutes après avoir pénétré dans le second territoire de la forêt Aokigahara, le manipulateur d'esprit ressentit que son pied directeur se logea soudainement dans une terre molle et boueuse. Rapidement, son corps bascula sur le flanc suite à la perte flagrante d'équilibre.

... ?!

Dans cette situation, le Yamanaka s'efforçait de rester calme. Selon lui, gaspiller inutilement de l'énergie en beuglant de toute force était dépourvu d'intérêt. Or, son expression se frappa instantanément de stupeur. Tout en tombant à la renverse, il balaya son environnement du regard de multiples fois dans une idée bien précise : cerner avec précision la scène qui se déroulait ainsi que les éléments principaux. La réaction à-peu-près rationnelle rassura le militaire dans son constat. Pour preuve, chuter dans une cavité n'avait rien de dramatique. Igasei se rattrapa tout simplement grâce à de meilleurs appuis qu'il reprit.

De manière égale, le piège déclenché par Hōshin était également basique. L'Aburame dévia la trajectoire des deux projectiles factice. Toutefois, la respiration du Partner Killer devint bruyante en un claquement de doigts. Dans la plus grande des détresses, le shinobi tentait d'avertir son camarade de l'arrivée imminente du tronc d'arbre. Seulement, le manque d'oxygène l'en empêcha. À la place d'écrier un avertissement oral, le manipulateur d'esprit frappa sèchement l'arrière du genou droit de son camarade dans un mouvement salvateur : de quoi plier son articulation et le soumettre à s'agenouiller. Afin d'enfoncer le clou et de garantir sa sécurité, il infligea le même coup à son mollet gauche.

Malheureusement, le temps pour le Yamanaka d'exercer ces deux mouvements de Taijutsu, l'énorme tronc percuta de plein fouet son flanc gauche. C'est donc de cette manière que la cime le propulsa contre un énième arbre présent. Le militaire se releva sans trop de difficulté, dévoilant une légère coulée de sang sur son visage. Après cette mésaventure, il effectua quelques pas pour rejoindre son camarade.

J... Je...

Déjà extrêmement fatigué par le manque d'oxygène, l'heurt dans le flanc ne lui avait pas vraiment fait du bien. Tout à coup, une corde posée au sol se resserra brusquement sur sa cheville gauche. Un claquement sourd résonna dans la forêt et voilà qu'Igasei se retrouvait pendu par la cheville, tête à l'envers. Le jeune homme du clan Yamanaka observa silencieusement l'Aburame puis soupira — preuve sincère de son mécontentement. Il referma sa dextre sur le manche d'une arme de jet rangée dans son holster en cuir et lança cette dernière en direction de la corde. En toute logique, les fibres se rompirent sous le tranchant de la lame. Igasei retomba sur le dos.

... marre. prononça-t-il avec difficulté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 19:31
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo




An 203
Hi no Kuni — Forêt Aokigahara

Le tueur de partenaire. Les rumeurs disaient vraies. Un membre du clan Yamanaka tuait bel et bien ses frères d'armes et celui-ci n'était qu'autre qu'Igasei. Si endosser une telle réputation le dérangeait, il s'était naturellement conditionné à accepter tout ce qui lui arrivait. De toute manière, il ne pouvait pas faire autrement. Toute son histoire était basée sur de faits réels, ce surnom relevait de la logique.

Tout le dispositif mis en place pour surprendre le binôme fut finalement bien reçu. Le bâtard ne fit qu'une bouchée des projectiles, le manipulateur d'esprit eu la réaction adéquate et permis à son compagnon d'éviter le tronc d'arbre qui arriva à vive allure. L’intérêt de la forêt Aokigahara reposait sur ses facultés à inciter les candidats à progresser en équipe. Cette situation le montrait bien. La scène se concluait sur une scène hilarante. Igasei fut victime d'un coup classique : celui de la corde qui le fit basculer. Très amusé par ce contre-temps, l'Aburame tendit sa main à son équipier pour l'aider à se relever. Merci, Igasei. Dit-il sincèrement en appuyant sur le prénom de celui qui lui avait permis d'éviter un mauvais du coup. J'ai autrefois entendu parlé d'une personne qui ôtait malheureusement la vie de ses partenaires. Je ne m'attendais pas à le côtoyer. Il évoquait enfin le sujet. Je commence à comprendre ton rôle, mais aussi ta solitude. Dis-moi, Igasei. As-tu peur de malencontreusement tuer d'autres de tes camarades ? Une question qui méritait d'être posée. Non pas que le manipulateur d'insecte se considérait comme prochaine victime, il souhaitait simplement comprendre l'absence de frère d'armes.

Tout au long du chemin, les conditions devenaient de plus en plus délicates. Le binôme faisait face à d'innombrables dispositifs, de quoi travailler sérieusement les réflexes. De manière générale, les deux s'étaient très bien débrouillés - chose logique pour des shinobis de leurs calibres. Mais toute la difficulté résidait devant eux ; le troisième et dernier passage de la mer d'arbres. Les deux hommes s'apprêtaient à combattre la mort. Nous nous sommes bien amusés, Igasei. Nous n'avons pas le droit à l'erreur ici, sinon, c'est la mort qui nous attend. Tous deux avaient conscients des enjeux.

La forêt était bien plus sinistre. Tout le décor n'annonçait qu'une seule et même chose : la mort. Des gens ont déjà réussi cette épreuve ? Demandait-il aussi tardivement. Le binôme progressait en faisant preuve de la plus grande des attentions. Si aucun dispositif ne s'était encore activé, c'était tout autre chose qui semblait se manifester. Un grognement qui glaçait le sang se fit entendre. Les différents bruits qui résonnèrent indiquaient une chose ; quelque chose arrivait. Le manipulateur d'insecte se positionna directement dans le dos du Yamanaka pour couvrir un maximum d'angles. Tu l'entends ? Il arrive. La source de tout ce grabuge n'était pas encore révélée que le bâtard considérait que quelqu'un ou quelque chose s'apprêtait à passer à l'action.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 22:36
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Forêt Aokigahara — Entre Seikatsuku & Kinjishitaiken
Ce classique dispositif de cordage était souvent utilisé face à des aspirants. Rire ou pleurer de ce qu'il venait de se passer, le binôme préféra la première solution. En réalité, le fait pour un militaire de tomber dans ce piège était inadmissible... Outre l'amusement, cette scène provoqua une réaction aux tréfonds de son être : une sérieuse remise en question de soi-même. Le jeune homme du clan Yamanaka se releva avec l'aide de celui qu'il considérait comme coéquipier. D'ailleurs, l'Aburame revenait à la charge avec des questions aux sujets fâcheux. Certaines paroles raisonnèrent dans l'esprit du môme.

Ai-je peur de « malencontreusement » tuer d'autres de mes camarades... répéta-t-il. Une personne qui ôtait « malheureusement » la vie de ses partenaires... il marqua quelques secondes de pause avant de prendre la parole. Je vais t'arrêter de suite. Ce n'est ni « malencontreux » et encore moins « malheureux ». De plus, ma solitude n'est pas liée à tout cela. enchaîna-t-il froidement. Je suis un homme de l'ombre. Or, l'ombre est toujours plus dense près d'une lumière intense. En retour, l'ombre fait paraître la lumière encore plus vive. S'ils sont morts, c'est qu'ils ne sont pas restés à leurs places.

Cette fois-ci, Igasai ne faisait pas preuve d'empathie. Ce n'était pas le genre de shinobi à se lamenter sur chaque décès civil ou militaire du Yūkan. Au passage, le Yamanaka enfonça le clou.

Une fois que nous serons morts, nous ne deviendrons plus qu'une statistique. il zieuta son interlocuteur. Peu importe comment nous nous appelions. Yamanaka Igasei, mais encore Aburame Hōshin. Nous serions des êtres effacés de la mémoire collective de la même manière que mes anciens « coéquipiers ». il mima des guillemets avec ses doigts. Je ne les considère pas comme des camarades. À mes yeux, ils ont autant d'importance que n'importe quel pèlerin que je croise : zéro.

Le jeune homme déblatérait encore et encore jusqu'à lâcher ses plus profondes pensées. Au fil de son petit discours, le binôme avait largement dépassé la seconde zone pour en atteindre le troisième et dernier territoire. Alors qu'Igasei ignorait les autres interrogations de son collègue et s'apprêtait à continuer de parler, un rugissement résonna dans les bois. Dès lors, le Yamanaka afficha un regard on ne peut plus sérieux. Après quelques minutes de grabuge intense où le duo était sur le qui-vive, un mammifère au pelage brun se démarqua du feuillage et des troncs environnants. L'imposant ours kodiak de huit-cents kilogrammes s'avança après avoir repéré son éventuel repas.

Malgré la menace facilement visible face à lui, le militaire restait de marbre dans un silence absolu. Une première ouverture se présentait au manipulateur d'esprit, celle d'utiliser ses talents sur l'animal et le renvoyer d'où il vint. Plus difficile à dire qu'à faire dans ses conditions. Avant d'ouvrir l'hostilité et de ne prendre l'initiative, le shinobi joignit ses mains pour exercer un mudrā simplet puis utilisa une technique sensorielle basique.

Hormis quelques traces de groupes éloignés comme nous, je ne sonde personne. D'ailleurs, tu feras gaffe puisque des notes explosives sont dissimulées un peu partout. Le type qui les a posées récemment, j'en perçois encore quelques onces chakratiques.

L'ours kodiak grommela avant de charger férocement le binôme. À cet instant, le Yamanaka interrompit sa technique et ne comptait pas bouger de sa position ni même se défendre du mammifère. Il espérait que l'Aburame s'en occupe à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Sam 22 Juin 2019 - 23:43
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo




An 203
Hi no Kuni — Forêt Aokigahara

Le sujet abordé par l'Aburame n'était clairement pas le bon. Pour cause, la réaction du Yamanaka était loin de celle attendue. Le décès de ses partenaires n'avait rien de malheureux ou d'accidentel. Selon lui, ils n'étaient simplement pas restés leurs places. Le manipulateur d'insecte ne savait pas réellement comment se positionner face à une telle réponse. Une chose était néanmoins sûre, il était inutile de remettre le sujet sur table. L’intérêt était inexistant, si ce n'était chercher une réaction fâcheuse. Dans ce cas, je vais faire en sorte de rester à ma place. Il valait mieux éviter de s'attirer les foudres du manipulateur d'esprit.

Le coupable du précédent boucan s'avérait être un ours kodiak. En voilà une belle surprise. Très imposant, le binôme s'illustrait comme un chaleureux festin. C'est une belle bête. Ce qu'elle s'apprêtait à faire n'avait en revanche rien de théâtrale. Igasei utilisa ses talents de senseurs pour transmettre une information capitale : la présence de notes explosives. C'est bon à savoir. Mais il y a plus important, actuellement. Dit-il en observant le mammifère qui n'allait pas tarder à engager les hostilités.

Le moment était venu ; la bête de poil entama une charge à l'encontre du duo. Igasei ne semblait pas vouloir quitter sa position. Pour un shinobi qui agissait initialement comme un soutien, il était inutile d'attendre quoi que ce soit de lui à ce moment précis. J'ai compris, j'ai compris. Le bâtard devait naturellement endosser le rôle de combattant direct. Un ours, hein... Dit-il en tapant le sol avec ses deux mains. L'élément de la terre était de nouveau requis, et ce, pour entamer une modification de terrain visant à délaisser l'animal au fond d'un trou. Voilà chose faite... Raté. Je crois que j'ai parlé trop vite. L'ours kodiak ne s'était pas fait avoir par ce petit piège, il grimpait d'ores et déjà pour regagner la surface. Igasei. J'ai besoin de tes sens pour localiser les notes explosives. Hōshin n'attendit guère de réponse et s'élança droit dans la gueule du loup, kunai en main. Le plan était relativement simple : s'attaquer à l'animal et l'attirer à différents droits, là où les notes explosives résidaient. Il ne restait plus qu'à compter sur la coopération du Yamanaka pour recevoir ses capacités de détections. Pour cela, il lui avait offert du répit. Tandis que le télépathe se trouvait seul, l'Aburame prenait un malin plaisir à échanger des coups avec l'ours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin Empty
Dim 23 Juin 2019 - 11:15
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Forêt Aokigahara — Kinjishitaiken
C'était bien la première fois qu'une personne osait demander au militaire du clan Yamanaka de lui transmettre ses talents de senseur. Pour cause, ce processus précis demandait énormément de confiance puisque le manipulateur d'esprit devait généralement introduire sa conscience dans l'enveloppe charnelle de son camarade — cela signifiait également qu'Igasei pouvait à tout moment prendre le contrôle du corps. Toutefois, il existait une seconde solution pour conférer à quiconque des capacités sensorielles : le contact cutané. Cette idée trop désavantageuse ne se manifesta même pas chez le militaire.

Dans un silence le plus total, Igasei effectua un sceau incantatoire dont le secret est seulement connu des seuls initiés. Il orienta hâtivement le vraisemblable objectif composé en direction de l'Aburame. (転身の術­) — Shintenshin no Jutsu ! À l'accoutumé, la carcasse du Yamanaka tomba lourdement à la renverse. Entre ce dernier qui laissait son corps à la merci de tous et Hōshin qui affrontait un ours à l'aide d'une simple arme blanche, le degré d'inconscience et de témérité explosait.

Une nouvelle fois, la conscience du gamin s'invita dans le subconscient de l'Aburame. Sans même prononcer un seul mot, il accorda à sa cible la même vision qu'un senseur qui pouvait percevoir son environnement. Dès lors, l'entourage s'assombrissait. Quelques traces blanchâtres se démarquèrent de la teinte noirâtre omniprésente.

Certes, je suis un senseur, cependant je ne suis pas magicien. Ces notes explosives se déclenchent probablement par l'action d'une quelconque force sur du fil de fer dissimulé à proximité des parchemins piégés. expliqua-t-il calmement. Autrement dit, je ne détecte pas le fil nylon — principal facteur de déclenchement. Ah oui, il y a aussi la connerie de technique d'embuscade : si t'es au centre d'une formation de quatre Kibaku Fuda disposée en carré, tout le périmètre explose.

Un léger rire suivit les paroles intérieures du manipulateur d'esprit. Visiblement, la situation semblait l'amuser puisque trois loups rodaient aux alentours de l'enveloppe charnelle sans défense du Yamanaka. L'odeur du sang est composée d'un mélange de centaines de molécules odorantes différentes. L'une d'entre elle — plus précisément la molécule E2D — a la particularité d'attirer les prédateurs. L'écoulement de plasma sanguin provoquée par la blessure d'un précédent piège : voilà ce qui attira sérieusement les canidés eux aussi en quête de nourriture.

J'espère que tu resteras dans le droit chemin et que tu prendras les bonnes décisions, Hōshin. Dans le cas contraire, je n'hésiterais pas à reprendre le contrôle et faire ce qui me semble juste. Inutile de préciser que ma survie compte plus que tout... Haha.

Un scénario bien plus intéressant et croustillant prenait place. Toutefois, le Yamanaka regrettait que l'Aburame n'affrontaient pas de réels militaires entraînés. Il estimait que ces animaux insignifiants n'étaient pas assez puissants pour l'évaluer. Plutôt, c'était une manière de le faire à crescendo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Dim 23 Juin 2019 - 12:00
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo




An 203
Hi no Kuni — Forêt Aokigahara

Igasei mit en œuvre la technique signature du clan Yamanaka : la transposition d'esprit. L'enveloppe de l'utilisateur était désormais à la merci de tous. Normalement, rien ne pouvait lui arriver ; hormis l'ours kodiak, aucun être-vivant s'était montré. Tandis que l'Aburame continuait d'échanger des coups avec la bête, il écouta attentivement les instructions du télépathe. Comme il l'avait bien souligné, il ne pouvait que l'assister dans la localisation des notes explosives. Quant au fil de fer qui activait généralement la note, impossible de mettre la main dessus. Le second processus d'activation résidait dans une formation de quatre parchemins qui s'actionnaient lorsque la cible se trouvait au centre du périmètre clé.

Alors que le bâtard s'apprêtait à se déplacer vers les lueurs blanches qui indiquaient l'emplacement des notes explosives, il en remarqua d'autres, un peu plus faible. Elles répondaient au nombre de trois et tournaient tout autour de l'enveloppe inconsciente du Yamanaka. Si d'autres bêtes comptaient faire d'Igasei un festin, l'Aburame devait tout mettre en œuvre pour empêcher ce drame. Prenant route vers les parchemins, il délaissa une quantité non-négligeable d'insectes qui se glissèrent sous le corps au sol pour le soulever, afin qu'il soit difficile d'accès. Une technique inspirée des célèbres utilisateurs du Sunaton qui se servaient du sable pour créer une plateforme de déplacement. Merci de me le rappeler. Je vais essayer de faire vite. Dit-il en courant à vive allure, suivi de près par la bête brune.

Hōshin passa volontairement à côté d'une première note. L'absence d'un fil de fer était à relever, ni l'Aburame, ni l'ours heurtèrent le processus d'activation. La formation des quatre était la plus logique. Toujours en plein déplacement, il prit le temps de se servir des lueurs blanches pour définir le centre du périmètre. Il comptait se jeter dans la gueule du loup et faire tout exploser. Tandis qu'il approchait à grand pas de la position phare, il indiqua à son compère d'interrompre sa technique. Tu peux te retirer. Les secondes suivantes furent celles de la détonation ; les notes explosives s'actionnèrent en totale synchronisation. Une épaisse fumée s'installa au sein de la forêt et il était pour le moment impossible de connaître l'état du bâtard. La seule chose notable était la technique précédemment utilisée qui ne s'était pas brisée. Les insectes utilisés agissants indépendamment de l'utilisateur, le doute était permis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin Empty
Dim 23 Juin 2019 - 13:00
Capitale de l'Empire du Feu — Urahi
Forêt Aokigahara — Kinjishitaiken
L'efficience ainsi que la rapidité d'action de l'Aburame plaisaient sérieusement au Yamanaka. Ainsi, le corps du manipulateur d'esprit s'éleva dans les airs sous une masse importante d'insectes regroupés. Pendant ce temps, Hōshin slalomait encore et toujours à la recherche d'un piège dans le but de le déclencher volontairement et d'espérer emporter le mammifère. Cette qualité de son camarade à oser et à entreprendre des actions inconsidérées de la sorte — Igasai considérait bel et bien cela comme une qualité — le fit sourire. Néanmoins, le militaire repéra la faible perspicacité d'esprit de son collègue. Pourtant, il interrompit silencieusement sa technique comme demandé. Dès lors que la conscience spirituelle du Yamanaka rejoignit son enveloppe charnelle, ce dernier se releva lentement. Depuis sa position en hauteur, il observait, dans un silence toujours total, les péripéties de son binôme.

Ce qui était possible avec les êtres humains, l'était également avec les animaux. C'est-à-dire que les techniques du gamin marchaient sur tous les êtres vivants doués de sensibilité. De ce fait, se débarrasser de la meute de loups représentait un jeu d'enfant. Igasei lia les pouces et index de ses deux mains pour exercer un mudrā aux apparences d'un carré. Ensuite, il propulsa une onde d'énergie spirituelle dans le système nerveux de ceux qui se trouvaient dans l'objectif : les trois canidés. Les trois éléments de la meute démontraient une émotion si intense d'épouvante qu'ils déguerpirent tous en un clin d'œil.

Hormis l'explosion qui provoqua un bruit grave, les actions du Yamanaka se déroulaient dans un calme absolu. Il zieuta une énième fois l'approximative position de son camarade avant de bondir du nuage noirâtre qui le maintenait en l'air. D'une simple réception agile, le militaire retomba avec légèreté et adresse sur le sol. D'un côté, Hōshin ne donnait aucun signe de vie apparent et de l'autre, ses insectes volaient toujours. De plus, quatre notes explosives ne pouvaient ô grand jamais neutraliser définitivement un shinobi de son calibre. Au fond de lui, Igasei ne doutait pas de la survie de son camarade. Du moins, décéder de cette manière aussi lamentable que pitoyable, serait la preuve d'une incompétence similaire à la fois où le môme était tombé dans le piège de la corde.

Toujours sans prononcer la moindre palabre — il toussota quand même de temps à autre à cause de la faible présence d'oxygène — le Yamanaka rebroussa seul le chemin.

Qu'il ne s'en sorte pas ou avec un membre en moins... le shinobi marqua un temps d'arrêt dans sa pensée. Comme j'ai déjà dit : chacun doit savoir rester à sa place. Agir tout en prenant des risques est une chose, venir se plaindre des répercussions en est une autre.

Il est vrai que le manipulateur d'esprit ne s'était jamais inquiété pour autrui. L'égoïsme, habitude naturelle chez lui, n'allait pas se métamorphoser du jour au lendemain en altruisme. Toutefois, les compétences de l'Aburame intéressaient de plus en plus Igasei. Du moins, les fameuses Rinkaichū étaient sous le feu des projecteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

Deux de plus — Hōshin Empty
Dim 23 Juin 2019 - 13:29
Deux de plus — Hōshin Aburamelogo




An 203
Hi no Kuni — Forêt Aokigahara

L'épaisse fumée qui s'était installée se dissipa progressivement. Le lieu plus ou moins marqué par les récentes explosions laissait apparaître la silhouette de l'ours kodial allongé au sol. Premièrement marqué par des blessures superficielles, les quatre détonations simultanées suffirent pour mettre un terme à la chasse entamée. Un peu plus loin, une seconde silhouette était visible. Contrairement à la première, celle-ci se mouvait très lentement. Si le stratagème mis en place au sein de la mer d'arbres était minime pour abattre l'Aburame, il pouvait tout de même lui laisser de lourdes séquelles. À ses pieds, de nombreux débris rocheux occupaient la place. Tout portait à croire à l'utilisation d'une énième technique Doton pour minimiser les dégâts. Les mouvements étaient lents et pour cause, le shinobi s'était enveloppé d'une solide couche de terre qu'il peinait à retirer. Non-complète, elle lui avait permis de protéger les endroits les plus importants de son corps. Le reste était tout simplement orné d'égratignures logiques.

Hōshin tourna les talons et remarqua l'essaim qu'il avait déployé pour protéger l'enveloppe inconsciente du Yamanaka. Un des insectes se posa lentement sur son index, un simple mouvement de la tête suivi. Comme tout membre du clan Aburame, le bâtard pouvait naturellement communiquer avec les petites bêtes qui partageaient son quotidien. Igasei ne s'était pas réellement soucié de son état et avait décidé de rebrousser chemin. Il apprenait à le connaître, une telle décision n'avait rien de surprenante. Cela l'amusait de savoir que quelqu'un était capable de coopérer autant pour finalement se soucier de sa personne. L’intérêt personnel, était après tout un aspect logique de l'homme.

Continuer la progression au sein de la forêt n'était clairement pas une bonne idée. D'autant plus qu'avec le départ du Yamanaka, l'Aburame se trouvait seul contre tous. Cet endroit était fort intéressant ; il avait beaucoup offert au binôme. Désormais, il ne restait plus qu'à rentrer. L'oxygène se faisait de plus en plus rare ici et il n'était pas à l'abri de tomber face à de nouveaux contre-temps.

La suite s'annonçait intéressante. Malgré le comportement immoral du Yamanaka, continuer de le côtoyer pour en apprendre plus sur lui et son histoire faisait partie des plans de l'Aburame. Comme son grand-oncle lui avait indiqué : ses meilleurs alliés seraient originaires de Hi. Igasei allait-il en devenir un ? Il avait hâte de le savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

Deux de plus — Hōshin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Camps d'entraînement
Sauter vers: