Soutenez le forum !
1234
Partagez

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri

Nō Sabaru
Nō Sabaru

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Dim 23 Juin 2019 - 11:48

Les températures estivales s'étaient totalement emparées de l'Archipel. Avec elles vinrent les retours des brises rafraîchissantes et du ciel dégagé. La brume se faisait plus clairsemée, si pas inexistante, de jour, et reprenait ses droits sur les ruelles les moins exposées de Kiri de nuit. Il faisait bon vivre à Kiri, lors de ces périodes de l'année, qui attireraient nombre de touristes si le village était un simple port de plaisance. De toute façon, les fébriles du continent évitaient les îles de Mizu, et surtout Kiri ; la réputation des guerriers était chose facile à déformer et à manipuler. Leurs détracteurs n'avaient aucun mal à les diaboliser. Paradoxalement, cela leur rendait plus service qu'autre chose.

Mais cette soirée était placée sous le signe des exceptions. Il existait UNE personne, une entité qui faisait fausse note dans le paysage brumeux. Il le savait, bien qu'il ne soit employé par aucune des unités de surveillance ou de maintien de la sécurité du territoire. Il avait de très bons informateurs : les jeunes du complexe. Les bruits de couloirs parlant d'une armure vivante s'étaient mis à se propager dans l'établissement, si bien qu'il fallut être sourd pour ne pas être au fait de sa présence.

Qu'avait-il à faire, de cette information ? Rien d'extraordinaire, de prime abord. Il s'en fichait, de prime abord. Un étranger en armure avait intrigué les jeunes par son excentricité, ou sa peur de quitter le couvert de sa protection. Néanmoins, il avait changé d'avis des suites de son entretien avec un certain Okiko.

Il se tramait des choses, hors de l'Archipel. Un étranger en armure, c'était facile à retrouver. Il avait ainsi mis la main sur un filon aisé à suivre, pour se placer au fait de tout ce qui pouvait se passer dans l'ombre.

Il faisait nuit, et les ruelles des quartiers épargnés par les dégâts du putsch et du démon étaient remplies de fêtards venus soulager la tension du quotidien. L'orageux s'y mêla, peu ou prou — ses habits soignés, et bien plus classes que ceux du badaud lambda, en faisaient une sorte d'OVNI au sein de la masse informe de poivrots détrempés —, tout en interrogeant à la volée quelques civils sur sa route. L'avantage avec l'armure, c'est qu'il n'avait pas à la décrire ; en parlant simplement d'« armure vivante », il réduisait les réactions possibles à deux. L'incompréhension totale, ou l'aveu.

Ses pas le menèrent assez rapidement aux abords de la devanture d'un bar populaire du quartier nocturne. Un endroit classique, où la clientèle ne venait que pour se bourrer jusqu'à l'inconscience, sans exigences particulières. Le genre d'établissements de surface où l'on s'attendait à trouver un étranger, en somme. Alors qu'il s'en approchait tranquillement, Sabaru s'arrêta brusquement, en voyant la porte s'ouvrir à la volée. Un type s'écrasa à ses pieds, les yeux révulsés, la tunique tâchée de vomi et le nez en sang. En face de lui, une ombre difforme se découpait dans la lumière du bar.

« Bingo. Je te cherchais, homme de métal. »

D'un air presque dédaigneux, il fit reluire le métal de son bandeau gravé de la Brume, en le tirant de sa poche. De quoi le convaincre de lui répondre, au vu de ce qu'il venait de faire.



_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Inuzuka Asagiri
Inuzuka Asagiri

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Dim 23 Juin 2019 - 12:07
-Ils me cherchent tous. Asagiri, c'quand même mieux que ce sobriquet tellement facile non Kirijin?

Il enjamba la chaise éclaté au sol, dans son sillon Fenrir semblait apparaître des ombres son immense taille et les babines imbibés de sang. L'ombre de l'Inuzuka et celle de son compagnon ninken aussi imposant pour la plupart des canidés que l'était le géant de métal aux yeux des humains. Le dernier de la meute sort en baissant la tête, sur son armure rouge sang des restes d'alcool et des éclaboussures ici et là. Dans son dos et sur son flanc droit, deux ivrognes, deux immondices pensant venir à bout de celui qui erre en ce monde depuis des années. Sans broncher ni bouger, avant que le morceau de métal, avant que ce qu'il ne reste d'une bouteille d'alcool, relativement bon marché n'atteigne son compagnon. Car l'Armure reste insensible, aux attaques à mains nues le visant. En revanche, en revanche lever la main sur Fenrir c'est s'exposer à un châtiment mérité, l'Armure ne cherche pas les conflits ni les tracas bien au contraire. En rentrant dans cet établissement à sa guise, il avait eu le maigre espoir de passer outre les remarques racistes et déplaisantes à son encontre. Après tout, il n'était qu'un étranger et les autorités auraient aucun mal à le retrouver, comme cela était le cas présentement. Mais comme à chaque fois, il fallait que ça dégénère, ce poivrot gisant aux pieds du shinobi de la brume était l'élément déclencheur. Poser la main sur Fenrir, croire qu'il n'était qu'un simple animal de compagnie c'était insulter les siens et la mémoire d'un clan décimé. Il était le dernier de sa meute, lui l'Armure vivante, maintiendrait le respect de force ou non.

Il attrapa de sa main gantelet, le maigre bras de son premier assaillant le ramenant entre lui et la vision de l'étranger de la brume. Le lançant en l'air avant que son poing n'atteigne le plexus de ce misérable et que le corps inanimé ne tombe au sol, son collègue se jeta sur le géant en armes. Mais l'errant l'ignora superbement pour sortir entièrement de la taverne et de toute sa taille poser son regard sur celui qui apparemment semblait le chercher. Il baissa la tête pendant que tapait contre ses épaulières, l'ivrogne en rage. Il se baissa en guise de respect, faisant tomber le moustique contre le sol, rampant comme une larve avant de prendre la fuite en maudissant l'étranger. Fenrir sortit, immédiatement à la suite, observant les environs avant de superbement ignorer le ninja de Kiri. Encore des problèmes? N'avait-il pas répondu à toutes les questions des membres des diverses unités venant à sa rencontre. Un de plus ou de moins, qu'est que cela changeait de toute manière. Haussant les épaules et portant cigarette dans l'ouverture de son masque, en proposant à son interlocuteur inconnu. Cette soirée visiblement n'était pas prête de se terminer.

-Je regrette pour les dommages que j'ai causé ce soir, je paierai les dédommagements au propriétaire. Et si le village juge que mon comportement n'est pas adapté, accepte volontiers de partir. Si c'est pour des questions sur autre chose, j'ai déjà tout dit à vos collègues mais je peux surement me répéter une fois de plus, afin de vous donner des pistes de plus. Fenrir n'est pas très loquace j'en ai bien peur, il se contente de râler la plupart du temps, n'en tenez pas rigueur s'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Dim 23 Juin 2019 - 13:06

De la pointe de ses chausses renforcées, le chūnin frappa l'épaule du poivrot inconscient à ses pieds, évitant précautionneusement les zones poisseuses de son habit. Ce dernier ouvrit les yeux, pour croiser le regard perçant et impitoyable du gradé.

« Fous le camp, tu me fais honte. »

Face à la froideur extrême du foudre de guerre, l'homme se remit sur ses quatre fers pour se carapater dans l'une des ruelles bifurquant près du bar, suivant de près son autre compère fuyard. Le dernier, encore inconscient des suites de la frappe pesante de l'armure en plein plexus, fut ramassé par l'un des clones de Sabaru, convoqué d'un seul signe. Sa copie l'accusa d'un regard plein de dégoût, auquel il répondit en haussant lui-même les épaules.

« Avec un peu de chance, mon clone tiendra jusqu'à l'hôpital. J'ai la fâcheuse habitude de foudroyer tout ce qui touche à mon chakra, dernièrement. Sûrement cette vague étrange, hein ? »

Du coin des yeux, il toisait l'homme qui se faisait appeler Asagiri, sans revenir sur sa culpabilité dans cette sordide histoire d'ivrognes en colère. Son chien, colossal et aux crocs dégoulinants du liquide érubescent qui avait coulé dans les veines des poivrots plus tôt, ne lui inspira pas grande confiance. Il aimait les animaux, plus que les hommes parfois — mais ce petit côté agressif lui retirait toute envie d'aller lui caresser la tête.

À la vue de la bête, il s'interrogea. En se renseignait sur Hi et ses clans majoritaires, il avait appris l'existence du clan Inuzuka. Il ne sut cependant pas confirmer ses doutes, quant à l'appartenance d'Asagiri au clan ; l'armure était atypique, sauvage, et n'était revenue dans aucuns de ses manuscrits. Le chien était d'ailleurs tellement massif et street credible qu'il aurait aussi très bien pu être un animal-ninja lié au géant par un pacte, similaire à celui qu'il avait contracté avec les salamandres.

« Je ne fais partie d'aucune des unités spéciales de la Brume. Je travaille au complexe shinobi. Tu imagines donc bien que je ne suis pas au fait de ce que tu as raconté à mes collègues... »

Le foudre de guerre se détourna, avant de pointer un autre établissement de la main, plus loin.

« Nous serons mieux installés là-bas. Je crois que la clientèle de ce tripot-ci ne sera pas favorable à une entrevue civilisée. »

Sans plus attendre, il s'avança, laissant au géant de fer le soin de l'accompagner. Le chūnin douta du fait qu'il puisse même refuser son offre de s'asseoir pour discuter, vu la masse qu'il se traînait sur le dos constamment.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Inuzuka Asagiri
Inuzuka Asagiri

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Lun 24 Juin 2019 - 21:08
-Je n'ai pas pour préceptes de suivre des inconnus dont je connais pas le nom Kirijin mais je suppose que je suis votre obligé n'est-ce pas?

Lui qui semblait connaître du moins son nom, sa présence et sa description, ce n'était pas compliqué de connaître les détails de l'apparence du géant de métal. Mais le plus étrange ne venait pas d'ici, cet homme qui semblait autant repousser les vermines qu'insister sur des sous-entendus étranges ne s'était guère présenté. Et il avouait lui même n'appartenir à aucune unité spéciale de la brume, était-ce un mensonge? Que voulait donc l'ensemble des défenseurs de l'île à l'Armure solitaire. Le géant haussa les épaules, il avait refusé le tabac, refusé de se présenter mais ne semblait pas être dans les petits papiers du village. Qui était-il donc, et surtout il proposait, enfin une proposition rhétorique. Il serait mal venu de refuser quelconque proposition d'un shinobi du village hôte, cela ennuyait le canidé et son maître mais après tout pourquoi. Ils n'avaient rien de mieux à faire, et l'interlocuteur semblait relativement froid et insistant pour ne point faire la fine bouche. Un autre tripot? Si l'entretient devait être interrompu par le même genre de cafards et d'insectes rampant dans chaque bar de ce monde, sans doute le géant de fer en serait le plus ennuyé.

-Que me voulez-vous Kirijin, si vous n'êtes pas au faits des propos, et de ce que j'ai raconté à vos collègues? Est-ce ma simple présence qui vous intrigue ? J'espère que la présence d'un défenseur du village suffira à enlever et désamorcer toute envie, toute hostilités aux locaux. Dans le cas contraire, mon chakra n'a pas été altéré par cette vague étrange mais je n'en reste pas moins fidèle à l'Armure que je porte en cas de besoins. Après tout l'habit ne fait pas le moine mais visiblement, parfois il faut savoir s'y coller, n'est-ce pas?

Il s'installa à la table, Fenrir s'allongeant aux pieds de son compagnon humain, attendant qu'on prenne sa commande. Tirant sur la cigarette en travers de son masque, fixant son interlocuteur et attendant la suite des opérations. Visiblement, visiblement il attirait beaucoup de monde depuis son arrivée dans le village. Ce n'était pas forcément pour lui déplaire, il n'avait pas souvent l'habitude d'être sous le feu des projecteurs, et pour une fois et malgré sa modestie pourquoi ne pas en profiter après tout?
Revenir en haut Aller en bas
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:47

Un regard par-dessus son épaule, à l'adresse de l'homme et de son chien qui lui faisait remarquer qu'il avait manqué à l'étiquette. Une bévue dont il ne saurait plus se moquer, mais qu'il n'entendait pas laisser planer, histoire d'au moins installer un climat de cordialité sommaire.

« Nō Sabaru, chūnin de la Brume, assistant chercheur au complexe shinobi. J'ai affronté le Dieu de l'Eau. »

Ainsi, il glissait son petit CV entre les mains gantées et blindées du colosse. Pour peu qu'il ait pensé l'espace d'un instant avoir affaire à un charlatan, il était dorénavant fixé. Sabaru n'était ni un arriviste, ni une des grandes sphères du village — mais il avait son poids dans la balance, et une certaine crédibilité.

La porte du bistrot s'ouvrit sur leurs deux silhouettes, suscitant diverse réactions mitigées dans l'assemblée. D'un côté, certains voyaient d'un mauvais oeil l'armure et le chien énorme. De l'autre, les mêmes personnes hostiles remarquaient la présence du déchaîné, arborant son bandeau au ceinturon et un sabre de bonne facture ; sans parler des rares personnes qui le reconnurent comme étant l'un des Héros de Mizu, ou plus précisément comme étant l'homme qui avait protégé les villages côtiers avec l'aide de deux autres genins. L'image des chaînes et de la foudre retenant la queue de la bête, avec un seul homme à ses pieds, avait été gravée dans la mémoire des rares témoins ce jour-là.

« Tu n'auras pas à brandir ton poing pour faire valoir ton droit à fréquenter ces lieux, ne t'en fais pas. Pour ce qui est de ce que je veux, c'est assez simple ; j'aimerais confirmer les mots d'un autre témoin. »

Il déchargea ainsi les épaules de l'Inuzuka du poids de devoir tout répéter, tout expliquer en détail. Installés à une table à l'écart, les deux hommes et le chien n'auraient normalement pas à se plaindre d'être dérangés. Les commandes passées, le chūnin s'accouda à la table, pour toiser son interlocuteur au travers des orifices de son masque. Il étouffa une quinte de toux, à l'odeur de la cigarette, mais se sentit pas l'envie de le contraindre à l'éteindre. Il était déjà visiblement assez en proie aux ennuis avec les autorités de Kiri.

« Commençons doucement : que sais-tu de l'Homme au Bonnet ? »

Cet individu, dont Okiko lui avait parlé, avait été le centre de ses songes. L'interaction qu'il avait eue avec Kumo représentait une épaisse zone d'ombre dans la fresque qu'il s'était dressée de la libération du Dieu des Éléments. Le fait qu'il se soit scellé la bête, directement en lui, lui rappela le cas de la Déesse, la Fanatique capturée par le Mizukage plusieurs mois avant l'incident du Dieu de l'Eau.

Une bonne mise en jambe, somme toute, en attendant l'arrivée de son oolong-hi bien froid.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Inuzuka Asagiri
Inuzuka Asagiri

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri Empty
Ven 5 Juil 2019 - 18:03
-Est-ce que cela t'intéresse vraiment? Tu as affronté un Dieu et tu en es revenu vivant. J'ai affronté un gardien du Temple et je me suis réveillé au milieu des débris, je suis faible Kirijin et toi tu sembles être mon franc opposé. Je ne dois ma survie qu'à mon compagnon canin, c'est lui le véritable héros, nous autre Inuzuka enfin moi surtout, vu qu'il ne reste plus que moi. Moi je ne vis que pour lui, et toi Kirijin vis-tu pour affronter cet homme?

Silencieux après cette introduction, sa taille immense portant une relativement situation comique au vu de sa position sur la chaise. Une tea party? Pas trop en ces lieux, le village le surveillait donc? La preuve était que ce chûnin était apparu de nul part pour le trouver et lui poser des questions. Finalement, finalement les villages étaient les mêmes ils n'agissaient que pour eux même. Mais l'Armure ne regrettait rien, il avait accomplit son travail et était en paix avec lui même, l'humanité le quitterait peu à peu et étranger cette carapace, ce cocon de métal semblait de plus en plus étroit pour ses propres intentions. Sans étouffer, sans jamais se plaindre ni parler pour rien dire, observant Fenrir qui semblait feindre un sommeil profond, il écouta sans broncher son interlocuteur. Affronter une divinité et revenir en entier c'était un exploit, une bénédiction et une preuve que ce village était fort, costaud et regorgeait de défenseurs compétents. Un cocktail explosif et une raison de plus ne pas s'attarder en ces lieux, mais il fallait répondre pour garantir sa propre sécurité. Les rencontres l'amusait, le sérieux des propos s'opposant à sa propre vision ironique de la vie, errant de pays en pays sans jamais trouver un moyen d'évoluer qu'importe si l'Armure restait faible toute sa vie, tant qu'il avait à ses côtés son fidèle compagnon.

-Je ne sais rien de lui, pas plus que toi. J'ai croisé une de ses lieutenante, crois-tu que je l'ai affronté? J'ai fuis, pour ma vie et parce que je n'avais pas d'autre choix. Tu as affronté un Dieu n'est-ce pas? Moi je sais juste que dans mon pays il semblait y avoir son équivalent. Le gardien que j'ai affronté en a parlé, avant de passer à l'offensive. Un gardien élémentaire, relié au Dieu élémentaire. J'ai pas plus mystérieux, mais c'est l'unique vérité.

Croisant les bras, tirant sur sa cigarette dans son masque, les événements disparaîtraient de sa mémoire. Rien n'y restait éternellement, ils n'étaient que des ombres passant par là avant de disparaître dans l'obscurité de nouveau, ici le patriotisme semblait être fort, ici les tavernes abritaient des héros. Lui, l'Armure n'en avait pas l'étoffe et ne souhaitait pas en être un. Pas plus qu'il ne cherchait les ennuis et finir sa vie dans des prisons brumeuses, finalement Asagiri ne faisait que suivre Fenrir, ou peut-être était-ce l'inverse. La grande marche reprendrait, et il quitterait le village pour laisser ce chûnin à ses occupations, mais restait une question. Pendant qu'ils vagabonderaient que ferait cet homme qui semblait à la recherche d'informations. Que ferait ce Sabaru pour les siens?

-Es-tu heureux ici Kirijin?
Revenir en haut Aller en bas

Crocs poisseux — ft. Inuzuka Asagiri

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: