Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un ruisseau fait d'esprit (libre)

Yamanaka Sôsuke
Yamanaka Sôsuke

Un ruisseau fait d'esprit (libre) Empty
Dim 23 Juin 2019 - 18:54

Un ruisseau fait d'esprit



Long fût le voyage, long fût son absence. C'est au gré d'un vent à la chaleur amoindri que le désormais nouvel homme fait son grand retour au coeur des territoires de l'eau. Longue à été sa quête de savoir et de pouvoir, devant initialement l'emmener au sommet de l'échelle de son clan mais ce voyage lui aura apprit une chose; la route sera longue avant qu'il n'arrive à diriger les siens sans la moindre parole secondaire à ses côtés. Le temps où les Yamanaka retrouveront leur forces d'antan approche. Toutefois, la traitrise d'un des leurs, agissant pour le compte de l'homme le plus recherché du monde - l'ennemi public numéro un - est un facteur que le briseur d'esprit ne peut tolérer. C'est durant son périple, à travers les terres du feu, consistant à retrouver certains membres de son clan, que l'actuel Chûnin de la Brume a eu vent de ses rumeurs, les confirmants par les dons qu'il possède auprès d'un des hommes de la nouvelle armée de Hi. Infiltré depuis de nombreuses semaines, oubliant pendant un temps sa patrie adoptive, le jeune Sôsuke pu apprendre bien des choses sur le Yûkan. Des choses que ceux restant au sein de la cité de l'eau ne peuvent savoir.

Fixant le fond de son verre, accueillant un alcool de riz sacré - bien connu des Kirijins -, le Briseur d'Esprit ou Extralucide affiche un faciès bien pensif à l'égard d'un aubergiste un peu trop curieux de savoir si un tel voyageur a pu tirer de son voyage des comtes et des histoires à raconter. Mais il n'en est rien. Du moins, pas ici. L'占い師 Uranaishi n'ébruitera pas la moindre rumeur en cel mieux pouvant alimenter les plus dangereuses et puissantes médisances. Sans prononcer le moindre mot, le soldat de la brume se délecte d'une nouvelle gorgée avant de tirer sa révérence. « Un dernier pour la route. » rétorque alors le propriétaire de l'auberge, présente aux portes de Kirigakure no Satô, une bouteille à la main proposée au shinobi. Que peut-il se passer s'il accepte un ultime verre ? Rien du tout. Désormais, il est physiquement présent au sein de son village de coeur, village l'ayant accueillit lorsqu'il faillit mourir par les mains des criminels de Hi no Kuni.

Alors que risque t-il ... ?

« Et bien .. pourquoi pas ? Il est vrai que mon voyage a été quelque peu ... éternellement long. » Quant à la suite de sa réponse, il ne fût pas longtemps pour que la liqueur s'échappe du verre de la bouteille pour rejoindre celui de la coupole du jeune Yamanaka. Une première gorgée face à son ultime breuvage avant de rejoindre ses appartements pour terminer son voyage entre les bras doux et soyeux de Morphée. Mais entre l'odeur du bois vernis, des vapeurs d'alcool et de la sueur appartenant aux nombreux ivrognes présents dans ce bar, le 堕天使 Datenshi perçoit venir à lui une présence qu'il connait depuis bien avant son départ. Et à cette personne, nombreuses sont les questions que le shinobi souhaite lui poser. Notamment celles concernant la reconstruction actuelle du village ...

« On dirait que je suis parti de Kirigakure no Satô depuis bien longtemps ... » annonce t-il alors, à la personne prenant place à ses côtés.


:copyright:️ Nye-Hael sur Epicode


_________________
地縛霊 敵を討つ
Jibakurei Katakiwoutsu
[Monsters do not always hide under beds]


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6920-yamanaka-sosuke-evil-spirit-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6948-yamanaka-sosuke-histoires-relations
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Un ruisseau fait d'esprit (libre) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 13:11

L'information lui était rapidement parvenue. Le retour d'un collègue de longue date au village, après un périple sur le continent. Avec ce qu'il apprenait, chaque information ramenée de l'extérieur était une véritable pépite. Apparemment, les choses avaient bougé à Hayashi, à un point qu'il n'aurait pu imaginer même en étant raide bourré, et dopé aux herbes médicinales. En recoupant ce qu'il avait vu à Kiri, avec les témoignages, il ne pouvait se dire qu'il s'agissait là d'un concours de circonstances.

Quelque chose de très gros lui échappait encore. Dans sa quête de savoir, le sédentaire allait rencontrer l'explorateur.

Proprement vêtu comme à son habitude — c'était le minimum, pour un des représentants du complexe shinobi —, l'orageux s'était dirigé vers l'auberge, désignée par son messager plus tôt dans la journée. Sabre à la taille, bandeau frontal porté au ceinturon, il ne payait pas de mine, comparé au lui qu'avait connu le Yamanaka. Le Nō s'était développé à toute allure, profitant du terreau fertile des murs de la Brume tandis que son collègue sillonnait le monde.

La porte de l'établissement s'ouvrit, poussée par sa paume ; les effluves de boisson et de transpiration lui fouettèrent le visage, lui faisant l'effet d'une véritable claque métaphysique en plein visage. L'endroit n'était d'habitude pas bien chic, mais sous le coup des chaleurs estivales, il en devenait proprement... alarmant ? Il n'avait que ce mot là à l'esprit, pour définir la salubrité des lieux. Néanmoins, il n'était pas question de jouer aux divas : pour s'habituer à la violence olfactive qui avilissait l'atmosphère de l'auberge, Sabaru y entra de front, et referma même derrière lui.

Au milieu des gueux, il n'eut aucun mal à discerner l'homme qu'il était venu chercher. Son accoutrement et ses cheveux suffisaient à le différencier de la masse qui se noyait dans les effluves abrutissantes de binouze. Il se dirigea donc vers lui, pour s'installer au comptoir. Lorsque le tenancier fit mine de lui poser une choppe, il la déclina d'un geste de la main.

« Tu as manqué de peu les festivités, il est vrai. Mais j'imagine que tu n'es pas rentré bredouille. »

Les fameuses festivités, à la Kirijine. Un putsch, un Kage mort, l'assaut d'un supposé Dieu. Sans ça, le peuple viendrait presque à s'ennuyer.

« Alors, quelles sont les nouvelles ? Ce serait triste que tu te sois ennuyé, pendant qu'on s'amusait tous comme des petits fous, ici. »


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yamanaka Sôsuke
Yamanaka Sôsuke

Un ruisseau fait d'esprit (libre) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 23:22

Un ruisseau fait d'esprit



À la fois fraîche et réchauffante, la liqueur de riz par laquelle le shinobi se délecte aux abords du bar fait en bois épais sur lequel il appose ses coudes. Son absence fût bien trop longue et son interlocuteur ne peut qu'être d'accord avec lui lorsqu'il s'en excuse. Et la réponse de son voisin vient le convaincre de cette pensée. Quant à sa voix, le ton quelque grave et sérieux de cette dernière, il se rappelle rapidement de qui il s'agit.

« Tiens tiens tiens, Sabaru. Si je m'attendais à te voir ici. Je me fiais à mon instinct avant de t'adresser la parole, pensant à quelqu'un d'autre tu vois. Mais je suis heureux que ce soit toi. » Un léger sourire vient s'afficher sur le faciès angélique du nouvel adulte, alors qu'il se tourne vers le genin afin de lui répondre. Quant à son absence ayant durée un peu plus longtemps que prévu, il semblerait que cette dernière est fait loupé bon nombre d'évènements au sein de la Brume autre fois sanglante. Mais avant de se mettre à jour sur les derniers potins et les dernières affaires concernant Kirigakure no Satô et les territoires de l'Eau, Sôsuke se doit d'informer sa vieille connaissance des bruits qui courent. Des rumeurs les plus dangereuses de ces dernières années.

« Les nouvelles ? J'ai bien peur d'en apporter de mauvaises. Du moins, ce ne sont que des rumeurs mais je tiens quelques éléments concrets pour les justifier. » il marque une courte pause avant de reprendre, accompagné par une nouvelle gorgée de saké. « Les terres du feu sont en proie à la folie. Bien plus qu'à l'époque où les criminels dirigeaient ce pays, bien plus qu'à l'époque ou le Sôshikidan fût défait par Tsuchi et Kaminari no Kuni. Hi no Kuni est désormais dirigé par un homme, Araho Daiki de ce que j'ai pu comprendre. Même si je ne suis pas sûr de cela ... » son souffle commence alors à s'accélérer, pensant à ce qu'il suit. « Les forces entières de Hi no Kuni se font appeler le retour de flamme ou Teikoku. Ils sont un empire unifié en marche vers les terres de la foudre pour combler une rancoeur aussi vieille que le monde, engendrant une funeste vengeance. Je te l'avoue Sabaru ... Ces hommes sont puissants et nous devons nous préparer au pire. »

Si seulement le pire n'était pas encore arrivé en ces lieux ... Si seulement le Yamanaka était là lors de la guerre au coeur de la Brume.

« Mais dis moi à ton tour, que s'est-il passé ici ? Le village tout entier semble dévasté par la peur et l'anxiété. À croire que la guerre est venu jusqu'ici alors qu'elle ravage les terres du grand continent ... »

Même s'il a déjà un doute sur la réponse que va lui apporter le Nō, le jeune Sôsuke souhaite entendre la vérité véritable, de la bouche de l'un de ses frères d'armes. Pour ainsi, se mettre déjà en tête les prochaines manoeuvres à suivre.

Il risque de rester un peu plus longtemps au coeur de cette taverne ...


:copyright:️ Nye-Hael sur Epicode


_________________
地縛霊 敵を討つ
Jibakurei Katakiwoutsu
[Monsters do not always hide under beds]


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6920-yamanaka-sosuke-evil-spirit-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6948-yamanaka-sosuke-histoires-relations
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Un ruisseau fait d'esprit (libre) Empty
Ven 28 Juin 2019 - 21:03

De mauvaises nouvelles. Il s'y attendait, et ne tiqua donc pas face au sombre incipit du discours de son collègue. Avec les témoignages d'Okiko et d'Asagiri, il s'était fait une petite idée de la face du monde qui s'étendait par-delà les flots céruléens qui séparaient les Mizujins des véritables sauvages du Yuukan. À force de recueillir les histoires de ses pairs shinobis, le Nō s'était rapidement surpris à tisser une toile pour tous les relier ; parce que cet étrange hasard qui fit concorder l'éveil de la bête cuirassée et celui du démon élémentaire était bien trop gros pour qu'il puisse n'y voir qu'un concours de circonstances.

Cette fois, c'était les terres du Feu. À nouveau, l'incendie s'emparait des forêts du pays central du grand continent, rappelant les sombres heures qu'il avait jadis connu avec l'intervention musclée des forces des Nuages et des Roches. Cependant, cette fois, c'était à eux de tenir le bâton et d'imposer le rythme, d'après Sôsuke.

Le retour de flammes, un surnom qui arracha un petit rire jaune au foudre de guerre. Une appellation qui illustrait bien ce qu'elle désignait — des Hijins vengeurs. La colère du feu avait su se faire attendre. Le Yamanaka, d'après le ton employé et sa conclusion, semblait attribuer aux nouveaux occupants des terres désolées une puissance certaine. Néanmoins, ce constat n'eut aucun effet sur Sabaru, qui ne se départit pas de son expression narquoise, transpirant l'ironie et le cynisme à plein nez.

Enfin, Sôsuke s'enquit de l'état de la Brume, qu'il avait retrouvée dans un drôle d'état. Il était parti alors que le déchaîné en était encore à se dépêtrer dans les tréfonds de la hiérarchie. De l'eau avait coulé sous les ponts — et aussi un peu sur le village, pour dire vrai — depuis leur dernière entrevue.

« La dame Watanabe est morte des mains d'un homme en qui elle avait sottement placé sa confiance, lors d'une escarmouche assez rapidement étouffée en ville. Certains prisonniers se sont fait la malle, d'autres ont causé des ennuis, mais cela n'a duré qu'une soirée. »

Des suites des récents événements, Sabaru en était au point de minimiser inconsciemment l'impact du putsch foireux de Kewashiioke. S'ils avaient risqué la Brume lors de cette parade à la gloire de la naïveté, ce n'était rien comparé à l'assaut du Dieu de l'Eau. En parlant de lui...

« On a aussi eu droit à la cordiale visite d'un Dieu, une tortue colossale dépassait des murailles du village. L'assaut conjugué des forces de la Brume ont permis de l'avoir, de justesse, et de le capturer. Les acteurs principaux de cette victoire sont appelés Héros de Mizu ; et ce n'est pas peu dire, vu la puissance de la chose. »

En biais, il adressa un regard amusé à Sôsuke. Rieur, l'orageux débitait les faits récents comme s'ils étaient divers — ce qui était dû à la capacité des forces de Kiri de marcher sur l'adversité, qu'importe sa nature. En revanche, au fond de ses yeux d'émeraude, l'éclat de la lucidité n'avait pas perdu de sa superbe. L'acier de sa lame ne s'émousserait ni ne rouillerait. Le foudre de guerre ne baissait jamais sa garde.

« Nous serons prêts pour accueillir ces redoutables guerriers du Feu, s'ils s'aventurent jusqu'à nos îles. J'en doute néanmoins, puisque nous n'avons pas grand chose à voir avec leur cuisante défaite face à Tsuchi et à Rai. Il y a toujours cette possibilité qu'ils soient d'une stupidité exemplaire, et qu'ils nous reprochent de ne pas avoir agi pour les aider... »

D'un signe de la main, Sabaru fit signe au tavernier d'approcher, après avoir refusé une choppe précédemment. Distraitement, il commanda un shōchu simple. Une fois servi, s'offrit une grande rasade, avant de poursuivre sa tirade laissée en suspens.

« ... le cas échéant, nous devrons les rayer de la carte pour de bon. »

Son ton était devenu grave. Il n'y avait pas la moindre pointe d'hilarité dans sa voix. Il n'avait aucun pouvoir décisionnaire, et savait pertinemment que la Brume dirigée par le Kagai prônait la sécurité et le développement avant tout. Néanmoins, il savait aussi que Kiri était sur la bonne pente, et qu'un voisin hostile ne saurait trouver que la mort en croyant s'y attaquer impunément.

Depuis qu'il s'était débarrassé des chaînes qui le retenaient à son passé, le foudre de guerre avait pris en confiance. Fidèle à sa très haute estime de lui, il n'éprouvait pas la moindre crainte pour ce que l'avenir lui réservait. Peut-être à tort.


_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Kaguya Mitsugi
Kaguya Mitsugi

Un ruisseau fait d'esprit (libre) Empty
Dim 30 Juin 2019 - 6:42
Un ruisseau fait d'esprit,
avec Yamanaka Sôsuke et Nō Sabaru.
--


Journée de merde, excuses de merde. Toutes les raisons du monde étaient bonnes pour s’en enfiler une, oui… toutes les raisons. Le bel ombré déambulait la rue, le visage sec, l’expression dure et les paupières à demi closes, alors que dansaient dans l’air du soir les bouts de tissu qui formaient sa robe.

Il les aime amples, lourdes… portées par un corps long et musclé. Un corps… saisi dans l’air du temps. Ce soir, il se l’a jouait homme-fatal avec ses fleurs colorées et ses tiges tissées à la main. S’il faisait figure de moquerie auprès de certains habitants, sa lourde carrure et son faciès proéminent étaient suffisant pour les faire déguerpir.

Portant la cigarette qu’il tenait à sa main à la commissure de ses lèvres, il inspira une forte bouffée avant de relâcher l’épaisse brume dans la nuit.


Ah! Enfin! Souffla-t-il lentement, en clignant des yeux, avant de pousser la porte du bar et d’y pénétrer.

L’odeur de l’alcool emplissait ses narines, quelle douceur! Un parfum qui, encore aujourd’hui, savait le calmer après de longues heures de travail éreintantes. Si des regards curieux se baladaient ici et là, ils ne l’empêchèrent nullement de s’installer à un siège du bar où deux shinobis, à en juger par leur accoutrement, prenaient place eux aussi. Ils papotaient comme de vieux potes en buvant leur verre.

Le Kaguya ne souhaitait pas s’immiscer dans la conversation de ses paires, alors il se contenta d’écouter leur conversation. Le territoire du Feu qui glissait dans la folie, les forces militaires de Hi no Kuni en marchent vers le territoire de la Foudre; il avait tout entendu. À la fois choqué et stupéfait par les récentes nouvelles qu’il venait d’entendre, il ne pouvait qu’être perplexe face à l’avenir de son propre pays. Quel impact cela aurait-il sur le village? Ils maintenaient la tête hors de l’eau depuis peu et déjà, devraient la remettre sous l’eau?

Il n’arrivait pas à concevoir une idée pareille et sous l’émotion, pouffa de rire.


Putain, belle merde! Haha!


Mitsugi agita la main au barman qui s’empressa de le servir. C’était un habitué de l’endroit et il avait droit à ses petits privilèges… un service cinq étoiles.

_________________
貢 – Kaguya Mitsugi

Un ruisseau fait d'esprit (libre) 1564094872-signaturekagu1
Un immense merci à ©Asaara Riku pour son incroyable talent!
J'aime! J'aime! J'aime!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7002-kaguya-mitsugi http://www.ascentofshinobi.com/t7054-carnet-de-route-de-kaguya-mitsugi#59227 http://www.ascentofshinobi.com/u1035

Un ruisseau fait d'esprit (libre)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: