Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Prière de rue [PV Watanabe Shiori]


Ven 28 Juil 2017 - 17:54

C'était l'après-midi. Dans le village de Kiri où la situation semblait être en ce moment assez trouble, une grande agitation semblait avoir lieu sur la place marchande. En effet, un jeune homme sombre était débout au beau milieu de la foule, les yeux fermés. Il avait en sa main droite un collier et récitait quelques courtes paroles. C'était comme s'il priait pour quelque chose. Il était vêtu de blanc et de noir et possédait un visage qui marquait vraisemblablement une certaine tristesse. Les individus qui s'en rapprochaient ressentaient pour la grande majorité un sentiment de peur. L'instant fut assez bref. Dès qu'il ouvrait les yeux et remettait son collier autour de son cou, il se dirigea dans une certaine direction. Empruntant au passage une ruelle sombre et miteuse, trois bandits semblaient l'intercepter. Ils étaient tous armés jusqu'au dents et possédaient une carrure bien plus large et imposante que celle du shinobi. Au moment où ceux-ci commencèrent à lever leurs armes, il semblait se faire plaquer contre un mur par un liquide rougeâtre. Celui-ci, aussitôt, se mit à transpercer les individus au torse, créant un grand trou dans celui-ci. Le liquide utilisé semblait revenir dans la bouche de l'utilisateur, et on pouvait facilement remarquer qu'il était de la même couleur que celui qui gisait des cadavres des truands. Aucun doute : c'était du sang.[/justify][justify]L'expression faciale qu'il possédait restait triste d'apparence, bien que pour lui, c'était une expression neutre. C'était sans doute l'effet que produisait ses marques faciales. Il enlevait une fois de plus son collier, le tenant fermement devant lui de sa main droite. Fermant calmement les yeux, il se mettait une fois de plus à prier. Si l'on était assez curieux, on pouvait voir que la forme du collier est un triangle à l'envers entouré d'un rond. Parlant davantage fort, on pouvait distinguer ce qu'il disait.

< Jashin, pardonnez-moi de les avoir tué sans votre autorisation. >

Ainsi, comme si de rien n'était, il reprenait sa route. Après quelques minutes, aussitôt, il s'arrêtait à nouveau. Sans tourner la tête, il s'exprimait à nouveau, dans un calme le plus total.

< Je sais que tu est là. >


Dernière édition par Ketsueki Fusahira le Mar 8 Aoû 2017 - 17:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Ven 28 Juil 2017 - 23:20
Un omosubi en main, je reste à l'écart, continuant de manger tranquillement en observant la scène qui se déroule devant moi. J'observe cet homme, dans cette position, priant ? Possiblement, je ne sais pas trop, mais il est assez étrange de voir quelqu'un dans une telle position ici, en plein milieu de la place. Alors, je l'avoue, il a éveillé ma curiosité et je suis bien désireuse de la satisfaire en l'observant d'avantage. Est-ce un religieux ? J'avoue n'en avoir pas encore réellement croisé autre que ceux en tenue bien spécifique et vivant dans un temple. Lui, tout dans sa posture semblait... Différent et pourtant, n'avait-il pas en main une sorte de chapelet ? L'observant ainsi d'un oeil intéressé tout en mangeant ma boulette de riz.

Restant cependant toujours à distance de lui quand il range son collier et qu'il reprend sa marche, je tente réellement de me faire discrète alors qu'il prend un chemin assez obscur pour un représentant d'un quelconque dieu. Enfin, peut-être fait-il part d'une étrange secte ? Il doit bien y avoir cela ici non ? Cela ne doit pas juste être des rumeurs ? Mais étrangement, je doute que ça soit réellement le cas, enfin, j'ai tendance à chercher à voir le bon fond et un homme faisant partie d'une secte ne prierait pas comme ça en plein milieu de la foule non ? Il tenterait plutôt de se faire discret pour justement ne pas qu'on sache qu'il est d'un clan obscur ?

Cependant, le spectacle qui se joue maintenant devant moi, me fait lâcher le reste de ma boulette de riz. Un ninja donc ? Mais quel est donc cet art qu'il maîtrise ? Une capacité assez... Spectaculaire et pu ragoutante en quelque sorte... Le laissant alors prendre les devant une nouvelle fois, je m'arrête au niveau des cadavres pour observer les dépouilles et tenté de comprendre ce qu'il s'est exactement passé... Dans tout les cas, il faudra prévenir une autorité pour évacuer les corps. Reste à savoir si l'homme sera oui ou non puni de ses meurtres dans le village. Cela ne fera guère une bonne réputation si on laisse entendre que des ninja tuent de simple civils dans les ruelles sombres. Cela risque d'instauré un climat de peur et de terreur à nouveau...

Je ne m'attarde alors pas plus près des corps, aucunement désireuse qu'on me colle le méfait de cet autre shinobi sur le dos. Sortant de la ruelle, je le vois alors a quelque mettre, immobile maintenant. Le suivre n'était plus mon intention là. Enfin, je ne sais pas trop en réalité. Ne devais-je pas prévenir une quelconque autorité au sujet des cadavres dans cette ruelle ?Mas prendre le risque d'être accusée de meurtre n'était clairement pas quelque chose de réellement tentant pour moi. "Je ne me cache pas." Soufflais-je alors en m'avance maintenant vers lui sans longer les murs comme j'ai pu le faire au préalable. "Je doutes que les autorités apprécient votre cadeau." Une petite référence aux morts et une invitation en quelque sorte à décliner son identité alors que maintenant, j'ai ma main posé sur la garde de Dokuyaku.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Sam 29 Juil 2017 - 15:10
Il avisait d'un regard tout aussi neutre la jeune femme devant soi qui agrippait la garde de son arme. Une épéiste, donc ? Il s'en fichait, en réalité. < Ce n'était pas un cadeau pour les autorités. > Il était étonnamment calme dans ses propos, comme si rien ne s'était passé. < La seule erreur que j'ai commise, c'est d'avoir tué ces individus avant que je ne demande l'accord de Jashin. Quant à toi, tu n'as rien à craindre. S'il ma mené jusqu'ici, c'est que j'estime que j'ai un objectif à mener dans ce village. Lui donner une certaine grandeur et assassiner tous nos ennemis potentiels. > Intrigué par l'individu, il se rapprocha d'elle de pas lents. Son regard neutre ne changeait à aucun instant. < Qu'est-ce que tu comptes faire, maintenant ? > Dès qu'il fut suffisamment à proximité d'elle, il repris la parole. Le sang qu'il avait utilisé par le biais de sa bouche n'était pas visible sur son visage. < Si tu souhaites mon nom, c'est Ketsueki Fusahira. >

L'apparence de l'individu était mince mais tout de même musclé, de taille moyenne avec une apparence mélancolique. Ses cheveux semblaient noirs ainsi que décoiffés et assez courts, sa peau était blanche et pâle. Sa lèvre supérieure était noire et ses yeux étaient verts aux pupilles de forme mince. Une de ses mèches tombe entre ses yeux, et il possédait des sourcils distinctivement épais. Il la regardait droit dans les yeux, donnant l'impression qu'il traverse littéralement l'esprit de celle qui l'a interpellé. < J'attends ton identité, à présent. >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Dim 30 Juil 2017 - 16:30
La main posée sur la garde de mon épée de chakra, je me méfie quand bien même un peu de cet homme. Après tout, n'a-t-il pas tué sans aucun scrupule trois autres personnes à l'instant ? Je conçois qu'il s'agissait là de brigands, mais méritaient-ils la mort pour autant ? Il aurait pu faire preuve de clémence et ainsi permettre à ces dits hommes de se repentir d'une certains façon non ? La violence n'engendre que la violence. Peut-être y aura-t-il maintenant d'autres brigands désireux de les venger et qui chercheront le coupable de ce crime sanguinaire. Et cela, c'est clairement le cas de le dire en vue de ce que j'ai pu observer. Il ne s'agissait pas d'atroce violence ou de torture, mais simplement de beaucoup de sang. Un spectacle déroutant, macabre et pourtant en même temps fascinant.

J'arque un sourcil à sa réponse avant d'hausser un peu les épaules. "C'est pourtant eux qui devront s'amuser à ramasser les dépouilles et probablement chercheront-ils l'auteur de ce double meurtre." Lui soufflais-je alors pour lui faire comprendre mon point de vue alors que je continue de rester sur mes gardes. Et ce, même s'il vient de me dire qu'il ne me voulait possiblement aucun mal. Eiichiro m'avait bien fait comprendre que j'étais trop naïve et que j'avais tendance à faire trop facilement confiance quand je rencontrais quelqu'un. Alors, ne pas baisser ma garde devant cet homme alors qu'il me le demande n'est-ce pas là un bon entrainement en quelque sorte ? Surtout en le voyant s'approcher de moi. Relevant un peu la tête pour soutenir son regard, mes doigts affirment malgré eux ma prise sur mon sabre. Au fond, il ne m'inspire pas tant confiance que cela. Est-ce à cause de sa capacité que j'ai vu ? Probablement oui. Mais en même temps, ça façon d'agir, d'être en elle-même me déroute un peu. Surtout quand il me questionne quand à savoir ce que je compte faire maintenant. Je n'en sais rien. Continuer de le suivre ? Tenter de comprendre qui il est ? D'où il vient ? Et avant même que je ne répondes à sa question, il se présente avant de rapidement demander à ce que je me présente ensuite. "Je suis Shiori." Dis-je alors avant de rapidement préciser mon nom comme lui l'avait fait. "Watanabe Shiori."

Continuant alors de le regarder quelque seconde en chien de faïence. Je finis par me décidé à prendre la parole. "Qui est Jashin ?" Parce qu'il avait mentionné ce nom, à plusieurs reprise et ignorant encore pas mal de chose sur l'univers des ninjas, peut-être était-ce réellement qu'un d'important et que je me devais de connaître ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 1 Aoû 2017 - 16:46
La jeune femme venait de lui poser une question assez particulière. Qui est Jashin ? Cela n'étonnait guère Fusahira qu'elle ne le connaissait pas. Il y a très peu de Jashinistes en ce moment dans le monde shinobi, mais il était particulièrement persuadé que cela allait s'inverser progressivement et plutôt rapidement. Mais là n'était pas le sujet, puisque par politesse, il allait lui répondre. "Jashin ? C'est littéralement la conception du mal. Les Jashinistes comme moi sont chargés d'apporter la destruction totale et la mort. Mais là, en l'occurence, j'estime que si Jashin m'a conduit ici c'est pour une raison bien plus particulière que de tous vous tuer. Je pense qu'il m'a mené ici afin d'élever ce village au plus haut rang et de détruire nos opposants. J'ai toujours l'habitude de prier Jashin avant un combat, pour lui demander de < tuer les bonnes idées >. Si j'échoue, ou ne suis pas pas autorisé à tuer, je prie pendant un très long moment pour le pardon de mon dieu." Il avisait la kunoichi yeux dans les yeux, dans un regard qui pouvait donner pour certains ou certaines une confusion mentale. Il avait un peu de temps à lui accorder, étant donné qu'il venait à peine de finir de prier.

"As-tu peur de moi ?" disait-il d'une grande froideur. En effet, un détail ne lui avait pas échappé : celui de sa main bien collée contre le manche de son sabre de chakra. Il pensait même qu'elle était crispée à l'idée d'apercevoir un individu de son espèce. Qu'allais t-elle faire ? L'attaquer ? Il se disait que ce serait malheureux pour elle, et qu'il devrait à nouveau prier pour le pardon de Jashin si elle tenterait cela. Appeler des secours ? Il s'en fichait réellement de cette option qui ne l'intimidait point. De son même regard qui ne changeait vraisemblablement jamais, il se rapprocha à nouveau d'elle, comme s'il cherchait à tester ses nerfs. Est-ce qu'elle allait vraiment l'attaquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Jeu 3 Aoû 2017 - 12:40
Je reste immobile devant lui, abasourdie par les propos qu'il vient de me sortir. Des termes tel que la destructions, la mort... Je sais que je devrais m'y faire un jour, arrêter de croire que tout est beau, parfait, etc. Je sais bien que ce n'est pas le cas, mais disons que je tente de me convaincre qu'un idéal comme ça c'est possible. Un monde de paix. Un rêve visiblement à l'opposer de celui de l'homme en face de moi présentement. Je le dévisage un peu, mes doigts affirmant d'avantage ma prise sur mon sabre. Je ne vais pas dégainé, de toute façon, ça ne servirait à rien étant donné que je ne maîtrise toujours pas mon chakra et en vie de l'épée que je possède, c'est un peu du grand n'importe quoi. "Je n'ai pas peur de vous." Affirmais-je peut-être un peu trop rapidement pour que cela soit vrai. Mais en même temps, je n'ai pas réellement prit la peine de réfléchir à ma réponse, j'étais plus dans le vif de l'action qu'autre chose.

Mon regard toujours rivé dans le sien, je le soutiens sans cillé. "Tenir des propos qui parle de destruction et d'élever Kiri. N'est-ce pas justement contradictoire ?" Cherche-t-il à m'endormir en quelque sorte et me faire croire que son but est de réellement aider le village à se développé ? "Ne désires-tu pas plutôt le détruire de l'intérieur ? Cela correspondrait peut-être un peu plus à la description que tu me fais de ton mauvais dieu ?" Non, je ne sous entend pas que Jashin est un dieu dans lequel il ne faut pas croire, chacun croit en ce qu'il veut, même si j'avoue que je ne comprends pas comment on peut en venir à aduler un dieu comme ça. Non, ici, quand j'emploi le terme mauvais, c'est en opposition à bon, à bien. Il veut le mal. On le qualifie de dieu pourtant, un dieu de la destruction probablement. "J'avoue que je ne comprends pas réellement la philosophie de ton dieu. Tuer les bonnes idées... N'est-ce pas là stupide par hasard ?" Le questionnais-je alors pour tenter de le faire parler, pour comprendre davantage tout cela, cette histoire de dieu malsain, parce que je suis curieuse et que j'aime bien apprendre de nouvelles choses. Et le laisser ainsi parler pourrait m'apprendre des choses sur lui, sur son art du combat également. Bien que là, on soit plus partit pour une conversation théologique qu'autre chose. D'ailleurs, je ne me suis jamais demandé si je croyais en un dieu bien précis ou non. Mon père ne m'a jamais apprit à prier, vénérer un dieu ou même encore le remercier pour le repas sur la table chaque soir. C'est sûrement pour ça que j'ai probablement un peu de mal à comprendre cette conception de croire en quelque chose de divin, d'au-dessus de nous qui réclame une certaine attention sans pour autant nous en donner. "Comment on en vient à croire en un dieu ?" Pensais-je alors à voix haute sans réellement m'en rendre compte.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 3 Aoû 2017 - 19:50
Regardant yeux dans les yeux Shiori, il avisait à nouveau la main de celle-ci collée sur sa garde. Déposant délicatement sa main gauche contre sa main qui tenait son arme, il cherchait à présent à nouer une certaine confiance entre eux deux. En somme, créer un véritable dialogue. "Commence déjà par relâcher ceci. Détends toi." Faisant en sorte que l'attention de la jeune femme soit complètement redirigé vers lui sans qu'elle pense à la précédente scène, il continuait de lui parler. "Je t'ai dit que tu n'as rien à craindre de moi. Si cela n'avait pas été le cas, j'aurais déjà agi depuis bien longtemps." Gardant sa main gauche contre la main qu'il avait précédemment désigné, il cherchait à inspirer la confiance du mieux qu'il pouvait. Néanmoins, il fut complètement sincère.

"Ce n'est aucunement contradictoire. Si je désirais détruire le village de l'intérieur, cela aurait fait un moment que je serai passé à l'acte, vu la tourmente actuelle suite à l'élection du Shodaime. Si je désire mener Kiri au plus haut des niveaux possible, c'est pour mieux écraser nos adversaires. Tu sais très bien que ce village est axé du côté militaire, c'est donc on ne peut plus logique. Il n'y a rien de stupide à tuer les bonnes idées, puisque ce sont ces idéaux de paix et d'amour qui nous rendent faible. Et ça, tu le sais au fond de toi. Du moins, je l'espère." Vraisemblablement, il trouvait qu'elle n'était pas très au point concernant la théologie. Elle enchaînait les questions dessus, et il n'avait aucun problème à lui répondre. "Comment vient-on à croire en un dieu ? Quand un moment extrêmement critique se présentera face à toi dans ta vie, tu commenceras à comprendre."


Dernière édition par Ketsueki Fusahira le Dim 6 Aoû 2017 - 0:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Sam 5 Aoû 2017 - 1:58
J'aurais pu esquisser un mouvement de recule quand il a posé sa main sur la mienne, mais non, j'ai juste baissé mon regard sur la garde de mon épée alors qu'il me demande de lâcher prise sur celle-ci tout en envahissant mon espace vital en quelque sorte. Relevant alors rapidement mes iris sur lui, quand il reprend la parole, je finis par hausser les épaules et laisser entendre un léger soupire d'abnégation. "L'on me reproche trop souvent de ne pas être assez sur mes gardes. Il faut bien que je m'entraîne d'une façon où d'une autre." Soufflais-je alors doucement en guise d'explication à mon attitude. En même temps, les marques qu'Eiichiro m'a laissé sont encore légèrement visible sur ma gorge il me semble. Ou bien est-ce moi qui persiste encore à les voir alors qu'elles ne sont déjà plus là ? Faut dire que depuis cette fois là à la rivière, je ne l'ai plus recroisé et disons même que si je me retrouvais en face de lui, je changerais tout simplement de trottoir. Je n'ai plus réellement envie de faire face au chef des Yuki, redoutant grandement ce qu'il pourrait bien me faire la prochaine fois. Enfin, j'éviterais quand même de le provoquer ! Du moins tant que je n'ai pas augmenter ma force et surtout ma maîtrise de mon chakra.

Une fois un peu détendue et monsieur satisfait de ne plus me voir tenir la garde de Dokuyaku de la sorte, je me permets de le questionner sur son Dieu, cherchant à comprendre un peu et je dois bien avouer... Que tout ce qu'il me dit là, m'embrouille encore plus. Je crois que là, je le dévisage un peu alors que je viens de lui poser une question. Non, je ne lui manque pas de respect, loin de là. J'essaie juste de comprendre cette pseudo philosophie. Ecoutant alors sa première réponse, je fronce un peu les sourcils en entendant ses propos. "Si tu crois en la mort, tu crois obligatoirement en la vie. Si tu crois en la guerre, la paix existe donc. C'est l'équilibre des choses. Tuer ce genre de penser n'est, je crois, pas quelque choses de bon." Comment dire que pour ma part, je refuse de comprendre cette vision qu'il semble avoir, celle de la destruction... Surtout alors que je m'efforce encore et toujours à chercher le positif dans tout, à prendre la vie du bon côté en quelque sorte. En réalité, il est exactement l'exemple même de ce que je ne veux pas être. Une personne qui ne croit plus qu'en la souffrance.

Me vient alors une autre question à laquelle il répond rapidement. Réfléchissant alors un instant je finis par baisser le regard vers le sol sans même le remarquer, preuve que dans un sens, j'ai déjà connu un événement assez marquant qui aurait potentiellement pu me pousser à m'en remettre aux dieux. Sauf que j'ai agit tout autrement. Je m'en suis remis à un homme mon sensei maintenant disparu. "Non, je ne comprends vraiment pas." Affirmais-je alors. "Pourquoi s'en remettre à quelque chose d’intangible alors que l'on peut s'en remettre aux hommes par exemple ?" Mes iris bleues sont maintenant à nouveau posées sur lui, inquisitrices.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Sam 5 Aoû 2017 - 21:25
"Il est évident qu'il est nécessaire de rester sur ses gardes." La conversation pouvait selon lui maintenant se dérouler en bonne et due forme. Son air mélancolique ne semblait pas changer. Malgré le fait qu'elle n'avait plus sa main sur la garde de son arme, il gardait une certaine proximité. Il écoutait la contre-argumentation en restant figé comme une statue. Il trouvait cela plutôt pathétique. "Tuer ce genre de pensée est on ne peut plus nécessaire. Comme tu le dit, c'est un cycle sans fin qui se déroule actuellement. La guerre, puis la paix, et ainsi de suite. Mais si tous nos ennemis périssent, ce cycle ne se déroulera plus. Au fond, ce soi-disant idéal de paix que beaucoup proclament n'est que chimère. La seule façon de l'obtenir est d'en payer le prix. Le prix du sang et de la mort."

Marquant un certain temps d'arrêt, il cherchait sur son visage le moindre soupçon de peur. Avisant les sourcils froncés de la jeune femme, c'était comme s'il tentait de chercher ses sentiments intérieurs. "Pourquoi s'en remettre à quelque chose d’intangible alors que l'on peut s'en remettre aux hommes ? Laisse moi t'éclaircir sur ceci. La corruption existe chez les hommes depuis le début de leur apparition dans ce monde. L'être humain est une expérience ratée, ni plus ni moins. Il n'y a aucune confiance à pouvoir accorder en une autre personne. En devenant l'émissaire de Jashin, je me suis élevé au-delà du stade de simple humain. Ce n'est qu'en vivant en lui que tu vivras dans ce que tu appelles < la paix >".

Ce qui faisait froid dans le dos - en plus de son regard mélancolique - c'était la froideur qu'il démontrait dans ses propos. Comme s'il ne ressentait pas le moindre sentiment pour une quelconque personne, et qu'il était sérieux au plus haut point dans ses propos. "Réfléchis-y vraiment. Penses-tu vraiment que la confiance existe réellement en ce monde ? Si tu veux survivre, tu ne dois en avoir aucune. Même lorsque je t'ai demandé d'enlever ta main, tu n'aurais jamais dû faire ça."


Dernière édition par Ketsueki Fusahira le Mar 8 Aoû 2017 - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Dim 6 Aoû 2017 - 11:56
Je pourrais me renfrogner en entendant ses paroles. Il est évident qu'il faut rester sur ses gardes. Réellement, j'ai du mal encore avec tout ça, devoir avoir une attitude irréprochable tout le temps, ne pas pas pouvoir être souriant avec son prochain parce qu'il faut rester sur ses gardes. J'en ai marre de devoir me méfier de tout le monde, de pas juste pouvoir être comme avant, plus insouciante. A croire qu'une fois qu'on devient ninja, on est obligé de douter de tout le monde en permanence,même de ceux qui portent le même bandeau que nous. On porte les même couleurs et pourtant on est obligé de ne pas se croire, de rester méfiant. C'est pesant à la longue, c'est même limite pour nous pousser vers la paranoia du on ne peut se fier à personne. Pourtant, il y a des personnes biens, des hommes comme des femmes qui ne pensent pas à mal. M'enfin, en parler avec lui, reviendrait au même qu'en parler avec Eiichiro. C'est un débat qui tournerait en rond et ça serait fortement ennuyant, bien que peut-être lui, ne tenterait pas de s'en prendre à moi. Je n'en sais rien. Après tout, même s'il est assez inexpressif, contrairement au Yuki il n'a tenu aucun propos déplaisant. Peut-être que c'est justement pour cela que je devrais être encore plus sur mes gardes avec lui ? Parce qu'il peut manquer de franchise ? Raaah ! Vous voyez quand je vous dis que ça nous pousse vers la paranoïa.

Je penche alors un peu la tête en l'écoutant, esquissant un petit sourire. "Tu dis que ce n'est que chimère, mais tu exprimes en même temps que tu te bats pour sa réalisation." Du moins, c'est ainsi que je comprenais les propos qu'il venait de me sortir. "Le soucis, c'est que des ennemis, il y en aura toujours, que ça soit extérieur ou interne. Pour le moment, c'est surtout interne, étant donné que personnes extérieur à l'archipel ne semble nous vouloir du mal pour l'heure." J'hausse alors un peu les épaules. Il est vrai que je suis de nature optimiste, mais je n'en reste pas moins réaliste pour autant. Je sais qu'il y a cette obscurité grandissante au sein de Kiri avec la nomination de cette Mizukage sortie de nulle part. Sauf que j'ignore encore où cela va nous mener et pour tout dire, j'attends cela avec une certaine impatience.

Par contre, la suite de ses propos est assez... Étrange. Je me demande s'il n'a pas eu un lavage de cerveau ou quoi pour parler de cette façon. Puis, ce n'est guère la modestie qui l'étouffe en disant de tel propos. Le dévisageant un peu malgré moi, je finis par prendre la parole. "Un Dieu ne peut te venir en aide quand tu en as besoin alors qu'un homme, même s'il n'est pas toujours honnête, ni même parfait peut t'aider à te sortir d'une situation ou une autre." Lui donner un exemple pourrait être pas mal, mais en réalité, je ne sais pas si même avec cela il accepterait cette vision alors je vais pas perdre mon temps pour trouver un exemple.

J'esquisse alors un petit sourire à ses propos. "Qui te dis que j'ai baisser ma garde t que je te fais confiance ? Je ne me bats pas qu'avec mon sabre. Il faut arrêter de croire que les épéistes sont juste bon à manipuler leur épée." Soufflais-je alors en le regardant droit dans les yeux, soutenant son regard inexpressif ou presque.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 6 Aoû 2017 - 21:13
< Visiblement, tu n'as pas l'air de comprendre ce que je dis. Ce que j'ai estimé être chimère, c'est l'idéal actuel de la paix. Un idéal qui estime que la paix ne se passera que par le biais de pourparlers et sans le moindre sacrifice. C'est une idée à faire disparaître de ce monde. Il ne peux y avoir de paix sans détruire la corruption pour de bon. Et pour cela, il faut faire couler le sang. > Il voyait très clairement que la jeune femme essayait de se rassurer au mieux. Ce n'était pas les sourires qu'elle faisait part qui allait changer cet avis, d'ailleurs. < Si tout le monde vivrait en Jashin, il n'y aurait pu la moindre corruption. Nous vivrons dans un monde rempli de sang de toutes parts, où les plus puissants resteront en vie. >

Il restait sérieux dans ses propos en toutes circonstances. < Tu ne me connais pas. Si j'en suis arrivé là, ce n'est grâce à personne. J'ai déjà témoigné de la confiance en mon propre clan, mais celui-ci ne cherchait qu'au final à m'exploiter. > Marquant un court temps d'arrêt, il reprenait sa phrase. < Je me suis personnellement occupé d'eux. Puis, c'est Jashin qui a fait de moi l'homme que je suis actuellement. Une personne qui a dépassé le stade de simple être humain. Tôt ou tard, même ceux que tu considères comme tes amis te trahiront. > Le regard toujours aussi mélancolique qu'auparavant, il ne semblait pas prêt à s'arrêter. < Le sentiment le plus pathétique est celui de l'amour. Le jour où tu trouveras une personne qui semble te plaire, garde à l'esprit qu'elle n'hésitera pas à te poignarder dans le dos. >

< Ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. Je vois très bien au travers de ta personne que tu crains que cette discussion prenne une autre tournure. Je vois très bien que tu penses au fond de toi n'être pas à la hauteur d'une véritable kunoichi. Je vois très bien que tu doutes sur tes propos relatifs à la paix. En somme, tu vis dans ta carapace. Tu refuses la réalité de ce monde et tu veux te convaincre que tout est beau. Les épéistes savent faire plus que manipuler leurs épées, mais je sais que tu n'en est pas capable actuellement. Reviens à la réalité. >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Mer 9 Aoû 2017 - 9:57
< Visiblement, tu n'as pas l'air de comprendre ce que je dis. Ce que j'ai estimé être chimère, c'est l'idéal actuel de la paix. Un idéal qui estime que la paix ne se passera que par le biais de pourparlers et sans le moindre sacrifice. C'est une idée à faire disparaître de ce monde. Il ne peux y avoir de paix sans détruire la corruption pour de bon. Et pour cela, il faut faire couler le sang. > Un soupire franchit mes lèvres alors que j'entends ses propos. "Sais-tu seulement ce qu'est un monde en guerre ? D'où es-tu originaire d'ailleurs ?" Deux questions assez simple, mais qui pourrait dans un sens expliquer pas mal de chose... J'essaie quand même de réfléchir pour tenté de le comprendre, comment est-ce qu'on en vient à vouloir la destruction plus qu'autre chose.

< Si tout le monde vivrait en Jashin, il n'y aurait pu la moindre corruption. Nous vivrons dans un monde rempli de sang de toutes parts, où les plus puissants resteront en vie. > Il est sérieux quand il me dit ça ? Je fronce les sourcils. "En somme tu veux un monde anarchique ou en aucun cas tu n'es sûr de voir demain. Nous ne sommes plus à l'âge de pierre. On tend à se protéger les uns les autres. Nous ne sommes pas tous des loups assoiffés de sang et de pouvoir." L'informais-je alors, pour tenté de lui faire comprendre que tout le monde n'était pas apte aux combats, tout comme tout le monde n'était pas désireux de se battre non plus.

< Tu ne me connais pas. Si j'en suis arrivé là, ce n'est grâce à personne. J'ai déjà témoigné de la confiance en mon propre clan, mais celui-ci ne cherchait qu'au final à m'exploiter. Je me suis personnellement occupé d'eux. Puis, c'est Jashin qui a fait de moi l'homme que je suis actuellement. Une personne qui a dépassé le stade de simple être humain. Tôt ou tard, même ceux que tu considères comme tes amis te trahiront. > Cherche-t-il maintenant à me faire avoir de la pitié pour lui ? Alors qu'il me sort depuis le début des propos haineux et anarchiques ? Non, je l'espère pas, parce que je ne suis pas aussi naïve que cela. Je ne peux d'ailleurs pas m'empêcher de lever les yeux aux ciels. "Si je comprends bien, au premier obstacle tu t'es laissé allé à la facilité de rentrer dans une pseudo secte qui embobine tout le monde sur l'existence d'un dieu qui prône la paix via la destruction ? N'est-ce pas un peu trop facile ?" Mon regard à nouveau planté dans le sien, j'en ai un peu rien à faire là, de plus passer pour la fille gentille et souriante comme d'habitude. Il y a des moments où je sais être des plus sérieuse et ici, c'est un de ses moments là.

< Le sentiment le plus pathétique est celui de l'amour. Le jour où tu trouveras une personne qui semble te plaire, garde à l'esprit qu'elle n'hésitera pas à te poignarder dans le dos. > Quand il me parle d'amour, étrangement, je ne peux m'empêcher de penser à Kira... Ce ninja que je n'ai plus vu depuis de trop longue année et de qui je n'ai plus aucune nouvelle depuis bientôt un an... Sauf que ce que Fusahira me raconte là, je n'y crois pas. "Concrètement, tu as déjà tenté d'être un peu plus optimiste ? Vraiment, parce que tout voir en noir ou en gris, ça doit être déprimant." Soufflais-je alors. Une petite remarque déplacée, mais là, ça en devient lourd. "Si tu es amoureux d'une personne, tu sais que tu peux lui faire confiance, qu'elle sera là pour toi, etc." C'est comme ça que je vois les choses, c'est peut-être faux, surtout quand on sait que je n'ai jamais connu ma mère, mais contrairement à l'homme en face de moi, je veux continuer de croire qu'il y a du bien en ce monde ! "Si tu es le premier à trahir les personnes qui t'entourent, il est normal qu'ils en fassent de même." Finis-je par lui lancer, laissant mon regard traîner vers la ruelle d'où l'on vient. "Ces hommes, tu aurais pu les arrêter et les conduire en prison. Les tuer est en quelque sorte une trahison envers le village que tu es sensé protéger." Mon regard vient alors se poser dans le sien. "Nous ne sommes pas ici pour faire la guerre, mais pour protéger cet endroit, lui permettre de se développer et non pas y faire régner un climat de peur et de mort." Remettant alors une de mes mèches blonde en place avant de le fixer à nouveau. "Pouvons nous, nous les autres ninja de Kiri, te faire confiance ? Voilà, la question je suis entrain de me poser à te voir et à t'écouter parler là." Parce que je suis forcée de reconnaître qu'il n'aspire pas réellement à ce qu'on lui confie nos vies.

< Ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. Je vois très bien au travers de ta personne que tu crains que cette discussion prenne une autre tournure. Je vois très bien que tu penses au fond de toi n'être pas à la hauteur d'une véritable kunoichi. Je vois très bien que tu doutes sur tes propos relatifs à la paix. En somme, tu vis dans ta carapace. Tu refuses la réalité de ce monde et tu veux te convaincre que tout est beau. Les épéistes savent faire plus que manipuler leurs épées, mais je sais que tu n'en est pas capable actuellement. Reviens à la réalité. > Aurais-je touché un point sensible ? Je le fixe en arquant un sourcil. "Ah oui ?" Laisse-je alors entendre en guise de réponse. "Je me demande bien ce qui peut te faire penser ça." Poursuivis-je alors de façon assez détacher. S'il croyait réellement que j'allais commencé à lui balancer mes craintes et mes peurs, ils se trompaient royalement sur mon compte. Je peux avoir l'air d'une fille simple et stupide, mais je ne le suis pas réellement ! "Observe plutôt l'endroit où nous sommes. Tu pensais réellement que j'allais cherché à enclencher un combat en plein dans une rue passante du village aux risques de blesser un villageois ? Contrairement à toi, je ne me fiches pas des gens que je suis sensé protégée." Lui lançais-je alors, le regard marqué d'une certaine détermination. Je n'allais pas faillir devant lui.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 9 Aoû 2017 - 18:54
< Je suis originaire du Pays des Sources Chaudes. La guerre était non loin de ce pays, davantage au sud. Je sais mieux que quiconque ce que signifie cela. > Comme si elle pouvait seulement le tacle sur une chose qu'il maîtrise mieux qu'elle. La guerre, il l'a dans le sang. < La protection est une chose pour les faibles. Dans un monde comme celui-ci, il n'y aura que les plus forts qui survivront. Les faibles n'ont pas leur place. La faiblesse doit être éradiquée de ce monde, de même que les sentiments. > Que serait un monde sans cela, pour lui ? Un monde bien meilleur, où l'être humain atteindrait un stade bien plus évolué. Malgré les pics verbaux que lui infligeait Shiori, il ne bronchait pas d'un poil et son expression faciale ne changeait pas. < Je le répète, tu ne sais rien de ce que je suis, ni de mon passé. Dans ma vie, j'ai vécu beaucoup plus de choses que n'importe qui de ce village. Jashin prône la mort et la destruction, et ce n'est que par ce biais qu'on aura une paix durable et stable. Que cherches-tu à faire, en t'exprimant ainsi ? > Effectivement, la jeune femme s'était montrée bien plus directe que dans ses derniers dires.

< L'optimisme n'est qu'une illusion crée par les plus rêveurs d'entre les humains. Tu peux te convaincre autant de fois que tu veux qu'il peut y exister un monde meilleur à travers l'amitié ou l'amour, cela ne changera à la réalité. Une réalité qui exprime le fait que l'être humain est une expérience ratée. > Il exprimait véritablement le fond de sa pensée sur l'espèce humaine sans le moindre tabou. Au final, il n'a pas tout à fait tort : chaque humain possède une mauvaise part. On peut dire que Fusahira n'est pas quelqu'un de mauvais en l'état, mais que le Jashinisme a fait de lui une véritable machine à tuer. < La moindre personne que tu aimes n'hésitera pas à parler dans ton dos ainsi que de te poignarder au même endroit. Ce sont les autres qui m'ont trahi, et non l'inverse. Mettre ces individus en prison n'aurait servi à rien, puisqu'il est impossible de se remettre en question à ce stade. La corruption aurait toujours été présente en eux. > Est-ce que Shiori essayait vraiment à s'opposer à sa vision des choses ? C'était d'une naïveté. < Nous sommes ici dans le seul but d'élever Kiri dans une ère nouvelle qui n'aura d'égal. Nous écraserons dans le sang ceux qui oseront nous faire face, et nous n'aurons des comptes qu'à rendre à Jashin. Je me fiche pas mal de votre confiance, puisqu'elle ne m'intéresse guère. >

Et une fois de plus, la jeune femme cherchait des contres-arguments qui n'en finissaient pas. < Ne cherche pas d'excuses puériles comme le fait qu'il y ai du monde. Cela prouve une nouvelle fois ta faiblesse à éprouver des sentiments envers tes semblables, ce qui causera tôt ou tard ta perte. Même s'il n'y avait personne, tu ne m'aurais jamais attaqué puisque tu sais que tu n'aurais pas la moindre chance. >


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Jeu 10 Aoû 2017 - 16:26
J'hausse les épaules et ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel en entendant ses propos. Se considère-t-il réellement comme celui qui connaît le mieux les conséquences de la guerre ? Si cela est le cas, je pense pouvoir dire qu'il me fait en quelque sorte pitié. Parce qu'à l'entendre, on dirait qu'il est le seul connaître la misère de ce monde. Hélas, pour lui, c'est très loin d'être le cas. C'est une chose que nous partageons tous. Il n'est, au final, qu'une victime parmi tant d'autre. Je pense d'ailleurs pouvoir dire que son souci à lui, ce n'est pas de connaître la guerre ou la misère, mais bel et bien de considérer cela comme la seule évidence qui soit. Comme s'il refusait de se battre contre cette idée, d'accepter que peut-être il y a mieux ailleurs. Il refuse simplement une vision plus optimiste de ce bas monde. Il a un esprit fermé en quelque sorte, alors tenté de raisonner, ou plutôt de discuter avec un tel individu est juste une belle perte de temps. Cependant, malgré l'étroitesse d'esprit qu'il m'a montré jusque à, je tente encore une fois de le faire parler, de me montrer que non, il n'est pas si... Fermé sur la conception du monde, sur sa vision. Je tente de voir une petite étincelle d'ouverture d'esprit... En vain.

Je le laisse ainsi monologue ensuite, l'écoutant d'une oreille distraite tandis qu'il se la joue un peu à la Eiichiro en tentant de me rabaisser. Vraiment, les hommes qui se pensent fort ont réellement tous le même disque, la même façon de critiquer et rabaisser. Cela en devient en quelque sorte, navrant. Pour lui, pour eux. Soupirant légèrement, je lui fais quand même le plaisir de répondre. "Je choisis peut-être la faiblesse comme tu dis, mais en aucun cas la facilité comme toi, tu sembles le faire avec aisance." Soufflais--je en le regardant droit dans les eux. "Après tout, il st tellement facile de tourner le dos au monde en restant persuadé d'une seule chose. Tellement facile de se livrer à une entité invisible pour expliquer ses actes et ses choix parce qu'ils ne sont pas entièrement assumés. Tellement facile également de rejeter la faute sur les autres. Abandonner est tellement plus facile que de se battre contre cette pseudo-évidence en laquelle tu te persuades." Croisant alors les bras sur ma poitrine, je continue de soutenir son regard presque inexpressif. "Alors, oui, sur le plan physique, tu me bats possiblement avec aisance, mais sur le plan psychologique, tu es bien plus faible que moi." J’énonce cela comme une certitude, une évidence, alors que c'est probablement très loin d'être le cas. Cependant, comme il se bat sans conviction réelle, juste pour un but de destruction, cela fait toute la différence. La destruction, qu'il soit là ou non, elle aura lieu, tout les hommes le sont en partie. Alors que quand on cherche à protéger une personne, si on ne se bouge pas, si on ne se motive pas et ne se donne pas à fond, cet individu peu disparaître. C'est là, toute la différence entre lui et moi. On peut se passer d'un individu comme lui, qui ne vit que pour la destruction, mais pas de shinobi comme la plupart de ceux de Kiri qui pensent au bien du village avant leurs idéaux personnels.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 10 Aoû 2017 - 19:07
Visiblement, il ne répondait pas à ses propos, pour cette fois. Pourquoi donc ? Il y aurait deux possibilités. La première serait qu'il estimerait qu'il ne sert à rien d'insister davantage, sachant éperdument qu'il a raison. La seconde, quant à elle, serait le fait que les propos de Shiori avaient éveillé quelque chose à l'intérieur de lui-même. Comme si sa carapace se fissurait très légèrement, et qu'il repenserait à des moments plus ou moins douloureux. La seconde raison énumérée serait peut-être la plus logique, puisqu'il semblait se tenir la tête de sa main droite de manière brusque, fermant les yeux et grimaçant très légèrement. Quel était donc ce souvenir ? Sans doute le fait de la mise en esclavage qui lui a été infligé pendant un bon bout de temps, quand il avait moins de dix ans. Il y aurait peut-être de même le fait de la trahison de son clan peu de temps après, qui avait tenté de le tuer pour des raisons qu'il se réservait.

Grinçant légèrement des dents avant de ne rouvrir que son œil gauche en direction de la jeune femme, il lui adressait que quelques mots. < C'est bon ? Tu as fini ? > Il enlevait ensuite la main de sa tête, avant de rouvrir son autre œil, réaffichant son air mélancolique. Il se disait intérieurement qu'il n'avait aucune raison de dévier de son chemin actuel, au vu de tout ce qu'il a subi, bien que son esprit semblait dorénavant trouble. < Que cherches-tu à faire, en disant cela ? Faire en sorte que j'accorde ma confiance à toi pour mieux me trahir plus tard ? > Il devait se ressaisir au plus vite, et c'est ce qu'il allait faire, bien qu'il semblait qu'on lui avait touché un point sensible, quand elle abordait le fait qu'il rejetait la faute sur les autres. Peut-être que finalement, ce n'était pas un monstre ?


Dernière édition par Ketsueki Fusahira le Jeu 10 Aoû 2017 - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Jeu 10 Aoû 2017 - 19:37
Mon regard rivé sur lui, je reste silencieuse maintenant, attendant sa réponse ou même simplement une réaction de sa part. Je l'observe, perplexe de le voir ainsi se prendre la tête. Aurais-je fait mouche sans faire exprès ? Il semblait pourtant si difficile à atteindre et là... Il s'effrite devant moi ? Je fronce les sourcils et continue d'attendre, un peu inquiété pou la suite. Pousser un homme dans ses retranchements n'est pas toujours quelque chose de conseillé et là, j'ignore tout bonnement comment il pourrait bien réagir. L'envie de poser à nouveau ma main sur la garde de Dokuyaku se fait présente et même bien pesante, pourtant, je ne bouge pas, non désireuse d'avoir un geste hostile à son attention maintenant. Alors qu'il pourrait mal l’interpréter. Surtout qu'il n'a fait aucune mouvement hostile envers moi depuis le début. Crié au loup sans raison ne serre à rien sauf provoquer la panique comme on dit.

Je fronce cependant les sourcils quand il finit par me demander si j'ai fini. "Oui." Répondis-je alors simplement, un peu surprise par cela en réalité. Je n'ai plus rien à rajouté, j'attends juste qu'il arbore à nouveau son attitude pragmatique. Chose qu'il finit par faire en tentant de m'envoyer sur les roses en quelque sorte. Je lui laisse alors entendre un petit rire amusé. "Non, je n'ai pas prétendu faire cela pour ça. Si tu me fais confiance dans le futur, c'est parce que tu l'auras toi décidé, pas parce que je te l'aurais demandé. La confiance ne se demande pas." L'informais-je alors, assez amusée. Je penche alors sur le côté. "De toute façon, il ne faut se laisser aller à cette faiblesse n'est-ce pas ?" Je joue un peu sur le coup, je l'avoue, mais je prends pour le coup, cette discussion avec une nouvelle légèreté, me permettant dans un sens de le taquiner un peu. "Ce n'est pas ce que tu disais ?" Je lui tire alors la langue, comme une gamine pourrait le faire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 10 Aoû 2017 - 20:20
Le doute s'installait de plus en plus dans la tête de l'individu. Est-ce que c'étais une énième tentative de manipulation à son égard, encore une fois ? Il restait pendant un petit moment stoïque, avant d'observer la jeune fille s'approcher quelque peu. Cela se remarquait peu, mais il était légèrement tremblotant. Il reculait à tâtons, de pas assez frêles, comme s'il était gêné. < Je.. euh.. > Non, il ne devait pas faiblir. C'était une des premières fois qu'il était dans un tel état. Elle le taquinait sur ses dires, en plus ? Mais.. non, c'était trop confus dans sa tête pour faire quoi que ce soit. Il ne pourrait pas lui faire de mal, d'ailleurs. Trop de souvenirs remontaient à la surface, c'était abominable, mais il essayait de se contrôler du mieux qu'il pouvait. Elle lui tirait la langue, qui plus est ? Il continuait de reculer, tandis que son visage apparaissait petit à petit davantage ébahi.


< Ne te méprends pas sur ce qu'il viens de se passer. > Alors qu'il commençait à se retourner petit à petit, Fusahira semblait rougir. NON, CE N'EST QUE DU KETCHUP ! Que lui arrivait-il ? Même lui, il ne savait pas, et il évitait au maximum de regarder le visage de Shiori, avant de se retourner complètement. < À la prochaine. > disait-il d'une voix légèrement tremblotante, tout en s'en allant de pas lents vers la direction qu'il voulait prendre avant qu'il ne se fasse interrompre. Il devait maintenant se faire un examen de conscience, afin de faire le point sur tout ce qu'il venait d'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t668-ketsueki-fusahira-dc-chokoku-seitamaro

Jeu 10 Aoû 2017 - 21:25
Mon regard toujours posé sur lui alors que je viens de le taquiner un peu, lui tirant ensuite la langue, je ne peux réprimé un petit rire en voyant sa réaction. Une réaction que je trouve amusante et assez... Surprenante en quelque sorte. L'hésitation. Au moins, son visage n'est plus celui d'un homme taciturne, mais bel et bien celui d'un homme comme tout les autres, avec des sentiments et des émotions. Son masque tombe en quelque sorte, parce que tout ça, c'est bien une sorte de masque qu'il porte. Comme des œillères pour ne voir que ce qu'il veut bien voir. Je reste donc silencieuse maintenant, attendant qu'il poursuive, sauf qu'il n'en fait rien et pire encore il prend la fuite ? Je le regarde s'éloigner, plus qu'incrédule sur l'évolution de la situation? "A la prochaine." Lui répondis-je plus par réflexe et politesse qu'autre chose, tant je reste surprise de le voir partir si soudainement. L'ai-je tant mis à mal que cela avec mes propos ? Ils n'avaient pourtant rien de bien... Méchant ? Contrairement au sien qui était bien plus direct et surtout bas.

Passant ma main à l'arrière de ma nuque que je gratte un peu, je ris une nouvelle fois toute seule avant d’apercevoir Asura un peu plus loin pour aller le rejoindre alors qu'il semble en prise avec des gardes ?

RP FINI

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Prière de rue [PV Watanabe Shiori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: