Soutenez le forum !
1234
Partagez

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.]

Han Musashi
Han Musashi

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 0:35

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Iwa12

------------------------------------------------------

Les deux Genins s’étaient levés de bon matin, et se préparaient à entamer leur premier voyage, ensemble, loin d’Iwa. Un voyage qui avait été déjà prévu depuis plusieurs semaines, Musashi lui avait promis, il tenait toujours ses promesses, et il le devait maintenant qu’ils vivaient tous les deux ensembles. Le Han savait que cet aventure n’aura pas tout à fait le goût escompter, compte tenu du décès du géniteur de sa bien-aimée, cependant, il comptait faire de son mieux pour qu’elle se sente bien et heureuse. Le Genin était conscient qu’elle n’aura pas toujours le sourire, notamment lorsqu’ils enterreront le défunt auprès de la tombe de la mère, néanmoins, il comptait bien profiter de toutes les occasions qu’il aura pour la faire sourire, rire et surprendre, avec certaines choses dont il avait déjà en tête.

Le Genin préparait son sac, un petit sac dans lequel il ne comptait prendre que quelques trucs indispensables, et notamment des vêtements de rechange. Par ailleurs, il regardait de temps à autre, ne manquant pas lui offrir un doux sourire, prêt à l’aider pour quoi que ce soit, si nécessaire. Les deux amoureux n’avaient pas encore déterminé le nombre de jour qu’ils passeraient dans ce petit village Tsuchijin, situé à des centaines de kilomètres de la cité d’iwa, cependant, cela ne constituait pas vraiment un problème, puisque Musashi se disait qu’ils prendraient tous le temps nécessaire avant de revenir. Ce qui voulait dire que cela dépendra entièrement de la jeune médecin et notamment de son état, tant psychologique que physique. Une fois qu’il finit de préparer son sac, Musashi se vêtit de ses vêtements traditionnels, ceux qui lui avaient été offert par la commerçante de Valicca, et chercha à voir si Aimi était fin prête pour ce voyage.

Le corps du défunt avait déjà été rapatrié au village natal de la Chiwa. Les shinobis sur place les attendaient patiemment avant de procéder à l’enterrement. Les premiers jours risquaient probablement de ne pas être très joyeux pour les deux Genins, ce qui serait bien sûr parfaitement logique. Le natif de Kaze baissa les stores et prit le temps de faire le lit, ainsi qu’un peu de ménage avant de retourner vers Aimi. Il la retrouva fin prête, son sac de voyage se tenant tout juste à côté d’elle. Il se saisit de son bandeau frontal, qui se trouvait sur l’étagère à sa gauche, l’enroulant ainsi autour de son bras. Comme Aimi avait certainement dû le remarquer, Musashi avait remplacé le tissu de son bandeau par un autre, un tissu rouge, qu’elle le lui avait offert il y avait de cela un mois. Le Genin savait à quel point ce tissu était important pour sa bien-aimée. Ainsi, en l’ayant rattaché à son bandeau, il l’aura toujours sur lui, comme elle le lui avait demandé.

« Tu es magnifique ! » Fit-il, en la regardant dans les yeux. « On y va ? » Demanda -t-il, en portant son sac.

Les deux Genins finirent par quitter l’appartement, que Musashi s’assura d’avoir bien verrouillé. Musashi créa alors un clone qui fila vers le domaine des Hyûga, pour ainsi glisser sa lettre dans la boite postale réservée à Toph, tandis que tous les deux ils s’éloignaient peu à peu des quartiers résidentiels.

« J'espère que tu n’as rien oublié ? » Demanda -t-il, alors qu’ils s’approchaient des crocs rocheux.

Certaines personnes les reconnaissaient, surtout Aimi, ne manquant pas de la saluer et de lui adresser quelques mots doux pour l’aider à faire son deuil. Musashi appréciait grandement les comportements des Iwajins, qu’il saluait en s’inclinant légèrement. Une fois bien à l’extérieur du village, le Han lui donna la main et se retourna pour regarder une dernière fois la cité. Il sourit légèrement, puis se retourna de nouveau pour entamer – enfin – ce long voyage qu’ils avaient prévus depuis plusieurs semaines.

Spoiler:
 


_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 13:39


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.




Le réveil avait été difficile. Ce n'était pas à son habitude de se lever aussi morose, mais aujourd'hui était un jour spécial. Parce qu'il était temps... Temps de commencer ce voyage qu'ils avaient prévu depuis quelques semaines. Si celui-ci, au départ, était proposé par la rousse, histoire de rendre visite à sa mère et de faire découvrir la bourgade chaleureuse à son bien-aimé, le programme avait considérablement changé... Parce qu'il fallait dire aurevoir à son père, définitivement et c'était ce qui était le plus difficile... Fort heureusement, Musashi allait l'accompagner, comme il le lui avait promis, il était vraiment génial... La rousse se demandait vraiment comment elle aurait pu traverser cette épreuve sans lui. Nonchalante, tel un automate, la rubiconde préparait ses affaires, se contentant de sa tenue pour les funérailles, sûrement préparées par le village des tournesols. Ses parents étaient des personnes assez connues dans la bourgade, sûrement grâce au commerce qu'il tenait. Alors, il ne serait pas surprenant de voir d'autres personnes le jour J. Accompagnée du tissu plié soigneusement, Aimi rangea aussi la photo qu'elle avait récupéré dans la boutique, qui ne ressemblait plus à grand chose maintenant, un souvenir très précieux qu'elle désirait emmener avec elle. Le sourire chaleureux du Han l'aidait à passer ce début de matinée avec plus d'aisance, le lui rendant, en étirant légèrement ses lèvres.

L'Eisei nin angoissait. Pourquoi ? Elle ne savait pas, mais cette boule au ventre qu'elle avait réussi à faire disparaître était revenue au galop. Combien de temps allaient-ils rester là-bas ? Est-ce que tout se passait bien pour les préparations de l'enterrement ? Comment seraient les retrouvailles avec les habitants du village où elle avait vécu la moitié de sa vie ? Pleins d'interrogations qui ne trouveraient réponse, que le moment venu. Aimi comptait bien ne pas passer ce voyage à se morfondre, même si les premiers jours seraient sûrement les plus difficiles, elle voulait aussi en faire profiter à Musashi. Beaucoup de choses à prévoir, mais rien de vraiment préparé. Pendant que l'utilisateur de la foudre finissait les préparatifs, la Chiwa s'était vêtue de son traditionnel kimono, elle appréciait vraiment l'habit. Le tissu était de qualité, résistant tout en étant raffiné et simplement magnifique. Remplissant des gourdes d'eau, parce qu'il faisait vraiment chaud, en ce début de saison estival, elle était enfin prête. Son regard se posa sur son bras, entouré du bandeau frontal incrusté sur le tissu écarlate que la douce lui avait offert. Cela lui faisait chaud au cœur, qu'il prenne au sérieux l'importance du textile. Aimi ne put s'empêcher de rougir face à ce compliment. Mais oui, elle était prête. Laissant échapper un soupire de sa bouche, la combattante hocha positivement de la tête, il était temps. Un simple merci sortit de sa bouche lorsqu'il porta son sac, gorge nouée, encore trop stressée, de peur de rendre son déjeuner. Le clone du Han fila prévenir Toph, même si la rousse lui en avait parlé de ce voyage, il fallait la tenir au courant par une lettre pour être sûr que tout était en ordre.

Ils parcouraient les rues de la cité, qui s'éveillaient doucement. Les habitants du quartier résidentiel saluaient les deux shinobis, d'autant plus que la Chiwa en connaissait certain, pour leur avoir apporté des soins. Ils savaient, parce que Tetsu était un homme qui avait fait parler de lui, de part ses articles de qualité et de sa gentillesse, un caractère bien à lui. Alors, Aimi se contenta de les remercier, ne sachant pas quoi dire de plus. Même si la genin se faisait petit à petit au trépas de son géniteur, le fait d'entendre ces mots ne faisaient que renforcer sa disparition, et c'était dur.
Non, elle n'avait rien oublié. Arrivés aux portes du village, la main de la médic-nin se vit entourée par celle de son amant, ses fins doigts renforçant la poigne, légèrement tremblante. Il était temps... Regardant une dernière fois Iwagakure, il était temps d'entamer la longue route, qui prendrait sûrement une bonne demi-journée.

La matinée entamée, il faisait déjà très chaud. Cela faisait déjà presque deux heures qu'ils marchaient et les deux amoureux se posèrent un instant, à l'ombre, s'hydratant à nouveau. Parce qu'il était important de ne pas finir assoiffé. Aimi était restée silencieuse, ne sachant pas quoi dire. Seuls les actes importaient sur le moment, alors, elle vint se blottir contre lui, posant sa tête contre son épaule, le temps de se reposer un peu, avant de reprendre la marche.



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Dim 30 Juin 2019 - 21:58

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Iwa12

------------------------------------------------------

Après un peu moins de deux heures de marche, les deux Genins décidèrent de faire une petite pause. Il faisait en effet beaucoup trop chaud et le soleil tapait déjà très fort, ils s’arrêtèrent donc pour s’hydrater et se ressourcer avant de se remettre en route pour leur destination.

Le Han tendit une gourde d’eau à la Chiwa, qui était très silencieuse depuis leur départ du village, chose que Musashi semblait comprendre, puis il s’abreuva de sa boisson pour étancher sa soif et s’hydrater correctement. Après quoi, il se posa près d’un rocher, sous un gigantesque arbre qui lui faisait de l’ombre, et fit signe à Aimi de le rejoindre. Toujours silencieuse, elle vint se blottir contre lui, posant alors sa tête contre son épaule, avant de sombrer dans les méandres de ses pensées. Le natif de Kaze la serra légèrement contre lui, puis lui caressait délicatement les cheveux, avant de jeter son regard vers l’horizon.

Cette température lui rappelait soudainement son pays natal, faisant remonter à la surface des nombreux souvenirs auxquels il n’avait pas pensé depuis un certain temps. Le Genin se voyait courir et crier dans son village natal, alors que sa mère le suppliait de ne pas faire du vacarme, par respect pour toutes les personnes qui essayaient de siester. Le Genin n’avait que faire, courant et jouant avec ses amis, jusqu’à ce que son grand-père n’apparaisse et le sévisse sévèrement. Si l’image de son grand-père avait d’ordinaire tendance à le mettre hors de lui, aujourd’hui Musashi préférait en sourire, chérissant la partie joyeuse de ces souvenirs, qui lui donnaient une soudaine envie de retourner dans son pays…

Agitant légèrement la tête, le manipulateur du shôton revint à la réalité et contemplait le visage doux et magnifique de sa bien-aimée. Il voulait la voir sourire, il aimerait la revoir rire, bouder, mais il n’en était rien, elle avait toujours cet air triste et morose auquel le Genin n’était pas habitué. Cependant, il comprenait, et peut-être qu’à sa place, il serait pareil, peut-être pire, c’était pourquoi il ne disait pas grand-chose, la laissant être comme elle était, et se tenant à disposition si nécessaire. Puis, arriva le temps de reprendre leur route, les deux Genins s’aidèrent mutuellement à se relever, Musashi portant de nouveau leurs deux petits sacs de voyage. Il la regardait, puis sourit.

« Tu veux peut-être te reposer encore un peu ? » Demanda -t-il, d’un doux sourire.

Il attendit la réponse de la Genin, qui n’était pas très difficile à deviner, puis ils se remirent en marche, en direction du village natif de la Chiwa. Alors qu’ils se rapprochaient de ce qui avait tout l'air d’être un petit bourgade, les deux Genins furent interpellés par un événement qui n’avait rien de normal. En effet, quelques vingtaines de personnes s’étaient visiblement réunies sous une chaîne montagneuse, tous regardant vers le sommet, là où un petit adolescent était suspendu, à quarantaine de mètres de haut, non loin du sommet, s’accrochant ferment à une branche pour éviter de chuter et s’écraser contre le sol. La branche était celle d’un arbre situé à proximité de la chaîne montagneuse. Le pire étant l’Ours qui se tenait au sommet et qui menaçait dangereusement la vie du gamin. Aucune de personnes présentent n’avaient le courage de gravir la montagne, et aucune d’elles n’osaient à priori monter sur l’arbre pour sauver la vie de l’adolescent, de crainte de provoquer un déséquilibre pouvant provoquer la chute du gamin. Si Musashi aurait voulu immédiatement réagir pour sauver la vie de cet enfant, il se ravisa, analysant d’abord attentivement la situation, car le moindre erreur pouvait être fatal. En remarquant la présence des deux Iwajins, les parents du jeune garçon se ruèrent vers les deux Genins, la mère qui s’accrochait au bras de la jeune médecin, la suppliant de sauver la vie de son enfant…



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Dim 7 Juil 2019 - 14:12


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.




Cette petite pause faisait le plus grand bien. La chaleur était à son beau fixe et la sueur perlait sur l'échine de chacun. Fatigante marche, mêlée au stress de ce voyage dont le motif au départ était entraînant, s'était retrouvé à l'être beaucoup moins maintenant. Aimi attrapa la gourde d'eau et l'emmena à sa bouche, laissant le liquide frais revigorer tout son corps, même si la boule présente en son sein aurait pu l'empêcher d'avaler quoi que ce soit, cela faisait le plus grand bien. Un soupire d'aise s'échappa de sa bouche tandis qu'elle s'essuyer de bas de celle-ci avant de tendre le reste à Musashi pour qu'il s'hydrate aussi. Enfin, ils se posèrent près d'un rocher suffisant pour les deux amoureux, à l'ombre, parce qu'il fallait absolument regagner un peu de force. Sans hésiter, la doucereuse se blottissait contre son tendre, se reposant sur son épaule, ses paupières closes, profitant de ce moment silencieux. Sa main vint se poser sur son torse tandis qu'il la choyait de caresses agréables. Une petite brise d'air passa entre les feuillages de ce roi de la nature qui faisait le plus grand bien, la poitrine gonflée pour s'abreuver de l'air qui chatouillait son nez, l'aidant à calmer ses nausées de la matinée. Leurs prunelles se croisaient, se souriant doucement avant de se redresser; prêts à reprendre la route.

« Ça ira Musashi, merci de proposer. Je suis un peu stressée pour tout t'avouer, mais ça passera, désolée de mon silence...»

La kunoichi rousse se doutait bien qu'il comprendrait. Alors, ils reprirent de nouveau la marche en direction de la bourgade ensoleillée de son enfance. Si les heures passaient et que le couple se rapprochait de Tsumago, faisant augmenter le stress de la rubiconde, un événement vint les ralentir dans leur promenade, attirant leur attention sur un groupe très agité. Suivant leur regard vers le sommet d'une montagne, le faciès de la Genin se déforma légèrement par une grimace, tout cela ne valait rien de bon. Un enfant était suspendu dans le vide, accroché à une branche. Si ce genre de sauvetage n'aurait pas été compliqué pour eux, c'était sans compter par la présence de la bête sauvage, habitant sûrement sur les lieux, qui se postait aux aguets, empêchant qui que ce soit de se rapprocher. Il était donc compréhensif que la population en bas n'ose pas intervenir, de peur de se prendre un gros coup de patte de l'ours brun. Ses iris grenat fixées sur l'enfant, réfléchissant à une solution sage, elle ne sentit pas directement son bras secoué par la mère de ce garnement. Son regard se porta sur la femme en détresse, s’adoucissant au passage.

«Ne vous en faites pas, nous sommes shinobis d'Iwa, nous allons nous occuper de tout cela.»

Un doux sourire se dessina sur son charmant visage, tandis qu'elle posa ses yeux écarlate sur son amoureux. Une idée lui vint à l'esprit, risqué mais pas le choix. La rousse attrapa l'un des sacs que portait Musashi.

«Je pense que tu seras plus apte, avec des compétences en shoton à atteindre l'enfant plus facilement. Quant à moi, je vais essayer d'attirer l'attention de cet ours, le temps que tout le monde soit sain et sauf.»

La jeune femme attendit qu'il soit d'accord et qu'il lui réponde avant de hocher de la tête et de quitter le groupe. Ses pas l'emmenèrent vers le bas de la montée, tandis qu'elle ouvrit son sac à la recherche de ses mets préférés : les Anpan. Il était certain que le goût et l'odeur sucrée qui émanait de la pâte aux haricots rouges allaient exister ses narines : du moins, c'était ce qu'elle espérait. Une poche remplie de 5 petits pains, il fallait qu'elle compte sur eux pour réaliser sa mission avec brio. Attendant que le Han agisse, la douce combattante avança alors d'un pas délicat vers le sommet, restant aux aguets, dans le cas où une autre bête pourrait faire son apparition. Plus elle avançait, plus Aimi pouvait apercevoir le pelage marron de l'animal à quatre pattes, qui semblait attiré par le vide et donc l'enfant, un grognement atteint ses oreilles, lui faisant battre son cœur plus rapidement. Soudain, son pied heurta un caillou et celui-ci se lança droit devant, créant un bruit qui fit réagir l'ours aussitôt, se retournant derechef, leur ouïe devait être très développée.

La Chiwa s'arrêta soudainement, complètement immobile, tandis que ses rubis croisaient les obsidiennes de la bête. Un duel de regard se lança alors, tandis qu'une sueur coulait le long de l'échine de la rousse, alors qu'elle allait chercher très doucement un Anpan de son sachet. Le bruit fit réagir la bête qui commença à gigoter étrangement, comme si elle était excitée. Alors, sans attendre, pain en main, elle fit rouler celui-ci jusqu'à l'animal. Intrigué par ce qui arrivait devant lui, son museau se rapprocha de celui-ci le reniflant avec méfiance avant de le faire rouler avec celui-ci. Le mets n'étant pas très solide, la patte imposante vint heurter la nourriture, l'écrasant à moitié et faisant ressortir toute la confiture, s'étalant sur ses coussinets. L'odeur semblait l'intriguer, car il continuait de renifler sa patte avant de lécher le tout. Un soupire de soulagement s'échappa de ses lèvres, alors que l'animal continuait de déguster tout ce qu'il pouvait. Aimi se décida donc de prendre un autre pain, de le couper en deux et d'appuyer pour que la préparation rougeâtre et sucrée ressorte, avant de le lancer moins loin, pour attirer l'animal vers elle. Ses pas reculaient automatiquement sa gueule se redressa et qu'elle huma l'odeur qui se dégageait de l'Anpan divisé. Brusquement, l'ours se mit à légèrement galoper en direction de son défunt repas, faisant reculer encore plus la jeune femme.

Tout semblait bien se dérouler, il lui restait maintenant deux Anpan et les deux êtres vivants étaient en bas à l'opposé du groupe, ainsi le blond n'aurait pas de difficulté à récupérer l'enfant, en espérant que tout se passe bien. Seulement, un brut dans son dos la fit sursauter, alors que l'ours était occupé à se lécher les babines le faisant s'arrêter aussi. Sur la gauche, derrière des troncs d'arbre, les pupilles d'Aimi tombèrent sur deux petites boules de poils bruns et la Chiwa comprit. Il s'agissait sûrement de la mère de deux petits oursins qui avaient entendu la présence de ses voyageurs, y compris de cet enfant qui s'était aventuré sur une pente dangereuse, et elle avait souhaité protéger ses petits. Seulement, maintenant, c'était l'Eisei nin qui se retrouvait face à deux bébés réclamant leur mère. Déglutissant difficilement, la rousse analysa la scène, il fallait qu'elle pousse la maman ours à porter son attention sur ses enfants. Alors, ses mains armées des derniers Anpan, la Chiwa tenta le tout pour le tout et les lança dans la direction des deux enfants avant de bondir en arrière d'un coup, chakra dans ses pieds rassemblé. Derrière un petit rocher, elle observait le spectacle qui s'offrait à elle, se demandant comment se passait le sauvetage du côté de son bien-aimé.



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 21:47

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Iwa12

------------------------------------------------------

Après s'être hydraté, les deux Genin se reposèrent pendant un certain temps avant de reprendre la route pour Tsumago, le village des tournesols. L’épéiste demanda quand même à la Chiwa si elle ne souhaitait pas se reposer encore un petit peu. Il était en effet inquiet, inquiet de ne pas avoir entendu le son de sa voix pendant un certain temps, alors que d’habitude elle était bien plus bavarde, surtout sa présence. S’efforçant de sourire, Aimi rassura le natif de Kaze en lui confiant qu’elle était stressée, s’excusant au passage d’avoir été si silencieuse jusqu’à présent. Rassuré, le Genin comprenait et ne manqua pas de hocher la tête en guise d’approbation. S’approchant légèrement d’elle, il lui offrit son plus beau sourire avant de lui prendre la main, il voulait qu’elle sache qu’il était là pour elle et qu’ils allaient tous les deux surmonter ce moment fort difficile. Après quoi, les deux Genins reprirent la route pour Tsumago ; ils en avaient encore pour un petit moment et ils allaient probablement devoir encore effectuer une ou deux pause en cours de route.

Il faisait chaud et le soleil tapait fort, mais les deux amoureux continuaient d’avancer tranquillement vers leur destination. Au fil du temps, Musashi avait l’impression qu’Aimi était de plus en plus stressée, chose qui était d’une certaine façon normale, puisqu’ils s’approchaient grandement de son village natal, là où son défunt père allait être enterré. Le manieur de cristal aurait voulu faire quelque chose pour qu'elle soit moins angoissée, mais sur le moment il ne trouvait rien, s’efforçant alors de serrer les dents et d’avancer comme si de rien était. Puis, alors qu’il voulait adresser quelques mots doux et réconfortants, un événement des plus anormal attira leur attention. Une foule de villageois réunie au pied d’une montagne, regardant tous vers le haut, là où un petit gamin était accroché à la branche d’un arbre qui frôlait légèrement le bord de la falaise. Sa vie était dangereusement menacée par un ours, qui visiblement hésitait de lui sauter dessus, certainement de crainte de tomber dans le vide. Remarquant la présence des Iwajins, les villageois et notamment les parents de l’enfant ne manquèrent pas de solliciter leur l’aide, la mère suppliant Aimi de venir en aide à son fils. Les deux amoureux analysèrent rapidement la situation. La Chiwa rassura alors la femme en détresse, puis tourna sa tête envers son bien-aimé, lui demandant de s’occuper du jeune gamin. Musashi hocha la tête en guise d’approbation, puis laissa Aimi filer avec son sac vers le bas de la montée de la falaise.

L’épéiste interrogea rapidement les parents du gamin, leur demandant notamment ce qui l’avait conduit à se retrouver dans une telle situation. Les réponses des parents ne tardèrent pas à se faire connaître, le Genin hocha alors légèrement la tête en guise d’approbation. Il se demandait ce qu’Aimi avait l’intention de se faire, puis en voyant que l’ours se faisait de plus en plus menaçant, il fit contraint d’agir. Réalisant rapidement quelques mudras, un pilier de shôton se matérialisa sous ses pieds, l’élevant alors en hauteur, jusqu’à lui permettre de prendre le gamin dans ses bras. A cet instant, l’ours brun était fou furieux, il exprima sa colère en sautant si fort sur place que deux gros blocs de rochers se séparèrent de la falaise, menaçant désormais la vie des habitants. Laissant le gamin sur le pilier de shôton qui redescendait automatiquement vers la surface de la terre, Musashi sauta vers les deux blocs de pierre, cristallisant instantanément l’un contre la montagne, tandis que l’autre se brisa contre le sol, blessant moyennement deux villageois qui tentaient de fuir. Serrant les dents, le Genin se reprochait d’avoir été trop lent, notamment à cause de ses techniques qui requièrent pour la plupart des mudras.

Quoi qu’il en fût, il s’enquit immédiatement de l’état du gamin et des deux blessés, qui le rassurèrent et se disaient soulagé que l’enfant soit sain et sauf. Avec l’aide des autres, il porta les blesser et les éloigna de la falaise afin d’éviter qu’un autre malheureux accident ne survienne. Puis, il porta son regard vers le sommet de la montagne, se demandant si Aimi s’en sortait et si elle était notamment à l’origine de la disparition de l’animal à quatre pattes. Inquiet, Musashi demanda aux villageois de se tenir sur leur garde et de s’occuper des blessés, le temps qu’il aille voir ce qui se passait au sommet de la falaise. Concentrant une petite quantité de chakra sous ses pieds, le Han gravit la montagne en un rien de temps, se retrouvant alors face à trois ours, et aucun signe d’Aimi. Les trois bêtes le repèrent immédiatement, la mère ne manquant pas de se ruer dans sa direction, pensant sûrement que le Genin en avait après ses enfants. Ne voyant toujours pas de signe d’Aimi, Musashi n’eut pas la lucidité d’analyser la situation, chargeant ainsi la bête avec une main chargée de chakra raiton.

« Qu’est-ce que tu lui as fait, espèce d’enfoiré ?! » Fit-il, en foudroyant l’animal sur place.

Quand ses yeux se posèrent sur les Anpan, de nombreuses interrogations commençaient à lui traverser l’esprit. Pendant ce temps, les deux oursins se ruèrent sur lui, sans doute avec l’intention de venger leur mère, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’un triste sort les attendaient, à moins bien sûr qu’Aimi ne décide de se montrer et de leur sauver la vie…



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Sam 13 Juil 2019 - 15:48


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.




Si la scène semblait plutôt adorable, restant cachée derrière son rocher, Aimi observait les oursins jouer avec les bouts de pain au lieu de les manger, mais ce n’était pas plus mal, parce qu’ils étaient donc occupés et la maman avait un œil sur eux. Tandis que la doucereuse s’apprêtait à se relever pour partir à l’opposé, d’un pas discret. Une silhouette semblait attirer l’attention de la parente poilue et imposante, tandis qu’elle s’avançait vers quelque chose ou quelqu’un. Une voix qu’elle reconnaissait entre mille attira ses oreilles tandis qu’en levant la tête par-dessus la grosse pierre, elle constata avec effroi que Musashi venait de foudroyer sur place la bête. Écarquillant les yeux de plus belle, son tendre bien-aimé pensait sûrement qu’il lui était arrivé quelque chose, mais rien. Alors que les deux oursins voulaient défendre la maman ourse sous le choc, la Chiwa décida de sortir de sa cachette, sautant dynamiquement et s’élançant rapidement vers le Han. Les deux enfants s’arrêtèrent brutalement, comme s’ils reconnaissaient la chevelure rougeoyante de celle qui leur avait tendu de la nourriture. Un dernier Anpan s’était caché dans le fond du sac, qu’elle leur lança rapidement. Leur maman allait s’en remettre, un peu sonnée et couchée, les deux bambins poilus tâtaient du museau l’ourse. Une main sur la joue du jeune blond pour le rassurer sur sa présence et calmer la tension qui émanait de lui.

« Je vais bien Musashi, je suis là ! Allons-nous-en. »

Sans attendre, la jeune femme attrapa la main de son amoureux et se lança dans une course rapide, contournant la montagne se dirigeant vers la troupe de villageois. L’enfant semblait aller bien, faisant soupire l’Eisei nin, rassurée. Le manipulateur semblait avoir réussi sa tâche avec brio. Même si deux d’entre eux avaient l’air blessé, chacun tenant une tête ou un bras. La kunoichi se dirigea alors vers eux tout en réalisant des mudras, si au départ, l’un d’eux sursautait en voyant du chakra verdoyant émaner de ses mains, il comprit vite par le chaleureux sourire de la rubiconde qu’elle était là pour son bien. Le bleu disparut très vite de son épaule tandis que la bosse de l’autre s’affaissait très rapidement.

« Je pense qu’il est nécessaire que tout le monde quitte les lieux, cette famille d’ours a été assez dérangée comme cela et il ne faudrait pas qu’un autre drame arrive. »

Le petit garçon était entouré des bras de sa génitrice, ce qui fit tristement sourire la douce genin repensant à ceux de la sienne, qui n’était plus. Ils hochèrent tous de la tête, prenant très au sérieux les conseils avisés de la Chiwa. Celle-ci reporta son attention sur le jeune homme, lui offrant un sourire aux lèvres.

« J’étais certaine que tu prendrais soin de tout le monde, merci d’être venu voir si j’allais bien... Nous allons pouvoir continuer notre chemin.»

Ses doigts entrelacèrent les siens, tandis qu’elle passait le sac quasiment vide en nourriture sur son épaule, ce petit épisode dramatique avait remis d’aplomb la combattante du vent, la boule au ventre avait disparu, se sentant beaucoup plus légère. Elle était prête à reprendre la route vers sa bourgade d’enfance. Le groupe de villageois prit la route vers l’est tandis que le couple continuait au sud. Plus ils avançaient et plus les rayons de soleil tapaient sur leur tête, les poussant à s’échanger la gourde d’eau sur le passage, le liquide qui coulait dans leur gorge était très rafraîchissant et revigorant, les aidant à continuer leur route. Un silence entourait les deux iwajin enfermés dans leur bulle, tandis que les pas frôlaient le sol rocailleux, le seul son qu’on pouvait encore dans les environs. Tout semblait calme même si les deux shinobis étaient être un peu plus aux aguets, surtout avec ce qu’ils s’étaient passés une demi-heure auparavant. Si le paysage grisâtre et brut se présentait sans cesse devant eux, en arrivant presque au sommet d’un chemin qui allait descendre, leurs joyaux oculaires n’allaient pas tarder à briller face à ce qui semblait se montrer à quelques kilomètres d’ici.

D’ici, ils avaient une vue sur un petit village, de charmantes maisonnettes vivant grâce aux foyers qui y résidaient. Mais ce qui contrastait le plus, c’était ce champ aux infimes tournesols qui bordaient la bourgade. Un bon dans le cœur de la rousse ébranla la jeune femme, tandis que ses pupilles grenat fixaient cette couleur chaude qui l’attirait tant. Cette mystification dorée soulevait son organe vital de plus belle, des papillons dans le ventre virevoltant en son sein. Trop d’émotion, c’était trop, cela faisait maintenant quoi… quatre années qu’elle n’avait pas posé un pied là-bas ? Les larmes dévalèrent le long de ses joues sans qu’elle ne s’en rende compte. Un sentiment de joie mêlé à une nostalgie si grande qu’elle ne pouvait pas contenir ses émotions. Ses doigts resserrés contre ceux de son amant, la rubiconde tourna le visage vers celui qu’elle chérissait plus que tout au monde, essayant d’un revers de sa main droite l’eau salée sur son adorable minois. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres.


« Musashi-kun... Je te présente… Tsumago.»

Encore quelques minutes nécessaires, mais ils étaient presque arrivés, ils allaient sceller le destin de la famille Chiwa très bientôt, des aurevoir qui promettaient d’être très émouvants.

_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Mar 16 Juil 2019 - 17:23

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Iwa12

------------------------------------------------------

Armé de son raiton, Musashi les attendait de pied ferme. Il était en colère, une colère qui n’avait en réalité pas lieu d’être. Car la théorie qui voudrait qu’il soit arrivé quelque chose à Aimi restait peu plausible. En effet, la Chiwa était une formidable médecin et ne restait pas moins une redoutable guerrière, dont la force physique surpassait incontestablement celle de bien de personnes à Iwa, en l’occurrence il était impossible qu’elle se fasse avoir, d’une façon ou d’une autre, par des simples ours sauvages. L’épéiste le savait au fond de lui, mais il avait agi beaucoup trop vite, sans prendre le temps et la peine de réfléchir.

D’ailleurs, à cet instant, de nombreuses interrogations lui traversaient l’esprit ; son cerveau tentait d’analyser et de comprendre la situation, tandis que ses émotions le poussaient à neutraliser ces deux oursins qui s’approchaient de plus en plus de sa position. Soudain, alors qu’il s’apprêtait à les frapper de son raiton, une silhouette surgit de nulle part, freinant subitement la course des deux bêtes sauvages. Il s’agit bien entendu d’Aimi en personne. C’était à cet instant précis que le Genin avait compris ce qui s’était plus ou moins passé, s’en voulant d’une certaine façon d’avoir agi aussi impulsivement, mais ce qui était fait était fait. Si les deux oursins tenaient à venger leur mère, qui, il fallait souligner, était toujours en vie, la présence d’Aimi semblait les calmer et les rassurer. La Chiwa se saisit immédiatement de son mets préféré, qu’elle balança un peu plus loin, histoire d’éloigner et d’occuper les deux oursins. Après quoi, elle prit son amant par la main, le rassurant sur son état et lui demanda de partir immédiatement, avant que les deux bêtes sauvages ne reviennent à la charge.

Hochant légèrement la tête en guise d’approbation, Musashi la suivit sans perdre un instant. Il était fier d’elle, elle avait merveilleusement bien réussi sa mission, mission qu’il fût à deux doigts de gâcher. Elle savait s’y faire avec les animaux, aucun doute là-dessus. Y a -t-il une chose qu’Aimi ne savait pas faire ? Se demandait-il, sourire aux lèvres. Enfin, ils finirent par retrouver les villageois, tous sains et saufs, même s’il y avait deux blessés parmi eux. La douce et jeune médecin s’avança près d’eux, exécutant alors des mudras pour tenter de soigner leur blessure. Admiratif, le Han la regardait faire. Il était fier d’elle et se disait qu’il avait une immense chance de l’avoir. C’était la cité tout entière qui avait la chance d’avoir une médecin telle qu'elle, se disait-il. Sourire aux lèvres, il parla avec quelques villageois, leur donnant notamment quelques conseils pour qu’ils puissent à l’avenir éviter ce genre d’incident. Après quoi, il se tourna vers la falaise, observant attentivement le cristal qui maintenait le rocher contre la montagne. Claquant des doigts, il fit imploser son shôton, réduisant le rocher en question en poussière cristalline.

Enfin, il se retourna vers Aimi, l’écoutant alors attentivement avant de lui sourire et de lui prendre la main, comme il avait pour coutume de le faire. Après quoi, ils se mirent en route pour Tsumago, leur destination finale. Aimi semblait un peu plus en forme, ce qui rendait d’une certaine façon le Genin plus joyeux, même s’il n’arrêtait pas de la regarder de temps à autre pour s’enquérir de son état. En cours de route, ils s’hydratèrent et laissèrent le silence s’installer entre eux…

Quelques temps plus tard, les deux Genins arrivèrent au sommet d’un chemin qui redescendait et menait à priori tout droit sur Tsumago. Il en était persuadé, puisqu’au loin il pouvait clairement apercevoir un petit village entouré d’un immense champ de tournesols. Il n’en avait jamais vu autant dans sa vie, trouvant cela tout simplement magnifique. D’ailleurs, ces pupilles brillaient de mille feux, comme si elles étaient stimulées par toutes ces fleurs qui transpiraient la joie et la bonne humeur. Tournant légèrement sa tête vers sa douce, il put tristement constater les larmes qui s’écoulaient les longs de ses joues. Il resserra alors l’emprise de ses doigts sur les siens, puis reporta de nouveau son regard vers ce petit village qui respirait la vie. Ils étaient en venue en des tristes circonstances, mais l’épéiste restait persuadé que leur séjour, ici, leur fera le plus grand bien, surtout à Aimi, qui n’avait pas dû mettre les pieds par ici depuis un bon moment. D’ailleurs, la jeune médecin l’interpella, lui présentant son village, sourire aux lèvres.

« Des tournesols à pertes de vue… Ça dépasse tout que j’imaginais… » Fit-il, sourire aux lèvres. « Allons-y Aimi-chan ! » Reprit-il, en emboitant le pas derrière elle.



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Mer 24 Juil 2019 - 13:25


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.




Au vu de la position du soleil éclatant dans le ciel azuré, la fin de matinée arrivait à grand pas, il leur restait donc peut être quelques heures avant le début des cérémonies et le couple n'était donc pas en retard. Après quelques minutes de marche, ils étaient enfin rendus aux portes de Tsumago, le village des tournesols. Cette bourgade qui contrastait tellement avec les paysages rocheux lointains. Celle-ci n'était pourtant pas si connue que cela, restant un charmant point de voyage où l'on pouvait s'arrêter pour contempler l'étendue ensoleillée qu'offraient ses immenses fleurs. Pour Aimi, il s'agissait de toute son enfance, de tous ses souvenirs, les plus joyeux comme les plus malheureux. Un air de mélancolie s'installa sur son faciès tandis qu'elle observait les villageois et les bâtisses. Même après quatre années, presque rien n'avait changé, elle avait vraiment l'impression de retourner dans le passé. Les enfants n'étaient plus les mêmes, mais une joie de vivre et une fougue identique à ce qu'elle avait connu. Les habitants qui la connaissaient et qui avaient appris pour son père, attendaint sûrement son arrivée de pied ferme et c'était pour cela que sans attendre, ils devaient se rendre dans la petite clinique qui avait ouvert. Malheureusement, la place aux rires n'était pas pour aujourd'hui. Ce sentiment de nostalgie emplissait son âme à chaque pas qui rencontrait le sol granuleux. Les regards étaient posés sur le couple de shinobis, si certains se demandaient de qui il s'agissait, on pouvait lire la surprise dans les yeux d'autres personnes. Et une voix masculine atteint ses oreilles, rapidement, la forçant à se retourner avec le Han.

« Et bien j'avais entendu dire que la Aimi qui m'a donné tant de fil à retordre allait venir, mais si je m'attendais à ça ! Waouw, la tomate mutante est devenue une... Waouw !»

Ses iris carminés se posèrent, ahuris sur l'individu qui s'était permis de la dévisager de haut en bas, sans aucune once de gêne. Les traits roux du jeune homme ainsi que ce pansement sur sa joue lui mirent la puce à l'oreille et une lueur de lucidité passa dans son regard écarlate. Son doigt, pointa la silhouette qui faisait deux têtes de plus qu'elle.

« Toi ! Et bien je dois dire que tu n'as pas changé d'un pouce, carotte tordue !»

Fière de ce surnom qu'elle lui avait donné durant son enfance, faisant référence aux épis de sa chevelure orangée qui partaient dans tous les sens. La doucereuse croisa ses bras contre sa poitrine la faisant se bomber légèrement. La Chiwa se souvint, de ce petit garçon qui s'amusait à se moquer d'elle et de toutes les crasses qu'elle avait pu lui infliger pour se venger. Et sans se rendre compte, un lien s'était créé entre eux, une amitié très spéciale où se mélangeaient une complicité, des moqueries et des taquineries. Il avait même failli être son premier baiser, mais à l'époque, elle lui avait plaqué sur le visage une poignée de neige, pour se venger de l'avoir poussé sur une plaque de verglas. Tout d'abord très surpris par la réaction derechef de la rubiconde qui était toujours aussi flamboyante, il se mit à éclater de rire, de sa voix plutôt grave et mature, tout l'inverse d'avant.

« Toujours aussi sanguine à ce que je vois, t'es devenue très ravissante en tout cas, si je m'attendais à ça ! Enfin, je tiens à te présenter mes condoléances pour ton père. Tetsu était un père pour beaucoup d'enfants de notre époque.»

Un air triste passa sur son visage, il était vrai que son géniteur aimait bien recadrer toute petite bande, lorsqu'elle faisait des bêtises. Mais derrière, le chef de famille était toujours amusant et généreux avec eux. Aimi sourit doucement et hocha de la tête, le remerciant pour ses paroles.

« Merci Kami, je te présente d'ailleurs Musashi, l'homme avec qui je partage ma vie et qui m'accompagne pour la cérémonie funéraire.»

Il lui tendit une main pour le saluer, et l'Eisei nin les laissa quelques secondes avant de devoir laisser son ami d'enfance pour rejoindre le cabinet médical. Reprenant la main de son compagnon, ils reprirent la route, ses souvenirs étaient encore assez intactes et la combattante du vent connaissait le chemin à prendre. Rapidement, leurs pas arrivèrent à destination et une boule au ventre naquit de nouveau en son sein. Avalant difficilement sa salive, la kunoichi se rendait compte qu'elle se rapprochait de l'inévitable. Avec l'aide des encouragements du blondinet à ses côtés, Aimi prit l’initiative d'enclencher la première et de rentrer dans la timide bâtisse médicale. Les lieux étaient très simples, traditionnels et très calmes. Leur entrée attira l'attention d'un homme aux traits fatigués et très marqués par les années, mais reconnaissable entre tous, grâce à ses pupilles dorées et sa chevelure immaculée. Quand il posa son regard lassé sur la belle silhouette de la jeune femme, il se leva aussitôt, avant de se rapprocher vers elle. Le rubis se contint pour ne pas céder aux pleurs en tombant sur son air désolé tandis que ses mains attrapaient la sienne.

« J'aurais pu te reconnaître entre mille, Aimi... Tu ressembles de plus en plus à ta mère. Mes condoléances Aimi. Bien le bonjour jeune homme. Veuillez me suivre, nous allons nous installer pour discuter de tout cela.»

La Chiwa ne prononça aucun mot, elle était trop désarçonnée pour pouvoir dire quoi que ce soit, se contentant d'avancer grâce au jeune homme qui était son pilier, plus que jamais. Sous le choc, tandis que la réalité la frappait de nouveau telle une claque d'hyperforce, son fessier posé sur le fauteuil tendu. Elle le fixait, tandis que son esprit était parti ailleurs et qu'elle entendait à moitié ce qu'il disait, laissant Musashi répondre pour elle, parce qu'elle n'en avait pas la force. Il parla de l'heure de la cérémonie, en début d'après-midi et du repas qui avait été préparé pour après, dans la maison de son enfance. Le sceau de conservation avait été efficace et le corps était prêt pour la cérémonie, il fallait juste attendre en manger quelque part ou faire autre chose et il fallait aussi changer de tenue. La Chiwa laissa l'amour de sa vie répondre à tout ce qu'il fallait, ses pieds tapaient le sol vivement, le stress montant petit à petit.

_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Mer 2 Oct 2019 - 19:47

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Iwa12

------------------------------------------------------

Ils étaient enfin arrivés au village de Tsumago, là où ils étaient attendus par un certain nombre de personnes, tous connaissant visiblement, de loin ou de près, la Chiwa. Si de loin le village semblait transpirer la vie et le bonheur, le regard de toutes les personnes présentes indiquaient malheureusement le contraire, ce qui était plutôt normal compte tenu des circonstances. Après tout, Tetsu était un des leurs, il avait certainement contribué à l’éducation de certains et plus globalement au développement de ce lieu, qui représentait un véritable havre de paix au beau milieu de Tsuchi. Ainsi, c’était naturellement que les habitants du village du tournesol se retrouvaient attristés et endeuillés à la perte d’un des leurs, qu’ils s’apprêtaient désormais à enterrer.

Alors qu’ils s’avançaient main dans la main, Musashi quelque peu perdu dans ses pensées, une voix masculine interpella les deux Iwajins, les obligeant alors à se retourner. Il s’agissait d’un jeune rouquin, à la drôle d’allure, qui s’adressait et dévisageait étrangement la jeune médecin. Impassible, le Han se contenta d’observer l’étrange individu, qui semblait visiblement bien connaître Aimi. Il saisit très rapidement qu’ils étaient pour ainsi dire des vieux amis. Ainsi, il préféra rester à l’écart, les laissant se taquiner et partager leur vieux souvenirs. Le regard perdu au loin, Musashi reporta son attention sur le rouquin lorsque celui-ci présenta ses condoléances à sa bien-aimée. Il fit instinctivement un léger signe de tête avant de se rapprocher un peu plus pour qu’Aimi puisse le présenter à son vieil ami.

« Han Musashi, enchanté de faire votre connaissance. » Fit-il, en tendant la main au rouquin.

Il ne trouva rien à ajouter. Il fallait dire qu’il n’était pas d’humeur à bavarder avec les autres, du moins pas avant que la cérémonie ne soit achevée. Ainsi, il attendit de voir si le jeune rouquin avait quelques questions ou remarques à lui adresser avant de repartir avec Aimi pour le cabinet médical. Il la sentait de plus en plus stressée, ce qui était tout à fait normal et compréhensible. Enfin, lorsqu’ils entèrent dans la petite bâtisse, ils remarquèrent immédiatement un homme aux traits fatigués, qui semblait visiblement les attendre, du moins attendre Aimi. D’ailleurs, lorsque son regard se posa sur elle, l’homme en question se leva immédiatement et s’empressa de la rejoindre. Il la salua et lui présenta alors ses condoléances avant d’adresser quelques mots au Genin et de leur demander de le suivre. Désormais installés dans ce qui avait tout l’air d’être un bureau, l’homme qui dirigeait à priori la clinque leur indiqua l’heure de la cérémonie, qui devait avoir lieu en début d’après-midi. Il leur parla également d’un repas qui avait été préparé pour l’après cérémonie. Après quoi, il leur parla du corps du défunt qui avait été bien conservé grâce au sceau de conservation et qui était désormais prêt à être enterrer. Toutefois, il leur suggéra d’abord de prendre des forces et de changer de tenue avant de commencer la cérémonie. Musashi hocha la tête en guise d’approbation, puis, en voyant qu’Aimi n’était pas totalement présente, il jugea bon d’adresser quelques mots à leur interlocuteur :

« Et bien je vous remercie, ce n’est pas une tâche facile mais vous avez su préparer tout cela comme il se doit. Je pense qu’Aimi à besoin de prendre un peu de force, est-ce vous pourriez charger quelqu’un de lui apporter quelque chose à notre chambre d’hôtel ? Je pense que nous serions prêts pour la cérémonie d’ici une petite heure. » Fit-il, avant de tourner sa tête vers Aimi, qui semblait visiblement toujours ailleurs.

Elle tapait le sol de ses pieds, visiblement plus que jamais stressée. Musashi tenta de l’interpeller en lâchant un petit « Aimi » mais en vain. Il se plaça alors devant elle, un genou contre le sol, tandis qu’elle était assise sur une chaise. Il déposa délicatement ses mains sur ses jambes avant de l’interpeller une nouvelle fois :

« Aimi, on doit y aller. Tout le monde n’attend désormais plus que nous, on ne peut pas les faire attendre plus longtemps, tu es d’accord ? » Fit-il, dans un premier temps. « Il t’attend aussi, il ne trouvera pas la paix tant que tu ne lui auras pas dit aurevoir comme il se doit. Alors, lève-toi et allons nous préparer, d’accord ? » Poursuivit-il, en l’aidant à se relever.

Le dirigeant de la clinique lui fit un signe de tête avant de leur ouvrir la porte :

« Sois forte Aimi, Tetsu serait attristé de te voir ainsi. » Fit-il, d’une mine triste. « J’enverrai quelqu’un vous apporter de quoi prendre des forces. On se voit à la cérémonie ! »

Quelques temps plus tard…
Aimi et Musashi se trouvaient dans leur chambre d’hôtel, un individu leur apportant de quoi prendre des forces avant de les laisser se préparer pour la cérémonie qui s’approchait à grand pas…



_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Musa

« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 http://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] Empty
Jeu 31 Oct 2019 - 22:08


Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols.




Le stress était à son comble, la fatigue de la longue journée de marche et savoir qu’elle n’était pas terminée et qu’ils avaient encore beaucoup de choses à vivre, n’aidait pas à passer ces heures tranquillement. Assise sur le siège aux côtés de Musashi et face au médecin qui s’était occupée d’elle durant son enfance, Aimi tripotait ses doigts nerveusement. Son regard si pétillant d’origine, semblait ailleurs et vide, ses pensées vagabondaient tandis que les voies des deux protagonistes résonnaient de manière floue dans sa tête. Il restait encore une petite heure avant le début de la cérémonie, tout était vraiment prêt ? Que pouvait-elle faire ? Les fleurs ? Les mots… Oh non ! Elle avait oublié l’éloge funèbre, c’était à elle de consacrer ces dernières paroles à l’intention de son paternel, comment avait-elle pu… Il fallait qu’elle y réfléchisse… Non… Tant pis, elle fera ça à l’instinct, parce qu’elle fonctionnait comme ça, quand il s’agissait de ce qu’elle ressentait. La douce voix de Musashi éveilla la Chiwa, sortit d’une absence certaine. Le blond semblait remercier le médecin d’avoir pris en charge toute la cérémonie, qu’il fallait qu’elle prenne des forces et demandait à ce qu’on leur apporte de quoi se nourrir comme il faut. Encore un peu ailleurs, son pied tapait contre le sol, faisant bouger son bras posé sur sa cuisse, de façon rythmée. L’éloge… Comment avait-elle pu oublier… Que faire… Et après ? Comment tout cela allait se dérouler ? Une fois de plus, le Han sortit la doucereuse de ses pensées, de manière assez brutale, contrairement à la douceur de ses gestes à son attention. La chaleur de ses mains entourait agréablement les siennes qui étaient moites et froides, étrangement. Ses pupilles carminées se posèrent sur les billes dorées de son tendre amour. Ils devaient partir. Tout le monde allait les attendre, dans une heure… La rousse se contenta de hocher de la tête avant de se lever avec l’aide de Musashi. C’était fou, elle se sentait si lourde, comme si un poids la traînait depuis qu’elle avait découvert la mort de son père. Elle remercia doucement le dirigeant de la clinique qui posa une main sur l’épaule de la rousse, pour la soutenir.

Une fois dans la chambre de l’hôtel, les deux amoureux se trouvèrent servis d’un panier garni de différents mets, accompagné de jus de fruit frais. Aimi observait la nourriture comme si elle venait d’une autre planète. Son ventre était si noué qu’elle n’était pas certaine de pouvoir mâcher ou avaler quoi que ce soit. Pourtant, le Han ne lâchait pas l’affaire et la força au moins à boire un verre du nectar fruité. Celle-ci le buvait tout en cherchant ce qu’elle dirait au moment venu, devant tout le monde. Le liquide coula dans sa gorge, électrisant son palais qui semblait si amer, cela faisait beaucoup de bien. La jeune femme remercia Musashi, avant de poser une main sur sa joue et de sourire doucement, il était vraiment génial avec elle. Ses pupilles brillaient d’émotion, l’amour qu’elle ressentait pour lui restait fort et vivant, même après ce qu’il se passait, c’était peut-être même ce qui l’aidait à vivre, en ce moment. La Chiwa se pencha avant de l’embrasser longuement et tendrement avant de quitter ses lèvres et de se lever. Il fallait qu’elle se prépare et il ne restait plus beaucoup de temps.


« Je dois m’habiller, toi aussi...»

• Petite ellipse •

Main dans la main, les deux iwajins marchaient en direction du cimetière, aux côtés du cortège qui emmenait le cercueil de Tetsu jusqu’à sa dernière destination. La jeune femme regardait ses pieds, serrant ses doigts autour de deux du manipulateur de cristal, visiblement stressée. Aimi avait salué des personnes qu’elle avait connu, lorsqu’elle n’était encore qu’une petite fille innocente et insouciante. Des fois, elle se disait que s’ils n’avaient jamais quitté Tsumago pour Iwa, Tetsu serait encore en vie. Mais dans un sens, la rubiconde était devenue médecin, avait rencontré de belles personnes, et l'amour de sa vie. La kunoichi de la Roche était surprise de voir que tout avait été préparé avec minutie, Tetsu était un homme respecté qui avait gravé la mémoire des villageois de la bourgade aux tournesols et chacun était touché à sa manière. Les sièges étaient installés face au cercueil, reposant à côté de sa future demeure, creusée au préalable aux côtés de sa défunte mère. Un petit sourire naquit sur le visage de la doucereuse, pensant à celle qui l'avait mise au monde et qui accueillait son bien-aimé éternellement à ses côtés. Tandis qu'un homme qu'elle ne connaissait pas se rapprochait d'elle pour lui faire ses condoléances, la jeune femme se plaçait debout devant tout le monde, ses deux mains jointes l'une contre l'autre, contre sa robe noire prévue pour la cérémonie. C'était à elle de parler, d'adresser ses adieux à son père, et elle n'avait rien préparé. Pourtant, devant tout le monde, bien que stressée, son cœur dicta ses paroles, témoignant des sentiments enfouis dans son cœur depuis bien longtemps.

« Bonjour Papa. Je suppose que tu ne seras pas étonné de savoir que j'ai oublié de préparer ton éloge... Si tu étais là, tu aurais posé ta main sur ma tête et tu aurais dit à quel point, je suis tête en l'air, comme maman... Mais tu n'es plus là... On t'a arraché à moi, si injustement... C'est dur... Comme tout enfant, j'ai besoin de mes parents, mais vous n'êtes plus là... Des fois, j'aimerais être cette petite fille chétive qui court vers son papa, lorsqu'elle a un souci. Depuis le départ de maman, tout n'a pas été facile entre nous. Pourtant, tu n'as cessé de me protéger et de me pousser à me surpasser. Et c'est grâce à ton amour pour moi, que je suis devenue celle que je suis. Merci Papa, pour avoir fait de moi votre fierté. Tu vas me manquer, horriblement. Mais je sais, qu'en regardant le ciel, je pourrai toujours vous voir et vous parler, à ma manière... Te dire adieu est bien trop difficile pour moi... Je... Je préfère te dire au revoir, et me dire que je te reverrai un jour, dans un monde meilleur. En attendant, je te promets de faire tout pour protéger ceux qui me sont chers, comme vous me l'avez tant appris, toi et maman. J'espère que tu continues à veiller sur moi, de là-haut. Merci papa, pour tout, pour ta joie, pour ta franchise, pour ton humour, pour ton amour pour moi et pour la vie, je t'ai... aimerai tou... toujours papa.»

Ses épaules tremblaient, la jeune femme aurait aimé dire tellement plus, mais ses pleurs l'empêchaient de dire plus, tout simplement. Tout le monde était ému, c'était un moment si triste, un adieu si difficile et injuste. Un bras se glissa sur son épaule, tandis qu'un torse qu'elle connaissait bien rencontrait son visage larmoyant, qui ne pouvait s'arrêter de dévaler sa peine et sa souffrance. Le temps pour la Genin de se calmer, les invités et proches déposaient des fleurs sur le cercueil de Tetsu qui commençait à descendre dans sa nouvelle demeure. Aimi restait devant, dans les bras de son partenaire, se remettant de ses émotions doucement, tandis que son regard vermeil fixait son paternel partir vers une nouvelle vie.

• Petite ellipse •

Après cette magnifique cérémonie riche en émotion, tout le monde avait été invité à un dernier goûté en son honneur. C'était un bon moyen de discuter avec les invités présents, de parler de passé, du présent et d'un éventuel futur. Chacun partager des souvenirs communs avec Tetsu. La Chiwa allait un peu mieux, être entourée de ces personnes lui faisaient du bien. Mais toute bonne chose avait une fin. Et en fin d'après-midi, la seule taverne de Tsumago se retrouva à se vider petit à petit, laissant plus que Musashi et Aimi, terminant de tout nettoyer. La rousse était complètement extenuée et cela pouvait se lire sur le visage. Cette journée avait été vraiment difficile et elle ne souhaitait ça à personne. Son regard flamboyant se posa sur le jeune homme, elle l'observa longuement avant de prendre la parole.

« Merci Musashi... Merci pour tout... Je t'aime.»

Dit-elle de sa petite voix, avant de s'écrouler sur la table face à elle, complètement épuisée.

_________________
Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.] I3wc

Merci Adit pour la signa <3

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente http://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa http://www.ascentofshinobi.com/u1037

Quitter la Roche pour retrouver les Tournesols. [Chiwa Aimi.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: