Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka)


[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Lun 24 Juin 2019 - 16:07
Spoiler:
 

La tempête après la pluie

Quelque part à Hayashi

Senshi Umeka






-Si tu es prête, nous y allons. Lançais-je à la jeune femme. Cette demande formulée par une autorité quelconque de la grande cité m’était parvenue quelques minutes plus tôt et ce fut sans trop hésiter et surtout parce que je connaissais ses talents pour la manipulation de la roche que j’avais décidé de l’emmener avec moi. Et pas parce que nous partagions autre chose que des entraînements ou banalités de shinobi, bien sûr que non.

J’avais toujours été étonnée de voir à quel point le temps pouvait être variable d’un endroit à un autre du Yuukan, comme si les climats n’avaient aucune logique… Alors apprendre que de fortes pluies menaçaient d’inondation un village plus au nord-ouest, ne m’avait pas vraiment surprise. Et que les Hayashijin fassent appel à notre aide non plus, quand on savait que les shinobi de ce pays n’étaient même capables d’arrêter des ennemis, même en surnombre ; cela n’avait vraiment rien de surprenant. L’efficacité des Kumojin, leur ingéniosité n’était plus à prouver…

Attendant alors que la Senshi se prépare, je l’observais tranquillement mettre ses affaires en ordre dans notre petite chambre, dans cette charmante taverne. La mission que l’on nous confiait était urgente, mais nous… enfin, elle pouvait bien prendre quelques minutes de plus, je soupçonnais que cela ne changerait rien à la situation de ce village…

-Prends ton temps, mais pas trop. Rigolais-je en observant le ciel bleu qui s’effilait à perte de vue, où seuls quelques rares nuages nacrés s’étaient perdus. Je sais déjà où nous allons, nous devrons y être rapidement. Dis-je pensive en observant toujours le ciel, sans plus prêter attention à ce que pouvait bien faire la petite blonde.




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mar 25 Juin 2019 - 11:18



C’était pas la première fois que tu te faisais embringuer au pied levé, comme ça, par l’Ikeda. L’un des avantages à être heidan de Kumo, pouvoir assigner qui elle voulait à la mission qu’elle voulait, oh oui c’était très probable. Et biensur c’était pour ton plus grand plaisir parce que tu ne pouvais pas nier, une seule fois et même une seule seconde, que ça te plaisait énormément. Déjà que partir en mission te donnait un petit tu ne savais quoi, mais en plus avec la femme que tu aimais… Et c’était aussi une très bonne occasion de lui prouver, encore, que vous pouviez travailler ensemble sans que votre relation n’interfère.

Lorsque tu eus terminé de rassembler ton nécessaire de mission, tu posas les yeux sur elle. Elle était devant la fenêtre, de dos. Patientant sans trop te mettre la pression, comme souvent. Tu t’étais approchée et lui tapotais l’épaule pour lui signifier que c’était bon, puis vous vous mîtes en route. Dans les rues de la cité pendant que vous vous dirigiez vers les portes, tu lui posas des questions, histoire de savoir un peu à l’avance vers où vous allez ; bien qu’elle ait précisé au nord ouest ; mieux valait être sûr…

« Comment il s’appelle ce village ? Et, quand est-ce que tu y es allée ? »

Bien entendu tu te limitais en terme de questions, pas pour ne pas la déranger, mais parce que toi-même n’aimais pas trop poser de question. Mais là, c’était un peu différent. Et alors qu’elle t’expliquait le pourquoi du comment, la grande porte de la ville apparue au bout de l’avenue ; et très peu de temps ensuite vous la passiez avant d’accélérer le pas et trouver votre rythme de croisière à une vitesse plutôt raisonnable.

« J’espère qu’on y sera à temps ! »



_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mer 17 Juil 2019 - 15:59




Ainsi nous étions parties pour ce fameux village plus à l’ouest. Nous… ou tout au moins me revoir sur place rassurerait probablement les locaux, puisque nous étions –avec le Meikyû- déjà intervenus ici, pour une histoire tout à fait différente. Je n’étais pas vraiment une experte en construction et gestion des eaux, mais cette mission m’apparaissait comme assez simple, si tout se déroulait normalement, bien sûr.

-Ha… hum… Fis-je pensive alors que j’essayais de retrouver le nom de ce village. Je n’en sais rien. Assurais-je aussitôt. J’y suis venue avec Raizen, pour arrêter des contrebandiers il y a quelques semaines. Mais, nous n’avons pas pensé à demander le nom de ce village. Reconnus-je alors. Dans le fond, il était vrai que connaître le nom de ce bourg ne nous avait pas particulièrement intéressé. Cette fois-ci, nous penserons à le demander. M’esclaffais-je légèrement.

Oui, ce n’était vraiment pas important, il y avait des enjeux autres que de pouvoir mettre un nom sur un lieu ; néanmoins… Oui, cela ne pouvait pas nous faire de mal de nous cultiver un peu, un minimum. Nous continuâmes alors notre court voyage, quelques heures tout au plus. Et, enfin nous arrivâmes à l’orée de la forêt, de laquelle nous pouvions voir encontre bas, dans une petite vallée encaissée entre deux flancs d’immenses collines couvertes de gigantesques arbres le fameux petit bourg et son petit temple.

Alors que nous revoyions la lumière du jour, nous pûmes rapidement nous apercevoir que le ciel s’était obscurci et que quelques premières gouttes commençaient à fondre.

-La saison des pluies. Les champs alentours sont déjà inondés, regardes. Fis-je remarquer à la Senshi. Effectivement, autour du village, on pouvait voir à la place des cultures –ou des terres- plusieurs étendues d’eau. Nous arrivons à temps. Affirmais-je une nouvelle fois. Allé, ne perdons pas plus de temps. Sur ces derniers mots je repris ma marche, arpentant un sol qui s’inclinait de plus en plus pour former une pente plutôt abrupte. Hayashi était un pays sauvage, dans presque tous les sens du terme… même ses « routes » -qui n’en étaient pas- l’étaient.




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Lun 22 Juil 2019 - 16:30



Ah oué, l’Ikeda avait raison, vous étiez arrivées assez rapidement sur les lieux de votre mission en à peine trois heures et sans forcer ! C’est dire à quel point vous étiez performantes aussi bien en privé, que dans votre travail. Ressortant donc de la forêt qui dominait une vallée au milieu de laquelle trônait un petit village qui ne payait pas de mine, tu observas le paysage, écoutant ta partenaire. Tu aimais beaucoup ce que tu voyais même si en vrai les inondations ce n’était si cool que ça. Acquiesçant et lui emboitant le pas, tu descendis le flanc de colline. T’avais eu l’impression d’être vachement proche du village mais plus tu descendais et plus t’avais l’impression qu’il s’éloignait.

Ah… fichue perspective… Enfin, sous un ciel de plus en plus menaçant et de premières gouttes de pluie assez éparses, vous arrivâtes au petit village, après au moins une heure de marche sur des chemins à moitié innondés. Mais lorsque vous passiez les portes du village ou du moins son entrée tu te rendis compte qu’ici tout semblait normal. Les habitants du bourg paraissaient plutôt sereins, loin d’être en train de se préparer comme le suggérait l’appel à l’aide qu’avaient reçu les autorités d’Hayashi, dans la capitale. C’était…. Bizarre.

Tu avais alors jeté un regard surpris à Sazuka qui elle aussi semblait un peu décontenancée. Puis, rapidement un homme, le chef du village peut être vous rejoignit, l’air aussi tranquille que ses villageois.

« Ah mais je vous reconnais vous ! Vous êtes la Kunoichi qui a arrêté les contrebandiers, il est où votre comparse qui parle beaucoup ? »
« Raizen vous voulez dire ? »
« Oui, c’est ça, Raizen… Que faites-vous là ? »
« Beh… Vous avez demandé de l’aide pour préparer le village à la tempête qui se prépare non ? »
« Aah ! Oui, c’est vrai ! Et ben, les ouvriers chargés de préparer et renforcer les digues sont partis pour leur pause déjeuner, et figurez-vous qu’en revenant… ben tout était fait ! Alors, on a cru que c’était vous au début, enfin… les personnes que la capitale nous aurait envoyé. Mais à priori c’est pas vous. Enfin mais quand même d’être venues ! Profitez en pour visiter ! »

Tu restas sans voix ! Après qu’il soit parti, tu regardas Sazuka, pour voir si elle avait remarqué quelque chose.

« Du coup, on peut… en profiter non ? ou alors on repart ! »

Finalement c’était pas si mal que ça que quelqu’un d’autre soit intervenu avant vous, même si c’était un peu bizarre, c’était une bonne chose !



_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mer 24 Juil 2019 - 17:05




Ce fut la première fois que je me retrouvai face à une telle situation. Être missionnée pour une tâche, arriver sur les lieux et constater que le travail était déjà fait. Oui, incroyable, mais vrai. Et forcément, ce ne fut pas pour déplaire à la Senshi qui, même si elle était d’un grand professionnalisme, préférait souvent vaquer à d’autres activité et notamment se promener. Pour elle c’était donc une occasion en or, évidemment. Mais, personnellement, cette affaire m’intriguait au plus haut point. Qui donc aurait bien pu avoir l’idée d’intervenir ici ? Certes le Yuukan regorgeait d’innombrables shinobi, mais aussi altruistes ?

-Nous pouvons… en profiter, je suppose. Lui répondis-je alors en observant le ciel s’obscurcir encore un peu plus. Cela-dit, partir en escapade alors qu’une tempête s’annonce, est-ce la meilleure idée que nous puissions avoir ? Repris-en en posant mon regard ambré sur la jeune femme. Avant tout, nous devons nous assurer de ce qui a été fait… Et voir s’il y n’y aurait pas un indice sur l’identité de ce bienfaiteur, ou bienfaitrice. Haussais-je les épaules. Puis, sans plus attendre je me remis en route, faisant signe à Umeka de me suivre. Je savais que l’initiative n’allait pas forcément lui plaire, mais il fallait y voir le bon côté des choses…

Assez rapidement, nous quittâmes le village et parcourûmes la distance qui nous séparait des digues en un peu moins d’un quart d’heure. Les remparts face à la déferlante qu’aurait été une sortie de son lit de ce cours d’eau semblant si paisible semblait avoir été dressé comme on dressait un mur de pierre lors d’un affrontement. Le forme, uniforme, ne laissait aucun doute quant à la façon dont il avait été créé. C’était l’œuvre d’un ninja maîtrisant le dôton, à coup sûr. D’un bon, j’avais sauté sur son rebord, et observai les alentours ; invitant la Senshi à me rejoindre. Partout autour, tout au long de ce « presque-fleuve », de longues rangées de pierre avaient été dressées…

-Et bien. Cette personne n’a pas chômé. Dis-je en m’esclaffant. J’essayais, en scrutant les environs, de trouver un signe, un indice ou quoi que ce soit pouvant nous indiquer qui était à l’origine de ce sauvetage fulgurant ; mais rien ni personne n’était visible à des lieux à la ronde. Il commence à pleuvoir. Soupirais-je en observant à nouveau le ciel. Retournons au village et… profitons-en, je doute qu’il y ait une inondation cette fois-ci. Et au pire… nous serons là. Souris-je à la Gladiatrice avant de sauter de la haute digue. Nous quittâmes l’ouvrage protecteur et primes le chemin du retour tandis que le vent se levait et que les gouttes de pluies se firent de plus en plus lourdes.

Au loin, l’orage gronda, se rapprochant peu à peu…




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mer 24 Juil 2019 - 18:17



Y avait toujours un mais avec Sazuka. Ok, mais... Tu soupiras du coup lorsqu'elle t'expliqua vouloir aller sur les lieux, constater par elle même. Mais, tu te pliais comme toujours parce que c'était votre mission, qu'elle était ta supérieure et que tu ne voulais pas la décevoir.

Alors vous vous étiez mises en route vers ces fameuses digues. Et là bas, ce fut assez rapide comme inspection. A vrai dire vous n'y étiez pas encore que déjà vous voyiez les construction réalisées par ce mystérieux samaritain. Mais il fallut que vous montiez dessus, en plus...

Bon ce n'était pas un si big deal. Et une fois sur le mur tu regardas et... Effectivement, l'Ikeda avait raison; celui ou celle qui était passé par là s'était démené pour faire tout ça... Une digue aussi grande épaisse et longue, c'était clairement impressionnant. C'était beau.

Et le paysage en contrebas de cette muraille de pierre était splendide. Tu aurais même voulu le voir avec un peu de soleil dans le ciel, pour qu'il s'y reflète. Toute la plaine était submergée et seuls les talus délimitant les parcelles de cultures étaient encore visibles.

T'avais bien fait de mon sur ce perchoir du coup et finalement venir ici n'était pas si nul que tu le pensais. Surtout qu'au final y avait pas grand chose à trouver, pas d'indice, rien du tout. En même temps si cette personne n'avait qu'utiliser son ninjutsu doton...

« Oui! Nous serons là! »

Bon beh les choses étaient bien qui finissaient bien dans ce cas, et l'idée de pouvoir profiter de tout ce temps libre avec cette femme que tu admirais, pour ne dire que ça; te réjouissait! Du coup vous étiez raparties, et alors que vous étiez sur le chemin du retour il commença à pleuvoir. Et l'orage gronda, et quelques seconde après éclat au dessus de vos têtes dans un déluge venu d'ailleurs.

Le temps d'arriver au village dont vous ne connaissiez toujours pas le noms d'ailleurs, vous vous fîtes tremper jusqu'aux os! Enfin vous arrivâtes devant la porte de ce qui ressemblait à une auberge et vous en poussâtes la porte. A l'intérieur vos vêtement détrempés dégoulinaient sur le plancher tu retiras ta veste et pu même l’essorer tellement elle avait pris l'eau Et même Gyomo se secoua, un peu comme un chien. Essuyant tes cheveux comme tu le pouvais, tu fixas l'Ikeda en te redressant.

La pluie avait... comment dire, mis ses formes très en valeur. Puis tu croisas son regard...

« hm-.. J'regardais pas! »

tu levas les mains comme pour montrer pattes blanches tenant ta veste dans ta main droite.

« Restez pas dans l'entrée les deux là ! Et venez chercher de quoi vous essuyer, vous allez pas me tremper tous mes fauteuils! »

Tu regardas d'où venaient ces mots, et vis un aubergiste, normal. L'archétype du gentil aubergiste, les joues rosées un peu bedonnant à moitié chauve... Un homme qui avait l'air vraiment chaleureux.



_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mer 31 Juil 2019 - 12:01




Nous avions rejoint, trempées, une taverne du petit village ; la seule et l’unique et en soi c’était déjà très bien pour un aussi modeste village que de pouvoir proposer un lieu aux voyageurs souhaitant se reposer. Alors que la pluie se déversait abondamment au dehors et que les premiers éclairs illuminaient un ciel déjà obscurci par de noirs nuages, nous fûmes accueillies par –vraisemblablement- le chef de ce havre. En voyant la réaction de la blondinette je ne pus retenir un sourire amusé. Si la tenue que je portais, composée d’un pantalon typique Kumojin, d’un simple t-shirt noire et d’une veste ninja, n’avait pour vocation « d’émoustiller », il semblait que le simple fait que le tissu mouillé me colle à la peau suffisait à lui faire tourner la tête.

Sans plus attendre, j’avais obéis au quasi-ordre de l’aubergiste qui avait posé sur le comptoir deux serviettes et commençai par m’essuyer le visage et les cheveux, et tentai comme je le pouvais d’éponger le surplus d’eau qui gouttait encore de mes frusques. Saluant l’homme qui ne semblait représenter aucune menace, je redéposai la serviette avant que celui ne nous adresse la parole.

-Vous avez de la chance, ça ressemble bien à une tempête ce qui arrive dehors. Je vous amène d’autres serviettes et une boisson chaude. Installez-vous mesdemoiselles.

Acquiesçant d’un mouvement de la tête, car je n’aimais pas trop parler aux hommes en général sauf pour leur dire ma façon de penser ou être désagréable, j’avais pris place après quelques pas à une table d’un bois brut provenant sûrement de la scierie toute proche ; sur une large banquette. Face à moi s’était assise Umeka que je me pris à détailler du regard…

-La pluie rend les personnes plus… belles. Dis-je en lui souriant, bien sûr c’était d’elle que je parlais ; mais sachant à quel point ces situations pouvaient la gêner… Il me fallait trouver certains stratagèmes. Mais alors que j’allais rebondir sur autre chose, rapide comme l’éclair, l’aubergiste était revenu, avec lui deux nouvelles serviettes et deux tasses en terre cuite, fumante.
-Du chocolat, j’espère que vous aimez, c’est difficile à trouver par ici ! S’exclama-t-il. Puis il se retourna soudainement vers la vitre contre laquelle venait de frapper le battant d’un volet. Oh, ça m’a l’air agité dehors je ferai mieux d’aller fermer tout ça. Puis se dirigeant vers la porte, faisant ce qu’il avait à faire, il revint. Dans cette région d’Hayashi on sait quand ça commence, mais jamais quand cela fini ! Rigola-t-il.
-L’orage ?
-Oui, ou la tempête du bois comme on l’appelle par ici. Tous les ans, à la même période ; nous avons une tempête de ce genre. Mais, rassurez-vous, elle ne dure jamais bien longtemps. Vous pourrez certainement repartir dès demain.
-Demain… Soupirais-je longuement en fixant la tasse. Finalement nous étions venues ici pour… rester coincées dans une auberge ; puisque notre travail avait déjà été accompli par une autre personne… Bien… dis-je en observant l’auberge complétement vide. Je suppose que vous avez au moins une chambre de libre ?
-Plusieurs même, je vous en mets deux ? Une pour vous, et une pour votre amie ?
-Hum… Non, une seule devrait être suffisante. Répondis-je pensive.
-Ok une chambre avec lits séparés alors ! Ça marc…
-Avec un seul lit, cela sera suffisant. Repris-je aussitôt en regardant brièvement l’aubergiste, puis la Senshi.
-Oh… hum.. ho… Hum, mes excuses mesdames… On fait comme ça alors. Finit-il par dire de sa voix grasse.

Puis il s’éloigna pour retourner derrière son comptoir et simplement y poser la clef.

-Cela ne te dérange pas je suppose ? Tu voulais être un peu plus au premier… plan ? C’est un bon début, non ? Souris-je à la jeune Gladiatrice. Même si dans le fond nous restions de redoutables Kunoichi, à cet instant nous ne l’étions plus tout à fait ; bloquées ici, dans une auberge presque désertique en pleine tempête… Qui pouvait savoir ce qui allait se passer ?!




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 17:01



Tu avais écouté leur conversation, comment aurais-tu pu faire autrement ? Ce que vous apprenait le gérant de cette taverne était plutôt relativement intéressant, ou pas. Savoir que c'était la période des tempêtes dans cette région ne vous apporter rien, mais au moins vous le saviez même si ça ne servait à rien... Parce que tu n'avais pas prévu de t'installer par ici un jour. C'était un beau pays, tu aimais bien ses paysages mais cela s'arrêtait là! Tu y préférais encore et toujours le pays des nuages, le seul qui avait te captiver assez pour tu y restes!

Puis l'échange avec le tenancier prit une tournure que tu n'attendais pas; lorsqu'il parla des chambres... Biensur, vous n'alliez pas dormir dehors... mais ce qui t'étonna ou te surprit, ce fut que Sazuka soit aussi direct avec lui. Tu savais qu'elle n'aimait pas trop s'exposer avec toi... Enfin en même temps... il n'y avait que cet homme dans l'auberge donc... Elle n'y perdait rien au final. Quoi qu'il en soit ça te fit plaisir bien plus que gêner. En vrai c'était ce genre de truc que tu attendais le plus de l'Ikeda.

« Non pas du tout! »

Tu soulevas la tasse, accompagnée d'un sourire et bus. Ça faisait longtemps que t'avais pas bu ou manger du chocolat... C'était vrai, c'était un aliment plutôt rare voire presque convoité par certains. Au final être ici vous aura au moins apporté ça : du chocolat. Qui n'aimait pas ? A part les pauvres personnes qui y sont allergiques ?... Puis ta tasse reposée tu reléchas tes lèvres et expira profondément...

« C'est pas que j'veux être au premier plan. Mais, j'aimerai... que tu portes plus de considération à notre relation. Pas que quand on est que toutes les deux, ou avec un seul inconnu! Mais oué, on va dire que c'est bon début. »

C'était à moitié une critique, et à moitié... une demande gentiment formulée, autant que tu pouvais parler de manière agréable ce qui était un exploit pour toi! Et comme pour détourner la conversation et surtout pas laisser à la brune le temps de répondre tu avais appelé l'aubergiste. Bon tu voulais aussi lui poser une question... ce n'était pas que éviter d'entrer dans un débat avec la docteure!

« Vous avez dit que c'était la saison pour les tempêtes... ok... Mais les autres années, vous avez déjà eu autant de pluie ? J'veux dire, normalement on est là pour éviter une inondation à votre village mais quelqu'un a déjà fait tout le boulot... »
« Oh! C'est déjà arrivé par le passé, ce n'est pas si exceptionnel... Une fois fois sur 5 on a des problèmes d'inondation. Normalement on aurait pas dû en avoir cette année; les digues auraient dû être prêtes. Mais.. avec les derniers événements... Tous ces contrebandiers et autres criminels qui ont pillé la région.. même si on a récupéré ce qu'ils ont dérobé, ça nous a fait prendre un retard considérable... »

Bon beh.. y a rien à signaler ou à remarquer du coup... Tout ça était normal au final. Et ces contrebandiers dont il parlait, ça devait être ceux que Sazuka et le Meikyû avaient arrêté... Tout se tenait donc parfaitement... Puis il te tira de nouveau de tes pensées. S'adressant à toutes les deux.

« Vous avez d'autres questions, ou besoin que d'autre chose ? »
« Heu... non... j'crois que c'est... Ah si! Une question qui n'a rien à voir! »
« Allez-y je vous écoute. »
« Que pensez-vous... »
Tu regardas un instant Sazuka, face à toi et repris tout de suite :
« D'une personne qui ne veut pas être vue avec une autre personne ou que leur relation soit connue, tout en sachant, qu'apparemment, ces deux personnes sont bien plus qu'amies; si vous voyez ce que je veux dire... qu'elles vivent ensemble, partagent assez souvent le même lit, et d'autres trucs comme ça ??? »

L'aubergiste se redressa, sa silhouette rondouillarde et son teint un peu rosé pouvait donner l'impression qu'il était un peu benêt sur les bords mais en vrai il se montrait d'une grande perspicacité!

«Ho... Hm.. C'est une question délicate. Ça peut vouloir dire beaucoup, comme rien. Je ne connais pas l'histoire de "ces personnes".. »

Il vous regarda toutes les deux tout à tour avant de se redresser en rigolant.

« J'crois que ces deux personnes doivent se parler et soulever les points qui ne vont pas dans leur couple. »
« T'as entendu le monsieur Sazuka ? On doit se parler ! »

Sans un seul bruit, le tavernier rondouillard s'éloigna lentement de votre table comme s'il voulait effacer sa présence! Et toi tu fixais ardemment l'Ikeda, dans l'attente et même dans l’expectative d'une réponse! Elle était bloquée avec toi, elle n'avait pas de choix! Ton plan touchait enfin à son but!



_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu


Dernière édition par Senshi Umeka le Sam 3 Aoû 2019 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 10:14




Peu habituée aux boissons et en général aux aliments sucrés, je devais reconnaître que ce n’était pas si désagréable que ça ; mais pour autant, cela ne ferait pas de moi une junkie du sucre. J’avais écouté la gladiatrice avec la plus grande attention, comme à chaque fois qu’elle disait quelque chose, même de stupide. Après les diverses discussions que j’avais pu avoir avec différentes personnes de Kumo et d’ailleurs, je parvenais maintenant à comprendre le point de vue de la blonde. Evidemment, je ne savais pas quoi lui répondre ; ce fut certainement la première fois que je fus « confrontée » à une telle situation.

Heureusement, la jeune femme au filet ancestral sembla d’elle-même vouloir changer de sujet et avait fait revenir l’aubergiste à nos côtés, pour lui poser quelques questions quant à Hayashi et cette fameuse saison des pluies. Pendant de longues secondes je ne fis qu’écouter et observer les deux en grande conversation. Je n’avais pas fait le lien entre le problème qui avait été porté à notre connaissance vis-à-vis du risque d’inondation qu’encourait le village et notre dernière intervention, avec Raizen ; mais ce que disait notre hôte se tenait… Toute cette histoire n’était au final que la conséquence d’actes égoïstes de la part d’une poignée d’individus peu scrupuleux.

Alors que je pensais cette prise d’information terminée, je fus surprise d’entendre celle qui se contentait, comme moi, des faits ; de poser une ultime question au gérant. Lorsque j’entendis son propos un sourire figé se grava sur mon visage ; pas vraiment gênée, j’étais néanmoins… « scotchée ». J’avais bien sûr compris de qui et de quoi elle parlait. Elle est tenace… me dis-je en écoutant la suite de leur échange. Faisant mine de pas être concernée, je portais le liquide brunâtre et sucrée à mes lèvres, jusqu’à ce que la discussion approche de sa fin. Jusqu’à ce que j’entende le mot « couple ».

Entendre la réflexion sûrement profonde de cet homme me surprit, si bien que j’en avalais ma boisson de travers et la toussai dans ma tasse tandis qu’Umeka servait de la remarque de son interlocuteur pour appuyer sa propre idée…

-Hem… Je toussotai légèrement pour me remettre de mon quasi étouffement. Hum… Je sais… repris-je en observant du coin de l’œil le tavernier s’éloigner… Que tu es jalouse de Reiko. Haussais-je les épaules. Et je sais aussi que… que ce soit toi ou elle, vous avez du mal à partager. Dis-je tout à fait sérieusement. Elle sait qui tu es à Kumo, par rapport à moi. Comme tu sais qui elle est… Et, tu sais déjà quelles sont mes mœurs ; si vous semblez les avoir acceptées, en partie… nuançais-je. Ce n’est pas le cas de tout le monde… Et, elle est la Raikage ; son image ne doit pas être ternie par… mes mœurs. Continuais-je d’expliquer calmement.

Je ne savais si elle parvenait à comprendre ce que je voulais dire, et le silence gagna la petite salle ; seul le vent sifflant au dehors et la pluie qui s’abattait sur le village pouvait se faire entendre. Puis, histoire d’humidifier un peu ma bouche ; je repris une gorgée de ce « nectar » maintenant tiédi et avec un goût un peu bizarre après que je les recraché dans sa tasse… Enfin, malgré ça, j’avais fini par la vider dans son entièreté.

-Tu peux au moins te dire que le problème n’est pas toi, mais moi. Lui souris-je. Lorsque Reiko ne sera plus la cheffe de Kumo, à ce moment-là seulement ; je t’exposerai. Ajoutais-je en la fixant… Enfin, pas que tu sois un objet ou un trophée qu’on expose, loin de moi cette idée. Tu comprends je suppose, je t’avais prévenue que ce serait… compliqué. Dis-je en tendant le bras, et la main au-dessus de la table pour la « patpater » avant de me lever. N’abordons plus ce sujet, veux-tu ? Ajoutais-je en la scrutant un instant. Je vais aller me reposer, fait… ce que tu veux. Haussais-je les épaules. Finalement, je pris congés ; prenant au passage la clé de la chambre.




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 13:41



C’était la première fois, pour de vrai, que tu réussissais à obtenir une réponse aussi complète de ta senpai. Mais tu savais pas si tu étais contente ou pas. T’avais réellement l’impression qu’elle éprouvait une certaine peine quant à cette situation, un peu comme toi. Tout ça pour une histoire d’image… mais en même tu comprenais, que ce soit les autres qui ne pouvaient pas comprendre, que ce soit pour ne pas t’exposer aux foudres des uns et des autres, ou préserver l’autorité de Reiko, et sa crédibilité. Tu te souvenais même de ce jour où la patronne de la raffinerie était venue quérir des conseils de Sazuka, visite qui s’était soldée par un entrainement… Et ben même ce jour là, elle ne t’avait pas présentée comme autre chose qu’une amie. Ce que vous n’étiez pas vraiment en vrai, pas ce genre d’amie.

Mais en même temps tu avais remarqué qu’ici, à Hayashi, et tant qu’il n’y avait pas de Kumojin dans les parages ; l’Ikeda n’éprouvait aucun mal à montrer ses sentiments en public, envers toi. Alors qu’un Kumojinn aurait pu simplement penser que la Directrice de l’institut n’était pas une femme sérieuse, et même plutôt volage… infidèle… ce qui n’était pas le cas quand on connaissait ses « mœurs ». Et donc tu avais fini par acquiescer de la tête, qui était d’ailleurs restée baissée, signe de ta déception. Et tu sentis sa main sur ton crane, dans une tentative de réconfort ou tu ne savais pas quoi ! Tu relevas la tête et la regardas…

« D’accord. »

Tu ne dis rien d’autre que ça. Qu’aurais-tu pu dire de toute façon ? Tu la regardas s’en aller vers l’escalier qui menait à l’étage. T’avais la désagréable impression de l’avoir ennuyée, ou contrariée ; et pourtant tu n’avais pas ressenti la moindre trace d’exaspération dans sa voix… Tu te demandais ce qu’elle pouvait bien penser à cet instant… Enfin… Tu soupiras, toute seule, face à ta tasse. Tu n’avais même pas envie de la finir…

« Difficile les relations comme ça, hein ? »

La voix de l’aubergiste rompit le silence et le regardas, en soupirant une nouvelle fois.

« Vous avez tout écouté ? »
« Pas volontairement. Vous semblez vous connaitre depuis longtemps, non ? »
« A vrai dire… non pas depuis si longtemps. »
« Ha… On aurait dit pourtant. »

S’était étonné le patron de cette petite taverne pendant qu’il essuyait quelques verres qui devaient être plus que propres et secs depuis le temps.

« Enfin, de ce que j’ai entendu –vous m’en excuserez- votre amis semble tenir à vous, alors ne vous en faites pas trop ! »

Tu lui adressas un sourire, il avait raison, tu t’en faisais trop et tu te posais trop de questions sur ce sujet… Tu verrais bien ce qui arriverait d’autre… Mais maintenant il te fallait te changer les idées, tu eus celle brillante d’aller vérifier les digues que vous aviez contrôlées plus tôt. Tu t’étais donc levée et ayant rejoint la porte, sortis sous le regard surpris du barman. La pluie battait avec force, comme le vent. Vous aviez passé un certain dans cette auberge, et la lumière commençait à faiblir… Sous les trombes d’eau, tu alignas plusieurs mûdras desquels naquit un clone.

« Tu vas aller vérifier les digues. »

Ordonnas tu à ta doublure. Biensur, t’allais pas y aller toi-même ; on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer… Et envoyer un clone à ta place te paraissait être la meilleure idée. Le clone acquiesça et s’en alla dans la direction des digues, quant à toi, tu rentras dans l’auberge ; pour te remettre à l’abri. Tu t’installas cette fois au bar, et observas tout ce qu’il y avait derrière.

« Vous pouvez me mettre un verre de ça ? ça a l’air bon… »
« Ça l’est, c’est à base de plantes qui poussent dans les environs. »

D’une grande assurance, il te servit ce verre d’un mouvement expert de la main. Tu n’avais plus qu’à goûter.

« Oh, faites attention, c’est un peu fort tout de même. »

Tu souris, et pris une première gorgée de cet alcool. T’étais pas bien habituée à l’alcool hors mis celui qui était dans la maison de Sazuka, à Kumo… Et cette seule gorgée te mit la gorge en feu ! Après quelques toussotements et sous les esclaffements du tavernier ; tu en repris une, puis une autre jusqu’à ce que le verre contenant loin d’une dose bar soit vide.

« C’est un filet que vous portez là ? »
« O-oué… il s’appelle… Gyomo ! »
« Un filet qui porte un nom ? »
« … C’est un filet magique… »

Le doigt levé la réponse te paraissait évidente ! Ce qui l’était moins par contre, c’était pourquoi tu répondais aussi vite et simplement, sans précaution. Tu y réfléchis un peu et soudainement tu eus comme une vision, celle de ton clone qui venait de disparaître après s’être pris un gros rocher en plein face… Aussitôt tu avais sauté du tabouret, et courant pas tout à fait droit, t’étais précipitée vers l’extérieur, sous une pluie toujours autant torrentielle. Sans réfléchir, tu t’étais mise à courir en direction de là où avait disparu ta doublure. Autour de ton buste, Gyomo se tortillait dans tous les sens, mais tu n’y fis pas attention. En général quand il faisait ça, c’était pour te prévenir que tu prenais une mauvaise décision…

Courant dans la pénombre et complétement trempée alors qu’il t’avait fallu autant de temps pour te sécher… Tu étais arrivée aux abords de la digue. Un rocher trônait au milieu du chemin en contrebas de la digue, celui qui avait fait disparaître ton clone. Tu regardas d’où il pouvait venir et remarquas que le haut de la muraille servant de digue se désagrégeait peu à peu mais qu’en plus le niveau de l’eau à tes pieds était bien haut ! Pas celui produit par la pluie, même aussi abondante ! D’un bond, tu sautas sur le haut de la digue, et observas. Dans le noir tu n’y voyais pas grand-chose, mais tu voyais, toujours à tes pieds, que l’eau débordait…

Un long éclair déchira le ciel, et tu pus apercevoir le temps de cet éclat lumineux comme quelque chose qui déboulait du long du flanc de l’une des grandes collines qui encerclaient la vallée … Tu ne savais pas trop ce que c’était… Et il fallut un deuxième éclair pour tu comprennes. De là où tu étais, tu voyais les arbres se coucher… Tu ne mis pas beaucoup de temps à comprendre qu’il s’agissait…

« Un éboulement..? »

Le vacarme de l’orage, celui de la pluie et du vent cachaient celui de la menace qui approchait. Et, sans que tu ne vois venir, tu fus emportée par une vague, pas très grande mais suffisante à te faire chuter du mur. Ta tête avait frappé le sol, et tu perdis connaissance pendant de longues secondes. Réveillée par Gyomo, tu eus l’impression de ne voir que d’un oiel, et pour cause, du sang coulait le long de ton visage ; mais de ton œil encore ouvert, tu vis l’eau déborder peu à peu de la digue, et des craquements semblables à ceux d’un sol qui se fissure –tu t’y connaissais un peu en doton, tu savais quel bruit ça pouvait faire-, alors sans attendre, par instinct sûrement, tu fis s’élever un mur de roche devant toi, le long de la digue… Mais un seul… Serait loin d’être suffisant. Alors, tu créas trois nouveaux clones et ils se mirent au travail…




_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 15:50




Vivre à Tetsu m’avait appris à cacher mes émotions, mes sentiments, de sorte à ce que personne et surtout pas les Samouraïs ne puissent en tirer profit. Si j’avais toujours eu du mal à percevoir ceux des autres, je n’avais jamais eu aucun mal à rester stoïque ou détachée face à tout ce que je pouvais entendre, autrement dit, me mettre en colère ou m’attrister relevait d’une mission quasi impossible. Mais depuis que j’étais arrivée à Kumo et où tout ne dépendait ni ne reposait sur moi ; j’avais aussi « appris » à oublier cette tendance. Sans forcément être bien plus expressive qu’auparavant, je ne mettais plus tout en œuvre pour paraître la moins humaine possible.

Cette discussion avec Umeka, et l’intervention de cet aubergiste ne m’avaient pas laissé indifférente, au contraire même. Et lorsque j’avais présenté les choses à la Senshi, je l’avais sans vouloir les faire passer pour insensibles. Evidemment, ce qui l’affectait m’affectait aussi ; et ce ressenti qu’elle avait, faussé sûrement par sa jalousie légère, me peinait. Tôt au tard se présenterait à moi le moment du choix, celui qui ferait entrer dans le joyeux monde de la « norme ». Mais comme je l’avais déjà expliqué par le passé à une autre personne ; je n’avais pas envie de choisir.

Dans la petite chambre qui n’était éclairée que par la lueur du couloir, je m’étais assise sur le bord du lit pour réfléchir à tout ça. Prendre la moins pire des décisions, celle qui causerait le moins de mal, ou de tort. C’était dans ces moments là que le pays du Fer me manquait. Là-bas, je n’avais jamais vraiment de choix à faire, pas aussi important, pas aussi réfléchi. Là-bas, j’agissais, et c’était bien ainsi. Je m’étais laissée tomber sur le dos, fixant le plafond parcouru de poutres traversantes d’un bois sombre. Et m’assoupis finalement.

Je ne me réveillai que plus tard, lorsque le bruit assourdissant du tonnerre résonna dans toute l’auberge. Je me redressai et observai un peu groggy. Et ne vis aucune trace de la blonde ; j’avais pensé qu’elle aurait fini par monter, pour dormir… Mais non. Mes esprits retrouvés et les idées fraiches, il m’apparaissait maintenant que je devais présenter quelques excuses à la Senshi… Ainsi j’étais redescendue jusqu’à la salle de vie et là, ne vis personne d’autre que l’aubergiste. Le toisant du regard je lui demandai :

-Où est-elle ? Dis-je d’un ton assez abrupt. Celui me regarda et m’informa qu’elle était partie, subitement. Je me demandais ce qui lui était passé par l’esprit, pourquoi était-elle sortie par un temps pareil ? J’avais soupiré, et sans plus attendre pris, moi aussi, la direction de l’extérieur, me retrouvant à nouveau sous la pluie… Ce que je lui avais dit l’avait-elle à ce point blessé ? Je ne le croyais pas ; je la connaissais et elle ne se braquait jamais de la sorte. Un nouvel éclair éclaira le village avant que son fracas ne retentisse. Et, pour une raison inconnue, j’eus l’impression qu’elle n’avait pu se rendre qu’à un seul endroit.

Ce n’était pas une coïncidence. Umeka était doté d’un raisonnement très… carré, militaire ; et elle mettait toujours la mission en avant, comme je le faisais habituellement. Observant au loin, j’avais donc l’intime conviction qu’elle était retournée aux digues… Peut-être pour s’assurer de leur état… Alors je m’y rendis. Courant dans le vent, trempée jusqu’à la moelle ; je me rendis compte au fil de mes pas que je ne marchais plus dans de la boue, mais de l’eau. Laquelle ruisselait depuis… les digues. Hâtant le pas, j’y arrivais finalement et vis la Senshi et ses clones dresser des murs de toute taille, à la chaîne.

-Umeka ! Arrête ! Lui criais-je en joignant les mains pour à mon tour créer plusieurs clones qui vinrent en renfort et prirent le relais dans l’érection de murs pour consolider la digue. J’avais accouru vers la jeune femme et pris ses mains, tandis que ses propres clones disparaissaient un à un, signe que ses réserves de chakra s'épuisaient de plus en plus. Mon regard fut aussi attiré le filet de sang, mêlé d’eau de pluie, qui ruisselait de long de son visage fatigué. Je posai alors ma main sur son crâne, là d’où provenait tout ce sang, et de l’autre concentrai du chakra. L’aura verdoyante illumina ma main, et le saignement sembla ralentir et s’estomper au fur et à mesure que mon chakra agissait. Pourquoi es-tu venue ici seule ?! Il aurait pu t’arriver n’importe quoi… Dis-je, la voix déclinante ; la soignant toujours…




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Lun 5 Aoû 2019 - 17:13



Tu avais agi sans réfléchir, tu t'en rendais compte. L'alcool avait sur toi un effet assez dangereux, plutôt que désinhiber ton expressivité, il te faisait perdre toute notion de danger... C'était exactement ce qu'il s'était passé et tu te retrouvais maintenant devant une digue qui ne demandait qu'à céder sous la pression du torrent déferlent des collines alentours; et la pluie qui n'y arrangeait rien, biensur. Et aussi cette blessure à ta tête, lancinante, de laquelle coulait du sang et assez pour t'empêcher d'ouvrir l'oeil. Mais est ce que c'était seulement l'alcool qui t'avait amené ici ?

Tes clones comme toi enchaînèrent la création de murs de pierre plus ou moins grand et plus ou moins solide. Et tu sentais tes forces dépérir rapidement, tu consommais vraiment trop de chakra, trop rapidement. Sous l'effet de la fatigue tes mains commençaient à trembler et l'un de tes clones disparut... Tu le vis, et te demandas combien de temps tu pourrais encore résister avant de tomber dans la boue... Tu te disais à cet instant que tu aurais dû aller voir l'Ikeda et t'excuser au lieu de réagir comme ça... Mais à ce moment où tu te pensais au bord de tes limites, une voix retentit.

Tu n'étais pas certaine que ce soit une voix, sa voix; ou le vent ou ton imagination encore! Mais tu en eus le coeur net lorsque ses mains t'empêchèrent de réaliser de nouveaux signes. D'abord attirés par ces silhouettes qui prenaient le relais, tes yeux lapis-lazulis croisèrent ceux de Sazuka. A cause du coup que t'avais reçu sur la tête, et aussi de l'alcool dans ton sang, tu ne compris qu'à moitié ce qu'elle t'avait dit, et du coup tu lui répondis par un simple sourire. Tu sentis la pression de sa main sur ta tête et la douleur disparaître lentement mais sûrement.

Néanmoins tu avais compris la fin... Et tu y pensas. Tu baissas le regard et blottis ton visage contre elle, et tu la pris dans tes bras, la serrant contre toi. Tu savais qu'elle n'aimait pas ça, pendant une mission; qu'elle ne voulait pas être distraite et surtout pas que tu sois une distraction, mais tu n'arrivas pas à t'en empêcher.

Quelques heures après, tu t'étais réveillée dans la petite chambre de l'auberge avec un énorme mal de crâne. Avec une main tu constatas que ta blessure avait disparu et que tu n'avais plus aucune trace de sang... a part sur tes vêtements posés au bout du lit qui étaient vraiment... souillés. Redressée tu observas dans la pénombre et te rendis compte que la Directrice était assise sur la chaise sur le côté du lit, assoupie. Par coïncidence, elle se réveilla en même temps. Tu la fixas et lui fis un sourire assez fin et surtout crispé; un peu coupable.

« Désolée Sazuka... de t'avoir causé autant de problèmes... »

Tu détournas le regard, et fixa le drap qui te recouvrait... A vrai dire après son intervention de la nuit pour te sauver la mise; tu ne te souvenais plus de rien. Peut être que tu avais trop sollicité ton énergie ou qu'alors tu t'étais endormie... à cause de l'alcool.



_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 17:49




Ou encore parce qu’elle avait pris un coup sur la tête. Je découvrais que comme la Metaru, je pouvais éprouver pour la gladiatrice de l’inquiétude et rares étaient ceux dont je me souciais autant. Mes clones avaient fini de consolider la digue où j’avais retrouvé la Senshi et étaient partis vérifier l’intégrités du reste de la longue muraille qui servait à retenir les assauts de l’eau tandis que j’avais ramené la jeune femme à l’auberge, au milieu de la tempête. Même si je lui avais apporté les premiers soins, je ne pus me résoudre à la laisser seule, sans surveillance. Un coup reçu à la tête, ce n’était pas anodin, cela pouvait engendrer plus de problèmes et de tracas qu’une simple douleur.

Mais, malgré ma volonté à vouloir surveiller que tout aille pour le mieux, je n’échappai pas au sommeil qui me gagna une ou deux heures seulement après. Etrangement, lorsque je me réveillai, probablement le lendemain matin, je constatai qu’Umeka aussi ; peut-être qu’inconsciemment j’avais senti son réveil, comme une intuition ou un sixième sens. Retrouvant rapidement mes esprits, je la fixai un instant avant que ne me présente des excuses. Lesquelles évidemment je ne comprenais pas… Certes elle s’était mise en danger mais elle avait aussi accompli son devoir de Kunoichi. Un devoir qui impliquait de nombreux dangereux.

-Tu n'as rien à te reprocher. J’aurais dû être plus vigilante. Lui répondis-je en me levant de la chaise qui m’avait servi de lit. M’asseyant à ses côtés, au bord du matelas ; je la regardai longuement. Toi comme moi ne sommes pas habituées à travailler en équipe, pour des raisons différentes. Mais, cela peut s’améliorer. Tirons de cette expérience ses leçons, et cela ira mieux. Me surpris-je à dire plutôt que de soutenir mon point de vue. Oui, plus j’œuvrais pour Kumo en tant que kunoichi et plus cet aspect de nos vies m’apparaissait logique et incontournable. Puis penchant la tête vers elle, l’affublai d’un court baiser sur la joue avant de me relever. J’ouvris la fenêtre et ses volets en bois pour laisser apparaître la clarté du jour, un ciel dégagé et son soleil ascendant.

Quoi qu’il en fut, nous étions aujourd’hui toujours présentes et vivantes et à en juger de la vie qui animait les rues du village, ce dernier avait aussi survécu à cette nuit apocalyptique. Sans doute sans l’aide de ce mystérieux bienfaiteur talentueux quant au maniement de la terre, n’aurions-nous pas rencontré un tel « succès », mais au moins ; nous n’étions pas venues dans ce petit village pour rien !

-Il nous reste une tâche à accomplir Umeka. M’esclaffais-je en retournant vers elle. Apprendre le nom de ce village ! Lui souris-je finalement. Et dès que nous le saurions, nous pourrions repartir l’esprit tranquille.




_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Mer 14 Aoû 2019 - 18:56



Tu pensais que t'allais t'en prendre plein la tête, que l'Ikeda te reprocherait cet acte irréfléchi, mais au final... non. T'aurais dû le savoir qu'elle resterait calme, c'était la seule personne que tu connaissais aussi bien en dehors de tes parents, et la seule que tu n'avais jamais vu se mettre en colère ou avoir un mot plus haut que l'autre. Et au contraire même elle partagea ta faute et reconnu une erreur à laquelle tu n'avais même pas pensé. Sans savoir pourquoi, y avait il besoin d'une raison de toute façon ? Elle t'embrassa. Peut être pour te montrer qu'elle ne t'en voulait pas, ou alors pour s'excuser. T'en savais fichtre rien... Mais ça t'allait. Tu avais appris ta leçon...

Le ciel orageux et la tempête de la nuit dernière avaient laissé place à un temps radieux comme si rien ne s'était passé la veille... c'était marrant on aurait dit un genre de métaphore. Le temps qu'elle était retournée, tu t'étais levée et avais attrapé tes affaires que la docteure avait dû te retirer... Si ça avait été une autre personne t'aurais mal réagi, à coup sûr. Mais avec elle... 'fin, tu n'étais plus à ça prés, vous vous connaissiez à présent sous toute les coutures comme on dit, ou pas loin de ça du moins. Repassant ton t-shirt noir et ton sweat blanc fétiche, tu pensais déjà à votre retour. Mais tu fus surprise de l'entendre dire qu'il vous restait un objectif à accomplir.

« Oué! C'est vrai! »

Ca ne faisait pas partie de la mission mais c'était vrai que vous en aviez parlé la veille... Apprendre le nom de ce village pouvait être bien utile, ou au moins... instructif ? Ce n'était pas ça qui allait vous prendre encore une journée, et le plus simple était de demander à l'aubergiste qui était juste en dessous! Quand t'eus fini de rassembler tes affaires qui n'étaient pas nombreuses fort heureusement; tu quittas la chambre sur les pas de ta partenaire. L'instant suivant vous vous retrouvâtes dans la salle de vie, où vous aviez été seules avec le tavernier la journée d'avant. Mais ce matin, il y avait là beaucoup plus de monde. Des villageois, l'aubergiste et peut-être un ou deux voyageurs. C'était clairement plus animé. Et toutes ces personnes ne firent même pas attention à vous... Pour dire à quel point vous vous étiez fondues dans leur paysage à force...

Tu te présentas à l'aubergiste qui te regardait interrogateur et te sourit.

« Voilà! Notre travail ici est terminé! »
« Visiblement blondinette! Nous ne vous remercierons jamais assez! Mais il y a quand même la note à régler. »

Pas un instant tu avais songé à te faire offrir cette nuit, et vos boissons et votre repas... Alors tu rigolas...

« On avait pas prévu de ne pas vous payer! Mais... hum.. Sazuka ? »

Tu la regardas en affichant un léger sourire, pas pour la charmer, bien que... mais non, parce que là, à cet instant... T'avais juste aucun Ryos sur toi! Le temps que la docteure accepte de payer, tu posas une dernière question au patron.

« Comment s'appelle votre village au fait ? »




_________________
[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) Empty
Sam 17 Aoû 2019 - 15:53




Le point culminant de notre mission dans ce village : le moment de payer la note. Que la Senshi n’aie pas de quoi régler ne me surprit pas vraiment, entre le coût de la chambre à la capitale, et le reste je la soupçonnais d’avoir englouti une partie de ses économies. Je soupirai alors légèrement et extirpai de ma sacoche une pochette en cuir noir contenant quelques billets et pièces. Largement de quoi pourvoir à mes... nos besoins pendant un long moment.

J’en fis glisser quelques-uns sur le comptoir, sans me tromper dans la somme en observant le tavernier qui s’empressa de les empoigner et les mettre en sécurité. Oui, Hayashi était un pays vivant en autarcie et ne demandant pas d’aide extérieure, mais visiblement cela ne posait aucun problème que cet argent provienne d’une main étrangère. Les Ryos n’ont pas d’odeur… Enfin, je n’avais que peu d’attachement pour les biens matériels, alors… cela ne me dérangeait pas plus que cela.

Puis, l’aubergiste répondit à la question d’Umeka. Notre dernier objectif, plus personnel qu’officiel…

-Merci ! Vous êtes à Mokkujou no Gakure ! Le village des scieries. Répondit-il tout enjoué et fier de nous apprendre quelque chose. En y repensant, cela tombait évidemment sous le sens… Non loin d’ici se trouvait une grande scierie, celle qui avait victime d’un pillage en règle par des bandits, lesquels nous avions d’ailleurs, depuis, punis. Souriante, je jetai un regard à la blonde aux yeux de saphir et répondis à mon tour.
-Merci ! Lançais-je simplement au patron de l’auberge. Bien, maintenant nous pouvons partir ! Je fis alors demi-tour, prenant la direction de la sortie du bâtiment. Dans la taverne, la vie avait repris ses droits ; l’animation qu’apportait les voyageurs et les clients habituels à cet endroit lui offrait une atmosphère particulière, presque plaisante ; qui aurait pu nous donner l’envie d’y rester encore un peu. Néanmoins, nous avions encore beaucoup à faire.

Sur le chemin du retour, le sentiment du travail accompli m’emplissant l’esprit ; j’entamais une discussion avec la gladiatrice, histoire que le retour ne nous semble pas trop court.

-Alors… le tavernier m’a dit… que tu ne tenais pas spécialement bien l’alcool… Rigolais-je. Nous nous éloignâmes ainsi de ce village dont nous connaissions enfin le nom…





_________________

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La tempête après la pluie (Senshi Umeka)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: