Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre]


RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 22:44
Kumo no kuni
Une nuit d’orage…

Tandis que les éclairs pourfendaient de façon éparse le ciel agité de Kumo no kuni, quatre individus s’installaient tranquillement à une table en bois. Le meuble était complètement rongé par les mites, à tel point qu’on pouvait se demander comment les pieds supportaient encore le poids de ce qui avait été entreposé dessus. En prenant place sur leurs chaises, non moins épargnées par le temps, les individus se découvraient pour la première fois. Chacun était méfiant, mais une même flamme brûlait dans leurs yeux. Une détermination farouche, celle de l’animal dont le gosier n’avait rien tâte à part de la viande rassie depuis des semaines.


***
Cinq longues minutes passèrent sans qu’aucun ne prenne la parole…
***

L’agitation commençait à gagner le premier. Son genou tressautant à cadence de plus en plus rapide, il avait du mal à cacher l’inquiétude qui le rongeait. Cet homme s’appelait Omis.

Omis n’était pas un shinobi, loin de là. Du haut de sa quarantaine bien tassée, ce forgeron n’a jamais eu la vie facile. C’est à la sueur de son front qu’il s’est bâti sa réputation, à coups de marteau dont le bruit résonne sûrement encore à ses oreilles bien qu’il ne puisse plus frapper l’enclume. Car oui, Omis avait beaucoup perdu cette nuit là. A commencer par l’utilisation de ses mains. Il tenta de se protéger d’une explosion survenue à la raffinerie pendant le discours de Yamanaka Rei. Ce dernier lui avait pris sa main droite, son travail, sa fierté… Et pour cela, il le ferait payer.

- - -

Tournons nous désormais vers la silhouette la plus fine se trouvant dans cette pièce. Une longue capuche recouvrait l’intégralité de son visage. Mais derrière ce capuchon, se trouvait la courageuse Limmy.

Limmy, contrairement à son voisin de table, avait une certaine connaissance des arts shinobis. Ayant été formée à l’académie de Kumo avant de rejoindre les rangs des Nuages, cette fougueuse Kunoichi n’avait pas froid aux yeux. Rarement remarquée pour ses prouesses de combat, elle n’en restait pas moins très puissante en combat rapproché. Sa silhouette était longiligne, mais sa force n’avait rien à envier au mieux bâti des soldats de l’Empire du Feu. La raison de sa présence ? Elle avait vu périr l’Amour de sa vie devant ses yeux, impuissante. Massacrée par la folie meurtrière d’un soldat zélé de cet Empire maudit… Et pour cela, elle leur ferait payer.

- - -

Passons désormais à Kuno. Le cadet du groupe, à n’en pas douter. Le plus calme aussi, bien que ça ne soit que façade. Ses yeux défilaient d’un individu à l’autre, tandis que sa main étaient tellement serrées sur le kunaï dissimulé sous sa tunique qu’il commençait à sentir un certain engourdissement dans ses phallenges.

Kuno était bien loin du monde shinobi. Ses parents et lui géraient l’un des restaurants les plus fréquentés de Kumo avant que l’attaque n’ait lieu. Malheureusement, son restaurant fut entièrement saccagé par une puissance attaque destructrice. Une explosion ne laissant aucune chance à ceux se trouvant entre ces quatre murs. Ce fut le cas de ses paternels… Morts sur le coup. Depuis ce jour, Kuno se fit la promesse de se venger, et d’honorer la mémoire de ses parents. Et pour cela, il la fera payer.

- - -

Ce qui nous amène donc à Chita. Cet homme si calme, dont le visage ne s’éclaire qu’au rythme où s’allume la braise de sa cigarette.

Nul ne connaît la raison de sa présence entre ces quatre murs, ni quelle est son histoire. Tout ce que nous savons de lui, c’est qu’il n’est sorti qu’une fois de son mutisme au cours de la semaine passée. Et ce fut ces quelques paroles qui le conduisirent dans cette pièce sombre où l’odeur de tabac froid flottait au gré des courants d’air. Quelles que soient ses motivations, il avait juré de rétablir la Justice. Et pour cela, il le ferait payer.


***
Ce qui nous ramenait donc dans la pièce sombre...
***
- … Bon, qu’est-ce qu’on fout ici ?!
Tandis que l’impatience commençait à guetter Omis, la poignée de la porte s’actionna… Et une silhouette trempée et encapuchonnée fit son apparition dans la pièce sombre… Les bras chargés de ce qui semblaient être des affiches.

***

Chacun savait ce qu’ils avaient à faire. Ils connaissaient tous le village mieux qu’aucun des habitants et avaient passé les dernières 48 heures à observer les rondes de gardes. Il leur fut donc facile de s’acquitter de leur première mission durant la nuit orageuse qui tiendrait les plus curieux hors de portée.

Et c’est ainsi que le village caché des Nuages se réveilla sous un soleil de plomb… Avec en son sein de nombreuses affiches qui n’étaient que la première étincelle.


RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Captur11

Lorsque le moment sera venu,
Lorsque les bourreaux seront déchus,
Le peuple se soulèvera,
Avocat du diable tu partiras.

Quatre phrases, surplombées d’un symbole de nuage… Voici ce que notre quator venait de laisser dans la Cité. Le vent de la Révolte soufflait…

HRP:
 

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 10:49
C'est drôle comme j'ai l'impression de ne pas arrêter depuis mon entrée dans les forces de Hi no kuni. Autant avant j'étais plutôt tranquille, autant maintenant pfiou je n'ai plus une journée pour moi. Il faut dire aussi que depuis que j'ai attaqué Kumo, je me sens coupable et essaie de faire du mieux que je peux pour les aider. Du coup j’enchaîne les missions ou travaille bénévolement à la reconstruction du village. Il faut dire que pour ça ma capacité est plutôt appréciée. Et puis il faut bien que je la mette à contribution avant de rentrer à Hi no kuni. Ce n'est pas là-bas que je pourrais être utile à Kumo. Enfin, même si nous ne faisons désormais plus qu'un, je ne vois pas vraiment comment je pourrais l'être. en étant loin..

« Allez, on va voir ce qu'on peut faire aujourd'hui. »

Levés de bon matin, Tempête et moi parcourons les rues de Kumo afin de voir si l'on peut aider quelque part. Même si au vu de la chaleur qui s’annonce, peut-être bien qu'on va rentrer au frais assez vite. Au détour d'une ruelle, nous tombons sur une affiche et je m'approche pour la lire. Avant de soupirer bruyamment.

« Est-ce une blague ? »

Devant l'air circonspect de ma monture – oui, un cheval peut avoir l'air circonspect, je lui lis l'affiche.

« Lorsque le moment sera venu, lorsque les bourreaux seront déchus, le peuple se soulèvera, avocat du diable tu partiras. Je rêve où ces abrutis n'ont rien compris à ce qu'il s'était passé ? »

Je soupire une nouvelle fois, avant de commencer à m'énerver.

« Ils n'ont rien compris du tout ! L'empereur a prit la tête de Reiko qui avait tué sa sœur ! Hi no kuni s'est soulevé contre Kumo parce qu'ils les avaient attaqués avant. Et maintenant ils veulent de nouveau attaquer le peuple de Hi no kuni qui a bien assez souffert comme ça ?! »

Je ne le permettrait pas, ho non ! Je descends de cheval et arrache violemment l'affiche avant de la mettre en bouchon dans une des sacoches présente sur Tempête. Non, je n'allais pas la déchiqueter en petits morceaux. Je vais les ramasser et les enlever à la vue de tous, sans laisser de traces.

« Je crois qu'on a trouvé ce qu'on allait faire aujourd'hui : empêcher le début d'une guerre. »

Car c'est forcément ce qui va finir par arriver avec tout ça. Le cycle de la violence qui se perpétue constamment, ça n'en finira donc jamais ? Personne n'a compris que la vengeance n'apportait qu'encore plus de tristesse et aucune consolation à ce qu'on a perdu ? Ouais, je suis bien placée pour le savoir...

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Banineko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/t6401-susukai-ineko#53252 http://www.ascentofshinobi.com/u729

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 11:08


Interrompue dans son quotidien, la trentenaire observait d'un air circonspect l'une de ces nombreuses affiches.
Cela n'annonçait rien de bon. Au cours d'une de ses missions au sein du village, elle avait pu constater que même parmi le petit peuple l'arrivée du Teikoku et la notion d'Empire n'étaient pas totalement acceptées ; Kumogakure s'était établi depuis suffisamment longtemps, par l'intermédiaire de natifs entreprenants, appréciés et dont les parents eux-mêmes étaient nés à Kaminari no Kuni. Le chauvinisme, le patriotisme et enfin la fierté restaient présents dans le cœur de certains. De là à dire si ce sentiment se transformerait en pandémie, tout de même pas. En tout sincérité, Takara pensait plutôt que cela s'essoufflerait.

Bien que le village ne disposait pas de l'ensemble de son effectif lors de l'assaut Hijin, il avait essuyé une lourde défaite et la Résonance avait scellé leur sort et amené de nouvelles problématiques.

Aussi elle ne voyait rien de bon à cet élan qui s'étalait désormais de façon officiel dans les rues de la cité. Pour la Suzuri, la page était déjà tournée. Ou plutôt, ce n'était pas ce livre là qu'elle comptait visiter - Il y avait d'avantage à gagner en œuvrant avec l'ancien adversaire qu'en se butant à contre-attaquer. Il s'agissait d'ailleurs de la manière la plus honnête de briser ce cycle enclenché par le Nidaime Raikage.

Elle ne s'attardait donc pas.
Espérant toutefois que cela ne prenne pas des proportions regrettables...

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 13:34





Une suite logique pour ce contexte de guerre qui ne pouvait pas prétendre si aisément à des promesse de paix soldes et durables, comme si tout se terminait sur la victoire de l’empire pour un avenir meilleur. Ce n’était pas comme ça que fonctionnaient les nations, les pays ni les hommes. Triste réalité qui résonnait dans l’esprit du loup solitaire comme une fatalité évidente mais plus très surprenante depuis les divers conflits auxquels il avait prit par durant ses aventures.

Posté prés de l’une des affiches parsemant le village en diverses endroits, il eu un moment de réflexion analytique quant à son contenu, même si les objectifs d’un tel message émanaient directement de sa nature. Le regard du guerrier fila de droite à gauche, essayant dans un premier de dénicher quelconque présence indiscrète, oreilles prêtés à un espionnage sans gêne. Mais il ne devait pas être le seul à les découvrir, que ce soit Kumojin ou Teikokujin.

Une lecture rapide du texte s’effectua, gravant chaque mot et chaque phrase dans sa tête sans en rater la moindre parcelle. Une pensée alla envers la Suzuri avec qui sa longue conversation rebondissait sur ce genre d’affaire propre aux institutions militaires. Puis il pensa aussi à ses confrères et cet étranger, de potentiels victimes d’attentat lancé ici et là, si jamais cet révolte comportait ce genre d’idée.

Que faire ? Ceci ne résidait pas ses priorités, pas celle qui l’avait poussé à intégrer l’empire et revenir dans les terres de Hi. Cependant, son devoir le poussait à prendre part un minimum, peut être de façon passive à cette enquête naissance. Ainsi le Yamanaka s’empara de l’affiche présenté à lui, puis mena sa route jusqu’à en trouver une autre, un exemplaire qui serait destiné à circuler et être copié auprès des autres patrouilles.

Tout le monde allait bientôt être au courant et sensiblement sur l’affaire. Profiter de cette tumulte apparente semblait être la meilleur solution pour le vagabond des grands chemins, plus subtile de sa façon de découvrir les tenant de cette révolte. Manipuler les esprits offrait des avantages plus conséquentes qu’il saurait surement mettre à profit, à sa manière bien singulière. Culte, secte, usurpation. Voilà que son rôle d’expiateur de profanation refaisait surface l’espace d’un instant perdu dans les ruelles de Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:13
Alors que le soleil de plomb assaillait Kumo de sa chaleur étouffante, un soupir t’échappa. Tu n’avais pas dormi ; trop occupée à penser, encore et encore, à réfléchir, encore et toujours, à cogiter, encore et à jamais. Déprimer, serait le verbe le plus exact : tu avais fais une insomnie à cause de la déprime, à cause de ce blues qui te noyait l’esprit, à cause de la mort d’Isami.
Mais tu le détestais, alors pourquoi déprimer ? Petite idiote, sois heureuse, souris, sois comme avant ; que je puisse te frapper, te tirer les cheveux, te susurrer des menaces à l’oreille. Te souviens-tu de cette fois où tu es allée manger des délicieux ramens et où il est venu, comme par hasard, dans le même restaurant que toi ? Te souviens-tu de la façon dont tu t’es ridiculement cachée de lui, en lui tournant simplement le dos et en mettant ta chevelure blonde – si douce, si soyeuse, si brillante à l’époque ; à présent, ils étaient d’un terne – devant ton visage – rond, toujours rond, mais lui aussi si terne – ? Tu ne te souviens pas du reste, certes, et moi non plus (je n’aurai pas l’imbécilité de t’inventer des souvenirs), mais le plus important est : tu ne voulais pas le voir.
Alors dis-moi, pourquoi le regretter ? Je ne te comprends pas. Et tu as beau ne plus avoir la force de pleurer, ta tristesse est si grande que je la ressens aussi ; et ça m’énerve ! Alors cesse. Cesse, ou je tirerai tes joues.

Ta mère – non, ce n’est pas la mienne ; je ne la considérerai jamais comme telle. Pourquoi ? Oh, tais-toi ; finalement, déprime – t’avait forcé à sortir. Tout ça parce qu’elle te trouvait « déprimée », et qu’ « un peu de soleil te ferait du bien, ma chérie ». S’y connaissait-elle, au moins ? Non. Elle était mère, pas médecin ; elle n’était que vendeuse. Elle ne savait pas que, ce qui te ferait le plus grand bien, ce serait de dormir et de te réveiller dans un monde meilleur ; un monde où Isami serait vivant, où il te lancerait un regard noir, où il te traiterait d’idiote et penserait sûrement très fort que tu es inutile.
Car un monde où tu n’as pas d’ennemi, pas de rival, pas de coéquipier, est pire que tout. Avant, tu ne pouvais regretter cette absence de piment dans ta vie : comment regretter quelque chose que l’on ne connaissait point ? C’était chose impossible, chose chimérique, chose irréelle. Seuls les livres racontaient de telles frasques.

Ton regard bleu pratiquement vide car trop épuisée, tes cheveux ternes que tu n’avais pas encore lavés – lave-les, je t’en prie : ça va faire une semaine –, ta peau si peu rosée et plus grise qu’autre chose ; même tes gros sourcils, que tu chérissais, étaient en piteux état : à peine peignés.
En somme, tu te baladais et étais de manière générale en piteux état. Il ne t’en faut pas beaucoup pour déprimer, ma petite ; mais, eh, chacun ses limites.

Et tu te « baladais », regardant parfois à droite et à gauche, te demandant si les autres étaient aussi déprimés que toi, ou si tu étais seule dans cette spirale infernale et bel et bien étrange.
Ce fut là, en train de te poser une question existentielle – devais-tu ou non te laver les cheveux ? (Oui.) –, que tu la vis.

Cette affiche avec une image de nuage dessus, et quatre petites phrases d’écrites. Intriguée et non plus blasée, tu t’approchas du mur où était placardée l’affiche et lus.

Lorsque le moment sera venu,
Lorsque les bourreaux seront déchus,
Le peuple se soulèvera,
Avocat du diable tu partiras.

Aussitôt, tes sourcils se froncèrent. Qu’était-ce ? Oh, tu n’es pas très intelligente – ou peut-être que si, mais j’aime briller –, alors laisse-moi t’expliquer : c’est une invitation à la haine. Et tu devrais y participer !
Quoi ? Comment ça, tu détestais la guerre ? La révolte, ce n’est pas de la guerre ! C’est simplement une manière non-pacifiste de se libérer du joug de l’ennemi ! Et ne veux-tu pas te libérer d’un de tes nombreux fardeaux ? Ne regrettes-tu pas l’ancien temps, où tu étais tranquille, joyeuse, heureuse ? Où le bonheur semblait si accessible, à portée de main ? Si ? Tu le regrettes bel et bien ? Alors participe. Tu les trouveras, ou ils te trouveront. Et là, tous ensemble, vous frapperez ! Une étincelle suffit à mettre le feu aux poudres ; et tu pourrais être cette étincelle.

Mais— que fais-tu ? Pourquoi ? Oh, je vois, tu veux garder l’affiche pour toi ! Ce n’est pas très prudent, tu sais ; tu devrais la laisser là où elle est. Non ? Écoute-moi, Shimi, ma chérie, mon souffle de vie. Laisse cette affiche où elle est.
Comment ? Les enlever ? Toutes ? Non non non, tu rigoles, tu perds la tête, la chaleur te monte au cerveau ! Laisse cette affiche. Maintenant.

Mais tu étais si déterminée que tu ne m’écoutas pas. Tu refusais de voir une autre guerre. Il n’y aurait pas de cercle de la haine ; il n’y en aurait plus. Alors ta main aux doigts potelés et gonflés par la chaleur s’approcha d’un des pans de l’affiche ; puis, doucement, l’agrippa.
Alors, d’une brusquerie que je ne te connaissais pas, tu l’arrachas. Les yeux fixés dessus, les sourcils froncés, la colère visible sur ton visage. Tu étais en colère. Qui osait troubler le semblant de paix retrouvée ? Et alors que tu vas à l’encontre de mes souhaits, je trouve tout de même du positif dans toute cette histoire – pour une fois que je suis l’optimiste ! Ha ! – : tu penses à toi, plutôt qu’aux autres. Car ce cercle de la haine que tu souhaites détruire, ce n’est pas pour le bien commun que tu le fais : c’est pour toi, et toi seule. Nous dirons que tu n’as pas le temps de voir ce type de bêtises arriver.
Trop de sang a déjà été versé.

Oh, Isami.

Tu plias soigneusement l’affiche en quatre, puis te tournas vers un autre mur. Et voilà qu’il y en avait une autre ; au moins, tu savais ce que tu allais faire de ta journée (petite égoïste ; c’est bien, je suis fière de toi).
Retirer des affiches. Youpi.

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] 190630114834153306
Merci, Mouton. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5045-kamijiyu-shimi-terminee#39549 http://www.ascentofshinobi.com/t5117-equipe-2-fighting-dreamers-kumo#40191 http://www.ascentofshinobi.com/t5047-kamijiyu-shimi-carnet-de-bord#39567 http://www.ascentofshinobi.com/u1019

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 16:54




RÉBELLION - UN VENT DE RÉVOLTE
Kaminari no Kuni Pays de la Foudre

Depuis le temps que je suis dans le village conquis du nom de Kumo, une chose me semblait étrange. Les gens, que ce soit les civils ou les guerriers, semblent tous avoir acceptés leur nouvelle condition. Je n'ai croisé personne semblant être d'une rébellion ou voulant aller contre l'Empire. D'un côté je pense que c'est normal de ne pas trouver qui que ce soit osant le crier sur tous les toits, mais je pensais que je pourrais en apercevoir durant mes balades nocturnes discrètes. Non, rien n'y fait, je n'ai trouvé personne, quelle déception. J’ai certainement mal cherché, il me paraît totalement impossible qu’aucune résistance secrète n’existe, toutes terres conquises ont leur lot de rebels. Je suis sûr qu’un jour ou l’autre, nous verrons rien venir et bim, ils commenceront à faire du bruit, voir pire. Il suffit de patienter un petit peu, ça finira bien par pointer le bout de son nez et ce jour là, j’aimerais bien voir comment l’Empire va réagir. Fermement ou passivement ?

Ce matin là, j’étais content de réussir une nouvelle fois à me lever plus tôt que mon ancien rythme à Hayashi. J’avais tellement pris la mauvaise habitude de m’endormir très tardivement que le matin, j’avais beaucoup de mal à me lever. Saletés d'insomnies. Je me balade tranquillement dans les rue de Kumo quand au loin, j’aperçois dans une ruelle bondé de monde une sorte d’affiche. Pourquoi celle-ci attirait autant de monde ? Qu’est ce qu’il pouvait bien y avoir de marquer pour que de si bon matin, tout un groupe soit uni devant elle ? Ma curiosité vient d’être piqué au vif et je ne peux m’empêcher de me frayer un chemin pour avoir une vision totale de celle-ci.

Rébellion a écrit:
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Captur11

Lorsque le moment sera venu,
Lorsque les bourreaux seront déchus,
Le peuple se soulèvera,
Avocat du diable tu partiras.

Alors ça y est, après tant de jour, la fameuse rébellion que je voulais voir apparaître pointa enfin le bout de son nez. Il aura fallu un petit peu de temps, mais ils étaient là. Mon nouveau statut fait que je devrais réagir, mais étant encore anonyme et méconnu, je préfère me taire. Un petit sourire amusé s'affiche très brièvement sur mon visage avant de quitter l’affiche et la foule. Il était temps pour moi de partir à la recherche de ceux qui auraient pu les coller aux murs du village. J’imagine que ce n’est pas la seule dans les rues et que les soldats du Teikoku vont se mettre également à leurs recherches. Que ferais-je si je les trouve en premier ? Les prévenir du danger qu’ils courent ? Les arrêter pour début de résistance ? Je ne sais pas, ma place devrait me faire choisir la deuxième option, mes idéaux et ma personnalité le première.

Avant de partir totalement, je me concentre pour détecter tous les chakras potentiels qui entourent le message et je remarque que je ne suis pas le seul utilisateur du Ninjutsu à être sur les lieux. Plus de doutes, toute l’Empire sera très bientôt au courant de ce qu’il se trame, les futurs jours vont se montrer très intéressant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 18:56
Kumogakure no Satō — Village caché des Nuages

Autrefois, les rumeurs colportées vendaient Kumogakure no Satō comme une cité de science où l'accès à la connaissance était un droit pour tous. L'image que portait Igasei de ce village militaire avait été longuement forgé par les « on-dit ». De ce fait, le shinobi déambulait régulièrement seul dans les ruelles et les avenues principales.

Or, son coéquipier — Aburame Hōshin — l'accompagnait ce jour-là dans le but d'acheter du matériel divers, histoire de racheter l'équipement épuisé pendant la mission à Nankō ainsi que d'autres bricoles. En non-connaissance de l'affluence des commerces, le binôme progressait dans l'allée commerçante avec l'idée d'être les premiers clients. Toutefois, plusieurs affiches identiques placardées à même les murs attirèrent le regard curieux du Yamanaka. Ce dernier se présenta face à l'une d'elles puis repositionna lentement ses lunettes d'une légère pression sur le nez-selles de sa monture. Il débuta donc silencieusement la lecture.

Au fil des mots, un rictus se dessinait sur les lèvres du soldat. D'un mouvement de main assuré, il invita son collègue à également zieuter ce torchon à l'idéologie révolutionnaire.

Eh Hōshin, je crois bien que le portefeuille va chauffer à l'armurerie. annonça-t-il souriant. On vient de se faire la main au village de Nankō et maintenant, on va crosser ces grandes gueules qui manifestent à coup de rimes suivies.

Le manipulateur d'esprit plongea ses deux mains à l'intérieur des poches de son pantalon. Il haussa ensuite les épaules avant de reprendre sa route et d'adresser un regard à son camarade.

J'pensais à une vraie insurrection où ça balancerait des techniques aux murailles voire même en plein centre-ville. Bref. il abrégea. On commence par où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6856-yamanaka-igasei-achevee

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 18:56

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Aburamelogo

Kaminari no Kuni — Kumogakure no Satō

La cité des Nuages. Le luxe de découvrir cet endroit bien connu du monde shinobi était enfin acquis pour l'Aburame. Néanmoins, il lui restait encore énormément à parcourir pour profiter pleinement du village. À ce moment précis, il ne faisait qu'accompagner son camarade : Yamanaka Igasei. Tous deux devaient se rendre auprès d'une armurerie afin d'acquérir de nouvelles armes pour compléter l'équipement traditionnel qui s'était considérablement épuisé lors de leur précédente mission. Tandis qu'ils progressaient activement dans l'allée commerçante, le manipulateur d'esprit remarqua des affiches qui méritaient bien de l'attention. Le soldat suivi naturellement son compère lorsqu'il l'invita à s'intéresser à ces documents attachés aux murs.

Une nouvelle qui était loin d'être rassurante pour les soldats de l'empire. En revanche, elle n'en restait pas moins logique. Face à l'occupation d'une force armée comme celle du Teikoku, la plupart des victimes ne pouvaient qu'être pris par un sentiment de haine et de frustration. L'envie de virer l'occupant pour récupérer l'indépendance était la suite logique. Chose qui tracassait sérieusement l'Aburame. Non pas qu'il craignait qui que ce soit, il souhaitait tout simplement éviter de nouvelles pertes. Inutile de rappeler qu'un peu plus de cent de soldats furent suffisant pour faire tomber la forteresse des Nuages. La force de frappe de l'empire n'était plus à prouver.

Déposant sa main sur l'affiche, il n'attendit pas plus longtemps pour la retirer. Tu surestimes ces personnes, Igasei. Ils ont besoin de temps pour entamer un tel projet. C'est normal. Désormais, la dangereuse affiche n'était qu'une piètre boule de papier. Tu te souviens du jeune Nara Shikarin ? Tu penses que ce jeune garçon pourrait trahir notre cause ? Après tout, il n'est pas le seul Kumojin à avoir décidé de rejoindre les rangs du Teikoku après la défaite. Ce qu'il craignait le plus était la trahison. Mais il comprenait ceux qui étaient capables de prendre une telle décision ; cela faisait partie du jeu. Laissons nos lieutenants et nos capitaines s'occuper du problème. Ce n'est pas notre rôle. Nous devons simplement rester sur nos gardes. Si menace il y a, nous l'éradiquerons. C'est ce que nous savons faire de mieux, Igasei. Le binôme n'était bon qu'à ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6855-aburame-hoshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6906-aburame-hoshin-carnet

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 19:32
Assis sur un banc de pierre, à l'ombre du tumulte, Mu questionna un gamin s'étant posé à ses côtés pour en connaître la cause. "Un papier d'espoir" lui avait répondu l'enfant, enjoué, avant de la lui lire.

-"Y'en a-t-il d'autres, ailleurs ?"

-"Oh oui m'ssieur ! Partout dans le village."

-"Pourrais-tu m'en procurer un ?"

-"Mais..." Interdit, l'enfant passa sa main devant le regard du trentenaire, pour s'assurer de l'évidence qu'il distingua plus tôt. "...vous êtes aveugle !?" Une petite besace où cliquetaient des ryôs se posa entre le mercenaire et l'enfant. "Han ! Tout d'suite m'ssieur !" Après tout, libre à lui de garder un papier qu'il ne pourrait jamais lire.

* * *

L'affiche en sa possession, Mu reprit sa route dans le dédale sinueux des Nuages troublés, croisant çà et là des soldats de l'empire affairés à retirer ces mensonges propagandistes. "Trop tard" pensa l'aveugle, l'étincelle venait de rallumer l'espoir dans le cœur de nombre d'habitants.

Tout en avançant, il percevait les tambours de guerre percer l'obscurité. Un tam-tam qui sonnait encore dans l'esprit de certains conquis et porterait cette armée faite de revanchards couards au sein même du brasier impérieux. Invisible, sournoise, elle se faufilait dans les artères de la cité aux mille savoirs, souillant les murs du cycle sans fin des représailles. Une menace futile lâchée en quatre vers. Une promesse stérile lancée en l'air. Un cataclysme en devenir si rien n'était fait, rapidement.


_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 21:18




Rebéllion




RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] TSiEfT2






Dix-neuf mots. Quatre phrase. Une simple tranche de papier collée à la va-vite, au détour d’une fuite. Un symbole nuageux, la mise en exergue des attentes de tout un pan du peuple. Cet éternel cycle.

« Qu’en pensez-vous, Kansei-sama ? » Lâcha Shikahito, l’air bougon de voir à quel point le désormais Lieutenant restait calme devant le morceau de papier qu’il brandissait devant ses yeux telle une proie chassée avec ardeur. « J’en pense que tu devrais réviser ton ninjutsu au lieu de te mêler de tout cela, gamin. » D’une pichenette sur le front, il le poussa hors de son passage pour prendre l’air sur le palier de la porte de la salle de réunion du clan. Derrière lui, quelques-uns des plus éminents Nara semblaient tendre l’oreille à ses propos pour recueillir son avis de Teikokujin. « J’arrive à Kagemane un lapin et même certains chiens quand ils sont maigres. » S’époumona le marmot afin d’être entendu par tous. « Bien, bien, Shikahito, la terreur des chiens maigres. » Kansei fit deux pas en avant, arrêté pour le troisième par l’ombre du jeune garçon. Il s’immobilisa, laissant le doute sur ses aptitudes claniques ou sa simple envie. « Selon moi, cela ne risque d’apporter que plus de problèmes. Réfléchis ; si tu veux opérer une rébellion. Une qui marche, j’entends. Vas-tu placarder des avis un peu partout, comme si tu étais un livreur de journaux ? Cela témoigne seulement du maigre réseau dont disposent les personnes qui ont fait cela. Sûrement des civils ou des shinobis de bas-étage. Alors. Dis-moi. En tant que shinobi compétent nourrissant une rancoeur contre le système en place, te mêlerais-tu à eux ? Jouerais-tu ta future carrière et la stabilité de ton foyer ? »

Sans attendre une réponse, Kansei continua d’avancer. Qu'était la brise d'une révolution convenue contre le feu dévorant de l'Empire ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 6:54
UN VENT DE RÉVOLTE
Une nuit si mouvementée, pleines de cauchemars et d’ombres agitées. Un tel spectacle à Kaze est impossible. C’était une première pour la Asaara, terrifiée à l’idée d’entendre à nouveau tous ses coups de tonnerres et ce vent si brutal. Une horrible tempête l’avait plongé dans une insomnie jusqu’aux petites heures du matin. C’est avec déception que le soleil la salua quelques heures plutôt, la rassurant que les nuages étaient loin. D’un pas tremblant et d’une chevelure en bataille, Riku quitta son lit pour aller jeter un coup d’oeil à l’extérieur. Peut-être que l’orage avait causé des malheurs au construction.

En pyjama à sa porte grande ouverte, la brune contempla les alentours d’une rapide analyse. Un doigt violet vint lui taponner l’épaule. Son gardien du poison secoua une petite feuille trouver sur le mur du bâtiment.

« Hum? »

Star Killer déposa le papier sous les yeux endormis de sa protégée. Plusieurs secondes de silence passèrent avant que la jeune femme attrape le papier et grogne. Elle roula ses yeux vers le néant et tourna les talons avant de claquer la porte.

« Nan, pas aujourd'hui. »

Refusant de porter une grande attention à cette menace, la kunoichi retourna s’évanouir de fatigue dans son lit. Cette future rébellion, ce n’était pas une surprise. Hiko lui avait expliquer la situation, de A à Z. Deux camps aux opinions radicaux. La soldate éprouvait de la difficulté à juger les parties, mais ses services s’offraient déjà à l’empire, et non à Kumo. Son coeur souffrait déjà de cette possibilité de voir une nouvelle guerre éclater. Malheureusement, elle avait opter pour une vie hors du clan Asaara. Son choix se reliait à une vie de guerrière. Et une guerrière n’a pas le temps de pleurer le passé. Que cette vengeance éclate. Laissons l’avenir décidé entre l’empire du feu et Kumo.
(c) AMIANTE


_________________

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 14:52
Tandis que l’indépendante n’était là depuis peu dans le village caché ninja sous domination impériale, elle put admirer une affiche collée rapidement sur un mur. Malgré la montagne et l’altitude, Il faisait chaud, mais cela remontait à longtemps qu’Harumi avait solutionné ce souci. Elle portait des vêtements amples et aérés, mais surtout était vissé sur son crâne un chapeau de bambous plutôt utilisé par des paysans dans les rizières qu’autre chose. Cela lui donnait une drôle de dégaine, mais on ne pouvait pas vraiment manquer la doctoresse. Avec un magnifique tatouage de dragon colorisée et gravé sur la peau à l’ancienne, elle prit le temps de lire la poésie simple et efficace de l’affiche. Elle ne semblait pas du tout surprise, c’était bien naturel ce genre de relation, et dans tout conflit où l’un des deux belligérants perdait, il y avait presque toujours une forme de rébellion.

Kobane Harumi • « Et bien ça y est, ça a commencé … ils n’ont pas perdu de temps je vois … »

Se contenta de dire à voix haute sans vraiment chercher à ce que sa voix porte au loin. La doctoresse sortit une cigarette pour en illuminé d’une légère flamme le bout en soufflant son gaz toxique dans l’air.

Kobane Harumi • « Quel que soit le camp qui va gagner, j’espère que l’Empire va m’engager, car il va avoir beaucoup de soins à donner. Tout va dépendre de comment ils vont approcher ce mouvement de contestation. Il y a toujours le dialogue et la propagande, mais généralement, cela reste que la violence au final qui est utilisée… »

Des temps sombres allaient débuter sans doute, si du moins il y avait assez de rebelle par rapport aux forces armées de l’Empire. Elle n’avait pas vraiment d’avis, malgré que son pays de naissance fût celui de la foudre. Kumo no Kuni n’avait fait que se défendre de l’attaque de l’Empire, mais ce genre de structure était loin d’être exsangue de tout défaut. Ils formaient des enfants à être de bons assassins afin d’avoir une force armée pour défendre le pays, mais pour faire vivre tout ce beau monde, il fallait servir de mercenaires de fortunes pour les riches et puissants du monde. Sans doute que l’Empire du feu pourrait trouver quelques bonnes excuses afin d’envahir ses terres. Ce n’était que de la politique, une guerre d’influence et Harumi n’était pas femme à être aisément embrigader dans une cause.

Kobane Harumi • « Si une nouvelle guerre se déclenche ici, cela sûrement le fait d’influences et d’aides extérieures telle que Iwa ou Kiri, mais ces derniers ont sûrement mieux à faire… »

Laissa alors échapper ces quelques phrases, tandis qu’elle énonçait des banalités. Si jamais un pays extérieur aidait des rebelles, ce n’était jamais pour l’amour, la justice ou la paix entre les hommes, mais uniquement par intérêt. S’ils avaient quelque chose à gagner, des richesses à prendre à Kumo, le pays de la foudre était l’un des plus technologique après tout, la violence pourrait bien revenir rapidement. Tout ce que la brunette voyait, c’était bien que la population n’était pas prête à finir de souffrir. Les rebelles allaient devoir faire des coups d’éclats, détruire des bâtiments fétiches, attaquer des convois ou autres. Cela minerait forcément la vie des simples habitants qui ne demandaient que de vivre simplement et loin de tout cela. Des camps aussi opposés seraient sûrement irréconciliables, une discussion de paix serait extrêmement difficile à avoir.

Harumi commença à marcher tranquillement dans la rue en fumant l’air de rien, apparemment parfaitement détendue. Sa situation allait également dépendre si jamais l’Empire du feu l’engagerait ou une autre force. Elle devait jouer la mercenaire pour vivre, son matériel coutait cher après tout. Elle pourrait bien accepter un contrat avec ces derniers, tant que cela ne s’éloignait pas de trop avec ses convictions et ses règles, mais tout ceci n’était que de la négociation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 20:07
Hop hop hop, je me régalais ! Après avoir travaillé pratiquement toute la journée dans le jardin de mon oncle -et après une bonne douche fraîche-, j'étais parti en ville pour manger une glace. Je crevais de chaud, c'était presque insupportable. J'avais l'habitude hein, de prendre la sauce sur le bateau de pêche familial en plein cagnard mais... là... je n'en pouvais plus, même après une bonne douche bien glacée. Alors pour moi manger un petit sorbet des familles me semblait être une bonne idée pour me refroidir un bon coup. Surtout que je connaissais un glacier fantastique et pas trop cher, c'était le top pour moi ! Enfin moi je le connaissais, lui pas trop, il avait beau faire des efforts qu'il me nommait à chaque fois différemment, c'était pas cool parce que j'étais sûr d'être son plus gros client ces derniers jours !

« Salut ! Tu peux me mettre deux boules de glace s'il te plaît ? »
« Salut la jeunesse, je te sers ça de suite... allez je t'en mets trois car t'es bien gentil et surtout bien Fidèle Sasha-kun. »

Sasha-kun ? Hein, mais il ne me l'avait jamais sorti ce prénom. Bon moi je ne voulais pas être méchant alors je fis comme à mon habitude, un grand sourire avec ma p'tite tête d'ange. Ça avait le don d'agacer mon oncle mais auprès des gens j'arrivais des fois à les charmer. Fin charmer, c'était un grand mot, c'était pas le genre de chose que je voulais faire... Euh si, en fait j'étais prêt à charmer une femme mais pas tout de suite ; Alors finalement je n'étais peut-être pas prêt mais en tout cas, c'était... euh... enfin bon, les femmes me semblaient encore trop compliquées pour moi de toute façon !

« Tiens mon garçon, tu m'en diras des nouvelles. »
« Arigatoooooo ! »

Et hop, après avoir lâché plusieurs Ryos je pris la fuite en direction d'un parc que j'aimais bien, histoire de me reposer à l'ombre, tranquillou. Une fois arrivé au parc, je m'assis sur un petit muret et laissais balancer mes jambes tout en dévorant ma glace. C'était trop trop trop bon, c'était le genre de truc que je voulais partager. Automatiquement, je pensais à mes copains, certains étaient partis, d'autres là mais encore un peu... injoignables.

Alors que j'étais encore en train d'imaginer un tournoi international de pétanque -rêveur- et laissais tomber ma tête en arrière, je vis au loin une affiche clouée sur un arbre. Hein ? Bizarre, ici en principe il n'y avait rien d'accroché. Fin c'était interdit je crois, un jour j'avais voulu organiser une kermesse qualifiée de « sauvage » par les autorités et je m'étais fait un peu engueulé car j'avais placardé tout le parc ! J'avais passé un sale quart d'heure et finalement, l'esprit rebelle, j'avais quand même organisé une kermesse mais... chez moi ! Enfin bon ce n'était pas le sujet ; Curieux je m'étais rapproché, glace en main, en direction de l'affiche.

« Hein mais... qu'est-ce que ça veut dire? Lorsque le moment sera venu.. mhmmm. Ah c'est peut-être un langage codé et du coup les premières lettres de chaque phra-... Non qu'est-ce que je raconte, c'est la dernière... Ah bah non.. »

Des fois je me cassais trop la tête, quelques léchouilles plus tard, je compris la signification de cette affiche (bakaaaa).

Une forme de résistance... Cette idée me stoppa net dans mes pensées foldingues. C'était un sujet sérieux et surtout, très sensible. Confus, je ne sus pas comment réagir... Il y avait un Aya qui après la bataille, souhaitait tabasser quelques bonhommes et reprendre le village -un peu beaucoup très utopique- et il y avait un autre Aya, qui lui, s'était résigné...

Je ne savais pas quoi faire mais j'étais sûr d'une chose, mon choix, peu importe lequel, allait entraîner de nombreuses conséquences et me salir les mains était... inévitable.

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mer 26 Juin 2019 - 21:13
L’agitation gagnait le village caché des Nuages en cette chaude journée d’été. C’était en tout cas ce que remarqua notre jeune héros à la chevelure blanche. Alors même qu’il était encore allongé sur son lit à contempler son plafond, il entendait déjà les premiers commérages s’élever de la rue, par sa fenêtre ouverte. On y parlait d’un message placardisé sur la plupart des murs de la Cité. Un message d’espoir pour certains, la crainte d’un embrasement pour d’autres… Et pour les derniers, une simple folie !

Hiko n’avait pas bougé pour le moment, il ne voulait pas se joindre à la cacophonie ambiante. Bien sûr, ce sujet l’intéressait aussi, mais il ne voulait pas se mêler à toute l’agitation. Il savait ce que risquaient ceux qui seraient considérés comme des traîtres à l’Empire. Les règles du jeu avaient été clairement énoncées, et elles ne laissaient aucune marge pour une interprétation personnelle.

Ce fut donc pourquoi il ne dérogea pas à son quotidien et fit son train-train habituel avec d’être finalement prêt, prêt à aller voir ces affiches dont tout le monde parlait. Il ne fut pas facile d’en trouver une dans son quartier. Les soldats s’attelaient à décrocher les affiches qu’ils croisaient, sans doute un ordre provenant d’en haut. Il ne fut donc pas aisé pour l’enfant d’en trouver une, mais il tomba finalement sur l’affiche tant recherchée dans une ruelle peu fréquentée.

La pluie qui tombait sur le village caché de Kumo rendait la visibilité assez difficile, ce qui força alors le jeune garçon à s’approcher de l’affiche pour la voir assez bien. Il contempla alors le manuscrit, les quatre vers qui ornaient cette feuille vierge de tout, sauf d’un logo représentant un nuage. Il resta ainsi silencieux, lisant les vers à mi-voix comme pour se les graver dans l’esprit.

Mais il le savait, le principal message n’était pas contenu dans ces vers. Le principal message que voulaient envoyer les commanditaires de cette action, c’était purement et simplement un défi. Une sorte de défiance de l’autorité actuelle que représentait le Teikoku au sein des Nuages. Un acte courageux, insolent, ou complètement débile. En fonction de ce que chacun pensait, le message pouvait être interprété de différentes façons. Mais l’important, du moins aujourd’hui, ce n’était pas l’opinion de la population. C’était simplement qu’ils en parlent. Et ce fut le cas. Un premier acte qui portait donc ses fruits.

Alors que son visage était camouflé sous son épaisse capuche, le jeune garçon ne put s’empêcher de sourire légèrement tout en arrachant l’affiche. Et alors qu’il sentait le papier se déchirer sous ses doigts, l’enfant lâcha ces quelques mots.

- Ces abrutis… Ils ne comprennent donc rien.
Et il se mit à son tour à arpenter la ville pour décrocher les dernières affiches disposées dans la ville. Comme le ferait tout bon soldat de l’Empire du Feu…

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Hiko_s10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Ven 28 Juin 2019 - 12:02

RÉBELLION - Un vent de révolte.
Le guerrier céleste s'était difficilement réveille ce matin-là, l'orage avait été épuisant et l'empêchait souvent de sommeiller. Puis, en plus de cela, il n'arrêtait pas de penser à cet Empire du Feu. Les shinobis kumojins qui avaient décidé de rester étaient bien trop laxistes, ne tentaient rien et travaillaient clairement pour l'Empire. Lui ne pouvait pas faire semblant, montrait clairement son aversion pour cet Empire là et les membres qui le constituaient.

Le shinobi des Nuages devait en effet démontrer que Kumo était bel et bien mieux sans ce Teikoku. Long, très long soupir. Il sortit de la maison familiale, les yeux cernés, descendant dans les rues du village caché. Jusqu'à ce qu'il trouve un premier tract.... Fort intéressant.

— Sérieusement... Un léger sourire qui s'affichait sur son visage. Ce même sourire qui disparut tout aussi rapidement qu'il était apparu.

Une seule chose venait en tête du guerrier céleste , il devait trouver les membres de ce mouvement rebelle pour n'en faire qu'une seule chose : les rejoindre. Yūga continua de marcher, croisant quelques soldats teikokujins à qui il n'adressa pas même un regard ou une once de sympathie.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] O5og
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga http://www.ascentofshinobi.com/t7039-denkou-yuga-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u978

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Ven 28 Juin 2019 - 21:38
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Tumblr_p4naqyQx7G1qjt4tmo6_r1_500

Dix-sept chats. Il y avait maintenant dix-sept boules de poils dans la demeure des Denkou depuis l’attaque du Teikoku sur la cité militaire du pays de la Foudre. Le bar à chats que tenait la trentenaire avait volé en éclat avec l’immeuble suite à un affrontement dantesque entre divers shinobi, maintenant elle devait héberger ses amis félins. Qui dit un nombre démesuré dit également un stock de victuaille tout aussi important. Les bras chargés de courses plus particulièrement de brique de lait, la belle marchait tranquillement dans le cœur du village pour rentrer chez elle.

Il était encore tôt. De nombreux volets étaient encore clos, parfois les fenêtres avaient été protégées par des planches de bois clouées directement sur la façade. Les stigmates étaient encore bien visibles. La cité n’avait plus rien à voir à ce qu’elle ressemblait jadis, et cela ne faisait même pas deux semaines. Comme quoi, il ne fallait un rien pour que la vie bascule. L’ancienne tenancière avait peut-être perdue son commerce, néanmoins sa famille s’en était sortie. Yûga, le petit frère de Rei avait été blessé, mais ses blessures n’étaient pas trop importantes, il n’en mourra pas. Les sacs pleins, on pourrait penser que la Denkou rentrerait rapidement chez elle pour se décharger ? Il n’en était rien, elle s’était même stoppée.

Les prunelles dorées de la jeune femme observait attentivement l’affiche qu’elle avait sous les yeux. Elle pouvait y lire : lorsque le moment sera venu, lorsque les bourreaux seront déchus, le peuple se soulèvera, avocat du diable tu partiras, le tout accompagné par un motif représentant un nuage.

« Une rébellion ? Niveau discrétion on en reparlera. » Dit la jeune femme à voix basse.

Elle ne savait pas trop quoi en penser. D’un côté qu’un groupe d’hommes et de femmes s’unissent dans l’adversité oppressante était une bonne chose, voir une excellente chose. Néanmoins, l’afficher aux yeux de tous n’était pas une bonne solution. Si rébellion il devait y avoir, celle-ci devait se faire dans l’ombre, peut-être même en dehors de l’enceinte de la cité militaire du pays de la Foudre. Puis Rei se remettait en route, ses chats avaient faim et il fallait les nourrir, ce n’était pas Yûga qui allait s’en occuper.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Sam 29 Juin 2019 - 12:10
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Xvrr
Un vent révolutionnaire, quelques jours après la reddition - Kumogakure



« ... »



Hirsute spectre d'une révolution invisible, poison incolore et inodore : les papiers des rebelles n'étaient qu'une empreinte dans le sable au milieu du désert. Vastes évocations d'un Coup d'État chimérique contre l'oppression despotique du grand Rei, qui par sa seule volonté ardente et crépitante avait fait ployer toute la splendide cité étrangère, ces feuilles volatiles dispersées au hasard du pavé étaient le murmure des ombres, clameur discrète de la présence d'un prochain espoir, une preuve timide que les résistants se mettaient en branle.

À l'aube du jour, le prêcheur blanc commença ses prières. Se recueillant au pied du plus grand arbre du village, il ferma les yeux en écoutant religieusement le chant des oiseaux, le vent fouettant les branches, les insectes musicaux, et la foule qui observait en coup de vent les vers placardés, de peur d'être associé à cette mutinerie. Difficile de savoir si cela mettait du baume au coeur ou intensifiait d'autant plus cette terreur déjà palpable des habitants de la cité conquise. Résolument, ces faits allaient créer des troubles. Parviendraient-ils toutefois à leurs fins ?

Il se leva, après avoir joint ses paumes en signe de grâce pour son entité seigneuriale, Kôgen invisible. En quelques minutes, il rejoignit le centre névralgique de Kumogakure. Les soldats de l'Empire menaient déjà l'enquête, sous l'oeil furtif des passants, croquants et croquantes inquiétés, bigots de la soumission.

Mais lui, ce chantre vertueux et lumineux, que voulait-il précisément ? Était-il seulement fidèle au Teikoku, ou n'était-il qu'un infiltré partisan de cette révolution secrète ?


« Puisse la lumière guider vos âmes. »



Lança le prêtre cabalistique au hasard du jour, fantôme naufragé dans le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6482-nobusada#54332

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 9:21
La nuit avait été courte pour le légiste, une fois encore. Il avait quitté la morgue à une heure tardive, ou matinale tout dépendait comment on voyait les choses. La guerre lui avait apporté énormément de matière. Il passait bon nombres d’heures au-dessus de sa table d’opération que sur celle de la Grande Bibliothèque. Ce qui ne lui ressemblait pas mais il y avait urgence. Les services étaient surchargés. Entre les blessés, les défunts ou ceux victimes du phénomène appelé la Résonnance, l’hôpital ne désemplissait pas. C’était un constant va-et-vient de personnes qui ne faiblissait qu’aux heures les plus tardives pour reprendre de plus belle quelques temps après. C’était le pas lourd que Shirō avait rejoint son domicile pour profiter d’un peu de repos.

Son réveil fut plus matinal qu’il ne l’aurait voulu. Son oubli de fermeture des rideaux l’arracha à ses songes à cause de la lumière stellaire. Il se maudit mais préféra se lever, sachant pertinemment qu’il ne retrouverait pas le sommeil de sitôt. Il se prépara rapidement, passant un bref instant avec sa sœur Yasue où ils échangèrent quelques banalités. Malgré sa fatigue, il décida de sortir s’aérer l’esprit. Il avait encore les tempes frémissantes de la veille et de l’oxygène pur l’aiderait à s’en remettre.

Son optique de balade relaxante fut contrecarrée par une foule anormale dans les rues. Son flot continu de badauds semblait perturbé en ce jour. Des attroupements un peu partout et des murmures, alors que certains soldats à la solde de l’Empire se frayaient un chemin au milieu des groupuscules. Il devait se passer quelque chose. Shirō intercepta, à même les mains d’un gamin qui courrait devant lui, un papier légèrement froissé avec lequel le bambin avait dû jouer avant de se le faire piquer. Une simple affichette et quelques lignes. Le légiste comprenait mieux l’effervescence militaire. Ce prospectus ne faisait pas la meilleure publicité qui soit au Teikoku et ses sbires devaient s’empresser de faire disparaître cette propagande. Un vain effort selon le scientifique. Cet événement ferait rapidement le tour du village, même pour ceux ayant loupé cet appel au soulèvement.

Les propos étaient clairs. Qui que soit le, ou les, auteur(s) de cette campagne, elle visait à discréditer l’envahisseur. Ceux qui avaient annexé le village de Kumo l’arpentaient maintenant en quête d’une disparition définitive de la dissidence. Un léger sourire fut l’unique réaction de Shirō. Il contemplait son bout de papier avec attention avant de le fourrer dans sa poche. Il ignorait qui était à l’origine de cette initiative mais il était curieux d’en connaître la tête pensante. Si le temps lui permettait, il comptait mener sa petite enquête personnelle pour découvrir l’instigateur de cette mauvaise publicité. L’information c’est le pouvoir. Il ignorait lui-même ce qu’il ferait d’un tel renseignement, mais ce dernier pourrait beaucoup lui offrir. Les prochains actes de cette rébellion crépusculaire seraient guettées avec attention par le légiste.

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Cl26
Merci pour le kit Aimimolette ♥️
Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6209-quatre-terminee#51259 http://www.ascentofshinobi.com/u993

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 12:19
Un Vent De Révolte

~ RP Libre ~

Le soleil venait à peine de se lever que la température était déjà montée très haut. La chaleur avait balayé en rien de temps la fraîcheur apportée par la pluie durant la nuit. Et sous cette atmosphère infernale venait s’ajouter des agitations inhabituelles. En effet, dans chaque recoin de Kumogakure no Sato, des kumojin et des teikokujin, moins jeunes et plus jeunes, se précipitaient vers des murs où avaient été placardées des affiches qui semblaient être la raison de tant d’effervescence.

Curieuse, tu suis le mouvement de la foule afin de prendre connaissance du sujet de tant de trouble si tôt le matin mais tu restes cependant assez en retrait - ta grande taille te permettant de lire par-dessus la tête de la plupart des gens présents. Position qui te permettait de lire avec aisance ce qui était écrit en très gros caractère comme si la ou les personnes à l’origine des affichages avaient peur que leur message ne soit pas lu. Ce dernier se révélait être une invitation à la rébellion contre le Teikoku.

Quelques jours seulement s’étaient écoulés après la guerre qui avait engendré tant de morts, aussi bien chez des soldats des deux camps que parmi des civils kumojin, qu’un appel à la révolte était lancé. Une invitation à verser de nouveau le sang dans un futur proche ou lointain.

Beaucoup clameraient que c’était manqué de tact d’annoncer une guerre aussi ouvertement mais tu comprenais que cette affiche n’était qu’un appel à ne pas baisser les bras face aux occupants malgré leur absence de répression envers les occupés. Tu trouvais même fort judicieux de ne pas avoir attendu que le calme ne revienne totalement pour inviter le peuple à se soulever. Il était fort pertinent de vouloir battre le fer tant qu’il était encore chaud. Il fallait entretenir la haine tant que celle-ci était encore bien intense.

Cette propagande allait cependant pousser certainement les teikokujin à renforcer la surveillance des activités des habitants et cette idée ne te plaisait guère. Le sort actuel ou à venir du Village ne t’intéressait guère tant que tu n’étais pas privée de ta liberté …

_________________
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] 1561235103-yamikoko1
(c) Signature par Mouton <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Sam 13 Juil 2019 - 14:18
Allonger dans son lit à penser au lendemain, il se dit qu’il n’avait pas des aussi grosses nouvelles tous les matins. Il avait arraché une affiche qui se trouvait dans tous les coins de rue.

Lorsque le moment sera venu,
Lorsque les bourreaux seront déchus,
Le peuple se soulèvera,
Avocat du diable tu partiras.

Oui, cette affiche annonçait le trépas de l’occupation de l’empire. Très bien, la machine a été mise en route mais concernant Hikari, qu’allait-il faire ? Ces semaines d'entraînement n’allaient pas être vaines, mais il ne fallait pas non plus qu’elle soit utilisée à tort et à travers. Qu’est-ce qu’il fallait faire ? Foncer ou se résigner à aller de leur côté ? Putain… Réfléchis Hikari ! Froisser cette affiche en serrant le poing ne changera rien. Hikari ? Qu’est-ce qu’il voulait ? Il voulait changer ce monde. Il voulait être en période de paix, mais tout comme tout citoyens de son village, il voulait le protéger. Fais ton choix. Vite, on a besoin de toi. Papa aide le ! Il se tapa machinalement la tête avec son autre main. Réfléchis. PA. Réfléchis. PA.

Cette révolution était importante pour chaque personne de ce village. La force était quelque chose qui répugnait mais qui peu à peu prenait de plus en plus de place dans sa vie. Pourquoi as-tu commencé à te battre ? Pourquoi as-tu commencé à t'entraîner ? Si ce n’est que pouvoir se battre ! FERME LA ! PA. Il s'entraîne pour pouvoir protéger les autres. PA. Pour pouvoir aider les gens dans le besoin… La plume est plus forte que l’épée, mais ceci n’est pas relatif, ça dépend de quel référentiel tu prends. PA. Tu ne tueras point, ne t’en fais pas ! Tu ne mourras point ! PA. Ne t’en fais pas…

On a besoin de toi… La stabilité n’est pas synonyme de paix. Apprends ça… Vaincre le feu par le feu. Le sacrifice et le conflit sont deux notions qui sont nécessaires à la paix c’est… FERME LA ! PA. FERME LA ! PA PA PA PA PA. FAIS CHIER….

Tu sais qui tu es. Tu sais ce que tu vaux. Ne sois pas comme eux, qui souhaite la vengeance et la haine. NON ! Tu n’es pas comme eux. Garde ça en tête. Tu - n’es pas - pas - comme - eux. Sache-le. Fais-le avant tout pour une égalité de pouvoir, pour pas qu’il n’y est de supérieur ou d’inférieur, juste une égalité.

- On a besoin de moi…. On a besoin de moi. Mais…. je te promets que je ne tuerais pas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Jeu 1 Aoû 2019 - 20:40
RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Signa310
C'était le début d'évènements plus vastes. Je ne savais pas à l'époque ce qui allait arriver, mais une énigme ne pouvait que réchauffer mon ardeur.


Je venais d'être affecté à Kumo et le voyage m'avait semblé interminable. On m'avait déjà ordonné de faire quelques rondes et je n'avais rien vu de particulier, hormis les regards en coin portés à ma rencontre, dirigés par des autochtones peu enclin à accepter l'occupation de bon gré.

La matinée était gelée, pour quelqu'un comme moi, cela ne me plaisait guère d'arpenter les rues avec pareille météo, les nuages cachant le soleil d'une façon moqueuse. Cependant, ce n'était pas un matin comme les autres. Entre deux cliquetis métalliques de mes sabres à ma ceinture, j'ai pus découvrir contre un mur, une affiche placardée grossièrement. Cela avait dû être placé dans la nuit, je n'avais pas le souvenir d'avoir déjà vu quelque chose du même acabit auparavant et encore moins sur ma voie de patrouille.


Lorsque le moment sera venu,
Lorsque les bourreaux seront déchus,
Le peuple se soulèvera,
Avocat du diable tu partiras.

Tels étaient les mots apposés sur le papier et la curiosité me monta à la tête comme des poussées d'alcools lors d'une soirée trop arrosée. Il ne me fallut pas longtemps après la première phrase pour comprendre que les "bourreaux" étaient sûrement les soldats de l'Empire qui occupaient ce territoire. Cependant, je ne pus m'empêcher de me sentir attaqué également dans ce petit poème. J'étais, après tout, moi aussi un membre de Teikoku et aux vues de ce que j'avais appris sur l'histoire récente, le Village caché de la Foudre était entièrement responsable de son état actuel.

Je me dis à ce moment que cela pourrait intéresser mes supérieurs, mais quelque chose hors de ma portée me poussait à faire preuve de réserve et d'enquêter moi-même à ce sujet avant de prévenir les autorités compétentes. Peut-être était-il préférable pour le moment d'y aller en douceur.

Je glissais le prospectus dans ma sacoche, à l'abri des regards de mes compagnons de garde avant de reprendre la route tout en attrapant une affiche publicitaire pour des ramens régionaux. Je leur montrais donc en leur disant que cela les intéresserait peut-être. Il fallait faire preuve de prudence.


Dernière édition par Hoīruburijji Tsuyoshi le Sam 10 Aoû 2019 - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7296-hoiruburijji-tsuyoshi

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre] Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 20:10
Kumo est un pays magnifique, les auberges également sont confortables et les gens sont sympathiques et accueillants. Je crois que je vais me plaire ici. Enfin je ne pensais pas vivre ma première journée comme cela. À mon réveil, j'ouvre les fenêtres de ma chambre et un tract s'envole jusqu'à l'intérieur de ma chambre. Un emblème de nuage est représenté dessus et un message bien intriguant y est écrit également. Je ne pensais pas que cela était possible, c'est un message de Rébellion ? Mais de quel groupe ? Aaah je suis perdue, je n'y connais rien en enjeux politique ni même si ce tract est adressé aux membres de l'Empire du Feu ou à d'autres.

« C'est vraiment étrange, que devrais-je faire ? »

Je range le petit papier dans mon sac en essayant d'être la plus lucide possible, que devrais-je faire ? Attendre un second tract ? Appeler les autorités pour les prévenir que quelque chose d'étrange se trame ? C'est tout de même bizarre, je jette un regard à l'extérieur et aucun tract ne semble être tombé ailleurs. C'était donc bien visé pour que seul moi je le reçoive, c'est donc sûr, ce message est destiné aux membres de l'Empire du Feu. Ce pays doit en être rempli, je ne sais pas qui nous a envoyé cela mais j'aimerais le retrouver pour voir ce qu'il décide de faire, car son message m'a tout l'air d'annoncer une Rébellion pure et dure !

« Il est temps de se préparer. Jour un à Kumo, visite ! »

Je décide donc d'aller me préparer pour vivre pleinement ma journée en attendant d'avoir des nouvelles de ceux qui ont envoyés ce tract. Malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de me mille et une question, s'ils connaissent mon identité je me met face aux risques de les croiser sans le savoir en me promenant. Je vais devoir me méfier au moindre de mes déplacements jusqu'à ce que quelque chose d'autre me sois envoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7305-akane-yui

RÉBELLION - Un vent de révolte [Ouvert / Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: