Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Dans le néant de l'esprit


Dans le néant de l'esprit Empty
Mer 26 Juin 2019 - 17:13

L'odeur froide et piquante du métal croisait celle de la houille chauffée. Au loin, la cadence marquée d'un marteau sur son enclume rythmait le travail du forgeron. Un ancien de la vieille école, un non Metaru, bercé dans les effluves et le bruit du fer forgé à la force des bras, sans l'artifice du chakra.

Ce vieil artisan, taiseux par nature, avait vu son commerce fleurir depuis le sabotage de la raffinerie des Nuages. Cette même raffinerie qui lui avait coûté nombre de ses clients, des années plus tôt. Mais étant d'une humilité aussi grande que l'était sa maitrise de cet art, il n'en tint jamais rigueur au clan forgeur. Il se contenta de modeler le métal encore et encore. Comme hier. Comme aujourd'hui. Et continuerait de le faire jusqu'à ce que le dernier coup de marteau ne fasse résonner une ultime fois son artisanat sur une pièce à jamais inachevée.

Une vie de labeur pour un homme simple à l'expérience unique. Une âme tout juste découverte par l'aveugle et qui lui fallait rencontrer.

-"Sengo-dono ?" Le trentenaire s'était approché du forgeron, prenant comme cap le bruit du martellement. "Votre savoir me serait d'une grande aide pour expertiser mon encensoir. Dans quelle mesure peut-il briller de son éclat d'antan ?" Mu gardait un profond respect tant pour le travail de cet homme que pour l'objet dont il était question et qu'il venait de détacher de sa ceinture.

Une présence à l'odeur aussi ferreuse que les armes et armures qui patientaient sur les étales attira son attention. Le trentenaire n'était plus seul dans l'atelier. D'un mouvement de tête sur le côté, tandis qu'il déposait son encensoir sur une table dégagée, il orienta une oreille vers cet inconnu au pas étonnamment feutré. Et à travers un premier sondage sensoriel dans sa direction, il en capta une allure lourdement vêtue et l'image floue d'un spectre croisé il y a de nombreuses années.

-"Pardonnez mon indiscrétion," Lança-t-il à l'inconnu de sa voix brisée, "Auriez-vous participé à la bataille de Seinan, aux pieds du mont Shiroyama ?" La tête toujours de biais, son esprit dessinait l'hypothèse d'une identité perçue il y a plus d'une dizaine d'années.

Spoiler:
 

_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Dans le néant de l'esprit Empty
Mer 3 Juil 2019 - 11:54






Un tour chez le forgeron. Activité vitale pour le loup solitaire à en croire les séquelles de la session de chasse organisée avec le jeune Hiko ou plutôt de la tournure catastrophique prise par celle-ci. Plusieurs pièces de son armures nécessitaient un rafistolage express et non pas par les mains de n’importe quel prétendu artisan. Le Yamanaka s’était renseigné pour trouver un véritable professionnel de souche, aux méthodes anciennes et concrètes plutôt que le concours de Metaru encore peu expérimenté par sa personne.

Ainsi se trouvait-t’il posté devant le stand d’un certain Sengo, nimbé dans une raillerie métallique propre à la structure de sa carcasse d’acier, l’expression terrible sur ce masque figé dont les ouvertures ne laissaient filtrer qu’une mince lueur affilié à celle de ses iris. Le vieil homme en question ne semblait pas trahir sa réputation à en croire la présence de plusieurs spectateurs curieux quant à ses créations et une autre personne déjà attelée à quérir ses services pour ce qui s’apparentait à un encensoir. Étrange outil que là …

M’enfin, des objet et outils exotiques, ce n’était pas vraiment ce qui manquait à ses aventures, ni même à ses multiples batailles dont l’esprit ne suffirait pas à tout citer. Dans ses allures de mercenaires abruptes et rustres, le guerrier de fer déposa d’un coup sec le matériel à retoucher, effectuant un simple signe envers l’artisan pour le laisser s’occuper du client déjà présent. Lui pendant ce temps se contenta d’assouvir sa curiosité des talents du forgeron dans ses propres fabrications exposés ici et là à travers les étales. Du moins jusqu’à l’intervention du mystérieux inconnu avec un prétexte assez singulier dans le contexte …

Une bataille dis-tu ? Tu parles de celle livrée pour l’éradication des priants du culte du Shiroyama ? Tu faisais partie de ce culte ?

Bien sûr, ces paroles ne comportaient aucune forme de véracité par rapport à la guerre évoqué. Au contraire, il s’agissait d’un moyen subtile de voir si l’étranger mentait ou non, voir tentait de l’embobiner de quelconque façon. Hosen avait balancé ça de manière assez naturel, presque détaché le temps de découvrir plus en détail les marques et inscriptions que recelaient le visage de son interlocuteur. Un regard vide, des marquages évidents et nimbés de secrets, une capacité à être conscient de son environnement assez impressionnant malgré son handicap … Lui aussi faisait partie de ces sectes comme celui du fameux Nobusada ? Le temps saurait sûrement en dévoiler davantage sur lui.

C’est donc cette guerre qui t’a rendu aveugle, étranger ? Ou bien est-ce de naissance ? Sinon, c’est que tu as de bonnes disposition pour me reconnaître parmi tout ce métal et toute cette ferraille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Dans le néant de l'esprit Empty
Lun 8 Juil 2019 - 18:20
Mu hésita un court instant, comme perdu dans les souvenirs de cette période pourprée du sang des renégats. Mais rien ne lui revint concernant ce culte. "Il n'était point question d'adorateurs mais de félons prêts au parjure d'une allégeance soi-disant éternelle, au détriment de leur ancien maître. L'éradication dont vous faites mention a dû avoir lieu avant cette bataille et peut-être en était-elle la cause, mais aucune mention ne m'en fut faite à cette époque."

Le doute flouta la silhouette et l'identité perçue s'estompa jusqu'à disparaître. Cet homme n'était pas le titan croisé au gré d'un combat au lourd tribu, fort heureusement pour l'aveugle dépossédé de son arme. Et si le passé les avait déjà réunis, la voix du guerrier ne trouvait point d'écho dans la mémoire du trentenaire.

-"Non, nulle guerre ni naissance ne causèrent ma cécité. Elle est, comme pour beaucoup je le crains, la punition ou la malédiction d'une trop grande curiosité. Et m'a été imposée suffisamment tôt dans mon enfance pour que mes autres sens ne relaient cette vue volée." Destin farceur. Son subconscient avait brodé toute une histoire autour de l'accident, y préférant la version d'une comète plongeant le village d'un enfant esseulé dans la lumière d'un brasier divin et aveuglant.

La vérité ? ... la vérité... Mu n'aurait pu la conter.

Il s'apprêta à retourner à ses occupations, mais revint finalement sur l'inconnu, chez qui brûlait l'assurance d'un déjà-vu, et ce malgré l'absence d'un regard à poser.

-"Je me nomme Mu. Pardonnez mon insistance mais, bien que votre voix me soit inconnue, il transparait chez vous quelque chose de familier." Une allure, une odeur, une absence de gestuelle, une froideur de l'âme... un quelque chose d'indéfinissable mais pourtant bien présent. "Nous serions-nous déjà croisés sur les terres du Yuukan ? Ou par-delà les mers de l'Est ?"

Etrange sensation d'une autre vérité aussi oubliée.


_________________

"Sois subtil jusqu'à l'invisible, sois mystérieux jusqu'à l'inaudible."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6411-mu-staki-avec-sa-gueule-de-meteque#53303 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Dans le néant de l'esprit Empty
Aujourd'hui à 10:56






Drôle de personnage dont la réaction mesurée et authentique suffit à passer le test proposé implicitement par le guerrier en armure sans aucune forme d’agressivité. Au contraire, ce dernier sembla se rétracter dans ses impressions premières pour défaire cette idée d’une certaine camaraderie passé. Souvenir que lui même prenait du temps à raviver parmi l’immense complexité de son esprit aux milles et unes histoires impossibles à compter en une seule vie. Il existait bel et bien un moyen de résoudre cette hésitation dans l’âme de cet aveugle, mais encore fallait-il que cette entreprise en vaille véritablement la peine.

Ses paroles ne mentaient pas au sujet de cette guerre, cependant le mercenaire n’y avait pas prit part, bien que les rapports de son ordre proposèrent d’y participer pour tirer des secrets potentiels. Ce fut l’un de ses confrères et non lui qui accepta cette quête. Pourtant, l’inconnu ne semblait pas si dénué d'intérêt quant à entendre l’origine de son handicap. Cela faisait écho avec les nombreux gamins recueilli par ses anciens mentors pour subir le rite de passage et devenir un élu ou sombrer dans la folie dans le cas échéant. Serait-ce de là que proviendrait cette réminiscence supposé ?

Tu as tout mon respect étranger pour ce destin irréversible. Et tu as raison pour cette guerre, mais je n’y étais pas. Que l’avenir t’apporte bonne fortune.

Le voyant partir, Hosen n’insista pas davantage sur cette entrevue fortuite finalement assez commune dans sa vie d’aventurier. C’était loin de représenter ses priorités dans ces temps sombres où ce phénomène chakratique occupait l'entièreté de son attention, siégeant littéralement comme l’aboutissement d’une vie de recherche. Un sujet qui demeurait dans ses pensées à chaque instant, même à cet instant où ses iris allaient se perdre de nouveau parmi les créations de ce forgeron relativement réputé. Sa rencontre avec le fameux Kô lui revenaient encore en tête, telle une boucle de rêveries oniriques. Une piste en or à exploiter dans les moindres détails.

Ce fut sans compter sur le retour soudain de son interlocuteur, ne démordant finalement pas de cette intime sensation de déjà vue. Pour le coup, cette identité de deux lettres uniques n’évoquait rien du tout. Le néant. Peut être serait-il judicieux de s’y prendre d’une autre façon … Ce qui ne tarda pas à venir alors que sa silhouette tourna pour faire face à Mu, un bras légèrement relevé afin d’effectuer des signes étranges de la main. Dans le silence le plus parfait, le Yamanaka déploya une part infime de ses capacités particulières.

L’expérience s'apparentait à un lien télépathique très bref destiné à éveiller chez l’individu de multiples réminiscences identitaires sous de multiples aspects, comme des sensations, souvenir, vécu voir même des simulations de sens oublié comme la vue si seulement son esprit parvenait à l’interpréter. Cela pouvait prendre l’apparence d’une illusion, mais l’origine profonde de ces parcelles du subconscient suffisaient à convaincre du contraire.

Concentre-toi. Si ta sensation est réelle alors tu saura. Yamanaka Hosen.

Ce sort n’était pas vraiment comparable à la lecture de mémoire propre aux arts de son clan, puisque aucune interaction entre eux sur ce plan n’existait sur le moment. Il s’agissait surtout d’un coup de pouce vis-à-vis de sa conscience qui essayait déjà volontairement de se remémorer ces choses, en y ajoutant seulement une part identitaire sensorielle à ce processus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 http://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563

Dans le néant de l'esprit

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: