Derniers sujets
Partagez | 

Une expérience sous le feu [Ft. Daisuke]


Sam 29 Juil 2017 - 12:29
Ces temps-ci, une source insoupçonnée de motivation s’éveillait en moi à mesure que je rencontrais des gens dans le village. Il est vrai que je n’avais jamais cherché à élargir mes relations, notamment à cause d’une gênante timidité qui me pourrissait la vie dans de nombreuses situations. Mais il faut le reconnaître : Je ne me suis jamais senti aussi vivant. Ce n’est pas les rencontres, à proprement parler. Bien sûr, j’ai pu discuter avec des gens intéressants et sympathiques, mais c’est surtout le résultat… la finalité de ces conversations. Si je n’ai jamais été dans le haut du panier en tant que ninja, une certaine aptitude sommeillait en moi. Mais c’était bien là le problème. Elle sommeillait. J’avais deux-trois compétences en Doton et une réserve de chakra tout à fait acceptable, mais c’était juste suffisant à être dans la moyenne. Mais depuis peu, peut-être, ou sans doute, grâce au destin, j’ai croisé le chemin de personnes qui ont représenté un véritable tournant. Je sais désormais que cette capacité enfouie se nomme le Jiton. Elle est semblable à l’art des Metaru, même si son champ d’action est limité en tant que création. J’influe, je ne forme pas. J’impacte, je ne fabrique pas. Mais cette subtilité à des avantages, j’en étais sûr.

C’est pourquoi j’avais décidé de travailler dans le labo’ de mes parents. Ma mère participait à une réunion apparemment importante sur la nature du chakra et de son lien avec la science, alors que mon père avait décidé de prendre deux jours de pauses après avoir travaillé, sans dormir, sur un projet qui m’est inconnu. Ainsi, j’avais tout l’espace pour moi. Le laboratoire était assez élégant et ouvert. Deux portes le connectaient effectivement à la rue, alors qu’un étage le surplombait. Celui-ci servait à entreposer divers matériaux, c’est pourquoi mon père avait placé quelques sceaux pour veiller à ce qu’aucun voleur ne s’y introduise. Mais pour l’heure, j’étais au rez-de-chaussée, avec une fenêtre ouverte au vu de la chaleur.

Le but de cette journée était d’analyser le comportement des champs magnétiques lorsqu’ils sont confrontés à divers métaux, sous diverses formes et dans diverses situations. J’avais rassemblé également plusieurs métaux pour étudier leur facilité d’attraction et de répulsion – même si j’avais encore un peu de mal à parfaitement maîtriser mon Jiton.

J’avais mis à chauffer du cuivre à haute température afin de voir si je pouvais influer efficacement sur du liquide. J’avais essayé il y a quelques jours, mais sans succès. Cependant, c’était avant de découvrir autant de secrets sur cette capacité. Je devais beaucoup à Shuuhei.

Néanmoins, mon odorat me fit réagir soudainement lorsque je sentis intensément de la fumée. C’était une odeur assez forte, bien qu’elle ne fût pas agressive, contrairement à la fumée créée par quelque chose de cramé. Mais pour en avoir le cœur net, je bondissais rapidement vers le cuivre qui chauffait. Ce n’était pas ça. En tournant la tête, mes yeux rencontrèrent la fenêtre ouverte. Une masse assez imposante s’y trouvait non loin. En ne sachant pas ce que c’était, j’ouvris assez vivement la porte la plus proche et constata que c’était une sorte de géant. Le genre qui, quand il marche, impose davantage d’ombre que les gens normaux. Le genre qui, quand tu le vois, tu n’arrives jamais à savoir si c’était quelqu’un qui allait t’attirer des problèmes ou non.

- Eh ben, vous avez des cigares qui sentent fort. Je peux vous aider ?

En effet, la question pouvait se poser. Normalement, les gens ne traînaient pas trop ici. C’était un quartier composé principalement de bâtiments en attente de location avec uniquement une petite boutique une rue plus loin. Peut-être avait-il simplement décidé de traîner dans un endroit au hasard de Kumo. Ca m’arrive bien à moi.

D’ailleurs, c’était bizarre, mais j’avais l’impression de l’avoir déjà vu.

- Excusez-moi, vous êtes pas l’un de ces Jônin ? Votre tête me dit quelque chose. J’espère que vous ne venez pas en porteur de mauvaises nouvelles... Merde, il est arrivé quelque chose à mes parents ? C'est pour ça que vous êtes là ?!

Le jeune Genin vit son cœur avoir un léger bourdonnement en pensant à cette éventualité. Lui qui affichait toujours une aspect tranquille, presque apaisant, le voilà les yeux tremblant.


Dernière édition par Rikuzo Detzu le Mar 1 Aoû 2017 - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Lun 31 Juil 2017 - 23:24
Depuis que je m'étais penché sur mes origines, j'ai passé pas mal de temps à la bibliothèque. Avec ça, j'ai lu pas mal de bouquin, sur pas mal de sujets possible, mais surtout axé sur les recherches scientifique. J'ai appris énormément de chose par rapport aux Kekkai Genkai ainsi qu'à la mutation du chakra chez les individus, permettant la manipulation des cinq éléments principaux. Malgré mon dernier rendez-vous avec Seijiro, je n'avais pas avancé plus que ça sur mes recherches quand aux origines du Mokuton. Il y avait un énorme mystère à ce sujet, et aucuns livres ne me permettait d'en apprendre plus à ce sujet. Heureusement, Kumo déborde de scientifique et chercheurs en tout genre, il me suffisait juste d'en rencontrer quelques un pour peut-être avoir plus d'explications. Je voulais tout connaître sur ma capacité spéciale. Ainsi, j’espérais devenir plus puissant. Après les récents événements, je cherchais à devenir plus puissant par n'importe quel moyen, et connaître mes racines serait un atout non négligeable.

J'ai eu vent d'une chercheuse à Kumo du nom de Rikuzo. Elle portait ses recherches sur la nature du chakra, et elle savait peut-être quelque chose par rapport aux origines du Mokuton. Il ne me restait donc plus qu'à aller chez elle pour voir si elle pouvait me renseigner. Avec ma positon au village, il ne me fallut pas longtemps avant d'avoir son adresse. C'est quand même bien pratique d'être un haut gradé, on ne me refuse pas grand chose, mais c'est pas une raison pour en profiter. La maison où je devais me rendre ce trouvait de l'autre côté de Kumo, dans un quartier récent où il n'y avait pas encore beaucoup d'habitant, mais où les résidences sont assez luxueuses, beaucoup plus que mon petit appartement. J'imagine qu'être scientifique rapporte pas mal d'argent.

Avec le temps, Kumo devient vraiment de plus en plus grand. Et dire qu'avant il ne me fallait parcourir qu'une petite distance pour aller d'un bout à l'autre. Maintenant, il faut plusieurs heures pour traverser le village entièrement. Si ça continue, il faudra inventer un moyen de locomotion permettant aux habitants de se déplacer plus rapidement. J'imagine bien que quelqu'un mettra au jour une idée de ce genre. Pendant que j'étais entrain de penser à des projets innovateur, j'ai fini par me trouver dans le fameux quartier. En effet, il n'y avait pas l'air d'y avoir beaucoup de maisons habités. Au loin, je pouvais voir une petite supérette. Rien de bien extravagant ici en tout cas. Il ne me restait plus qu'à trouver la bonne maison. Comme d'habitude, j'avais un cigare allumé dans la bouche. Cette foi-ci, j'avais changé la provenance. Il faut savoir changer ses habitudes. Ceux que j'avais récemment obtenu venaient de Taki no Kuni et ils avaient un parfum bien unique. Alors que j'étais toujours entrain de chercher la fameuse maison, un jeune homme sorti de chez lui. J'imagine que justement, la fumée de mon cigare pouvait déranger le voisinage. Il m'adressa la parole, me demandant si je pouvais l'aider. Il tombait bien à pique le petit décidément. Avec mon sens légendaire de l'orientation, j'étais en effet perdu. Mais je n'ai même pas eu le temps de répondre que ce dernier se mit à paniquer. Pourquoi ? Aucune idée. Il remarqua par contre que j'étais un Jônin de Kumo. Ce petit du reconnaître ma tête. Mais il continua en me demandant s'ils étaient arrivé malheur à ses parents...

« Woh doucement gamin, calme toi ! En effet je suis bien Jônin, moi c'est Daisuke. Et non, je suis pas là pour t'apporter de mauvaises nouvelles. Non, je suis juste à la recherche d'une maison dans le quartier. C'est celle de la famille ''Rikuzo''. Est-ce-que ça te dis quelque chose ? »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mar 1 Aoû 2017 - 10:06
Sans transition aucune, son visage passa d’une panique plutôt marquante à un calme olympien. Ses yeux qui tremblaient avait laissés place à deux yeux bleu-vert qui étaient presque apaisants.

Bon sang, j’ai bien failli perdre mon cœur avec tout ça. Je me mets toujours une pression incroyable pour rien. Surtout en présence d’inconnus. Je pense que je vais devoir m’entraîner sur le plan social. Lorsque j'avais participé à cette mission humanitaire avec Kintaro-Sensei, je n'avais pourtant pas tremblé une seule seconde face à cet homme agressif. C'est dingue de penser que j'ai plus peur de mes alliés que de mes adversaires.

Enfin bon, l’odeur de fumée provenait bien d’un cigare et fort heureusement, ce Jônin n’était pas porteur de mauvaises nouvelles. Ce qui m’intrigua était qu’il cherchait ma famille : les Rikuzo. Bien entendu, il était évident qu’il venait voir mes parents. Maintenant, pourquoi ? Ils ne traînaient qu’avec des scientifiques – plus ou moins bizarres d’ailleurs – et pas avec des … montagnes comme l’homme qui se tenait devant moi. Mais bon ! Si sa cicatrice faciale n’était pas rassurante, il ne m'inspirait pas vraiment de la crainte. Je m’avançais d’un pas, me décollant ainsi de la porte du laboratoire et lui répondit :

- Vous avez de la chance, Daisuke-Sama, vous êtes pile à la bonne porte. Malheureusement, j’ose déduire que vous êtes là pour voir mes parents. Ils sont absents aujourd’hui, mais peut-être puis-je vous aider ?

Alors que j’étais sur le point de l’inviter à entrer, j’entendis quelques bulles pâteuses éclater. Cela venait du labo’. Après un léger temps de réflexion, je venais de me souvenir que je n’avais pas arrêter de faire chauffer le métal. Le liquide devait atteindre un stade avancé et je fis quelques pas tranquilles vers le plan de travail et éteignait le réchaud. Je retirais avec précaution le cuivre liquide et invita cette fois-ci le Jônin à entrer.

Je n’avais pas eu le temps de nettoyer la pièce, mais bon, ce n’était pas une maison, mais un lieu de travail. Et surtout, je l’utilisais sur le moment. Il ne fallait pas s’attendre à voir une pièce harmonieuse et propre. Heureusement, les seules choses visibles étaient les kilos et les kilos de métal qui étaient éparpillés et disséminés partout. Du cuivre, du fer, du nickel et quelques alliages expérimentaux. Le cuivre liquide était en train de refroidir sur une surface où il y avait de la limaille de fer et de cuivre.

- Bienvenue dans le laboratoire Rikuzo. Navré pour le bordel. Enfin, le chaos. Je ne suis pas un scientifique accompli comme ma mère ou mon père, mais peut-être puis-je vous dépanner pour cette fois ?

Alors qu’il se trouvait au milieu de la première pièce, je m’éclipsais un peu plus loin – toujours à portée de voix de Daisuke – pour prendre quelques notes et ouvrages. Il y avait peut-être une information utile là-dedans. Mais pour ça, il fallait attendre de voir quel était son problème.

- Si vous venez voir des scientifiques, c’est que c’est un peu plus pointu qu’une simple question générale. Donc voilà quelques notes gribouillées par mes parents. Ma mère, majoritairement. Mon père préfère garder secret l’emplacement de ses études.

J’enfouis ma main dans ma manche et poussai les métaux et la limaille se trouvant sur l’une des tables. Je pouvais ainsi disposé la caisse et pus l'ouvrir en écoutant la raison de la venue de Daisuke. Tout en l'écoutant plus en détail, je passais ma main sur ma manche. Je venais de remarquer que toute la limaille y était restée, et même un petit morceau de nickel. Donc avant d'accéder à sa demande, je frottais ma manche sur l'établi de sorte à retirer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Une expérience sous le feu [Ft. Daisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: