Soutenez le forum !
1234
Partagez

Assurer le futur

Narrateur
Narrateur

Assurer le futur Empty
Ven 28 Juin 2019 - 11:46




Hyôsa Baku


La femme aux cheveux d'argent relit une énième fois la lettre qu'elle connaît désormais par cœur, ainsi que les rapports de missions de la personne qu'elle a convoquée. Elle tourne les pages, ouvre les dossiers, mais n'y trouve toujours rien de compromettant. Cet Aditya a réellement un comportement irréprochable, et c'est là une grande qualité pour intégrer la Kenpei. De plus il possède à son actif déjà plusieurs faits d'armes, et est connu de la population comme l'un des Héros de Mizu. Il sera parfait.

Les dossiers glissent des doigts gantés de fer de la Hyôsa et claquent sur le bureau. Elle les place ensuite sur le coin du meuble, de façon à ce qu'ils en soient parfaitement parallèles. Puis elle se lève, lance un regard dans la pièce afin de vérifier que tout est parfaitement rangé et à sa place. Ses pas résonnent puis elle s'arrête devant une plante présente dans un coin de la pièce. Celle-ci se voit être tournée vers les fenêtres, afin qu'elle prenne davantage le soleil. Il ne faudrait pas faire mauvaise impression au manieur de bois.

Celui-ci a tout intérêt à se présenter tôt s'il ne veut pas échouer son entretien dès son arrivée. Baku regarde l'heure, consent que l'invité a encore du temps, et retourne prendre place sur son siège après s'être assurée que tout était bien rangé. Il ne lui reste plus qu'à attendre qu'il arrive, les mains croisées sous son menton.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aditya
Aditya

Assurer le futur Empty
Mar 2 Juil 2019 - 23:28
Assurer le futur

ft. Hyosa Baku


Été 203, Quartiers de la Kenpei, village de Kiri.


Aditya avait douté qu'un jour, il s'enrôlerait ainsi dans les ordres de la Kenpei ou d'un quelconque groupuscule visant à maintenir la paix dans le village, à ne serait-ce que participer directement à l'instauration d'une accalmie dans le Yuukan. Pourtant, la diplomatie et tout ce qu'elle impliquait avait insufflé dans son esprit un nouvel idéal, dépourvu de cette vision si étrangère et dénuée d'attaches qu'était celle d'un observateur solitaire, une chose à laquelle il avait aspiré depuis bien longtemps. Déceler chez les hommes leurs plus viles décisions, leurs penchants les plus néfastes sans influer sur les courbes de leur destin ; les laisser aller, simplement, en instaurant l'univers comme simple juge de leurs actions. Mais il ne pouvait ignorer que sa venue à la cité brumeuse avait bafoué bon nombre de ses principes et de ses idées présupposées ; s'il n'était pas encore persuadé qu'ignorer le chemin qu'il avait pavé depuis son départ eut été le meilleur choix, le doute était une sensation bien plus plaisante à celle de l'ignorance. Peut-être pourrait-il trancher, une fois que l'expérience lui aurait appris cette foule de sentiments ; loyauté, attachement et honneur. Mais désormais, la Main de la Justice requerrait son aide, au lendemain des attaques successives qu'avaient connu Kirigakure.

Devait-il s'en sentir honoré ? Sûrement, étant donné son peu d'ancienneté dans les instances ninjas. Mais l'était-il ? Pas vraiment. Aditya s'interrogeait encore sur les raisons l'ayant poussé à accepter, aux attentes qui lui seraient annoncées, aux ordres donnés. Depuis sa mission dont la Kenpei était la principale décadence, il avait réalisé à quel point même les plus dévoués à leur cause, les plus loyaux pouvaient se détourner de leur serment pour quelques reliures d'or. Car si elle avait été couronnée de succès il y a plusieurs lunes... la question demeurait encore de savoir si des récalcitrants ne leurs avaient pas échappés. Et pour l'ascèse, cela ne pouvait qu'arriver, à terme ; le cœur des hommes était ainsi fait, n'est-ce pas ? Tout ce qui ne touchait pas à leurs envies et objectifs personnels ne revêtait aucune importance à leurs yeux. Peu d'entre eux, peut-être une poignée, pouvait faire fi d'une telle ambition, d'une telle avidité. Aditya aimait à croire qu'il en faisait partie.

Portés par une sensible attention, des iris azurées se glissaient sur les contours boisés du pont qui menaient les pas de l'éphèbe jusqu'aux quartiers où sa présence était tant attendue. Ses mouvements étaient teintés d'une légèreté tranchante qui dissimulait cette ferveur cachée au fond de son regard. Là-bas, d'une entrevue avec Hyosa Baku, une jeune femme dont le talent l'avait hissée au rang de bras droit du Lieutenant Général lui était destinée. Pour autant, son esprit était dépourvu de tout doute, et aucune angoisse n'aurait su trahir ses gestes, loin d'être portée par l'habitude. Ses pensées demeuraient d'une sempiternelle limpidité. Avec une prestance singulière, son poing vint frapper de trois coups sur les battants boisées du bâtiment. Tout comme la dernière fois, un officier l’accueillit et le guida au cœur des quartiers, là où trônait une silhouette bien familière. D'après les mots de l'officier, chaque shinobi interpellé pour entrer dans leurs ordres se regroupaient ici même.

Mais les quartiers de la femme de glace se trouvaient bien ailleurs, au-delà du groupuscule en attente de réponse à leurs questionnements internes. Son chemin bifurqua de la foule dansante jusqu'à l'instant où l'on déroba de son passage une lourde porte aux contours boisés. Un air attentif le fixait depuis l'intérieur duquel il ne pouvait s'acquitter. D'un signe de tête entendu, Aditya s'engouffra dans cette pièce inconnue, immergée dans quelques frêles rayons solaires. Une plante dont les feuilles s'imprégnaient d'un vert chlorophyllien des plus profond gisait aux côtés de l'argentée, un détail qui ne manqua pas d'attirer son attention.

Le bruit de ses pas s'avorta dans les reliques d'un silence respectueux. Son échine se courba vers l'avant avec légèreté, laissant quelques brins d'or s'échapper de ses épaules. Sa voix se teinta d'une profonde accalmie, semblable à toutes ses dires.

« Dame Hyosa. »

Sa posture retrouva sa droiture naturelle, tandis que l'azur dissimulé sous ses paupières rencontrait ses traits impassibles, dont les lueurs curieuses demeuraient vestiges de ses pensées. Quelles qu'elles furent, elles s'étaient évanouies avec son arrivée en ces lieux.




_________________

_

encore plus spooky:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Narrateur
Narrateur

Assurer le futur Empty
Sam 13 Juil 2019 - 16:25
Les mains croisées sous son menton, elle accueille le nouveau capitaine de la Kenpei d’un regard marquant une certaine formalité, malgré sa taille et son air de jeune fille, on peut deviner dans l’aura glacial qui se dégage et sa fine cuirasse une certaine expérience dans l’art du combat. Des détails qui permettent déjà de cerner sa personnalité, un mélange de fermeté et de rigueur, une constante recherche de la perfection, à l’image des documents qu’elle empile avec le plus grand soin, sa façon de disposer son office, rien n’est laissé au hasard, comme dans sa façon de se montrer. Sa chevelure blanchâtre délicatement nouée, elle regarde le blond s’approcher et lui suggère d’un simple signe de la main de s’asseoir, incline presque imperceptiblement la tête à la salutation de l’Hijin. Posant sa main sur la table, elle la glisse vers son interlocuteur, avant de dévoiler le fameux badge sur lequel est gravé le symbole de la police, facilement reconnaissable à son poing, connotant avec la force aussi bien que la sécurité. La Main de la Justice.

« Comme vous le savez peut-être, vous avez été convoqué ici pour recevoir votre badge et officialiser votre prise de fonction. En portant ce badge, vous représentez notre unité spéciale, non pas seulement en tant que policier mais surtout en tant que capitaine, c’est-à-dire que votre responsabilité est d’autant plus importante qu’elle consiste à diriger des hommes aussi bien que de s’assurer que la paix règne dans le village de Kirigakure. »

Elle croise de nouveau ses mains devant elle, appuyant ses propos.

« Vos missions seront désormais orientées vers la protection des civils, et le pouvoir de sanction. Nous faisons confiance à votre jugement pour faire les choix qui s’imposent pour toute situation et mener nos hommes sur le terrain. Il n’en demeure pas moins que vous avez pour devoir de m’informer régulièrement de l’état de la sécurité dans le village, suite à quoi je vous indiquerai les mesures à suivre. »

Tirant une feuille du paquet posé près de son coude, elle relit les dernières instructions qui lui ont été transmises.

« Comme vous n’êtes pas sans le savoir, Sanbi a été scellé au cœur du pays et nombreux sont les risques que cela implique. Nous serons donc fortement sollicités. Soyez prêt à recevoir votre prochain ordre de mission. Vous pouvez disposer, Capitaine. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Assurer le futur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: