Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

From obèse to balèze [Arukisa]


Sam 29 Juil 2017 - 20:58

▬ Serveur, je veux bien un autre pancake chocolat banane.
Leur saleté est bonne mine de rien. Ce restaurant sert les pancakes les plus énormes et les plus chocolatés du pays de l’eau. Je m’en suis enfilé trois jusqu’à maintenant et m’apprête à entamer mon quatrième.

Il fait nuit noire lorsque, exténué, je rentre chez moi. Manger autant est presque aussi épuisant qu’une séance d’entraînement avec le sensei. Enfin je dis ça mais la vérité c’est que je ne suis pas parti m’entraîner depuis … Plus de huit jours ? Je ne sais pas ce que fait mon professeur mais le fait que ce dernier ne me surveille pas m’arrange bien. Je peux sécher les entraînements sans difficulté. C’en est tellement simple que c’en est presque triste. En bon paresseux, je me suis donc mis à sauter les entraînements sans scrupule. Il faut dire que je suis très occupé ces derniers temps. L’autre jour je suis parti en mission avec mon acolyte cent treize afin d’arrêter un voleur de nuggets. Hier encore, je testais la nouvelle balançoire du parc afin de m’assurer que les jeunes enfants de Kiri soit en sécurité ! Il n’y a pas à dire, je suis un héros.

Un héros devenu obèse mais un héros quand même.
Parce que oui la glandouille a un prix. Depuis quelques semaines, je grossis. À croire que mes hormones de la puberté font n’importe quoi et ont été déréglées par cette horde de pancakes et de viennoiseries que je me suis enfilé plus tôt dans la semaine.
La balance affiche quatre kilos en trop pourtant je ne sens pas de réelle différence avec le moi d’avant. Si ça se trouve, c’est normal de grossir de la sorte. J’ai peut-être grand- … Ouais, non. Je suis toujours aussi petit. Bah merde alors.
Mais qu’importe dans le fond. Perdre du poids c’est comme devenir chûnin ; c’est simple. Je le fais quand je veux de toute façon. Mais surtout pas aujourd’hui. Aujourd’hui il y a des pancakes. Et aujourd’hui j’ai la flemme. Allez savoir quelle excuse je pourrais trouver demain. Une chose est sûre, j’en trouverai une. Et une bonne, pour pas changer.

Trois jours plus tard.
J’ai mal au bide. Je me suis encore couché trop tard et réveillé trop tôt. Un bâillement s’échappe de ma bouche et je m’habille. Je rentre difficilement dans mon pantalon et hop ; directions le centre-ville. J’ai la dalle. Faut que j’achète un truc à grignoter vu qu’il n’y a plus rien chez moi. Ensuite je verrai ce que je vais faire. Je suis sûr qu’un autre voleur de poulet sévit dans le village et attend d’être puni. Après être passé par la boulangerie, je déambule dans les rues de la ville et croise le regard d’Arakusi. Ou Arakise. Ou Karakise, j’en sais rien. Bref, je croise le regard de ma coéquipière. À tous les coups, elle va me gonfler puisque ça fait dix jours ou presque qu’elle attend que je réponde à ses messages.
Je suis dans la merde.

Heureusement j’ai la solution. Je vais l’ignorer, détourner les yeux, faire volte-face et marcher discrètement dans la direction opposée. Si je fais ça bien, elle ne me verra pas et … Oups. Elle s’avance. Elle m’a vu et sourit bêtement. La rousse a l’air heureuse. À croire qu’elle a oublié le fait que je sèche sans vergogne les entraînements depuis plus d’une semaine. Je peux courir pour essayer de lui échapper mais elle va me rattraper, c'est sûr. D'autant que depuis quelques jours, j'ai l'endurance d'une chèvre asthmatique à qui on aurait retiré un poumon.
▬ Ah Arukiki, quel plaisir de te voir. Ça fait longtemps.
Treize jours pour être exact mais c'est un détail. Tout comme son prénom d'ailleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 31 Juil 2017 - 15:37
Chûnin. Arukisa avait encore du mal à réaliser. Elle avait l’impression d’être à peine arrivée à Kiri, comme si c’était hier qu’elle avait passé les portes du village. Pourtant, elle avait parcouru un peu de chemin depuis son arrivée. Ses premières missions, ses premières rencontres, la nomination d’un Kage, son intronisation en tant que membre de la Confrérie des Sabreurs, et quelques autres aventures la menèrent à cet événement : elle était désormais gradée chûnin. Elle fut probablement la première surprise de cette décision. Sa vie de ninja venait pourtant de débuter. Après tout, elle n’avait que quatorze petites années. Mais d’après le haut responsable kirijin qui l’avait convoqué dans son bureau pour lui annoncer la décision elle était “motivée, impliquée et représentait l’avenir du village”. Soit. Peut-être s’attendait-il à des bons de joie, ce qui n’aurait pas été étonnant vu le tempérament de la kunoichi, mais sur le moment elle resta sans voix. Tout cela impliquait de plus grandes responsabilités. Elle allait devoir montrer l’exemple, accomplir des missions plus complexes et surtout, elle allait certainement devoir gérer des genins plus tôt que prévu ! Et cela l’angoissait un peu. Serait-elle à la hauteur ? Pour le moment, elle avait déjà du mal à se contenir elle-même, et surtout elle venait tout juste d’intégrer sa propre équipe avec Shinichi et Noah. Le responsable lui avait indiqué que pour le moment elle pouvait garder ses coéquipiers, que cela lui permettrait de continuer son intégration dans le village. Elle mit plusieurs jours à s'accommoder de ce nouveau statut. Mais finalement, et comme toujours, son enthousiasme et son attitude positive lui permit d’au moins apprécier la confiance qu’on lui faisait, à défaut de prouver directement qu’elle la méritait.

Quelques jours plus tard…

Chaque matin, Arukisa faisait sa ronde habituelle dans les rues de Kiri. C’était son petit rituel pour se mettre en jambe et se donner du baume au coeur. Elle appréciait la compagnie des habitants, les odeurs du marché, les enfants qui jouaient, le village qui se réveillait. Après cela, elle avait prévu d’aller s'entraîner au Dojo. Et oui, on ne devient bien une héroïne sans un minimum d’exercice ! La Rose Rouge n’était pas la dernière pour cela, contrairement à son incorrigible coéquipier… Depuis plusieurs jours, c’était simple, soit Noah-sensei arrivait à se libérer de ses obligations, soit elle était seule. Shinichi avait décidé que les entraînements étaient en option. Peu importe après tout, même si l’idée de se trimballer un boulet qui ne faisait aucun effort ne l’enchantait pas. Aru’ avait un grand coeur, et elle aurait été prête à toutes les concessions et les difficultés pour faire progresser un genin mauvais mais qui avait la volonté de s’améliorer, mais là il ne faisait même pas acte de présence. A quoi bon essayer de l’aider ?

D’ailleurs, surprise elle tomba nez à nez avec le paresseux. Un sourire malicieux s’afficha sur son visage. Peut-être une envie mesquine de lui annoncer la nouvelle de sa promotion afin de lui montrer où sa nonchalance le menait. Cependant, ce qu’elle nota en premier c’était son changement physique en quelques semaines. Il était gros ! Joufflu ! Et un petit bide commençait à pousser. Mais comment avait-il pu en arriver là ? La pâtisserie qu’il tenait dans ses mains le trahit. Alors c’était ça sa nouvelle activité ? S'empiffrer de sucreries jusqu’à plus faim ? Ce jeune homme avait clairement besoin d’un coup de pied au derrière. Elle s’avança vers lui, cette fois il ne lui échapperait pas. Égal à lui-même, il tenta de jouer la comédie pour détourner l’attention des sujets qui fâchent. Arukisa l’écouta mais ne dit rien. Elle se pencha en avant et posa son index sur le ventre du Yuki.

- Alors, on se laisse aller ? Tu avais déjà une condition physique douteuse mais avec ce bide que tu te traînes tu t’imagines quoi ? Enfin bon, peu importe, j’imagine que tu as une valise d’excuses comme toujours. Elle appuyait là où ça faisait mal. Elle afficha de nouveau son sourire habituel. Et bien pendant que tu te goinfrais seul, tu apprendras que je suis devenue chûnin ! Elle pointa son pouce vers elle pour ajouter un effet de style à son annonce. C’est bizarre que le village ait préféré récompenser une personne impliquée et motivée plutôt qu’un GENIN paresseux et irresponsable non ? Elle avait bien insisté sur le grade de son coéquipier.

Elle ne savait pas comment il allait réagir. Probablement qu’il allait s’en foutre comme toujours. Hormis sa petite personne, rien ne le touchait. Cependant, elle espérait que sa cause ne soit pas perdue. Peut-être ne méritait-elle pas encore son grade, mais cela pouvait possiblement pousser le Yuki à réaliser tout le retard qu’il prenait.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Lun 31 Juil 2017 - 16:35
Arukisa se moque de mon bide. C’était à prévoir même si j’imaginais la jeune fille plus subtile. Frapper là où ça fait mal d’entrée de jeu… C’est bas, même pour un sabreur.
Il est vrai que j’ai grossi mais je ne vois pas en quoi cela est mal ! J’ai treize ans, bientôt quatorze, c’est normal de prendre du poids à cet âge là. De plus, ni elle ni moi ne sommes médecin. Qui sait, dans cette prise de masse de quatre kilos, il y en a peut-être un ou deux de muscle … Certes je n’y crois pas trop mais on ne sait jamais ! Aucune loi au pays de l’eau n’interdit de rêver.

Une valise d’excuses ? Voyons pour qui me prend-elle. C’est me sous-estimer que de croire ça. Je n’ai pas une valise mais une montagne d’excuses à portée de main. Le plus haut mont de Kaminari no Kuni lui-même apparaît comme dérisoire face à ladite montagne. En effet trouver des explications à ma paresse est devenu mon sport favori. Je suis tellement bon dans la discipline que si un tournoi avait lieu, je raflerais la médaille d’or sans sourciller. D’ailleurs en parlant de sourcils, les miens s’écarquillent à l’écoute d’Arukisa. Pendant que je me goinfrais la jeune fille est devenue chûnin ? Pour de vrai ? Je reste stoïque un moment et finis par exploser de rire devant ma partenaire.
▬ Bouahahahah.

La sabreuse n’a pas tort, je suis paresseux et irresponsable mais de là à promouvoir une fille dont le QI ne dépasse pas les soixante à ma place … Ah ah ah. Et elle croit que je vais gober ce tas d’inepties ? Je manque de peu de m’étouffer avec mon pain au chocolat, tends la viennoiserie à ma collègue et entame :
▬ Je crois que tu débloques ma vieille. Ton cerveau doit manquer de sucre. Allez, prends donc ce pain au chocolat, c’est cadeau. Tu m’as coupé l’apétit. Mon dieu … T’as failli me tuer là. La prochaine fois, préviens moi avant de faire ce genre de blague s’il te plaît. J’étais pas prêt là.
Je reprends mon calme, tousse et sèche mes larmes avant de m’accouder sur la sabreuse. Fiou. J’ai ri à m’en décrocher la mâchoire. Elle ? Chûnin ? Oh punaise. Il ne faut pas que j’y repense sinon … Ah. Trop tard. Ça y est, ça me reprend. Je me marre à nouveau :
▬ Toi, chûnin ? Bien sûr. Et moi je suis Mizukage, ahah. Et tu veux savoir la dernière nouvelle à Kiri ? Le boulanger là, en fait c’est le Rikkudo Sennin, j’te jure. Oh punaise. T’es trop drôle.
Je suis lourd. Très lourd. Je laisse tomber mon pain au chocolat au sol, me roule en boule et me marre comme un singe face à une rouquine qui, à n’en pas douter, est exaspérée.

À nouveau, je reprends mon sérieux et me relève.
▬ Tu sais Arukiki, je t’aime bien. Si t’as besoin de moi pour t’entraîner ou si je te manque, il suffit de le dire et je verrai ce que je peux faire pour être un peu plus consciencieux au travail. Pas la peine de mentir comme ça. C’est mal de ne pas dire la vérité, on t’a jamais appris ça ?
C’est moi qui lui fait la morale, on aura tout vu … Moi qui passe le plus clair de mon temps à raconter des bobards pour échapper à mes responsabilités. C’est comme qui dirait : « le chameau qui se moque de la bosse du dromadaire ».
Enfin bref. Je dois penser à autre chose sinon je vais encore exploser de rire devant Arukisa. Oh. Je crois que ça me reprend.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 31 Juil 2017 - 19:30
- Baka ! Lança-t-elle en levant sa main au-dessus de sa tête.

La sabreuse envoya une grande claque derrière la tête de Shinichi, manquant à nouveau de lui faire lâcher son pain au chocolat. Quel abruti ! Ce petit malin se moquait d’elle ouvertement. Furieuse, Aru’ n’avait pas retenu son geste. C’est tout ce qu’il méritait ! Les passants regardaient la scène un peu gênée, ne sachant pas vraiment s’il fallait intervenir. Elle leur jeta un regard noir, effaçant son joli minois. En plus il la traitait de menteuse. Mais pour qui il se prenait ? Sa peau devint presque aussi rouge que sa cape. Un homme voulant probablement bien faire s’arrête près d’eux.

- Ca ne va p…
- Laissez nous ! Hurla-t-elle, faisant fuir le pauvre qui ne voulait certainement qu’aider. Elle reposa à nouveau ses yeux emplis de fureur sur Shinichi. Tu vas voir si je me moque de toi !

Arukisa regarda rapidement autour d’elle, tel un prédateur qui cherchait sa proie. Elle cherchait une preuve, un moyen de clouer le bec à ce saligaud. Ses pitreries ne l’amusaient plus. Et par-dessus le tout il lui faisait la leçon et osait se croire indispensable lors des entrainements. Elle n’avait qu’une hâte d’ailleurs c’était de lui coller une bonne raclée lors de leur prochain duel, qui serait surement moins amical qu’habituellement. A l’image d’une chouette traquant une petite souris, elle tenta de regarder au-dessus des passants pour trouver un autre shinobi. Bingo ! Elle pointa fermement le Yuki du doigt.

- Toi, tu restes ici. Dit-elle sèchement.

Son enthousiasme et son énergie était à double tranchant, elle était aussi très impulsive. Quand elle avait une idée en tête, elle ne la lâchait pas. Et l’objectif à court terme, c’était de remettre cette crapule à sa place. D’un pas assuré, elle traversa la foule et se dirigea vers un garde qui faisait sa ronde. Maigrelet, un visage peu expressif, des yeux marqués par la fatigue, il semblait tomber à point sous les mains félines d’Arukisa. Au loin, le manieur de glace ne pouvait entendre ce qu’elle lui disait. Mais à en croire son regard toujours aussi sombre, ses grands gestes et le visage apeuré de son interlocuteur, elle ne pouvait qu’être très sérieuse. La Rose Rouge ne mit que quelques secondes afin d’expliquer son plan et conclut par pointer à nouveau du doigt son grassouillet coéquipier. On pouvait à nouveau lire sur ses lèvres le mot “Baka”. Elle traîna par le col le pauvre ninja et l’amena devant Shinichi. Elle souffla un grand coup et tenta de reprendre son calme.

- Shinichi, voici Yobuku. Elle montra son esclave de la main. Yobuku voici cet idiot de Shinichi. Elle fit de même avec le genin. Yobuku est un ninja de kirijin impliqué dans son village, contrairement à toi, et qui connaît donc le grade de ses semblables. Elle le regarda et attendit sa confirmation, ce qu’il s’empressa de faire d’un signe de la tête. Yobuku quel est mon grade ?
- Chûnin mademoiselle Gozan ! Dit-il sans hésiter.
- Merci Yobuku, tu peux repartir. Elle lui indiqua le chemin qu’il avait emprunté jusqu’au Yuki.

Un sourire satisfait se dessina sur le visage mélangeant machiavélisme et fierté de la jeune sabreuse. Dans sa tête, elle s’imaginait pousser un rire diabolique, les mains sur les hanches devant le pauvre Shinichi agenouillé devant sa grandeur. Victoire.

- Quelque chose à ajouter ?

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Mar 1 Aoû 2017 - 15:20
Ma lourdeur infinie a eu raison de la patience de la sabreuse. Cette dernière m’en colle une et m’adresse un regard noir. Je me tais face à elle et déglutis difficilement. Un passant s’approche et essaie de me sauver la mise mais celui-ci est vite écarté par ma partenaire d’équipe.
▬ …
J’ai bien envie de le supplier, de lui dire de revenir et de m’aider mais je crois que c’est le meilleur moyen pour moi de prendre une autre claque. Peureux comme je suis, je me tais donc et fais quelques pas vers l’arrière afin d’être hors de portée de la sabreuse. Arukisa quant-à elle observe les alentours et me somme de rester là l’espace d’un instant. J’obéis aux ordres de la rouquine et vois bientôt arriver un homme, un certain Yobuku. L’individu en question est un Kirijin impliqué dans les affaires de son village d’après la Gozan. Et ce fameux Yobuku confirme les dires de la demoiselle en affirmant que cette dernière est chûnin.
▬ M’ouais.
Je ne suis pas totalement convaincu. Rien ne me dit qu’elle n’essaie pas de me jouer un tour. D’autant qu’elle a parlé quelques secondes avec lui avant de me le présenter. Il est possible qu’elle l’ait soudoyé ou lui ait promis une récompense en échange de ce bobard. Je me gratte le menton et ne sais quoi répondre à la question d’Arukisa.

J’ai toujours autant de mal à croire qu’elle soit chûnin et il est bel et bien possible que ce Yobuku soit complice d’une odieuse mascarade mais pourquoi ferait-elle ça ? De la même façon, je vois mal un garde – vraisemblablement chûnin ou jonin – accepter de mentir pour un vulgaire genin de la brume. Tout ceci m’amène à penser que : oui, Arukisa dit peut-être la vérité.
▬ Mh.

Si je conteste à nouveau le fait qu’elle soit chûnin – même pour rire – je vais m’en prendre une. Et plus le temps passe, plus je juge crédible cette histoire de promotion. Mais attendez. Ça veut dire qu’elle a été promue et pas moi ? Alors qu’on est dans la même équipe et qu’on a le même âge ? Ce qui signifie que … Que …
▬ AH MISÈRE ! ILS SONT SÉRIEUX ?
Mais pourquoi ? Pourquoi me font-il ça à moi ? Après tout ce que j’ai fait pour eux, ils osent ne pas me promouvoir au grade supérieur ! Après toutes les missions … Que … En fait attendez. Qu’est-ce que j’ai fait pour eux déjà ? Je suis revenu bredouille de ma mission à la cascade Namida, je me suis fait capturer au village Korokiri et – plus globalement – j’ai échoué lors du trois quarts des missions que l’on m’a confié. Qui plus est, j’ai passé ces deux dernières semaines à m’empiffrer comme le premier des porc d’élevage. Ah bah oui en fait tout s’explique. Au moins maintenant je sais pourquoi je n’ai pas été promu. Toutefois je ne peux m’empêcher de me demander :

▬ Mais pourquoi toi ? Pas que je t’aime pas hein. Mais tu as fait quoi de spécial ? Je veux faire la même chose. Allez dis, raconte moi le secret. Tu es allé voir qui ? Tu as aidé qui ? Tu as soudoy … Euh. Non rien.
Je vais m’en prendre une si je demande « quelle est la personne que tu as soudoyé » et m’arrête en cours de route.
▬ Mais ça veut dire que tu es ma supérieure maintenant ? Que tu as le même grade que le sensei ? C’est horrible ça. J’suis sous le commandement de deux personnes et plus d'une ?
Elle, ma supérieure ... Rien que le fait d'y penser me donne envie de me suicider à l'eau de javel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Aoû 2017 - 16:33
Un halo de lumière tomba du ciel pour éclairer la Rose Rouge qui venait de rétablir la vérité et d’ouvrir les yeux à son coéquipier. C’était du moins l’impression qu’elle eut durant quelques secondes. La réalité explosait devant son visage prit de panique. Sur l’instant, Arukisa pensa qu’il allait tomber au sol et convulser tellement son esprit avait du mal à réaliser. Elle avait clairement senti dans sa voix un mélange d’incompréhension et d’affolement. La kirijin n’était pas spécialement fière d’avoir devancée le Yuki, mais à cet instant, elle était satisfaite de voir un semblant de remise en question dans ses yeux. Le nombre de questions qu’il lui posa pour tenter de comprendre comment elle en était arrivée là en était la preuve. Pendant qu’il parlait, la sabreuse sombra quelques instants dans ses pensées. Pouvait-elle lui faire confiance ? Etait-il sincère en exprimant son envie de progresser ? De tout ce qu’elle avait vu jusqu’à maintenant c’était un jeune homme issue d’une bonne famille et donc surprotégé, menteur, paresseux et manipulateur. En clair, un minable. Mais Aru’ avait de l’empathie et sa bonté lui permettait aussi de voir les bon côtés, même minimes, chez ceux qu’elles rencontraient. Et elle avait noté qu’au marché, malgré son acharnement à récupérer son vase, il l’avait aidé à arrêter ces voleurs. Et surtout, elle sentait pour une fois une once de franchise dans sa voix. Peut-être allait-il encore se jouer d’elle ? C’était un risque à prendre. S’il avait une chance, c’était maintenant ou jamais.

- Oui, je suis ta supérieure. Elle posa son coude sur son épaule. Mais déstresse, je n’ai pas encore la prétention de former des genins en leur expliquant comment devenir de bons ninjas. Et lui envoya une petite tape amicale dans le dos. Noah est bien plus expérimentée que moi pour cela. Elle finit par un clin d’oeil rassurant.

Le but n’était pas de le rabaisser encore plus bas qu’il ne devait l’être actuellement. Aru’ ne prenait aucun plaisir à blesser les gens volontairement ni à les humilier. Elle leva son bras en direction des ruelles pour inviter son coéquipier à avancer. Quelques pas pour accompagner la discussion qui allait suivre ne ferait pas de mal.

- Tu penses vraiment que c’est injuste ? Sa question n’attendait pas vraiment de réponses. Je n’ai fait que ce qu’un ninja doit faire, enfin je crois. Quand je suis arrivé à Kiri, j’ai juré d’aider la population et c’est ce que j’essaye de faire chaque jour. Je m’entraîne, j’effectue des missions et par-dessus tout j’essaie de m’intégrer à ce nouveau chez moi. Elle se dévoilait un peu dans ses propos, ce n’était pas à tout le monde qu’elle expliquait cela. Elle posa son regard, cette fois plus amical, sur le manieur de glace. Tu n’as pas à faire tous ses efforts, tu es un Yuki. Ton nom signifie déjà quelque chose dans ce pays. Mais toi, au contraire, on dirait que tu fais tout pour ne pas y arriver. Alors quand je te vois, je pense que c’est ça qui est injuste. C’est que la chance que tu as, elle ne soit pas donnée à quelqu’un qui a envie de l’utiliser… Ses mots étaient peut-être un peu dur, mais elle déballait sa pensée sans filtre, au moins elle était honnête. Je ne veux pas être ton exemple. Elle appuya ses paroles d’un mouvement de ses mains. Mais je veux bien t’aider à montrer on va dire… ton meilleur côté ? Ajouta-t-elle d’un air interrogateur tout en posant sur son index sur la poitrine de Shinichi. Elle ne savait pas encore si c’était ce qu’il voulait vraiment. Enfin s’il y en a un… Conclut-elle en marmonnant tout en détournant son regard.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Mar 1 Aoû 2017 - 19:01
Arukiki confirme être ma supérieure et se permet même de s’accouder à moi comme si j’étais un vulgaire meuble. Oh mon dieu. Je sens que je vais haïr le fait d’être genin. Heureusement, la sabreuse n’est pas encore habilitée à prendre des bas gradés sous son aile. Cela signifie que je n’aurais pas à l’appeler « Arukisa sensei ». Tant mieux. Car qu’on se le dise, ça m’aurait tué d’avoir à prononcer ces mots devant elle. Je suis la rouquine et écoute ce qu’elle a à me dire. Si je pense vraiment que c’est injuste ? Je n’en sais trop rien à dire vrai. En soi, nous sommes d’accords pour dire que je ne mérite pas d’être chûnin. Toutefois je n’ai pas l’impression d’être beaucoup plus mauvais qu’elle. En tout cas sur la base de ce qu’il m’a été donné de voir, je ne l’ai pas trouvé bien plus « douée » que moi.

La différence tient surtout dans les efforts réalisés au cours de ces dernières semaines. Elle est serviable, travailleuse, gentille et disponible alors que je suis méchant, paresseux et égoïste. Elle réalise des missions dès qu’elle le peut alors que je fais tout pour les éviter. Et quand je suis contrains de partir au boulot, je fais le strict minimum ou abandonne dès que cela m’est permis. Oh pour ce qui est de l’intégration, n’en parlons pas. Je n’aime pas voir la tête de mes compatriotes et passe le plus clair de mon temps à me faire des ennemis en me moquant d’eux pour une raison X ou Y. Le voisin est borgne ? Voilà une bonne raison de l’insulter. La voisine est grosse ? Pareil.
Tout compte-fait et à bien y réfléchir, je suis peut-être le genin le plus exécrable du village.

▬ Hum. M’ouais.
Il est vrai que je pourrais utiliser mon nom à mon avantage, faire plus d’efforts et ainsi être reconnu. Être un membre du clan Yuki est une chance, nous maîtrisons un pouvoir redouté. Ma sœur est rapidement devenue une kunoichi de la brume importante. Si je le souhaitais, je pourrais peut-être faire de même.

▬ Je ne sais pas trop si j’en ai vraiment envie …
Je n’ai jamais voulu être ninja mais le fait est que je le suis devenu. Alors autant essayer d’en être un bon. Car être nul n’a rien de drôle au final. De la même façon, stagner et voir les autres progresser n’est pas amusant. Entendre la rouquine me sermonner – quand bien même ça part d’une bonne intention – n’est pas plaisant non plus. J’ai l’impression d’être un enfant. Remarque c’est peut-être ce que je suis. Elle me propose son aide et je ne sais pas trop quoi répondre. Timidement je lâche :
▬ J’imagine qu’on peut essayer.

Je grimace, soupire et demande :
▬ Du coup je dois arrêter de sécher les entraînements, c’est ça ?
C’est sûrement la première chose à faire. La seconde est certainement d’arrêter la bouffe, les pains au chocolat, les croissants, les pains aux raisins, les pains à la crème, les millefeuilles et toutes ces cochonneries. Mon dieu je sens que ma vie va être nulle à partir de maintenant. J’ai presque envie de pleurer.
▬ Adieu boulangeries pâtisseries, petits gâteaux
Mon coeur est en sang. Après ce moment de faiblesse, je reprends, l’air décidé.

▬ Bon, on commence quand ? Demain ? Après demain ? La semaine prochaine ? Dans deux semaines ?
A tous les coups, elle va me répondre « maintenant » … Ils font tous ça. Tous. Sans exception. Et en vérité, je suis prêt. Prêt à travailler, à m'entraîner, prêt à souffrir. Si je veux pouvoir être balèze demain, il me faut m'entraîner comme quelqu'un de balèze dès aujourd'hui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Aoû 2017 - 21:46

Wow ! Arukisa ne s’attendait pas à une réaction si rapide son interlocuteur. Avait-elle réellement réussi ? Ses mots l’avaient-ils vraiment touché ? Aux premiers signes qu’elle percevait, ils n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Au début il semblait hésitant, comme s’il était gêné d’avouer sa faiblesse. La sabreuse ne dit rien, le laissant réfléchir quelques secondes à sa réponse, à son avenir. Le choix était au final simple : continuer sur le chemin de la médiocrité ou tenter de devenir un homme bien, en attendant d’être un bon ninja. Même s’il n’arrivait pas encore à montrer un peu d’enthousiasme à l’idée de se mettre au travail, c’était une petite victoire pour la Rose Rouge. Elle allait peut-être avoir un coéquipier digne de ce nom, et pas le boulet qu’elle traînait jusqu’à maintenant. Arukisa était juvénile, mais elle savait ce qu’elle voulait. L’un de ses objectifs étaient de créer de vrais liens dans cette nouvelle famille qui l’accueillait. Et en arrivant, l’idée d’avoir un allié dans ses âges l’accompagnant dans sa progression lui plaisait. Mais elle déchanta rapidement quand elle vit l’attitude du Yuki à ses débuts. Cependant, à cet instant, il semblait y avoir de l’espoir.

La kirijin ne put retenir un sourire radieux. Elle avait presque envie de sauter dans ses bras mais elle se retint pour ne pas casser ce sérieux tournant avec un peu de relâchement. Le blondinet était motivé ! Si bien qu’il voulait commencer tout de suite. Arukisa l’arrêta.

- Wowowowo ! Elle mit ses mains en avant. Pas trop d’émotions à la fois. Elle rigola légèrement. Vu que tu as l’air décidé, on commence demain ! Je te laisse encore une journée pour te gaver de cochonneries, lézarder sur un banc, dormir comme un loir ou toute autre activité inutile que tu apprécies tant. On pouvait sentir un léger sarcasme dans ses mots. Profites bien car je serais à ta porte dès la première heure demain ! Et t’as plutôt intérêt d’être prêt. Elle le pointa du doigt et racla un peu sa gorge. Au programme pour commencer : remise en forme. Elle montra le ventre du Yuki. C’est inadmissible pour un ninja ça, non ? Elle ricana à nouveau. On va remédier à ça, tu vas suer ! Mouahahaha ! Elle rigola cette fois à gorge déployée. Elle reprit son sérieux et le regarda dans le blanc des yeux. On ne va pas devoir seulement s’entraîner, on va devoir rattraper ton retard et devenir le meilleur duo que Kiri possède.

Cette capacité qu’Arukisa avait à changer d’humeur un clin d’oeil pouvait paraître louche, on aurait presque pu penser qu’elle avait un sérieux problème psychologique. Mais non, elle était tout simplement authentique et ne calculait pas son attitude, ses états d’âme ou seulement ses mots. D’ailleurs, elle pensait sincèrement ces dernières paroles. Elle avait de nombreux défauts mais l’apathie n’en était pas un. Et sa détermination la mènerait au sommet un jour, et si elle pouvait grimper ce pic avec un coéquipier, elle le ferait. La Rose Rouge tendit sa main devant elle. Le temps sembla s’arrêter. Les passants continuaient de marcher autour d’eux mais elle avait arrêté ses pas. Elle ne voyait plus ce qui se passait autour d’elle. Le moment était important et pouvait changer grandement le cours du futur des deux shinobis.

- Je veux que tu me promettes de donner le meilleur de toi-même et de ne pas me lâcher quand ça deviendra trop difficile.

La main tendue, attendant une poignée loyale et honnête, elle retint son souffle.


_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Mer 2 Aoû 2017 - 16:55
Demain ? Fort bien. Je m’attendais à ce qu’elle réponde aujourd’hui mais cela me convient tout à fait. J’ai en somme près de quinze heures afin de glandouiller comme le parfait porc que je suis. En outre, je vais profiter de cette journée pour m’empiffrer comme jamais et ainsi réaliser une sorte « d’enterrement de vie de gros porc ». Pour réaliser un tel évènement, j’ai besoin d’argent et vais de ce pas briser ma tirelire en forme de cochon afin de payer tout un tas de saletés. À moins que … A bien y réfléchir, c'est sûrement un piège. Arukiki essaie de me faire bouffer la veille de notre entraînement afin de me faire vomir plus facilement le lendemain et ainsi me dégoûter de l’exercice et me prouver sa supériorité. Quelle odieuse stratégie. Nous n’avons pas commencé que cette rouquine veut déjà me faire souffrir. J'ai toujours su qu'elle était sadique dans le fond !

MAIS JE SUIS PLUS MALIN QU’ELLE. Je ne vais rien manger ce soir. En effet, j'entreprends de jeûner et ainsi je ne pourrais rien dégobiller le lendemain. Un sourire carnassier se dessine sur mon visage alors que j’affirme à ma collègue :
▬ Ah. Oui, demain ça m’a l’air bien. Ce soir je vais m’enfiler des pancakes au chocolat et à la myrtille du coup. J’imagine que tu ne veux pas venir ? Et ouais, je ferai ce que je peux demain.

Et bim ! Un beau mensonge de sorte à tromper cette vile personne qui veut m’engraisser plus qu’il n’en faut. Ce soir je ne bouffe rien. Bon, demain je vais sûrement mourir de soif et de faim mais c’est un détail ! De toute façon, je crois que j'ai suffisamment de réserves dans mon bide pour rester une semaine sans me sustenter.

▬ Ouais ouais, meilleur duo, tout ça tout ça. Check. C’est signé, allez à demain. Faut j’aille bouffer mes frites et mes pancakes.
Je suis tellement bon comédien. Bon par contre cette histoire de duo ne me plaît pas du tout ! Je veux simplement devenir meilleur qu’elle. En ce sens, j’en ai rien à faire d’être le meilleur binôme que la brume ait jamais connu. Mon objectif est juste de lui prouver ma supériorité en obtenant un poste plus important qu'elle. Pour l'heure, je suis en retard. Elle est chûnin et moi genin mais rira bien qui rira le dernier !

Après lui avoir tapé dans la main, je fais volte-face et retourne chez moi. Il faut que je cause à ma sœur, histoire qu’elle m’explique deux ou trois et me prête du matériel pour demain. Car ouais, flemmard comme je suis, je n'ai pas acheté un seul kunai en dix jours – il faut dire que j’en avais pas l’utilité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

From obèse to balèze [Arukisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: