Soutenez le forum !
1234
Partagez

Besoin de soins — [HARUMI]

Denkou Rei
Denkou Rei

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Dim 30 Juin 2019 - 14:44
Besoin de soins — [HARUMI] 190630024240271017

Rei était blessée. Son corps était meurtri. Comment ? L’utilisation des Portes Célestes après une longue inactivité à savoir cinq années, lui avait été fatale. Ses muscles, ses tendons n’étaient plus habitués à l’ouverture des Hachimon. La belle n’avait pas le choix, elle devait se faire soigner si elle ne voulait pas avoir des séquelles définitives sur son corps. Le fait de devoir demander de l’aide d’autrui à savoir trouver un utilisateur ou une utilisatrice de l’iroujutsu lui montrait qu’elle devait s’initier à cet art pour pouvoir le faire elle-même. Les Portes étaient à double tranchants, elles offraient un grand pouvoir au prix de grandes blessures, si la Denkou pouvait limiter les dégâts sur ses muscles, tendons, alors elle n’en serait que plus redoutable.

Avec difficulté et pénibilité, l’ancienne tenancière du bar à chat qui se trouvait dans le quartier commerçant avant l’attaque de l’Empire du Feu marchait dans les ruelles de la cité militaire du pays de la Foudre pour gagner l’Hôpital principal. Les bâtiments des alentours conservaient toujours les stigmates de l’invasion éclaire et retentissante du Teikoku même si des travaux avait déjà commencé un peu partout dans la ville. Le local de la trentenaire lui n’était pas réparable, le bâtiment s’était écroulé suite à une explosion d’une puissance incomparable. Il faut dire que le bar à chat de Rei avait été aux premières loges pour admirer l’affrontement dantesque entre plusieurs shinobis, l’un d’eux maîtrisait même une matière noire étrange.

Il avait fallu une bonne dizaine de minutes pour que la belle atteigne sa destination. Elle poussait un énorme soupir de soulagement, car elle savait qu’elle allait bientôt se faire soigner et que la douleur allait bientôt disparaître. Et dire qu’il y a dix années, la Denkou pouvait supporter la douleur jusqu’à la cinquième porte sans trop de soucis, ce temps était loin maintenant. Elle fut accueillie par deux femmes qui lui demandaient ce qu’elle désirait. La jeune femme aux prunelles dorées regardait les deux inconnues et elles portaient des symboles du Teikoku. L’Empire était partout, l’occupation était réelle, néanmoins la trentenaire n’avait pas l’esprit à la rébellion ou autre comportement hostile envers les envahisseurs.

« J’ai besoin de quelqu’un qui s’y connaisse très bien en Iroujutsu, mon corps a subi de nombreux dégâts internes, il ne me faut pas un débutant. » Dit-elle.

Il ne restait plus qu'à la trentenaire d’attendre patiemment les futurs soins qu’elle allait recevoir. Ses bras, ses jambes ainsi que son dos lui faisaient mal, la belle avait hâte de se débarrasser de toutes ses souffrances qu’elle s’était auto-infligée lors de son petit entraînement avec son frère cadet Yûga.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Mer 3 Juil 2019 - 8:42


Cela faisait peu de temps que Harumi était arrivée en ville, et déjà, elle avait forte à faire. La doctoresse savait que le nombre de ninjas médecins était peu élevé, mais là, il y avait également la guerre qui était passé par là. Les vaincus ou de simples civiles affluaient pour se faire soigner. Elle avait conscience qu'elle n'allait pas avoir beaucoup de soirée de libre, mais Harumi adorait son métier. l'Empire du feu avait remporté la victoire, c'était eux qui allait marquer l'histoire, peut-être même que le nom de Kumo allait rejoindre bientôt les affres de l'oubli. En tant qu'indépendante, cela ne la troublait pas outre mesure, même si elle avait vu le jour dans le pays de la foudre.

Deux jeunes filles étaient chargées de l'accueil et du tirage, c'était excessivement important, car Harumi n'avait guère de temps à perdre avec des personnes aux blessures légères lorsque des pathologies plus graves pouvaient survenir. On la prévint qu'une femme était arrivée, qu'elle réclamait une personne d'expériences pour des blessures internes.

Kobane Harumi • « Et puis quoi encore ? Ce sont les patients qui font le diagnostic maintenant ? Et s'ils demandent la présence du chef de cette ville vous allez le chercher aussi ? C'est à vous d'estimer les maux de chaque patient. Cela permet de sauver des vies. »

Déclama alors la doctoresse expérimentée réprimandant les deux jeunes femmes, qui semblaient être un peu perdues et intimidées. Harumi soupira légèrement, un peu dubitative face à leur réaction, elle avait eu une formation plus rapide et difficile qu'elles. À leur âge, elle était bien plus autonome. Elle se pinça l'arête du nez en levant sa main comme pour dire stop.

Kobane Harumi • « Laissez tomber les filles, je m'en occupe. »

Dit alors la brunette en soupirant légèrement, avançant rapidement jusqu'à la fameuse blessée exigeante. Lorsqu'elle arriva jusqu'à elle, et ce le temps qu'elle arrive à son arrivée, Harumi observa avec attention la posture, les traces de coups ou autre. Il n'y avait pas autant de blessures que cela visibles, mais pourtant, il y avait des signes de souffrances, surtout qu'elle avait fait du chemin pour se faire soigner. C'était évident qu'elle était une ninja, et elle avait déjà pu voir ce type de blessures caractéristiques.

Kobane Harumi • « Fauteuil roulant ... Avant Demain matin. »

Précisa alors Harumi en remarquant l'absence réelle de réactions rapides de la part des deux filles. Par principe, ne sachant à quel point elle avait été loin, elle posa sa main contre son épaule afin de la soutenir au cas où. Rapidement, une des deux infirmières apporta la fameuse chaise roulante, et Harumi força la patiente à s'assoir, qu'elle le veuille ou non. Si jamais il fallait y mettre de la force, elle en serait bien capable.

Kobane Harumi • « Jusqu'où êtes vous allé ? Dites moi exactement ce qu'il s'est passé. »

Dit alors d'un ton à la fois ferme et délicat, assez curieuse tandis qu'elle poussait elle-même la chaise roulante jusqu'à se rendre dans une chambre de soin individuelle typique de la médecine avec une table en hauteur. Elle avait bien compris que c'était les portes célestes. Une technique de taijutsu très efficace pour blesser à la fois l'utilisateur comme son adversaire. Elle en avait traité par le passé, à des stades certainement plus avancés, mais avec ce genre de problèmes, il fallait être prudent. Le corps pouvait se déchirer de tout côté d'épuisement et de fractures.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Denkou Rei
Denkou Rei

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Jeu 4 Juil 2019 - 16:19
Besoin de soins — [HARUMI] 190630024240271017

La belle attendait, la douleur était présente, mais elle essayait de garder bonne figure du moins son visage ne laissait pas transparaître la souffrance qu’elle ressentait. Néanmoins, la posture et les petits tremblements dont elle était victime, la trahissaient. Toutes ces années de retraite avait considérablement affaiblie son corps et pourtant elle n’avait ouvert que la troisième porte, qu’est-ce que cela aurait été si elle avait utilisé Keimon voir Tomon ? Heureusement pour elle, son affrontement n’avait été qu’un entraînement et en plus elle l’avait effectué avec son frère cadet il était donc inconcevable qu’elle use de ses meilleures arcanes contre sa famille, le risque était trop grand. Néanmoins, si cela avait été quelqu’un d’autre peut-être que la trentenaire aurait pris plus de risques.

Une femme brune arrivait accompagner des deux jeunes qui avaient accueilli Rei lors de son arrivée à l’Hôpital de la cité militaire du pays de la Foudre et elle ordonnait d’amener un fauteuil roulant. Très vite, celle qui possédait des prunelles dorées compris que cette chaise était pour elle et quand cette dernière arrivait derrière elle, celle qui avait donné l’ordre s’était approchée de la Denkou. Le ton calme et sec de l’inconnue plaisait à l’ancienne tenancière du bar à chats du village et elle ne montrait aucune résistance quand la main de l’inconnue s’était posée sur son épaule comprenant qu’elle devait s’assoir dans le fauteuil que l’on venait d’apporter. Doucement, elle s’asseyait et d’une certaine manière cela lui faisait le plus grand bien, ses jambes commençaient à arriver au bout du bout.

« Jusqu’où je suis allée ? » La belle marque un temps d’arrêt pendant que la chaise roule et que l’inconnue la pousse. « Je n’ai ouvert que Seimon, mais mon dernier affrontement remonte à 198, une autre époque. » Dit-elle avec un brin de nostalgie.

La femme à la peau mate avait compris que son interlocutrice savait de quels maux elle souffrait. Rei était très satisfaite, car elle avait obtenu ce qu’elle désirait à savoir quelqu’un de suffisamment compétant, la preuve : l’inconnue n’avait pas demandé ce qu’elle avait fait, mais plutôt quelles limites avaient-elles atteint pour se retrouver ici ? Les deux arrivaient dans une chambre, sans doute le lieu où allait se faire soigner la trentenaire.

« Je voulais voir quel était la limite de ce corps qui manque cruellement d’entraînement ainsi que de condition physique. Et je dois dire que j’aie bien fait de ne pas ouvrir davantage que la troisième sinon on aurait dû me ramasser à la petite cuillère. » Dit-elle avec humeur.

Désirant se faire soigner, la kunoichi sortie tout juste de sa longue retraite se laisserait faire par l’inconnue et ne montrerait aucune résistance concernant les soins à recevoir. La Denkou était ici pour retrouver le corps qu’elle avait ce matin, elle ne souhaitait clairement pas finir dans un fauteuil roulant toute sa vie en ne respectant pas les consignes, indications du médecin qui devait avoir à vue de nez le même âge que la belle aux prunelles dorées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 8:43

Harumi se doutait bien que cette femme souffrait énormément à la vie des réactions de son corps. C'était pour la soulager qu'elle avait apporté la chaise roulante et la doctoresse fut rassurée de constater que sa patiente n'allait pas résister. Certains avaient de l'ego mal placé, qui les forçaient à faire les beaux coqs pour se prouver quelque chose, comme peut-être qu'ils en avaient encore sous la pedale, qu'ils sont forts et dignes. Complètement stupide, l'important était de survivre le plus longtemps possible, c'était le devoir de toutes formes de vie. Harumi congédia les deux infirmières, qui avaient surement d'autres choses à faire. Elles n'allaient pas être très utiles pour le coup. Elle se contenta de pousser la chaise roulante sans se presser, alors qu'elle fit un petit bruit en hochant la tête alors qu'elle lui retourna sa propre question.

Kobane Harumi • « Oui je comprends, c'est sans doute un peu trop dur de reprendre comme ça si rapidement, et on veut aller loin et fort surtout en s'appercevant que les petits jeunes nous ont rattrapé. »

Dit alors simplement tandis que toutes deux arrivèrent dans la salle de soin. Harumi prit un léger temps afin de monopoliser son corps, puis elle souleva aisément la miss de son fauteuil roulant sur la table en hauteur. Ce n'était pas comme si elle avait des capacités physiques hors normes en utilisant ses facultés de ninja médecin.

Kobane Harumi • « Pourquoi un long arrêt de la sorte ? Pour un homme ou un enfant ? »

Commença à poser des questions en tentant une réponse. Ce n'était pas uniquement pour parler, même si elle était curieuse d'une personne si proche en âge, mais également pour la connaître plus afin de mieux la soigner.

Kobane Harumi • « Je m'appelle Harumi, tu peux m'appeler comme ça. À un moment, je comptais toit arrêter pour un homme, ne plus être ninja, soigner de temps à autre pour aider, mais ça a mal tourné au final. Et me revoilà sur la route, le destin j'imagine. »

Dit alors la brunette pour faire la conversation et également prouver qu'elle pouvait s'ouvrir et en parler. C'était rare qu'une kunoichi arrête autant d'années sans raison. Elle espérait que ce soit pour ces raisons là et pas autre chose.

Kobane Harumi • « Ce n'est pas la première fois que je rencontre un artiste martial de votre genre. Les portes célestes sont puissantes, mais très dangereuses. Si jamais il est question de les utiliser, il vaut mieux alors en être certain et de minimiser le temps d'exposition. Je ne vous apprends rien que cette technique pousse au delà des limites vitales du corps pour utiliser sa pleine puissance. Cela augmente les capacités physiques, certes, mais cela va nuire aux muscles, aux nerfs et autres organes vitaux dans son ensemble. »

Harumi se sentait dans l'obligation de parler scientifiquement de ce que cette femme à la peau mâte omposait à son propre corps. Elle se doutait que cette femme savait tout cela, mais ainsi, la doctoresse imposait cette connaissance et elle agirait donc en toute connaissance de cause.

Kobane Harumi • « Il vaut mieux commencer par un entraînement physique plus classique pour se remettre dans le bain doucement, mais après plusieurs jours de repos. Je veux aussi vous revoir pour valider avant votre condition physique. »

Commença à déclamer la femme d'âge mûr en imposant déjà ses règles et sa façon de faire. Elles allaient se revoir, c'était une évidence, car si elle continuait comme ça, la femme à la peau mate garderait longtemps son fauteuil roulant. C'était d'ailleurs sans doute une bonne leçon de morale de l'avoir testé quelques minutes comme pour bien comprendre où elle pourrait bien finir si elle ne se montrait pas raisonable. Harumi commença par pincer les bras et les jambes de sa patiente avec une aiguille, sans pour autant percer sa peau et la faire saigner. C'était une manière de tester la rapidité de réaction du corps pour estimer les dommages aux muscles et aux nerfs.

Kobane Harumi • « Vous sentez bien vos extrémités ? Pas de fourmillements, de manque de sensations ou autre étrangeté ? Une vision troublée, des vertiges ou envie de vomir ? »

Demanda alors une liste de symptômes à sa patiente sans vraiment s'expliquer pour le moment. Elle n'utilisait pas de technique ninja pour le moment, seulement l'expérimentation et son expérience pour commencer.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Denkou Rei
Denkou Rei

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Sam 6 Juil 2019 - 1:16
Besoin de soins — [HARUMI] 190630024240271017

Ne pas perdre la face contre la génération future, la pire crainte de l’ancienne génération. Le médecin avait trouvé les motivations qui avaient amené la belle aux prunelles dorées de donner son maximum pour combattre son petit frère. La dernière fois qu’ils avaient combattue, le rouquin avait à peine quinze ans et la kunoichi en avait vingt-cinq.

« Je ne pouvais pas laisser gagner mon petit frère, sinon j’en aurai entendu parler pendant des semaines de cette défaite. » Dit-elle en rigolant, car cela se serait produit à coup sûr.

La doctoresse se demandait ce qui avait conduit à l’arrêt de la carrière militaire de la Denkou. En entendant le mot homme et enfant, celle qui possédait des prunelles dorées ne pouvait pas s’empêcher de sourire rien qu’à l’idée d’avoir un mari est plusieurs garnements lui ressemblant à moitié. L’histoire était plus triste.

« Ni homme, ni enfant. J’ai vu mes amis partirent en mission pendant que j’étais restée au village et ne jamais revenir quelques mois après, mon esprit n’arrivait plus à être une kunoichi. J’ai pris ma retraite. » Un constat simple, mais au combien douloureux pour Rei.

L’année 196 avait été dure pour la trentenaire, mais la création de son commerce deux années plus tard l’avait aidé à redresser la tête et à mettre de côtés ses noirs démons.

« Je tenais un bar à chats dans le quartier commerçant du village jusqu’à … » Rei marque un temps d’arrêt afin de trouver les mots. « Jusqu’à l’attaque du Teikoku, le bâtiment qui abritait mon commerce à voler en éclats, les chats n’ont rien, ils sont sains et saufs et vivent chez moi. Heureusement que ma maison est grande. » Dit-elle pour finir.

Pendant qu’elle s’occupait d’elle, Harumi puisqu’elle s’était présentée donnait quelques informations sur son passé. Elle avait déjà rencontré des utilisateurs des Portes Célestes. Elle savait donc comment procéder avec ces derniers pour leur venir en aide. L’ancienne tenancière n’en attendait pas moi, bien au contraire elle était heureuse d’être tombée sur la femme qui devait avoir le même âge qu’elle. Cette dernière lui expliquait également les risques d’une telle capacité et des conséquences que cela pouvait avoir sur le corps de l’utilisateur, en l’occurrence l’utilisatrice dans ce cas. La femme à la peau mate avait conscience des risques et il lui fallait trouver une solution pour blessures importantes que les portes infligeaient lors de leurs ouvertures.

« Malheureusement. Mes capacités sont à double tranchant. Mon amie Misuto me le rappelait à chaque fois, le temps est mon pire ennemi. Enfin, il est l’ennemi de tout le monde, donc bon à moi de faire en sorte qu’il ne m’attrape pas plus tôt que prévu. » Dit la trentenaire.

À peine avait-elle terminé que la kunoichi décidait enfin de donner son identité.

« Je m’appelle Denkou Rei. » Elle vient enfin de se présenter.

La Genin écarquillait un sourcil en entendant le planning des jours qui l’attendait, notamment la nécessiter d'obtenir l’aval d’Harumi pour reprendre l’entraînement.

« Et beh, cela à bien changer l’hôpital pendant mon absence. Carrément un suivi, Harumi ? Cela est-il vraiment nécessaire ? » Demande-t-elle. « Je pensais que des soins suffisaient puis après au revoir jusqu’au jour où j’aurai besoin de recommencer tout ceci ? » Dit-elle pour finir.

La trentenaire se laissait faire, elle voyait bien la médecin tourner autour d’elle jusqu’à lui enfoncer une petite aiguille au niveau des extrémités. La sensation avait été extrêmement désagréable et elle ne s’était pas retenue pour le faire savoir.

« AIE ! » Le crie vient du cœur. « Je sens encore mes membres, j’ai mal, mais je ressens toujours la douleur. » La Denkou sourit malgré tout.

Rei avait reçu beaucoup de questions, c’était à elle d’en poser une.

« Tu es une étrangère Harumi ? C’est la première fois que nous nous rencontrons et ton visage ne me dit absolument rien. Le malheur qui t’es arrivée dans le passé te pousse à voyager de pays en pays ? » Demande-t-elle tout en étant auscultée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Lun 8 Juil 2019 - 17:34


Harumi riait en entendant le commentaire de sa patiente. Elle avait donc vu juste, et la brunette se contenta de hocher la tête doucement. Elle se cacha la bouche légèrement du revers de sa main, presque gênée de sa propre réaction. Ce n'était pas du tout fait pour se moquer ou autre chose dans ce goût là.

Kobane Harumi • « Je peux comprendre ça, je dois bien avouer que je me sentirais vexée de perdre contre un petit jeune avant d'avoir quelques rides en plus, mais je ne m'inquiète pour le moment pas trop de mon coup de poing qui est malheureusement que trop peu en concurrence avec la jeunesse. Disons que je ne suis pas encore très satisfaite de l'avenir de la médecine ninja. Je voudrais trouver un petit jeune motivé pour le former, un de ces rares motivés aux bonnes intentions. Lors de mon voyage dernier à Kiri, j'en ai rencontré certains, mais trop jeune ou pas encore prêt à faire ce qu'il faut. »

Commenta alors la doctoresse, qui était fille unique. Elle ne pouvait pas forcément comprendre cette relation si proche entre deux êtres si différents. C'était avec un espoir certains que Harumi avait espéré que ce soit pour un homme que cette femme avait arrêté de se battre, ou encore mieux, pour un enfant, mais c'était pour une terrible perte. Elle glissa sa main sur son epaule, souriante avec compassion.

Kobane Harumi • « Celà a dû être difficile, de se dire que vous n'étiez pas là pour les protéger. Nous faisons un métier dangereux, et il faut savoir apprécier chaque journée gagnée. Un sage a dit "Celui qui vit par l'épée meurt par l'épée.", Il faut en être conscient malheureusement. Nous avons de la chance d'être en vie à nos âges pour différentes raisons, il va falloir maintenant former la nouvelle génération. C'est ainsi que l'on devient immortel, grâce à avoir transmit à la bonne personne sa façon de voir les choses. »

Dit alors très philosophiquement la femme d'âge mûr, même si cela ne pourrait sans doute pas guérir les blessures du cœur de Rei.

Kobane Harumi • « C'est dommage pour votre bar, j'y aurais bien bu un petit verre à l'occasion. Tant mieux pour les chats, celà n'aurait pas été très juste. L'arrivée de cet empire ne doit pas être très facile, surtout lorsque l'on est conquit. De ce que je vois pour le moment, cela a l'air plutôt cool. J'ai vu bien pire comme traitement de l'ennemi. »

Questionna alors pour sentir la situation auprès d'une locale, c'était éminemment plus parlant que son impression d'étrangère. Alors que Rei répliquait sur sa vision des portes célestes, après tout, Harumi n'était guère très étonnée qu'une femme de son âge en ait conscience. Elle savait dans quelle guêpier elle se rendait, tant mieux, mais cela ne semblait pas la faire changer d'avis. La doctoresse commença à former plusieurs mudras avec ses deux mains et une aura verte apaisante se dégagea. Elle commencait les soins au niveau du torse, par ce qu'il fallait bien commencer quelque part. Le problème des portes célestes était que cela blessait d'une manière interne tout le corps selon la durée et l'intensité de l'exposition. Cela allait prendre du temps, et si jamais elle avait exigé de la revoir, c'était bien car ce type de mal était insidieux.

Kobane Harumi • « En effet, libérées les limites du corps humain ont un prix. Plus cela dure, plus le corps s'abime de lui-même. Si vous ne gagnez pas dans le temps imparti, c'est perdu. »

Le temps, ce genre d'adversaire qui gagnait toujours au final. Les Hommes tentaient toujours de repousser cette limite, comme dans l'espoir de devenir un de ces chênes plusieurs fois centenaires, mais rien à faire. C'était peut-être mieux ainsi, car sinon la société s'en verrait sans doute très troublée.

Kobane Harumi • « Enchantée mademoiselle Denkou. C'est un plaisir. Je suis à Kumo depuis peu, mais j'essaie d'être utile. L'hôpital semble avoir été bien tenue avant mon arrivée. Il devait avoir un bon docteur. Vous êtes totalement en droit d'ignorer mes recommandations, mais je souhaiterais vérifier moi-même que vous êtes bien apte à reprendre l'entraînement, car l'utilisation des portes célestes est très dangereuse. Si jamais vous n'êtes pas totalement remise, vous pourriez vous provoquer des séquelles irréversibles, ce qui serait dommage pour un manque de vigilance n'est-ce pas ? La médecine ninja est capable de guérir beaucoup de maux, mais cela a des conséquences, cela fatigue le corps, cela accélère légèrement le vieillissement des cellules. Il ne faut pas croire que cela est magique, que l'on peut en abuser autant que l'on veut. C'est pour cela que je voudrais vous tester avant de vous laisser vous entraîner, mais après, vous pouvez ignorer cette bienveillance. J'ai mes propres méthodes qui ne sont pas conventionnelles. Cela doit venir de ma maître qui m'a formé j'imagine. J'ai été formée à la médecine par une femme d'Iwa, qui n'était pas du tout dans les conventions. Je suis quelqu'un de cosmopolite. »

À la réaction de la trentenaire aux tests de réactions musculaires, Harumi fut satisfaite, mais loin d'être gênée d'un pareil traitement. Elle en sourit même assez contente.

Kobane Harumi • « Excellente nouvelle, votre système nerveux ne semble pas touché. Je ne vais pas avoir besoin de procéder à des opérations plus hmmm .... Délicate. »

Sans entrer plus en détails, la doctoresse avait simplement laissé entendre que cela aurait pu être bien plus grave, et la manière de guérir bien plus intrusive et dérangeante. C'était un moyen pas nécessairement très subtile de démontrer qu'une attention supérieure lors d'utilisations renouvelées et prolongées pouvaient mener.

Kobane Harumi • « C'est ... Compliqué ... Je suis née au pays de la foudre, j'y ai passé mon enfance. Ma famille avait pour amie une femme médecin ninja habitant le pays de la roche, alors j'y ai été envoyé pour apprendre. Puis après, j'ai toujours ou presque voyagé de pays en pays pour soigner les autres. Alors je dirais que je suis une étrangère un petit peu partout où je vais, mais quoi qu'il en soit, je n'ai jamais été affiliée à quiconque. »

Toujours en train d'administrer des soins avec attention passant d'une partie du corps à une autre, Harumi avait pris un temps de réflexion pour répondre à une question. Si jamais, elle répondait souvent à l'intérogation précédente, celle sur son passé difficile était bien plus rare. Elle se décida à parler à cette Rei, car elles avaient le même âge. Les deux trentenaires n'avaient pas vécu la même chose, mais elle savait qu'elle pouvait comprendre. La brunette hocha la tête doucement dans un soupir.

Kobane Harumi • « Pour faire simple, j'ai rencontré un homme lors de mes voyages. Ce genre d'hommes capable de me donner envie de rester, de me poser et de m'investir. On a failli avoir un enfant, mais ... Cela c'est mal passé. J'ai dû ... Rapidement partir, et l'abandonner sinon mon passé risquait de le frapper aussi. Je pense qu'il n'a pas vraiment compris d'ailleurs, mais c'était nécessaire. Depuis, j'ai repris la route, et je n'ai guère envie de m'arrêter de nouveau. Enfin, c'est compliqué. Je sais bien qu'en fuyant de cette façon, je ne peux pas changer les choses, je ne peux pas influencer suffisamment pour que cela aille davantage dans la direction que je souhaiterais. Je reste quelqu'un de passage, dont on ne peut avoir confiance, dont on ne lui laisse que des menus tâches à faire. L'autre avantage, c'est que je peux choisir ce que je veux faire et je ne fais que les guerres de mon choix. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Denkou Rei
Denkou Rei

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 16:22
Besoin de soins — [HARUMI] 190630024240271017

« Moi aussi j’aimerai bien me trouver un jeunot quand mon bar sera reconstruit, quelqu’un de bien motiver pour vider les litières des chats. » Dit-elle en rigolant. « Tu trouveras certainement quelqu’un à qui tu pourras offrir ton savoir, j’en suis certaine. J’espère que ce sera à l’un de mes compatriotes. » La belle sourit.

L’ancienne tenancière du bar à chats de la cité militaire du pays de la Foudre gardait dans un coin de sa tête l’information qu’elle venait de récolter. Étant donné que la belle aux prunelles dorées cherchait justement quelqu’un pouvait l’initier à l’art de la médecine ninja, sa rencontre avec le médecin était une aubaine, néanmoins ce n’était pas le moment pour faire une telle demande. Dans un futur proche, la Denkou irait voir cette femme pour lui demander d’être ce sensei.

La kunoichi n’était pas d’accord avec le point de vue de celle qui lui prodiguait les soins et elle ne manquait pas l’opportunité pour lui faire partager le sien.

« Les choses se passent bien … tout ceci n’est qu’un camouflet. Tôt au tard, le sang coulera dans les ruelles de Kumo. Les shinobis de la Foudre ont peut-être ployés le genou, mais ils n’oublient pas. L’Empereur a pris la tête de la Kage, cette conquête a été faite sur du sang, la paix ne pourra jamais se faire. Soit Kumo et les kumojins seront annihilés, soit le Teikoku sera chassé. Je ne vois qu’une de ces deux éventualités, il ne peut y en avoir de troisième. » Finit-elle par dire.

Rei le sentait au plus profond de son âme que le sang coulerait, que peut-être même le sien serait aussi déverser dans les caniveaux de la cité. Si elle avait décidé de sortir de sa retraite cela n’était pas pour faire de la figuration, après la belle ne se jetterait pas dans une bataille perdue d’avance. Elle choisirait son combat, celui qui sera utile pour le village. De plus, elle devait surveiller son frère cadet qui risquait d’en faire qu’à sa tête et de se jeter justement dans la gueule du loup.

« Je ne suis pas médecin. Je n’ai aucune connaissance dans ce domaine à mon grand dam, je vais donc suivre ton expertise. Comme tu peux le remarquer, j’ai le tutoiement facile, si cela te pose problème je peux le retirer. Si je dois passer des tests pour avoir l’aval, cela ne me dérange pas. Je préfère être en bonne santé et pouvoir continuer ce que je fais même si cela prend plus de temps. De toute façon mes services ne sont pas encore requis pour la cité militaire. » Dit-elle.

La trentenaire était d’accord avec la proposition du médecin. Si cela devait prendre plusieurs jours, ce n’était pas trop grave, la belle était restée inactive pendant de nombreuses années, alors ce n’était pas une semaine ou deux qui allait la gêner. Et puis, la femme à la peau mate ne voulait pas subir de futures opérations à l’avenir déjà qu’elle venait d’y échapper et le faisait savoir à sa manière.

« Ouf ! Je dois admettre que je ne suis pas très fanatique des opérations. » Le visage de la Denkou montre du soulagement à cette annonce.

La médecin donnait quelques informations sur son existence passé, l’ancienne retraitée écoutait tout cela attentivement avant de prendre la parole à son tour.

« Une liberté totale. » Dit Rei. « Le plus important, c'est de ne pas avoir de regrets en menant la vie que l’on souhaite. Il n’y a rien de pire que le remord. Je sais de quoi j’en parle, ce mal m’a frappé et il ne m’a pas laissé dans un très bon état. Enfin, tant mieux pour Kumogakure te t’avoir en son sein, si tu peux soigner nos maux, tu seras toujours bien accueillie. Il n’y a que les médecins qui arrivent à gagner la sympathie de la population et les troubadours. » Un nouveau sourire s’affiche sur le visage de la Kunoichi.

La femme était assez mystérieuse. Rei n’avait pas souhaité demander davantage de détails sur le pourquoi du comment elle avait abandonné ce qui semblait la rendre heureuse avec cet homme. Mais surtout, quel passé avait-elle derrière elle ? C’était cela la grande interrogation que se posait la femme à la peau mate. Peut-être qu’elle arriverait à le découvrir ou bien absolument pas et dans quelques jours elle s’en moquerait même ? Les envies de la Denkou changeaient souvent, tout comme son humeur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 8:46


Harumi rit doucement en entendant le commentaire de l'ex tenancière.

Kobane Harumi • « des stagiaires peut-être ? Mais oui, avoir un bar à chat possède aussi ses problèmes j'imagine. »

La femme d'âge mûr sourit doucement en retour.

Kobane Harumi • « j'ai croisé quelqu'un à Kiri qui aurait pu être bien, mais sans doute trop jeune et un manque de courage pour quitter ses terres pour une aventure hasardeuse. Peut-être que je trouverais la perle rare ici, mais cela pourrait être que je n'étais pas prête à m'arrêter moi-même. »

Finit par avouer la doctoresse à sa propre patiente, c'était un aveu de faiblesse qu'elle ne retint pas. Elle n'avait pas beaucoup de choses à prouver à personne et cela n'allait pas aggraver sa réputation. Un élément important pour quelqu'un travaillant par mont et par veau.

Kobane Harumi • « Je ne serais pas surprise qu'il y ait une résistance qui naisse, mais va-t-elle être suffisamment forte pour inquiéter ce nouvel empire ? Je peux comprendre que vous désirez le retour à la normale, mais vois devriez être plus discrète. Enfin avec moi ce n'est pas important. J'ai pourtant l'impression que certains anciens shinobis de la foudre se sont déjà rangés derrière ce nouveau drapeau. Il pourrait bien que vous ayez à combattre votre propre peuple. Le temps est compté, un jour, le peuple sera trop lasse d'un nouveau conflit et pourrait bien choisir de défendre les occupants. »

D'après ce que disait Rei, il était certain que cette femme devienne une de ses rebels, mais qui en prendra la tête ? Avoir des convictions était différent de les défendre arme à la main. Harumi n'avait pas tellement d'avis pour l'avenir des terres qui l'avaient vu naître, elle se sentait une étrangère ici également. Avait-elle vraiment le droit à la parole ?

Kobane Harumi • « Chacun son combat j'imagine, tout le monde n'a pas à être médecin. Il y a plein de tâches à faire afin d'être utiles à la société. Disons que certains pensant savoir mieux que les autres s'improvisent médecin. Je ne forcerais pas quelqu'un à se soigner contre son gré. »

Harumi rit doucement tout en continuant d'administrer sa médecine à coup de techniques médicales avec le plus grand soin.

Kobane Harumi • « Non, ne t'en fais pas, je ne vais pas être vexée si tu me tutoies. Je suis quelqu'un de plutôt facile à vivre j'imagine. Mon idée c'était surtout une sorte de duel entre toi et moi pour voir à quel point tu peux tenir le rythme. Cela pourrait être amusant, tu ne crois pas ? Je vais y aller doucement, je ne suis pas genre le pompoer pyromane. Au sujet de tes fameux services pour la cité, j'ai comme l'idée que tu n'as pas envie d'aider les conquérants, mais en attendant, la population a toujours besoin de quelque chose. »

La brunette hocha la tête doucement en vérifiant l'état de sa patiente avec une autre technique de ninjutsu visiblement.

Kobane Harumi • « Je ne suis pas adepte de l'opération non plus, c'est toujours un risque. Si l'on peut éviter, c'est d'autant bien. »

La médecin se frotta l'arrière de la tête un peu ennuyée lorsque Rei parla des regrets que l'on pouvait avoir. Elle ne semblait pas être très alaise avec cela.

Kobane Harumi • « Un sentiment de liberté oui, c'est assez agréable, mais on a toujours des regrets. J'imagine que c'est inévitable, il faut juste choisir une voie où ils sont les plus acceptables. On a toujours l'espoir d'une vie meilleure, c'est sans doute pour cela que l'Homme avance et fait des progrès. »

Harumi sourit à Rei.

Kobane Harumi • « Je ferais de mon mieux pour aider quelconque a besoin d'aide, quel qu'il soit. Généralement je suis toujours bien accueillie, sauf lorsque cela se passe mal. Les gens pensent que je peux faire des miracles, ce n'est pas toujours le cas. »

Dit alors avec humour la médecin en levant un doigt et riant d'une manière assez légère. Il était certain que sa capacité à voyager si aisément de pays en pays sans trop avoir de difficulté venait de son métier. On se méfiait davantage d'un guerrier que de quelqu'un capable d'apporter la vie. Elle n'avait pas un passé facile, et cela la poursuivait encore aujourd'hui. Sans doute qu'afin de protéger les autres, ne pas en parler était la meilleure solution ou peut-être la peur d'être approchée.

Kobane Harumi • « Je pense que pour aujourd'hui cela devrait aller. Essaie de te mettre debout en y allant doucement. Ton corps a subit un lourd traumatisme alors vas y doucement sinon il te le fera comprendre d'une manière ou d'une autre. Dit moi si cela ne va pas. »

Harumi restait juste à côté de Rei au cas où en essayant de ne pas trop être présente.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034
Denkou Rei
Denkou Rei

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Mar 6 Aoû 2019 - 15:42
Besoin de soins — [HARUMI] 190630024240271017

« Seul le temps nous le dira. » Disait Rei.

Il ne faisait aucun doute là-dessus qu’un groupe de kumojines se formera pour donner naissance à une résistance. Est-ce que Rei en sera membre ? La femme à la peau mate ne savait pas trop, elle était partagée, d’un côté elle souhaitait que l’Empire du Feu soit expulsé des terres de la Foudre, mais pas non plus lui faire la guerre à Hi no Kuni en représailles. La Denkou n’avait pas un caractère de belliqueuse, elle ne prônait pas non plus la violence gratuite, peut-être qu’il y a vingt ans elle aurait eu un discours différent ?

La belle aux prunelles dorées regardait son interlocutrice, cette dernière était ravie que les opérations ne soient pas nécessaires pour le mal qui habitait le corps de la kunoichi. Rei souriait, si même le médecin qui s’occupait d’elle n’était pas friande des blocs opératoires, alors il n’y avait aucune raison pour que la Genin y aille.

« Mmmh, je vois. Effectivement, si les petits villages arriérés où la population n’est pas la plus éclairée pensent que tu es capable de miracle et qu’en fin de compte tu ne peux pas tout guérir, il peut y avoir de l’hostilité. Après tout, tu n’es pas une Déesse, à moins que … Tu es une Déesse venant d’une époque lointaine ? » Demandait l’ancienne tenancière.

Les soins semblaient être terminés puisque la doctoresse invitait sa patiente à se mettre debout. Evidemment, il fallait que la native de la cité militaire du pays de la Foudre y aille doucement, car comme venait de le dire la femme son corps avait subi un lourd traumatisme, son corps était soigné, mais pas pour autant guéri.

La trentenaire se redressait puis après une expiration, elle se mettait en action. Lentement et surement, elle se mettait debout. Les jambes tremblaient légèrement, instinctivement Rei posait sa main sur le lit où elle avait été auscultée pour avoir un appui et ne pas tomber comme une pierre. Néanmoins, cela ne durait que quelques secondes avant que la Denkou ne repose son fessier sur le lit.

« Je peux tenir debout, mais je ne vais pas pousser davantage. Je ne le sens pas et comme tu viens de le dire, mon corps a subi d’importants dégâts internes. La patience est la mère de toutes les vertus. » Disait celle qui arborait une chevelure violette.

L’ainée de la famille Denkou poussait un soupir, elle ne pensait pas que ses muscles étaient aussi rouillés que cela, puis son regard doré se posait sur le docteur.

« Heureusement que je n’aie pas ouvert la sixième porte, je serais dans un état lamentable ! » Rei riait à gorge déployée. « Dis-moi Harumi, tu es une femme de science, à notre mort que devient notre âme à ton avis ? » Demandait l’ancienne tenancière.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7023-denkou-rei-terminee#58945 http://www.ascentofshinobi.com/t7036-denkou-rei-carnet#59029 http://www.ascentofshinobi.com/u878
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Besoin de soins — [HARUMI] Empty
Jeu 8 Aoû 2019 - 8:39


Harumi était assez neutre au sujet de la rébellion, mais c'était une évidence que cela allait se produire. Elle en avait déjà vu les premiers prémices, ils devaient être en train de s'organiser, tandis que l'Empire se préparait. La violence allait de nouveau éclater, et cela allait être les civils qui allaient subir en silence. Hi no Kuni avait conquit ces terres, l'Empire n'allait pas les laisser partir si aisément. C'était une certitude. Avec l'âge venait la sagesse, ou alors était-ce le corps qui s'affaiblissait et son possesseur voyait les choses autrement.

Kobane Harumi • « Quoi qu'il en soit, il faudra y faire attention, y aller doucement car si tu continues à e rythme, tu auras des problèmes plus grave dans le temps. Une opération, c'est toujours un risque, il vaut mieux éviter quand on le peut. »

La doctoresse sourit légèrement amusée de la question. Elle glissa deux doigts contre sa bouche comme le digne de garder le secret, puis sa main poursuivit sa route afin de lisser sa peau.

Kobane Harumi • « Tu dois garder le secret, je suis ici incognito. Si tout le monde savait qu'un Kami parcourait ces terres, je ne serais plus tranquille. Je compte sur toi ! »

Dit alors Harumi avec un léger coin d'œil, toit cela n'était pas très sérieux. Ce n'était qu'une boutade, n'est-ce pas, elle ne faisait que jouer le jeu qu'elle trouvait amusant. Elle la laissa tenter de se mettre debout en étant tout de même attentive. La brunette faisait attention que sa patiente ne tombe pas dans cette épreuve. Elle put discerner une faiblesse avec les légers tremblements au niveau des jambes, mais elle réussit à garder le contrôle et à rester debout. Elle hocha la tête doucement, après un tel traumatisme, c'était déjà bien. Elle ne risquait pas d'aller voltiger dans tous les sens dans une mission. Un moment de repos était nécessaire. Elle ne fit aucun geste de crainte à ce moment-là comme pour rassurer sa patiente. Le moral dans n'importe quelle maladie était important pour guérir.

Kobane Harumi • « Ravie de te l'entendre dire, certaines personnes auraient préférées brûler sa vie des deux côtés comme pour montrer à quel point ils sont forts, mais je te vois plus raisonnable. Allons ne t'en fais pas, tu vas continuer à le battre pendant un moment ton petit frère. »

Dit alors amusée en se relevant la femme d'âge mûr, alors qu'elle rangeait ses affaires dans ses rouleaux de parchemin.

Kobane Harumi • « La technique des portes célestes est très efficace, mais comme tout miracle, il y a un prix à payer. Si jamais le corps se donne des limites, c'est bien pour une raison. »

Harumi se tourna légèrement un peu étonnée de la dernière question lancée comme ça de bute en blanc. Elle avait un avis assez tranché sur la question.

Kobane Harumi • « Eh bien, j'ai du mal à imaginer en tant que femme de science le fait que quelque chose en soi permette une vie après la mort. Alors je te dirais qu'il ne se passe plus rien, c'est bien pour cela que ça fait peur. J'imagine que si tu le repose la question dans dix ou vingt ans, il est possible par simple espoir que j'ai une autre réponse à cette question, mais j'espère vraiment pouvoir garder mes conviction malgré la peur que tout ne s'arrête. Cependant, il y a tout de même plus de chance que je meurs au combat avant. »

Un ninja pouvait faire preuve de miracle, des effets tous plus incroyable les uns que les autres, mais cela restait toujours scientifiquement acceptable et prouvable. La magie en tant que telle n'existait pas. Harumi glissa sa main à l'arrière de son crâne légèrement pensive à ce qu'ils se disaient l'espace d'un instant.

Kobane Harumi • « Tu sais, tout n'est que rarement ce qu'ils parraient. Les gens ne montrent que ce qu'ils veulent bien, tout n'est qu'apparence, moi y compris. Si je reste en solitaire à toujours voyager comme si la mort était à les trousses, c'est un petit peu vrai d'une certaine manière, mais parlons de quelque chose de plus gaie, tu veux aller boire un verre ? Je ferais bien une pause. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Besoin de soins — [HARUMI]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: