Soutenez le forum !
1234
Partagez

sos dans les étoiles (Harumi)


sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Lun 1 Juil 2019 - 7:32
sos dans les étoiles
Les tenues légères, c’est terminé. Des cols roulés, des manches longues, tout ce qui pouvait couvrir les preuves de son changement. Rien d'agressant à la vue, mais terrifiant pour sa propre personne. Petit, mais si puissant. Une mystérieuse preuve de la résonance sur sa personne, hors du conflit, et pourtant affectée. La naissance d’une étoile sur son omoplate gauche, voilà son enfer. Non pas comme un tatouage, mais plutôt une tâche très bien définie. Celle-ci ne perdra jamais sa couleur écarlate, elle restera fière pour toujours, au malheur actuel de la manipulatrice des poisons.

Du jour au lendemain, son petit problème était venu chambouler sa vie, ainsi que cet étrange rêve avec Star Killer. Ils ne partageaient plus le même esprit ? Bien, aucun problème. Riku connaissait la meilleure personne pour lui venir en aide, mais ça pouvait attendre. Puis, elle devait déjà trouver le courage pour l’approcher. Pour le moment, la jeune femme se concentrait sur l’astre positionner sur son corps. Quelqu’un lui conseilla de prendre un rendez-vous avec une chirurgienne très reconnue à Kumo, Chiaki de son prénom. Malheureusement, celle-ci était probablement morte pendant la guerre puisque personne semblait l’avoir aperçu. Mais.. cette femme n’était pas la seule avec une réputation positive. Quelqu’un lui glissa le nom de Kobane Harumi. Une vagabonde ayant le pouvoir de soigner tout sur son passage, telle une déesse envoyer sur la terre. Peut-être pourra-t-elle l’aider ?

La Kazejin la trouva facilement par son apparence très charmante et d’un esthétique unique. Sa capacité comportait beaucoup de rumeurs, donc, elle ne s’attendait pas à un miracle. Une simple analyse de sa tâche lui suffirait. Doucement, à pas de loups, Riku l’approcha.

« Pardon, est-ce que je peux vous parler? »

D’un signe de la main, la Asaara l’attira dans un coin plus calme de la rue. Elle caressa sa tresse en signe de nervosité. Timide, elle n’osa pas tout de suite parler de cette soudaine intervention.

« J’ai entendu parler de vous, Kobane-chan… vous êtes probablement une femme très demandée, mais pourriez-vous m’aider ? Je ne déborde pas de ryos, mais je pourrais certainement me débrouiller pour vous donner une somme agréable. »
(c) AMIANTE


_________________

sos dans les étoiles (Harumi) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Jeu 4 Juil 2019 - 8:37


Si jamais son interlocuteur se couvrait de manière si ostentatoire, Harumi, elle gardait ses vêtements habituels assez légers, amples, très pratique pour le combat dans son style. Un chapeau de bambous tressé vissé sur la tête, la doctoresse affichait également avec son dos nu un magnifique tatouage de dragon en couleur. C'était une méthode traditionnelle qui faisait assez mal, mais le résultat était là. Sinon, elle se contentait de sacoches ninjas avec tout son matériel. Il était une évidence que la femme d'âge mûr ne passait guère inaperçu avec son accoutrement. Elle était une indépendante, libre de tout mouvement et sans guère de contrainte dans l'ancien village ninja du nom de Kumo.

Alors que Harumi venait de quitter il y a peu un salon de thé servant étonnamment du whisky ... Bon d'accord, elle avait été dans un bar toit simplement, mais pour la légende, ce n'était pas terrible. Tout à fait capable et en pleine maîtrise de soi, elle fut abordée par une jeune femme blonde qui désirait lui parler. D'un signe de tête et un mouvement de bras servant d'invitation, elle la suivit dans un coin plus calme de la rue sans vraiment craindre pour sa sécurité. Elle était tout à fait capable de se défendre comme il se doit. La brunette remarqua son abgoisse, son hésitation par ces petits gestes caractéristiques. Elle glissa doucement sa main contre son épaule en souriant doucelent.

Kobane Harumi • « Tout va bien, détends toi. Prends ton temps, cela ne sortira pas de cette rencontre. Si tu as besoin d'une aide quelconque, il ne faut pas hésiter. »

Cherchant à être rassurante, Harumi n'allait pas extraire de force l'information, cela devait venir d'elle, qu'elle prenne courage. C'était peut-être un aveu honteux pour cette ninja, après tout, elle ne connaissait pas cette femme. Parfois, on pouvait être surprise par la mentalité de certains, qui pouvait être tant un poids dans la vie.

Kobane Harumi • « Eh bien pour tout dire, je ne m'ennuie que rarement, mais pour la prochaine heure, je n'ai yeux que pour vous, ne vous inquiétez pas pour ça. Cependant, je me demande à quelle facette de la femme que je suis vous vous adressez. La femme pour un conseil amoureux ? Je ne pense pas que je sois la mieux placée, mais j'ai déjà des aventures. La mercenaire ? Selon ce que vous pourriez me demander, cela coûtera plus ou moins cher ou cela ne sera simplement pas possible. La médecin serait peut-être le plus logique, car je suis connue pour cela dans le monde entier comme médecin itinérante. Pour l'argent, ne vous en faite pas, l'argent n'est certainement pas ma motivation principale de cette facette de ma vie, mais je me trompes peut-être. Vous allez me surprendre en déclamant que vous avez le bégin pour moi et vous vous êtes enfin lancé à me l'avouer enfin et ne plus être l'admiratrice secrète qui me déposait des lettres. C'est celà ? »

Dit alors Harumi en sachant fort bien que ce n'était pas vrai du tout. C'était une invention totale, mais elle espérait bien que cela détende l'atmosphère en prêchant du faux pour avoir du vrai. Une vieille technique qui fonctionnait d'habitude, à moins que sa timidité prenne le pas sur sa volonté de demander de l'aide.

Kobane Harumi • « Vous avez un avantage sur moi, vous me connaissez déjà, mais je n'ai pas ce plaisir. Alors dites moi, qui êtes vous exactement ? »

Demanda Harumi, c'était l'évidence de la politesse de se présenter, surtout en démontrant connaître son vis à vis. Elle sortit son paquet de mort, et sortit une cigarette qu'elle alluma malgré qu'elle fasse bien partit du corps médical, pleinement consciente de ce que cela faisait à son corps. Elle souffla dans l'autre sens en se posant contre un mur en penchant la tête de l'autre sens pour la regarder.

Kobane Harumi • « Si cela peut t'aider, on peut aller boire un verre pas loin et discuter ou aller chez toi, l'hôpital serait peut-être pas très discret. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Mar 16 Juil 2019 - 9:31
sos dans les étoiles
Cette médecin parlait d’une façon si décontractée et familière, ça calmait tous les sens de la kazejin qui commençait à déborder sous la chaleur. Ses pommettes rouges prouvaient son inconfort dans ses vêtements trop chaud pour le temps de l’été, mais les remarques de la jeune femme l’aidait à rougir. Avec de telles formes et un visage si attrayant, il y avait tout l’intérêt d’avoir le béguin pour elle. Malheureusement, la kunoichi ne venait pas pour déclarer son amour conditionnel, elle aurait préféré subir la honte d’un refus que d’avouer son changement physique. Un simple petit détail sur son corps ne l’affecterait pas normalement, mais suite à ce drôle de rêve avec Star Killer et l’apparition de l’étoile, Riku se décida à croire qu’une consultation l’aiderait à percer ce mystère et si un danger lui collait au cul.

Harumi lui pointa qu’une présentation n’avait pas eu lieu.

« O-oui c’est vrai. Je m’appelle Riku, hum.. Asaara Riku. »

Son sourire fut honnête, mais l’étonnement fut tout autant visible lorsqu’une longue cigarette se glissa entre les lèvres de la mercenaire. Aucune remarque suivit cette manœuvre très rare pour une femme du domaine de la médecine. Elle connaissait probablement les fabuleux méritent de ce long poison sur son corps. Un poison que Riku ne souhaitait pas connaître. Celle-ci reprit une moue plus détendue lorsque la brune lui proposa quelques lieux de rencontre pour lancer la discussion. Sa maison, ce serait parfait.

« Je vous invite chez moi alors. »

L’empoisonneuse observa quelques secondes autour et quitta son petit coin pour guider son interlocutrice jusqu’à sa demeure. Le chemin lui semblait long et avec le silence qui régnait de son côté, ça ne rendait pas la promenade très agréable. La tension chez la Asaara était palpable, mais lorsqu’elles arrivèrent devant un petit appartement, une ambiance plus décontractée ce senti. Sans aucune hésitation, Riku invita la Kobane dans son petit monde. Un espace à l’odeur d’agrumes, aucun désordre, mais petit. Convenable pour l’unique personne vivant sous ce toit.

La jeune femme alla chercher une limonade fait de ses propres mains et offrit un verre à son interlocutrice. Elle se permit de s’asseoir sur son sofa pour se détendre, tapotant la place libre à sa droite.

« Vous pouvez venir, Kobane-chan. » elle marqua une pause. « Merci de m’accorder votre présence et surtout, votre aide. Je ne crois pas que vous aurez une réponse à ce que j’ai, mais je dois absolument essayer jusqu’au bout pour couvrir cette affaire. » Une longue respiration suivit cette déclaration. « Il y a quelques jours, j’ai fait un rêve complètement absurde qui incluait mon ami. Enfin.. c’est très difficile de l’avouer, mais cet ami est ceci. »

Star Killer, l’homme de poison apparut devant le duo. Une silhouette violette à la longue chevelure noire, sourire au visage, bras croisé.

« Il est une création de mon subconscient depuis que je suis enfant, mais depuis un certain temps, il agit seul et ses mouvements ne correspondent plus au mien. Ce rêve que j’ai fait expliquait que lui et moi, nous ne partageons plus le même esprit. Il me parlait et nous étions dans un monde complètement irréel. Bien sûr, ça paraît complètement fou, mais quand je me suis réveillée, quelque chose est apparu sur mon corps. »

Doucement, la brune retira son col roulé pour se dévoiler en soutien-gorge. Elle se mit à dos et souleva sa longue tresse pour dévoiler la fameuse étoile.

« De toute ma vie, je peux vous garantir que cette étoile n’a jamais été sur mon corps. Et je ne cacherai pas que j’ai complètement peur de sa signification et surtout, si cette tâche est dangereuse pour moi. »
(c) AMIANTE


_________________

sos dans les étoiles (Harumi) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Ven 19 Juil 2019 - 11:35


Légèrement incrédule de l'effet qu'elle faisait sur sa patiente, Harumi restait professionnelle comme à chaque fois, car parfois il en venait d'une vie. Il y avait bien le temps pour cela après. Elle sourit doucement alors en reprenant la parole.

Kobane Harumi • « Eh bien enchantée mademoiselle Asaara, je suis ravie de vous rencontrer, même en ces circonstances. »

La médecin surprit le regard étonnée de Riku sur sa cigarette, c'était évident que ce n'était pas facile pour une femme du corps médical, mais elle avait ses raisons pour le faire malheureusement.

Kobane Harumi • « Au moins toi tu n'as pas froid aux yeux, sans attendre tu m'invite chez toi. »

Dit alors Harumi rigolarde sous le ton de l'humour alors qu'elle lui fit signe d'un mouvement de main qu'elle la suivait. Elle remarqua le regard circulaire de son hôte avant de partir, craignait elle quelque chose ou une gêne d'inviter quelqu'un chez elle ?

Kobane Harumi • « Cela fait longtemps que tu es ici ? C'est adorable ton petit chez toi. »

Dit alors sans hésiter la doctoresse en voyant l'appartement. Elle ne pensait pas lorsqu'elle disait cela. Déjà, elle n'avait pas de maison ou d'appartement, alors elle aurait été assez gonflée de mal juger. La taille n'avait pas d'importance tant que l'on se sentait bien. Elle regarda un petit peu partout à la recherche de sceaux de fuinjutsu ou autre que la demoiselle n'aurait pas vu. Après tout, cette histoire lui paraissait étrange et mystérieuse.

Kobane Harumi • « Vous ne buvez rien ? C'est gentil en tout cas, vous êtes une parfaite hôte. »

Indiqua alors Harumi en prenant le verre de limonade, en prenant une gorgée avant de s'installer aux côtés de Riku sans hésitation sous son invitation. L'espace d'un instant elle se demanda s'il y avait quelque chose dans la boisson, déformation professionnelle, mais cela lui quitta l'esprit bien rapidement.

Kobane Harumi • « Ce n'est sien essayant que l'on saura. De plus, si jamais je n'ai pas de réponse immédiate, des études peuvent être nécessaires avant de corriger les problèmes. On trouve toujours une réponse à apporter. »

La brunette but une nouvelle gorgée de sa boisson avant de poser le verre lorsque Riku commença à parler de son problème. Elle ne sembla pas changer de regard ou d'émotion lorsque cette chose violette apparut comme de nulle part.

Kobane Harumi • « J'imagine qu'au départ, c'était une sorte d'ami imaginaire, c'est plus commun que vous pourriez le penser. Il n'y a rien de mal à cela. Quoi qu'il en soit, cela ne ressemble pas à une invocation, peut-être une apparition grâce à du fuinjutsu, mais pour cela vous devriez être au courant n'est-ce pas ? Cependant, cela peut fort bien être la magnifest de votre capacité spéciale. Cela peut prendre de multiples formes, mais il ne faut pas se tromper, si c'est cela, cette chose ne peut pas avoir de conscience propre de lui-même. Cela peut fort bien être encore autre chose ... »

Harumi se leva et tenta déjà de toucher cette chose pour voir si cela avait conscience physique, de prendre les constantes physiques comme pour kimporte quelle forme de vie. Chercher à identifier déjà ce que c'était ce truc pouvait avancer cette histoire qui devenait de plus en plus obscure. Il y avait bien une autre possibilité, mais la doctoresse ne préféra pas en parler, car cela pouvait être un problème psychologique. Si jamais Riku pensait reelement que cette chose avait sa propre conscience et que ce n'était pas le cas, cela pouvait fort bien être une sorte de folie pour une raison quelconque, mais elle n'allait pas lui donner des pilules directement sans avoir creuser cette voie.

Kobane Harumi • « Son aooaritii ainsi vous coûte t'il du chakra ? Cela peut être difficile de le savoir, je le conçois. Son nom, qui la choisit ? Lui ? A t'il des propres préférences ou désires ? Et si vous vous éloignez de trop, va-t-il disparaître ? S'il est vraiment si indépendant, pourquoi aurait-il besoin de vous. »

C'était pour commencer les premières questions qui lui venaient en tête, les réponses quelles qu'elles puissent être serait intéressant. Elle se demandait même si jamais ce truc parlait ou simplement dans l'imaginaire de Riku. Elle était une observatrice extérieure et neutre, sans être atteint par un poison ou une drogue, elle devrait rester saine de toutes interactions.

Kobane Harumi • « Je vous ... Montrez moi ça. »

Demanda alors Harumi en laissant la brune se déshabiller pour montrer cette fameuse marque. La manière de communiquer entre cette chose et Riku ne fut pas pour le moment un élément majeur de ses pensées. Peu timide de voir une personne quelque peu déshabillée, ce n'était pas comme si elle y était habituée, la doctoresse observa la fameuse étoile si jamais le dessin était parfaitement droit. Il fallait aussi identifier si jamais cela ressemblait plus à un tatouage, une sorte de marque sur la peau du genre marque de naissance ou encore une réaction allergique, mais ce n'était pas possible que cela prenne cette forme sans intervention humaine. Elle avait consciente du pouvoir de l'esprit, l'influence de chaque personne sur son propre corps était puissant. Il était tout à fait possible de tomber malade ou de guérir par la simple influence de son esprit, de ses pensées, de ses sentiments. Cela avait un réel impact médical. Harumi toucha doucement l'étoile afin de se faire une idée de la texture que ce soit sur l'étoile ou à la jointure.

Kobane Harumi • « Et donc c'est apparut juste après ce fameux rêve ? Cela pourrait être une intervention extérieur, comme du fuinjutsu peut-être. Je vous crois que vous n'aviez pas cela avant. Pour découvrir l'origine, il me faudra chercher un petit peu, mais avez-vous des sensations dans cette région du dos ? Est-ce que vous sentez davantage de chaleur, des douleurs, des picotements peut-être ? Rien du tout ? »


Harumi prit un peu de recule Afin de mieux regarder la fameuse trace. Elle se gratta le menton un court instant, puis elle sortit un rouleau de parchemin d'une de ses sacoches ninjas à sa ceinture. Elle le déroula. Il y avait de multiples sceaux de fuinjutsu avec des notes et autres écriture. La femme d'âge mûr apposa sa main sur l'un d'eux et en sortit une loupe plutôt précise afin d'étudier le côté dangereux de la fameuse tâche, si elle était potentiellement cancérigène ou autre, cela pourrait se voir avec l'appareil.

Kobane Harumi • « Et cette fameuse étoile, vous voulez vous en débarrasser ? Quelle qu'elle puisses être, on peut envisager une opération pour la retirer de force, mais il vaudrait mieux l'identifier avant. C'est depuis combien de temps quelle se trouve là ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Dim 21 Juil 2019 - 8:54
sos dans les étoiles
Kobane se montrait être une ravissante invitée. Son hôte se faisait un plaisir de lui servir un verre et de fendre son sourire jusqu’à ses oreilles. Ses pommettes reflétaient un rouge de soudaine joie et de timidité. Les commentaires qu’elle lui imposait faisait battre son coeur. Elle ne pouvait pas nier aimer cette attention particulière.

« Je suis ici depuis peu de temps, hum.. deux jours avant la guerre, pour être précise. J’aime que tout soit en ordre et petit, ça me donne l’impression d’être en sécurité. »

Elle déclina ensuite son propre breuvage pour ne pas se laisser distraire. Un simple élément pouvait venir la perturber pendant son récit et elle préférait éviter déranger la médecin. Sans hésiter, Riku se lança dans une longue explication, coupée parfois par des questions très intelligentes.

« Alors pour commencer, je n’ai aucune force en fuinjutsu et les invocations. De base, Star Killer est formé par ma capacité et m’a longtemps protégé des menaces qui m’entouraient. Je peux comprendre que mon subconscient tentait de motiver une défense extérieure, mais généralement, il agissait d’une façon très commune à moi-même. Calme, souriant, un peu rieur… Ko-..kobane-chan je ne vous conseille pas de le toucher ! »

Trop tard. La main de la kunoichi traversa le nuage mauve. Star Killer l’observait avec un sourire moqueur, une réaction encore fois inhabituelle. La Asaara alla tout de suite couvrir la zone touchée et absorba le poison. Harumi pouvait probablement sentir une certaine paralysie qui montait dans son bras, mais rapidement, ce serait contrôlé. N’avait-elle donc pas précisé qu’elle manipulait le dokuton, un pouvoir dangereux et parfois sans remède ? Un détail d’importance comme celui-ci s’était échappé de sa mémoire.

« J’ai oublié d’ajouter que ma capacité est le dokuton, désolé... » un rire nerveux s’échappa pour ensuite poursuivre. « Alors en combat oui, mais en temps normal, pas vraiment ou sinon, à faible dose. À la fin de la journée, je ne ressens aucune fatigue lié à sa présence. Parfois il peut rester des jours sans montrer le bout de son nez, parfois il passe ses journées à se promener dans la maison ou à l’extérieur, il aime beaucoup les étoiles. Son nom.. oh, c’est une bonne question. J’étais très petite quand il est arrivé dans ma vie, mais je me souviens que nous regardions le ciel et j’ai tout simplement dit Star Killer. C’est très grossier pour une enfant de sortir un tel surnom, mais c’est rester ainsi. Mon compagnon aime tout en général, sauf l’eau. Je me souviens d’une rencontre il y a plusieurs jours, j’étais avec un homme, Nobusada-sama. Nous tenions une discussion sérieuse dans les fleurs et Star Killer a commencer à lui faire des grimaces, me pousser et agir d’une façon plus.. indépendante. Quand je me promène, il va lui-même à la rencontre de la nature, donc non, il ne disparaît pas. »

La dernière question vint blessée la jeune femme. Pourquoi aurait-il besoin d’elle ? C’est vrai… pourquoi restait-il à ses côtés même s’ils ne partageait plus le même esprit ? Pourquoi ce rêve lui apprenait la vérité après tant d’années ? Au fond, Riku ne pouvait pas se délaisser de son gardien des étoiles. Le perdre serait briser la moitié de son coeur. Ils partageaient le même chemin depuis si longtemps, alors, que ferait-elle s’il venait à s’éliminer à tout jamais ? Changement de sujet, maintenant. Le haut délaissé, le dos nu, la kazejin montrait son symbole.

« Non, aucune douleur. Ni avant, ni après. C’est comme si je suis née avec cette tâche. »

Toujours tourné vers le sens inverse de son interlocutrice, l’empoisonneuse écouta avec attention ce qu’elle lui demandait. Avant même de pouvoir répondre, Star Killer plaqua ses mains contre la petite table de café et envoya valser le verre de limonade plus loin. Un regard menaçant et craintif dévisageaient les deux kunoichis sur le sofa. Riku plaqua une main contre l’étoile sur son omoplate et l’homme violet se calma. Son torse musclé se gonflait et se dégonflait, signe qu’il tentait de respirer pour reprendre une apparence moins douteuse. Il alla ensuite ramasser le dégât avec un air triste.

« C’est exactement de ce que je parle. » la brune se tourna avec des yeux ronds vers Harumi. « C’est la première fois qu’il est si sauvage, mais ça prouve mon point. Si, et je dis bien si, nous ne partageons pas le même esprit, il comprend définitivement ce qui se passe autour de lui. L’étoile ne me perturbe pas, ce design est très mignon en soi, mais si un danger est lié, je.. oui.. je préfère m’en débarrasser. »

C’était difficile à avouer, mais si quelqu’un lui implantait la vision plus indépendante de son gardien à des fins malhonnêtes, et bien il était mieux de dire au revoir à celui-ci. Pourtant, de toutes les questions, Harumi n’avait pas mentionner ce dernier phénomène. Celui-ci qui a affecté toutes les terres et une bonne partie de la population.

« J’ai entendu des histoires très perturbantes concernant la… » elle marqua une pause, ne sachant pas comment aboutir à cette conclusion. « La résonance. » un long soupire s’échappa. « je ne remets pas en question vos capacités, au contraire je vous fais confiance, mais est-ce possible que je sois touchée par cette vague d’énergie ? Plusieurs professionnels de l’hôpital ne sont pas du tout capable d’expliquer comment de simples habitants ce sont retrouver avec le chakra. Pourrais-je garder l’espoir que la résonance m’a offert une version plus humaine de Star Killer? »
(c) AMIANTE


_________________

sos dans les étoiles (Harumi) Riku_signa_bis
Merci Aditya pour la signa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6758-asaara-riku http://www.ascentofshinobi.com/u974

sos dans les étoiles (Harumi) Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 17:50

Harumi trouvait les réactions de sa patiente légères et tendres, elle sourit légèrement. Un jeu de dupes était sans doute en train de se passer entre les deux femmes. Ce genre d'approche à force de se tourner autour comme pour se juger. Elle n'avait rien contre celà, totalement ouverte et aimant la vie malgré ce qu'elle lui avait imposé.

Kobane Harumi • « Deux jours, c'est vraiment pas de chances en tout cas. Selon comment tu réagis, on dirait une charmante petite chatte. Les félins aiment beaucoup que tout soit ranger, et ils sont rassurés dans un endroit confiné. Je me demande de quelle couleur serait alors ta toison, blanche, blanche et noir ou encore rousse. »

Proposa alors plusieurs choix à son intelocutrice, elle était curieuse de comment pouvait-elle se voir un féline. Peut-être que le jeu entre les deux femmes se poursuivaient alors en toute impunité pour le moment d'une manière légère. Malgré tout cela, elle restait une professionnelle de la médecine, et la tatouée n'allait pas délaisser une patiente si charmante.

Kobane Harumi • « D'accord, donc cela ressemble plus à du ninjutsu sans le savoir toi-même. Tu donnais vie à cette forme, ce que je trouve étrange c'est cette faculté de soit disante intelligence soudaine. Tu sais, j'ai rencontré tout un tas de personnes différentes dans ma vie, et tu serais étonnée de la part sombre insoupçonnée que l'on peut découvrir. Chez chacun, il y en a une, la seule différence entre quelqu'un de bon ou de mauvais, c'est le contrôle sur cette part de soi. Il ne faut pas la rejeter, en avoir peur, il faut la comprendre, l'appréhender puis l'accepter. C'est un long processus nécessaire, surtout dans nos métiers. »

La doctoresse se comptait pour le coup dans ce groupe sans donner de détails à quel point elle avait été capable de cotroler sa propre part d'ombre. Elle n'avait pas hésité à toucher cet être de poison. La femme d'âge mûr agirait doucement ses doigts comme pour apprécier les sensations, cela avait été plutôt court, mais les effets étaient bien présents. Cet être n'avait aucune consistance comme elle le pensait. Harumi pensait de moins en moins que cette chose puisse être véritablement autonome. Elle ne réagit pas au regard moqueur de l'être mauve, elle sourit simplement à la Asaara.

Kobane Harumi • « C'est un poison de type neurotoxique, cela va paralyser petit à petit les muscles, empêcher les signaux de commandes du cerveau et la personne touchée va finir par mourir lorsque ses poumons seront eux-mêmes paralysés. Intéressant ... Mais je te remercie, grâce à toi tout refonctionne déjà regarde... »

Dit alors Harumi en glissant avec douceur ses doigts le long de la joue de Riku effleurant simplement sa peau comme une légère caresse. Elle avait pu identifier le genre de poisons qu'elle devrait peut-être un jour affronter. En tant cas ninja médecin, elle avait les moyens de lutter contre le type de soucis. Généralement, il fallait davantage aider les autres de ce type d'empoisonnement, car qui viendrait l'aider lorsqu'elle serait incapable de malaxer du chakra, mais Harumi était une femme d'expériences. Elle n'aimait pas tellement laisser les autres prendre des risques.

Kobane Harumi • « Ne t'en fais pas, je calcule toujours les risques. Tu n'as pas à t'excuser, au pire on échange juste les rôles et c'est toi le médecin qui m'ausculte. »

Dit alors avec un doux léger sourire Harumi en penchant légèrement la tête sur le côté. Elle était assez confiante pour le coup, que ce soit grâce à elle-même ou à son interlocutrice.

Kobane Harumi • « En combat c'est tout à fait normal oui que tu te sentes fatiguée, mais si Starkiller comme tu l'appelles est présent dans notre monde, cela doit obligatoirement utiliser du chakra. Tu je dois pas te rendre compte certainement ou alors tu y es habituée. »

Harumi sourit légèrement.

Kobane Harumi • « Je pense qu'il y a prescription maintenant, et puis ce que l'on peut dire ou faire pendant l'enfance n'est guère nécessairement très sérieux. »

La doctoresse observa un bref instant l'animation de poison avant de revenir vers sa maîtresse.

Kobane Harumi • « Il n'aime pas l'eau tu dis ? Cela tombe rudement bien, je maîtrise l'eau entre autre chose. Cela doit être un poison volatile et non soluble dans l'élément aquatique. Il est jaloux en plus ... Intriguant. »

Harumi s'était sentie dans l'obligation de poser la fatidique question sur le besoin du lien entre les deux. Elle se doutait bien que celà allait chambouler ce qu'elle pensait et ressentait, mais c'était nécessaire. Cela prendrait du temps et elle n'attendait pas de réponse immédiate, tant que la réflexion prenait en chemin, cela lui allait forcément. Harumi observa avec attention sans montrer aucun sentiment et attendit que l'être ait fini d'exprimer ses ressentiments.

Kobane Harumi • « Si jamais tu peux espérer faire peur à d'autre, moi pas du tout. J'ai la capacité de te mettre en pièce, de t'enfermer ou de détruire complètement selon mon choix que tu le veuilles ou non. Alors je te suggère de changer de forme de communication. »

Dit alors assez sèchement Harumi à cette création de poison. Elle ne mentait pas par ailleurs, elle était bien capable de tout cela et aisément. La femme d'âge mûr avait bien compris que cette étoile était l'ancre qui lui permettait de rester sur leur plan d'existence. Elle fit signe à Riku que tout allait bien.

Kobane Harumi • « Pour savoir si jamais il y a un danger à cette présence, alors il est nécessaire de l'analyser sur une longue période les tissus. »

Harumi hocha la tête doucement lorsque son interlocutrice parla de la raisonansance.

Kobane Harumi • « Oui en effet, je n'en ai pas parlé tout simplement par ce que on ne sait pas encore grand chose, et puis tous les effets notables ne sont que des effets qui auraient pu arriver naturellement. Ils ont seulement été déclenché d'une manière artificielle. Théoriquement de ce que l'on sait, on a tous été frappé par la raisonance dans le monde entier. Chaque personne a du chakra, mais rare sont ceux qui ont la possibilité de le développer pour en faire une arme. Peut-être, je ne peux pas l'assurer si vraiment cette chose possède une véritable indépendance. Qu'il n'est pas la création de ton propre psyché sans que tu te rendes compte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

sos dans les étoiles (Harumi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: