Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Vain, sera ton combat | ft. Hikari


Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Ven 5 Juil 2019 - 16:37
« Il n’en restait qu’un debout et trois inconscients… »
Un coup.
« … quelques instants plus tard… »
Deux coups.
« … Kondô Isami a été… »
Trois coups.
« … dévoré. »
Effondrement.

Ton front contre le poteau de bois que tu ne cessais de frapper depuis ce matin, tu respirais bruyamment ; les yeux fixés sur le sol. Tu crachas pour retirer le surplus de salive de ta bouche. Ta mèche tombait devant tes yeux bleu-gris, ces derniers ayant l’air plus clairs que d’habitude : c’était parce que tu avais un myosis, soit un rétrécissement de la pupille, à cause de la rage qui t’habitait.
Isami était mort. Et étant mort, il ne reviendrait pas. Après être passée par le choc, le déni, le marchandage et la tristesse, tu commençais une cinquième phase : celle de la vengeance. Toi qui auparavant ne souhaitais en aucun cas perpétuer le cercle de la haine, tu étais désormais en plein dedans. Tu voulais venger Isami ; tu voulais venger ton ancien coéquipier, que tu avais détesté. À présent… il signifiait tout pour toi. Il était l’objectif numéro un sur ta liste. Ton but était de le venger ; le venger en battant son assassin.
Tu ne savais pas encore si tu souhaitais le tuer ; cette pensée était peut-être trop sombre pour toi. Mais ce qui était sûr, c’est que tu allais lui faire mordre la poussière. Et pour faire cela, il fallait que tu t’entraînes. Que tu t’entraînes bien plus qu’avant. Tu devais devenir l’une des plus fortes ! Après seulement, le repos serait envisagé. Et, oh, comme j’aime te voir ainsi, ma chérie, ma Shimi, mon souffle de vie. Si seulement tu avais été comme ça depuis l’annonce de sa mort, plutôt que de te morfondre ! mais tu t’es rattrapée, alors ce n’est pas grave. Je te le dis, mon objectif personnel à moi est de reprendre Kumo. Pas en devenant Raikage, mais en créant une rébellion. Pas une stupide, comme celle des prospectus, non ; une vraie rébellion ! L’Empire s’en ira vite. Lorsque nous serons plus puissantes…

Alors tu te relevas, avec difficulté parce que tu étais là depuis le matin et que tes jambes n’avaient jamais supporté ton poids à ce point ; mais tu te relevas. Tes mains se posèrent sur le poteau de bois. Tu allais le faire. Tu allais devenir plus forte.
Tu pris du recul. Tes mains étaient abîmées, couvertes d’échardes. Mais tu n’en avais que faire. Tu soufflas ; il était temps de t’y remettre. Pour Isami.
Tu donnas un coup de poing. Puis un deuxième. Et un troisième. Et tes pieds suivirent, avec plus de difficulté, mais tu réussissais à les lever de plus en plus haut, de jour en jour. Tu t’entraînais comme tu pouvais, surtout physiquement. Tu te trouvais trop faible de ce côté-là. Tu devais t’améliorer. Pour Isami, te répétais-tu avec conviction.

« Il n’en restait qu’un debout et trois inconscients… »
Un coup.
« … quelques instants plus tard… »
Deux coups.
« … Kondô Isami a été… »
Trois coups.
« … dévoré. »
Cri de rage.

Tu lâchas un cri qui sortit du plus profond de ton cœur ; qui révélait l’état de ton âme. Tu n’allais pas bien. Tu n’irais pas bien tant que ce monstre ne serait pas mis hors d’état de nuire. S’il était mort, tout irait mieux, tu sais ? Tu te sentirais enfin en paix ; mais puisque tu persistes, que tu ne veux pas m’écouter…
Tu continues. Tu continueras jusqu’à ce que quelqu’un t’interrompe. Jusqu’à ce que tu t’effondres de fatigue, inconsciente. Et c’est ce que j’ai toujours admiré chez toi ; la façon dont tu te dévoues corps et âme à tout ce que tu fais. C’est beau, tu sais ? Je t’apprécierais presque.

_________________
Vain, sera ton combat | ft. Hikari 190630114834153306
Merci, Mouton. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5045-kamijiyu-shimi-terminee#39549 http://www.ascentofshinobi.com/t5117-equipe-2-fighting-dreamers-kumo#40191 http://www.ascentofshinobi.com/t5047-kamijiyu-shimi-carnet-de-bord#39567 http://www.ascentofshinobi.com/u1019

Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Mar 9 Juil 2019 - 18:11
Le regard posé sur lui-même. Le torse nu en train de contracter tous les parties de son corps. Ce mettant dos à lui-même puis face à lui-même pour voir un changement, mais rien. “Pas un pec de changement”. Un changement qui ne se fera pas du jour au lendemain. Deux semaines où avait commencé l'entraînement, qu’il s’attendait déjà à une transformation physique impressionnante, mais une après courte réflexion, il avait fait une quantité d'entraînement bien trop exigu pour avoir un changement sur sa manière de se battre ou sur son physique. Il le savait avec ce qu’il avait vécu, le changement se faisait sur une longue durée et non sur une courte, il secoua la tête et reprit son tee-shirt et le remit avec énergie comme s’il avait soudainement repris confiance en lui, C’était l’heure de bouger, l’heure d'aller s'entraîner. Reprends en main ta vie tel un Hikari en souffrance. Il saisit ses clés, son sac, descendit les escalier puis en profita pour faire la bise à son père qui était endormi sur le canapé du salon et partit de sa maison, en réfléchissant plus à ce qui l’entourait. De pas confiant et déterminé, il se retrouva rapidement sur le chemin en direction du terrain d'entraînement.

En marchant, il attrapa dans son sac le fameux carnet de son père. Carnet qui semblait, lui être écrit directement, comme si le père de celui-ci était une estafette qui devait remettre directement une lettre à son colonel. À chaque ouverture tu étais surpris par le contenu de ce celui-ci en apprenant à chaque page comme si les paragraphes avaient le pouvoir de se changer pour créer de nouvelles informations. Chaque détail compté, chaque ligne regorgeait de savoir tant elles regorgeaient de mot qui pénétrait directement ton esprit, cet homme était un homme qui savait écrire, constat que tu avais fait rapidement, te donnant la tentation de suivre chacune des étapes du livre; ce que tu tentas entre ces lettres. Brutal était-il pour toi, élémentaliste. Il fit détaler le toi du passer et te fit gagner du contact et des présentations avec tes “amis” du présents.

Tellement absorber par le livre qu’il remarqua, bien en retard, de son arrivée à son lieu d'entraînement et fut rapidement surpris par la présence d’une seule personne sur celui-ci. TA… TA. Que faisait-elle ? Se défouler t’elle ? S'entraîner t’elle d’ailleurs ? TA… TA, elle ne s’arrêtait pas, et lui ne bougeait pas, il regardait seulement cette petite fille frapper contre ce poteau fait de bois. TA… TA. Rien ne l’arrêter et il fallait être débile pour comprendre qu’elle était à bout, qu’elle n’en pouvait sûrement plus alors, très vite, Hikari s'avança vers cette fille. TA… TA. Toute personne en entraînement totalement consciente aurait sûrement réagi à l’approche de quelqu’un, mais elle, n’avait pas l’air de s’en préoccuper. TA… TA. “Hey ? TA...TA.Lui avait dit doucement, une première fois. TA… TA. Mais aucune réaction, il elle n'avait sûrement rien entendu -sûrement- alors il posa sa main sur son épaule. T.... essayant de bloquer le coup qu’elle allait donner.

- Hey ? Faut que tu arrêtes. Cet entraînement t’aidera en rien à devenir plus forte mise à part...


Il se coupas, la suite évidente, tellement qu'il ne finit même pas la phrase. Que pouvait il dire de plus ? Que pouvait il faire de plus ? D’ailleurs il enleva rapidement sa main en même qu'il parla et posa son sac. Durant un court instant il regretta d’avoir touché cette fille; mais n’était ce donc pas son but, d’aider les gens ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste

Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Ven 12 Juil 2019 - 18:26
Et tu frappais ce poteau de bois, encore et encore. Tu le frappais jusqu’à avoir mal, tu le frappais jusqu’à souffrir, tu le frappais jusqu’à l’épuisement. Mais dis-moi, sais-tu que ce n’est pas ainsi que tu t’amélioreras ? Je pense que tu le sais, au plus profond de toi ; tu sais que s’améliorer prend du temps, de l’exercice, mais surtout de la régularité. Quelqu’un qui passe dix heures à s’entraîner en une seule journée ne fera pas autant de progrès qu’une autre personne, cette dernière s’entraînant une heure tous les jours. Alors, pourquoi t’acharnes-tu ainsi ? Pour Isami ? voyons, ce dernier te dirait sûrement la même chose que moi ! Enfin, je dis ça, mais je ne le connais pas. Nous n’avons pas eu le temps.
Si je me contredis par rapport à il y a quelques secondes ? Eh bien, nous dirons que j’ai réalisé à quel point ta motivation pouvait se révéler stupide. Tu es motivée pour les mauvaises choses, dirons-nous. Oh, pas que je sois contre la vengeance en général ; juste contre celle que tu veux offrir à Isami. Vu comme il t’a traitée, ne penses-tu pas qu’il est plutôt celui méritant une punition ? Mais il est mort, alors ce serait chose impossible que de le faire.

Et, bref, que dire d’autre à part que tu n’allais arrêter que si l’on te forçait ? Tu avais beau avoir les phalanges rouges (de sang ?), tu ne stopperais pas. Et pourtant, me voilà criant presque à l’aide pour que l’on t’aide. Car il s’agit de mon corps à moi aussi ! t’en rends-tu compte ? Je pense que oui, et que c’est également pour cela que tu n’arrêtes pas. Tu veux nous faire souffrir ? Très bien ! continue, petite idiote. Je t’aurais prévenue.

Tu n’entendais rien à part ton sang qui battait dans tes tempes. Ça te donnait mal à la tête. Tu continuais de frapper le poteau, ta mèche blonde allant constamment devant tes yeux ; franchement, tu allais la couper. Et si elle te gênait lors de ton combat contre le monstre ? Parce que, oui, tu comptais bien combattre le monstre ayant dévoré Isami. N’était-ce pas fou de ta part ? Après tout, tu n’étais qu’une simple petite Genin, incapable de connaître ses limites et idiote au possible.
Ce fut peut-être parce que tu étais trop concentrée ou parce que ton sang battait trop fort, mais tu n’entendis pas la personne derrière-toi. C’est pourquoi tu sursautas lorsque quelqu’un arrêta l’énième coup de poing que tu allais donner.
Vivement, tu tournas la tête vers l’inconnu(e), les dents serrées et la rage visible sur ton visage d’ordinaire si mignon.

C’était un adolescent, semblant plus âgé que toi ; ses cheveux étaient blonds, et ses yeux auraient sans doute pu t’envoûter si tu n’étais pas aussi vindicative. Tu l’écoutas te dire qu’il fallait que tu arrêtes, que cet entraînement ne t’aiderait en rien à devenir plus forte, et bla bla bla. Tu devrais l’écouter, tu sais.
Tu le fixas de tes yeux bleu-gris d’une expression indéchiffrable. À quoi pensais-tu ? Souhaitais-tu l’étriper ? Après tout, il avait interrompu ton entraînement si cher à tes yeux, et… c’était un homme. Laisse-moi te partager ma haine des individus de l’autre sexe, veux-tu ?
Tu le regardas de haut en bas, puis de bas en haut. Tu soufflas par le nez, bruyamment ; alors, tu répondis :
« Je n’ai pas besoin de conseil. Je sais ce que je fais. » Menteuse. « Tu veux le terrain pour toi ? »

Tu te dégageas doucement et reculas d’un pas. Il avait posé son sac ; il comptait sûrement s’entraîner ici un bon moment. Mais pourquoi souhaitait-il s’entraîner ? Tu étais curieuse.
« Pourquoi tu veux t’entraîner ? », demandas-tu d’un seul coup, le regardant dans les yeux.
Peut-être avait-il lui aussi quelqu’un à venger ?

_________________
Vain, sera ton combat | ft. Hikari 190630114834153306
Merci, Mouton. <3


Dernière édition par Kamijiyū Shimi le Sam 13 Juil 2019 - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5045-kamijiyu-shimi-terminee#39549 http://www.ascentofshinobi.com/t5117-equipe-2-fighting-dreamers-kumo#40191 http://www.ascentofshinobi.com/t5047-kamijiyu-shimi-carnet-de-bord#39567 http://www.ascentofshinobi.com/u1019

Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Sam 13 Juil 2019 - 8:16
Elle l’a dit elle-même; il n’avait aucune leçon à donner, mais frapper avec acharnement un bout de bois était à la limite de la débilité, mais derrière cet acharnement ce cache forcément une colère, une haine, quelque chose qui doit être extériorisé : la dispute avec un ami ? Un membre de sa famille ? La perte d’un être cher ? Une guerre bien trop violente ? Vu l’âge de cette fille, avait-elle à se rendre dans cet état pour quelque chose de grave ? Juste Hikari n’avait pas à le faire alors imaginez une fille avec quelques années de moins que lui ! Non… Mais Hikari c’était différent des autres, lui… il n’avait pas le choix. Pas le choix de se battre, cette voie, de se battre, était la vocation de ce garçon, son destin. Il répondit à sa question en pouffant tellement la réponse lui paraissait évidente

- Si je pouvais avoir un terrain dans mon jardin, ça m'aurait arrangé, mais ici, c’est pas que pour moi. J’en ai besoin mais tu peux rester si je ne gêne pas.

Pourquoi il travaillait, lui demanda t'elle droit dans les yeux. Cette jeune fille en avait bien du cran, pourquoi travailler reviendrait à revenir à la base, le début, son pouvoir, son clan, sa recherche d’utilité. Or, il n’était pas du genre à étaler sa vie que ça soit à ses proches ou bien à des inconnus, surtout cette question. “ Eh bien… Parce que…” commença-t-il sa phrase avec hésitation puis enchaîna quelques longues secondes après par une phrase bien plus complète.

- Sûrement la même raison que toi. Être plus fort; être utile.

Il ne voulait pas en dire forcément plus par peur de dire des choses erronées la concernant, mais en se comparant à elle, il espérait pouvoir apaiser ses douleurs, lui laisser une porte pour en parler, où juste se sentir plus apaisé et se permette certaines choses qui pourraient être l'intermédiaire vers une humeur beaucoup moins négative. Il se gratta l’arrière de la tête montrant sa gêne puis il s’assit par terre, juste à côté de son sac.

- Disons juste que si je suis ici, c’est la conséquence de cause qui ne sont pas les miennes. Il rigola nerveusement. Mais vois-tu, j’essaye d’y arriver. Lentement, sûrement, mais à ma manière ! Et j’y aurais jamais cru… il rigola une nouvelle fois, mais plus discrètement. Y arriver. Devenir plus fort pour moi... il réfléchit un instant puis repris en marquant une pause entre chaque mot signifiant ... Est synonyme d’utilité, protection, et…

Sacrifice. Voilà le terme qu’il voulait utiliser, mais il ne sortit pas, devrait il le sortir d’ailleurs ? Devait-il être su par cette jeune fille qui avait besoin d'être plus forte ? Et qui n’avait pas besoin de savoir sa vie et supporter le problème des autres. Le discours que portait Hikari, finalement, était un discours que plusieurs ninjas pouvaient porter, bizarrement, le sien avait l’air légèrement plus triste, mais sa manière de parler calmement avec bonhomie et gaieté, apporter de l'apaisement à certain. Cette façon, de parler lui valut plusieurs mérites dans son école. Il espérait pouvoir la toucher, elle aussi.

- Altruisme. Altruisme oui.

Il espérait pouvoir adoucir cette combattante de la vie. Il espérait, une nouvelle fois, sacrifier, un peu de son temps pour aider quelqu’un, faire évaporer toute cette rage qui remplissait ses yeux ainsi que son essence même. Par la suite, il lui demanda en fouillant dans son sac, en faisant attention aux mots qu’il employait, ce qu'elle, elle faisait ici et pourquoi elle se mettait elle dans un état pareil. “ Ah ! Te voilà !” Enchaîna t il directement après sa demande, comme si celle-ci n'existait déjà plus. Il se releva, quelque chose à la main et tendit sa main vers elle.

- Ne me fais croire que tu n’as pas faim, ça doit faire longtemps que tu dois être ici. N’est ce pas ? Même mon père, ayant eu le ventre en morceau, aurait accepté cette barre. Alors tiens, prends là. Insista t’il en bougeant sa main pour lui faire faire prendre la barre nutritive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste

Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Sam 13 Juil 2019 - 21:57
Bien sûr que si, tu avais besoin de conseil ; seulement, tu n’arrivais pas à l’admettre. Tu étais stupide, idiote, abrutie. Tu voulais t’améliorer, mais ne pouvais pas ; pourquoi ? Parce que tu ne t’y prenais pas de la bonne manière, pardi ! Ha, écoute-moi pour une fois, veux-tu ? Cesse de frapper ce poteau de bois et fais une pause. Une pause de plusieurs jours. Je te promets qu’en t’entraînant un peu chaque jour, tu feras plus de progrès qu’en restant dix heures ici.
Mais bien sûr, comme toujours, tu m’ignoras. C’en est presque redondant, tu sais ? Et alors que je soufflais de désespoir – comment pouvait-on être aussi petit et têtu à la fois ? –, l’adolescent en face de toi répondit à cette fameuse question que tu avais posée : souhaitait-il avoir le terrain pour lui ?
Car, bien que cela t’embête, tu pouvais partir. Le laisser s’entraîner seul. Tu pourrais comprendre, s’il te disait vouloir s’améliorer sans personne autour ; après tout, c’était ce que tu faisais. Bien que ce soit plus pour éviter de montrer ta rage à quelqu’un d’autre qu’autre chose. Parce que oui, tu étais enragée : enragée parce qu’Isami était mort dévoré, enragée parce que tu n’avais pas été là, enragée parce que tu n’étais actuellement pas assez forte pour le venger.

Il te répondit, comme quoi il aurait bien aimé avoir son propre terrain dans son jardin – oui, si seulement –, mais qu’ici, ce n’était pas que pour lui ; que tu pouvais rester, pour faire court. Aussitôt, tu lui demandas pourquoi il travaillait, le regardant droit dans les yeux. Si tu étais dans ton état normal, peut-être l’aurais-tu regardé d’une toute autre manière, sans ce léger cran dans les iris ; seulement, tu n’étais pas dans ton état normal. Non, il semblerait que je dégouline quelque peu sur toi, de ma substance noire et collante.
Il commença sa réponse avec une hésitation qui t’interpella. Tes sourcils se froncèrent légèrement et l’une de tes mains alla se poser sur ton coude, juste en-dessous de ta poitrine grandissante. Oh, tu n’étais pas une femme ; pas encore. Mais tu en devenais une.
Le blond finit par répondre. En te sortant qu’il s’entraînait sûrement pour la même raison que toi : être plus fort ; être utile. Tu le regardas d’un nouvel œil : ce n’était pas rare que quelqu’un s’entraînant cherche à être plus fort. Mais le fait qu’il ait rajouté « plus utile »… il te faisait penser à la toi d’avant. La toi d’avant la mort d’Isami. La toi naïve.
Je te rassure, tu l’es encore ; un peu moins tout de même, mais tu l’es toujours.
« Je vois. », dis-tu pour montrer que tu avais écouté.

Tu allais te détourner pour frapper de nouveau le poteau lorsqu’il continua, s’asseyant à côté de son sac. Qu’y avait-il dedans ? La curiosité t’assaillait de toutes parts, comme moi lors de mes mauvais jours ; c’était beau. C’était moi. La curiosité n’est pas un vilain défaut, tu sais ? Sans curiosité, pas de découverte. Ta vie reste morne et terne, répétitive jusqu’à la fin des temps. Quelle triste existence tu mènerais, sans la curiosité.
Il te fit un discours, que tu ne fus pas sûre de comprendre dans son intégralité. Après tout, ce discours semblait bien trop personnel pour que tu en perçoives les nuances. Ce que tu compris, néanmoins, fut qu’il ne cessait pas de se battre. Il était combatif. Et pour lui, devenir plus fort, c’était synonyme d’utilité, de protection, et… et ?
Il sembla hésiter, ce qui t’intrigua. L’une de tes mains se posa sur le poteau en bois, tandis que l’autre restait en place, contre ton flanc. Il finit par trouver. Altruisme. Devenir plus fort était synonyme d’utilité, de protection et d’altruisme. Tu voulais te rendre utile. Tu voulais protéger. Tu voulais aider. Tu te connaissais comme étant quelqu’un d’altruiste et de protecteur, de prêt à tout pour ses proches ; mais étais-tu utile pour autant ? Il te semblait que non.

L’adolescent te posa alors une question. Deux, pour être exacte : ce que tu faisais ici et pourquoi tu te mettais dans un état pareil.
Tu ne fus pas vexée. Seulement surprise qu’il ait remarqué ; tu n’étais pas habituée à ce que l’on fasse attention à toi, dirons-nous. C’est pourquoi tes sourcils se haussèrent, alors que tu ne savais quoi répondre. Tu lâchas un rire de nervosité. Et voilà ; tu redevenais la bonne vieille Shimi que je connaissais. Que tu m’as manqué, ma chérie.
Ce que tu faisais ici. Eh bien… tu étais là pour t’entraîner afin de te venger, mais tu ne pouvais décemment pas dire cela. Et si tu te mettais dans un état pareil, c’était justement parce que tu n’étais pas assez forte pour te venger. Mais la vengeance ; c’était ça, le problème. Ton problème. Tu ne pouvais pas en parler comme ça !
« Je…, commenças-tu, hésitante. Je suis là pour devenir plus forte. Parce que… » Un mensonge, vite. Non, tu ne pouvais pas mentir ; trouver quelque chose qui ne ressemble pas à un mensonge en l’espace de dix secondes… « Le village ! lâchas-tu comme si tu avais eu une illumination (ce qui était le cas). Je souhaite devenir plus forte pour protéger le village. Et c’est pour ça que je me mets dans cet état-là. Parce que… je n’ai pas été assez forte pour protéger ceux que j’aime. », finis-tu en un murmure.
Et c’était la vérité. Tu ne mentais pas ; tu souhaitais sincèrement protéger le village, et tu n’avais pas été assez forte pour protéger Isami. Ou protéger l’innocence angélique d’Ayano-kun.

Tes yeux se baissèrent au sol ; et voilà, tu culpabilisais. Bravo !

« Ah ! Te voilà ! », sortit le jeune homme face à toi ; te faisant par la même occasion sursauter. Tu le regardas de nouveau tandis qu’il se relevait et te tendait… une barre nutritive. En voyant la barre, et alors même qu’il parlait, ton estomac gargouilla. Aussitôt, tes yeux s’écarquillèrent et ta main de libre se posa sur ton ventre. Et voilà qu’il secouait sa main pour te faire prendre la nourriture ! Dans ce cas, attrape ! C’est si gentiment proposé.
« M… merci beaucoup, dis-tu tout en saisissant la barre nutritive. Tu en profitas pour t’incliner. C’est très aimable de ta part. »
Tu ouvrais l’emballage de la barre pour la manger lorsque ton regard se posa sur le sac qui traînait à ses côtés. Tu étais curieuse. Tu voulais savoir ce qu’il y avait à l’intérieur. Mais tu ne pouvais pas demander ça comme cela. Tu croquas dans la barre ; mâchas ; avalas.

« Je m’appelle Kamijiyū Shimi, et j’ai douze ans ! Et toi ? »
Tu lui offris un léger sourire tremblant ; tu n’avais pas vraiment envie de sourire, mais, eh, c’est ainsi qu’on sociabilise ! Tu croquas de nouveau dans la barre : c’était délicieux, et tu ne disais pas ça parce que frapper le poteau t’avait creusé l’estomac.
« Comment tu sais que je suis là depuis longtemps ? » Peut-être à ta tête et tes mains rouges, idiote. « Je… encore merci pour la barre. Je n’ai rien à t’offrir en échange, désolée. »
Tu te grattas l’arrière du crâne, gênée ; puis, tu t’inclinas.
« Vraiment navrée. »

_________________
Vain, sera ton combat | ft. Hikari 190630114834153306
Merci, Mouton. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5045-kamijiyu-shimi-terminee#39549 http://www.ascentofshinobi.com/t5117-equipe-2-fighting-dreamers-kumo#40191 http://www.ascentofshinobi.com/t5047-kamijiyu-shimi-carnet-de-bord#39567 http://www.ascentofshinobi.com/u1019

Vain, sera ton combat | ft. Hikari Empty
Mar 16 Juil 2019 - 15:46
Kyuseishu l’écoutait attentivement et d’un regard bienveillant, il acquiesçait à chaque réponse venant de sa nouvelle partenaire. “Je vois” avait elle dit ; mais voyait-elle vraiment ? Question dont il se posa durant un court instant, mais après réflexion, elle ne voyait que la surface, elle voyait le plus simple, l’objectif et la motivation, de toute façon c’était tout ce qu’elle pouvait voir, ce qui motivait cette motivation était un fait, un fait réel, quelque chose qui était arrivé après une suite d'événements qui fit naître les idées, les motivations et l’objectif. En parlant, en lisant, livre romanesque, imaginaire, psychologique ou autobiographique, la motivation est une combustion qui est alimentée par du bois et allumée par une intervention extérieure, par un frottement, par un clique. Et ce déclic par tout le monde l’a, d’ailleurs certaines personnes peuvent l’avoir, d'autres non, après cela peut parfois être par un manque de combustible ce qui éteint rapidement la motivation. Toi aussi, tu le voulais, mais tu voyais plus grand, plus haut, plus gigantesque. Les idées étaient là, la motivation était là mais l’objectif n’y était pas totalement , beaucoup trop amorphe, beaucoup trop grand, beaucoup trop vaste et peut être une légère admiration se réveilla en vers cette fille qui voulait sauver son village, qui voulait aider ses prochains. Toi aussi, tu le voulais, mais tu voyais plus grand, plus haut, plus gigantesque. Aider le monde. Protéger le monde. Il ne voyait pas encore à quel point c’était dur, mais un jour ou l’autre cela arrivera. Tout ça pour dire, qu’il voyait aussi en elle, ce qu’elle voyait en lui ; une personne voulant aider, voulant devenir plus forte, la motivation était là, il suffisait de voir l’état dans lequel elle s'était mis pour son “village” mais il ne pouvait pas voir pourquoi elle allait jusqu’à se briser elle-même pour être plus forte.

Bien que le village était peut-être un prétexte trouvé sur un coup, tête, Hikari pensait sincèrement que c’était une motivation, mais pas primaire. La primaire était la suite de la phrase, “… je n’ai pas été assez forte pour protéger ceux que j’aime.”. Avait-elle peur de paraître égoïste ? Protéger ses proches était quelques choses qui animaient tout le monde, mais qui bizarrement n’avaient jamais réellement et concrètement traverser l’esprit de l'élémentaliste. Cette fille devait être éperdue face aux derniers mois, tout le monde l’était. Il compatissait et lui parla sincèrement.
être éperdu face aux dernier mois, tout le monde l’étaient. Il compatissait et lui parla sincèrement.

- D’accord. Ton entraînement est donc là pour protéger ton entourage et par la même occasion, si possible, le village ?

Il souhaitait savoir s'il avait raison, mais vu l'âge, cela ne l'étonnerait pas si c’était le cas. Du passage du monde des bisounours au monde réel est quelque chose de dur, le passage à l'adolescence est dur et en sûr évaluant ses propres capacités, nous pensons pouvoir protéger à nous tous seuls nos proches. Après, peut-être qu’il avait tort, peut-être qu’elle n'avait pas peur d’être égoïste. Et il lui dit, toujours avec son ton bienveillant et en ricanant :

- Mon entourage aussi je veux le protéger ! Cela me paraissait tellement logique, que j’en ai oublié de le cité ! Mon entourage…. est ma raison première… Il fit une pause et reprit plus doucement, Je suppose que c’est le même cas pour toi aussi.. non ?

Certains diront que mentir, c’est mal, mais cela l’est vraiment pour aider quelqu’un . Car oui, Hikari Kyuseishu l’orphelin, était l’une des rares personnes à pouvoir faire passer l'intérêt général avant l’intérêt de son entourage. Néanmoins, il comprenait totalement, que l'intérêt de ses proches pouvait passer, pour certain, avant celui de l'intérêt général. Il fit un pas un vers elle, ayant rapidement remarqué que son entourage était le point sensible de cette fille, alors il essaya du mieux qu’il pouvait pour la rassurer :

- Tu finiras par y arriver, tu peux être certaine MAIS ! Je peux t’assurer que frapper de tout tes forces dans ce poteau ne fera pas de toi le ninja le plus puissant de Kumo. Lui dit-il en affichant un grand sourire sur son visage. Et cela ne te permettra pas d’être fonctionnel au bon moment. A continuer comme ça tu finiras juste par avoir une fracture aux niveau de la main, ça serait dommage pour une combattante. Dans tout les cas, tu es sur le bon chemin, enfin, pour ton état d'esprit, il suffit juste revoir ta pratique je pense !

Une fois les remerciement fait et sa présentation faite, il répéta le même procéder que cette fille : - Je m’appelle Kyuseishu Hikari, et j’ai seize ans. Cette barre, j’en ramène à chaque fois une seul mais chez moi y en a plusieurs, t’en fais pas.

Le petit sourire tremblotant qu’elle te donna, te fit plaisir et cela se remarquait, il est vrai qu’il en faut peu pour le rendre heureux. Elle le demanda comment il savait qu’elle était là depuis un petit moment, il suffisait de voir l’état de ses mains, sa mine, et son ivresse qui ne pouvait pas être extériorisée en quelques minutes du coup il lui répondit avec exagération :

- Tu veux savoir ? Sache quelque chose, p’tite ! Je le sais car je sais tout ! C’est malheureusement, ma capacité à moi ! Certain peuvent contrôler les chiens,d’autre du savon, bah moi, je peux lire dans les pensées mais seulement durant quelques secondes sur un certain laps de temps ! Je sais, je sais, je suis In-cro-yable

Après avoir rigolé tout seul - ou pas- il se calma et fut stupéfait. Il regarda la Kamijiyū s’incliner devant lui, ce geste en était un qui le surprenait toujours et une légère gêner fit son nid à l’intérieur de lui. Il tapota sur son dos et lui fit signe d’arrêter puis lui dit sérieusement avec un sourire sincère :

- Des excuses tel quel n’en vaut pas la peine, je n’attends rien venant de ta part, ça me fait plaisirs . Redresse toi donc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7086-hikari-le-hero-voulant-etre-pacifiste

Vain, sera ton combat | ft. Hikari

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: