Soutenez le forum !
1234
Partagez

Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo]


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Empty
Sam 6 Juil 2019 - 0:02
Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Xhvf

Peu après la victoire contre Sanbi, même les flots du temps semblèrent troublés par la vague d'énergie qui bouleversa le Yuukan tout entier. Alors trop faible pour assister au triomphe des héros dont il faisait partie, l'Urumi s'était évanoui. Tout s'enchaina alors à une vitesse folle, au rythme de son inconscience: la défaite de la calamité gargantuesque, la fameuse résonance…

Ce ne fut que quelques jours plus tard que le jeune homme revint à ses esprits. Autour de lui, la vue presque apocalyptique du village en proie au démon aqueux céda aux murs d'un blanc stérile d'une chambre d'hôpital. Si tôt le Kaguya de sang-mêlé essaya de se relever, qu'il sentit que ses forces lui manquaient encore. Son corps avait encore besoin de repos. Il ressentait ses muscles meurtris, ses membres affaiblis, et la tête alourdie par la fatigue. Ce que ne tarda pas à lui rappeler une présence venue prendre soin de lui.

« Vous vous réveillez enfin, Kaguya-san. Comment vous sentez-vous ? C'était une infirmière, tout ce qu'il y avait de plus simple.
J'ai connu mieux… marmonna péniblement le convalescent. Ça fait combien de temps que je roupille ici, ?
Quatre jours. Après la bataille, vous étiez totalement épuisé et inconscient, comme beaucoup d'autres. »
Alors que l'aide médicale profita du réveil difficile de l'Urumi pour déposer un plateau contenant son petit-déjeuner, ce dernier essaya de se rappeler de ses derniers instants avant de sombrer dans l'inconscience. Tout était flou. Il y avait ce démon, prêt à détruire une île entière. Et puis la foule, affolée comme une colonie de fourmis désordonnée. Shitekka n'était que l'un de ses insectes, jetant ses dernières forces dans la bataille pour sa survie, et accessoirement celles des autres. En parlant des autres…
« Vous auriez des nouvelles de ma mère ? Kaguya Aya.
Le docteur Matsumo m'avait prévenu que ça serait parmi les premières questions que vous poseriez. Elle sourit, assistant aux prédictions du médecin. Soyez rassuré: votre mère va bien. Je crois que savoir que le village a su tenir une nouvelle fois à la menace lui a redonné de l'énergie pour lutter. »
Le simple fait de savoir sa mère indemne après les assauts du Sanbi, et de la vague d'énergie qui frappa l'entièreté du monde rassura profondément le Chūnin. Toute la fatigue accumulée jusqu'à présent sembla se dissiper, bien qu'il ressentait encore sa carcasse peiner à lui répondre.

* * *

Spoiler:
 
« Ça commence à devenir une habitude, que je m'occupe de toi quand t'es fracassé, non ?
J'y peux rien si t'essaies de remplacer ma mèr- aïe ! »
Au même moment, son tibia semblait craquer, par un geste intentionnel de sa tante, alors irritée. Installé sur une table de massage, cette dernière s'occupait de lui au travers d'une séance de rééducation osseuse. Le tout dans le domaine Kaguya, dans une salle proche du dojo et dédiée à la récupération physique. Après son séjour à l'hôpital, ce fut au tour de Seika de prendre la relève. Malgré un repos bien mérité, il fallait se rendre à l'évidence: le corps de Shitekka avait du mal à récupérer totalement. Son squelette tout entier paraissait endormi, comateux. Une hérésie pour un membre de la horde aux os de guerre. Ce à quoi la sœur de sa génitrice tenta de remédier, au moyen d'un art encore inconnu du sang-mêlé.
« J'espère que c'est pas un moyen pour me forcer à parler avec le vieux…
Continue comme ça, et c'est l'autre jambe qui va craquer. Je te l'ai déjà dit: l'ostéopathie est nécessaire pour ceux de notre clan. Certains gonzes croient que ça leur procure un réel effet bénéfique, alors qu'ils font simplement que se persuader d'aller mieux. Mais pour nous, c'est pas pareil: le Shikotsumyaku dépend en partie de notre capacité à sentir notre squelette pour pouvoir le manipuler. L'art de ressentir chaque os n'est pas évident. En général, on doit se fier au toucher, ou au contact avec un muscle, ou une autre partie du corps pour découvrir son squelette. L'ostéopathie, en plus de soulager la douleur, est un moyen de ressentir à nouveau le contact avec le squelette du Kaguya. »
Il acquiesça en silence devant l'explication de sa tante, alors qu'elle passait ses mains sur ses épaules. Ses gestes n'avaient rien de la volupté d'une masseuse. Il y avait quelque chose de technique, de strict, digne d'une Kaguya-jin. Soudain, un soupçon de paranoïa arracha au Héros de Mizu quelques sueurs froides. Avec ses paumes apposées sur son omoplate, Seika était littéralement la plus proche du secret que tentait de dissimuler le bâtard.
« Hm… merci obasan.
C'est le moins que je puisse faire pour le fils d'Aya, et un héros de Kiri, qui plus est. Mais compte pas sur moi pour te pouponner tout le temps; la prochaine fois je compte bien te botter le cul pour faire de toi un vrai Kaguya.
J'imagine que l'impératif de l'Agni Kai me colle toujours au cul… fallait s'en douter.
Tu ne pourras pas indéfiniment échapper à ton destin, tu sais. Tu as su prouver récemment que tu étais digne d'être un Kirijin. Mais tu dois encore prouver que tu es digne d'être Kaguya. »
Il soupira. Au même moment, il sentait son dos craqueler sous le doigté délicat de sa parente, digne d'un rouleau compresseur. Le soupir se changea en un faible grognement de douleur.
« J'ai jamais demandé tout ça. Tu sais très bien ce que je cherche à Kiri. Je cherche pas la reconnaissance, juste un remède.
Tu es trop naïf alors, Shitekka. Tu as maintenant des responsabilités, et il est trop tard pour les fuir sous prétexte que tu veux guérir Aya. Tu ne crois pas que des gens comptent sur les héros de Mizu pour défendre Kiri, voire Mizu ? Ta mère compte aussi sur toi, tout comme les tiens. Quelques ninjas ne suffiront plus à protéger ton île face aux nouvelles menaces du Yuukan… »
Il détestait quand elle parlait sérieusement, mais elle avait raison. Et à défaut de pouvoir rétorquer, le Chūnin préféra se taire. Le Kaguya avait encore beaucoup de chemin à parcourir, et ces quelques jours de convalescence le lui rappelaient avec fracas. De quoi pousser le balafré à passer le cap, à transformer des hésitations en résolutions. Quitte à plonger davantage dans les abysses de Mizu.

_________________


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 0:32


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Xhvf

Une semaine s'était écoulée depuis sa dernière visite ostéopathique auprès de Seika. Le balafré avait pris sa décision: son rythme de vie ne lui convenait plus. Sa profession de soldat de la Brume était à la fois un tremplin et un frein vers son nindō. Tantôt les joies du solde et des promotions le couvraient d'or, réinjecté presque immédiatement dans le financement d'un remède pour sa génitrice. Tantôt son devoir, à base de missions, de guerres civiles et autres batailles extraordinaires, l'empêchaient d'approcher de son objectif.

Alors aux grand maux, les grands remèdes.

Après plusieurs mois de pratique dans les jansōs de Kiri, l'Urumi avait su développer un petit réseau de connaissances dans le milieu. Mais depuis sa première altercation avec une maison de jeu tenue par des personnes peu recommandables, il avait également appris à se tenir à distance des grands réseaux criminels. Jusqu'à présent, le Kaguya de sang-mêlé avait toujours fermé l’œil sur ces clans mafieux aux commandes des trafics de jeux d'argent. Pour recourir personnellement à de tels jeux, il n'était pas en mesure de chercher à démanteler un réseau bien trop enraciné dans la Brume. Le risque était également trop grand. Shitekka avait déjà pas mal à faire avec son propre clan. Inutile de se chercher un second ennemi.

Pourtant, aujourd'hui le jeune homme avait choisi d'arrêter cette mascarade. Sans jamais ne considérer l'impact criminel que représentait ces groupes de malfrats, Shitekka songea plutôt aux bénéfices. Il avait hésité, avant de contacter ce camarade de jeu rencontré à l'Ermitage du crépuscule. Finalement, le voilà en route vers un domaine en bordure du village, sous l'approbation de son contact. La résidence, assez fastueuse, appartenait à un honnête marchand d'art. Assez honnête pour entourer son terrain et les alentours de son domaine de nombreux gardes armés, aussi bien vêtus aux couleurs du clan, qu'en civil. Tous les moyens étaient bons pour brouiller les pistes.

Le dispositif de sécurité fut clément avec l'arrivée du héros de Mizu. Sa venue étant prévue, il n'eut aucun mal à se frayer un chemin jusqu'à l'intérieur de la résidence. Il fut accueilli par un servant, qui guida l'invité jusque dans une petite pièce donnant sur un jardin zen, destinée à recevoir des invités en toute discrétion. L'oyabun l'attendait, vêtu de vêtements traditionnels à en faire pâlir un Kaguya. Son visage paisible abritait pourtant un regard acéré et un sourire carnassier à la vue du Héros de Mizu. Après une introduction initiée par le majordome, et quelques mondanités d'usage entre les deux hommes, ces derniers en vinrent au sujet principal de leur rencontre.


Spoiler:
 
« Alors, dîtes-moi, comment puis-je vous aider Kaguya-san, plutôt devrais-je dire… Yakupai ? Façon détournée de demander ce qu'il y gagnerait en retour.
Eh bien, monsieur Inagawa, j'ai cru comprendre que vous recherchiez un joueur pour représenter votre famille. Le choix des mots était précis, ne laissant aucune place au mépris ou au cynisme. Cette position m'intéresse fortement, au vu de mes ambitions personnelles. »
Il lâcha à son tour un sourire de façade, afin d'insister sur le prétendu plaisir que lui procurerait un tel poste. Pour Shitekka, cette rencontre avait des allures d'affrontement à la saveur inédite. Loin des clichés sur les chefs de gang aux allures rustres, Gōzaburo avait tout de l'honnête marchand d'art. Il représentait parfaitement le visage masqué de la pègre kirijine: sous couvert d'une affaire fructueuse, le sexagénaire gérait d'une main de fer tout un empire souterrain, dont la portée dépassait la connaissance du Kaguya. Mais la simple vue de ce domaine constellé de gardes armés, et du fastueux mobilier qui l'occupait, suffisait à l'écorché pour avoir une idée de son étendue.
« Je vois que vous êtes bien informé, hoho. Effectivement, il s'avère que je recherche quelqu'un pour représenter mes intérêts au cours de parties de mahjong officielles, ou pas. Un champion qui puisse rafler tous les tournois du coin, et par-delà la Brume si possible. Parfois pour récupérer des mises auprès de joueurs coriaces dans nos jansōs. Ou tout simplement pour s'assurer de conserver nos mises. Moyennant une part non-négligeable dans ses mises, cela va de soi. L'offre paraissait alléchante ainsi formulée. Mais il y avait un "mais" qui manquait. Il ne tarda pas à arriver, alors que l'Urumi le guettait au bord des lèvres d'Inagawa-oyabun. Maintenant dîtes-moi: qu'est-ce que je gagnerai à recruter un ninja au service de Kiri qui risquerait de ruiner à tout moment mon business ? Un héros de Mizu, de surcroît.
Déjà, si tu voulais pas recruter un shinobi tu m'aurais jamais invité, vieux crouton, se retint de lâcher le joueur. … hm… c'est une bonne question, préféra-t-il déclarer tout haut. Pour commencer, j'estime avoir les capacités nécessaires pour gagner autant de parties que nécessaires. Je commence à trainer ma réputation de Yakupai dans tous les jansōs de la Brume. Ensuite, je crois comprendre que mon statut de Chūnin de Kiri vous inquiète. Si vous connaissez ma réputation de Yakupai, vous savez que je suis prêt à miser jusqu'à mon sang pour "inciter" mes adversaires à me défier. Pour que vous ayez accepté de considérer la candidature d'un ninja à la solde de Kiri, j'imagine que vous avez déjà envisagé une "mise" assez haute pour m'empêcher de vous trahir à tout moment, je me trompe ? »

_________________


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] 16560a3x


Dernière édition par Kaguya Shitekka le Mar 9 Juil 2019 - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 0:40


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Xhvf

Un silence malsain s'était installé dans la petite pièce. Shitekka venait d'aborder le sujet sensible de la discussion. Les yakuzas accueillaient peu, pour ne pas dire aucun ninja de la Brume en leur sein. La méfiance envers les autorités étaient de mise. Et il était normal d'entretenir un tel mépris des shinobis. Après la Grande Purge, la pègre dut fournir d'immenses efforts avant de se reconstruire afin de pouvoir survivre, dissimulée sous la Brume. Il paraissait par conséquent suicidaire d'accueillir un ninja dans ses rangs capable en un instant de faire s'effondrer le fruit de plusieurs années d'effort.

Pourtant, un tel risque n'effrayait pas Gōzaburo. Shitekka le savait. L'oyabun se mit alors à ricaner, allant jusqu'à taper du poing sur la table basse qui le séparait de son invité. Impossible alors pour le joueur de riichi de déterminer si cet éclat de rire était motivé par son audace, ou la peur de tout perdre qu'il avait souligné.

« Hahaha, quelle perspicacité, Yakupai ! J'apprécie cette qualité. Effectivement, contrairement à mes rivaux qui craignent l'emploi de ninjas dans leurs rangs, j'ai pensé à quelque moyen de m'assurer que mes affaires ne seront pas menacées si je décidais de vous intégrer dans mes rangs. Plutôt que de chercher à vous couvrir dans l'ombre, je vous exposerai à la lumière tel un clair-obscur. Le jour, tu seras Kaguya Shitekka, l'étoile montante du mahjong professionnel, représentant du clan de marchands Inagawa. La nuit, tu seras le Yakupai, la terreur des jansōs, qui n'hésitera pas à bafouer les lois. La prose élégante de Gōzaburo laissa bien vite place à une menace plus expéditive. Ose essayer de menacer d'un poil tout ce que j'ai bâti en des décennies, et tu croupiras pour bien plus d'années en taule. Ton nom sera lié à jamais à l'Inagawa-kai, et c'est ce que les autorités retiendront qu'importe ta parole. Compris, morveux ? Difficile de refuser une telle offre à présent. D'autant qu'il ne suffisait que d'un claquement de doigts de la part de l'oyabun pour qu'une horde de yakuzas s'occupe de faire taire à jamais Shitekka.
C'est ingénieux, je l'avoue. Je devrai jouer l'équilibriste entre lumière et ténèbres, et au moindre faux pas, je sombrerai dans les abysses avec vous. L'idée est alléchante. J'accepte de représenter officiellement le clan Inagawa. »
Qu'importe la condition, Shitekka était déterminé à accepter l'offre, et ce avant même d'avoir foulé l'entrée du domaine Inagawa. Il savait que son surnom de Yakupai était une épée à double tranchant qui flottait au-dessus de sa tête. Si sa réputation faisait de lui un joueur confirmé, acharné, capable de miser des coups de kunai pour peu que son adversaire accepte de jouer, nombreux étaient également ceux qui refusaient de jouer en ayant connaissance du nombre consternant de victoires accumulée par le dragon blanc du mahjong. Outre une vie à moitié dans l'illégalité, Gōzaburo lui offrait la possibilité de briller dans des tournois officiels et de continuer à rentabiliser son talent au profit de l'accomplissement de son nindō. En plus de stimuler son amour pour le risque.

Alors que Gōzaburo ricana une dernière fois avant de demander à son servant d'apporter des documents pour officialiser le recrutement, Shitekka songeait déjà à un moyen de renverser l'Inagawa-kai. La tâche serait ardue, s'il désirait s'en sortir indemne. Mais le challenge était suffisamment intéressant pour le pousser à rester, au moins le temps de financer un remède pour sa mère. Ninja payait bien. Joueur de mahjong, en plus d'être ninja de Kiri, mieux. Avec une telle équation en tête, l'Urumi signa finalement son pacte avec le diable. Il était dorénavant joueur professionnel, représentant l'Inagawa Ichizoku. Mais aussi le requin des jansōs chargé de récupérer ou conserver le pactole de l'Inagawa-kai.

Après avoir échangé quelques formalités avec l'oyabun de l'Inagawa-kai, le Héros de Mizu quitta le domaine, sous le regard attentif des vigiles. Il avait enfin fait le pas, et savait qu'il ne pouvait pas revenir en arrière. Plutôt que se tourmenter de remords, le Kaguya de sang-mêlé préféra songer sur le chemin de retour aux conseils prodigués par son second employeur. Il aurait bien besoin de changer sa tenue pour quelque chose de plus menaçant, lui avait-il dit…

_________________


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 19:09
Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] Xhvf

Deux jours s'étaient écoulés depuis l'entretien décisif avec l'oyabun de l'Inagawa-kai. Shitekka, ou plutôt le Yakuhai, comme il préférait se faire appeler dans le milieu, était finalement parvenu à se faire une place dans le monde souterrain des jeux d'argent. Mais son statut restait encore précaire. Sa discussion finale avec Gōzaburo lui avait bien fait comprendre le risque qu'il encourait en portant son regard dans l'abysse. S'il voulait se faire accepter par l'abysse, sans s'y noyer, il devait respecter les codes de ce monde.

Et alors qu'il errait en ville, prêt à accepter ces mêmes codes, Kaguya Shitekka se remémora les quelques remarques de l'Inagawa pour y parvenir. Il revoyait encore son visage, aigri par les affres du temps et de l'avarice, déformer ses lèvres et ses rides pour lui exhorter la marche à suivre.

« Change moi cet accoutrement. Si tu travailles pour moi, tu dois avoir plus de prestance, paraître plus imposant pour intimider nos clients ou tes futurs adversaires. Va chez Shi Shō, et dis au propriétaire que tu viens de ma part pour prendre le noir. Considère ça comme une avance sur ta paie. »
Il se souvenait aussi de son sourire de façade, alors qu'il arriva bientôt devant l'enseigne du maître tailleur. Il ne l'avait rencontré que depuis peu, mais Shitekka se doutait bien que Gōzaburo ne faisait pas dans la charité. Une telle "avance" n'avait pour but que de servir ses propres intérêts, en plus d'être déduit de son hypothétique salaire. Dans un soupir dissimulé, il entra dans l'atelier et demanda la venue du dénommé Kaneko. Ce dernier ne tarda pas à accueillir le Kaguya de sang-mêlé.
« Bienvenue chez Shi Shō, que puis-je faire pour vous monsieur ? »
Son allure professionnel relevait pourtant d'une certaine compassion envers sa clientèle, mue par une profonde passion de son métier. Aussi son sourire chaleureux contrastant avec son regard perçant n'avait rien à voir avec la mascarade que Gōzaburo mettait en place.
« Inagawa m'envoie pour que je prenne le noir, indiqua simplement le Chūnin.
Oh… je vois. Très bien. Attendez-moi ici, jeune homme. »
Le faciès si solaire du tailleur s'assombrit immédiatement dès lors que Shitekka fit mention de son nouvel employeur. Kaneko devait certainement s'attendre à conseiller un client lambda, mais il n'en était rien. Avec sa mine crépusculaire, l'artisan retourna à son arrière-boutique, laissant son client seul pendant quelques minutes. Il revint par la suite, les bras chargés par un paquet enrobé dans du tissu. Une tenue, semblait-il, au vu du poids et de la taille de la fameuse avance suggérée par Gōzaburo.
« Essayez, je vous en prie. Je m'occuperai des dernières retouches ensuite, si besoin est. »
Kaneko désigna sobrement la direction de la cabine d'essayage vers laquelle le Kaguya se dirigea silencieusement. Il n'avait aucun souci de pudeur, mais par principe préféra obtempérer pour ne pas attirer l'attention. Une fois enfermé, l'Urumi se dévêtit de son kaparamip, révélant quelques cicatrices engrangées par la chasse et ses quelques mois d'expérience en tant que ninja de la Brume. Le reste de sa tenue traditionnelle suivit, avant qu'il ne découvre le contenu de l'emballage de tissu. Quelques minutes plus tard, c'est un homme tout autre qui sembla sortir de la cabine d'essayage. Tout de noir et de soie vêtu, de la tête au pied, Shitekka ressemblait dorénavant à s'y méprendre à un véritable caïd. À deux trois retouches près.
« Ce sukajan vous va à merveille, monsieur. Laissez-moi juste faire quelques ajustements au niveau des manches, et vous pourrez repartir avec. »
Un miroir placé en face du Kaguya lui permit de contempler le visage du Yakuhai, au service de l'Inagawa-kai. Loin de ses allures de chasseur aborigène des terres du nord de Mizu, l'aura du Kaguya s'était considérablement appesantie. Ce costume scellait presque définitivement son pacte avec le diable. Sous la demande de Kaneko, alors occupé à finaliser la veste, le joueur professionnel se retourna. Il constata alors le motif agressif qui s'imposait dans le dos de son sukajan. Quand, finalement…
« C'est terminé. J'espère que cela vous conviendra, monsieur.
Ça devrait faire l'affaire, lâcha-t-il, conscient que son avis importait peu en réalité. »
Kaneko se pressa de rassembler les affaires de Shitekka et de les lui rendre dans un petit sac. Le maître tailleur, d'une courbette, remercia son invité d'être venu dans son modeste atelier. Ce dernier remercia d'un mouvement de la main avant de retrouver l'extérieur. Délesté de son bandeau aux arabesques géométriques, l'air marin s'engouffrait davantage dans ses cheveux. L'Urumi sentait à présent qu'il avait passé un nouveau cap dans sa vie. Certainement pas le plus satisfaisant, mais l'enfant de Saroruncasi n'en avait cure: qu'importe le chemin, seule la destination - son nindō - importait…

_________________


Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Après la Résonance : le pari d'une vie [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: