Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ?


[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Lun 8 Juil 2019 - 20:35
Fini de se prélasser de son sort. Jurôjin se doit de revenir dans la voie qu’il a choisie, celle du ninja. Depuis sa diminution, il se voit attribué sa première mission de rang D. Oui D, comme les missions banales de Genin pour les apprendre les ficelles du métier. Il se doute bien que, sa force se retrouvant moindre, il ne peut plus aller en mission haut rang seul comme au bon vieux temps, mais pas au point de repartir du plus bas niveau. Cependant il existe une raison simple à cette attribution déplaisante. Le but consiste à mener une enquête concernant le clan Chôkoku, son propre clan. D’après les rumeurs courant ces derniers temps, des explosions se produisent dans le village, dans le cœur commerçant, avec de l’argile retrouvé sur les lieux. Sans aucun doute, les suspects potentiels ne peuvent être que des maîtres de l’argile. Mais pourquoi confier cela à un affilié à ce clan ? Simple aussi. Le Genin est un fervent ninja qui sait rendre justice, peu importe si sa famille est concernée. Un crime reste un crime et un châtiment doit toujours être rendu. Comme pour sa sœur qu’il jure de retrouver et châtier pour sa traîtrise contre Iwa et son clan. Malgré tout, le sujet n’est pas là pour le moment. Il faut rapidement enquêter et découvrir ce qui se passe, avant que les Chôkoku aient leur honneur et réputation bafoués.

La première étape consiste à aller à l’endroit même où les explosions se sont produites. En quittant le foyer, il pouvait sentir la tension suite aux accusations. Si certains continuent le train-train quotidien en s’exerçant à l’art du modelage, d’autres, plutôt explosif à proprement parler, se sentent davantage concernés et n’hésite pas à montrer leur colère. Il est vrai qu’un membre de ce clan aime bien se défouler en balançant des explosifs à tout-va, mais ces gens savent que les terrains des montagnes sont là pour ça. Cette enquête s’annonce vraiment déterminante pour la confiance que porte le village aux Chôkoku.

Sa première destination est l’hôpital. Lieu sensible et surtout là où le trafic est le plus dense. Donc le plus à même pour interroger des témoins. En entrant dans l’endroit, il se dirige à l’accueil.

« Bonjour, Jurôjin, Genin d’Iwa actuellement en mission. Je suis ici pour avoir des réponses concernant les explosions ayant eu lieu aux abords d’ici. Pouvez-vous me renseigner ?

- Ha bonjour monsieur. Dirigez-vous vers la salle 4, sur le couloir à gauche. Nous avons réuni les membres qui étaient de service de nuit ce jour-là.

- Je vous remercie »


Suivant les indications, il entre dans la pièce et tombe sur trois membres de l’équipe médicale. Il avait l’air fatigué, voire inquiet pour l’une d’entre eux. Jurôjin était-il intimidant ?

« Excusez-moi… Vous êtes un membre… du clan Chôkoku non ?... »

Tout s’explique à ce moment. En la regardant de près, il reconnait la jeune femme qui l’avait dirigé vers une congénère kunoïchi, Chiwa Aimi, lors d‘une visite. Gardant son sérieux, il s’adresse à tout le monde.

« Oui je suis bien un membre du clan Chôkoku. Je vois que vous avez une bonne mémoire pour me reconnaître dès ma deuxième venue ici. Je crois comprendre votre quiétude mais ne craignez rien, je suis missionné pour trouver les responsables de ces explosions dans le village. Si je me présente de vous trois, c’est pour comprendre ce qui s’est passé lors de ces évènements. »

Chacune après les autres, elle témoigne de ce qu’elles ont pu voir ou entendre. De ce qu’il apprend, ce n’est pas l’œuvre d’une seule personne. Plusieurs voix s’élevaient avant que les explosions se produisent. Une querelle ? Sachant que l’endroit est étroitement surveillé par les Chôkoku, cela expliquerait pourquoi il y aurait de l’argile. Un membre peut être intervenu pour régler le problème. Mais pourquoi aller jusqu’à utiliser son pouvoir ? Du moins, si l’argile avait un rapport avec celle de son clan.

« Pardonnez-moi mais j’ai encore quelque chose à vous demander. Où se trouve l’argile retrouvée sur le lieu ? »

- C’est une preuve emportée par le Shishiza. Il faut donc voir avec eux je présume.

- Je vous remercie pour votre coopération. Allez donc vous reposer à présent, je pense que vous le méritez. »

Les quittant, il jette un dernier coup d’œil sur les lieux de l’explosion. Rien mis à part de la poussière. Le lieu a donc été parfaitement nettoyé. Trop à son goût… Une couverture de la part du Shishiza ? Des questions commencent à se soulever suite à ce premier interrogatoire...

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Mer 10 Juil 2019 - 11:33
Le prochain lieu est la boutique de fleurs. Une explosion y a également été recensée par le vieil homme en charge de ce commerce. Les rues du cœur commerçant sont actuellement peuplés, la circulation y est alors difficile. L’enquêteur missionné prend son mal en patience. Il se replonge dans ses pensées, surtout concernant le Shishiza. Pourquoi une mission serait donnée à un shinobi alors que la police est déjà intervenue ? Normalement elle doit posséder toutes les preuves pour traquer les responsables, Chôkoku ou autres. Alors pourquoi tout se passe comme si aucun rapport n’avait été rédigé ? Comme si aucune enquête n’avait été menée ? Deux réponses à ces questions. Soit le but est de dissimuler les responsables, pour une quelconque raison. Vu que les rumeurs n’ont pas été démenties, c’est comme si les Chôkoku étaient la parfaite couverture pour l’apparition d’explosion. Sinon, le but est de porter préjudice directement au clan sans directement les accuser et les forcer à réagir à cet affront pour mieux les piéger. Ou alors les Chôkoku sont vraiment les responsables et des informations ont fuités par mégardes. La dernière réponse est la moins plausible mais à garder en mémoire quand même. Maintenant, seule la fin de l’enquête révèlera tout sur ces évènements.

Malgré la difficulté à naviguer dans les rues commerçante, Jurôjin arrive à la boutique de fleurs. Encore une fois, tout semble propre, comme si rien ne s’était passé. Il entre et cherche le vendeur. Il tombe nez-à-nez avec le vieil homme, qui s’empresse de parler.

« Non mais ça ne va pas !? Entrer dans la boutique des gens comme si c’était chez vous. Vous ne pouviez pas m’attendre au pied de la porte au lieu de vous balader. On aurait dit que vous me cherchiez. Il suffisait de m’appeler et j’arrivais hein ! »

Une personne forte grincheuse. Un poil irritante mais le jeune homme reconnaît ses tort et s’excuse immédiatement. Il sait pourtant bien que la patience dans une enquête est primordiale. Sa curiosité envers la vérité n’a pas joué en sa faveur ici. Retrouvant son calme, il commence alors à s’expliquer avec le témoin.

« Si je suis ici, c’est pour faire mon travail monsieur. J’ai reçu l’ordre d’enquêter sur les différentes explosions ayant touchés le cœur commerçant du village. J’ai donc besoin de votre soutien en tant que témoin d’une des scènes.

- Une enquête ? Mais pourquoi s’emmerder avec ça ! Le Shishiza est déjà venu prendre tout ce qu’il fallait. Il ne reste rien d’autre que les paroles d’un vieux croulant comme moi. Puis j’en ai marre de me répéter. Après tout, les rumeurs disent bien que c’est ton clan les responsables non ? Hé oui je sais que tu es un de ces fous des explosions. Vous sentez l’argile à plein nez, tellement que j’ai envie de gerber.

- Il est vrai que les rumeurs circulent sur mon clan, mais tant qu’un bulletin officiel ne sera pas écrit, rien ne le prouve, d’où la mission dont je me vois chargé. Ensuite, je n’ai appris que récemment que le Shishiza était déjà intervenu. Or, aucun rapport n’a été communiqué à ce propos. Donc je vous en prie, j’aimerais également entendre ce que vous avez pu voir lors de cette soirée.

- Arf… Bon je vois le truc pas besoin d’être si stricte… Y a pas grand-chose à dire… J’ai entendu des gamins dehors puis l’explosion a été produite juste devant ma boutique. Quand je suis sorti, j’ai vu trois personnes. Il avait l’air d’être débutant au vu de leur démarche, donc j’ai pensé à des gosses de l’académie. Puis j’ai entendu un bruit derrière moi. Quand je me suis retourné il n’y avait plus rien, sauf des morceaux d’argiles tombant des toits. J’ignore si ton clan est vraiment responsable, mais il était sur les lieux c’est sûr. »


Le vieil homme pourtant sénile au début, avait l’air de comprendre la situation de la famille de Jurôjin. En tout cas, son témoignage révèle d’importants points sur les explosions survenues. Certaines choses deviennent plus claires aux yeux du ninja. Plus qu’un lieu à vérifier, puis ce sera au tour du Shishiza de donner des réponses. Le remerciant en bonne et due forme, il quitte le lieu, retrouvant la foule de la rue.

« Tu ferais mieux de faire attention Jurôjin. Il y a certaines vérités qui sont faites pour être cachées des autres. »

Des paroles prononcées dans son dos… Prenant par surprise le Genin…

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Mer 10 Juil 2019 - 21:56
Alors que la phrase vient juste d’être prononcée dans son dos, il se retourne brusquement. Une main se rapproche aussitôt de son visage. Puis elle finit sa course sur l’épaule de Jurôjin stupéfait. Quand il analyse la personne, il la reconnaît immédiatement. Hiro Chôkoku, un trentenaire servant toujours dans les forces armées d’Iwa. Il lui fait signe de le suivre pour sortir de la foule. Le Genin ne peut pas refuser. Non pas qu’il y est forcé, mais des réponses semblent se trouver à la clé. Est-il suivi depuis le début de la journée ? Ses mots semblaient dire qu’il connaissait la vérité mais qu’il ne fallait pas la dévoiler. Pourquoi cacher ce qui se tramait derrière ces explosions ? Existe-t-il un lien avec le Shishiza et son intervention sans rapport rédigé ? Le jeune homme souhaite plus que tout découvrir la vérité.

« Alors Jurô, comment ça va ? Je vois que tu te promènes depuis ce matin. C’est bizarre car d’habitude tu ne fais pas ce trajet là et encore moins à cette allure. T’arriverait-il un truc ? »

Un test ? Prononcer une phrase trompeuse pour attaquer ensuite sur une banale discussion pour extorquer des informations, un classique en interrogatoire piégé. Il avait entendu dire que son confrère avait été dans les forces spéciales il y a un temps. Sûrement une méthode qu’il a gardée.

« Bonjour Hiro. Pour le moment je me porte à merveille. Pour ce que je fais, désolé mais cela ne te concerne pas vraiment. Et toi, ne serais-tu pas en train de m’espionner ? Que faisais-tu dans mon dos au milieu de cette foule ? Le hasard vas-tu me dire ?

- Hahaha tu me fais rire gamin. Tu ferais mieux de garder ton calme. »


Il s’appuie contre le mur le plus proche et allume une cigarette. Prenant une bonne bouffée, il reprend la conversation

« Bon écoutes moi. Tu as compris ce que je t’ai dit lorsque tu es sortie ? Je sais très bien ce que tu enquêtes sur les récentes explosions dans le village. Je donnais simplement un conseil entre membre de la même famille. Tu n’as pas besoin de comprendre. Le travail a été fait non ? Alors tout va bien, retire toi et le village et notre clan se porteront bien… Continue et…

- Et quoi ? Est-ce une menace envers ma personne ? Et puis tu parles de travail fait, mais ce que je vois, c’est simplement du nettoyage. Rien n’a été tiré au clair. C’est pour cela que j’interviens, c’est ma mission et je vais la mener à bien.

- Bien bien… Toujours aussi têtu hein ? Bon fait ce que tu veux, mais garde en tête ce que je viens de dire. Ce n’est pas contre toi je te l’assure. Si tu t’obstines, tu finiras par comprendre le sens de mes paroles. Bon ciao et bonne investigation Jurô ! »

Partant comme à son arrivée, tel une ombre, Jurôjin se retrouve au milieu de ses pensées. Que voulait-il vraiment ? Un autre mystère, qui semble tourner autour d’un seul élément, les explosions. Motivé à continuer sa mission, l’enquêteur du jour trace sa route jusqu’à sa prochaine étape, l’académie Hashira, le dernier lieu des explosions. Enfin, la dernière étape se trouve au quartier du Shishiza. Peut-être ce puzzle finira par être résolu…

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 22:38
Après tout ce qui vient de se passer, un peu de repos se mérite. La matinée étant terminée, il faut à présent se remplir l’estomac et digérer toutes les informations. Même si Jurôjin avait une petite idée sur le déroulement des choses, il préfère attendre ses dernières visites pour en être sûr. Des accusations incomplètes ne changeraient pas la situation, cela ne ferait que désigner un autre coupable sans fondement, est donc une victime qui souffrirait à son tour. Une vérité qu’il vaudrait mieux garder cachée… Pourquoi mentir à son village ? Pourquoi les Chôkoku devraient-il payer pour cela ? Pourquoi Hiro a l’air d’accepter comme si c’était normal ? De toute évidence il connaît la vérité, mais ne veut pas la dévoiler. Le Genin pourrait très bien forcer les choses en demandant un soutien convainquant, mais cela ne ferait qu’envenimer la situation. Déjà que les relations extérieures deviennent compliqués, si la confiance interne se brise entre membres, la catastrophe peut vite survenir. Un seul moyen, en finir avec l’enquête. Finissant son bol de nouille, l’homme aux allures de samouraï se met en chemin vers l’académie.

Arrivant dans le grand hall, il intercepte un passant, qui semble être professeur. Lors de l’échange, il apprend à nouveau qu’une unité du Shishiza est déjà passée en prenant tout ce qu’il y avait comme preuve et nota tous les témoignages. Plus rien à voir, mais encore une fois, il vaut mieux vérifier. Remerciant son interlocuteur, il se trouve à l’extérieur des murs du grand bâtiment académique. Malgré le nettoyage, des marques plus prononcées se voient encore sur le mur. L’explosion s’est donc produite vraiment sur le mur. Ce qui est étonnant, c’est la raison pour laquelle ce mur a été la cible ? Vu la puissance, le but n’était pas de le détruire. Un genre d’amusement ou de défi ? Puis un élément attire l’attention du jeune homme. Des morceaux détruits du mur sont dispersés au sol. Cette fois, la scène n’a pas été parfaitement passée au crible. L’empressement ? En tout cas, il faut profiter de cet oubli. Si de l’argile avait été utilisée, elle serait mélangée à la pierre. Pourtant, aucune trace sur les morceaux. Pourtant il y a une chose qui se distingue du minerai. Du sang. Tout devient presque clair. Maintenant, il faut comprendre le pourquoi et qui. A en juger par les témoignages, des élèves étaient sur les lieux. Comment les trouver ? Qui serait en mesure de donner des noms ? Hiro ? Impossible d’obtenir sa coopération. Le Shishiza ? Non, pas tant que Jurôjin aura obtenu toutes les preuves et informations cachées. La solution… Observer un peu les classes et voir ce qu’il peut en tirer.

« Bonjour tout le monde. Je me présente, Jurôjin Chôkoku, Genin d’Iwa. Ne vous inquiétez pas de ma présence, je ne suis là que pour enquêter sur les récentes explosions au village. Même si tout le monde dit que mon clan est responsable, rien n’a été établi officiellement. C’est à moi qu’on a confié ce rôle et en tant que bon ninja de notre fière nation, je veux que la vérité éclate. Je compte donc sur votre coopération. »

La franchise, toujours un point de son caractère qui sait faire sa force quand il le faut. Sa prise de parole vient à produire une pression psychologique sur les jeunes recrues. A parler de justice, d’honneur, des valeurs instruites à l’académie, elles ne peuvent que se sentir oppressées par sa présence. Passant une dizaine de minutes dans chaque classe, il observe chaque comportement après s’être présenté. Après trois classes d’analysées, il passe à celle en extérieur. Il rejoue à nouveau son numéro, puis observe encore. Le poisson semble être ferré. Un trio de jeunes se regarde nerveusement, perdant leurs moyens durant l’entraînement.

« Excusez-moi senseï. Je vois que vous avez trois élèves un peu perdus. Sont-ils nouveaux ici ?

- Non, cela en est presque étonnant, puisque d’habitude ils font partis de mes meilleurs éléments. Mais j’avoue ne pas comprendre, mais depuis quelques temps, ils semblent ailleurs, dans leurs pensées.

- Se connaissent-ils ? Je vois qu’ils gardent un œil sur chacun. Ils sont du même clan ?

- Oh que oui et puis jamais je n’aurais cru avoir ces élèves avec moi et encore moins chez nous. Ils viennent de Tetsu. Ce sont des Bakuhatsu, comme notre précédent Kage. Il a lui-même souhaité l’arrivée de certains membres de son clan à l’académie afin d’apprendre les valeurs et ficelles du métier de ninja. Je trouve que cela est important de tisser des liens avec nos pays, avec les heures sombrent que nous vivons. Cette initiative était importante. Dommage que le Yondaime ne soit plus là pour continuer en ce sens… »


Des Bakuhatsu à l’académie ? Pourquoi n’avait-il pas mis au courant ? Un projet initié par le Yondaime ? Alors il n’avait pas fait que se tourner les pouces dans son foyer en sirotant un verre ? Mais en tout cas, des éléments deviennent très clairs maintenant. Des débutants se baladant dans la nuit, des explosions dans le village, des traces de sang sur des bouts de mur détruit, des élèves perturbés depuis quelques jours…

« Je vois… Je vous remercie senseï. Je vais me retirer à présent. Je reviendrai peut-être vous rendre visite prochainement. A bientôt. »

Prenant congé, il faut maintenant voir ceux qui n’ont fait que compliquer la tâche, le Shishiza…

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Sam 20 Juil 2019 - 21:47
« Arrêtes veux-tu ? Je n’ai plus de temps à perdre avec toi Hiro.

- C’est justement que tu n’as pas compris que tu vas devoir perdre plus de temps avec moi. Je pense que tu as visité tous lieux hein ? Qu’est-ce que cela a donné ? Tu as trouvé des choses intéressantes pour innocenter notre clan ?

- Je n’ai aucune obligation de partager avec toi mes informations. Je suis l’enquêteur et tu n’es qu’un citoyen à mes yeux. Même si tu sembles en savoir long sur cette histoire, tant que tu ne parleras pas je ne me tairais également.

- Qu’est-ce que tu es pénible quand tu t’y mets Juro… Bon tu veux qu’on parle ? Vient. On va aller au Shishiza et je t’expliquerai tous les détails, vu que tu sembles bien sûr de toi. En échange, il faut que tu me dises ce que tu vas faire par la suite. Si jamais tu ne vas pas dans le sens déjà mis en place, va falloir en effet qu’on est une bonne discussion. Ça te va ? »


Il venait tout juste de quitter l’académie qu’il retombait sur son aîné Chôkoku. Cette fois il montre plus d’intérêt à converser que la fois précédente. Si bien qu’il l’accompagne directement dans les locaux du Shishiza pour enfin connaître l’entière vérité de cette affaire.

Arrivant au poste de la police locale, il découvre en effet plusieurs points. Premièrement, les forces de l’ordre sont bel et bien intervenues pour couvrir les faits. Tout a été nettoyé au maximum pour cacher le maximum d’éléments. Deuxièmement, cette intervention a servi à couvrir les vrais coupables responsables de ces évènements. Troisièmement, de l’argile a effectivement été retrouvé sur tous les lieux, mais elle n’a pas été ajoutée par eux. Quatrièmement, rien n’a été entrepris par le Shishiza car le but n’était pas les rendre responsables aux yeux du village. Le but était plutôt d’éviter que des rumeurs s’ébruitent partout. Malheureusement des imprévus ont fait une apparition. Les témoins ont aperçu l’argile sur place, ne pouvant donc que désigner le clan en possession de cette matière. Ils sont donc également à l’origine des rumeurs répandues. Finalement, le Shishiza ne voulait qu’étouffer l’affaire, mais a été pris de court par le phénomène.

« Voilà, tu as tout ce qu’il faut. Je présume que je n’ai pas besoin de te dire les coupables ? Comment as-tu fait le lien ?

- D’abord le témoignage du vieil homme de la boutique de fleurs. Quand il a mis le pied dehors pour voir les responsables, il lui a semblé étrange de voir des ninjas courir si maladroitement. Il a donc supposé que c’était de jeunes aspirants. Ensuite à l’académie, sur le lieu de l’explosion, on voyait qu’un poing avait frappé vu la forme. Le nettoyage n’y étant pas très bien réalisé, j’ai trouvé des débris teintés de sang. Pourquoi un Chôkoku laisserait des traces de sang avec une explosion? En observant les classes, je suis tombé sur un trio désemparé, tandis qu’habituellement ils assurent. Et par le plus grand des hasards, ce sont des Bakuhatsu, maître des explosions via le corps.

- Rah… Ces bleus du Shishiza… Pas aussi efficace que le Sazori pour effacer des traces. En même temps c’est le premier lieu où ont éclaté les explosions, quand une autre a fait son apparition, il a fallu faire vite pour contrôler la chose.

- C’est pour cela que notre clan est intervenu non ? Si de l’argile a été retrouvé, c’est parce qu’il a fallu faire vite que certains en ont involontairement laissé non ? Des amateurs tout pareil, surtout vu la tournure par la suite.

- Tu es perspicace décidément mon cher Juro ! C’est vrai que je n’ai pas fait appel au meilleur pour agir bien et vite. Le pire c’était de les maîtriser aussi. Pour un peu il bombardait des gamins à cause de leur famille.

- Ce sont des Bakuhatsu.

- Et alors ? Notre Kage aussi je te signale, le même qui s’est sacrifié pour le village et qui a voulu enfin régler un conflit inutile entre deux pays. »


Un silence règne. On voit bien les deux mentalités. Un vengeur pour Iwa qui se méfie de quiconque, ayant peu de considération. De l’autre, un bienveillant pensant à l’avenir de son village. Si la protection est le point commun, leur approche diffère. On sait tous que Jurôjin est seulement centré sur son opinion et que peu de personnes peuvent se féliciter de l’avoir fait changer d’avis. Mais là c’était une confrontation d’opinion, dont un seul peut sortir vainqueur. Pourquoi ? Parce qu’il y a des enjeux derrières.

« Tu comptes faire ton rapport de loyal petit soldat ? Dire que ce sont les gamins les responsables et qu’ils payent pour leurs actes ?

- Quoi de plus normal. Je te signale que notre clan en souffre en ce moment. As-tu vu les visages révoltés ? Et puis devons-nous perdre la confiance du village pour les couvrir ? Désolé mais je ne peux pas l’accepter.

- Il ne savait pas ce qu’ils faisaient. Ils ont simplement pété les plombs une nuit. Nous avons déjà mis les choses au clair avec eux, pas besoin d’en faire plus à ces pauvres gamins.

- Je comprends, cela arrive. Pourtant ce seront bientôt des soldats pour Iwa, il est donc normal qu’ils assument comme le ferait tout bon citoyen. On passe tout par des moments désagréables, mais la mort du Yondaime n’est pas une raison pour se venger sur le village.

- Alors même ça tu l’as deviné ? Vraiment tu es fort. Si tu n’étais pas si con franchement je te conseillerai au Yamagenzô, tu pourrais être utile sans déconner. Mais non, tu gardes toujours cet esprit idiot de se venger et de faire gaffe à l’inconnu. Jamais tu n’as fait d’erreurs ? Ne peux-tu pas penser deux secondes aux répercussions derrière ? Notre village est en deuil et essaie d’aller de l’avant. C’est le moment le plus critique de la période. Tout le monde commence à se remettre en question, s’interroger sur l’avenir. Si on incrimine ces gamins, les gens vont se jeter dessus. Ils vont dénigrer encore Tetsu et ses habitants, l’image du Yondaime sera détruite à cause de son appartenance de clan. Tu comptes faire sauter tout ça ? Penses un peu plus au village.

- C’est parce que je pense au village que je souhaite faire ce qu’il doit être fait. Ces futurs shinobis doivent payer, c’est tout.

- Futurs shinobis ? Si tu les accuses, ils ne le seront pas idiot. Puis tu te dis penser au village ? Non tu ne penses qu’à cette foutue roche qui sert d’habitation et à ces véritables villageois comme tu dirais. Ouvres les yeux merde ! Iwa va au-delà de ça. Ses relations, ses générations à venir, tout ça forme Iwa. Ok avec Tetsu et le Bakuhatsu cela n’a pas toujours été facile, mais là c’est du passé. Il faut penser à demain et je t’assure que ce n’est pas notre force actuelle qui va nous protéger. Même si tu récupères ta force, rien ne changera, tu n’es qu’un caillou parmi les roches. Alors je t’en prie Jurôjin, penses sérieusement à ce que tu vas faire. Ne viens pas gâcher des efforts avec un simple rapport. Je te laisse, faut que j’aille fracasser des trucs. »


Hiro quitte le commissariat sur-le-champ, laissant seul le jeune brun. La tête baissée, il prend également direction la sortie et rentre alors chez lui, tandis que la nuit est déjà tombée sur le village.

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? Empty
Sam 20 Juil 2019 - 22:47
C’est déjà le matin. Une nouvelle journée commence pour notre enquêteur. Du moins, ce serait l’idéal. Pour le moment, il n’a pas bougé de sa chambre. On ignore s’il est debout ou s’il dort encore, voulant profiter d’une petite grasse matinée. En tout cas, l’ambiance n’a pas changé depuis hier. Rien n’a bougé au sujet des rumeurs et les têtes brûlées chez le Chôkoku sont toujours aussi frustrées et énervées. Le seul qui a le pouvoir de changer les choses, c’est Jurôjin. Vu que la mission lui a été confiée, il doit rédiger son rapport pour les bureaux. Hiro jette un coup d’œil à chaque fois qu’il passe devant, essayant de découvrir ce que trame son cadet. C’est alors que la porte de sa chambre s’ouvre brusquement, où il ressort vêtu de sa tenue traditionnelle en hâtant le pas pour aller voir un autre membre de sa famille. Le pauvre semble perdu, voyant le jeune homme devant lui avec son expression furax. Le prenant par le bras, il l’emmène alors dans les jardins de la propriété.

Arrivant dans un lieu vide de vie, il s’arrête avec son partenaire de route pour le poser sur un banc en le fixant durement du regard. La peur se dessine alors sur le visage de la victime, ne comprenant pas ce qui lui arrive. Puis un long soupire sort de la bouche du Genin, qui arrête son intimidation pour se poser à son tour sur le banc.

« Excuse-moi pour ce qui vient de passer. Je n’ai pas passé la meilleure de mes nuits hier soir, j’avoue être sur les nerfs. Je voudrais simplement voir certains points avec toi.

- Euh… D’accord… »


Jurôjin commence alors à parler. Il résume rapidement la situation de l’enquête, de ce qu’il a découvert et de son échange avec Hiro. Puis il interroge son interlocuteur.

« Si je te dis ça c’est parce que je sais que tu étais présent aux moments des explosions. Hiro m’a dit que certains étaient prêts à engager le combat contre eux. Tu en faisais partie non ? Tu es connu pour être une de ses têtes brulées d’habitude. Pourtant tu sembles bien calme là. Que s’est-il passé ?

- C’est un peu compliqué à expliquer… Au départ, je souhaitais régler le problème rapidement comme tout protecteur de ce village. Quand j’ai vu que c’était des gamins Bakuhatsu, j’avais encore plus la haine sur le moment. Puis Hiro est intervenu, s’interposant au milieu des deux camps pour calmer le jeu. C’est alors que j’ai réalisé, l’argile à la main, qu’ils étaient apeurés, souffrant, les yeux en larmes. Moi je m’apprêtais à les exploser comme je le fais d’habitude. J’ai réalisé qu’au final, j’étais bien pire qu’eux. Ce sont de futurs shinobis, ils seront notre relève un jour. Quel exemple je donne si j’explose des jeunes perdus et dans un petit excès de colère ? Hiro nous a fait la morale en disant qu’il fallait oublier ces vieilles querelles de clan et encore plus les ennemis d’hier. Voici les raisons de mon attitude. Je n’accepte pas d’avoir agi comme je l’ai fait et le regrette. Hiro a raison, il vaut mieux que nous soyons coupables plutôt que ces gars. Pardonner, c’est se tourner un peu plus vers l’avenir non ? En tout cas les autres présents à ce moment-là le pensent aussi. Je sais que tu dois faire un rapport Jurôjin, mais je t’en supplie laisses-les. »


Positions de réflexion, il avoue être surpris de la réaction de son confrère. Il n’avait envisagé que les Chôkoku préfèreraient être responsable plutôt que laisser ces enfants incriminés. Au final, Hiro et le Shishiza avait bien fait leur travail. Comme Hiro l’a fait, celui de Jurôjin ne fait que piétiner tous les efforts qu’ont pu être réalisés. Se relavant du banc, il prend la parole à nouveau.

« Vous en prenez la responsabilité ? Après tout c’est vos erreurs qui font où nous en sommes aussi. Je ne dirai rien à propos d’eux, mais hors de question que le clan entier prenne pour cela. Je vais donc vous désigner en inventant une excuse. Assumez ceci comme votre punition.

- Bien, je pense pouvoir dire au nom de tous, que nous acceptions d’être considérés responsables de ces évènements et assumerons cela devant le village. »


Lorsqu’il avance en direction de sa chambre, il tombe encore et toujours sur son aîné Hiro. Pas besoin d’échanger des mots, le regard parle de lui-même. L’issue du combat d’opinion a été décidée. Hiro peut se sentir fier d’avoir gagné. Jurôjin pourrait en être déçu voire en colère pour cela, mais il pense avoir gagné bien plus que perdre cette fois-ci. Il affiche alors un grand sourire, ce mettant à rédiger son rapport pour conclure cette mission.

Rapport:
 

Mentir n’est pas dans ses habitudes, mais avec le soutien de son aîné et du Shishiza, il compte bien protéger l’avenir de ce village, la future génération de shinobi d’Iwa.

_________________
[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ? 1562190567-chokoku
Made by Riku. Thanks Riku !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 http://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet

[Mission libre rang D]Explosions, argile... Chôkoku ?

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: