Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Au Pandémonium [Libre]
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 1:47 par Kyouran Takeru

» Le livre (Fukkatsu)
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 1:47 par Sendai Anzu

» L'encre s'efface sous la volonte.
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 1:11 par Iijima Rika

» Bonsoir Par... Kiri ! - [PV La Kenpei]
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 1:09 par Uzumaki Ryuji

» 02. Valider un Combat/Entraînement
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 0:56 par Chiwa Aimi

» Appelez-moi le directeur! [PV Kaguya Wutu-Fuku]
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 0:39 par Kaguya Wutu-Fuku

» 10. Demandes de Succès
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 0:38 par Chiwa Aimi

» Convocation III (Musashi II)
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 0:33 par Hyûga Toph

» 05. Demandes liées aux rouleaux
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyAujourd'hui à 0:32 par Kurayami Zeref

» Taketora, le Tigre Ivre d'Iwa
Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) EmptyHier à 23:58 par Taketora

Partagez

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru)

Katagiri Asano
Katagiri Asano

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) Empty
Mer 10 Juil 2019 - 12:51
Asano venait de pénétrer dans le port Naragasa. Il n’était pas simple de pénétrer dans cet espace mais, du reste, il était peu ou prou difficile d’aller dans toutes les structures stratégiques du village caché de la brume. Il faut dire que l’histoire du village était empreinte de conflits et d’envahissement ; il n’était donc pas surprenant de voir les Kirijins constamment sur le qui-vive. Une réalité qui convenait particulièrement à Asano, nationaliste forcené. Il n’était par ailleurs parvenu à rentrer que par sa connaissance passée du chantier. Avant d’être un jeune shinobi, il était surtout un artisan modeste qui avait joué du marteau dans tous les coins du village et ce depuis sa fondation. On le connaissait donc avant tout comme un artisan du lieu bien plus qu’un shinobi. Dès lors, les gardes, doublement rassurés par ces qualités de ninja et d’ancien artisan du port, ne firent pas de difficulté à ce qu’il entre.

Et depuis son dernier passage, les choses avaient encore bien changé. Ce qui n’était initialement qu’un vaste chantier était devenu une sorte de place forte redoutable. On distinguait bien l’intérêt tout stratégique de ce type de structures pour un pays fondamentalement structuré en îles. La possession d’un port central et d’une flotte conséquence lui assurait une suprématie sur les mers et confortait donc sa capacité à défendre son territoire et se faire respecter en tant que nation principale.

Asano déambulait donc avec une très grande satisfaction à travers ces lieux, respirant l’air marin, conversant de ci, de là avec des anciennes connaissances. Il parvint finalement jusqu’à une petite guérite qui semblait toute temporaire mais qui existait pourtant depuis les débuts du chantier. C’était là un de ses fameux stands où l’on mange pour rien et où l’on se régale pourtant davantage que sur les plus belles tables. De plus, le tenancier était aussi laid qu’Asano, ce qui avait créé une forme de fraternité bien connue des hommes de cette trempe. Il s’installa aussitôt bombant le torse qu’il avait puissant et laissant apparaître un sourire qui le faisait passer plus pour un requin que pour un homme.

- Tiens Asano ! Comment ça va ?
- Ma foi, très bien. J’ai une sacrée nouvelle à t’annoncer.


Et le tenancier lui lança un bol de nourriture sans s’être même inquiété de savoir si c’était ce qu’Asano souhaitait. Il se pencha ensuite sur son comptoir où le bois y était d’ailleurs usé, c’est que les habitudes sont tenaces. Asano commença à manger en silence, il savait son homme peu patient et voulait quelque peu jouer avec ses nerfs.

- Alors donc ! Vas-tu parler ?
- Figure toi que j’ai abandonné la forge.
- Bah ! Une si belle position !
- J’ai mieux.
- Impossible.


Asano sourit de plus belle et glissa sur le comptoir un bandeau shinobi.

- Non !
- Et bien si !


Et il engloutit son bol avec la félicité d’un jeune homme et en commanda un second dans la foulée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7119-katagiri-asano http://www.ascentofshinobi.com/t7147-katagiri-asano-carnet-de-route#59980
Yasei Krowru
Yasei Krowru

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 9:29
    Aujourd'hui je me suis réveillé en sueur après un rêve étrange, je vais vous le raconter, déjà parce que je vous aime bien et ensuite, parce que ça me permet de l'intégrer dans la mémoire de chacun comme ça je ne l'oublie pas non plus. J'ai rêvé d'une bête hideuse qui détruisait le monde, mais vous savez pas comme une bête classique, celle là était difforme ou plutôt elle n'en avait pas, c'était un genre de couverture violette foncée qui nappait peu à peu la planète. Elle nous englobait nous aussi et nous étions spectateurs de notre propre fin car nos corps étaient immobiles mais pas nos esprits, nos esprits, eux, étaient tous connectés pour ne devenir qu'une seule entité et de ce fait nous étions devenu omniscient. Omniscient de la fin du monde n'est-ce pas ? Et bien pas tout à fait, parce que parmi nous tous, êtres humains, il y en avait qu'un qui bougeait encore. C'était une petite fille encapuchonnée dans un imperméable bleu azur. Et on la regarde courir et courir encore, ce qui est parfaitement inutile puisqu'elle était bien moins rapide que la progression de cette matière et pourtant on dirait que celle-ci s'adaptait à sa course. Et à un moment à force de courir elle se rapproche d'une petite sphère bleue qui elle aussi se déplace vers elle, on dirait une espèce de reproduction de notre planète en miniature. Et quand elle se rejoigne, la petite fille prend la planète dans ses bras et on se rend compte que la matière ne peut pas la toucher, en revanche elle cherche toujours à obtenir la mini-planète et tente de la couvrir. Et là, la jeune fille décide de manger la planète, elle l'avale. C'était sans doute la réaction la plus imprévue mais la plus audacieuse à sa disposition. La matière se rétracte et la vie reprend son cours, nous réintégrons notre corps sans aucune mémoire de l’événement. Conclusion, l'estomac est notre sauveur, chérissons-le, nourrissons-le !

    Voilà c'était tout pour mon rêve, comme vous pouvez le voir je fais des rêves qui personne d'autre ne fait, c'est peut-être le propre du rêve me direz-vous, qu'il soit unique à chacun. Ou peut-être les miens sont chargés d'aventures et de monstres car je suis encore un enfant. Enfin bref, Je vais arrêté d'en parler sinon nous pourrions discuter de cela pendant des heures. Je vais donc me concentré sur l'instant présent. Je suis retourné au port et je suis en train de tenir en filature un homme-poissson-requin ! Oui, oui moi avec mes grandes ailes qui ne passent pas inaperçu j'essaie de suivre quelqu'un sans me faire remarquer. Eh bien non ! Je le suis depuis le ciel, je suis un corbeau n'oubliez pas. Métamorphosé en corbeau, et en volant assez haut on me confond aisément avec les autres oiseaux. Ha et vous vous demandez certainement pourquoi je le suis ?
    Bah à vrai dire j'en sais fichtrement rien non plus, mais c'est le seul homme-quelque chose de plus bizarre que moi que j'ai croisé depuis que je suis arrivé dans le village donc c'est forcément intéressant. Le truc chiant c'est que depuis tout à l'heure il s'arrête pour dire bonjour à des gens donc moi, bah je fais des ronds dans le ciel, vachement intéressant n'est-ce pas ? Oh attendez là il commande à manger c'est le moment de tenter un contact.

    Je descendais en piquée dans une ruelle adjacente, reprenais rapidement ma forme humaine, enfin quasi-humaine, rappelez-vous les ailes que je n'arrive pas à enlever hein. J'arrive finalement à sa hauteur enfin figurativement parlant parce que j'ai douze ans et je suis bien plus petit que lui. D'ailleurs la seule chose qui dépasse du comptoir c'est le bout de mon crâne et la partie haute de mes ailes. J'entends alors l'homme-poisson-requin s'exclamer pour dire qu'il avait abandonné la forge pour une meilleure position tout en glissant au tenancier un bandeau shinobi. Oh il est comme moi, bon quoi que non pas comme moi, je suis pas aussi moche, mais disons qu'il y a des similitudes entre nous. Finalement je levais une main pour moi aussi commander :

      « Hé s'il vous plaît, je vous prendrais des nouilles avec du calamar, si vous me cherchez je suis en dessous ! »


    Je fis des petits bonds successifs afin d'apparaître à la vue de l'homme derrière le comptoir et une fois que ce fut fait je m'exclamais maintenant envers l'homme-poisson-requin.

      « Hé Homme-poisson-requin oji-san, t'es un comme moi ? Tu peux te transformer en animal ? Et t'es un shinobi aussi ? Vu que tu dis que t'as abandonné la forge, ça veut dire que tu viens de le devenir. Comme moi ! Normalement on devrait être frère du coup, mais bon aucune chance t'as au moins quarante ans et moi j'en ai douze. Si j'suis frère avec toi on va encore plus se moquer de moi. OH en fait, je m'appelle Krowru, je viens d'arriver à Kiri et je suis shinobi ici depuis deux semaines. Je me suis enfui de Kaze no kuni sans rien dire à ma famille. Enchanté ! »


    Mon bol était servit, j'allais pouvoir me faire plaisir, enfin du moins contenter mon estomac. C'est important, rappelez-vous de mon rêve !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7120-yasei-krowru-le-petit-oisillon
Katagiri Asano
Katagiri Asano

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) Empty
Jeu 11 Juil 2019 - 13:37
Les deux compères échangeaient depuis un petit moment déjà sur la nouvelle annoncée par Asano : il était devenu un shinobi de Kiri. Comme il était avant tout reconnu pour ses maigres capacités au sabre, il avait rejoint le dojo correspondant et avait débuté une formation en ce sens. Il était satisfait à tout le moins de ses capacités physiques qui semblaient quelque peu palier sa connaissance du reste des arts shinobis. Le tenancier lui versait bol sur bol pour en apprendre davantage mais aussi, il faut l’avouer, pour faire grimper l’addition. Car notre Asano, au physique proverbial, engloutissait tout sur son passage comme un ouragan avale les navires lors d’une tempête trop puissante.

Les yeux des deux hommes s’émerveillaient, l’un à la perspective de servir son pays dans les rangs de l’élite ; l’autre à l’idée que son chiffre d’affaire du mois était fait. L’on ne vit donc pas tout de suite apparaître dans la frêle échoppe ce qui semblait être un jeune garnement à l’allure tout aussi étrange qu’Asano mais par des physiques diamétralement opposé. Le jeune garçon peinait à attendre le comptoir là où Asano avait le front qui touchait presque le toit de la bicoque. Que ne fut pas la surprise quand le garnement commença à discuter, tenant des propos tantôt compréhensibles, tantôt moins. Le fruit de ce monologue fut l’écarquillement significatif des yeux d’Asano tandis que le tenancier, habitué à ce genre de personnages hauts en couleurs, se contentait de remplir un nouveau bol avec la satisfaction de l’avare qui voit sa fortune faite.

Asano reprit la parole après un léger moment de gêne.

- Homme-poisson-requin ?

Le massif gaillard c’était déjà vu qualifier maints fois de requin et autre joyeuseté du genre mais jamais par un garnement qui ne pouvait manifestement pas tenir le rang de ces insultes par son physique. Ô il semblait bien avoir dans le dos une étrangeté également, mais Asano était trop coutumier des dénigrements pour en faire également quand venait son tour. Il haussa donc les épaules d’un air de grande tranquillité.

- Pas plus poisson, que requin. Mais oui jeune shinobi comme toi manifestement ! Je n’ai pas fuit mon pays en revanche et j’espère que tu as une bonne raison pour ainsi tourner le dos à ta patrie.

Le côté amour de son pays, toujours prononcé chez Asano, prenait parfois le pas sur ses bonnes attitudes. Il se reprit pourtant bien vite, il valait mieux un protecteur supplémentaire pour Kiri.

- Quoiqu’il en soit, bienvenu à Kiri. L’air y vivifiant et tu trouveras des poissons en nombre. Bien que je n’en sois pas un et pas plus capable de me transformer. Cependant, tu m’as l’air doté de capacités bien singulières ?


Asano ne manquait pas d’une certaine finesse, il aimait davantage savoir à qui il avait affaire plutôt que de donner lui même des informations sur sa propre personne. Il faut dire qu’il avait déjà eu quelques difficultés avec les shinobis de Kiri qui, n’aimant probablement pas sa bonne mine, avaient préféré se le mettre à dos que s’en faire un ami. Depuis ce jour, la prudence valait toujours mieux que l’affrontement et le massif colosse mettait souvent plus à profit ses talents pour l’esquive qu’autre chose. Il afficha donc un large sourire au jeune garnement, car il savait qu’il fallait se méfier de tous dans le monde shinobi, même des garnements hauts comme trois pommes.

- Mais je manque à tous mes devoirs. Je me prénomme Asano, Katagiri Asano. Et je suis enchanté de rencontrer un autre shinobi du village.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7119-katagiri-asano http://www.ascentofshinobi.com/t7147-katagiri-asano-carnet-de-route#59980
Yasei Krowru
Yasei Krowru

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru) Empty
Ven 12 Juil 2019 - 8:13
    L'homme avait répondu qu'il n'était ni un poisson ni un requin. Je le regardais encore une fois de haut en bas comme pour vérifier si ce qu'il me disait était vraiment la vérité. J'suis désolé mais il ressemblait clairement au deux. Une peau grise, des dents acérées... Il ne lui manque juste que des branchies pour coller parfaitement au descriptif. La chose étrange c'est qu'il semblait gêné quand on lui donnait ce sobriquet. Pourtant en quoi ressembler à un animal était dérangeant ? Dois-je me sentir gêné moi aussi de ressembler à un corbeau ? C'est vrai que le regard des autres n'est pas toujours facile, mais cela fait des années que l'on me regarde de cette manière, du coup la gêne a disparu bien vite. Il est adulte et il est toujours gêné par cela, c'est marrant et étrange en même temps. Enfin, je lui poserai la question quand il aura finit de parler.

    Il me demandait si j'avais une bonne raison de tourner le dos à ma patrie. C'était intéressant la façon dont il avait de voir la chose. Pour lui rester toute sa vie au même endroit c'était donc en quelque sorte un devoir ? Alors que pour moi m'échapper était une aventure. Et aujourd'hui j'en vivais une ici, peut-être que si un jour, ce village ne m'offre plus la liberté que je souhaite tant je m'en irais voir si l'herbe est plus verte ailleurs, mais pour l'instant mon allégeance va à cette nation. Je me devais de répondre à ces paroles, mais malgré tout j'attendais qu'il ait fini de parler, politesse oblige et ma mère me tuerait si elle voyait que je coupais la parole à un adulte.

    Enfin il me souhaita la bienvenue à Kiri, précisant qu'ici la faune maritime ne manquait pas même s'il n'en faisait pas partie et soulignant ma capacité héréditaire. Enfin il se présenta formellement comme étant Asano Katagiri et qu'il était lui aussi enchanté de me connaître le tout dans un large sourire. Je le lui rendais d'ailleurs avant de répondre.

    « Et bah voilà Asano Oji-san, rien de mieux qu'un grand sourire, c'est bien mieux que de se sentir gêné non ? D'ailleurs pourquoi tu te sens gêner ? C'est parce que je t'ai dis homme-poisson-requin ? C'est mal d'être différent selon toi ? Si tu ne ressembles pas aux gens, ça veut juste dire que tu as des capacités qu'ils n'ont pas et vice-versa, c'est ce que ma maman me disait tous le temps quand les gens me regardaient bizarre dans les villages de Kaze que nous visitions. »

    Je continuais en parlant de Kaze comme il semblait croire que j'étais contraint de fuir ma patrie.

    « Ha et au passage je n'ai pas vraiment fuis ma patrie c'était juste une manière de le dire. Disons simplement que vivre la vie de mes parents n'était pas pour moi ! Me lever pour aller pêcher, vendre le poisson pour se faire de l'argent et ainsi rester dans la même région géographique toute ma vie, c'est pas très fun. Moi je rêve d'aventure ! Du coup j'me suis enfuis de chez moi, bon j'ai laissé un mot quand même, mais quoi qu'il arrive quand j'vais recroiser mes parents, j'vais me prendre des coups d'becs »

    Et enfin pour conclure sur mes origines, l'origine de mon pouvoir.

    « Et oui comme tu l'as remarqué oji-san j'ai un pouvoir un peu particulier, je peux me transformer en corbeau, enfin je suis mi-humain, mi-corbeau pour être tout à fait exact. C'est un héritage passé dans ma famille depuis des générations, ça remonte à tellement loin que je ne connais pas l'origine de ce pouvoir. Bon assez parlé de moi, et toi Oji-san alors ? Si tu n'es pas un homme-poisson-requin, d'ailleurs j'ai encore des doutes là dessus, d'où te viens ton apparence ? Et c'est quoi ta spécialité de shinobi ? Qu'est ce qui fait qu'à quarante an un homme comme toi qui était forgeron change de voie ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7120-yasei-krowru-le-petit-oisillon

Une nouvelle étape (PV Yasei Krowru)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: