Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane]

Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 19:46
Refermant doucement la porte derrière lui, de façon à ne pas faire de bruit tant l’ouïe de sa partenaire pourrait l’amener à se réveiller à la moindre vibration dans l’air, il fait d’autant plus attention, posant ses pieds avec la plus grande délicatesse tout en portant dans sa main des petits paniers en bambou contenant les denrées alimentaires tout juste achetées auprès du commerce du coin. Si le parfum des légumes marinés et du riz cuit emplissent la pièce d’une légère odeur de petit-déjeuner, l’odeur du yakijake assorti à des brioches au porc, l’attrait de @Yasei Akane pour la viande serait peut-être étanché. Disposant le tout sur un plateau de bois, il s’assoit sur le divan et retire son masque, qu’il dépose sur la table basse. Quitte à choisir, il aimerait rester ici, et profiter de la journée avec sa moitié au lieu de se rendre à la Brume Ambrée, mais une réunion stratégique est prévue, assigner les rôles de tout un chacun dans le projet Œil de la Brume est primordial s’ils veulent sauvegarder l’avenir de Kiri. Une vie à double identité qu’il partage avec sa partenaire, des épreuves qu’ils traverseraient désormais ensemble, au lieu de tout se cacher.

Mettant un pied dans la chambre, il sourit à la vue de la brune, s’asseyant à ses côtés, il repense à tout ce qu’ils ont traversé depuis le temps de leur rencontre. Leur vie a bien évolué depuis, et leur relation s’en est trouvé renforcée. Il se lève, faisant les cents pas avant de s’arrêter face à la fenêtre laissant filtrer les chatoiements matinaux, baignant la pièce d’une belle couleur mordorée. Les mains dans le dos, il contemple le ciel en réfléchissant sur son parcours, se souvenant ce qu’il a initialement mené ici. La quête de son frère n’aboutissant à rien de concret, sa dernière piste n’aura été qu’une fausse information, ou le plan aurait-il changé ? Beaucoup de questions. Tirant à peine sa lame de sa gaine, l’acier reflété par les irisements ocres, il se rappelle des circonstances dans lesquelles il a reçu son épée, pourquoi lui était-elle destinée ? Ne l’aurait-il pas reçu, jamais n’aurait-il pensé à quitter son village de Kaminari pour venir à Kiri, rejoindre les Sabreurs et retrouver la trace d’Ashikage.

D’un coup sec, il range son katana. Tant de projets discontinués, et pourtant, tant de responsabilités qu’il ne s’attendait jamais à recevoir au départ, et qui maintenant lui incombent de respecter, en tant que chef de clan et chef d’unité, il lui revient de mettre la Brume sur la voie du progrès. A terme, compte-t-il vraiment rester ? Sa loyauté envers ce village ou du moins les autorités qui l’ont accueilli sans préjugé – même s’il a fallu un temps d’adaptation par la populace kirijine d’accepter un étranger, il ignore si cette reconnaissance le maintiendront encore ici. C’est bien plus par défaut de savoir où aller qu’il demeure encore, retourner à la forge de son père et poursuivre son commerce d’armes n’a jamais été affriolant pour lui, loin s’en faut. Ce qui lui rappelle qu’il ne lui a plus envoyé de lettre depuis le coup d’Etat ainsi que la Résonnance. Quel fils exemplaire il fait.

Apprêtant une feuille de papier sur la table, il écrit. Fluide dans le geste du poignet, il trace une dizaine de lignes contant ses aventures loin de la maison familiale, et aussi, qu’il est reconnaissant envers le destin d’avoir fait la rencontre de quelqu’un. Quelqu’un qu’il serait fier de présenter si jamais ils avaient l’occasion de se revoir, une femme formidable aux nombreuses qualités, précisant au passage qu’il lui avait offert le collier de Mère. Il s’arrête de rédiger, le temps de contenir sa frustration de ne jamais l’avoir connu. Il poursuit enfin, en demandant les nouvelles sur son état de santé, en lui recommandant de prendre sa retraite et qu’il pourrait l’aider à subvenir à ses besoins si jamais l’occasion se présentait.

Son frère ayant hérité du même entêtement que son père, Saji aurait quant à lui la même patience et bienveillance que sa défunte mère, une répartition génétique des plus antinomiques, comme s’ils étaient destinés à devenir rivaux, et qu’il ne pouvait en être autrement. Un long soupir. Sa chasse à l’homme est au point mort. Rien ne l’inspire, aucune idée, rien. Mais sa nouvelle vie, elle, l’attend à bras ouverts, il lui suffit de l’embrasser. La lettre terminée, il la plie soigneusement et la pose machinalement sur le plan de travail de la cuisine pendant qu’il va se saisir d’un verre d’eau. Un rafraîchissement avant d’entamer une journée qui ne peut être meilleure sans la compagnie de la Yasei. Il tourne légèrement la tête.

« Bien reposée? »

_________________
Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Empty
Lun 29 Juil 2019 - 23:38
Tirée de ses songes par un mouvement à ses côtés, la brune ne bougea pas pour le moment, laissant le temps à son corps de se réveiller doucement. Elle sourit cependant car même si ses yeux étaient encore fermés, elle savait son homme présent dans la pièce avec elle. Un homme qui avait été cherché le petit déjeuner à en juger par l'odeur qui emplissait ses narines. Une délicate intention qu'elle appréciait d'autant plus qu'il ne jugeait pas ses goûts quelque peu particuliers. Rares étaient les femmes mangeant de la viande au réveil...

Elle se tourna doucement vers sa silhouette à la fenêtre pour l'admirer, le sourire toujours aux lèvres. L'ancienne criminelle mesurait la chance qu'elle avait d'avoir un homme tel que lui dans sa vie, même si elle se demandait parfois ce que lui pouvait bien lui trouver. Et surtout, ce qu'elle lui apportait de son côté. Elle le suivit du regard tandis qu'il quittait la pièce, la laissant se reposer. Bien que l'envie de rester au lit pour se prélasser lui traversait l'esprit, elle n'en fit rien car ce n'était guère dans ses habitudes. Non, elle s'étira de tous ses membres, telle un félin, ce qui lui permettait de garder toute sa souplesse. Avant de se lever uniquement vêtue d'un collier bien particulier et de faire le lit, puis de venir à la fenêtre à son tour. Il n'était pas tard, le soleil était encore levé depuis peu. Elle fit quelques étirements dans les rayons matinaux qui traversaient la vitre, puis sorti de la pièce pour rejoindre son aimé.

Il était occupé à écrire, pour ne pas le déranger elle déposa un simple baiser dans son cou et se dirigea dans la salle de bains. Sa toilette faite, elle en sorti quelques instants plus tard, ce qui avait laissé à Saji le temps de finir d'écrire. La Yasei s'approcha à pas feutrés et passa les bras autour de sa taille.


- « Oui, merci. Et toi ? Tu en as besoin en ce moment, tu es beaucoup prit. »

Akane se détacha de lui un peu à contrecœur, et mit l'eau à chauffer. L'une de ses mains glissa dans la sienne et ils se dirigèrent vers la petite table basse où elle s'installa afin de déguster ce qu'il avait été chercher. Elle se saisit de la viande et en dégusta un morceau après avoir souhaité bon appétit à sa moitié.

- « Tu sais... Tu pourrais lui demander de venir ici. À Kiri. »

Ses yeux cherchèrent les siens. Si elle n'avait pas lu la lettre ni cherché à savoir ce qu'il avait écrit, la destinataire ne lui avait en revanche pas échappé. Le sabreur n'ayant plus de frère aîné puisqu'il était en fuite, ni de mère, son père devait se trouver bien seul depuis le départ de son cadet.

- « Tu dois lui manquer aussi. »

Elle tut le désir de lui dire qu'elle aimerait aussi bien le rencontrer. Et prit à la place un autre morceau de viande qu'elle mâcha en songeant que les talents de son père seraient de plus bien utiles à la brume. Un forgeron serait le bienvenu ici. Les yeux dans le vague, elle songea au sien, ou plutôt à l'homme qui l'avait adoptée. Celui qui l'avait élevée dans la violence dans l'unique but de se servir d'elle pour servir ses sombres desseins. Il lui faudrait continuer ses recherches à son sujet. Elle n'avait pour l'instant pas d'informations à son propos, mais la brume l'aiderait plus que jamais puisque Tatsuzô était responsable de la courte guerre civile qui avait ôté la vie à Shiori. La Yasei avait fouillé les dossiers du Kyôi mais n'avait pour le moment rien trouvé. Elle s'y pencherait davantage plus tard, pour le moment elle avait d'autres choses en tête. Sortant de son apparente torpeur, et montra du menton des dossiers présents sur le divan. L'on pouvait lire sur le premier « Kaguya », le reste étant camouflé par les divers papiers et notes posés dessus.

- « J'ai enquêté sur les dossiers que tu m'as donnés. Quand est-ce que tu veux que je fasse ça ? »

Le plus tôt possible, certainement.

_________________
Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Empty
Mer 31 Juil 2019 - 19:14
Le matin fait partie de ces doux moments d’indolence où le Sabreur peut apprécier la compagnie de sa chère et tendre. La présence de cette dernière se fait à peine ressentir, d’où sa question alors qu’il avait le dos encore tourné, face à la lettre qu’il vient d’achever. Pieds nus, la féline est encore plus discrète, et même avec l’accoutumance de leur longue vie de couple difficile de savoir quand elle se réveillerait tant sa nature joueuse ressort dans ces moments de complicité. Ce qui n’est pas pour lui déplaire, il aime justement beaucoup cet aspect de sa personnalité qu’il a eu tout le loisir de découvrir lors de leurs escapades en pleine nature, que ce soit dans la forêt lors de leur première fois ou bien dans les prairies de l’île d’Obun.

Elle sait se faire désirer, et lui la désire plus que tout. Même si la bidoche du matin ne flatte pas son sex-appeal, elle a bien assez d’atouts, et de surcroît des appas que nombre de femmes lui envieraient. Le sourire aux lèvres, il la regarde déchiqueter un morceau de viande à pleines dents tandis qu’il va s’assoir avec Akane à la table basse, une main occupée par celle de sa partenaire, l’autre par un verre de thé vert qu’il a acheté au Raikou-an, une maison de thé populaire pour ses préparations traditionnelles.

Je suis plutôt pris certes, mais j’aurai toujours du temps pour toi.” Il boit une gorgée tout en la regardant pour appuyer ses dernières paroles. Elle évoque la possibilité que son père vienne à Kiri pour leur rendre visite, il y a pensé bien sûr, mais hésite. Surtout que les échauffourées récentes dans la Cité de la Brume, l’instabilité permanente du village et les attaques extérieures ne sont pas là pour le rassurer.

Je ne sais pas. Je préfère le savoir en sûreté dans un hameau d’une province perdue du pays de Kaminari plutôt que dans un village militaire certes, mais un village qui subit une attaque tous les trois mois. Tu comprends.” Ses yeux s’arrêtent sur la lettre pliée qu’il a mis sur le côté. “J’a fait mention de toi dans le message, je suis sûr qu’il t’apprécierait beaucoup.” Tant qu’elle n’évoque pas son passé de criminelle à la première rencontre, oui, sûrement.

Déposée sur le divan, une pile de dossiers résultat du travail de recherche de la Yasei au sujet de certains noms, dans son rôle de Sergente du Kyôi, il n’est guère étonnant de constater son implication dès les premières semaines. Que ce soit en tant que supérieur hiérarchique ou en partenaire de vie, il sait qu’il a remis les rênes de cette opération à la bonne personne.

Il n’y a pas de date limite, mais le plus tôt sera le mieux. Et si besoin je peux te prêter assistance, on se partagera les tâches et on gagnera du temps. Et puis cela nous permettra de passer plus de temps libre ensemble.” Il repense à une recherche bien plus importante aux yeux de la Yasei, circonstance grâce à laquelle ils s’étaient pour la première fois rencontrés. “Du nouveau sur Tatsuzô?” Il a l’impression de ramener le sujet à chaque conversation, mais peut-être qu’avec son intégration au Kyôi connaîtra-t-elle plus de succès dans son investigation?

_________________
Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane] Sajisi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Une matinée des plus banales [PV Yasei Akane]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: