Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Les caravanes d’Ali Baba
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 21:42 par Sabaku Eirin

» La FKP (Yamiko]
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 21:28 par Sakana Ayanokoji

» [B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 21:24 par Date Junko

» [B/OFFICIELLE/KIRI] REFERMER LA PLAIE
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 21:23 par Narrateur

» 05. Se tromper sur toute la ligne
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 21:06 par Borukan Ashitaka

» Prémices (Metaru)
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 20:46 par Sakana Ayanokoji

» Consolidation [OS]
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 20:46 par Kōenji Zuko

» Patpat [Aditya]
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 20:40 par Kurayami Zeref

» Contre-la-montre en eaux troubles
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 20:16 par Kurayami Zeref

» [en cours] Koda Abura, genin
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife EmptyAujourd'hui à 19:53 par Koda Abura

Partagez

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mer 17 Juil 2019 - 22:45
Mini EventTandis que Kiri recouvre doucement au lendemain de la guerre civile et de l'attaque de Sanbi, des rumeurs circulent dans le village sur la seigneurie de Mizu qui les gouverne. Si l'absence de Daimyô n'a pas empêché un conseil de se former afin de nommer le nouveau Mizukage, Kagai Inja, celui-ci a récemment remarqué dans une des lettres qu'il a reçu une différence de signature, des incohérences avec les messages qu'il a pu recevoir dans le passé. Le sceau est nettement plus clair, et le symbole imprimé dans la cire emprunte des traits plus grossiers. Les signes sont trop nombreux pour ne pas susciter de suspicion chez le Rokudaime, lequel décide d'ouvrir une enquête avec un contingent de trois shinobis suffisamment qualifiés. Des shinobis qui se déplaceront jusqu'au Palais du Daimyô, où sont réunis tous les seigneurs de l'Eau. Quel mystère attend le trio? Tout dépend de l'avancée de leur enquête, qui déterminera peut-être l'avenir du village voire du pays.


Se rendre au Palais des Terres de l'Eau.
Se faire accueillir par l'un des seigneurs afin de conduire l'enquête.
Découvrir ce qui se trame au Conseil.
Faire un rapport.



Se brossant les dents avec attention pendant que la plus jeune de ses invocations lui lisait l’ordre de mission à voix haute, le Yamanaka termina son rituel matinal d’un sourire ravageur à son reflet alors qu’il écoutait d’une oreille le petit rapace. Sa lecture plus qu’enjouée par moments était parfois entrecoupée de hululements d’excitation devant la tâche confiée à son maître, enfin à la hauteur de son statut. Et sur ce point, Jun ne pouvait que le rejoindre.

Akifumi le complimentant sur l’honneur que lui faisaient les autorités du village, le Yamanaka roula des yeux avant de soupirer pour lui-même, se gardant bien de dire une énième fois à voix haute son ressenti sur ses supérieurs hiérarchiques. Mais bon, au moins lui donnait-on une tâche visiblement décente pour une fois. Quel dommage d’avoir dû attendre de passer Chûnin pour enfin s’affranchir des missions infernalement ennuyeuses dont Kiri semblait avoir le secret.

Sa compagnie maritime venant de récemment ouvrir ses portes, son absence risquait toutefois de s’avérer quelque peu problématique, cependant quel choix réel avait-il ? Donnant les directives à Akifumi pour qu’il les transmettre à son second le temps de son absence afin de maintenir la barque à flot -littéralement-, le Yamanaka se consola en se répétant que se rendre au centre névralgique du pays de l’eau pourrait lui ouvrir plus d’une porte pour l’avenir.

Qui sait, peut-être même que le fait d’être responsable d’une enquête à un tel niveau lui permettrait de se faire des alliés hauts placés voir même d’amorcer grandement l’un de ses multiples rêves fugaces par une utilisation judicieuse de ses … talents … claniques. Mieux valait donc se montrer plus que volontaire pour le coup. Ce n’était pas tous les jours qu’il s’approcherait autant de cette idée plus qu’alléchante qui s’implantait petit à petit en lui depuis la lecture du rouleau : pourquoi ne pas saisir l’opportunité pour tenter de devenir calife à la place du calife ?

* * * * *

Akiro:
 

Adossé à sa gigantesque monture qui se tenait excessivement droite, comme concentrée sur un horizon lointain, le blond se demanda où sa compagnie était. Ce n’était pas tous les jours qu’il se retrouvait être le premier à un rendez-vous. Qu’était-ce donc que ce sentiment ? De l’impatience ? Intéressant. Il avait l’habitude d’être à court de patience mais jamais car il trépignait sur place et avait hâte d’exécuter les ordres d’une bande de crétins imbus d’eux-mêmes. Mieux valait donc faire taire cette petite voix en lui, il risquerait d’être déçu une énième fois.

Faisant craquer son cou nonchalamment, il ne restait plus que les deux autres arrivent et ils pourraient décoller. Si sa mémoire ne lui jouait pas des tours c’était la première fois qu’il aurait affaire au deuxième. Quant au premier… disons qu’il devrait se méfier. Ses quelques rencontres avec s’étaient plus que bien déroulées mais la fourberie qui semblait l’habiter couplée à ses dispositions claniques similaires aux siennes risquaient de menacer tout avantage que le blond tenterait de prendre durant la mission. Ou bien… Peut-être que le brun pourrait se révéler être un atout s’ils avaient l’occasion de parvenir à un accord. Tant de suspens, mais inutile de mettre la charrue avant les bœufs, il verrait bien en temps voulu.

@Kurayami Zeref et @Yamanaka Fanghe
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Sam 20 Juil 2019 - 13:55
Plongé dans le travail depuis maintenant quelques jours, je ne suis pas tellement surpris lorsque je reçois cet avis de mission. Depuis mon intégration dans la Kenpei, je n'ai de cesse d'enquêter sur la pègre de Kiri, à commencer par ces clubs de combats clandestins qui sont aussi bien installés dans la brume que les racines d'un chêne millénaire dans la terre. Mon but premier est de remonter toute la filière qui domine au sommet de la criminalité du village, mais la mission en question n'est pas directement liée à cela. En effet, l'ordre indique quelques suspicions concernant la seigneurie du pays, rien que ça. Je suis circonspect à propos de cette affaire, car même si mes ordres viennent directement du Rokudaime, je vais être envoyé, aux côtés de deux inconnus, au palais du Daimyô, dont le siège est toujours libre depuis la trahison d'Ao, pour découvrir ce qui se trame.

"Si notre seigneurie est douteuse, il faut le savoir, mais que fera-t-on ensuite ?"

Sur ces mots pleins de doute, prononcés à ma seule attention, je quitte mon domicile, une fois totalement prêt à partir. Je ne sais rien des deux camarades que l'on m'a affectés pour cette mission, à part qu'ils sont du clan Yamanaka et que leurs noms ne me disent rien au sein de la police du village. Sont-ils des Genin, comme moi ? Ou plus haut gradés ? Ma présence est peut-être seulement due à mon poste, finalement, et ces deux-là sont probablement de puissants shinobis dotés de hautes capacités à trouver des pistes, et des preuves. Pour ma part, je possède certains atouts qui pourront être utiles, notamment si nous avons besoin d'une oreille indiscrète... Au lieu de rendez-vous, un homme attend. Je le rejoins, sans tenter de me dissimuler, mais avec ma nonchalance habituelle. Je ne suis pas là pour me faire des amis, ni des ennemis d'ailleurs, mais être le moins désagréable possible pourrait être utile au bon déroulement de la mission. Je tente donc des présentations les plus polies possibles :

"Bonjour, Kurayami Zeref, soldat de la Kenpei. Vous êtes Fanghe, ou Jun, je suppose ?"

Et je laisse le reste se faire tout seul. Bon badge est visible, au niveau de ma ceinture, c'est une prérogative pour le poste que j'occupe. Le troisième viendra quand il viendra, je sais simplement que malgré mon intention de partager les tâches sur cette mission, je ne les laisserai pas me mettre des bâtons dans les roues. J'ai bien entendu envie de montrer que je suis un bon soldat, et faire mes preuves dans cette mission est le meilleur moyen de viser un poste d'officier, qui me donnera toutes les cartes pour remettre ce village dans les bons rails.


_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 13:24
@YAMANAKA FANGHE est retiré du mini event. @DATE JUNKO prend sa place et peut dès à présent poster à la suite de ce message.
Revenir en haut Aller en bas
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mar 13 Aoû 2019 - 15:55

"Et donc je suis une solution de remplacement ?

-Euh ... oui. On n'a pas réussi à trouver le premier destinataire de cet ordre de mission, alors ... Eh bien ...

-Alors vous avez pensé à la potiche. Bon, peu importe."

Et Junko referma la porte de son appartement au nez du messager. Il l'avait réveillée. Elle n'aimait pas être réveillée de façon impromptue. Mais quand il lui avait lu l'ordre de mission qui lui était destiné - puisqu'elle ne savait toujours pas lire elle-même - sa mauvaise humeur avait vite décampé pour laisser place à une certaine excitation. Et une fois sa porte claquée, elle la laissa s'échapper en un léger sourire. Elle allait enfin avoir l'occasion de faire ses preuves dans une mission d'ampleur. Elle avait attendu une opportunité comme celle-ci un moment ...

Elle se prépara en hâte, mais non sans soin. Une toilette rapide, et, le plus important, un habillage soigné. Elle avait cerné dans les grandes lignes les enjeux de la mission, et s'était demandé aussitôt lesquelles de ses caractéristiques avaient pu pousser les autorités du village à lui confier la mission. Elle en était arrivée à la conclusion que, outre ses capacités au combat, ce devaient être ses charmes si particuliers - qui avaient sans doute fait murmurer jusque dans les plus hauts étages de l'administration - qui lui avaient valu de recevoir sa visite matinale. Après tout, il allait s'agit d'enquêter dans un milieu particulièrement guindé. La beauté des jeunes femmes n'était pas, à ce qu'on racontait, pour déplaire aux hommes de pouvoir. Qui sait, peut être cet atout naturel lui serait-il utile ? Alors autant le mettre en valeur du mieux possible.

C'est donc dans une tenue préparée avec soin qu'elle sortit de chez elle. Ses jambes étaient couvertes de simples collants noirs, qui lui assuraient toute la facilité de déplacement dont elle avait besoin - après tout, il fallait également s'attendre à de l'action - mais c'était sans doute là le seul élément simple de sa mise. Ses chaussures étaient d'élégantes getas aux lanières écarlates, qui claquaient sur le pavé avec entrain. Et elle portait en guise de haut une tunique écarlate au col doré. Ses cheveux flamboyants étaient redressés sur son crâne en un élégant chignon. Et ses yeux étaient fardés avec finesse. A son bras gauche, enfin, était ceint son bandeau frappé aux armes de Kiri.

Elle traversa le village par les toits pour se rendre jusqu'au point de rendez-vous qui lui avait été communiqué. Elle ne savait rien de ceux qui devaient être ses partenaires pour cette mission, mais s'attendait à ne pas nécessairement être reçue avec tout l'entrain du monde. Après tout, elle remplaçait au pied-levé un de leur collègue avec lequel ils s'étaient sans doute attendus à collaborer. Un collègue qu'ils connaissaient peut être. Peu lui importait. Elle était trop heureuse d'avoir enfin l'occasion de faire ses preuves pour se préoccuper de ce genre de détail. Il lui suffirait de donner le meilleur d'elle-même, d'être réfléchie, et surtout d'agir toujours avec raison et lucidité. Dans des hautes sphères comme celles-ci, elle n'osait imaginer la portée d'éventuelles erreurs de jugement ...

Elle était la dernière arrivée sur place. Elle reconnut ses deux camarades à leur bandeau de shinobis, et également ... à la colossale bestiole ailée qui leur tenait compagnie. Elle devina qu'il s'agissait d'une invocation, les piafs de cette dimension se faisant assez rares sur l'archipel.

"Bonjour messieurs. Je suis Date Junko. J'ai été appelée pour remplacer votre troisième collègue au dernier moment. Je m'en remets à vous pour le bon déroulement de cette mission, et je ferai de mon mieux pour vous épauler comme il conviendra."

Des formules étonnamment courtoises de sa part, mais qui ne témoignaient finalement que de son enthousiasme à faire partie d'une si importante équipée.


_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 21:35
Alors que le bel éphèbe tout de blond chevelu est déjà prêt à prendre son envol sur le dos de sa fière monture céleste, un des trois ninjas de la Brume ne pouvant arriver sur place dans les temps, une kunoichi aux cheveux de feu se manifeste quelques minutes après l’heure prévue du rendez-vous. Un contre-temps léger qui vous l’espérez, n’aura aucun impact sur le déroulement de la mission. Aux portes du village, les gardes surveillant les entrées et départs vous saluent d’un hochement de tête tandis que vous faites connaissance entre vous avant de vous envoler vers d’autres cieux.

Le temps dans le village de Kiri est presque le même que d’habitude, même si la saisonnalité nuance la grisaille qui d’habitude colore le paysage dans lequel vous avez coutume de naviguer, le village de la Brume porte très bien son nom, que ce soit en été ou hiver difficile de voir loin devant soi, même s’il arrive quelquefois que l’horizon soit plus clairsemé, vous discernez quelques nuages dans le ciel et l’humidité présente ne permettent de deviner si votre voyage - lequel ne devrait pas prendre plus d’une demi-journée à vol d’oiseau - sera mouvementé en raisons des aléas de Dame Météo.

Pendant que vous vous installez sur le dos d’Akiro qui vous emmène rapidement à destination, vous vous souvenez des enjeux de la mission, des instructions relativement floues dans la mesure où même le Mizukage ne saurait expliquer ce que vous êtes censés y trouver, les plates-bandes politiques sont un cercle très fermé, et rares sont ceux qui sont invités par un seigneur à fouler le sol d’un domaine aussi huppé si ce n’est les nombreux soldats hautement entraînés qui la gardent. Autrement, difficile d’entrer.

Un homme vous attend sur place, qui? Un dénommé Takishima Takechi - le correspondant sur place, faisant partie du fameux conseil de l’Eau ayant remplacé de façon temporaire - même si cela fait déjà près d’un an, l’ex-Daimyô Raonaka Ao. Suite à quelques échanges à distance avec le Mizukage, il aurait transmis le souhait du conseil d’appeler des Kirijins pour les aider à lever le voile sur un mystère qui trouble les affaires politiques du Palais. Quoi exactement? Rien n’a été précisé à ce sujet, le demandeur préférant en discuter directement avec les shinobis à vive voix.

En survolant les marécages et forêts pittoresques de Mizu, vous contemplez tout le temps que vous venez de gagner alors que vous auriez pu marcher et dormir à la belle étoile. Certes depuis la Purge, les routes de Mizu sont bien plus sûres que jadis, vous ne pouvez cependant pas exclure la possibilité que des bandits ou des mercenaires hijins éparpillés par la guerre civile demeurent pour tenter de survivre en marge des villages, et si cette possibilité reste minime, le policier de la Kenpei pourra vous confirmer que les alentours de la capitale ne sont pas aussi sûrs qu’on le croit, c’est justement la zone la plus touchée par les attaques car souvent les personnes de plus haute condition - et donc aux poches plus remplies, circulent sur ces chemins. Mais la plupart du temps, ces tentatives échouent grâce à leur escorte.

Quant à vous, vous n’êtes pas riches, mais vous êtes bien armés, et en plus vous volez. Toutefois cet avantage tombe vite à l'eau, puisque le temps se gâte, vous êtes à mi-chemin après deux heures de vol. Les vents sont trop forts et la pluie bien trop lourde pour progresser. Le plumage d’Akiro prend l’eau et ses ailes battent avec davantage de difficulté, à cela s’ajoute sa fatigue de devoir vous porter sur son dos, et vous-même commencez à voir vos vêtements s’imbiber. La région que vous êtes en train de traverser est très peu habitée, et peu habitable à première vue étant donné que tout n’y est que forêt luxuriante, un abri naturel qui pourrait vous offrir un refuge temporaire avant de poursuivre votre route. Après réflexion, vous décidez donc de…

Atterrir et attendre que le temps s’améliore avant de reprendre le voyage en volant S’abriter dans la forêt

Poursuivre le chemin à piedContinuer à avancer vers votre objectif sans perdre de temps

Continuer à voler malgré les intempériesUn peu de pluie c'est rien

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 23:02
- Jun enchanté, Fanghe ne devrait pas tarder … Du moins j’ose l’espérer. La Kenpei hein ?

Saluant la crevette à l’air un peu ténébreuse qui venait d’arriver d’un sourire en agitant son doigt à son attention, il dévisagea le nouvel arrivant qui venait de se targuer d’être de la Kenpei. Leurs membres n’étaient-ils pas censés être habituellement en charge uniquement de la protection du village à l’instar d’Aditya qui avait assuré comme cette dernière fois l’accueil de l’espèce de barbare et de son clebs ?

- On essaiera de rien faire de trop illégal alors.

Clin d’œil moqueur alors qu’il venait de finir de marquer une petite pause d’hésitation, le blond garda son scepticisme pour lui sur le fait de devenir encore plus le bras armé d’une bande d’incompétents qu’ils ne l’étaient déjà par leur statut basique de shinobi de village. Il n’allait tout de même pas se tirer une balle dans le pied et s’aliéner un bonhomme qui pour autant qu’il en savait n’était peut-être pas là pour enquêter sous ses directives mais plutôt sur sa propre personne.

Si c’était le cas, le coup avait de grandes chances de venir d’Akane. Aussi sceptique que lui au début de leur rencontre alors qu’elle se plaignait continuellement de ne pas être appréciée à sa juste valeur, elle semblait avoir décidé de fermer les yeux sur les problèmes du village, considérant que la machinerie fonctionnait à merveille depuis qu’elle était passée Jonin et donc au-dessus d’une bonne partie de la population. Ah … les attraits du pouvoir …

Suivant du regard une passante qui comme tant d’autres regardait son invocation, il vit celle-ci approcher, soupirant un peu pour lui-même. Akiro était décidément un aimant à jolis minois … À l’image de son maître tout bonnement. La rouquine se présenta alors, et par ce faire termina enfin l’attente qui commençait à l’agacer. Quel dommage tout de même que Fanghe n’ait pas pu venir, comparé à l’autre Yamanaka gamin et un peu imbu de lui-même sur les bords, le blond avait relativement apprécié ce cousin-ci. Répondant à son salut, il enjoignit les deux à monter à bord, sûrement tous deux déjà au courant de leur direction et du contenu flou et pour le moment inexistant de leur mission.

- Les dames d’abord.

Petit sourire, il laissa passer la jeune femme sur son invitation puis incita l’autre compagnon à monter également. Tous confortablement installés sur le rapace, celui-ci décolla, filant rapidement dans les cieux et survolant une bonne partie de l’île principale avant que le destin malencontreux ne les rattrape.

Sa capuche rabattue sur sa tête depuis un moment alors que la pluie s’intensifiait lourdement, il indiqua à Akiro dont la trajectoire commençait à se faire brouillonne et trop erratique pour ses passagers de se poser. Une tempête. Forcément. Sûrement l’œuvre d’un quelconque dieu jaloux de sa personne, qui forçait le déchaînement des éléments pour contrecarrer la facilité déconcertante avec laquelle le blond comptait appréhender cette mission. Bah. S’ils ne pouvaient pas voler, ils continueraient à la marche, car s’il s’arrêtait à chaque fois qu’il rendait autrui jaloux, il n’aurait jamais été trop loin.

Akiro se posant, Jun descendit du rapace, indiquant par là aux autres de faire de même pour leur parler alors qu’Akiro les recouvrait de ses ailes et donc les abritant par ce geste de la pluie.

- Il semblerait que la tempête ne nous permettra pas de parcourir d’une traite les derniers kilomètres, nous continuerons donc à pied. Restez vigilants sur la fin du trajet. Depuis l’attaque du Dieu de l’Eau, le pays subit de nouveau un pic de banditisme, et les choses n’iront pas en s’améliorant en se rapprochant de la capitale. Zeref ?

Tapotant du doigt son nez, le Yamanaka continua d’énoncer ses consignes.

- Je suppose que tu as de quoi te repérer. Sûrement avec la pluie tes capacités seront drastiquement réduites mais même si tu détectes quoique ce soit au dernier moment, nous garderons l’avantage en cas d’embuche. Et toi, Junko, que sais-tu faire ?

La mission était en effet censée se dérouler avec deux Yamanaka et un énième Yasei du village. Inutile d’être un grand savant pour savoir ce qu’était à même de réaliser le brun, sûrement la même chose exactement que sa sensei sous une forme quasiment similaire, mais le rouquine restait encore une variable inconnue en comparaison de Fanghe dont il avait pu constater les talents martiaux dès son arrivée au village. Attendant sa réponse, il approuva de la tête ou répondit à une quelconque question ou plainte qu’on aurait pu lui adresser et termina ses directives.

- Bien, en route, Akiro fermera la marche.

S’avançant sur la route, l’étrange quatuor commença à parcourir les derniers kilomètres qui les séparaient de leur destination. Après tout, "un peu de pluie c’est rien".

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Ven 30 Aoû 2019 - 20:47

Ils volaient déjà depuis un bon moment. Junko avait d'abord particulièrement apprécié ce nouveau mode de transport, qui lui procurait une sensation de légèreté incomparable. Mais elle avait fini par s'en lasser, et le mal au derrière qu'avaient fini par lui provoquer les mouvements d'aile du hibou géant ne faisait qu'ajouter à la décristallisation de son plaisir. Pour ajouter à cela, la pluie se joignit à la partie. Pas une pluie molle et rafraîchissante des jours de printemps, mais une véritable tempête, qui ralentit considérablement la vitesse de déplacement de leur monture ailée. Même Junko pouvait s'en rendre compte. Mal abritée sous le fin capuchon de sa tunique, elle sentait les goutes ruisseler sur son visage.

Elle n'apprécia donc que trop leur descente vers la terre ferme. Là, ils étaient un peu plus à l'abri de l'averse, légèrement protégés par les feuillages des quelques arbres qui les entouraient. Enfin, protégés ... Ils n'en restaient pas moins plongés - assez littéralement - sous les trombes d'eau. Junko sentait ses vêtements coller à sa peau, et tout son corps était parcouru de frissons glacés. Mais elle avait le sang chaud et, dans certaines situations, cela se révélait être un avantage. En l'occurrence ...

Elle écouta en silence les instructions de leur leader. Elle était du même avis que lui. Pour autant qu'elle n'aimât pas la météo, elle ne voulait cependant pas remettre en cause l'objectif de leur mission. Un peu de professionnalisme, tout de même. Pour quoi passerait-elle si, lors de sa première mission d'envergure, elle se laissait arrêter par une petite pluie ? Elle acquiesça d'un simple hochement de tête au choix du Yamanaka.

Elle devina que Zeref devait avoir quelques capacités de détection, ou du moins de repérage des ennemis, à en juger par les instructions que lui donna Jun. A bien y réfléchir, elle croyait bien se souvenir que le messager qui lui avait lu son ordre de mission avait mentionné un Yasei. Elle nota soigneusement cette information dans un coin de sa tête. Les Yasei représentaient toujours pour elle une source d'intérêt. Le secret de leur transformation continuait de la tarauder et, si possible, elle voulait trouver la clef à ce mystère du chakra.

Elle tourna à nouveau le regard vers Jun quand il l'interpela. Parlant d'une voix forte, pour couvrir le bruit continu de la pluie, elle lui répondit ainsi:

"Je n'ai aucune capacité de détection ! Mais je suis assez habile en Taijutsu et en Ninjutsu ! Je suis également une manipulatrice du Dokuton ! Je pourrai assurer notre défense en cas d'attaque sur le chemin !"

Elle avait établi ce constat avec une certaine assurance dans la voix, mais non sans un léger sentiment d'angoisse dans le creux de l'estomac. Le pourrait-elle vraiment, protéger le groupe ? Elle l'espérait bien - après tout, elle n'était pas si godiche que ça, et assez habile quand il s'agissait de se battre - mais elle avait rencontré tellement d'adversaires qui avaient été capables de la neutraliser avec facilité depuis son arrivée à Kiri qu'elle commençait à douter de ses propres capacités ...

Toujours est-il qu'elle prit sa place au sein du cortège que guidait Jun. Aux aguets, malgré la pluie qui continuait à battre tout autour d'eux, elle était prête à intervenir au premier signe de danger. Elle était déterminée. Après tout, "un peu de pluie c’est rien".

Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Sam 31 Aoû 2019 - 15:46
Le blond ne semble pas du genre très sérieux, du moins au premier abord. Dans le cas contraire, il semble aussi bien jouer la comédie que moi, mais dans les deux cas, je n'ai rien à en redire. Je souris à sa plaisanterie, et ne réponds rien, indiquant que je ne suis pas l'un de ces policiers imbus de lui-même, qui ne comprend pas l'humour et réagit au quart de tour à la moindre boutade. N'étant intégré aux forces de la Kenpei que depuis peu, je ne me considère pas encore comme un réel représentant de ce groupe, même si je ne vais pas pour autant en entacher la réputation par mes actes. Une autre personne arrive alors, et je plisse les yeux pour ne pas être trompé: on m'avait annoncé que Fanghe possédait une apparence assez piégeuse, mais je suis pourtant certain qu'une femme me fait face, à l'instant. Les androgynes, ou "traps", comme on dit chez les plus jeunes, sont de plus en plus impressionnants. Je ne le salue pas, dans un premier temps, et c'est lorsque son identité est dévoilée que j'expire de soulagement. Un remplacement de dernière minute, cette personne s'appelle Junko, et est bel et bien de sexe féminin. Reprenant mon assurance, peu à peu, je réponds juste après Jun aux salutations. Jun et Junko, l'originalité des prénoms est donc bien peu présente, ici, mais je préfère ne pas en faire mention pour le moment, voire laisser cette réflexion de côté pour de bon, après tout, elle n'apporterait rien à la mission.

Le premier arrivé nous invite donc à monter sur son oiseau. Une bien belle invocation que possède ce Yamanaka, et après avoir laissé la représentante de la gente féminine rejoindre le flavescent, je finis par me retrouver à mon tour sur le dos de l'animal. L'espace n'est pas ce que l'on pourrait considérer comme petit, mais cela reste une monture, et nous sommes donc assez proches les uns des autres, pour ce voyage. Le panorama est magnifique, et je me laisse aller à mes rêveries, ne sentant la pluie arriver qu'assez tardivement. Il faut dire que ce pays est le plus beau de tous ceux que j'ai pu voir... et le seul d'ailleurs. Le chef de mission - et possesseur de la montre utilisée pour le déplacement - décide alors de rejoindre la terre ferme. En effet, le temps ne permet pas de continuer, ce que je peux concevoir. La situation devient un peu plus problématique, étant donné la dangerosité des environs. J'écoute attentivement les mots prononcés par le blond, et je hoche la tête, ne voyant pas de choses à redire sur les informations données: en tant que membre de la Kenpei, je suis relativement bien informé des problèmes que nous rencontrons dans et hors du village.

La jeune femme répond avant moi, faisant part de ses capacités de combat, et je les mémorise du mieux que je peux, forçant un peu sur mes oreilles pour bien entendre à travers la pluie battante. A mon tour, je parle avec force pour répondre à la question rhétorique de Jun, et ajouter un petit commentaire:

"En effet, je possède un puissant flair, j'assurerai le repérage, mais cette pluie affectera forcément mes talents, et je pourrai, au mieux, éviter une embuscade, mais pas nous empêcher de foncer dedans, dans un premier temps. Par ailleurs, il faut faire attention aux bandits, ils sont bien souvent idiots et nombreux, et ne savent pas différencier un groupe de shinobis d'une troupe de marchands, ils nous attaqueront s'ils nous voient, même si leur défaite est assurée... Et de notre côté, cela nous fera perdre du temps et du chakra pour les défaire."

Mes propos sont assez équivoques, il vaut mieux être prudents, et ajouter la vision de chacun à mon flair pour ne pas mener de bataille inutile. Mon nez change alors, pas en apparence, mais à l'intérieur. Je peux sentir tout un tas de chose, de cette façon, comme notamment la présence d'humains ou d'animaux à proximité. Comme prévu, l'eau est gênante, mais comme annoncé, je saurai nous éviter d'être pris à défaut, c'est déjà ça... Et le voyage reprend, les uns à la suite des autres, trempés, mais hormis pour mon odorat, après tout, "un peu de pluie c'est rien".


Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mer 4 Sep 2019 - 22:12
D’un commun accord, vous décidez de poursuivre le chemin à pied afin de ne pas prendre de risque face à ces turbulences météorologiques. En vous renseignant sur les capacités de chacun, vous répartissez les rôles, ainsi le cortège avance prêt à anticiper la moindre menace. Le sol herbeux s’humecte des trombes d’eau ponctuant votre chemin tandis que des gouttes filtrent à travers la couverture forestière qui vous protège. Vos chaussures s’imprègnent de la boue qui s’accumule et vos vêtements se trempent peu à peu, au vu de l’intensité de l’averse, celle-ci pourrait durer un certain temps. C’est donc dans de pénibles conditions que vous poursuivez votre route jusqu’au Palais de Mizu en parvenant enfin à la lisière dans un paysage de vallée au milieu duquel sillonne une rivière, et à sa bordure, un village relativement dispersé et calmement blotti au coeur de ce creux topographique.

En vous souvenant de la disposition géographique de la capitale par rapport à votre position actuelle, vous identifiez ce village comme la dernière étape avant que vous n’arrivez à destination. Des champs d’orge et de riz, une vallée tapissée d’un vert scintillant conférant à ce panorama naturel une beauté pittoresque. Pour les genins n’ayant guère le loisir de sortir au-delà des limites de Kiri dont l’environnement est marqué par de la Brume et ses fameux marécages, vous voilà bien éloigné de cet éco-système dans lequel vous avez eu l’habitude de vivre, et la brume omniprésente renforçant cette sensation d’être à l’étroit.

Aussitôt cette frontière naturelle franchie, les nuages se dispersent à mesure que vous pénétrez l’intérieur des terres de l’île principale. La pluie ne se résume plus qu’à de simples gouttelettes d’eau ruisselant sur votre cuir chevelu. N’ayant plus de raison de vous inquiéter du climat, Akira vous accueille sur son dos pour vous élever une nouvelle fois dans les airs. Les cheveux dans le vent, vous reprenez alors le reste du voyage en volant au-dessus d’une large ceinture de cultures et pâturages. Les ailes immenses du volatile géant battent avec force, vous transportant rapidement vers la Capitale de l’Eau, aussi appelée 水の首都 Mizu no Shuto. Des tours de guet sont dressées le long d’un rempart de pierre renforcé, du haut des murs des archers ainsi que des armes anti-siège rappellent que le village de Kiri n'est pas la seule à avoir influé sur le potentiel militaire de son pays.

A l’entrée des portes vous apercevez une brigade de soldats en armure bleue marcher dans une formation rectangulaire, les hallebardes pointant vers le haut. Alors que vous approchez de la ville et appréciez la formidable vue des toits, sereinement sur le dos du majestueux hibou, quelque chose siffle près de l’oreille de Jun, manquant d’égratigner son visage d’Apollon. Puis une autre, déloge une plume de l’aile droite d’Akiro. Vous réalisez rapidement qu’une ligne d’archers vous tient en joug depuis les remparts, leur sergent leur somme de suspendre la prochaine volée, à côté de lui se tient un jeune homme en armure à la longue chevelure, veste rouge et armé d’un katana, qui semble lui parler. Probablement un samouraï. S’adressant à vous, le sergent crie à pleins poumons et d’une voix exagérément hostile.


"Descendez immédiatement, cette zone est interdite de vol! Descendez ou vous serez abattus sur-le-champ!"

Descendre pour coller une bonne claque qui claque au sergentQu'il est méchant!

Descendre et se soumettre aux ordres du sergentPrésenter ses papiers et les raisons de sa visite

Refuser et continuer de voler jusqu’au PalaisFaire un "fuck" au sergent en survolant les remparts comme si de rien n'était

Larguer des projectiles depuis les airs pour tenter de mettre la ville à feu et à sangVous êtes en réalité de sang Targaryen donc vous vous mettez à tuer tout le monde sans raison scénaristique logique

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Ven 6 Sep 2019 - 0:37
Regrettant avec un chouia d’amertume l’absence de bandits alors que l’évènement météorologique for opportun les avait fait descendre, le Yamanaka relativisa tout de même : depuis la résonnance il n’était pas à même de faire une grande variété de techniques il fallait l’avouer, son attirail se résumant à un malheureux kai, des clones et une lecture d’esprit bien trop fatigante et contraignante pour être utilisée à tire larigot.

Sa capuche toujours sur le nez, ils dépassèrent quelques champs d’orge et quelques rizières, admirant la vue que quelque chose en lui lui disait d’apprécier. Du haut de son rapace, il aurait sûrement loupé la beauté cachée de ce pays qui lui déplaisait tant. La pluie se calmant, ils remontèrent tous sur Akiro et reprirent leur envol, salissant le plumage de l’oiseau de part la boue assez pâteuse de leur virée à pied. Bah, il aurait tout le temps de faire sa toilette une fois qu’ils seraient arrivés et correctement reçus.

Et à ce propos … décalant sa tête alors que la flèche filait un peu plus haut, le Yamanaka haussa un sourcil, appréciant peu l’accueil qu’on leur réservait. Invités respectueux ils n’avaient pas survolé les remparts pourtant. Une deuxième flèche délogeant une plume du hibou, le blond claqua des doigts à son attention alors qu’il arbora un peu sourire ironique à la menace du crétin qui les menaçait avec sa poignée d’archers. S’il continuait à leur parler sur ce ton, il demanderait sûrement à la rouquine d’épicer tout plat ou boisson que leur hôte finirait tôt ou tard par avaler.

Affichant un sourire amical, il sortit de sous sa cape de voyage l’ordre de mission arborant le sceau du Mizukage tout en rabattant sa capuche pour dévoiler son visage et rassurer les gardes visiblement nerveux. Peut-être l’étaient-ils car ils avaient appris que leur ancien Daimyô avait réussi à s’enfuir Kiri-ne-savait-où car la poignée de ninjas l’affrontant malgré leur fidélité pour le village n’avaient pas juger bon de se sacrifier pour que Mizu capture un dangereux criminel. Beaucoup revendiquaient l’amour de leur village, mais leur égocentrisme finissait toujours par prendre le deçu dans ce genre de moment … quelle belle bande d’hypocrites.

- Bien le bonjour, Yamanaka Jun, Chûnin de Kiri et voici Kurayami Zeref et Date Junko venus sous ma supervision sur ordre de notre Mizukage. Nous sommes là pour rencontrer le conseiller Takishima Takechi. Ce dernier nous ayant fait mander devrait nous attendre.

Claquant des doigts alors que tout le monde était descendu, Akiro disparut dans un nuage de fumée. Un hibou de dix mètres de haut ne rassurait en même temps sûrement pas la milice locale … Jetant un œil en direction des deux Genins au cas où ils voulaient ajouter quelque chose – le blond était après tout partisan de laisser des moins gradés participer si ceux-ci n’étaient pas des demeurés finis -, le Yamanaka riva de nouveau son attention sur ses interlocuteurs, attendant que quelqu’un prenne cette foutue missive qu’il soumettait à qui voudrait bien s’avancer pour l’authentifier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Sam 7 Sep 2019 - 17:12

Jamais Junko n'avait eu l'occasion d'admirer de si beaux paysages, encore moins depuis les hauteurs que seules les ailes d'un oiseau permettaient d'atteindre. Quand ils eurent repris leur vol sur le dos du hibou géant, elle se laissa aller à contempler les alentours, laissant son regard dériver le long de la courbe des vallées, des collines, découpant les contours des champs qui s'étalaient à leurs pieds. Elle avait là sous ses yeux naïfs le monde qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Tout un univers de paix apparente, de vie tranquille. Quelle violence y avait-il dans la vie de ces gens-là, dont les silhouettes microscopiques lui paraissaient être celles de fourmis ? Quelle lutte devaient-ils mener, eux, pour défendre leur propre vie ?

Brutal réveil que celui qu'elle subit. Le premier trait décoché dans leur direction frôla le visage de Jun sans passer très loin du joli minois de la jeune femme. Son sang ne fit qu'un tour dans ses veines, soudainement chargé en adrénaline. L'excitation du combat s'empara d'elle. Elle liait déjà ses mains, prête à nouer ses doigts en une série de mudras qui lui aurait permis de parer à tout nouvel assaut. Mais elle distingua alors la ligne de gardes qui les avaient mis en joue, et stoppa son mouvement.

Le grand rapace regagna la terre ferme, à nouveau. La seule remarque de celui qui apparaissait être le chef des gardes avait suffi à agacer Junko. A moins que sa colère ne soit née du fait qu'on avait manqué de la tuer en plein vol ? Toujours est-il qu'elle avait une furieuse envie de faire ravaler ses paroles à ce bien grossier personnage. En voilà des manières, pour un homme aussi stupide. S'ils avaient voulu attenter à la vie de n'importe qui au palais, voire même au palais lui-même, ils n'auraient pas pris le soin de rester bien visibles dans le ciel.

Jun tendit leur laisser-passer, en se chargeant des présentations diplomatiques. Mieux valait qu'il s'y colle, s'il était habile dans l'art de la langue de bois. Pour sa part, Junko se sentait bien moins disposée à adopter un ton plaisant envers des gens qui avaient essayé de les abattre. Elle se garda bien d'ajouter quoi que ce soit à l'introduction du Yamanaka. Elle faisait déjà un certain effort pour ne pas lancer de de pique assassine à qui que ce soit. Inutile de rendre la tâche plus ardue qu'elle l'était déjà.

Elle commençait à deviner que cette mission serait un défi. Il lui faudrait ravaler ses pulsions et faire bonne figure. Et par-dessus tout, il fallait qu'elle se laisse guider par son sens du devoir, plutôt que par son son instinct. Rude épreuve. Mais qu'elle devait mener à bien.

Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Jeu 19 Sep 2019 - 16:05
Ceci est un message de rappel pour @Kurayami Zeref qui a déjà été prévenu en privé, il a désormais 48 heures pour répondre au mini-event sous peine de voir son tour passé. Au deuxième retard, il sera exclu du mini-event, qui se poursuivra donc sur le même rythme avec délai de 48h dans le même ordre de post.

Merci et bon rp!
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Ven 20 Sep 2019 - 21:24
Les arbres vus de dessus sont bien plus beaux, de mon point de vue. Comme la pluie est bien moins forte, nous avons pu remonter sur l'oiseau de Jun, et nous revoilà dans une position favorable pour éviter tout ennemi potentiel. Du temps passé au sol, je n'ai repéré personne, il n'y a donc pas de fous pour nous défier, le contraire m'aurait étonné. Je reste assez détaché du groupe, du moins, autant que je peux l'être sur le dos d'une bête volante qui n'est pas non plus immense. Je ne parle pas, j'observe simplement, l'environnement, mes coéquipiers, les plumes sales et humides de ce moyen de locomotion bien pratique, et je reste aux aguets. Toujours être concentré, attentif au moindre détail, c'est ma façon de me débrouiller seul, même lorsque je ne le suis pas. J'ai cette habitude, après tout, de ne croire en personne d'autre que moi, et malgré mes efforts continus pour aller contre cette nature, je ne peux me résoudre à l'abandonner définitivement.

Mais lorsque j'aperçois, de très loin, ce qui ressemble à une immense structure, je n'en détache plus mon regard. L'architecture en elle-même n'est pas désagréable à voir, mais je me dis, bizarrement, que ce lieu n'est pas forcément celui que nous pensons. Il s'agit très certainement du palais impérial, le temps passé me l'indique assez aisément, mais sont-ce bien des alliés, ici ? Il n'y a aucune raison d'en douter, pourtant, n'est-ce pas un ancien dirigeant qui a attaqué le village, il y a quelques temps de cela ? Il n'a pas été remplacé, aux dernières nouvelles - et ce genre de nouvelles ne passent pas inaperçues en général - et comme tout gouvernement sans personne fixe à sa tête, il est forcément instable. Je reste donc sur mes gardes, et la première flèche qui s'approche à grande vitesse, pour ne pas passer si près que cela de moi, ne m'aide pas à être moins méfiant. La seconde, quant à elle, manque de blesser quelqu'un, et mes "crocs" dépassent, dès lors. Les mots qui suivent ne laissent pas vraiment de choix, et le Yamanaka obtempère, ce qui nous ramène donc à une situation à la fois similaire et très différente de plus tôt: au sol.

Je ne dis rien, laissant le chef de l'expédition prendre les devants, et je me tiens en retrait. J'observe, encore, tout ce qui se dit, tout ce qui se fait, je scrute la troupe de soldats ainsi que leur chef. A première vue, ils sont tendus, et même si ce n'est pas le cas dans leur apparence, leur hostilité le montre, elle. Je suis prêt à me défendre, car ma vie passe avant les lubies de certains militaires un peu trop zélés, mais je ne ferai pas le premier pas, ni ne lancerai la première attaque. Au fond, cela représenterait un acte de haute trahison, et je deviendrais seul responsable du fait que ces idiots n'amènent toute une armée pour m'éliminer. Mon avis est que cet endroit ne sent pas bon, et en général, j'ai un bon flair. Un danger ? Des machinations obscures ? Eh bien, nous n'avons pas été envoyés ici sans raisons, et la première rencontre est déjà très anormale, j'attends donc la suite des événements, en retrait, comme à mon habitude.

résumé:
 



_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Dim 22 Sep 2019 - 14:37
Un accueil pour le moins hostile, ce n’est pas tous les jours que les hommes de Mizu font la rencontre de volatiles géants approchant du ciel - ils ont sûrement cru à une attaque aérienne, même si avec les effets de la Seconde Résonances des personnes ont été fortement altérées au point de savoir manipuler le chakra alors qu’elles n’y étaient pas prédestinées. La garde mizujine, depuis cet événement d’ampleur globale, a été réquisitionnée sur tous les fronts afin de faire en sorte que l’ordre règne malgré ces changements abrupts perturbant le statu quo. Vous réalisez que malgré tout les esprits ici ne sont pas aussi ouverts que vous pouvez vous y attendre à Kiri, où la manipulation du chakra est monnaie courante.

Une méfiance qui n’a cessé de grandir depuis la première Résonance et l’apparition des premiers shinobis au devant de la scène mondiale, dans la mesure où une poignée de ninjas serait capable de renverser une armée de soldats, les autorités gardent un certain contrôle grâce au système féodal, le village caché demeurant subordonné au daimyo local. Mais voilà, Mizu étant sans chef - Raonaka Ao étant officiellement déserteur, beaucoup de questions se posent sur la façon de gouverner du pays. Comment n’ont-ils pas encore décidé du nouveau Daimyô? Au siège du pouvoir, vous y trouverez certainement les réponses, le Palais n’est qu’à quelques dizaines de minutes du rempart.

Vous atterrissez après avoir manqué de vous faire toucher par les flèches, tirées dans la panique par des archers en garnison, vous voyez à leur regard nerveux qu’ils ne sont pas complètement sereins suite à votre apparition inopinée, des visiteurs sur dos de Kuchiyose volant étant plutôt rares, en particulier pour des locaux n’ayant jamais côtoyé de shinobis de leur vie, encore moins des citoyens d’un village caché dans la Brume, isolé du reste du pays. En vous conformant à l’ordre du sergent vous montrez patte blanche, il fait donc signe à ses archers de cesser de vous viser. Il lui faut répéter une deuxième fois pour que les derniers rangent finalement leur arc. Jun prend alors la parole et remet le rouleau de mission arborant le sceau du Mizukage, le militaire vous dévisage du regard, avant de finalement acquiescer.


"Nous attendions bien un groupe de ninjas, mais en aucuns cas nous avions été prévenus que ce serait à dos d’oiseau géant! Très bien, nous allons tout de suite vous accompa-..."

Le jeune officier en armure à ses côtés l’interrompt, affichant un regard intéressé depuis que vous avez posé pied sur le mur. Ses cheveux baignant dans le vent, il s’adresse à l’ensemble de votre trio avec un sourire accompagné d’une brève révérence.

Takishima Takechi, Vice-Amiral de Mizu

"Messieurs les shinobis. Je tiens à m’excuser personnellement pour ce malheureux quiproquo de la part de la garde…Nous avons eu vent de l’attaque sur votre village, et depuis cette nouvelle, vous vous doutez que des mesures de sécurité supplémentaires ont été logiquements prises. Mais de là à attaquer des compatriotes, cela est inacceptable. N’est-ce pas, Sergent Omori? Auriez-vous ne serait-ce qu’effleuré la délicate peau de cette jolie demoiselle, je ne vous l’aurais pas pardonné."

Il s’approche pour prendre la main de Junko et y déposer un baiser. Balbutiant quelques mots, le sous-officier se retient de contredire son officier supérieur.

"Je suis Takishima Takechi, Vice-Amiral de la Marine Mizujine et porte-parole du Conseil, mais vous pouvez m’appeler Takechi pas la peine d’être formels. Ravi de voir que vous avez bravé le mauvais temps pour venir accomplir votre mission. Les shinobis de Kiri sont décidément très professionnels! Suivez-moi, je vais vous conduire jusqu’au Palais."

Il rend le rouleau à Jun et descend les marches du rempart protégé par une escorte de cinq soldats fermant la marche, vous conduisant vers l’artère principale de la ville, bordée de commerces en tous genres, et noire de monde au point que vous arrivez difficilement à vous entendre à moins de hausser la voix. Tout est bien plus animé que dans le village de la Brume dont vous avez coutume. Quelques regards curieux fusent dans votre direction, et malgré la densité de la foule vous vous frayez un chemin. Alors qu’il pourrait se montrer très hautain en raison de son grade prestigieux, le Vice-Amiral se révèle un jeune homme sociable et curieux sur la vie à Kiri, il en profite même pour poser des questions à Jun - des questions plus osées qu’il ne se serait pas permis de poser au Mizukage, notamment si le village est aussi instable qu’on le dit, si les villageois sont effectivement en train de fuir après les multiples attaques sur Kiri (coup d’état des Hyôsa, attaque des Nuke-nin, guerre civile, attaque de Sanbi). Au bout de quelques minutes, votre guide vous propose de faire un détour par un quartier moins fréquenté, afin de gagner du temps. Le contraste est flagrant, vous marchez sans avoir à jouer des coudes. vous parvenez jusqu’à une place centrale au centre de laquelle une fontaine sert de point de repère, dominée par une statue de pierre de trois mètres à l’effigie d’un homme que vous identifiez aisément à sa cicatrice à l’oeil gauche, sa barbe et son tatouage derrière le crâne.

"Raonaka Ao, sa statue n’a toujours pas été retirée... Il avait une haute estime de lui-même, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais il était un formidable leader, et un guerrier hors pair. Un homme qui à lui seul égale toute une armée."

Vous pouvez voir à ses yeux que ses yeux brillent d’une certaine admiration. En observant de plus près la statue, vous remarquez de multiples détériorations, des graffitis et des fissures au niveau des jambes. Alors que vous vous apprêtiez à poursuivre votre marche, quelque chose vous titille, dans la mesure où vous entendez seulement vos bruits de pas, et plus ceux des soldats en armure censés vous accompagner derrière vous, depuis que vous avez quitté la rue principale. Plus étrange encore, la place semble vide, et nombre de volets sont fermés. Le Vice-Amiral, immobile face à la statue ne se doute encore de rien. Seriez-vous en danger?


Avertir Takechi que ses soldats ont disparuLui laissant la possibilité de se défendre au risque de perdre l'élément de surprise

Ne rien dire pour ne pas éveiller de soupçon mais rester sur vos gardesVous tâchez de rester discret pour faire croire que vous n'avez rien remarqué

Vous mettre en formation pour protéger TakechiVous préférez jouer la carte de la sécurité en préparant vos défenses

Lui dire de fuir vers le Palais et le couvrirVous ignorez le danger qui vous attend et préférez combattre sans avoir à le protéger constamment

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mar 24 Sep 2019 - 22:54
Hmmm. Parcouru d’un léger malaise alors que l’officier déposait un baiser sur la main de la rouquine, le Yamanaka ne savait réellement trop quoi dire. Elle faisait décidément mineure. Adolescente au minimum, mais au maximum … 17 ? De telles avances étaient-elles réellement légales ? Et si non, devait-il intervenir pour que son manque de réaction ne lui soit pas reproché par la hiérarchie plus tard au moment de décider de qui passait Jonin ou non ?

Se souvenant soudainement qu’ils se trouvaient dans un contexte de Japon féodal, le blond se rassura en poussant un infime soupir. Même si Junko avait en réalité dix ans, il n’y aurait pas d’accident. Souriant à un hôte qui enfin les traitait convenablement, le blond apprécia la remarque sur son professionnalisme. Il ne manquerait pas de le faire écrire par Arata quand il le forcerait à rédiger son récapitulatif de mission à sa place comme l’autre fois.

- Aussi professionnel que vous visiblement. Même si avoir l’occasion de nous sécher avant de nous présenter devant un membre du Conseil n’aurait pas été de refus. Mais bon … la dure vie de soldat n’est-ce pas ?

Rigolant pour lui-même alors qu’intérieurement il aurait tué pour pouvoir se sécher convenablement, il enjoignit le Vice-Amiral à les guider d’un geste de la main. Marchant à ses côtés, le blond initialement gêné par les manières de l’officier se sentait finalement bien plus à l’aise en sa compagnie qu’avec d’autres Kirijins. Lui au moins osait poser les questions qui fâchaient.

- Instable c’est le mot oui. A croire que brigands, créatures de cauchemars, maladies et criminels surpuissants n’attendaient que la création des villages shinobis pour se manifester. Déjà six Mizukage tout de même. A peine un par an. Je n’étais pas là pour le coup d’état du clan Hyôsa, mais le village a pris en effet de sacrés coups avec le reste des attaques que vous mentionnez. Il est donc peu surprenant que nombreux cherchent à quitter le village. Il fait sûrement bien mieux vivre ici ou sur une île mitoyenne que chez nous. Mais bon … au moins toutes ces attaques permettent de former la future génération de ninjas bien plus vite pour espérer un peu plus de constance à l’avenir. Après avoir affronté Sanbi, je ne vous cache pas que tout autre combat vous paraît bien plus facile. Tu ne trouves pas Zeref ?

Apostrophant le Yasei afin d’appuyer lourdement sur le fait que oui, les kirijins qui se présentaient aujourd’hui n’étaient pas une bande de bras cassés, le blond laissa l’homme s’extasier devant la statue du traître.

- Oh une armée, n’exagérons pas, un sabreur muet de chez nous l’aurait apparemment contenu pendant qu’il tentait d’aggraver la situation tandis que Sanbi se déchaînait. Dommage qu’il n’ait pas été arrêté. Avec l’affolement ambiant il se serait volatilisé dans la nature. Mais j’ose espérer que des équipes ont été dispatchées pour le retrouver. Peut-être l’occasion pour vous de le revoir en visu à son procès s’il se rend enfin.

Aimant bien trop s’entendre parler pour réellement noter le silence pesant qui les entourait, la pression se fit soudaine alors qu’il se tut, ils étaient seuls alors que juste avant sur la route principale, l’activité de la ville semblait frénétique. Les différentes pièces du puzzle s’assemblant entre elles, le Yamanaka poussa un petit râle d’impatience alors qu’il joignait discrètement ses mains sous sa cape de voyage, reliant ainsi l’esprit de son équipe avant d’adresser un sourire au dos encore tourné du vice-amiral.

- Mais continuons je vous prie Takechi. Nous aurons tout loisir de visiter le reste de la ville plus tard.

Ne réagissez pas à ma voix. C’est Jun. Vous pouvez répondre. Zeref, est-ce que tu peux identifier en toute discrétion si nous sommes réellement seuls ? Peux-tu détecter l’odeur des gardes pour savoir où sont-ils passés ? Junko tiens-toi prête également. Peut-être de la paranoïa mais les gens qui s’extasient sur un criminel notoire, après nous avoir isolé, normalement escortés d’une garde renforcée soudainement invisible ne m’inspire que peu confiance. Sans compter que même si nous avions été le Mizukage en personne et son escorte, je ne suis pas sûr qu’un Vice-Amiral serait resté aux portes à nous attendre toute la journée, sans réellement savoir quand nous arriverions.


A bien y repenser, le détour semblait cliché. Mais l’être humain n’était-il pas du genre prévisible ? Les plans les plus simples étaient bien souvent les meilleurs, et sans son invocation et en territoire inconnu, ils étaient réellement en position de faiblesse, bien trop à la merci de leur hôte à son goût.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mer 25 Sep 2019 - 17:56

La première réaction de Junko au baise-main du vice-amiral fut celle du dégoût. Mais, bien consciente de l'importance de leur mission, à la fois diplomatiquement et stratégiquement - ce qui n'était pas si différent finalement - elle réfréna ses pulsions qui lui commandaient d'effectuer une méticuleuse décollation de l'officier pour plutôt afficher un sourire charmeur, et répondre au compliment d'un gracieux signe de tête. Elle avait l'expérience de ces plaisirs feints, faux. Elle avait passé quelques longs moments dans les maisons de plaisir de Kiri à afficher le même masque aux yeux des différents clients qui venaient chercher le plaisir de sa beauté. Il lui suffisait de considérer cet homme comme un client de plus. Simplement un client.

Elle ne manqua pas, en rentrant dans la citadelle, de jeter un regard assassin de son cru au chef de la garde et à ses soldats. Quelle folle idée avaient-ils eue de les mettre en joue, sans même savoir qui ils étaient ? S'il était arrivé malheur à un membre de l'escouade, n'importe lequel, elle était certaine que Kiri n'aurait pas manqué de débarquer en fanfare à la capitale pour mettre les points sur les i. Pendant un instant, elle eut la vision fugace du Mizukage à la tête de toutes ses troupes, marchant sur le palais, détruisant avec la plus grande aisance toutes les résistances qu'on pourrait leur opposer. Ces gens-là étaient des inconscients. Ils ignoraient la véritable force du village.

Elle ne suivit que de loin la discussion qui se mit en place entre Jun et le vice-amiral. Elle ne l'intéressait pas. La situation de Kiri, elle s'en fichait pas mal. Surtout qu'ils ne disaient finalement pas grand chose d'autre que: "C'est la merde." Elle préférait observer les alentours. Les gens qu'ils croisaient, en armes ou simples intendants, les bâtiments au raffinement certain dans leur architecture, et en somme tout cet environnement de tête du pays, de puissance irradiante. Il y avait certainement quelque chose de spécial dans ces lieux.

Elle ne prêta pas non plus grand cas à la statue de Raonaka Ao, érigée au coeur d'une petite place déserte. Elle ne savait même pas de qui il s'agissait avant que son nom soit mentionné dans la conversation. Après tout, elle n'était pas encore à Kiri au moment des principaux événements impliquant ce personnage, et si elle avait entendu son nom prononcé en relation avec l'attaque de Sanbi, elle n'avait pas cherché à combler ses lacunes dans la connaissance du contexte politique du village. Elle avait cependant compris que l'homme n'était pas vraiment un grand ami de Kiri.

Aussi s'étonna-t-elle de toute l'admiration qui transparaissait dans la voix de leur guide d'officier quand il leur parla de Raonaka. Elle n'était pas certaine que c'était exactement les meilleurs sentiments à montrer lorsque l'on parlait de l'un des individus les plus recherchés du pays ... Elle s'étonna également du silence pesant qui les entourait. Quid de leur escorte, du brouhaha inhérent aux grandes agglomérations ? Ils semblaient pris dans une poche d'air au sein même de la citadelle. Seuls.

Les instructions de Jun lui parvinrent claires. Elle s'étonna de leur mode de transmission, qu'elle trouvait particulièrement intrusif et qui lui faisait se demander ce que le Yamanaka pourrait bien faire d'autre avec son esprit, mais chassa vite sa surprise première. Si Jun trouvait que le vice-amiral était suspect, elle était du même avis que lui. Elle l'avait trouvé louche dès qu'il lui avait saisi la main pour y appliquer un baiser. Rajoutez à cela son affection affichée pour Raonaka, et vous avez un sympathique cocktail. Restait à agir suffisamment discrètement pour ne pas éveiller les soupçons et la panique.

Junko se para à nouveau de son masque de sourire, et s'approcha du vice-amiral. D'un geste leste, elle passa son propre bras dans celui de l'officier - un acte de familiarité suffisamment mondain pour ne pas passer pour une insubordination, surtout compte tenu de l'intérêt que Takechi lui avait déjà porté - et le maintint ainsi immobilisé avec force dans une étreinte qui n'en avait pas l'air. Souriante, elle plongea son regard dans celui du vice-amiral.

"Oui, poursuivons notre marche. Plus vite nous avancerons dans nos affaires, plus vite nous vous laisserons tranquille. Nous ne voudrions toute de même pas troubler l'ordre de la capitale par notre présence."

Un langage mondain qui allait si bien avec son joli minois, mais qui la répugnait vraiment.

Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Jeu 26 Sep 2019 - 18:49
Je ne réagis à aucun des événements qui se déroulent. Le baiser sur la main de Junko ne me regarde guère, bien que si la personne en question avait été Kaelia, j'aurais sans doute projeté l'homme par dessus le rempart en guise de récompense. Mais cette femme, je ne la connais pas, et la façon d'agir de notre hôte n'est pas choquante, bien que déplacée. Jusqu'au moment de commencer à marcher, personne ne s'adresse directement à moi, alors je continue de rester impassible, neutre et muet. Les propos ne me dupent pas, et je me fiche qu'ils ne soient pas habitués à voir des shinobis: tout cela est étrange, et il m'en faudra plus pour en démordre. A l'arrière du groupe, seulement précédé par les gardes, j'avance en regardant ce qui m'entoure, toujours sur mes gardes, et je ne réponds pas à Jun lorsqu'il m'interpelle, trop détaché de la conversation pour me rendre compte de son clin d’œil. Mon rôle ici est d'assurer nos arrières et de surveiller ce qui se trouve de toutes parts, mais pour la partie diplomatique, le blond semble bien plus doué, et aussi étonnant que cela puisse paraître, je lui fais confiance pour gérer le vice-amiral. C'est à peu près au moment où nous nous arrêtons devant la statue du traître que je réalise mon erreur: je n'ai pas bien couvert nos arrières, car les gardes ne sont plus là. Je suis sur le point de l'indiquer à mes coéquipiers, mais une voix me coupe. Elle ne semble pas venir d'une personne, et je n'ai jamais assisté à une telle chose.

La voix est donc celle du Yamanaka, et il parle directement dans ma tête, à priori. Je conserve mon attitude habituelle, mais je suis cette fois à l'écoute. Le chef d'expédition a remarqué que nous sommes moins nombreux qu'avant, et il met un plan en place, assez vite. J'obéis, connaissant parfaitement bien ce que j'ai à faire ici. Sans un geste, j'effectue une transformation invisible à l’œil nu, qui me permet de sentir d'une très bonne façon tout ce qui nous entoure. Les parfums des trois personnes qui m'entourent - même si je ne suis pas sûr que la seule femme ici présente en porte - l'odeur de la pluie sur la pierre, et celle des personnes qui se trouvent assez proches, mais que l'on ne voit pas. Si on ne les voit pas, alors ils nous observent, ou attendent pour une embuscade. Je tente alors de transmettre l'information, même si je ne sais pas si ce canal est à double sens. Je ne connais pas vraiment la télépathie après tout.

"Bien, j'ai remarqué leur absence trop tard. Pour ce qui est des présences nous entourant..."

Je me concentre, tentant de capter tout ce qui nous entoure, sans prononcer de mot, sans être trop suspect. Junko joue de ses atouts pour inciter le soldat à avancer de nouveau, et de mon côté, je devine assez vite si quelqu'un nous tend un piège, ou du moins, si on nous espionne...

Spoiler:
 



_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Dim 29 Sep 2019 - 1:55
Un quartier isolé et vide, cet endroit ne vous inspire qu’une chose: de la suspicion à l’égard du Vice-Amiral qui vous a proposé de faire ce détour sous prétexte de gagner du temps ou du moins une mauvaise sensation, que cet endroit est le lieu idéal pour un guet-apens. La disparition de votre escorte armée que vous avez remarqué depuis que vous avez quitté la foule, elle aussi pourrait indiquer que Takechi est de mèche, et peut-être est-il en train de feindre son innocence, à cet instant-même? Quoiqu’il en soit, vous prenez les devants, grâce à une communication télépathique qui tombe à pic et vous permet de rester parfaitement discret tout en vous préparant à une embuscade.

En sentant le bras de la jeune demoiselle se nouer dans le creux de son coude, le bel officier est pris d’une légère surprise mais se laisse faire en acquiesçant à la proposition de la jolie rouquine, appuyant les propos du chuunin disant de ne pas rester ici plus longtemps et poursuivre jusqu’au Palais. Pendant ce temps, le troisième plus en retrait, use de ses capacités de détection afin de guetter la moindre attaque qui viendrait dans leur direction. A ce moment précis justement, une odeur corporelle vient titiller ses narines, quelque chose d’humide. De la sueur. Et pas qu’une seule odeur, plusieurs provenant de toutes les directions. Heureusement la place est suffisamment étroite si bien que son flair rencontre exactement quatre présences étrangères à votre groupe. Deux vous attendent devant, cachés à la prochaine intersection. Deux derrière vous dans la rue que vous venez de quitter.

Alors que Jun et Junko empressent le Vice-Amiral de quitter les lieux, un léger cliquetis métallique parvient aux oreilles de Zeref, il reconnaît des armures mais elles semblent bien différentes des soldats qui vous ont accompagné plus tôt.. Ceux de derrière s’approchent en courant dans votre direction, chacun dégainant un sabre de leur fourreau, par dessus leur protection ils portent un manteau de tissu.

Les deux hommes chargent rapidement sur Zeref - qui est positionné à l’arrière du groupe, en tentant de le prendre en tenailles chacun partant dans la direction opposé pour trancher le Yasei avec un coup de taille horizontale, mais grâce à sa détection, il a largement le temps de réagir à leur première attaque combinée. Et maintenant qu’ils sont tout près, le traqueur peut sentir que l’acier des lames est imprégné d’une certaine substance.


"Embuscade!"

S’écrie l’officier en écartant la kunoichi pour la protéger. Pris au piège, Takechi se retourne et tente de sortir sa propre lame. Mais soudain, il lâche un gémissement de douleur. Une flèche vient de se planter dans son senestre au moment où il tentait de dégainer son arme. Aurait-il été prévenu, peut-être que sa vigilance aurait été plus grande, notamment vis-à-vis des deux archers encapuchonnés positionnés devant vous et vous prenant pour cibles. Planqués derrière le coin du mur, ils seront difficiles à atteindre à moins de s'approcher.

Tandis que l’officier casse le bout de la flèche afin de ne pas être encombré et se met à l’abri des projectiles derrière la statue de Ao - il est momentanément incapable de participer, Junko et Jun ont le temps de voir venir les prochaines flèches qui sont par la suite décochées dans leur direction, à travers cette rue sombre et étroite qui les séduit. Ils ont beau n’être que deux, la rapidité et la précision de leurs tirs trahissent une certaine dextérité, supérieure à celle d’un combattant lambda.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Dim 29 Sep 2019 - 11:53
Prévenu de l’embuscade par le Yasei, le Yamanaka se retourna subitement, déconnectant leur lien mental maintenant que l’action était engagée alors qu’il projetait une partie de sa conscience regagnée en direction de l’un des épéistes pour le déstabiliser et le faire trébucher et ainsi permettre au garçon de ne pas pleinement subir la charge adverse.

- Junko ! Va aider Zeref !

Ordonna-t-il alors que le Vice-Amiral se prenait une flèche dans un gémissement de douleur et se mettait à l’abri. Irrité de ne pas être assez rapide, le Yamanaka articula rapidement plusieurs mudras, tout en gonflant ses joues pour expulser un puissant courant d’air en opposition des volées de flèches qui fondaient sur eux dans le but de les protéger tous des projectiles des archers.

La partie supérieure de la statue ayant été arrachée par le puissant souffle car se trouvant sur le chemin, le Yamanaka avait fait tout de même attention à ce que le militaire blessé réfugié derrière la statue ne subisse pas son attaque. Peut-être même avec un peu de chance les attaquants se seraient-ils pris quelques débris.

Capable de les tenir à distance, d’autant plus s’il était en capacité d’invoquer son volatile tout de suite après, le manipulateur du futon restait aux aguets, essayant d’identifier où se trouvaient ses adversaires alors que derrière lui le combat avait visiblement commencé.

- Restez à couvert Takechi.

Autoritaire, le Yamanaka avait laissé de côté son habituel petit air goguenard pour une expression plus ferme, hostile. Après tout il ne savait toujours pas si Takechi était contre eux ou bel et bien de leur côté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Lun 30 Sep 2019 - 22:15

Les choses se déroulèrent très vite. Junko perçut nettement le tintement des armures derrière eux, et aussitôt elle sentit un frisson d'horreur la glacer. Oubliées les manières si particulières du vice-amiral, sa courtoisie un peu trop intime. Elle comprit qu'ils avaient commis une grave erreur de jugement, qui pourrait leur coûter très cher. Car déjà, leurs ennemis couraient à leur rencontre, tous fers dehors, prêts à éliminer ceux qui se mettaient déjà en travers de leur route. Jun lança ses ordres. Mais déjà, le vice-amiral poussait son gémissement de douleur, après avoir repoussé la jeune femme.

La vision du sang carmin tachant les mains de l'officier sembla donner comme un coup de fouet à Junko. Un souffle d'adrénaline parcourut ses veines avec la célérité d'un courant d'air, lui faisait retrouver ses usages de guerrière, ses moeurs apprivoisées dans les arènes. On essayait de les tuer. Elle savait exactement comment réagir dans ce genre de situation. Elle savait rendre la monnaie de leur pièce à ces adversaires.

On lui avait donné un ordre, elle allait le respecter. Elle fit volte-face et prit aussitôt pour cible l'un des deux agresseurs de son collègue métamorphe. Lorsque l'ont était face à plusieurs adversaires, la première chose à faire était de réduire leur nombre pour prendre l'avantage sur eux, quitte à cibler les plus faibles d'abord. Elle prendrait un seul des attaquants pour cible pour le moment, et ne s'en départirait qu'une fois son office de shinobi - son vrai office - accompli.

Elle composa une série de mudras extrêmement simples, gonfla ses joues au possible, et exhala en direction d'un des deux hommes caparaçonnés un petit nuage d'un poison verdâtre. Il s'agissait là d'une tentative de détourner son mouvement bien plus que d'une attaque. En effet, sitôt qu'il aurait respiré la toxine, le soldat serait pris d'un véritable fou rire, qui l'empêcherait de se focaliser efficacement sur sa manoeuvre. Aussitôt son assaut lancé, Junko bondit et, armant son poing, elle poussa un rugissement féroce qu'on entendit surement au-delà des murailles de la place qui les enfermait. Alors, un déluge de coups s'abattit sur sa cible, la noyant sous la bourrasque de la furie aux cheveux de feu.

Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mer 2 Oct 2019 - 19:49
Les événements se déroulent plus vite que prévu. A peine ai-je le temps de repérer quatre présences, réparties équitablement entre l'avant et l'arrière du groupe, que les voilà qui surgissent. J'alerte mentalement mes coéquipiers, pour qu'ils soient concentrés, mais ce n'est presque pas nécessaire. La distance m'indique que ceux qui sont derrière sont pour moi, et c'est finalement assez logique. Je me retourne pour leur faire face, les voyant arriver à grande vitesse. Je sens également une odeur anormale émanant des lames des épéistes, ce qui ne me dit rien qui vaille. Ne maintenant pas mon jutsu sensoriel, je ne sais plus vraiment ce qu'il se passe de l'autre côté, et je fais confiance au Yamanaka pour gérer l'ennemi qui se terre. Alors que je m'apprête à utiliser mes réflexes naturels de Yasei pour ne pas craindre d'être blessé, je constate qu'à mon grand réconfort, l'un des soldats semble trébucher, interrompant sa partie de l'assaut. Pour ce qui est du second, il reçoit quelque chose d'étrange de la part de Junko, une sorte de gaz, qui l'arrête également, et le plonge dans un fou-rire. Je comprends donc qui est ma cible, et avant de voir ce qu'elle compte faire à sa proie, je réduis la distance me séparant de mon propre ennemi, assez vite, pour le mettre hors d'état de nuire. Dans le même temps, je préviens la jeune femme du risque présent...

"Attention, leurs lames, elles sentent bizarre. Cela pourrait être un poison, ou autre chose, mais c'est dangereux dans tous les cas."

Alors que je suis déjà sur l'homme qui a perdu l'équilibre, sans lui laisser le temps de réagir, je vise un endroit qui est rarement protégé par les armures : son cou. D'un puissant coup de crocs - ma mâchoire ayant rapidement muté en celle du loup - je ne réfléchis pas à deux fois et lui lacère la peau juste sous le niveau de la tête. Dans le pire des cas, il aura du mal à continuer son combat, et dans le meilleur, il mourra. Je recule aussitôt, prêt à toute éventualité, mais rien n'indique qu'il s'agisse d'un ninja, alors ses contre mesures sont limitées. Mais d'où viennent-ils, ces hommes ?


résumé:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Lun 7 Oct 2019 - 14:53
Les dents serrées et le front perlant de sueur, Takechi retire délicatement la pointe de la flèche de sa main ensanglantée, tandis qu’à côté les trois Kirijins parviennent à contenir les assauts des mystérieux assassins. Les deux épéistes dans leur attaque furtive ne s’attendant pas à une réaction si rapide de la part des shinobis - prévenus en avance de l’embuscade, ils sont frappés de plein fouet. L’un des deux hommes perd subitement le contrôle de ses jambes en plein milieu de leur attaque requérant une parfaite synchronisation, et dont le succès est fortement conditionnée par le fait que leur cible soit pris par surprise. Quant à son compère, celui-ci reçoit le gaz hilarant en pleine face si bien qu’il se met à lâcher un rire forcé incontrôlable l’interrompant aussi dans sa manoeuvre offensive et les mettant dans une situation de vulnérabilité. Le premier, titubant dans sa course voit le Yasei bondir dans sa direction pour le mordre au cou, sa lame trop loin de l’axe pour se défendre avec son épée, il fait barrage avec son avant-bras en comptant sur sa protection pour l’empêcher d’être touché. La charge le fait tomber sur le dos en même temps que sa capuche découvrant le visage de l’assaillant, un homme entre deux âges et borgne de surcroît.

"Mais qu’est-ce que… Arrgh!"

Les canines du molosse percent les manches renforcées de plaques de métal, à sa grande surprise, il se met à saigner abondamment au vu de l’humidité imprégnant le tissu. Paniqué, il secoue avec violence pour se débarrasser du métamorphe qui l’a surpris par son attaque peu orthodoxe. Après avoir réussi à faire relâcher l’emprise de l’homme-loup sur son bras à force de secousses répétées, il se relève en tenant son katana à une main tandis que de l’autre main coule des gouttes de sang colorant le pavé à ses pieds. Il recule de quelques pas, sentant que le combat n’est pas à son avantage, et voyant son coéquipier se faire marteler de coups par la kunoichi tel un punching ball humain et tombe au sol, en se tenant le torse qui aurait été probablement fracturé sans l’armure sous son manteau, à présent parcouru de petits creux en formes de poing.

Le duo d’épéistes se rejoint puis s’échange des regards et des signes pour se communiquer la prochaine manœuvre face à Junko et Zeref. Quant aux deux assassins archers postés à l’avant, eux non plus ne réussissent pas à atteindre leur cible. Leurs flèches sont déviées de leur trajectoire par la force de la rafale de vent du Yamanaka. Certaines se plantent sur les murs des maisons alentours ou partent en vrille dans les airs et retombe au sol tout autour de vous, et heureusement sans toucher personne - du moins vous le croyez. Il est possible de sentir la même substance sur la pointe des flèches que sur les épées. Pris de doute, les attaquants se figent suite à votre démonstration de force qui les a convaincu de votre supériorité. Après avoir lancé une grenade fumigène vers vous, tous prennent simultanément la fuite en suivant des directions différentes afin de vous échapper. A cet instant, le Vice-Amiral tombe lourdement au sol, près de la statue de Ao, ne bougeant plus un muscle. Peut-être s’est-t-il pris une flèche perdue? En prenant son pouls, vous sentez qu'il respire encore mais l'ensemble de son corps est complètement paralysé.

Poursuivre les assassins dans la rue et les intercepterOn doit savoir qui les a envoyé

Vérifier l’état de Takechi et le ramener au Palais Il sera plus en sécurité là-bas

Revenir en haut Aller en bas
Kurayami Zeref
Kurayami ZerefEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Mar 8 Oct 2019 - 20:48
Les amateurs ne sont pas tellement amateurs, finalement. Le soldat, bien que déstabilisé, ne se laisse pas faire par mon attaque et me bloque au dernier moment. Je mords donc avec force dans son bras, qui malgré ses protections se retrouve blessé. Le pauvre homme fait ce qu'il peut pour se défaire de mon emprise, et y parvient avec mon aide, car je ne compte pas rester accroché à lui éternellement. Mais à cet instant, alors que je me dis qu'ils vont contre attaquer, les voilà qui prennent la fuite. Le fumigène couvre ma vue, mais avec mon odorat et mon ouïe, il ne me serait pas difficile de les retrouver. Les interroger est une possibilité très intéressante, et je serais parti à leur poursuite si le bruit d'une personne qui tombe lourdement, dans mon dos, ne m'avait pas interrompu. Avec un peu de chance, ces assaillants tomberont sur des gardes qui les captureront, même si j'en doute. De mon côté, sachant ce que je sais, je ne préfère pas laisser le pauvre homme mourir. Si les lames étaient imbibées d'une substance spéciale, pourquoi pas les flèches ?

"Junko, le vice-amiral est blessé, et il est possible que les flèches ne soient pas de simples flèches. Pourras-tu deviner si celle qui l'a touché est empoisonnée ?"

Après tout, la jeune femme nous a dit maîtriser le Dokuton, même si cette capacité ne fait pas pour autant d'elle une spécialiste en reconnaissance de poison, elle peut tout de même être au courant. Du reste, je me dis qu'il vaut mieux se réfugier à l'intérieur du palais, mais pour être certain que les autres ne reviennent pas, je m'assure de garder mon flair actif. Sur un périmètre assez faible, je peux ainsi capter un éventuel retour, et dans le cas contraire, je m'assure que la voie soit dégagée jusqu'à notre destination. M'approchant de Takechi, je lui propose mon épaule pour s'appuyer, ne faisant pas vraiment attention aux demandes de mes coéquipiers. Je ne suis peut-être pas le plus sympathique des hommes, mais laisser mourir quelqu'un alors que l'aider est à ma portée, cela ne me ressemble pas. Je commence donc à avancer avec lui... Ou plutôt, je le tracte car il ne semble pas en très bon état, voire complètement paralysé.

"Je pense que nous devrions rejoindre le palais, nous pourrons réfléchir à ce qu'il vient de se passer là-bas."


résumé:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
Date Junko
Date JunkoEn ligne

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Jeu 10 Oct 2019 - 21:03

Un épais nuage de fumée blanche les entoure d'un coup, qui ne se dissipe que pour laisser entendre un bruit sourd derrière eux. Aussitôt, Junko se retourne, prête à parer un nouvel assaut, joignant déjà ses mains pour composer une nouvelle série de mudras. Mais non, ce n'est pas une nouvelle attaque. Simplement ... leur misérable escorte qui s'effondre, frappé par un coup perdu. Vraiment les hommes d'armes de la capitale semblaient être de véritables as dans leur domaine. Cet homme n'était-il pas le seul à avoir dû subir des dommages durant l'attaque ? A se demander qui était censé protéger qui ... Enfin, Junko s'approcha de lui, imitant Zeref, et à son conseil jeta un coup d'oeil à la plaie de l'officier.

A vrai dire, elle ne connaissait rien en reconnaissance des poisons, ni même en leur guérison. Elle s'occupait de fabriquer des substances capables de tuer. Les remèdes n'étaient pas son affaire et, à vrai dire, elle n'en n'avait trop que faire. Ceux qui étaient ciblés par ses venins le cherchaient toujours. Et elle n'était pas femme à regretter d'avoir attaqué quelqu'un qui le méritait. En ce cas, pourquoi diable chercher à guérir ceux qui étaient empoisonnés ? Elle était cependant familière des toxines, et savait repérer leur odeur, leur aspect et même leur goût détonnant singulièrement avec toutes les substances normales du corps humain.

Elle plongea un doigt dans la plaie de l'officier, qui émit aussitôt un son étrange.

"Calmez-vous un peu, et ne rendez pas les choses encore plus difficiles."

Toute la sympathie qu'elle avait pu exprimer pour cet homme quand elle cherchait encore à feindre la courtoisie s'était évanouie. Il n'était plus nécessaire de jouer un jeu. De toute évidence, il ne cherchait pas à leur mettre des bâtons dans les roues. Ou en tout cas, il n'était pas en état de le faire pour l'instant. Et ils auraient certainement eu l'air bien étranges à ne pas chercher à sauver leur escorte ... Junko n'excluait cependant pas complètement la possibilité que cet homme, immobilisé, soit un ennemi. Après tout, ils ne savaient rien de ceux qu'ils combattaient. Peut être leur cause leur semblait-elle si noble qu'ils n'éprouvaient même plus de scrupules à s'en prendre aux leurs ...

Elle porta son doigt à ses yeux, et l'examina. Impossible de déterminer s'il y avait bien du poison dans ce sang. Elle en était cependant à peu près certaine, dans la mesure où leur patient était paralysé de la tête aux pieds, incapable de bouger ne serait-ce qu'un sourcil.

"Je n'en suis pas certaine, mais il est assez probable qu'il ait été empoisonné. Ramenons-le au palais. Et peut être que nous pourrons commencer à en apprendre un peu plus sur ce qui se trame ici."

Alors que Zeref se charge de l'officier, Junko ouvre la marche. Ses sens sont en éveil. Elle est prête, maintenant, ayant bien compris que leur présence n'est pas souhaitée en ces lieux ...

Spoiler:
 

_________________
[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Narrateur
Narrateur

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife Empty
Hier à 14:14
@Yamanaka Jun est hors délai. Premier avertissement sans pénalité!
Revenir en haut Aller en bas

[B/MINI-EVENT/KIRI] Calife à la place du calife

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: