Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rocket man [Yasei Zoku]


Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 16:14

Les moments de quiétude se faisaient rares à Kiri. Ces derniers temps avaient été particulièrement mouvementés. L'apparition de Sanbi, son scellement, l'intervention d'Ao et de toute une bande d'autres fous furieux dans cette histoire ... Par-dessus tout, la résonance avait fini par ponctuer toute cette série de mésaventures par un retentissement chakratique à l'ampleur de tout le continent. Tout le monde se l'était tenu pour dit, et il semblait à présent que le calme devait revenir dans le village, l'archipel, et le monde entier. Seules les escarmouches de tous les jours, les petits brigandages, le banditisme quotidien devaient perturber à présent la paix qui semblait s'être instaurée, comme un accord tacite. Et c'était sans doute pour le mieux.

Aussi Junko savourait-elle de plus en plus ces moments de repos qu'elle s'octroyait régulièrement. Elle savourait le calme, et profitait de ces temps d'accalmie pour se demander dans quelle direction elle pourrait bien se diriger, elle. Elle avait laissé tomber sa vie dans les maisons de plaisir: elle ne lui convenait plus, et elle s'en était lassée. Croulant sous les plaisirs, elle avait fini par y perdre goût. Elle en avait abusé, et en était maintenant désabusée. C'était aussi simple que ça. A présent, elle voulait se consacrer à une vie qui n'était plus l'égoïsme même. Elle n'était pas déterminée à servir le commun, la masse, qui lui inspirait toujours une certaine indifférence, mais elle voyait dans la carrière de kunoïchi un moyen de servir ses ambitions. Ambitions de carrière, ambitions de pouvoir ... Les opportunités étaient multiples. Et quelques-unes commençaient à l'intéresser sérieusement.

Alors elle se plongeait dans de longues réflexions, à l'ombre d'un arbre, sur un carré d'herbe, quelque part au coeur du village ou sur le port. Ce jour-ci, elle avait trouvé refuge dans la fraîcheur d'un cerisier. Dépouillé de ses lourdes fleurs, l'arbre était maintenant chargé de fruits. Quelques enfants, grimpés dans les branches, s'en barbouillaient le visage en dévorant les baies à pleine bouche. Junko était adossée à l'arbre. Comme toujours, son bandeau frappé du symbole du village enserrait son bras gauche. Ses cheveux étaient relevés en un élégant chignon qui couronnait son visage aux traits toujours marqués par une froide élégance. Elle était égale à elle-même.

Elle pensait à toutes les rencontres qu'elle avait pu faire jusque-là, dans le cercle de ses pairs shinobis. Certaines l'avaient marquée plus que d'autres, nécessairement. Elle était particulièrement intriguée par ceux qui portaient le nom "Yasei". Elle n'avait jamais connu la dynamique des clans. Elle avait grandi dans l'absence la plus totale de toute cellule familiale ou de sentiment d'appartenance à une communauté. Elle était en conséquence particulièrement curieuse quant à ce clan-là. D'autant que leur capacité métamorphique était également intrigante. Elle aurait voulu en savoir plus au sujet de ces shinobis au talent si singulier. Etaient-ils vraiment humains, ou plutôt animaux ? Quelle frontière établissaient-ils entre l'humanité et la bestialité ? Ces questions résonnaient dans l'esprit de Junko: elle avait été une bête, par certains aspects, dans les arènes d'Asosan. Elle savait ce qu'était d'être un humain animal. A quoi cela ressemblait-il, d'être un animal humain ?

Une petite bestiole curieuse se promena sur la pelouse. Elle attira aussitôt l'attention de Junko car elle n'avait jamais vu de créature semblable. Les ratons-laveurs ne pullulaient pas dans les geôles souterraines clandestines des îlots de l'archipel de Mizu. Elle fut tout de suite prise d'une curieuse affection pour l'animal. Peut être était-ce sa démarche, les motifs de son pelage, ou son air étrangement sournois qui sonnait faux avec sa condition de bête. Elle le fixait du regard tandis qu'il évoluait. Elle crut même qu'ils échangeaient un regard l'espace d'un instant. La bête dégageait quelque chose d'étrange ... Mais l'étrange n'était pas ce qui manquait à Kiri, à bien y réfléchir.


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 19:29
Tout le village pansait ses blessures suite aux récents événements. Ils avaient chamboulé bon nombre de vies, tout autant de quotidiens bouleversés qui devaient se reconstruire petit à petit. Le temps appliquant son baume réparateur et la patience venant l’étaler. Une ambiance peu réjouissante régnait dans les rues tout de même. Entre les reconstructions, ceux qui pleuraient leur perte et les shinobis qui ne cessaient de s’activer, le bonheur n’était pas au beau fixe.

Il y avait cependant un irréductible, que la monotonie ne touchait pas, sans pour autant le ravir d’ailleurs. Yasei Zoku entamait une nouvelle ronde à travers le village. Il galopait de toit en toit sous sa forme animale, reprenant parfois apparence humaine pour un saut un peu compliqué. L’air fouettant son pelage et lui asséchant légèrement les yeux lui permettaient de ne pas succomber à la morosité ambiante. Quelle meilleure activité pour s’occuper l’esprit après plusieurs jours de labeur. Pas des plus radieux qui plus est. En même temps le polymorphe ne pouvait s’attendre à de la clémence au vu de sa position dans la hiérarchie. Puis il était après tout ici pour se réfugier, alors être de corvée n’était qu’un mal pour un bien. Au moins au sein de la Brume, il n’avait pas à se soucier de ses problèmes de l’extérieur. Même si l’avenir l’amènerait sûrement à sortir, pour l’heure il pouvait se préoccuper de sa charge de travail et de ses petits méfaits.

C’était en effet le larcin qui l’avait conduit dehors en pleine journée de repos. Il accumulait ses « trouvailles » mais commençait à regorger de vieilleries. Il se devait donc de trouver un endroit idéal pour cacher son butin. Egalement afin de s’assurer de ne pas être dépouillé de l’entièreté de son trésor s’il venait à être cambriolé. Même s’il était peu probable que ça arrive puisqu’un cambrioleur ne s’intéresserait pas à un cagibi comme celui que le raton occupait. Un lieu adéquat où personne ne venait lui rendre visite et suffisamment spacieux pour sa forme animale. Il ralentit sa course pour humer l’air et observer les environs. Il avait déjà parcouru quelques pâtés de maison sans trouver chaussure à son pied. Le regard perçant il traquait en contrebas et à l’horizon un endroit tranquille où il pouvait espérer se cacher.

De la verdure au loin semblait offrir un lieu idéal pour une cachette. Il y fut en peu de temps, accélérant le rythme de ses pattes. Il foulait déjà l’herbe pour renifler et éventuellement débusquer des cachettes. Mise à part les arbres, pas de terriers existants. Dommage. Il reporta donc son regard vers les hauteurs dans l’espoir d’être un peu plus chanceux. Ses yeux remarquèrent une présence que son odorat lui avait signalée une demi-seconde avant. Une femme, perchée là-haut dans un arbre. Difficile de comprendre l’Homme des fois. Il n’y prêta pas plus attention et continua. Il avait maintenant rejoint la voûte sylvestre pour essayer de dénicher un creux inaccessible à toute autre personne. Sa course effrénée l’amena finalement à recroiser, de plus près cette fois, la mystérieuse femme qui se planquait dans le feuillage. Elle semblait posée très sereinement, se croyant sur une terrasse. Mais l’œil aiguisé du chapardeur remarqua une ouverture à quelques centimètres au-dessus de la tête féminine. Une planque parfaite ! Mais si l’autre restait plantée là, il n’allait pas prendre possession de ce terrier alpin. Il allait donc devoir la faire déguerpir. Alors qu’elle le regardait, il se redressa sur ses deux pattes arrière et l’interpella :

- Faut pas rester là madame c’est une propriété privée ici. Pour le thé, c’est en bas qu’il faut voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 22:07

Perchée dans son arbre, Junko se demanda si elle n'était pas en proie à quelque délire dû à la chaleur, ou peut être à la fatigue. Mais après un examen approfondi de son état, et surtout après s'être pincé le bras, elle constata qu'elle ne rêvait pas. La bestiole s'était bien redressée, d'une façon étonnamment similaire à celle des humains, et s'était adressée à elle. Quel étrange spectacle ... A la fois un peu effrayant - ce n'était tout de même pas tous les jours qu'on voyait un animal s'adresser à soi avec une telle assurance, et surtout un ton aussi aussi injonctif - et en même temps plutôt amusant. C'était drôle de se faire ainsi interpeller par une sorte de boule de poils. Et quelle autorité il avait, le bestiau ! En tout cas, il en voulait.

"Une propriété ... privée ?"

Est-ce que de telles choses existaient dans le monde des animaux ? Les animaux avaient-ils seulement un concept de la propriété, ou du privé ? Ne leur niait-on pas généralement tout sentiment d'individualité, de singularité ? Tout un monde s'ouvrait alors à Junko: elle pourrait être celle qui explorerait la société animale, son fonctionnement, sa lutte des classes. Les bêtes étaient-elles aussi en proie au combat permanent des plus miséreux, et à la paresse des plus riches ? Et à quoi pouvait seulement ressembler une propriété privée animale ? Possédaient-ils de petits appartements confortables, avec une décoration d'avant-garde ?

Puis une idée traversa l'esprit de Junko. Une idée si évidente qu'elle se demanda bien pourquoi elle ne l'avait pas eu avant. A vrai dire, elle était même agacée de sa propre lenteur. Elle la mettait sur le compte de la chaleur, mais tout de même ... Ce n'était pas permis d'être sotte comme ça. Précautionneusement, pour ne pas effrayer l'animal, elle se pencha légèrement dans sa direction et, d'une voix assez peu assurée, il faut bien l'avouer, lui demanda:

"Tu ... Tu ne serais pas un Yasei, par hasard ?"

A bien y réfléchir, ça paraissait évident. Et, alors qu'elle pensait justement à ce clan-là avant d'être interrompue dans ces pensées, elle comprenait d'autant moins comment elle avait pu mettre tant de temps à arriver à cette conclusion. Cela expliquerait pourquoi le raton-laveur parlait, pourquoi il se tenait sur ses pattes arrières, et pourquoi ses petits yeux mesquins brillaient d'une lueur si ... humaine. Aucun animal ne pouvait avoir le regard aussi fourbe. Cette mesquinerie-là, elle était purement humaine. Junko ne pouvait s'y tromper: elle avait une forte expérience en ce qui concernait la ruse et la malice.

Puis elle se reprit: si c'était bel et bien un Yasei à qui elle avait affaire, et pas un animal, le ton qu'il avait employé n'était pas des plus plaisants. A vrai dire, elle n'aimait pas du tout qu'on lui parle comme ça.

"Je te préviens que si tu veux que je bouge t'as intérêt à être un peu plus aimable, mon bonhomme. Sinon, je me ferai un plaisir de te pendre par la queue. Sauf si tu acceptes de discuter un peu avec moi ..."

Elle n'était pas désintéressée. Elle voulait plus de renseignements sur ce clan, si mystérieux à ses yeux, et elle tenait justement l'occasion d'en apprendre un peu plus. Elle n'était pas prête de la laisser filer ...


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 22:34
Zoku croisa ses pattes sur son torse, un petit air satisfait. Son entrée avait fait forte impression si bien que son interlocutrice avait du mal à parler. Un léger bégaiement suite à son altercation quelque peu brusque. En même temps le polymorphe n’était pas réputé pour son amabilité et sa capacité à mettre les formes. Son sale caractère ne l’aidait pas à se faire des amis, c’était une certitude. En revanche, pour peu qu’on bâtisse des rails sur sa liste d’ennemis, il y avait de quoi créer une ligne directe entre Kiri et Iwa.

Très heureux d’avoir perturber la dame, Zoku s’apprêtait à en remettre une couche alors qu’elle l’appela par son nom de famille. Il aurait dû se douter en même temps. Un imbécile se laisserait encore surprendre par un animal qui parle quand on voyait dans quel monde on vit. Il n’afficha néanmoins aucune surprise, gardant le même petit sourire en coin. Il avait assez rapidement trouvé une idée pouvant lui permettre de quand même tenir la discussion. Peut-être même d’impressionner suffisamment l’étrangère pour la faire déguerpir et ainsi récupérer son nid aux merveilles. En tout cas, elle avait rapidement fait le lien, sans indice ni rien. Elle était maintenant assurée de cette information et son comportement changea du tout au tout.

De l’incompréhension et l’hébétude, elle était passée à l’assurance et la fermeté. Elle en était tellement emplie qu’elle se mit à le menacer. Lui ?! En échange de politesses. Le sourire se métamorphosa en un ricanement narquois alors qu’il haussait les yeux au ciel. Un comportement qui devrait la laisser dubitative mais qui ne tarderait pas à prendre tout son sens. Il leva une patte pour présenter un doigt fin mais terminé d’une petite griffe. Il utilisa cette dernière pour se curer les dents en émettant un bruit de succion désagréable à entendre.

- Essaye encore une fois de me menacer et c’est le grand patron qui se chargera de te pendre par la…de te pendre.

Il s’était rattrapé sur ses derniers mots, ayant la fâcheuse tendance à parler trop vite. Habitude qui lui valait cette fameuse liste hostile.

- Ce qui est marrant avec vous les humains c’est que vous pensez tout savoir et tout comprendre. Non seulement de proférer des menaces envers un animal innocent, de le classer dans une catégorie juste parce qu’il n’est pas humain et doué de la parole. Du racisme dans toute sa splendeur bravo !

Zoku fit exprès de s’emporter légèrement, appuyant sur ses derniers mots pour leur donner plus de profondeur, d’émotion. Ce petit jeu d’acteur lui plaisait bien. S’il n’était pas maître de la duperie à ses heures perdues, il n’aurait certainement pas pu tenir sa blague bien longtemps. Il fit mine cependant de se calmer avant de compléter :

- J’ai entendu parler de ces mecs. On nous confond souvent avec eux. Mais je suis pas un pauvre humain comme toi. Du lieu d’où je viens, je sers le Boss : le maître des ratons-laveurs. Il m’a envoyé dans votre taudis pour tenter de trouver un shinobi digne de recevoir notre noble Pacte.

Oui. Le Yasei se faisait passer pour un Kuchiyose. Rien que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Ven 19 Juil 2019 - 10:12

Junko haussa un sourcil. Décidément, pour un raton-laveur, il avait de la parlote. Et un ton qui n'était pas franchement sympathique. Il prétendait ne pas être un Yasei ? C'était étonnant. Très étonnant. A la place, il serait plutôt ... Quoi ? Junko n'avait pas grande idée de ce dont il parlait. Des pactes, un grand maître ... Tout ça ne lui évoquait pas grand chose, sinon rien du tout. Elle n'était pas familière avec le concept de Kuchiyose, n'ayant jamais eu l'occasion de suivre le cursus classique des shinobis et n'ayant jamais fait la connaissance d'un représentant de cette espèce, à la seule exception du lion que Reikan et elle étaient allées délivrer à Asosan. Et elle ne fit pas le rapprochement entre la bête majestueuse et cette petite boule de poil hargneuse.

"Ecoute, je ne comprends pas un traître mot de ce que tu me racontes, mon p'tit bonhomme. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de grand maître des ratons ?"

Elle s'imagina une énorme boule de poil au regard pernicieux. La vision n'était pas franchement agréable, ni rassurante d'ailleurs. Si une telle créature existait réellement, elle devait sans doute être reléguée bien loin des hommes.

Du reste, Junko était persuadée qu'elle avait affaire à un Yasei. C'était la seule hypothèse à laquelle elle pouvait se raccrocher face à cette entité animale hors du commun, n'ayant pas connaissance des Kuchiyose. Alors qu'est-ce qu'il avait à baragouiner, ce corniaud ?

"Un humain digne de recevoir votre Pacte ? Ecoute mon bonhomme, j'ai comme l'impression que tu essaies de méchamment m'enfumer. Tout ce que tu racontes n'a aucun sens, alors je te prierais d'arrêter de tergiverser. Je suis persuadée que tu es un Yasei. Tes mensonges et toutes tes inventions ne pourront pas me faire changer d'avis. Avoue simplement, je ne veux pas te faire de mal. Je veux juste parler."

A ses yeux, toute cette histoire de Kuchiyose ne pouvait être qu'invention, puisqu'elle n'y connaissait rien. Et la lueur de malice et de fourberie qui brillait dans les petits yeux noirs de l'animal ne pouvait pas la convaincre qu'il disait la vérité. Elle n'aurait pu convaincre personne, à vrai dire. Il était étrange de constater combien une si petite créature pouvait respirer la rues, la malice, la tromperie. Le règne animal était parfois bien cruel.


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Sam 20 Juil 2019 - 23:30
Le Yasei commençait à se dire qu’il n’était pas tombé sur un public perspicace au vu de la tête que tirait son interlocutrice. Ses mots confirmèrent son impression. Elle n’avait absolument rien compris à tout ce qu’il venait de dire. Il faut avouer qu’à vouloir se faire passer pour un Kuchiyose, on pouvait se perdre dans des explications un peu trop fumeuses. De plus, si la personne en face, comme celle qu’il avait sous le museau, n’avait jamais entendu parler des invocations et de leurs pactes, tout ça n’avait aucun sens. Ses pattes vinrent s’écraser sur ses temps, remontant ses poils ainsi que ses moustaches alors qu’il poussait un soupir d’exaspération.

- Bon sang parmi tout un village il fallait que je tombe sur celle qui comprend vite mais à qui il faut expliquer longtemps.

Lâchant finalement son pelage, il tâcha de rassembler ses idées pour rebondir. Le secret d’une bonne improvisation, c’était de bien rebondir. Mais la jeune femme ne semblait vraiment pas convaincue puisqu’elle revenait à la charge sur son clan Yasei. Il ne tenait vraiment pas à aborder le sujet. Elle insistait bien trop pour que ce soit de la simple curiosité. Zoku connaissait et avait assisté au sort des Yasei pour qui l’Homme témoignait de la curiosité…scientifique. Des boucheries sur des tables d’opération. Un frisson lui hérissa l’échine et les poils. Il chassa ces images insoutenables de sa tête, préférant son casse-tête d’impro.

- Encore une fois, je ne suis pas un Yasei. Je suis un simple raton-laveur lié au Pacte du même nom. Nous sommes des compagnons pour les shinobis qui, s’ils s’en montrent dignes, ont la capacité de nous invoquer depuis notre repaire jusque sur le champ de bataille. Tout comme chez vous les humains, on a un grand patron qui dirige et c’est lui qui m’a envoyé ici pour voir s’il était possible de léguer notre Pacte à un humain.

Le raton-laveur avait adopté la même posture que celle d’un adulte qui explique un principe un peu compliqué à un enfant. Le buste légèrement penché, les deux mains sur les genoux et la tête légèrement penchée sur le côté. Si ces explications n’étaient pas plus claires pour la demoiselle, elles risquaient de valoir au raton-laveur une rixe imprévue. Ce qu’il ne souhaitait pas vraiment, étant donné qu’il n’était pas un combattant dans l’âme. Mais s’il fallait se défendre il n’hésiterait pas. D’autant qu’elle n’avait pas l’air d’y connaître grand-chose. Elle avait beau se pavaner un bandeau de village sur le bras, elle n’avait jamais entendu parler de Kuchiyose. Une réflexion personnelle qui le rassura. Il pouvait s’en sortir s’ils en venaient aux mains. Mais ce ne serait peut-être pas nécessaire. S’il parvenait à l’apaiser et à la faire rentrer dans son jeu.

- D’ailleurs, si tu connaissais un shinobi valeureux et très digne, ce serait adorable que tu ailles me le chercher afin que je lui confie le Pacte. Je te promets même de te laisser assister à la séance de signature. Tu veux ?

Encore une fois, il n’avait pas pu s’empêcher de prononcer ces derniers mots comme si on s’adressait à un enfant avec un air à moitié bêta pour s’assurer qu’il comprenne. Peut-être était-ce la goutte d’eau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 14:13

Junko ne savait vraiment trop quoi penser. Elle avait comme l'impression qu'on se fichait d'elle. Enfin, qu'on ... Cette petite bestiole avait l'art d'adopter des mimiques qui l'agaçaient. Elle détestait être prise pour une idiote, et elle n'allait pas mettre de côté son orgueil parce qu'elle se faisait vilipender par une petite boule de poil au regard mesquin. Alors quoi ? Maintenant on pouvait se faire insulter par la moindre créature, la plus banale des bestioles, simplement parce qu'elle n'était pas humaine ? Junko n'était pas du genre à se laisser parler sur ce ton, par qui que ce soit: humain ou animal.

"Tu vas me faire le plaisir d'arrêter de me prendre pour une bécasse mon raton, ou sinon ça va très mal se mettre entre nous deux. Et tu vas commencer par arrêter de me parler comme à la dernière des demeurées, capiche ?"

Junko avait parlé tout en brandissant devant elle un index accusateur, revendicateur, agressif. Chacun sa gestuelle corporelle. Elle était bien décidée à ne pas décamper de son refuge estival, qui lui offrait toute la fraîcheur et le confort dont elle avait besoin, à l'abri des regards du monde. Et même si la bestiole semblait désirer avec une ardeur toute particulière qu'elle lui cède la place, elle n'en ferait rien. C'est vrai, quoi. Première arrivée, première servie. Et puis, il avait une façon de demander les choses qui n'était pas vraiment engageante ...

"Ensuite, tu peux remballer ton baratin sur les Kuchiyose. J'en ai déjà croisé un, et je sais très bien de quoi ont l'air ces bêtes-là. Celui que j'ai vu était noble, grand, fort et fier. Ce n'était pas une espèce de chiure bicolore comme toi. A fortiori, il était nettement plus sympathique. Et ton histoire de pacte me fait bien rigoler, aussi. Ton maître t'aurait envoyer chercher quelqu'un au service de qui vous vous mettriez ? En gros, il t'aurait envoyé chercher un supérieur. J'ai du mal à y croire ... Et de toute façon, vu ton caractère, je pense que t'aurais bien du mal à trouver ..."

Son visage s'était orné d'un sourire narquois. Elle aussi pouvait se montrer assez incisive quand elle le voulait. Et ce n'était là qu'un petit échantillon de son art. D'autres avaient déjà fait les frais de sa froideur bien plus que ça. Mais elle ne tenait pas à s'aliéner complètement la créature. Elle voulait simplement la pousser dans ses derniers retranchements, la faire craquer, la pousser à révéler sa véritable nature. Il s'agissait de lui soutirer quelques informations utiles, si jamais il se révélait être bel et bien un Yasei. Pas le faire fuir à jamais dans l'oubli ...

"Alors, pour la dernière fois, tu vas me dire ce que tu es vraiment. Parce que sinon, tu peux toujours te brosser - et ce ne serait pas une mince affaire - pour que je décampe d'ici."

Elle était fermement installée sur son bout de branche, les bras croisés en signe d'immobilité. Pour tout spectateur qui n'aurait pas suivi le début de l'échange, la scène pouvait paraître particulièrement cocasse. Mais pour Junko, l'enjeu était assez intéressant pour qu'elle se plonge dans cet affrontement de regard. Pupilles d'ambre contre petites billes noires. Et elle ne lâcherait pas prise.


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Lun 22 Juil 2019 - 22:45
Zoku ricana dans sa moustache. La petite dame ne semblait pas appréciée qu’on lui adresse la parole comme si c’était une petite fille. Cette information serait dorénavant marquée au fer rouge dans l’esprit du raton qui ne manquerait pas de lui faire subir ça dès qu’il le pourrait. Il n’avait rien contre elle à la base mais elle commençait à lui courir sur le haricot. Elle se croyait peut-être impressionnante à le dominer de plusieurs têtes et à le pointer de son doigt boudiné. Stupide être humain. Toujours à se prendre pour supérieur aux autres. Si Zoku avait reçu une pièce à chaque fois qu’il en avait eu la preuve en chair et en os, il n’aurait plus besoin de voler. Il n’en ressentirait ni le besoin ni l’envie. Un monde utopique !

Son agacement n’était sûrement pas à la hauteur de celle qui lui faisait face. Voilà quelques minutes qu’il la faisait tourner en bourrique sur un sujet qui aurait pu prendre seulement quelques secondes et les amener vers une discussion sereine et courtoise. Mais comme par hasard, elle devait tout compliquer. C’était le problème de la gente féminine. Qu’importe l’espèce, il y avait toujours des complications dès que la femelle s’immisçait dans une affaire. Il fallait voir ce que les ratons-laveurs enduraient. Le mâle ramène de la nourriture, la nettoie et l’offre à sa compagne pour au final se prendre son cadeau à la figure. Prétextant un mauvais rinçage. Plusieurs rinçages plus tard, le présent est trop humide pour être mangé et la femelle boude dans son coin. Non seulement d’être un des plus grands mystères de ce monde, elles étaient en prime le plus gros problème.

Qu’est-ce qu’elle venait de dire là ? Zoku venait d’être caractérisé de « chiure bicolore ». La kunoichi venait de signer son arrêt de mort. Le petit sourire narquois s’était évanoui, laissant place à un museau sans aspérité, parfaitement plat. Mais il ne le resta pas longtemps à mesure que montait l’énervement chez le petit mammifère. Chiure bicolore, vraiment ? Elle avait osé en venir aux noms d’oiseaux. Lui qui était si poli, il se prenait une insulte gratuite. Elle ne le connaissait pas encore et s’interrogeait sur son identité. Une demande qui ramena un sourire très rapidement sur les babines du polymorphe, malgré sa fureur toujours présente notamment dans son regard aux lueurs furibondes.

- Qui je suis ? Tu tiens réellement à le savoir ? Je suis celui qui va te rappeler les bonnes manières ma petite. Mais surtout qui va t’apprendre qu’on peut être haut comme trois pommes sans pour autant avoir de la compote dans les bras.

Sans crier gare, il se jeta sur elle de tout son poids. La rapidité du saut et son modeste poids suffirent à faire balancer le duo de la branche où la jeune femme se tenait. Elle n’était pas à une hauteur excessive du sol heureusement mais suffisamment pour arracher un petit aïe de douleur à l’atterrissage forcé. Mercurochrome allait avoir du travail. Alors qu’il se relevait, le raton-laveur planta son regard haineux dans celui de la kunoichi.

- Je suis le gardien de ces lieux. Le défenseur incontesté de la pauvreté. L’apôtre des démunis, l’alpha et l’oméga. Je suis ton pire cauchemar ! Je suis Zoku !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Jeu 25 Juil 2019 - 23:31

Prise de court par l'agression subite, Junko sombra dans le vide avec le raton. La chute lui arracha certes un léger gémissement, mais elle ne s'en tira pas moins sans blessure. Une simple douleur, rien de plus. Bien plus préoccupante était l'attitude de la bestiole, qui semblait s'être décidée à une approche pour le moins plus musclée des choses. Voilà qu'il se présentait en des termes élogieux, un monologue qui en aurait presque fait rougir le premier Cyrano ou Bruce Wayne venu. Junko haussa les sourcils, et réprima un fou rire. C'était là tout le problème avec les hommes (et elle devinait qu'il s'étendait également aux mâles des autres espèces): ils avaient systématiquement tendance à se faire plus gros qu'ils n'étaient vraiment. Sans arrière-pensée, évidemment.

"Zoku ? C'est le nom que tes maîtres t'ont tatoué sur une oreille ou celui que tu portes gravé sur la médaille de ton collier ?"

Elle ne pouvait s'empêcher de prendre les choses à la rigolade. Tout bien considéré, Yasei ou pas, la situation avait quelque chose d'immanquablement cocasse: la voilà qui se disputait sur un coin de pelouse paumé avec le premier rat d'égout qu'elle croisait, simplement parce qu'elle était convaincue qu'il était ce qu'elle cherchait, et que lui lui répétait le contraire. Les gens autour d'eux devaient bien se marrer. A vrai dire, ils partaient plutôt en courant, m'enfin ... Elle se marrait, c'était le principal. C'était inévitable: qui n'aurait pas ri devant la petite bouille énervée de Zoku ? On aurait dit une peluche sur laquelle on avait marché par inadvertance.

"N'espère pas m'impressionner comme ça, en tout cas. Tu as plus l'air d'un jouet pour enfants que d'une véritable menace. Et de toute façon, je n'ai pas envie de me battre contre toi. Je veux juste te parler. Alors range tes griffes, et ravale tes hormones monsieur le superhéros."

Elle était particulièrement insensible à ceux qui se paraient de toutes les meilleures qualités, qu'il s'agisse de générosité, de souci de l'autre ou de quoi que ce soit de cette farine-là. Ces valeurs lui passaient largement par-dessus la tête. Elle avait grandi dans les milieux les plus hostiles qui soient à la sollicitude et à l'altruisme, et elle ne s'en portait pas plus mal. Ne pas se soucier des autres revenait pour elle à s'éviter bon nombre d'ennuis. Alors à quoi bon se coiffer de lauriers qui avaient autant de valeur à ses yeux que de la bouse de vache ?

"Maintenant si tu as l'ambition de devenir mon pire cauchemar, je te souhaite bien du courage. Pour l'instant je te trouve juste adorable, mignon au pire. On repassera pour la menace et les années de thérapie ... Je veux juste savoir si tu es un Yasei. Et si ça te fait si peur que ça de me le dire, sois rassuré: je n'en parlerai à personne."

Un enfant s'était approché, l'air curieux et tendant la main, comme prêt à caresser Zoku. Junko lança au gosse son regard le plus froid, et lui cracha au visage une goutte d'un poison verdâtre qui assomma aussitôt le bambin. Cons de gosses. Non mais. Reportant son attention sur le raton, elle haussa un sourcil.

"Alors ?"


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Lun 29 Juil 2019 - 21:51
La jeune femme allait susceptiblement repartir d’ici avec quelques morceaux en moins. Après les insultes venaient les provocations. Les propos des faibles. Des paroles visant à blesser l’orgueil d’un tiers pour l’amener à répliquer, de manière violente principalement. Un stratagème pour pousser l’autre à bout et obtenir presque gain de cause par ce craquage parfaitement assumé. Un moyen de dominer la situation en était supérieurement intelligent à l’autre puisqu’on l’amenait là où on le souhaitait. Des paroles de faibles pour des esprits faibles. Seule une personne suffisamment intelligente ne se laissait pas berner aussi facilement. Le raton-laveur était un animal, non une personne.

Il hérissait déjà ses babines sur ses petits crocs pointus, venant même à grogner. Son peu commun mais qu’il découvrit lui-même sous le coup de l’énervement. Il n’était que boule de nerfs à cet instant, prêt à bondir et déchiqueter son opposante. De par sa condition d’humaine, elle s’imaginait sûrement plus maline et plus évoluée. Elle se fourvoyait tellement. Incapable de deviner ces intentions et pas fichue de savoir ce qu’était un Kuchiyose. L’Homme restait égal à lui-même là où l’animal s’adaptait et résistait. S’il n’y avait pas eu cette enceinte protectrice qu’était le village de Kiri, cette altercation aurait pu prendre une tournure beaucoup plus sanglante. La hargne alimentait un feu nourri dans les billes du regard du raton.

La kunoichi en face sembla sentir cette tension qui tenait l’animal sur ses deux pattes. Elle baissait le ton, surveillant un peu plus ses mots et essayant de le caresser dans le sens du poil. Un acte qu’il lui déconseillerait d’effectuer physiquement. Ce genre de marque d’affection attirait généralement un déluge de griffes et d’hématomes. Elle tentait tout de même de le rabaisser en le comparant à une peluche, lui signalant qu’il n’avait rien d’impressionnant. Combien de fois avait-il entendu ça ? L’Homme ne changerait jamais.

Préférant abandonner l’idée de l’étriper sur place, il fut presque déçu de constater qu’il avait face à lui une humaine de plus aux moyens d’auto-défense tellement déplacés qu’il préférait ne pas accorder de crédit à de pareilles sottises. Le raton-laveur ne l’impressionnait pas. C’est parce qu’elle n’avait jamais vu ce dernier dans une véritable rage combattive. Se contentant d’un simple regard noir, il regagna l’arbre dont ils étaient tombés. Toujours en l’écoutant mais sans prendre la peine de lui répondre, il grimpa jusqu’à la branche d’où tout avait commencé. Puis il s’y installa confortablement, entamant une toilette personnelle avec langue pour se désinfecter les pattes. Puis ses billes noirâtres revinrent sur l’insolente.

- T’es suffisamment futée pour trouver mon nom de famille mais pas assez pour mériter que je t’en parle. T’es comme tous les autres humains. On est destinés à finir sur une table d’opération ou dans vos escouades animalières personnelles. T’avises pas d’essayer de m’avoir avec tes boniments. Les derniers qui ont essayé, j’ai revendu leurs dents et leurs yeux au marché noir. Et pour des clopinettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Lun 29 Juil 2019 - 22:53

Junko regarda la bestiole s'enfuir, s'envoler dans les branches de l'arbre, et s'installer. Hors de portée. Avait-il pris peur, ou la compagnie de la jeune femme commençait-elle simplement à lui peser sérieusement ? Toujours est-il qu'il ne semblait pas ému outre-mesure: il entamait déjà sa toilette. Junko haussa un sourcil quand il commença à approcher sa langue de ses baloches, se souvenant qu'elle regardait autant un humain qu'un animal. Être Yasei avait donc ses avantages, hm ?

"Je sais pas pour mes dents, mais je peux te garantir que mes yeux te rapporteraient plus que des clopinettes si tu voulais les vendre au marché noir. Certains ont essayé de les avoir pour un bon paquet d'or."

Ceux-là n'avaient rien obtenu, bien sûr. Quand elle vivait encore dans les maisons de plaisir du village, Junko ne marchandait pas son corps, simplement sa compagnie. Etrange, compte-tenu de son caractère. Mais certains se faisaient assez vite à l'idée d'être complètement ignorés ou considérés avec hauteurs par la jeune femme, du moment qu'ils pouvaient se repaître de son image. Et puis, il pouvait lui arriver d'être de bonne humeur, voire même joueuse. Mais jamais un homme n'avait obtenu d'elle avec de l'argent plus que ses sourires. Et pourtant, ils n'étaient pas rares ceux qui avaient essayé.

"Même si tu t'en fous probablement, je vais quand même le dire: je ne te veux vraiment pas de mal. En fait, je pense même comprendre ta méfiance."

Elle était sincère, pour le coup. Il ne s'agissait plus de brosser qui que ce soit dans le sens du poil. Plus de flatteries, de manoeuvres, de stratégies. Elle avait reconnu un aspect d'elle-même, de sa propre histoire, dans ce qu'elle avait cru déceler de celle du raton. Elle aussi avait été une prisonnière. Elle aussi avait servi des maîtres qui la rebutaient. Elle aussi avait été retenue en captivité pour ses capacités. Si leurs situations divergeaient sûrement sur bien des points, elle ne pouvait s'empêcher de remarquer des similitudes.

"Maintenant, si jamais tu étais prêt à m'en dire plus au sujet des Yasei, on pourrait peut être conclure un marché ... Rassure-toi: je veux juste savoir d'où vient votre pouvoir. Si tu acceptes de répondre à mes questions, peut être que je pourrais te donner quelque chose en échange."

Elle eut un sourire malicieux.

"Qu'est-ce que ça aime une bestiole comme toi ? Les croquettes ? Les rats morts ?"

Elle ne pouvait pas s'en empêcher. Les hommes, humains ou animaux, étaient faciles à manipuler du moment qu'on les prenait par l'orgueil. Et elle savait bien de quoi elle parlait, elle-même étant assez sujette à ce genre de faiblesses ...


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Lun 29 Juil 2019 - 23:27
- Je trouve ça bien plus marrant de vendre ça pour des clopinettes. Le client est content et je n’ai accordé aucune valeur à ce que j’ai arraché. Parce c’est tout ce que vous méritez.

De simplement enragé, Zoku en devenait presque boudeur voire enfantin. Mais c’était bien de la colère qui s’était apaisée. Comme il s’en était fait la remarque précédemment, il s’était attendu à ce que cette jeune femme sorte un peu du lot. Qu’elle montre un peu plus de jugeote ou de répondant que ses homologues humains. Il était véritablement navré de constater qu’il se fourvoyer. D’où son intérêt recentré sur sa toilette plutôt que sur l’échange avec elle. Cette dernière n’avait cependant pas fini de causer. En dépit de son occupation il avait toujours son ouïe fine pour capter ce qu’elle pouvait raconter.

Voilà qu’elle en avait fini de la carte de la grande méchante. Du méchant flic elle souhaitait passer au bon. Un retournement de veste brutal qui paraissait purement hypocrite sur le coup. Un simple moyen de l’amadouer pour le faire descendre de son perchoir. Pour mieux l’éventrer oui. Sa répartie infaillible avait blessé la jeune femme c’était évident. En même temps le raton avait conscience que sa meilleure arme restait sa diplomatie. Du moins son absence de cette notion. Alors forcément elle souhaitait se venger. Seulement elle n’apprendrait pas au raton à prendre autrui pour un con. Il continuait de s’intéresser à sa propreté.

Ses mots se voulaient néanmoins bienveillants et elle ne cacha pas son intérêt pour son pouvoir. Elle s’était montrée compréhensive sur la méfiance dont il faisait preuve et semblait même partager ce trait avec lui. Sûrement avait-elle traversé des moments difficiles dans sa courte vie. La différence entre eux restant que Zoku s’en moquait éperdument de ce qui lui était arrivé à cette insolente. Plus de léchouilles pour plus d’hygiène. Son oreille l’alerta néanmoins d’une potentielle récompense. Se léchant les babines, il releva la tête ainsi que le regard sur son interlocutrice en contrebas. Là ça méritait réflexion.

Paiement contre renseignements. Le genre de marché qui ne déplaisait pas au polymorphe d’habitude. A la différence que là, ça touchait à son hérédité. Par conséquent cela impliquait ses confrères et consœurs. Là pour le coup, l’argument devenait difficile à faire passer. Elle pouvait faire pencher la balance si elle s’y prenait comme il faut. Il restait donc très attentif à ce qui allait suivre. La balance pencha alors du côté.

Par forcément le bon, puisque Zoku se renfrogna une nouvelle fois suite à la moquerie. Lui qui n’était clairement pas diplomate avait plus de savoir-faire en la matière que cette pimbêche qui ne faisait que se moquer de lui. Alors qu’elle lui demandait un service ! Quel culot quand même. L’Homme n’avait pas honte. Zoku non plus ceci dit en certaines circonstances.

- Ça aime qu’on lui foute la paix, surtout quand c’est pour demander des conneries. Tu crois que je vais te raconter les secrets de mon clan. Tu te fourres le doigt jusqu’aux amygdales sans passer par la bouche ma pauvre. Dire que c’est moi qu’on traite d’animal et j’ai encore un peu plus de manière que ça. Pathétique… souffla-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Mar 30 Juil 2019 - 10:28

"Te fous pas de moi mon raton. T'aimes autant te donner en spectacle que moi. Et ne viens pas me parler de manières quand t'es littéralement en train de te lustrer les rognons devant moi."

Ca, elle devait bien admettre que, même après avoir croisé de nombreux hommes, même après avoir partagé la même table qu'eux, même après en avoir croisé un certain nombre dans un état d'ébriété avancé, elle n'avait encore jamais eu l'occasion d'en voir un seul s'astiquer ainsi devant elle. Sans doute le fait que le Yasei soit sous sa forme animale aidait-il à mieux faire passer la pilule. Mais c'était après tout un détail. Elle sentait bien qu'elle avait réussi à attirer son attention en lui proposant un marché. Il s'agissait maintenant de lui proposer une offre qui l'intéresserait suffisamment.

Qu'aimait-il qu'elle puisse lui faire miroiter pour s'attirer ses faveurs ? Que pouvait-il bien désirer ? La réponse était évidente: il aimait avoir l'ascendant sur les autres. Mais Junko n'allait certainement pas s'abaisser à devenir son esclave, même si c'était pour obtenir de lui des faveurs qu'elle-même désirait ardemment. Elle avait déjà donné dans le domaine de la servilité, merci bien. Elle eut cependant une idée, qui ne l'engageait pas trop et qui pouvait peut être avoir ses chances auprès de la bestiole ...

"Voilà ce que je te propose: de ton côté, tu acceptes de répondre à mes questions sur les Yasei. Du mien, je m'engage d'une part à garder ces informations pour moi et à ne pas les utiliser contre toi, ni contre aucun autre Yasei, et d'autre part je fais de toi mon créancier en quelque sorte. Vois les choses comme ça: si tu accèdes à ma requête, j'aurai une dette envers toi. Et il ne tiendra qu'à toi de réclamer que je m'en acquitte, quand tu le voudras."

Elle-même aurait hésité à accepter une telle proposition. Elle était tentante. Risquée, aussi. Junko ne savait pas pour quel genre de service le raton voudrait bien avoir recours à elle. Elle ne pouvait pas l'anticiper. Peut être qu'elle vendait son âme au diable. Sans doute, même. Un diable plein de fourrure et à la toilette maintenant impeccable, mais un diable quand même. Mais le risque en valait certainement la chandelle. Elle voulait en apprendre plus au sujet des Yasei. Ce pouvoir avait éveillé en elle la flamme de la curiosité, et un je-ne-sais-quoi d'autre qui avait résonné dans son coeur. Une sorte d'instinct lui commandait d'explorer cette voie, et c'était bien ce qu'elle comptait faire.

"Alors, mon raton ?"

Son visage s'était éclairé d'un sourire assuré, et ses yeux d'or pétillaient d'étincelles de malice. Deal ?


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 19:28
Aussi stable qu’une vague sur la grève, la demoiselle oscillait entre agréable et piquante. Honnête et acerbe. Une dualité qui la rendait difficile à cerner, surtout pour un être comme le Yasei qui n’était déjà pas un grand sociologue. En dehors des espèces sonnantes et trébuchantes, le reste lui passait au-dessus de la tête. Ce qui n’était physiquement, et spirituellement, pas difficile pour quelqu’un d’aussi terre-à-terre que lui. Autant il avait déjà rencontré certains membres de la Brume, et il avait de suite su comment se comporter. Autant là, il restait perplexe sur l’attitude à avoir. Son interlocutrice avait des éclairs d’accalmie mais elle le gardait constamment contrarié.

A l’extérieur, il continuait de se dire qu’il n’aurait fait qu’une bouchée de cette engeance démoniaque. C’était d’ailleurs étonnant qu’elle en soit arrivée à survivre avec un pareil caractère. C’était le comble que quelqu’un comme le polymorphe se fasse ce genre de remarques alors qu’il était lui-même impossible à vivre. Il avait trouvé quelqu’un d’à peu près aussi insupportable que lui, il en venait presque à réaliser qu’il pouvait être vraiment invivable. Mais il se réconfortait rapidement en se souvenant de ses moments de bonté qui le rendaient si agréable. Des fois. Parfois. Une fois.

Il n’avait pas réagi à sa provocation qu’il jugeait comme une victoire personnelle. Elle avait mal pris le fait qu’il lui crache ses quatre vérités. La jalousie avait dû la rendre aigrie au point de répliquer n’importe quoi. Heureusement qu’il était une personne humble et objective pour ne pas céder à la tentation de lui arracher ses longs cheveux pour cirer les dents avec. Elle préféra enchaîner en proposant une nouvelle fois un échange. Elle ne lâchait pas le morceau facilement celle-là. Une moule sur son rocher. A peine commençait-elle à revenir à la charge qu’il étouffa un soupir d’agacement, croisant les pattes sur le torse et s’installant confortablement sur son perchoir.

Des renseignements contre une dette. Même si en soit ce genre de marché avait tendance à grandement intéresser le polymorphe, la nature des informations le chagrinait. Il aurait été plus que partant pour transformer cette dette en intérêt monétaire pour sa personne mais il était vraiment réticent à l’idée de dire quoique ce soit sur sa faculté héréditaire. Il n’avait été que trop souvent témoin des conséquences de la curiosité de l’Homme sur son pouvoir. Même si cette charmeuse du dimanche lui faisait convoiter un trésor ou la promesse d’un casse historique, il ne foncerait pas tête baissée dans ce plan qu’il jugerait foireux. Il ne fallait pas être un professionnel du braquage pour flairer le mauvais coup.

Il grogna dans sa moustache alors qu’il quittait le confort tout fraîchement trouvé sur sa branche. Il sauta au sol pour faire face à la kunoichi. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés, il n’avait encore jamais eu le ton qu’il employa en affrontant le regard doré :

- J’ai vu ce que donnait la curiosité sur mon clan. Ça m’a valu ça, dit-il en se retournant pour désigner du pouce une large cicatrice dans son dos. Et c’était après des promesses bien plus juteuses que ça. Hors de question que je vende quoique ce soit qui serait trop sensible. Si tes questions sont trop poussées, j’y répondrais même pas. Donc dis toujours mais il se pourrait que j’ai rien à te dire et que tu ais fait ce marché pour rien.


Dernière édition par Yasei Zoku le Dim 4 Aoû 2019 - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Sam 3 Aoû 2019 - 23:43

Junko eut du mal à retenir le sourire de triomphe qui s'étira malgré elle sur son joli minois. Elle avait finalement obtenu ce qu'elle souhaitait. C'était une victoire en demi-teinte, qui aurait été particulièrement décevante pour d'autres. Mais pour elle, elle avait obtenu la promesse de réponses, dans la mesure du possible, et c'était tout ce qu'elle demandait. Aussi, elle devait admettre que le fait d'avoir réussi à faire plier le raton n'était pas une mince joie ... Elle savait désormais où appuyer avec lui: il n'était pas si différent des autres hommes, finalement. Tout ce qu'il voulait, c'était avoir le dessus sur les autres. C'était presque affligeant de banalité, finalement. Dommage ...

Mais, si commun qu'il soit dans ses intentions, aux yeux de Junko, il n'en restait pas moins délicat à manier. Une question de travers, et elle pouvait faire une croix sur leur arrangement. Comme si, au fond, il y avait quelques onces de principes dans ce coeur de raton. Aussi ne devrait-elle pas se montrer trop exigeante dans les informations qu'elle souhaitait acquérir. Il fallait y aller à tâtons, et à pas de loup. De toute façon, elle se dit qu'elle n'en savait pas suffisamment au sujet des Yasei pour poser des questions véritablement poussées.

Précautionneusement, après un instant de réflexion, Junko posa sa première question:

"Très bien. Commençons par le commencement, alors. Ma première question est très simple: est-ce que le don des Yasei est héréditaire, ou est-ce que vous apprenez à vous transformer en animaux ? Ou en humain, d'ailleurs ..."

Pour ce qu'elle en savait, les Yasei pouvaient tout aussi bien être des bêtes que des hommes à la base, sans que cela change grand chose. Elle ne les avait classés dans aucune des deux catégories. Elle avait eu deux exemples parfaitement différents de Yasei. D'un côté, Reikan semblait plus à l'aise dans sa peau d'humaine, tout en gardant un mental essentiellement bestial. De l'autre, Zoku était de toute évidence plus confortablement installé dans sa fourrure que dans sa peau d'homme, tout en manigançant avec l'esprit retors d'un humain. Alors, humain ou animaux ? Ou cela n'avait-il aucune importance ?

Elle attendit la réponse du raton, les bras croisés. Son regard d'or ne trahissait rien d'autre que la plus parfaite neutralité. Il s'agissait maintenant de ne pas effaroucher la bête alors qu'elle avait réussi à l'apprivoiser un minimum. Elle devait admettre être légèrement curieuse au sujet de son passif. La cicatrice qu'il avait exhibée avait éveillé l'intérêt de la jeune femme. Il y avait donc des gens qui recherchaient les Yasei pour expérimenter sur eux ? Pour les utiliser comme des outils ? A nouveau elle se trouvait des accointances avec Zoku. Mais cette fois, elle n'en pipa mot. Elle se contenta d'attendre, et de laisser sa curiosité aider à faire croître l'impatience en elle.


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 2:28
La sournoise demoiselle un peu bipolaire devait être toute réjouie intérieurement de voir une once de coopération. Zoku espérait seulement pour elle qu’elle réalisait bien qu’il se réservait le droit d’ignorer parfaitement une question pour ne pas l’aiguiller sur de trop lourds secrets de son clan. Il en ignorait sûrement la plus grosse partie. Mais du peu qu’il savait, il préférait ne pas trop en donner, surtout à une parfaite inconnue qui pouvait se montrer aussi impitoyable que les bouchers torturant des confrères et consœurs à lui. Un arrière-goût amer et acide comme la bile lui chatouilla le fond de la gorge alors qu’il se préparait à cet interrogatoire.

Il commença bien puisqu’il s’agissait là d’un sujet sur lequel le raton-laveur n’était absolument pas renseigné. Il n’avait pour juger que son expérience personnelle et il y avait peu à parier qu’il s’agissait d’une vérité générale. Il pensait que chaque cas était particulier et que chaque polymorphe devait aborder sa métamorphose d’une manière différente. D’un côté il fut un peu rassuré de voir la généralité de cette question. Cela lui indiquait beaucoup, notamment le fait qu’elle ignorait absolument tout du pouvoir de son clan. Ce qui ne le rassurait pas entièrement pour autant. Beaucoup s’était adonné à la charcuterie pour se renseigner sur un sujet dont ils ignoraient tout. Mais au moins elle n’allait pas entamer son questionnaire par un refus catégorique de répondre.

- De ce que je sais, notre talent est héréditaire. Je n’ai pas croisé beaucoup de confrères pour en être certain mais je n’ai jamais entendu parler de polymorphe qui le devienne par l’opération du saint esprit de la Nature. De même, j’ai jamais eu vent d’animaux qui se transforme en humains. Selon mon expérience personnelle, on « apprivoise » notre partie animale pour l’adopter à notre guise. Certains s’y réfugiant plus que d’autres.

Zoku en était l’exemple parfait, plus souvent raton-laveur qu’humain. Mais c’était là un choix que n’importe qui ferait de la même façon s’il se découvrait une compétence hors norme. Certains passeraient leur vie en l’air s’ils savaient voler alors que d’autres ne l’utiliseraient que pour des cas précis. Zoku avait le talent de se métamorphoser en un animal si pratique et passe-partout qu’il était idiot de ne pas profiter pleinement de cette forme. Sûrement pas le plus impressionnant de tous, mais il était parfaitement indifférent au fait d’être une machine de guerre. Il n’en avait pas l’utilité lorsqu’il s’infiltrait où il le souhaitait pour prendre ce qu’il voulait. L’intérêt s’arrêtait là.

Restant néanmoins méfiant sur cet échange, Zoku ne put s’empêcher de préserver un côté à la fois grognon et paranoïaque, qui se ressentaient dans sa voix lorsqu’il reprit la parole peu de temps après avoir répondu.

- Je peux savoir en quoi ça t’intéresse ? Du moins quel usage tu comptes avoir de ce que je pourrais te dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 11:13

Un talent héréditaire ? Dommage ... Enfin, Junko entendit surtout dans la réponse du raton le "de ce que je sais", qui laissait une marge d'erreur suffisamment conséquente pour permettre l'espoir. Elle s'était bien imaginé qu'un tel don était certainement dû à l'hérédité. Beaucoup l'étaient, après tout, le sien y compris: elle n'avait encore jamais croisé quelqu'un qui soit capable de répliquer ses poisons et de la même manière qu'elle. Ses propres talents semblaient uniques, pour l'instant, aux yeux de la jeune femme. Mais était-ce vraiment le cas des Yasei ? Elle en avait croisé plusieurs, au moins deux, et qui ne semblaient pas se connaître du tout. Etaient-ils alors liés par le sang mais de si loin qu'ils ne le savaient pas, ou avaient-ils éveillé un même pouvoir sans l'aide de leurs gènes ?

Une autre partie de la réponse de Zoku la fit tiquer. Selon mon expérience personnelle, on « apprivoise » notre partie animale pour l’adopter à notre guise. Ces mots-là semblaient aller à l'encontre de la théorie de l'hérédité. Si on extrapolait, on pouvait penser qu'un animal se cachait en chacun, et qu'il suffisait d'une étincelle pour l'éveiller, et pouvoir passer sans encombre de l'animal à l'humain. Tout le problème était là: cette étincelle était-elle le produit d'un miracle naturel réservé à quelques élus choisis par la génétique, ou bien était-elle à la portée de tous ceux capables de manier leur chakra ?

De toute évidence, Junko ne pourrait pas élucider le mystère de l'hérédité des Yasei en se basant sur la seule source d'information du raton. Mais elle pouvait peut être lui soutirer d'autres informations, qui pourraient l'aiguiller vers une réponse. Allez savoir, peut être apprendrait-elle de lui des choses qui lui étaient familières, qu'elle avait déjà pratiquées ? Alors, elle serait sur une piste pour trouver une réponse. Alors, elle pourrait envisager d'apprivoiser elle-même ...

Elle fut interrompue dans le fil de ses pensées par Zoku. Il était toujours particulièrement méfiant. Rien de très étonnant à cela. Junko n'aurait su dire si c'était sa part animale qui parlait, ou s'il était simplement naturel d'être aussi paranoïaque, compte tenu de son passif. Peut être n'aurait-elle elle-même pas réagi si différemment, si leurs rôles avaient été inversés. Pour l'heure, elle n'avait pas vraiment de réponse à apporter à la question du raton. Elle ne savait pas exactement pourquoi les Yasei l'intriguaient tant, ni même ce qu'elle pourrait faire des informations qu'elle obtenait. Une chose était sûre, cependant: elle n'avait aucune intention de les partager avec qui que ce soit, pour chasser les Yasei comme pour les étudier.

"Je ne sais pas encore. Pour l'instant, je suis juste curieuse. Je connais une autre Yasei, et je l'ai déjà vue combattre. Ses capacités m'ont particulièrement intriguée, voilà tout. Mais ne t'inquiète pas, je ne compte pas revenir sur ma promesse. Je n'utiliserai pas ce que tu me diras contre toi, ni contre personne, d'ailleurs."

Une autre question avait germé dans son esprit à la lumière des premiers éclaircissements de Zoku, qu'elle s'empressa de soumettre au bon jugement du raton, espérant ainsi faire diverger la conversation sur un autre terrain:

"Dis-moi plutôt si tu peux répondre à cette question: est-ce qu'un Yasei choisit l'animal en lequel il se transforme ? Ou est-ce que c'est une chose naturelle, qui ne dépend pas de votre bon-vouloir ? Par exemple, toi, est-ce que tu as choisi d'être un raton, ou est-ce que tu y as été ... disons, forcé ?"


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Mar 6 Aoû 2019 - 2:48
La sournoise n’avait vraiment aucune arrière-pensée. Elle avait pourtant l’air bien intéressée, et surtout bien renseignée pour l’avoir immédiatement identifié comme étant membre du clan des polymorphes. Malgré ses accès de bêtises, elle n’avait pas l’air entièrement débile. Un peu par moments mais c’est le genre de pulsions qu’on ne peut contrôler, un peu comme Zoku et l’instinct bestial qui peut se faire sentir de temps en temps. Son interlocutrice devait être faite du même bois. Ce qui était une explication parfaitement rationnelle qui expliquerait beaucoup de choses. Elle devait être d’ascendance Yasei et capable de se métamorphoser en Bêtise. Ça tenait la route.

Elle avait mentionné une autre polymorphe, peut-être une que le raton-laveur avait déjà croisé. Difficile à dire puisqu’il semblait que le village brumeux abritait bon nombre de ses congénères. Une nouvelle qui l’avait rassuré et lui avait permis de ne pas regretter son choix d’exil sur un archipel où les prix sont parfois bien plus exorbitants que sur le continent. Heureusement qu’il pouvait compter sur son activité annexe pour survivre. Même si en tant que raton, il n’avait pas énormément de besoins. Le strict minimum pour l’humain mais ça restait secondaire. Pas pour rien qu’il était plus souvent bête. Dans les deux sens du terme bien sûr.

Après un nouvel élan d’assurance qu’aucun élément offert par Zoku ne serait utilisé envers ses confrères ou consœurs, elle reposait une nouvelle question. Les pattes contre le torse, croisés entre elles et le regard noir posé sur la jeune femme. En vérité sa question était assez intéressante et ne touchait pas à des renseignements trop sensibles pour motiver le raton à protester. Il n’avait cependant pas d’explication toute faite, ce qui lui valut un léger temps de réflexion. Comptant sur sa répartie bien rôdée, il se félicita de son éclair de génie.

- Tu choisis quelle affinité primaire tu maîtrises ?

Il n’avait besoin que de cette question rhétorique. Son interlocutrice avait la réponse et elle prenait également sens pour sa question même si le sujet n’était pas le même. Fier de sa comparaison, Zoku reprit tout de même :

- Je vois ça comme un totem. On a ça en nous à mon avis. Après s’il y avait la possibilité de choisir, je crois que je serais resté raton-laveur. On en rit, on s’en moque, mais il y a bien plus d’intérêt à passer inaperçu que de déambuler sur un champ de bataille, cible ambulante à shinobis ou à chasseurs.

Même si généralement, le Yasei ne passait pas inaperçu tous les jours. Surtout quand il était de mauvais poil, à savoir quand il y mettait de la mauvaise volonté. Puisqu’une fois un larcin en tête, il devenait silencieux comme les bruits de pas d’un fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Mar 6 Aoû 2019 - 10:32

A nouveau, les réponses du raton laissèrent Junko songeuse. Ainsi, on ne pouvait choisir l'animal en lequel on se changeait ... Junko fut un peu déçue. Dans ses rêves les plus fous, elle s'était imaginé que les Yasei avaient la capacité de se changer en à peu près ce qu'ils voulaient. Peut être même pouvaient-ils se transformer en plusieurs créatures différentes ? Des sortes de sorciers polymorphes pouvant se tirer de n'importe quelle situation en adaptant leur corps et en empruntant l'enveloppe charnelle d'autres animaux. Ses fantasmes retombaient comme un soufflé, un peu. Mais elle restait déterminée à apprivoiser ce pouvoir, au moins en théorie.

Autre chose l'avait marquée dans ce qu'avait dit Zoku: il avait dit que l'animal en lequel les Yasei se transformaient était comme un totem. Présent en eux. En tout le monde ? C'était cette question à laquelle elle avait besoin de répondre. Car, si elle obtenait la réponse qu'elle souhaitait, alors elle pouvait espérer arriver, un jour, à apprivoiser un peu plus qu'en théorie les capacités si singulières des métamorphes ... Elle savait qu'elle en avait envie. Une sorte de plaisir coupable, sans qu'elle puisse savoir pourquoi elle se sentait coupable de désirer une telle choses. Peut être avait-elle peur d'altérer sa nature humaine en cherchant à y mêler de l'animal ?

"Je vois ..."

Elle fit le bilan de ce qu'elle avait appris. Les Yasei étaient des métamorphes animaux, qui ne pouvaient se changer qu'en un seul animal et qui ne pouvaient pas le choisir. Et ce talent avait de bonnes chances de ne pas être uniquement héréditaire. Peut être était-ce seulement la facilité de son utilisation qui dépendait des gènes ... Autrement dit, l'on pouvait espérer que le premier venu puisse apprendre à apprivoiser la part animale qui existait en lui, s'il y avait vraiment une telle chose, pour acquérir le même don que les Yasei. Junko sentit la flamme de l'espoir et du désir s'éveiller en elle. Et elle eut un léger sourire.

"Très bien ! Merci mon raton !"

Elle n'avait pas d'autre question pour l'instant. Elle préférait méditer ce qu'elle avait déjà appris, et surtout voir si elle pourrait convaincre quelqu'un de l'aider dans sa tâche d'apprivoiser la bête qui sommeillait en elle. Car de ça, elle était presque certaine: il dormait bien une créature dans son sein, et qui, lors des moments de grand combat, ne demandait qu'à se réveiller et à rugir. Et elle était bien curieuse de savoir de quoi pouvait bien avoir l'air son animal totem, s'il existait bien, et si elle pouvait l'éveiller ...

Elle reporta son attention sur Zoku. Il avait rempli sa part du marché. A elle de prouver son honnêteté, à présent, au risque de s'aliéner un soutien dont elle aurait peut être besoin à l'avenir.

"Maintenant dis-moi: est-ce que tu veux me demander de m'acquitter de ma dette maintenant, ou est-ce que tu préfères garder cet as dans ta manche ? Je sais ce que je ferais si j'étais à ta place, mais, sait-on jamais ..."


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 2:18
Apparemment l’insolente avait l’air satisfaite des réponses que lui avait fourni le Yasei. Lui-même n’était pas certain de chacune d’elle, mais elle semblait suffire à la vilaine. Grand bien lui fasse, elle se l’imaginait apprivoisé alors qu’il serait toujours tenté de lui mordre une oreille et d’abîmer son petit minois trop immaculé. Un prodige quand on voyait à quel point elle avait le don de mettre les gens hors d’eux. Zoku ne saurait dire par quel miracle elle était encore en vie. Si lui-même n’avait pas eu d’autres choses plus importantes à faire que de réagencer le faciès de cette malpolie, il s’y serait donné avec la meilleure des volontés qui soit.

Elle eut au moins la politesse de remercier. Heureusement. Lui qui lui accordait de son temps si précieux. Il se serait fait un malin plaisir de lui faire remarquer si elle ne l’avait pas fait. Mais ces informations semblaient vraiment beaucoup l’intéresser. Le polymorphe avait fait bien attention à ne pas commettre de bourde en dévoilant trop de choses. Si ses congénères ne lui en tiendraient pas rigueur, en le supposant, il s’en voudrait lui-même de vendre son clan. De toute façon, s’il arrivait le moindre problème, il savait vers qui se tourner. Il tenait sa coupable et après avoir échangé quelques coups, il avait son odeur dans le museau. Elle ne saurait lui échapper, même en se dissimulant derrière mille fragrances pour tenter de se donner un tant soit peu de beauté. Le raton accueillit donc les remerciements d’un petit mouvement de tête approbatif.

Encore une fois, il n’eut pas besoin de demander pour être exaucer. Sa récompense. Le fameux service qu’elle lui devait. Elle devait aborder le sujet car d’un côté elle devait être pressée de s’acquitter de ce poids. Le petit air sournois du mammifère et son sourire ne permettaient pas de rassurer quiconque venait de conclure un pacte avec lui. Il en savourait l’idée d’avance alors qu’elle se vantait avoir personnellement une petite idée de ce qu’elle ferait à sa place. Seulement elle ne l’était pas, la petite impertinente. Cela n’entachait en rien la bonne humeur grandissante du petit raton-laveur qui ne quitta pas son sourire dévoilant ses petites canines.

- T’en fais pas pour moi. Je suis assez malin pour savoir quoi faire. Je saurais te retrouver quand j’aurais besoin que tu me rendes la pareille.

C’était en dire un peu sur ses capacités personnelles mais il n’en faisait pas un secret. Un animal comme le sien n’était pas fait pour la bagarre, c’était une certitude. Même s’il était en mesure de rendre quelques coups, il misait sur sa compétence de camouflage et de repérage. Que l’insolente le sache ou pas, il s’en moquait. Ça rendait le jeu plus drôle maintenant qu’elle se savait sous le joug d’un service inconnu qui pouvait venir la quérir à n’importe quel moment. D’ailleurs elle n’avait pas été vraiment loquace sur la réciprocité de leur accord.

- On est d’accord que je pourrais te demander ce que je veux ?

Bienvenue dans l’antre du petit Diable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 10:53

Junko eut un léger sourire en entendant le raton. Elle se doutait bien qu'il avait quelques idées derrière sa petite tête, et pas forcément des plus charitables. Elle en était consciente, au moment où elle avait proposé son marché au Yasei, mais voilà qu'elle se retrouvait face au fait. Et elle était assez curieuse de savoir ce que le raton attendrait d'elle. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il reste dans le strict cadre de la légalité. Peut être même chercherait-il à la mettre volontairement en danger. Après tout, ça avait l'air d'être dans son style de procéder ainsi. Et alors, s'il lui demandait de violer les lois, comment réagirait-elle ?

"Tu peux me demander ce que tu veux. Un marché est un marché. Mais je te préviens que si tu me mets volontairement en difficulté, je te le ferai regretter ..."

Son ton n'était pas menaçant, mais plutôt caressant. Elle ne voulait pas l'effaroucher, bien au contraire. Elle le mettait simplement en garde: elle ne lui avait pas vendu son âme. Elle n'avait fait que lui promettre une faveur, qu'elle s'engageait à lui fournir quand il le demanderait, mais en se réservant le choix de la façon de faire les choses. Ce n'était que justice, après tout. Elle n'était pas complètement inconsciente, non plus. Simplement un peu imprudente ...

"J'en déduis que tu ne vas rien me demander maintenant ? Je compte sur toi pour me retrouver quand tu le voudras, alors. Tu m'excuseras, mais je n'ai pas vraiment envie de faire toutes les poubelles du village pour te remettre la main dessus."

L'air s'était réchauffé. Il était maintenant lourd, pesant. Un temps qui n'appelait qu'à une chose: rentrer chez soi et se mettre au frais. Et c'était précisément ce que Junko s'apprêtait à faire. Pour aussi sympathique qu'avait pu être son entrevue avec le raton, elle en avait maintenant assez. Elle avait eu ce qu'elle voulait, il était donc temps de mettre les voiles et d'aller méditer toutes les informations sur lesquelles elle avait réussi à mettre la main.

"Sur ce, je te cède mon perchoir. Il avait l'air de t'intéresser, alors ... Sers-toi."

Et, sur ces mots, elle quitta le carré d'herbe, échappant à l'ombre que jetait le grand arbre autour de lui, et s'engouffra dans le dédale des rues pavées du village. Mine de rien, elle avait obtenu quelques renseignements précieux, qui avaient fait germer en elle un véritable désir. Depuis toujours elle cherchait à accroître sa force, par l'entraînement et le combat. Et voilà qu'elle venait de se trouver un nouvel objectif: celui d'acquérir de nouveaux pouvoirs.


_________________
Rocket man [Yasei Zoku] Vmoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie http://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Rocket man [Yasei Zoku] Empty
Mar 10 Sep 2019 - 23:36
Le petit sourire malicieux s’étirant sur les babines du mammifère ôtèrent tout aspect mignon qu’on aurait pû lui trouver. Si l’impertinente n’avait toujours pas compris dans quoi elle s’engageait, ce seul rictus suffisait à réaliser quel terrible pacte venait de se conclure. Une redevance qu’il allait laisser mûrir avant de la faire tomber. Même si son obligée lui assura qu’il pouvait demander ce qu’il souhaitait, elle ne manqua pas d’ajouter que toute situation trop délicate lui vaudrait des retombées. Les bras croisés sur son minuscule torse, ce dernier fut secoué par son rire à peine étouffé.

- Si je te mets dans une situation délicate, t’inquiètes pas que le cadet de tes soucis sera de me retrouver pour tenter de me botter le derrière.

Même s’il n’avait encore aucune idée de la nature du service, il ne pensait pas en arriver à ce genre de requêtes. C’était moins marrant. Il valait mieux quelque chose d’humiliant ou un service pouvant renflouer l’intérêt matériel du petit animal. Un objet de valeur ou quelque chose. Il devrait vraiment ne pas se précipiter et bien y réfléchir avant d’agir. La patience n’était pas son fort, mais il ferait une entorse à ce vieux travers, rien que pour pouvoir profiter de l’instant. Il voyait déjà ce petit faciès ridicule se friper de déception lorsqu’il irait la trouver. Son sourire semblait maintenant affiché de manière éternelle sur ses babines. Un tant soit peu maline qu’elle était, elle vit de suite clair dans son jeu. Il accueillit donc ces propos d’un petit signe de la patte.

- Ne t’en fais surtout pas pour ça ! Je te retrouverai, peu importe le bazar où tu te terres.

Un autre mot lui était venu à l’esprit sur le coup mais il n’avait osé le prononcer. Aussi surprenant cela puisse paraître, il avait des limites parfois. Celui de se moquer du métier de péripatéticienne en était une. Il ne fallait pas railler la plus vieille profession du monde. Sans confirmation de ce passe-temps rémunéré, il avait privilégié « bazar » beaucoup plus édulcoré et libre d’interprétation.

Le Saint Graal arriva enfin. Elle le laissa à son petit lieu de verdure. Zoku jubilait une fois de plus. Il n’avait vraiment pas eu tort de se lever ce matin. C’était une journée des plus fructueuses. Se frottant ses minuscules dextres, il ne leur laissa pas le temps de se reposer en remontant immédiatement dans son arbre. Il fut sur la branche tant désirée en un rien de temps avant de plonger le museau dans le trou où il souhaitait déposer ses trésors. Un couple de volatiles y avait édifié un nid le temps de l’échange avec l’insolente. Dépité et furieux, le raton donna un violent coup de pied dans l’écorce. La vibration engendrée réveilla le mâle du couple de tourterelles qui vint lui picorer la tête. Regagnant rapidement la terre ferme, Zoku se frotta le haut du crâne en observant l’horizon dans la direction où elle était partie. Elle lui paierait ça très cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t6642-oh-yeah-terminee#55421

Rocket man [Yasei Zoku]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: