Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca


[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca Empty
Sam 20 Juil 2019 - 17:30
Voyage Funèbre à Valicca
Mission Libre (rang B)

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Non loin de la grande arche de pierre formant le passage entre la Roche et le monde, un attroupement singulier de touristes en effervescence se dessinait près de la petite gare routière où les chariottes plus ou moins luxueuses étaient garées de manière solennelle. Il fallait dire que le tourisme commençait à se développer de plus en plus, surtout avec le fameux canyon et sa ville de Valicca, qui commençait à mettre en place un réseau peu commun afin d'assouvir ses noirs desseins. Il était donc organisé des voyages en groupe vers le site touristique. Bien que onéreux, cela en valait amplement le coût. Néanmoins, la triste vérité était que cela était mis en péril à cause des mystérieuses disparitions de nombreux amateurs de panoramas exotiques. Le Borukan se trouvait parmi la foule en liesse et inconsciente qu'il s'agissait sans doute d'un départ sans retour.

Le médecin était chargé d'enquêter sur cette énigme qui menaçait les caisses du site touristique qui voulait toujours plus d'argent et de pigeons à arnaquer. Alors que le taciturne attendait que l'expédition soit lancée, une voix désagréable l'interpella soudainement alors qu'il fumait tranquillement une délicieuse cigarette crépitante et duveteuse.

« Messire ! Borukan-sama ! » -large sourire et ton enjoué-


« On se connait ? » -regard suspicieux, en reprenant une taffe du doux poison et toisant ostensiblement le roturier de manière particulièrement hautaine-

Le parangon se demandait bien qui était cet hurluberlu qui allait de toute évidence ruiner sa couverture alors qu'il était là pour mener l'enquête de manière discrète. Après tout, avec tous les jours de repos qu'il avait accumulé dans son contrat de travail de défenseur de la veuve et de l'orphelin, cela était bien légitime que de se la couler douce durant quelques mois en profitant du maigre salaire des congés payés. Heureusement, le ténébreux disposait de nombreuses sources de revenus, notamment grâce aux factures pour ses services médicaux. Le salaire de Shinobi était bien trop maigre, que ce soit de Genin joufflu ou de Jonin ayant bravé les pires guerres, pour se payer quelques vacances un tant soit peu luxueuses. Au mieux, les ninjas dilapidaient leur bourse (dans tous les sens du terme) dans le quartier des interdits, à savoir le bien nommé Iwajuku. Triste monde tragique. Il était fort probable que les Kage, quels qu'ils soient, ne se gênaient pas pour détourner les fonds, afin de s'en mettre pleins les fouilles au détriment des pauvres habitants et loyaux sujets de leur propre village.

« Que nenni, messire. Je vous ai reconnu de loin car une toile de votre auguste personne est présente dans la collection de la grande et noble famille que je sers avec dévotion. » -donnant une explication vaseuse et louche- « Je me nomme Akira, humble serviteur de la famille Konoe. Veuillez me suivre, une place dans une chariotte de première classe vous attends. Il est impensable qu'une personne telle que vous voyage en compagnie de la plèbe. »


« Que me contez-vous là ? Une toile à mon effigie ? En quel honneur ? Bon, si c'est une place en première classe, je ne peux pas refuser votre offre, bien qu'elle me semble être suspicieusement très louche. » -respectant l’étiquette d’usage-


« Ah ah ah. Effectivement, vous avez tout compris monseigneur. Vous ne faites pas défaut à votre réputation. La famille qui m'emploie à des intérêts à Valicca, et il est tout à fait normal que l'on prenne à cœur votre séjour "touristique" dans notre beau village. » -clin d’œil, clin d’œil-

Tout s'expliquait et devenait limpide comme du cristal. Le binoclard était chargé par une importante famille de Valicca de s'assurer que l'aide envoyée par Iwagakure fasse bon voyage, afin que leurs regrettables problèmes soient résolus dans les plus brefs délais. De toute évidence, le freluquet ne disait pas tout sur les tenants et aboutissants de cet intérêt pour le moins disproportionné quant à l'ancien directeur de l'Académie Hashira.

« Je vois. C'est un sacré bolide que vous avez là. » -voyant une chariotte de luxe d'une taille impressionnante et ne passant pas inaperçue, attelée à une vingtaine de chevaux des plus féroces et puissants-

Une telle grandiloquence ne pouvait signifier qu'une seule et unique chose. Il s'agissait très certainement du vaisseau personnel d'une famille des plus influentes et riches. Au moins, le voyage serait confortable, à contrario des vétustes chariottes peuplées de badauds bedonnants et bruyants.

La porte donnait sur un salon assez grand et luxueusement aménagé pour le confort de ses passagers. Cela en était même grotesque que tant de somptuosité puisse être aménagée dans ce genre de transport. D'immenses banquettes chatoyantes, des meubles de bois précieux et sculptés avec un soin de virtuose, de la moquette aussi duveteux que les nuages.

« Milady, Messire Borukan a gracieusement accepté votre invitation. » -courbant l'échine de manière solennelle et cérémonieuse-


« !? » -surprise-

Une femme superbe, aux formes opulentes et à la chevelure rousse, était assise sur l'une des deux luxueuses banquettes qui se dressaient au milieu de la cabine et qui se faisaient face dans un faste outrageant. De toute évidence, l'une des nobliotes locale et décérébrée de Valicca. Akira devait être le toutou à son service, à en croire comme il lui léchait les bottes avec tant d'abnégation. Certains auraient sûrement payé pour ça, mais il n'en était rien d'un divin parangon.

« Hajimemashite. Alors comme ça mon séjour dans votre village vous tiens tant à cœur que cela ? La situation doit être plus mauvaise que vous ne le laissez suggérez dans votre requête au village caché de la Roche. » -entrant directement dans le vif du sujet, mais avec subtilité-


« Prenez vos aises et asseyez-vous Borukan-sama. Vous ne tournez pas autour du pot, j'aime ça. Je me nomme Misaka Laissons ce sujet de côté je vous prie, afin de ne pas gâcher le voyage. Parlons de quelque chose de plus intéressant. » -dit-elle, d'un ton mielleux et d'une voix sensuelle-


« Je vous écoutes. » - soupirant, en prenant place en face de la gourgandine-


« Borukan-sama, pour tout vous avouer, je n'ai fait que profiter de cette occasion inespérée pour enfin vous rencontrer. En effet, les affaires familiales sont en danger à cause des récents événements, mais tout cela est secondaire à mes yeux. Si je suis ici, c'est parce que je suis votre plus grande fan. » -fixant le taciturne de manière insistante-


« Grand bien vous fasses... » -un peu décontenancé par l'attitude de son interlocutrice qui semblait exubérante, le fier médecin tentait de changer le sujet de la conversation- « C'est étrangement plus spacieux qu'il ne semble de l'extérieur. » -évoquant le mystérieux carrosse-


« Vous avez des yeux magnifiques, vous savez ce qu'on dit à ce propos ? » -parlant de manière suave-


« ... Je ne pense pas être au parfum, dites-moi. » -intrigué, mais s'attendant au pire-


« Beaux yeux, belles couilles. C'est l'un des dictons les plus en vogue à Valicca. » -fière d'elle-


« ... Non, ça m'étonnerait... On ne dit pas ça... » -perplexe-


« Milady, votre langage ! Il s'agit d'une expression de roturier. De plus, soyez plus subtile dans votre approche avec messire Borukan, sinon il va vous trouver vulgaire. Vous ne désirez sûrement pas qu'il vous considère comme une gourgandine en chaleur arpentant les trottoirs des ruelles sombres et obscures à la recherche de choses interdites par la bonne morale. Reprenez-vous ! » -intervenant sur l'erreur de sa maîtresse, en lui faisant part de son manquement quant à la plus élémentaire correction-


« Oh non ! Je suis idiote... » -dit-elle, complètement confuse-


« ... » -affligé, le parangon est songeur sur la situation qui est particulièrement cocasse-

Une long voyage qui n'a pas encore commencé, mais qui promet d'être plus funèbre que la nuit des temps.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Dernière édition par Borukan Muramasa le Dim 21 Juil 2019 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca Empty
Sam 20 Juil 2019 - 21:10
Voyage Funèbre à Valicca
Mission Libre (rang B)

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Alors que le globe incandescent atteignait son apogée dans les cieux surplombant la roche, les chevaux hurlaient de manière frénétique en prenant le départ au son du zénith silencieux. Passant à travers les arches intemporelles jalonnant le sentier du village caché, la chariotte céleste se dirigeait vers le canyon qui était nimbé de mystères plus épais les uns que les autres.

« Gomenasai, l'alcool me fait dire des betises. Oubliez tout ça, je vous en serais reconaissante. » -dit-elle, avec une lueur malicieuse dans les yeux-


« Vous semblez ne pas tenir l'alcool. Vous devriez poser ce verre. » -stupéfait par la descente de son interlocutrice, digne des plus grands soiffards du quartier mal famé d'Iwajuku-


« Que diriez-vous de m'accompagner ? Vous n'allez pas laisser une jeune femme boire toute seule. Akira prépare les meilleurs Mojito de tout le Yuukan, il serait assez fâcheux que vous ratiez ça. » -tentant de convaincre le taciturne, en prenant une voix aguichante-


« Un Mojito ? J'aime les Mojito. D'accord, mais à la condition que vous me parliez des événements qui touchent Valicca. » -usant d'une ruse finaude pour obtenir quelques informations de la part de la vilaine gourgandine qui semblait ne vouloir en faire qu'à sa tête-


« Oh, vous aussi vous aimez les Mojito. Il faut croire que nous sommes fait pour nous entendre. » -affichant un air amusé, tout en mettant en évidence son généreux décoletté pour exposer ses charmes envoûtants dignes des Genjutsu les plus puissants que le monde ait connu- « De nombreux touristes-gourmets viennent de loin pour goûter les fameuses et très juteuses glaces au Mojito de Valicca. » -faisant des sous entendus en exhibant de manière subtile ses énormes melons biens en chair-

Soudain, le laquais de la demoiselle s'exclama que quelque chose clochait, outre l'atmosphère graveleuse et fallacieuse qui régnait dans le cortège qui se déplaçait à travers les plaines du Pays de la terre.

« Oh non ! Une troupe de bandits au loin ! » -stupéfait par ce coup de théâtre totalement imprévisible-


« ... » -béate, faisant tomber son Mojito et le renversant sur la banquette inestimable et hors de prix-


« Un sacré paquet... C'est pas la milice du coin ? » -dubitatif-





Au loin, une troupe innombrable de bandits armés jusqu'aux dents et chevauchant de fier destriers se dressait de manière sardonique à la lisière d'un bosquet de sombre jade. Avec la disparition de l'Ombre du village caché de la Roche, les criminels se faisaient plus audacieux et comptaient bien profiter de ce temps propice à leurs méfaits. Triste monde tragique.

« C'est terrible, ils vont nous détrousser nos bourses, nous tuer et nous violer. Dans quel ordre, je préfère ne pas savoir ! Cocher !!! Plus vite ! » -criant au conducteur d'envoyer toute la sauce pour semer ces malandrins assoiffés d'or et de sang-


« !? » -complètement choquée par les paroles alarmantes du laquais-


« Omoshiroi. » -tirant une bonne grosse latte sur sa cigarette, en ne perdant pas sa superbe malgré la situation des plus périlleuses-


« C'est jour de paye les gars ! Pas de quartier ! » -dit le chef des bandits, en affichant un air patibulaire-

Les voyages à travers le Yuukan étaient sombres, et les terreurs des grands routes rodaient dans les ombres. Se déplacer dans une chariotte de luxe attirait l'attention, mais aussi et surtout les convoitises.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Dernière édition par Borukan Muramasa le Dim 21 Juil 2019 - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca Empty
Dim 21 Juil 2019 - 13:34
Voyage Funèbre à Valicca
Mission Libre (rang B)

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Les bandits chargeaient leur cible avec une soif de sang inextinguible, à brides abattues et fendant l'air comme le zéphyr véloce. La distance s'amenuisait de manière alarmante entre la chariotte chromée et les cavaliers de l'apocalypse qui l'avaient pris pour cible. La situation était désespérée, car jamais un engin aussi lourd et imposant n'aurait pu prendre de vitesse la horde qui profitaient du flagrant avantage de leur légèreté individuelle, mais qui ensemble incarnait une dense nuée d'une taille gargantuesque et effroyable.





« Saperlipopette ! Ils nous coursent comme si les fouets de leurs maîtres les taraudaient. Plus vite cocher ! Plus vite !!! » -se lamentant avec une frénésie pas piquée des hannetons, mais tentant de survivre désespérément-


« Akira-san, dites au cocher de prendre la route vers Inunaki, qui passe par le pont. » -dit-il, d'une voix sérieuse-


« Mais vous n'y pensez pas ! C'est trop dangereux, il vaut mieux continuer vers Valicca. Avec un peu de chance nous atteindrons le village avant que ces démons ne nous rattrapent ! » -ne comprenant point l'ingéniosité sans égal du médecin-


« Obéissez ! Borukan-sama est le seul qui peut nous sortir de ce mauvais pas ! » -impétueuse et révélant son sale caractère-


« Vos désirs sont des ordres milady ! Puis de toute façon, on va tous périr dans d'atroces souffrances... COCHER ! Prenez vers le pont ! » -désespéré-


« Bo... Bo... Borukan-sama. Si vous nous sauvez, je vous offrirais ma petite culotte ! » -rougissant, mais essayant de motiver le divin parangon- « Vous pourrez aussi me faire tout ce que vous désirez ! »


« Vraiment ? Bon, Je suppose qu'on ne peut rien y faire... » -dit-il, intrigué-


« Milady ! Gardez vos propositions indécentes pour plus tard, ce n'est pas le moment... » -consterné-


« OUGI ! » -utilisant les arcanes interdites les plus sombres et obscures que la nuit des temps ait engendré, en lançant simplement quelque chose de non identifié par la fenêtre-


« Quelle motivation... » -pantois devant tant de fougue soudaine de la part du médecin-


« Flûte... Je ne me suis pas retenu... » -se rendant compte de sa maladresse-


Soudain, une explosion cataclysmique se produisit, oblitérant le pont - et bien davantage - dans des proportions gargantuesques. En effet, le fier Jonin avait prévu de faire exploser le pont derrière eux, afin d’empêcher les vils malandrins de les suivre. Pour cela, une simple note explosive attaché à un Kunai suffisait amplement, mais malheureusement, par un entrain soudain et mystérieux (ou pas...), ce dernier avait lancé avec une force prodigieuse le projectile.



L'impact fut tel que la puissance destructrice des arts obscurs prit une ampleur catastrophique. Le carrosse fut pris dans la déflagration, s'envolant telle une feuille morte emporté par le vent. La chariotte était en train de faire des tonneaux de manière invraisemblable, ballottant dans tous les sens les passagers incrédules. Incroyable, mais véridique, les intrépides furent ballottés de façon invraisemblable dans un accident digne des plus grandes fictions du théâtre d'auteur digne des plus grandiloquentes représentations.

« HAAAAN !!! ELLE EST SI GROSSE (l'explosion...) !!! BORUKAAAN-SAMA !!! » -défaillissant totalement face à tant d'intensité-


« Yare yare daze... » -ébahis par la situation irréelle qui dérapait malencontreusement-





Les bandits qui allaient les rattraper firent halte devant ce spectacle incroyable qui se produisait devant leurs yeux injectés de sang, mais aussi de stupéfaction. La horde ne pouvait plus passer à cause du passage qui venait d'être atomisé et ne laissant qu'un abîme donnant sur le vide le plus total. le pont était le moyen le plus rapide pour accéder à l'autre côté de la falaise, mais il n'était plus.

« Les bâtards ! Ils ont fait sauter le pont ! Il nous faudra faire un détour d'au moins trois jours et trois nuit en longeant les précipices ! » -maugréant dans sa barbe-


« Bien joué ! C'est bien la première fois qu'une proie échappe au Roi des Voleurs. Mais ces idiots se sont fait exploser tout seul. Inutile de perdre notre temps, ils doivent être morts et la marchandise doit être irrécupérable. Trouvons d'autres convois à piller. » -dit-il, fixant au loin l'horizon-




_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca Empty
Mar 23 Juil 2019 - 20:40
Voyage Funèbre à Valicca
Mission Libre (rang B)

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





La brillante idée du médecin avait permis aux voyageurs d'échapper à une horde de bandits sanguinaire qui sévissait depuis peu dans la région, bien que la luxueuse chariotte dû être sacrifiée. Indemnes, ou presque, les valeureux miraculés émergèrent de la carcasse irrécupérable. Les chevaux n'avaient pas eu la chance de survivre à une telle explosion, ces derniers gisant complètement désarticulés et en d'innombrables morceaux sanguinolents.

« Saperlipopette, on l'a échappé belle. Messire Borukan, je ne vous féliciterais pas ! Un carrosse hors de prix et unique au monde ! C'est un scandale ! » -tirant sur la veste en charpie du divin parangon qui méritait bien une bonne cigarette après son exploit hors du commun-


« ... » -ignorant le vil roturier qui n'était pas satisfait du magnifique dénouement où tout finissait pour le mieux dans le meilleur des mondes-


« Akira, cessez vos jérémiades ! » -raisonnant son laquais-


« Vos désirs sont des ordres, Milady. Mais un carrosse tout neuf... » -pensant à la merveilleuse chariotte qui avait été détruite-


« Aucune importance. L'essentiel est que nous rejoignons au plus vite Valicca afin que Borukan-sama et moi-même puissions nous occuper d'affaires de la plus haute importance. » -prenant un ton étrangement plus sérieux qu'à l'accoutumée-


« ... C'est cela oui... C'est cela.... » -fixant la vindicative en étant plus que dubitatif-


« ... » -silencieux-




Fort heureusement, la chance planait au dessus des intrépides survivants du terrible accident. Une chariotte apparaissait au loin, venant très certainement d'Inanuki et suivant le sentier en direction de Valicca. Bien sûr, bien plus vétuste que le précédent carrosse, le transport était sûrement celui d'un paysan qui allait pour des raisons obscures à la destination tant escomptée.

« Une chariotte au loin ! C'est notre jour de chance ! » -s'exclamant d'un ton enjoué en fixant l'horizon-


« ... » -songeur, le divin parangon se demande dans quoi il s'est embarqué-


« Paysan ! Halte ! » -sommant le roturier de s'arrêter séance tenante- « Conduisez nous à Valicca, ou vous serez fouetté sur la place publique pour votre impudence ! »


« Nandato ?! » -pris par surprise, ses yeux sont plus ronds que des onigiri-


« La sérénissime héritière de la famille Konoe saura vous récompenser de votre aide. Votre poids en or à l'arrivée, que vous pourrez dilapider en filles de joies, tandis que vous vous noierez dans l'alcool. » -se montrant grand seigneur-


« Nom d'une pipe en bois ! Mon poid en or ? J'ai cru vous étiez des brigands voulant me voler ma charette, mais à bien y voir vous êtes trop beaux pour être ce genre d'oiseaux. Montez ! » -motivé par l'appât du gain de cet miséricordieuse rencontre inopinée-


« Akira, heureusement que vous êtes là pour négocier avec les roturiers. Que ferais je sans vous , Oh oh oh » -se mettant à glousser comme une diva mégalomane-




C'est ainsi que la joyeuse troupe pouvait reprendre le départ vers le canyon des merveilles, mais des ténèbres aussi...



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission Libre | rang B | IWA] Voyage Funèbre à Valicca

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre :: Canyon Tôkuhama
Sauter vers: