Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le SG de la maison - Taishi


Lun 31 Juil 2017 - 4:24
La matinée était ensoleillée et de par ce fait, Moira en avait profité pour sortir faire quelques courses, elle avait bien tenté de convaincre Sana' de la suivre, en vain. La Hyuga savait que trop bien ce qui l'attendait si elle s'aventurait dans ses eaux là, la fille abusait de son handicape et elle était prise à devoir essayer des tenues aussi ridicules les une que les autres pendant des heures. A la base pourtant la dernière fois, elles étaient parties en quête de nourriture. Allez savoir comment, mais cette fois, elle avait convaincu Taishi de la suivre pour cette mission. Avait-elle repéré une marchande pour sa quête du D... ?

Cette gamine n'était pas croyable et assise au bord de la fenêtre, l'aveugle profitait sur sa peau, de la faible chaleur solaire traversant le vitrage. Un mou sur son visage mettait cependant fin à sa sérénité, un long soupire s'en venait et le gros nuage avait déjà suffisament avancé sa course pour faire glisser la pluie sur sa fenêtre. Bientôt une grosse averse, la saison était mauvaise et Sana' n'avait tout de suite eu de pensées pour Moira. Bof, elle devait être à l'abri au pire, elle lui gaspillerait encore plus d'argent en patientant, au mieux, elle prendrait une douche extérieure. Le vent soufflait fort en prime.

La seconde option lui décrochait un petit sourire. Sadique.

Un 'plock' sur sa vitrine l'interpellait, quelque chose qui l'avait percuté. La pluie avait toujours ce facheux effet de troubler son radar, Sana' avait bien plus de difficultés que d'ordinaire pour détecter avec sa triche son environnement. Néanmoins, quelque chose bougeait faiblement sur le rebord. Le carreau n'avait pas brisé, donc elle décidait de ne pas mettre plus d'effort là dedans. Haussement d'épaules et elle repartait vers sa cuisine, son appétit attisait par sa frustration. A son retour, une nouvelle percution, elle l'ignorait, mais la 'chose' était tenace, le bruit percistait et le vent violent ne réussissait pas à lui faire perdre prise, à l'emporter.

-Incroyable...

Grognement de plainte pour que impressionnée, aussi elle ouvrait la fenêtre pour elle même expulser la créature qui s'était greffée à son foyer.

-J'ai déjà mon lot de parasites ici. Dégages !

Elle allait pousser l'oiseau, mais ce dernier s'infiltrait chez elle en pognant sa cape de son bec. Bec et ongles d'ailleurs, il s'agripait à son habit flottant visant le sommet. L'épaule ou le chapeau ? Les deux, tour à tour. Surprenement agile, le volatile se jouait de la femme en jongleant maladroitement d'un perchoir à l'autre, toujours des bouts de cette dernière. Une sensation tiède venait glisser sur sa joue tandis qu'elle voulait le déloger de son précieux chapeau. Il n'avait pas osé... Si ? Sa main glissait sur la défectation, c'était une déclaration de guerre et le Sergent Major à sa tête s'était perché au dessus d'une tringle de rideau trop haute pour elle. Il hurlait, littéralement et la Huyga refermait la fenêtre. Il finirait en nuggets le volatile.

Les minutes passaient, peut-être plus et le champs de bataille -la maison- avait déjà ses stries. La tringle arrachée pour plus qu'il ne s'y pose, beaucoups de cadres fracassés à terre durant la lutte pour le capturer, un peu de tout renverser vu qu'elle frappait à l'aveugle, c'était le cas de le dire. Celui qui avait prétendu que oiseau trempé ne pouvait pas voler n'avait jamais rencontré celui là, pire qu'un chien il l'avait mordu, griffer, humillier dans son orgueil de shinobi et quand la porte d'entrée s'ouvrait, Sana' n'y avait même pas prêté attention, elle était en proie à l'assaut du volatile lui criant après tout en revenant conquérir le sommet de son crâne même après être chassé.

Il aurait pu être le familier de Taishi tellement il s'averait insupportable !

-Qu'est-ce que... ? Marmonait Moira dans le flou.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Jeu 3 Aoû 2017 - 22:33
« Rappelle-moi pourquoi je transporte tout cette bouffe pour toi si c’est pas moi qui va la manger au final »
« Je te ferai un tas de gâteaux ! »

« … Ouais ok »


Taishi avait du mal à s’empêcher de trébucher avec les deux immenses sacs de victuailles dans ses bras, marchant comme un clown avec ses chaussures trop grandes dans la rue. Il n’aimait pas rallonger son chemin inévitablement, impatient qu’il était, mais de la bouffe était un bon compromis. Moira gambadait comme une biche, plutôt une sauterelle, ne transportant qu’une minuscule sac à moitié vide. Ça semblait un assez mauvais marché vu comme ça. Enfin la maison de l’idiote était en vue, tant mieux parce qu’il allait pas tarder à lâcher, sa pesait une tonne tout ça.

Ce n’est qu’en escaladant les dernières marches du portique qu’il remarquait les cris et la démolition en cours dans la maison. Ils passèrent le pas de la porte et Taishi déposa les sacs, mi-amusé, mi-consterné. C’était encore plus la pagaille que d’habitude, faut dire que la conne ne savait rien faire même pas le ménage. Quelle ne fut pas la surprise de voir qu’un perroquet semblait avoir décidé de s’attaquer à la kunoichi et semblait en train de gagner. Moira, elle, s’épouvantait devant la pagaille et semblait horrifiée à l’avance du temps passé pour tenter de réparer ce désastre. On aurait pu en dire autant de l’idiote qui se trémoussait dans les sens alors que l’oiseau semblait obsédé par son chapeau. Rien à comprendre, tout le monde semblait émerveillé par cette espace de tapi fleuri qui lui servait de couvre-chef, même les foutus oiseaux. Il n’y avait que Taishi qui y comprenait rien.

Après avoir contemplé ses options quelques secondes, il haussa les épaules, posa les immenses sacs sur la table et s’avança avant d’attraper l’oiseau en repliant ses ailes. La créature sembla surprise et referma ses serres douloureusement sur son avant-bras mais ne se débattit pas davantage, surprenamment calme tout à coup.

« Tu viens d’où, tête de plume ? C’pa ton nid, c’est juste une imbécile, fais-moi confiance, tu ne veux pas lui confier tes œufs, t’as vu la déco ? Ouais c’est ça. »

Le perroquet se contentait de jeter des regards un peu partout en gazouillant avant de s’envoler pour se poser sur le dossier d’une chaise miraculeusement encore sur ses pattes. L’oiseau enfonça sa tête dans le sac et en sortit une cacahuète qu’il se mit à ouvrir avec son bec et une de ses pattes griffues.

« Ils ont communs par ici mais d’habitude ils sont hyper sauvages. Faut croire qu’il a trouvé un dégéné- je veux dire un congénère. Le pauvre, il sait pas qu’il est tombé sur la pire linotte du village. »

Son regard passa dans la pièce.

« Oula , Moira, je voudrais pas être à ta place, déjà pas facile d’entretenir un animal, alors là deux… »

« En plus elle a passé toute la nuit à crier avec une kunoichi ! chouchou quelque chose ! dégueu ! »

« OH VRAIMENT ? »

Sourire toute dents visible.

_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Ven 4 Aoû 2017 - 7:55
-C'est un mâle abruiti. C'est pour ca qu'il est aussi insupportable que toi.

Répondait-elle au tac au tac à son imbécile favori. Fallait-il, à son plus grand malheur, qu'il soit toujours là, mais toujours ! Quand il ne fallait pas. A croire qu'une sorte de karma joueait contre elle, pour lui. Son orgueil lui ferait surement dire et penser très fort qu'elle s'en foutait, pourtant elle était un tantinet fâchée contre Moira. Femme étrange. D'ailleurs la gamine faisait encore la gueule, elle ignorait la Hyuga tout en se montrant locasse envers Taishi. Nul doute qu'il savait déjà tous les détails qu'elle était capable de lui donner. Sanadare lâchait un soupir agacée avant de tenter la feinte de s'enfuir, car c'était bien de ca qu'il s'agissait, mais dans son désordre et sa négligence, elle glissait sur son bordel. Un raffut et l'oiseau volait à nouveau partout comme un fou en étant éffrayé.

-Bon aller, choppez le ! Prépares la poele Moira, même si il est pas très gros il donnera du gout au riz.

La gamine se mortifiait, elle tirait sur le bras de l'imbécile en criant son nom, ce 'Taiiiissshiiiieuuuhh' mignon insuportable aux oreilles de la Hyuga. Cette dernière qui se relevait, inutile de voir pour savoir quel gence de face il affichait. Au moins Moira s'était éloigné pour partir 'sauver' l'oiseau de malheur.

-Je suis sûre que tu aimerais des détails.
Lui sussurait-elle en se collant tout près exprés en passant avant de le pousser pour rejoindre la cuisine.

L'agitation était à son comble dans la pièce à vivre avec le volatile qui poussait ses 'crooaaah' visiblement effrayant pour Moira. La Hyuga faisait néanmoins un signe d'un bout de doigt pour que le brun se rapproche. Une fois à sa portée, une de ses mains capturait son col pour le tirer encore plus près, histoire d'être certaine qu'il entendrait avec perfection ce qu'elle lui dirait.

-Il semblerait que j'ai accomplie ta quête avant toi. Elle rapprochait sa bouche de oreille pour la balayer de son souffle tiède. C'était un double -D si parfait, et toi là plus part du temps tu te contente d'un... B tu dis c'est ca ? Un petit rire las et sadique, tout bas, mais elle lui embrassait quand même le cou, pas sûr que ce soit pour le consoler ou être affectueuse. Sanadare ne faisait jamais ca.

L'intrus quant à lui prennait refuge dans la cuisine, mauvaise idée, mais sur la tête de Taishi, plus petite et collée, la Hyuga avait cru sentir quelque chose sur ses cheveux. Elle glissait sa main pour atteindre une texture encore tiède... L'expression de son fascié était significatif. Moira arrivait juste à temps avait du mal à étouffer son rire entres ses petites mains.

-Bien fait. On peut le garder ?
-Jamais. Lui répondait l'aveugle avec beaucoup de réactivité.

Changement de cible, Moira tirait sur le bras de son brun favori pour le convaincre à son tour. Les lèvres de Sanadare s'écartaient, mais par chance, aucun de vilains sons ne sortaient. Peut-être qu'elle devrait y expédier Moira chez le brun, avec l'oiseau.

-Mangeons le. Proposait la Hyuga.
-Il est si mignon et Sana' le déteste... On peut le garder chez toi hein, hein ?

Choix crutial, une des deux ne lui pardonnerait pas ou moins facilement que l'autre en tout cas. Sana' s'était faite une raison, ils ne le mangeraient pas, aujourd'hui du moins, il n'y avait pas pire que Moira et ses chialeries...

-Je ne mets un plus un pieds dans la maison qui héberge cette créature de malheur ! Je vous avertie, c'est l'oiseau ou moi !

Petite réflexion de Moira, elle concertait Taishi du regard.
-Allons lui acheter des jouets et des graines ! Et un perchoir !

Incroyable. Ingrate. Et l'oiseau tout autant envers sa protectrice, il menacait de la mordre comme une bête furieuse au milieu de ses croassements. Sana' avait sorti son chapeau et elle constatait que ca n'avait nullement gênée Moira de le donner à l'oiseau comme 'niche'. Une mauvaise blague ? Pourtant, elle avait tout pour se lever de bonne humeur.

-Ca suffit.
Elle attrapait le bras du brun pour le tirer vers la sortie. Toi range ce bordel ou je tords le cou de l'oiseau, ici ou chez lui !

Culottée ? Oui un peu, néanmoins l'idiot tombait bien. Une fois à l'extérieur et bonne distance de la peste ingrate qu'elle abritait nourrisait, bref...

-Tu aurais encore quelques heures à perdre ?

Non pas qu'elle appréciait de lui demander un service en général, mais... Bien forcée d'admettre qu'elle n'avait de pensée pour personne d'autre que l'idiot pour l'accompagner. Confiance ? Elle préfèrait s'arrachait la langue, ce genre de chose ne l'inspirait plus, mais il était le moins pire et elle ne voulait mêler Moira à ca. Puis aussi... Elle était trop fière pour faillir devant lui. Phénomène difficile à expliquer... Bref.

-J'ai une consultation à faire à l'hôpital faire des examens, ma senso serait innactive quelques heures et je ne resterai pas là bas.
Inutile de plus de précisions, elle jouait sur le fait qu'il s'en foutrait du pourquoi. C'était son genre. Tu auras juste à faire la canne pour aveugle jusqu'à un coin tranquille le temps que ca revient. N'en parle pas à Moira. Tu peux te défiler, ceci dit, Chouchou est doc là bas... Et elle est partie tôt pour son travail. Je dis ca, je dis rien !

Lui lancait-elle en poursuivant son chemin...

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Ven 11 Aoû 2017 - 5:11
Taishi n’était pas complètement mauvais joueur, il savait rire quand la situation s’y portait, même si ça venait d’une idiote. Du coup, les vannes de l’aveugle et la réaction de Moira le fit bien se marrer. Pauvre femme, harcelée dans le noir par les petits doigts griffus du perroquet, à crier alors que d’habitude, elle aime bien crier en fait. Une autre histoire, me direz-vous, mais bon. Lorsqu’elle se rapprocha en murmurant au sujet de sa conquête, le jeune homme était bien attentif, jaloux à mourir mais il ne le reconnaitrait pas sur son lit de mort alors ça revenait au même. Elle le poussait mais ce n’était pas long pour qu’elle l’attrape dans ses bras, de mauvaise foi comme elle l’était toujours.

« Quoi, un vrai, vrai D ? C’est impossible ! J’ai déjà mammografier la majorité de cette fichue ville ! Si le D était là, je l’aurais trouvé ! »

La science lui échappait parfois, mais pas sur un sujet d’une telle importance. Et pourquoi elle ! Qu’une éventualité possible, la victime devait avoir été droguée, aveugle, muette, sourde et dénuée de bras. Aucune autre façon que ça ait pu avoir lieu. Le perroquet faisait des siennes en semant le ca-chaos-ouète sur son passage et Moira prononçait l’impensable, du moins pour l’idiote aveugle.

« Pfft, il y a des B meilleurs que d’autres B tu sauras ! Il y a un tas de critères ! Ne t’en fais pas pour toi, t’aura ta médaille de participation t’inquiète »

Dilemme sur amiral perroquet, Moira l’agitait comme le prophète présente l’élu comme un sac de patate tout puissant. La conne bavardait, Taishi écoutait pas trop, peut-être 25 %. Une histoire de manger un pied dans la maison qui avertit le cou du bordel de malheur. Pas de surprise, c’était complètement débile son histoire. Il finit par s’avancer en couvrant la bouche de l’idiote.


« Bon Moira, va lui faire un coin dans ma maison, mais c’est toi qui nettoie tout son bordel hein ! »

La gamine s’enfuyait déjà en criant de joie en serrant le perroquet désemparé contre son B en évolution par opposition au B en dégradation de l’autre. L’Hayai secoua la tête, pas impressionné.

« Et voilà, tu en es débarrassée pour six bonnes heures ! T’es vraiment, mais vraiment pas douée, t’es aussi intéressante à parler qu’à nager. »

Ceci dit, il l’avait déjà coincée dans ses bras pendant qu’elle expliquait son plan foireux, presque un murmure au creux de son épaule. Il eut un petit rire.

« J’ai pas besoin de toi pour conquérir le D, et je compte pas partager. Ceci dit, je me demande si ça peut être fiable, quelqu’un qui dit pouvoir réparer un cas désespéré comme toi, je veux dire, je te regarde, oulà beaucoup de travaux à faire, dans la plupart des feuilletons ils te jetteraient pour en acheter un autre ce serait plus simple. »

Il disait ça mais il réfléchissait, l’idée était peut-être pas mauvaise.

« Pourquoi des examens ? Encore ces conneries de retrouver la vue ? Bah voyons, tu verras ce qui reste de ton œil, je ne vois pas ce qu’il reste à sauver. »

Il râlait mais la poussait déjà par la porte et dans la rue hors de l’hôpital.

« En fait tu t’es fait faire un gosse par un des gros riche pas nette dans le quartier marchand, c’est ça, hein ! Ce ne serait pas la première fois. »

L’Hayai posa son bras autour de sa taille.

« Te parler est une perte de temps, alors quelques heures de plus… Et je sais où aller !»


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT (Click)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mar 29 Aoû 2017 - 21:43
Tss, tss, tss. Elle lui agitait la main sous le nez, tandis qu'il affirmait, ou plutôt doutait de la véracité de ses dires. Il aurait la langue qui trainerait au sol si sa doc était en face de lui. Aucun doute. Ceci dit, l'aveugle décidait de ne pas perdre son temps à débattre de ca avec lui. Les faits accomplis valaient mieux que les mots, ils leur suffisaient de se rendre à l'hôpital, mais avant, elle se plaisait à faire un détour vers son petit salon pour lui montrer la présence de son invitée. Juste pour qu'il rage un peu plus en comprenant avec qui elle allait partager son antre. D'ailleurs, quant à ses réparations...

-Ouais je comprends que tu appréhendes le jour où je vais voir ta sale face de rat. Elle haussait ses épaules. Ou ce foutu chapeau... Difficile qui sera le plus horrible des deux.

Vrai dilemme, et en toute sincérité, pour que l'Hayai occupe ses soirées avec elle... Qui soyons franc n'était pas un exemple de charme et encore moins de beauté avec la moitié de son visage scarifié, même pas de tendresse ou nature attentionnée. Une connasse en somme, ouais, bien résumé, c'était qu'il devait cruellement manqué d'argument. Un petit instant, la Hyuga trouvait ca presque triste, juste quelques secondes, parce que ce n'était définitivement pas son genre.

-Quel idiot quand même. Qu'est ce que j'ai à perdre hein ? Si elle veut jouer au docteur fou, ma foi, avec une poitrine pareille et une langue aussi agile que ses doigts, ca vaut le coup de souffrir, même pour rien.
Pensait-elle tout haut en seccouant la tête. Puis tu sais, elle a pour principe de me consoler aussi durement qu'elle m'osculte. Sourire coquin. Elle aimait ca, aucun doute.

Suite à son flot d'ineptie, elle répondait à chaque fois au tac au tac à ses répliques. De vraies pipelettes ces deux-là, des inconditionnels de la chamaillerie, quelque fois, elle lui pointait son doigt majestieux pour accompagner ses mots, sans pour autant que leurs bras se détachent de leurs tailles respectives. Des créatures étranges. Quelques uns de leurs voisins se retournaient sur eux pour les regarder bizarement, en même temps, avec ce genre d'extrait d'échange : ...

-Ah ah. Zut, mon trafic a été découvert. Pas de soucis à te faire, tes graines me rapporteraient pas un clou, à supposer qu'elles soient assez vivaces pour se rendre. Ricannement propre à l'odieuse. Ouep, plus il est riche, plus le bébé coûte cher à vendre. Sauf si il sort Hyuga, celui-là je le garde pour ses yeux, stuff de rechange.

Son rire percait un instant sous son joke à l'humour sombre, mais cependant, si son sourire restait plus ou moins affichait, son esprit venait de se mettre en ébullition. Compatibilité presque parfaite non ?... La pensée, aussi horrible pouvait-elle être ne l'éffrayé pas. A quoi bon la morale, elle ne lui avait rien rapporté jusque là. L'expression de son visage changeait et elle tapotait l'épaule de son accolyte avec son bras libre, dans un remerciement silencieux pour l'idée brillante qu'il venait de lui inspirer. La Hyuga se saisissait de son bras pour l'entraîner à l'intérieur de l'hôpital. Bien qu'elle détestait cet endroit presque phobique -carrément-, il fallait bien sauvegarder la face, le pourquoi il était là au final.

-Elle dit qu'elle serait aux urgences aujourd'hui.

Une facon de lui demander de leur indiquait leur chemin, arrivé à destination, elle n'avait qu'à légèrement se concentrer pour retrouver la trace de son infirmière à domicile. Elle pointait la belle blonde du bout d'un doigt depuis le coin d'un couloir. Les urgences étant saturée - comme toujours- elle consultait un patient dans ce dernier.

-Ma nouvelle collocataire. Alors, alors, tu disais ? ...

Le taquinait-elle en le poussant du coin du coude. Grande frustration de ne pas pouvoir se complaire à la contempler elle-aussi. Qui sait, un jour peut-être. Puis puisque c'était le thème la frustration, elle trainait à nouveau le brun avec elle vers le bureau des secrétaires pour sa paperace. L'infirmière qui les recevait pour les examens primaires était loin d'être du mêne qualibre, très loin. Sana' pouvait être heureuse de ne pas voir ce jour-là, même ci elle ne le saurait jamais. La blouse blanche très inéressait par Taishi, était elle aussi assez douée de ses doigts pour ne pas rendre ca trop douloureux. Elle aurait pris un coup malheureux. Bonus, c'était malaisant pour le Hayai. La Hyuga faisait durer ca en se marrant dans sa barbe...



-Il est célibataire. Informait-elle l'infirmière pour l'encourager un peu plus.

Sa punition pour l'horrible volatile.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Le SG de la maison - Taishi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: